www.competition.

dz

16

Vendredi 21 octobre 2016

À LA UNE

Raouraoua a dîné avec lui hier à Bruxelles

UN
de

CONTRAT
3 ans pour

WILMOTS

Alors qu'il devait rentrer hier sur Paris afin de préparer le séjour en compagnie du manager
des Verts Walid Sadi, le président de la Fédération algérienne de football a finalement
écourté son séjour au Gabon et est rentré sur Paris juste après le tirage au sort, mercredi soir.
C'est donc Walid Sadi qui s'est
déplacé seul à Franceville pour s'occuper et
tout finaliser quant aux conditions d'hébergement et d'entraînement de Medjani et ses
coéquipiers au Gabon lors de la prochaine
Coupe d'Afrique des nations.
Et si Mohamed Raouraoua a décidé de rentrer plus tôt que prévu, c'est tout simplement parce qu'un rendez-vous important a
été fixé avec l'un des prétendants au poste
de sélectionneur national. Il s'agit de l'ancien entraîneur des Diables rouges, Marc
Wilmots. Ce dernier, pour rappel, était sur
la liste du boss de la FAF après le départ de
Christian Gourcuff, mais le Belge n'était pas
intéressé à ce moment-là par l'idée de
prendre la barre technique des Verts.
Les deux hommes se sont parlé
à 3 reprises au téléphone
Un revirement de situation donc de la part
de Marc Wilmots, qui, d'après nos sources,
a cette fois-ci montré son intérêt pour entraîner les Verts. D'ailleurs, toujours d'après la
même source, Mohamed Raouraoua et l'entraîneur belge se sont parlé à trois reprises
au téléphone alors que le boss de la FAF se
trouvait au Gabon cette semaine. Des premières discussions durant lesquelles
Wilmots a fait savoir qu'il était plus qu'intéressé à l'idée d'entraîner notre équipe nationale même si son nom a été cité dans plusieurs clubs européens au cours de ces derniers jours. Ainsi, face à cet intérêt,

Raouraoua n'a pas voulu perdre de temps
en fixant rendez-vous à Wilmots hier dans
la soirée. Un dîner était prévu à 20h à
Bruxelles (19h heure algérienne). En effet,
après avoir pris un vol de nuit sur la compagnie Air France, mercredi soir (LibrevilleParis), le président de la FAF, qui est arrivé
dans la matinée à Paris, a ensuite pris le
TGV pour Bruxelles. Dans son cartable, une
copie du précontrat qu'il allait proposer à
Marc Wilmots.
Un démenti mais…
Déjà dans la matinée d'hier, l'information
avait fait le tour des réseaux sociaux et des
sites spécialisés suite à un tweet d'un journaliste de beIN Sports. Mais le concerné luimême a immédiatement apporté un
démenti sur le journal belge "La dernière
Heure". "Je n'ai aucun contact avec
l'Algérie", avait-il précisé. Il faut dire que
Wilmots est connu pour être un as de la
communication et voulait que rien ne soit
dit ou écrit avant qu'il ne rencontre le premier concerné.
Raouraoua avait dans son
cartable une copie du contrat
Il faut savoir aussi, contrairement aux trois
précédents coachs qu'il avait rencontrés la
semaine dernière, à savoir Alain Perrin,
Roland Courbis et Roberto Mancini, cette
fois-ci Raouraoua a décidé de prévoir les
choses en ayant sous la main un contrat. La

OUNAS : «Pourquoi pas être
sélectionné pour la CAN»
Présent sur le plateau de
Girondins TV, Adam Ounas
est revenu sur son choix de
porter le maillot de l'Algérie.
Ounas révèle que sa décision avait
été déjà prise il y a un an déjà, il
explique ce choix : " Je ne vais pas
mentir, ça faisait déjà un an dans ma
tête que mon choix était l'Algérie.
J'attendais juste le bon moment au
niveau de mon club car je ne jouais
pas trop en ce moment. J'ai donc
attendu le début de saison pour
pouvoir faire une saison complète en
club et en sélection. Et pourquoi pas
être sélectionné pour la CAN !"
«Cette équipe peut aller
loin»
Ounas émet le souhait d'être avec l'EN
au Gabon, et ce, malgré tous les noms
composant cette sélection. D'ailleurs,
c'est en présence de tout ce beau

monde que le jeune joueur des
Girondins pense que l'EN peut aller
loin : " Il y a de grands joueurs dans
cette sélection comme Riyad Mahrez,
Brahimi, Feghouli, Slimani. Ce sont de
bons joueurs européens. Je pense que
cette équipe peut aller loin."
«C'est surtout
défensivement où l'on doit
s'améliorer»
Ounas a suivi le dernier match
compliqué joué par les Verts contre le
Cameroun ; il a visiblement remarqué
que l'EN a des soucis en défense et
pense qu'elle doit améliorer ce secteur
de jeu si elle veut aller de l'avant : "
C'est surtout défensivement où l'on doit
s'améliorer", a-t-il dit.
«J'ai choisi l'équipe
où j'évoluerai et m'imposerai
le plus»
A la question de savoir s'il ne risquait
pas de regretter son choix, Ounas
affirme que sa décision était

mûrement réfléchie :
"Je ne pense pas
regretter ce choix à
l'avenir. Certains me
disent que l'Algérie, ça peut être un
plus pour moi et pour le club. D'autres
personnes me disent le contraire. Moi
j'ai fait mon choix par rapport à la
sélection où je pourrais évoluer le plus
et m'imposer le plus. J'espère vraiment
réussir et que ce choix-là est le bon.
Parmi mes proches, tout le monde m'a
soutenu et a appuyé mon choix. C'est
surtout sur les réseaux sociaux,
comme Twitter ou les autres, que
certaines personnes pensent que j'ai
fait le mauvais choix. J'ai écouté mon
coeur et j'ai penché vers l'Algérie",
conclut-il.
Rappelons qu'Ounas a été convoqué
pour la prochaine sortie à Uyo où les
Verts auront la difficile tâche de jouer
le Nigeria avec un but bien précis,
gagner ou au pire éviter de perdre.
S. M. A.

preuve aussi que les premières discussions
se sont plutôt bien passées et que
Raouraoua allait tout faire pour convaincre
le Belge, d'autant plus qu'il veut à tout prix
avoir un entraîneur sur le banc face au
Nigeria le 12 novembre prochain. Un
contrat avec plusieurs clauses, dont deux
très importantes : la première concerne le
délai qui, d'après nos informations, irait jusqu'en 2019, c'est-à-dire la CAN au
Cameroun. La deuxième concerne le volet
financier. Une case qui, sur le contrat imprimé, est restée vide. Mais là aussi, on croit
savoir que Raouraoua serait prêt à proposer
près de 100.000 euros/mois. Il est important
de rappeler que Marc Wilmots percevait
près de 80.000 euros/mois en tant que sélectionneur de la Belgique, mais, depuis, sa
cote a augmenté notamment avec ce qu'il
avait réalisé quand il a pris en main les
Diables rouges.
Sur le banc à Uyo ?
Aussi, parmi les points sur lesquels négocieraient les deux hommes, il y a le staff technique. Marc Wilmots souhaiterait ramener
au moins une personne avec lui, un collaborateur habitué à bosser avec lui. Ainsi, au
moment où nous écrivons cet article
(21h30), les discussions se poursuivaient.
Mais tout porte à croire que le boss de la
FAF a déjà fait son choix, et fera tout pour
que Marc Wilmots soit du voyage à Uyo le
10 novembre prochain.
A. H. A.

Raouraoua a rencontré
Courbis jeudi dernier
Parmi les entraîneurs qui
faisaient partie de la short
liste de Mohamed
Raouraoua pour le poste
d'entraîneur de notre
équipe nationale, il y avait
Alain Perrin, Roberto
Mancini mais aussi Roland
Courbis. Ce dernier n'a
jamais caché son souhait
et son vœu quant à l'idée
d'entraîner les Verts.
Courbis, pour rappel, a
vécu en Algérie il n'y a pas
si longtemps lorsqu'il avait
pris en main l'équipe de
l'USMA. Mais dans toutes
ses déclarations, il a
toujours fait savoir que la
FAF n'avait jamais pris
attache avec lui et que
Mohamed Raouraoua savait
où le trouver s'il voulait le
solliciter. Toutefois, depuis
jeudi dernier, Roland
Courbis s'est abstenu de
faire la moindre
déclaration.

La raison : une rencontre
l'a regroupé dans la
journée du jeudi avec le
président de la fédération
Mohamed Raouraoua. Les
deux hommes ont
longuement discuté et
Courbis a exposé son projet
et sa philosophie. Comme
Alain Perrin, Roland
Courbis était donc dans
l'attente, puisque le boss
de la fédération devait voir
d'autres coachs, dont Marc
Wilmots hier soir.

Le deuxième choix
après Wilmots

On croit même savoir que,
dans le cas où Mohamed
Raouraoua n'arriverait pas
à un accord avec le Belge,
c'est bel et bien le Français
Courbis qui serait choisi
pour prendre la barre
technique de notre équipe
nationale.
A. H. A.

J-1

UN SAMEDI DE PEUR SUR

SOUSTARA ET TIZI
JSK : après avoir débarqué Mouassa

Les joueurs entre le
marteau et l'enclume
Bouakkaz : «Aucun contact
avec les Kabyles»

www.competition.dz VENDREDI 21 OCTOBRE 2016 20 DA France 2 € N° 4794 ISSN 1111

QUOTIDIEN NATIONAL 100% FOOT

Raouraoua a dîné avec lui hier à Bruxelles

Mesbah se livre
à Compétition

«Laissez
Feghouli et

Brahimi

UN CONTRAT DE tranquilles»
3 ANS POUR

WILMOTS

Un salaire avoisinant les 100 000 €/mois
Il souhaite ramener
un adjoint

«On n'a jamais été et on n'est
pas les meilleurs d'Afrique»

«Le nul face
au Cameroun
n'est pas
une tragédie
nationale»
«Voilà pourquoi
on ne bat pas les
grandes équipes»

16h

Le président l’a
rencontré jeudi passé

Le Chabab
dos au mur

le 2 choix
de la FAF

MCA 2 - CRBDEB 1

Courbis
e

Bouhenna
se blesse

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

2

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

À LA UNE

JSMB

«BIEN SÛR QU’ON PEUT BATTRE
LE NIGERIA CHEZ LUI !»

«REVENIR EN SÉLECTION ?
D’ABORD CONFIRMER EN CLUB»

MESBAH
«LAISSEZ
Feghouli et Brahimi

bien voulu nous parler de sa
situation actuelle, du match des
Verts face au Cameroun et de la
polémique qui a suivi. L’un des
anciens cadres de l’EN estime
aussi que l’EN a tout à fait les

Entretien réalisé par
ASMA H. A.
D’abord, dites-nous comment ça se
passe pour vous à Crotone ?

Ça se passe plutôt bien. J’avoue que
j’ai eu six mois assez difficiles, surtout
avec la préparation un peu bâclée que
j’ai effectuée avec mon ancien club. Par
la suite, j’ai eu l’opportunité de
rejoindre Crotone car j’avais à cœur de
rester en Série A. Malheureusement, j’ai eu
un petit problème musculaire il y a
quelques semaines, ce qui m’a empêché
d’entamer la saison de la meilleure des
manières avec le
reste du groupe.

Vous allez mieux ?

Oui, beaucoup
mieux. Physiquement, je suis bien, j’ai joué
quelques minutes lors de la précédente
journée. Et là, je me prépare au mieux pour
les prochaines rencontres du club.

Pour revenir à Sampdoria, ce fut une
résiliation de contrat à l’amiable…

Franchement, au début tout s’était très
bien passé. Mais à partir de la seconde
phase de la saison passée, les relations
avec le club se sont légèrement
détériorées pour des raisons extrasportives, comme tout le monde le sait.
Ce qui m’a poussé à résilier mon contrat.
Ça s’est fait d’un commun accord avec les
dirigeants de la Sampdoria.

Donc pour vous, c’est ce qui avait de
mieux à faire ?

Comme je vous l’ai déjà dit, mon souhait
était de rester en Serie A, et c’est ce que j’ai
fait. Opter pour Crotone, c’est ce qui était
de mieux pour moi surtout que je connais
très bien l’entraîneur. C’était mon coach
lors de mon passage à Livorno.

Quel est votre objectif à l’heure
actuelle ?

Dernière ligne droite
avant d'affronter l'ASK
La réussite fuit l'entraîneur des Vert et Rouge depuis quelque temps et la défaite de vendredi dernier face à l'A
Bousaâda n'a pas arrangé les choses.

KHELLAF OUSSAMA :

«On est dans
l'obligation
de réagir»
L'arrière-gauche des
Vert et Rouge est à
l'image des joueurs
qui composent le
groupe.

TRANQUILLES»
De retour à la compétition la
semaine dernière en série A avec
son club de Crotone, nous avons
joint hier Djamel Mesbah. Ce
dernier avec son
franc-parler a

15

capacités de revenir dans la course
à la Coupe du monde en Russie.
Actualité oblige, il nous donne son
avis sur peut-être le futur
sélectionneur des Verts, le Belge
Marc Wilmots. Entretien.

Retrouver du temps de jeu évidement,
me relancer. Certes, l’équipe a pas mal de
retard après ces huit matchs joués, mais on
essaye de voir le côté positif des choses.
C’est une équipe jeune avec beaucoup de
qualités, et notre objectif reste d’engranger
le plus de points possibles lors des prochaines rencontres.

Justement, lors du prochain match,
vous retrouverez un autre Algérien de la
Serie A, Faouzi Ghoulam en
l’occurrence…

Revoir Faouzi me fera très plaisir, surtout
qu’en ce moment, il réalise de très bonnes
prestations avec Naples. C’est un joueur
assez complet, qui fait partie des meilleurs
latéraux évoluant en Serie A. C’est bien
pour lui, mais aussi pour l’équipe nationale.

Vous profiterez de ces retrouvailles
pour discuter un peu de l’équipe
nationale ?

Oui, évidement comme d’habitude
d’ailleurs. Il me dira un peu comment ça se
passe en équipe nationale, mais de toute
façon, même sans ces retrouvailles en
championnat, je suis toujours en contact
avec certains joueurs de l’EN.

Qu’avez-vous pensé de son match face
au Cameroun ?

C’était un match assez compliqué à jouer,
très indécis ; donc je considère que le
match nul est juste. Il ne faut surtout pas
oublier que la sélection camerounaise fait
partie des meilleures équipes d’Afrique.
Maintenant, il reste 15 points en jeu, il ne
faut pas s’alarmer.

Mais on joue le Nigeria juste après…

Le Nigeria est une grosse équipe, ça sera
très difficile, c’est clair, surtout qu’ils joueront chez eux et avec leur victoire contre la
Zambie, ils voudront rester dans la continuité. Mais rien n’est impossible, il faut rester calmes et sereins.

«

LE NUL FACE
AU CAMEROUN
N'EST PAS
UN FAUX PAS

Une grosse polémique est née après ce
match face au Cameroun entre le coach
et les joueurs. Le président de la FAF a
parlé d’un problème de
communication…

Vous savez, ce sont des choses qui arrivent même en club. C’est clair qu’en sélection nationale, c’est plus compliqué pour un
coach de bien connaître ses joueurs du fait
qu’il passe moins de temps avec eux ; on
va dire que le message doit passer plus
rapidement. Maintenant, je ne peux pas
donner mon avis précisément sur cette
polémique vu que je n’y étais pas. Mais s’il
y a eu une séparation entre le coach et la
Fédération, c’est que quelque chose n’allait
pas.

D’après vous donc, les choses ont pris
une grande ampleur…

Vous savez, le président de la Fédération
sait ce qu’il fait. Il a certainement pris la
décision qu’il fallait pour le bien de son
équipe et le bien de l’Algérie. Maintenant, il
reste à trouver un coach qui correspond à la
mentalité algérienne et au football africain,
c’est un point très important.

Le président a justement affirmé que le
problème de langue y était pour
beaucoup dans ce qui s’était passé…

Quand il y a le souci de la langue, le lien
entre le coach et les joueurs est presque
coupé. Je pense qu’il faudra faire attention à
ce point lors du choix du futur sélectionneur.


De notre copprespondant

de faire le job pour espérer
maintenir le cap.

Le président Tiab
Boualem avait senti le navire
vaciller suite à cette première
défaite de la saison, qui avait
conduit le club à rétrograder
au classement général. La
réaction du président avait
pour but de mettre le holà.
Ce dernier, qui n'a pas caché
sa déception suite au résultat
de vendredi dernier, a rappelé aux joueurs l'importance
de se donner à fond sur le
terrain pour atteindre l'objectif du club cette saison. La
préparation pour la rencontre
de ce samedi face à l'AS
Khroub a débuté lundi dernier et cela devant le regard
de l'ensemble des dirigeants
du club. Ces derniers, qui
savent bien qu'ils doivent se
montrer présents durant ces
moments cruciaux, ont
demandé aux camarades de
Kacem de se reprendre. Le
premier responsable de la
barre technique des vert et
rouge avait, lui aussi, voulu
remobiliser ses troupes, afin
qu'ils puissent sortir le grand
jeu ce samedi. Sentant la
pression monter avec le
retour des grosses cylindrées,
les Béjaouis seront dans
l'obligation d'arracher les
trois points. Face à un adversaire qui vit des moments
compliqués suite à des mouvements de grève de la part
des joueurs et des soucis au
sein de son administration, la
formation de la JSMB se doit

Les joueurs veulent
une victoire pour se
relancer
Si certains joueurs se posent
des questions au sujet de leur
temps de jeu, l'heure est à
l'union au sein de l'effectif
des Vert et Rouge. Les onze
éléments qui se trouveront
sur le terrain ce samedi face à
l'ASK, ne doivent pas porter
à eux seuls les espoirs des
amoureux du vert et rouge.
Un groupe est en place, il est
composé de 22 éléments.
Lors des séances d'entraînement effectuées durant la
semaine, on a senti par
ailleurs une grande détermination au sein du groupe. La
petite leçon de morale des
dirigeants avait d'ailleurs
pour but de remettre les
idées bien en place. Ne pas
perdre de vue l'objectif tracé
en début de saison est très
important pour les hommes
de Khezzar. Les cadres de
l'équipe doivent eux aussi
remplir leur rôle. En plus du
capitaine Kacem, certains éléments qui disposent d'une
bonne expérience sur les terrains, doivent travailler
ensemble afin de pousser le
groupe à réagir.

BADR-EDDINE ZAOUCHE

Khezzar insiste sur
le respect des
consignes
Afin de mettre toutes les
chances du côté de ses
joueurs à l'occasion de la
réception de l'AS Khroub, le

coach des vert et rouge n'a
pas cessé de rappeler à ses
hommes l'importance de
respecter les consignes. Afin
de venir à bout d'une bonne
formation khroubie, Khezzar
a, durant la semaine, travaillé
plusieurs variantes. Un
travail qui a pour but de
mettre les joueurs dans les
meilleures dispositions
possibles pour battre l'ASK.
Multipliant les discours
envers ses joueurs, le travail
psychologique aura son
doute la part du lion à la
veille de cette rencontre. Les
membres du staff technique,
savent d'ailleurs
pertinemment que cette
rencontre constitue un
premier virage de la saison.
Une situation inédite, du
moment que le club ne veut
pas se mettre dans le dur
pour la suite du parcours.
Il a programmé une
opposition mercredi
Afin d'avoir une idée plus
précise sur la forme de
l'ensemble de ses joueurs, le
coach des vert et rouge a
programmé une petite
opposition entres les joueurs
en fin de séance. Le coach,
qui a augmenté la charge afin
de préparer son groupe à une
rencontre qui s'annonce
importante pour le club de
Yemma Gouraya, a voulu à
travers cette rencontre
d'opposition faire le point sur
l'état de forme de chacun. Le
coach a, d'ailleurs, durant la
séance de mercredi soir,
beaucoup insisté sur la

cohésion et le jeu court.
Travail devant les
buts pour les
attaquants
Un autre paramètre a été
travaillé durant la semaine, le
staff technique du club a
beaucoup insisté sur le
travail devant les buts pour
les attaquants. Ces derniers,
qui déçoivent depuis le début
de la saison par leur manque
de concentration et l'absence
d'efficacité devant les buts,
seront devant un véritable
test ce samedi. Le coach des
vert et rouge a, d'ailleurs, en
compagnie de son entraîneur
adjoint prodigué quelques
conseils à ces derniers afin
qu'ils puissent enfin mettre
un terme à ce manque de
réalisme.
Une légère séance
cet après-midi
Avant de permettre aux
joueurs de se concentrer pour
la rencontre de samedi, le
staff technique de la JSMB a
programmé une légère
séance dans l'après-midi. En
effet, les camarades de
Yacine Djebarat auront droit
à quelques exercices de
vivacité et de stimulation à
partir de 17h00 sur la pelouse
du stade de l'Unité
maghrébine et cela avant de
rentrer en mise au vert au
niveau de l'hôtel Providentia,
où ils ont l'habitude de
s'enfermer avant chaque
rencontre à domicile.
B. E. Z.

PROGRAMME DE LA 7e JOURNÉE
Rencontre
MCEE - WAB
CRBAF - ASMO
JSMS - ABS
JSMB - ASK
CABBA - ASO
PAC - USB
USMB - GCM
MCS - RCA

Date
Aujourd’hui 15h30
Aujourd’hui 15h30
Aujourd’hui 15h30
Demain 18h00
Aujourd’hui 15h30
Aujourd’hui 15h30
Aujourd’hui 15h30
Aujourd’hui 15h30

Lieu
Stade
Stade
Stade
Stade
Stade
Stade
Stade
Stade

Messaoud ZOUGAR (El Eulma) Retransmission TV
Abd Arrahmane ALLAG (Ain Fakroun) Huis clos
20-Août-55 (Skikda)
l'Unité maghrébine (Béjaïa) Retransmission TV
20-Août-55 (B.B. Arréridj)
Dar El Beida (Alger)
Brakni (Blida)
13 avril 1958 (OPOW Saida)

L'ex-sociétaire du
NA Hussein Dey avait
réagi suite à la défaite de
vendredi dernier face à l'A
Bou Saâda en déclarant :
"Nous avons tourné la
page de cette rencontre.
On est actuellement
concentrés sur le prochain
match. Ce n'est qu'un accident de parcours et on ne
doit plus refaire ce genre
d'erreurs. Les membres du
staff technique nous ont
remonté le moral et on est
actuellement concentrés
sur un seul objectif, remporter les trois points ce
samedi."

CLUBS

01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16

PAC
ASO
USMB
JSMB
JSMS
CABBA
WAB
ASK
ABS
ASMO
MCEE
USB
CRBAF
MCS
RCA
GCM

«Avec l'aide
des supporters
on réalisera notre
objectif»
Pour revenir à la prestation
de vendredi dernier face à
l'A Bou Saâda, Khellaf
avait avoué : "On est passés totalement à côté de
notre match. Ce sont des
choses qui arrivent, on doit
simplement réagir et cela
afin de dissiper les doutes.
Nous disposons d'un bon
groupe, les joueurs savent
très bien que la rencontre
de ce samedi sera celle du
rachat. Les trois points ne
doivent pas nous filer. Je
veux, aussi appeler les
supporters à nous soutenir
durant cette rencontre, afin
qu'on puisse atteindre l'objectif qui est celui de remporter les trois points."
B. E. Z.

CLASSEMENT DE LA LIGUE 2 MOBILIS
BUTS
MATCHS
Pts J. G. N. P. P. C. Diff.
14 06 04 02 00 11 04 +07
11 06 03 02 01 09 05 +04

11
11
10
09
09
09
08
07
07
05
04
04
02
02

06
06
06
06
06
06
06
06
06
06
06
06
06
06

03
03
03
02
02
02
02
01
02
01
00
01
01
00

02
02
01
03
03
03
02
04
01
02
04
01
02
02

01
01
02
01
01
01
02
01
03
03
02
01
03
04

07
05
06
04
05
04
06
03
03
05
05
03
03
02

04
03
03
03
05
04
07
02
08
07
07
06
05
08

8e JOURNÉE

9e JOURNÉE

ASMO MCEE
ABS-CRBF
ASK-JSMS
ASO-JSMB
CABBA-MCS
WAB-PAC
USB-USMB
GCM-RCA

MCEE - ABS
CRBAF- ASK
JSMS - ASO
JSMB - CABBA
MCS - GCM
PAC - ASMO
USMB - WAB
RCA - USB

+03
+02
+03
+01
00
00
-01
+01
-05
-02
-02
-03
-02
-06

14

Vendredi 21 octobre 2016

INSOLITE

www.competition.dz

Citation

Les absurdités
d'hier sont les
vérités d'aujourd'hui et les banalités
de demain.
A. Marandotti

www.competition.dz

DÉTENTE

À LA UNE

JEUX PROPOSÉS PAR SAÏD BENSIHECINE

Inde : un pigeon en détention pour une lettre de menaces
Un pigeon a été placé en détention
après avoir été trouvé transportant
une lettre de menaces envers l'Inde
près la frontière hautement militarisée avec le Pakistan, a annoncé lundi
la police indienne. Le volatile, portant un message en ourdou accroché
à la patte, a été découvert par la
police des frontières dans la ville de
Pathankot, au Pendjab indien. C'est à
ce même endroit que l'attaque d'une
base militaire indienne par des

insurgés basés au Pakistan avait fait
sept morts en janvier dernier. Le
pigeon "a été placé en détention hier
soir. La force de sécurité de la frontière l'a trouvé avec une note en ourdou disant quelque chose comme
"Modi (le Premier ministre indien
ndlr), nous ne sommes plus les
mêmes personnes qu'en 1971.
Maintenant chaque enfant est prêt à
combattre l'Inde"", a déclaré Rakesh
Kumar, inspecteur de police de

la menace très au sérieux", a ajouté
M. Kumar. L'oiseau restera en détention jusqu'à la fin de l'enquête. Par le passé, plusieurs de ses congénères
se sont déjà retrouvés
accusés d'espionnage pour
le compte du Pakistan. Cet
incident survient dans un
contexte d'aggravation des
tensions entre l'Inde et le
Pakistan, tous deux en possession de
l'arme nucléaire, autour de la région
himalayenne disputée du Cachemire.

Pathankot, joint par
téléphone par l'AFP.
1971 est la date de la
dernière guerre ouverte entre l'Inde et le
Pakistan, autour de la
sécession du Pakistan
oriental, devenu depuis
lors le Bangladesh. La lettre était
signée du groupe jihadiste Lashkare-Taiba, auteur des attentats de
Bombay de 2009, "nous prenons donc

JOUR

7

8
5 9

6

O
E
N
M
P
O
C
H
O
I
R
I
E
A
E

petit cube

I
C
A
N
T
E
L
R
U
O
D
D
L
T
I

T
R
H
I
E
E
R
O
B
U
E
E
L
U
L

A
E
C
S
B
G
T
A
A
H
R
S
I
R
I

D
T
E
I
I
O
I
I
E
A
G
I
D
T
R

9
2
3
4
7
6
8
5
1

8

1
4
8
7
6
9
5
3
2

A
I
P
E
M
N
H
N
L
P
D
N
E
I
U

3
7
2
5
1
4
9
8
6
R
O
M
E
C
T
U
C
D
L
M
O
M
O
O

étain

machine
à filer

7
6
5
9
2
8
3
1
7
4
G
N
T
U
A
E
I
E
A
A
A
O
U
N
F

2
8
5
6
4
7
3
1
9

7
9
6
1
3
5
4
2
8

S
R
R
R
M
O
M
N
U
C
G
R
R
E
O

11

valse

11

talus
titre turc
instrument
de travail

gardienne de
la paix

8

joyeuses

réalisa

pascal

9

pécheresse

5

3

complet

relatif à l’os
cubital

Ce qu’il a fait, c’est tout simplement

4

rassemblement
public

E
T
E
G
E
S
O
C
I
O
L
O
G
I
E

A
R
I
R
E
T
I
C
I
L
P
M
O
C
U

LES MELÉS
Biffez les mots de la liste ci-dessous. Les lettres
restantes vous serviront à composer les nom et
prénom du sportif caché.
AMADOUER
AMNISTIE
BAROMETRE
BLINDAGE
CACHOT
COMPLICITE
DESTIN
DENUEMENT
EGRILLARD
EMIRAT
FAIM
FOURMILIER
GARE
GRADUATION
HESITANT

IGNAME
INCURIE
LANCIER
LOGEMENT
MEDAILLE
OURLET
PENCHANT
POCHOIR
RECREATION
RENVOI
SATURATION
SOCIOLOGIE
TAUDIS
TROMPETTE

F
R
E
Q
U
E
N
T
A
T
I
F

F
E
N
O
A
E
A

E
M
U
P
A
T
I
O

M
A
I

F

E
N
E
I
D
E

E
T
N
A
O

O
N
U
S
I
E
N

F
R
E
I
N

E

T
E
L
L
E
S

E
T
S
N
O
B

C
E
I
N
T
E

I
E

P
F
L
O
T
E
T
E
S

E
Q
U
A
T
E
U
R
R
E
E
R

O

U
R
I
N
S
P
E
U

T
O
P

G
E
O
L
E
A
L
T
E
R
N
A
N
C
E

LES FLÉCHÉS
1

2

3

4

5

S A L I M
6 7

8

9 10

A R I B I

Comme je le dis à chaque fois, moi je suis
toujours à la disposition de l’équipe. Après,
ça doit faire environ 8 mois que je n’ai pas
joué, donc ma non-convocation est tout à
fait logique. Mais au-delà de ça, c’est clair
que je me considère toujours comme étant
un joueur sélectionnable, mais pour cela, je
dois d’abord aligner de bons matchs pour
convaincre le futur sélectionneur.

Justement, le président devra
rencontrer Marc Wilmots ce soir (ndlr :
entretien réalisé hier), qu’en pensezvous ?

Question plutôt difficile car je ne connais
pas la personne, et en plus officiellement, il
n’est pas encore nommé. Mais ce que je
peux dire, c’est qu’il a déjà travaillé comme
sélectionneur et, de ce fait, il a beaucoup
d’expérience.

Le départ de certains anciens n’a-t-il
pas affecté ce groupe justement ?

exceptionnel. C’est un joueur qui ne se
prend pas la tête, il est arrivé en coupe du
monde alors que Leicester était en D2,
depuis il est devenu le meilleur joueur de
Premier League. Même en ce moment, c’est
un joueur qui fait des choses
exceptionnelles ; il confirme ce qu’il a fait
l’année dernière et c’est un plus pour nous.
Nous sommes fiers de lui, tout en espérant
qu’il continuera dans la même dynamique.

Il y a aussi des nouveaux joueurs à
l’image d’Adam Ounas…

Oui, et c’est très bien, ça apporte un gros
plus à l’équipe nationale. Hormis Ounas, il
y a Slimani, Feghouli mais encore Saphir
Taider qui est en train de s’imposer
actuellement en Serie A, et puis plein
d’autres. Cette équipe nationale renferme
actuellement les meilleurs joueurs algériens
et c’est bien. C’est le fruit d’un travail de
plusieurs années, et c’est très bien.

«

WILMOTS ?
UN ENTRAÎNEUR
EXPÉRIMENTÉ

Que pensez-vous du groupe dont a
hérité l’Algérie après le tirage au sort
pour la CAN ?

L’équipe nationale a hérité d’un groupe
très difficile. Il y a quand même deux
grosses équipes, la Tunisie et le Sénégal.
Collectivement, ce sont deux équipes du
niveau de l’Algérie, les matchs vont se
jouer sur le terrain. Maintenant, il reste à
l’EN de prouver qu’elle est plus forte que
ces deux équipes en 90 minutes.
Concernant le Zimbabwe, je dois avouer

Vous savez, dans toutes les équipes du
monde, il faut de jeunes talents et des
joueurs plus expérimentés. Pour ce qui est
de notre équipe nationale, je pense
qu’actuellement, elle est assez complète
pour que ça marche bien et dans une très
bonne ambiance. Vous savez, des cadres il
y en a dans cette équipe ; Feghouli,
Brahimi, Saphir, Boudebbouz et d’autres
anciens comme Medjani et Mbolhi. Donc,
franchement, je ne m’inquiète pas à ce
niveau-là, mais alors pas du tout !

Sincèrement, pensez-vous que cette
équipe est capable de se relancer dans
cette course pour le Mondial ?

Bien sûr que oui ! Cette équipe a le
potentiel pour le faire et gagner contre le
Nigeria. Offensivement, cette équipe
nationale est excellente ; défensivement,
elle est bonne aussi. Nous possédons une
équipe qui peut aller chercher la victoire au
Nigeria si elle fait la préparation qu’il faut.
A. H. A/N. M.

La dégringolade continue

habille

américain

E
M
N
N
N
I
H
T
N
E
M
E
G
O
L

Pour la simple raison que ce sont tout
simplement des joueurs de notre niveau.
L’Algérie est une excellente équipe, mais
nous n’avons jamais été l’équipe la plus
forte du continent africain. On fait, certes,
partie des meilleures nations d’Afrique,
mais au-delà de ce qu’il y a sur le papier,
sur le terrain, nous n’avons jamais été les
plus forts. Donc, quand on est face à de
grandes sélections comme par exemple le
Cameroun ou bien la Tunisie, on tombe sur
des joueurs qui ont plus ou moins le même
niveau que nous.

Parlons de Ryad Mahrez, que pensezvous de son ascension ?

services de
renseignement

d’avoir

A l’approche de cette CAN-2017,
espérez-vous retrouver une place en
EN ?

Sofiane est un homme que je connais très
bien, c’était mon coéquipier de chambre.
C’est un leader dans cette équipe, il a une
grande responsabilité au sein de l’effectif ;
il ne faut pas commencer à le critiquer ou à
le juger. Que ce soit lui, Brahimi ou les
autres. Il faut les laisser tranquilles ; si
certains veulent taper sur quelqu’un, il faut
taper sur tout le monde car
individuellement, personne n’a fait de faute
grave. Maintenant, on n’en veut pas au
public algérien qui est l’un des meilleurs
publics au monde, mais il y a des personnes
qui n’ont rien à voir avec la Fédération
algérienne de football ou avec l’équipe
nationale, et qui n’hésitent pas à l’attaquer
au moindre faux pas, même si moi je ne
considère pas ce match nul contre le
Cameroun comme étant un faux pas.

Vu que ce sont des équipes qui sont à
niveau égal avec la sélection algérienne, ça
devient des matchs compliqués au cours
desquels des détails peuvent tout changer.
Ce sont aussi des équipes qui possèdent des
joueurs talentueux qui évoluent et jouent
des rencontres de la Champions League et
d’autres grandes compétitions européennes.

personne
bavarde

qui a de
gros os

coule en
France

que je ne connais pas trop cette équipe.

Cette polémique a touché aussi
certains joueurs à l’image de Feghouli
et Brahimi…

Cela explique-t-il le fait qu’on n’arrive
pas à les battre ?

affaiblir

mélancolique

fils de Noé

«On n’a jamais été et on n’est pas la
MEILLEURE ÉQUIPE D’AFRIQUE»

A votre avis, pourquoi l’Algérie bloque
toujours face aux grosses équipes ?

note

la nourriture
en général

4
3
1
9
2
8
7
6
5
E
I
I
E
V
A
C
F
A
I
M
E
D
T
R

10

centre de
recherche

arme de
défense

refus puéril

6

SOLUTION
DU NUMERO PRECEDENT

U
A
N
T
T
L
R
T
M
D
A
T
A
A
M

en totalité

2
5

9

théâtre
à gradins

sujet de
plainte

5
6
7
8
9
1
2
4
3

spécialiste
des vins

canton suisse

4
2

8
1
4
3
5
2
6
9
7

double en tout

qui a rapport
aux rites

3 1

1

REGLE DU JEU
Une grille est composée
de plusieurs carrés.
Chaque carré contient
tous les chiffres de 1 à
9. Chaque ligne comme
chaque colonne contient
aussi tous les chiffres de
1 à 9. Certains chiffres
vous sont donnés, à
vous de trouver les
autres. Pour cela,
procédez par déduction
et élimination.

N
R
T
A
T
N
A
T
I
S
E
H
S
S
R

ville
allemande

2

5 9
7

6

1

poison

5

3

8

7

préposition

4
6

thymus de
veau

7

défalquées

1

4 2

10

6

leur poids
pèse lourd

tête
d’oiseau

3
1
4

joie collective

5

chardon
épineux

DU NUMÉRO PRÉCÉDENT

3

teinture

méprisable

4

de mauvais
augure

SuDoKu
8

bande

3

2

Un boxeur dit à un de ses confrères :
- Je me demande comment tu as fait pour être
battu par ce petit gringalet qui t'arrive tout juste
au menton.
- Ben justement, il y arrivait trop souvent !

5

derrière

2

SOLUTIONS

DU

1

Remplissez cette grille, puis reportez les lettres dans
les cases numérotées correspondantes. Vous découvrirez les nom et prénom du personnage.

3



LES FLÉCHÉS

LA BLAGUE

Vendredi 21 octobre 2016

LES MELÉS
HACENE
YEBDA

LE SÉNÉGAL SURCLASSE LES VERTS,

LES TUNISIENS METTENT LA PRESSION
Un mois après avoir été détrônée par la Côte d'Ivoire, l'Algérie
recule encore d'une place pour se
retrouver à la 3e place des nations
africaines au classement FIFA de ce
mois d'octobre, le Sénégal, qui sera
son adversaire dans le groupe B de
la CAN 2017, vient de la dépasser à
son tour.
L'équipe nationale n'est plus seule
à dominer le foot sur le continent
africain ; pis encore, elle risque bientôt de perdre sa place sur le podium.
Même si elle est restée à la 35e place
mondiale, elle s'est retrouvée ce
mois-ci encerclée par ses adversaires
lors de la CAN à l'échelle africaine :
le Sénégal a pris la 2e place derrière
le champion d'Afrique en titre, à
savoir les Eléphants ivoiriens, tandis

que la 4e place est revenue aux
Tunisiens, plus que jamais menaçants. 22 points seulement, en effet,
séparent l'EN et la Tunisie ; le Top 10
est complété par le Ghana, l'Egypte,
toujours en progression, la RD
Congo, le Congo, le Mali et le
Cameroun. Par rapport au mois de
septembre, il y a donc permutation
entre l'Algérie et le Sénégal, et entre
l'Egypte et la RD Congo. Le
Cameroun passe à la 10e place, tandis que le Maroc, 12e, recule de deux
crans. Sur le plan mondial,
l'Argentine reste en tête devant la
Belgique et la Colombie. Le Portugal,
vainqueur de l'Euro, est toujours 6e,
une place devant la France battue en
finale (7e).
S. M. A.

LE TOP 10 AFRICAIN
1. CÔTE D'IVOIRE (31e)
2. SÉNÉGAL (32e)
3. ALGÉRIE (35e)
4. TUNISIE (38e)
5. Ghana (45e)
6. EGYPTE (46e)
7. RDC (49e)
8. CONGO (55e)
9. MALI (58e)
10. CAMEROUN (59e)

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

4

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

À LA UNE

7e JOURNÉE LIGUE 2 MOBILIS

Tirage au sort de la CAN 2017

ROHR LE VEUT

LES TUNISIENS RÉAGISSENT
Contrairement aux
joueurs de l’EN qui ont
préféré rester muets
après tout ce qui s’est
passé lors du dernier
stage, les voisins
tunisiens n’ont eu
aucune gêne à donner
leur avis sur la
composante du groupe
B lors de la CAN.

«Méfions-nous
des Algériens»

«L’expérience
et la solidarité jouent
en notre faveur»
Anis Mejri du FC Istres trouve
que le coup est jouable : « Bon
tirage, très favorable, c’est faisable ! A nous de ne pas
déjouer et de prendre chaque
match comme une finale. »
Boujedra y va aussi de son avis
: « A nous de démontrer ce
qu’on sait faire à toute
l’Afrique. Un groupe difficile
où chaque match sera important ; on a l’expérience et la
solidarité qui vont faire qu’on
passera les poules», Imité par
Haythem Jouini, le pensionnaire de Tenerife : «On aura trois
beaux matchs pour se régaler et
passer d’agréables moments
sur le terrain contre des
équipes de bon niveau. »
Atef Dekhili, le gardien du
Club Africain, ne déroge pas à

Enyeama
dit non

Du renfort
chez les
Aigles de
Carthage
pour la
CAN

PAR SMAÏL M. A.
Itab Jelassi du RC
Schaerbeek en Belgique a insisté sur l’importance de se méfier
notamment de l’équipe algérienne et ses joueurs d’exception : « C’est un groupe assez
mitigé, avec un Sénégal jeune
et talentueux, mais prenable. Il
faudra se méfier de nos frères
algériens, on connaît leurs qualités individuelles avec des
joueurs d’exception. Le tout est
de rentrer dans cette compétition en force avec des buts
contre le Zimbabwe pour la
confiance. J’ai entièrement
confiance en nos joueurs, ils
jouent avec le coeur sans parler
de leurs talent et expérience.
Rabbi m3ana wa tahya Tounes
! »

CONTRE L’ALGÉRIE

la règle : «Le tirage nous a mis
dans un groupe un peu difficile, c’est vrai, surtout face à une
équipe algérienne pleine de
stars ainsi que le Sénégal qui a
de grands joueurs. Je n’ai pas
une grande idée à propos de
notre troisième adversaire, le
Zimbabwe, mais je pense en
général que le football en
Afrique noire s’est beaucoup
amélioré et s’est développé,
alors méfiance !» Le défenseur
du SCO Angers Belkacem
Louhichi pense que le tirage a
été fait sur mesure : «C’est un
tirage un peu compliqué, mais
c’est ce qu’il nous fallait ; la
Tunisie a toujours répondu
présent lorsqu’elle figurait dans
un groupe relevé en termes de
niveau. » Son coéquipier en
club Jamel Saihi enchaîne :
«Ce n’est pas un tirage facile,
mais en phase finale d’une
coupe d’Afrique il n’y a pas de
petite nation. Si la Tunisie veut
aller au bout de la compétition,
cela passe par de gros matchs

contre les grosses écuries du
continent.»
«On n’est pas favoris,
mais il ne faut pas
perdre contre l’Algérie»
Le coéquipier de Mesloub à
Lorient, en l’occurrence Issam
BenKhemis, poursuit : «V’est
intéressant. Cette fois-ci, nous
ne sommes pas favoris. C’est
une poule avec un niveau très
élevé et des projets de jeux différents. En tout cas, je suis
impatient et j’ai des fourmis
dans les jambes. Pressé d’être le
15 janvier pour le début de
cette CAN ! » Dhib de Lyon
Duchère pense que la qualif’
passe par un bon résultat
contre l’EN : «C’est ce qu’il
faut à la Tunisie, car on a du
mal contre les petits d’Afrique.
Il y aura un derby face à
l’Algérie qu’il ne faudra pas
perdre. J’ai confiance en mon
pays.» Les anciens plus réalistes ont eu, eux aussi, un avis
; Zoubaier Beya déclare : «Pour

Sénégal

IL JOUE À WEST HAM AVEC FEGHOULI
Kouyate : «L’Algérie et la Tunisie, on

se qualifier, il nous faudra 5,
voire 6 points même. C’est
pour ça que je pense que c’est
très difficile de faire deux victoires dans un groupe comme
celui-là.»
«L’Algérie sera
l’équipe à battre,
tant mieux»
L’attaquant de l’US Orléans,
coéquipier de Belkalem, Ziani,
Antar et Beziouen, Khaled
Ayari se félicite que son pays
ne soit pas favori et explique :
«Je pense que c’est un tirage
qui peut nous être favorable.
On est mieux quand on n’est
pas l’équipe à battre, ce qui est
le cas de l’Algérie dans ce
groupe. Et comme d’habitude,
c’est le premier match qui va
nous mettre dedans ou, par
malheur, rendre les choses difficiles. Dans tous les cas, il faut
se donner à 1000% si l’on veut
passer et j’espère que ça sera le
cas.»
S. M. A.

Une fois le tirage
au sort terminé,
la Fédération
tunisienne est
passée au 2e
plan arrêté initialement, celui
d’officialiser
l’engagement de
nouveaux
joueurs en sélection. Hier soir, la
Fédération tunisienne, à travers
son compte
Facebook, annonçait l’arrivée
imminente de
deux joueurs,
sans citer de
noms ; l’annonce des détails
était prévue tard
dans la soirée. A
noter que dans
cette même
annonce, cette
page a affirmé
qu’il y aurait
encore d’autres
surprises.

Un an après avoir pris
sa retraite
internationale, Vincent
Enyeama a
conditionné son retour
par une qualification
en Coupe du monde.
C’est le nouveau sélectionneur du Nigeria Rohr qui
l’a convaincu. «Je vis en
France et je connais
Enyeama. C’est un très bon
joueur et je ne sais pas pourquoi il ne joue plus avec le
Nigeria. Nous avons discuté
ensemble et j’espère le rencontrer bientôt car nous
avons besoin de nos
meilleurs joueurs pour avoir
une chance de nous qualifier
à la Coupe du monde »,
dira-t-il. Malgré des performances toujours très solides
avec Lille, le gardien de 34
ans a pris sa retraite internationale en octobre 2015 après
un différend avec le sélectionneur d’alors, Sunday
Oliseh. «Je l’ai appelé et je lui
ai parlé. Il reviendra si l’on se
qualifie pour la Coupe du
monde. Nous avons besoin
de très bons gardiens», a
annoncé le technicien francoallemand à la presse nigériane. Par ailleurs, on dira que le
joueur le plus capé de l’histoire du Nigeria (101 sélections) aurait pu revenir plus
tôt au lieu d’attendre que le
travail soit mâché par ses
coéquipiers dont Carl Ikeme,
«numéro un pour l’instant ».

AUGUSTIN SENGHOR (président de la FSF)

connaît, le Zimbabwe le grand inconnu»

«L’Algérie sera traitée au même
titre que la Tunisie et le Zimbabwe»

Suite au tirage au sort pour
la CAN Cheikhou Kouyate a
livré son analyse. Selon le
sociétaire de West Ham, il
faut prendre match par
match et ne sous-estimer
aucune des trois équipes de
la poule : « J’ai bien suivi le
tirage au sort. C’est un groupe qui nous rappelle des souvenirs avec l’Algérie que nous
avons croisée et qui nous a
éliminés de la dernière CAN.
Nous connaissons la Tunisie
que nous avons affrontée
aussi lors des éliminatoires
de la dernière coupe
d’Afrique. C’est le Zimbabwe

Le président de la Fédération
sénégalaise de football (FSF)
est loin de s’enflammer après
le tirage au sort des poules de
la CAN 2017, qui s’est fait hier
au Gabon, pays hôte de la
compétition. Pour Me Augustin
Senghor, qui a assisté au tirage, la poule B dans laquelle le
Sénégal se retrouve avec le
Zimbabwe, la Tunisie et
l’Algérie sera «difficile pour
tout le monde, et c’est l’équipe la plus déterminée qui passera au second tour», a-t-il
analysé au micro de la RTS.
Me Senghor, repris par
l’Agence presse sénégalaise,

qui est la grande inconnue.
Mais, c’est une équipe qu’il
faudra prendre très au
sérieux. À notre niveau, on ne
va pas s’enflammer. On prend
les matchs les uns après les
autres, tout en ayant en tête
que chaque rencontre constitue une finale pour nous.
Ceux qui pensent que nous
avons un groupe facile tomberont dans le piège. Tous les
matchs seront difficiles et
engagés. Notre objectif, c’est
de franchir le cap du premier
tour et après, on se projettera dans l’avenir.»

ne s’est pas arrêté à ce
constat ; il croit avoir la
bonne formule. «Tirer les
leçons des CAN 2012 et 2015
et s’inspirer du bon parcours
des éliminatoires de l’édition
2017 pour faire un parcours
honorable», explique-t-il avant
d’ajouter : «Nous sommes
déterminés et nous allons
nous donner les moyens d’atteindre nos objectifs.
Qu’importe l’adversaire,
l’Algérie sera traitée au même
titre que les autres équipes
du groupe, à savoir la Tunisie
et le Zimbabwe», soutient le
patron du foot sénégalais.

CABBA

15h30

MCS

ASO

Tout pour maintenir
la même dynamique
La victoire
face au MCS
ayant été
savourée,
Ifticène a
exhorté ses
poulains à
plus de
concentration
et surtout
d'ardeur afin
de confirmer
ce succès
face au
CABBA.
De notre correspondant

A. BENABDELKADER

Pour ne pas rater le coche et éviter tout quiproquo, il a exhorté ses
poulains à plus de cran et surtout de
concentration afin que les choses
soient bien claires quant à la suite du
parcours qui sera semé d'embûches,
étant donné que les autres prétendants à l'accession ne se laisseront pas
faire du moment que la plupart des
prochains adversaires de l'équipe chélifienne ont le même objectif. Le premier responsable technique de l'ASO
ne veut pas d'erreurs quel que soit le
niveau et cela demeure, selon lui, la

Les Djawarih
du voyage

Après leur dernier
résultat probant face
au MCS, les coéquipiers
de Semahi seront
accompagnés par leurs
supporters, dont plus
d'une centaine ont décidé de faire le déplacement à Bordj pour les
assister. En effet, l'organisation date depuis
trois jours quant à sensibiliser les Djawarih
pour ce voyage.
Sachant que les deux
premiers matches à
l'extérieur, face respectivement au WAB et à
l'ABS ont été joués à
huis clos, c'est donc le
premier déplacement
des supporters de l'ASO.

clé principale de la réussite, d'autant
plus qu'il a sous la main un effectif
riche, dont des joueurs qui ont roulé
leur bosse partout. Face au CABBA
notamment, le premier responsable
technique chélifien entend jouer en
conquérant, lui qui fait grandement
confiance aux capacités de ses protégés, capables, selon lui, de revenir
avec un résultat à même de permettre
à l'équipe de maintenir le cap pour ce
qui est de préserver sa position actuelle pour ne pas dire l'améliorer en souhaitant que les autres résultats soient
favorables à son équipe.
A. B.

Boutiba : «Seul le résultat
positif nous intéresse»
Boutiba, qui ne cesse de
travailler d'arrache-pied pour
reprendre sa place dans le
onze, estime qu'il faudra
lutter pour revenir avec un
résultat positif de Bordj Bou
Arréridj.

commentaire ?

La reprise s’est déroulée dans la
joie, n'est-ce pas ?

C'est un bon signe et c'est de bon
augure pour la réussite du parcours.
Le groupe est très solidaire pourvu
que cela continue pour le bien de
l'ASO. On ne doit pas baisser les bras.
Il faudra désormais continuer à bien
faire. Avec ce nouvel état d'esprit, il
faudra profiter au maximum pour
réussir.

C'est normal diriez-vous, car une
victoire permet au groupe de travailler dans la sérénité. L'ambiance est
vraiment impeccable et le groupe
compte aller de l'avant et confirmer au
prochain match. La confiance étant
retrouvée, on doit aller de l'avant et
confirmer nos derniers succès.

La réaction face au MCS est sur
toutes les langues, un
commentaire

Malgré la pression, on s'est facilité
les choses par notre domination et
notre intelligence dans la gestion de ce
match. Je ne vous cache pas que nous
étions très motivés bien que nous
sachions que les choses n'allaient pas
être faciles. Cependant, on tenait à
vaincre pour confirmer la victoire précédente. Cette victoire nous donnera
espoir, d'autant plus que notre réaction a été impeccable.

Muet depuis le début du
championnat, vous avez perdu
votre place dans le onze, un

En football, il faut désormais accepter les critiques surtout si l'on n'est pas
à la hauteur. Cependant, je ne croise
pas les bras et je travaille comme un
forcené pour reprendre ma place. Il
suffira d'un petit but pour que la
confiance soit de retour.

Une victoire pareille pousse le
groupe à continuer sur sa lancée...

Vous devez confirmer face au
CABBA, un mot ?

On espère de tout cœur que les
choses aillent dans la meilleure voie
possible. On doit confirmer encore au
prochain match, qui ne sera pas de
tout repos, face à une équipe qui est à
respecter vu ses atouts.

Et comment sera votre réaction
face au CABBA ?

On luttera sans merci pour maintenir le cap et aller de l'avant et avec le
retour de nos blessés, nous aurons à
gérer match par match. Ce ne sera pas
facile face au CABBA, mais on jouera
à fond nos chances pour finir la partie
avec un résultat positif.
A. B.

Que d'exChélifiens à
croiser

En plus de Selama, qui y
est depuis trois saisons, les Asnamis
feront face à d'exjoueurs de l'ASO, qui ont
opté cette saison pour
le CABBA : Meddah,
Tedjar et Madouni.

SoltaniBaouche, un
tandem qui
devrait trouver
son allant

Complémentaires et
s'entendant à merveille
hors et sur le terrain,
les deux avant-centres,
Soltani et Baouche,
seront reconduits dans
ce match, où la vivacité
du premier et le sens
du but du second
seront très utiles à la
bande à Ifticène.

Yedroudj et
Mebarki non
convoqués

N'étant pas encore au
top sur le plan santé,
Yedroudj et Mebarki
doivent encore attendre
pour reprendre la compétition puisqu'ils n'ont
pas été convoqués pour
ce match.

Attafen face à
son ancienne
équipe

Le transfuge du CABBA,
Attafen, qui a atterri
cette saison à l'ASO,
fera face à une équipe
qu'il connaît assez bien.
Ce sera un match spécial pour lui qui croisera certains de ses
anciens coéquipiers.

13
RCA

15h30

Et si c'était le match
le plus dur pour
les Saïdis ?
De notre correspondant

K. DJELLOUL

Au moment de recevoir au stade
du 13-Avril-1958 une équipe du RCA
qui peine à démarrer convenablement, alors que les Vert et Rouge
cherchent toujours leur vrai visage
dans ce championnat, forcément on
aborde cette rencontre avec une grande confiance, mais la bande à
Rahmouni devra savoir qu'il faut
faire encore et toujours les efforts
nécessaires pour remporter les trois
points et se racheter après le dernier
revers contre l'USMB à domicile et la
défaite face à l'ASO à Chlef.
Attention
Face à une forte équipe, l'Arba, qui
n'arrive toujours pas à trouver son
rythme de croisière en ce début de
saison, les camarades de Soudani ne
devront nullement s'attendre à une
partie facile vu que les joueurs de
RCA vont sûrement tenter de réussir
un probant coup dans ce déplacement, histoire de se relancer
Un onze inédit
Encore une fois, l'entraîneur, Mourad
Rahmouni, ne pourra pas miser sur
l'intégralité de son effectif, mais plutôt aligner un onze rentrant totalement inédit, avec l'espoir de réussir
les bons choix, surtout qu'il connaît
les qualités et les défauts de chaque
joueur.
Gagner
Contrairement à la récente rencontre
face à l'ASO, où les Vert et Rouge
sont retournés à Saïda avec une défaite, les Saïdis devront se racheter à
domicile et aller de l'avant afin de
secouer les filets adverses et remporter les trois points de la victoire au
lieu de se contenter de jouer les
contres comme ce sera forcément le
cas des visiteurs
Zouari et Benayada
La bonne nouvelle lors de ce match
face au RCA aujourd'hui est certainement le retour du joueur suspendu, le
défenseur central Benayada, qui n’a
pas joué le dernier match contre
l'équipe de Chlef. D'un autre côté, le

Mouloudia jouera ce match contre
l'Arba sant le capitaine Zouari, suspendu
Rahmouni
Pour l'entraîneur, Mourad Rahmouni,
son équipe est prête pour ce match.
"Ce rendez-vous ne sera pas facile
parce que l'équipe adverse sera obligée de se racheter. Donc elle ne va
pas se laisser faire C'est pourquoi
notre mission risque d'être assez
pénible. Mais nous nous sommes
bien préparés pour tenter d'empocher
les trois points de la victoire, qui nous
permettront de consolider notre position au classement", a-t-il lancé
Hamidi
L'attaquant Cheikh Hamidi assure
que son équipe a bien préparé ce
match. "Nous sommes prêts pour ce
rendez-vous que nous devons remporter. Nous ferons de notre mieux
pour passer avec succès ce match face
au RCA, d'autant qu'il nous faut des
points pour améliorer notre classement et sortir du bas du tableau", a
lancé le numéro 11 saïdi
Sefioune
De son côté, le gardien Sefioune
mesure l'importance de la difficulté
de la tâche qui attend son équipe.
"Nous sommes prêts à aborder ce
match avec la détermination de réaliser une belle victoire. Néanmoins, on
sait ce qui nous attend, car la mission
ne s'annonce pas facile. Sauf que
nous avons les moyens pour décrocher la victoire incha Allah. Nous
devons le faire afin de consolider
notre position au classement", a souligné Saâdi. Le milieu de terrain,
Mohamed Saâdi, affirme pour sa part
que le groupe a bien préparé cette
confrontation contre les gars de
l'Arba. "Après les trois défaites subies
récemment, nous sommes dans l'obligation de nous racheter. Nous savons
que la tâche ne paraît pas aisée, mais
comme nous avons besoin de points,
nous allons aborder ce rendez-vous
avec la volonté de le négocier par un
succès. Donc nous sommes conscients
de l'importance d'un tel résultat".
K. DJ

SOUAR :

«On jouera
pour gagner»
Etes-vous prêt pour le match
face au RCA ?

Pas de problème. J'ai intégré le
groupe et préparé comme il se doit
cette rencontre. Je serai sur la liste
des joueurs qui seront sur le terrain

Comment se présente ce match
face à l'Arba ?

Les matchs se suivent et deviennent très difficiles. Affronter le
RCA à domicile implique que nous
sommes dos au mur et que nous
n'avons pas droit à l'erreur. C'est
une mission délicate et les débats
seront sûrement très chauds

C'est un match périlleux…

Oui, car nous allons affronter
une équipe de l'Arba qui va miser

sur un résultat positif. Notre tâche
ne sera pas de tout repos, mais
nous voulons gagner pour nous
racheter après les dernier résultat
négatif.

Avez-vous les moyens de faire
un bon résultat ?

C'est vrai que le match du RCA
sera difficile, mais nous n'avons
qu'un seul objectif, celui de gagner
les trois points.

On sent que vous êtes motivés
pour arracher un bon
résultat…

Après la défaite contre l'ASO,
cette fois nous sommes décidés à
mettre le paquet face au RCA afin
de gagner les trois points.
K. DJ.

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

8e JOURNÉE LIGUE 1 MOBILIS

MOB

12

EN STAGE BLOQUÉ À SOUSSE

Le MO Béjaïa affûte
ses armes

A quelques jours
de la finale aller
de la coupe de la
Confédération
africaine de football
(CAF) face au TP
Mazembe (RD Congo)
le 29 de ce mois à
Blida, le Mouloudia de
Béjaïa est en stage
bloqué en Tunisie, dans
la ville balnéaire de
Sousse.

PAR MOHAMED FAYÇAL

Depuis mardi dernier, les
Crabes, sous la bonne conduite
de leur entraîneur Nacer
Sandjak, travaillent d'arrachepied. Le coach a préféré affûter
ses armes en Tunisie du
moment que cette dernière
offre les bonnes conditions
logistiques d'une préparation
optimale. Le staff technique
axera son travail sur l'aspect
technico-tactique afin de
mettre en place le dispositif
nécessaire qui lui permettrait
de contrecarrer les Corbeaux
congolais. Une fois le stage de
Tunisie terminé (une semaine),

les Béjaouis retourneront au
pays pour peaufiner leur préparation au Centre technique
national de Sidi Moussa. La
FAF a mis le CTN à la disposition du MOB pour qu'il puisse
bien préparer son rendez-vous
continental. Pendant ce temps,
le TPM n'a encore rien programmé ou divulgué sur son
plan de préparation en prévision de cette finale. Les poulains de l'entraîneur Hubert
Velud devront jouer aujourd'hui un match de championnat en déplacement avant d'enchaîner par un autre ce lundi à
domicile.
M. F.

Que pensez-vous du parcours de votre
équipe ?

Je pense que le groupe s'est bien tiré
d'affaire. Nous avons trébuché par
moments, mais cela n'a pas ébranlé le
groupe. L'OM occupe une place satisfaisante.

Comment voyez-vous la suite ?

On doit se serrer les coudes. Il ne faut
pas lâcher prise. On doit gérer la compéti-

tion match par match. Je pense qu'on peut
poser des problèmes à n'importe quelle
équipe.

Pensez-vous améliorer votre compteur
buts face au DRBT ?

L'intérêt de l'OM passe avant tout. La
place de meilleur buteur n'est pas mon
objectif. L'essentiel est qu'avec mes coéquipiers, on amène Médéa à bon port. Ce qui
est arrivé à Médéa est formidable.

Aujourd'hui vous jouez contre le DRBT,
un commentaire ?

Le DRBT est une bonne équipe et la
place qu'il occupe au classement n'est pas
usurpée. Le DRBT renferme des éléments
qui peuvent nous barrer la route. Ce sera
très difficile aussi bien pour nous que pour
eux. J'ajoute que ce ne sera qu'un match
parmi tant d'autres. On fera le maximum
pour retourner à Médéa avec un bon résultat, même si la pression sera de mise.
A. F.

Médéa doit
se méfier

L'Olympique de Médéa, qui
veut jouer le maintien et
qui s'est réveillé la
semaine dernière grâce à
sa victoire (2 - 1) devant le
Nasria d'Hussein Dey,
jouera cette fois-ci hors de
ses bases, il aura affaire à
une coriace équipe, le
Diffaa de Tadjenanet, qui
occupe la 8e place avec 8
points à 8 points du leader.
Les camarades de Ouchen
devront se méfier de cet
antagoniste très difficile
à manier.

Journée nationale de la presse
Ooredoo présente ses meilleurs vœux
à la presse algérienne

QUOTIDIEN
SPORTIF ÉDITÉ
PAR LA SARL
«TOP SPORT»

Journée nationale de la presse.
Aujourd'hui, la diversité du paysage
médiatique algérien constitue une richesse
pour l'Algérie. Ooredoo, qui a toujours
œuvré à promouvoir ses liens avec les
médias algériens, tous supports
confondus, réitère son engagement à
renforcer davantage ce partenariat. "
Pionnière dans la promotion du
partenariat avec les médias algériens,
Ooredoo a initié de nombreux projets

Directeur de la publication
Djamel Guessoum
Directeur de la rédaction
Rafik Abib
Rédacteurs en chef
Amirouche Boudjedou
Asma Halimi Taïbi

inédits en direction des professionnels du
secteur des médias.
Parmi ses projets phare figurent son
concours Media Star, qui a marqué cette
année 2016 son 10e anniversaire, et son
Club de presse Ooredoo, créé en 2006 et
dans le cadre duquel une soixantaine de
formations ont été dispensées au profit
des professionnels des médias autour de
divers domaines et thématiques utiles à
l'exercice de leur métier.

Rédacteur en chef adjoint : Kamel Hassani
Chef de rubrique : Nouredine Boumali
Rédaction
Abderrahmane Mimoun,
Maâmar Zerrouki, Amina Zerrouki,
Mohamed Amokrane Smaïl, Abdellah
Haddad, Hillal Aït Benali, Anis Sadoun,
Rachid Hamadi, Islam Zemam

Entr. : Bouakez

Film du match

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Ooredoo marque la Journée nationale
de la presse, célébrée le 22 octobre 2016, et
présente à cette occasion ses vœux de
réussite et de prospérité à l'ensemble de la
famille de la presse nationale.
Dans son message de vœux à la presse
nationale, le Directeur général de Ooredoo
M. Hendrik Kasteel a déclaré : " Je tiens,
au nom de Ooredoo, à présenter nos
vœux de succès aux professionnels des
médias algériens à l'occasion de cette

Cedric 3
Zaâlani 2,
Bahri 3 (46’)
Zerrara 3
Benayada 3
Mellouli 4
Gherbi 2,
Guerabis (75’)
Sameur 2
Tayeb 2,
Baïteche (58’)
Belameiri 2
Aoudia 3
Belkhir 3
Entr. : Boussaâda
et Brahimi

Stade Hamlaoui
Boussider 5
Remache 3
Mekkaoui 3
Zidane 4
Guebli 4
Aït Ferguene 4
Allag 4
Tebbi 4
Annane 4
Nemdil 3
(Medahi 69’)
Benayad 3
(Taher 88’)

Averts : Sameur (26 min) Tayeb (30
min) Zaâlani (38 min) pour le CSC,
Remache (13 min) Allag (55 min) pour
le RCR

GHARBI : «On saura les contrer»
Entretien réalisé par
A. FERSACI

0
0

Temps nuageux, assistance
nombreuse, arbitrage Mial,
Salaouadji,Lasmi

OM

Il fait partie du groupe de
joueurs qui ont métamorphosé
l'OM. Pour le match
d'aujourd'hui, il estime que son
équipe peut revenir avec un
résultat positif.

CSC
RCR

Rédaction
87, Bd Mohamed V
Tél. : (0770) 92 92 83
Fax : (023) 49 05 33
Site Internet
www.competition.dz
contact@competition.dz
Compte bancaire
CPA agence Didouche,
n° 101-400-24762-3

Impression
SIA
Diffusion
Compétition Tél : (0770) 92 92 82
Adressez votre courrier
à Compétition BP 331 - RP Alger

2' Coup franc de Tayeb, la
tête de Belameiri dans les bras
du gardien.
8' Tayeb sur le côté droit sert
magistralement Aoudia qui
place une très jolie tête, obligeant le gardien Boussider à
sortir tout son talent pour
mettre le ballon en corner.
C'est le match entre les deux
formations en forme lors des
trois derniers matchs disputés
en championnat.
18' Nemdil en profondeur
sert Benayad, ce dernier
enchaîne avec un tir puissant
repoussé par le poteau.
21' Une autre passe de
Nemdil cette fois-ci pour
Remache qui voit sa frappe
repoussée une deuxième fois
par le poteau.
34' Pénétration de Belameiri
au milieu de la défense relizanaise avant d'enchaîner par un
tir. Repoussé en deux fois par
Boussider.
44' Tir lointain de Sameur
sans danger pour le portier
relizanais.
50' Centre de Belameiri,
Guebli loupe son contrôle mais
Aoudia est trop court.
58' Balle en profondeur de
la défense, Aoudia contrôle de
la poitrine et enchaîne avec un
tir repoussé par le poteau et
revient vers Belameiri, totalement seul devant la cage complètement vide. Il touche la
barre.
60' Bahri sert Aoudia, seul
devant les buts mais sa tête
passe au-dessus de la barre.
61' Gherbi sert Baïteche, le
gardien Boussider réussit à
éloigner avec les pieds le danger.
63' Centre de Benayada,
Belameiri trop court, réclame le
penalty.
65' Joli débordement de
Belkhir avant de servir Aoudia
dans le carré des 18 ; il manque
le cadre.
83' Coup franc de Belkhir, la
tête de Baïteche passe au-dessus de la barre transversale.

Une minute de
silence à la mémoire
d'Aouissi
Juste avant le coup d'envoi de
la deuxième période, les deux
formations ont observé une
minute de silence à la
mémoire de l'ancien arbitre,
Aouissi, qui nous a quittés il y
a quelques jours.

LE CSC FREINÉ

par le Rapid
Ce fut un match équilibré
entre la formation
relizanaise, qui s'est
déplacée à Constantine
pour se racheter de son
semi-échec de la dernière
journée contre l'Entente
de Sétif, et le CSC qui a
le moral gonflé à bloc
après sa victoire à
l'extérieur contre le CRB.
De notre correspondant
RABAH G.
Ce sont les locaux qui
ont porté le danger en
premier lieu par un coup
franc de Tayeb, la tête de
Belameiri dans les bras du
gardien. Six minutes plus
tard, Tayeb sur le côté droit
sert magistralement Aoudia
qui place une très jolie tête
obligeant le gardien
Boussider à sortir tout son
talent pour mettre le ballon
en corner. Après ça les Lions

de la Mina sont sortis de leur
cage en portant le danger
dans les bois adverses à la
18e minute par Nemdil qui a
servi en profondeur Benayad.
Ce dernier enchaîne avec un
tir puissant repoussé par le
poteau. Trois minutes plus
tard, une autre passe de
Nemdil cette fois-ci pour
Remache qui voit sa frappe
repoussée une deuxième fois
par le poteau. Les Sanafir,
touchés dans leur orgueil, ont
essayé de prendre l'avantage
en allant en avant par une
jolie pénétration à la 34e par
Belameiri au ilieu de la
défense relizanaise avant
d'enchaîner par un tir. Capté
en deux fois par Boussider.
Une minute avant la fin de la
première mi-temps, le milieu
du terrain Sameur essaye par
un tir lointain sans danger
pour le portier relizanais.
En deuxième mitemps, les Constantinois
ont tout fait pour marquer le
but libérateur, la plus
dangereuse action a eu lieu à

la 58e minute suite à une
balle en profondeur de la
défense, Aoudia contrôle de
la poitrine et enchaîne avec
un tir repoussé par le poteau
et revient vers Belameiri.
Totalement seul devant la
cage complètement vide, il
touche la barre. Deux minutes
plus tard, Bahri sert Aoudia,
seul devant les buts mais sa
tête passe au-dessus de la
barre avant que Gherbi ne
serve à la 61e minute Baïteche
; le gardien Boussider réussit
à éloigner avec les pieds le
danger. 2 minutes plus tard,
centre de Benayada,
Belameiri trop court, réclame
le penalty. A la 65e minute,
joli débordement de Belkhir
avant de servir Aoudia dans
le carré des 18 ; il manque le
cadre. Après ça, le jeu s'est
concentré au milieu de terrain
où les Relizanais se sont
contentés de jouer avec des
contres. Les copains de Bahri
n'ont plus trouvé la faille
dans la défense relizanaise
jusqu'au coup de sifflet final
du referee.
R. G.

5
U21 : CSC 1 - RCR 0

En lever de rideau, les jeunes joueurs
du CSC ont battu leurs homologues du
Rapid par un score de 1-0. C'est la
troisième victoire de suite pour le CSC
qui lui a permis de grimper au
classement général, tandis que les
poulains du coach relizanais,
Bouabdellah Khlil, continuent à perdre
des points.

Trois changements
pour le CSC

Les entraîneurs intérimaires du CSC
Boussaâda et Brahimi ont procédé à
trois changements par rapport à
l'effectif qui a remporté le dernier
match à l'extérieur au stade du 20-Août
contre le CRB. Tayeb a pris la place de
Meghni, suspendu, tandis que Belkhir
et Mellouli ont été choisis pour
remplacer Baïteche et Chorfa.

… et deux
changements
effectués par Bouakez

De son côté, l'entraîneur relizanais,
Moez Bouakez, a effectué deux
changements sur son effectif qui a
affronté le week-end dernier les
Sétifiens, en incorporant le latéral droit
Belkacem Remache et le milieu
récupérateur Merouane Annane, qui ont
porté le maillot du CSC lors des saisons
précédentes, à la place de Karim
Meddahi et Abdelkader Meziane.

150 supporters
relizanais présents
à Hamlaoui

Ils étaient plus 150 supporters
relizanais à faire le déplacement hier
au stade Chahid Hamlaoui à
Constantine pour assister au match de
leur équipe face au CSC. Très touchés
par leur dernier semi-échec contre
Sétif, les Mina Boys ont tenu à apporter
leur soutien à leur team face aux
Sanafir. Les supporters relizanais, qui
ont rempli la tribune qui leur a été
réservée, ont créé une bonne ambiance
au stade Hamlaoui en soutenant leur
équipe tout au long des quatre-vingtdix minutes du match.

Annane, Remache,
Mekkaoui, Allag
et Messaoudi
retrouvent Hamlaoui

Ils étaient cinq joueurs de la formation
relizanaise à avoir affronté hier leur
ancien club, le CSC. Il s'agit des deux
arrières latéraux Belkacem Remache et
Zinedine Mekkaoui, du défenseur axial
Abdelkader Messaoudi, des deux
milieux récupérateurs Merouane
Annane et Farid Allag. De l'autre côté,
l'ex attaquant relizanais Kouadio
Manucho a retrouvé ses excoéquipiers.

L'ŒIL DU COACH

Le correspondant
de Compétition blessé Brahimi : «L'absence de Meghni
En exerçant son
métier sur le
nous a pénalisés»
terrain pour la

couverture du
match du CSC
contre le Rapid,
notre
correspondant
Rabah
Guettouch s'est
blessé juste
avant le match
quand il a reçu
une balle de
Belameiri, qui
était en train
de s'échauffer, en plein visage. Ce qui lui a
cassé ses lunettes en plus d'une blessure
qui a nécessité l'intervention des pompiers
et du staff médical du Rapid qui lui ont fait
deux points de suture. Bien que sa
blessure nécessitât des examens
complémentaires, il a préféré rester au
stade et continuer son travail.

L'entraîneur intérimaire du CSC nous a dit que les joueurs ont
essayé de trouver la faille pour gagner le match mais il y avait une
bonne équipe du RCR qui a su gagner la bataille du milieu de terrain.
"Franchement, l'équipe adverse a pris les commandes du milieu de
terrain et a profité de l'absence de notre meneur de jeu Mourad
Meghni pour construire son jeu. On doit tirer les conséquences de ce
match et songer aux prochaines rencontres."

Bouakez : «Mes joueurs
sont à féliciter»
De son côté, le coach relizanais a tenu à
féliciter ses joueurs qui ont un match
plein : "On est venus à Constantine
avec l'intention de repartir avec un bon
résultat, ce qui a été fait. On a eu l'occasion de prendre l'avantage en première mi-temps mais le ballon a été
repoussé deux fois par le poteau. On a
fait un pressing haut pour freiner notre
adversaire et cela fut payant."

Benchrifa, Bezzaz
et Meghni dans
les tribunes

Malgré leur blessure qui les empêché
de jouer les derniers matchs, le
défenseur latéral du SCS Oualid
Benchrifa et le capitaine de l'équipe
Yacine Bezzaz ont préféré faire le
déplacement à Hamlaoui pour voir le
match. Benchrifa était accompagné par
le meneur de jeu et le chouchou des
Sanafir, Mourad Meghni, suspendu pour
quatre matchs, dont deux avec sursis.

Les dirigeants du CSC
en masse à Hamlaoui

Pour la première fois cette saison, et à
la demande des joueurs, les quatre
membres du directoire du CSC, en
l'occurrence Boulahbib, Hamit, Benssari
et Dabba, ont fait le déplacement au
stade Chahid Hamlaoui pour assister
au match contre le RCR. Ils ont fait un
saut aux vestiaires pour encourager les
joueurs avant de prendre place dans la
tribune officielle.

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

USMA

6

Le stade de Bologhine, témoin d'un choc atypique
J-1

Dernier
entraînement
ce matin à
Bologhine

Les Rouge et Noir boucleront aujourd'hui la
préparation du clasico
contre la JS Kabylie
samedi au stade OmarHamadi de Bologhine.
La dernière séance
d'entraînement est
prévue, en effet, ce
matin au stade de
Bologhine. Juste après,
il sera question pour le
staff technique de
communiquer la liste
des 18 joueurs.

Mise au vert à
Ain Benian

Après l'entraînement
de ce matin à
Bologhine, les joueurs
prendront leur déjeuner au stade avant de
rejoindre l'Ecole de
l'hôtellerie et de la restauration d'Ain Benian.
Ils y effectueront leur
traditionnelle mise au
vert avant la sortie
capitale du championnat face aux Jaune et
Vert.

USMA - USMH
au 5-Juillet

C'est désormais officiel, le derby algérois
entre l'USM Alger et
l'USM El-Harrach aura
lieu au stade olympique du 5-Juillet. C'est
ce que nous avons
appris hier de sources
généralement bien
informées indiquant
que la décision de la
Ligue de football professionnel fait suite au
renouvellement de la
pelouse désormais
exploitable. Une commission d'homologation
se rendra sous peu au
temple olympique pour
donner son feu vert.
Notons que USMA USMH est prévu le 3, 4
ou 5 novembre prochain et ce, pour le
compte de la 10e journée de la Ligue 1
Mobilis.

Andréa,
jeune
papa
Heureux évènement
dans la demeure de
l'attaquant usmiste
Andréa et dans la
grande maison de
l'USMA. L'international
malgache est papa à
la suite de la naissance de son fils prénommé Adam. En cette
heureuse occasion,
Compétition adresse
ses félicitations au
joueur et souhaite un
prompt rétablissement à la maman et
une longue vie au nouveau-né.

USMA-JSK

un samedi de peur
sur Soustara et Tizi
PAR RAFIK KHALED
C'est dans un contexte
bien particulier, marqué d'incertitudes, qu'aura lieu le clasico entre l'USM Alger et la JS
Kabylie demain au stade
Omar-Hamadi de Bologhine,
et ce, dans le cadre de la 8e
journée du championnat professionnel de Ligue 1 Mobilis.
Deux équipes qui n'ont absolument pas droit à l'erreur au
risque d'être confrontées à un
avenir des plus incertains. Si
l'USM Alger est affectée par
une défaite (amère) dans le
derby algérois contre le voisin
du MCA (2-1), entraînant la
grosse colère de ses supporters, la JS Kabylie traverse une
période nettement plus compliquée avec une série de mauvais résultats dont aucun
match gagné au stade du 1erNovembre de Tizi Ouzou sur
les quatre déjà disputés. Un
phénomène rare dans les
annales du club le plus titré de
la Kabylie. Ce qui a provoqué
la résiliation du contrat de l'entraîneur Kamel Mouassa. Les
Canaris vont donc disputer le
rendez-vous de demain sans
leur entraîneur en chef. Ils
seront dirigés temporairement
par le tout nouvel adjoint
Kherroubi. Celui-ci aura la

lourde responsabilité de coacher les coéquipiers du revenant Ali Rial et surtout de les
mener vers un résultat positif
qui reste l'objectif principal des
Kabyles afin de retrouver un
tant soit peu leur sérénité. Une
chose est sûre, ils devront cravacher dur et sortir le grand
jeu pour espérer passer avec
succès l'écueil d'une équipe
usmiste, touchée dans son
orgueil après le grand ratage
de Blida face aux Algérois du
Doyen. D'où la nécessité pour
les Rouge et Noir de renouer
avec la victoire. Ces derniers se
doivent absolument de redon-

ner confiance à leurs supporters qui commencent à douter
des capacités de l'équipe à
mener le bateau au port de la
consécration. Le moindre faux
pas risque de compliquer
davantage la situation du
champion d'Algérie en titre,
engagé sur plusieurs fronts en
Algérie et en Afrique. C'est
toute l'importance d'un clasico
pour deux protagonistes
condamnés à réagir.
Gare au vaincu
Quoi qu'il en soit, la JSK et
l'USMA sont dans la même
situation sur le plan sportif qui

Après avoir bénéficié de la confiance du boss

leur interdit une autre contreperformance. Les Jaune et Vert
de Tizi Ouzou risquent carrément, en cas de défaite, de se
retrouver dans la peau d'un
reléguable après huit journées
du championnat. Ce qui pourrait d'ailleurs les enfoncer un
peu plus dans le trou. Les gars
de Soustara, quant à eux,
jouent ce samedi leur crédibilité. Une défaite serait synonyme d'une descente aux enfers,
du moins sur le plan psychologique. Gare au vaincu !
R. K.

Cavalli, la victoire à tout prix
Le patron de la barre technique de l'USM Alger
Jean-Michel Cavalli risque gros en prévision de ses
énièmes retrouvailles avec les Lions du Djurdjura.
En dépit de la confiance
renouvelée en sa personne par le président
Rebouh Haddad, il n'en
demeure pas moins que
ce n'est pas définitivement acquis, loin s'en
faut. Le technicien français demeure sur un siège
éjectable. Le rendez-vous
contre la JSK sera pour
lui un test très important
quant à son avenir avec le
club. Peu " digéré " par
les supporters qui contestent ses choix tactiques,
Cavalli est soumis plus
que jamais à l'obligation
de résultat. Seule la victoire pourrait lui épargner
des lendemains d'incertitudes. Annoncé comme
étant l'homme de la situation en mesure de conduire l'USMA vers une historique consécration conti-

11

8e JOURNÉE LIGUE 1 MOBILIS

nentale, Cavalli n'arrive
toujours pas à faire l'unanimité autour de lui, à
commencer par le match
de la 6e journée contre
l'Olympique de Médéa.
C'est vrai que les Algérois
l'avaient emporté sur le
score de 3 buts à 2 en
ajoutant trois précieuses
unités à leur capital ; il
reste toutefois que les
supporters n'ont nullement apprécié la production de leurs joueurs surtout en seconde période.
L'équipe a failli être
rejointe au score en raison, selon les supporters,
des choix tactiques du
coach. Depuis, la relation
entre les supporters et
Cavalli a pris un sérieux
coup de froid. La défaite
contre le MCA n'a fait que
compliquer la situation.

L'ancien entraîneur des
Verts avait démissionné
avant d'être invité par le
président Haddad à reconsidérer sa position.

Le match
ou jamais

Cavalli est resté à la tête
de la barre technique, il
sera sur le banc demain
contre la JSK. Il veillera
sur l'application de ses
orientations tactiques.
Saura-t-il mener ses
capés vers la victoire tant
attendue par les supporters afin de retrouver la
joie ? La mission est loin
d'être facile, mais Cavalli
est tenu de réagir. C'est le
match ou jamais, car un
échec pourrait sonner le
glas du Français.
R. K.

Malgré son
confort financier

Haddad, un
homme
sous la
pression du
résultat
Tout comme son entraîneur qu'il soutient mordicus, le président de l'USM
Alger Rebouh Haddad est
dos au mur. N'ayant
jamais lésiné sur les
moyens en mettant à la
disposition des joueurs et
de l'encadrement technique tout ce qu'il faut
pour réussir, l'homme fort
de Soustara s'est retrouvé
soudainement dans une
situation sportive le moins
que l'on puisse dire inconfortable. La dernière défaite concédée devant les
Vert et Rouge de Bab ElOued l'aura sérieusement
bouleversé au point où il
sent désormais la pression
du résultat. Le match de
demain contre la JS
Kabylie est d'une grande
importance pour lui. Un
faux pas lui rendrait la
mission difficile dans un
contexte où Rebouh aurait
perdu quelque peu de son
estime auprès des supporters. Ceux-ci apprécieraient mal sa position
favorable à l'égard de l'entraîneur décrié Cavalli. Au
moment où la galerie
usmiste réclame un changement à la tête du staff
technique, Rebouh a
emprunté le chemin inverse en maintenant l'ancien
entraîneur de l'Olympique
de Nîmes. Une décision
qui risque de le conduire
vers un tunnel obscur en
cas de faux pas. Dans les
cas contraire, il aurait
prouvé sa " sagesse managériale ".
R. K.

Comment les
supporters
accueillerontils le coach ?
Les supporters de l'USM
Alger sont loin d'être
contents du maintien de
Cavalli à la tête de l'encadrement technique. L'annonce
faite par le Français de rester en poste après avoir été
soutenu par le président
Haddad a suscité la réaction
des amoureux des Rouge et
Blanc. Ils ont indiqué, à travers les réseaux sociaux,
que le maintien de l'ancien
coach du Mouloudia d'Oran
n'est pas forcément une
bonne chose. Certaines réactions sont allées dans le
sens de réclamer au boss de
revoir sa décision et de procéder à un changement d'entraîneur afin que l'équipe
puisse retrouver son niveau
de la saison écoulée. On s'interroge désormais sur la
réaction qui sera réservée à
Jean-Michel Cavalli par les
supporters, peu emballés
par l'idée de poursuivre
l'aventure avec le coach en
question.
R. K.

16h

Départ jeudi matin
par route en
direction d'Alger
La délégation d'El Khadra a
pris, jeudi matin, la route
en direction d'Alger, pour
affronter le CRB, ce
vendredi, au stade du 20
Août 55. La délégation
s'est arrêtée à Oued Fedda
pour le déjeuner, avant de
poursuivre sa route en
direction de la capitale.
Pour rappel, la délégation
passera la nuit de jeudi à
vendredi à l'hôtel Sultan,
à Hussein-Dey. Le retour
est prévu juste après la
fin du match, soit aux
environs de 19h.

Dix-huit joueurs
convoqués pour
le match du CRB

Affrontant l'USMBA cet après-midi

LE CHABAB
dos au mur
C'est un Chabab de
Belouizdad dos au mur qui
affrontera cet après-midi
dans son antre du 20-Août55 d'Alger l'USM Bel-Abbès
en match avancé de la
huitième journée du
championnat professionnel
de Ligue 1 Mobilis.
Après deux défaites de suite contre
le MO Béjaïa (en déplacement) et le CS
Constantine (à domicile), les Rouge et
Blanc n'ont plus droit à l'erreur. Ils
doivent absolument et impérativement
renouer avec les victoires s'ils veulent
retrouver un peu de tranquillité.
D'autant que la semaine a été
grandement mouvementée, marquée
par la démission de l'entraîneur Alain
Michel avant de se rétracter à la faveur
de l'intervention du président Reda
Malek. Même si la mission s'annonce
plutôt laborieuse devant une équipe de
Bel-Abbès condamnée à réagir en
raison de la succession des résultats
négatifs, les Algérois sont, cette fois-ci,
décidés à ne pas décevoir leurs
supporters. C'est ce que fait savoir le
défenseur Cherfaoui : "Maintenant, la
balle est dans notre camp. Nous avons
provoqué la déception de nos
supporters contre le CSC dans un
match où nous étions pratiquement
absents. Nous devons réagir et leur
offrir une victoire. C'est le meilleur
moyen pour leur redonner la joie.
Nous sommes conscients de
l'importance du match et décidés, par
la même occasion, à renouer avec les
victoires." L'entraîneur Alain Michel,
pour sa part, s'attend à une réaction de
ses protégés pour tenter d'effacer la

mésaventure vécue contre le CS
Constantine. Il a entrepris d'ailleurs un
important travail psychologique,
histoire de mettre les joueurs devant
leurs responsabilités ; ils doivent
trouver les ressources mentales
nécessaires pour supporter la pression
du match et du… public.
Un groupe grandement
décimé
Au chapitre de l'effectif, les Algérois
vont entamer le match de cet aprèsmidi avec un effectif grandement
handicapé par l'absence de plusieurs
joueurs et pas des moindres. Les
Naâmani, Zeghili, Bouchama et
Chebira ne seront pas de la partie, pas
encore rétablis de leurs blessures. Ce
qui rend difficile la mission du coach
de composer sa défense. Celle-ci sera
composée de Belaïli, Aïche, Khoudi et
Cherfaoui. Le patron de la barre
technique pourra se consoler, par
ailleurs, du retour de son attaquant
attitré Yahia Cherif qui devrait, selon
les informations en notre possession,
tenir sa place dans le onze de départ.
Selon les mêmes sources, le gardien
international Salhi sera sur le banc de
touche, remplacé par Boukacem. Dans
les autres postes, il ne devrait pas y
avoir beaucoup de changements.
Mounir Islam

300 DA le prix du billet
Dès le match d'aujourd'hui contre
l'USMBA, le Chabab de Belouizdad
prendra en charge la gestion du stade
le jour des rencontres de championnat.
La première décision prise est de fixer
le prix du billet à 300 DA. C'est ce que
nous avons appris de bonnes sources,
précisant que la direction de Reda
Malek a pris les dispositions
nécessaires pour que le match se
déroule dans de bonnes conditions.
M. I.

Le staff technique d'ElKhadra a convoqué dixhuit joueurs pour ce
premier déplacement de
l'équipe à Alger, la
rencontre se jouera face
au CR Belouzdad pour le
compte de la 8e journée du
championnat
professionnel de Ligue 1.
La liste des convoqués a
connu des changements
par rapport à celle de la
rencontre précédente
disputée à domicile face à
la JS Saoura. En effet, lors
de ce voyage d'Alger, on a
noté le retour de
Bengorine, alors que
Meguehout, aux côtés
Zaârat, n'ont pas été
convoqués pour des
décisions de choix du staff
technique.
Benabderrahmen, quant à
lui, n'a pas été convoqué
pour blessure. La
nouveauté réside en la
première convocation du
jeune Belhocini, le buteur
des U 21 de l'an passé, et
l'actuel aussi de ceux de
l'équipe réserve.

Laâbani et Ghezzali
n'ont pas effectué
le voyage
Deux joueurs d'El Khadra,
en l'occurrence le milieu
récupérateur, Laâbani, et
l'attaquant, Ghezzali, n'ont
pas effectué le
déplacement à Alger aux
côtés de leurs camarades.
Selon, nos sources, les
deux joueurs n'ont pas
voulu se rendre à Alger
pour jouer ce match face
au CRB pour protester pour
leur argent. Selon la même
source, ces deux joueurs
n'ont reçu cette semaine
qu'une partie de leur dû,
alors qu'ils s'attendaient
tous les deux à percevoir
la totalité de leurs
salaires. De son côté, la
direction du club ne
compte pas rester
indifférente à ce genre de
comportement.

EQUIPE PROBABLE :

Toual, Zenasni , Chérifi ,
Khali, Bachiri (Cap,Hendou,
Balegh,Sidi Houm, Koribâa,
Tabti et Lamali

REMPLS :

Bengorine, Yaghi, Amiri,
Bounoua.Belhocini
(Réserve), Bouguelmouna
et Benbot

SIDHOUM : «Tenter
de rectifier le tir
à Belouizdad»
Le milieu relayeur d'El
Khadra, Ilyès Sidhoum, revient
sur la dernière contreperformance subie à domicile
face à la JS Saoura. Dans cette
optique, il estime que la reprise
reste toujours difficile, pour un
groupe, après un faux pas
concédé, notamment à domicile.
Il ajoute en outre que son équipe
ira à Belouizdad dans le but de
tenter de récupérer les points
perdus face à la Saoura et essayer
de rectifier le tir.
Comment s'est effectuée la
reprise après le nul décevant
concédé la semaine passée face
à la JS Saoura ?
La préparation se déroule le
plus normalement du monde.
D'ailleurs, on n'a pas fait de
préparation spéciale pour le
match de ce vendredi à Alger
contre le CRB. Il est vrai qu'un
groupe ne retrouve pas la même
ambiance que celle après un
succès ou un bon résultat. Cette
reprise fut un peu difficile pour
nous à cause de ce match nul
concédé à la maison face à la JS
Saoura, un nul amer, puisqu'il
est survenu à la dernière minute
de la partie. Je crois qu'il faut
bien oublier ce match et penser à
la prochaine rencontre, celle qui
nous mettra face au CRB à Alger
ce vendredi.
Justement, comment voyez-vous
ce match en déplacement face
au CRB ce vendredi ?
C'est un match très difficile,
sans aucun doute pour la simple
raison que le CRB traverse le
même passage que nous. Ils
seront, donc, sous une grande
pression beaucoup plus que nous
du fait qu'ils vont jouer devant
leur public. Cependant, ne
l'oublions pas, et en toute

franchise, le Chabab de
Belouzdad, restera toujours le
grand CRB.
Croyez-vous à vos chances pour
pouvoir renverser la vapeur au
20 Août ?
Nous espérons seulement être
au rendez-vous pour réaliser un
bon résultat, et ce, dans le but de
nous ressaisir et de rectifier le tir
à Belouzdad et récupérer les
points perdus à domicile la
semaine passée devant la JS
Saoura.
Vous allez jouer contre le CRB,
qui ne vous est pas étranger, en
quoi ce match sera-t-il pour
vous spécial ?
Pour moi, c'est une partie
comme toutes les autres, même
si je reconnais que je vais jouer
face à mon ancienne équipe.
C'est un plaisir pour moi de
retrouver mes anciens
coéquipiers, les supporters du
CRB. Dieu merci, je suis sorti la
tête haute et j'ai quitté ce club du
CRB en laissant une belle image
de moi. Donc, je ne vois pas
pourquoi cette rencontre sera
particulière pour moi, au
contraire, ça sera les retrouvailles
et que le meilleur gagne,
inchallah.
M. B.

Mission ardue pour El Khadra

La mission des Vert et Rouge ce vendredi au stade du 20 Août
55 face au CR Belouzdad est loin d'être une simple sinécure,
compte tenu de la qualité de l'adversaire et du contexte du
match. Aussi, les Vert et Rouge, qui sont en quête de
confirmation, doivent tout mettre en œuvre et jouer avec
leurs tripes s'il le faut, pour espérer accrocher les gars de
Belouzdad. Une mission certes difficile, mais pas impossible,
lorsqu'on sait que les coéquipiers de Zakaria Khali sont plus
que jamais décidés à sortir indemnes de cette joute.

Historique en championnat

43e confrontation
entre les deux équipes
PAR MALEK BOUZID
L'USMBA et le CRB vont
se rencontrer au stade du 20
Août 55, ce vendredi, pour la
quarante-troisième confrontation en championnat national de
Ligue 1Mobilis, et ce, depuis
1967. Avant la dernière confrontation entre les deux teams, en
2014-2015, les deux équipes se
sont croisées durant la saison
2012-2013, alors qu'avant cette
même saison, les deux antagonistes ne se sont pas donné la
réplique durant dix-huit ans
puisqu'elles se sont rencontrées
lors de l'exercice 93-94. ElKhadra avait rejoint la seconde
division pour ne plus remonter

jusqu'en 2011-2012. Durant cet
exercice (1993-1994), et lors du
match aller, le CRB avait battu
l'USMBA par deux buts à zéro
au stade du 20 Août 55 pour le
compte de la 10e journée disputée le jeudi 30 décembre 1993,
réalisations signées Ali Moussa
45' et Dob 83', alors qu'au match
retour, les deux équipes se sont
départagées sur le score nul d'un
but partout au stade du 24
Février 56, ce fut le jeudi 21 avril
1994. Djahmoune a ouvert le
score pour le CRB à la 25',
Kaddour Lakhal avait égalisé
pour l'USMBA à la 71'. A rappeler que les 42 confrontations
jouées entre les deux équipes se
sont déroulées en élite (Ligue 1).
M. B.

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

MCA

10

MCA 2 - CRBDEB 1

LES TITULAIRES

renversent la vapeur
Il semble que l'entraîneur Djamel Menad est de plus en plus conforté dans ses convictions sur
l'équipe-type. Le match amical disputé hier contre le CRB Dar El-Beida à l'école de l'hôtellerie et
de la restauration d'Aïn Benian n'a fait que confirmer les orientations tactiques du coach.
PAR ADEL BEN
Dans un match qui s'est terminé par une victoire des
Mouloudéens sur le score étriqué
de 2 buts à 1, le coach Djamel
Menad a aligné une équipe composée essentiellement des remplaçants lors de la première période.
Le Doyen n'a pas pu se hisser à la
hauteur de la bonne prestation
produite contre l'USMA. Les Vert
et Rouge ont terminé la première
période avec un retard au score
suite à un but marqué par l'équipe
de Dar El-Beida en début de
match. Après la pause-citron,
Djamel Menad a opéré beaucoup
de changements comptant sur ses
titulaires. C'est là que les
Mouloudéens ont tourné à plein
régime, renversant admirablement
la situation. Le milieu de terrain
Karaoui a nivelé la marque avant
que l'attaquant Hadj Bouguèche
ne signe le but de la victoire dans
les dernières minutes de la rencontre. En somme, le match amical
d'hier a donné beaucoup d'ensei-

L'annonce de la pose
de la nouvelle pelouse
du stade olympique du
5-Juillet fait déjà
rêver les supporters
du MC Alger quant à la
délocalisation de la
finale de la
supercoupe d'Algérie
face à l'USMA au stade
olympique. Leur
souhait ne sera pas
exaucé puisque l'arène
olympique sera mise
en exploitation
officiellement le 3
novembre prochain.
C'est dire que la finale
de la supercoupe est
maintenue au stade
Tchaker de Blida le 1er
du mois prochain.

1re mi-temps :

Chaâl, Hachoud, Boudebouda,
Bouhenna, Azzi, Sediki, Cherif ElOuazzani (Kacem), Derrardja,
Seguer, Djemaouni, Nekkache.

2e mi-temps :

Boussouf, Hachoud, Boudebouda,
Demou, Mebarakou, Boucherit,
Kacem (Mokdad), Karaoui, Zerdab,
Aouedj, Bouguèche

enfant. Les Jaune et Noir se rendront aujourd'hui à Béchar pour
croiser le fer demain avec la JS
Saoura. Le match s'annonce très
difficile dans la mesure où les
gars de la Saoura n'ont pas
d'autre choix que la victoire
après une série de résultats
négatifs. Conscients, les
Harrachis prennent très au
sérieux leurs adversaires du
jour. Ils partent même avec la
nette ambition de réaliser un
résultat positif. C'est ce qui ressort des propos tenus par un
membre de la barre technique,
Nacer Bechouche : "Le dernier
succès nous a fait beaucoup de
bien. Les joueurs sont libérés.
Nous nous rendrons à Béchar
pour réaliser la meilleure performance possible dans un match
laborieux."
L. S.

PROGRAMME DE LA 8e JOURNÉE
Rencontre
CRB-USMBA
MCO-NAHD
USMA-JSK
DRBT-OM
ESS-CAB
JSS-USMH
MOB-MCA

Le défenseur du MC
Alger Bouhenna a pris
part en première
période au rendezvous amical contre la
formation de Dar ElBeida. Il a contracté
une petite blessure au
niveau de la cuisse. Il
semble que la
blessure n'est pas
grave. L'ancien
défenseur du Chabab
de Constantine n'est
pas au sommet de sa
forme, d'où son statut
de remplaçant.

La finale de la
supercoupe
maintenue à
Blida

Aouedj rate un penalty
Le MCA aurait pu terminer le
match en sa faveur sur un score
plus large si l'attaquant Aouedj
avait fait preuve de plus de lucidité au moment où il allait exécuter
un penalty en seconde période.
Notons enfin que ce match amical
a été organisé pour meubler la
trêve forcée à laquelle est soumis
le Doyen suite au report de son
match contre le MO Béjaïa.
A. B.

L'USMH veut confirmer
à Béchar
Revigorée par son premier
succès de la saison face à la
redoutable équipe du DRB
Tadjenanet sur le petit score de 1
but à 0, l'USM El-Harrach a
retrouvé sa sérénité. Le président du club, Mohamed Laïb,
veut, de son côté, apporter sa
contribution afin de motiver
davantage les joueurs pour tenter de maintenir le cap. C'est
ainsi qu'il a procédé ces dernières heures au payement des
primes de certains matches. Un
geste qui a été favorablement
accueilli par les joueurs, lesquels
sont désormais dans une situation psychologique assez favorable. Et pour cause, les entraînements se déroulent dans des
conditions très favorables et surtout dans une ambiance bon

Bouhenna
touché à la
cuisse

gnements au patron de la barre
technique qui semble désormais
fixé sur son équipe-type pour le
reste de la saison.

Après la victoire contre le DRBT
PAR LYÈS S.

Date
Aujourd’hui, 16h, TV
Aujourd’hui, 16h, TV
Demain, 17h, TV
Demain, 15h
Demain, 17h, TV
Demain, 19h
Reporté

7

JSK

Lieu
20-Août-1955 (Alger)
Ahmed-Zabana (Oran)
Omar-Hamadi (Bologhine)
Lahoua-Smaïn (Tadjenanet)
8-Mai-1945 (Sétif)
20-Août-1955 (Béchar)

CLASSEMENT DE LA LIGUE 1 MOBILIS
MATCHS

CLUBS

1.
2.
3.

USMA
MCO
MCA

4.
5.

ESS
CSC

6.
7.

NAHD
JSK

8. DRBT
9. CAB
10. JSS
11. OM
12. CRB
13. MOB
14. USMH
15. USMBA
16. RCR

Pts J. G. N.
16 07 05 01
14 07 04 02
13 07 04 01
12 07 03 03
12 08 03 03
11 07 03 02
08
08
08
08

P.

BUTS
P. C. Diff.

01 14 04 +10
01 08 05 +03
02 06 05 +01
01 10 06 +04

02 13 10 +03
02 10 06 +04
07 01 05 01 03 03 00
07 02 02 03 09 10 -01
07 02 02 03 05 07 -02
07 02 02 03 04 08 -04
06 02 01 03 08 10 -02

07
07 07 02
06 06 01
06 07 01
06 07 01

01 04 06 08
03 02 06 08
03 03 03 05
03 03 06 09
02 08 02 02 04 05 12

9 JOURNÉE

10e JOURNÉE

27/28/29 octobre
MCA-JSS
USMH-MOB (reporté)
CAB-USMA
NAHD-ESS
RCR-CRB
OM-CSC
USMBA-DRBT
JSK-MCO

4/5 novembre
USMA-USMH
DRBT-MCA
CSC-JSK
CRB-OM
RCR-USMBA
ESS-MCO
JSS-NAHD
MOB-CAB

e

-02
-02
-02
-03
-07

Après avoir provoqué le départ de Mouassa

LES JOUEURS ENTRE

le marteau et l'enclume

Le match nul (de trop)
concédé lors de la
précédente journée face au
MO Béjaïa, dans le derby
de la Kabylie, a mis à nu les
carences relationnelles au
sein du groupe des Canaris.

Il dirigera l'équipe dans un
contexte particulier

Kherroubi ou
le grand jour d'un
intérimaire

La JSK est sans entraîneur. Elle
affrontera les Algérois de l'USMA
sans Kamel Mouassa. La direction
du club a confié cette lourde et
grande responsabilité à l'entraîneur
adjoint Moumen Kheroubi. Ce
samedi, ce sera une journée bien
spéciale pour ce technicien qui s'est
contenté jusque-là de travailler
avec les jeunes catégories. Il y a
laissé une bonne impression par son
sérieux et son application. Demain,
ce sera un grand jour pour lui. Il
aura pour mission de coacher le
club le plus titré du pays dans l'un
des grands rendez-vous du
championnat d'Algérie. Une chance ?
Tout dépendra de la manière avec
laquelle il appréhendera une telle
tâche. Un résultat positif lui
permettrait de gagner la confiance
du public et de la direction. Ce qui le
servira grandement pour son avenir
dans le staff technique de la JSK.
Une bonne performance à Bologhine
offrira des arguments aux
dirigeants afin de l'imposer dans le
staff du futur entraîneur. C'est dire
que le test de Bologhine est une
passerelle pour Kharoubi pour se
fixer au sein de l'encadrement
technique de l'équipe fanion
des Canaris.
A. N.

La bonne humeur
prévaut dans
le groupe

Malgré tous les tapages
ayant suivi le nul concédé
par la JSK contre le MOB et
le départ de l'entraîneur
Kamel Moussa, il semble
que le groupe reprend vie.
Sous la houlette de
l'entraîneur intérimaire
Kharoubi, il semble que les
joueurs sont libérés
mentalement et s'adonnent
à cœur joie au boulot. Ali
Rial et consorts travaillent
dans une ambiance bon
enfant, dans un cadre
serein empreint
d'optimisme. Une bonne
chose pour les joueurs sur
le plan psychologique et ce,
à la veille d'un match si
important contre l'USMA.

PAR AMINE NAOUFEL
N'ayant pu se hisser à la hauteur
des aspirations de leurs supporters et
incapable de se libérer de la pression
du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou, la
JS Kabylie n'a fait que cumuler les
déceptions. La situation est devenue
tellement insupportable que le boss
Moh Cherif Hannachi a dû intervenir
pour tenter de résoudre le problème.
Les joueurs ont fini par cracher le
morceau estimant que l'entraîneur
Kamel Mouassa les traiterait de
manière peu convenable. D'où la
décision de la direction kabyle de
résilier le contrat de Mouassa. Une
décision qui semble avoir soulagé les
joueurs. Force est de constater que
les coéquipiers de l'international
Benguit se seraient mis dans la gueule de loup. Le match de demain
contre les Rouge et Noir de Soustara
risque de tourner en leur défaveur,
selon le résultat final de la rencontre.
Ils se seront du coup mis entre l'enclume de leur attitude contre
Mouassa et le marteau de leur engagement de réagir même sans ce dernier. Un défi plein de risques pour
des joueurs loin d'être au sommet de
leur art. Dans leurs déclarations à
Compétition, les joueurs n'ont pas
cessé de mettre en relief leur grande
détermination à jouer les trouble-fête
face au champion en titre sur son

J-1

propre terrain. Le
stade de
Bologhine a été témoin à plusieurs
reprises des exploits des Canaris face
aux clubs algérois. Le rugueux
défenseur Koceïla Berchiche n'y est
allé par quatre chemins en soulignant sa prédisposition à " mourir "
sur la pelouse synthétique du stade
de Bologhine juste pour offrir les
trois points à son équipe. Des propos
lourds de sens qui traduisent, on ne

peut plus clairement, toute la volonté des Canaris de décrocher la victoire. Celle-ci leur est même imposée
s'ils veulent mettre en avant leur libération psychologique après le départ
de Mouassa. Car en cas d'échec, ils
risquent de se retrouver dans une
situation peu enviable.
Assumer la responsabilité
En somme, les coéquipiers du gar-

dien Malek Asselah doivent absolument assurer leurs responsabilités
entières en prévision de cette nouvelle sortie dans le championnat.
Une réaction positive de leur part
leur redonnerait de la crédibilité en
attendant de se mettre sous la coupe
d'un nouvel entraîneur. C'est le
meilleur scénario à envisager et pour
les joueurs et pour les supporters.
A. N.

Il appelle ses joueurs à l'union sacrée

Hannachi insiste sur une réaction
d'orgueil à Bologhine
Le président de la JSK Moh Cherif
Hannachi n'est pas satisfait des
résultats de l'équipe. Logique pour un
président si ambitieux ayant même
annoncé, après le succès en
déplacement contre le NA Hussein
Dey, que le club fait d'une
consécration cette saison son
objectif primordial. Comme les
résultats n'ont pas évolué
favorablement, il fut contraint de
rompre sa collaboration avec Kamel
Moussa. Un technicien sacrifié sur
insistance des joueurs qui ont accusé
le coach en question de les " freiner "
dans leur évolution. Le président

Hannachi attend désormais une
réaction positive de ses joueurs. Il
aura insisté auprès d'eux pour un
sursaut d'orgueil qui rendrait au club
kabyle sa grandeur et son prestige.
Une victoire contre les Rouge et Noir
serait un facteur de redressement
pour la JSK en quête d'un retour en
force dans le championnat. L'absence
d'un entraîneur en chef paraîtrait
comme un facteur défavorable, mais
les joueurs se sont engagés à se
battre corps et âme afin de faire du
clasico leur vrai point du départ vers
les…cimes.
A. N.

BOUAKKAZ : «Pas de contact avec
la JSK, je reste au RCR»

Le président Hannachi refuse
de lever le voile sur ce dossier en
entretenant sciemment le suspense. Il
annonce que le prochain responsable

technique des Jaune et Vert sera
connu ce samedi. Il sera d'ailleurs
présent dans les tribunes de
Bologhine. Le nom du Tunisien
Moez Bouakkaz est évoqué dans l'entourage. Annoncé partant de la barre
technique du RC Relizane après le
match d'hier contre le CS
Constantine, Bouakkaz dément tout
en bloc. " Qu'il vente ou qu'il pleuve,
je ne quitterai pas le Rapid de
Relizane", tranche le technicien tunisien. " Après un début difficile, je
crois que le RCR est en train de
prendre forme. Son jeu et ses résultats ont connu une nette progression.
Et ce n'est pas à ce moment-là que je
vais abandonner mon projet.

Souffrant de blessure, le
défenseur Redouani est très
incertain pour le match de
demain contre son ancienne
équipe de l'USM Alger. Le
joueur en question travaille
toujours à l'écart du groupe,
mais son forfait n'est
toujours pas consommé. A
en croire des informations
crédibles, le staff médical
travaille d'arrache-pied
pour récupérer le joueur et
le mettre ainsi à la
disposition de l'entraîneur
Kherroubi en prévision du
clasico.

…Il ne sera pas
titularisé

Le suspense plane sur le nouvel entraîneur

Qui succèdera à Kamel
Mouassa à la tête du
staff technique des
Canaris ? Des noms de
techniciens locaux et
étrangers sont avancés
comme potentiel futur
coach de la JSK.

Tout pour
récupérer
Redouani…

L'équipe commence bien à respirer,
je ne quitterai pas le RCR ", fait
remarquer encore Moaz Bouakkaz.
«Heureux de citer
mon nom à la JSK»
Bouakkaz ne manquera pas l'occasion pour souligner sa fierté d'être
cité du côté de la JS Kabylie : " C'est
un grand honneur pour moi qu'on
m'annonce du côté d'un grand club
ayant pour nom la JS Kabylie. Mais
sachez, pour être clair avec l'opinion
publique algérienne, qu'il n'y a pas
eu de contacts avec les dirigeants de
la JSK ". C'est dire que le Tunisien ne
sera pas entraîneur des Canaris. Une
piste déjà à écarter.
A. N.

Une chose est sûre, le staff
technique ne va pas
compter sur les services du
joueur d'entrée. Même si le
staff médical donne son feu
vert pour la participation de
Redouani, ce dernier se
contentera de débuter le
match sur le banc des
remplaçants. L'entraîneur
Kherroubi est plutôt,
apprend-on de mêmes
sources, intéressé par le
profil de Guemroud. Celui-ci
offre toutes les
caractéristiques
nécessaires pour occuper le
poste de latéral droit.

Présence
remarquée des
supporters

Du côté de la JS Kabylie, on
prépare activement le
prochain match en
déplacement face à l'USMA.
Des groupes de supporters
sont en train de préparer le
déplacement Alger - TiziOuzou afin de permettre au
maximum de fans kabyles
d'assister au match à partir
des tribunes. Les supporters
de la JSK auront la même
tribune que la direction de
l'USMA réserve
habituellement aux équipes
visiteuses.

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

8

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

INTERNATIONALE

INTERNATIONALE

IL Y A QUARANTE ANS, LA NAISSANCE DE
Le 20 octobre 1976, lors d'un match entre Argentinos Juniors et Talleres
de Córdoba, le Pibe entre en jeu et change l'histoire du foot.

Q

uinze ans, onze mois et
vingt jours. Autant dire
que le gamin dont tout le
monde parle est, certes,
incroyable balle au pied, mais,
surtout, il ressemble vraiment à
un bébé. Il est encore bien loin
de la bedaine, des cheveux
blancs et des cernes d'insomniaque. A ce moment-là, il a
encore les cheveux longs, vigoureux, le teint frais et l'énergie
d'un puceau. "Il", c'est Diego
Maradona. Et pour Ruben
Giacobetti, connu pour être
l'homme qui a eu l'honneur de
céder sa place au Pibe, c'est certain, faire jouer Diego aussi
jeune, c'était risqué : "Il avait
déjà montré aux jeunes qu'il était
vraiment différent, qu'il était à
part, qu'il était un phénomène,
situe-t-il dans les colonnes du
Mundo Deportivo. Mais tout le
monde sait également que ce
n'est pas facile pour un garçon
de quinze ans de commencer sa
carrière par un match en
Première division". Et pourtant,
Juan Carlos Montes, entraîneur
d'Argentinos Juniors de
l'époque, va tenter le coup.

Steak, purée et
agent immobilier

Dans son autobiographie, Yo
soy el Diego de la gente (Je suis
le Diego du peuple en VF), le
Pibe revient longuement sur ce
premier match, déterminant à
ses yeux : "Je m'entraînais alors
avec l'équipe une et, le mardi,
l'entraîneur vient me voir et me
dit :
- Demain, tu seras sur le banc.
- Hein ?
Les mots ne me venaient pas.
Du coup, je lui ai répété des
trucs du genre :
- Quoi ? Comment ?
Et lui m'a répété :
- Demain, tu seras sur le banc.
Et prépare-toi bien, parce que tu
vas même entrer sur le terrain.
Et puis, j'ai compris. Après
l'entraînement, mon cœur battait
tellement fort que j'ai fini par
courir raconter ça à mes parents.
Mais aussi à tout Fiorito (son
quartier, ndlr) ! Avant le match,
j'ai mangé avec ma famille et
l'entraîneur. Un steak et de la
purée, classique. Et puis, on est
allés au stade, incognito, entre
les supporters. Ils ne nous reconnaissaient pas encore. Bon, il

MARADONA

Il avait déjà montré aux jeunes qu'il était vraiment différent,
qu'il était à part, qu'il était un phénomène...

ROBBEN : «Pep est
possédé, avec Ancelotti
nous sommes plus libres»

D

ans un entretien accordé à la chaîne de télévision néerlandaise
Nos, Arjen Robben a été interrogé sur la différence de gestion
entre Pep Guardiola et Carlo Ancelotti. Le Bayern Munich s'est
imposé (4-1) face au PSV Eindhoven pour le compte de la troisième
journée de la Ligue des Champions. Arjen Robben a conclu la
démonstration bavaroise à domicile en inscrivant le dernier but de la
rencontre. Souvent blessé ces derniers mois, le Néerlandais revient
petit à petit à son niveau et semble ravi par l'arrivée de Carlo
Ancelotti avec qui il se sent plus "libre". C'est ce que le numéro 10 du
Bayern Munich a déclaré dans un entretien accordé à la chaîne néerlandaise Nos, où il a été interrogé sur la différence entre l'ancien
entraîneur du Bayern, Pep Guardiola, et son successeur, Carlo
Ancelotti. L'international hollandais a d'abord fait preuve de prudence : "Il faut toujours faire attention quand on compare deux entraîneurs. Si tu dis qu'un des deux a des qualités dans un domaine, ça ne
veut pas forcément dire que l'autre n'est pas bon dans ce domaine."
Avant de répondre sincèrement à la question du journaliste : "Pep est
possédé. Il est à fond dans le football 24 heures par jour. Nous avons
beaucoup évolué avec lui, nous avions plus de variété dans le jeu, on
pouvait jouer de plusieurs façons. Avec Carlo Ancelotti nous sommes
plus libres, nous avons plus de libertés." Une différence de gestion
qui n'empêche pas Arjen Robben, contrairement à d'autres, d'être en
bons termes avec son ancien coach : "J'ai eu une bonne relation avec
Pep. J'aimais sa philosophie et sa façon de penser le jeu. Avec
Ancelotti, c'est différent, il y a plus de liberté pour les joueurs, les
choses sont parfaites aussi, mais différentes."

Et Dieu créa Diego

Pas de vestiaire, ni de coaching particulier pour le petit
chevelu. Diego, n'a besoin que
de quelques mots pour s'enflammer : "Sur le bord du terrain, Montes m'a dit : "Allez
Diego, joue comme tu sais le
faire. Et si tu peux, mets un petit
pont." Et je suis passé directement à l'action : je reçois le ballon dos à mon adversaire, qui
était alors Juan Domingo
Patricio Cabrera, je me retourne,
me présente face à lui et fait
passer le ballon entre ses
jambes. C'était vraiment limpide
et là, j'ai entendu le
"Oooollllléééééé" des tribunes.
J'ai pris ça comme mon adoption." Finalement, le score ne
changera pas et Argentinos
Juniors perdra 1-0. Mais il en
restera le souvenir d'un Diego
irréel, intouchable, virevoltant,
omniprésent.
Luis Galvan, ancien coéquipier et futur champion du
monde, s'extasie encore : "A partir du moment où il est entré sur
le terrain, tout a changé. Il portait l'équipe sur les épaules et
nous autres n'avions plus qu'à
défendre. Ce qu'a fait ce gamin
ce jour-là était incroyable."
Diego lui-même, et ce n'est pas
très étonnant, confirme le caractère divin de sa prestation : "Ce
dont je me souviens, c'est que le
terrain me paraissait vraiment
petit, qu'il n'y avait pas d'espace
comparé à ceux des divisions

"Ridicule", "Un clown", "Zéro" : Bravo lynché
par la presse britannique

inférieures. Mais j'ai toujours dit
que ce jour-là, footballistiquement parlant, j'avais touché le
ciel du doigt. Et j'ai aussi compris qu'un chapitre important
de ma vie commençait." Cette
année-là, en 1976, c'était le
retour de la dictature en
Argentine, avec l'arrivée du
général Videla. Et deux ans
auparavant, l'Albiceleste s'était
cassé la gueule lors du Mondial
allemand. Bref, cette année-là,
les raisons de sourire se faisaient rares.

vent remercier Bravo pour son
erreur ridicule en deuxième période. Le coach de City est une énigme. Aussi bien les supporters de
City que les journalistes qui suivent le club se demandent pourquoi Agüero était remplaçant.
C'était certainement le match le
plus compliqué de la saison et il
s'est passé des services de son
meilleur joueur. L'énorme supériorité du Barça contre City n'est pas
seulement due au talent du magnifique Messi. Bravo et Guardiola
ont également aidé. Guardiola doit
assumer ses responsabilités pour
ses choix tactiques".

Soirée cauchemardesque pour Claudio Bravo
(Manchester City), qui retrouvait le Barça en
Ligue des Champions ce mercredi.

U
Griezmann,
Simeone en a
fait un homme

faut dire que la plupart d'entre
eux étaient de Córdoba. (...)
Durant les vingt-sept premières
minutes, on jouait plutôt mal et
puis on s'est pris un but. Avant
la fin de la première mi-temps,
Montes, qui était de l'autre côté
du banc, me regarde et me dit :
"Tu t'échauffes ?" J'ai soutenu
son regard, sans rien dire. Ma
réponse, c'était d'aller m'échauffer. Giacobetti, aujourd'hui agent
immobilier, donne également
son point de vue sur la raison de
sa sortie et de l'entrée du petit
numéro 16 : "Moi, normalement,
je jouais milieu de terrain, mais
ce jour-là, Montes m'a mis sur le
côté gauche parce qu'il voulait
contenir les ailiers de Córdoba.
Je ne jouais pas bien et, à la
pause, j'ai laissé ma place à
Diego."

9

Décisif dans la progression
d'Antoine Griezmann (25 ans, 7
matchs et 6 buts en Liga cette saison) et très apprécié par l'international français, l'entraîneur de
l'Atletico, Madrid Diego Simeone,
est également en train de faire
éclore l'ailier Yannick Ferreira
Carrasco (23 ans, 8 matchs et 3
buts en Liga cette saison), qui
reste sur cinq buts en quatre
matchs, toutes compétitions
confondues.
"Certains arrivent en étant des
enfants, ils prennent de la maturité
mentalement et footballistiquement ici et ils deviennent des
hommes, comme Griezmann ou
Carrasco, a affirmé El Cholo devant
la presse. Les joueurs qu'on recrute
ont beaucoup de talent. Leur progression dépend d'eux-mêmes et
de leur amélioration physique, tactique, et le groupe les accueille
bien".
En se disant "transformé" par
l'Argentin (voir ici), Griezmann a
complètement confirmé les propos
de son entraîneur.

ne chose est certaine : son erreur et son
exclusion ont clairement modifié la
physionomie d'une rencontre assez serrée jusqu'à la 53e minute de jeu. "Pas de chance pour moi, je suis le joueur qui a changé le
cours du match. Le résultat est trompeur. Ils
n'étaient pas à l'aise", a indiqué Claudio Bravo
à l'issue de la rencontre. La presse britannique
n'a pas été tendre avec Pep Guardiola non
plus.
Claudio Bravo ne s'est pas fait que des amis
dans la presse britannique. Le gardien chilien
de 33 ans en a pris pour son grade. A commencer par The Sun, qui l'a rebaptisé
"Clownio" ou "Calamité". Au passage, le
tabloïd n'oublie pas Pep Guardiola et Joe Hart.

«City a un problème»

"Un triplé de Messi a rendu le retour de Pep
triste. City, avec dix joueurs, a été secoué dans
tous les sens. Agüero a démarré sur le banc
pour la seconde fois d'affilée. Guardiola le
met-il réellement en valeur ? Joe Hart aura
probablement suivi avec attention le match à
la télévision. La dernière fois que City s'était

«Guardiola est une énigme»

Pour The Mirror, "un hat-trick de Messi a
ruiné le retour de Guardiola. Les Culés peu-

Cristiano Ronaldo a publié sur son compte Instagram une photo de lui appuyé sur
une statue de bouddha. Sacrilège ! C'est peut-être le premier couac de Marisa, la
fille de Jorge Mendes, très récemment embauchée par Cristiano Ronaldo pour être
son community manager. Ce jeudi matin, deux jours après la victoire du Real Madrid
contre le Legia Varsovie en Ligue des Champions, CR7 (ou Marisa Mendes, donc) a
posté comme pratiquement tous les jours une photo de lui. Sur celle-ci, on voit le
Portugais dans son jardin, à côté d'une statue géante de bouddha. Mais le détail qui
cloche, c'est que Ronaldo pose le pied sur le bassin entourant l'idole. Visiblement,
cela ne se fait pas, à en juger par les commentaires déposés par quelques-uns de
ses 79,7 millions d'abonnés. Voici un petit florilège : "Je suis un grand fan, mais ce
que tu fais avec bouddha, ce n'est pas bien" ; "C'est la statue de notre bouddha !
Respect" ; ou encore "Comment ose-tu ? Espèce d'idiot !" "Je suis en train de me
demander si je ne vais pas unfollow Ronaldo, parce que c'est vraiment trop ! Tous
ses fans le défendent", menace une autre internaute. Avant le coup de grâce :
"Ronaldo, tu viens de perdre un fan. Messi, tu viens d'en gagner un".

VEUT REMPORTER

LA LIGUE DES CHAMPIONS !

C

déplacé à Barcelone, il avait fait un bon match.
City a un problème : il doit gagner contre le
Barça ou Mönchengladbach pour se qualifier".

The Guardian se montre un peu
moins sévère que les deux autres
tabloïds. "Ce fut une nuit de punition pour les hommes de
Guardiola. Bravo a été coupable d'un carton
rouge absurde et l'équipe a commis bien trop
d'erreurs. Guardiola s'est montré aventurier
avec ses choix tactiques, en laissant Agüero
sur la touche et en voulant gagner la bataille
de l'entrejeu".

Ronaldo, la photo qui choque la communauté bouddhiste

OM : RUDI GARCIA
'est officiel, Rudi
Garcia est le nouvel
entraîneur de
l'Olympique de Marseille !
La nouvelle a été officialisée
sur le site du club. Le propriétaire de l'OM, Franck
McCourt, a expliqué pourquoi il avait choisi l'ancien
coach de l'AS Roma.
"Quand j'ai rencontré Rudi,
il m'a tout de suite dit qu'il
voulait gagner la Ligue des
Champions. J'ai immédiatement su que ce serait l'homme pour le poste d'entraîneur
de l'Olympique de Marseille.
Rudi est un homme de grand
caractère avec beaucoup
d'énergie et nous partageons
la même vision pour l'OM
ainsi qu'une détermination
identique pour la mettre en
œuvre. Ses qualités de leader
ont pu être constatées à plusieurs reprises. Lorsqu'il a
emmené Lille à la victoire en
Ligue 1 et en Coupe de
France en 2010-11; lorsqu'il a
conduit la Roma à jouer les
premiers rôles sur la scène
internationale lors de ses
deux premières saisons avec
le club ; ou encore lorsqu'il a

«Une rouge absurde»

gagné le titre d'entraîneur
français de l'année en 2011,
2013 et 2014", a confié
Monsieur McCourt.
Le nouveau boss de l'OM a
ensuite conclu en lâchant :
"Rudi sait ce qu'il faut à une
équipe pour la mener à la
victoire et il est habitué à
jouer les premiers rôles.
Comme tous les joueurs de
l'OM, les supporters, et toute
la ville de Marseille, j'ai hâte
d'assister à nos futures réussites. Jacques-Henri et moimême souhaitons à Rudi
Garcia la bienvenue à l'OM."

CE MESSAGE FORT DE
NASSER AL-KHELAÏFI
POUR LES ULTRAS…
L'ambiance gagne à nouveau le Parc des
Princes. Après la rencontre face à Bâle, Nasser
Al-Khelaïfi a salué les Ultras parisiens présents
pour cette rencontre. Après de longues années
d'absence, les Ultras font enfin leur retour au
Parc des Princes. Alors que cela va se faire progressivement, les premiers essais sont prometteurs. Après Bordeaux, et malgré quelques tensions avec les dirigeants parisiens, les Ultras
étaient bien là pour assurer le spectacle dans les
tribunes face à Bâle. Alors que l'ambiance était
au rendez-vous, en plus de la
victoire du PSG, Nasser AlKhelaïfi était ravi.

«On compte
beaucoup sur
les supporters»

En effet, après la rencontre
face à Bâle, en zone mixte,
Nasser Al-Khelaïfi a envoyé un
message fort aux Ultras. Le président parisien a lâché :
"L'ambiance est très importante
pour moi, pour le club, pour le
coach et les supporters. Je
veux remercier les supporters
aussi. On attend encore plus.
C'est très important pour
motiver les joueurs. On ne
veut pas perdre un match
chez nous. On compte
beaucoup sur les supporters". Ce dimanche, le clasico sera également une
nouvelle étape pour le
retour des Ultras au Parc
des Princes…

La confidence de
Van Persie à propos
de Ferguson
La date du jeudi 20 octobre 2016 était sans doute cerclée de lettres rouges
sur l'agenda de Robin van Persie. Dans quelques heures, l'attaquant
néerlandais de Fenerbahçe va défier, avec ses partenaires, Manchester
United (3e journée de la Ligue Europa). Autrement dit, un de ses anciens
clubs fétiches. Même s'il n'avait passé que trois années à Manchester
United (2012-2015), Robin van Persie s'était régalé à Old Trafford. Avec les
Red Devils, il avait remporté un titre de champion d'Angleterre et un
Community Shield en 2013. A la fin de cette première saison sur les terres
mancuniennes, Robin van Persie avait assisté à la retraite de la légende
écossaise Sir Alex Ferguson. Présent sur le banc de Manchester United
depuis 1986, le manager avait choisi de rendre son tablier. Avec le recul, le
buteur néerlandais âgé de 33 ans, qui avait marqué 58 buts en 105
matches pour le compte de l'équipe britannique, a avoué que ce départ
l'avait beaucoup touché. Si Sir Alex Ferguson avait continué sa route, encore
un bout de temps à Old Trafford, alors "RVP" aurait pu terminer son
parcours de footballeur à Manchester United. "Nous ne saurons jamais.
Peut-être que je serais encore aujourd'hui un joueur de MU. Quand j'avais
signé, l'idée était que Sir Alex allait rester encore quelques années. Mais en
football les choses changent. Vous ne pouvez pas planifier votre propre
chemin ou celui de votre entraîneur". Auteur d'un début de saison décevant
à Fenerbahçe (1 but et 1 passe décisive en 9 matches), Robin van Persie ne
fera aucun cadeau à Wayne Rooney et consorts ce jeudi. Après deux
journées disputées dans le Groupe A de la C3, l'équipe turque occupe la
première place du classement (4 points sur 6). Elle devance d'une longueur
le Feyenoord Rotterdam (2e, 3 points) et Manchester United (3e, 3 points).
Pour sa part, le Zorya Luhansk (4e) n'a qu'un point dans son escarcelle.

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

8

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

INTERNATIONALE

INTERNATIONALE

IL Y A QUARANTE ANS, LA NAISSANCE DE
Le 20 octobre 1976, lors d'un match entre Argentinos Juniors et Talleres
de Córdoba, le Pibe entre en jeu et change l'histoire du foot.

Q

uinze ans, onze mois et
vingt jours. Autant dire
que le gamin dont tout le
monde parle est, certes,
incroyable balle au pied, mais,
surtout, il ressemble vraiment à
un bébé. Il est encore bien loin
de la bedaine, des cheveux
blancs et des cernes d'insomniaque. A ce moment-là, il a
encore les cheveux longs, vigoureux, le teint frais et l'énergie
d'un puceau. "Il", c'est Diego
Maradona. Et pour Ruben
Giacobetti, connu pour être
l'homme qui a eu l'honneur de
céder sa place au Pibe, c'est certain, faire jouer Diego aussi
jeune, c'était risqué : "Il avait
déjà montré aux jeunes qu'il était
vraiment différent, qu'il était à
part, qu'il était un phénomène,
situe-t-il dans les colonnes du
Mundo Deportivo. Mais tout le
monde sait également que ce
n'est pas facile pour un garçon
de quinze ans de commencer sa
carrière par un match en
Première division". Et pourtant,
Juan Carlos Montes, entraîneur
d'Argentinos Juniors de
l'époque, va tenter le coup.

Steak, purée et
agent immobilier

Dans son autobiographie, Yo
soy el Diego de la gente (Je suis
le Diego du peuple en VF), le
Pibe revient longuement sur ce
premier match, déterminant à
ses yeux : "Je m'entraînais alors
avec l'équipe une et, le mardi,
l'entraîneur vient me voir et me
dit :
- Demain, tu seras sur le banc.
- Hein ?
Les mots ne me venaient pas.
Du coup, je lui ai répété des
trucs du genre :
- Quoi ? Comment ?
Et lui m'a répété :
- Demain, tu seras sur le banc.
Et prépare-toi bien, parce que tu
vas même entrer sur le terrain.
Et puis, j'ai compris. Après
l'entraînement, mon cœur battait
tellement fort que j'ai fini par
courir raconter ça à mes parents.
Mais aussi à tout Fiorito (son
quartier, ndlr) ! Avant le match,
j'ai mangé avec ma famille et
l'entraîneur. Un steak et de la
purée, classique. Et puis, on est
allés au stade, incognito, entre
les supporters. Ils ne nous reconnaissaient pas encore. Bon, il

MARADONA

Il avait déjà montré aux jeunes qu'il était vraiment différent,
qu'il était à part, qu'il était un phénomène...

ROBBEN : «Pep est
possédé, avec Ancelotti
nous sommes plus libres»

D

ans un entretien accordé à la chaîne de télévision néerlandaise
Nos, Arjen Robben a été interrogé sur la différence de gestion
entre Pep Guardiola et Carlo Ancelotti. Le Bayern Munich s'est
imposé (4-1) face au PSV Eindhoven pour le compte de la troisième
journée de la Ligue des Champions. Arjen Robben a conclu la
démonstration bavaroise à domicile en inscrivant le dernier but de la
rencontre. Souvent blessé ces derniers mois, le Néerlandais revient
petit à petit à son niveau et semble ravi par l'arrivée de Carlo
Ancelotti avec qui il se sent plus "libre". C'est ce que le numéro 10 du
Bayern Munich a déclaré dans un entretien accordé à la chaîne néerlandaise Nos, où il a été interrogé sur la différence entre l'ancien
entraîneur du Bayern, Pep Guardiola, et son successeur, Carlo
Ancelotti. L'international hollandais a d'abord fait preuve de prudence : "Il faut toujours faire attention quand on compare deux entraîneurs. Si tu dis qu'un des deux a des qualités dans un domaine, ça ne
veut pas forcément dire que l'autre n'est pas bon dans ce domaine."
Avant de répondre sincèrement à la question du journaliste : "Pep est
possédé. Il est à fond dans le football 24 heures par jour. Nous avons
beaucoup évolué avec lui, nous avions plus de variété dans le jeu, on
pouvait jouer de plusieurs façons. Avec Carlo Ancelotti nous sommes
plus libres, nous avons plus de libertés." Une différence de gestion
qui n'empêche pas Arjen Robben, contrairement à d'autres, d'être en
bons termes avec son ancien coach : "J'ai eu une bonne relation avec
Pep. J'aimais sa philosophie et sa façon de penser le jeu. Avec
Ancelotti, c'est différent, il y a plus de liberté pour les joueurs, les
choses sont parfaites aussi, mais différentes."

Et Dieu créa Diego

Pas de vestiaire, ni de coaching particulier pour le petit
chevelu. Diego, n'a besoin que
de quelques mots pour s'enflammer : "Sur le bord du terrain, Montes m'a dit : "Allez
Diego, joue comme tu sais le
faire. Et si tu peux, mets un petit
pont." Et je suis passé directement à l'action : je reçois le ballon dos à mon adversaire, qui
était alors Juan Domingo
Patricio Cabrera, je me retourne,
me présente face à lui et fait
passer le ballon entre ses
jambes. C'était vraiment limpide
et là, j'ai entendu le
"Oooollllléééééé" des tribunes.
J'ai pris ça comme mon adoption." Finalement, le score ne
changera pas et Argentinos
Juniors perdra 1-0. Mais il en
restera le souvenir d'un Diego
irréel, intouchable, virevoltant,
omniprésent.
Luis Galvan, ancien coéquipier et futur champion du
monde, s'extasie encore : "A partir du moment où il est entré sur
le terrain, tout a changé. Il portait l'équipe sur les épaules et
nous autres n'avions plus qu'à
défendre. Ce qu'a fait ce gamin
ce jour-là était incroyable."
Diego lui-même, et ce n'est pas
très étonnant, confirme le caractère divin de sa prestation : "Ce
dont je me souviens, c'est que le
terrain me paraissait vraiment
petit, qu'il n'y avait pas d'espace
comparé à ceux des divisions

"Ridicule", "Un clown", "Zéro" : Bravo lynché
par la presse britannique

inférieures. Mais j'ai toujours dit
que ce jour-là, footballistiquement parlant, j'avais touché le
ciel du doigt. Et j'ai aussi compris qu'un chapitre important
de ma vie commençait." Cette
année-là, en 1976, c'était le
retour de la dictature en
Argentine, avec l'arrivée du
général Videla. Et deux ans
auparavant, l'Albiceleste s'était
cassé la gueule lors du Mondial
allemand. Bref, cette année-là,
les raisons de sourire se faisaient rares.

vent remercier Bravo pour son
erreur ridicule en deuxième période. Le coach de City est une énigme. Aussi bien les supporters de
City que les journalistes qui suivent le club se demandent pourquoi Agüero était remplaçant.
C'était certainement le match le
plus compliqué de la saison et il
s'est passé des services de son
meilleur joueur. L'énorme supériorité du Barça contre City n'est pas
seulement due au talent du magnifique Messi. Bravo et Guardiola
ont également aidé. Guardiola doit
assumer ses responsabilités pour
ses choix tactiques".

Soirée cauchemardesque pour Claudio Bravo
(Manchester City), qui retrouvait le Barça en
Ligue des Champions ce mercredi.

U
Griezmann,
Simeone en a
fait un homme

faut dire que la plupart d'entre
eux étaient de Córdoba. (...)
Durant les vingt-sept premières
minutes, on jouait plutôt mal et
puis on s'est pris un but. Avant
la fin de la première mi-temps,
Montes, qui était de l'autre côté
du banc, me regarde et me dit :
"Tu t'échauffes ?" J'ai soutenu
son regard, sans rien dire. Ma
réponse, c'était d'aller m'échauffer. Giacobetti, aujourd'hui agent
immobilier, donne également
son point de vue sur la raison de
sa sortie et de l'entrée du petit
numéro 16 : "Moi, normalement,
je jouais milieu de terrain, mais
ce jour-là, Montes m'a mis sur le
côté gauche parce qu'il voulait
contenir les ailiers de Córdoba.
Je ne jouais pas bien et, à la
pause, j'ai laissé ma place à
Diego."

9

Décisif dans la progression
d'Antoine Griezmann (25 ans, 7
matchs et 6 buts en Liga cette saison) et très apprécié par l'international français, l'entraîneur de
l'Atletico, Madrid Diego Simeone,
est également en train de faire
éclore l'ailier Yannick Ferreira
Carrasco (23 ans, 8 matchs et 3
buts en Liga cette saison), qui
reste sur cinq buts en quatre
matchs, toutes compétitions
confondues.
"Certains arrivent en étant des
enfants, ils prennent de la maturité
mentalement et footballistiquement ici et ils deviennent des
hommes, comme Griezmann ou
Carrasco, a affirmé El Cholo devant
la presse. Les joueurs qu'on recrute
ont beaucoup de talent. Leur progression dépend d'eux-mêmes et
de leur amélioration physique, tactique, et le groupe les accueille
bien".
En se disant "transformé" par
l'Argentin (voir ici), Griezmann a
complètement confirmé les propos
de son entraîneur.

ne chose est certaine : son erreur et son
exclusion ont clairement modifié la
physionomie d'une rencontre assez serrée jusqu'à la 53e minute de jeu. "Pas de chance pour moi, je suis le joueur qui a changé le
cours du match. Le résultat est trompeur. Ils
n'étaient pas à l'aise", a indiqué Claudio Bravo
à l'issue de la rencontre. La presse britannique
n'a pas été tendre avec Pep Guardiola non
plus.
Claudio Bravo ne s'est pas fait que des amis
dans la presse britannique. Le gardien chilien
de 33 ans en a pris pour son grade. A commencer par The Sun, qui l'a rebaptisé
"Clownio" ou "Calamité". Au passage, le
tabloïd n'oublie pas Pep Guardiola et Joe Hart.

«City a un problème»

"Un triplé de Messi a rendu le retour de Pep
triste. City, avec dix joueurs, a été secoué dans
tous les sens. Agüero a démarré sur le banc
pour la seconde fois d'affilée. Guardiola le
met-il réellement en valeur ? Joe Hart aura
probablement suivi avec attention le match à
la télévision. La dernière fois que City s'était

«Guardiola est une énigme»

Pour The Mirror, "un hat-trick de Messi a
ruiné le retour de Guardiola. Les Culés peu-

Cristiano Ronaldo a publié sur son compte Instagram une photo de lui appuyé sur
une statue de bouddha. Sacrilège ! C'est peut-être le premier couac de Marisa, la
fille de Jorge Mendes, très récemment embauchée par Cristiano Ronaldo pour être
son community manager. Ce jeudi matin, deux jours après la victoire du Real Madrid
contre le Legia Varsovie en Ligue des Champions, CR7 (ou Marisa Mendes, donc) a
posté comme pratiquement tous les jours une photo de lui. Sur celle-ci, on voit le
Portugais dans son jardin, à côté d'une statue géante de bouddha. Mais le détail qui
cloche, c'est que Ronaldo pose le pied sur le bassin entourant l'idole. Visiblement,
cela ne se fait pas, à en juger par les commentaires déposés par quelques-uns de
ses 79,7 millions d'abonnés. Voici un petit florilège : "Je suis un grand fan, mais ce
que tu fais avec bouddha, ce n'est pas bien" ; "C'est la statue de notre bouddha !
Respect" ; ou encore "Comment ose-tu ? Espèce d'idiot !" "Je suis en train de me
demander si je ne vais pas unfollow Ronaldo, parce que c'est vraiment trop ! Tous
ses fans le défendent", menace une autre internaute. Avant le coup de grâce :
"Ronaldo, tu viens de perdre un fan. Messi, tu viens d'en gagner un".

VEUT REMPORTER

LA LIGUE DES CHAMPIONS !

C

déplacé à Barcelone, il avait fait un bon match.
City a un problème : il doit gagner contre le
Barça ou Mönchengladbach pour se qualifier".

The Guardian se montre un peu
moins sévère que les deux autres
tabloïds. "Ce fut une nuit de punition pour les hommes de
Guardiola. Bravo a été coupable d'un carton
rouge absurde et l'équipe a commis bien trop
d'erreurs. Guardiola s'est montré aventurier
avec ses choix tactiques, en laissant Agüero
sur la touche et en voulant gagner la bataille
de l'entrejeu".

Ronaldo, la photo qui choque la communauté bouddhiste

OM : RUDI GARCIA
'est officiel, Rudi
Garcia est le nouvel
entraîneur de
l'Olympique de Marseille !
La nouvelle a été officialisée
sur le site du club. Le propriétaire de l'OM, Franck
McCourt, a expliqué pourquoi il avait choisi l'ancien
coach de l'AS Roma.
"Quand j'ai rencontré Rudi,
il m'a tout de suite dit qu'il
voulait gagner la Ligue des
Champions. J'ai immédiatement su que ce serait l'homme pour le poste d'entraîneur
de l'Olympique de Marseille.
Rudi est un homme de grand
caractère avec beaucoup
d'énergie et nous partageons
la même vision pour l'OM
ainsi qu'une détermination
identique pour la mettre en
œuvre. Ses qualités de leader
ont pu être constatées à plusieurs reprises. Lorsqu'il a
emmené Lille à la victoire en
Ligue 1 et en Coupe de
France en 2010-11; lorsqu'il a
conduit la Roma à jouer les
premiers rôles sur la scène
internationale lors de ses
deux premières saisons avec
le club ; ou encore lorsqu'il a

«Une rouge absurde»

gagné le titre d'entraîneur
français de l'année en 2011,
2013 et 2014", a confié
Monsieur McCourt.
Le nouveau boss de l'OM a
ensuite conclu en lâchant :
"Rudi sait ce qu'il faut à une
équipe pour la mener à la
victoire et il est habitué à
jouer les premiers rôles.
Comme tous les joueurs de
l'OM, les supporters, et toute
la ville de Marseille, j'ai hâte
d'assister à nos futures réussites. Jacques-Henri et moimême souhaitons à Rudi
Garcia la bienvenue à l'OM."

CE MESSAGE FORT DE
NASSER AL-KHELAÏFI
POUR LES ULTRAS…
L'ambiance gagne à nouveau le Parc des
Princes. Après la rencontre face à Bâle, Nasser
Al-Khelaïfi a salué les Ultras parisiens présents
pour cette rencontre. Après de longues années
d'absence, les Ultras font enfin leur retour au
Parc des Princes. Alors que cela va se faire progressivement, les premiers essais sont prometteurs. Après Bordeaux, et malgré quelques tensions avec les dirigeants parisiens, les Ultras
étaient bien là pour assurer le spectacle dans les
tribunes face à Bâle. Alors que l'ambiance était
au rendez-vous, en plus de la
victoire du PSG, Nasser AlKhelaïfi était ravi.

«On compte
beaucoup sur
les supporters»

En effet, après la rencontre
face à Bâle, en zone mixte,
Nasser Al-Khelaïfi a envoyé un
message fort aux Ultras. Le président parisien a lâché :
"L'ambiance est très importante
pour moi, pour le club, pour le
coach et les supporters. Je
veux remercier les supporters
aussi. On attend encore plus.
C'est très important pour
motiver les joueurs. On ne
veut pas perdre un match
chez nous. On compte
beaucoup sur les supporters". Ce dimanche, le clasico sera également une
nouvelle étape pour le
retour des Ultras au Parc
des Princes…

La confidence de
Van Persie à propos
de Ferguson
La date du jeudi 20 octobre 2016 était sans doute cerclée de lettres rouges
sur l'agenda de Robin van Persie. Dans quelques heures, l'attaquant
néerlandais de Fenerbahçe va défier, avec ses partenaires, Manchester
United (3e journée de la Ligue Europa). Autrement dit, un de ses anciens
clubs fétiches. Même s'il n'avait passé que trois années à Manchester
United (2012-2015), Robin van Persie s'était régalé à Old Trafford. Avec les
Red Devils, il avait remporté un titre de champion d'Angleterre et un
Community Shield en 2013. A la fin de cette première saison sur les terres
mancuniennes, Robin van Persie avait assisté à la retraite de la légende
écossaise Sir Alex Ferguson. Présent sur le banc de Manchester United
depuis 1986, le manager avait choisi de rendre son tablier. Avec le recul, le
buteur néerlandais âgé de 33 ans, qui avait marqué 58 buts en 105
matches pour le compte de l'équipe britannique, a avoué que ce départ
l'avait beaucoup touché. Si Sir Alex Ferguson avait continué sa route, encore
un bout de temps à Old Trafford, alors "RVP" aurait pu terminer son
parcours de footballeur à Manchester United. "Nous ne saurons jamais.
Peut-être que je serais encore aujourd'hui un joueur de MU. Quand j'avais
signé, l'idée était que Sir Alex allait rester encore quelques années. Mais en
football les choses changent. Vous ne pouvez pas planifier votre propre
chemin ou celui de votre entraîneur". Auteur d'un début de saison décevant
à Fenerbahçe (1 but et 1 passe décisive en 9 matches), Robin van Persie ne
fera aucun cadeau à Wayne Rooney et consorts ce jeudi. Après deux
journées disputées dans le Groupe A de la C3, l'équipe turque occupe la
première place du classement (4 points sur 6). Elle devance d'une longueur
le Feyenoord Rotterdam (2e, 3 points) et Manchester United (3e, 3 points).
Pour sa part, le Zorya Luhansk (4e) n'a qu'un point dans son escarcelle.

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

MCA

10

MCA 2 - CRBDEB 1

LES TITULAIRES

renversent la vapeur
Il semble que l'entraîneur Djamel Menad est de plus en plus conforté dans ses convictions sur
l'équipe-type. Le match amical disputé hier contre le CRB Dar El-Beida à l'école de l'hôtellerie et
de la restauration d'Aïn Benian n'a fait que confirmer les orientations tactiques du coach.
PAR ADEL BEN
Dans un match qui s'est terminé par une victoire des
Mouloudéens sur le score étriqué
de 2 buts à 1, le coach Djamel
Menad a aligné une équipe composée essentiellement des remplaçants lors de la première période.
Le Doyen n'a pas pu se hisser à la
hauteur de la bonne prestation
produite contre l'USMA. Les Vert
et Rouge ont terminé la première
période avec un retard au score
suite à un but marqué par l'équipe
de Dar El-Beida en début de
match. Après la pause-citron,
Djamel Menad a opéré beaucoup
de changements comptant sur ses
titulaires. C'est là que les
Mouloudéens ont tourné à plein
régime, renversant admirablement
la situation. Le milieu de terrain
Karaoui a nivelé la marque avant
que l'attaquant Hadj Bouguèche
ne signe le but de la victoire dans
les dernières minutes de la rencontre. En somme, le match amical
d'hier a donné beaucoup d'ensei-

L'annonce de la pose
de la nouvelle pelouse
du stade olympique du
5-Juillet fait déjà
rêver les supporters
du MC Alger quant à la
délocalisation de la
finale de la
supercoupe d'Algérie
face à l'USMA au stade
olympique. Leur
souhait ne sera pas
exaucé puisque l'arène
olympique sera mise
en exploitation
officiellement le 3
novembre prochain.
C'est dire que la finale
de la supercoupe est
maintenue au stade
Tchaker de Blida le 1er
du mois prochain.

1re mi-temps :

Chaâl, Hachoud, Boudebouda,
Bouhenna, Azzi, Sediki, Cherif ElOuazzani (Kacem), Derrardja,
Seguer, Djemaouni, Nekkache.

2e mi-temps :

Boussouf, Hachoud, Boudebouda,
Demou, Mebarakou, Boucherit,
Kacem (Mokdad), Karaoui, Zerdab,
Aouedj, Bouguèche

enfant. Les Jaune et Noir se rendront aujourd'hui à Béchar pour
croiser le fer demain avec la JS
Saoura. Le match s'annonce très
difficile dans la mesure où les
gars de la Saoura n'ont pas
d'autre choix que la victoire
après une série de résultats
négatifs. Conscients, les
Harrachis prennent très au
sérieux leurs adversaires du
jour. Ils partent même avec la
nette ambition de réaliser un
résultat positif. C'est ce qui ressort des propos tenus par un
membre de la barre technique,
Nacer Bechouche : "Le dernier
succès nous a fait beaucoup de
bien. Les joueurs sont libérés.
Nous nous rendrons à Béchar
pour réaliser la meilleure performance possible dans un match
laborieux."
L. S.

PROGRAMME DE LA 8e JOURNÉE
Rencontre
CRB-USMBA
MCO-NAHD
USMA-JSK
DRBT-OM
ESS-CAB
JSS-USMH
MOB-MCA

Le défenseur du MC
Alger Bouhenna a pris
part en première
période au rendezvous amical contre la
formation de Dar ElBeida. Il a contracté
une petite blessure au
niveau de la cuisse. Il
semble que la
blessure n'est pas
grave. L'ancien
défenseur du Chabab
de Constantine n'est
pas au sommet de sa
forme, d'où son statut
de remplaçant.

La finale de la
supercoupe
maintenue à
Blida

Aouedj rate un penalty
Le MCA aurait pu terminer le
match en sa faveur sur un score
plus large si l'attaquant Aouedj
avait fait preuve de plus de lucidité au moment où il allait exécuter
un penalty en seconde période.
Notons enfin que ce match amical
a été organisé pour meubler la
trêve forcée à laquelle est soumis
le Doyen suite au report de son
match contre le MO Béjaïa.
A. B.

L'USMH veut confirmer
à Béchar
Revigorée par son premier
succès de la saison face à la
redoutable équipe du DRB
Tadjenanet sur le petit score de 1
but à 0, l'USM El-Harrach a
retrouvé sa sérénité. Le président du club, Mohamed Laïb,
veut, de son côté, apporter sa
contribution afin de motiver
davantage les joueurs pour tenter de maintenir le cap. C'est
ainsi qu'il a procédé ces dernières heures au payement des
primes de certains matches. Un
geste qui a été favorablement
accueilli par les joueurs, lesquels
sont désormais dans une situation psychologique assez favorable. Et pour cause, les entraînements se déroulent dans des
conditions très favorables et surtout dans une ambiance bon

Bouhenna
touché à la
cuisse

gnements au patron de la barre
technique qui semble désormais
fixé sur son équipe-type pour le
reste de la saison.

Après la victoire contre le DRBT
PAR LYÈS S.

Date
Aujourd’hui, 16h, TV
Aujourd’hui, 16h, TV
Demain, 17h, TV
Demain, 15h
Demain, 17h, TV
Demain, 19h
Reporté

7

JSK

Lieu
20-Août-1955 (Alger)
Ahmed-Zabana (Oran)
Omar-Hamadi (Bologhine)
Lahoua-Smaïn (Tadjenanet)
8-Mai-1945 (Sétif)
20-Août-1955 (Béchar)

CLASSEMENT DE LA LIGUE 1 MOBILIS
MATCHS

CLUBS

1.
2.
3.

USMA
MCO
MCA

4.
5.

ESS
CSC

6.
7.

NAHD
JSK

8. DRBT
9. CAB
10. JSS
11. OM
12. CRB
13. MOB
14. USMH
15. USMBA
16. RCR

Pts J. G. N.
16 07 05 01
14 07 04 02
13 07 04 01
12 07 03 03
12 08 03 03
11 07 03 02
08
08
08
08

P.

BUTS
P. C. Diff.

01 14 04 +10
01 08 05 +03
02 06 05 +01
01 10 06 +04

02 13 10 +03
02 10 06 +04
07 01 05 01 03 03 00
07 02 02 03 09 10 -01
07 02 02 03 05 07 -02
07 02 02 03 04 08 -04
06 02 01 03 08 10 -02

07
07 07 02
06 06 01
06 07 01
06 07 01

01 04 06 08
03 02 06 08
03 03 03 05
03 03 06 09
02 08 02 02 04 05 12

9 JOURNÉE

10e JOURNÉE

27/28/29 octobre
MCA-JSS
USMH-MOB (reporté)
CAB-USMA
NAHD-ESS
RCR-CRB
OM-CSC
USMBA-DRBT
JSK-MCO

4/5 novembre
USMA-USMH
DRBT-MCA
CSC-JSK
CRB-OM
RCR-USMBA
ESS-MCO
JSS-NAHD
MOB-CAB

e

-02
-02
-02
-03
-07

Après avoir provoqué le départ de Mouassa

LES JOUEURS ENTRE

le marteau et l'enclume

Le match nul (de trop)
concédé lors de la
précédente journée face au
MO Béjaïa, dans le derby
de la Kabylie, a mis à nu les
carences relationnelles au
sein du groupe des Canaris.

Il dirigera l'équipe dans un
contexte particulier

Kherroubi ou
le grand jour d'un
intérimaire

La JSK est sans entraîneur. Elle
affrontera les Algérois de l'USMA
sans Kamel Mouassa. La direction
du club a confié cette lourde et
grande responsabilité à l'entraîneur
adjoint Moumen Kheroubi. Ce
samedi, ce sera une journée bien
spéciale pour ce technicien qui s'est
contenté jusque-là de travailler
avec les jeunes catégories. Il y a
laissé une bonne impression par son
sérieux et son application. Demain,
ce sera un grand jour pour lui. Il
aura pour mission de coacher le
club le plus titré du pays dans l'un
des grands rendez-vous du
championnat d'Algérie. Une chance ?
Tout dépendra de la manière avec
laquelle il appréhendera une telle
tâche. Un résultat positif lui
permettrait de gagner la confiance
du public et de la direction. Ce qui le
servira grandement pour son avenir
dans le staff technique de la JSK.
Une bonne performance à Bologhine
offrira des arguments aux
dirigeants afin de l'imposer dans le
staff du futur entraîneur. C'est dire
que le test de Bologhine est une
passerelle pour Kharoubi pour se
fixer au sein de l'encadrement
technique de l'équipe fanion
des Canaris.
A. N.

La bonne humeur
prévaut dans
le groupe

Malgré tous les tapages
ayant suivi le nul concédé
par la JSK contre le MOB et
le départ de l'entraîneur
Kamel Moussa, il semble
que le groupe reprend vie.
Sous la houlette de
l'entraîneur intérimaire
Kharoubi, il semble que les
joueurs sont libérés
mentalement et s'adonnent
à cœur joie au boulot. Ali
Rial et consorts travaillent
dans une ambiance bon
enfant, dans un cadre
serein empreint
d'optimisme. Une bonne
chose pour les joueurs sur
le plan psychologique et ce,
à la veille d'un match si
important contre l'USMA.

PAR AMINE NAOUFEL
N'ayant pu se hisser à la hauteur
des aspirations de leurs supporters et
incapable de se libérer de la pression
du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou, la
JS Kabylie n'a fait que cumuler les
déceptions. La situation est devenue
tellement insupportable que le boss
Moh Cherif Hannachi a dû intervenir
pour tenter de résoudre le problème.
Les joueurs ont fini par cracher le
morceau estimant que l'entraîneur
Kamel Mouassa les traiterait de
manière peu convenable. D'où la
décision de la direction kabyle de
résilier le contrat de Mouassa. Une
décision qui semble avoir soulagé les
joueurs. Force est de constater que
les coéquipiers de l'international
Benguit se seraient mis dans la gueule de loup. Le match de demain
contre les Rouge et Noir de Soustara
risque de tourner en leur défaveur,
selon le résultat final de la rencontre.
Ils se seront du coup mis entre l'enclume de leur attitude contre
Mouassa et le marteau de leur engagement de réagir même sans ce dernier. Un défi plein de risques pour
des joueurs loin d'être au sommet de
leur art. Dans leurs déclarations à
Compétition, les joueurs n'ont pas
cessé de mettre en relief leur grande
détermination à jouer les trouble-fête
face au champion en titre sur son

J-1

propre terrain. Le
stade de
Bologhine a été témoin à plusieurs
reprises des exploits des Canaris face
aux clubs algérois. Le rugueux
défenseur Koceïla Berchiche n'y est
allé par quatre chemins en soulignant sa prédisposition à " mourir "
sur la pelouse synthétique du stade
de Bologhine juste pour offrir les
trois points à son équipe. Des propos
lourds de sens qui traduisent, on ne

peut plus clairement, toute la volonté des Canaris de décrocher la victoire. Celle-ci leur est même imposée
s'ils veulent mettre en avant leur libération psychologique après le départ
de Mouassa. Car en cas d'échec, ils
risquent de se retrouver dans une
situation peu enviable.
Assumer la responsabilité
En somme, les coéquipiers du gar-

dien Malek Asselah doivent absolument assurer leurs responsabilités
entières en prévision de cette nouvelle sortie dans le championnat.
Une réaction positive de leur part
leur redonnerait de la crédibilité en
attendant de se mettre sous la coupe
d'un nouvel entraîneur. C'est le
meilleur scénario à envisager et pour
les joueurs et pour les supporters.
A. N.

Il appelle ses joueurs à l'union sacrée

Hannachi insiste sur une réaction
d'orgueil à Bologhine
Le président de la JSK Moh Cherif
Hannachi n'est pas satisfait des
résultats de l'équipe. Logique pour un
président si ambitieux ayant même
annoncé, après le succès en
déplacement contre le NA Hussein
Dey, que le club fait d'une
consécration cette saison son
objectif primordial. Comme les
résultats n'ont pas évolué
favorablement, il fut contraint de
rompre sa collaboration avec Kamel
Moussa. Un technicien sacrifié sur
insistance des joueurs qui ont accusé
le coach en question de les " freiner "
dans leur évolution. Le président

Hannachi attend désormais une
réaction positive de ses joueurs. Il
aura insisté auprès d'eux pour un
sursaut d'orgueil qui rendrait au club
kabyle sa grandeur et son prestige.
Une victoire contre les Rouge et Noir
serait un facteur de redressement
pour la JSK en quête d'un retour en
force dans le championnat. L'absence
d'un entraîneur en chef paraîtrait
comme un facteur défavorable, mais
les joueurs se sont engagés à se
battre corps et âme afin de faire du
clasico leur vrai point du départ vers
les…cimes.
A. N.

BOUAKKAZ : «Pas de contact avec
la JSK, je reste au RCR»

Le président Hannachi refuse
de lever le voile sur ce dossier en
entretenant sciemment le suspense. Il
annonce que le prochain responsable

technique des Jaune et Vert sera
connu ce samedi. Il sera d'ailleurs
présent dans les tribunes de
Bologhine. Le nom du Tunisien
Moez Bouakkaz est évoqué dans l'entourage. Annoncé partant de la barre
technique du RC Relizane après le
match d'hier contre le CS
Constantine, Bouakkaz dément tout
en bloc. " Qu'il vente ou qu'il pleuve,
je ne quitterai pas le Rapid de
Relizane", tranche le technicien tunisien. " Après un début difficile, je
crois que le RCR est en train de
prendre forme. Son jeu et ses résultats ont connu une nette progression.
Et ce n'est pas à ce moment-là que je
vais abandonner mon projet.

Souffrant de blessure, le
défenseur Redouani est très
incertain pour le match de
demain contre son ancienne
équipe de l'USM Alger. Le
joueur en question travaille
toujours à l'écart du groupe,
mais son forfait n'est
toujours pas consommé. A
en croire des informations
crédibles, le staff médical
travaille d'arrache-pied
pour récupérer le joueur et
le mettre ainsi à la
disposition de l'entraîneur
Kherroubi en prévision du
clasico.

…Il ne sera pas
titularisé

Le suspense plane sur le nouvel entraîneur

Qui succèdera à Kamel
Mouassa à la tête du
staff technique des
Canaris ? Des noms de
techniciens locaux et
étrangers sont avancés
comme potentiel futur
coach de la JSK.

Tout pour
récupérer
Redouani…

L'équipe commence bien à respirer,
je ne quitterai pas le RCR ", fait
remarquer encore Moaz Bouakkaz.
«Heureux de citer
mon nom à la JSK»
Bouakkaz ne manquera pas l'occasion pour souligner sa fierté d'être
cité du côté de la JS Kabylie : " C'est
un grand honneur pour moi qu'on
m'annonce du côté d'un grand club
ayant pour nom la JS Kabylie. Mais
sachez, pour être clair avec l'opinion
publique algérienne, qu'il n'y a pas
eu de contacts avec les dirigeants de
la JSK ". C'est dire que le Tunisien ne
sera pas entraîneur des Canaris. Une
piste déjà à écarter.
A. N.

Une chose est sûre, le staff
technique ne va pas
compter sur les services du
joueur d'entrée. Même si le
staff médical donne son feu
vert pour la participation de
Redouani, ce dernier se
contentera de débuter le
match sur le banc des
remplaçants. L'entraîneur
Kherroubi est plutôt,
apprend-on de mêmes
sources, intéressé par le
profil de Guemroud. Celui-ci
offre toutes les
caractéristiques
nécessaires pour occuper le
poste de latéral droit.

Présence
remarquée des
supporters

Du côté de la JS Kabylie, on
prépare activement le
prochain match en
déplacement face à l'USMA.
Des groupes de supporters
sont en train de préparer le
déplacement Alger - TiziOuzou afin de permettre au
maximum de fans kabyles
d'assister au match à partir
des tribunes. Les supporters
de la JSK auront la même
tribune que la direction de
l'USMA réserve
habituellement aux équipes
visiteuses.

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

USMA

6

Le stade de Bologhine, témoin d'un choc atypique
J-1

Dernier
entraînement
ce matin à
Bologhine

Les Rouge et Noir boucleront aujourd'hui la
préparation du clasico
contre la JS Kabylie
samedi au stade OmarHamadi de Bologhine.
La dernière séance
d'entraînement est
prévue, en effet, ce
matin au stade de
Bologhine. Juste après,
il sera question pour le
staff technique de
communiquer la liste
des 18 joueurs.

Mise au vert à
Ain Benian

Après l'entraînement
de ce matin à
Bologhine, les joueurs
prendront leur déjeuner au stade avant de
rejoindre l'Ecole de
l'hôtellerie et de la restauration d'Ain Benian.
Ils y effectueront leur
traditionnelle mise au
vert avant la sortie
capitale du championnat face aux Jaune et
Vert.

USMA - USMH
au 5-Juillet

C'est désormais officiel, le derby algérois
entre l'USM Alger et
l'USM El-Harrach aura
lieu au stade olympique du 5-Juillet. C'est
ce que nous avons
appris hier de sources
généralement bien
informées indiquant
que la décision de la
Ligue de football professionnel fait suite au
renouvellement de la
pelouse désormais
exploitable. Une commission d'homologation
se rendra sous peu au
temple olympique pour
donner son feu vert.
Notons que USMA USMH est prévu le 3, 4
ou 5 novembre prochain et ce, pour le
compte de la 10e journée de la Ligue 1
Mobilis.

Andréa,
jeune
papa
Heureux évènement
dans la demeure de
l'attaquant usmiste
Andréa et dans la
grande maison de
l'USMA. L'international
malgache est papa à
la suite de la naissance de son fils prénommé Adam. En cette
heureuse occasion,
Compétition adresse
ses félicitations au
joueur et souhaite un
prompt rétablissement à la maman et
une longue vie au nouveau-né.

USMA-JSK

un samedi de peur
sur Soustara et Tizi
PAR RAFIK KHALED
C'est dans un contexte
bien particulier, marqué d'incertitudes, qu'aura lieu le clasico entre l'USM Alger et la JS
Kabylie demain au stade
Omar-Hamadi de Bologhine,
et ce, dans le cadre de la 8e
journée du championnat professionnel de Ligue 1 Mobilis.
Deux équipes qui n'ont absolument pas droit à l'erreur au
risque d'être confrontées à un
avenir des plus incertains. Si
l'USM Alger est affectée par
une défaite (amère) dans le
derby algérois contre le voisin
du MCA (2-1), entraînant la
grosse colère de ses supporters, la JS Kabylie traverse une
période nettement plus compliquée avec une série de mauvais résultats dont aucun
match gagné au stade du 1erNovembre de Tizi Ouzou sur
les quatre déjà disputés. Un
phénomène rare dans les
annales du club le plus titré de
la Kabylie. Ce qui a provoqué
la résiliation du contrat de l'entraîneur Kamel Mouassa. Les
Canaris vont donc disputer le
rendez-vous de demain sans
leur entraîneur en chef. Ils
seront dirigés temporairement
par le tout nouvel adjoint
Kherroubi. Celui-ci aura la

lourde responsabilité de coacher les coéquipiers du revenant Ali Rial et surtout de les
mener vers un résultat positif
qui reste l'objectif principal des
Kabyles afin de retrouver un
tant soit peu leur sérénité. Une
chose est sûre, ils devront cravacher dur et sortir le grand
jeu pour espérer passer avec
succès l'écueil d'une équipe
usmiste, touchée dans son
orgueil après le grand ratage
de Blida face aux Algérois du
Doyen. D'où la nécessité pour
les Rouge et Noir de renouer
avec la victoire. Ces derniers se
doivent absolument de redon-

ner confiance à leurs supporters qui commencent à douter
des capacités de l'équipe à
mener le bateau au port de la
consécration. Le moindre faux
pas risque de compliquer
davantage la situation du
champion d'Algérie en titre,
engagé sur plusieurs fronts en
Algérie et en Afrique. C'est
toute l'importance d'un clasico
pour deux protagonistes
condamnés à réagir.
Gare au vaincu
Quoi qu'il en soit, la JSK et
l'USMA sont dans la même
situation sur le plan sportif qui

Après avoir bénéficié de la confiance du boss

leur interdit une autre contreperformance. Les Jaune et Vert
de Tizi Ouzou risquent carrément, en cas de défaite, de se
retrouver dans la peau d'un
reléguable après huit journées
du championnat. Ce qui pourrait d'ailleurs les enfoncer un
peu plus dans le trou. Les gars
de Soustara, quant à eux,
jouent ce samedi leur crédibilité. Une défaite serait synonyme d'une descente aux enfers,
du moins sur le plan psychologique. Gare au vaincu !
R. K.

Cavalli, la victoire à tout prix
Le patron de la barre technique de l'USM Alger
Jean-Michel Cavalli risque gros en prévision de ses
énièmes retrouvailles avec les Lions du Djurdjura.
En dépit de la confiance
renouvelée en sa personne par le président
Rebouh Haddad, il n'en
demeure pas moins que
ce n'est pas définitivement acquis, loin s'en
faut. Le technicien français demeure sur un siège
éjectable. Le rendez-vous
contre la JSK sera pour
lui un test très important
quant à son avenir avec le
club. Peu " digéré " par
les supporters qui contestent ses choix tactiques,
Cavalli est soumis plus
que jamais à l'obligation
de résultat. Seule la victoire pourrait lui épargner
des lendemains d'incertitudes. Annoncé comme
étant l'homme de la situation en mesure de conduire l'USMA vers une historique consécration conti-

11

8e JOURNÉE LIGUE 1 MOBILIS

nentale, Cavalli n'arrive
toujours pas à faire l'unanimité autour de lui, à
commencer par le match
de la 6e journée contre
l'Olympique de Médéa.
C'est vrai que les Algérois
l'avaient emporté sur le
score de 3 buts à 2 en
ajoutant trois précieuses
unités à leur capital ; il
reste toutefois que les
supporters n'ont nullement apprécié la production de leurs joueurs surtout en seconde période.
L'équipe a failli être
rejointe au score en raison, selon les supporters,
des choix tactiques du
coach. Depuis, la relation
entre les supporters et
Cavalli a pris un sérieux
coup de froid. La défaite
contre le MCA n'a fait que
compliquer la situation.

L'ancien entraîneur des
Verts avait démissionné
avant d'être invité par le
président Haddad à reconsidérer sa position.

Le match
ou jamais

Cavalli est resté à la tête
de la barre technique, il
sera sur le banc demain
contre la JSK. Il veillera
sur l'application de ses
orientations tactiques.
Saura-t-il mener ses
capés vers la victoire tant
attendue par les supporters afin de retrouver la
joie ? La mission est loin
d'être facile, mais Cavalli
est tenu de réagir. C'est le
match ou jamais, car un
échec pourrait sonner le
glas du Français.
R. K.

Malgré son
confort financier

Haddad, un
homme
sous la
pression du
résultat
Tout comme son entraîneur qu'il soutient mordicus, le président de l'USM
Alger Rebouh Haddad est
dos au mur. N'ayant
jamais lésiné sur les
moyens en mettant à la
disposition des joueurs et
de l'encadrement technique tout ce qu'il faut
pour réussir, l'homme fort
de Soustara s'est retrouvé
soudainement dans une
situation sportive le moins
que l'on puisse dire inconfortable. La dernière défaite concédée devant les
Vert et Rouge de Bab ElOued l'aura sérieusement
bouleversé au point où il
sent désormais la pression
du résultat. Le match de
demain contre la JS
Kabylie est d'une grande
importance pour lui. Un
faux pas lui rendrait la
mission difficile dans un
contexte où Rebouh aurait
perdu quelque peu de son
estime auprès des supporters. Ceux-ci apprécieraient mal sa position
favorable à l'égard de l'entraîneur décrié Cavalli. Au
moment où la galerie
usmiste réclame un changement à la tête du staff
technique, Rebouh a
emprunté le chemin inverse en maintenant l'ancien
entraîneur de l'Olympique
de Nîmes. Une décision
qui risque de le conduire
vers un tunnel obscur en
cas de faux pas. Dans les
cas contraire, il aurait
prouvé sa " sagesse managériale ".
R. K.

Comment les
supporters
accueillerontils le coach ?
Les supporters de l'USM
Alger sont loin d'être
contents du maintien de
Cavalli à la tête de l'encadrement technique. L'annonce
faite par le Français de rester en poste après avoir été
soutenu par le président
Haddad a suscité la réaction
des amoureux des Rouge et
Blanc. Ils ont indiqué, à travers les réseaux sociaux,
que le maintien de l'ancien
coach du Mouloudia d'Oran
n'est pas forcément une
bonne chose. Certaines réactions sont allées dans le
sens de réclamer au boss de
revoir sa décision et de procéder à un changement d'entraîneur afin que l'équipe
puisse retrouver son niveau
de la saison écoulée. On s'interroge désormais sur la
réaction qui sera réservée à
Jean-Michel Cavalli par les
supporters, peu emballés
par l'idée de poursuivre
l'aventure avec le coach en
question.
R. K.

16h

Départ jeudi matin
par route en
direction d'Alger
La délégation d'El Khadra a
pris, jeudi matin, la route
en direction d'Alger, pour
affronter le CRB, ce
vendredi, au stade du 20
Août 55. La délégation
s'est arrêtée à Oued Fedda
pour le déjeuner, avant de
poursuivre sa route en
direction de la capitale.
Pour rappel, la délégation
passera la nuit de jeudi à
vendredi à l'hôtel Sultan,
à Hussein-Dey. Le retour
est prévu juste après la
fin du match, soit aux
environs de 19h.

Dix-huit joueurs
convoqués pour
le match du CRB

Affrontant l'USMBA cet après-midi

LE CHABAB
dos au mur
C'est un Chabab de
Belouizdad dos au mur qui
affrontera cet après-midi
dans son antre du 20-Août55 d'Alger l'USM Bel-Abbès
en match avancé de la
huitième journée du
championnat professionnel
de Ligue 1 Mobilis.
Après deux défaites de suite contre
le MO Béjaïa (en déplacement) et le CS
Constantine (à domicile), les Rouge et
Blanc n'ont plus droit à l'erreur. Ils
doivent absolument et impérativement
renouer avec les victoires s'ils veulent
retrouver un peu de tranquillité.
D'autant que la semaine a été
grandement mouvementée, marquée
par la démission de l'entraîneur Alain
Michel avant de se rétracter à la faveur
de l'intervention du président Reda
Malek. Même si la mission s'annonce
plutôt laborieuse devant une équipe de
Bel-Abbès condamnée à réagir en
raison de la succession des résultats
négatifs, les Algérois sont, cette fois-ci,
décidés à ne pas décevoir leurs
supporters. C'est ce que fait savoir le
défenseur Cherfaoui : "Maintenant, la
balle est dans notre camp. Nous avons
provoqué la déception de nos
supporters contre le CSC dans un
match où nous étions pratiquement
absents. Nous devons réagir et leur
offrir une victoire. C'est le meilleur
moyen pour leur redonner la joie.
Nous sommes conscients de
l'importance du match et décidés, par
la même occasion, à renouer avec les
victoires." L'entraîneur Alain Michel,
pour sa part, s'attend à une réaction de
ses protégés pour tenter d'effacer la

mésaventure vécue contre le CS
Constantine. Il a entrepris d'ailleurs un
important travail psychologique,
histoire de mettre les joueurs devant
leurs responsabilités ; ils doivent
trouver les ressources mentales
nécessaires pour supporter la pression
du match et du… public.
Un groupe grandement
décimé
Au chapitre de l'effectif, les Algérois
vont entamer le match de cet aprèsmidi avec un effectif grandement
handicapé par l'absence de plusieurs
joueurs et pas des moindres. Les
Naâmani, Zeghili, Bouchama et
Chebira ne seront pas de la partie, pas
encore rétablis de leurs blessures. Ce
qui rend difficile la mission du coach
de composer sa défense. Celle-ci sera
composée de Belaïli, Aïche, Khoudi et
Cherfaoui. Le patron de la barre
technique pourra se consoler, par
ailleurs, du retour de son attaquant
attitré Yahia Cherif qui devrait, selon
les informations en notre possession,
tenir sa place dans le onze de départ.
Selon les mêmes sources, le gardien
international Salhi sera sur le banc de
touche, remplacé par Boukacem. Dans
les autres postes, il ne devrait pas y
avoir beaucoup de changements.
Mounir Islam

300 DA le prix du billet
Dès le match d'aujourd'hui contre
l'USMBA, le Chabab de Belouizdad
prendra en charge la gestion du stade
le jour des rencontres de championnat.
La première décision prise est de fixer
le prix du billet à 300 DA. C'est ce que
nous avons appris de bonnes sources,
précisant que la direction de Reda
Malek a pris les dispositions
nécessaires pour que le match se
déroule dans de bonnes conditions.
M. I.

Le staff technique d'ElKhadra a convoqué dixhuit joueurs pour ce
premier déplacement de
l'équipe à Alger, la
rencontre se jouera face
au CR Belouzdad pour le
compte de la 8e journée du
championnat
professionnel de Ligue 1.
La liste des convoqués a
connu des changements
par rapport à celle de la
rencontre précédente
disputée à domicile face à
la JS Saoura. En effet, lors
de ce voyage d'Alger, on a
noté le retour de
Bengorine, alors que
Meguehout, aux côtés
Zaârat, n'ont pas été
convoqués pour des
décisions de choix du staff
technique.
Benabderrahmen, quant à
lui, n'a pas été convoqué
pour blessure. La
nouveauté réside en la
première convocation du
jeune Belhocini, le buteur
des U 21 de l'an passé, et
l'actuel aussi de ceux de
l'équipe réserve.

Laâbani et Ghezzali
n'ont pas effectué
le voyage
Deux joueurs d'El Khadra,
en l'occurrence le milieu
récupérateur, Laâbani, et
l'attaquant, Ghezzali, n'ont
pas effectué le
déplacement à Alger aux
côtés de leurs camarades.
Selon, nos sources, les
deux joueurs n'ont pas
voulu se rendre à Alger
pour jouer ce match face
au CRB pour protester pour
leur argent. Selon la même
source, ces deux joueurs
n'ont reçu cette semaine
qu'une partie de leur dû,
alors qu'ils s'attendaient
tous les deux à percevoir
la totalité de leurs
salaires. De son côté, la
direction du club ne
compte pas rester
indifférente à ce genre de
comportement.

EQUIPE PROBABLE :

Toual, Zenasni , Chérifi ,
Khali, Bachiri (Cap,Hendou,
Balegh,Sidi Houm, Koribâa,
Tabti et Lamali

REMPLS :

Bengorine, Yaghi, Amiri,
Bounoua.Belhocini
(Réserve), Bouguelmouna
et Benbot

SIDHOUM : «Tenter
de rectifier le tir
à Belouizdad»
Le milieu relayeur d'El
Khadra, Ilyès Sidhoum, revient
sur la dernière contreperformance subie à domicile
face à la JS Saoura. Dans cette
optique, il estime que la reprise
reste toujours difficile, pour un
groupe, après un faux pas
concédé, notamment à domicile.
Il ajoute en outre que son équipe
ira à Belouizdad dans le but de
tenter de récupérer les points
perdus face à la Saoura et essayer
de rectifier le tir.
Comment s'est effectuée la
reprise après le nul décevant
concédé la semaine passée face
à la JS Saoura ?
La préparation se déroule le
plus normalement du monde.
D'ailleurs, on n'a pas fait de
préparation spéciale pour le
match de ce vendredi à Alger
contre le CRB. Il est vrai qu'un
groupe ne retrouve pas la même
ambiance que celle après un
succès ou un bon résultat. Cette
reprise fut un peu difficile pour
nous à cause de ce match nul
concédé à la maison face à la JS
Saoura, un nul amer, puisqu'il
est survenu à la dernière minute
de la partie. Je crois qu'il faut
bien oublier ce match et penser à
la prochaine rencontre, celle qui
nous mettra face au CRB à Alger
ce vendredi.
Justement, comment voyez-vous
ce match en déplacement face
au CRB ce vendredi ?
C'est un match très difficile,
sans aucun doute pour la simple
raison que le CRB traverse le
même passage que nous. Ils
seront, donc, sous une grande
pression beaucoup plus que nous
du fait qu'ils vont jouer devant
leur public. Cependant, ne
l'oublions pas, et en toute

franchise, le Chabab de
Belouzdad, restera toujours le
grand CRB.
Croyez-vous à vos chances pour
pouvoir renverser la vapeur au
20 Août ?
Nous espérons seulement être
au rendez-vous pour réaliser un
bon résultat, et ce, dans le but de
nous ressaisir et de rectifier le tir
à Belouzdad et récupérer les
points perdus à domicile la
semaine passée devant la JS
Saoura.
Vous allez jouer contre le CRB,
qui ne vous est pas étranger, en
quoi ce match sera-t-il pour
vous spécial ?
Pour moi, c'est une partie
comme toutes les autres, même
si je reconnais que je vais jouer
face à mon ancienne équipe.
C'est un plaisir pour moi de
retrouver mes anciens
coéquipiers, les supporters du
CRB. Dieu merci, je suis sorti la
tête haute et j'ai quitté ce club du
CRB en laissant une belle image
de moi. Donc, je ne vois pas
pourquoi cette rencontre sera
particulière pour moi, au
contraire, ça sera les retrouvailles
et que le meilleur gagne,
inchallah.
M. B.

Mission ardue pour El Khadra

La mission des Vert et Rouge ce vendredi au stade du 20 Août
55 face au CR Belouzdad est loin d'être une simple sinécure,
compte tenu de la qualité de l'adversaire et du contexte du
match. Aussi, les Vert et Rouge, qui sont en quête de
confirmation, doivent tout mettre en œuvre et jouer avec
leurs tripes s'il le faut, pour espérer accrocher les gars de
Belouzdad. Une mission certes difficile, mais pas impossible,
lorsqu'on sait que les coéquipiers de Zakaria Khali sont plus
que jamais décidés à sortir indemnes de cette joute.

Historique en championnat

43e confrontation
entre les deux équipes
PAR MALEK BOUZID
L'USMBA et le CRB vont
se rencontrer au stade du 20
Août 55, ce vendredi, pour la
quarante-troisième confrontation en championnat national de
Ligue 1Mobilis, et ce, depuis
1967. Avant la dernière confrontation entre les deux teams, en
2014-2015, les deux équipes se
sont croisées durant la saison
2012-2013, alors qu'avant cette
même saison, les deux antagonistes ne se sont pas donné la
réplique durant dix-huit ans
puisqu'elles se sont rencontrées
lors de l'exercice 93-94. ElKhadra avait rejoint la seconde
division pour ne plus remonter

jusqu'en 2011-2012. Durant cet
exercice (1993-1994), et lors du
match aller, le CRB avait battu
l'USMBA par deux buts à zéro
au stade du 20 Août 55 pour le
compte de la 10e journée disputée le jeudi 30 décembre 1993,
réalisations signées Ali Moussa
45' et Dob 83', alors qu'au match
retour, les deux équipes se sont
départagées sur le score nul d'un
but partout au stade du 24
Février 56, ce fut le jeudi 21 avril
1994. Djahmoune a ouvert le
score pour le CRB à la 25',
Kaddour Lakhal avait égalisé
pour l'USMBA à la 71'. A rappeler que les 42 confrontations
jouées entre les deux équipes se
sont déroulées en élite (Ligue 1).
M. B.

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

8e JOURNÉE LIGUE 1 MOBILIS

MOB

12

EN STAGE BLOQUÉ À SOUSSE

Le MO Béjaïa affûte
ses armes

A quelques jours
de la finale aller
de la coupe de la
Confédération
africaine de football
(CAF) face au TP
Mazembe (RD Congo)
le 29 de ce mois à
Blida, le Mouloudia de
Béjaïa est en stage
bloqué en Tunisie, dans
la ville balnéaire de
Sousse.

PAR MOHAMED FAYÇAL

Depuis mardi dernier, les
Crabes, sous la bonne conduite
de leur entraîneur Nacer
Sandjak, travaillent d'arrachepied. Le coach a préféré affûter
ses armes en Tunisie du
moment que cette dernière
offre les bonnes conditions
logistiques d'une préparation
optimale. Le staff technique
axera son travail sur l'aspect
technico-tactique afin de
mettre en place le dispositif
nécessaire qui lui permettrait
de contrecarrer les Corbeaux
congolais. Une fois le stage de
Tunisie terminé (une semaine),

les Béjaouis retourneront au
pays pour peaufiner leur préparation au Centre technique
national de Sidi Moussa. La
FAF a mis le CTN à la disposition du MOB pour qu'il puisse
bien préparer son rendez-vous
continental. Pendant ce temps,
le TPM n'a encore rien programmé ou divulgué sur son
plan de préparation en prévision de cette finale. Les poulains de l'entraîneur Hubert
Velud devront jouer aujourd'hui un match de championnat en déplacement avant d'enchaîner par un autre ce lundi à
domicile.
M. F.

Que pensez-vous du parcours de votre
équipe ?

Je pense que le groupe s'est bien tiré
d'affaire. Nous avons trébuché par
moments, mais cela n'a pas ébranlé le
groupe. L'OM occupe une place satisfaisante.

Comment voyez-vous la suite ?

On doit se serrer les coudes. Il ne faut
pas lâcher prise. On doit gérer la compéti-

tion match par match. Je pense qu'on peut
poser des problèmes à n'importe quelle
équipe.

Pensez-vous améliorer votre compteur
buts face au DRBT ?

L'intérêt de l'OM passe avant tout. La
place de meilleur buteur n'est pas mon
objectif. L'essentiel est qu'avec mes coéquipiers, on amène Médéa à bon port. Ce qui
est arrivé à Médéa est formidable.

Aujourd'hui vous jouez contre le DRBT,
un commentaire ?

Le DRBT est une bonne équipe et la
place qu'il occupe au classement n'est pas
usurpée. Le DRBT renferme des éléments
qui peuvent nous barrer la route. Ce sera
très difficile aussi bien pour nous que pour
eux. J'ajoute que ce ne sera qu'un match
parmi tant d'autres. On fera le maximum
pour retourner à Médéa avec un bon résultat, même si la pression sera de mise.
A. F.

Médéa doit
se méfier

L'Olympique de Médéa, qui
veut jouer le maintien et
qui s'est réveillé la
semaine dernière grâce à
sa victoire (2 - 1) devant le
Nasria d'Hussein Dey,
jouera cette fois-ci hors de
ses bases, il aura affaire à
une coriace équipe, le
Diffaa de Tadjenanet, qui
occupe la 8e place avec 8
points à 8 points du leader.
Les camarades de Ouchen
devront se méfier de cet
antagoniste très difficile
à manier.

Journée nationale de la presse
Ooredoo présente ses meilleurs vœux
à la presse algérienne

QUOTIDIEN
SPORTIF ÉDITÉ
PAR LA SARL
«TOP SPORT»

Journée nationale de la presse.
Aujourd'hui, la diversité du paysage
médiatique algérien constitue une richesse
pour l'Algérie. Ooredoo, qui a toujours
œuvré à promouvoir ses liens avec les
médias algériens, tous supports
confondus, réitère son engagement à
renforcer davantage ce partenariat. "
Pionnière dans la promotion du
partenariat avec les médias algériens,
Ooredoo a initié de nombreux projets

Directeur de la publication
Djamel Guessoum
Directeur de la rédaction
Rafik Abib
Rédacteurs en chef
Amirouche Boudjedou
Asma Halimi Taïbi

inédits en direction des professionnels du
secteur des médias.
Parmi ses projets phare figurent son
concours Media Star, qui a marqué cette
année 2016 son 10e anniversaire, et son
Club de presse Ooredoo, créé en 2006 et
dans le cadre duquel une soixantaine de
formations ont été dispensées au profit
des professionnels des médias autour de
divers domaines et thématiques utiles à
l'exercice de leur métier.

Rédacteur en chef adjoint : Kamel Hassani
Chef de rubrique : Nouredine Boumali
Rédaction
Abderrahmane Mimoun,
Maâmar Zerrouki, Amina Zerrouki,
Mohamed Amokrane Smaïl, Abdellah
Haddad, Hillal Aït Benali, Anis Sadoun,
Rachid Hamadi, Islam Zemam

Entr. : Bouakez

Film du match

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Ooredoo marque la Journée nationale
de la presse, célébrée le 22 octobre 2016, et
présente à cette occasion ses vœux de
réussite et de prospérité à l'ensemble de la
famille de la presse nationale.
Dans son message de vœux à la presse
nationale, le Directeur général de Ooredoo
M. Hendrik Kasteel a déclaré : " Je tiens,
au nom de Ooredoo, à présenter nos
vœux de succès aux professionnels des
médias algériens à l'occasion de cette

Cedric 3
Zaâlani 2,
Bahri 3 (46’)
Zerrara 3
Benayada 3
Mellouli 4
Gherbi 2,
Guerabis (75’)
Sameur 2
Tayeb 2,
Baïteche (58’)
Belameiri 2
Aoudia 3
Belkhir 3
Entr. : Boussaâda
et Brahimi

Stade Hamlaoui
Boussider 5
Remache 3
Mekkaoui 3
Zidane 4
Guebli 4
Aït Ferguene 4
Allag 4
Tebbi 4
Annane 4
Nemdil 3
(Medahi 69’)
Benayad 3
(Taher 88’)

Averts : Sameur (26 min) Tayeb (30
min) Zaâlani (38 min) pour le CSC,
Remache (13 min) Allag (55 min) pour
le RCR

GHARBI : «On saura les contrer»
Entretien réalisé par
A. FERSACI

0
0

Temps nuageux, assistance
nombreuse, arbitrage Mial,
Salaouadji,Lasmi

OM

Il fait partie du groupe de
joueurs qui ont métamorphosé
l'OM. Pour le match
d'aujourd'hui, il estime que son
équipe peut revenir avec un
résultat positif.

CSC
RCR

Rédaction
87, Bd Mohamed V
Tél. : (0770) 92 92 83
Fax : (023) 49 05 33
Site Internet
www.competition.dz
contact@competition.dz
Compte bancaire
CPA agence Didouche,
n° 101-400-24762-3

Impression
SIA
Diffusion
Compétition Tél : (0770) 92 92 82
Adressez votre courrier
à Compétition BP 331 - RP Alger

2' Coup franc de Tayeb, la
tête de Belameiri dans les bras
du gardien.
8' Tayeb sur le côté droit sert
magistralement Aoudia qui
place une très jolie tête, obligeant le gardien Boussider à
sortir tout son talent pour
mettre le ballon en corner.
C'est le match entre les deux
formations en forme lors des
trois derniers matchs disputés
en championnat.
18' Nemdil en profondeur
sert Benayad, ce dernier
enchaîne avec un tir puissant
repoussé par le poteau.
21' Une autre passe de
Nemdil cette fois-ci pour
Remache qui voit sa frappe
repoussée une deuxième fois
par le poteau.
34' Pénétration de Belameiri
au milieu de la défense relizanaise avant d'enchaîner par un
tir. Repoussé en deux fois par
Boussider.
44' Tir lointain de Sameur
sans danger pour le portier
relizanais.
50' Centre de Belameiri,
Guebli loupe son contrôle mais
Aoudia est trop court.
58' Balle en profondeur de
la défense, Aoudia contrôle de
la poitrine et enchaîne avec un
tir repoussé par le poteau et
revient vers Belameiri, totalement seul devant la cage complètement vide. Il touche la
barre.
60' Bahri sert Aoudia, seul
devant les buts mais sa tête
passe au-dessus de la barre.
61' Gherbi sert Baïteche, le
gardien Boussider réussit à
éloigner avec les pieds le danger.
63' Centre de Benayada,
Belameiri trop court, réclame le
penalty.
65' Joli débordement de
Belkhir avant de servir Aoudia
dans le carré des 18 ; il manque
le cadre.
83' Coup franc de Belkhir, la
tête de Baïteche passe au-dessus de la barre transversale.

Une minute de
silence à la mémoire
d'Aouissi
Juste avant le coup d'envoi de
la deuxième période, les deux
formations ont observé une
minute de silence à la
mémoire de l'ancien arbitre,
Aouissi, qui nous a quittés il y
a quelques jours.

LE CSC FREINÉ

par le Rapid
Ce fut un match équilibré
entre la formation
relizanaise, qui s'est
déplacée à Constantine
pour se racheter de son
semi-échec de la dernière
journée contre l'Entente
de Sétif, et le CSC qui a
le moral gonflé à bloc
après sa victoire à
l'extérieur contre le CRB.
De notre correspondant
RABAH G.
Ce sont les locaux qui
ont porté le danger en
premier lieu par un coup
franc de Tayeb, la tête de
Belameiri dans les bras du
gardien. Six minutes plus
tard, Tayeb sur le côté droit
sert magistralement Aoudia
qui place une très jolie tête
obligeant le gardien
Boussider à sortir tout son
talent pour mettre le ballon
en corner. Après ça les Lions

de la Mina sont sortis de leur
cage en portant le danger
dans les bois adverses à la
18e minute par Nemdil qui a
servi en profondeur Benayad.
Ce dernier enchaîne avec un
tir puissant repoussé par le
poteau. Trois minutes plus
tard, une autre passe de
Nemdil cette fois-ci pour
Remache qui voit sa frappe
repoussée une deuxième fois
par le poteau. Les Sanafir,
touchés dans leur orgueil, ont
essayé de prendre l'avantage
en allant en avant par une
jolie pénétration à la 34e par
Belameiri au ilieu de la
défense relizanaise avant
d'enchaîner par un tir. Capté
en deux fois par Boussider.
Une minute avant la fin de la
première mi-temps, le milieu
du terrain Sameur essaye par
un tir lointain sans danger
pour le portier relizanais.
En deuxième mitemps, les Constantinois
ont tout fait pour marquer le
but libérateur, la plus
dangereuse action a eu lieu à

la 58e minute suite à une
balle en profondeur de la
défense, Aoudia contrôle de
la poitrine et enchaîne avec
un tir repoussé par le poteau
et revient vers Belameiri.
Totalement seul devant la
cage complètement vide, il
touche la barre. Deux minutes
plus tard, Bahri sert Aoudia,
seul devant les buts mais sa
tête passe au-dessus de la
barre avant que Gherbi ne
serve à la 61e minute Baïteche
; le gardien Boussider réussit
à éloigner avec les pieds le
danger. 2 minutes plus tard,
centre de Benayada,
Belameiri trop court, réclame
le penalty. A la 65e minute,
joli débordement de Belkhir
avant de servir Aoudia dans
le carré des 18 ; il manque le
cadre. Après ça, le jeu s'est
concentré au milieu de terrain
où les Relizanais se sont
contentés de jouer avec des
contres. Les copains de Bahri
n'ont plus trouvé la faille
dans la défense relizanaise
jusqu'au coup de sifflet final
du referee.
R. G.

5
U21 : CSC 1 - RCR 0

En lever de rideau, les jeunes joueurs
du CSC ont battu leurs homologues du
Rapid par un score de 1-0. C'est la
troisième victoire de suite pour le CSC
qui lui a permis de grimper au
classement général, tandis que les
poulains du coach relizanais,
Bouabdellah Khlil, continuent à perdre
des points.

Trois changements
pour le CSC

Les entraîneurs intérimaires du CSC
Boussaâda et Brahimi ont procédé à
trois changements par rapport à
l'effectif qui a remporté le dernier
match à l'extérieur au stade du 20-Août
contre le CRB. Tayeb a pris la place de
Meghni, suspendu, tandis que Belkhir
et Mellouli ont été choisis pour
remplacer Baïteche et Chorfa.

… et deux
changements
effectués par Bouakez

De son côté, l'entraîneur relizanais,
Moez Bouakez, a effectué deux
changements sur son effectif qui a
affronté le week-end dernier les
Sétifiens, en incorporant le latéral droit
Belkacem Remache et le milieu
récupérateur Merouane Annane, qui ont
porté le maillot du CSC lors des saisons
précédentes, à la place de Karim
Meddahi et Abdelkader Meziane.

150 supporters
relizanais présents
à Hamlaoui

Ils étaient plus 150 supporters
relizanais à faire le déplacement hier
au stade Chahid Hamlaoui à
Constantine pour assister au match de
leur équipe face au CSC. Très touchés
par leur dernier semi-échec contre
Sétif, les Mina Boys ont tenu à apporter
leur soutien à leur team face aux
Sanafir. Les supporters relizanais, qui
ont rempli la tribune qui leur a été
réservée, ont créé une bonne ambiance
au stade Hamlaoui en soutenant leur
équipe tout au long des quatre-vingtdix minutes du match.

Annane, Remache,
Mekkaoui, Allag
et Messaoudi
retrouvent Hamlaoui

Ils étaient cinq joueurs de la formation
relizanaise à avoir affronté hier leur
ancien club, le CSC. Il s'agit des deux
arrières latéraux Belkacem Remache et
Zinedine Mekkaoui, du défenseur axial
Abdelkader Messaoudi, des deux
milieux récupérateurs Merouane
Annane et Farid Allag. De l'autre côté,
l'ex attaquant relizanais Kouadio
Manucho a retrouvé ses excoéquipiers.

L'ŒIL DU COACH

Le correspondant
de Compétition blessé Brahimi : «L'absence de Meghni
En exerçant son
métier sur le
nous a pénalisés»
terrain pour la

couverture du
match du CSC
contre le Rapid,
notre
correspondant
Rabah
Guettouch s'est
blessé juste
avant le match
quand il a reçu
une balle de
Belameiri, qui
était en train
de s'échauffer, en plein visage. Ce qui lui a
cassé ses lunettes en plus d'une blessure
qui a nécessité l'intervention des pompiers
et du staff médical du Rapid qui lui ont fait
deux points de suture. Bien que sa
blessure nécessitât des examens
complémentaires, il a préféré rester au
stade et continuer son travail.

L'entraîneur intérimaire du CSC nous a dit que les joueurs ont
essayé de trouver la faille pour gagner le match mais il y avait une
bonne équipe du RCR qui a su gagner la bataille du milieu de terrain.
"Franchement, l'équipe adverse a pris les commandes du milieu de
terrain et a profité de l'absence de notre meneur de jeu Mourad
Meghni pour construire son jeu. On doit tirer les conséquences de ce
match et songer aux prochaines rencontres."

Bouakez : «Mes joueurs
sont à féliciter»
De son côté, le coach relizanais a tenu à
féliciter ses joueurs qui ont un match
plein : "On est venus à Constantine
avec l'intention de repartir avec un bon
résultat, ce qui a été fait. On a eu l'occasion de prendre l'avantage en première mi-temps mais le ballon a été
repoussé deux fois par le poteau. On a
fait un pressing haut pour freiner notre
adversaire et cela fut payant."

Benchrifa, Bezzaz
et Meghni dans
les tribunes

Malgré leur blessure qui les empêché
de jouer les derniers matchs, le
défenseur latéral du SCS Oualid
Benchrifa et le capitaine de l'équipe
Yacine Bezzaz ont préféré faire le
déplacement à Hamlaoui pour voir le
match. Benchrifa était accompagné par
le meneur de jeu et le chouchou des
Sanafir, Mourad Meghni, suspendu pour
quatre matchs, dont deux avec sursis.

Les dirigeants du CSC
en masse à Hamlaoui

Pour la première fois cette saison, et à
la demande des joueurs, les quatre
membres du directoire du CSC, en
l'occurrence Boulahbib, Hamit, Benssari
et Dabba, ont fait le déplacement au
stade Chahid Hamlaoui pour assister
au match contre le RCR. Ils ont fait un
saut aux vestiaires pour encourager les
joueurs avant de prendre place dans la
tribune officielle.

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

4

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

À LA UNE

7e JOURNÉE LIGUE 2 MOBILIS

Tirage au sort de la CAN 2017

ROHR LE VEUT

LES TUNISIENS RÉAGISSENT
Contrairement aux
joueurs de l’EN qui ont
préféré rester muets
après tout ce qui s’est
passé lors du dernier
stage, les voisins
tunisiens n’ont eu
aucune gêne à donner
leur avis sur la
composante du groupe
B lors de la CAN.

«Méfions-nous
des Algériens»

«L’expérience
et la solidarité jouent
en notre faveur»
Anis Mejri du FC Istres trouve
que le coup est jouable : « Bon
tirage, très favorable, c’est faisable ! A nous de ne pas
déjouer et de prendre chaque
match comme une finale. »
Boujedra y va aussi de son avis
: « A nous de démontrer ce
qu’on sait faire à toute
l’Afrique. Un groupe difficile
où chaque match sera important ; on a l’expérience et la
solidarité qui vont faire qu’on
passera les poules», Imité par
Haythem Jouini, le pensionnaire de Tenerife : «On aura trois
beaux matchs pour se régaler et
passer d’agréables moments
sur le terrain contre des
équipes de bon niveau. »
Atef Dekhili, le gardien du
Club Africain, ne déroge pas à

Enyeama
dit non

Du renfort
chez les
Aigles de
Carthage
pour la
CAN

PAR SMAÏL M. A.
Itab Jelassi du RC
Schaerbeek en Belgique a insisté sur l’importance de se méfier
notamment de l’équipe algérienne et ses joueurs d’exception : « C’est un groupe assez
mitigé, avec un Sénégal jeune
et talentueux, mais prenable. Il
faudra se méfier de nos frères
algériens, on connaît leurs qualités individuelles avec des
joueurs d’exception. Le tout est
de rentrer dans cette compétition en force avec des buts
contre le Zimbabwe pour la
confiance. J’ai entièrement
confiance en nos joueurs, ils
jouent avec le coeur sans parler
de leurs talent et expérience.
Rabbi m3ana wa tahya Tounes
! »

CONTRE L’ALGÉRIE

la règle : «Le tirage nous a mis
dans un groupe un peu difficile, c’est vrai, surtout face à une
équipe algérienne pleine de
stars ainsi que le Sénégal qui a
de grands joueurs. Je n’ai pas
une grande idée à propos de
notre troisième adversaire, le
Zimbabwe, mais je pense en
général que le football en
Afrique noire s’est beaucoup
amélioré et s’est développé,
alors méfiance !» Le défenseur
du SCO Angers Belkacem
Louhichi pense que le tirage a
été fait sur mesure : «C’est un
tirage un peu compliqué, mais
c’est ce qu’il nous fallait ; la
Tunisie a toujours répondu
présent lorsqu’elle figurait dans
un groupe relevé en termes de
niveau. » Son coéquipier en
club Jamel Saihi enchaîne :
«Ce n’est pas un tirage facile,
mais en phase finale d’une
coupe d’Afrique il n’y a pas de
petite nation. Si la Tunisie veut
aller au bout de la compétition,
cela passe par de gros matchs

contre les grosses écuries du
continent.»
«On n’est pas favoris,
mais il ne faut pas
perdre contre l’Algérie»
Le coéquipier de Mesloub à
Lorient, en l’occurrence Issam
BenKhemis, poursuit : «V’est
intéressant. Cette fois-ci, nous
ne sommes pas favoris. C’est
une poule avec un niveau très
élevé et des projets de jeux différents. En tout cas, je suis
impatient et j’ai des fourmis
dans les jambes. Pressé d’être le
15 janvier pour le début de
cette CAN ! » Dhib de Lyon
Duchère pense que la qualif’
passe par un bon résultat
contre l’EN : «C’est ce qu’il
faut à la Tunisie, car on a du
mal contre les petits d’Afrique.
Il y aura un derby face à
l’Algérie qu’il ne faudra pas
perdre. J’ai confiance en mon
pays.» Les anciens plus réalistes ont eu, eux aussi, un avis
; Zoubaier Beya déclare : «Pour

Sénégal

IL JOUE À WEST HAM AVEC FEGHOULI
Kouyate : «L’Algérie et la Tunisie, on

se qualifier, il nous faudra 5,
voire 6 points même. C’est
pour ça que je pense que c’est
très difficile de faire deux victoires dans un groupe comme
celui-là.»
«L’Algérie sera
l’équipe à battre,
tant mieux»
L’attaquant de l’US Orléans,
coéquipier de Belkalem, Ziani,
Antar et Beziouen, Khaled
Ayari se félicite que son pays
ne soit pas favori et explique :
«Je pense que c’est un tirage
qui peut nous être favorable.
On est mieux quand on n’est
pas l’équipe à battre, ce qui est
le cas de l’Algérie dans ce
groupe. Et comme d’habitude,
c’est le premier match qui va
nous mettre dedans ou, par
malheur, rendre les choses difficiles. Dans tous les cas, il faut
se donner à 1000% si l’on veut
passer et j’espère que ça sera le
cas.»
S. M. A.

Une fois le tirage
au sort terminé,
la Fédération
tunisienne est
passée au 2e
plan arrêté initialement, celui
d’officialiser
l’engagement de
nouveaux
joueurs en sélection. Hier soir, la
Fédération tunisienne, à travers
son compte
Facebook, annonçait l’arrivée
imminente de
deux joueurs,
sans citer de
noms ; l’annonce des détails
était prévue tard
dans la soirée. A
noter que dans
cette même
annonce, cette
page a affirmé
qu’il y aurait
encore d’autres
surprises.

Un an après avoir pris
sa retraite
internationale, Vincent
Enyeama a
conditionné son retour
par une qualification
en Coupe du monde.
C’est le nouveau sélectionneur du Nigeria Rohr qui
l’a convaincu. «Je vis en
France et je connais
Enyeama. C’est un très bon
joueur et je ne sais pas pourquoi il ne joue plus avec le
Nigeria. Nous avons discuté
ensemble et j’espère le rencontrer bientôt car nous
avons besoin de nos
meilleurs joueurs pour avoir
une chance de nous qualifier
à la Coupe du monde »,
dira-t-il. Malgré des performances toujours très solides
avec Lille, le gardien de 34
ans a pris sa retraite internationale en octobre 2015 après
un différend avec le sélectionneur d’alors, Sunday
Oliseh. «Je l’ai appelé et je lui
ai parlé. Il reviendra si l’on se
qualifie pour la Coupe du
monde. Nous avons besoin
de très bons gardiens», a
annoncé le technicien francoallemand à la presse nigériane. Par ailleurs, on dira que le
joueur le plus capé de l’histoire du Nigeria (101 sélections) aurait pu revenir plus
tôt au lieu d’attendre que le
travail soit mâché par ses
coéquipiers dont Carl Ikeme,
«numéro un pour l’instant ».

AUGUSTIN SENGHOR (président de la FSF)

connaît, le Zimbabwe le grand inconnu»

«L’Algérie sera traitée au même
titre que la Tunisie et le Zimbabwe»

Suite au tirage au sort pour
la CAN Cheikhou Kouyate a
livré son analyse. Selon le
sociétaire de West Ham, il
faut prendre match par
match et ne sous-estimer
aucune des trois équipes de
la poule : « J’ai bien suivi le
tirage au sort. C’est un groupe qui nous rappelle des souvenirs avec l’Algérie que nous
avons croisée et qui nous a
éliminés de la dernière CAN.
Nous connaissons la Tunisie
que nous avons affrontée
aussi lors des éliminatoires
de la dernière coupe
d’Afrique. C’est le Zimbabwe

Le président de la Fédération
sénégalaise de football (FSF)
est loin de s’enflammer après
le tirage au sort des poules de
la CAN 2017, qui s’est fait hier
au Gabon, pays hôte de la
compétition. Pour Me Augustin
Senghor, qui a assisté au tirage, la poule B dans laquelle le
Sénégal se retrouve avec le
Zimbabwe, la Tunisie et
l’Algérie sera «difficile pour
tout le monde, et c’est l’équipe la plus déterminée qui passera au second tour», a-t-il
analysé au micro de la RTS.
Me Senghor, repris par
l’Agence presse sénégalaise,

qui est la grande inconnue.
Mais, c’est une équipe qu’il
faudra prendre très au
sérieux. À notre niveau, on ne
va pas s’enflammer. On prend
les matchs les uns après les
autres, tout en ayant en tête
que chaque rencontre constitue une finale pour nous.
Ceux qui pensent que nous
avons un groupe facile tomberont dans le piège. Tous les
matchs seront difficiles et
engagés. Notre objectif, c’est
de franchir le cap du premier
tour et après, on se projettera dans l’avenir.»

ne s’est pas arrêté à ce
constat ; il croit avoir la
bonne formule. «Tirer les
leçons des CAN 2012 et 2015
et s’inspirer du bon parcours
des éliminatoires de l’édition
2017 pour faire un parcours
honorable», explique-t-il avant
d’ajouter : «Nous sommes
déterminés et nous allons
nous donner les moyens d’atteindre nos objectifs.
Qu’importe l’adversaire,
l’Algérie sera traitée au même
titre que les autres équipes
du groupe, à savoir la Tunisie
et le Zimbabwe», soutient le
patron du foot sénégalais.

CABBA

15h30

MCS

ASO

Tout pour maintenir
la même dynamique
La victoire
face au MCS
ayant été
savourée,
Ifticène a
exhorté ses
poulains à
plus de
concentration
et surtout
d'ardeur afin
de confirmer
ce succès
face au
CABBA.
De notre correspondant

A. BENABDELKADER

Pour ne pas rater le coche et éviter tout quiproquo, il a exhorté ses
poulains à plus de cran et surtout de
concentration afin que les choses
soient bien claires quant à la suite du
parcours qui sera semé d'embûches,
étant donné que les autres prétendants à l'accession ne se laisseront pas
faire du moment que la plupart des
prochains adversaires de l'équipe chélifienne ont le même objectif. Le premier responsable technique de l'ASO
ne veut pas d'erreurs quel que soit le
niveau et cela demeure, selon lui, la

Les Djawarih
du voyage

Après leur dernier
résultat probant face
au MCS, les coéquipiers
de Semahi seront
accompagnés par leurs
supporters, dont plus
d'une centaine ont décidé de faire le déplacement à Bordj pour les
assister. En effet, l'organisation date depuis
trois jours quant à sensibiliser les Djawarih
pour ce voyage.
Sachant que les deux
premiers matches à
l'extérieur, face respectivement au WAB et à
l'ABS ont été joués à
huis clos, c'est donc le
premier déplacement
des supporters de l'ASO.

clé principale de la réussite, d'autant
plus qu'il a sous la main un effectif
riche, dont des joueurs qui ont roulé
leur bosse partout. Face au CABBA
notamment, le premier responsable
technique chélifien entend jouer en
conquérant, lui qui fait grandement
confiance aux capacités de ses protégés, capables, selon lui, de revenir
avec un résultat à même de permettre
à l'équipe de maintenir le cap pour ce
qui est de préserver sa position actuelle pour ne pas dire l'améliorer en souhaitant que les autres résultats soient
favorables à son équipe.
A. B.

Boutiba : «Seul le résultat
positif nous intéresse»
Boutiba, qui ne cesse de
travailler d'arrache-pied pour
reprendre sa place dans le
onze, estime qu'il faudra
lutter pour revenir avec un
résultat positif de Bordj Bou
Arréridj.

commentaire ?

La reprise s’est déroulée dans la
joie, n'est-ce pas ?

C'est un bon signe et c'est de bon
augure pour la réussite du parcours.
Le groupe est très solidaire pourvu
que cela continue pour le bien de
l'ASO. On ne doit pas baisser les bras.
Il faudra désormais continuer à bien
faire. Avec ce nouvel état d'esprit, il
faudra profiter au maximum pour
réussir.

C'est normal diriez-vous, car une
victoire permet au groupe de travailler dans la sérénité. L'ambiance est
vraiment impeccable et le groupe
compte aller de l'avant et confirmer au
prochain match. La confiance étant
retrouvée, on doit aller de l'avant et
confirmer nos derniers succès.

La réaction face au MCS est sur
toutes les langues, un
commentaire

Malgré la pression, on s'est facilité
les choses par notre domination et
notre intelligence dans la gestion de ce
match. Je ne vous cache pas que nous
étions très motivés bien que nous
sachions que les choses n'allaient pas
être faciles. Cependant, on tenait à
vaincre pour confirmer la victoire précédente. Cette victoire nous donnera
espoir, d'autant plus que notre réaction a été impeccable.

Muet depuis le début du
championnat, vous avez perdu
votre place dans le onze, un

En football, il faut désormais accepter les critiques surtout si l'on n'est pas
à la hauteur. Cependant, je ne croise
pas les bras et je travaille comme un
forcené pour reprendre ma place. Il
suffira d'un petit but pour que la
confiance soit de retour.

Une victoire pareille pousse le
groupe à continuer sur sa lancée...

Vous devez confirmer face au
CABBA, un mot ?

On espère de tout cœur que les
choses aillent dans la meilleure voie
possible. On doit confirmer encore au
prochain match, qui ne sera pas de
tout repos, face à une équipe qui est à
respecter vu ses atouts.

Et comment sera votre réaction
face au CABBA ?

On luttera sans merci pour maintenir le cap et aller de l'avant et avec le
retour de nos blessés, nous aurons à
gérer match par match. Ce ne sera pas
facile face au CABBA, mais on jouera
à fond nos chances pour finir la partie
avec un résultat positif.
A. B.

Que d'exChélifiens à
croiser

En plus de Selama, qui y
est depuis trois saisons, les Asnamis
feront face à d'exjoueurs de l'ASO, qui ont
opté cette saison pour
le CABBA : Meddah,
Tedjar et Madouni.

SoltaniBaouche, un
tandem qui
devrait trouver
son allant

Complémentaires et
s'entendant à merveille
hors et sur le terrain,
les deux avant-centres,
Soltani et Baouche,
seront reconduits dans
ce match, où la vivacité
du premier et le sens
du but du second
seront très utiles à la
bande à Ifticène.

Yedroudj et
Mebarki non
convoqués

N'étant pas encore au
top sur le plan santé,
Yedroudj et Mebarki
doivent encore attendre
pour reprendre la compétition puisqu'ils n'ont
pas été convoqués pour
ce match.

Attafen face à
son ancienne
équipe

Le transfuge du CABBA,
Attafen, qui a atterri
cette saison à l'ASO,
fera face à une équipe
qu'il connaît assez bien.
Ce sera un match spécial pour lui qui croisera certains de ses
anciens coéquipiers.

13
RCA

15h30

Et si c'était le match
le plus dur pour
les Saïdis ?
De notre correspondant

K. DJELLOUL

Au moment de recevoir au stade
du 13-Avril-1958 une équipe du RCA
qui peine à démarrer convenablement, alors que les Vert et Rouge
cherchent toujours leur vrai visage
dans ce championnat, forcément on
aborde cette rencontre avec une grande confiance, mais la bande à
Rahmouni devra savoir qu'il faut
faire encore et toujours les efforts
nécessaires pour remporter les trois
points et se racheter après le dernier
revers contre l'USMB à domicile et la
défaite face à l'ASO à Chlef.
Attention
Face à une forte équipe, l'Arba, qui
n'arrive toujours pas à trouver son
rythme de croisière en ce début de
saison, les camarades de Soudani ne
devront nullement s'attendre à une
partie facile vu que les joueurs de
RCA vont sûrement tenter de réussir
un probant coup dans ce déplacement, histoire de se relancer
Un onze inédit
Encore une fois, l'entraîneur, Mourad
Rahmouni, ne pourra pas miser sur
l'intégralité de son effectif, mais plutôt aligner un onze rentrant totalement inédit, avec l'espoir de réussir
les bons choix, surtout qu'il connaît
les qualités et les défauts de chaque
joueur.
Gagner
Contrairement à la récente rencontre
face à l'ASO, où les Vert et Rouge
sont retournés à Saïda avec une défaite, les Saïdis devront se racheter à
domicile et aller de l'avant afin de
secouer les filets adverses et remporter les trois points de la victoire au
lieu de se contenter de jouer les
contres comme ce sera forcément le
cas des visiteurs
Zouari et Benayada
La bonne nouvelle lors de ce match
face au RCA aujourd'hui est certainement le retour du joueur suspendu, le
défenseur central Benayada, qui n’a
pas joué le dernier match contre
l'équipe de Chlef. D'un autre côté, le

Mouloudia jouera ce match contre
l'Arba sant le capitaine Zouari, suspendu
Rahmouni
Pour l'entraîneur, Mourad Rahmouni,
son équipe est prête pour ce match.
"Ce rendez-vous ne sera pas facile
parce que l'équipe adverse sera obligée de se racheter. Donc elle ne va
pas se laisser faire C'est pourquoi
notre mission risque d'être assez
pénible. Mais nous nous sommes
bien préparés pour tenter d'empocher
les trois points de la victoire, qui nous
permettront de consolider notre position au classement", a-t-il lancé
Hamidi
L'attaquant Cheikh Hamidi assure
que son équipe a bien préparé ce
match. "Nous sommes prêts pour ce
rendez-vous que nous devons remporter. Nous ferons de notre mieux
pour passer avec succès ce match face
au RCA, d'autant qu'il nous faut des
points pour améliorer notre classement et sortir du bas du tableau", a
lancé le numéro 11 saïdi
Sefioune
De son côté, le gardien Sefioune
mesure l'importance de la difficulté
de la tâche qui attend son équipe.
"Nous sommes prêts à aborder ce
match avec la détermination de réaliser une belle victoire. Néanmoins, on
sait ce qui nous attend, car la mission
ne s'annonce pas facile. Sauf que
nous avons les moyens pour décrocher la victoire incha Allah. Nous
devons le faire afin de consolider
notre position au classement", a souligné Saâdi. Le milieu de terrain,
Mohamed Saâdi, affirme pour sa part
que le groupe a bien préparé cette
confrontation contre les gars de
l'Arba. "Après les trois défaites subies
récemment, nous sommes dans l'obligation de nous racheter. Nous savons
que la tâche ne paraît pas aisée, mais
comme nous avons besoin de points,
nous allons aborder ce rendez-vous
avec la volonté de le négocier par un
succès. Donc nous sommes conscients
de l'importance d'un tel résultat".
K. DJ

SOUAR :

«On jouera
pour gagner»
Etes-vous prêt pour le match
face au RCA ?

Pas de problème. J'ai intégré le
groupe et préparé comme il se doit
cette rencontre. Je serai sur la liste
des joueurs qui seront sur le terrain

Comment se présente ce match
face à l'Arba ?

Les matchs se suivent et deviennent très difficiles. Affronter le
RCA à domicile implique que nous
sommes dos au mur et que nous
n'avons pas droit à l'erreur. C'est
une mission délicate et les débats
seront sûrement très chauds

C'est un match périlleux…

Oui, car nous allons affronter
une équipe de l'Arba qui va miser

sur un résultat positif. Notre tâche
ne sera pas de tout repos, mais
nous voulons gagner pour nous
racheter après les dernier résultat
négatif.

Avez-vous les moyens de faire
un bon résultat ?

C'est vrai que le match du RCA
sera difficile, mais nous n'avons
qu'un seul objectif, celui de gagner
les trois points.

On sent que vous êtes motivés
pour arracher un bon
résultat…

Après la défaite contre l'ASO,
cette fois nous sommes décidés à
mettre le paquet face au RCA afin
de gagner les trois points.
K. DJ.

14

Vendredi 21 octobre 2016

INSOLITE

www.competition.dz

Citation

Les absurdités
d'hier sont les
vérités d'aujourd'hui et les banalités
de demain.
A. Marandotti

www.competition.dz

DÉTENTE

À LA UNE

JEUX PROPOSÉS PAR SAÏD BENSIHECINE

Inde : un pigeon en détention pour une lettre de menaces
Un pigeon a été placé en détention
après avoir été trouvé transportant
une lettre de menaces envers l'Inde
près la frontière hautement militarisée avec le Pakistan, a annoncé lundi
la police indienne. Le volatile, portant un message en ourdou accroché
à la patte, a été découvert par la
police des frontières dans la ville de
Pathankot, au Pendjab indien. C'est à
ce même endroit que l'attaque d'une
base militaire indienne par des

insurgés basés au Pakistan avait fait
sept morts en janvier dernier. Le
pigeon "a été placé en détention hier
soir. La force de sécurité de la frontière l'a trouvé avec une note en ourdou disant quelque chose comme
"Modi (le Premier ministre indien
ndlr), nous ne sommes plus les
mêmes personnes qu'en 1971.
Maintenant chaque enfant est prêt à
combattre l'Inde"", a déclaré Rakesh
Kumar, inspecteur de police de

la menace très au sérieux", a ajouté
M. Kumar. L'oiseau restera en détention jusqu'à la fin de l'enquête. Par le passé, plusieurs de ses congénères
se sont déjà retrouvés
accusés d'espionnage pour
le compte du Pakistan. Cet
incident survient dans un
contexte d'aggravation des
tensions entre l'Inde et le
Pakistan, tous deux en possession de
l'arme nucléaire, autour de la région
himalayenne disputée du Cachemire.

Pathankot, joint par
téléphone par l'AFP.
1971 est la date de la
dernière guerre ouverte entre l'Inde et le
Pakistan, autour de la
sécession du Pakistan
oriental, devenu depuis
lors le Bangladesh. La lettre était
signée du groupe jihadiste Lashkare-Taiba, auteur des attentats de
Bombay de 2009, "nous prenons donc

JOUR

7

8
5 9

6

O
E
N
M
P
O
C
H
O
I
R
I
E
A
E

petit cube

I
C
A
N
T
E
L
R
U
O
D
D
L
T
I

T
R
H
I
E
E
R
O
B
U
E
E
L
U
L

A
E
C
S
B
G
T
A
A
H
R
S
I
R
I

D
T
E
I
I
O
I
I
E
A
G
I
D
T
R

9
2
3
4
7
6
8
5
1

8

1
4
8
7
6
9
5
3
2

A
I
P
E
M
N
H
N
L
P
D
N
E
I
U

3
7
2
5
1
4
9
8
6
R
O
M
E
C
T
U
C
D
L
M
O
M
O
O

étain

machine
à filer

7
6
5
9
2
8
3
1
7
4
G
N
T
U
A
E
I
E
A
A
A
O
U
N
F

2
8
5
6
4
7
3
1
9

7
9
6
1
3
5
4
2
8

S
R
R
R
M
O
M
N
U
C
G
R
R
E
O

11

valse

11

talus
titre turc
instrument
de travail

gardienne de
la paix

8

joyeuses

réalisa

pascal

9

pécheresse

5

3

complet

relatif à l’os
cubital

Ce qu’il a fait, c’est tout simplement

4

rassemblement
public

E
T
E
G
E
S
O
C
I
O
L
O
G
I
E

A
R
I
R
E
T
I
C
I
L
P
M
O
C
U

LES MELÉS
Biffez les mots de la liste ci-dessous. Les lettres
restantes vous serviront à composer les nom et
prénom du sportif caché.
AMADOUER
AMNISTIE
BAROMETRE
BLINDAGE
CACHOT
COMPLICITE
DESTIN
DENUEMENT
EGRILLARD
EMIRAT
FAIM
FOURMILIER
GARE
GRADUATION
HESITANT

IGNAME
INCURIE
LANCIER
LOGEMENT
MEDAILLE
OURLET
PENCHANT
POCHOIR
RECREATION
RENVOI
SATURATION
SOCIOLOGIE
TAUDIS
TROMPETTE

F
R
E
Q
U
E
N
T
A
T
I
F

F
E
N
O
A
E
A

E
M
U
P
A
T
I
O

M
A
I

F

E
N
E
I
D
E

E
T
N
A
O

O
N
U
S
I
E
N

F
R
E
I
N

E

T
E
L
L
E
S

E
T
S
N
O
B

C
E
I
N
T
E

I
E

P
F
L
O
T
E
T
E
S

E
Q
U
A
T
E
U
R
R
E
E
R

O

U
R
I
N
S
P
E
U

T
O
P

G
E
O
L
E
A
L
T
E
R
N
A
N
C
E

LES FLÉCHÉS
1

2

3

4

5

S A L I M
6 7

8

9 10

A R I B I

Comme je le dis à chaque fois, moi je suis
toujours à la disposition de l’équipe. Après,
ça doit faire environ 8 mois que je n’ai pas
joué, donc ma non-convocation est tout à
fait logique. Mais au-delà de ça, c’est clair
que je me considère toujours comme étant
un joueur sélectionnable, mais pour cela, je
dois d’abord aligner de bons matchs pour
convaincre le futur sélectionneur.

Justement, le président devra
rencontrer Marc Wilmots ce soir (ndlr :
entretien réalisé hier), qu’en pensezvous ?

Question plutôt difficile car je ne connais
pas la personne, et en plus officiellement, il
n’est pas encore nommé. Mais ce que je
peux dire, c’est qu’il a déjà travaillé comme
sélectionneur et, de ce fait, il a beaucoup
d’expérience.

Le départ de certains anciens n’a-t-il
pas affecté ce groupe justement ?

exceptionnel. C’est un joueur qui ne se
prend pas la tête, il est arrivé en coupe du
monde alors que Leicester était en D2,
depuis il est devenu le meilleur joueur de
Premier League. Même en ce moment, c’est
un joueur qui fait des choses
exceptionnelles ; il confirme ce qu’il a fait
l’année dernière et c’est un plus pour nous.
Nous sommes fiers de lui, tout en espérant
qu’il continuera dans la même dynamique.

Il y a aussi des nouveaux joueurs à
l’image d’Adam Ounas…

Oui, et c’est très bien, ça apporte un gros
plus à l’équipe nationale. Hormis Ounas, il
y a Slimani, Feghouli mais encore Saphir
Taider qui est en train de s’imposer
actuellement en Serie A, et puis plein
d’autres. Cette équipe nationale renferme
actuellement les meilleurs joueurs algériens
et c’est bien. C’est le fruit d’un travail de
plusieurs années, et c’est très bien.

«

WILMOTS ?
UN ENTRAÎNEUR
EXPÉRIMENTÉ

Que pensez-vous du groupe dont a
hérité l’Algérie après le tirage au sort
pour la CAN ?

L’équipe nationale a hérité d’un groupe
très difficile. Il y a quand même deux
grosses équipes, la Tunisie et le Sénégal.
Collectivement, ce sont deux équipes du
niveau de l’Algérie, les matchs vont se
jouer sur le terrain. Maintenant, il reste à
l’EN de prouver qu’elle est plus forte que
ces deux équipes en 90 minutes.
Concernant le Zimbabwe, je dois avouer

Vous savez, dans toutes les équipes du
monde, il faut de jeunes talents et des
joueurs plus expérimentés. Pour ce qui est
de notre équipe nationale, je pense
qu’actuellement, elle est assez complète
pour que ça marche bien et dans une très
bonne ambiance. Vous savez, des cadres il
y en a dans cette équipe ; Feghouli,
Brahimi, Saphir, Boudebbouz et d’autres
anciens comme Medjani et Mbolhi. Donc,
franchement, je ne m’inquiète pas à ce
niveau-là, mais alors pas du tout !

Sincèrement, pensez-vous que cette
équipe est capable de se relancer dans
cette course pour le Mondial ?

Bien sûr que oui ! Cette équipe a le
potentiel pour le faire et gagner contre le
Nigeria. Offensivement, cette équipe
nationale est excellente ; défensivement,
elle est bonne aussi. Nous possédons une
équipe qui peut aller chercher la victoire au
Nigeria si elle fait la préparation qu’il faut.
A. H. A/N. M.

La dégringolade continue

habille

américain

E
M
N
N
N
I
H
T
N
E
M
E
G
O
L

Pour la simple raison que ce sont tout
simplement des joueurs de notre niveau.
L’Algérie est une excellente équipe, mais
nous n’avons jamais été l’équipe la plus
forte du continent africain. On fait, certes,
partie des meilleures nations d’Afrique,
mais au-delà de ce qu’il y a sur le papier,
sur le terrain, nous n’avons jamais été les
plus forts. Donc, quand on est face à de
grandes sélections comme par exemple le
Cameroun ou bien la Tunisie, on tombe sur
des joueurs qui ont plus ou moins le même
niveau que nous.

Parlons de Ryad Mahrez, que pensezvous de son ascension ?

services de
renseignement

d’avoir

A l’approche de cette CAN-2017,
espérez-vous retrouver une place en
EN ?

Sofiane est un homme que je connais très
bien, c’était mon coéquipier de chambre.
C’est un leader dans cette équipe, il a une
grande responsabilité au sein de l’effectif ;
il ne faut pas commencer à le critiquer ou à
le juger. Que ce soit lui, Brahimi ou les
autres. Il faut les laisser tranquilles ; si
certains veulent taper sur quelqu’un, il faut
taper sur tout le monde car
individuellement, personne n’a fait de faute
grave. Maintenant, on n’en veut pas au
public algérien qui est l’un des meilleurs
publics au monde, mais il y a des personnes
qui n’ont rien à voir avec la Fédération
algérienne de football ou avec l’équipe
nationale, et qui n’hésitent pas à l’attaquer
au moindre faux pas, même si moi je ne
considère pas ce match nul contre le
Cameroun comme étant un faux pas.

Vu que ce sont des équipes qui sont à
niveau égal avec la sélection algérienne, ça
devient des matchs compliqués au cours
desquels des détails peuvent tout changer.
Ce sont aussi des équipes qui possèdent des
joueurs talentueux qui évoluent et jouent
des rencontres de la Champions League et
d’autres grandes compétitions européennes.

personne
bavarde

qui a de
gros os

coule en
France

que je ne connais pas trop cette équipe.

Cette polémique a touché aussi
certains joueurs à l’image de Feghouli
et Brahimi…

Cela explique-t-il le fait qu’on n’arrive
pas à les battre ?

affaiblir

mélancolique

fils de Noé

«On n’a jamais été et on n’est pas la
MEILLEURE ÉQUIPE D’AFRIQUE»

A votre avis, pourquoi l’Algérie bloque
toujours face aux grosses équipes ?

note

la nourriture
en général

4
3
1
9
2
8
7
6
5
E
I
I
E
V
A
C
F
A
I
M
E
D
T
R

10

centre de
recherche

arme de
défense

refus puéril

6

SOLUTION
DU NUMERO PRECEDENT

U
A
N
T
T
L
R
T
M
D
A
T
A
A
M

en totalité

2
5

9

théâtre
à gradins

sujet de
plainte

5
6
7
8
9
1
2
4
3

spécialiste
des vins

canton suisse

4
2

8
1
4
3
5
2
6
9
7

double en tout

qui a rapport
aux rites

3 1

1

REGLE DU JEU
Une grille est composée
de plusieurs carrés.
Chaque carré contient
tous les chiffres de 1 à
9. Chaque ligne comme
chaque colonne contient
aussi tous les chiffres de
1 à 9. Certains chiffres
vous sont donnés, à
vous de trouver les
autres. Pour cela,
procédez par déduction
et élimination.

N
R
T
A
T
N
A
T
I
S
E
H
S
S
R

ville
allemande

2

5 9
7

6

1

poison

5

3

8

7

préposition

4
6

thymus de
veau

7

défalquées

1

4 2

10

6

leur poids
pèse lourd

tête
d’oiseau

3
1
4

joie collective

5

chardon
épineux

DU NUMÉRO PRÉCÉDENT

3

teinture

méprisable

4

de mauvais
augure

SuDoKu
8

bande

3

2

Un boxeur dit à un de ses confrères :
- Je me demande comment tu as fait pour être
battu par ce petit gringalet qui t'arrive tout juste
au menton.
- Ben justement, il y arrivait trop souvent !

5

derrière

2

SOLUTIONS

DU

1

Remplissez cette grille, puis reportez les lettres dans
les cases numérotées correspondantes. Vous découvrirez les nom et prénom du personnage.

3



LES FLÉCHÉS

LA BLAGUE

Vendredi 21 octobre 2016

LES MELÉS
HACENE
YEBDA

LE SÉNÉGAL SURCLASSE LES VERTS,

LES TUNISIENS METTENT LA PRESSION
Un mois après avoir été détrônée par la Côte d'Ivoire, l'Algérie
recule encore d'une place pour se
retrouver à la 3e place des nations
africaines au classement FIFA de ce
mois d'octobre, le Sénégal, qui sera
son adversaire dans le groupe B de
la CAN 2017, vient de la dépasser à
son tour.
L'équipe nationale n'est plus seule
à dominer le foot sur le continent
africain ; pis encore, elle risque bientôt de perdre sa place sur le podium.
Même si elle est restée à la 35e place
mondiale, elle s'est retrouvée ce
mois-ci encerclée par ses adversaires
lors de la CAN à l'échelle africaine :
le Sénégal a pris la 2e place derrière
le champion d'Afrique en titre, à
savoir les Eléphants ivoiriens, tandis

que la 4e place est revenue aux
Tunisiens, plus que jamais menaçants. 22 points seulement, en effet,
séparent l'EN et la Tunisie ; le Top 10
est complété par le Ghana, l'Egypte,
toujours en progression, la RD
Congo, le Congo, le Mali et le
Cameroun. Par rapport au mois de
septembre, il y a donc permutation
entre l'Algérie et le Sénégal, et entre
l'Egypte et la RD Congo. Le
Cameroun passe à la 10e place, tandis que le Maroc, 12e, recule de deux
crans. Sur le plan mondial,
l'Argentine reste en tête devant la
Belgique et la Colombie. Le Portugal,
vainqueur de l'Euro, est toujours 6e,
une place devant la France battue en
finale (7e).
S. M. A.

LE TOP 10 AFRICAIN
1. CÔTE D'IVOIRE (31e)
2. SÉNÉGAL (32e)
3. ALGÉRIE (35e)
4. TUNISIE (38e)
5. Ghana (45e)
6. EGYPTE (46e)
7. RDC (49e)
8. CONGO (55e)
9. MALI (58e)
10. CAMEROUN (59e)

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

2

www.competition.dz Vendredi 21 octobre 2016

À LA UNE

JSMB

«BIEN SÛR QU’ON PEUT BATTRE
LE NIGERIA CHEZ LUI !»

«REVENIR EN SÉLECTION ?
D’ABORD CONFIRMER EN CLUB»

MESBAH
«LAISSEZ
Feghouli et Brahimi

bien voulu nous parler de sa
situation actuelle, du match des
Verts face au Cameroun et de la
polémique qui a suivi. L’un des
anciens cadres de l’EN estime
aussi que l’EN a tout à fait les

Entretien réalisé par
ASMA H. A.
D’abord, dites-nous comment ça se
passe pour vous à Crotone ?

Ça se passe plutôt bien. J’avoue que
j’ai eu six mois assez difficiles, surtout
avec la préparation un peu bâclée que
j’ai effectuée avec mon ancien club. Par
la suite, j’ai eu l’opportunité de
rejoindre Crotone car j’avais à cœur de
rester en Série A. Malheureusement, j’ai eu
un petit problème musculaire il y a
quelques semaines, ce qui m’a empêché
d’entamer la saison de la meilleure des
manières avec le
reste du groupe.

Vous allez mieux ?

Oui, beaucoup
mieux. Physiquement, je suis bien, j’ai joué
quelques minutes lors de la précédente
journée. Et là, je me prépare au mieux pour
les prochaines rencontres du club.

Pour revenir à Sampdoria, ce fut une
résiliation de contrat à l’amiable…

Franchement, au début tout s’était très
bien passé. Mais à partir de la seconde
phase de la saison passée, les relations
avec le club se sont légèrement
détériorées pour des raisons extrasportives, comme tout le monde le sait.
Ce qui m’a poussé à résilier mon contrat.
Ça s’est fait d’un commun accord avec les
dirigeants de la Sampdoria.

Donc pour vous, c’est ce qui avait de
mieux à faire ?

Comme je vous l’ai déjà dit, mon souhait
était de rester en Serie A, et c’est ce que j’ai
fait. Opter pour Crotone, c’est ce qui était
de mieux pour moi surtout que je connais
très bien l’entraîneur. C’était mon coach
lors de mon passage à Livorno.

Quel est votre objectif à l’heure
actuelle ?

Dernière ligne droite
avant d'affronter l'ASK
La réussite fuit l'entraîneur des Vert et Rouge depuis quelque temps et la défaite de vendredi dernier face à l'A
Bousaâda n'a pas arrangé les choses.

KHELLAF OUSSAMA :

«On est dans
l'obligation
de réagir»
L'arrière-gauche des
Vert et Rouge est à
l'image des joueurs
qui composent le
groupe.

TRANQUILLES»
De retour à la compétition la
semaine dernière en série A avec
son club de Crotone, nous avons
joint hier Djamel Mesbah. Ce
dernier avec son
franc-parler a

15

capacités de revenir dans la course
à la Coupe du monde en Russie.
Actualité oblige, il nous donne son
avis sur peut-être le futur
sélectionneur des Verts, le Belge
Marc Wilmots. Entretien.

Retrouver du temps de jeu évidement,
me relancer. Certes, l’équipe a pas mal de
retard après ces huit matchs joués, mais on
essaye de voir le côté positif des choses.
C’est une équipe jeune avec beaucoup de
qualités, et notre objectif reste d’engranger
le plus de points possibles lors des prochaines rencontres.

Justement, lors du prochain match,
vous retrouverez un autre Algérien de la
Serie A, Faouzi Ghoulam en
l’occurrence…

Revoir Faouzi me fera très plaisir, surtout
qu’en ce moment, il réalise de très bonnes
prestations avec Naples. C’est un joueur
assez complet, qui fait partie des meilleurs
latéraux évoluant en Serie A. C’est bien
pour lui, mais aussi pour l’équipe nationale.

Vous profiterez de ces retrouvailles
pour discuter un peu de l’équipe
nationale ?

Oui, évidement comme d’habitude
d’ailleurs. Il me dira un peu comment ça se
passe en équipe nationale, mais de toute
façon, même sans ces retrouvailles en
championnat, je suis toujours en contact
avec certains joueurs de l’EN.

Qu’avez-vous pensé de son match face
au Cameroun ?

C’était un match assez compliqué à jouer,
très indécis ; donc je considère que le
match nul est juste. Il ne faut surtout pas
oublier que la sélection camerounaise fait
partie des meilleures équipes d’Afrique.
Maintenant, il reste 15 points en jeu, il ne
faut pas s’alarmer.

Mais on joue le Nigeria juste après…

Le Nigeria est une grosse équipe, ça sera
très difficile, c’est clair, surtout qu’ils joueront chez eux et avec leur victoire contre la
Zambie, ils voudront rester dans la continuité. Mais rien n’est impossible, il faut rester calmes et sereins.

«

LE NUL FACE
AU CAMEROUN
N'EST PAS
UN FAUX PAS

Une grosse polémique est née après ce
match face au Cameroun entre le coach
et les joueurs. Le président de la FAF a
parlé d’un problème de
communication…

Vous savez, ce sont des choses qui arrivent même en club. C’est clair qu’en sélection nationale, c’est plus compliqué pour un
coach de bien connaître ses joueurs du fait
qu’il passe moins de temps avec eux ; on
va dire que le message doit passer plus
rapidement. Maintenant, je ne peux pas
donner mon avis précisément sur cette
polémique vu que je n’y étais pas. Mais s’il
y a eu une séparation entre le coach et la
Fédération, c’est que quelque chose n’allait
pas.

D’après vous donc, les choses ont pris
une grande ampleur…

Vous savez, le président de la Fédération
sait ce qu’il fait. Il a certainement pris la
décision qu’il fallait pour le bien de son
équipe et le bien de l’Algérie. Maintenant, il
reste à trouver un coach qui correspond à la
mentalité algérienne et au football africain,
c’est un point très important.

Le président a justement affirmé que le
problème de langue y était pour
beaucoup dans ce qui s’était passé…

Quand il y a le souci de la langue, le lien
entre le coach et les joueurs est presque
coupé. Je pense qu’il faudra faire attention à
ce point lors du choix du futur sélectionneur.


De notre copprespondant

de faire le job pour espérer
maintenir le cap.

Le président Tiab
Boualem avait senti le navire
vaciller suite à cette première
défaite de la saison, qui avait
conduit le club à rétrograder
au classement général. La
réaction du président avait
pour but de mettre le holà.
Ce dernier, qui n'a pas caché
sa déception suite au résultat
de vendredi dernier, a rappelé aux joueurs l'importance
de se donner à fond sur le
terrain pour atteindre l'objectif du club cette saison. La
préparation pour la rencontre
de ce samedi face à l'AS
Khroub a débuté lundi dernier et cela devant le regard
de l'ensemble des dirigeants
du club. Ces derniers, qui
savent bien qu'ils doivent se
montrer présents durant ces
moments cruciaux, ont
demandé aux camarades de
Kacem de se reprendre. Le
premier responsable de la
barre technique des vert et
rouge avait, lui aussi, voulu
remobiliser ses troupes, afin
qu'ils puissent sortir le grand
jeu ce samedi. Sentant la
pression monter avec le
retour des grosses cylindrées,
les Béjaouis seront dans
l'obligation d'arracher les
trois points. Face à un adversaire qui vit des moments
compliqués suite à des mouvements de grève de la part
des joueurs et des soucis au
sein de son administration, la
formation de la JSMB se doit

Les joueurs veulent
une victoire pour se
relancer
Si certains joueurs se posent
des questions au sujet de leur
temps de jeu, l'heure est à
l'union au sein de l'effectif
des Vert et Rouge. Les onze
éléments qui se trouveront
sur le terrain ce samedi face à
l'ASK, ne doivent pas porter
à eux seuls les espoirs des
amoureux du vert et rouge.
Un groupe est en place, il est
composé de 22 éléments.
Lors des séances d'entraînement effectuées durant la
semaine, on a senti par
ailleurs une grande détermination au sein du groupe. La
petite leçon de morale des
dirigeants avait d'ailleurs
pour but de remettre les
idées bien en place. Ne pas
perdre de vue l'objectif tracé
en début de saison est très
important pour les hommes
de Khezzar. Les cadres de
l'équipe doivent eux aussi
remplir leur rôle. En plus du
capitaine Kacem, certains éléments qui disposent d'une
bonne expérience sur les terrains, doivent travailler
ensemble afin de pousser le
groupe à réagir.

BADR-EDDINE ZAOUCHE

Khezzar insiste sur
le respect des
consignes
Afin de mettre toutes les
chances du côté de ses
joueurs à l'occasion de la
réception de l'AS Khroub, le

coach des vert et rouge n'a
pas cessé de rappeler à ses
hommes l'importance de
respecter les consignes. Afin
de venir à bout d'une bonne
formation khroubie, Khezzar
a, durant la semaine, travaillé
plusieurs variantes. Un
travail qui a pour but de
mettre les joueurs dans les
meilleures dispositions
possibles pour battre l'ASK.
Multipliant les discours
envers ses joueurs, le travail
psychologique aura son
doute la part du lion à la
veille de cette rencontre. Les
membres du staff technique,
savent d'ailleurs
pertinemment que cette
rencontre constitue un
premier virage de la saison.
Une situation inédite, du
moment que le club ne veut
pas se mettre dans le dur
pour la suite du parcours.
Il a programmé une
opposition mercredi
Afin d'avoir une idée plus
précise sur la forme de
l'ensemble de ses joueurs, le
coach des vert et rouge a
programmé une petite
opposition entres les joueurs
en fin de séance. Le coach,
qui a augmenté la charge afin
de préparer son groupe à une
rencontre qui s'annonce
importante pour le club de
Yemma Gouraya, a voulu à
travers cette rencontre
d'opposition faire le point sur
l'état de forme de chacun. Le
coach a, d'ailleurs, durant la
séance de mercredi soir,
beaucoup insisté sur la

cohésion et le jeu court.
Travail devant les
buts pour les
attaquants
Un autre paramètre a été
travaillé durant la semaine, le
staff technique du club a
beaucoup insisté sur le
travail devant les buts pour
les attaquants. Ces derniers,
qui déçoivent depuis le début
de la saison par leur manque
de concentration et l'absence
d'efficacité devant les buts,
seront devant un véritable
test ce samedi. Le coach des
vert et rouge a, d'ailleurs, en
compagnie de son entraîneur
adjoint prodigué quelques
conseils à ces derniers afin
qu'ils puissent enfin mettre
un terme à ce manque de
réalisme.
Une légère séance
cet après-midi
Avant de permettre aux
joueurs de se concentrer pour
la rencontre de samedi, le
staff technique de la JSMB a
programmé une légère
séance dans l'après-midi. En
effet, les camarades de
Yacine Djebarat auront droit
à quelques exercices de
vivacité et de stimulation à
partir de 17h00 sur la pelouse
du stade de l'Unité
maghrébine et cela avant de
rentrer en mise au vert au
niveau de l'hôtel Providentia,
où ils ont l'habitude de
s'enfermer avant chaque
rencontre à domicile.
B. E. Z.

PROGRAMME DE LA 7e JOURNÉE
Rencontre
MCEE - WAB
CRBAF - ASMO
JSMS - ABS
JSMB - ASK
CABBA - ASO
PAC - USB
USMB - GCM
MCS - RCA

Date
Aujourd’hui 15h30
Aujourd’hui 15h30
Aujourd’hui 15h30
Demain 18h00
Aujourd’hui 15h30
Aujourd’hui 15h30
Aujourd’hui 15h30
Aujourd’hui 15h30

Lieu
Stade
Stade
Stade
Stade
Stade
Stade
Stade
Stade

Messaoud ZOUGAR (El Eulma) Retransmission TV
Abd Arrahmane ALLAG (Ain Fakroun) Huis clos
20-Août-55 (Skikda)
l'Unité maghrébine (Béjaïa) Retransmission TV
20-Août-55 (B.B. Arréridj)
Dar El Beida (Alger)
Brakni (Blida)
13 avril 1958 (OPOW Saida)

L'ex-sociétaire du
NA Hussein Dey avait
réagi suite à la défaite de
vendredi dernier face à l'A
Bou Saâda en déclarant :
"Nous avons tourné la
page de cette rencontre.
On est actuellement
concentrés sur le prochain
match. Ce n'est qu'un accident de parcours et on ne
doit plus refaire ce genre
d'erreurs. Les membres du
staff technique nous ont
remonté le moral et on est
actuellement concentrés
sur un seul objectif, remporter les trois points ce
samedi."

CLUBS

01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16

PAC
ASO
USMB
JSMB
JSMS
CABBA
WAB
ASK
ABS
ASMO
MCEE
USB
CRBAF
MCS
RCA
GCM

«Avec l'aide
des supporters
on réalisera notre
objectif»
Pour revenir à la prestation
de vendredi dernier face à
l'A Bou Saâda, Khellaf
avait avoué : "On est passés totalement à côté de
notre match. Ce sont des
choses qui arrivent, on doit
simplement réagir et cela
afin de dissiper les doutes.
Nous disposons d'un bon
groupe, les joueurs savent
très bien que la rencontre
de ce samedi sera celle du
rachat. Les trois points ne
doivent pas nous filer. Je
veux, aussi appeler les
supporters à nous soutenir
durant cette rencontre, afin
qu'on puisse atteindre l'objectif qui est celui de remporter les trois points."
B. E. Z.

CLASSEMENT DE LA LIGUE 2 MOBILIS
BUTS
MATCHS
Pts J. G. N. P. P. C. Diff.
14 06 04 02 00 11 04 +07
11 06 03 02 01 09 05 +04

11
11
10
09
09
09
08
07
07
05
04
04
02
02

06
06
06
06
06
06
06
06
06
06
06
06
06
06

03
03
03
02
02
02
02
01
02
01
00
01
01
00

02
02
01
03
03
03
02
04
01
02
04
01
02
02

01
01
02
01
01
01
02
01
03
03
02
01
03
04

07
05
06
04
05
04
06
03
03
05
05
03
03
02

04
03
03
03
05
04
07
02
08
07
07
06
05
08

8e JOURNÉE

9e JOURNÉE

ASMO MCEE
ABS-CRBF
ASK-JSMS
ASO-JSMB
CABBA-MCS
WAB-PAC
USB-USMB
GCM-RCA

MCEE - ABS
CRBAF- ASK
JSMS - ASO
JSMB - CABBA
MCS - GCM
PAC - ASMO
USMB - WAB
RCA - USB

+03
+02
+03
+01
00
00
-01
+01
-05
-02
-02
-03
-02
-06

www.competition.dz

16

Vendredi 21 octobre 2016

À LA UNE

Raouraoua a dîné avec lui hier à Bruxelles

UN
de

CONTRAT
3 ans pour

WILMOTS

Alors qu'il devait rentrer hier sur Paris afin de préparer le séjour en compagnie du manager
des Verts Walid Sadi, le président de la Fédération algérienne de football a finalement
écourté son séjour au Gabon et est rentré sur Paris juste après le tirage au sort, mercredi soir.
C'est donc Walid Sadi qui s'est
déplacé seul à Franceville pour s'occuper et
tout finaliser quant aux conditions d'hébergement et d'entraînement de Medjani et ses
coéquipiers au Gabon lors de la prochaine
Coupe d'Afrique des nations.
Et si Mohamed Raouraoua a décidé de rentrer plus tôt que prévu, c'est tout simplement parce qu'un rendez-vous important a
été fixé avec l'un des prétendants au poste
de sélectionneur national. Il s'agit de l'ancien entraîneur des Diables rouges, Marc
Wilmots. Ce dernier, pour rappel, était sur
la liste du boss de la FAF après le départ de
Christian Gourcuff, mais le Belge n'était pas
intéressé à ce moment-là par l'idée de
prendre la barre technique des Verts.
Les deux hommes se sont parlé
à 3 reprises au téléphone
Un revirement de situation donc de la part
de Marc Wilmots, qui, d'après nos sources,
a cette fois-ci montré son intérêt pour entraîner les Verts. D'ailleurs, toujours d'après la
même source, Mohamed Raouraoua et l'entraîneur belge se sont parlé à trois reprises
au téléphone alors que le boss de la FAF se
trouvait au Gabon cette semaine. Des premières discussions durant lesquelles
Wilmots a fait savoir qu'il était plus qu'intéressé à l'idée d'entraîner notre équipe nationale même si son nom a été cité dans plusieurs clubs européens au cours de ces derniers jours. Ainsi, face à cet intérêt,

Raouraoua n'a pas voulu perdre de temps
en fixant rendez-vous à Wilmots hier dans
la soirée. Un dîner était prévu à 20h à
Bruxelles (19h heure algérienne). En effet,
après avoir pris un vol de nuit sur la compagnie Air France, mercredi soir (LibrevilleParis), le président de la FAF, qui est arrivé
dans la matinée à Paris, a ensuite pris le
TGV pour Bruxelles. Dans son cartable, une
copie du précontrat qu'il allait proposer à
Marc Wilmots.
Un démenti mais…
Déjà dans la matinée d'hier, l'information
avait fait le tour des réseaux sociaux et des
sites spécialisés suite à un tweet d'un journaliste de beIN Sports. Mais le concerné luimême a immédiatement apporté un
démenti sur le journal belge "La dernière
Heure". "Je n'ai aucun contact avec
l'Algérie", avait-il précisé. Il faut dire que
Wilmots est connu pour être un as de la
communication et voulait que rien ne soit
dit ou écrit avant qu'il ne rencontre le premier concerné.
Raouraoua avait dans son
cartable une copie du contrat
Il faut savoir aussi, contrairement aux trois
précédents coachs qu'il avait rencontrés la
semaine dernière, à savoir Alain Perrin,
Roland Courbis et Roberto Mancini, cette
fois-ci Raouraoua a décidé de prévoir les
choses en ayant sous la main un contrat. La

OUNAS : «Pourquoi pas être
sélectionné pour la CAN»
Présent sur le plateau de
Girondins TV, Adam Ounas
est revenu sur son choix de
porter le maillot de l'Algérie.
Ounas révèle que sa décision avait
été déjà prise il y a un an déjà, il
explique ce choix : " Je ne vais pas
mentir, ça faisait déjà un an dans ma
tête que mon choix était l'Algérie.
J'attendais juste le bon moment au
niveau de mon club car je ne jouais
pas trop en ce moment. J'ai donc
attendu le début de saison pour
pouvoir faire une saison complète en
club et en sélection. Et pourquoi pas
être sélectionné pour la CAN !"
«Cette équipe peut aller
loin»
Ounas émet le souhait d'être avec l'EN
au Gabon, et ce, malgré tous les noms
composant cette sélection. D'ailleurs,
c'est en présence de tout ce beau

monde que le jeune joueur des
Girondins pense que l'EN peut aller
loin : " Il y a de grands joueurs dans
cette sélection comme Riyad Mahrez,
Brahimi, Feghouli, Slimani. Ce sont de
bons joueurs européens. Je pense que
cette équipe peut aller loin."
«C'est surtout
défensivement où l'on doit
s'améliorer»
Ounas a suivi le dernier match
compliqué joué par les Verts contre le
Cameroun ; il a visiblement remarqué
que l'EN a des soucis en défense et
pense qu'elle doit améliorer ce secteur
de jeu si elle veut aller de l'avant : "
C'est surtout défensivement où l'on doit
s'améliorer", a-t-il dit.
«J'ai choisi l'équipe
où j'évoluerai et m'imposerai
le plus»
A la question de savoir s'il ne risquait
pas de regretter son choix, Ounas
affirme que sa décision était

mûrement réfléchie :
"Je ne pense pas
regretter ce choix à
l'avenir. Certains me
disent que l'Algérie, ça peut être un
plus pour moi et pour le club. D'autres
personnes me disent le contraire. Moi
j'ai fait mon choix par rapport à la
sélection où je pourrais évoluer le plus
et m'imposer le plus. J'espère vraiment
réussir et que ce choix-là est le bon.
Parmi mes proches, tout le monde m'a
soutenu et a appuyé mon choix. C'est
surtout sur les réseaux sociaux,
comme Twitter ou les autres, que
certaines personnes pensent que j'ai
fait le mauvais choix. J'ai écouté mon
coeur et j'ai penché vers l'Algérie",
conclut-il.
Rappelons qu'Ounas a été convoqué
pour la prochaine sortie à Uyo où les
Verts auront la difficile tâche de jouer
le Nigeria avec un but bien précis,
gagner ou au pire éviter de perdre.
S. M. A.

preuve aussi que les premières discussions
se sont plutôt bien passées et que
Raouraoua allait tout faire pour convaincre
le Belge, d'autant plus qu'il veut à tout prix
avoir un entraîneur sur le banc face au
Nigeria le 12 novembre prochain. Un
contrat avec plusieurs clauses, dont deux
très importantes : la première concerne le
délai qui, d'après nos informations, irait jusqu'en 2019, c'est-à-dire la CAN au
Cameroun. La deuxième concerne le volet
financier. Une case qui, sur le contrat imprimé, est restée vide. Mais là aussi, on croit
savoir que Raouraoua serait prêt à proposer
près de 100.000 euros/mois. Il est important
de rappeler que Marc Wilmots percevait
près de 80.000 euros/mois en tant que sélectionneur de la Belgique, mais, depuis, sa
cote a augmenté notamment avec ce qu'il
avait réalisé quand il a pris en main les
Diables rouges.
Sur le banc à Uyo ?
Aussi, parmi les points sur lesquels négocieraient les deux hommes, il y a le staff technique. Marc Wilmots souhaiterait ramener
au moins une personne avec lui, un collaborateur habitué à bosser avec lui. Ainsi, au
moment où nous écrivons cet article
(21h30), les discussions se poursuivaient.
Mais tout porte à croire que le boss de la
FAF a déjà fait son choix, et fera tout pour
que Marc Wilmots soit du voyage à Uyo le
10 novembre prochain.
A. H. A.

Raouraoua a rencontré
Courbis jeudi dernier
Parmi les entraîneurs qui
faisaient partie de la short
liste de Mohamed
Raouraoua pour le poste
d'entraîneur de notre
équipe nationale, il y avait
Alain Perrin, Roberto
Mancini mais aussi Roland
Courbis. Ce dernier n'a
jamais caché son souhait
et son vœu quant à l'idée
d'entraîner les Verts.
Courbis, pour rappel, a
vécu en Algérie il n'y a pas
si longtemps lorsqu'il avait
pris en main l'équipe de
l'USMA. Mais dans toutes
ses déclarations, il a
toujours fait savoir que la
FAF n'avait jamais pris
attache avec lui et que
Mohamed Raouraoua savait
où le trouver s'il voulait le
solliciter. Toutefois, depuis
jeudi dernier, Roland
Courbis s'est abstenu de
faire la moindre
déclaration.

La raison : une rencontre
l'a regroupé dans la
journée du jeudi avec le
président de la fédération
Mohamed Raouraoua. Les
deux hommes ont
longuement discuté et
Courbis a exposé son projet
et sa philosophie. Comme
Alain Perrin, Roland
Courbis était donc dans
l'attente, puisque le boss
de la fédération devait voir
d'autres coachs, dont Marc
Wilmots hier soir.

Le deuxième choix
après Wilmots

On croit même savoir que,
dans le cas où Mohamed
Raouraoua n'arriverait pas
à un accord avec le Belge,
c'est bel et bien le Français
Courbis qui serait choisi
pour prendre la barre
technique de notre équipe
nationale.
A. H. A.

J-1

UN SAMEDI DE PEUR SUR

SOUSTARA ET TIZI
JSK : après avoir débarqué Mouassa

Les joueurs entre le
marteau et l'enclume
Bouakkaz : «Aucun contact
avec les Kabyles»

www.competition.dz VENDREDI 21 OCTOBRE 2016 20 DA France 2 € N° 4794 ISSN 1111

QUOTIDIEN NATIONAL 100% FOOT

Raouraoua a dîné avec lui hier à Bruxelles

Mesbah se livre
à Compétition

«Laissez
Feghouli et

Brahimi

UN CONTRAT DE tranquilles»
3 ANS POUR

WILMOTS

Un salaire avoisinant les 100 000 €/mois
Il souhaite ramener
un adjoint

«On n'a jamais été et on n'est
pas les meilleurs d'Afrique»

«Le nul face
au Cameroun
n'est pas
une tragédie
nationale»
«Voilà pourquoi
on ne bat pas les
grandes équipes»

16h

Le président l’a
rencontré jeudi passé

Le Chabab
dos au mur

le 2 choix
de la FAF

MCA 2 - CRBDEB 1

Courbis
e

Bouhenna
se blesse