You are on page 1of 2

valuation des 35 heures : les conomistes atterrs demandent une

confrence de consensus la directrice de la Dares et au directeur de l'Insee


La publication de louvrage de Pierre Cahuc et Andr Zylberberg a relanc
une polmique qui met gravement en cause la qualit des travaux
dvaluation mens sous lgide de la Dares (Ministre du travail)et de
lInsee. Dans un courrier en date du 11 octobre 2016, les Economistes
atterrs ont demand Selma Mahfouz, directrice de la Dares et JeanLuc Tavernier, directeur de lInsee, de prendre linitiative dorganiser une
confrence de consensus permettant la confrontation des points de vue.
Voici le contenu de ce courrier :

Madame la Directrice, Monsieur le Directeur


Certains conomistes, disposant en France de positions institutionnelles
puissantes et dune forte audience mdiatique, ont engag une polmique
publique contre les travaux coordonns et publis par vos institutions sur
l'valuation du passage aux 35 heures. Les rapports parlementaires ou de
l'IGAS qui s'appuyaient sur ces travaux ont t vilipends. Ces critiques
invoquent d'autres travaux, publis dans des revues internationales
prtendument de qualit suprieure aux revues franaises concernes, et
qui dmontreraient de faon dfinitive l'absence totale d'effet de la
rduction du temps de travail sur l'emploi. Le public et les dcideurs
politiques ne peuvent qu'tre troubls par cette polmique qui fait peser
un doute srieux sur le bilan des lois de rduction du temps de travail et
sur la qualit des travaux de vos institutions en matire d'valuation des
politiques publiques.
En tant que chercheurs et professionnels soucieux de la rigueur des
travaux d'valuation des politiques publiques et de la qualit du dbat
public, nous sommes par principe favorables l'expression de la diversit
des points de vue et des mthodes. Cependant, la polmique en question
repose selon nous sur des arguments fallacieux indfendables au plan

scientifique. Nous vous demandons, comme c'est pratique courante lors


de controverses scientifiques, de prendre l'initiative d'une confrence de
consensus, place sous la prsidence d'une personnalit indiscutable du
monde acadmique, pour permettre une confrontation entre les parties
prenantes la controverse et une apprciation la plus objective possible
des apports et des limites des divers travaux cits dans cette controverse.