You are on page 1of 6

Jean-Louis Marie

F. Dubet, Sociologie de l'expérience
In: Politix. Vol. 8, N°32. Quatrième trimestre 1995. pp. 172-176.

Citer ce document / Cite this document :
Marie Jean-Louis. F. Dubet, Sociologie de l'expérience. In: Politix. Vol. 8, N°32. Quatrième trimestre 1995. pp. 172-176.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/polix_0295-2319_1995_num_8_32_2097

produit par l'acteur capable de réflexivité. on pose comme une évidence que la société existe et qu'elle est composée d'individus. Sociologie de l'expérience. L'auteur la situe hors des seuls limites de l'espace universitaire et de ses enjeux spécifiques. Dubet explicite la méthodologie de l'intervention sociologique par laquelle il analyse l'expérience sociale et cherche à surmonter la dualité du «sens endogène».. Comment. Partant d'un constat. 52). «La couleur des idées». Dubet décrit la sociologie française contemporaine comme une juxtaposition de paradigmes faiblement connectés et entre lesquels les débats sont rares (p. à un État-nation et à une division du travail élaborée et rationnelle. Dubet avance une thèse dont la portée excède très largement les frontières de sa discipline. que la notion de discipline n'ait pas épistémologiquement de sens. aux fondements intellectuels et méthodologiques des travaux empiriques de recherche qu'il mène.].Lectures DUBET (François). C'est un système intégré identifié à la modernité. Sur cette base qui appelle discussion. Paris. Qu'il s'agisse donc du travail sur les cadres de référence hérités. et du sens construit par le chercheur. il s'agit de «construire la notion d'expérience sociale. Au cœur de cette pensée il y a une définition de l'action sociale comme «réalisation des normes et des valeurs institutionnalisées dans des rôles intériorisés par les individus [. ainsi qu'à la présentation de la tradition sociologique proposée par Nisbet. 1995. «de façon 172 . aux dires mêmes de l'auteur. L'unité de l'acteur et du système n'est plus concevable quand l'unité fonctionnelle et culturelle des sociétés n'est plus acquise» (p. de la rationalité instrumentale et de l'action politique. Dubet sollicite un approfondissement critique. 21). Il nous livre ainsi un ouvrage dense. c'est l'image classique de la "société" qui se défait et. qui devrait intéresser les politologues. 1994. L'histoire de la sociologie est brossée. parce qu'il n'est plus possible de proposer une vision unifiée du monde social. François Dubet s'efforce d'articuler deux réflexions indissociables. F. bibliographie. ambitieux. nous observons la séparation des identités culturelles. plus concrètement. Parsons. de la dynamique des disciplines et de leurs questions légitimes. 273 pages. Elias. Favre selon qui «s'agissant de la science politique. particulièrement stimulant. se démontre aisément tant par l'histoire que par l'observation présente» («Retour à la question de l'objet ou faut-il disqualifier la notion de discipline». l'autre. se pose la question de son interprétation. notion qui désigne les conduites individuelles et collectives dominées par l'hétérogénéité de leurs principes constitutifs. l'éclatement académique de la sociologie. Dans cette perspective. dégage surtout les convergences entre les auteurs en négligeant leurs conflits. Elle existe aussi parce qu'elle produit des individus qui en intériorisent les valeurs et en réalisent les diverses fonctions» (p. Politix. Le champ sociologique est éclaté. et cela à plusieurs titres. dans une très forte cohérence avec sa lecture critique d'auteurs «classiques». coll. et par l'activité des individus qui doivent construire le sens de leurs pratiques au sein même de cette hétérogénéité» (p. Enfin. 14). 145). F. F. ne pas voir en quoi la description de l'éclatement académique de la sociologie proposée par l'auteur rencontre les constats établis à propos de la science politique ? Comme en écho à P. Dubet n'ignore pas les limites de sa présentation. tout d'abord. l'ouvrage de F. F. Avec sa Sociologie de l'expérience. Dubet identifie largement cette sociologie à l'œuvre de Durkheim. L'éclatement actuel procède d'une remise en cause du modèle de la «sociologie classique» mais ne s'y réduit pas. F. L'une est relative aux théories sociologiques contemporaines qu'il enseigne. p. l'auteur propose une théorie de moyenne portée . Au-delà de ce constat. «Avec l'éclatement de la sociologie. Seuil. 15). ou de l'innovation méthodologique.. Elle vise la commodité du raisonnement. peu contestable et somme toute banal. 29.

individualisme méthodologique. Le deuxième est un système de compétition.. ethnométhodologie. Le jeune scolaire. il visera stratégiquement les investissements les plus «payants» dans le «choix» des matières à travailler pour réussir dans un système scolaire qu'il sait compétitif. Dubet indique les conditions de recherche qui l'ont amené à retenir la notion. et enfin il travaillera à se construire comme sujet dans l'affirmation critique de son autonomie et l'accomplissement de ses «goûts». manière de construire le réel. Le sens de l'expérience n'est pas donné. dans la lecture de F. produit des pratiques étonnamment intégrées. interactionnisme symbolique. Le dernier de ces éléments est un système culturel. Dubet une combinatoire de trois logiques d'action. Simmel. un marché ou plusieurs marchés. tandis que le concept d'habitus chez le second. d'une «distance croissante de l'acteur au système». ce que l'on a longtemps appelé une «communauté». on dira que l'acteur. Le premier est un système d'intégration.. l'expérience sociale étant définie par la combinaison de plusieurs logiques d'action. Dubet distingue un nouveau principe d'unité : la réflexion sur l'action sociale . de normes et de rôles fortement intégrés. la sociologie de l'expérience. «Il est formé par la juxtaposition de trois grands types de système. 110). et à ce titre utile. La notion même d'interdépendance n'est pas évoquée pour le premier. F. Il y a eu ainsi une multiplication des paradigmes de l'action (courants inspirés de la phénoménologie. activité cognitive. L'acteur doit produire ce travail parce qu'il n'est pas totalement socialisé. Weber. faite d'interactions successives . Très proche de Weber. L'idée synthétique. et fort infidèle. d'expérience sociale. expression de l'épuisement de l'idée «classique» de société.. cherchera à la fois à être un membre apprécié du groupe constitué par ses camarades de classe. qu'il soit individuel ou collectif. combine une logique d'intégration. C'est cette hétérogénéité elle-même qui invite à parler d'expérience. et son apport le plus original. d'abord empirique. l'expérience est selon F. L'un et l'autre procède d'un travail qui constitue précisément l'objet de la sociologie de l'expérience. 91). «L'éclatement actuel de la sociologie nous informe sur la nature des conduites sociales [. la définition d'une créativité humaine non totalement réductible à la tradition et à l'utilité» (p. doit cependant être conservée. dispensatrice de valeurs. A l'ancienne organisation sociale (la «société»). etc. Mais. L'expérience sociale n'est pas unifiée.).II n'y a plus de rationalité totale et unifiante de l'ensemble social. que la diversité des logiques de l'action est aujourd'hui devenue le problème le plus crucial de l'analyse sociologique» (p. F. une logique stratégique et une logique de subjectivation. L'action de la sociologie classique se transforme en expérience sociale.]. la notion de marché débordant ici le seul domaine économique. autrefois prépondérante. 173 . L'identité n'est pas davantage pré-construite.. selon lui largement partagée aujourd'hui. Dubet. on pourrait tout autant discuter la lecture qui nous est proposée d'Elias ou de Bourdieu. en même temps. analyse stratégique. On s'achemine ainsi vers le cœur même de l'ouvrage. dans laquelle «l'acteur est le système«. l'auteur définit une logique d'action comme une orientation subjectivement visée et une manière de concevoir les relations aux autres. par exemple. ces conduites ne sont pas diluées dans le flux continu de la vie quotidienne. L'éloignement de la sociologie classique signifie que la société et l'acteur se séparent [. Pareto sont largement absents».Lectures plus que schématique. s'est substitué un ensemble social sans principe de cohérence interne. elles sont organisées par des principes stables mais hétérogènes» (p. A la fois manière d'éprouver. Plus concrètement peut-être. comme il le serait s'il ne s'agissait que de remplir des rôles sociaux. Elle s'est imposée à lui «comme étant la moins maladroite pour désigner la nature de l'objet rencontré dans quelques études empiriques où les conduites sociales n'apparaissaient pas réductibles à de pures applications de codes intériorisés ou à des enchaînements de choix stratégiques faisant de l'action une série de décisions rationnelles». Au-delà de cet éclatement.]. Du point de vue des acteurs il n'existe pas de point central. Elle aide à prendre la mesure de l'éclatement paradigmatique actuel. 89). d'une vision sociologique. L'enjeu n'est pas qu'intellectuel cependant. l'idée. elle est mouvement et circulation entre les trois logiques d'action analytiquement distinguées comme types purs par le chercheur.

L'histoire de nos sociétés met à nu des logiques qui purent être auparavant mêlées et confondues dans les représentations des acteurs et des sociologues. F. trop peu lu par les politologues qui semblent souvent le taxer rapidement d 'évolutionniste. éclatée. qui vient à l'esprit est la suivante : est-ce l'expérience qui serait ainsi «rénovée» en même temps qu'elle se disperserait ou est-ce le regard du chercheur qui s'ouvre et devient disponible pour saisir des logiques plus complexes qu'il ne le pouvait jusqu'à présent ? Est-ce l'expérience qui devient plus composite ou les schemes du chercheur qui deviennent moins monistes et plus «curieux» de subjectivité ? Le déchirement de l'acteur entre plusieurs logiques. 174 .. l'unité des significations de la vie sociale ne peut exister que dans le travail des acteurs eux-mêmes» (p. ce qui renvoie à «la crise d'une représentation très particulière de la vie sociale [. Minuit. on est tenté de voir en partie dans la présentation. La question. au fur et à mesure que se défont des lectures classiques mythifiantes. trouve lui même son schéma fondamental dans la séparation des sphères de la valeur et de l'économie chez Weber. 176) ? Cette incertitude en rejoint une seconde. Dubet lorsqu'il estime que «s'il peut se former des sociologies post-classiques. 15).. stratégie et subjectivation ne sont-ils pas chose fort ancienne.Lectures On a donc chez F. il y a complexification et éclatement de l'expérience sociale. L'auteur affermirait certainement son propos s'Ü tranchait une incertitude : est-ce «l'image classique de la société qui se défait» (p. p. 214). D'où il ressort avec beaucoup de force la nécessité de prendre au sérieux F. Le désenchantement de l'État de Hegel à Max Weber. 35-36).. comme tend à le suggérer la proposition suivante : «Ne reposant plus dans le système. on ne peut croire aujourd'hui à des sociologies anti-classiques» (p. force est d'admettre pourtant que la littérature nous offre de longue date son lot de personnages denses. Parce que l'unité fonctionnelle de la «société» (ou de son image ?) s'éloigne. Ne court-on pas le risque de prendre l'erreur de perspective d'une partie de la sociologie «classique» pour un état différent de l'expérience humaine ? Si l'on pousse de façon plus imprudente l'argument. mais le retour à une situation "normale" des mouvements enracinés dans une expérience éclatée des acteurs» (p. Ce dernier fut lui même inspiré par les «principes de la philosophie du droit» de Hegel lisant la modernité comme «dissociation des pratiques sociales en sphères nettement singularisées. Paris. On est davantage chez lui en face de l'idée d'un gain progressif de connaissance. dont chacune développe une logique qui lui est propre» (Colliot-Thélène (C). Cette conception d'ensemble dynamique n'est pas sans soulever plusieurs difficultés probablement liées à la présentation qui nous est offerte. Dubet en trouve l'inspiration chez Daniel Bell (Les contradictions culturelles du capitalisme.. 52) ou bien s'agit-il d'une rupture empirique. «Le démembrement des nouveaux mouvements n'est pas une crise. 1992. L'expérience est présentée comme étant de plus en plus complexe. En effet la thèse centrale est bien la suivante : à chaque logique de l'action (individuelle ou collective) correspond un élément du système qui la détermine. Paris. PUF. pluriels. ses mouvements entre intégration. 50). Au fur et à mesure qu'historiquement se séparent les diverses dimensions du système. Il est d'ailleurs intéressant de constater que cet auteur. qui lui est liée.] cette crise ne devant pas être étendue [. il y a diversification des logiques de l'action et exigence d'individualisation et de subjectivation. pré-moderne. d'une expérience autrefois plus unitaire ou cohérente. quelque chose comme une nostalgie des chercheurs pour un âge d'or. dans lequel l'homme aurait été réconcilié avec lui-même et la totalité. il est vrai présente ici et là dans la sociologie.] à la réalité même des phénomènes sociaux» (p. celle d'un système social historiquement dépassé. F. naïvement posée. Cette conception d'ensemble dynamique. 1979 — 1976 pour l'édition américaine). Dubet ne relève certainement pas de cette erreur. par définition perdu. Dubet une conception d'ensemble qui permet d'articuler ce que seule l'analyse peut distinguer comme niveau macro et niveau micro. en tout état de cause antérieure à l'affaiblissement de la «sociologie classique» ? Sans prétendre que l'on a là un éternel humain.

les propositions de F. La sociologie de l'expérience permet d'atteindre les faits sociaux par le biais des acteurs et de leur expérience. Avec une honnêteté qu'il faut saluer F. L'articulation constante entre réflexion théorique ou méthodologique et pratique de recherche est d'ailleurs l'une des dimensions les plus fortes de l'ouvrage. des rapports sociaux. Une expérience combine plusieurs types purs de l'action qu'il importe de distinguer alors qu'ils sont totalement mêlés dans la même expérience sociale et que les acteurs les embrassent tous. «un code cognitif désignant les choses et les sentiments. «l'expérience la plus personnelle ne se défait pas des catégories sociales de son témoignage» . à comprendre quelles sont les diverses logiques du système social à travers la façon dont les acteurs les synthétisent et les catalysent tant au plan individuel que collectif» (p. écrit l'auteur. 109). produit un sens endogène et des analystes professionnels qui construisent.. Pour le dire synthétiquement. pour ne rien dire des considérations finales sur la démocratie. des situations. Elle trace des perspectives pour comprendre la dynamique des comportements politiques ou la flexibilité des loyautés. «Les acteurs produisent les événements et ont une connaissance pragmatique et causale des enchaînements de l'action.» (p. 1978). 110). L'intervention sociologique ayant pour finalité de croiser l'expérience des seconds et les interprétations des premiers. c'est-à-dire la façon dont il combine et articule ces diverses logiques. Elle appelle. identifiant des objets en puisant dans le stock culturel disponible» . une interprétation de l'action ou de l'expérience étudiée. lui préexistent ou lui sont imposés à travers une culture. L'expérience est socialement construite. L'idée d'acteurs évoluant entre plusieurs logiques d'action qu'ils combinent est probablement fondamentale pour analyser les processus d'engagement dans l'action politique et de participation. Enfin. à partir de leurs ressources de professionnels de la connaissance.. «les éléments simples qui la composent n'appartiennent pas à l'acteur mais lui sont donnés. 249 et 251). «l'acteur construit une expérience lui appartenant. Dubet ne peuvent qu'intéresser le politologue. constitue certainement l'une des rares innovations méthodologiques en science sociale des vingt dernières années. initialement formalisée par Alain Touraine (La voix et le regard. la troisième tâche «consiste à «remonter» de l'expérience vers le système. Seuil. Il paraît clair tout d'abord que l'on ne peut tirer qu'un utile profit d'une compréhension de l'expérience sociale des acteurs si l'on s'intéresse aux conditions même dans lesquelles ils se politisent. Paris. en travaillant sur lui même longuement et en rencontrant des interlocuteurs. C'est dire que la rupture épistémologique n'est pas à l'ordre du jour ! Elle est même impossible pour plusieurs raisons fortes. L'analyse de l'expérience sociale impose trois opérations intellectuelles essentielles. les objets empiriques mobilisés à titre d'illustration du cadre d'analyse concernent le politologue. La seconde opération vise à comprendre l'activité même de l'acteur. Enfin. il s'agit de mettre en place un espace d'argumentation réciproque entre un groupe qui. Qu'il s'agisse de la galère des jeunes de banlieue issus de l'immigration ou de l'évolution de «l'école républicaine«. Elle est la méthode adaptée aux fins d'une démarche réellement comprehensive et l'auteur la pratique depuis suffisamment longtemps pour en considérer aujourd'hui les apports et les limites avec un recul critique salutaire (p. l'amour propre des professionnels de la recherche sociale dut-il en souffrir.Lectures Au-delà de ces interrogations. des décisions et des choix. Cette «remontée» suppose un dispositif technique original permettant d'expliciter et d'objectiver un débat entre chercheurs et acteurs. «La première est d'ordre analytique. 136). Elle vise à isoler et à décrire les logiques de l'action présentes dans chaque expérience concrète» (p. au sens le plus large. des contraintes de situation ou de domination». la critique des thèmes de l'hyper-socialisation et la volonté revendiquée de prendre pour objet la subjectivité des acteurs ne débouche jamais pour autant chez F. Dubet les expose. On l'aura compris. des 175 . Dubet sur un quelconque subjectivisme désocialisé. L'intervention sociologique. à partir de logiques de l'action qui ne lui appartiennent pas et qui lui sont données par les diverses dimensions du système qui se séparent.

257). 225). Leviathan et la pompe à air. aux nouvelles manières d'écrire aujourd'hui l'histoire des sciences. Un espace d'argumentation réciproque est ainsi possible. l'exotisme du projet d'ensemble : tout plaide a priori contre la lecture d'un ouvrage d'apparences si étrangères aux préoccupations de la science politique contemporaine. Afin d'être crédible l'analyse sociologique doit renvoyer à l'expérience des acteurs. UN peu moins de dix ans après sa parution en Angleterre. Au total. le projet de la sociologie de l'expérience. Le texte s'offre à une pluralité de lectures. d'un épisode de la controverse entre plénistes et vacuistes qui a marqué l'histoire de la physique moderne. riche. Paris. Nul doute qu'elle contribue encore plus fermement alors à l'approfondissement de questions centrales pour la science politique. des lecteurs habituels de la Revue d'histoire des sciences. celui-ci perçoit dès les premières pages qu'il est ici question d'une histoire qui le touche directement. ait vocation. à intéresser l'ensemble des spécialistes de sciences sociales. qu'aucun chercheur ne peut atteindre avec la même précision» (p. 176 . le sociologue est confronté à une sociologie spontanée reposant sur quelques compétences crédibles. comme celui-ci. fleuron d'un courant de recherches en pleine expansion et connu désormais sous l'appellation générique de Social studies of science. en forme de manifeste. Tant il est rare en effet qu'un ouvrage destiné à l'origine au cercle. Ces éléments épistémologiques feront écho à nombre de débats sensibles. Triple ou quadruple mission dont les auteurs s'acquittent sans jamais confondre le lecteur. S'il s'agit bien au départ de la restitution. L'objet — austère et spécialisé s'il en est — . Ils disposent de ressources interprétatives et idéologiques non négligeables. la traduction française de l'ouvrage de Shapin et Schaffer consacré à la genèse de la science expérimentale dans l'Angleterre de la seconde moitié du XVIIe siècle. actuellement en cours en science politique. index. offre enfin au public français la possibilité de juger sur pièce l'un des chefs-d'œuvre de l'histoire des sciences anglo-saxonne. sur le mode épique. qu'elle portent sur les logiques de l'action. F. politique et métaphysique tel que nous l'acceptons communément aujourd'hui ou comme une initiation. L'auteur réduit trop modestement la portée de son entreprise. De même. On attend son élargissement à d'autres groupes sociaux et à d'autres aires culturelles. 458 pages. notamment sur les rapports entre connaissance savante et connaissance ordinaire. de réactiver plus ou moins fidèlement. La formation des hypothèses est donc souvent dépendante de la vision dont sont porteurs les acteurs étudiés. Dubet en fournit des illustrations particulièrement convaincantes en matière de sociologie de la délinquance juvénile. Jean-Louis Marie Centre d'étude et de recherche de l'Institut d'études politiques de Lyon SHAPIN (Steven) et SCHAFFER (Simon). bibliographie. En aval de la recherche. il peut se lire également comme une réflexion lumineuse sur les fondements de l'autorité scientifique. Hobbes et Boyle entre science et politique. la distinction micro/macro ou le statut de la «réalité». l'explication repose toujours. Mieux. d'une origine qu'il porte en héritage. l'érudition intimidante.Lectures anticipations. respectable mais étroit. d'un projet de connaissance qu'il ne cesse. peut s'apparenter «à celui d'une sociologie "clinique" abordant du point de vue sociologique les problèmes et les conduites qui sont généralement réservés à la perspective psychologique ou à la peinture impressionniste des émotions et des sentiments» (p. En amont. La Découverte. 1993. sur une exigence comprehensive. qui permet de dépasser nombre d'antinomies toujours encombrantes. une invitation à reconsidérer le «grand partage» entre science. Elle doit être vraisemblable. on peut tirer avantage à considérer de près une anthropologie complexe. dans sa propre pratique scientifique. le titre énigmatique et provocateur.