You are on page 1of 6

Message du Shaikh Abou Moussab Az Zarqaoui (Rahimahullah) - Qu'Allah lui accorde

le Firdaws – « Est-ce qu’il t’est parvenu le récit des Rafidas ? »

Les Chiites Rawafidhs sont une pierre d'achoppement, un serpent à l'affût, un scorpion rusé et
fourbe, un ennemi aux aguets, un poison mortel. Ici, notre combat se déroule sur deux champs
de batailles : l'un à ciel ouvert contre un ennemi furieux et une mécréance déclarée, l'autre
plus dur et acharné contre un ennemi rusé, qui revêt l'habit de l'allié, fait semblant d'être
d'accord, appelle à l'union mais cache le mal, cherche à circonvenir. Il est l'héritier des sectes
hérétiques qui ont parcouru l'Histoire de l'islam et ont laissé sur son visage des stigmates
indélébiles. Quiconque observe attentivement et scrute profondément comprendra que le
chiisme est un péril imminent et un réel défi :

Et quant tu les vois, leurs corps t'émerveillent; et s'ils parlent, tu écoutes leur parole. Ils
sont comme des bûches appuyées (contre des murs) et ils pensent que chaque cri est dirigé
contre eux. L'ennemi c'est eux. Prends y garde. Qu'Allah les extermine ! Comme les voilà
détournés (du droit chemin). » S.63, V.4

La morale de ce récit, confirmée par le réel, montre de la manière la plus claire que le chiisme
est une religion qui n'a rien avoir avec l'islam, sinon comme se rencontrent les Juifs et les
chrétiens sous l'appellation de gens du livre.

Depuis l'idolâterie affirmée, le culte des tombeaux et les rites de déambulation autour, le fait
de considérer les compagnons du Prophète alayhi salatu wa salam comme mécréants,
d'insulter les épouses du Prophète et les meilleurs des musulmans , en passant par la
modification de la lettre du Qur'an comme méthode logique pour mettre en doute l'oeuvre de
ceux qui le connaissent, jusqu'à l'affirmation que les imams sont infaillibles, que croire en eux
est capital, qu'ils ont reçu la révélation, etc., entre autres mécréances et hérésies dont
regorgent leurs livres de chevet et leurs ouvrages de référence, qu'ils ne cessent d'ailleurs de
publier et de diffuser.

Les rêveurs qui croient que les rafidhi pourrraient oublier le legs historique et la vieille
rancoeur contre les « nawasib », comme ils disent, se font des illusions; c'est comme s'ils
demandaient aux chrétiens d'abandonner l'idée de la crucifixion, ce qu'une personne sensée ne
saurait faire.

En outre, ces gens se sont regroupés dans leur mécréance et ont masqué leur hérésie d'une
ruse politique et d'une activité fébrile pour infiltrer le pouvoir en crise et modifier l'équilibre
des forces au sein de l'état, dont ils tentent, avec l'aide de leurs complices américains, de
dessiner les contours et de fixer les dimensions, au moyen de leurs slogans politques et
organisationnels.

Au cours de l'histoire et à travers les siècles, ces gens constituèrent une secte trompeuse et
traîtresse, c'est un dogme dont le vrai visage est la guerre contre ahl sounnah wal jama'a.
Lorsque le maudit régime baathiste s'écroula, les rawafidh avaient comme slogan :
»Vengeance contre Tikrit et Al Anbar », ce qui montre leur haine sourde contre les sounni,
mais leurs chefs politiques et religieux ont pu maintenir en ordre leur communauté afin que la
bataille n'éclate entre eux et les gens de la sounnah et ne se transforme en une guerre
confessionelle, car ils savent qu'ils réussiraient jamais par cette manière, et que si une guerre
confessionnelle éclatait, une bonne partie de la communauté musulmane soutiendrait les
sunnites irakiens.

Et comme leur religion est une religion de dissimulation, ils ont, par ruse et malice, adopté
une autre méthode et ont decidé de commencer par dominer les services de l'état et ses points
stratégiques sécuritaires, militaires et économiques; or, je ne vous apprendrai pas que la
sécurité et l'économie sont les composantes principales de tout pays. Ils se sont donc infiltrés
au sein des secteurs stratégiques de l'état.

Prenons l'exemple de la brigade Badr, l'aile militaire du haut conseil de la révolution


islamique, qui a ôté son costume de rafidhi pour endosser l'uniforme de policier ou de soldat
afin d'infiltrer ses cadres dans ces institutions, et sous le prétexte de la défense de la patrie et
des citoyens, ils se mettent à régler leurs comptes avec les sounni. Ainsi, l'armée américaine à
commencé à se retirer de certaines villes et à alléger sa présence, remplacée par l'armée
irakienne, ce qui est un réel problème pour nous.

En effet, notre combat contre les Américains est peu de chose car l'ennemi est déclaré et
exposé, ignorant la terre et la réalité des Moujahidins à cause de son manque de
renseignements, d'autant que nous savons parfaitement que ces forces croisées se retireront
prochainement, car tout observateur peut constater l'empressement de l'ennemi à constituer
une armée et une police qui ont commencé à effectuer les missions leur ayant été assignées.

Mais cet ennemi-là, des rawafidh qui nourrissent des sounni à leur solde, est en fin de compte
l'authentique péril que nous devons affronter, car ce sont des habitants du pays, ils connaissent
nos caches et sont bien plus rusés que leurs maîtres croisés.

Comme je l'ai dit, ils ont commencé par tenter de dominer la sécurité et ont liquidé beaucoup
de sounni qu'ils considéraient comme leurs ennemis dans les rangs du parti Baath; de manière
ordonnée et étudiée, ils ont assassiné de nombreux frères Moujahidins, des savants et des
prêcheurs, des médecins et des ingénieurs, et d'autres; c'est pourquoi je pense, mais Allah sait
mieux, qu'avant qu'un an ne soit pasé l'armée américaine fera état d'un plan pou être relevée
par l'armée rafidhi secrète et ses brigades militaires.

Ils s'infiltrent comme des vipères afin de s'emparer des services de l'armée et de la police, c'est
à dire la force de frappe et la main de fer dans notre Tiers monde; tout en dominant
l'économie à l'instar de leurs maîtres juifs. Et, jour après jour, grandit leur espoir d'établir un
état rafidha qui s'étendrait de l'Iran, en passant par l'Irak, la Syrie et le Liban, jusqu'à un
royaume de carton-pâte dans le Golfe. Ainsi, la brigade Badr, brandissant le slogan de la
vengeance contre Tikrit et Al Anbar, est entrée dans le jeu mais elle a ensuite adopté le slogan
de l'armée et de la police afin d'opprimer les sounni et de tuer les musulmans au nom de la loi
et de l'ordre.

Tout cela sous un discours doucereux et mielleux, plein de dissimulation, leur religion
gnostique se parant de mensonge et se voilant d'hypocrisie, exploitant la naîveté de nombreux
sounni et leur bonté. Jusqu'à quand notre communauté ignorera-t-elle la leçon de l'histoire et
réfutera-t-elle le témoignage des siècles passés ? Car la dynastié séfévide chiite fut une
entrave sur la voie de l'islam, et même un coup de poignard dans le dos des musulmans;
comme l'a dit un penseur :« Sans elle, nous serions en Europe à lire le Qur'an, comme le font
les Berbères algériens. »

Oui, les immenses armées de l'Empire Ottoman se sont arrêtées aux portes de Vienne dont les
murailles allaient s'écrouler, l'islam allait se répandre aux quatre coins de l'Europe, à l'ombre
des épées de l'honneur et du jihad; mais ces armées furent contraintes à battre en retraite car
celle des Séfévides occupait Bagdad, détruisant ses mosquées, massacrant sa population,
violant ses femmes et pillant ses biens, ce qui força ces armées au retour pour défendre l'islam
et les musulmans.

S'ensuivit durant deux siècles une bataille enragée qui provoqua l'effondrement de l'Empire
islamique et son reflux, durant lesquels sa communauté s'endormit pour ne se réveiller qu'au
son des tambours des envahisseurs occidentaux.

Le Qur'an nous parle complots des hypocrites, des ruses de cette cinquième colonne, et de la
fourberie des fils de notre race qui parlent en notre nom avec leurs propos mielleux, alors que
leur coeur est démoniaque. En eux gît le mal, ils sont la cause secrète de nos malheurs et le
ver dans le fruit :

« L'ennemi c'est eux. Prends y garde. » S.63, V.4

Le Shaykh-ul islam ibn Taymiyya avait bien raison de dire, après avoir décrit leurs apostasies
contre les musulmans :

« C'est pourquoi ils prêtent assistance aux mécréants contre les musulmans, ils furent la
cause principale de l'entrée de Gengis Khan, roi des mécréants, dans les terres d'islam, de
l'arrivée d'Hulagu en Irak, de la prise d'Alep, du pillage d'Al Salihiyaa et autres, par leur
mechanceté et leur ruse. C'est pourquoi ils ont pillé l'armée des musulmans lorsqu'elle se
retira en Egypte, la première fois. C'est pourquoi ils ont attaqué les musulmans sur les routes
et aidés les Mongols et les croisés contre eux. D'où leur tristesse sans fond au vu de la
victoire de l'islam car ils ont fait alliance avec les juifs, les chrétiens et les idolâtres contre
les musulmans, ce qui est le propre des hypocrites...

Leur coeur est plein d'aigreur et de fiel contre les musulmans, petits et grands, bons ou
mauvais. Le sommet de leur foi consiste à maudire les musulmans, du premier au dernier. Ils
sont les plus acharnés à désunir la communauté musulmane, déclarer apostat et insulter les
meilleurs chefs musulmans comme les califes bien guidés et les oulémas, à cause de leur
croyance que celui dans l'infaillibilité de leurs imams ne croit ni en Allah ni en Son messager
sallallahu alayhi wa salam. Les rafidha aiment les Mongols et leur dynastie car ils jouissent
auprès d'eux d'une faveur qu'ils n'ont pas auprès des dynasties musulmanes...Ils furent les
plus grands collaborateurs pour s'emparer des pays islamiques, tuer les musulmans et violer
leurs femmes.

L'histoire d' ibn Al Alqami et de ses semblables, comme celle d'Alep, sont connues de tous.
Lorsque les musulmans vainquent les chrétiens et les païens, c'est un crève-coeur pour eux,
mais lorsque les chrétiens et les païens vainquent les musulmans, cest pour eux une fête et
une grande joie. »

Majmû' fatawa, chap.28, p.478-527.

Louange à Allah, on dirait que cet auteur a vu l'invisible et entrevu le futur puis a parlé
comme d'expérience.

Nos maîtres nous ont donc montré clairement la voie en perçant à jour ces gens, ainsi l'Imam
Al Boukhari:

« Malheur à celui qui a prié deriière un chiite, derrière les juifs et les chrétiens; ne les salue
pas, ne leur souhaite pas bonne fêe, n'établis pas de contrat de mariage avec eux, ne les prend
pas à témoins et ne mange pas la viande qu'ils ont égorgée. »

Khalq af'âl al 'ibâd, p.125.

L'Imam Ahmad dit, en réponse à une question sur ceux qui insultent Abou Bakr, 'Omar et
Aïcha (qu'Allah les agrée):

« Je ne les considère pas comme des musulmans » et l'Imam Malik a dit: « Celui qui insulte
les compagnons du Prophète alayhi salatu wa salam, n'a rien à voir avec l'islam. »,

Rapporté par Al Khallal, dans kitab as-sunna, n°779.

Al Faryabi a dit :

« Je considère les chiites comme des athées »

Al Lalika'i, chap.8, p.1545.

Quant à ibn Hazm, il a apporté la preuve de la falsification de la bible et des évangiles par les
chrétiens et les juifs; ces derniers n'ont trouvé d'autre excuse que de dire que les chiites
prétendent que le Qur'an est falsifié. Et il a dit, Qu'Allah lui fasse miséricorde :

« Quant à la prétention des chiites à l'altération, les chiites ne sont pas musulmans, ce sont les
disciples des juifs et des chrétiens dans le mensonge et la mécréance »

Al farq bayna al milal, 2e partie, p.78.

Ibn Taymiyya a dit :

« Il est ainsi clair qu'ils sont pires que les égarés, plus dignes d'être combattus que les
Khawarij et c'est pourquoi l'ont dit généralement que les rafidha sont les chiites, ce
qu'expriment les gens du peuple en affirmant que le contraire de sounni est chiite, car il sont
plus clairement hostiles à la sounnah du Prophète Sallallahu 'alayhi wa sallam et à la shari'a
que les autres sectes égarés. »

Majmû' fatawa, chap.28, p.482.

Il a aussi dit :
«Si la sounnah et le consensus des savants sont d'accord sur une chose, c'est que l'agresseur,
quand il est musulman et qu'il veut tuer, ne peut être repoussé qu'en le tuant, même s'il ne
voulait s'emparer que d'un demi dinar...alors, que dire de ceux là (les rawafidh) qui se sont
affranchis des lois islamiques et qui combattent Allah et Son messager sallallahu 'alayhi wa
salam ? ».

Majmû' fatawa, chap.4, p.251.

Cependant, que les musulmans sachent que nous ne sommes pas les premiers à nous être mis
en marche sur cette voie, ni les premiers à dégainer le sabre, car ces gens ont déjà une longue
expérience dans le meurtre des prêcheurs de l'islam et des moujahidins, les poignardant dans
le dos, dans le silence du monde entier et avec sa complicité, même de ceux que l'on prend
pour les héros de la sounnah, hélas. Ces gens sont une épine bloquée dans la gorge des
moujahidins et un poignard planté dans leur flanc; chacun sait que la plupart des moujahidins
tombés durant le combat le furent des mains de ces gens qui, sans cesse, jour et nuit, remuent
les poignards de la haine et de la malice dans les plaies ouvertes.

Que la paix soit sur vous ainsi que la miséricorde d'Allah et Sa bénédiction