MARDI

22
JUIN 2010 QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1242 PRIX 20 DA

De nos 10 envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Matmour, Ziani et Belhadj

font peur à l’Amérique
«Le danger, c’est eux»
«Prêt à re le défi face aux USA»

Bradley
Djebbour r leve

Les stars brésiliennes parlent de l’Algérie

qu’ont fait les Algériens chance à l’Algérie !» devant les Anglais»

Kaka «C’est bien ce

Lucio «Bonne

Dunga «Je prendrai
bien Belhadj dans mon équipe»

Exclusif

Mascherano au Buteur

«Yebda et Belhadj n’ont plus rien à faire à Portsmouth» «Défensivement, vous avez été parfaits face à l’Angleterre»

02

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

De nos

10 envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Titulaires 1 Remplaçants 6

Mohamed Saâd

Farid Aït Saâda

Nacym Djender

Redouane Bouhanika

Madjid Aït Abdallah

Samir Bechir

Mourad Hachemi

Adlène Chouial

Yacine Selhani

Farid Zouaoui

Les coiffeurs impressionnent
ment de Ryad Boudebouz qui est allé terminer la partie avec les coiffeurs. L’entrée de Djebbour à la place de Boudebouz vient confirmer la décision de Rabah Saâdane de revenir à un système à deux pointes. Djebbour sera associé à Matmour en attaque. Cela laisse envisager que Boudebouz sera utilisé comme joker lors de ce match face aux USA.

Italo Gucci
«L’Algérie peut à nouveau créer la surprise face aux USA»

M’bolhi confirmé
Sauf imprévu de dernière minute, c’est Raïs M’bolhi qui sera titularisé face aux USA. Auteur d’un match honnête face à l’Angleterre (0-0), le gardien de but du Slavia Sofia devrait donc garder son poste lors de ce dernier match des poules. Faouzi Chaouchi se contentera, lui, du statut de deuxième gardien, comme le lui avait fait savoir Rabah Saâdane hier matin au cours d’un tête-à-tête.

H

ier sur la pelouse du stade HM Pitdje de Pretoria, le sélectionneur national a organisé une opposition au cours de laquelle il a cherché à tester le dispositif qu’il compte mettre en place face aux USA demain. C’est ainsi qu’il a aligné dans un premier temps le même onze qui avait débuté le match face à l’Angleterre, avec M’bolhi et Boudebouz confirmés à leurs postes respectifs. En face, on trouvait une équipe de «remplaçants». Le score a tourné en

faveur de ces derniers qui l’ont remporté sur un score large de six buts à un. Rafik Saïfi, très en jambes, a inscrit un triplé à lui seul. Viendront ensuite Ghezzal, Djebbour et Abdoun corser la marque. Matmour a, quant à lui, réduit le score pour les siens.

même équipe que face aux coéquipiers de Rooney (0-0) avec M’bolhi et Boudebouz confirmés à leurs postes respectifs. Les titulaires ont joué ainsi toute une mi-temps avant que Saâdane n’opère un petit remaniement en deuxième mi-temps.

Voici par ailleurs les équipes alignées :
M’bolhi, Bougherra, Belhadj, Yahia, Halliche, Lacen, Yebda, Kadir, Ziani, Matmour, Boudebouz (Djebbour) Chaouchi, Laïfaoui, Bellaïd, Medjani, Mesbah, Guedioura, Mansouri, Abdoun, Ghezzal, Saïfi, Djebbour (Boudebouz)

Même onze que face aux Anglais
En première mi-temps de cette rencontre très disputée, le sélectionneur national a choisi d’aligner la

Boudebouz cède sa place à Djebbour
En seconde période, Rabah Saâdane a opéré un léger changement en faisant incorporer chez les titulaires Rafik Djebbour en remplace-

Les Verts soumis au péage !
Sur la route menant au stade HM Pitdje, le bus des Verts a été contraint de marquer une halte au centre de péage et s’acquitter des frais de passage comme tout le monde. Même s’il s’agissait d’un cortège officiel (bus des joueurs, fourgon des équipements et voitures des dirigeants), la délégation algérienne a dû mettre la main à la poche. Symbolique !

Raouraoua ne quitte plus le groupe
résent périodiquement auprès du groupe durant cette campagne mondiale, le président de la fédération, Mohamed Raouraoua, a, cette fois-ci, prolongé son séjour avec l’équipe. Depuis le match Algérie-Angleterre, il ne quitte plus la sélection. Il a accompagné l’équipe à Pretoria après son match face à l’Angle-

P

Le groupe scindé en deux
La séance d’entraînement d’hier a vu le sélectionneur scinder son groupe en deux. D’un côté les titulaires et de l’autre les remplaçants auxquels est venu se joindre Rafik Halliche.

terre et assisté aux séances d’entraînement. Hier soir, El Hadj appréciait en retrait la bonne ambiance qui régnait au sein du groupe. Ainsi, il devrait encore rester avec le groupe jusqu’au lendemain du match face aux USA qui décidera de l’avenir des Verts dans cette compétition. Par sa présence, Mohamed Raouraoua voudrait

certainement apporter son soutien aux poulains de Saâdane et s’assurer que tout se passe bien. A rappeler que le président de la FAF a dû intervenir récemment pour calmer la grogne née de la défaite face à la Slovénie (1-0). Depuis, les choses semblent être rentrées dans l’ordre.

Boudebouz se plaît dans les bois
Ryad Boudebouz se plaît dans les bois. Le lutin s’amuse depuis quelque temps à faire le gardien de but à l’entraînement. Seulement avec son petit gabarit, il ne risque pas de faire de l’ombre à Chaouchi, Gaouaoui et M’bolhi plus imposants, il faut le reconnaître.

Aimé Jacquet : «Il faut leur rentrer dedans»
Lorsque nous nous sommes approchés d’Aimé Jaquet pour avoir ses impressions, l’un de ses collègues à Canal+ nous a demandé de ne pas lui parler de l’équipe de France : «D’abord, il est très fatigué, mais aussi très très déçu par ce qui se passe en équipe de France.» On s’est donc contentés de nous analyser le parcours de l’équipe d’Algérie durant ce Mondial. «Après des débuts difficiles, les Algériens ont montré un très bon visage face à l’Angleterre. Il leur reste maintenant à confirmer cette prestation en allant chercher les Américains dans leur camp. Il faut foncer et leur rentrer dedans, vous avez une chance extraordinaire d’entrer dans l’Histoire, il ne faut pas la rater.» N. D.

Entraînement à l’heure du match
L’encadrement des Verts a décidé que la première séance du groupe à Pretoria se déroule à 16, soit à l’heure du match. Les Verts ont bénéficié d’un créneau d’entraînement sur la pelouse du stade HM Pitdje qui abritera demain, à 15h, la rencontre Algérie-USA.

Saâdane a réuni ses joueurs
Rabah Saâdane a réuni ses protégés au centre du terrain hier avant le coup d’envoi de l’entraînement pour un brin de causette. Pendant près de cinq minutes, le sélectionneur leur a expliqué le programme de la séance du jour.

Yahia a vérifié tous les ballons
Le défenseur et capitaine d’équipe Anthar Yahia s’est attelé avant le début de la séance d’entraînement à vérifier le poids des ballons hier soir. Ainsi, le défenseur de Bochum, en vrai capitaine qu’il est, s’est intéressé à tout, même au poids des ballons.

Italo Gucci, l’un des grands plus spécialistes du football et consultant à la RAI, ne tarit pas d’éloges sur l’Algérie. Présent en Afrique du Sud pour décortiquer les rencontres du Mondial, il a exprimé toute son admiration pour la sélection algérienne qui a produit, pour reprendre ses termes, l’une des meilleures performances de cette Coupe du monde 2010 contre l’Angleterre. «Tout le monde s’accorde à dire que l’Algérie a réalisé l’une des grandes surprises de ce Mondial 2010. Je ne parle pas là du résultat technique obtenu face aux géants anglais, mais surtout de la manière avec laquelle les Algériens ont maîtrisé ce duel. Il est certain que tout le monde se souviendra de cette prouesse. Devant des joueurs de classe mondiale qui composent la formation anglaise, les joueurs algériens ont démontré des qualités techniques appréciables. Ils ont aussi fait preuve d’une rigueur tactique hors du commun contre la bande à Capello. Le marquage a été excellent et l’occupation du terrain a été faite de manière admirable. Les Américains sont maintenant avertis. Leur rencontre face à l’Algérie sera très difficile pour les deux équipes où le perdant prendra ses valises. C’est vous dire que les pronostics seront difficiles à faire dans cette empoignade décisive pour la qualification. La sélection algérienne peut toutefois sortir victorieuse de ce duel, si bien entendu elle réédite la prestation fournie contre l’Angleterre avec bien entendu un peu plus d’audace sur le plan offensif.» Ahmed Lakrout

Le Buteur du 22-06-10 - ref : 813 016

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

Djebbour
«Prêt à relever le défi si Saâdane me fait appel»
jouer seul en attaque ne me fera que m’isoler pendant tout le match où je serai appelé à me battre et fournir plus d’efforts pour avoir le ballon et chercher des occasions de but. Les défenseurs se relayent pour vous marquer, c’est vraiment dur de jouer de cette manière. Mais lorsqu’il y a un attaquant supplémentaire devant vous et une animation des deux côtés, vous aurez plus de chance de marquer. On est dos au mur cette fois-ci, nous devons inscrire des buts si nous voulons passer au prochain tour. Il est possible que vous retrouviez votre place dans le prochain match, êtes-vous prêt ? Bien sûr que je suis prêt pour non seulement ce match, mais pour tous les autres. Ma force de caractère me permettra de me surpasser dans cette bataille si l’entraîneur me fait appel, car je ne suis nullement affecté par ma non-participation au dernier match face aux Anglais. Une qualification en huitièmes de finale en Coupe du monde, ce que l’Algérie n’a pas réussi jusque-là, vous permettra d’entrer dans l’histoire. C’est une motivation supplémentaire pour vous, n’est-ce pas ? Oui, c’est une motivation de plus. Nous avons notre destin entre nos mains, il ne faut donc pas rater l’occasion. Une victoire nous permettra d’entrer dans l’histoire par la grande porte, c’est une occasion à saisir. Vous allez affronter les Etats-Unis à Pretoria, la ville où vous vous êtes préparés l’année passée en prévision du match contre la Zambie dans le cadre des éliminatoires… Effectivement, nous y avons passé 10 jours si je me rappelle bien pour nous habituer à jouer dans l’altitude avant de revenir avec une belle victoire de la Zambie. Aujourd’hui, nous retournons à nouveau dans cette ville pour préparer notre match contre les USA, et j’espère que le même scénario se reproduira et que cette ville de Pretoria nous portera chance. Etes-vous optimiste ? Oui, nous sommes dans cette équipe comme une seule famille avec un esprit qui est pour beaucoup dans nos exploits. Quelles sont les clefs de la victoire contre les USA ? Refaire le même match de l’Angleterre en gardant le même état d’esprit affiché dans les grands matchs. Nous sommes effectivement une équipe des grands rendez-vous, et si nous jouons avec le même état d’esprit, la qualification sera de notre côté. Entretien réalisé par Adlène C.
Travail spécifique pour Djebbour et Medjani.

03

L’attaquant algérien Rafik Djebbour pense que le seul moyen de battre les USA dans le dernier match du groupe est de rééditer le même match réalisé contre l’Angleterre. Le joueur de l’AEK Athènes affirme par ailleurs qu’il est prêt à reprendre sa place dans le onze de départ si le sélectionneur juge utile de lui faire confiance pour trouver la faille contre l’équipe de l’Oncle Sam.
Vous avez été écarté de l’équipe qui a affronté l’Angleterre pour des choix tactiques. Mais dites-nous tout de même comment avez-vous vécu cette rencontre et que pensez-vous du rendement de vos camarades ? Je pense qu’on était dans un grand jour en tenant tête à un adversaire de gros calibre, l’un des favoris du tournoi, à qui on a imposé notre logique. On a bien joué sur le plan défensif et offensif et contraint l’adversaire au partage des points. Pour nous, ce nul avait un goût de succès. Et comment avez-vous vécu ces moments ? Bien que j’aie été relégué sur le banc de touche, j’ai accepté la décision du coach en toute sportivité et soutenu mes camarades à partir de la main courante. Et j’ai été content par leur rendement et le résultat final du match. Ne pensez-vous pas que l’équipe qui a pu imposer le nul à l’Angleterre a les moyens de battre les USA ? Oui, mais le football n’est pas une science exacte pour pouvoir prédire ce

qui se passera dans le prochain match contre les USA, une équipe qui a de son côté besoin de trois points pour se qualifier. Je crois qu’on va partir à chances égales, et la rencontre se présente comme un véritable match de Coupe. Psychologiquement, on se trouve dans une position de force après ce que nous avons réalisé contre l’Angleterre, et nous comptons la mettre à profit pour préparer notre prochain match. Mais la stérilité de l’attaque n’est pas pour arranger les choses. Comment comptez-vous vous y prendre ? Franchement, je ne peux pas parler de solutions, car je ne suis qu’un joueur, c’est à l’entraîneur d’en trouver. Mais je peux revenir au premier match contre la Slovénie où nous avons bien joué mais sans créer d’occasions de scorer. Les ballons ne parvenaient pas aux attaquants. Contre l’Angleterre, il y avait de l’animation devant et des occasions de but, car l’équipe a joué sans pression après la défaite contre la Slovénie. Je souhaite que les occasions soient encore présentes lors de ce prochain et décisif match contre les USA. Si nous ne marquons pas, nous quitterons le Mondial, c’est clair. Ce sentiment de marquer impérativement ne risque-t-il pas de vous créer plus de pression ? Non, pas du tout. Le plus important, c’est de défendre convenablement pour ne pas prendre de buts, et attaquer avec prudence tout en essayant de saisir la moindre opportunité. Jouer avec un seul ou deux attaquants, pour quelle option opteriezvous ? Parler du plan tactique ne relève pas de mes prérogatives mais de celles de l’entraîneur. Personnellement, je préfère être épaulé par un attaquant supplémentaire,

Avec ou sans brassard, Mansouri reste le capitaine.

Gaouaoui et Chaouchi sʼamusent comme des fous avec Nabil.

Le staff des Verts immortalise ces moments en Afrique du Sud.

Le Buteur du 22-06-10 - ref : 813 016

04

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

De nos

10 envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Lacen

Mohamed Saâd

Farid Aït Saâda

Nacym Djender

Redouane Bouhanika

Madjid Aït Abdallah

Samir Bechir

Mourad Hachemi

Adlène Chouial

Yacine Selhani

Farid Zouaoui

«On fera tout notre possible

pour se qualifier»
Comment est l’ambiance au sein du groupe ? Très bonne, tout se passe à merveille. Il n’y a pas à se plaindre. Notre dernier résultat réalisé face aux Anglais nous a rendu le sourire. Personnellement, mon moral est au beau fixe et j’imagine que c’est le cas aussi pour tous mes coéquipiers. Pensez-vous à votre prochain match ? Bien sûr. D’ailleurs juste après la fin de la rencontre face aux Anglais, nous avons commencé à en parler entre nous, les joueurs surtout que cette rencontre pourrait nous ouvrir les portes du deuxième tour. Avez-vous une idée sur votre prochain adversaire ? La sélection américaine est un adversaire coriace. Nous avons eu l’occasion de visionner ses matchs et je peux vous dire que c’est une très bonne équipe difficile à manier. Il ne faut pas oublier que cette sélection a été finaliste lors de la dernière édition de la Coupe des Confédérations, a tenu en échec les Anglais et failli battre la Slovénie. Selon vous, quels sont leurs points forts ? Ils peuvent revenir au score. Les Américains l’ont fait face aux Anglais lors du premier match et l’ont refait lors du second contre les Slovènes. Ils pouvaient même s’imposer. C’est une équipe à prendre au sérieux et nous devons la respecter. Comment appréhendez-vous cette rencontre ? Ce sera le match le plus difficile depuis l’entame du tournoi, parce que c’est plus qu’une rencontre à trois points. Ce match est d’une très grande importance pour nous. Une victoire par deux buts à zéro nous qualifiera pour la première fois de notre histoire au second tour, et c’est notre objectif. Nous allons aborder cette empoignade avec l’intention de réaliser un exploit. Comment voyez-vous vos chances ? Je pense que c’est simple, nous sommes dans l’obligation de gagner par deux buts d’écart. Nous avons l’occasion de passer eu second tour et nous ferons tout ce qui est en notre possible pour entrer dans l’histoire. Qu’est-ce qu’il faudra faire sur le terrain pour arracher cette qualification tant convoitée ? Il ne faut pas se mettre la pression. Nous devrons imposer notre jeu et éviter de se précipiter tout en sachant garder notre sang-froid. Nous n’allons pas affronter une équipe déjà éliminée, mais une sélection qui aura le même objectif. Les Américains ont, eux aussi, un coup à jouer. Nous savons ce qu’il faut faire et nous sommes en train de nous préparer en conséquence. Pensez-vous avoir réellement les moyens de vous qualifier ? C’est sûr que nos chances seront grandes si nous livrons la même prestation que celle fournie face aux Anglais. Je pense que l’équipe qui a tenu en échec l’Angleterre peut rêver de battre les USA. L’Algérie n’a pas marqué le moindre but en deux matchs et là vous devriez en inscrire deux pour espérer obtenir la qualification ; pensez-vous que vous êtes en mesure de le faire ? Il suffit de revoir nos prestations lors des deux premiers matches et vous constaterez que nous avons certes manqué d’efficacité, mais nous n’avons pas été mauvais sur le plan offensif au vu des occasions qu’on a pu se créer. Cette fois-ci, nous allons faire en sorte d’aller jusqu’au bout en concrétisant les opportunités qui pourraient s’offrir à nous. Pensez-vous que les attaquants algériens débloqueront la situation face aux Américains ? Marquer des buts ne sera pas la mission des attaquants seulement, mais aussi celle de tous les joueurs sur le terrain. Un dernier mot pour conclure… Je veux juste dire au peuple algérien que nous allons faire de notre mieux pour lui offrir une qualification et le rendre heureux. Nous savons ce qu’on attend de nous mercredi et nous ferons de notre mieux pour atteindre notre objectif. Entretien réalisé par S. B.

Un trio belge pour USA-Algérie
e très attendu USAAlgérie, décisif pour la qualification au second tour de la Coupe du monde 2010, sera dirigé par un trio d’arbitres belge. Ainsi, comme annoncé hier sur le site de la Fédération internationale de football, c’est Frank De Bleeckere qui arbitrera ce mercredi à 15 heures cette rencontre, comptant pour la 3e journée du groupe C. Il sera assisté de ses deux compatriotes Peter Hermans et Walter Vromans. Ce trio belge, qui avait déjà officié Argentine-Corée du Sud (4-1) Groupe «B», jeudi dernier, compte à son actif plusieurs matchs intenses et importants. C’est dire que De Bleeckere est l’homme le plus indiqué pour diriger ce genre de matchs importants.

L

Chez les De Bleeckere, l’arbitrage est une histoire de famille
Désigné pour officier Etats-Unis - Algérie, mercredi prochain à Pretoria, l’arbitre belge Frank De Bleeckere a hérité ce métier de père en fils. Né le 1er juillet 1966 à Audenarde, son père René et son grand-père ont également été arbitres en Division I belge.

Il est dans le top 10 de la FIFA
Il est considéré comme l’un des meilleurs sifflets au monde. Selon le site de la FIFA, il fait partie, en ce moment, du top 10 des meilleurs arbitres mondiaux. Yvan Cornu, responsable de l’arbitrage à l’UEFA (2008), n’avait pas tari d’éloges sur cet arbitre qui a toujours su élever son niveau pour sortir des matchs irréprochables. «Son professionnalisme, sa condition physique et sa manière d’interpréter le règlement font de lui une des pointures de l’arbitrage en Europe. Il aligne une certaine régularité, comme en attestent tous les rapports sur son travail en Ligue des champions.»

Visionnage des matchs des Etats-Unis
es grandes lignes de la stratégie du jeu qui sera mise en place face aux EtatsUnis ont été abordées hier, lors d’une séance de visionnage qui a concerné les deux matchs de la sélection américaine disputés respectivement contre l’Angleterre et le Slovénie. C’est la première fois que le sélectionneur national décrypte avec ses joueurs le jeu des Américains car, selon lui, le vrai visage de toutes les sélections, c’est en compétition officielle qu’on le découvre.

L

condes mi-temps des deux rencontres où les Américains ont montré de grandes dispositions physiques et un second souffle impressionnant. C’est le premier point débattu lors de cette séance de visionnage.

Le flan gauche, le point faible des Américains
Si on s’est attelé lors de cette séance sur les points forts de la sélection américaine, Rabah Saâdane n’a pas oublié, bien sûr, de se pencher aussi sur ses points faibles, particulièrement le flan gauche où l’équipe de Bradley présente ses principales carences. Il s’agit notamment du latéral gauche Boca Negra, qui déserte souvent son poste pour aller porter du soutien à ses coéquipiers en attaque, mais qui oublie souvent de se replacer. A noter que cette séance a duré plus de deux heures, sans doute la séance de visionnage la plus longue. S. B.

Il a été élu 3e meilleur arbitre FIFA en 2009
Très performant dans ses productions et, surtout, lucide et juste dans ses décisions, l’arbitre belge Franck De Bleeckere a toujours eu droit à des notes assez appréciables de la part de la commission d’arbitrage de la Fédération internationale du football. Ce n’est donc pas pour rien qu’il a été élu 3e meilleur arbitre de l’année 2009. Il est pressenti pour diriger la finale du Mondial 2010. Moumen A.

Une attaque très efficace
Le second point concerne l’attaque de cette équipe. Une attaque puissante, très efficace, qui joue en mouvement permanent. C’est le principal souci de Saâdane qui devra trouver les solutions pour anéantir les assauts de Donovan et autres Altidor dont les statistiques sont impressionnantes. Les Etats-Unis marquent presque à chaque match, même quand ils sont défaits.

Des capacités physiques impressionnantes
Ce qui a dû attirer la première attention des joueurs et de leur entraîneur, ce sont les deux se-

Le Buteur du 22-06-10 - ref : 813 016

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

05

Yahia «On jouera avec le même
état d’esprit que celui avec lequel on a évolué face à l’Angleterre»
Le défenseur central et actuel capitaine de l’EN, Anthar Yahia, estime que lui et ses coéquipiers sont plus que déterminés à tout faire pour battre les Américains demain et entrer dans l’histoire.
Après avoir merveilleusement réussi à tenir en échec la coriace équipe d’Angleterre, on imagine que vous préparez la prochaine rencontre face aux Etats-Unis dans la bonne humeur ? Bien évidemment. Le moral est au beau fixe et l’ambiance est vraiment bonne au sein du groupe. Tenir en échec une aussi grande formation que l’Angleterre n’est pas donné à toutes les équipes. On a fait le match qu’il fallait et surtout gardé nos chances intactes pour une probable qualification au prochain tour. Après notre défaite face à la Slovénie, on n’avait pas d’autre choix que de ne pas perdre face aux Anglais. A présent, on prépare dans la sérénité notre match décisif face aux USA. Avez-vous tourné la page de cette belle performance réalisée face aux Anglais ou pas encore ? C’est vrai que le nul qu’on a décroché face à l’Angleterre nous a fait du bien. Mais il est clair qu’à présent, on a oublié cette partie, ne pensant qu’à la prochaine qui nous mettra aux prises avec les Américains. On n’a pas vraiment de temps pour bien savourer nos performances durant ce Mondial, alors on se doit d’être toujours prêts. Avant d’évoquer plus longuement ce match face aux EtatsUnis, on aimerait savoir quel est le secret de ce retour en force de la défense qui semble avoir retrouvé toute sa solidité d’antan… Il n’y a pas vraiment de secret à cela. N’oubliez pas qu’on a terminé les éliminatoires pour le Mondial en tant que meilleure défense. Donc, le retour au premier plan de la défense algérienne n’est pas une véritable surprise. On ne fait que notre boulot, que ce soit moi, Madjid (Ndlr : Bougherra), Halliche ou bien Nadir (Belhadj). On n’a jamais douté de nos capacités, et ce même quand ça n’allait pas trop bien. C’est bien d’avoir retrouvé cette solidité surtout à cette période et j’espère que cela se poursuivra. A présent, on va se focaliser sur ce match face aux USA, qui ne s’annonce pas du tout facile pour nous, ni pour eux

Il affirme que le groupe est confiant et surtout prêt à reproduire la même prestation que celle réalisée face à la redoutable équipe d’Angleterre, vendredi dernier. Il ajoute que

cette fois, l’équipe devra oser plus devant, tout en jouant intelligemment derrière. Des buts, il faudra en marquer pour espérer se qualifier aux huitièmes de finale.

fenseur, comme vous l’avez fait face à l’Egypte au Soudan, Halliche face au Mali et Bougherra aussi face à la Côte d’Ivoire… Il n’en demeure pas moins que le Pourquoi pas ? On sait que notre secteur offensif peine à trouver grande ses marques dans ce Mondial, force réside puisque aucun but n’a dans les balles arrêtées, encore été inscrit. Ne on arrive souvent à bien les craignez-vous pas exploiter et à marquer des que cette ineffibuts. On essayera, si poscacité perdure « Face aux sible, de rééditer ça lors face aux EtatsUSA, on doit e de ce match. En tout Unis ? ut cas, peu importe nser avant to Il n’y a pas de pe s celui qui marquera, problème dans chose à ne pa ra au l’essentiel sera de le secteur offenencaisser. On des gagner. t sif, du moment certainemen doit que nos attaoccasions, on Comment voyezquants font leur bien les vous cette rencontre boulot convenableexploiter» face aux Américains ? ment et font de leur Cette partie va être très difmieux pour marquer. Ils ficile et âprement disputée. On a pèchent par manque d’efficasuivi leurs matchs face à l’Angleterre cité, c’est tout. Depuis quelques et la Slovénie, et je peux vous dire matchs, la chance leur tourne le dos que cette équipe recèle des joueurs et ce n’est vraiment pas facile. Il ne de très haut niveau. Ils sont vifs et faut pas aussi oublier que les attaquants reviennent beaucoup en ar- très forts physiquement. Concernant leurs points faibles, je dirai qu’on va rière pour nous aider et contribuer plutôt les découvrir lors de la renà la solidité de notre défense. Face contre surtout si on arrive à reproaux USA, on doit penser avant duire la même prestation que celle toute chose à ne pas encaisser. On qu’on a faite face à l’Angleterre. On aura certainement des occasions doit conserver cette même rigueur qui se présenteront à nous, et là on tactique si on veut faire un bon rédevra faire tout pour bien les exsultat. ploiter. d’ailleurs. On doit rester vigilants et très concentrés. Vous allez donc jouer avec le On ne doit pas encaisser, c’est même état d’esprit que face à primordial, mais il faut signaler l’Angleterre… aussi que si on ne marque pas, On jouera avec le même état d’esl’équipe sera éliminée. Cela ne vous met-il pas la pression ? prit et surtout avec grande combativité. On aura la même On le sait très bien, mais cela ne volonté et nous met pas la pression pour auenvie de faire le tant. Cela dit, dans ce match meilleur résultat possion ne doit pas s’affoler ni ble. Ça ne va pas être une même stresser pour rien. rencontre ordinaire, Le match dure 90 miut « On ve alors il nous faut être nutes et on se doit de marquer à la hauteur et ne pas bien gérer l’ensemble une rater ce rendez-vous. de la rencontre. Si on l’histoire par J’espere juste qu’on arrive à garder nos qualification aux aura un peu plus de cages inviolées, on èmes de huiti chance, et qu’on réusaura plus de chances de ale» fin sisse à marquer des scorer et d’arracher la buts. victoire. Après le match nul réussi face à l’Angleterre, on peut dire que la confiance s’est Du moment que les attaquants installée dans le groupe. peinent à marquer sur des actions construites, ne pensez-vous pas que la meilleure façon serait Le salut pourrait venir d’un dé-

de bien exploiter les balles arrêtées qui se présenteront à nous ? Ça c’est clair. Cette fois, on devra faire notre maximum pour bien exploiter nos balles arrêtées et les mettre dans les filets. Je sais que ça fait longtemps qu’on n’a pas marqué sur coup de pied arrêté, donc il faudra se secouer. Vous paraissez très confiant, à l’image de vos autres coéquipiers d’ailleurs. Est-ce le fait d’avoir tenu en échec l’Angleterre qui vous motive autant ? Il est évident que le nul qu’on a imposé à l’Angleterre nous a beaucoup aidés. Là, on ne ressent plus cette grande pression qui était sur nos épaules avant. On est super motivés et surtout déterminés à faire le maximum pour battre les USA et entrer dans l’histoire du football algérien. Face aux Anglais, on a retrouvé le Yahia d’antan. Quel est le secret de ce retour en force ? A vrai dire, je ne pense pas que c’est un retour en force du moment que j’ai toujours été à la hauteur. Lors du premier match face à la Slovénie, je pense avoir fourni une bonne prestation, à l’instar de mes coéquipiers d’ailleurs. Si on a perdu ce jour-là, ce n’est pas parce qu’on était nuls en tout cas. En cas de victoire par deux buts d’écart, vous entrerez dans l’histoire du football mondial, en êtes-vous conscients ? Bien sûr. Après avoir réussi à ramener l’Algérie au Mondial après plus de 24 ans d’absence, je pense qu’on est en mesure d’aller encore plus loin et de passer au second tour. Si on y arrive, ce sera bien entendu historique et fabuleux. Entretien réalisé par Adléne C.

Le Buteur du 22-06-10 - ref : 813 016

06

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

De nos

10 envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Mohamed Saâd

Farid Aït Saâda

Nacym Djender

Redouane Bouhanika

Madjid Aït Abdallah

Samir Bechir

Mourad Hachemi

Adlène Chouial

Yacine Selhani

Farid Zouaoui

Donovan et Bradley craignent l’Algérie
Hier encore, la sélection des Etats-Unis, prochain adversaire de l’Algérie, a organisé un point de presse à Irene Farm, pas loin de son camp de base. Cette fois, les animateurs étaient le défenseur Steve Cherundolo et les milieux de terrain Michael Bradley et Landon Donovan. Il a été essentiellement question de l’actualité de la sélection américaine, mais aussi de l’équipe d’Algérie.

La décision de ne pas s’entraîner dans le stade principal avantage les USA
qq Comme révélé dans notre précédente livraison, la FIFA a contacté les Verts pour leur annoncer qu’il leur était impossible de s’entraîner sur le terrain principal du stade Lotus Versfeld en raison de l’état défectueux de la pelouse. En revanche l’instance du football mondial a désigné un autre stade pour les Fennecs afin qu’ils puissent poursuivre les entraînements.

Les entraînements se déroulent au stade Pitdje

qq Après la délocalisation du terrain, la FIFA a choisi pour les Algériens le stade Pitdje pour poursuive les entraînements dans de bonnes conditions. Les Verts se sont ainsi entraînés hier à 16h30. La dernière séance d’entraînement est prévue pour demain, soit la veille de la rencontre sur la même pelouse.

Les Américains ont appris le changement 48 h avant les Algériens

Cherundolo : «Il faudra bloquer Belhadj»
«C’est vrai que les montées de Belhadj peuvent créer le danger. C’est pour ça qu’il faudra le bloquer. Il jouera sur mon couloir et ce ne sera pas facile contre lui, mais je suis optimiste car nous agirons en équipe. Il nous faudra travailler en bloc durant tout le match.»

piers en attaque. Cela a porté ses fruits puisque j’ai réussi à inscrire le but égalisateur. Je fais de mon mieux pour servir le jeu d’équipe. C’était émouvant d’avoir inscrit ce but, non pas parce que j’avais marqué, mais plutôt parce que j’avais remis mon équipe à flot dans le match. Nous avons réussi à renverser la mauvaise tendance de la première mi-temps et c’était cela le plus important.»

«Les Algériens sont techniques et créatifs»
«En observant la sélection algérienne, on voit bien qu’ils sont techniques et créatifs. Ils sortent bien avec le ballon et jouent en mouvement. S’ils ont tenu en échec les Anglais, cela démontre qu’ils ne sont pas maladroits. Nous devons donc nous en méfier et faire très attention derrière. Ils peuvent créer le danger à tout moment.»

«Eliminer l’Egypte et battre la Côte d’Ivoire sont des références»
«L’Algérie est une bonne équipe, comme en témoigne sa performance durant la Coupe d’Afrique des nations. Nous avons vu la manière avec laquelle elle avait battu la Côte d’Ivoire et la qualité de son jeu collectif. De plus, se qualifier en Coupe du monde en éliminant l’Egypte n’est pas une mince affaire. Toutes ces performances constituent des références pour la sélection algérienne. Les joueurs sont vifs et mobiles. Ce sera difficile pour nous de les contrer.»

équipier au Borussia Mönchengladbach. Il est rapide, fait des appels de balle en continu, percute et se déplace sur tout le front de l’attaque. Il est très habile lorsqu’il a le ballon. Je le vois faire ça toutes les semaines en club et je sais de quoi il est capable. L’Algérie a aussi un meneur de jeu redoutable, Ziani, qui évolue à Wolfsburg. Il joue sur le flanc droit, mais il rentre souvent vers l’axe. C’est le meneur de jeu de l’équipe et il peut, par quelques gestes techniques, faire la différence. Il ne faut pas oublier Belhadj, très dangereux lorsqu’il déborde sur son flanc gauche. L’Algérie a un bon collectif, mais le danger peut venir aussi de ces individualités.»

négocier cette rencontre.»

«L’Algérie est difficile à manier»
«Je ne pense pas que notre mission sera facile car l’Algérie est une formation difficile à manier. Pour preuve, elle a posé de graves problèmes aux Anglais. Elle repose son jeu sur le collectif. C’est pour ça que je dis que nous devons jouer tout en faisant preuve de vigilance. Il faudra combiner intelligemment en attaque tout en restant prudent derrière.»

qq Si la décision de changer le lieu des entraînements est logique car la pelouse se trouve dans un mauvais état, ce qui ne l’est pas, c’est le fait d’avoir informé les Américains de ce changement avant de l’apprendre aux Algériens. On a appris cette nouvelle de la bouche de l’entraîneur américain Bob Bradley lors de sa conférence de presse où il fit part aux présents de cette modification.

Les Yankees connaissent ce terrain

«Les Algériens seront agressifs durant les premières minutes»
«Par expérience, je sais qu’une équipe qui revient dans une compétition après une longue absence est particulièrement motivée afin de démontrer qu’elle mérite d’être là. Ce sera le cas de l’Algérie durant ce match. Je présume que les Algériens seront agressifs durant les vingt premières minutes et se jetteront dans la bataille. C’est là où il nous faudra résister et ne pas encaisser comme cela nous est arrivé ces derniers temps. Nous devrons surtout gérer la deuxième mi-temps, qui sera la période la plus importante.» F. A-S.

Donovan : «Nous avons l’expérience de ce genre de matches»
«Il peut y avoir plusieurs scénarios dans ce match car l’évolution du score peut faire pencher la balance pour une équipe aux dépens d’une autre. Nous n’avons pas l’intention de faire des calculs. A ce stade, ce serait une erreur. Nous allons jouer ce match pour le gagner, sans nous poser de questions. Nous avons l’expérience de ce genre de matches. Nous jouons ensemble depuis de nombreuses années et nous savons comment

Bradley : «J’ai été heureux d’avoir remis mon équipe à flot, pas d’avoir marqué un but»
«Contre la Slovénie, j’ai joué mon rôle de milieu défensif tout en essayant d’aider mes coéqui-

«Le danger viendra de Matmour, Ziani et Belhadj»
«Je connais très bien ce que peut faire Karim Matmour, mon co-

qq La décision de changer le lieu des entraînements pour les deux nations, les USA et l’Algérie, avantage beaucoup plus la bande à Bob Bradley. En effet, les Yankees ont déjà joué sur cette pelouse lors de la Coupe des Confédérations en 2009. Les Algériens, pour leur part, n’ont jamais mis les pieds dans ce stade. Autrement dit, les Américains connaissent parfaitement Lotus Versfeld du fait qu’ils y ont affronté en 2009 l’Italie, le Brésil et l’Egypte. Par ailleurs, si l’Algérie a parcouru plus de 800 km pour arriver à Pretoria depuis San Lameer, les rencontres des USA ont été programmées juste à côté. La preuve, la première de ce groupe C qui a mis aux prises l’Angleterre avec les USA s’est déroulée à 160 km du lieu de résidence des coéquipiers de Carlos Bocanegra. Alors que la seconde a eu lieu à Johannesburg (55 km) face à la Slovénie. Pour cette dernière rencontre, les Américains ne devront parcourir que 12 km pour rallier le lieu de sa domiciliation. S. B

Le Buteur du 22-06-10 - ref : 813 016

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

07

Les Américains certains de gagner

Bob Bradley
«On doit battre l’Algérie pour espérer prendre la tête du groupe»
La victoire face à l’Algérie est le seul mot d’ordre chez les Américains et ce sont pas les déclarations de l’entraîneur Bob Bradley qui vont nous contredire. «A la fin de la rencontre, je me sentais mal et pour les supporters et les joueurs. Car il est difficile de voir les joueurs privés de la victoire par ce but qu’on nous refuse à cinq minutes de la fin de la partie. Je pensais aussi aux supporters qui attendaient une victoire de leur équipe. Une victoire face à la Slovénie nous aurait tout simplement permis de prendre les commandes du groupe. On doit donc battre l’Algérie pour espérer prendre la tête du groupe. Il est vrai qu’en cas de défaite de l’Angleterre face à la Slovénie, un match nul nous suffira pour passer au prochain tour, mais ce qu’on veut c’est de terminer dans la première position du classement», affirme Bob Bradley. bataille qui nous a offert même l’opportunité de gagner le match, mais le nul était tout de même un bon résultat. Face à la Slovénie, on était dans l’obligation de presser l’adversaire dans sa zone en seconde mi-temps pour revenir dans la partie, ce que nous avons réussi à faire. Même si on a été privés de la victoire, notre réussite de pouvoir presser l’adversaire dans sa zone et jouer plus haut m’a donné satisfaction. Cela m’a donné aussi une idée sur nos capacités de pouvoir de réagir, ce qui va nous aider face à l’Algérie», dira Bradley.

C’

est avec un effectif au complet que les USA préparent leur match face à l’Algérie ce mercredi, c’est ce que rapporte le site de la Fédération américaine de football. Dimanche dernier, le coach Bob Bradley a eu tout l’effectif sous sa coupe et usé d’un langage très motivant. Ce dernier a demandé à ses joueurs d’oublier le match disputé face à la Slovénie et le goût d’inachevé, à cause du troisième but refusé par l’arbitre malien, du moment qu’une victoire aurait changé les données. Bob Bradley a incité ses poulains à se concentrer uniquement sur le match de mercredi et ne penser qu’à la victoire par le score le plus large possible pour éviter tout calcul. Ainsi, c’est dans un climat serein que les Américains se préparent et sont certains de gagner face à l’Algérie.

Ils parlent d’un avantage sur le terrain Lotus Versfeld qu’ils connaissent
Bien que la FIFA ait interdit aux deux équipes de s’entraîner sur le stade Lotus Versfeld de Pretoria, qui arbitrera la rencontre, afin de préserver la pelouse, les Américains sont confiants, ce que rapporte le site de la Fédération américaine, car ils croient qu’ils sont avantagés par rapport à l’Algérie. Comme les USA ont déjà évolué sur cette même pelouse l’été dernier à l’occasion de la Coupe des confédération, cela veut dire que les hommes de Bob Bradley auront leurs repères sur Lotus Versfeld ce mercredi à Pretoria, ce qui sera un atout à faire valoir.

Ils pensent beaucoup plus à la première place qu’à une simple qualification
La certitude américaine de prendre le dessus sur l’Algérie est résumée par les probabilités publiées sur le site de la fédération, à travers lequel on évoque beaucoup plus le résultat de l’autre match qui se jouera à la même heure opposant l’Angleterre à la Slovénie. Dans le plus pire des cas, c’est le match nul qui est évoqué face à l’Algérie qu’on commente comme étant une très faible probabilité. Les Américains croient dur comme fer qu’ils peuvent terminer premiers de leur groupe, une manière d’écarter toute défaite face à l’Algérie. K. M.

«On prendra tout en considération pour élaborer notre stratégie»
Lorsque la question a été posée pour Bob Bradley, s’il entamera le match face à l’Algérie avec l’équipe qui a joué face à la Slovénie lors de la deuxième mi-temps, l’entraîneur des USA répondit : «On prendra tous les facteurs en considération pour élaborer notre stratégie de jeu face à l’Algérie. Par rapport aux variantes du dernier match face à la Slovénie, on peut s’attendre à quoi va ressembler notre prochain match face à l’Algérie. Ce qui est difficile dans un match de football, c’est de mettre une stratégie de jeu, sans savoir de quelle manière sera l’évolution du jeu. A titre d’exemple, on était contraints de presser notre adversaire durant la seconde période de jeu face à la Slovénie, donc nous avons effectué des changements par rapport à ce qu’on s’attendait. Je dois donc préparer mon équipe en prenant compte des blessures, l’état de forme de mes joueurs et la fatigue.» Synthèse de Kamel M.

«Les deux derniers matchs vont nous aider contre l’Algérie»
En dépit du match nul concédé face à la Slovénie, l’entraîneur des USA essaye de positiver. Bradley estime que les deux derniers matchs disputés par son équipe seront d’une grande utilité face à l’Algérie. «Nous avons joué un grand match face aux Anglais, et notre milieu du terrain était confronté à de grands joueurs qui sont Gerrard et Lampard. Ce fut une véritable

Il s’est exprimé sur The New York Post
e’ll leave our lungs on the field», c’est ce qu’a déclaré le joueur américains Clint Dempsey sur les colonnes du journal New York Post. Par une simple traduction en français on pourra lire : «Nous allons laisser nous poumons sur le terrain.» Autrement dit, Dempsey estime que lui et ses coéquipiers sont prêts à laisser leurs vies sur le terrain pour battre l’Algérie. L’auteur de l’article n’a pas manqué de rappeler que l’équipe américaine est prête à relever le défi et refaire le coup de l’été dernier en Coupe de confédérations. En effet, les hommes de Bob Bradley avaient mal débuté le tournoi, mais avaient réussi à rebondir et éliminer le géant Espagnol pour atteindre la finale, qu’ils ont perdue par trois buts à deux en raison de leur manque d’expérience. En effet, les camarades de Do-

Clint Dempsey
«Cette fois, on ne manquera pas l’occasion de passer au second tour»
«Lors de la dernière Coupe du monde, nous étions tenus par l’obligation du résultat pour passer, ce que nous n’avons pas pu réaliser. Maintenant, on va essayer de corriger l’erreur que nous avons commise par le passé. Cette fois, on ne manquera pas l’occasion et on va se surpasser», ajoute le milieu de terrain Clint Dempsey. Ce joueur a tenu à dire tout de même que la mission de son équipe ne sera pas facile face à une rapide équipe algérienne qui, elle aussi, jouera sa qualification à l’occasion de cette rencontre. C’est ce que rapporte The New York Post dans son édition d’hier. Kamel M.

«Prêts à laisser nos vies sur le terrain face à l’Algérie»
«

W

novan ont failli créer la surprise en menant au score par deux buts à zéro, avant que les Brésiliens ne réussissent à renverser la vapeur. Ainsi, l’auteur de l’article estime que les USA ont bel et bien les moyens de se ressaisir après avoir concédé le match nul face à la Slovénie, en étant privés de la victoire par l’arbitre malien Coulibaly. «Nous sommes si motivés que le résultat de vendredi ne va pas affecter notre moral. On sait ce que nous avons à faire mercredi pour se qualifier. Je suis à ma deuxième Coupe du monde, et cette occasion est à ne pas manquer, car ce n’est pas tout le temps qu’on peut prendre part à cet événement. Il faut donc saisir cette occasion et nous sommes dans une bonne position pour passer au prochain tour. Face à l’Algérie, nous sommes prêts à laisser nos vies sur le terrain», dira Dempsey.

Le Buteur du 22-06-10 - ref : 813 016

08

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

De nos

10 envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Mohamed Saâd

Farid Aït Saâda

Nacym Djender

Redouane Bouhanika

Madjid Aït Abdallah

Samir Bechir

Mourad Hachemi

Adlène Chouial

Yacine Selhani

Farid Zouaoui

Raouraoua en colère contre certains joueurs
quand il s’agit de l’Equipe nationale. «Nous sommes ici (à Pretoria) pour nous qualifier au deuxième tour et non pas pour jouer un match de formalité contre l’équipe américaine. Je n’accepterai pas qu’un joueur quitte le groupe sans notre consentement. Mais c’est tout le monde qui est appelé à voyager avec la délégation. Et je suis persuadé que nous allons encore rester ici car nous allons nous qualifier», dira sur un ton ferme Raouraoua. «J’ai confiance en vous, vous allez trouver des solutions devant» En parlant de la rencontre de mercredi contre les Etats-Unis, le président de la FAF a affirmé qu’il avait pleinement confiance en les joueurs. «Tout le monde pensait que nous allions perdre contre l’Angleterre, alors qu’on a fourni un match plein. J’ai confiance en vous et je suis persuadé que vous allez trouver des solutions devant avec l’entraîneur qui connaît parfaitement son travail. Sortir vainqueurs du prochain duel n’est pas impossible, d’autant plus que les solutions devant existent. Je sais que vous allez trouver la bonne formule pour régler ce problème de l’attaque», ajoute Raouraoua. suivi le premier responsable de la FAF. «Vous ne devez pas décevoir le peuple algérien» «Vous avez un entraîneur qui connaît parfaitement son travail, il trouvera certainement des solutions pour gagner. Je suis sûr que vous allez réaliser un bon résultat. Je vous demande de ne pas décevoir le peuple algérien qui attend de vous voir l’honorer et lui procurer plus de joie», a conclu Mohamed Raouraoua. Ce dernier a tenu à mettre les points sur les i sur le plan organisationnel, après avoir tenu une première réunion avec les joueurs à Cape Town pour régler les différends qui opposaient certains joueurs en colère au sélectionneur Saâdane. Raouraoua a réussi à éteindre encore une fois le feu et permettre aux joueurs de réaliser une belle performance contre l’Angleterre. Raouraoua aura remis çà à la veille d’un autre important rendezvous en espérant que son discours aura un impact positif sur le groupe pour réaliser un bon résultat. R. B.

Comme nous l’avons rapporté dans notre édition d’hier, le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, s’est réuni avec les joueurs en début de soirée de dimanche à leur arrivée à Pretoria, en présence du sélectionneur national Rabah Saâdane. Le premier responsable de la FAF a profité de l’occasion pour exhorter les joueurs à se montrer responsables lors de la prochaine rencontre ô combien décisive pour les Verts. Raouraoua n’a pas parlé que de ce match, mais il a évoqué plusieurs autres sujets avec une grande fermeté. Il hausse le ton contre ceux qui ne veulent pas revenir à Durban Le premier responsable du football algérien a, en effet, haussé le ton en s’adressant aux joueurs qui ont ramené leurs valises avec eux à Pretoria, comme s’ils se préparaient à rentrer directement chez eux via Johannesburg, en ne

croyant plus à une qualification aux huitièmes de finale de la Coupe du monde. Mohamed Raouraoua n’a pas digéré l’attitude de certains joueurs d’autant plus que les responsables de la FAF ont été clairs à ce sujet, à savoir que la délégation algérienne devra rentrer à Durban et ce, quel que soit le résultat du dernier match de groupe. Une idée que certains joueurs ne partagent pas, du moment qu’ils ont songé à quitter le pays de Mandela directement via Johannseburg. Mais le patron des Verts s’est montré ferme en rappelant à tout le monde que la délégation algérienne rentrera à Durban, quelle qu’en soit l’issue de la confrontation face aux USA. «Ne prenez pas de décisions individuelles quand il s’agit de l’EN» Dans son discours avec les joueurs, Mohamed Raouraoua a demandé aux camarades de Ziani de ne plus prendre de décisions individuelles,

«Vous avez prouvé qu’aucune équipe ne vous faisait peur» Le président de la Fédération algérienne «Vous avez les moyens d’entrer dans l’hisde football a décidé de rester aux côtés des toire et c’est tout un peuple qui attend de vous Verts jusqu’au jour du match face aux Etatsde lui donner l’occasion d’entrer dans l’histoire. Unis et ce, malgré ses responsabilités au sein de la commission de l’organisation du Mondial Contre l’Angleterre, vous avez montré à tout dans la périphérie de Durban. Raouraoua a le monde que vous ne craignez aucune équipe senti que sa présence est indispensable, non dans le monde et que l’Algérie est un pays de seulement pour parer à d’éventuels prodéfis. Je vous demande donc d’être à la hauteur blèmes qui peuvent surgir à n’importe encore une fois et jouer avec la même détermiquel moment, mais aussi pour motination avec laquelle vous avez toujours joué. J’ai ver les joueurs, afin que l’équipe une grande confiance en cette équipe», a pourse sente mieux entourée.

Raouraoua restera avec les Verts

Kadir : «Si on refait le scénario de l’Angleterre, on se qualifiera»
A 24 h du match face aux USA, que pouvez-vous nous dire sur cette rencontre ? C’est vrai qu’elle est particulière pour nous du fait que le billet qualificatif passe d’abord par une victoire face aux Américains. Nous sommes tous déterminés à réaliser un bon résultat et marquer l’histoire du football algérien, car ce pays n’a jamais franchi le deuxième tour de cette compétition. Comment voyez-vous ce match ? C’est sûr qu’il sera très difficile pour les deux équipes. Vous savez que nous visons le même objectif, celui de passer au second tour. Cela veut dire que la partie sera disputée. Sans oublier que les USA ont réalisé un bon parcours lors de la Coupe des Confédérations en atteignant la finale. D’après vous, l’Algérie pourra-t-elle inscrire deux buts ? Nous avons démontré que nous avons un groupe sur lequel on peut compter. Nous allons faire tout notre possible pour réaliser un bon résultat et graver en lettres d’or le football algérien. Mais l’attaque est toujours stérile ; des appréhensions ? Face aux Anglais, on n’a pas pu débloquer notre compteur buts, et devant les USA, nous jouerons de la même façon que celle face à l’Angleterre. Je suis certain que si on parvient à refaire le même coup, on battra les Leekers facilement. N’oubliez pas, la défense anglaise diffère de celle des Américains. On comprend par là que la rencontre face aux Anglais est une référence pour vous… Effectivement, tout le monde pensait que nous allions prendre une raclée face aux stars anglaises. Mais nous avons prouvé à tout le monde que nous sommes capables de battre n’importe quelle équipe du monde. En tenant tête à Rooney et ses coéquipiers, nous sommes entrés dans l’histoire. Notre but maintenant est de surprendre les Américains et créer la surprise en passant au second tour, inch’Allah. Entretien réalisé par Samir B.

Newcastle
lorgnequi se dit dans la presse bulM’bolhi Selon ce
gare, le portier algérien, Rais Waheb M’bolhi, serait tout proche d’un transfert en Angleterre. Excellent face aux Trois Lions vendredi dernier, le gardien de but du Slavia Sofia intéresse des clubs de Premier League. Après l’intérêt affiché par Manchester United où il avait même était soumis à des essais il y a quelques semaines, l’on apprend que le revenant en division une anglaise, Newcastle, aurait présenté une offre au président du Slavia. Ce dernier, qui avait, rappelons-le, affirmé à notre confrère d’El Heddaf il n’y a pas longtemps que M’bolhi était l’un des joueurs les plus convoités de son équipe, a qualifié cette proposition de sérieuse. M. A.

ans cet entretien, Fouèd Kadir, le joueur de Valenciennes, s’est montré optimiste quant au troisième match du groupe C qui mettra aux prises l’Algérie avec les USA. Selon lui, l’Algérie pourra arracher le billet qualificatif mercredi, si bien sûr les joueurs parviennent à refaire le coup de l’Angleterre.

D

Le Buteur du 22-06-10 - ref : 813 016

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

Le Buteur au milieu
des stars brésiliennes !
imanche dernier au Soccer City Stadium de Johannesburg, nous avons fait la connaissance d’un Franco-Tunisien dont la qualité principale est de déjouer avec une rare dextérité les services de sécurité. Parmi ses hauts faits d’arme : une photo avec Vieira exhibant sa médaille de champion du monde un certain soir du 12 juillet au Stade de France, une photo avec la Coupe de France, la Coupe de la Ligue et la Coupe Gambardella, toutes devant la loge présidentielle. Excusez du peu ! Assister à un BrésilCôte d’Ivoire sans accréditation et sans tickets était pour lui un jeu d’enfants. C’est ce qu’il nous avait dit en tout

09

Kakà : «C’est bien ce qu’ont fait les Algériens face à l’Angleterre»
«Vous avez bien vu que ce n’est pas moi qui suis allé vers le joueur. Il est venu vers moi et je me suis protégé spontanément. Et puis, mon coude l’a touché à la poitrine et lui (Kader Keita) a fait semblant d’avoir reçu un coup au visage. Je n’y suis pour rien et les images de la vidéo peuvent prouver mon innoscence. C’est regrettable. L’Algérie ? C’est bien ce qu’ils ont fait contre l’Angleterre. Ils ont les mêmes chances que les autres. Il suffit juste de gagner le troisième match».

D

cas. On doit reconnaître qu’on avait un peu de mal à le croire. «Le secret ? L’architecture des stades !» On était en train d’interviewer Aimé Jaquet lorsqu’on a vu débarquer notre ami tunisien dans la tribune de presse qu’il avait rejointe, allez savoir comment ! Comment fait-il pour atteindre ses objectifs aussi aisément ? «Je connais bien l’architecture des stades», nous dit Lotfi en nous demandant de le suivre. Il nous emmena vers un ascenseur fermé, puis nous montra derrière une porte qu’il ouvrit à l’abri des agents de sécurité. «C’est par là que je suis monté pour ne pas devoir montrer le bagde que je n’ai pas ! J’ai dû escalader

comme un alpiniste une échelle fixée au mur. C’était un peu dangereux, mais je suis habitué«, nous ajoute-t-il sans donner l’air de quelqu’un qui venait de réaliser l’exploit du siècle. Que demande le peuple ! Puis, toujours derrière notre précieux guide cassecou, on se retrouva en train d’emprunter un passage différente de celui qui est réservé aux journalistes pour rejoindre la zone mixte. Là, notre ami ouvrit une première porte, puis une deuxième et une troisième pour nous conduire dans un espace où des cuisiniers nous faisaient face. Il y avait là leur chef qui, en nous voyant arriver, nous invita à partager le grand festin réservé aux VIP qui nous attendait. Que demande le peuple !

train de marcher sur un... tapis rouge, comme de vrais VIP. C’est par là que Blatter, Zidane, Figo et toute la crème du football mondial est passée, quelques minutes auparavant. Lorsqu’on arriva tout à fait en bas, nous vîmes des portes de sorties ouvertes, qui menaient vers le parking des VIP, mais aussi et surtout, à celui des bus des joueurs qui étaient garés à quelques mètres de nous ! Droit vers la caverne d’Ali Baba Oui, les deux bus des équipes étaient là, devant nous, alors que nos confrères journalistes du monde entier attendaient dans la zone les joueurs qui ne s’attardaient pas comme ils le souhaitaient. Nous étions de notre côté, à deux mètres des deux bus qui allaient ramener les joueurs ivoiriens et brésiliens à leur hôtel. Quelques joueurs étaient déjà dans le bus, d’autres répondaient aux questions des journalistes dans la zone mixte adjacente. Dunga refaisait le match avec son adjoint Jorginho et trois dirigeants. Une occasion en (Sang et) Or d’aller lui parler de l’Algérie avant d’accrocher tous les joueurs qui passaient devant nous. ces derniers s’arrêtaient comme par obligation, devant ces invités de marque que nous étions. C’était une véritable caverne d’Ali Baba et sans doute un régal pour les lecteurs du Buteur. M. S.

Lucio : «Bonne chance à l’Algérie»
Finalement, c’est le grand Brésil qui a gagné ce soir, comme d’habitude... En Coupe du monde, toutes les équipes partent avec les mêmes chances. C’est toujours onze contre onze. Nous avons joué notre match à 100% face aux Ivoiriens. Eux aussi ont montré qu’ils répondaient présents. Il faut bien suer pour espérer gagner en Coupe du monde. Qu’est-ce qui fait que le Brésil gagne pratiquement tous ses matchs en Coupe du monde ? C’est notre volonté qui fait la différence. Les Brésiliens jouent chaque match de Coupe du monde comme si c’était une finale. Nous sommes tous impatients d’y être. Mais pour aller au bout, il ne faut pas sous-estimer l’adversaire. Il faut toujours jouer ses matchs comme des finales de

Le Buteur sur le tapis rouge de Zidane et Figo ! Une fois le ventre bien plein, Lotfi nous demanda de le suivre en gardant un air naturel de VIP pour nous emmener tout droit vers la loge présidentielle, là où Zidane et Figo avaient suivi le match. Après avoir discuté avec quelques VIP inconnus pour nous et grignoté des amuse-gueules, Lotfi nous demanda de continuer à le suivre en descendant un escalier pour nous retrouver trois étages plus bas, en

Coupe du monde. C’est cela le secret de la réussite du football brésilien. Les Anglais sont tombés dans ce piège face à l’Algérie, non ? Oui, je le pense, comme ce fut le cas de l’Espagne contre la Suisse et l’Allemagne contre la Serbie. Ce sont des erreurs impardonnables pour des prétendants au titre. Un petit mot aux Algériens ? Bonne chance pour la suite de la compétition. Entretien réalisé par Nacym Djender

Dunga : «Je prendrais bien Belhadj dans mon équipe»
On vous a vu fou de rage sur la main courante. Pourquoi ? C’est à cause de l’arbitre. Il a détruit le beau football. Je ne parle pas des nombreuses interventions dangereuses des Ivoiriens qui nous ont coûté un blessé, mais de la simulation grossière de leur joueur qui nous a coûté un expulsé. Je ne pouvais quand même regarder et laisser faire. Vous pensez que Kaka ne méritait pas l’expulsion ? Et vous, vous pensez qu’il la méritait ? Voyons, c’est une expulsion totalement injuste. L’arbitre a laissé les Ivoiriens jouer avec agressivité. Qui remplacera Kaka face au Portugal ? Je vais y réfléchir dans les jours à venir. Cette expulsion est un mal pour un bien et permettra à Kaka de se reposer pour bien préparer le match des huitièmes. Avez-vous vu jouer l’équipe d’Algérie ? Oui, face à l’Angleterre. C’est une très bonne équipe, surtout sur le plan défensif. Elle peut se qualifier au prochain tour, si elle continue à jouer aussi sérieusement. On dit que l’Algérie tout comme le Brésil est ennuyeuse à voir… Ceux qui aiment le football réclament toujours du spectacle, mais ceux qui connaissent le foot savent qu’il est souvent très difficile de produire du beau jeu et de gagner. Moi, je veux allier les deux, mais si je dois choisir une option, je choisirai celle qui me permettra de gagner. Qui prendriez-vous volontiers dans cette équipe algérienne ? (Après un moment de réflexion) L’arrière gauche. Je le prendrais bien, car il cadre parfaitement avec notre esprit avec sa technique, ses centres et son apport offensif. Je suis toutefois satisfait de ce que j’ai. Etre sélectionneur du Brésil permet d’avoir un large choix. Vous vous voyez affronter l’Algérie en demi-finale ? C’est encore prématuré d’en parler. On doit d’abord terminer premiers de notre groupe et l’Algérie doit d’abord se qualifier pour commencer à faire ce genre de calculs. Je serais heureux d’affronter les Algériens en tout cas. Avez-vous peur de croiser l’Argentine de Messi ? Pourquoi avoir peur de jouer un match de football ? Et puis, nous, c’est le Brésil, vous l’oubliez ? Et Messi, vous savez bien qu’on a Bastos pour s’en charger. C’est lui qui va lui mener la vie dure. Bastos va bien le museler, vous allez voir ! Quoi, il va le tuer ? Oui, il va le tuer ! (Il se marre). Entretien réalisé par M. S. et N. D.

Lorsque nous sommes descendus de la loge présidentielle pour nous retrouver devant le bus des Brésiliens, la première star que nous avons rencontrée était Dunga. Après un match nerveusement épuisant, l’entraîneur de le Seleçao décompressait en compagnie de son adjoint Jorginho et de trois dirigeants. Sollicité, il a accepté de parler de l’Algérie.

Le Buteur du 22-06-10 - ref : 813 016

10

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

De nos

10 envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Yebda

Mohamed Saâd

Farid Aït Saâda

Nacym Djender

Redouane Bouhanika

Madjid Aït Abdallah

Samir Bechir

Mourad Hachemi

Adlène Chouial

Yacine Selhani

Farid Zouaoui

«On se prépare à marquer des buts aux Américains»
Le milieu récupérateur Hassen Yebda, qui a sorti un match de haut niveau face aux Anglais, avait quitté la pelouse en se touchant la cuisse. Dieu merci, il va bien. Pour preuve, son retour dans le groupe à l’entraînement.

M’bolhi reconduit face aux USA

Chaouchi devient

numéro 2
vient d’être une nouvelle fois bousculée après le nouvel ordre établi juste après le match d’appui d’Oum Dormane qui a vu Chaouchi détrôner Gaouaoui. Le même Chaouchi vient, donc à son tour, d’être détrôné par Wahab M’bolhi. La bourde commise face à la Slovénie, faut-il le dire, a coûté au portier de l’ESS sa place dans le onze des Verts. Et afin de mettre les choses au clair pour parer à tout incident, comme ce fut le cas avec Mansouri, le sélectionneur national est allé hier voir Chaouchi dans sa chambre pour discuter avec lui du sujet. Saâdane a été on ne peut plus clair avec son gardien. Il lui a fait comprendre qu’il vient de perdre sa place de titulaire, et que s’il veut la reconquérir, il va falloir redoubler d’efforts et montrer une nouvelle fois qu’il la mérite, comme il l’a fait au Soudan. La discussion entre les deux hommes s’est bien déroulée. Chaouchi a accepté la décision et le choix de son entraîneur, mais s’est montré tout de même très affecté. Il était très déçu d’avoir raté sa chance, et avec, cette place de titulaire. Il s’en mord les doigts, mais il ne baisse pas les bras. Il compte bien la reconquérir, mais pour le moment, il y a une qualification en jeu pour le deuxième tour, et de ce fait, il se doit d’encourager M’bolhi et lui souhaiter bon courage face aux Etats-Unis. C’est ce qu’il comptait faire hier dès qu’il a eu vent de ce nouvel ordre dans les bois des Verts. R. B.

suite, on s’est ressaisis en battant le Mali. On avait terminé le troisième match du groupe face à l’Angola. C’est ce que nous sommes en train de vivre actuellement. Apparemment, les défis face aux grosses pointures nous réussissent. Et maintenant, que va-t-il se passer ? Ce qui m’a fait énormément plaisir, c’est cette confiance retrouvée du peuple algérien qui a retrouvé son équipe. Cela nous a procuré une joie immense. Je ne vous cache pas qu’on avait cherché à connaître la réaction des Algériens. Les joueurs ont apprécié le bonheur que nous avions procuré au peuple à la fin de la rencontre contre les Anglais. Maintenant, je peux vous dire que nous nous sommes très vite remis au travail pour préparer le match contre les USA. our ce troisième match Un mot sur le prochain match ? des Verts face aux Le prochain match sera décisif pour les Etats-Unis, que l’on deux équipes. Ce sera aussi sans doute la plus n’espère pas le dernier grosse confrontation dans l’histoire du pays. en cette Coupe du Quelles sont les chances de l’Algérie pour monde, l’on s’attend à un léger chanpasser aux 8es de finale ? gement aux avant-postes, très proC’est très simple, on n’a pas besoin de faire bablement le retour de Djebbour en plusieurs calculs pour espérer passer aux 8es attaque. A part ça, Saâdane gardera de finale. Il faudra marquer deux fois, sans l’équipe qui a fait forte impression encaisser et le tour sera joué. On ne va pas face à l’Angleterre. Cela voudrait laisser passer la chance de nous qualifier. On vous observe à l’entraînement, tout nous paraît dire qu’il y aura encore M’bolhi La mission risque d’être compliquée si l’on rassurant. Pouvez-vous le confirmer ? dans les bois. Après sa bonne presconsidère que l’attaque algérienne est restée muette Pour ce qui est de ma sortie face à l’Angleterre, j’ai dû tation face aux Anglais et l’assurance jusqu’à présent, n’est-ce pas ? quitter la pelouse à cause d’une crampe. Il n’y a pas eu qu’il avait dégagée, Rabah Saâdane a Les matchs ne se ressemblent pas forcément. Depuis de complication par la suite. Comme vous l’avez sans décidé de lui renouveler sa samedi dernier, nous préparons le prochain match avec doute constaté, je suis revenu normalement à l’entraîconfiance. Mieux, le gardien de Slacomme objectif de prendre les trois points. Il est clair nement. Je ne ressens plus aucune douleur. via Sofia est devenu le numéro 1. maintenant que pour atteindre cet objectif, nous Ainsi, la hiérarchie au niveau de la Face aux Anglais, vous avez été tout simplement sommes dans l’obligation de marquer des buts. Et c’est cage de but de la sélection nationale époustouflants, c’est comme ça qu’on vous aime… ce à quoi nous nous attelons à réaliser. Tout le groupe a fourni une belle prestation. On a Que pensez-vous de l’équipe des USA ? joué sans aucun complexe. On a maîtrisé le match et le C’est une grande équipe. Les Américains sont deve- La FAF prendra en charge les familles des joueurs nul est amplement mérité et encourageant. en cas de qualification nus très forts, eux qui ont atteint la finale de la Coupe Quelle comparaison faites-vous entre le match face s Le représentant des familles des joueurs et des autres invités de la des Confédérations. Nous allons tenà la Slovénie et celui contre l’Angleterre ? FAF a fait savoir que la fédération aurait décidé de prendre en charge les ter de gagner pour nous en L’entrée en compétition est sans doute la raison qui a Le familles des joueurs et les autres invités de la FAF. Tout ce beau monde sera tant que joueurs et pour fait que nous rations le match de la Slovénie. D’ailleurs hébergé soit à Blœmfontein ou Rustenburg, lieu où se déroulera les huinotre pays l’Algérie. problème en Coupe d’Afrique des nations, on avait fait une entièmes de finale de la Coupe du monde du groupe C, et cela tout dépenEntretien réalisé par tame catastrophique, en s’inclinant face à la plus faible des billets s dra des résultats de la trosième journée de ce groupe. Cette information Samir B. ra pa équipe du groupe (Malawi 3 - Algérie 0, ndlr). Par la ne se poselletterie pour a fait beaucoup plaisir à nos joueurs. ernant la bi cela Conc es de finale, Les supporters attendent un geste uelles huitièm lèmes aux Algé- Le supplément financier ne sera pas d’évent s de prob de l’Etat comme à Oum Dormane ue du important selon le tour-opérateur ne posera pa uvent en Afriq s Dans les fiefs des Algériens se trouvant à Pretoria, des rumeurs circuriens qui se tro seront mis en vente s On a appris aussi que l’organisateur du voyage n’a pas l’intention lent laissant croire que l’Etat algérien pourrait prendre en charge les frais llets en Sud. Les bi de demander un supplément important aux supporters qui sont au ra son quota, d’hébergement dans une résidence universitaire et de restauration seulement et l’Algérie au par deux à nombre d’un millier, en cas de qualification de l’Algérie au tour prochain. Ce de la communauté algérienne qui se trouve à Pretoria, dans le cas bien sûr où les cas de victoire Amérisupplément sera payé par les familles des supporters se trouvant en Verts arriveraient en 8es de finale. Comme cela fut le cas pour Oum Dormane. zéro face aux Algérie. Mourad H. cains.

P

s

s

s

Le Buteur du 22-06-10 - ref : 813 016

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

11

Zidane «On leur crache
dessus, ils le méritent un peu»
Interrogé hier à Johannesburg sur la situation des Bleus, l’ancien Ballon d’Or n’a pas fait dans la langue de bois.
Zinédine, comment réagissez-vous au clash provoqué au sein de l’équipe de France par l’exclusion de Nicolas Anelka ? Personne n’est d’accord avec ce qu’il a pu dire ou faire, mais ce que j’ai envie de dénoncer, c’est le fait que ce soit sorti du vestiaire. Il s’y dit souvent des choses dures, mais ça n’en sort jamais. Quand ça sort, les choses se compliquent et deviennent intenables. Voir maintenant les joueurs ne pas s’entraîner... Je ne suis pas pour, mais je ne suis pas dans leur tête. Sur cette Coupe du monde, on se souviendra de celui qui gagnera la Coupe du monde. Et de l’équipe de France ! Mais il ne faut pas oublier qu’il reste un match super important. La possibilité d’une qualification suffit à ce que je me taise. Vous pensez-vous vraiment que cette équipe peut encore se qualifier ? Je me dis juste que cette équipe a la possibilité de tout changer en passant ce tour. Là, on est en train de leur cracher dessus comme jamais. Ils le méritent peut-être un peu, mais ce match est le plus important. Je pense qu’ils savent exactement où ils en sont. Soit ils passent et tout ira bien, soit ils perdent et rentrent à la maison et on passera à autre chose. Il faudra penser à la suite avec Laurent Blanc. Certains prétendent que vous seriez intervenu auprès des joueurs… Pour que ce soit bien clair, même quand j’étais joueur, je n’ai jamais donné mon avis sur une composition d’équipe, le choix d’un joueur. Quatre ans après, alors que j’ai arrêté de jouer, penser que je puisse appeler des joueurs et leur dire comment il faut jouer, faut vraiment oser. En 2006, on pouvait penser qu’il y avait des problèmes avec cet entraîneur. Je n’ai jamais eu de feeling avec lui mais je respectais ses choix, ses consignes. J’avais mon mot à dire en tant que capitaine, mais c’est tout. J’ai toujours respecté les règles, jamais eu un semblant de faux comportement. Un mot sur la compétition pour finir. Qui voyez-vous en finale ? Je ne suis pas bon pronostiqueur, alors je préfère ne rien dire. L’Espagne a perdu, l’Argentine joue très bien… Celui qui gagnera cette compétition la méritera, c’est tout ce que je peux dire. Et même si ça peut faire rire certains, pourquoi pas l’équipe de France ? in RMC

Debbouze soutient Anelka

s Roger Milla, l'ancien attaquant légendaire du Cameroun, n'a pas digéré l'élimination des Lions indomptables dès le premier tour de la Coupe du monde. D'après lui, un seul homme est responsable de cet échec : Paul Le Guen. «Il n'a voulu en faire qu'à sa tête, déclare-t-il dans Le Parisien d’hier. Il n'a écouté personne. Ce n'est pas moi qui en veux à Paul Le Guen. C'est tout le Cameroun. Il ne doit plus entraîner dans un seul pays.»

Milla se taille Le Guen

Seedorf «Je dois jouer en
Grâce au football, Clarence Seedorf est devenu un véritable polyglotte puisqu’il parle couramment l’espagnol, après son passage fort remarqué au Real Madrid, l’italien, après ses passages à la Sampdoria, l’Inter et le Milan AC, l’anglais et, naturellement, le néerlandais, sa langue maternelle. Consultant pour la BBC durant le Mondial sud-africain, Seedorf passait facilement d’une langue à une autre pour répondre aux nombreuses sollicitations des journalistes en leur expliquant qu’il n’avait pas le droit d’accorder des interviews. «J’ai signé un contrat d’exclusivité avec la BBC et je n’ai pas le droit de parler», répétait-il dans toutes les langues. Lorsqu’il nous a surpris parler en arabe avec un confrère algérien, Seedorf (NDLR : prononcez Zidorf, comme il a tenu à nous le préciser luimême) nous a demandé dans quelle langue nous parlions. «Nous sommes Algériens et nous parlons en arabe algérien», lui avons-nous répondu. «Et bien, je dois venir jouer en Algérie terminer ma carrière chez vous, ça me permettra de comprendre ce que vous dites», nous a-t-il dit dans un grand éclat de rire.

s

Algérie un jour pour…»

Le Buteur à Kader Keïta

«Après votre but à Cabinda, on vous aurait étranglé»

Le comédien Jamel Debbouze a tenu à apporter hier sur Europe 1 son soutien à son ami footballeur Nicolas Anelka. «Ce n'est pas le joueur ni l'ami que je connais qu'on a dépeint dans les journaux», a déclaré Jamel Debbouze. «Comme n'importe quel être humain quand on est sous pression, on craque, mais je connais le fond du bonhomme, c'est quelqu'un de juste, d'intègre, qui aime le sport et respecte les gens avec qui il a joué, notamment le sélectionneur», a-t-il ajouté. Joint au téléphone, Jamel Debbouze a avoué avoir «eu un garçon déçu, meurtri». Interrogé sur l'attitude de ses coéquipiers, qui ont pris sa défense en refusant de s'entraîner dimanche, l'humoriste a déclaré qu'il avait apprécié cet acte de solidarité : «J'aime l'esprit de ce groupe. Je sais qu'ils s'entendent bien malgré ce qu'on peut dire et je trouve cet acte solidaire juste, ça va faire du bien à toute l'équipe et à Nicolas en priorité. J'aime cette équipe de France et je l'ai toujours soutenue et je la soutiendrai encore longtemps.»

A la fin de la rencontre Brésil-Côte d’Ivoire (3-1), nous avons réussi à nous faufiler jusque devant le bus des Ivoiriens et des Brésiliens (voir page Brésil). Une occasion en or pour discuter un peu avec les Ivoiriens sur le quart de finale inoubliable de la CAN à Cabinda. Avec Kader Keïta, ça a parlé surtout de son but venu d’ailleurs qui a laissé Chaouchi pantois. «A ce moment-là, on vous aurait étranglé volontiers», avons-nous osé lui dire joignant le geste à la parole. Sa réaction fut immédiate : «Moi, Opération j'aurais étranglé volontiers um Bougherra et Bouazza car r un maxim pou mon but même venu peaux d’ailleurs, comme vous de dra dites, ne nous a servi à ns face palestinie rien. Il est parti ailUSA aux nis leurs, ceux de Bout aux Etats-U gherra et Bouazza t de gérien résidan Un jeune Al sur facebook dans le bu vous ont permis d'aller pe un a créé un grou tion suivante : brandir en demi-finale.» Tout réussir l’opéra drapeaux palestiniens à cela dans une ambiance um de l’Alentre maxim chaleureuse et fraternelle la rencontre merl’occasion de nis ce bien sûr. et les Etats-U

gérie

ria credi à Preto

.

Il n' y a pas qu'en équipe de France où l'ambiance n'est pas des plus saines. Le milieu de terrain du Ghana, Sulley Muntari, a eu une altercation dans le bus avec l'entraîneur serbe Un des Black Stars, Milovan Rajen dénonce u de vac, à la suite de la rencontre juif usulman ce face à l'Australie, qui s'est clan m an conclue sur un score de ipe de Frntion de Roll’équ de l'interve parité (1-1). RemplaAu cours n «ONPC» çant, le joueur de l'Inne de Châdans l'émissio edi 19 juin s on land Courbi quier du sam s à la Berrich tios mu- ter Milan est entré en Après six moi ser Ouadah, l’ex-interna ent Ru de de Laur oque le clan pour lnas le FC de ec jeu à la place d'Asaour év teauroux, Ab st engagé, hier lundi, av t dans 2010, Zemm l'équipe de France s'e moah pour le derde contra sulmans dans nsions... Information à nal algérien, Istres. En fin milieu algécipaux nier quart d'heure, r les disse in justifie le Berry, le ée par les pr baine nfirm ces premières mie-quatre ce jour non cotte affaire est une au rien de trent ième nutes dans ce Monatr intéressés. Ce erchaient un bouc émisans est la qu des qui ch trou- dial sud-africain. Ce al et qui pour ceux recrue estivale faible temps de jeu est cle du Mondi Di saire à la débâ ipe de France était trop Violets après peut-être l'une des raiqu vaient que l'é ée... Faudrait-il qu'elle Lesueur, mitri sons de la dispute avec élang n chrécolorée et m Martial Robi son sélectionneur, pas sûr icolore et bien redevienne un 'elle retrouve des qu'après cela il dispose de et Julian Paltienne afin qu eurs ? plus de minutes sur les terrains coul mieri. d'Afrique du Sud.

Muntari fait comme Anelka

Ouadah tres signe à Is

Javier ascherano
Dès que Diego Maradona a pris en main la sélection albiceleste, il a lancé cette phrase contendante : «Dans mon équipe, il y aura Mascherano et dix autres joueurs.» Aussitôt dit aussitôt fait, le nouveau sélectionneur enlève le brassard de capitaine à Javier Zanetti pour le remettre au «p’tit chef», le surnom que Mascherano a hérité pour sa force de caractère et sa maturité. Deux qualités qui ont poussé Marcelo Bielsa à le convoquer en sélection, alors qu’il n’avait pas encore bouclé son 19e printemps. Des qualités qui ont également poussé les recruteurs du FC Barcelone, de l’Inter et de quelques autres grands d’Europe à faire du «p’tit chef» une priorité. «Pour le moment, la seule chose qui m’intéresse, c’est l’équipe d’Argentine avec laquelle je veux réaliser une grande Coupe du monde», affirme le p’tit chef qui parle aussi de l’Algérie qui ne l’a pas vraiment surpris face à l’Angleterre, lui qui a déjà eu à souffrir face à ces mêmes Algériens il y a trois ans au Camp Nou.

12

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

M

Le capitaine argentin au Buteur

Exclu

«Yebda et Belhadj n’ont plus rien à faire à Portsmouth»
semble depuis cinq ou six ans. Je suis habitué à le voir réaliser des merveilles sur le terrain, c’est un joueur incroyable. Ces dernières années, il a beaucoup grandi, pas seulement comme «Lorsque l’Algérie a footballeur, mais perdu son premier match aussi comme percontre la Slovénie, j’ai sonne. Nous sommes pensé qu’elle allait chuter tous contents que face à l’Angleterre. Messi ait bien débuté Finalement, les Algériens la Coupe du monde ont su bien réagir en car nous savons tous jouant un match presque que les performances parfait défensivement.» de l’Argentine dépendent beaucoup de lui. Avant le déplacement en Afrique du Sud, vous avez eu un choc avec Messi et il est resté quelques minutes au sol. Etiez-vous inquiet pour l’Argentine ? J’étais plutôt inquiet pour Lionel. Ce sont des choses qui arrivent à l’entraînement, on joue au foot, c’est inévitable. Dès que j’ai vu Lionel au sol, je suis allé lui demander s’il se sentait bien. Il m’a dit avec le sourire : «Ce n’est qu’un petit coup, c’est rien. Ce sont des choses qui arAprès s’être qualifiée dans la douleur en rester zen pour ne pas avoir à subir toute cette rivent.» J’étais soulagé. Coupe du monde, l’Argentine a-t-elle pression. Que les gens sachent qu’on va tout laisser Messi est-il le joueur le plus important retrouvé ses esprits à Pretoria ? sur le terrain pour atteindre nos objectifs et les dans le groupe ? Oui, nous sommes bien ici. Le fait de passer plu- rendre heureux. De par mon expérience, je vous sieurs jours ensemble nous a soudés. Ça a réponds que les 23 joueurs sont inpermis aussi au sélectionneur de travailler dispensables dans une sélection. «J’apprécie particulièrement tranquillement, car les regroupements de Dans une Coupe du monde, tu as Belhadj pour son apport trois jours avant les matchs des éliminatoires besoin de tout le monde. Celui qui offensif et son excellent pied ne lui permettaient pas de le faire. Nous saest loin des yeux peut apparaître au gauche. Au Camp Nou, il a été vons tous que porter le maillot de la sélecmoment où l’on s’y attend le moins derrière tous les buts tion est un sentiment très fort, mais aussi et décider du sort d’une rencontre. algériens. A chaque fois qu’il une grande responsabilité et on fera tout Le plus important, c’est que les 23 monte en attaque, il y a pour l’honorer. joueurs soient prêts à toutes les sidanger.» Avez-vous été inquiet par le rendement tuations. Je ne peux pas nier toutede l’Argentine durant les éliminatoires ? fois que Messi est notre carte Avez-vous changé votre image en ce début de Au-delà du rendement collectif, avoir un maîtresse. Il faut travailler pour lui et faire Coupe du monde ? Messi dans l’équipe permet-il à l’Argentine de en sorte qu’il ait un rendement maximal. On Tous les joueurs de cette sélection savent que le faire partie des principaux candidats au titre ne doit pas dépendre de Messi, on doit plutôt visage montré durant les éliminatoires n’est pas le ? l’aider sur le terrain. J’ai découvert nôtre. L’Argentine, c’est beaucoup mieux ce que Ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir un un Messi très mûr, il a grandi, vous avez vu avant la Coupe du monde. On l’a déjà Messi. Sa seule présence nous rassure tous. Toute- ce n’est plus un enfant et il prouvé au début de ce Mondial, mais on va y aller fois, Leo a besoin d’être soutenu sur le terrain pour sait très bien comment doucement pour terminer fort. donner le meilleur de lui-même. On ne va pas lui gérer la pression. Il joue donner le ballon et lui demander de dribbler tout dans un club très imporEtes-vous en train de payer une dette envers le monde. tant où on lui exige les supporters argentins que vous avez un d’être excellent tous les peu fait souffrir ? Vous a-t-il surpris en ce début de Coupe du jours. J’espère seulement On sait que les gens fondent tous leurs espoirs monde ? sur nous, mais on veut rester zen. On essaye de Lionel ne me surprend plus parce qu’on joue en- qu’il pourra jouer avec la

«L’erreur des Anglais ? Ils vous ont pris de haut»

«J on al leu p éq h

usif

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

13

«A chaque montée de Belhadj, il y a danger»
«Défensivement, l’Algérie a réalisé un match parfait»
Yebda et Belhadj méritent mieux que Portsmouth. Ils doivent jouer dans un grand club pour donner la pleine mesure à leur talent.

»

même tranquillité qu’au Barça, qu’on puisse faire en sorte qu’il se sente bien sur le terrain. Lionel est un joueur fantastique, ceux qui payent leur place pour aller le voir en auront toujours pour leur argent... Combien de fois avez-vous rêvé de brandir la coupe le 12 juillet ? Pour être sincère avec vous, je n’ai jamais rêvé de brandir la coupe parce que ce n’est pas un rêve pour moi, c’est un objectif qu’on peut atteindre. Ma famille, mes amis me répètent tout le temps que ce serait fantastique que je puisse brandir la Coupe du monde le 12 juillet et je les comprends parfaitement. Toutefois, je n’ai pas envie de me prendre la tête dès maintenant, je n’ai pas envie de me mettre la pression, je préfère vivre cette aventure au jour le jour en espérant rester là jusqu’au 12 juillet. Je ne vais jamais au-delà
«Diego a été un joueur unique et il est un entraîneur unique. Il a une manière bien à lui de manifester ses sentiments. S’il a envie de nous donner une accolade ou de nous embrasser, il le fait devant les caméras du monde entier.»

Je crois que les Anglais nt pris de haut l’équipe lgérienne. C’était cela ur erreur car on ne peut pas sous-estimer une quipe qui a réussi à se hisser jusqu’en demifinale de la Coupe d’Afrique.»

du prochain match. En tant que capitaine, êtes-vous mieux préparé qu’en 2006 pour supporter la responsabilité de leader du groupe ? Collectivement, il n’y a pas de différence dans la préparation d’une Coupe du monde, c’est plus ou moins la même chose. Sur le plan individuel par contre, il y a une grande différence. En 2006, je suis arrivé très diminué, car je sortais d’une grave blessure et d’une indisponibilité de sept mois. A contrario, cette saison j’ai joué beaucoup de matchs, j’ai même battu le record de matchs joués en une seule saison. C’est ça la grande différence. Pour autant, cela ne me fait pas sentir ni meilleur ni pire qu’en 2006. C’est vrai que physiquement je me sens bien. Je sais que j’ai des responsabilités dans le groupe, mais pas

envie de faire du spectacle. On doit toutefois être très vigilants face aux contres de nos adversaires. Vous savez, on est en Coupe du monde et n’importe quelle équipe bien en place tactiquement peut nous créer des problèmes. La preuve, il y a déjà eu pas mal de surprises en ce début de Mondial. Le football est devenu une lutte tactique et celui qui sait occuper les espaces a de fortes chances de l’emporter. Quelles sont justement les plus grosses surprises de cette Coupe du monde ? Il y en a déjà eu deux : la victoire de la Suisse face à l’Espagne et le nul de l’Algérie face à l’Angleterre. L’Algérie vous rappelle sans doute quelque chose, non ? Vous parlez du 4 à 3 du Camp Nou. Exact… Oui, je m’en rappelle bien. C’était notre dernier match de préparation avant la Copa América 2007. Au début, beaucoup ont critiqué le choix de cet adversaire, mais à la fin tout le monde a reconnu que les Algériens ont été un excellent sparring-partner pour nous en tant que capitaine, mais plutôt en tant en proposant un jeu vif, technique «Ce n’est pas donné à tout le qu’ancien. avec un grand atout : les balles armonde d’avoir un Messi. Sa Le message de Maradona passe-t-il rêtées. La première mi-temps s’est seule présence nous rassure facilement ? d’ailleurs terminée en faveur de tous. Toutefois, Leo a besoin Nous avons des joueurs assez intellil’Algérie sur le score de deux buts à d’être soutenu sur le terrain gents pour capter le message du coach un et avec deux buts sur balles arpour donner le meilleur de luide la meilleure manière et le plus vite rêtées. Ce match nous a permis de même. On ne va pas lui donner possible. régler pas mal de problèmes avant le ballon et lui demander de de jouer la Copa América. Ce fut L’absence de matchs amicaux peut-il dribbler tout le monde.» un match utile. vous être préjudiciable ? Avant le Mondial allemand, nous Que pensez-vous du parcours de n’avions joué qu’un seul match contre l’Anl’Algérie en Coupe du monde ? gola pour ensuite programmer une opposiLorsque l’Algérie a perdu son premier match contre la tion contre les U-20 argentins. Nous étions Slovénie, j’ai pensé qu’elle allait chuter face à l’Angleterre. pourtant arrivés très en forme. Il y a d’au- Vous savez, quand on entame mal la compétition, il est tres équipes qui font jusqu’à cinq matchs très difficile de se relever surtout si vous avez en face un amicaux et qui arrivent peut-être fatiguées. candidat au titre comme l’Angleterre. Finalement, les AlMaradona est convaincu que le vrai travail gériens ont su bien réagir en jouant un match presque parse fait à l’entraînement et qu’on n’a pas be- fait défensivement. Je crois que les Anglais ont pris de haut soin de jouer 20 matchs amicaux pour être l’équipe algérienne. C’était cela leur erreur, car on ne peut prêts pour la Coupe du monde. Il faut pro- pas sous-estimer une équipe qui a réussi à se hisser fiter de chaque entraînement pour progres- jusqu’en demi-finale de la Coupe d’Afrique. ser, renforcer la cohésion du groupe et L’Algérie mérite-t-elle de faire partie des 32 trouver la meilleure formule pour permettre meilleures équipes du monde ? à Lionel de donner la pleine mesure de son Si elle s’est qualifiée, c’est qu’elle l’a bien mérité. Dans le talent. Nous n’avons joué que deux renconfootball actuel, il n’y a pas de cadeau, on ne pardonne rien tres amicales, mais cela ne nous a pas empêchés de bien surtout si au bout il y a une place en Coupe du monde, la débuter la compétition avec deux victoires en deux matchs compétition la plus prisée par toutes les équipes du (Ndlr : entretien réalisé avant Argentine-Grèce). Maintemonde. L’Algérie est à sa place en Coupe du monde, c’est nant, il faut améliorer notre jeu parce que plus on avance une bonne équipe avec des joueurs de qualité. dans la compétition, plus les matchs seront durs. En connaissez-vous quelques-uns ? Diego sait-il motiver les joueurs ? Bien sûr, les deux joueurs de Portsmouth Yebda et BelDiego a été un joueur unique et il est un entraîneur hadj que j’ai croisés en Premier League et qui méritent de unique. Il a une manière bien à lui de manifester ses senjouer dans un grand club pour donner la pleine mesure timents. Il ne sait pas cacher ses sentiments, s’il a envie de de leur talent. J’apprécie particulièrement Belhadj pour nous donner une accolade ou de nous embrasser, il le fait son apport offensif et son excellent pied gauche. Au Camp devant les caméras du monde entier. Dans la vie de tous les Nou, il a été derrière tous les buts algériens. A chaque fois jours il est comme ça. Comment voulez-vous qu’il change qu’il monte en attaque, il y a danger. avec des joueurs qu’il considère comme ses petits frères ? L’Algérie peut-être se qualifier au second tour ? Sincèrement Javier, appréciez-vous le jeu argentin Sur ce que j’ai vu face à l’Angleterre, elle a toutes ses avec Maradona ? chances de passer. Elle doit continuer à lutter comme elle Moi, je ne peux rien apprécier car je suis sur le terrain. sait si bien le faire. Ce sont les spectateurs qui doivent apprécier ou pas notre Entretien réalisé par Jorge Lopez pour Sport (Espagne) et jeu, mais quand tu mets autant d’attaquants (Ndlr : l’Arpar Mohamed Saâd pour Le Buteur (Algérie) gentine joue avec Higuain, Tévez et Messi), c’est que tu as

14

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

laude Makelele vibre à fond avec les équipes africaines dans cette Coupe du monde que son continent natal (il est né à Kinshasa, ex-Zaïre) organise. Lorsqu'il parle de l'Algérie, du Ghana ou de la Côte-D'ivoire, les yeux du Français brillent comme ceux d'un orphelin qui se rappelle de vagues souvenirs d'enfance auprès de ses parents. Il soutient l'Algérie comme un Algérien, le Ghana comme un Ghanéen et la Côte d'Ivoire comme un Ivoirien. Nous l'avons rencontré au Soccer City Stadium pour nous livrer ses premières impressions sur ce Mondial. A l'entendre parler des équipes africaines, Claude Makelele ne laisse aucun doute sur son attachement à ses racines. Mieux encore, dès qu'il en parle, il se laisse naturellement aller en y mettant un "nous" qui veut tout dire. Makelele a parlé au Buteur, en tant qu'Africain et rien d'autre.

C

De nos

10 envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Mohamed Saâd

Farid Aït Saâda

Nacym Djender

Redouane Bouhanika

Madjid Aït Abdallah

Samir Bechir

Mourad Hachemi

Adlène Chouial

Yacine Selhani

Farid Zouaoui

Makelele «L'Algérie
joue le football que j'aime»
«Avant le Mondial, on avait tous des craintes au sujet des Algériens»
première mi-temps, non ? C'est sûr qu'ils n'ont pas osé. Mais il faut reconnaître qu'il est très difficile d'oser contre une équipe aussi solide que celle du Brésil. On prend ses marques, on attend surtout de voir ce qu'un tel adversaire va faire, avant d'oser aller le chercher devant. Les Brésiliens ont pris l'avantage dès le départ et quand les Brésiliens mènent au score, c'est toujours difficile de les rattraper pour n'importe quel adversaire. C'était le cas des Ivoiriens. Un mot sur cette équipe d'Algérie qui a fait sensation face aux Anglais ? J'ai vu les deux matches de l'Algérie. D'abord contre la Slovénie, puis face à l'Angleterre. Avant le début de cette Coupe du monde, on avait q u e l q u e s craintes au sujet des Algériens, parce que, paraît-il, il y avait beaucoup de joueurs blessés ou convalescents. En plus de la série de défaites, face à la Serbie, je crois, puis l'Irlande, sur le même score de 3-0, c'est vrai que ça ne poussait pas à l'optimisme. Mais dès le premier match, les Algériens ont su réagir en prenant le match en main face à de très bons Slovènes. Dommage qu'ils aient encaissé ce but malheureux. Ils auraient pu le gagner ce match, non ? C'est sûr ! Au vu de ce qu'ils ont montré, les Algériens méritaient nettement mieux qu'une défaite dans ce match. Ils ont été entreprenants et audacieux. Ils ont joué le football que j'aime. Et face aux Anglais ? C'était encore mieux pour les Algériens. Ils ont fait le jeu et ont même surpris le monde en dominant outrageusement les Anglais. C'était un régal pour les yeux. Dommage qu'il manquait ce but qui aurait pu faire la différence. C'est ça le football et c'est comme cela que toutes les équipes africaines devraient jouer. Il ne faut pas affronter les grandes équipes gner contre les grands. J'ai vraiment aimé la manière de jouer des Algériens. Un football sans complexe qui ne se soucie pas de qui joue en face. L'Algérie a prouvé encore une fois qu'il n'y a plus de grande nation dans le football moderne. Ils ont joué de manière admirable devant les Anglais et cela m'a beaucoup plu. C'est comme ça que toute l'Afrique devrait jouer pour espérer grandir et s'installer parmi les pays dominateurs du football mondial. La pâte est là, les joueurs de talent existent. Il suffit d'y croire un peu plus pour atteindre la demi-finale et, pourquoi pas, la finale ! Les USA aussi y croient de leur côté. Qu'est-ce que ça va être, selon vous, entre nous et les

Comment avez-vous trouvé la Côte d’Ivoire ce soir face au Brésil (entretien réalisé hier soir) ? Au début, en voyant la volonté affichée par les Ivoiriens, on pensait qu'ils allaient pouvoir tenir tête aux Brésiliens. Mais au fil des minutes, la verve des Ivoiriens a baissé devant le génie des Brésiliens. C'est dommage, car j'avais vraiment l'impression qu'ils allaient les bousculer. Je crois qu'ils ont quelques craintes avant d'affronter le Brésil avec toutes ses stars. Mais c'est dommage qu'ils n'y aient pas cru un peu plus. Les Ivoiriens n'ont pas été si mauvais que cela, non ?

Non, bien sûr que non. Ils ont même montré un visage séduisant par moments. Mais cela n'a pas suffi devant autant de rigueur en face et autant de génie. Ce n'est qu'après avoir marqué leur but qu'on a vu les Ivoiriens aller un peu plus au charbon. Mais c'était trop tard. Cela dit, on a quand même vu une équipe ivoirienne très intéressante et qui peut aussi avoir son mot à dire dans ce groupe. Ils n'ont pas osé en fait en

«Tout le monde pensait que les Américains ne savaient pas jouer au football. Eh bien, non, ils ont prouvé le contraire !»
avec des pincettes. Il faut aller de l'avant, bousculer ces équipes et leur rentrer dedans. C'est quand on les bouscule qu'on se rend compte que ces équipes sont prenables. C'est en les tutoyant qu'on comprend surtout que, nous aussi, on peut gagner. Il suffit que les Africains y croient et la victoire sera au bout devant n'importe quelle équipe. Vous avez vu cela chez les Algériens plus qu'ailleurs ? Oui, avec les Ghanéens et un peu les Ivoiriens sur leur premier match, je crois que ce sont les seules équipes d'Afrique qui montrent qu'elles ont du cœur pour gaAméricains ? Eh bien, on pensait tous que les Américains ne savaient pas jouer au football mais finalement ils nous ont prouvé le contraire. Quand on veut faire quelque chose de bien, on y croit jusqu'au bout. C'est ce qu'ils ont fait depuis le début de cette Coupe du monde. Face aux USA, les Algériens doivent y croire un peu plus pour atteindre leur but d'aller au second tour. Ce sera un match très équilibré et très ouvert des deux côtés. Il faut que les Algériens rejouent à leur football et je suis sûr qu'ils passeront. Entretien réalisé par Nacym Djender et Mohamed Saâd

«Il faut être encore plus audacieux pour battre les USA et passer au second tour.»

Karembeu «Les Algériens doivent croire en leurs chances»
Sacré champion du monde en 1998 avec l'équipe de France, l'exjoueur du Real Madrid est le consultant de la FIFA durant cette Coupe du monde. Christian Karembeu a bien voulu revenir sur la performance des Verts contre l'Angleterre et se montre optimiste avant le match décisif demain face aux Etats-Unis. Qu'avez-vous pensé de la prestation de l'équipe d'Algérie face aux Anglais ? Les Algériens ont très bien joué. Ils n'ont pas eu peur de faire le jeu et se sont imposés physiquement et tactiquement. Cela a fait peur aux Anglais qui ont été obligés de faire entrer Crouch pour gagner en taille et amener rapidement le danger devant le but. Les Algériens ont toujours été présents, aussi bien défensivement qu'au milieu du terrain et devant, Matmour a beaucoup bougé. Avez-vous été surpris ? Non, je savais qu'ils possédaient ces qualités-là. Contre la Slovénie, ils ont concédé un but malheureux. Offensivement, il y a cependant clairement un manque... C'est clair qu'il manque un finisseur. Rabah Madjer n'est pas là ! Mais Monsieur Saâdane connaît son groupe mieux que quiconque. Contre la Slovénie, j'avais bien aimé Djebbour. C'est un joueur présent dans le jeu aérien et très rapide. Avez-vous un conseil à donner aux Algériens ? Non, je n'ai aucun conseil à leur donner. Il faut qu'ils continuent à jouer de cette manière et qu'ils croient en leurs chances. Que pensez-vous de l'équipe des Etats-Unis ? Elle possède le fighting spirit et croit en ses chances jusqu'au bout. Elle a même failli gagner son match contre la Slovénie. Cela signifie que le football peut toujours réserver beaucoup de surprises. Cela signifie aussi que si les Algériens y croient vraiment, ils peuvent passer. Ils ont montré qu'ils étaient à la hauteur contre l'Angleterre. La situation de l'équipe de France doit vous attrister... Les Bleus sont en pleine crise. Je reçois de nombreux coups de fil et il y a beaucoup de rumeurs. Mais il ne faut pas avoir honte. L'image de l'équipe de France reste éternelle. Une sélection a été faite et, normalement, le sélectionneur connaît son groupe, mais il y a des échecs,

Christian

dont on n'a pas su tirer les leçons. Laurent Blanc va amener du sang neuf. Je ne pense pas que les gens vont retenir cette image-là, car on préfère toujours retenir une image positive. Il faut se tourner vers l'avenir et, l'avenir, c'est ce match contre l'Afrique du Sud. Si les joueurs sont responsables et veulent jouer en-

core ensemble, alors ils pourront gagner. Votre épouse Adriana va-t-elle venir voir des matches ? Elle est déjà venue pour la cérémonie d'ouverture. Elle reviendra voir la finale. Entretien réalisé par Farid Zouaoui

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

15

Henry Kasperzak

«Je suis admiratif
devant votre peuple»

«Saâdane doit résoudre au plus vite ce problème de finition»
Henry Kasperzak connaît bien le football africain pour avoir entraîné cinq sélections majeures de ce continent : le Sénégal, la Côte d’Ivoire, la Tunisie, le Maroc et le Mali. Le technicien polonais est un ancien milieu de terrain international (61 sélections, 5 buts). Il a accompli l’essentiel de sa carrière de joueur en Pologne (Zabrze, Mielec, Legia Varsovie) et en France (Metz). C’est dans ce dernier pays qu’il a entamé une longue carrière d’entraîneur le conduisant sur les bancs de Metz, de Saint-Étienne, de Strasbourg, du Racing Club de France, de Montpellier, de Lille et de Bastia. Dans l’entretien téléphonique qu’il a accordé au Buteur, il nous a dit être un fervent adepte du football algérien
M. Henri Kasperzak, bonjour. Pouvez-vous nous accorder un peu de votre temps pour une interview au quotidien Le Buteur ? C’est avec grand plaisir que je répondrais à vos questions. Je voudrais tout d’abord passer le bonjour aux sportifs algériens. Quel est votre avis en ce qui concerne le nul qui a sanctionné la rencontre Angleterre-Algérie ? Je pense que Rabah Saâdane a pris le dessus tactiquement sur le coach italien de l’Angleterre, Fabio Capello. L’Algérie a bloqué le couloir droit avec Boudebouz et Kadir et empêché les Anglais à développer le jeu sur les ailes. Votre sélectionneur a aussi effectué de bons changements, en incorporant Abdoun, Guedioura et Mesbah à la place de Boudebouz, Ziani et Yebda dans le dernier quart d’heure du match. Par ce résultat, les Algériens se sont relancés dans la course à la qualification au deuxième tour du Mondial. Ils doivent maintenant battre les Américains mercredi prochain. Qu’est ce qui a, d’après-vous, fait la différence dans ce match ? Il y avait chez les joueurs algériens une énorme volonté de réaliser une belle performance. Ils se sont battus sur tous les ballons et cela quelle que soit la zone de jeu. eu erreur d’arbitrage ou autre, mais certaines circonstances : l’erreur du gardien et l’expulsion de Ghezzal ont influé sur le résultat final. En n’ayant marqué qu’un seul but en six matchs, ne pensezvous pas que le principal défaut de l’équipe algérienne est son inefficacité en attaque ? A mon avis, il manque à cette équipe un véritable chasseur de buts. Les actions offensives sont bien menées et elles sont variées. La conclusion n’est pas au rendezvous et cela est dû à l’absence d’un finisseur. Presque toutes les équipes qui sont en Coupe du monde souffrent de ce côté. Les buteurs sont rares. Il faut ajouter à cela les dispositifs tactiques qui sont de mise et qui sont ultra défensifs. Est-ce cela le seul défaut de l’équipe de Saâdane ? J’ai eu l’occasion de voir les deux matchs joués par cette équipe d’Algérie. C’est un ensemble solide et sincèrement, ce qui lui manque, c’est la finition. C’est un problème que doit résoudre l’entraîneur au plus vite car face aux USA, pour espérer se qualifier, il faut marquer des buts. fensives et aussi son apport offensif. C’est le type même du joueur moderne que tout entraîneur veut avoir dans son équipe. Il y a aussi Ziani et les autres, car l’Algérie c’est avant tout un collectif. Que pensez-vous de M’bolhi, le gardien qui a évolué face à l’Angleterre ? Il est sobre et plein d’assurance. Il a effectué en début de match des arrêtes importants qui ont rassuré toute l’équipe. Le gardien qui a joué contre la Slovénie (Chaouchi) est bon aussi. Il n’a pas eu de chance. A mon avis, il a sa part de responsabilité dans le but encaissé. C’est bien pour une équipe nationale d’avoir deux gardiens de haut niveau. Face aux USA, quelles sont les chances algériennes dans cette rencontre ? Honnêtement, les Algériens n’auront pas du tout la partie facile face à l’une des équipes les plus combatives de ce Mondial. Les Américains ont montré lors de leurs deux premiers matchs et surtout contre la Slovénie qu’ils savent se battre et ils le font jusqu’à l’ultime seconde. J’ai l’impression que nous assisterons à un remake du match entre le Danemark et le Cameroun. Pour ce qui est des Algériens, ils doivent faire preuve d’une grande rigueur défensive et surtout attaquer. Les Algériens doivent exercer un pressing de tous les instants et dans le camp de leur adversaire. En attaque, il faut faire preuve d’adresse car les opportunités seront assez rares dans ce match qui oppose deux équipes de valeur à peu près égale. A combien évaluez-vous les chances de l’Algérie de passer en huitièmes ? Les quatre équipes de ce groupe sont à égalité de chances. Pour ce qui est de l’Algérie, c’est une bonne chose, avant d’aborder ce dernier match, qu’elle ait son destin entre les mains. Aux joueurs de se surpasser et de faire ce qu’il faut pour passer au deuxième tour. Parlons d’autre chose. Si la FAF vous propose de venir entraîner l’équipe d’Algérie, quelle serait votre réponse ? Pour le moment, j’occupe les fonctions de manager général et d’entraîneur au sein d’un des plus grands clubs de Pologne (Wislaw Cracovie, ndlr). Je n’ai pas de réponse à vous donner et nous verrons au moment où les responsables du football en Algérie auront songé à me confier leur équipe nationale. Quel est le message que vous voulez transmettre aux joueurs algériens ? Tout simplement qu’ils continuent à jouer comme ils savent le faire et se battre courageusement. Il doivent savoir qu’ils comptent en ma personne un de leurs plus fervents supporters car leur football est un peu celui que je préconise. Vous dites que vous gardez de bons souvenirs de l’Algérie. Quels sont-ils ? J’ai eu l’occasion de visiter à plusieurs reprises votre pays. Lorsque j’étais en Tunisie, je suis venu à Alger pour un match et c’était lors des années difficiles traversées par votre pays. Je suis admiratif devant votre peuple qui a su relever la tête et le voilà maintenant comme le seul représentant arabe en Coupe du monde. Rien que cela est un immense acquis. J’ai aussi beaucoup d’amis algériens, parmi lesquels Halim Ben Mabrouk que je connais du temps où je le voyais en France.
Entretien réalisé par : Nedjmou S.

«Il faut presser les Américains très haut dans leur camp»
Y a-t-il un joueur qui a attiré votre attention ? Sans aucune hésitation, le numéro 2, Bou…Bou … Je n’ai pas retenu son nom. Il s’appelle Bougherra et il joue aux Glasgow Rangers… C’est cela. C’est un joueur qui sort du lot par ses interventions dé-

Ils ont réussi à empêcher de jouer certains joueurs anglais comme Gerrard ou Rooney qui sont des éléments importants dans le dispositif de Capello. L’Algérie s’est bien rattrapée après sa défaite, assez injuste contre la Slovénie. Pourquoi injuste ? Je ne sous-entends pas qu’il y a

16

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

Il a poussé le bouchon trop loin sur The Sun

Fabio Capello
«J’ai l’impression d’avoir

L’Algérie a plongé l’Angleterre dans une crise profonde

Les joueurs en colère contre John Terry
Décidément, rien ne va plus dans la maison des Three Lions ! Suite au coup de gueule de Capello et à la mauvaise réaction de Ronney, les joueurs sont en colère contre leur ancien capitaine John Terry après que ce dernier a affirmé qu’ils étaient prêts à défier Capello et discuter ses choix sur plusieurs aspects, ce qu’a rapporté le journal The Daily Mail. «S’il y a une discussion avec l’entraîneur, on est prêts à discuter ses choix et si nous ne pouvons être honnêtes les uns envers les autres, il est inutile pour nous d'être ici au Mondial. On doit tous dire ce qu’on ressent, cela est bon pour tout le monde», avait déclaré John Terry, déchu de son brassard de capitaine par Capello. Selon The Sun, les responsables de la Fédération anglaise essayent tant que mal de tempérer les ardeurs après cet incident, mais il semble bien que c’est peine perdue, d’autant plus que ces déclarations émanent d’un joueur expérimenté et sont à l’origine d’un climat tendu entre lui et ses coéquipiers. K. M.

perdu deux années»
abio Capello n’a pas mâché ses mots suite à la campagne de presse à son encontre, prononçant un verdict accablant à l’encontre de son équipe en affirmant : «J'ai l'impression que j'ai perdu les deux dernières années.» C’est ce qu’on pouvait lire sur The Sun dans sa dernière édition. Capello estime même qu’il ne peut être blâmé si l’Angleterre est éliminée demain. Avant d’ajouter : «Je ne sais même pas comment les joueurs sont arrivés à ce stade, car j’ai toujours travaillé avec la même méthode.» Le technicien italien voulait tout simplement dire que c’est avec cette même méthode qu’il a réussi beaucoup de succès par le passé, incombant d’une manière indirecte la responsabilité de l’échec aux joueurs. «L’équipe est très bonne, je ne peux comprendre donc la manière avec laquelle ils évoluent lors des rencontres, où on se montre très longs dans le jeu, et rien ne pourra changer si on ne passe pas à la vitesse supérieure. Nous avons été vraiment lents, et à cette Coupe du monde, si vous ne courez pas, si vous n'appuyez pas assez et si vous ne vous battez pas, il devient très difficile de gagner un match, car ces facteurs sont la clef de réussite pour n’importe quelle équipe. Je n’arrive toujours pas à expliquer comment les joueurs paraissent d’une manière différente sur le terrain, alors

F

que durant 20 jours de stage, nous avons essayé d’accorder l’importance au moindre détaille», dira Capello.

«La pression peut tout arrêter»
«Je ne suis pas content de ce que je vois sur le terrain. Quand je me lève le matin et je me regarde dans le miroir, je me dis : vous avez travaillé dur ? Je me dis oui. Vous avez tout étudié ? Je me dis oui. Vous avez tout préparé ? Je me dis oui. Mais tout est différent sur le terrain. C’est pour cette raison que je me

sens mal. Et si vous ne pouvez pas reproduire sur le terrain ce que vous avez préparé, ce n’est pas facile de comprendre ce qui se passe dans votre esprit. J’étais joueur de football et je sais que la pression et la peur peuvent tout arrêter. Seulement, je garde l’espoir de retrouver mon équipe lors du dernier match, car il nous reste encore une chance», conclut Capello Kamel M.

Bouazza aimerait
bien jouer au PSG

L

’international algérien de Blackpool, Hameur Bouazza, qui profite actuellement de ses quelques jours de vacances aux Maldives pour récupérer un temps soit peu de sa longue saison, surtout de sa pénible blessure et se ressourcer quelque peu. Le joueur a affirmé avant-hier sur la chaîne anglaise Sky Sport, que s’il venait à quitter son actuel club (rappelons que ce dernier vient d’accéder en Premier League) il se verrait alors bien du coté du Paris SaintGermain la saison prochaine. L’attaquant algérien et exsociétaire de Watford et Fulham entre autres, qui n’a pas été retenu par le sélectionneur national Rabah Saâdane pour prendre part au Mondial, qui se joue actuellement en Afrique du Sud, n’écarterait donc pas la possibilité de jouer dans le club de la capitale française, si jamais on le contactait bien évidemment. Il affirme aussi avoir grandi dans la banlieue parisienne et que ça serait un honneur pour lui que de défendre les couleurs de son club préféré. «Je suis désormais en vacances aux Maldives après une belle saison avec Blackpool, et je laisse mon agent écouter les offres. J’ai de nombreuses possibilités, et continuer à jouer à Blackpool est une option. Mais je suis prêt à

écouter des propositions venant de partout, et en particulier de France. Je suis un gamin de la banlieue parisienne et j’ai vraiment envie de jouer pour le club de la capitale, j’y pense beaucoup» a dit l’auteur du 3e but salvateur inscrit lors de la dernière CAN face à la Côted’Ivoire. Signalons enfin que Bouazza est libre de tout engagement et que par conséquent il pourra jouer là où il le voudra. S. F.

L'Italie, l'Allemagne et l'Angleterre ne jouent qu'avec des locaux !
A l'heure de la mondialisation du football, phénomène qui voit les joueurs changer de clubs (voire de pays !) comme de chemises, trois sélections se distinguent actuellement en Afrique du Sud. L'Angleterre, l'Italie et l'Allemagne, soit trois des plus grandes nations du football mondial, n'ont, dans leurs rangs, aucun joueur évoluant à l'étranger. Ce sont les seules équipes à être dans ce cas sur les 32 pays qualifiés. Dans leurs listes de 23 joueurs communiquées au début du mois à la FIFA, Fabio Capello, Marcelo Lippi et Joachim Löw, les sélectionneurs respectifs de l'Angleterre, de l'Italie et de l'Allemagne, n'ont, en effet, pas jugé bon d'y incorporer des expatriés. Il est vrai que la Premier League anglaise, le Calcio italien et la Bundesliga allemande appartiennent, avec l'Espagne et la France, au gratin des championnats européens. Dans ces conditions, pas besoin d'aller chercher des binationaux chez le voisin. A contrario, on notera que le Nigeria est la seule sélection qui ne compte aucun joueur local dans son effectif. Tous les Super Eagles évoluent à l'étranger. Le Cameroun aurait pu être aussi dans ce cas-là, mais Paul Le Guen a décidé de retenir Vincent Aboubakar, 18 ans, attaquant du club camerounais du Cotonsport de Garoua et benjamin de cette Coupe du monde (avec le Danois Christian Eriksen, âgé également de 18 ans). Aboubakar a d'ailleurs effectué une apparition samedi dernier contre le Danemark. Farid Zouaoui

Cavalli «Le destin est entre les mains des Algériens»
ancien sélectionneur national, en l’occurrence Jean-Michel Cavalli, qu’on a joint hier par téléphone pense que l’équipe d’Algérie a devant elle une belle opportunité d’entrer dans l’histoire et de marquer de son empreinte ce Mondial sud-africain, si elle arrive bien évidemment à battre demain la solide formation américaine lors de ce 3e match du groupe C. Même s’il n’a pas trop voulu parler pour le moment du parcours de l’EN durant cette Coupe du monde, préférant établir le bilan dès que la compétition se terminera, l’entraîneur français exhorte néanmoins tous les Algériens à s’unir derrière leur sélection et de la pousser à fond pour qu’elle réussisse ainsi son pari de passer aux huitièmes de finale. «Je pense que ce n’est pas trop le moment de tirer les conclusions et de parler du parcours de la sélection algérienne dans cette Coupe du monde. La compétition n’est pas encore finie, donc, il faut laisser l’équipe travailler en sérénité et en toute quiétude. Ce mercredi, un grand match attend les Verts, ça ne va pas être facile, c’est sûr, mais il faudra y croire et rien lâcher. Il faut pousser à fond l’équipe et l’aider à réaliser son objectif. Ça serait merveilleux que l’Algérie se qualifie pour le second tour. En tout cas, son destin est entre ses mains. Bonne chance !» Saïd F.

L’

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

17

Espagne 2 - Honduras 0
Stade : Ellis Park (Johannesburg) Affluence : nombreuse Arbitres : Yuichi Nishimura, Toru Sagara, Jeing Sang (JPN) Avertissements : Turcios (8'), Izaguirre (38') (HON) Buts : Villa (17' et 51') (ESP) Espagne : Casillas, Piqué, Puyol, Xavi (Fabrégas 66'), David Villa, Torres (Mata 70'), Capdevilla, Alonso, Ramos (Arbeloa 77'), Sergio, J. Navas. Entraîneur : Del Bosqué Honduras : Valladares, Chavez, Figueroa, W. Palacios, Suazo (N. Palacios 84'), Espinoza (Welcome 46'), Martinez, Turcios (Nunez 63'), Guevarra, Izaguirre, Mendoza. Entraîneur : Rueda.

L'Espagne se rachète
d'Europe en titre ont su resserer les boulons en défense et se montrer entreprenants en attaque. Une synthèse convaincante et séduisante de ce que les hommes de Vicente Del Bosque offrent depuis leur sacre européen de 2008. Face à une équipe hondurienne, qui se présentait sur la pelouse d'Ellis Park à Johannesburg comme un sparring partner fragile et hésitant, les partenaires de Fernando Torres ont aussitôt pris le match à leur compte. Résultat, dès la 17e minute, David Villa transperce d'une superbe frappe les filets des Catrachos. Iker Casillas et les siens ne pouvaient souhaiter meilleur départ pour chasser le doute. Le doublé de Villa Copier-coller de la première période, la seconde mi-temps démarre pied au plancher pour les Espagnols qui doublent la mise par David Villa, six minutes seulement après la reprise. Il n'y a plus alors qu'une seule équipe sur le terrain. Le Honduras, à la peine, ne peut que colmater les brèches et tenter de limiter les dégâts face à une armada ibérique qui déroule... Le vent en poupe, la Roja obtient un penalty (61e) que le futur Barcelonais, qui vise le triplé, ne transforme pas. Un loupé historique puisque l'Espagne n'a jamais manqué un penalty en Coupe du monde. En revanche, les deux réalisations de Villa lui permettent, ce soir, de totaliser cinq buts inscrits au cours d'un Mondial, à égalité avec Fernando Morientes. Prochain rendez pour l'Espagne le 25 juin contre le Chili (20h30). Le même jour, à la même heure, le Honduras affronte la Suisse.

Espagne se rattrape après sa déconvenue face à la Suisse. Les champions d'Europe ont tenu leur rang avec un David Villa de gala et un Jesus Navas percutant. L'addition aurait pu être plus lourde pour le Honduras, qui peut encore se qualifier. Au coup d'envoi de cette rencon-

L'

tre du groupe H, l'Espagne et le Honduras partaient avec l'handicap d'une première défaite, concédée respectivement contre la Suisse (0-1) et le Chili (0-1). Autant dire que pour la Roja, la victoire était la seule issue. Avec un statut de favori de la Coupe du monde collé aux crampons, les champions

France Domenech : «Je suis responsable»
vant de répondre aux question des journalistes, Domenech a tenu à faire deux mises au point: "La première, je tiens à préciser que la sanction prise contre Nicolas Anelka est justifiée et que je soutiens la Fédération dans cette décision. Personne n'a le droit de se comporter de cette manière dans un vestiaire, surtout avec un devoir d'exemplarité des sportifs de haut niveau. Il y a eu une première sanction sportive, il sort du match, puis une sanction administrative, il sort de la Coupe du monde". "Pourquoi ai-je lu le communiqué (des joueurs dimanche) ? Ca faisait 45 minutes que j'avais commencé à parlementer dans le bus, qu'avec le président, les membres du staff, je leur disais que ce qu'ils faisaient était une aberration, une stupidité sans nom, que c'était ahurissant, qu'il ne pouvaient pas se permettre de faire ça. Et puis je me suis dit, 'stop, il faut arrêter la mascarade et faire quelque chose', car tout était retransmis en direct, les gens avaient le droit de savoir. J'ai lu le communiqué, je suis parti, en aucune manière je ne cautionne cette attitude et ce document".

A

Est-ce difficile de préparer un match dans ces conditions ? C'est difficile dans le contexte, ils ont laissé beaucoup d'énergie en dehors du sport, mais justement, c'est n'est plus les paroles qui comptent, il n'y aura plus de mots, que des actes (mardi), et le seul acte, ce sera sur le terrain, tout le reste n'a aucun intérêt et aucun sens. Vous sentez-vous responsable ? (Il coupe) Je suis responsable, en partie responsable, de ce qui est arrivé. Les joueurs feront-ils l'équipe ? Même si je vous le dis, vous ne me croirez pas, mais je vous le dis: j'ai toujours fait l'équipe, (mardi) ce sera pareil, je ferai l'équipe que je veux, avec le staff. La réputation de l'équipe de France est-elle ruinée ? Non la réputation est en jeu sur le prochain match, le résultat va faire que sportivement la réputation sera entachée, valorisée ou confirmée. Pouvez-vous encore faire

confiance aux joueurs ? J'ai 22 joueurs, le mot confiance n'a pas lieu d'être à ce niveau-là. Je n'ai pas à leur faire confiance ou pas. Il faut les mettre dans une situation pour qu'ils soient le plus efficaces possible. Ce n'est pas facile aujourd'hui mais à eux de montrer sur le terrain qu'ils se sont rendu compte de ce qu'ils ont fait. Ils ont pris conscience de l'ampleur de ce qu'ils avaient fait et ils savent que le seul moyen de rattraper le coup c'est de montrer quelque chose sur le terrain et de jouer à fond l'infime chance qu'il y a de rêver. Evra est un leader de la grève : jouera-t-il ? Je n'ai pas fait l'équipe. Je dois voir ceux qui seront en état physique et psychique de jouer. Avez-vous des doutes sur l'envie des joueurs ? J'ai pu en avoir sur certains matches, mais là, je n'ai aucune inquiétude : la motivation sera pleine et entière. A quoi savez-vous ça ? La qualité de l'entraînement de ce (lundi) matin, c'est déjà pas

mal. Certains joueurs étaient-ils hostiles à grève ? Je ne sais pas, je ne peux pas le faire le tri... Ils étaient dans le bus. Les leaders du mouvement, allez-vous les écarter du match ou les placer devant leurs responsabilités sur le terrain ? Je pense à faire la meilleure équipe possible, avec ceux qui sont aptes à passer au-dessus de cet événement. Mon seul souci c'est ça. Sa maman exige Est-ce que certains des excuses d’Anelka joueurs pourraient ne pas avoir envie de Germaine Domenech a pris la parole sur jouer ? une radio pour se faire entendre. Elle se dit très C'est une possibi- touchée par les insultes proférées par l'attaquant lité, on va examiner des Bleus. Interrogée par RTL, elle exige des exavec le staff quelle cuses: "C'est désolant d'être insultée comme ça, équipe on met en parce que le sélectionneur c'est mon fils. Double inplace. sulte, voilà. Aussi bien pour le sélectionneur que pour sa maman. Ça me fait mal. Très mal. Je Vous n'avez pas veux rencontrer monsieur Anelka pour lui envie que tout ça se dire le point de vue d'une maman, s'il en a termine... une lui ! Vous savez, le mal est fait. Le 11 juillet, jour Ça n'enlèvera pas la peine que de la finale. j'ai eue". In fifa.com

Argentine-Grèce, aujourd’hui à 19h30

Résultats d’hier

Groupe F
Portugal Chili
7-0

Rehhagel : «Tout pour arrêter Messi»
L'entraîneur allemand de la Grèce, Otto Rehhagel, en est persuadé: "Nous n'avons rien à perdre contre l'Argentine et tout à gagner", a-t-il affirmé lundi à la veille du match qui opposera son équipe à celle de Diego Maradona mardi à Polokwane. Dans quelles conditions abordez-vous ce match ? Ce sera un grand match face à une équipe comme l'Argentine qui dispose de nombreux joueurs d'énorme qualité. Mais nous n'avons rien à perdre dans cette rencontre et tout à gagner. Contre la Corée du sud, nous avons obtenu une victoire historique, la première de la Grèce en Coupe du monde. J'aimerais que mes joueurs disputent cette rencontre avec le même enthousiasme. Nous devons tout donner dès le début de la rencontre. Nous devons saisir les occasions qui se présentent. A la fin du match, je ne veux pas que l'on ait l'impression d'être passé à côté de quelque chose. Comment allez-vous tenter d'arrêter Leo Messi ? Il s'agit d'un joueur exceptionnel, le meilleur joueur du monde à l'heure actuelle. S'il surgit comme il le fait habituellement, nous tenterons de l'arrêter. Mais il faut bien avouer que personne n'est parvenu pour l'instant à le freiner. De toute façon, il n'y a pas que Messi. L'Argentine dispose de nombreux grands joueurs. Demain, Maradona pourrait aligner Diego Milito et Sergio Aguero en attaque au lieu de Gonzalo Higuain et Carlos Tevez. Vous vous rendez compte? L'attaquant qui a fait tomber le Bayern de Munich avec deux buts en finale de la Ligue des champions est resté sur le banc argentin jusqu'à présent ! In fifa.com

RDP Corée Suisse

1-0

Groupe G
Espagne
2-0

Honduras

Programme d’aujourd’hui

Groupe A
Mexique France
15h00

Uruguay
Afrique du Sud

15h00

Groupe B
Nigéria Grèce
19h30 19h30

Corée du Sud

Argentine

18

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

Stade: Green Point (Cap Town) Affluence : nombreuse Arbitres : Pablo Pozo, Patricio Bazualto, Fransesco Manderia (CHI) Avertissements : Mendez (38’), H. Almeida (70’) POR. Chol Jin (32’), Yong Jo (47’) CDN Buts : Meireles (29’), Simao (53’), Almeida (56’), Tiago (60’ et 89’), Liedson (81’), Ronaldo (87’) (POR)

Portugal 7 - Corée du Nord 0

Queiroz : «Vendredi, je serai supporteur de la Corée du Nord»

Portugal :

Eduardo, B. Alvés, Carvalho, Ronaldo, P. Mendez, Simao, Miguel, R. Meireles, H. Almeida, Tiago, Coentrao. Entraîneur : Queiroz

Corée du Nord : Myong Guk, Jong Hyok (Kum Il 58’), Jun Il, Nam Chol (Song Chol75’), Kwang Chon, Yun Nam, Tae Se, Yong Jo, In Guk (Yong Jun58’), Chol Jin, Yong Hak Entraîneur : Kim Jong Hun

Chute libre des Nord-Coréens
paces libres, voire des avenues, les attaquants portugais n’en demandaient pas tant. Simao doublait la mise après un une-deux d’école entre Meireles et Almeida (53’). Ce dernier trompait peu après Ri Myong-guk d’une tête puissante au point de penalty (55’), tandis que Tiago concluait un service de Cristiano Ronaldo (60’). A peine entré depuis quatre minutes, l’avant-centre du Sporting, Liedson, corsait l’addition (81’). Ne manquait à la fête qu’un but de Cristiano Ronaldo. A la 86’, l’enfant de Madère conjurait le sort d’un but gag, bénéficiant d’un contre favorable, contrôlant sur sa nuque pour pousser le ballon dans le but coréen vide. On en oublierait presque, dans la foulée, le doublé de Tiago (88’) de la tête. Un festival offensif, donc, qu’a pu apprécier la légende Eusebio. Le meilleur buteur de la Coupe du monde 1966 (9 buts) pouvait doublement se réjouir : de la prestation de son pays tout d’abord, mais aussi de la pérennité de son record que Cristiano Ronaldo ne semble toutefois pas pressé de faire tomber. monde était à l’actif des Allemands qui ont balayé les Australiens par un score lourd de quatre buts à zéro. Le Portugal de Carlos Queiroz vient donc de battre ce record en atomisant les Nord-Coréens sur le score de sept buts à zéro.

F

estival offensif du Portugal dans cette rencontre. La Corée du Nord a complètement craqué en deuxième période sur les vagues successives de la Selecçao. Sept buts en un seul match... et Cristiano Ronaldo a marqué. Enfin. Après que cinq de ses coéquipiers lui aient montré la voie, le capitaine lusitanien, muet depuis seize mois en sélection, a retrouvé ses sensations de buteur. Large vainqueur de la Corée du Nord lundi (7-0), tout près de faire tomber le record de l’Allemagne, le Portugal oubliera désormais de se poser des questions sur la stérilité

offensive de sa star. Car, quand le Ballon d’or France Football 2008 se fâche avec le but adverse, ses coéquipiers à l’attaque savent parfaitement lui suppléer. La formation de Carlos Queiroz, après son nul peu convaincant face à la Côte d’Ivoire, s’est brillamment mise en route vers les huitièmes de finale. Sous une pluie diluvienne, la Corée du Nord a littéralement pris l’eau. Moins technique, la 105e nation FIFA quitte ainsi la compétition en ayant tout de même tenu bon une grosse période. Mais le premier but de Raul Meireles (29’), lancé dans l’intervalle par Tiago, l’a forcément incitée à se découvrir. Des es-

Après l’humiliation subie par la Corée du Nord face au Portugal (0-7), l’entraîneur de la Selecçao Carlos Queiroz a tenu à saluer la dignité affichée par les Nord-Coréens, malgré la défaite cuisante et sans appel. L’ancien technicien du Real Madrid est aussi revenu sur le jeu agressif affiché par la Côte d’Ivoire depuis le début de la compétition. «Cette équipe a fait des fautes et joué dur en fin de match quand c’était perdu pour elle. Sans vouloir manquer de respect à la Côte d’Ivoire, je serai supporteur de la Corée du Nord vendredi», a-t-il affirmé. J’espère qu’ils repartiront du Mondial avec au moins un point, ce qui récompenserait leur comportement face au Brésil et au Portugal.»

Ronaldo, l’homme du match
Cristiano Ronaldo a été désigné par la FIFA l’homme du match Portugal-Corée du Nord. L’attaquant du Real Madrid a fourni un match plein, où il a réussi à marquer un but et livrer des passes de but. Il a fait 43 passes pour 36 réussies. Il a beaucoup tiré aussi vers les bois adverses, sept au total.

«Nous ne voulons pas que le Brésil nous marque un but»
Revenant sur son prochain match face aux Brésiliens, l’ancien adjoint de Sir Alex Ferguson pourra compter sur sa solide défense. «C’est vrai qu’on est tout près des huitièmes de finale, mais nous ne voulons pas que le Brésil nous marque un but. Ce match contre la Corée du Nord ne nous aidera pas à gagner contre le Brésil. Mais il faudra savoir le reproduire pour avoir une chance de le faire.»

Le plus grand score de cette Coupe du monde
Avant ce match entre le Portugal et la Corée du Nord, la plus large victoire dans cette Coupe du

Chili 1 - Suisse 0

Argentine
Maradona : «Pas la main de Dieu, mais son bras»
Le deuxième but de Luis Fabiano a été entaché d’une main flagrante. Une action qui n’est pas sans rappeler la main d’un certain Maradona... Diego Maradona est revenu sur le but inscrit par Luis Fabiano, dimanche face à la Côte d’Ivoire qui était entaché d’une main. «Ce n’était pas la main de Dieu, mais son bras ! C’était assez évident parce qu’il me semble qu’il a touché deux fois le ballon du bras», a lancé Maradona, en référence à son propre but inscrit à l’aide de sa main en quarts de finale du Mondial 1986 contre l’Angleterre. «Après le but, j’ai trouvé tragi-comique le sourire de l’arbitre français Stéphane Lannoy», a-t-il poursuivi. «Quand moi j’ai marqué de la main en 1986, je me souviens très bien du visage de l’arbitre. Il exprimait plein de doutes. Celui d’hier soir, il rigolait. Ce qui veut dire qu’il a vu la faute de Luis Fabiano, mais qu’il n’a pas jugé utile de la siffler».

Les Chiliens prennent option
dium de Port Elizabeth, une sérieuse option pour les huitièmes de finale. Succès mérité (1-0) face à des Suisses réduits à dix au cours de la première période, qui avaient créé la surprise en s’imposant contre l’Espagne (0-1). Engagés dans le groupe H, les Chiliens s’affichent comme l’une des belles surprises de ce tournoi. Le tournant de la rencontre a eu lieu à la 31’, suite au carton rouge infligé au milieu de terrain de West Ham, Valon Behrami. Une sanction sévère et disproportionnée qui porte un coup dur à la sélection helvète. Les Chiliens profitent de leur supériorité numérique pour accélérer le rythme et prendre possession du territoire adverse. La Nati tient le coup. Une première mi-temps accrochée où la Roja ne parvient toutefois pas à faire le break. L’armada sud-américaine n’étant pas assez décisive et tranchante devant le but du keeper de Wolfsburg, Diego Benaglio.

Fin de l’invincibilité helvète
La deuxième période démarre pied au plancher pour les coéquipiers du capitaine Claudio Bravo qui poussent sans pour autant trouver le chemin des filets. Le ballon circule bien pour les partenaires d’Alexis Sanchez qui mettent régulièrement le feu dans la défense helvète qui plie mais ne cède pas. Tout juste le temps de battre le nouveau record d’invincibilité en Coupe du monde, détenu jusqu’à la 67’ par l’Italie, et la Suisse encaisse l’unique but de la rencontre. Les hommes d’Ottmar Hitzfeld sinclinent à la 75’ après une tête rageuse de Mark Gonzalez qui confirme l’esprit de conquête des Sud-Américains. Prochain rendez-vous pour le Chili le 25 juin face à l’Espagne (20h30). Même jour, même heure pour la Suisse opposée au Honduras.

Fabiano : «Il n’y avait pas de faute volontaire»
A l’issue de la rencontre, Luis Fabiano a reconnu s’être aidé de la main: «C’est vrai, le ballon a touché ma main puis mon épaule. Mais pour rendre ce but plus beau, il fallait qu’il y ait un certain doute qui plane ! C’est un but spectaculaire, il n’y avait pas de faute volontaire, et c’est donc un but licite». Le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, Sven Goran Eriksson, avait pour sa part ironisé sur le «but gratuit» offert par l’arbitre au Brésil.

our sa huitième Coupe du monde, le Chili séduit. Depuis le début de ce Mondial sud-africain, les hommes de Marcelo Bielsa développent un jeu vif et créatif. Après sa victoire face au Honduras (0-1), la Roja a pris, ce lundi après-midi sur la pelouse du Nelson Mandela Bay Sta-

P

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

19

France - Afrique du Sud (aujourd’hui à 15h)

Avec l’espoir et pour l’honneur
Seules les 25 premières minutes de l’entraînement ont été ouvertes à la presse. Dimanche, les joueurs avaient refusé de prendre part à l’entraînement pour protester contre l’exclusion de l’attaquant Nicolas Anelka, pour des insultes à l’encontre de Domenech jeudi à la mi-temps du match France-Mexique (0-2). Ce refus avait entraîné la démission de Jean-Louis Valentin, le directeur délégué de la Fédération (FFF) auprès de l’équipe de France. Arrivés en autocar, les Français s’étaient contentés de signer des autographes aux spectateurs conviés pour l’une des rares séances en public des Bleus depuis le début du Mondial. Pour espérer accéder aux huitièmes de finale, les Français doivent battre les Sud-Africains en inscrivant le plus de buts possible, tout en espérant que l’Uruguay et le Mexique, qui s’affronteront à Rustenburg, ne fassent pas match nul.

Mexique- Uruguay (aujourd’hui à 15h)

Assurer l’essentiel et éviter les ennuis
ans le sillage de sa victoire sans appel sur les hôtes sud-africains (3-0), la formation d’Óscar Tabárez a gagné l’assurance qui lui avait fait défaut devant la France. Elle entrera donc sur le terrain avec un moral en béton. Même chose du côté de son adversaire, qui a fait le plein de confiance aux dépens des Bleus, justement. El Tri a consolidé son jeu face aux anciens champions du monde, qui ont encaissé deux buts assenés par une attaque retrouvée. Son football rapide a enfin porté ses fruits et il sera intéressant de voir les Aztèques s’attaquer au rideau de fer défensif des Charrúas.

D

près un match nul face à l’Uruguay (00), et une défaite face au Mexique (2-0), force est de constater que la France avance sans idée. Des matchs de préparation à l’affront aztèque, Raymond Domenech a eu beau multiplier les changements tactiques, ceux-ci se sont avérés à chaque fois infructueux. Mais plus qu’une tactique efficace à trouver, le sélectionneur français va surtout s’attacher à raviver la flamme. Il ne serait pas étonnant de voir titularisés sur la pelouse de Bloemfontein des joueurs revanchards, davantage habitués au banc de touche. De son côté, l’Afrique du Sud «veut quitter la compétition la tête haute» selon les propres mots de son sélectionneur, Carlos Alberto Perreira. Si elle n’a pas eu à rougir de sa performance lors de son match d’ouverture face à El Tri (1-1), elle a en revanche sombré contre la Celeste (3-0). Une déroute qui l’oblige à être particulièrement inspirée devant le but face à la France si elle souhaite jouer sa carte à fond. Le secteur offensif devrait ainsi être renforcé.

A

Le duel Moneeb Josephs Hugo LIoris
La pression pèsera particulièrement sur les épaules de deux hommes, aujourd’hui : Moneeb Josephs et Hugo LIoris. Les gardiens de but respectifs de l’Afrique du Sud et de la France devraient être mis à contribution dans ce match, où les deux équipes n’ont rien à perdre. Le Bafana, habituel remplaçant d’Itumeleng Khune, aura la lourde tâche de garder les cages sud-africaines suite à l’exclusion du numéro 1 au poste contre l’Uruguay. Quant au Tricolore, l’un des rares Français à avoir surnagé dans la tourmente, il devra confirmer sa solidité pour éviter de réveiller un débat qui sommeille, et qui le met en concurrence avec le Marseillais Steve Mandanda.

Trébuchera-t-elle une deuxième fois ?

Les Bleus ont repris l’entraînement hier matin
Les joueurs de l’équipe de France ont repris l’entraînement lundi matin à Knysna (sud), au lendemain d’un mouvement de grève pour protester contre l’exclusion de l’attaquant Nicolas Anelka, a constaté un photographe de l’AFP. Après une discussion collective, les joueurs ont commencé à trottiner autour du terrain vers 11h05 locales (10h05), alors que le sélectionneur Raymond Domenech et ses adjoints discutaient. Le préparateur physique Robert Duverne, qui avait eu une altercation dimanche avec le capitaine Patrice Evra, a dirigé la première partie de la séance (échauffements, étirements). Les joueurs ont ensuite pris part à des exercices techniques par ateliers. Les 21 joueurs du groupe, auxquels s’ajoute le gardien réserviste Stéphane Ruffier, étaient présents sur le terrain de l’hôtel Pedzula, luxueux camp de base des Bleus à Knysna, près de l’Océan Indien.

Parreira va jouer l’offensive
Le sélectionneur de l’Afrique du Sud, Carlos Alberto Parreira, a annoncé qu’il allait procéder à cinq changements pour affronter la France et a promis d’attaquer à outrance. «Ma décision est arrêtée, l’équipe est déjà définie.» Le technicien brésilien n’a pas voulu en dire plus, mais il devrait introduire dans son onze de départ des joueurs à vocation offensive. Parreira a aussi tenu à revenir sur les incidents concernant la France en marge de la rencontre. «Nous ne considérons pas ces évènements comme un aspect positif pour nous. Nous savons que les Français ont eu des problèmes, mais nous ne nous attendons pas à ce que cela s’en ressente sur le terrain», a-t-il déclaré. Les Bafana Bafana et la France peuvent encore se qualifier, à condition que l’une des deux équipes l’emporte et que dans le même temps le Mexique et l’Uruguay ne fassent pas match nul.

Le duo Rafael Márquez Diego Forlán
Tous deux pensionnaires du championnat espagnol, le défenseur central mexicain et l’attaquant uruguayen sont de vieilles connaissances. Le premier s’est engagé en faveur du FC Barcelone en 2003, tandis que le second a intégré Villarreal en 2004, avant de rallier l’Atlético de Madrid trois ans plus tard. Ils ont d’ores et déjà brillé sur les pelouses sud-africaines. Double buteur contre les Bafana Bafana, Forlán a remporté deux trophées de l’Homme du Match en deux rencontres. Quant au capitaine du Mexique il orchestre les mouvements des siens, et bien qu’officiant sur les lignes arrière il a signé le premier but aztèque du tournoi.

La stat
2. La France se retrouve pour la seconde fois de son histoire en phase de poule de la Coupe du monde de la FIFA, avec l’Uruguay, le Mexique, et le pays hôte de la compétition. En 1966, elle avait échoué contre les mêmes adversaires à ce stade de la compétition.

La stat
1. Comme le nombre de points dont ont besoin l’Uruguay et le Mexique pour s’ouvrir les portes des huitièmes de finale.

Nigéria- Corée du Sud (aujourd’hui à 19h30)

Où en est-on dans le groupe B ?
Durban, 20h30 Grèce - Argentine, 22 juin, Polokwane, 20h30 dans tous les matchs de groupes entre les équipes concernées. g) Tirage au sort par la commission d’organisation de la FIFA.

Tabarez ne change pas son équipe contre le Mexique
Le sélectionneur uruguayen Oscar Tabarez a annoncé dimanche qu’il reconduirait contre le Mexique (groupe A) l’équipe victorieuse de l’Afrique du Sud (3-0). «L’équipe est la même. Aujourd’hui, nous avons fait quelques jeux tranquillement avec le ballon et travaillé les gammes», a déclaré Tabarez en conférence de presse après un entraînement à huis clos à Kimberley. Pour ce match décisif pour la qualification pour les 8es de finale, Tabarez fait donc confiance aux onze joueurs qui ont nettement dominé les Bafana Bafana, et maintient son système avec Diego Forlan en position de meneur de jeu derrière deux attaquants. Aujourd’hui à Rustenburg (15h00), un match nul suffirait aux Uruguayens pour s’assurer la première place du groupe A et éviter un probable duel contre l’Argentine en 8es de finale. Il qualifierait également les Mexicains.

Quels sont les critères ?
Selon le règlement de la Coupe du monde de la FIFA 2010, le classement de chaque équipe dans chaque groupe sera déterminé selon les critères suivants : a) Le plus grand nombre de points obtenus après tous les matchs du groupe. b) La différence de buts dans tous les matchs de groupes. c) Le plus grand nombre de buts marqués dans tous les matchs de groupes. Dans le cas où, sur la base des trois critères susmentionnés, deux équipes ou plus seraient ex-æquo, leur classement sera déterminé selon les critères suivants : d) le plus grand nombre de points obtenus dans les matchs du groupe entre les équipes

Les scenarii possibles

la Grèce République Corée prend un  -deL’Argentine batau moins et lapoint contre le Nigeria => 1. Argentine 2. République de A bat la Grèce et la République Corée ne pas de point contre Ni -deL’=>rgentineprend 2. Grèce, Républiquelede geria 1. Argentine Corée

L

es Albicelestes ont déjà un pied en huitièmes, tandis que la Grèce et la République de Corée sont les mieux placées pour briguer le deuxième sésame disponible. Malgré ses deux défaites initiales, le Nigeria peut encore croire à l’improbable. Vous vous demandez comment sera décidée l’issue du groupe B de la Coupe du monde de la FIFA ?

    

La situation
1. Argentine : 6 points, +4, 5 buts marqués 2. Grèce : 3 points, -1, 2 buts marqués 3. République de Corée : 3 points, -1, 3 buts marqués 4. Nigeria : 0 point, -2, 1 but marqué Les matchs à venir Nigeria - République de Corée, 22 juin,

concernées.

e) La différence de buts particulière des matchs de groupes entre les équipes concernées f) Le plus grand nombre de buts marqués

Corée ou Nigeria (ces trois équipes seront départagées à la différence de buts) - L’Argentine fait match nul avec la Grèce et le Nigeria bat la République de Corée => 1. Argentine 2. Grèce - L’Argentine fait match nul avec la Grèce et la République de Corée bat le Nigeria => 1. Argentine 2. République de Corée - La Grèce bat l’Argentine et la République de Corée bat le Nigeria => L’Argentine, la République de Corée et la Grèce seront départagées à la différence de buts - Les deux matchs se soldent par des nuls => 1. Argentine 2. Grèce ou République de Corée (dans cette situation, c’est le nombre de buts marqués qui intervient dans le départage, les différences de buts étant égales) - La Grèce bat l’Argentine et la République de Corée ne bat pas le Nigeria => 1. Argentine 2. Grèce (première place décidée à la différence de buts).

20

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

Coup d’œil Division I

MCA

USMA
Les Usmistes reviennent à la charge pour Herrouche

Zemmamouche
pourrait prendre le chemin de Sétif…
tions repoussées par Zemma qui a envie de poursuivre la belle aventure avec le MCA. Le seul hic, c’est que Zemma a demandé aux pensionnaires de Chéraga de revoir ses honoraires à la hausse. Des exigences que les responsables du Mouloudia ont refusé de satisfaire, préférant lui offrir une somme bien loin de celle offerte par le boss de l’ESS, Abdelhakim Serrar. De quoi démoraliser Zemma qui a envie de jouer au Mouloudia, mais pas au point de brader ses services. but, Abdelhakim Serrar, le premier responsable de l’Entente de Sétif essayera de tirer les marrons du feu et recruter le natif de Mila. Mettant la barre hors de portée du Mouloudia, avec une proposition avoisinant les 2,3 milliards de centimes, Serrar est revenu dernièrement à la charge avec la ferme intention de recruter l’un des meilleurs éléments des champions d’Algérie. En fin stratège, Serrar compte faire un coup double, gagner un bon gardien et par la même occasion affaiblir un adversaire. Ce qui serait un coup dur pour le Mouloudia qui aura bien du mal à se remettre d’un tel départ.

Les Chnaoua se mobilisent pour garder Zemma
Pour une première année au Mouloudia, Zemma a vite gagné le cœur des Chnaoua. Bien qu’issu du club voisin, l’USMA, Mohamed Amine par son talent et son professionnalisme a su se faire adopter par les supporters du Mouloudia. Ces mêmes supporters se sont insurgés, avant-hier, en montant au créneau pour se faire entendre. Pour les Chnaoua le message est clair, pas question de se défaire d’un joueur comme Zemma pour un simple désaccord financier. Plusieurs fans n’ont pas hésité à se rendre au siège du club pour montrer leur mécontentement. Pour les supporters du MCA, la réussite du club, lors du prochain exercice, passe automatiquement par la capacité des dirigeants à garder les cadres de l’équipe. Autant dire que les prochains jours risquent d’être très mouvementés du côté de Chéraga, dans le cas où Zemma ne prolongera pas son bail avec le Doyen. A. Y.

S

urnommé Monsieur 50% par les supporters du Mouloudia, Mohamed Amine Zemmamouche a été sans aucun doute l’un des grands artisans dans la réussite des Vert et Rouge. On n’a qu’à se pencher sur les statistiques de Zemma pour se rendre compte de la saison exceptionnelle qu’il a réalisée avec le Mouloudia. Deux buts seulement d’encaissés durant la phase retour, avec comme cerise sur le gâteau un but inscrit à la Chilavert en Coupe d’Algérie face à l’USMA, au 5-Juillet, traduisent la saison de haut vol accomplie par l’enfant de Mila. Etant en fin de contrat, il était logique que l’international mouloudéen soit sollicité par les autres formations de l’élite, telles que l’USMA et l’Entente de Sétif. Des proposi-

Ultimatum de 48 h !
Par ailleurs, nous avons appris que Zemmamouche aurait accordé un délai de 48 h à sa direction pour qu’elle se ravise et revoit à la hausse sa prime de signature. Dans le cas contraire, Zemma n’hésiterait pas à rallier Sétif pour entériner son entrevue avec le boss de l’ESS.

Serrar attend Zemma…
Face au manque de considération des dirigeants du club qui n’ont fait aucun effort, sur le plan financier, pour garder leur gardien de

Amrous a pris attache avec Saïbi
En prévision de la Ligue des champions africaine, le président du Mouloudia, Sadek Amrous a décidé de prendre le taureau par les cornes en prenant attache avec le centre-avant du Chabab, Youcef Saïbi dans le but de le recruter. Le vieux club algérois a déjà tenté de recruter le joueur à l’intersaison, mais certains responsables se sont opposés à sa venue. Cette fois semble être la bonne, car il est plus que probable de voir Saïbi se produire la saison prochaine sous les couleurs du Doyen.

Senouci sur le point de rejoindre l’ASO
Face à l’indifférence des dirigeants du MCA, qui n’ont pour le moment rien proposé à Benziane Senouci, celui-ci pourrait signer à l’ASO. En effet, on vient d’apprendre que le boss chélifien, Abdelkarim Medouar aurait fait une offre très alléchante au latéral droit du Mouloudia. Séduit par la proposition de la direction de l’ASO, Senouci devra, selon nos dernières informations, officialiser son départ à Chlef dans les prochains jours, à moins que la direction du MCA ne se manifeste pour garder le défenseur.

Il est aussi pisté par le CRB et Annaba
Son statut de champion d’Algérie a offert plusieurs possibilités à Senouci qui est aussi sollicité par le CRB et l’USMAn. Face à toutes ses propositions, Senouci a préféré attendre encore quelques jours avant de choisir sa future destination… probablement l’ASO. T. Che

Annoncé tout proche du MCA, mais jusqu’au moment ou nous mettons sous presse Hocine Herrouche n’a pas encore rejoint officiellement le vieux club algérois. En effet, en désaccord avec les responsables du champion en titre, le jeune milieu de terrain offensif, toujours sous contrat avec le Paradou AC, n’a pas trouvé un terrain d’entente avec les dirigeants du MCA sur le plan financier. Les Rouge et Noir semblent vouloir profiter de cette situation pour l’engager sous forme de prêt, l’ayant suivi et contacté depuis un certain temps. Ayant eu vent que Hocine Herrouche ne veut pas opter pour le Doyen à cause de l’offre financière jugée insuffisante, les dirigeants de l’USMA sont revenus à la charge. Toujours à la cherche de nouveaux éléments pour renforcer les rangs du club en prévision du prochain exercice, nous avons appris que les responsables usmistes ont pris attache avec le joueur, mais également avec Zetchi, le président du PAC, pour lui faire une offre, et tenter par la même occasion de le convaincre de leur céder ce joueur qui a évolué lors de la seconde moitié de la saison passée sous le maillot husseindéen.

«Porter les couleurs de l’USMA m’honore»
Joint par nos soins, Hocine Herrouche nous a confirmé cette information avant de nous déclarer : «Certes, on m’a annoncé du côté du MCA, mais jusqu’à présent il n’y a rien d’officiel. J’ai été relancé par l’USMA après que les dirigeants ont su que je n’avais pas encore tranché sur ma future destination. Pour être franc, ce sera un honneur pour moi de porter les couleurs de ce grand club. Les responsables viennent juste de revenir à la charge. On verra ce que le destin me réserve dans les prochains jours.» Les dirigeants de l’USMA savent désormais ce qu’il leur reste à faire. Adel C.

Mohamed Amine Belkheir de retour au Mouloudia
La direction du club, par l’entremise de Omar Ghrib, vient de nous apprendre qu’un accord sur tous les aspects a été trouvé avec l’attaquant de la JSMB, Mohamed Amine Belkheir. Ce dernier qui a été formé au Mouloudia devra porter de nouveau le maillot vert et rouge.

Belkheir : «J’ai accepté de signer au Mouloudia»
Face à la venue prochaine de Mohamed Amine Belkheir, nous avons sollicité l’attaquant de la JSMB qui nous dira à ce sujet. «J’ai donné mon accord aux dirigeants du club pour signer au Mouloudia. On s’est entendu sur tous les aspects du transfert. Inch Allah, je devrais signer au cours de ce week-end pour une saison. C’est extraordinaire de retourner au sein de mon club formateur où je voudrais réaliser une très grande saison surtout qu’il y aura la ligue des champions», nous a-t-il confié.

Une rencontre est prévue dans les heures qui viennent avec le joueur
Par ailleurs, nous avons appris que le président du MCA, Sadek Amrous, a prévu de rencontrer Saïbi, ainsi que son agent, pour négocier les modalités financières du transfert. Dans le cas où les deux parties parviendraient à un accord, Saïbi ne trouvera aucune objection pour jouer au Mouloudia.

Il devra signer ce samedi un contrat d’une saison
Selon le responsable chargé du recrutement, Omar Ghrib en l’occurrence, Belkheir devra signer un contrat d’une saison au profit du MCA. Une transaction qui devrait avoir lieu ce samedi au siège du club.

Michel a donné son accord pour son recrutement
Etant responsable de la barre technique du club, Amrous n’a pas manqué de faire part de sa volonté de recruter Saïbi à Alain Michel. Ce dernier, a donné son accord pour la venue de l’avant-centre du Chabab. Seul bémol pour l’ex-entraîneur de Grenoble, c’est que Saïbi présente une surcharge pondérale à laquelle il faudra y remédier lors du stage de préparation en Pologne. T. Che

Vers le maintien de Ouamane
Après avoir convaincu Salim Boumechra de prolonger son contrat au profit du Mouloudia, ce qui est tout à fait normal vu le rendement du joueur, la direction du club aura surpris tout le monde en voulant garder Mohamed Réda Ouamane. Une décision bien surprenante, car Ouamane a montré ses limites au cours de cette saison. Jamais à son aise lorsqu’il a dû assurer l’intérim en l’absence de Zemma, Ouamane a de fortes chances de rester encore, au moins une saison, au Mouloudia. De quoi mettre les Chnaoua dans tout leur état, car avec un Ouamane dans les bois en Ligue des champions africaine, bonjour les dégâts. A. Y.

Bouhafer signera demain
C’est désormais officiel, Toufik Bouhafer, le joueur du Mouloudia d’El Eulma, devra signer demain un contrat de deux ans au profit du MCA, qui est son club formateur.

Djerouati, un attaquant proposé
Nous avons appris d’une source bien informée qu’un jeune attaquant a été proposé aux responsables du club. Ce joueur répond au nom de Djerouati. Agé de 22 ans, cet élément à vocation offensive porte actuellement les couleurs du JSM Chéraga.

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

21

Coup d’œil JSK

Belkadi, la 7e recrue
C’
est hier que Sid Ali Belkadi a été reçu par Hannachi. Le transfuge d’El Achour a paraphé un contrat de longue durée. On dit le plus grand bien de cet attaquant qui a inscrit la bagatelle de vingt buts avec son club la saison passée. «Je suis à la JSK pour apprendre» Belkadi avouera dans une de ses toutes premières déclarations que plusieurs formations voulaient s’attacher ses services : «Je ne vous cache pas que plusieurs présidents de club surtout du Centre, dont le RCK et le CRB, ont pris langue avec moi. Je n’ai pas hésité à donner mon accord au président Hannachi car c’est à la JSK que je veux jouer. Je suis dans l’un des clubs les plus prestigieux du pays et c’est l’idéal pour apprendre mon métier. Il y a en même temps la possibilité de jouer des titres et aussi les premiers rôles en championnat.» Lyès A.

Les Canaris ont repris hier
est hier que les joueurs de la JSK ont repris le chemin des entraînements. Le moins que l’on puisse dire est que les vacances ont été courtes et cela à cause de la toute prochaine échéance face à Al Ismailya. … Sous la houlette de Bouhellal C’est le tout nouvel entraîneur adjoint de la formation kabyle, Kamel Bouhellal, qui a assuré la séance. Ce dernier est arrivé à Tizi Ouzou vers quinze heures et il a directement rejoint le stade. Il a rencontré le président Hannachi à qui il a présenté son programme. Après cela, c’est en étant assisté de Mahrez, l’entraîneur des gardiens, et Guillou, le kiné, qu’il entamera la séance.

C’

Le stage à Marseille maintenu

C’est hier que la direction du club a déposé les passeports des joueurs en L’arrivée du technicien suisse était vue de l’obtention des visas néces- prévue pour hier lundi. Geiger ne saires au départ vers Marseille où se sera à Tizi Ouzou que jeudi prodéroulera le second stage d’avant-saichain. Un contretemps qui est son. Le premier est prévu au Maroc. La dû à des tracasseries admidélégation kabyle rejoindra la ville phonistratives. céenne après le match face à Al Ismailya.

Geiger sera ce jeudi à Tizi

Bouhellal : «Etre l’adjoint de Geiger ne me Bouhellal n’a paspas du tout» fait gêne caché qu’il est persuadé qu’il avait Kamel
le meilleur choix en optant pour la JSK et que d’un autre côté être l’adjoint de Geiger ne le gênait absolument pas. «Je suis à la JSK pour apporter ma modeste expérience et pourquoi pas une touche personnelle. Le discours du président Hannachi m’a séduit et il y a aussi les challenges qui attendent le club. Tout cela a fait que je pense avoir pris la meilleure décision. Pour ce qui est de la fonction que j’aurais à assumer, cela ne me pose aucun problème d’être l’adjoint de Geiger.»

JSMB
Hamlaoui a renouvelé
qq Ayant commencé juste après la fin de l’exercice écoulé avec le renouvèlement de quelques éléments, à l’image de Zafour, Megateli, l’opération de renouvellement des contrats s’est poursuivie hier par celui d’un autre joueur qui avait donné son accord de principe au président. Il s’agit Nassim Hamlaoui qui a paraphé un contrat de deux ans. Le joueur a donc rencontré le premier responsable de la formation béjaouie hier et après les négociations qui n’ont duré que quelques minutes, les deux parties ont trouvé un terrain d’entente. Ainsi, Nassim Hamlaoui sera encore Béjaoui pour les deux prochaines saisons. qq Le milieu du terrain de la JSK, Tayeb Maroci, qui avait donné son accord de principe aux responsables béjaouis de signer en faveur de la JSMB, a négocié hier par l’intermédiaire de son manager Zine Driss qui s’est déplacé à Béjaïa pour concrétiser la transaction avec la direction de Tiab. En effet, les deux parties ont trouvé un terrain d’entente, et Maroci va signer un contrat d’une saison en faveur de la JSMB. Le joueur était attendu hier à Béjaïa pour la signature, mais pour cause de report du vol Alger-Béjaïa le concerné n’a pas pu rejoindre cette ville. C’est ainsi que les dirigeants et le manager du joueur ont décidé de se déplacer et rencontrer le joueur aujourd’hui à Alger pour qu’il signe son contrat.

«Je voulais rejoindre Béjaïa depuis longtemps»
L’ex-défenseur de la JSK a enfin choisi sa nouvelle destination. Hier, Meftah a paraphé son contrat à la JSMB pour une saison. Rabie qui veut donner un autre sens à sa carrière promet de faire parler de lui dès sa première saison sous le maillot vert et rouge.
Vous avez paraphé un contrat d’un an en faveur de la JSMB, êtes vous content d’opter pour ce club ? Effectivement. Je suis heureux de rejoindre un club comme la JSMB. Actuellement tout joueur ambitieux souhaite porter le maillot vert et rouge et je ferai le maximum pour être à la hauteur de la confiance placée en moi. Comment se sont déroulées les négociations avec les dirigeants béjaouis ? Comme prévu, je me suis déplacé à Béjaïa pour négocier avec les dirigeants. C’était très court comme réunion, puisqu’en quelques minutes seulement tout était réglé. Pourtant, on croit savoir que vous avez signé depuis quelques semaines ? (Rires) Non jamais, je n’ai rien signé auparavant. Certes, il y a longtemps que je voulais rejoindre ce club, mais c’est aujourd’hui que j’ai concrétisé mon transfert d’une manière officielle. Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à opter pour la JSMB ? Cette formation ambitionne toujours de plaisir que j’ai signé avec ce club. Par ailleurs, j’ajoute qu’étant un homme de parole, j’ai promis il y a belle lurette aux responsables béjaouis de signer à la JSMB. Aujourd’hui, cette promesse je l’ai tenue, alors que plusieurs clubs m’ont sollicité. Quels sont ces clubs ? J’avais des contacts officiels et même des offres très alléchantes de pas mal de formations de notre championnat, mais je ne vois pas l’intérêt de les citer car j’ai fait mon choix. Surtout que dans ma tête cela fait longtemps que je me voyais à la JSMB, une équipe où je n’aurai certainement pas de problème pour m’intégrer et de m’imposer. Dans la vie, il n’y a pas que l’argent qui compte, j’ai choisi la JSMB par principe. Ici, je sais que je ne manquerai de rien car je me sens déjà bien entouré par des hommes qui m’ont encouragé à opter pour ce club. Et la JSK dans tout cela ? Ecoutez, j’ai déjà exprimé mon désir de partir depuis longtemps et je l’ai même annoncé avant la fin de la saison. Donc, c’était clair dans ma tête. J’ai passé presque un tiers de ma vie à la JSK, mais aujourd’hui c’est le moment quitter ce club. C’est mon choix et je l’assume. La JSMB ambitionne de jouer les premiers rôles la saison prochaine, êtesvous prêt pour cette mission ? En toute confiance, je dirai oui, mais il faut se battre pour un objectif pareil. La JSMB n’a gagné qu’un seul titre, mais avec cette culture de viser toujours haut je pense qu’on peut y arriver. Entretien réalisé par S. A.

Meftah

Maroci est acquis

Dehouche a obtenu sa lettre de libération

qq Comme prévu, le milieu de terrain Nassim Dehouche, qui a rejoint la JSMB au mercato hivernal de l’exercice écoulé, ne sera pas Béjaoui la saison prochaine. En effet, le joueur, qui attendait le retour du président pour avoir sa lettre de libération, a récupéré ses documents hier, avec la signature de Tiab. Pour le moment, Dehouche n’a pas encore tranché sa future destination, mais il a reçu plusieurs offres très intéressantes des clubs de D1. S. A.

jouer les premiers rôles, et cela m’a donné envie d’évoluer au sein d’un groupe pareil. En plus, avec la JSMB je suis persuadé de donner une autre dimension à ma carrière. La JSMB, c’est un groupe qui est très soudé et qui peut faire mal dès la saison prochaine. Même les Béjaouis voulaient vous voir dans leur équipe la saison prochaine… Exact, c’est un honneur pour moi d’être estimé à ce point, et c’est avec un grand

22

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

Coup d’œil Division 1

CRB
Des membres de l’AG hier à la DJSL, mais…

Vers le retour de Kerbadj
a crise que traverse actuellement le CRB pourra connaître son épilogue avant la fin de la semaine en cours. Selon une source digne de foi, on croit savoir que le président Mahfoud Kerbadj est prêt à revenir aux affaires du club et répondre à l’appel des nombreux amoureux du club qui ont refusé d’entendre parler de son départ. Malgré le fait qu’il n’avait aucune intention de revenir sur sa décision, Kerbadj reviendra à de meilleurs sentiments et poursuivra sa mission.

L

Selon des sources dignes de foi, on croit savoir qu’hier quelques membres de l’AG se sont déplacés au siège de la DJSL pour demander aux responsables de cette instance de leur accorder l’autorisation de tenir l’AGEX qu’ils avaient programmée pour ce mardi. Toutefois, ces membres doivent avant tout saisir le président par écrit pour lui demander de la tenir, ce qui n’a pas été fait, d’autant plus que la demande doit être appuyée par la signature des deux tiers des membres de l’AG, et ce, conformément aux règlements qui régissent les associations sportives. K. M.

ser au recrutement et le finaliser dans une semaine au maximum. La même source ajoute que Hazi, Kab, Bensassi et Benaldjia peuvent signer au CRB avant la fin de la semaine. Leur manager, en l’occurrence Mohamed Merabet, rencontrera les dirigeants pour entamer les négociations, où les joueurs en question intéressent le CRB à plus d’un titre.

La piste Bouali toujours d’actualité
Quant à l’entraîneur qui prendra le club en main, la piste Fouad Bouali est toujours d’actualité, bien que ce dernier n’ait pas donné son accord définitif à Kerbadj, qui va relancer les négociations. Il y a de fortes chances de voir Bouali accepter la mission de driver le Chabab. Kamel M.

Hazi, Kab, Bensassi, et Benaldjia au Chabab avant la fin de semaine
Maintenant que Kerbadj sera de retour aux affaires du club, une source digne de foi nous a confié qu’au CRB on compte pas-

USMH
Reprise cet après-midi à Dar El Beïda
Fini les vacances pour Doukha et ses camarades qui devront reprendre le chemin du stade cet après-midi pour une première séance qui se déroulera au complexe sportif de la Protection civile de Dar El Beïda. Boualem Charef, le coach harrachi, entamera son travail technique et la préparation de son équipe en perspective de la nouvelle saison. L'entraîneur harrachi devrait se retrouver avec un nombre de joueurs très réduits dont la plupart sont les nouveaux éléments retenus sur tests le mois passé et qui arrivent des divisions inférieures. On ne s'attend pas à la présence de ceux maintenus de l'exercice précédent pour la simple raison que certains d'entre eux n'ont même pas négocié pour un nouveau contrat.

NAHD
ment au vœu de Charef. Ce dernier, qui devra tester certains nouveaux éléments venant des paliers inférieurs, ne veut en aucun cas travailler sous le regard indiscret des journalistes et de certains supporters dont la présence pourrait perturber la confiance et la sérénité du groupe. N. R.

Charef veut travailler dans la discrétion
On croit savoir que pour cette reprise des entraînements, le coach harrachi aurait exigé le déroulement de la séance à huis clos. Raison pour laquelle les dirigeants de l’USMH se sont rabattus sur le complexe sportif de la Protection civile où les conditions de travail répondent parfaite-

Le notaire donne le feu vert pour la SPA

L’USMH-SPA est néese fait à Le passage de l’USMH en société par actions
grande vitesse. On croit savoir en effet que cette société est déjà née puisque la Chambre de commerce aurait déjà rendu l’attestation provisoire du registre de commerce. Mais il faut savoir que pour l’instant la société est composée de quatre membres uniquement, mais deux noms seulement ont été dévoilés : Laïb, Bensemra.

Stage de préparation Aïn Témouchent avant Bordj Cedria
Dans le programme de préparation rendu à la direction par Charef, il est prévu deux stages. L’un aura lieu en Algérie et plus précisément dans le nouveau complexe sportif de Aïn Témouchent et un autre à l’étranger probablement à Bordj Cedria, à 20 Ils sont une dizaine, les nouveaux joueurs qui km sur la côte sud de Tunis. Pour le premier stage d’une durée de dix jours, le ont été proposés à Charef en vue d’un éventuel recrutement. La plupart d’entre eux sont originaires coach compte le consacrer à la préparation physique. Il débutera le 6 juillet de l’ouest du pays et qui ont évolué dans l’Oranie en prochain et s’étalera jusqu’au 16 du Division interrégions et en Interwilayas. Parmi ces joueurs, trois d’entre eux ont évolué au sein de la mois. Concernant le second, qui aura formation de Sidi Chahmi. Il s’agit de Aliane un lieu en Tunisie, la direction du club a défenseur central, Guendouz Mokhtat un ardéjà pris les réservations au centre sportif de Bordj Cedria où l’arrivée de la délé- rière gauche et en fin Laïd Griche qui est un milieu récupérateur. Ces trois joueurs gation harrachie est prévue pour le 24 sont déjà là pour effectuer des juillet. Ce regroupement d’une même durée tests à partir de cet aprèsque le premier s’achèvera le 4 août prochain. midi. N. R.

Aliane, Guendouz, Griche testés

Laïb veut encore renforcer son bureau
Le retrait officiel de certains membres du comité directeur tels que Senhadji (Lobos), Hamdouche, Djaâdi ainsi que d’autres qui envisagent de mettre fin à leur mission au sein de la direction, on s’achemine vers un renforcement de la direction par de nouveaux membres susceptibles d’apporter un plus au club par une éventuelle contribution financière ou par leurs relations extérieures. En tout cas, c’est ce que souhaite le premier responsable de l’USMH qui est en train de contacter certains parmi les anciens dirigeants et amoureux du club ayant les moyens et surtout l’ambition de faire partie du bureau.

MCO
Demande officielle de la tenue de l’AGE

C

omme annoncé dans notre édition d’hier, les membres de l’AG du Mouloudia d’Oran qui ont réussi à arracher les signatures de plus des deux tiers de l’AG ont déposé avant-hier une demande officielle pour la tenue de l’assemblée générale extraordinaire pour jeudi après-midi. Une AG durant laquelle les membres s’opposant à la gestion de la direction actuelle voudront tout d’abord retirer leur confiance à l’actuel président et monter ensuite une commission pour suivre le dossier du professionnalisme et le déposer ensuite au niveau du ministère. Mais en vérité, cette AG

ne devrait pas être différente des précédentes puisque l’enjeu sera comme d’habitude la présidence du club. Les membres de l’AG pensent à celui qui gérera le club beaucoup plus qu’à ce passage au professionnalisme puisqu’on parle seulement d’hommes au lieu d’un groupe ou d’un projet. Il faut dire que les membres de l’AG sont considérés comme le mal de ce club en voulant toujours être considérés comme ceux qui font la pluie et le beau temps dans ce club. De la même façon qu’ils ont évincé Djebbari de la présidence en 2008, ils veulent destituer Elimam et placer un autre, sauf que cette fois-ci, on reste

partagé entre Djebbari et Mehiaoui.

du MCO.

Mehiaoui et Djebbari présents ?
Mehiaoui qui se trouve en Espagne et Djebbari qui est en Afrique du Sud donnent l’impression d’être loin de la scène mouloudéenne, mais en vérité, ils suivent avec beaucoup d’intérêt ce qui se passe au niveau du club. Il est même question pour eux de rentrer juste avant l’AG. Mehiaoui devrait être de retour mercredi prochain alors que Djebbari suivra le dernier match de l’EN face au USA et prendra aussitôt après l’avion pour Oran via Alger. Ces deux hommes tiennent à assister aux travaux de l’AG

Et si on vote pour un président !
Du moment que l’indécision caractérise toujours le passage du MCO au professionnalisme, cette AG pourrait désigner un président qui aura la double tâche de gérer les affaires courantes et la préparation pour la saison prochaine sans oublier le passage au professionnalisme. Il se pourrait bien qu’on vote pour un président pour gérer les affaires du club en cette période de la saison. A. L.

Le notaire désigné pour suivre le dossier de la Société par action (SPA) a donné son accord et son feu vert pour la constitution du dossier et le dépôt des chèques des actionnaires au Trésor. Mais, les choses semblent piétiner du côté du Nasria puisque aucun des membres devant faire partie de la société ne s’est manifesté, alors qu’une réunion pour la finalisation du dossier devait se tenir dimanche. Le grand absent aura été le président du club, Kenfoud Manaâ, qui tergiverse et ne semble pas chaud pour le projet. C’est en tout cas le sentiment de la majorité de la famille husseindéenne. Ainsi, après avoir pensé que le plus dur a été fait avec l’accord conclu entre Lahlou et Manaâ, le problème persiste toujours et ceci n’est pas dans l’intérêt du club qui risque de perdre l’unique occasion de rester parmi l’élite. Mais bien plus, si le club ne passe pas en professionnel, il risque de rétrograder en division inférieure, puisque la D 2 qui est l’anti-chambre de l’élite devrait être, elle aussi, constituée de clubs professionnels. S. H.

Le Buteur n° 1242 Mardi 22 juin 2010

23

Coup d’œil International
Milan AC

Manchester United

Barça

Ibrahimovic donne la priorité au club

Ferguson craque pour Sneijder
En signant à l'Inter Milan l'été dernier, Wesley Sneijder a pu faire une saison exceptionnelle (triplé Coupe nationale, Championnat, Ligue des Champions). Cela pourrait ne pas s'arrêter là vu que les PaysBas ont bien entamé la Coupe du monde. Si l'on en croit le Sunday Express, l'ancien joueur du Real Madrid serait dans le viseur de Manchester United. Sir Alex Ferguson pourrait en faire l'une de ses priorités de recrutement. Le coût de la transaction pourrait atteindre les trente millions d'euros. Toutefois, il y a fort à parier que l'Inter Milan ne laissera pas Sneijder faire ses valises aussi facilement. Ce dernier a disputé 26 matchs de Serie A cette saison, dont 24 en tant que titulaire.

Messi rêve de Rooney

Alors que ses dirigeants viennent d'engager David Villa, le meneur de jeu du FC Barcelone, Lionel Messi (22 ans, 35 matchs et 34 buts en Liga cette saison) aimerait aussi que ses dirigeants obtiennent la signature de l'attaquant de Manchester United, Wayne Rooney (24 ans, 32 matchs et 26 buts en Premier League cette saison). «Ce serait un rêve de jouer avec Rooney si Manchester United venait à devoir le vendre. J'irai voir personnellement le président du Barça pour lui demander de le signer. (...) Nous savons tous que les joueurs de football perçoivent de gros salaires, ce n'est pas un secret. Mais Rooney jouerait pour 100 euros par semaine. Vous pouvez voir l'étincelle dans ses yeux. C'est cette étincelle qui fait de lui le meilleur entre les meilleurs», rapporte le Daily Star. Pas sûr toutefois qu'Alex Ferguson laisse partir son meilleur joueur (à moins d'une offre pharamineuse), après avoir déjà perdu Cristiano Ronaldo (Real Madrid) l'été dernier.

Auteur d'une saison mitigée avec le FC Barcelone, l'attaquant suédois Zlatan Ibrahimovic (28 ans, 29 matchs en Liga en 200910, 16 buts) pourrait retourner en Italie dès la saison prochaine, d'après la presse espagnole. L'international suédois aurait en effet décidé de quitter le club catalan et privilégierait un départ vers le Milan AC plutôt que vers d'autres formations comme la Juventus Turin ou Manchester City, qui le convoitent également. Débarqué de l'Inter Milan en 2009 pour 75 millions d'euros, Ibrahimovic aurait pris l'arrivée de l'attaquant David Villa en Catalogne comme un signe de défiance de la part des dirigeants du Barça.

Hleb veut revenir

Valence
Silva : «Jouer à Chelsea serait super»
Le milieu offensif espagnol de Valence, David Silva a reconnu dimanche qu'aller jouer en Premier League ne serait pas pour lui déplaire. Convoité par Manchester United et City, mais aussi Chelsea, il a assuré qu'il était plus tenté par le club londonien. «Chelsea fait partie, depuis cinq ans, des tous meilleurs clubs d'Europe. Bien sûr, le club n'a pas l'histoire du Real Madrid ou du Milan AC, mais il est en train d'écrire sa propre histoire. Il n'y a aucune raison pour que Chelsea ne soit pas un jour aussi titré que le Real Madrid», a-t-il affirmé dans les colonnes du Daily Star.

Prêté cette saison au VfB Stuttgart par le FC Barcelone, Alexander Hleb (29 ans, 27 matchs en Bundesliga en 2009-2010) ne voit pas son avenir dans le championnat allemand. Le milieu de terrain biélorusse souhaite en effet retourner en Catalogue en vue du prochain exercice. «Son plan consiste à revenir au Barça. C'est la situation actuelle. Il n'imagine pas jouer pour une autre équipe actuellement», a déclaré l'agent de l'ancien Gunner, Uli Ferber, sur Radio Com. Lié au Barça jusqu'en juin 2012, le natif de Minsk était récemment dans le viseur de Manchester City qui lui aurait proposé un contrat de quatre ans.

Osasuna
L’OM piste Azpilicueta
Alors que Laurent Bonnart (30 ans, 31 matchs en Ligue 1 en 20092010) devrait quitter l'Olympique de Marseille cet été, les dirigeants phocéens explorent plusieurs pistes pour pallier au départ du latéral droit. Après Modesto, Fanni, Ebondo, Béria voire Belletti, c'est au tour de César Azpilicueta (20 ans, 33 matchs en Liga en 2009-2010) de s'ajouter à la longue liste des joueurs suivis, rapporte La Provence. Le jeune espagnol d'Osasuna Pampelune séduirait les Olympiens. Mais, le capitaine des Espoirs ibériques est aussi sur les tablettes d'Arsenal. Rappelons qu'Azpilicueta faisait partie de la liste des 30 joueurs présélectionnés par Vicente Del Bosque pour disputer la Coupe du monde en Afrique du Sud.

Inter Milan

Blanc aurait pu succéder à Mourinho !

«La Premier League est le meilleur Championnat»

Avant de poursuivre ses éloges et de tendre une belle perche aux dirigeants londoniens : «Actuellement, Chelsea a sans doute, avec Barcelone, la meilleure équipe d'Europe. Quand un joueur signe là-bas, il sait qu'il va gagner des titres. Jouer avec des joueurs comme John Terry, Didier Drogba ou Frank Lampard serait un plaisir. Il n'y aucun doute : Ce serait super de jouer là-bas. Et la Premier League et vraiment le meilleur Championnat». Si ça, ce n'est pas une déclaration d'amour...

Liverpool
A n noncé comme la priorité du recrutement de José Mourinho au Real Madrid, Steven Gerrard (29 ans, 37 matchs de Premier League en 2009/2010, 9 buts) ne sait pas de quoi la suite de sa carrière sera faite. L'attaquant de Liverpool Dirk Kuyt ne veut surtout pas entendre parler d'un départ de son capitaine. «Je ne veux pas que Steven Gerrard s'en aille. Tout le monde veut garder Stevie au sein du club. Il est le capitaine, est très important dans l'effectif et son coeur bat pour Liverpool», a confié l'international néerlandais sur Skysports. L'avenir de Steven Gerrard devrait se jouer après la Coupe du monde en Afrique du Sud.

Lyon
Govou vers le Panathinaïkos
Après onze années de bons et loyaux services à Lyon, Sidn e y Govou devrait s'engager p o u r deux ans avec le Panathinaïkos, d'après L'Equipe de lundi. L'international français, âgé de 30 ans, devrait y être associé à Djibril Cissé en attaque, conformément aux voeux de l'entraîneur du club grec, Nikos Nioplias. Rêvant de Premier League, d'ailleurs pressenti à Everton, Newcastle ou West Ham, Govou met ainsi fin à son expérience dans le Rhône au terme d'une saison compliquée et peu florissante (30 matchs joués, 2 buts).

Tottenham
Zokora veut à tout prix rallier la Grèce
Didier Zokora est aujourd’hui l’un des principaux tauliers de la Côte d’Ivoire. L’habituel milieu récupérateur, replacé pour cette Coupe du monde en qualité de défenseur central, devrait par ailleurs quitter Tottenham durant l’intersaison. Encore faut-il trouver chaussure à son pied. Au micro de Sport FM, l’ancien joueur de l’AS Saint-Etienne a déclaré sa flamme à l’Olympiakos : «J’aime Athènes, j’aime ce pays. S’il le faut, je viens dès demain à l’Olympiakos. Si on me donne 16 millions sur 4 ans, je prends tout de suite l’avion direction Athènes.» Voilà une bien étrange déclaration...

OM
Ben Arfa dans l'expectative
Cet été, nous aurons à n o u v e au droit au feuilleton Hatem Ben Arfa. Comme lors de chaque mercato, l'avenir de l'ancien lyonnais semble incertain. Le numéro 10 phocéen est dans l'attente pour le moment. Il faudra qu'il ait un entretien avec Didier Deschamps, lorsque ce dernier rentrera de vacances. Frédéric Guerra, le représentant de Ben Arfa, explique dans La Marseillaise : «Nous attendons d'avoir un contact, pour décider de l'avenir d'Hatem. Il n'y a pas le feu au lac. J'ai le sentiment qu'en l'absence de Didier Deschamps, rien ne se passe.».

Kuyt prie pour que Gerrard reste

D'après Le Parisien, Laurent Blanc, qui a décidé de quitter Bordeaux cet été pour devenir sélectionneur des Bleus après la Coupe du monde, aurait refusé de prendre les rênes de l'Inter Milan. Le champion d'Europe et d'Italie en titre aurait approché le technicien français pour remplacer Jose Mourinho, parti au Real Madrid, à la fin du mois de mai. Mais celui-ci, après une longue réflexion, aurait décliné l'offre parce qu'il avait donné sa parole pour reprendre l'équipe de France. Vu le feuilleton qui entoure les Bleus en ce moment, et l'étendue du chantier qui l'attend, Laurent Blanc doit aujourd'hui se poser pas mal de questions.

QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Contact@lebuteur.com

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : SIC - Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful