MQ 41

Compte rendu
Etude d’un système hyperstatique :
Méthodes énergétiques

Bouchard Alexis
Laplanche Cédric
Despicht Charles-Henri

TP N°1

18/03/2009

MQ 41 Objectif : Ce TP a pour but de nous faire étudier un système hyperstatique. Xa et Ya) qui sont un moment selon z et deux résultante. c'est-à-dire d’un système qui possède plus d’inconnue que d’équation. Introduction : Le problème est une poutre isotrope posée sur un appui et mise dans un encastrement. TP N°1 18/03/2009 . Si nous faisons un bilan des inconnues nous trouvons que l’encastrement nous donnes trois inconnues (Ma. Nous utiliserons donc les méthodes énergétiques pour trouver toutes les solutions. Dans le Tp le degré d’Hyperstatisme sera de 1. Pour l’appui simple nous avons uniquement une inconnue (Yb) qui est une résultante selon y. une selon x et une selon y. On est dans le plan donc nous avons que trois équations donc le degré d’Hyperstatisme est de 1.

MQ 41 Première étude : Une seule force concentré en C Schématisation : On isole partie [AB] et on place l’origine du repère en A. ∑ F ( ´ext ) =0 Sur x : X a=0 Sur y : Y a+Y b – F=0 ∑ Mnt (F ext)=0 Sur z : L Ma− ∗F +Yb∗L=0 2 On trouve donc les relations suivantes : Xa=0 Ya=F−Yb TP N°1 18/03/2009 . On applique le principe fondamental de la statique.

Sur x : Sur y : Sur z en p : N + Xa = 0 T +Ya=0 Ma+ Mf 1− x∗Ya=0 Mf 1=x∗Ya−Ma ( 2l )+Yb ( L−x ) Mf 1=F x− Coupure local N°2 : TP N°1 L < x< L 2 18/03/2009 . On applique le principe fondamental de la statique.MQ 41 Ma=L ( F2 −Yb ) Etudions les efforts de la RDM Nous allons travailler sur le torseur de gauche Coupure local N°1 : 0< x < 2 L On isole [AP].

MQ 41 On isole [AP] On applique le principe fondamental de la statique. L/ 2 W =∫ 0 L Mf 1 ² Mf 2 ² dx+ ∫ dx 2∗E∗Igz L/ 2 2∗E∗Igz ( L 2 L 1 W= ∗ Mf 12 dx+∫ Mf 22 dx 2∗E∗Igz ∫ 0 L 2 ) Le déplacement vertical en B : vb= ∂W =0 ∂ Yb On utilise maintenant que : TP N°1 18/03/2009 . Sur x : N + Xa=0 Sur y : Ya−F+T =0 Sur z en p : ( 2l )−Ya∗x=0 Ma+ Mf 2−F∗ x− ( 2l )−F ( x− 2l )+Yb ( L−x ) Mf 2=F x− Mf 2=Yb ( L−x ) Nous allons maintenant utiliser une méthode énergétique pour trouver une dernière relation est ainsi levée l’Hyperstatisme.

MQ 41 ∂ Mf 1 ² 1∗∂ Mf 1 =2∗Mf ∂ Yb ∂Yb et ∂ Mf 2 ² 2∗∂ Mf 2 =2∗Mf ∂ Yb ∂Yb On remplace maintenant dans l’intégrale ( L−x )∗Yb∗(L−x)dx L 2 Vb= L 1 L ∗{∫ ( L−x ) F x− +Yb ( L−x ) dx +∫ ¿ }¿=0 E∗igz 0 2 L (( ) ) 2 1 5 Vb= ∗Yb− ∗F=0 3 48 D’où Yb= 5 ∗F 16 Donc on trouve les inconnues Xa. Xa=0 Ya=F−Yb Ma=L ( F2 −Yb ) D’où Xa=0 Ya= 11 ∗F 16 Ma= 3 ∗F∗L 16 TP N°1 18/03/2009 . Ya et Ma.

Xa=0 N Ya=11.9mm4 12 12 TP N°1 18/03/2009 . m Maintenant que nous avons toutes les valeurs nous pouvons calculer la flèche ou la force s’applique pour voir si la flèche expérimentale et théorique identiques. yC  W F L/2 W 1  F EI  0 Mf 1 1 Mf 1 dx  F EI L  L/2 Mf 2 Mf 2 dx F Or W 1  F EI L/2  0  L L    F ( 2  x)  R B ( L  x) ( x  2 )dx   Donc On obtient W L3 (2 F  5R B ) 7 FL3 7 FL3     YC F 48EI 16 * 48EI 768EI Nous avons ensuite calculé I le moment quadratique de la poutre : I bh 3 19  6.33   395. Valeur théorique de la flèche Yc : Nous avons déterminé la flèche Yc à l’aide du théorème de Castigliano.825 N .MQ 41 On sait que F est égal à 17 N donc on trouve les valeurs numérique des différentes inconnues.69 N Yb=5.31 N Ma=3.

.Bloquer la poutre en appui simple à l’extrémité droite .Comparer les résultats des mesures avec ceux obtenus par la théorie énergétique distance/origine (mm) TP N°1 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 18/03/2009 .20m) .Charger 15N.Disposer les comparateurs comme sur la figure ci-dessus .22mm 768  210000  395.9 YC La valeur théorique est donc égale à Expériences : Précautions : Pensez à ôter la flèche du fléchissement de la poutre à vide pour chaque mesure La longueur de la poutre est la désignation de la distance entre les 2 appuis Poids du crochet = 2N Protocole d’expérience : . . de la règle et des supports .Prendre les dimensions de la poutre.En déduire les valeurs des réactions AAAMYX.En déduire sans utiliser les méthodes énergétiques la valeur de BY . .MQ 41 7  (15  2)  1200 3 YC   3. relever les flèches aux différents points .Bloquer la poutre en encastrement à l’extrémité gauche .Relever les écarts provenant de la superposition provenant des déformations dues au poids propre de la poutre et des défauts de rectitude.Mettre la règle horizontalement sur ses appuis ([AB]=1.

On constate que la valeur de la flèche en f est de 3.22mm. On constate que nous trouvons la même chose donc les méthodes analytiques utilisées sont correctes. Tout d’abord la courbe bleue montre la forme de la poutre lorsque celle-ci est à vide. Vérification du théorème de superposition : TP N°1 18/03/2009 .5 -11 -23 -39 -51 -54 -50 -42 -32 -21 -10 0 0 -2. La courbe rose la déformation réelle de la poutre après la mise de 17N en son centre. La courbe verte est la courbe que nous utiliserons car elle nous permet de voir la déformation de la poutre avec comme hypothèse que la déformation sans chargement est nul soit une poutre parfaitement rectiligne qui ne serais pas soumis à son propre poids.3 mm pour la valeur expérimentale et pour la valeur analytique nous avons 3.5 -8 -15 -22 -29 -33 -33 -30 -24 -17 -9 0 Fléche 0 20 Flé che (10^-1 m m ) à vide 40 60 80 Avec 17N 100 120 140 différenc e / à vide distance (m m ) On a ici trois courbes qui montrent les différents états de la poutre.MQ 41 déplacement à vide (10^-1 mm) Avec 17N (10^-1 mm) différence / à vide (10^-1 mm) 0 0 -3 -8 -17 -22 -21 -17 -12 -8 -4 -1 0 0 -2. C’est un cas purement théorique qui nous servira à vérifier notre calcul.

Problème 1 y A F1 B x a=400mm L Problème 2 y F2 A B x b=800mm L distance/origine TP N°1 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 18/03/2009 .MQ 41 Nous avons la configuration suivante : On va séparer le problème en deux problèmes distincts et faire la somme.

TP N°1 18/03/2009 .MQ 41 Déplacement (10^-1mm) à vide Avec deux forces F1= 17N à 40 mm F2= 47N à 80 mm différence / à vide Avec une force F2= 47 N à 80 mm différence / à vide Avec une force F1= 17 N à 40 mm différence / à vide 0 0 -3 -8 -17 -22 0 -7 -28 -57 -88 0 -7 -25 -49 0 -5 -21 0 -5 0 0 -21 -17 -12 -8 -4 -1 0 -114 -128 -130 -120 -102 -72 -36 0 -71 -92 -107 -113 -108 -94 -68 -35 0 -44 -70 -93 -106 -109 -102 -87 -62 -31 0 -18 -36 -53 -71 -85 -92 -90 -79 -58 -30 0 -2 -10 -21 -35 -44 -44 -39 -31 -23 -15 -7 0 -2 -7 -13 -18 -22 -23 -22 -19 -15 -11 -6 0 Flèche 0 0 20 40 60 80 100 120 140 -20 -40 à vide Avec deux forces F1= 17N à 40 -60mm Flèche (10^-1 mm) F2= 47N à 80 mm Avec une force F2= 47 N à 80 mm Avec une force F1= 17 N à 40 mm Somme F1 + F2 -80 -100 -120 Distance (mm) On constate d’après les courbe que la courbe avec les deux force et la somme de la courbe avec F1 et celle avec la force F2 sont identiques.

MQ 41 On constate donc que le principe de superposition est correct. Conclusions : Dans ce TP nous avons pu nous rendre compte de l’exactitude des théorèmes utilisés car nous avons retrouvé la même flèche que la valeur expérimentale. Nous pouvons dire que le théorème de Castigliano et de Ménabréa sont précis. De plus dans une dernière partie nous avons pu vérifier l’exactitude et la précision du théorème de superposition. TP N°1 18/03/2009 .