NATURE DU PSYCHIQUE

Author(s): R. Ruyer
Source: Revue de Métaphysique et de Morale, 57e Année, No. 1 (Janvier-Mars 1952), pp. 4666
Published by: Presses Universitaires de France
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/40899597
Accessed: 11-06-2016 15:25 UTC
Your use of the JSTOR archive indicates your acceptance of the Terms & Conditions of Use, available at
http://about.jstor.org/terms

JSTOR is a not-for-profit service that helps scholars, researchers, and students discover, use, and build upon a wide range of content in a trusted
digital archive. We use information technology and tools to increase productivity and facilitate new forms of scholarship. For more information about
JSTOR, please contact support@jstor.org.

Presses Universitaires de France is collaborating with JSTOR to digitize, preserve and extend access to
Revue de Métaphysique et de Morale

This content downloaded from 128.226.37.5 on Sat, 11 Jun 2016 15:25:27 UTC
All use subject to http://about.jstor.org/terms

NATURE DU PSYCHIQUE

Nous nous proposons de caractériser « le psychique » comme
le règne d'une finalité mitigée de causalité, ce mixte étant luimême le symptôme d'une « demi-multiplicité », que nous allons
prendre à tâche de définir.

Rien ne peut contribuer davantage à fausser les perspectives
sur la finalité que de parler de « causes finales », comme si la fina-

lité était un simple cas particulier de la causalité. C'est Faction
finaliste qui est le type normal d'action, supposant le type nor-

mal d'être, l'être individuel. La causalité, au sens étroit, c'està-dire l'efficience de proche en proche, est un mode dérivé, fort
important, certes, à cause de la multiplicité des êtres, qui donne
lieu à toutes sortes de « propagations » et d'interférences, mais
non pas universelle comme on le dit trop souvent.

Un développement, psychologique ou biologique - le passage
de l'enfance à la maturité, par exemple, - n'a pas de cause au
sens ordinaire du mot ; la completion d'un souvenir n'a pas de
cause ; une invention n'a pas de cause ; l'immense domaine de ce

qui obéit à des raisons ou à des normes n'a pas de cause. Les
métaphysiciens qui admettent le principe de finalité à côté du
principe de causalité, mais en refusant au premier la validité
universelle qu'ils accordent au second, inversent la vérité. C'est
le principe de finalité ou d'activité qui est en droit universel,
ou, plus exactement qui est primaire. C'est le principe de causalité qui est particulier, accidentel, et « secondaire », au sens où
les physiciens parlent de lois secondaires. Le principe de causalité vaut pour le cas particulier où l'on a affaire à une multiplicité

This content downloaded from 128.226.37.5 on Sat, 11 Jun 2016 15:25:27 UTC
All use subject to http://about.jstor.org/terms

caractérisée par un type d'efficacité également inter- médiaire entre l'efficacité causale. L'esprit humain n'est pas esprit pur. 81» 2.226. C'est qu'il y a de la multiplicité dans l'intimité même de la vie psychique. Une invention. au mot inducteur « tente ». a employé l'expression de « conscience de sphère » ' tantôt en l'identifiant presque avec « concept surordonné ». et l'action finaliste proprement dite. 47 d'êtres et de domaines d'activité en interférences réciproque». Schilder. 83.5 on Sat. Burloud.37. Kretschmer. Par exemple. Stimmung. RUYER. intervient comme une cause.. un raisonnement mathématique n'a pas de cause . qui empêche cette completion. Un développement n'a pas de cause . ont employé le mot « sphère » 8 presque comme synonyme d' « inconscient ». le type même de l'action finaliste. qui arrête ou perturbe le développement d'un animal. comme dans l'hyp1. intervient comme une cause. mais une maladie infectieuse. This content downloaded from 128.org/terms . Les psychiatres. tantôt en la caractérisant comme « état affectif ». est intensément concentrée. La completion d'un souvenir n'a pas de cause . pour désigner « ces états périphériques à la conscience claire. Messer. 3. par influence de proche en proche. la prise de conscience qui est liberté. * * * II y a longtemps.. Kretschmer et beaucoup d'autres. y p. le raisonnement.R. un sujet a d'abord « la représentation indistincte de toute une atmosphère qui s'y rattache ». pour exposer les résultats de ses expé- riences à Wurtzburg. Tout cela « se rattachait sans doute. c'est de croire que la vie psychique offre à l'état pur le modèle. à des images de la Gartenlaube (journal amusant) 2. p. . détournée du monde extérieur. le « survol ». n'y sont jamais purs. Ibid. 174. mais une inhibition interne ou un choc sur le cerveau. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about. sont causes les circonstances extérieures qui déclanchent ou dévient l'invention. qui est réalisation de « sens ». La Pensée d'après les Expériences de Watt. Traite de Psychologie médicale. p. dans lesquels « l'attention. puis une « direction vers une époque antérieure (son enfance de la neuvième à la onzième année) ».jstor. Messer et Bühhr. Mais une autre erreur non moins grave. L'action sensée.NATURE DU PSYCHIQUE. En fait la région du psychique est une région intermédiaire.

Ellenberger. à un point de vue un peu différent.5 on Sat. en dehors de toute influence de la logique et de la volonté » 1. p. c'est absurde.48 REVUE DE MÉTAPHYSIQUE ET DE MORALE. De la Psychologie à la Philosophie . op. et lorsque nous nous représentons. un ravissement dans une autre monade » 6.. Lorsque nous « spatialisons » les sphères mnémiques. nose. La conscience n'est qu'un mot pour signifier le fait d'être conscient. 4. plusieurs consciences. sur un seul point. et même la mémoire. Pierre Janet a admirablement décrit de tels états. il n'est qu'un « savoir » que l'on consulte ou qui soutient l'action présente. d'une conscience complète. 263. p. Nous n'avons pu tenir compte ici du dernier livre de Burloud. Kretschmer.37. 2. Ellenberger. « dans un espace mal défini. faute d'un statut d'existence suffisamment défini. 175. Toute réminiscence est une participation pour ainsi dire télépathique. d'une conscience-je. dans Foubli complet du temps et de Tespace.jstor. Nous avons suivi jourpar jour les observations d'Ellenberger pendant les loisirs forcés d'une captivité de cinq ans.226. ou alors. Elle ne peut être conçue que sous la forme d'une « participation » de la « conscience je » à un « autre je » 4. cit. parler d' « autre je » est plus que paradoxal. This content downloaded from 128. parmi lesquelles la 1. le souvenir authentique ne peut être décrit comme la reproduction actuelle d'états de conscience passés. Une conscience dédoublée est inconcevable. Considérons une réminiscence « sphérique » comme celle du sujet de Messer. Le Mystère de la Mémoire (Mont-Blanc. Cependant. Le souvenir-savoir n'est que la limite de dégradation du souvenir proprement dit. 262. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about. Et pourtant. Le souvenir authentique est inséparable d'une conduite. En effet. ramené par un mot à l'atmosphère de son enfance. Il n'est pas de psychologue qui puisse les négliger. risque de faire croire que de telles notions sont périmées. il expose un « pan-psychologisme » très intéressant. « La réminiscence nous fait communier à Tintimité d'une « autre conscience ». mais qui méconnaît le caractère mixte et secondaire du « psychique ». Elles ne le sont pas du tout.org/terms . ainsi que Burloud *. mais elles paraissent fuyantes et arbitraires. c'est-à-dire d'avoir immédiatement part à l'existence et à la jouissance de cette existence. la vogue de doctrines que leurs postulats portent à nier l'inconscient. 1947). Ce statut n'a été défini avec précision que dans l'ouvrage récent d'Ellenberger 3 qui s'appuie sur des observations extraordinairement soignées et minutieuses. p. 5. 3.

NATURE DU PSYCHIQUE. Elle est au fond de l'expérience psychologique dans ce qu'elle a de plus spécifique.jstor. Au moment où elle cesse. Cette contradiction. Son effort pour résister à la fascination est proche parent de l'effort mus1.. Ellenberger a décrit les divers modes de la participation mnémique : a) la « procuration ».. p. Ibid. C'est une contradiction vécue. Nous sommes ainsi acculés à une contradiction : se souvenir. elle aurait bien des chances de résulter simplement d'une mauvaise description ou d'une mauvaise théorie. la connaissance de cet autre disparaît » 2.. de ma conscience et de l'autre « moi ». La conscience ne peut pas connaître ses limites. Mais la capture elle-même s'effectue sans que le « je » connaisse son glissement. ou. La « participation » mnémique ne nous fait jamais connaître du dehors « l'autre-conscience-moi ». du souvenir d'un rêve). « je ».226. Il y a capture. Après réduction et retour à l'actuel. Autrement. et où «les je » devraient se dédoubler. . mais il arrive . celle par exemple d'une nuance de vert. d'un mot emprunté à Sartre. par « procuration » d'un « autre je ». et comme par personne interposée » 3. et son identification au « je » intemporel.. à cet instant même où 1' « autre conscience » allait m'apparaître du dehors. Ibid. elle ne rompt pas la trame de la vie consciente. pouvant de temps en temps se faire des confidences ou se donner des directives. ces images spatialieées ne peuvent être reçues comme vraies.. « Les êtres intimes. alors que mon regard actuel se pose sur cette page blanche. « fascination ». 264.. Le « je » actuel est essentiellement idéo-moteur. b) Dans la « procuration ». 1952. La participation est intérieure. c'est vraiment participer à une autre conscience dont la séparation avec le « je » actuel ne fait aucun doute » *. notons-le bien.que « je » me confonde entièrement avec F « autre je ». s'identifient.B.. 34.. b) la « fascination »..5 on Sat. p. p. n'est pas une contradiction logique. ibid. 2. 264. Les mots : « les je » ne signifient rien. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about. « est atteinte comme intemporelle. possession. la conscience-image est soumise docilement au « je » actuel. 4 This content downloaded from 128..37. c) et la « larve ». par exemple.. « Je » est un mot sans pluriel. Revue de Méta. a) La moindre « image ». le « je » fasciné ne laisse plus au « je » actuel qu'une « procuration-souvenir » (c'est le cas.org/terms . 49 « mienne ».nous nous en apercevons rétrospectivement . BUYER... 3.

en vertu de la contradiction vécue signalée par Ellenberger . Le fait qu'il s'agit d'une « conscience-je ».5 on Sat. «ulaire.50 REVUE DE MÉTAPHYSIQUE ET DE MORALE. bien que le «je » ne soit pas toujours explicité. notamment les chapitres VIII. 3. que par une étude soignée et acharnée des rêves. Pour Sartre a. Sartre. essentiellement mnêmique. Nous ne pouvons ici. dans la mesure où le « je » renonce à étreindre. 73. à a comprendre » le domaine de l'actuel et aussi des « procurations » possibles.org/terms . Il y a encore finalité et sens dans la fascination et le sommeil. 6. V ' Imaainaire* d. IX et X. selon Sartre. 220. Cf. 5. et sur lequel il est impossible de prendre le moindre point de vue extérieur » 8. il est véhiculé par des « finalités mnémiques ». et « se détermine elle-même à transformer tout ce qu'elle saisit en imaginaire » 4. psychique et physique ' Le sommeil repose. mais il reste encore à savoir de quelle conscienceje il s'agit. 4. p.226. Sartre. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about. 2. p. elles ne mettent pas en lumière la nature profonde du phénomène. ou de « moi imaginaire » 6. Sartre. la conscience « n'est pas fascinée ». n'empêche pas . et fatigue tout l'être. p. 225.37. On ne peut prouver le caractère essentiellement mnêmique des « autre je » du rêve ou de la fascination en général. qui réalise la gageure d'écrire un livre de descriptions subtiles sur l'Imaginaire sans tenir compte de la mémoire. et portant il se croit agent.qu'il s'agisse d'un « autre je ». dans son souci louable de ne pas considérer l'image comme une chose dans la conscience. mais le « je » fasciné est victime d'une « illusion d'intention ». p. L'Imaginaire. Mais ces expressions n'ont qu'une valeur signalétique. mais elle « se fascine ». Ellenberger. 213. le rêve est une croyance pure. qui tient à ma conscience par un rappoit d'émanation. Sartre parle de « moi irréel ». Dans le rêve. que renvoyer à la deuxième partie du livre d'Ellenberger ' Les faits parlent d'eux-mêmes. dans une durée pseudo-actuelle. Toutes ces descriptions sont exactes. dont on ne peut absolument plus sortir.jstor. This content downloaded from 128. Sartre. Sartre a soutenu une thèse exactement semblable pour l'émo- tion. L'Imaginaire. 221. méconnaît qu'il y a pour le « je-acte » une 1. mais comme une conscience imaginante active. «la réalisation parfaite d'un imaginaire clos. 210. s'enferme elle-même dans une fiction envoûtante.

. d'observation du soleil. d'abord aux trois quarts larvaire. 2. et qui impose sa structure ou son rythme vide de sens à un « je actuel » paralysé. C'est l'antipode de l'imagination ».NATURE DU PSYCHIQUE. Sur la parole forte et claire.tout démontre ici la capture mnémique. » (Le Mystère âc la Mémoire. prolongée une partie de l'après-midi. en principe.37. p.. que le « je » « s'enferme lui-même » dans la possession larvaire. mais la veille est psycho-spirituel. des captures et des possessions. des défaites et des victoires. dans laquelle le « je » est bien actif. d'une part parce qu'elle est « dramatique » : la rivalité des « je » se traduit par des conflits intimes. 51 autre sorte de passivité. .jstor.226. p. Soudain. aveugle. qui m'entraîne en elle..... il me vient le souvenir vague d'audi- tions gênées par du Morse. Il est ici impossible de dire.5 on Sat. survole la « conscience autre » qui le captivait. Une action finaliste proprement dite 1. il s'agit d'une réminiscence pure. d'autre part parce qu'elle est asymétrique. La liberté. sort de fascination. Elle est fort différente de la multiplicité ou de l'altérité bord à bord des êtres en cortèges ou des foules du monde physique. se superpose un son de Morse. la capture du « je » par l'aura marginale d'un « autre je » *. L'invasion brusque de la « larve ». En voici un exemple : « J'écoute le haut parleur du camp. Nous sommes ici aussi loin que possible de la liberté inhérente à toute évocation d'images. Le rêve est psychique. différente aussi de la multiplicité des images que se représentait le vieil associationisme. c) La structure mnémique de V « autre je » apparaît encore mieux dans la « possession larvaire » * dans laquelle la « conscience-je » est fascinée dans un « autre je » sans contenu représentatif. Les mobiles peuvent être jugés du dehors. Il y a en moi la conscience d'un parallélisme entre l'idée du grossissement ou amplification sonore et l'idée. Ellenberger.. Tous ces faits démontrent à l'évidence qu'il existe de la multiplicité psychologique. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about.. 117.) This content downloaded from 128. plus déguisée et plus subtile. son caractère fréquemment anxieux. RUTER. Le « je » actuel se réveille. mais à la manière d'un« possédé ».R.. qui nous impose sa « faim » spécifique .. Cette chaîne d'abord inexprimable se développe en une conscience de ressemblance. selon des trajectoires idéo-motrices automatiques irrésistibles.org/terms . et non plus subis.. je suis l'objet d'une possession larvaire. et reprend comme un maître son domaine de sens. peut toujours succéder au règne du déterminisme psychique. . spécifique pourtant. à la manière de Sartre. « L'auto- nomie de ce déroulement est évident. 112.même quand il ne s'agit que de la larve d'un mot oublié.

mais nous ne nous réveillons jamais complètement du rêve biologique. il y a tous les intermédiaires entre la gémellité franche et la constitu- tion de moitiés ou de parties d'un seul individu. elle doit ensuite s'expliciter à mesure que les différenciations se précisent . dans l'existence. c'est Vx de l'individualité biologique.jstor. elles nous font assister. à une « fascination » ou à une « possession larvaire ». puisque les actes formateurs organiques sont toujours les mêmes dans une espèce donnée. de la « fascination » de la vie. un thème héréditaire. mais l'aire organique en développement n'a jamais qu'une subjectivité « fascinée ». mais il est lui-même périphérique relativement à l'individualité organique. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about. Les expériences de l'embryologie expérimentale sont la contre- partie exacte des observations psychologiques d'Ellenberger. se This content downloaded from 128. la libido.org/terms . Ux organique donne une mission au « je » psychologique : l'instinct de self-assertion. « selon des trajectoires idéomotrices irrésistibles ». Nous nous réveillons d'un rêve. La conscience psychologique. prédominant. Cette possession doit être d'abord « larvaire ».5 on Sat. s'éveille peu à peu de la fascination organique pure. il est medium d'un x organique qui l'entraîne. Un instinct. du dehors cette fois.37. lui aussi. D'autre part. peut se substituer à la demi-finalité des pulsions instinctives ou mnémiques qui se conjuguent sans se coordonner.226. Un territoire de l'embryon jeune qui subit une détermination et qui ne tarde pas à se différencier est « possédé » par une conscience mnémique. chez l'enfant nouveau-né. L'aire embryonnaire qui deviendra le cerveau d'un homme commence nécessairement aussi par une subjectivité « fascinée ». relativement aux « je » mnémiques. Il n'y a qu'un « autre je » dont le « je » psychique soit toujours captif. qui nous porte d'abord. la crainte de la mort sont des « possessions larvaires » que nous ne pouvons jamais « réduire ». et le cas des « autre je » qui se détachent et deviennent « je d'un autre ». D'une partielles révèlent qu'il y a toutes les transitions possibles entre les divisions « de développement » et les divisions « de reproduction» .52 REVUE DE MÉTAPHYSIQUE ET DE MORALE. Le « je » actuel est central. et ne manifestent qu'une liberté réduite et une puissance de régulation limitée. puisque l'expérience montre que les premières différen- ciations sont abstraites . per son acte propre.donc entre le cas des a autre je » qui restent « intimes » les uns pour les autres. Par exemple. passifs.

une mission. La Naissance de l'Intelligence. Le réveil. Ainsi. mais il reste vassal de 1' «autre je » ou de Yx organique.226. 1. à demi-captive. Dans Tordre subjectif. Tout se passe comme s'il s'était dit : « Rien de changé.5 on Sat. il peut aussi lui servir de support en jouant. réveillé par une secousse. on peut continuer à dormir ». et déjà plongé dans l'aura « larvaire » de l'instinct du sommeil. Est-ce le « je » ordinaire ou « l'instinct du sommeil » qui parle ici ? Il est difficile de prétendre que c'est le « je » ordinaire de veille à l'état pur. l'instinct du sommeil n'est pas seulement un dynamisme psychique qui joue une fois pour toutes au moment de l'endormissement. This content downloaded from 128. Le « je » psychologique et cortical devient lui-même central et règne sur ses propres « autre je » mnémiques. Parce qu'un « autre je » organique peut capturer le « je » psychologique.jstor. la « réduction » qui nous fait sortir du rêve. comme tous les thèmes mnémiques. Tout instinct est une sorte d' « autre-je ». son « je » ne fait qu'un avec un « autre je ». Le « je » assume et transforme les mélodies instinctives. Les observations d'Ellenberger gagnent donc une valeur supplémentaire par leur raccord excellent avec les faits biologiques.37. on voit mal comment le « je » de veille à l'état pur pourrait en être seul responsable. ouvre l'œil et le referme aussitôt. Un homme dormant dans un train. car le sommeil consistera justement dans son obnubilation et un « je » n'a pas d'instrument de suicide ou d'anesthésie.org/terms . à la manière d'un sens obscur sous-jacent. RUYER. La conception de Sartre a ici. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about. la sphère de notre liberté. . à demi « possédé ». L'onde d'inhibition corticale dont parle Pavlov est l'envers objectif de cette capture. Tout être agissant par instinct est une sorte de me- dium. dont la sphère coïncide partiellement avec celle du « je » de la psychologie quotidienne. Cet instinct est pareil à un gardien qui exécute intelligemment sa mission.NATURE DU PSYCHIQUE. C'est un « je » hybride. qui a un sens. 53 transforme progressivement en conduite comme Tont montré les observations minutieuses de Piaget *. encore plus mal que pour l'endormissement. si tout est normal. l'avantage sur celle d'Ellenberger. Mais les instincts fonda- mentaux tiennent toujours.R. le rôle de substance. le cordon ombilical qui relie l'individu à l'espèce n'est jamais coupé. en apparence.

elle ressemble à une machine qui.54 REVUE DE MÉTAPHYSIQUE ET DE MORALE. Il s'agit là du reste d'une difficulté très générale pour l'ensemble de la conception moderne de la réalité-processus. après interruption. En effet. Il faut avouer qu'il est « presque impossible » de comprendre ce que Sartre veut dire. mais seulement à des activités. qui ne croit plus à des substances. et précise que les efforts de la conscience « se tournent malgré elle à produire de l'imaginaire ». plutôt qu'il n' « est fasciné ». Les thèmes de la mémoire organique peuvent. Le « je » de veille tient à distance les « autre je ». dans le rêve est captif. si le « je » « se fascine ». sans la notion d'une hiérarchie d' « autre je ».5 on Sat. qu'il utilise seulement par procuration. Et en effet.37. Et ici. il suffit de considérer. un retour de syncope ou le retour à la conscience d'un animal congelé ou d'une tête entièrement vidée de sang. car. et dans laquelle on rétablit la circulation. du possédant et du possédé. Cette « presque impossibilité » est le meilleur argument en faveur de la notion d' « autrt je». ou le retour d'évanouissement.226. 224-225). Matérielle ou spirituelle. on ne voit vraiment pas comment on pourrait interpréter son recommencement.. et en dépit d'elle-même. tantôt fonctionne.org/terms .. This content downloaded from 128. La conscience reflexive qui réveillerait le dormeur. mais il joue le rôle mieux que celle-ci. comme les thèmes psychologiques proprement dits. parce que les types de motivation qui la sollicitent d'ordinaire sont précisément de ceux que la conscience enchantée du dormeur ne se permet plus de concevoir » (p. « La conscience est vouée par elle-même. tantôt s'arrête sans cesser de subsister. « s'ouvrir » et « se fermer » dans un « domaine de survol ».encore que Sartre. il lui suffit de cesser cet exercice pour se réveiller . parle du caractère fatal du rêve. Le réveil. Mais si la « conscience-je » ne peut être considérée sans absurdité grossière comme l'effet du cerveau se mettant à fonctionner. *. non seulement joue le rôle indispensable de la vieille « substance ». et pour que l'invraisemblance de la conception de Sartre soit palpable. est une inver- sion du gardien et du captif. Le « je ». renonçant à cet avantage. en laboratoire. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about. sans la notion d' « autre je » mnémiques. ou l'effet de l'âme-substance se mettant à penser. à ne constituer qu'un monde irréel. la substance aristotélicienne ne peut être jamais 1. au lieu d'un réveil banal. le thème mnémique. ayant pour base l'individualité organique elle-même. il est presque impossible qu'elle se produise. pour que la conception d'Ellenberger manifeste sa supériorité. Une substance à l'ancienne mode peut facilement jouer le rôle d'un « porteur » d'activité..jstor.

mais elle les combine et les compose comme des forces multiples. est réamorcée. et non s'organiser selon une signification unique. aussi bien que : « Le mammifère est homme ». des centres de pulsion et de pression. la surdétermination. La multiplicité mitigée et réversible des sphères ou des « autre je » est le fait caractéristique de toute la vie psychique. Elle porte sur des sens. La reprise d'activité de la conscience ressemble superficiellement à la remise en fonctionnement d'une machine. le rétablissement des fonctions suspendues fait naturellement penser à un fonctionnement.est à la fois finalité et causalité.226. En d'autres termes.jstor. RÜYEB. et il peut être une propriété. La finalité psychique . n'est pas « fonctionnement ». La condensation. . aussi bien que : « L'homme est Callias ». des forces éprouvées du dehors comme des forces physiques. de même qu'un souvenir peut nous avoir (rêve). qui peuvent s'harmoniser ou se contrarier dans un équilibre ou un mouvement résultant. portent bien sur des sens. bien que financé par la mémoire. Le thème mnémique est à double sens. C'est pourquoi le rêve. dans le rêve. De même. Le « je » revenu. ou : « L'homme est mammifère ». Que la ressemblance soit superficielle. paraît être une véritable maladie de This content downloaded from 128. Il peut avoir des propriétés. ou notre corps peut nous avoir (évanouissement.org/terms . Pourtant. et jamais « propriété ». sans les organi- ser logiquement. on comprend qu'il puisse y avoir ainsi réveil comme endormissement. mais sur des sens devenus à demi des choses. peut être relancée à partir d'un niveau mnémique inférieur.R. vie ordinaire).37. la rêverie. l'inspiration esthétique. instincts puissants). la pensée confuse. on devrait pouvoir dire indifféremment : « Callias est homme ». après la respiration artificielle. 55 que « sujet ». bien que mnémique dans toute sa substance. il est «le fonctionnant » ou plutôt «l'agissant ».5 on Sat. quand la respiration autonome du noyé. Il assume de nouveau les activités organiques ou psychologiques subordonnées. au contraire.NATURE DU PSYCHIQUE. L'activité. Il est sujet et objet. Nous pouvons avoir notre organisme (veille. à tous ses niveaux. c'est pourtant évident. Nous pouvons avoir un souvenir (veille). Quand l'ex- périmentateur rétablit la circulation dans la tête exsangue de l'animal. La machine réamorcée ne fonctionne encore que par causalité de proche en proche. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about.par opposition à la finalité spirituelle ou intel- lectuelle par survol franc d'un domaine de sens .

225. peuvent entrer en résonance avec une des composantes du son . Ellenberger. qui s'impose à la conscience imageante. la conduite mnémique d'un « autre je ». obéissent à une loi de moindre action analogue à celle qui règne dans la statique et la dynamique du physicien. et d'une multiplicité de « sens » et de « je » avec une multiplicité d'appareils localement distincts. dont Helmholtz s'est servi pour analyser les sons complexes. Soient une source sonore et les sphères creuses ouvertes sur une flamme vibrante. quand la sphère « mi bémol » vibre au son correspondant. de quasi magique . dont chacune serait trop faible pour émerger . comme tous les phénomènes de la physique macroscopique.peuvent émerger à frais communs.226. par sa forme et son volume. Cf.37. 228. 3. on peut pousser assez loin la comparaison de la causalité-finalité psychique avec le phénomène physique de la résonance. Onibredannc en a décrit de nombreux exemples. cit.. Weiss.org/terms . à la manière des muscles embryonnaires selon la muscle name theory de P. Cette indépendance à l'égard de la distance a quelque chose de surprenant. il ne met en vibration que celles des sphères qui. dans leur pulsion vers la conscience-je. de métaphysique et de morale. Voir le rêve du « volcan-ventouse ».quelle que soit leur distance de la source sonore. cit. l'organisation même du rêve ou de la pensée confuse peut être elle-même un schéma réminiscence. Plusieurs sphères ou « autre je ». elle est « do » ou « mi bémol ».c'est-à-dire pour capturer le « je » . * * Malgré les dangers des comparaisons dans ce domaine. et l'amnésie par excellence *. p. elle-même condensée et surdéterminée *.jstor. à condition de rester bien en garde contre la confusion d'une sphère de sens et d'une conscience avec une sphère matérielle. Les sphères mnémiques.56 revue. loc. de Ellenberger. le plus sou- vent en se condensant entre elles d'une manière qui les rend méconnaissables ".au point qu'un observateur sans culture de l'expérience de Helmholtz serait tenté de parler de « sympathie » ou de « participation sympathique ». L'analogie est évidente 1.5 on Sat. p. 2. Chaque sphère. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about. This content downloaded from 128. la mémoire. Le son se propage de proche en proche. De plus.. a une « nature » propre . Cependant. loc. et. tout se passe comme si elle « savait son nom ». par leur volume. Oti observe un phénomène semblable dans l'aphasie.

Plusieurs sources sonores peuvent faire vibrer la même sphère. émergent dans la conscience-je à l'état condensé. d'institutions politiques. et que la réponse soit This content downloaded from 128. un concept subordonné de « vertu » : la réponse est « stoïcisme ». comme les physische gestalten in stationären Zustand de Köhler sont l'équivalent grossier des formes authentiques. mais à des multiplications logiques. Après avoir créé l'atmosphère mentale de « l'antiquité ». Quand un sujet de Messer répond au mot inducteur « Roi » par l'adjectif « fier ». De plus. on demande un mot associé à « pipe » : la réponse est « Gitche manitou ». en surdétermination mutuelle.5 on Sat. fonctionnent à la fois comme récepteur et comme source.NATURE DU PSYCHIQUE. les sens. à la manière d'un son. . RUYER. excitées. 57 aussi avec les expériences les plus simples de l'école de Würtzburg. inverse de l'analyse des expériences de Würtzburg.R.org/terms .synthèse.jstor. se sent « transporté dans une autre sorte de réalité. qu'il mettrait seulement en état d' « excitation » ou de readiness. à un sujet. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about. avait fait vibrer les sphères mnémiques aptes par nature à entrer en résonance avec une de ses composantes. se prêtent non seulement à la com- position. des machines à calculer électroniques sont l'équivalent grossier des « savoirs » thématiques. Après avoir éveillé la sphère « religion ». la « condensation » est presque toujours une sorte de multiplication logique.au sens où Freud emploie ces mots . Un souvenir qu'un seul inducteur ne pourrait mettre en branle. Si l'on pose comme problème : trouver un mot qui réponde à la fois aux idées de majesté. Mais la notion de résonance permet déjà beaucoup moins bien de figurer les phénomènes de la « condensation » et de la « sur- détermination » . Les ondes stationnaires possibles de chaque sphère matérielle sont l'équivalent grossier du « sens » ou du « thème » inhérent à toute sphère psychique. et la demi-finalité psychique une finalité. et comme les « mémoires artificielles ». peut être « ouvert » dans la conscience par l'action conjuguée de plusieurs inducteurs. Comme la pensée confuse est tout de même une pensée. Ce ne sont pas là de pures condensations.226. de légendes antiques. par ondes entretenues. celle des ballades et des vieilles légendes ». tout aussi bien qu'un seul son peut être analysé par la mise en vibration de plusieurs sphères.37. on demande. et constate « une direction vers le passé de l'Allemagne où le fier monarque jouait un grand rôle » ' tout se passe comme si le concept induc- teur. à la différence des sons. La comparaison cloche parce que les sphères mnémiques. et surtour parce que les diverses sphères.

photographie de Madrépores . ou se con- fondent. une série de micro-réveils. il découvre que ces thèmes dépour- vus de signification apparente s'éclairent si on les considère comme des réminiscences dissociées. Elles n'ont qu'une demiindividualité . F. 235). En même temps. évoquant simultanément le mot « phoque » et « géranium ». Ellenberger. « dématérialisent » les sens fermés sur eux-mêmes. de la finalité-causalité psychique. il est devenu « du sens ». Dans la causalité psychique. les éléments « émergés » sont des éléments qui ont leur correspondance dans d'autres sphères : par exemple le mot « lion » est surdéterminé par la sphère « Illustration » (avec un article sur les dompteurs) . etc. « roi ».5 on Sat. De ces sphères. étant des consciences et des sens à l'état « stationnaire » ou « fermé ». « le sens » est comme à demi-disjoint et matérialisé . qu'une métaphore : les sphères mnémiques. et en tant que leurs contenus signifiants sont partiellement semblables. la lecture de l'Illustration. Avant le passage à la conscience claire et survolante. après une expérience de libre évocation fournissant des mots et des images en apparence tout à fait hétéroclites et détachées de tout sens conscient. la sphère A. Ce « sens matérialisé » est.58 REVUE DE MÉTAPHYSIQUE ET DE MORALE. (p. La résonance n'est bien. Par exemple. les souvenirs de collège et d'A. le cabaret du camp. et peut ainsi servir de sup- port à des phénomènes dont le mode rappelle celui des phénomènes de proche en proche. jardinage avec idée de ver de terre et de touffes d'Alchémille . 193). devenues abstraites et condensées synthétiquement. Cette incertitude prouve que les sphères mnémiques ne sont pas complètement fermées. découvre des sources mnémiques communes aux trois évocations : film de la « Fille au Vautour » . à mesure que l'on se rapproche du réveil complet. parfois étrangement statiques1.37. la sphère « élevage d'animaux » (p. La dernière partie d'un rêve est la succession de ces micro-réveils. En service de veille dans une baraque de l'Oflag XVII A.226. il semble répondre à un problème de multiplication logique. Des résonances psychiques pures ou des fusions « larvaires » des rêves profonds. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about.. en état de transformati n molé- culaire perpétuelle. F. ou de survols réciproques de deux ou plusieurs sphères. d'un certain nombre de sphères : le dictionnaire Duden. la résonance physique ne donnerait qu'une com- position analogue à la composition d'un son. à la fois en tant que « consciences-je ». ici. sont néanmoins soumises partiellement à la loi qui règne dans la région trans-spatiale des sens : la loi de l'identité numérique des semblables. la sphère Duden (images de ménagerie) .org/terms . et qu'elles sont « à demi survolées ». et Ton sait que le rêve devient de plus en plus cohérent et « transparent ». comme les corps instables de la chimie. Le « survol absolu » donnerait une conclusion logique pure . La condensation-multiplication logique est la manifestation caractéristique de la demi-multiplicité ou du demisurvol. pendant environ dix- This content downloaded from 128.jstor. la synthèse n'est évidemment pas analogue à la synthèse d'un son. 1. nous avons entendu un camarade endormi (vers une heure du matin). De même. et plus tard l'image d'une « méduse ». O. l'élevage d'animaux. elles s'identifient les unes aux autres. répéter. O. lecture sur les pastèques.

par des arguments qui ne nous ont pas convaincu. 104 et suiv. p. pour cette dernière. *. Ils supposent la notion de « consciences-je ».. Voir l'exposé si lucide de R.org/terms .NATURE DU PSYCHIQUE. La vérité de la psychanalyse est là1. entre une tendance saine et une tendance névrotique. ». Les nombreux faits apportés par l'observation et l'expérienca des névroses. etc. est séparé de toute participation active de la personnalité tout entière.. le masochisme. Le « désir de perfection » du névropathe. 1946 (voir surtout chapitre IX.). p. 27 et suiv.* Oui. Selon la remarque de Karen Horney. car il rejette comme inconcevable tout dédoublement du moi (II. ou de thèmes psycho-biologiques trop individalisés. par fermeture sur soi et enkystement. Ah mais oui!. et se prenant eux-mêmes pour fin dans un « je » mal unifié. l'action de l'alcool sur les névroses. On ne peut que répondre à Sartre : « Les faits sont là ». Massermann. en conflit intime. p. nous voulons dire « le sens porté par un autre ». par exemple. This content downloaded from 128. les phobies. aliénées et enkystées. La « contradiction » dont parle Sartre est l'essence même du psychique. C'est la demi-matérialisation des « consciences-je » et des thèmes signifiants. oui 1. la contradiction profonde de toute psychanalyse que de présenter à la fois un lien de causalité et un lien de compréhension entre les phénomènes qu'elle étudie » 8.5 on Sat. Sauiider.). les divers modes de résolution thérapeutique des conflits. Principles of dynamic psychiatry. 3. c'est un huit minutes. dans le statisme. l'anxiété. Une force sentie est toujours « le sens de l'autre ». la régression. Cependant Dalbiez n'admettrait pas le concept d' « autre je ».jstor. confirmée par les travaux de Pavlov sur les névroses expérimentales.R.37. 28. « C'est. chez les chiens conditionnés. . inspirées non seulement par Freud et Pavlov. et par les expériences de Massermann sur les chats. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about. à intervalles presque réguliers : « Ah ! mais oui. et qui méconnaissent les faits biologiques et bio-psychiques... sont incompréhensibles pour une psychologie purement phénoménologique de type « sartrien ». Dalbiez. La Méthode psychanalytique et la Doctrine freudienne. la différence est.. une néo-freudienne. Esquisse d'une Théorie des Émotions. dans le manque d'ouverture et de réciprocité psycho-sociale.. au pluriel. 1. dit Sartre. dans lesquelles il a mis en évidence l'agressivité de substitution. identiques en apparence.226.. mais par la psychiatrie psycho-biologique d'Adolphe Meyer. qui les rend capables d'agir comme des forces. 59 on passe progressivement aux condensations-multiplications logiques des rêves du pré-réveil. 2. RUYER.

n'est con- cevable que par cette autre dimension : l'objet ambivalent suppose un « je » hybride.org/terms . il se replie sur une sorte d'aspiration vide à la sécurité affective. This content downloaded from 128. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about. ne vise pas réellement à avoir l'affection des autres. La finalité propre d'une tendance fermée est indéfinie. Que cette fermeture. 1. ou peut se combiner logiquement avec celle de toutes les autres. qui parle d'associations d'images dans une conscience. pour reprendre un schéma de Lewin 2. il est insatiable parce qu'il est vide. Au lieu d'être un effort actif. tant qu'il ne contemple que lui-même.5 on Sat. mais non à un conflit psychologique. n'a aucune raison de limiter ses exigences. Un conflit n'est jamais que l'affleurement d'une rivalité dont l'origine est située dans une autre « dimension » psychologique. impérialiste. 140 et suiv. si l'on y réfléchit. Self -analysis. cet état statique des tendances soit générateur de conflits dynamiques. simple effort vide « pour préserver un secret sentiment de supériorité sur les autres » x. le « je » se voyait enfermé dans une enceinte close de toutes parts. ou en alternance dynamique avec un « autre je ». elles pèsent sourdement et s'affrontent. Un domaine de survol est principe de dynamisme. p. à l'état pur. Le « désir d'être aimé ». La finalité d'une tendance ouverte se combine. 62.37. Karen Homey. De même le « désir d'être aimé » névro- pathique. et le caractère dangereux de tel autre) donne lieu à l'agencement d'un système « moyens-fm ».jstor. à aucun conflit dynamique. L'ambivalence psychologique d'un objet. de croire que les conflits psychologiques peuvent avoir quelque chose à voir avec le schéma de vecteurs s'affrontant dans le seul champ de comportement. Les tendances ouvertes s'intègrent significativement dans l'ensemble de la personnalité. p. mais de dynamisme unitaire qui ne fait qu'un avec l'activité .60 REVUE DE MÉTAPHYSIQUE ET DE MORALE.226. Topologkal psychology . Fermées. d'une rivalité entre « je » et les « autre je ». dans un système moyens-fin. Cette erreur est tout à fait analogue à l'erreur de l'ancien associationnisme. Une rivalité dynamique dans le champ de comportement (par exemple entre le caractère d'appel de tel objet. 2. il ne pourrait donner lieu à aucune sensation de force étrangère. la tendance névrotique est une exigence statique d'un illusoire statu quo. C'est une erreur complète de la psychologie topologique de K. Les finalités des tendances fermées luttent comme des forces aveugles. le paradoxe n'est qu'apparent. Si réellement. Lewin.

en fait. cer- tains phénomènes de sublimation sont possibles. Si l'instinct était un thème d'action signifiante pur. il ne pourrait que se résigner.5 on Sat. qui se conserve tout en se transformant. heureuse pour la santé mentale.37. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about. Nous avons ici une contre-partie. Comme. ou qui peut être employée à des fins différentes. serait inconcevable.NATURE DU PSYCHIQUE. c'est la preuve que l'instinct est un sens à demi « opaque » et matérialisé. . et qu'il peut donc se comporter comme une matière ou une énergie physique. du psychisme morbide. à la fois par des relations This content downloaded from 128. et dissocié : le conflit se résout nécessairement s'il n'y a plus qu'un seul champ de comportement et un seul « je ». il serait absurde de dire. Un sens différent est un sens autre. 61 et visiblement impossible à rompre. L'instinct parental est plus transférable et transformable qu'un amour maternel dirigé consciemment sur tel enfant. autant que la finalité de la conscience unitaire. Il est caractéristique que des hormones sexuelles soient activantes aussi de la productivité esthétique. on comprend que sa thérapeutique. ce n'est pas un avatar du même sens.R. du caractère aveuglément impérialiste des tendances névrotiques. comme Fozone est une variété d'oxygène. comme la vapeur ou l'électricité. liés les uns aux autre?. sans elle. sans conflit psychique. intéressante parce qu'elle met très bien en lumière le caractère hybride de la réalité psychologique. « sens » et « force » à la fois. Il faut souligner du reste que la demi-finalité du psychisme profond possède sa valeur propre. C'est à bon droit que la psychanalyse se dénomme à la fois « psychologie des profondeurs » et « psychologie dynamique ». RÜYEF. Le conflit naît de ce que le « je » idéo-moteur est en même temps un « autre je » mnémique qui ne connaît pas la barrière. Le psychisme est une sorte d'architecture vivante dont les matériaux sont des « thèmes » à l'état « stationnaire ». par exemple.226. Parallèlement. soit liée à la projection. la solution des conflits dynamiques.jstor. comme si la partie « matérialisée » des instincts était en rapport avec la matière proprement dite. que l'instinct sadique peut se sublimer en vocation d'infirmière ou de chirurgien. sur un seul plan. notamment de l'instinct. Ces deux caractères sont étroitement liés. La « sublimation » est une solution hybride. dont elle est d'ailleurs indissociable et qui.org/terms . Le sadisme instinctif est plus sublimable qu'un sentiment de cruauté conscient dirigé contre un être connu.

ou psycho-physiologiques. Quand un problème nouveau lui est posé. Comme l'édifice organique. l'édifice psychologique est capable de restructuration en fonction des besoins et des tâches du moment.226. comme l'anatomie générale de l'organisme . est.37. Mais il croit à des « traces » physiologiques. Mais grâce à la nature de ces « cellules » psychiques que sont les « autre je >» mnémiques et instinctifs. en déterminant une convergence momentanée. Cf. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about. et la psychiatrie dynamique. soumise elle-même à une direction hiérarchisée. si l'on en croit le raisonnement et l'expérience *. Mais elles ne doivent pas nous faire méconnaître l'harmonie souple qui caractérise à l'ordinaire la construction. une architecture provisoire. simples auxiliaires.5 on Sat. par exemple. Il appelle « opéra teurs sélectifs ». A. La psychanalyse. mais il est hors de doute que cette résonance est pour elle un auxiliaire puissant.org/terms . Kœstler (le romancier). L'édifice psychologique prolonge sans discontinuité un édifice organique de même nature que lui. et il distingue mal entre l'activité psycho-spirituelle et les « induc- tions » purement psychiques. insistent naturellement sur les inconvénients de ces matériaux vivants. This content downloaded from 128. sans principe directeur. 2. L'invention ne 'peut certes pas s'expliquer par la seule «résonance » des sphères. dans un livre intéressant : insigni ana uiuioor (1949). et par les correspondances intimes de leur sens. dans le rêve. des tensions et des pulsions promues au rang de « moyens ». appropriée. qui « travaillent » parfois d'une façon bien fâcheuse pour l'équilibre de l'édifice. Les « tâches » induisent d'une manière quasi automatique les sphères psychiques appropriées.. semi-externes par « pulsions » de proche en proche.62 REVUE DE MÉTAPHYSIQUE ET DE MORALE. en tant qu'elles font résonner les thèmes appropriés. Toute invention prend naissance 1. l'édifice psychologique possède une « physiologie » d'une extrême souplesse. Les grandes lignes de l'édifice psychologique sont immuables. la psychiatrie d' Adolph Meyer. comme on l'a soutenu *. dans la veille normale. réorganise le psychisme sous-jacent. prend très au sérieux la métaphore de la résonance. il s'organise presque instantanément autour d'un nouveau centre. l'hérédité et les impressions de la première enfance le déterminent d'une façon presque irréversible. La fin. et beaucoup plus que lui encore. consciemment visée par le « je » idéo-moteur. s'exerce d'une sphère sur l'autre. La liberté vraie de l'activité consciente et spirituelle oriente dans son propre sens les libertés fragmentées des « cel- lules » psychiques. L'action sélective qui.jstor. les « tâches ». ou « champs opératifs » (operative fields).

quand cette technique est rudimentaire. des artistes.37. dans la rythmique instinctive . sont toujours enveloppées et véhiculées par des mémoires et des habitudes irrationnelles. leurs équilibres toujours instables. baroque. les deux types de finalité. ou surréaliste. toujours arrêtés par des milliers d'autres impérialismes. RUTER. en fait très intellec- This content downloaded from 128. et que la demi-finalité psychique con- cerne seulement l'art non classique. . leurs impérialismes en tache d'huile. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about. morales. juridiques.226. religieuses. une politique rationaliste et bureaucratique se pare de couleurs empruntées à une histoire mythique ou à une archaïque barbarie . Mais l'art classique même fait appel à la « psychologie des profondeurs » .il n'inter- vient que dans les bonheurs d'exécution. mais qui n'ont pas la franchise de l'avouer. classique. plus proche du rêve et de la vie autonome des « autre je ».tantôt prédominant. D'où leur charme. malgré une discrète surveillance de la conscience actuelle. symbolique. et non par la réduction au seul plan de la conscience « survolante ». et essayent de se le donner artifìc ielle ment : la philosophie spéculative fait des emprunts à la religion et à la mythologie . Mais dans toute création esthétique.R. leurs con- flits. Teste : « La bêtise n'est pas mon fort ». 63 dans un curieux mélange de lucidité spirituelle et d'atmosphère psychique trouble. Les « multiplications logiques » sont portées et facilitées par de multiples « condensations ». Les hommes qui pourraient dire comme M. manquent cruellement de ce charme. Même les créations « spirituelles » de l'humanité. le jeu des « sphères » est tantôt dominé .jstor. qui sont comme une faune et une flore multiples et intérieures. La Nature est caractérisée par la variété des êtres. les deux modes.5 on Sat. La valeur positive de cette demi-finalité psychique est surtout évidente dans l'ordre esthétique* On pourrait être tenté de croire qu'il existe un art spirituel plutôt que psychique. romantique. La différence est plutôt que l'art non classique est moins hiérarchisé. leurs harmonisations de proche en proche. philosophiques et même techniques. leurs symbioses bigarrées. un art de survol lucide. Il ne faut pas confondre Phidias avec Euclide.org/terms . et qui revêtent les idées des couleurs du mythe.NATURE DU PSYCHIQUE. collaborent . le charme de tout ce qui est naturel. C'est grâce à la multiplicité psychique que l'homme est « nature ». il est harmonieux par l'équilibre de la conscience claire et des « consciences-autres ».

p.org/terms . aux doubles au sang. Le spirituel pur. à demi-aveugle. 2. larvaire. ne produit rien de tel. est le principe même de ce que Freud appelle Y Unheimlich (l'inquiétante étrangeté) 2. Le « psychique ». non encore publié : L'Attrait du Mystère. au somnambulisme.. au « magnétisme ». Zur psychologie des Unheimlichen. Les poupées animées et les soldats de plomb. Cf. à l'hypnose. aux enterrés vivants. sa libido et son « instinct de mort » . démoniaque. où le héros. This content downloaded from 128. qui sont des consciences. d'attirant8. O. Jentsch 4 considère que le cas d' Unheimlich par excellence est « celui où Ton doute qu'un être en apparence animé soit vivant. Un monde mécanique. cit. en rupture de ban. au complexe de castratio:i . « fascination ». Vax.jstor. et menaçant de nous capturer à la manière d'un « antre je >. L. l'amour ou la colère ne sont pas rationalisés et peuvent s' « enflammer » par simple résonance 9. « aura ». et en même temps nous 1. 3. ni d'ailleurs. 5. loc. Bachelard. C'est M. ne nous donnent aucune impression d' Unheimlich. La critique qu'il fait de la thèse de Jentsch est juste cependant. ou le mécanique pur. p. mais des consciences bornées. 1951). gâte et restreint une bonne psychologie en voulant l'approfondir par le symbo- lisme sexuel. ici comme dans toute son œuvre. « mediumnité ». Vax. avec ses forces secrètes. p. quand elle paraît vivre 5. Essai sur quelques structures affectives ambivalentes (Nancy. 8. ou la statue de Pygmalion. Au fond de Y Unheimlich.5 on Sat. Que l'on songe. 9. aux végétaux qui tuent . aux manifestations de folie. devant Shiva. à demi-automatique. son « Es ». 4. cit. Rank. apparaît plutôt devant une nature ou une divinité « psychique ». L'impression de «numineux » avec son ambivalence analogue à celle qui fait l'attraction du conte fantastique ou du roman policier quand il n'est pas un simple mot croisé. aux mains détachées. s'inspirent des productions plus spontanées des primitifs. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about.64 REVUE DE MÉTAPHYSIQUE ET DE MORALE. des enfants ou des fous. soit à la fois effrayant et fascinant 1. Remarque de L.. non pas tant de nos complexes. de sa puissance de capture.à quoi il rattache aussi le caractère inquiétant des têtes et des mains coupées. que de notre expérience du psychisme et de son caractère larvaire. 1' « homme au sable ». aux cadavres vivants. Pierre Janet (l'expression est d'une de ses malades). Essais de Psychanalyse appliquée. ses complexes. aux automates assassins. les ouvrages classiques de G. aux animaux du Dr Moreau. cité par Freud. à laquelle il a consacré un travail très intéressant. il y a l'idée de possession : l'être ou la chose inquiétante nous paraît « possédée ». « larve ». 198.226. aux têtes coupées. Il faut qu'il s'y ajoute une peur intime. Une Etude sur le Double. loc. à l'eau. Mais cette peur est dérivée. qui a attiré notre attention sur cette question. arrache les yeux des enfants et réapparaît comme un spectre sous divers déguisements. aux pieds qui dansent tout seuls 7.37. 6. Il rattache 1' Unheimlich du célèbre conte d'Hoffmann : Der Sand- mann. ou d'autre part. à la crise épileptique. aux figures de cire. Remarque Freud. et enfin. surtout le psychique isolé. Essais de Psuchanaluse appliquée (Gallimard). 7. Il est remarquable que ce qui manifeste le mode de la demi-finalité psychique. de même qu'un Dieu pur esprit. étudiant à la Faculté des Lettres de Nancy. n'a rien d'inquiétant. c'est-à-dire le domaine du sens à demimatérialisé. «nuage » 3. ou à la flamme. en effet. Freud. vivants et parlants d'Andersen. dont la cruauté. et inversement qu'un objet sans vie soit en quelque sorte animé ». ou devant le Yahvé primitif. E. tuels et que trahit leur œil malin. aux ombres. Freud. 178. à l'arsenal psychanalytique lui-même 6. 164. Ce n'est pas un hasard si les expressions qui caractérisent le mieux les phénomènes psycho-mnémiques sont empruntées au vocabulaire du conte fantastique : « possession ».

226. comme la peur est liée à la présence de 1' « autre » absolu et devenu force aveugle. Mort ». mais un « moi » inférieur. 1. pourtant le rêveur. arrêté ou toujours recommençant. This content downloaded from 128. * * * Ea conclusion.NATURE DU PSYCHIQUE. en per- sonnifiant spontanément l'angoisse : « L'Ange de la folie est venu me visiter cette nuit. nous nous sentons obscurément menacés par une montrueuse hybridation de notre conscience et de ces consciences « aliénées ». c'est un repos aussi que la folie. L'enfant de la ballade du Roi des Aulnes est en train de mourir : il meurt « capturé » par l'être qui l'épouvante et le fascine tout à la fois. Il fait toute l'épaisseur du cosmos. mort spirituelle. cit. garde l'impression d'une angoisse qui a été « la révélation du fond de son âme ». et ils cherchent à réaliser des sens. à la fois effrayantes et fascinantes. du « je » saisi par ses propres larves K L'angoisse.tous ces êtres ont le mode d'être des « sens stationnaires » dans les sphères psychiques. Il n'est pas du tout démontré que le « double ». des larves inquié- tantes et fascinantes. (P. dans l'unité spirituelle. L'attrait pour le récit fantastique est une forme bénigne de l'at- trait pour le fantastique en actes.37. 119) le montre nettement. Il y a des transitions insensibles entre le sens demi-matérialisé. Le thème du « double » le révèle à la perfection *. les Danaïdes. du sens pur.. De même. est lié à la présence de 1' « autre je ». et de l'action spirituelle.org/terms 5 . La domination de la conscience unifiée est fatigante. Les géants engloutis sous les volcans et toujours en révolte. Cela ne veut pas dire que le psychique soit un domaine d'importance réduite et accessoire. à demi-réveillé. et contamination. Ces individus sont en eux-mêmes subjectifs. en danger de possession . C'est une détente de la raison. s'il a été jamais «assurance contre la mort ». soit un avatar de « l'âme double des primitifs ». Folie. s'influencent aussi irrationnellement par confusion. Un rêve cauchemar. qui n'est formé que d'individus. des mythes et des apocalypses spirituelles. 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about. limite extrême du sommeil. et le sens détemporalisé et pourtant pas tout à fait retourné à l'éternel. En tous cas. les mots du langage. s'explique de la même façon. 120. et que la mort. les suppliciés indéfinis tels que Sisyphe.jstor. les personnages des mises en scène édifiantes que rencontre le Pèlerin du Pilgrim's Pro- gress et que tous les autres pèlerins reverront .. 65 nous sentons nous-mêmes. Il est un commencement de désagrégation du spirituel en psychique. L'ambivalence fréquente des expériences du mystérieux inquiétant. ou le « mystérieux angoissant ». 1952. RUYER.R. et il écrit dans l'obscurité. mais ils sont finis et multiples. le psychique est domaine intermédiaire entre les deux limites du fonctionnement pur ou de la causalité pure. et la définition de Kretsch- mer. C'est un repos que le sommeil. limite extrême du rêve. par laquelle nous avons commencé ce travail. comme des forces étrangères. automatique. croisement. Le cauchemar semble provoqué par des « larves » mnémiques banales . hallucination ou paramnésie vivante. C'est un fantôme qui est « moi ». . il est aujourd'hui. le rêve .. comme l'expérience du fantastique est une détente de la conscience. et ils s'influencent aussi bord à bord. et comme le sentiment du « salut » est lié à l'absence de toute altérité. pourrait s'appliquer à eux. avec son temps propre. Prométhée .) Revue de Méta. devant elle. soumis au destin fatal et jetant sur « moi » l'ombre de sa fatalité.5 on Sat.. « avant-coureur de la mort » ou de la folie. tout en exprimant un sens qui les englobe. Rachel toujours pleurant ses enfants. p. fermé sur soi. bien noté par Ellenberger (op.

Il en est possédé comme un somnambule.que les molécules d'eau .et les molécules constituant. est inconcevable dans un Sens total. par le fait qu'il n'est pas le Logos. n'est pas un passage au spirituel pur. par suite. est donc semblable à une sphère psychique où le sens est comme enfermé et à demi-matérialisé . R. alors. Le passage du rêve. par définition.org/terms . Il n'est réalisé nulle part. Ces deux limites ne sont pas symétriques. savoir d'où elle vient. est absurde. qui n'appartiendraient à aucun langage.jstor. Le spirituel pur ne se réalise pas davantage en ce monde . 11 Jun 2016 15:25:27 UTC All use subject to http://about. Mais si le spirituel pur ne se réalise pas en ce monde. sa réalité.exercent des actions. par l'influence des instincts sous-jacents qui le meuvent en le fascinant.continue néanmoins. en nous. ce que l'on pourrait appeler le rêve biologique de l'espèce. sans un Logos. à la différence du fonctionnement. soumis au déterminisme. Car. en tant qu'elles « gardent » la solidité de la machine .66 REVUE DE MÉTAPHYSIQUE ET DE MORALE. éveillé. En effet. soumis à toutes les pulsions bio-psychiques. Le psychique. Il y a toujours. psychique. est une limite théorique.37. c'est-à-dire le spirituel disjoint et dissocié dans le multiple.5 on Sat. L'idée d'une multiplicité de mots. de la même façon qu'une idée qui. devient subconsciente. s'il est impossible d'imaginer ce que peut être le Spirituel pur au delà du monde. à sa base.dont la conscience psychologique est active et unifiée . à la veille et à la pensée rationnelle. n'est pas seulement théorique ou conventionnelle. Le déterminisme des fonctionnements est purement macroscopique. Les mots ne peuvent être détachés du langage. Nous ne nous réveillons jamais du rêve de la vie. ne peut plus. des actions individuelles. Même une machine thermique ne peut fonctionner que parce. La blancheur de la neige suppose la trans- parence de la glace. pèse aveuglément sur notre conscience. le fonctionnement pur. Nous naissons. Un homme éveillé . nous nous éveillons à la vie sans savoir d'où nous venons. le rêveur reste encore un individu. This content downloaded from 128. et. si tout individu.226. RUYER.