Les assemblages collés

Histoire des colles du néolithique à notre époque
Depuis la préhistoire, les hommes ont eu recours aux diverses matières premières animales et végétales
qui leur servaient pour fixer leurs armes ou leurs outils. 
Age de la pierre polie : les chasseurs de cette époque sont certainement les premiers hommes à
avoir eu recours au collage en fixant avec du bitume les pointes en os aux tiges de leurs flèches. 
3000 ans av. J.-C : on trouve déjà la trace de fabrication et d'utilisation d'agents adhésifs à base
de substances naturelles. 
2000 ans av. J.-C : les Egyptiens fabriquaient des adhésifs végétaux et animaux ; des murales
égyptiennes (environ 1470 av J.-C.) illustrent la préparation de colles pour assembler le bois. 
Le grec Dédale (légendaire inventeur d'Athènes et constructeur du labyrinthe de Crète
enfermant le Minotaure), serait l'inventeur des adhésifs ou colles ; le blanc d'œuf était utilisé
comme adhésif pour les dorures des livres, les résines et jus végétaux pour le collage du bois. 
En Chine antique, à la même époque, les laques et adhésifs servaient pour peindre et traiter la
soie. 
Le moine Théophile est à l'origine de l'une des plus anciennes applications d'adhésif fusible
(hot-melt); il fit fondre du soufre et le fit refroidir très rapidement de façon à en obtenir la
phase élastique. Les lames de couteaux, les flèches et les fers de lance étaient collés à leurs
manches en bois au moyen de ce "hot-melt". 
L'invention de l'imprimerie (16ème siècle) relança l'intérêt pour les colles et entraîna
l'amélioration des adhésifs animaux et végétaux :
o gomme arabique
o sève de l'acacia
o latex des plantes à caoutchouc etc... 
Par la suite, les colles furent l'objet d'améliorations constantes, avec leur industrialisation à
partir du 18ème siècle : 
vers 1850, amélioration significative des propriétés des polymères naturels en les modifiant
(invention de la vulcanisation du caoutchouc naturel suivie de celle du premier adhésif semisynthétique : la nitrocellulose ou "celluloïd"). 
Les colles modernes synthétiques apparaissent au 20ème siècle :
o 1910 : les premiers adhésifs thermofusibles à base de phénol-formaldéhyde, puis
d'esters de cellulose pour le collage du bois ;
o 1930 : les urées-formaldéhyde. 
La 2ème guerre mondiale accélérera la recherche de substances de remplacement des
polymères naturels dont l'approvisionnement est devenu difficile. L'objectif secondaire étant la
recherche de niveaux de performances de plus en plus élevés des colles modernes (collage de
certaines pièces d'avions et de bateaux par exemple). 
1940,
o les nitrile-phénoliques
o les vinyl-phénoliques
o les polyuréthanes

Les assemblages collés

-1-

23/02/2007

à l'aide d'un activateur déposé sur l'une des pièces à assembler ou en présence d'un rayonnement UV) : o les cyanoacrylates base acrylique. 1950. anaérobie (polymérisation par effet de catalyse avec l'humidité) o les silicones o les plastisols : résines PVC o les hot-melts o les élastomères en suspension dans un solvant o les résines phénoliques o les multiples formulations à base époxyde L'importance globale du marché des adhésifs Le SESSI (Service des Statistiques du Ministère de l'Industrie") évalue l'ensemble des colles fabriquées en France Les assemblages collés -2- EN 2002 en 2001 en 2000 en 1999 en 1998 622 149 TONNES 605 097 tonnes 538 114 tonnes 540 265 tonnes 538 216 tonnes 666 926 K€ 620 332 K€ 654 116 K€ 627 253 K€ 629 902 K€ 23/02/2007 . o les polyémides o les polybenzimidazoles o les polyquinoxalines  De 1970 à nos jours. o les époxies o les cyanoacrylates o les anaérobies  1960. les secondes générations d'acryliques anaérobies (polymérisation en absence d'air.

Une colle forme un " pont " entre les surfaces des éléments à assembler. cohésion élevées. résistance à la chaleur et à d’autres sollicitations et performances mécaniques élevées). afin d’obtenir des assemblages durables dont la solidité est comparable à celle des matériaux constitutifs (métaux. Env. où conformément à la norme DIN 16 920 le mot colle est défini comme suit : " un matériau non métallique capable d'unir ensemble des substances au moyen d'une adhésion de surface et d'une force intérieure " L'efficacité des colles est donc basée sur une adhésion de surface (adhésion) et la force d'attraction que les molécules adhésives exercent entre elles (cohésion). plastiques.. et du collage semistructural (défini comme donnant des résistances au cisaillement de 4 à 10 MPa et des performances physico-chimiques moyennes). verre. 1000 °C Convient sur de nombreux métaux et combinaisons de métaux Haute résistance à la chaleur Démontable et facile à réparer Vissage Collage Les assemblages collés De température ambiante à 2000 °C -3- Excellente résistance à la température Convient pour pratiquement tous les matériaux ou combinaisons de matériaux Pas de corrosion aux joints. qui consiste à utiliser des colles et adhésifs à hautes performances (solidité. anti-vibration.. bois. convient en automatisation 23/02/2007 .Définition des colles L'expression " coller " signifie assembler deux éléments à l'aide d'une colle. grande variété d'assemblages Env. Méthode d'assemblage Soudure autogène Soudure hétérogène soudure " tendre " Soudure hétérogène brasage Rivetage Température d'assemblage 1000 à 2000 °C Avantages Inconvénients Résistance élevée.). 250 °C Possible sur de nombreux métaux et combinaisons de métaux On ne peut pas assembler entre eux des matériaux différents Les soudures deviennent friables à cause des températures élevées Corrosion Résistance mécanique faible Température nécessaire à l'assemblage élevée Corrosion possible dans les interstices Densité limitée Répartition inégale des contraintes et des vibrations Répartition inégale des contraintes et des vibrations Densité limitée Faible résistance à l'effort à cause de la contrainte de pelage Possibilité de tests limitée. les conditions suivantes doivent être réunies :  Conformité pour une utilisation sur les éléments à coller  Mouillage des surfaces  Conformité aux spécificités requises  Application précise de la colle Collage structural comparé aux autres méthodes d’assemblage Nous ne parlerons ici que du collage structural. Pour obtenir des résultats de collage optimaux.

de même que leur dilatation. il faut prendre en compte leurs différences d'élasticité ou de dureté. Ainsi la conception devra être réalisée. Chaque type de collage requiert donc ses propres caractéristiques de conception. Des éléments ayant des coefficients de dilatation différents sollicitent fortement les colles.Caractéristiques constructives du collage Chaque concepteur apprend à faire des constructions en utilisant des rivets et des soudures. les faibles valeurs de résistance obtenues résultent de contraintes de pelage qui sont transmises uniquement le long du cordon de colle.  Les forces auxquelles le joint est soumis doivent être distribuées sur la plus grande surface possible du film de colle. partout où c'est possible. les forces sont distribuées sur la totalité de la surface de collage. de telle façon que seules des contraintes de cisaillement se produisent. Lors du collage de plusieurs éléments entre eux. cela signifie que les conditions sont défavorables. Les assemblages collés -4- 23/02/2007 . ce qui donne de fortes résistances de collage. Les pics de tension devraient être éliminés partout où c'est possible. car celles-ci réagissent différemment sous la pression par rapport à des assemblages soudés ou rivetés. Lors de la conception d'assemblage à l'aide d'adhésifs les points principaux suivants doivent être observés :  les surfaces de collages doivent être aussi larges que possible de manière à assurer une transmission des forces qui soit fiable. Dans de tels cas. Si le film de colle se déchire ou menace de se casser lorsqu'il est soumis à des forces de traction. Il est aussi important de savoir concevoir des constructions basées sur l'utilisation des colles. Dans le cas d'un collage par trait.

Dans le cas de plus grandes tolérances le film de colle peut être renforcé par une armature en fibre de verre.Si la conception ne permet pas d'éviter les contraintes de pelage celles-ci doivent être contrecarrées par des éléments de fixation correspondants. car la force de transmission d'une surface collée est largement déterminée par sa taille. Les méthodes de collages mentionnées ci-dessus ne font que suggérer toute l'étendue des possibilités. Les assemblages collés -5- 23/02/2007 . Un avantage particulier du collage est que des joints de taille différentes peuvent être comblés avec un film de colle adéquat. Dans ce cas il est important que l'armature soit complètement saturée de colle et qu'il n'y ait pas d'air emprisonné. la longueur de la superposition a une influence déterminante. Quelle que soit la méthode d'assemblage utilisée.

Phases d'un collage Application de la colle Le séchage Les assemblages collés -6- 23/02/2007 .

textiles. bois ou cuir) par évaporation de la couche de colle liquide appliquée. la température. la production de reliures. Les colles à prise chimique : Des colles dans lesquelles le polymère se forme par réaction chimique (polymérisation. Les éléments monomères et oligomères doivent être liquides ou fusibles. C'est pour cette raison que les fabricants de colles et de matières premières ont consacré une large part de leurs dépenses en recherche et développement à remplacer les colles à base solvantée par des dispersions. mieux. on utilise les polymères suivants : o l'amidon et la dextrine qui en est dérivée. Les colles à base solvantée conviennent particulièrement pour le collage d'éléments poreux tels que cuir. La réaction chimique est provoquée par l'humidité. mais avant application il doit se présenter sous une forme liquide dans un solvant. mais avant l'application ils devaient être dégradés à la chaleur en vue de devenir solubles dans l'eau. De nos jours. Les dispersions : Les dispersions diffèrent généralement des colles à base solvantée par le choix de " l'eau " comme solvant.Familles des colles Les colles sont réparties en deux catégories : Les colles à prise physique : Des colles dans lesquelles le polymère existe déjà dans sa forme finale. Les assemblages collés -7- 23/02/2007 . carton. issu des céréales ou tubercules (pommes de terre. l'exclusion d'air. ou sous la forme fondue d'un hotmelt (durcissement). maïs…) o la caséine. Ces polymères étaient dissous dans de l'eau. Aucune réaction chimique ne se produit. extraite du bois o la glutine des os d'animaux Ce type de colles est utilisé pour le papier et les emballages. bois. verre et certains plastiques) ou partiellement (pour des matériaux poreux ou perméables tels que papier. papier. ou des durcisseurs spéciaux. protéine extraite du lait o la cellulose. mousses plastique. Les colles à prise physique : Les colles à base solvantée : Les colles à base solvantée contiennent des polymères dissous dans des solvants organiques. packagings…) o caoutchoucs naturels et synthétiques (colles contact) o collodium o acrylates (enductions auto-adhésives. Les polymères le plus souvent utilisés dans les colles à base solvantée sont les suivants: o acétate de polyvinyle et copolymères (colles à bois. colles d'assemblage automobile…) Les colles " sensibles à la pression " et les colles de contact sont dérivées de ces colles à base solvantée. ou réticulation). ou. Les colles colloidales naturelles : Les premières colles étaient à base de polymères naturels. revêtements muraux. blé. dans l'eau (évaporation). les UV…. Ceci présente des avantages au regard d'éventuels risques lors du traitement et de la législation relative à l'environnement. panneaux stratifiés. liège. l'étiquetage du verre. chimiquement modifiée. carton. ou comme colle pour papiers peints. Le solvant ou mélange de solvants permet d'adapter les paramètres d'application de la colle et doit être éliminé totalement (pour des matériaux imperméables tels que métaux. colles moquette …) o polyuréthanes (colles à bois.

La prise de ces colles se fait en quelques secondes. A cause du temps ouvert limité des hotmelts. La taille minime des particules les empêche de décanter (se déposer au fond). Solides à température ambiante. aucune protection spécifique anti-feu n'est requise o utilisables comme systèmes monocomposants o temps de prise très courts. Ils consistent surtout en des dispersions de particules superfines de chlorure de polyvinyles ou de polyméthacrylate dans des plastifiants ou " agents adhésifs ". l'industrie de la chaussure. les hotmelts présentent quelques avantages significatifs : o sans solvant. les polyuréthanes. l'industrie du bois et de l'ameublement. l'industrie textile. ils sont fondus dans des dispositifs appropriés et appliqués à l'état liquide sur les parties à coller. Comparés aux colles à prise chimique et aux colles à base solvantée. les acrylates. Les colles qui en sont issues sont en général identifiées par leurs matières premières : dispersions EVA. le polymère (particule solide de diamètre 1/10 000 à 1/ 100 000 cm) est " dispersé " en phase liquide (dans l'eau). polyesters saturés) la température d'application varie entre 120°C et 240 °C. De nos jours ils sont utilisés surtout dans la construction automobile pour le calfeutrement et la fixation de métaux (enduit de dessous de caisse. dispersions polyuréthane. Selon la nature chimique des hotmelts (éthylène . les éléments doivent être assemblés immédiatement et ils résistent déjà à une certaine force initiale après une période relativement courte. Grâce à leur maniement relativement simple. par exemple l'industrie de l'emballage (collage de carton). par refroidissement. collage de rebord). etc… Les hotmelts (colles thermofusibles) : Les hotmelts sont des matériaux thermoplastiques totalement sans solvant. Pour obtenir une force de collage élevée et pour éviter la formation de bulles lors de la réticulation il faut maintenir l'assemblage sous pression à l'aide d'un dispositif approprié. Le temps de réticulation peut être réduit en augmentant la température. Les polymères les plus utilisés pour les dispersions en phase aqueuse sont l'acétate de polyvinyle. les marchés de l'électronique (fixation d'éléments constructeurs). les caoutchoucs. Ceci peut être réalisé par évaporation (de l'eau) et/ou pénétration dans les éléments assemblés. polyamides.acétate de vinyle-copolymères/ EVA. les polychloroprènes. les dispersions sont utilisées essentiellement pour des matériaux susceptibles d'absorber l'eau du film de colle liquide. la fabrication des livres (collage des reliures). les hotmelts sont utilisés dans de nombreux secteurs. Les particules de polymère restent et fusionnent pour former un film de colle. Comme cette dernière alternative n'est possible que sur des surfaces poreuses. Les colles à prise chimique : Les polyurethanes : Les colles à base de polyuréthane sont disponibles en systèmes mono ou bi-composants.Dans une dispersion. Les colles monocomposants à base de polyuréthane se composent d'isocyanates contenant des prépolymères qui réticulent sous l'influence de l'humidité ambiante. La prise qui résulte en la formation d'un film de colle est amorcée par l'élimination de la phase liquide. Les assemblages collés -8- 23/02/2007 . Les plastisols : Les plastisols sont des colles sans solvant qui requièrent pour leur prise dès températures comprises entre 140°C et 200°C.

mousse polyuréthane et autres) et de panneaux stratifiés (plastiques) ou de métaux (aluminium) qui sont alors utilisés comme cloisons ou portes de caravanes par exemple. Les critères importants pour les utilisateurs sont : les proportions du mélange (de 1:1 à 1:10).Les polyuréthanes monocomposants sont utilisés dans la construction d'éléments sandwichs de matériaux poreux (bois. selon la durée du cycle). depuis facile à verser jusqu'à très consistant). pour des raisons économiques ou techniques. mousse polystyrène. Les stratifiés collés avec des polyuréthanes conservent leurs propriétés même à . mousse polystyrène. Cependant. Les polyuréthanes permettent de réaliser des laminés de plastique de la plus haute flexibilité. Les polyuréthanes bicomposants sont utilisés pour des collages de larges surfaces dans les superstructures de véhicules (construction sandwich). la durée de vie en pot (de quelques minutes à plusieurs heures. Les epoxys : Les collages de métaux de construction sont en général réalisés avec des colles époxydes mono ou bicomposants. depuis les métaux jusqu'à de nombreux matériaux plastiques. mousse polyuréthane et autres) et de panneaux stratifiés (plastiques) ou de métaux (aluminium) qui sont alors utilisés comme cloisons ou portes de caravanes par exemple. selon la durée du cycle). Les critères importants pour les utilisateurs sont : les proportions du mélange (de 1:1 à 1:10). depuis facile à verser jusqu'à très consistant). Les époxys monocomposants qui réticulent à des températures jusqu'à 180°C permettent des assemblages qui résistent à de très fortes charges. comme par exemple pour les containers de gaz liquéfié. Les polyuréthanes bicomposants se composent d'un composant polyol (résine) et d'un composant isocyanate (durcisseur) qui doivent être mélangés avant application selon un ratio défini. pour les éléments de façade. la durée de vie en pot (de quelques minutes à plusieurs heures. et la consistance de traitement de la colle (viscosité. Les polyuréthanes monocomposants sont utilisés dans la construction d'éléments sandwichs de matériaux poreux (bois. et la consistance de traitement de la colle (viscosité. Les polyuréthanes bicomposants se composent d'un composant polyol (résine) et d'un composant isocyanate (durcisseur) qui doivent être mélangés avant application selon un ratio défini. la construction navale et la fabrication de containers. Avec les polyuréthanes pratiquement tous les matériaux polaires peuvent être collés de façon permanente. Les epoxys sont les colles pour métaux les plus courantes. les éléments à assembler ne peuvent parfois pas être exposés à des températures aussi élevées. Les assemblages collés -9- 23/02/2007 . On peut obtenir des résistances au cisaillement de 40 MPa .150°C.

La force de collage de même que la vitesse de prise peuvent être augmentées en augmentant la température. Les époxys sont employés surtout dans le domaine des collages de matériaux de construction. ou comme colle pour électrodes dans les ateliers ou chez les assembleurs. constructions en aluminium. de la mécanique de précision. Pour éviter la polymérisation lors du stockage. dans les machines ou appareils de construction. les cyanoacrylates ont pris du poids dans d'autres branches industrielles. par exemple. pour des collages soumis à fortes charges de métaux sur caoutchouc. la réparation. Les époxys monocomposants ne nécessitent pas de mélange. à partir du moment où les éléments ont été convenablement prétraités. dans l'industrie plastique et du caoutchouc. la construction navale et l'industrie aéronautique. l'industrie optique et l'horlogerie.10 - 23/02/2007 . Et avec des formulations spéciales d'époxys monocomposants on peut obtenir des résistances à la chaleur jusqu'à 180°C. des mesures et contrôles. Les flacons. Selon le pré-traitement des surfaces les forces de collage varient entre 20 et 25 MPa. telles que fabrication des métaux et de l'outillage. Les cyanoacrylates : Les cyanoacrylates sont des colles réactives monocomposants liquides dont le processus de réticulation est terminé après environ 3 heures. Les résines époxys bicomposants offrent une résistance à la température de -30°C à +100°C. Cependant les proportions du mélange doivent être scrupuleusement observées. le produit ne doit pas être contaminé par des traces de métaux durant le process de fabrication. de même que dans l'industrie automobile. le plus souvent des flacons en PE ne sont souvent remplis qu'à moitié pour qu'une quantité suffisante d'oxygène permette d'éviter la polymérisation. Les cyanoacrylates sont utilisées essentiellement pour coller des petites surfaces étroites. colles no-mix. Les colles anaerobies : Les colles anaerobies sont pour la plupart des mélanges de dimethacrylates de certains diols avec de petites quantités de péroxides et d'accélérateurs de prise. mais une prise à 180°C est obligatoire . ou acryliques seconde génération) sont des colles à réaction rapide. fabrication de containers. où il existe très peu d'alternatives au collage. De ce fait. le bricolage. Les époxys bicomposants présentent des durées de stockage élevées et sont faciles à mettre en œuvre au regard de leurs propriétés.Dans ce cas on peut utiliser une colle epoxy bicomposant qui réticule à température ambiante. Elles se distinguent par le fait qu'elles demeurent liquides au contact de l'oxygène (d'air) mais polymérisent en quelques heures en l'absence d'oxygène et au contact de métaux actifs. Les acrylates : Les acrylates bicomposants (connus également sous le nom de colles A/B. Le principal avantage des cyanoacrylates réside dans le collage de combinaisons par exemple d'aluminium et d'élastomères. Les cyanoacrylates sont utilisées en assemblage dans la fabrication de divers éléments ou pour le collage de profilés de caoutchouc. par exemple dans la fabrication de série de l'industrie de l'électronique. qui conviennent particulièrement pour des Les assemblages collés .

Dans le cas d'acrylates. Ils sont conçus comme systèmes monocomposants. ou pour des surfaces plus larges où des durées de mises en œuvre courtes sont requises. Les colles photoreticulables : Les colles photoréticulables sont basées essentiellement sur des acrylates ou des époxys. Les nouvelles colles bicomposants polyuréthanediméthacrylate présentent une évolution des acrylates dans le domaine de l'hygiène du travail. les techniques de climatisation et de ventilation. Les MS polymères sont utilisés pour le calfeutrement élastique de joints ainsi que pour les joints de friction dans la fabrication de wagons et de containers. les transports. par exemple fabrication de fenêtres. Les assemblages collés . les MS polymères voient de nouveaux développements s'ouvrir à eux notamment dans le bâtiment. etc. peuvent être formulés sous forme de monocomposants et réticulés par radiation UV. les technologies des plastiques. Les colles acrylates A/B sont éprouvées dans le domaine du collage de l'aluminium. Selon leurs formulations. Les MS Polymeres : Les colles et mastics à base de silane modifié fabriqués à partir de MS polymères font partie des récents développements de ces dernières années. qui sont souvent formulées sous forme de bicomposants. Du fait de leur structure chimique les MS polymères présentent une bonne résistance aux intempéries et au vieillissement de même qu'un spectre de collage pratiquement universel sans l'aide de primaires. les nouveaux systèmes A/B (mélangés dans des tubes coaxiaux ou appliqués goutte à goutte) réticulent en l'espace de 25 ou 30 secondes. On obtient en quelques heures une résistance finale sur aluminium d'environ 25 MPa (en fonction du pré-traitement de surface).collages métal/métal ou métal/plastique. Les époxys photoréticulables contiennent des substances actives aux UV qui provoquent une polymérisation cationique des époxys.. avec des vitesses de réticulation de 5 mm/jour en fonction des conditions ambiantes. voire 1 minute.11 - 23/02/2007 . les propriétés de la colle réticulée sont semblables à celles des acrylates. la polymérisation radicalaire est provoquée par la lumière UV . Les colles de ce type conviennent pour des collages de petites surfaces. L'avantage des colles photoréticulables est que les époxys ou les acrylates. industrie de la machine outils. Développés en premier lieu pour l'industrie automobile. aussi bien avec des peintures en phase aqueuse qu'avec des peintures solvantées. Les MS polymères réussissent souvent là où les autres systèmes échouent. Leur avantage par rapport aux époxys et aux polyuréthanes est leur réticulation rapide à température ambiante. les salles blanches. Les MS polymères peuvent être recouverts directement après application.