Étude IBGN sur le cours d'eau des Noires Faignes à Arches

Présenté par : ANIMOBONO Dorine ARTISSON Mathieu CASCALES Nicolas CONSTANT Mel DUMARGNE Emilien NIVEAU Elsa PERRAU Nicolas POESY Bastien

1/28

Sommaire

I – Présentation des milieux.................................................................................................................3 Le milieu d'étude, le ruisseau des Noires Faignes :.........................................................................3 Historique et évaluation des intérêts du site : .................................................................................5 II – Analyse Bibliographique................................................................................................................6 Etude IBGN : Indice Biologique Global Normalisé........................................................................6 Normes AFNOR :............................................................................................................................7 ENS : Espace Naturel Sensible........................................................................................................7 Les Invertébrés :...............................................................................................................................8 III - Matériel et méthode ......................................................................................................................8 IV - Résultats......................................................................................................................................12 V - Discussion....................................................................................................................................25 VI - Conclusion..................................................................................................................................25 VII - Liste Bibliographique................................................................................................................26 VIII - Lexique.....................................................................................................................................27

2/28

Certains milieux naturels aquatiques présentent des caractéristiques environnementales remarquables permettant le développement d'espèces végétales et animales rares. Il est donc nécessaire de protéger ces espaces car ils sont souvent menacés de disparition à cause de différentes pollutions et aménagements à l'encontre des principes écologiques. Des tests spécifiques doivent être réalisés si l'on veut évaluer la qualité d'un tel milieu. Dans le cadre des projets tutorés, nous nous sommes intéressés à une technique de détermination de la qualité biologique global de l'eau. En effet, le but final de ce projet est l'évaluation de l'indice IBGN d'un cours d'eau, les Noires Faignes (Vosges). L'IBGN, l'indice biologique global normalisé, nécessite de réaliser des prélèvements de macro-invertébrés en suivant la norme AFNOR T 90-350, 9 p., Décembre 1992. Cette norme spécifie les conditions d'application des manipulations afin que le milieu soit classé en ENS. De plus, la comparaison de l'IBGN en amont et en aval, permet de constater les effets des facteurs extérieurs sur le milieu. Pour expliquer ces perturbations, on doit coupler cette étude avec une analyse des caractéristiques physico-chimiques. Le milieu étudié est une rivière vosgienne de petite taille que l'on souhaite accréditer en ENS afin de le protéger. Nommé ruisseau des Noires Faignes, il est pourvu d'une mosaïque d'habitats qui en fait un écosystème complexe. Dans un premier temps, nous décrirons le milieu et nous analyserons les termes de ce sujet d'étude afin de bien comprendre l'intérêt de la démarche. Puis nous expliquerons le protocole de capture de ces organismes aquatiques ainsi que celui définissant leur appartenance au différents taxons. Pour finir, nous consignerons les résultats obtenus lors de la sortie dans des tableaux que nous interpréterons à l'aide de calcul tiré des normes .

3/28

I – Présentation des milieux
Le milieu d'étude, le ruisseau des Noires Faignes : Le ruisseau des Noires Faignes constitue un véritable écocomplexe tourbeux, c'est à dire une mosaïque d'habitats. En effet on y trouve une tourbière acide active, une aulnaie sur tourbe, une boulaie ainsi qu'une multitude de prairie humides. La plupart de ces milieux se situent dans un fond de vallée du sud d'Épinal. Ce ruisseau est apparenté aux communes d'Arches et de Pourceux. Il s'agit d'un effluent de la niche remontant la Moselle se situant à une altitude de 380 à 400 mètres. Le statut géologique du ruisseau s'apparente à l'étage collinéen avec des allusions récentes et des formation glaciaires. La situation géographique du ruisseau est associée d'un mésoclimat froid caractéristique de la région vosgienne. Cet espace aquatique représente un habitat naturel riche en biodiversité, que se soit à l'échelle de la faune et de la flore avec des micro-habitats aussi rares que variés. Ce milieu présente un grand intérêt biologique, car il abrite des espèces végétales et animales peu communes et parfois même rares pour la Lorraine. De plus les tourbières que l'on peut trouver à proximité du ruisseau soit d'un grand intérêt naturaliste. Que se soit en aval ou en amont, ces espèces rares se trouvent à des endroits spécifiques du ruisseau, des endroit où les conditions environnementales sont exceptionnellement adaptées à leur métabolismes. Tout d'abord, en aval du ruisseau, les prairies humides situées au bord abritent une espèce végétale rare en Lorraine, la wahlenbergie (Figure 1)

Figure 1 : Photo de Wahlenbergie Du coté de l'amont, au niveau des friches humides, on constate la présence d'une autre espèce végétale peu commune, l'hydrocotyle vulgaris (Figure 2).

4/28

Figure 2 : Photo de Hydrocotyle Vulgaris Tout comme une espèce protégée au niveau national, Drosera rotundifolia (cf en dessous) :

Figure 3 : Photo de Drosera Rotundifolia Ces friches représentent un intérêt important pour la faune et l'entomofaune notamment. En effet, elles sont bordées par des fossés où s'est installé une saulaie constituant un milieu favorable aux amphibiens. Les 2 espèces végétales étant rares, il est normal et nécessaire de mettre en valeur ce milieu par l'intermédiaire d'analyses comme l'IBGN, ou les analyses classiques de qualité de l'eau, comme la mesure du pH, du taux de nitrate, de la teneur en clore, en potassium et en bien d'autres éléments chimiques spécifiques. En les effectuant régulièrement l'on pourra justifier le classement de ce milieu en ENS (Espace Naturel Sensible), mais aussi maintenir cette classification afin de protéger au mieux ce milieu et faciliter les procédures d'aménagement et d'intervention écologiques.

5/28

Historique et évaluation des intérêts du site : Cet espace était associé à des prairies de fauche jusqu'en 1975. Ces prairies étaient souvent engorgées d'eau d'où la présence d'un sol humide et la formation de tourbe. On a constaté un enrésinement continuel des nombreuses parcelles de vallée à cause de la filière industrielle du bois. Depuis il y a eu création de nombreux drain pour asséché un minimum le milieu. De la tourbe a été extraite pendant de nombreuses années par la filière du chauffage. Récemment, la création d'une ligne électrique à moyenne tension ainsi que l'installation d'une conduite de gaz « Mulhouse-Vesoul » on aggravé l'état général de ce milieu d'étude qu'est le ruisseau des Noires Faignes. Ces dégradations ont débuté des les années 1970 avec la création d'un dépôt de déchets ménagers ainsi qu'un dépôt de gravats par une ancienne entreprise de travaux public. De plus l'implantation d'espèces étrangères ou invasives menaces réellement cet écosystème. Par exemple les écrevisses américaines qui ont totalement investit le ruisseau provoquant un déséquilibre majeur de la chaine alimentaire. Le site ayant de nombreux intérêts écologiques et scientifiques, il est nécessaire d'entamer un programme de protection face à ces aménagements de plus en plus nombreux. Pour toutes les stations : – le cours d'eau sur lequel se trouve les station est celui des Noires Faignes – la nature des berges était naturelles – le débit était normal pour la saison Station n°6 : – – – – – largeur du lit mouillé : moyenne de 2.75 mètres ensoleillement : fort environnement : forestier végétation rive droite : herbacée dense végétation rive gauche : herbacée dense

Station n°7 : – – – – – largeur du lit mouillé : moyenne de 2.9 mètres ensoleillement : faible environnement : forestier végétation rive droite : éparse et arbustive végétation rive gauche : arborée

6/28

Station n°8 : – – – – – largeur du lit mouillé : moyenne de 2.8 mètres ensoleillement : moyen environnement : forestier végétation rive droite : herbacée dense végétation rive gauche : arborée

Station n°9 : – – – – – largeur du lit mouillé : moyenne de 3 mètres ensoleillement : moyen environnement : forestier végétation rive droite : herbacée et arbustive végétation rive gauche : arborée

II – Analyse Bibliographique
Etude IBGN : Indice Biologique Global Normalisé C'est une étude sur un site d'eau courante, qui va permettre d'établir la qualité biologique du cours d'eau, en s'appuyant sur les populations de macro invertébrés benthiques, c'est-à-dire qui vivent sur le fond, parce qu'ils sont les plus représentatifs de la qualité en étant les plus sensibles aux pollutions. En effet de simples analyses physico chimiques ne suffisent pas à évaluer la qualité global d'un tel site, il faut accompagner ces mesures avec une étude d'IBGN. L'IBGN est compris entre 1 et 20, avec 20 pour la plupart des milieux non perturbés. Il se calcule selon la formule suivante : IBGN = GI + (Σ t - 1) avec Σ t le total des taxons présents présent au moins une fois pour un site, et GI le groupe faunistique indicateur, qui possède le taxon le plus sensible à la pollution, présent au moins 3 fois sur la station. Les différents groupes indicateurs sont classés selon le degré de sensibilité à la pollution, le plus polluosensible étant le 9. Cette étude nécessite une bonne connaissance du lieu, dépend de certains paramètres physiques, comme la hauteur de l'eau ou la largeur du lit, et peut varier selon les saisons : les conditions ne sont pas les mêmes, donc peuvent être favorables ou non au développement des invertébrés. Elle peut être complétée par des analyses physico-chimiques, comme le pH et la mesure du taux de nitrate.

7/28

Normes AFNOR : Les études doivent être faites hors de la source, d'un canal et de l'estuaire. Les prélèvements dépendent du type de rivière: - en cas de faciès lentique, le prélèvement se fait au troubleau, en le tractant sur 50 cm. - en cas de faciès lotique, il se fait avec un Surber de 1/20 m², qui a des vides de maille de 500 mm. Les prélèvements doivent être réalisés en période de débit stabilisé depuis au moins 10 jours, en période de rejet ou aux basses eaux et fortes températures, mais ici ces facteurs ne peuvent pas être pris en compte. 8 prélèvements par station choisie doivent être effectués, du support le plus hospitalier vers le plus hostile.

ENS : Espace Naturel Sensible Un ENS est un espace comme les forêts, les rivières etc, qui est mieux protégé, géré et ouvert au public que les autres espaces. Le site des Noires Faignes n'est pas répertorié dans ces espaces, mais le Conservatoire des Sites Lorrains voudrait l'y classer. En effet, cela permettrai surtout de maintenir le ruisseau en bon état de conservation, de réduire l'impact des épicéas sur le milieu, et de protéger 3 espèces végétales relativement rares : - l'Hydrocotyle, peu commune ; - la Walhenbergie (protégée en Lorraine) ; - le Drosera rotundifolia (protégée en France). En le classant ENS, cet espace serait mieux entretenu et le milieu y gagnerait en qualité, ce qui permettraient à de telles espèces de subsister. Les drains pourraient ainsi être obstrués, les rejets contrôlés, un débroussaillage effectué, et l'enrésinement contrôlé. Ensuite, ce milieu est soumis à un risque d'envahissement par l'écrevisse américaine, qui est une espèce invasive proliférant à une vitesse alarmante dans ce milieu depuis plusieurs années. Les Invertébrés : Dans ce milieu ils sont situés surtout au fond du cours d'eau, dont la plupart sont des larves d'insectes. Les macro invertébrés sont de l'échelle du centimètre et colonisent les supports organiques ou minéraux des milieux aquatiques. Ils ont l'avantage d'être relativement stables dans le temps, et leur détermination est relativement aisée. Les trichoptères, les plécoptères et les éphéméroptères sont les plus représentatifs et les plus indicatifs généralement : ils comportent de nombreuses espèces bioindicatrices, qui nécessitent des exigences particulières, et sont donc sensibles à la qualité de l'eau. 8/28

La mise en valeur de leur présence peut permettre d'évaluer efficacement la qualité biologique globale d'un milieu aquatique.

III - Matériel et méthode
L’IBGN permet d’évaluer la qualité hydrobiologique d’un site aquatique, par l’intermédiaire de la composition des peuplements d’invertébrés benthiques vivants. En premier lieu nous présenterons notre démarche d'étude sur le terrain, c'est à dire le ruisseau des Noires Faignes. Par la suite nous expliquerons la manière dont nous avons précédé aux analyses des échantillons. Enfin nous verrons comment la réalisation d'un tableau faunistique à partir des résultats obtenus va nous permettre de déterminer l'IBGN du milieu étudié. Afin de réaliser cette étude nous avons sélectionné une portion du ruisseau présentant des intérêts écologiques majeurs. Cette portion a par la suite été divisée en différentes zones d'études. Ces zones ont été choisies de manière à étudier des environnements différents que traverse le ruisseau. Par ce biais il nous sera possible de comparer les résultats des différents relevés avec les milieux environnant comme une tourbière par exemple. D'un point de vue des normes de l'IBGN on nomme ces zones des stations qui ne doivent pas dépasser en longueur 10 fois la largeur du ruisseau. La procédure classique est de déterminer 8 zones de prélèvement par station. Le choix des zones conserve le même principe que pour les stations mais à une plus petite échelle. Au final nous procéderons à la réalisation de 32 prélèvements qui nous permettrons de déterminer l'IBGN après identification faunistique et aussi évaluer l'influence du milieu environnant le ruisseau. Les prélèvements sont effectués de l’aval vers l’amont afin de ne pas perturber l’eau des échantillons prélevée en contre bas ruisseau. Pour les prélèvements d’invertébrés on utilise un échantillonneur de type Surber, présenté ci-dessous :

Figure 4 : Schéma du Suber La technique consiste à gratter et retourner le substrat qui se trouve dans le cadre horizontal du surber, les échantillons sont emmenés par le courant dans le filet. Une fois que toute la surface à été ratissé on retire le surber du cours d’eau et on verse son contenu sur un tamis afin de récupérer méthodiquement le tout dans un flacon contenant de l'éthanol. 9/28

Cette technique est décrite ci-dessous, précédé du matériel utilisé : o o o o o o o o o o o o o • Bottes (une paire par personne) 2 Waders 2 subers 32 Bidons de 500mL 3,75L d’éthanol Eau de la rivière Pinces molles Tamis composé de 3 compartiments (un tamis à mailles larges 2mm ?, un à mailles plus étroites et un réceptacle) Bacs à dissections Thermomètre Mètre Chronomètre Carte du terrain

mise du filet dans l'eau (surber) pendant 40 à 60 secondes et on gratte la surface qui est délimité par le carré du surber :

Figure 5 : Prélèvement du substrat • • On relève le surber plusieurs fois pour l'égoutter On verse le contenu dans une série de blocs composés de 2 tamis avec des maillages de plus en plus petits :

10/28

Figure 6 : Tamisage • On récupère les insectes des chaque bloc :

Figure 7 : Récolte des macroinvertébrés du premier tamis >1er tamis : on prélève les insectes avec une pince molle et on place les macroinvertébrés dans un flacon avec de l'alcool. Pour nous permettre de mieux les repérer on peut placer le contenu du tamis dans un bac a dissection blanc où l’on rajoute de l’eau. > 2ème tamis : on incline le bac pour récupérer tout dans le même flacon qui contient déjà les insectes du premier tamis tout en ajoutant l'eau du ruisseau pour récupérer tout. • On jette le contenu du 3eme bloc dans le ruisseau et on rince le tout :

11/28

Figure 8 : Lavage du tamis • On refait la même manipulation pour tous les prélèvements

Pour les prélèvements on fait varier trois critères sur la station : le substrat, la vitesse et la profondeur. On mesure la profondeur, la largeur du ruisseau et la vitesse. Pour cette dernière on évalue le temps que met un morceau de feuille de l’environnement pour parcourir la distance déterminé par le mètre. Dans chaque station on effectue un prélèvement d’eau que l’on récupère dans un petit bidon d’environ 500 mL et on mesure la température. Nous avons représentés la zone de prélèvement par un schéma descriptif de l’environnement sur une feuille blanche, c'est-à-dire la ripisylve, la composition du substrat de l’eau, la présence ou non de racine dans l’eau etc...

De retour au laboratoire on procède de la manière suivante, l’aide du matériel suivant : o réfrigérateur o Loupe binoculaire o Pinces molles o 32 bidons + échantillons prélevés sur le terrain o Eau de javel o Éthanol o Pissettes d’eau o Lampes o Bacs à dissections o Boite de pétri o piluliers o Trousses à dissection o Clé de détermination faunistique (macroinvertébrés des cours d’eau) o pH-mètre o cahier de laboratoire

12/28

On place les prélèvements au frais lorsque l’on ne procède pas à leurs études en laboratoire. On place nos macroinvertébrés relevés dans un bac à dissection avec de l’eau du robinet. On retire les macroinvertébrés à l’aide d’une pince molle. On les place dans un petit récipient (boîte de pétri dans notre cas) afin d'effectuer une identification par l'intermédiaire d'une loupe binoculaire et à l'aide d'une clé de détermination. Par exemple pour la détermination d’un insecte on révèle le nombre de parties dont est divisé son corps, combien de pattes il possède, s’il a une paire d’antennes (avec de nombreux segments intermédiaire), des branchies visibles sur le flanc de son thorax… Chacune de ces données serviront à calculer l’IBGN dans une autre partie.

IV - Résultats
Nous avons répertorié les résultats des différents relevés effectués sur le terrain dans les tableaux ci-dessous. Chaque tableau correspond à une station bien précise. Nous y avons inséré les caractéristiques physiques du ruisseau comme la largeur du lit ainsi que sa profondeur. De plus nous avons ajouté la vitesse de l’eau (exprimée en m/s), la température et la ripisylve au niveau des berges ainsi que la forme générale du ruisseau et le substrat présent. Chacune de ces mesures ou relevés ont été effectué par chaque prélèvement, qui sont au nombre de huit par station. Tableaux répertoriant les résultats de chaque relevés et mesures effectués au niveau des différentes station :
Tableau A : Relevés de la station 6

PRELEVEMENTS Largeur du lit (m) Profondeur (cm) pH Vitesse (débit en m/s) Ripisylve Température (degres celcius) Turbidité Forme du ruisseau Substrat

1 1,5 15 0,71 Beaucoup De racine Arbres Fougères

2 1,5 11 0,17 Herbe Fougères Petites Racines

3 1,5 23 0,25 Branches Racines

4 1,5 20 6 0,9 Racines 12 claire

5 2 10 0,47 Feuillus Mousses

6 2 40 1,67 Feuillus Mousses

7 2 16 0,04 Herbes hautes

8 2 42 0,15 Feuillus Mousses

Angle à L'extérieur Cailloux Graviers Cailloux Sables Gros Cailloux Cailloux Cailloux Sables

Ligne droite Sable Racines Graviers

Sable fin

Cailloux

13/28

Tableau B : Relevés de la station 7

PRELEVEMENTS Largeur du lit (m) Profondeur (cm) pH Vitesse (débit en m/s) Ripisylve Température (degres celcius) Turbidité Forme du ruisseau Substrat

1 2 13 0,24 Mousse Petites Racines Fougères

2 2 35 0,4 Racines

3 1 54 0,74 Feuille

4 2 3 6 0,39 Feuillus 13

5 2,5 17 0,91 Racines Fougères Plantules

6 2 12 0,06 Racines Fougères Racines

7 1,5 3 0,08 Feuilles

8 2,5 23 0 Herbe

Sable

Sable

claire Droit et plus ou moins sinueux Sable Gros Cailloux Cailloux Petits Cailloux

Vase

Sable et Vase

Vase

Tableau C : Relevés de la station 8

PRELEVEMENTS Largeur du lit (m) Profondeur (cm) pH Vitesse (débit en m/s) Ripisylve Température (degres celcius) Turbidité Forme du ruisseau Substrat

1 1,33 23 0,64 Herbes Hautes

2 2,2 24 0,42 Herbes Hautes Fougères

3 1,52 5 0,1 Fougères Herbes

4 2,2 19 6 0 Mousses Fougères Algues 12

5 2 20 0,85 Herbes Fougères

6 2,3 7 1,12 Branches Racines Fougère

7 1,8 28 impossible (branches) Racines

8 1,4 27 0,55 Mousses Racines

Vase Cailloux

Cailloux Sable

claire Droit et courbe en « S » au centre Graviers Cailloux Gros cailloux Sable Sable Graviers Graviers Graviers

Sable Graviers

Gros cailloux

14/28

Tableau D : Relevés de la station 9

PRELEVEMENTS Largeur du lit (m) Profondeur (cm) pH Vitesse (débit en m/s) Ripisylve Température (degres celcius) Turbidité Forme du ruisseau Substrat

1 2,2 20 0,27 Herbes, feuilles et des conifères

2 2 7 0,14 Pied de Feuillus

3 2 11 2,22 Herbes et Feuilles

4 2 17 6 0,45 Tourbe légère Et herbe peu Dense 12

5 2 20 1,12 Fougère

6 2 10 0,07 Tourbe

7 2,1 8 0,33 Mousse Souche

8 2 7 0,31 Mousse Fougères

claire Droit et plus ou moins sinueux Sable et Petits Cailloux Sable vase Sable et Graviers Cailloux et Sable Gravier Sable Gravier Sable et petits cailloux Gravier

On remarque que la température de l’eau pour chaque station reste constante, elle varie de 12°C à 13°C. Les observations de la ripisylve montrent une très grande variété des espèces végétales présentes. En effet cela va des multiples espèces de mousses aux fougères, le tout accompagné d’herbes de morphologie très variables et d’arbres allant du chêne à l’épicéa. En ce qui concerne les substrats, on remarque qu’il y a une concordance avec la vitesse de l’eau. En effet là où le courant est faible, les formations sableuses et vaseuses sont plus fréquentes. Tandis qu’au niveau des zones de courant important symbolisées par le cigle sur les schémas, on ne trouve que des rochers accompagnés de cailloux de grandes tailles. Pour finir la forme du ruisseau est plus ou moins aléatoire, elle n’influe pas sur les résultats des prélèvements, sauf peut être au niveau des endroits sinueux où le courant est plus faible et où les substrats sont donc caractéristiques. Après avoir identifié et compté chacun des organismes macro invertébrés prélevés dans les différentes stations, nous avons répertorié les résultats obtenus dans les tableaux ci-dessous. Chaque tableau correspond à une station bien précise, ils contiennent une liste complète de macro invertébrés pouvant être présents dans le type de ruisseau étudié. C’est macro invertébrés sont regroupés par ordres et classe afin de faciliter l’interprétation. Tous les prélèvements des stations y sont répertoriés, ils sont au nombre de huit par station. La colonne GI (groupe indicateur) nous permettra de déterminer la note d’IBGN à attribuer pour le ruisseau des Noire Faignes. Tableaux répertoriant les résultats d’identification et de comptages pour les prélèvements des différentes stations :

15/28

Tableau 1 : Liste Faunistique station 6 Cours d'eau : Lieu : Date : Noires Faignes Arches 07/06/10 Numéros des échantillon 3 4 Effectif total 0 0 0 0 0 0 21 0 0 4 1 0 0 0 31 0 0 1 1 2 0 1 0 0 2 0 3 0 0 10 7 0 0 1 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 0 42 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 GI 8 9 7 6 9 9 9 7 8

ORDRES ou CLASSES PLECOPTERES

TRICHOPTERES

EPHEMEROPTERES

HETEROPTERES

COLEOPTERES

Familles Capniidae Chloroperlidae Leuctridae Nemouridae Perlidae Perlodidae Taeniopterygidae Beraidae Brachycentridae Calamoceratidae Ecnomidae Glossosomatidae Goeridae Helicopsychidae Hydropsychidae Hydroptilidae Lepidostomatidae Leptoceridae Limnephilidae Molannidae Odontoceridae Philopotamidae Phryganeidae Polycentropidae Psychomyidae Rhyacophilidae Sericostomatidae Uenoidae Amelitadae Baetidae Caenidae Ephemerellidae Ephemeridae Heptageniidae Isonychiidae Leptophlebiidae Neoephemeridae Oligoneuriidae Polymitarcidae Potamanthidae Prosopistomatidae Siphlonuridae Aphelocheiridae Corixidae Gerridae Hebridae Hydrometridae Naucoridae Nepidae Notonectidae Mesoveliidae Pleidae Veliidae Curculionidae Chrysomelidae Donaciidae Dryopidae Dytiscidae Elmidae Gyrinidae Haliplidae Helodidae Helophoridae Hydraenidae Hydrochidae Hydrophilidae Hydroscaphidae Hygrobiidae Psephenidae Spercheidae

1

2

5

6

7

8

2

18

1

4 1

7 7 3 5 6 4 3 8 8 4 4 4 6

11

1

1

17

1

1 1 1 1 1

2 3

2

2 1

4 6

2

1

2 2 3 6 5 7

1

5 5

3

1 9 4 9 10 8 2

2

16/28

ORDRES ou CLASSES DIPTERES

ODONATES

MEGALOPTERES PLANIPENNES

HYMENOPTERES LEPIDOPTERES BRANCHIOPODES CRUSTACES

Familles Anthomyidae Athericidae Blepharicidae Ceratopogonidae Chaoboridae Chironomidae Culicidae Cylindrotomidae Dixidae Dolichopodidae Empididae Ephydridae Limoniidae Psychodidae Ptychopteridae Rhagionidae Scatophagidae Sciomyzidae Simuliidae Stratiomyidae Syrphidae Tabanidae Thaumleidae Tipulidae Aeschnidae Calopterygidae Coenagrionidae Cordulegastridae Cordulidae Gomphidae Lestidae Libellulidae Plactycnemididae Sialidae Neurothidae Osmylidae Sysyridae Agriotypidae Crambidae Corophiidae Cnragonyctidae Gammaridae Niphargidae Talitridae Asellidae Astacidae Atyidae Cambaridae Grapsidae Corbiculidae Dreissenidae Margaritiferidae Sphaeriidae Unionidae Ancylidae Acroloxidae Bithynidae Ferrissiidae Hydrobiidae Limnaeidae Neritidae Physidae Planorbidae Valvatidae Viviparidae Dendrocoelidae Dugesiidae Planariidae 2

1

1

1 1

5

1 2

2

1

1

1

3

7

3

MOLLUSQUES

TRICLADES

OLIGOCHETES NEMATHELMINTHES HYDRACARIENS HYDROZOAIRES SPONGIAIRES BRYOZOAIRES NEMERTIENS ACHETES

3

11

10

8

0 0 1 0 0 0 0 1 0 0 0 1 0 1 0 0 0 0 0 6 2 0 0 0 0 0 0 0 2 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 15 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 5 0 0 0 0 0 0 29

1

2

1

2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2

1

1

17/28

Tableau 2 : Liste Faunistique station 7 Cours d'eau : Lieu : Date : Noires Faignes Arches 07/06/10 Numéros des échantillon 3 4 Effectif total 0 0 1 1 1 5 12 2 0 2 0 1 0 0 3 0 0 1 0 0 1 0 0 0 0 3 3 0 1 14 0 0 0 3 0 3 0 0 0 0 0 8 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 6 1 0 0 1 0 0 2 0 0 0 0 GI 8 9 7 6 9 9 9 7 8

ORDRES ou CLASSES PLECOPTERES

TRICHOPTERES

EPHEMEROPTERES

HETEROPTERES

COLEOPTERES

Familles Capniidae Chloroperlidae Leuctridae Nemouridae Perlidae Perlodidae Taeniopterygidae Beraidae Brachycentridae Calamoceratidae Ecnomidae Glossosomatidae Goeridae Helicopsychidae Hydropsychidae Hydroptilidae Lepidostomatidae Leptoceridae Limnephilidae Molannidae Odontoceridae Philopotamidae Phryganeidae Polycentropidae Psychomyidae Rhyacophilidae Sericostomatidae Uenoidae Amelitadae Baetidae Caenidae Ephemerellidae Ephemeridae Heptageniidae Isonychiidae Leptophlebiidae Neoephemeridae Oligoneuriidae Polymitarcidae Potamanthidae Prosopistomatidae Siphlonuridae Aphelocheiridae Corixidae Gerridae Hebridae Hydrometridae Naucoridae Nepidae Notonectidae Mesoveliidae Pleidae Veliidae Curculionidae Chrysomelidae Donaciidae Dryopidae Dytiscidae Elmidae Gyrinidae Haliplidae Helodidae Helophoridae Hydraenidae Hydrochidae Hydrophilidae Hydroscaphidae Hygrobiidae Psephenidae Spercheidae

1

2

5

6

7

8

1 1 1 4 10

1

2 2

1 1

1

7 7 3 5 6 4 3 8 8 4 4 4 6

3

1

1

2 1

1 1 1 5 1

1

5

1

1

1

2 3

1

2 2 3 6 5 7

5 5

8 1

3

2

4 1

2

1

1

1

18/28

ORDRES ou CLASSES DIPTERES

ODONATES

MEGALOPTERES PLANIPENNES

HYMENOPTERES LEPIDOPTERES BRANCHIOPODES CRUSTACES

Familles Anthomyidae Athericidae Blepharicidae Ceratopogonidae Chaoboridae Chironomidae Culicidae Cylindrotomidae Dixidae Dolichopodidae Empididae Ephydridae Limoniidae Psychodidae Ptychopteridae Rhagionidae Scatophagidae Sciomyzidae Simuliidae Stratiomyidae Syrphidae Tabanidae Thaumleidae Tipulidae Aeschnidae Calopterygidae Coenagrionidae Cordulegastridae Cordulidae Gomphidae Lestidae Libellulidae Plactycnemididae Sialidae Neurothidae Osmylidae Sysyridae Agriotypidae Crambidae Corophiidae Cnragonyctidae Gammaridae Niphargidae Talitridae Asellidae Astacidae Atyidae Cambaridae Grapsidae Corbiculidae Dreissenidae Margaritiferidae Sphaeriidae Unionidae Ancylidae Acroloxidae Bithynidae Ferrissiidae Hydrobiidae Limnaeidae Neritidae Physidae Planorbidae Valvatidae Viviparidae Dendrocoelidae Dugesiidae Planariidae

14

1

1 1

2 1

5 1

MOLLUSQUES

1

TRICLADES

OLIGOCHETES NEMATHELMINTHES HYDRACARIENS HYDROZOAIRES SPONGIAIRES BRYOZOAIRES NEMERTIENS ACHETES

7

10 1

2

3

1

4

9

0 0 0 0 14 0 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 2 0 1 0 0 0 0 0 0 0 0 5 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 22 0 1 0 0 0 0 14

1

2

1

2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2

1

1

19/28

Tableau 3 : Liste Faunistique station 8 Cours d'eau : Lieu : Date : Noires Faignes Arches 07/06/10 Numéros des échantillon 3 4 1 Effectif total 8 0 0 1 0 6 4 2 0 0 0 0 0 0 6 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 0 0 27 2 0 0 16 0 0 0 0 0 3 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 38 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 GI 8 9 7 6 9 9 9 7 8

ORDRES ou CLASSES PLECOPTERES

TRICHOPTERES

EPHEMEROPTERES

HETEROPTERES

COLEOPTERES

Familles Capniidae Chloroperlidae Leuctridae Nemouridae Perlidae Perlodidae Taeniopterygidae Beraidae Brachycentridae Calamoceratidae Ecnomidae Glossosomatidae Goeridae Helicopsychidae Hydropsychidae Hydroptilidae Lepidostomatidae Leptoceridae Limnephilidae Molannidae Odontoceridae Philopotamidae Phryganeidae Polycentropidae Psychomyidae Rhyacophilidae Sericostomatidae Uenoidae Amelitadae Baetidae Caenidae Ephemerellidae Ephemeridae Heptageniidae Isonychiidae Leptophlebiidae Neoephemeridae Oligoneuriidae Polymitarcidae Potamanthidae Prosopistomatidae Siphlonuridae Aphelocheiridae Corixidae Gerridae Hebridae Hydrometridae Naucoridae Nepidae Notonectidae Mesoveliidae Pleidae Veliidae Curculionidae Chrysomelidae Donaciidae Dryopidae Dytiscidae Elmidae Gyrinidae Haliplidae Helodidae Helophoridae Hydraenidae Hydrochidae Hydrophilidae Hydroscaphidae Hygrobiidae Psephenidae Spercheidae

1

2

5 7

6

7

8

1 1 4 1 1 5

7 7 3 5 6 4 3 8 8 4 4 4 6

1 1

2

3

1

8 1

3 1

1

7

8

1

15

2 2 3 6 5 7

1

2

5 5

3

4

1

6

9

6

12

2

20/28

ORDRES ou CLASSES DIPTERES

ODONATES

MEGALOPTERES PLANIPENNES

HYMENOPTERES LEPIDOPTERES BRANCHIOPODES CRUSTACES

Familles Anthomyidae Athericidae Blepharicidae Ceratopogonidae Chaoboridae Chironomidae Culicidae Cylindrotomidae Dixidae Dolichopodidae Empididae Ephydridae Limoniidae Psychodidae Ptychopteridae Rhagionidae Scatophagidae Sciomyzidae Simuliidae Stratiomyidae Syrphidae Tabanidae Thaumleidae Tipulidae Aeschnidae Calopterygidae Coenagrionidae Cordulegastridae Cordulidae Gomphidae Lestidae Libellulidae Plactycnemididae Sialidae Neurothidae Osmylidae Sysyridae Agriotypidae Crambidae Corophiidae Cnragonyctidae Gammaridae Niphargidae Talitridae Asellidae Astacidae Atyidae Cambaridae Grapsidae Corbiculidae Dreissenidae Margaritiferidae Sphaeriidae Unionidae Ancylidae Acroloxidae Bithynidae Ferrissiidae Hydrobiidae Limnaeidae Neritidae Physidae Planorbidae Valvatidae Viviparidae Dendrocoelidae Dugesiidae Planariidae

1 1

1 14

1

4 1

1

1

1

1

6 1

14

2

2

19 10

6

MOLLUSQUES

1

TRICLADES

OLIGOCHETES NEMATHELMINTHES HYDRACARIENS HYDROZOAIRES SPONGIAIRES BRYOZOAIRES NEMERTIENS ACHETES

0 0 0 0 0 1 2 14 0 0 0 0 0 0 0 1 0 0 0 6 1 0 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 0 49 11 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

1

2

1

2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2

1

1

21/28

Tableau 4 : Liste Faunistique station 9 Cours d'eau : Lieu : Date : Noires Faignes Arches 07/06/10 Numéros des échantillon 3 4 Effectif total 0 0 0 0 0 1 1 0 0 0 0 2 1 0 1 0 0 3 0 1 2 0 0 0 1 0 0 0 0 2 1 0 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 0 94 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 GI 8 9 7 6 9 9 9 7 8

ORDRES ou CLASSES PLECOPTERES

TRICHOPTERES

EPHEMEROPTERES

HETEROPTERES

COLEOPTERES

Familles Capniidae Chloroperlidae Leuctridae Nemouridae Perlidae Perlodidae Taeniopterygidae Beraidae Brachycentridae Calamoceratidae Ecnomidae Glossosomatidae Goeridae Helicopsychidae Hydropsychidae Hydroptilidae Lepidostomatidae Leptoceridae Limnephilidae Molannidae Odontoceridae Philopotamidae Phryganeidae Polycentropidae Psychomyidae Rhyacophilidae Sericostomatidae Uenoidae Amelitadae Baetidae Caenidae Ephemerellidae Ephemeridae Heptageniidae Isonychiidae Leptophlebiidae Neoephemeridae Oligoneuriidae Polymitarcidae Potamanthidae Prosopistomatidae Siphlonuridae Aphelocheiridae Corixidae Gerridae Hebridae Hydrometridae Naucoridae Nepidae Notonectidae Mesoveliidae Pleidae Veliidae Curculionidae Chrysomelidae Donaciidae Dryopidae Dytiscidae Elmidae Gyrinidae Haliplidae Helodidae Helophoridae Hydraenidae Hydrochidae Hydrophilidae Hydroscaphidae Hygrobiidae Psephenidae Spercheidae

1

2

5

6

7

8

1 1

2 1 1

7 7 3 5 6 4 3 8 8 4 4 4 6

3 1 1

1

1

1 1

1

2 2 3 6 5 7

1

5 5

3

1

24

6

19

12

3

29

1

2

22/28

ORDRES ou CLASSES DIPTERES

ODONATES

MEGALOPTERES PLANIPENNES

HYMENOPTERES LEPIDOPTERES BRANCHIOPODES CRUSTACES

Familles Anthomyidae Athericidae Blepharicidae Ceratopogonidae Chaoboridae Chironomidae Culicidae Cylindrotomidae Dixidae Dolichopodidae Empididae Ephydridae Limoniidae Psychodidae Ptychopteridae Rhagionidae Scatophagidae Sciomyzidae Simuliidae Stratiomyidae Syrphidae Tabanidae Thaumleidae Tipulidae Aeschnidae Calopterygidae Coenagrionidae Cordulegastridae Cordulidae Gomphidae Lestidae Libellulidae Plactycnemididae Sialidae Neurothidae Osmylidae Sysyridae Agriotypidae Crambidae Corophiidae Cnragonyctidae Gammaridae Niphargidae Talitridae Asellidae Astacidae Atyidae Cambaridae Grapsidae Corbiculidae Dreissenidae Margaritiferidae Sphaeriidae Unionidae Ancylidae Acroloxidae Bithynidae Ferrissiidae Hydrobiidae Limnaeidae Neritidae Physidae Planorbidae Valvatidae Viviparidae Dendrocoelidae Dugesiidae Planariidae

1

2

1

1 1

13

1 13 6 1 1

17

1

MOLLUSQUES

TRICLADES

OLIGOCHETES NEMATHELMINTHES HYDRACARIENS HYDROZOAIRES SPONGIAIRES BRYOZOAIRES NEMERTIENS ACHETES

1

8

15 2

0 0 0 0 0 0 0 1 0 0 0 2 0 0 0 0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 0 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 31 21 0 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 24 2 0 0 0 0 0 0

1

2

1

2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2

1

1

23/28

Les tableaux de relevés faunistiques étant effectués, nous avons désormais réalisé un tableau récapitulatif de ces dernières nous amenant à la détermination d’une note d’IBGN pour chaque station. Ce dernier tableau met en valeur la richesse du peuplement ainsi que la sensibilité globale des différentes espèces observées. La richesse est évaluée en fonction du nombre de taxon présent, et la sensibilité est caractérisée par le taxon indicateur le plus sensible ainsi que par le Groupe indicateur déjà déterminé dans les relevés faunistiques. Grâce à ce tableau tiré des normes d’IBGN, nous pouvons calculer une note finale pour la portion du ruisseau des Noire Faignes étudiée. Tableau de détermination de la note d’IBGN :
Tableau 5 : Valeur de l'IBGN selon la nature et la variété taxonomique de la microfaune Classe de variété Gl/St 9 14 >50 20 13 [49;45] 20 12 [44;41] 20 11 [40;37] 19 10 [36;33] 18 9 [32;29] 17 8 [28;25] 16 7 [24;21] 15 6 [20;17] 14 5 [16;13] 13 4 [12;10] 12 3 [9;7] 11 2 [6;4] 10 1 [3;1] 9

8

20

20

19

18

17

16

15

14

13

12

11

10

9

8

7

20

19

18

17

16

15

14

13

12

11

10

9

8

7

6

19

18

17

16

15

14

13

12

11

10

9

8

7

6

5

18

17

16

15

14

13

12

11

10

9

8

7

6

5

4

17

16

15

14

13

12

11

10

9

8

7

6

5

4

3

16

15

14

13

12

11

10

9

8

7

6

5

4

3

2

15

14

13

12

11

10

9

8

7

6

5

4

3

2

1

14

13

12

11

10

9

8

7

6

5

4

3

2

1

Taxons Chloroperlidae Perlidae Perlodidae Taeniopterygidae Capniidae Brachycentridae Odontoceridae Philopotamidae Leuctridae Glossosomatidae Beraeidae Goeridae Leptophlebiidae Nemouridae Lepidostomatidae Sericostomatidae Ephemeridae Hydroptilidae Heptageniidae Polymitarcidae Potamanthidae Leptoceridae Polycentropodidae Psychomyidae Rhyacophilidae Limnephilidae Hydropsychidae Ephemerellidae Aphelocheiridae Baetidae Caenidae Elmidae Gammaridae Mollusques Chironomidae Asellidae Achètes Oligochètes

24/28

Tableau 6 : Résultat du calcul de la note d'IBGN Numéro de La station 6 7 8 9 Richesse du peuplement Sensibilité Nombre de taxon Classe Taxon indicateur Groupe indicateur Σt de variété le plus sensible Présence Gl 28 8 Taeniopterygidae 21 9 Taeniopterygidae 35 10 17 9 Perlodidae Taeniopterygidae Perlodidae 24 7 10 9 24 7 Leptoceridae 3 4 Note IBGN (sur 20) 16 18 15 10

V - Discussion VI - Conclusion

25/28

VII - Liste Bibliographique

1. De la maitrise de l'espace financier à la préservation des espaces naturels d'après Christian DEVLIEGER, août 2009. 2. Cours d'Hydrobiologie continentale de Monsieur A.Salvi, IUT de Thionville-Yutz, 2001/2002. 3. Compte rendu du TP d'IBGN présenté par Pierre Bauschy ; Melanie Schneiber et Elisabeth Petit, Université de Metz, IUT de Thionville-Yutz, 9 octobre 2009 4. Dossier sur l'installation d'un dispositif pédagogique de gestion de ripsylves sur le cours d'eau des Noires Faignes (88) par V.Burgun ; A.Cherkaoui. M.Dantois ; C.Dubois ; S.Kaupe ; A-L.Pecheur et P.Xeridat de l'école nationale du génie rural, des eux et des forêts (ENGREF), mai 2006. 5. Nos cours d'eau malades de l'environnement par P.P.A.F des Vosges (sous format Power Point). 6. Présentation de l'espace naturel sensible ; du site les Noires Faignes à Arches, du patrimoine naturel, de liste des espèces animales et végétales et plan du site des Vosges, réalisé par le conservateur des sites Lorrains financé par le conseil général des Vosges. 7. Cours qualité des eaux de M.Goullaouic par A.Salvi, IUT de Thionville-Yutz, 2001/2002 8. Norme AFNOR sur la détermination de la qualité biologique des eaux courantes et de l'indice biologique global normalisé, 1992. 9. Fascicule sur le site naturel des Noires Faignes par le conseil général des Vosges.

26/28

VIII - Lexique
• • • Crénons : Zone des sources (amont) Aval : Vallée, bas du cours d’eau. Partie du cours d’eau qui est du côté de l’embouchure, par rapport à un point considéré (#amont). Lentique : Désigne les biotopes et les êtres vivants propres aux écosystèmes d’eaux douces (calmes) à renouvellement lent (lacs, marécages, étangs…) par opposition aux milieux d’eaux courantes qui correspondent aux écosystèmes lotiques. Lotique : Désigne les biotopes et les êtres vivants propres aux écosystèmes d’eaux courantes. Facteurs biotiques : Ensemble des interactions du vivant sur le non vivant dans un écosystème (ressources alimentaires, prédation, commensalisme, parasitisme,…). Tourbière : Ecosystème d’eaux stagnantes caractérisé par un ralentissement du cycle du carbone qui empêche ou ralentit considérablement la minéralisation des matières organiques mortes. Aulnaie : Formation végétale dominée par l’aulne dont les racines renferment des microorganismes symbiotiques fixant l’azote atmosphérique. Prairies : Situées en bordure des zones humides ou dans la plaine d’inondation de cours d’eau. Désigne une formation végétale principalement composée de plantes hygrophiles ou amphibies (graminées). Plantes hygrophiles : Organismes dépendant de biotopes caractérisés par une forte hygrométrie atmosphérique. Plante amphibie : Organisme végétal ou animal apte à la vie en milieu aérien et aquatique. Marécage : Ecosystème limnique dans lequel la profondeur d’eau est faible, de sorte qu’il n’existe pas de zone limnétique, mais seulement une zone littorale. Composé de plusieurs types d’habitats. Limnétique : Désigne tout ce qui se rapporte à la zone d’eaux libres propres à un lac ou à tout autre biotope limnique (milieux lacustres et autres biotopes lentiques d’eaux douces) Ripisylve : Ecosystème forestier qui croissent le long des fleuves tant dans des régions tempérées que tropicales Taxon : Toute unité systématique, indépendamment de son rang. Groupe d’organismes vivants qui descendent d’un même ancêtre et qui présentent des caractères communs. Enrésinement : Provoque l’érosion des berges, la diminution de la lumière, la perte de la biodiversité, attrait aux paysages amoindris à cause des épicéas. 27/28

• • •

• •

• • •

• • • •

• • • •

Méso climat : Condition climatique différents des conditions régionales qui se manifestent sur plusieurs kilomètres. Colmatage : Phénomène d’imperméabilisation du sol par le gonflement des argiles qu’il renferme et qui finissent par obturer sa porosité, imbibé d’eau. Friche : Terre non cultivée, sans soins, inemployée. Eutrophisation : Modification et dégradation d’un milieu aquatique lié à un apport excessif de substances nutritives qui augmentent la production d’algues et de plates aquatiques

28/28

Master your semester with Scribd & The New York Times

Special offer for students: Only $4.99/month.

Master your semester with Scribd & The New York Times

Cancel anytime.