You are on page 1of 13

TEMP GEOLOGIQUE :

Pour nous, le temps se matérialise par la trotteuse de l’horloge, mais en géologie, le temps géologique se manifeste par une séquence de roches

Les roches sédimentaires représentent du temps qu’ont

pris les sédiments à se déposer. Les roches intrusives représentent des événements plus

ponctuels de temps plus court. Les discordances représentent le temps où les dépôts ont

été érodés.

Les méthodes de datations ont d’abord été relatives (recoupements, discordances, fossiles) avant d’être absolues (radiométrie)

LES DATATIONS RELATIVES :

 

Ces méthodes permettent d’établir l’âge des couches ou

des corps géologiques les uns par rapport aux autres On établira lequel entre deux corps géologiques est le

plus jeune ou le plus vieux, sans notation d’âge absolu. Il y a 2 types de méthodes de datations relatives :

METHODES PHYSIQUES DE DATATION RELATIVE:

Premier concept en 1669 par Nicolas Steno.

Il s’agit du principe de l’horizontalité primaire des

couches sédimentaires et principe de superposition Les couches sédimentaires sont d’abord déposées a

l’horizontale, les couches seront superposées les unes sur les autres La couche qui est en dessous d’une autre est plus vieille que cette dernière (principe de superposition).

  • Principe de recoupment :

  • 1830 CHARLES LYELLsecond concept de datation

relative : un corps rocheux qui en recoupe un autre est nécessairement plus jeune

que celui qu’il recoupe.

AU DEBUT DU 19iem SIECLE QU’ON A COMPRIS L’IMP DE CONNAITRE DES STRUCTURES DS

LES SUCCESSIONS DE ROCHES, LES DISCORDANCES, POUR ETABLIR DES DATATIONS RELATIVES.

[1]

On reconnait 2 principaux types de discordances:

  • 1. Discordance d’érosion

  • 2. Discordance angulaire

1.Discordance d’erosion: c’est une surface irrégulière entre deux roches. Ici la discordance d’érosion représente le temps de dépôt et aussi le temps où il y a eu érosion, suppression de dépôt.

2. Discordance angulaire: cette discordance représente le temps géologique de plissement et érosion.

Cette discordance ce fait par plusieurs étapes:

  • 1. Dépôt : les couches sédimentaires se déposent à

l’horizontale

  • 2. Plissement et soulèvement : dues aux forces tectoniques

de compression

  • 3. Erosion : les couches plissées seront érodées et les reliefs

aplanis

  • 4. Nouveau dépôt : d’autres couches se déposent en dessus, il en résulte une relation d’angularité entre ces deux ensembles. La couche existante entre ces deux ensembles représente la discordance angulaire.

Méthodes paléontologiques de datation relative :

  • Parallèlement au développement des méthodes physiques de datation relative par la superposition, les recoupements et les discordances, une méthode qui deviendra la plus utilisée, et qui demeure toujours la plus utilisée, a vu le jour au milieu du 18e siècle. C'est la méthôde de datation par les fossiles.

  • un ingénieur du nom de William Smith s'est rendu compte que d'un site à l'autre, il retrouvait toujours la même succession de roche

  • s'il commençait à creuser dans un type donné de roche, il pouvait prédire quelle roche il retrouverait ensuite

  • Non seulement cela était vrai pour la composition de la roche, mais aussi pour les fossiles qu'il y trouvait

  • En effet, les couches dans lesquelles il creusait étaient très riches en fossiles

[2]

  • mith voyait très bien que, pour une couche donnée, l'assemblage des fossiles qui s'y trouvaient différait des assemblages des couches sous- et sus-jacentes

  • De plus, l'ordre vertical dans lequel il retrouvait ces divers assemblages était le même d'un site à l'autre.

  • ce n'est qu'un siècle plus tard que Charles Darwin publia sa théorie de l'évolution qui mettait en évidence que chaque temps géologique était caractérisé par un assemblage faunique qui lui était propre

 mith voyait très bien que, pour une couche donnée, l'assemblage des fossiles qui s'y trouvaient

Les fossiles constituent les objets servant aux datations. Sommairement définis, les fossiles sont les restes d'animaux, incluant leurs pistes, qu'on retrouve dans un sédiment ou une roche

On s'est rendu compte, que certains fossiles ont une durée de vie très longue, alors que d'autres n'ont été trouvés que dans des intervalles de temps très courts Ces derniers sont utiles pour la datation puisqu'ils représentent un temps précis

On utilise communément trois façons de dater les couches par les fossiles :

I.

La méthode des fossiles pilotes : Cette méthode utilise évidemment les fossiles à

II.

courte durée de vie qui indiquent des âges bien précis Cependant, on ne trouve pas toujours de tels fossiles. La méthode des assemblages fossilifères : Cette méthode se fonde sur la somme

III.

des fossiles trouvés dans une couche donnéeles fossiles trouvés ensemble sur une couche sédimentaire ont vécu au même temps La méthode des lignées évolutives : La recherche paléontologique sur l'évolution de divers groupes biologiques durant les temps géologiques a mis en évidence plusieurs lignées évolutives, souvent sur de courtes durées de temps

[3]

  • Et le fameux Carbone-14?

LA METHODE UTILISE LA REACTION DE DESINTEGRATION DU CARBONE-14 EN AZOTE-14 LE CARBONE COMMUN DANS LA NATURE A UNE MASSE ATOMIQUE DE 12 (12C)

Il se combine à l'oxygène atmosphérique (O2) pour former 12CO2. il y a aussi, en bien plus faible quantité, du carbone de masse 13 et 14(isotope) C(12) et C(13) sont stable tandis que C(14) est radioactif c'est lui qu'on utilise pour les datations. Le bombardement des gaz de la haute atmosphère par les rayons cosmiques fait que l'azote, de masse atomique 14 se transforme en C(14) qui se combine à l'oxygène libre (O2) pour former du CO2 particulier où le carbone est de masse atomique 14

Ce 14CO2 se mélange au CO2 qui vient des autres sources, comme

1. Volcans 2. oxydation des matières organiques 3. combustion des hydrocarbures. 4. Le CO2 qui provient du cycle photosynthèse-oxydation des matières organiques En effet, la photosynthèse consomme du CO2 atmosphérique, c'est-à-dire un CO2 qui contient en partie du 12C et en partie du 14C C'est donc dire que la matière organique des végétaux et des animaux (qui consomment les végétaux) contiendra une certaine quantité de 14C. C'est ce 14C qui est utilisé pour les datations Au départ donc, toute matière organique vivante (végétaux ou animaux) contient du 12C et du 14C En pratique, on peut donc dire que l'horloge démarre avec la mort de l'organisme Le produit de la désintégration du 14C, l'azote 14, est un gaz qui s'échappe dans la nature En pratique, puisque le 12C est stable, on mesure le rapport entre, 14C et 12C.

Connaissant le rapport qui existe dans la nature entre 14C et 12C, ainsi que la

constante de désintégration, on peut calculer le temps qui s'est écoulé depuis la mort de l'organisme qui a fixé le carbone dans ses tissus ou son squelette Par conséquent, l'âge que l'on obtient avec la méthode du 14C, c'est l'âge de la mort de l'organisme on sait aujourd'hui que la proportion 14C/12C a varié avec le temps On sait que la production de 14C a été en général plus élevée dans le passé, ce qui implique que les âges non corrigés sont en fait plus jeunes que ce qu'ils devraient être en réalité

[4]

C'est pourquoi, il faut apporter des corrections. Ainsi, pour la période entre -20 et -40 Ka, on apporte une correction de l'ordre de 10% ce pourcentage diminue pour des âges plus récents Il faut bien voir, et c'est très important, que cette méthode ne s'applique qu'aux matériaux qui ont déjà été vivants comme du bois, des coquilles, du lin, etcInutile de penser dater des outils de métal ou des pointes de flèches en silex

[5]

Les Seismes:

Les séismes ou tremblements de terre, constituent un phénomène géologique qui

a tjs terrorisé les populations dans certaines zones.

Origine des tremblements de terre:

Contraintes de cisaillementdef. élastiquelimite=rupture+dégagement de l’E

accumulée Plaques tectoniquesmouvementaccumulation de l’E dans la lithosphère

limite d’élasticitérupturefaillesénergie qui cause un séisme Dans une même région, si contraintes se poursuiventEnergie accumulée de

nouveaurupture dans les plans de failles déjà existants A cause des forces de friction entre les deux parois d’une failledéplacements

non continues et uniformes, mais par coups successifsa chaque fois un séisme Faille= plan de faiblesse dans la lithosphère

Séisme seulement dans du matériel rigideseulement dans lithosphère non dans

asthénosphère (plastique) séismefront d’ondes sismiques se propage dans la croûte terrestre

foyer= lieu dans la plan de faille ou se produit réellement le séisme

épicentre=pt a la surface a la vertical du foyer

  • Types d’ondes:

2 GRAND TYPES D’ONDES:

Onde de fond=intérieur de la terre (p+s) onde de surface (LOVE +Rayleigh)

  • Onde P=compressionprop dans tous les étatscréation des ondes de dilatation et compression particules se déplacent en mouvement avant arrière dans la direction de la prop

  • Les ondes S = cisaillementseulement dans les solidesparticules oscillent dans un plan vertical perpendiculaire à la direction de prop de l’onde

  • Onde de LOVE ou L =cisaillementoscillation dans le plan horizontal sol mouvement de vibration latéral

  • Ondes de RAYLEGH = comme une vague particules de sol se déplacent selon une ellipse

SI DENSITE AUGMENTE VITESSES DE P ET S AUGMENTENTvitesse de p diminue dans le liquide et augmente dans le solide

[6]

 

MESURE D’UN TREMBLEMENT DE TERRE:

 

2 échelles :

  • RICHTER

  • MERCALLI

Aujourd’hui = RICHTER

Séismes du passe = seulement selon MERCALLI

ECHELLE DE MERCALLI = intensité d’un séisme sur une échelle de 1 a 12 ampleur de dégâts + perception de la population variation en fonction de la distance a l’épicentre ECHELLE DE RICHTER = magnitude d’un séisme QUANTITE d’énergie dégagée au foyer

échelle logarithmique ouverte une seule valeur pour un séisme donné

aujourd’hui: intervenir la dimension du segment de faille ou s’est produit le séisme

avec une progression arithmétique de la magnitude l’énergie dégagée au foyer croit d’une manière exponentielle

 

LOCALISATION D’UN TREMBLEMENT DE TERRE:

Onde P plus rapide que onde S

Onde sismique enregistrée en plusieurs endroit du globe par des sismographes

Appareil capable de sentir les vibrations du roc transmise a une aiguille les inscrit sur un cylindre qui tourne a v cte

[7]

  • LA STRUCTURE INTERNE DE LA TERRE :

Intérieur de la terre = succession des couches de propriétés physiques différentes :

Noyau = noyau interne solide + noyau externe liquide (17%)

Le manteau = manteau inferieur solide + manteau supérieur (plastique+solide)

81%

La croûte = solide (<2%)

2 discontinuités séparent croute, manteau et noyau :

Discontinuité de Mohorovicic(MOHO) = contraste de densité entre croute et

manteau Discontinuité de GUTENBERG = aussi un contraste imp de densité entre manteau et noyau

  • Asthénosphère = couche plastique du manteau supérieur

  • Lithosphère

= couche solide du manteau supérieur + croute terrestre

2 types de croûte terrestre :

  • Croute océanique(SIMA [Si+ Mg]) = sous les océans formée de roches balzatique de densité 3.2

  • Croute continentale (SIAL [Si+Al]) = au niveau des continents plus épaisse a cause de sa faible densité roche granitique

Les couvertures sédimentaires = minces pellicules de sédiments produits et redistribuées a la surface par les divers agents d’érosion, très peu en volume.

  • Echographie de l’intérieur de la terre, a partir du comportement des ondes sismiques

lors des tremblements.

  • Détermination de l’état et la densité des couches par l’étude du comportement des

ondes sismiques (vitesse de prop + certains types se propagent seulement dans les solides).

[8]

A la recherche du MOHO :

Depuis 1960, on cherche a mieu connaitre et comprendre la nature et la

composition de la croute continentale Et a atteindre et traverse la discontinuité de MOHO pour prélever des échantillons

du manteau Aujourd’hui, on n’a pas atteint le MOHO et on ne possède pas d’échantillons du manteau sauf ce qui nous vient des volcans.

Les tremblements des terres et la tectonique de plaques :

Les séismes sont reparties d’une manière ordonnée a la surface de la planète.

Cette répartition vient appuyer la théorie de la tectonique des plaques (zone de

subduction) On trouve les séismes aux frontières des plaques lithosphériques

trois classes de séismes:

  • 1. séisme superficiel faible profondeur dans les premiers dizaines de kmse trouvent le long des dorsales medio océaniques et au voisinage des fosses océaniques

  • 2. les séismes intermédiaires entre quelques dizaines et quelques centaines de km de profondeur se concentrent seulement au voisinage des limites convergentes

  • 3. les séismes profonds pouvant atteindre 700 km seulement au

voisinage des limites convergentes les 3 classes de séisme se repartissent selon des bandes parelles aux fosses

océaniques d’est en ouest, superficiels, intermédiaires et profonds la ou les deux plaques lithosphériques rigides entrent en collision et se courbent,

les fractures dans la lithosphère produisent des séismes de faible profondeur. L’enfoncement d’une plaque rigide dans l’asthénosphère plastique ne se fait pas

sans rupture et fracture dans cette plaque ce qui déclenche des séismes intermédiaires et profond. Cela montre qu’il ya enfoncement de plaques lithosphériques rigides dans

l’asthénosphère Pour cela, les séismes intermédiaires et profond sont confines au frontières convergentes

[9]

  • LA THEORIE DE LA TECTONIQUE DES PLAQUES :

Definition d’une plaque :

La tectonique = étude des déformations d’écorce terrestre et les structures qui en

résultent Etude des activités géologiques et des déformations de la surface de la terre

Elle touche surtout les zones à grandes activités géologiques

Elle décrit et qualifie les processus tectoniques propres à chaque zone

Elle étudie les conséquences enregistrées sur les matériaux de l’écorce

PRINCIPES :

  • 1. La surface de la terre est formée par des parties solides et séparées de la lithosphère-les plaques , a l’intérieur desquelles les activités tectoniques sont minimes les activités géologiques sont dues au travail de l’eau , la glace , le vent , la gravite

  • 2. Chaque plaque est en mouvement relative avec les plaques voisines les zones inter-plaquaire connaissant des grandes activités tectoniques et géologiques

LES DIFFERENTES SORTES DES LIMITES ENTRE LES PLAQUESLES MVT RELATIFS INTERPLAQUAIRES :

Il ya 3 sortes de mouvement en un point situe entre 2 plaques3 phénomènes :

Distension ou divergence les plaques s’éloignent l’une de l’autre

Le rapprochement ou convergence les plaques se dirigent l’une vers l’autre

Le coulissage ou chevauchement les plaques coulissent l’une sur l’autre avec un déplacement horizontal ou oblique

A chaque sorte de mouvement relatif correspondent des phénomènes géologiques bien définies.

L’effet de cette tectonique formation des plissements des couches dans certaines zones

[10]

LA GELOGIE REGIONALE DU MOYEN ORIENT-SITUATION TECTONIQUE

Partie de la plaque arabique et de la partie de la sous plaque du levant

Sous plaque du levant= le Sinaï+pays de l’est méditerranée

Pays de l’est méditerranée= limités a l’est par un système de failles

Sud: golf de Aqabanord: vallée de la Ouadi Arabafossé de la mer

mortevallée de Jourdainfaille qui encadre la dépression de la Bekaala dépression du Ghab au nord de la Syriela dépression de Kara-su(rejoint la chaine des montagnes de Taurus en Turquie) Le mouvement de cisaillement entre la plaque arabique avec la sous-plaque du

Levant : la plaque arabique nord, la sous-plaque du Levantsud Plaque Arabique= péninsule Arabique+ Irak+ Syrie+ parties du Liban et de la

Palestine situées a l’est du système de failles du Levant+ une partie du sud-est de la Turquie+ une partie du sud-ouest de l’Iran Ces dernières parties= limite de convergence et de collision continentale avec la

plaque Euro-Asiatique Tout le moyen Orient formait une partie intégrale de la plaque africaine

La distension et la séparation commençait a l’apparition et l’activation du ot chaud

a Afar Ce point joint les deux branches de dorsales (mer rouge+golf d’Aden) au rift

continental Le rift= mode de divergence entre 2 plaques continental

Développement de la dorsal dans le golf d’Aden + ouverture de la mer rouge au

Miocènedéplacement de la PLAQUE ARABIQUE mouvement de rotation(≠aiguilles d’une montre) séparation de la plaque africaine Déplacement de la plaque arabique vers le nord collision entre plaques

Arabique et Euro-Asiatiquemise en place des chaines de Taurus en Turquie+ de Zagros en Iran Tectonique de l’Orient= soulèvement tabulaire+ forces de compressiondisperses le long du système de failles de chevauchement de l’orient

[11]

Apercu tectonique du Liban:

Succession de phases de surrection et de sédimentationStructure du pays

(Liban, Anti-Liban, flexures côtières, faille de yammouné, faille de Rachayya) 1ere phase orogénique= volcanisme intense (datée du Jurassique supérieur)

Pendant la plus grande partie du Crétacémontagnes recouvertes par une

importante sédimentation Les 2 grands massifs du Liban et de l’Anti-Libana la fin du Nummulitique

Evolution structuralependant le Néogène jusqu’au début du Quaternaire

Accompagnée de volcans Succession de phases orogéniquesdeux massifs montagneux // et inclines vers

le nord nord-est Ces reliefs encadrent la dépression interne de la Bekaa ouverte au nord a la plaine

de Homs et se prolongeant vers le sud par la plaine de Houle et la vallée de Jourdain Erosion intense (fin du Pliocène ou début du Quaternaire) structure plissée de cet ensemble

De la Méditerranée vers l’intérieur unités structurales suivantes:

  • La zone côtière:

Bande étroite serrée entre la mer et la montagne ou les plateau

Largeur rarement ≥1 ou 2 km

Exception au nord: plaine d’Akkar s’enfonce de 20 km entre la retombée

du Liban et les massifs des Alaouites (limitée vers l’est par la trouée de Homs) Tracé littoralrectilignerecoupe sous angle faible les différents axes

tectoniques (anticlinal de Terbol & synclinal de Koura) Sud de Beyrouthséries de failles secondairesavancées locales sur la

mersuccession de larges panneaux Plateau côtiersrégions basses du plateau de la Galilée Libanaise et de

la plateforme de Zogharta Plateau de la Galilée Libanaisecalcaires cénomaniensrecouvertes

par les marnes sénoniens et éocènes ou il y a érosion Pays en général tabulaireincline vers la merhaché de failles secondaires

[12]

  • La flexure côtiere:

Limite la haute montagne libanaise vers l’ouest et le nord

Visible par ses effets sur les terrains crétacédont les couches st parfois redresses vers la vert. mais pratiq. elles sont tabulaires en haute montagne

Sud de beydirection nord sudréduction progressive de la largeur du massif du Libanqui se termine ds la région du coude de Litani

  • Le massif du Liban:

Limite à l’ouest : flexure occidentaleà l’est: sys de failles de

Yammouné tabulairepossède tous les caractères d’un horst

partie nordse termine a la hauteur du // de Beyrouthlarge de 20 kmcorrespond a un pli a prend rayon de courbure

  • la faille de Yamouné

constitue un trait capital de la structure du pays

elle se poursuit vers le nord jusque dans le Taurus

de la frontière sud jusqu’au Chtauraelle affecte les calcaires jurassiquesles met en contact avec l’Eocène ou le Cénomanien ou le remplissage récent de la Bekaa

  • la Bekaa:

limitée à l’est et à l’ouest par les systèmes d’accidents, de failles ou de flexures (faille de Yammouné et de Hasbaya et de Rachayya) constitue un grand synclinal, prolongement naturel du fossé du Jourdain

  • les massifs de l’Anti-Liban et de l’Hermon

constituent une chaine à peu prés // au Liban

séparés par la trouée de Baradacorrespond a un ensellement de l’axe

anticlinal Anti-Liban= voute anticlinale des calcaires cénomanienss’ennoie au

nord sous la plaine de Homs Vers le sudcette structure est interrompue par une remontée

anticlinaleapparition du noyau jurassique de Serghaya Hermon= sous l’aspect d’une voute anticlinale a Cœur jurassiquetronquée obliquement par les failles de Rachayya et de Serghaya flanquée a l’ouest par la série crétacé qui plonge sous la dépression central

[13]