You are on page 1of 24

Hamel offre la médaille d'honneur des

SMA au président de la République
Le Directeur général de la Sûreté nationale, le général-major Abdelghani Hamel a offert samedi à Alger, la médaille d'honneur des
Scouts, qui a été décernée par les Scouts musulmans algériens (SMA), au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en signe
de reconnaissance de "l'intérêt particulier qu'il accorde aux jeunes pour les protéger des fléaux sociaux".
P. 24

DK NEWS

MÉTÉO

17° : ALGER
18° : TAMANRASSET

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

Lundi 2 janvier 2017 - 3 Rabi' al-Thani 1438 - N° 1494 - 4e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€
ALGÉRIE-PALESTINE

FÊTE NATIONALE DE HAÏTI

Le Président Bouteflika
félicite Mahmoud Abbas
pour le 52e anniversaire
de la Révolution du
1er janvier

Le Président
Bouteflika félicite
le président
provisoire
de Haïti
P. 24

P. 24

Crise oblige, les efforts des
pouvoirs publics dans se
sont focalisés
particulièrement en 2016
sur le commerce extérieur
dans le but de réguler les
importations et de
diversifier les
exportations. Le secteur
du commerce a été
marqué dès le début de
l'année écoulée par la
mise en œuvre du
dispositif des licences
d'importation, une
mesure décidée pour
réduire la facture
d'importation et relancer
la production nationale
dans un contexte
économique difficile
caractérisé par un recul
drastique des revenus des
exportations dans le
sillage de la chute des
cours du brut.La
diversification des
exportations a aussi été au
centre des préoccupations
du gouvernement alors
que les exportations hors
hydrocarbures ne
dépassent pas les 3% de la
totalité des exportations,
sachant que la majorité de
ces ventes hors
hydrocarbures est
constituée de dérivés
pétroliers.

p. 2

www.dknews-dz.com
ATTENTAT
À ISTANBUL :

58E ANNIVERSAIRE
DU TRIOMPHE DE LA
RÉVOLUTION CUBAINE

61E ANNIVERSAIRE
DE L'INDÉPENDANCE
DU SOUDAN

Le Président
Bouteflika
félicite M. Raul
Castro Ruz P. 24

Le Président
Bouteflika félicite
son homologue
soudanais
P. 24

L'Algérie
condamne
dans «les
termes les
plus forts»
P. 24

Face à la crise, les efforts
du gouvernement tournés
vers le commerce
extérieur

P. 3

RELOGEMENT DANS
LA CAPITALE :

SANTÉ

DIABÈTE
DE TYPE 2
Le fénofibrate
pour réduire
les risques
cardiovasculaires
P.p 12-13

F

2016,
l'année de
l'éradication
des grands
bidonvilles

La loi de
finances
2017 publiée
au Journal
officiel
P. 7

TBALL
CAN-2017/ ALGÉRIE :

Leekens

P. 8

dévoile la liste des
23 joueurs, sans
Feghouli et
Medjani

P. 22

INDUSTRIE

L'Ecole des Cadets
de la Nation de Blida
désormais ouverte
au recrutement
des filles

FINANCES

ARMÉE

P. 6

L'année 2016

amorce
la relance
des filières
stratégiques

P. 7

MDN

2

LUTTE CONTRE
LA CONTREBANDE
ET LA CRIMINALITÉ
ORGANISÉE

narcotrafiquants
arrêtés et 43,5 kg
de kif traité saisis
dans l'ouest
du pays
P. 3

2

DK NEWS

CLIN

CLIN

D’ EIL

l'entreprise». Cette journée,
dont l'objectif vise à informer
les opérateurs économiques
sur les principales mesures et
nouvelles dispositions introduites par la loi de finances
pour 2017, sera animée par de
hauts responsables des administrations centrales des Impôts et des Douanes.

TIPASA
Lancement des 68es
Journées portes ouvertes de
la Sûreté nationale
La Direction générale de la Sûreté
nationale (DGSN), organise à partir
d’aujourd’hui et jusqu’au 05 janvier 2017 à la salle omnisport de la wilaya de Tipasa, la 68e édition des
Journées portes ouvertes sur les services de la Sûreté nationale.

MUSÉE NATIONAL DU MOUDJAHID

Recueil de témoignages
Le musée national du moudjahid,
organise cet après-midi à partir de
14h, une rencontre consacrée au
recueil et à l’enregistrement de témoignages de moudjahidine et
moudjahidate sur la guerre de L
ibération nationale.

GALERIE ASSELAH HOCINE

Exposition de
l'artiste peintre
Arezki Mahtout
L'Etablissement
Arts et Culture de la
wilaya d'Alger, organise jusqu'au 5 janvier
2017, à la galerie d'Arts
Asselah Hocine, une
exposition de peinture
de l'artiste Arezki Mahtout.

4 SEAAL

Suspension
demain de l’AEP
à Gué de Constantine
L'alimentation en eau potable
sera suspendue dans la commune de Gué de Constantine
(Aïn Naâdja) durant la journée du
mardi 03 janvier de 08h à 20h, indique un communiqué de la Société des eaux et de l'assainissement d'Alger (SEAAL). Des perturbations en eau potable, pourront être ressenties et impacteront les communes de la chaîne
ouest d'Alger à savoir: Birtouta,
Tessala El Merdja, Ouled Chebel,
Khraïcia, Baba Hacène, Draria, Ouled Fayet, El Achour,
Saoula et Souidana, a précisé la même source. Tout en informant ses clients que la remise en service de l'alimentation
en eau potable se fera progressivement le même jour à partir de 20h00, la SEAAL annonce avoir mis en place un dispositif de citernage, afin d'alimenter en priorité les établissements
publics et hospitaliers durant cet arrêt. La SEAAL explique cette
suspension par des travaux de réhabilitation de la station de
pompage de Gué de Constantine qu'elle a engagés dans le cadre de la préparation de la saison estivale 2017. La SEAAL met
à la disposition des clients, pour toute information, le numéro
de son Centre d'accueil téléphonique opérationnel (1594), accessible 7j/7 et 24h/24.

Horaires des prières
Lundi 3 Rabi al-thani

DEMAIN À L’HÔTEL EL AURASSI
Journée d'information sur «La loi de finances
2017 et son impact sur l'entreprise»
Sous le patronage des ministères du Commerce et des
Finances, la Chambre algérienne de commerce et d'industrie (CACI), organise demain mardi 03 Janvier 2017, à
partir de 08h30, à l'hôtel El
Aurassi (Alger), une journée
d'information sur «La loi de finances 2017 et son impact sur

Lundi 2 janvier 2017

Fajr

06:21

Dohr

12:52

Asr

15:26

Maghreb 17:48
Isha

SANTÉ
Boudiaf demain à Tiaret

TLEMCEN
Coup d'envoi de la
semaine culturelle
de la lecture
La semaine culturelle de la lecture dédiée aux enfants a débuté samedi à la bibliothèque principale de
lecture publique "Mohammed Dib" de Tlemcen. Dans une ambiance
de sons et de couleurs
sur fond d'activités culturelles et ludiques,
cette manifestation s'est
ouverte par une exposition du livre et des ateliers de dessin, de travaux manuels, de calligraphie et d'arts plastiques, ainsi qu'une
séance de conte et de

Le ministre de la Santé, de la
Population et de la Réforme Hospitalière, M. Abdelmalek Boudiaf, effectuera demain mardi 3
janvier, une visite de travail et
d’inspection dans la wilaya de
Tiaret.

halqa. Organisée par la
bibliothèque "Mohamed
Dib", cette manifestation vise à augmenter
le taux de lectorat en
incitant les enfants à la
lecture à travers un
riche programme d’activités, a souligné le directeur de cet établissement culturel, Chekroun Abdeldjalil.

Météo

19:14

CE MATIN À 10H30
Présentation du projet de
développement de Naftal
à l’horizon 2030
Le président directeur général du
groupe Sonatrach, M. Amine Mazouzi, présentera ce matin à partir
de 10h30 au siège de la direction générale de Naftal, le projet de développement et de modernisation de
Naftal à l’horizon 2030.

DU 10 AU 19 JANVIER À
ORAN ET MOSTAGANEM
Max

Alger
Oran
Annaba
Béjaïa
Tamanrasset

Min

17°

06°

17°

06°

17°

05°

19°

07°

18°

05°

ALGERIA WEB AWARDS
Huawei remporte
le prix de la meilleure
campagne digitale
de l’année
Après des mois d’attentes,
Huawei avait présenté le 30
mai dernier en avant-première le P9 en même temps
que sa variante le P9 Plus
au marché algérien lors
d’une soirée de lancement
où été convié la famille de la presse et les influenceurs web tous présent pour découvrir avec enthousiasme le dernier fleuron de la marque. Le 18 décembre 2016, à l’hôtel El Aurassi, a eu lieu la finale
de la plus grande compétition web en Algérie l’Algeria Web Awards en présence de plusieurs personnalités algériennes et internationales. Cette compétition nationale ayant pour but de récompenser
le meilleur contenu web algérien, évalué par un jury
d’experts puis soumis au vote du public sur internet joue un rôle fédérateur pour booster les différents acteurs à produire des solutions innovantes
et créer un contenu local de qualité. En cette occasion, toutes les actions digitales entreprises par Huawei furent couronnées par le sacre ultime du web
algérien, l’obtention de l’Algeria Web Award de la
meilleure campagne digitale de l’année.

9e Festival du
théâtre arabe
L’Office national
de l’information et
de la communication(ONCI), organise du 10 au 19 janvier 2017 dans les
villes d’Oran et Mostaganem, la 9e édition du Festival du
théâtre arabe.

4TÉLÉPHONIE MOBILE

Mobilis met en place
une nouvelle solution
de convergence de son
système

L'opérateur de téléphonie mobile, Mobilis, a procédé
durant les dernières 24 heures, à la mise en place d'une
nouvelle solution de convergence de son système, afin
d’améliorer sa gamme de produits et de répondre avec
des offres plus fluides et plus adaptées aux souhaits de
ses clients, indique un communiqué de cet opérateur public. A cet effet, Mobilis informe sa clientèle de "la possibilité de perturbations" sur le trafic pendant cette opération "hautement complexe" et se réjouit de la réalisation de cette opération par une "jeune équipe technique"
en un "temps record" et sans "aucun incident" sur le réseau. Mobilis s'engage, en outre, à fournir de nouvelles
offres en 2017 pour "mieux connecter" sa clientèle.

ACTUALITÉ

Lundi 2 Janvier 2017

SMA-POLICE

Le général-major Hamel offre la
médaille d'honneur des SMA au
président de la République
Le Directeur général de la Sûreté nationale, le général-major Abdelghani Hamel a
offert, samedi à Alger, la médaille d'honneur des Scouts, qui lui a été décernée par les
Scouts musulmans algériens (SMA), au président de la République, Abdelaziz
Bouteflika, en signe de reconnaissance de «l'intérêt particulier qu'il accorde aux
jeunes pour les protéger des fléaux sociaux».

Le DGSN a remis la médaille d'honneur des Scouts au
conseiller à la Présidence de la
République, Saadeddine
Nouiouat. «Je dédie à mon
tour cette médaille qui ma été
décernée, dans sa première
édition, par le mouvement
des SMA au président de la République, en signe de reconnaissance de l'intérêt particulier qu'il accorde aux jeunes
pour les protéger des différents fléaux sociaux, en cette

ère marquée par la mondialisation et de nouvelles formes
de criminalité».
Après avoir présenté ses
remerciements au Mouvement des SMA pour cette initiative, le général major a salué «les efforts importants
consentis par le mouvement
pour ancrer les valeurs de citoyenneté, de sacrifice et de
discipline chez les jeunes».
Le général- major Hamel a
exprimé son souhait de voir le

mouvement des SMA «se dresser en rempart face aux réseaux criminels, notamment
ceux activant dans le domaine
de trafic de drogues, dont les
jeunes sont la première cible».
Pour sa part, Le Commandant général des SMA, Mohamed Benalleg, a salué «le rôle
positif de la police algérienne,
sous la conduite du général
major Hamel, et son professionnalisme notamment dans

le domaine de la protection
des droits de l'Homme et du
renforcement de l'action de
proximité dans la société».
Il a mis en avant «les actions
de sensibilisation intenses
menées par son mouvement
en coordination avec les services de police à travers l'ensemble du territoire national,
estimées à plus de 250 actions
en 2016 dans le but d'améliorer la situation des jeunes et
d'ancrer l'esprit de citoyenneté».
La rencontre a été une occasion pour rendre hommage
à la jeune scout, Nada Rayhane, décédée récemment à
l'âge de 10 ans, en remettant
un cadeau symbolique à sa
famille. Instituée en 2016, la
médaille d'honneur des Scouts
s'inscrit dans le cadre d'une
initiative visant à rendre hommage à des personnalités nationales, des représentants de
la société civile et des cadres,
en signe de reconnaissance de
leurs efforts dans l'amélioration de la situation des jeunes
et la protection de l'enfance.

LE COMMANDANT GÉNÉRAL DES SMA, MOHAMED
BOUALLEG :
« Les SMA se fixent l'objectif de 100.000
adhérents au niveau national »
Le Commandant général des Scouts
musulmans algériens (SMA), Mohamed
Boualleg, a affirmé samedi à Alger que son
organisation aspirait à atteindre 100.000
adhérents au niveau national d'ici fin
2017.
Dans son intervention lors des travaux
de la 30e session du Conseil national des
SMA, M. Boualleg a indiqué que «l'organisation aspire à atteindre le nombre de
100.000 adhérents au niveau national
d'ici fin 2017» qualifiant les SMA de «véritable école pour l'éducation des jeunes
à travers la transmission des principes de
solidarité, de tolérance et de discipline».
Présentant les grandes lignes de l'activité de son organisation pour 2017, le
commandant général des SMA a rappelé
que le «programme de gestion électronique de l'administration au niveau du
commandement général sera lancé fin
janvier et généralisé par la suite à toutes
les annexes des SMA».
L'Organisation œuvrera également à
«assurer une éducation de qualité, renforcer le rôle pionnier des jeunes dans la
société, améliorer l'image des Scouts aux

niveaux national et international et développer les ressources humaines», a-t-il
souligné.
A cette occasion, Il a appelé tous les partenaires à adhérer à cette école qui, «fidèle
aux martyrs de la Révolution», restera au
service de la nation qui fait face à de
«grands défis dans différents domaines».
M. Boualleg a ajouté dans ce cadre que
«grâce à la politique éclairée du président
de la République, Abdelaziz Bouteflika,
l'Algérie a su «préserver sa sécurité et sa
stabilité et accomplir de grandes réalisations dans différents domaines», appelant
tout un chacun, notamment les jeunes à
«contribuer davantage au développement économique».
Le commandant général des Scouts
musulmans algériens est, par ailleurs, revenu sur les principales activités scoutes
réalisées en 2016, rappelant le premier
rassemblement national des chefs scouts
auquel avaient participé plus de 100.000
chefs scouts et la relance de l'action de
l'Union des scouts du Maghreb arabe
après un gel de 20 ans. Le ministre de la
Jeunesse et des sports, El-Hadi Ould Ali,

a, pour sa part, salué le «rôle pionnier des
Scouts dans l'éducation, la sensibilisation
des jeunes à l'importance de la contribution au développement et la lutte contre
les fléaux sociaux».
Les Scouts sont «une école qui s'attache
à consacrer les valeurs de cohésion, de solidarité et d'entraide et à renforcer le
bénévolat, la discipline, la réconciliation et l'unité nationale», a-t-il dit.
Ils sont aussi un partenaire indispensable dans la lutte contre les fléaux sociaux, a ajouté le ministre.
Le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh a,
quant à lui, appelé les jeunes à s'inspirer
des pionniers des SMA à l'instar de leur
fondateur, le chahid Mohamed Bouras,
pour protéger le pays, préserver sa sécurité et sa stabilité, réaliser le développement et lutter contre les fléaux sociaux.
Cette rencontre de deux jours verra la
présentation et l'examen du rapport général de 2016, l'examen et l'adoption du
rapport financier, la présentation, l'examen et l'adoption du plan général pour
2017 et le renouvellement de certaines
commissions.

Pour un encouragement du rôle des zaouïas
dans la consolidation de l’unité nationale
Les participants à une rencontre tenue samedi à El-Alia,
daïra d’El Hadjira (nord de
Ouargla), ont plaidé pour l'encouragement du rôle des
zaouïas (confrérie) dans la
consolidation de l’unité nationale et la lutte contre l’extrémisme religieux.
Initiée par la zaouïa de Sidi
Ahmed Belâalmi en coordination avec le secteur des Affaires religieuses et des Wakfs,

des choyoukh et imams ont
mis en exergue, lors de cette
rencontre, les missions fondamentales incombées aux
zaouïas, notamment en matière d’ancrage du nationalisme, la préservation de
l’identité nationale et la lutte
contre toutes formes de
«fitna».
Intervenant lors de cette
rencontre, Cheilek Chams Eddine Aldjaziri, a indiqué que

les zaouïas étaient fondées
sur les principes et valeurs
de la référence religieuse modérée ayant contribué massivement à unir le peuple algérien, notamment durant
l’époque coloniale.
De son côté, le conférencier
Smilane Hakkoume, a insisté
dans son intervention sur la
nécessité de déployer les efforts pour renforcer l’encadrement dans les zaouias afin de

promouvoir leur message spirituel et social.
Une série d’actions culturelles et de solidarité, dont
une campagne de don du
sang, ont été organisée en
marge de la 17ème édition de
cette rencontre, qui s’est déroulée en présence des autorités de la wilayas, des élus
locaux et des choyoukh des
zaouias, notamment celles
d’El-Kadiria et Tidjania.

DK NEWS

3

SELON UN
COMMUNIQUÉ DU
MINISTÈRE DE LA
DÉFENSE NATIONALE

L'Ecole des Cadets
de la Nation de Blida
désormais ouverte
au recrutement des
filles
L'Fcole des Cadets de la Nation de Blida est
désormais ouverte au recrutement de la catégorie des filles, a indiqué hier un communiqué du
ministère de la Défense nationale.
«Cette occasion est offerte aux élèves de la 1ère
année secondaire», note la même source, précisant, au sujet des conditions de recrutement,
que la candidate «doit être de nationalité algérienne, née en l'an 2001 et après, titulaire du certificat d'enseignement moyen (session de juin
2016) avec une moyenne supérieure ou égale à
12/20».
La candidate doit être, aussi, «en bonne
santé et d'une bonne condition physique et
admise en 1ère année secondaire (filière des
sciences-technologies)».
Pour le dossier d'admission, il est exigé «une
demande manuscrite formulée par le tuteur légal, avec la mention précise de l'adresse et du numéro de téléphone, et les copies des bulletins du
premier et deuxième trimestres, ainsi que le bulletin annuel de la 4ème année du cycle moyen,
au titre de l’année scolaire 2015-2016».
L'élève doit se munir, également, d'un acte
de naissance n°12 , un certificat de nationalité et
un certificat de résidence.
S'agissant du concours d'admission, les candidates sont subordonnées à un concours d'accès qui comporte des épreuves écrites dans les
matières de mathématiques, physique-technologie et langue arabe.
Le concours comporte également un test
sportif ainsi qu'une visite médicale.
La même source précise que les dossiers peuvent être déposés par la candidate accompagnée
de son tuteur légal, dès la parution de cette annonce, au niveau de l'Ecole des Cadets de la Nation de Blida.

LUTTE CONTRE
LA CONTREBANDE
ET LA CRIMINALITÉ
ORGANISÉE

2 narcotrafiquants
arrêtés et 43,5 Kg
de kif traité saisis
dans l'ouest du pays
Deux (02) narcotrafiquants ont été arrêtés et
43,5 kilogrammes de kif traité ont été saisis vendredi dans l'ouest du pays par un détachement
de l’ANP et des éléments la Gendarmerie nationale, a indiqué samedi un communiqué du ministère de la Défense nationale.
«Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, un détachement de l’ANP et des éléments de la Gendarmerie nationale ont arrêté, le 30 décembre 2016 à
Oran et Tlemcen/2°RM, deux (02) narcotrafiquants et saisi (43,5) kilogrammes de kif traité»,
a précisé la même source.
De même, des éléments de la Gendarmerie
nationale ont appréhendé, à Mascara, deux
contrebandiers et saisi 1.940 unités de différentes
boissons, tandis qu’une autre quantité s’élevant
à 14.309 unités a été saisie à Ouargla/4°RM, a
ajouté la même source.
Par ailleurs, des détachements de l’ANP ont
intercepté, à Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam/6°RM, six contrebandiers, quinze immigrants clandestins de différentes nationalités
africaines et saisi deux véhicules tout-terrain,
2.780 litres de carburant et trois détecteurs de
métaux, tandis qu’à Souk-Ahras, Tébessa et
El-Taref/5°RM, des gardes-frontières ont mis en
échec des tentatives de contrebande d'une importante quantité de carburants s'élevant à
21.544 litres.
APS

4 DK NEWS

NATION

Lundi 2 janvier 2017

LE PRÉSIDENT DU PARTI FM,
ABDELAZIZ BELAÏD :

LE PRÉSIDENT DU MSP, ABDERRAZAK MOKRI :

L’unité du peuple,
un impératif pour la
stabilité du pays

«honnêtes» et «transparentes»
pour sortir de la crise

Le président du parti Front El Moustakbal (FM), Abdelaziz Belaïd, a affirmé samedi à Biskra que l’unité du peuple constitue un «impératif pour la stabilité du pays».
Dans un regroupement, organisé par le bureau de wilaya
du parti à la salle de cinéma Zaâtcha à l’occasion du 38ème
anniversaire de la mort du Président Houari Boumediene,
le président du FM a estimé que «l’unité du peuple qui est
la responsabilité de tous fait régner la paix dans le pays et
en consolide sa position parmi les autres nations.
«Notre programme se propose de constituer une troisième
voie qui rassemble tout ce qui est positif chez l’opposition
et le pouvoir et nous aspirons à développer l’Algérie et la
transformer en pays puissant par les bras de tous ses
hommes et ses femmes», a plaidé le président du FM.
Le Front El Moustakbal porte un projet intégré pour
«construire un avenir prospère plein de nouveaux espoirs
où les jeunes développeront leur confiance en eux-mêmes»,
a ajouté M. Belaïd qui a noté que son parti a pour fondement
les valeurs morales et le respect de la dignité humaine et
porte un programme économique, social et culturel axé autour de la justice, l’éducation et la santé.
Plusieurs figures sportives locales ont été honorés à l’occasion de cette rencontre.

LE PRÉSIDENT DU
MOUVEMENT EL-ISLAH,
FILALI GHOUINI :

Le Mouvement El-Islah
plaide en faveur d'un
consensus politique
national pour relever
les défis

Des élections législatives
Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrazak
Mokri, a appelé samedi à Alger à faire en sorte que les prochaines
élections législatives soient «honnêtes» et «transparentes» pour
opérer le changement.
Intervenant lors de la rencontre annuelle des structures du
bureau de wilaya du MSP, M. Mokri a précisé que «la tenue d'élections législatives honnêtes, libres
et transparentes et la formation
d'un gouvernement consensuel
favoriseront une économie productive permettant de sortir de la
crise que traverse le pays en moins
de dix ans».
Le consensus politique entre
les différents partis est nécessaire pour sortir de la crise, renforcer l'Etat de droit et réaliser le
développement national, a soutenu le premier responsable du
MSP.
Après avoir souligné que l'austérité concernait tout le monde
sans exception, il a affirmé que le
MSP «est en mesure de mener
les Algériens dans la revendication

pacifique de leurs droits par le
changement et la réforme».
Dressant le bilan de 2016, le
président du MSP a estimé que
l'année qui touche à sa fin avait été

marquée par «l'absence de
consensus politique et le monopole de la pensée unique», qui
sont, selon lui, à l'origine de «l'incapacité d'analyse prospective».

LE PRÉSIDENT DU PJ, HAMANA BOUCHERMA :

Le Parti de la jeunesse place la stabilité
du pays en tête de ses priorités
Le président du Parti
de la jeunesse (PJ), Hamana Boucherma, a affirmé samedi à Guelma
que sa formation politique croit en le changement pacifique et place
la stabilité du pays et
l’intégrité de son territoire en tête de ses priorités.
Animant un meeting
populaire au centre des
loisirs scientifiques «Salah Boubnider», Boucherma a invité tous les
Algériens à £uvrer à éviter «le vide politique»
en participant massivement aux prochaines
élections électorales et,

à travers elles, aux décisions décisives que la
future Assemblée populaire nationale sera appelée à prendre.
«Le dialogue de proxi-

mité» et le contact direct avec les citoyens
dans les cafés et les
places publiques seront
au c£ur de la campagne
électorale que mènera

le Parti de la jeunesse, a
assuré son président.
Les candidats que
présentera le Parti de la
jeunesse devront remplir les conditions liées
au «patriotisme, la compétence et la bonne
conduite», a ajouté M.
Boucherma rappelant
que son parti agréé en
2012, a obtenu 230 sièges
dans les assemblées locales et deux (2) à l’Assemblée populaire nationale.
M. Boucherma a procédé à l’occasion à l’installation du bureau de
wilaya de son parti à
Guelma.

Le président du FAN plaide pour
la naissance d’une élite politique
pour consolider l’unité nationale
Le Mouvement El-Islah a plaidé samedi à Alger en faveur
d'un consensus politique national afin de relever les défis.
Intervenant lors des travaux de la session ordinaire du
bureau national du parti, le président du Mouvement El-Islah, Filali Ghouini, a affirmé que sa formation politique plaidait en faveur d'un consensus politique national afin de renforcer le dialogue entre les partis politiques et l'ensemble
des parties y compris les partis d'opposition, dans le but de
relever les défis.
M. Filali a indiqué que sa formation politique souhaite
participer de manière efficace avec les différents acteurs de
la scène politique à la réalisation du consensus national.
Par ailleurs, le président du Mouvement El-Islah a
ajouté que le Mouvement a décidé de participer aux prochaines échéances électorales, étant convaincu de «l'inutilité» du boycott.
M. Ghouini a également indiqué que sa formation politique considère que les prochaines élections permettront
de renforcer les institutions et d'ouvrir un large dialogue social afin d'étudier toutes les préoccupations tout en respectant l'intérêt suprême du pays.

Le président du Front
de l’Algérie nouvelle
(FAN), Djamel Benabdeslam, a plaidé samedi
à Constantine pour la
‘‘naissance d’une élite
politique structurée
pour consolider l’unité
nationale’’.
S’exprimant au cours
d’un meeting animé à la
maison de jeunes Ahmed Saâdi, le président
du FAN a appelé à ériger
«un front solide à
l’image de celui qui avait
libéré le pays et conforté
par une vision stratégique pour protéger l’Algérie contre tout danger».
«Ce nouveau modèle
politique doit être puisé

des références algériennes avec toutes leurs
dimensions identitaires
et historiques», a expliqué M. Benabdeslam qui
a appelé à s’inspirer de
la guerre de Libération

nationale qui continue
de constituer, a-t-il affirmé, «un repère pour
tous les peuples du
monde».
Saluant les performances réalisées par la

diplomatie algérienne
à l’échelle continentale
et internationale, le président du FAN a indiqué que l’objectif de son
parti était de participer
à l’édification «d’une Algérie épanouie et développée».
M. Benabdeslam qui
s’est longuement étalé
sur
l’histoire
de
Constantine, et le parcours de ses hommes,
Benbadis et Malek Benabi notamment, a estimé que la scène politique avait besoin de récupérer la dimension
culturelle du pays pour
«un redémarrage sûr et
réussi».
APS

COOPÉRATION

Lundi 2 janvier 2017

ALGÉRIE-UE

2016 : L'UE a œuvré pour le
renforcement de la coopération
énergétique et sécuritaire
avec l'Algérie

L'Algérie s'est révélée en 2016 être
un «partenaire de premier plan»
de l'Union européenne (UE) dans
le domaine énergétique, mais
aussi sur le plan sécuritaire, deux
domaines au cœur de la politique
de l'Union qui cherche à renforcer
et à développer les possibilités de
coopération bilatérale.
En témoigne la visite, en mai dernier, de
deux commissaires européens à Alger pour
«un échange de vues sur les questions régionales d’intérêt commun, notamment celles
liées à la sécurité et la stabilité du voisinage»,
ainsi que pour le «développement d'un
partenariat stratégique» dans le domaine de
l'énergie. «L'Algérie s'est révélée être un
partenaire fiable lorsqu'il s'agit de sécurité
et d'énergie», souligne un rapport de la politique étrangère et de sécurité commune de
l’UE (PESC) adopté par les chefs de la diplomatie des 28 Etats membres lors de leur réunion en octobre.
D'ailleurs, «des négociations sur les nouvelles priorités du partenariat «entre l’UE et
l’Algérie ont été menées durant cette année,
révèle ce document intitulé «Rapport PESC
- Nos priorités en 2016».
Dans le cadre de la politique européenne
de voisinage (PEV) révisée, l'UE a lancé en
2016 une nouvelle phase de dialogue avec les
pays du voisinage méridional visant à instaurer un partenariat «plus efficace».
L’Algérie qui a participé «activement» au
processus de révision de la PEV a relevé, à
l’occasion de la visite en Algérie du Commissaire européen chargé de la politique de voisinage et des négociations d’élargissements,

Johannes Hahn, sa «satisfaction» de la prise
en charge de ses propositions visant à assurer une meilleure co-appropriation des actions de coopération prévues dans le cadre
de la PEV révisée.
Lors de la 6e réunion du Comité d'association Algérie/UE, tenue à Alger, deux documents conjoints complémentaires ont été
finalisés et adoptés. Le premier porte sur
l’évaluation de l’Accord d’association et le second sur les priorités communes relatives
à la Politique européenne de voisinage révisée (PEV), dans le cadre du renforcement
des relations globales entre l'Algérie et l'UE.
L’UE a également lancé des dialogues sur
la lutte contre le terrorisme avec des pays partenaires dont l'Algérie et propose, dans le cadre du réexamen de la PEV, des mesures visant à renforcer la résilience des partenaires face à des menaces, par exemple en
matière de lutte contre la menace terroriste,
de prévention de la radicalisation et de soutien à la réforme du secteur de la sécurité et
à la gestion des frontières.
La visite, début décembre, du Premier
ministre belge, Charles Michel, à Alger
s'inscrit dans le cadre de la dynamique visant à renforcer la coopération bilatérale entre l'Algérie et les Etats membres de l'UE.
Le Premier ministre belge qui a insisté
sur l'objectif du développement économique, a évoqué également «la possibilité
d'élargir les initiatives», citant les domaines
abordés lors de son entretien avec son homologue algérien, Abdelmalek Sellal comme
«les infrastructures, l'énergie, le transport,
la pétrochimie et l'industrie pharmaceutique».
M. Michel a souligné, en outre, la «convergence de vues» entre les deux pays dans le
domaine de la lutte antiterroriste et la migration.
Coopération énergétique: l'Algérie un
partenaire de premier plan

Dans le domaine de la coopération énergétique, l’Algérie et l’UE ont intensifié, ces
dernières années, leurs efforts pour relever
des défis communs. Troisième fournisseur de l’Europe en gaz, derrière la Russie
et la Norvège, l’Algérie est «un partenaire de
tout premier plan» pour l’UE, a affirmé le
commissaire européen en charge du climat
et de l’énergie, Miguel Arias Canete lors de
sa visite en mai à Alger.
Le partenariat stratégique entre l'UE et
l'Algérie dans le domaine de l'énergie est «un
partenariat fort, fondé sur la confiance réciproque et l'intérêt mutuel», selon Canete
qui a exprimé le souhait de «développer encore davantage» ce partenariat et «l'inscrire
dans le long terme».
Les estimations de la consommation
européenne de gaz, quel que soit le scénario, montrent que l’UE continuera à être un
grand marché pour le gaz.
Dans ce contexte, l’Algérie «continuera
à être un fournisseur clé pour l’Europe et
pourra même augmenté ses parts de marché», a déclaré à l’APS la porte-parole de Canete à la veille du forum d’affaires algéro-européen tenu le 25 mai dernier à Alger.
Une structure permanente de dialogue
politique sur l'énergie entre l'UE et l'Algérie,
dont le Forum d'affaire fait partie, a été
mise en place depuis plus d’une année.
Cette action s’inscrit dans le cadre de la
mise en £uvre du Mémorandum d’entente
sur l’établissement d’un partenariat stratégique dans le domaine de l’énergie, signé par
l’Algérie et l’UE en 2013.
Cet accord prévoit le développement et
le renforcement de la coopération aussi
bien dans le secteur des hydrocarbures,
particulièrement le gaz naturel, que dans les
énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Il met l’accent sur la composante industrielle et la nécessité de garantir un
maximum d’intégration locale pour en assurer la pérennité.

ALGÉRIE/FRANCE

La coopération s’accentue en 2016
dans les secteurs économique et sécuritaire
La coopération entre l’Algérie et la
France s’est accentuée en 2016 notamment avec la tenue en avril à Alger de la 3e
session du Comité intergouvernemental de
haut niveau algéro-français (CIHN), et plusieurs rencontres entre les ministres de l’Intérieur de des deux pays.
La réunion d’Alger du CIHN, instance de
concertation créée en application de la déclaration d'amitié et de coopération entre
la France et l'Algérie, signée le 19 décembre
2012, a été considérée par des responsables
français comme une nouvelle étape dans «la
montée en puissance» des relations entre
la France et l’Algérie.
De nombreux accord ont été signés à l’issue de cette rencontre, au niveau des Premiers ministres des deux pays, qui intervient
après deux sessions de la Comité mixte économique franco-algérien (COMEFA) qui
prépare les dossiers arrivés à maturité.
Ces accords de partenariat ont concerné les
secteurs du transport ferroviaire et de
l'agroalimentaire, ainsi que la réalisation,
le long de l'autoroute Est-Ouest, d'un parc
industriel de 3.000 hectares au minimum.
Dans cet élan de coopération auquel le
haut responsable français chargé de la
coopération industrielle et technologique
franco-algérienne, Jean-Louis Levet, se
vante du fait que la France et l’Algérie
«constituent un binôme sans équivalent sur
l’échiquier mondial des Etats», plusieurs autres accords sont dans le pipe et attendent
d’être bien ficelés comme le projet d'implantation d'une usine PSA (Peugeot-Citroën) en
Algérie et un grand projet dans l'industrie
pétrochimique qui vient d'être signé entre
le groupe Sonatrach et le groupe français Total. En effet, les deux groupes ont conclu
jeudi dernier à Alger un accord sur la réa-

lisation d'une étude de faisabilité en vue de
la construction d'un complexe pétrochimique de «taille mondiale».
Les P-DG de Sonatrach, Amine Mazouzi, et de Total, Patrick Pouyanné, ont
convenu de renforcer le partenariat et la coopération sur toute la chaîne hydrocarbures
en Algérie et à l'international, confirmant
ainsi la volonté des parties à consolider le
partenariat existant et concrétiser de nouvelles opportunités pour les deux compagnies.
Cette dynamique de coopération a pratiquement touché tous les secteurs qui ont
vu la signature de plusieurs autres accords
et conventions dans la santé, la sécurité routière, la justice, l'éducation, l'enseignement supérieur et les assurances sociales.
Selon les chiffres des Douanes algériennes, les échanges commerciaux entre
l'Algérie et la France ont totalisé 10,3 milliards de dollars en 2015.
La France est le deuxième fournisseur
de l'Algérie et son troisième client
Lors de la dernière session du CIHN, le
Premier ministre Abdelmalek Sellal a invité
les opérateurs économiques à saisir les
½immenses» opportunités d'affaires que recèle l'économie algérienne, engagée depuis
2014 dans un processus de mutation et de
diversification, pour passer de l'exploitation
des matières premières vers la production de biens et de services. C’est dans
cette optique qu’il a appelé les opérateurs
économiques français à investir «davantage»
en Algérie, affirmant que le gouvernement
algérien était disposé à «accorder toutes les
facilitations nécessaires».
L’autre volet important dans les relations
bilatérales est celui de la coopération sécuritaire. En moins d’une année les ministres

de l’Intérieur des deux pays se sont rencontrés trois fois (Paris en décembre 2015, Alger en avril 2016 et Paris en novembre dernier). La France fait face à un «très haut niveau» de menace terroriste et a besoin de
consolider davantage sa stratégie de lutte et
de prévention en renforçant sa coopération
sur le plan du renseignement avec les pays
qui ont déjà été confronté à ce fléau, dont
l’Algérie.
Lors de la dernière visite en France du
ministre de l’Intérieur et des Collectivités
locales, Noureddine Bedoui, son homologue
français, Bernard Cazeneuve, actuellement
Premier ministre, n’a pas manqué d’affirmer, en novembre dernier, l’attachement
commun de la France et l’Algérie pour
réussir la lutte antiterroriste, soulignant le
«très bon niveau» de coopération des deux
pays dans ce domaine.
«Nous avons des expériences à partager
dans de multiples domaines, notamment
en matière de lutte contre la cybercriminalité, contre le trafic d’armes», avait-il indiqué, relevant que les deux pays ont ½une
grande relation de confiance» et et une relation «d’amitié» qui «facilitent beaucoup
le traitement des sujets importants dont
nous avons à connaître ensemble».
L’année 2016 a connu également la
poursuite de visites dans les deux pays de
responsables locaux, de politiques et parlementaires en vue d’échanger des expériences, se concerter et prospecter les domaines à inclure dans cette dynamique de
coopération.
Cette densité dans les relations bilatérales
n’a pas omis la jeunesse avec la signature
d’un accord permettant aux jeunes diplômés de pouvoir travailler dans les deux pays
respectifs.

DK NEWS

5

ALGÉRIE/ROYAUMEUNI
La volonté
de renforcer
les relations
bilatérales entre
Alger et Londres
réaffirmée en 2016
L’Algérie et le Royaume-Uni ont réaffirmé,
durant l'année 2016, leur volonté de renforcer les
relations bilatérales, diversifier davantage le partenariat et maintenir le dialogue stratégique.
Des activités algéro-britanniques, certes pas très
intenses, mais importantes dans le cadre du renforcement des relations entre les deux pays dans
le domaine économique, de coordination et de
concertation sur les défis sécuritaires, ont marqué
l'année qui vient de s'achever. Outre la visite du ministre chargé de l’Afrique du Nord, Tobias Ellwood
en Algérie, Alger a abrité un forum économique et
Londres la 7e session du dialogue stratégique entre les deux pays.
M. Ellwood avait soutenu à l'occasion de sa visite que le Royaume-Uni ambitionnait d’établir des
liens encore plus étroits avec l’Algérie en développant et diversifiant davantage la coopération dans
de nouveaux domaines.
Il avait mis en exergue les avancées de la coopération sécuritaire entre l’Algérie et son pays qui aspire aussi, à saisir «l’immense potentiel» d’investissement en Algérie, avait-il affirmé. Limité auparavant au domaine énergétique, le partenariat
entre l’Algérie et le Royaume-Uni s'est diversifié depuis une décennie déjà, avant que de nouveaux espaces d’investissements soient encore explorés, à
l'occasion du forum des hommes d’affaires organisé à Alger en mai dernier.
Concernant la coopération sécuritaire, Londres
a abrité en décembre la 7e session du dialogue bilatéral stratégique, coprésidée par le ministre des
Affaires maghrébines, de l'Union Africaine et de la
Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel et le
Conseiller britannique à la sécurité nationale,
Mark Lyall-Grant.
Elle a été consacrée aux questions politiques et
sécuritaires ainsi qu’aux échanges de vues sur les
conflits qui menacent la paix et la sécurité en
Afrique du Nord et en méditerranée, notamment
la situation en Libye et dans le Sahel.
La session avait réaffirmé la convergence des
points de vues et des analyses entre Alger et Londres en matière de lutte contre le terrorisme ainsi
que sur les moyens d’action à mettre en place dans
le cadre international pour cette lutte.
Les deux parties ont échangé leurs expériences
dans le domaine de la lutte antiterroriste, l’Algérie ayant vécu une longue décennie de terreur et
le Royaume Uni ayant connu le terrorisme de
l’IRA pendant longtemps également.
M. Massahel avait affirmé que la concertation
et le dialogue de manière permanente et régulière
avec le Royaume Uni qui est membre permanent
du Conseil de sécurité, s’avèrent importants pour
l’Algérie.
Pour sa part, la partie britannique avait souligné, en diverses occasions, le rôle important de l'Algérie dans la stabilité de la région, grâce notamment,
à son expérience dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme.
Outre les relations bilatérales algero-britanniques, plusieurs algériens ont réussi à s’imposer
au Royaume Uni en 2016, avec leurs talents dans divers domaines.
L'étudiante Malia Bouattia a été élue en avril à
la tête du plus grand syndicat britannique universitaire, l’Union national des étudiants (NUS), alors
que la romancière et poétesse Ahlam Mostaghanemi, «à la conquête de l'Occident», a fait parler
d’elle avec la parution à Londres de trois de ses oeuvres traduites en anglais. Pour sa part, la star du football algérien, Riad Mahrez, a défrayé la chronique
avec ses performances en réalisant 14 buts et 7 passes
décisives, permettant ainsi à son club britannique, Leicester City, de décrocher le titre de Premier League pour la première fois de son histoire,
en 2016.
Le milieu droit algérien a également été intronisé meilleur footballeur africain de l’année par la
British Broadcasting Corporation (BBC). Une autre distinction pour une sportive algérienne à
Londres, l’ex-championne olympique, Hassiba
Boulmerka, qui a offert à l’Algérie la première médaille d’or sur 1500 m lors des Jeux olympiques de
Barcelone en 1992, a reçu le prix de la femme arabe
la plus émérite dans le domaine du sport.
APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Lundi 2 janvier 2017

COMMERCE

Face à la crise, les efforts du gouvernement tournés vers
le commerce extérieur
Crise oblige, les efforts des pouvoirs publics dans
se sont focalisés particulièrement en 2016 sur le
commerce extérieur dans le but de réguler les
importations et de diversifier les exportations.
Le secteur du commerce a été marqué dès le début de
l'année écoulée par la mise en oeuvre du dispositif des licences d'importation, une mesure décidée pour réduire la
facture d'importation et relancer la production nationale
dans un contexte économique difficile caractérisé par un
recul drastique des revenus des exportations dans le sillage
de la chute des cours du brut.
Grâce à cette réglementation qui a concerné, dans une
première phase, les véhicules, le ciment portland gris et le
rond à béton, l'Algérie a pu économiser six (6) milliards de
dollars par rapport à l'année 2014 durant laquelle les importations de ces trois produits avaient enregistré un pic.
Ces produits ciblés par le régime des licences relèvent
de marchés généralement spéculatifs, peu transparents et
ayant donné lieu à des transferts illicites de devises, expliquet-on Au total, 225 licences d'importation ont été attribuées
par la commission interministérielle chargée de la délivrance
de ces documents au titre de l'année 2016, dont 40 licences pour l'importation de véhicules.
Le contingent initial d'importation des véhicules avait
été fixé à 152.000 unités avant d'être réduit finalement à
98.374 unités, pour clôturer l'année 2016 avec une facture

PRODUITS IMPORTÉS

L'étiquetage
en langue arabe
officiellement
permis sur le
territoire national
L'étiquetage obligatoire en langue arabe des
produits importés est officiellement permis sur
le territoire national, sauf pour les produits alimentaires préemballés périssables, selon une
instruction du ministre du Commerce Bakhti
Belaïb publiée sur le site web du ministère.
«L'instruction a pour objet de permettre aux
opérateurs économiques de réaliser l'étiquetage en langue arabe sur le territoire national
au niveau de leurs locaux ou dans les installations spécialisées d'une entreprise tierce», liton dans cette instruction adressée aux directeurs du commerce de wilayas.
Cette mesure vise à réduire les coûts à l'importation, de développer un nouveau segment d'activité sur le marché national (société
de marquage, codage et étiquetage industriel)
et de protéger le pouvoir d'achat des citoyens,
selon la même source.
L'étiquetage en langue arabe des produits
importés, obligatoire depuis 2009, était réalisé
dans le pays de l'exportateur.
La non application de cette mesure entraînait le renvoi de la marchandise vers le pays expéditeur, une situation engendrant un coût en
devises qui pèse sur l'économie nationale.
Selon la nouvelle instruction, l'opérateur
procède à l'étiquetage des mentions obligatoires, en langue arabe sur une surface libre de
l'emballage du produit et ce par un procédé admis en la matière de manière visible, lisible et
indélébile. Les produits concernés par cette
mesure feront l'objet d'une admission sur le territoire national en vue de leur étiquetage, un
procès verbal de retrait temporaire est établi
par l'inspection aux frontières et ce sur la
base d'un engagement de l'importateur qui sera
joint au dossier de demande d'admission. Ces
opérations doivent être réalisées dans un délai d'un mois à compter de la date de notification et de l'autorisation d'admission et du
procès-verbal de retrait temporaire du produit.
Ce délai peut être prorogé de 15 jours par le directeur de wilaya du Commerce territorialement compétent.
Dès la fin de l'opération d'étiquetage, une autorisation de libre disposition du produit est délivrée à l'importateur par les services du
contrôle de la qualité et de la répression des
fraudes concernés. Les dispositions de cette
instruction ne s'appliquent pas aux produits alimentaires préemballés périssables. «En tout
état de cause, ce procédé ne doit en aucun cas
altéré la qualité intrinsèque du produit», avertit l'instruction.

d'importation d'un (1) milliard de dollars. Par comparaison, les importations avaient atteint 265.523 unités en 2015
pour un montant de 3,14 milliards de dollars, et 417.913 unités en 2014 pour un coût de 5,7 milliards de dollars. La diversification des exportations a aussi été au centre des préoccupations du gouvernement alors que les exportations hors
hydrocarbures ne dépassent pas les 3% de la totalité des exportations, sachant que la majorité de ces ventes hors hydrocarbures est constituée de dérivés pétroliers. La volonté
de la promotion des exportations, devenue ainsi une priorité, s'est traduite par l'installation d'une cellule de suivi des
opérations d'exportations et de prise en charge des
contraintes rencontrées par les exportateurs. Plus encore,
un groupe de réflexion a été mis sur pied auprès du Premier
ministre aux fins d'examiner les propositions et recommandations émanant de cette cellule. Un certain nombre de
préoccupations a été soulevé, dans le cadre des réunions de
cette cellule, par les exportateurs, et ce, en lien notamment
avec la réglementation de change, les formalités et procédures douanières, les mesures incitatives visant à promouvoir les exportations et les difficultés relatives à la logistique.
Mesures-phares de la Banque d'Algérie pour soutenir
les exportateurs
Parmi les décisions essentielles prises dans ce cadre, figurent le rallongement par la Banque d'Algérie (BA) des délais de rapatriement de devises à 360 jours au lieu de 180

jours, et la suppression de son accord préalable pour le paiement en devises des factures d'importation des matières premières par ces opérateurs. C'est dans ce sens que les banques
ont été instruites par la Banque centrale d'autoriser le règlement financier des opérations d'importation de matières
premières, sous le régime d'admission temporaire pour perfectionnement actif, sans l'accord préalable de la Banque
d'Algérie lorsque l'opérateur règle sa facture avec ses propres devises.
Poursuite de la lutte contre le marché informel
Dans le cadre de la poursuite des opérations d'éradication des marchés informels, environ 75% de ces derniers ont
été supprimés durant le premier semestre de 2016, soit 1.027
marchés sur les 1.368 sites recensés à l'échelle nationale.
Sur les 49.600 intervenants dans ces marchés illicites,
21.132 ont été réinsérés dans de nouveaux marchés de
proximité autorisés. Cependant, suite aux mesures de restrictions budgétaires prises par le gouvernement afin de rationaliser les dépenses, des mesures de gel de projets de marché couverts, qui devaient d'être destinés à la résorption du
commerce informel, ont été décidées. Les pouvoirs publics
ont alors décidé de geler la réalisation de 189 marchés couverts et d'annuler 12 autres à travers le territoire national.
Ces 201 gels et annulations, enregistrés par les services du
ministère du Commerce au 30 juin dernier, représentaient
69% des projets de réalisation de 291 marchés couverts au
titre du plan quinquennal 2015-2019.

ANNÉE 2016 :

L'Algérie s'impose comme l'un des pays
les plus dynamiques dans le domaine des TIC
L'Algérie, grâce à sa stratégie de développement des technologies de l'information
et de la communication, s'est
imposée en 2016 comme l'un
des pays les plus dynamiques
dans ce domaine.
En effet, l'Algérie a affiché,
au cours de cette année, des
progrès substantiels dans sa
politique d’édification de la
société de l’information et de
l’économie numérique, améliorant ainsi son score de neuf
positions dans le classement
établi par l’Union internationale des télécommunications
(UIT) dans son rapport de 2016
sur la société de l'information.
Selon ce document, l'Algérie figure, cette année, parmi
les trois pays dans le monde
ayant le plus progressé en matière d'indice de développement des TIC qui est passé de
3.74 en 2015 à 4.40 en 2016, soit
de la 112e à la 103e place en une
année.
Pour rappel, entre 2010 et
2015, l’Algérie n'avait gagné
qu'une seule place, passant de
la 114e à la 112e place dans le
classement mondial de 167
pays en matière d’indice de
développement des TIC.
Le secrétaire général de
l'UIT, Houlin Zhao, a estimé,
lors d'une visite à Alger, qu'en
ce qui concerne le développement des TIC pour 2016, l’Algérie a avancé «assez vite» dépassant les 115%, par rapport aux
autres pays du continent africain, et se hissant de 9 places
dans le classement mondial,
«ce qui est unique dans le
monde arabe».
Ainsi, la stratégie nationale
e-Algérie, adoptée en 2013 par
le secteur de la Poste et des TIC
avec pour principal objectif la
diversification des technologies
d’accès, dont le déploiement du
haut et très haut débit fixe et
mobile, commence à produire
des résultats palpables.
Cette politique a permis
cette année de renforcer davantage l'internet à très haut débit

fixe (ADSL+) en atteignant plus
de 70.000 kilomètres de réseau en fibre optique, une technologie qui permet une
connexion 5 fois plus rapide
que sur le fil en cuivre, puisque
les débits de téléchargement
vont de 20 Mo jusqu'à 100 Mo.
Outre la fibre optique, l'Algérie s'est attelée à améliorer
sensiblement l'internet mobile en lançant en 2016 la 4G,
un réseau qui permet un débit
jusqu'à 10 fois plus rapide que
celui de la 3G disponible depuis
trois ans.
La 4G implique de meilleures performances dans les
téléchargements de contenus,
ainsi que lors d’envois effectués
à partir d’un smartphone ou tablette.
Le visionnage en streaming
de vidéo en haute définition,
l'écoute de contenus audio, les
téléchargements de photos et
fichiers volumineux seront
d'une très grande simplicité, ce
qui contribuera à faciliter la vie
des citoyens et des professionnels utilisant leurs mobiles
comme outils de travail.
La 4G accélère l'usage
des TIC
Attendu depuis des années
aussi bien par les citoyens que
par les opérateurs, la 4G, lancée officiellement début octobre dernier, devra booster l'utilisation des TIC en Algérie.

Et pour cause, dès sa mise
en exploitation par les trois
opérateurs de la téléphonie
mobile (Mobilis, Ooredoo et
Djezzy), la 4G a connu un engouement certain de la part
des internautes algériens qui se
sont rués, dès l'annonce de
son lancement, vers les agences
commerciales afin de mettre à
niveau leurs puces 3G avec
cette nouvelle technologie.
Pour d'autres internautes, il
fallait changer carrément de
smartphone pour un appareil
adapté à la 4G, ce qui a favorisé
une dynamique dans le marché de la téléphonie mobile.
Cette dynamique a incité
les opérateurs de la téléphonie
mobile à accélérer le déploiement de la 4G en Algérie, dépassant même les objectifs tracés dans le cahier des charges.
Avec cette nouvelle technologie, des spécialistes prévoient
une importante pénétration
des TIC à travers notamment
l'émergence de nouveaux
contenus et services locaux et
le développement de la réalité virtuelle. Pour le ministère
de la Poste et des Technologies
de l'information et de la Communication, le lancement de la
4G s'inscrit en droite ligne de
la politique nationale visant
l'émergence d'une administration plus moderne et plus
accessible et un service public
qui assure le confort des ci-

toyens avec des prestations
simplifiées et, surtout, de qualité.
En outre, et parallèlement à
la 4G, l'Algérie a lancé le paiement électronique, un service
tendant à faciliter les transactions financières, qui est l'une
des principales phases du processus de modernisation du
service bancaire et du système
de paiement, inscrite dans le
cadre de la stratégie e-Algérie.
Le e-paiement tend non
seulement à réduire les coûts
et les durées des transactions
bancaires, mais également
contribue à l'amélioration de la
trésorerie des entreprises, selon des experts.
Cette nouveauté permettra
d'effectuer à distance, via internet, en toute sécurité et rapidité, 7j/7 et 24h/24, des opérations d'achat de biens et/ou de
services auprès des sites marchands des entreprises qui acceptent le paiement en ligne
par cartes interbancaires (CIB).
Dans ce cadre, plus de
500.000 mots de passe ont déjà
été attribués aux détenteurs
de cartes bancaires (estimés à
1,3 million) en seulement
quelques semaines du lancement de la prestation du paiement électronique qui a
concerné au départ une dizaine de banques et autant
d'entreprises.
APS

ÉCONOMIE

Lundi 2 janvier 2017

L'année 2016 amorce la relance
des filières stratégiques
L'année 2016 a été marquée par une véritable relance du secteur industriel,
portée notamment par des filières stratégiques qui devraient contribuer à la
diversification de l'économie, une priorité absolue des pouvoirs publics.

Impulsion du secteur
automobile
Après la relance de la filière
mécanique à travers des projets
de fabrication de camions, de
bus et de tracteurs, c'est la
branche automobile qui a enregistré en 2016 des avancées dans
le sillage de la réduction des
importations des véhicules et
l'obligation faite aux concessionnaires de lancer des activités industrielles ou semi-industrielles avant 2017.
Des mesures-phares qui ont
donné un coup d'accélérateur
pour la mise en place d'usines
d'assemblage et de montage de
véhicules.
Deux ans après l'inauguration de l'usine de Renault
Algérie en 2014 à Oued Tlelat
(Oran), une usine d'assemblage
et de montage de véhicules de la
marque Hyundai est entrée en
production en octobre dernier à
Tiaret.
Fruit d'un partenariat entre
le constructeur automobile
sud-coréen Hyundai et le
groupe privé Tahkout, cette
usine prévoit de produire
60.000 unités durant la première année avant d'atteindre
les 100.000 unités par an.
Une autre usine de la
marque Volkswagen sera également réalisée après la signature
en novembre dernier d'un
accord entre ce constructeur
allemand et le groupe privé
Sovac.
L'entrée en production de
cette future usine est prévue
pour juin 2017.
Pour cette filière, le minis-

7

FINANCES :

INDUSTRIE :

Les filières automobile, du
ciment et des mines ont été les
principaux secteurs ayant
connu un certain dynamisme
couplé à l'amélioration et la
modernisation du cadre juridique régissant l'investissement.
Dans le cadre de sa politique
des filières, visant à bâtir le tissu
industriel autour de branches
productives et structurantes,
l'Algérie mise, entre autres, sur
la filière mécanique et automobile en créant une plateforme
de production et de sous-traitance permettant de réduire les
importations, d'une part, et de
créer de la richesse et des postes
d'emplois de l'autre part.

DK NEWS

tère de l'Industrie a reçu une
dizaine de dossiers de la part de
concessionnaires pour des projets similaires.
En développant ce créneau
qui appelle, cependant à augmenter le taux d'intégration,
l'Algérie prévoit de produire
quelque 500.000 unités tous
types confondus à partir de
2019, une quantité susceptible
de permettre de réduire davantage les importations de véhicules et d'exporter une partie de
la production.
L'industrie du ciment a réalisé, quant à elle, des avancées
avec la réalisation de nouveaux
projets de cimenteries qui
devraient permettre de satisfaire totalement les besoins du
marché national et d'aller vers
l'exportation à partir de 2017.
Il s'agit principalement des
deux cimenteries privées de
Biskra et de CILAS (Ciment
Lafarge et Souakri) ainsi que
l'extension de la cimenterie de
Ain El-Kebira relevant du
Groupe industriel des ciments
d'Algérie (Gica).
L'entrée en activité de ces
cimenteries a augmenté la production du ciment de l'Algérie
d'environ six (6) millions de
tonnes auxquels s'ajouteront la
mise en production d'autres
projets en cours de réalisation.
Jusque-là,
l'Algérie
consomme environ 22 millions
de tonnes de ciment par an dont
18 millions de tonnes produits
localement alors que le reste (4
millions de tonnes) proviennent de l'importation.
Le secteur de l'industrie se
base aussi sur les mines pour
lui fournir les matières premières.
Dans ce cadre, l'Algérie a
lancé durant 2016 un vaste programme pour la création de
quatre grandes usines de transformation de phosphates.
Il s'agit de trois projets
algéro-indonésiens pour l'exploitation de la nouvelle mine
de phosphate de Bled El Hadba
(Tébessa), la transformation
des phosphates pour la production de l'acide phosphorique à
Souk Ahras et la transformation
du gaz naturel pour la production d'ammoniac à Skikda, pour
un montant de 5,7 milliards de
dollars.
Un quatrième projet de

transformation du phosphate
en engrais a été également
lancé à Hadjer-Soud (Skikda) à
travers un partenariat entre le
groupe public Manal et le
groupe français Rouiller.
Ces projets s'ajoutent à d'autres comme ceux de la manganèse de Guettera (Bechar), la
baryte de Draïssa (Bechar), la
bentonite de Tlemcen ainsi que
la réouverture des mines du
zinc à Chabet El-Hamra
(Mascara)
et
la
baryte
d'Ichemloul (Batna).
L'exploitation et la valorisation du gisement de fer de Gara
Djebilet (Tindouf ) constitue,
quant à lui, un autre projet
phare qui attend sa réalisation.
Les études de faisabilité pour
la valorisation de ce méga projet, pénalisées auparavant par
des difficultés techniques qui
rendaient son exploitation peu
rentable, ont été lancés en 2016
après la réussite d'une première étude technique (étudelaboratoire) permettant le traitement du minerai.
La concrétisation de ce projet est prévue en 2018 avec des
partenaires étrangers.
Refonte totale du cadre
juridique de l'investissement
Parallèlement à la concrétisation de ces projets, le ministère de l'Industrie a procédé en
2016 à une refonte globale du
cadre juridique régissant l'investissement.
Ainsi, le cadre réglementaire
relatif à la politique d'investissement a été modifié à travers
un nouveau code des investissements pour le rendre stable,
transparent et cohérent et pour
garantir les droits des investisseurs et promouvoir les investissements directs étrangers
(IDE). La loi relative à la petite
et moyenne entreprise (PME) a
subi, elle aussi, des modifications pour mieux appuyer et
soutenir cette catégorie d'entreprises et développer une plateforme de sous-traitance.
Outre ces deux grands dossiers législatifs, le dispositif de
soutien aux entreprises a été
également renforcé par d'autres
textes de lois comme ceux de la
normalisation et de la métrologie dans l'objectif d'améliorer la
compétitivité des entreprises
algériennes.

La loi de finances 2017
publiée au Journal officiel
La loi de finances pour 2017, signée mercredi dernier par le président de la République Abdelaziz Bouteflika, a été publiée au Journal officiel n°77. Elaborée sur la base d'un prix de référence du baril
du pétrole de 50 dollars et d'un taux de change de 108 DA pour 1 dollar, la loi de finances 2017 prévoit une croissance économique hors hydrocarbures de 3,9% et une inflation de 4%. Cette loi prévoit un budget d'équipement de 2.291,3 milliards DA, ventilé entre des dépenses
d'investissement pour 1.620,4 milliards DA et d'opérations en capital
pour 670,9 milliards DA.
Elle table également sur des dépenses de fonctionnement de
4.591,8 milliards DA.
La LF 2017 inclut aussi les dépenses et les recettes des exercices 2018
et 2019, une démarche inédite qui s'inscrit dans le cadre de la réforme
budgétaire engagée par le gouvernement.
Ainsi, pour 2018 comme pour 2019, les dépenses budgétaires annuelles prévisionnelles sont fixées à 6.800 milliards de dinars (mds DA)
dont 4.500 mds DA de dépenses de fonctionnement et 2.300 mds DA
d'équipement. Pour ce qui est des recettes, 5.798,1 mds DA sont attendus pour 2018 dont 3.438,4 mds DA de ressources ordinaires et 2.359,7
mds DA de fiscalité pétrolière. Pour 2019, il est prévu 6.424,4 mds DA
de recettes dont 3.780,8 mds DA de ressources ordinaires et 2.643,6 mds
DA de fiscalité pétrolière.
Concernant les trois exercices 2017, 2018 et 2019, le gouvernement
s'est fixé un double objectif: rationaliser et plafonner les dépenses au
niveau de celles de 2015 à savoir moins de 7.000 mds de DA et, de l'autre, tabler sur une hausse annuelle d'au moins 11% du produit de la fiscalité ordinaire.
Pour ce qui est de l'investissement, la LF 2017 introduit des allègements de certaines procédures ainsi que des incitations fiscales au profit de l'entreprise et de l'investissement, tout en renforçant le contrôle
sur le transfert de devises par les entreprises étrangères.
Ainsi, le texte exonère des droits de douanes et de la TVA, pour une
période de cinq ans, les composants et matières premières importés
ou acquis localement par les sous-traitants dans le cadre de leurs activités de production d'ensembles et de sous-ensembles destinés
aux produits et équipement de la branche des industries mécaniques, électroniques et électriques. Afin de renflouer les caisses des
communes, le texte introduit un réaménagement de l'affectation du
produit de la TVA à l'importation, pour faire bénéficier les communes
frontalières de ce produit, au titre des opérations d'importation déclarées au niveau des postes douaniers frontaliers terrestres. La LF 2017
prévoit, par ailleurs, la réduction du taux de droit de douanes applicable aux intrants de fabrication du tapis, le portant de 15% à 5%.
Pour aider financièrement les entreprises en difficulté, la LF propose le rééchelonnement de leur dette fiscale sur une période n'excédant pas 36 mois.
Augmentation de plusieurs taxes
Par ailleurs, la LF a prévu une hausse de plusieurs taxes, impôts et
droits de timbre pour compenser partiellement la chute des recettes
fiscales pétrolières budgétisées, attendues en baisse de 30% par rapport à 2016.
Il s'agit notamment de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) qui passera de 17% à 19% pour le taux normal et de 7% à 9% pour le taux réduit. Cette hausse de la TVA, dont le produit alimente le Budget de l'Etat
à hauteur de 80% et les communes à hauteur de 20 %, permettra au
Trésor public d'engranger une plus-value fiscale de 110 milliards de
dinars (mds DA). Afin de se mettre en conformité avec l'introduction
par les Douanes du nouveau tarif à 10 chiffres, la LF fixe la liste des biens
et services soumis à la TVA à taux réduit (9%), qui contient 80 positions
tarifaires. Dans le domaine immobilier, les revenus issus de la cession,
par les particuliers, d'un immeuble bâti ou non bâti, sont soumis à l'impôt sur le revenu global (IRG) d'un taux fixé à 5%.
Les plus values issues de la cession d'un immeuble détenu pour plus
de 10 ans sont toutefois exclues de cette imposition.
La location des habitations à usage individuel est soumise à un nouveau taux d'IRG à 10% alors que le taux de 7% demeure applicable aux
revenus provenant de la location des habitations à usage collectif.
La loi a augmenté aussi la taxe sur les permis immobiliers relatifs
aux permis de construire et certificats de conformité.
Pour permettre au Trésor d'encaisser 20 mds DA supplémentaires, la taxe intérieure de consommation (TIC), composée d'une partie fixe et d'un taux proportionnel, est à son tour augmentée pour certains produits.
Hausse de plusieurs taxes
La LF 2017 prévoit l'augmentation des tarifs actuels de la Taxe sur
les produits pétroliers (TPP) de 1 à 3 DA/litre respectivement pour le
gasoil et les trois types d'essence.
La loi institue également une Taxe d'efficacité énergétique (TEE),
applicable aux produits importés ou fabriqués localement fonctionnant à l'électricité, aux gaz et aux produits pétroliers, ce qui permettra au Trésor public d'encaisser pas moins de 10,7 mds DA (9,2 mds DA
en TEE et 1,5 mds DA en TVA). Pour ce qui est des droits de timbre, il
s'agit de l'introduction d'une ''procédure accélérée» qui permet de délivrer le passeport biométrique dans un délai maximum de cinq jours
de la date de dépôt de la demande, contre le paiement d'un timbre de
25.000 DA pour le livret de 28 pages et de 60.000 DA pour celui de 48
pages. Une nouvelle taxe est instituée sur les pneus neufs importés
ou fabriqués localement, fixée à 10 DA par pneu destiné aux véhicules
lourds et à 5 DA par pneu destiné aux véhicules légers.
Ces recettes sont destinées à financer les communes et la Caisse de
garantie et de solidarité des collectivités locales à hauteur de 40%, le
Fonds national de l'environnement à hauteur de 35%, le centre national de la sécurité routière à 15% et le Fonds national du patrimoine culturel à 10%.
APS

8 DK NEWS

RÉGIONS

Lundi 2 Janvier 2017

FEMMES RURALES

RELOGEMENT DANS LA CAPITALE :

Nouveau programme
pour l'apprentissage
de métiers à Oran

2016, l'année de l'éradication
des grands bidonvilles

Un nouveau programme d'accompagnement des
femmes en milieu rural pour l'apprentissage de métiers,
sera lancé à Oran au cours du premier trimestre 2017,
a-t-on appris samedi des responsables de l'association
locale «Chougrani», partenaire de cette opération.
«Ce programme vise à offrir une formation qualifiante
pour les femmes résidant en milieu rural et qui souhaitent apprendre ou maîtriser davantage les techniques
d'un créneau professionnel relevant notamment du segment traditionnel», a précisé à l'APS, Mustapha Lahici,
coordinateur des activités de l'association indiquée.
«La préparation de gâteaux, la couture, l'élevage avicole figurent parmi les différents métiers proposés
dans le cadre de cette initiative qui a aussi pour objectif de promouvoir le rôle de la femme au sein de la société, et ce, au travers de l'affirmation et de la valorisation de ses capacités», a souligné M. Lahici.
«Au terme de leur apprentissage, les bénéficiaires de
la formation auront ainsi acquis des connaissances à
même de leur permettre de développer l'activité déjà pratiquée, sinon de monter leur projet de micro-entreprise
ou de s'inscrire dans une démarche collective pour la
création de coopérative», a-t-il expliqué.
En attendant le lancement de ce programme, prévu
avant la fin mars prochain, l'association «Chougrani» s'est
attelée cette dernière semaine à l'animation d'ateliers
de formation au profit d'une trentaine de femmes de la
commune d'Aïn El-Kerma, relevant de la Daïra de
Boutlélis, à l’Ouest de la wilaya d'Oran.
«Le renforcement des capacités des femmes en milieu rural» a constitué le thème générique de cette session qui a été consacrée à la prévention des accidents domestiques et aux premiers secours.
«Cette rencontre, tenue à la bibliothèque communale
d'Aïn Kerma, a également permis d'identifier les aspirations des participantes pour l'acquisition d'un métier
ou à transformer leur savoir-faire en source de revenus»,
a relevé M. Lahici en évoquant, parmi les idées exprimées,
celle portant valorisation des plantes médicinales avec
le concours d'une biologiste de la localité. Ces actions en
faveur des femmes en milieu rural sont soutenues par
l'Agence de développement social (ADS), en partenariat
avec la Direction de la formation professionnelle (DFP),
la Direction de l'action sociale (DAS), et les Cellules de
proximité de solidarité (CPS), a-t-on signalé. Basée au
quartier populaire «Ibn Sina», l'association «Chougrani» oeuvre depuis une vingtaine d'années à la promotion du développement social, culturel et sportif dans
la wilaya d'Oran, et ce, auprès des enfants, des jeunes et
des personnes en difficulté.

EL TARF

Annulation de plus
de 900 contrats
d’emploi en 2016
La Direction de l’emploi de la wilaya d’El Tarf a annulé des contrats d’emploi pour 908 jeunes, en 2016, dans
le cadre d’une opération d’assainissement, a-t-on appris, samedi, auprès de ces services.
Ces annulations ont eu lieu pour diverses raisons, dont
609 pour double emploi et 187 pour absentéisme, a précisé la même source, précisant que cette opération d’assainissement est en cours pour «débusquer» les indus
bénéficiaires des différentes formules inscrites dans le
dispositif d'aide à l'emploi.
Les efforts consentis par les services d’emploi ont permis, au 30 novembre dernier, à 687 jeunes de bénéficier
de contrats d’insertion des diplômés (CID). 1.191 autres
ont bénéficié de contrats de formation professionnelle
(CIP) et 39 jeunes ont décroché des contrats de formation-insertion(CFI).
Près de 1917 de ces contrats d’emploi ont concerné
le secteur économique, 8086 autres le secteur administratif, a relevé la même source.
Le nombre de contrats d’emploi pour 2016 a atteint
11.881, signalant «une sensible régression» par rapport
à 2015 durant laquelle le nombre de contrats a été de l’ordre de 13.619.
S’agissant des propositions d’emploi relevées à ce jour,
la même source a indiqué a fait état de 3.341 demandes
introduites dans le cadre du système classique et 866
dans le secteur public. Par ailleurs, 585 demandes ont
été recensées dans le secteur privé étranger et 1.890 autres dans le secteur privé national. Mettant en relief l’impact de la nouvelle méthode de travail soutenue par le
logiciel «Wasit», la même source a indiqué que, ce logiciel, fonctionnel depuis le mois de mars 2015, a considérablement facilité le traitement des dossiers des postulants tout en garantissant efficacité et transparence.
Le nouveau système d'information Wassit, lancé en 2015
est destiné à moderniser les services de l'ANEM (Agence
national de l’emploi) en assurant un meilleur traitement
des demandes et offres d'emploi, rappelle-t-on.
APS

Les opérations de relogement enregistrées au niveau de la wilaya d'Alger en 2016 ont permis l'éradication de plusieurs points noirs qui ternissaient l'image de la capitale à l'instar
des sites d'El Hamiz et de Dergana outre des immeubles menaçant ruine, des terrasses et
des caves occupées ainsi que des vieux quartiers populaires.
L'année 2016 a été marquée également par le début de la première opération de relogement des familles occupant des classes, des cantines et des
salles de soins des établissements scolaires de la capitale.
Elle a été marquée aussi par le relogement d'un nombre important de familles issues des grands bidonvilles
de la capitale. Il s'agit des bidonvilles
d'El-Hamiz (1.800 familles), de Dergana
(1.400 familles), de Kerrouch à Reghaia (1.700 familles), d'El-Hofra à
Oued S'mar (1.300 familles), de Bousmaha à Bouzaréah (1.200 familles) et de
Qariat Echouk à Gué de Constantine
(1.000 familles).
Les opérations de relogement ont
concernées également les habitants
des bidonvilles de «La caserne», «Le Plateau» et «Amar Ouahib» de Bologhine,
ainsi que «Nezali Chérif» de Cheraga et
«Chemin Mackley» de Ben Aknoun,
«La ferme pilote» de Bab Ezzouar, «El
Oued», «Boukhari» et «Coco Plage» de
Bordj El Bahri Bahri et «Cervantès» de
Mohamed Belouizdad.
Selon les déclarations du wali Abdelkader Zoukh, plus de 14.320 familles ont
bénéficié de logements décent portant
le nombre global des familles relogées
à 46.000 familles depuis le lancement
de l'opération en juin 2014 jusqu'à fin
2016.
Le programme global de relogement dans la wilaya d'Alger concernait
260.000 unités ont 84.000 de type public locatif (LPL) et 42.000 logement sociaux participatifs (LSP). La wilaya d'Alger compte également 94.000 autres logements relevant de l'agence d'amélioration et de développement du logement (AADL) et 54.000 unités de l'entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI).
Deux grandes opérations de relogement en 2016
Deux grandes opérations de relogement ont été lancées en 2016 . La première le 3 février 2016 dans le cadre de
la quatrième étape de la 20e opération
du programme de relogement lancé en

décembre 2016 qui a concerné 2380 familles vivant dans des habitations précaires.
La quatrième étape de la 20e opération de relogement a coïncidé avec la
première opération de relogement de
454 familles qui occupaient des classes,
des réfectoires et des salles de soins au
niveau de 450 établissements scolaires
de la capitale. 402 logements de fonction occupés illégalement ont aussi
été récupérés dans ce cadre.
Le 10 mai 2016 a débuté la 21e opération de relogement des occupants des
grands bidonvilles de la capitale.
9000 logements, dont 7000 publics
locatifs (LPL) et 2000 sociaux participatifs (LSP) ont été distribués lors des quatre étapes de cette 21e opération de relogement qui s'est étalée jusqu'à décembre 2016.
Recours et protestations
Les opérations de relogement dans
la capitale ont, par ailleurs, été marquées par des recours déposés par les
exclus des listes de bénéficiaires de
logements sociaux. 13.611 recours ont
ainsi été enregistrés depuis le début de
l'opération de relogement dans la wilaya
d'Alger en juin 2014.

765 d'entre eux ont été acceptés,
permettant à leurs dépositaires de bénéficier de nouveaux logements, de
changer d'étage ou de bénéficier d'un
appartement plus grand, selon le président de la Commission de wilaya
chargée de l'examen des recours de la
wilaya d'Alger, Smail Loumi.
Les opérations de relogement ont
également été marquées par la protestation des familles exclues des listes de
bénéficiaires de logements sociaux au
niveau de certains quartiers à l'instar de
la nouvelle cité Sidi Lakhdar à Birtouta.
Après l'attribution de dizaines de
milliers de logements sociaux aux occupants des bidonvilles dans le cadre de
l'éradication des points noirs dans la capitale, les Algérois habitants dans des
logements «exigus» ont réclamé des logements plus spacieux, d'autant que le
quota de logements sociaux (6000 unités) dont bénéficie chaque commune ne
suffit pas à satisfaire la grande demande dans la capitale.
Le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh
s'est engagé à prendre en charge leurs
revendications dès l'éradication totale
des bidonvilles et du logement précaire.

LA NOUVELLE GARE MARITIME D'ANNABA :

Un projet structurant porteur de grandes
promesses
Lancée durant le second
semestre 2016, la réalisation
de la nouvelle gare maritime
d’Annaba constitue un grand
projet structurant qui promet
de rouvrir le port sur la ville
et redonner à la Coquette
Bône son ancien lustre.
Engagé sur une surface
de 8.000 m2 d’espaces inexploités du port dont l’ancienne gare occupe 1.100 m2,
ce projet prometteur est autofinancé par l’Entreprise
portuaire d’Annaba pour un
montant de 2,5 milliards DA
pour seulement sa première
tranche, selon ses concepteurs.
Design moderniste inspiré
des villes méditerranéennes
D’un design résolument
moderniste répondant aux
critères internationaux pour
ce type d’équipement, cette
future gare maritime sera
réalisée par l’entreprise «Bati
Métal» et aura les traits pro-

pres aux villes méditerranéennes modernes.
D’un délai de réalisation
de 24 mois, cette future gare
qui disposera d’un terminal
capable de recevoir 100 navires de voyageurs par an est
prévue pour accueillir 125.000
voyageurs annuellement
contre seulement 16.000
voyageurs par an de l’actuel
port.
Pour Farid, un Bônois de
45 ans résidant en France
qui préfère souvent le bateau pour revenir au pays, la
nouvelle gare maritime est un
véritable «bijoux» et le projet
dans sa globalité «donnera
une dimension futuriste et un
charme inouï» pour la ville.
Habitant en face du port,
Saïd qui suit avec intérêt les
informations sur ce projet
affirme attendre avec hâte
sa concrétisation pour, a-t-il
confié à l’APS «revivre les
beaux moments du temps
où le port était ouvert sur la
ville».

De son côté, Noureddine
opérateur du secteur touristique, s’est dit optimiste de
l’avenir qu’ouvrent au tourisme ce projet et les structures haut standing de loisirs
et shopping qui y sont projetés. La nouvelle gare disposera de trois étages reliés par
des escaliers mécanisés, un
ascenseur et deux couloirs
pour véhicules qui auront
un accès directs à partir de la
ville et menant jusqu’aux navires en plus de deux couloirs
réservés aux procédures de
passage des voyageurs et
d’embarquement des bagages. Des espaces de services bancaires, d’assurance
et de santé ainsi que commerces et de vente de produits artisanaux y seront également ouverts.
Le troisième étage de l’édifice offrira aux visiteurs des
services touristiques de qualité avec des espaces de shopping et de détente avec notamment des restaurants et

cafés avec vue sur mer qui seront exploités par l’Entreprise publique d’investissement hôtelier dans le cadre
d’un accord d’exploitation
par concession signé avec
l’entreprise portuaire d’Annaba.
Cette perspective d’intégration du port à la cité en le
transformant en une destination touristique de haut standing sera accompagnée parallèlement du lancement
prévu d’une opération de réaménagement de l’entrée
Sud de la ville d’Annaba menant vers le port par notamment l’élargissement des
routes.
Ce projet prometteur devra également avoir un impact économique direct en
permettant la création de pas
moins de 200 emplois directs et en créant sur le port
des activités récréatives qui
manquent toujours aux annabis nostalgiques d’un passé
pas si lointain.

SOCIÉTÉ

Lundi 2 Janvier 2017

BATNA
Aucun décès de nouveau-né pour cause
de virus dangereux à l’EHS mère-enfant
L’Etablissement
hospitalier spécialisé
(EHS) mère-enfant
«Meriem Bouâtoura» de
Batna n’a pas connu de
virus dangereux et tous
les cas de décès de
nouveau-nés enregistrés
en décembre sont
naturels, a affirmé son
directeur El Mekki
Chouchène.
L’EHS n’a accueilli durant cette période aucun cas de ressortissante étrangère, a ajouté samedi, le même responsable dans une conférence de presse
qualifiant d’infondées la rumeur relative
à l’apparition d’un virus transmis par une
ressortissante malienne ayant accouché dernièrement à l’établissement.
Une plainte contre x a été déposée auprès du tribunal de Batna par l’établissement à la suite de cette rumeur tendancieuse, a ajouté la même source.
Selon son responsable, l’EHS a enregistré en décembre 1.540 naissances et 42
cas décès de nouveau-nés âgés entre 0 et
28 jours pour des causes naturelles multiples dont des déformations congénitales, des accouchements précoces et
infections bactériologiques des mamans.

Chaque femme enceinte admise à
l’établissement subit aussitôt des analyses
qui permettent aux médecins de déceler
toutes maladies contagieuses, a ajouté M.
Chouchène assurant que l’EHS dispose
de tous les moyens matériels et humains
lui permettant de faire face en temps à
tout imprévu.
En dépit de la pression dont il fait l’objet, l’EHS «Meriem Bouâtoura» qui accueille des femmes de toutes la wilaya, des
wilayas voisines et des cas délicats transférés d’urgence par les cliniques privées,
a enregistré un taux de mortalité de
nouveaux-nés de 26,4 pour 1000 qui est
inférieur à la moyenne nationale de 27
pour 1000, affirme son directeur.
L’EHS enregistre en moyenne 85 accouchements toutes les 24 heures et ce

ACCIDENTS
DE LA CIRCULATION :

ORAN :

6 morts et 20
blessés en 48h
Six (06) personnes ont été tuées et
20 autres blessées dans des accidents de
la circulation survenus, durant la période du 29 au 31 décembre, au niveau
national, selon un bilan rendu public
samedi par les services de la Protection
civile.
Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Skikda avec deux
personnes décédées et dix (10) autres
blessées suite à un carambolage entre
deux camions et huit véhicules légers
survenu sur la RN 3, commune d'Ain
Bouzid, dans la daïra de Sidi Mezghiche.

EL BAYADH

chiffre passe à 100 durant la période
d’été allant de mai à septembre, ajoute
M. Chouchène qui assure que l’établissement n’a connu depuis le début de l’année en cours que la mort de 3 femmes
toutes admises dans des états très critiques. L’établissement dispose d’un
staff de médecins en gynécologue-obstétrique et pédiatrie et de 3 spécialistes
en épidémiologie.
Il a accueilli durant 2015 près de
16.000 femmes enceintes et son service
de nouveau-nés reçoit quotidiennement
entre 150 et 200 mamans. Tous les vaccins pour nouveaux-nés sont systématiquement assurés et aucune perturbation
des approvisionnements en vaccin n’a été
enregistrée par cet EHS, assure encore
son directeur.

2.000 policiers mobilisés
pour les fêtes de fin d’année
Quelque 2.000 policiers
ont été mobilisés pour
veiller sur la sécurité des
personnes et des biens
durant les fêtes de fin
d’année, a-t-on appris samedi auprès de la cellule
de communication de la
sûreté de wilaya d’Oran.
Cet important effectif,
le même que celui mobilisé durant la saison estivale, sera déployé au ni-

veau des différents axes
routiers, les gares routières et les zones d’habitation de la wilaya et tout
particulièrement à Oran et
dans la daïra d’Aïn ElTurck, sur la corniche
oranaise, très fréquentée
durant les périodes de
fête.
Cette opération fait partie d'un plan national mis
en place par la Direction

générale de la Sûreté nationale (DGSN) à l'occasion de la fin d'année.
Des barrages routiers
et des patrouilles pédestres et mobiles seront ainsi
déployés au niveau des
zones urbaines, notamment les artères qui
connaissent une grande
fréquentation, et ce afin de
parer à toute éventualité,
a ajouté la même source.

ENVIRONNEMENT

L'Université «Oran 2»

17 blessés suite
retenue pour un projet-pilote
au renversement
de tri sélectif
d’un bus
La mission de l’EPIC CET se limitera
L’Entreprise de gestion des centres
Dix-sept (17) personnes ont été blessées suite au renversement samedi
d’un bus de transport des voyageurs
près d’El Bayadh, a-t-on appris auprès des services de la protection civile
(PC).
L’accident s’est produit au niveau de
la RN-6 reliant les wilayas de Saida et El
Bayadh, dans le territoire de la commune d’El-Kheiter, suite au dérapage
et au renversement d’un bus de transport de voyageurs assurant la liaison
Adrar-Alger, causant des blessures à 17
passagers à différents degrés de gravité,
selon la même source.
Les services de la protection civile
ont évacué les blessés à la clinique de
proximité de la commune d’El Kheiter
et à l’établissement public hospitalier
(EPH) de Bougtoub pour recevoir les
soins nécessaires.
Une enquête a été ouverte par la gendarmerie nationale pour déterminer les
causes exactes de l'accident.

d’enfouissement technique d’Oran (EPIC
CET Oran) a retenu l’université «Mohamed-Ben-Ahmed/ Oran 2» comme site pilote pour lancer un programme de tri sélectif des déchets, a-t-on appris de la directrice de l’EPIC CET, Mme Dalila Chellel. Il s’agit d’associer des institutions et
établissements publics de la wilaya d’Oran
dans un large programme pour la promotion du tri sélectif, a expliqué Mme Chellel dans une déclaration à l'APS, ajoutant
que d’autres universités et cités universitaires seront «prochainement» impliquées.
Dans ce sens, une convention a été signée avec l’université «Oran 2», alors
que le coup d’envoi des opérations du tri
sélectif est prévu pour le 9 janvier, a-t-elle
précisé.
Une quinzaine de bacs pour la collecte
du plastique et du verre seront installées
et des affiches seront apposées dans
l’enceinte universitaire pour sensibiliser
les étudiants.

à trier les déchets acheminés à son centre de tri à Hassi Amer. La direction de
cette structure a décidé d’aller chercher
les déchets recyclables à la source, note
Mme Chellal, ajoutant que le travail avec
les institutions est plus facile à structurer.
Les programmes de tri sélectifs déjà
lancés dans les quartiers oranais, ont rencontré un ensemble d’obstacles tels que
le vol des bacs, et la concurrence des chiffonniers, qui s’emparent des déchets
recyclables.
L’EPIC CET Oran est, par ailleurs,
conventionnée avec 25 écoles de différents
paliers et 26 entreprises économiques. La
finalisation de nouvelles conventions
avec 16 autres écoles est en cours.
Ces conventions et programmes de
collecte de déchets valorisables permettent de récupérer des dizaines de tonnes
de papier et de plastique, revendus aux
enchères à des entreprises actives dans
le domaine du recyclage.

DK NEWS

9

NOUVEL AN 2017
Le ministère de la
Santé appelle au
respect du
programme des
gardes
Le ministère de la Santé, de la Population et
de la Réforme hospitalière a appelé au respect
du programme des gardes médicales et chirurgicales afin d'assurer les services de santé nécessaires aux citoyens à l'occasion du Nouvel an
2017, a indiqué samedi un communiqué du
ministère.
«Le ministère procèdera entre samedi (31 décembre 2016) et dimanche soir (1er janvier
2017) à une large inspection à travers les 48 wilayas pour s'enquérir du respect du programme
des gardes médicales et chirurgicales dans les
différents services des établissements hospitaliers du territoire national», a précisé la même
source. L'inspection, qui sera menée par les services concernés du ministère, portera sur les aspects d'organisation et de gestion, les conditions
d'accueil et d'orientation des malades au sein des
établissement hospitaliers et le respect des
programmes de gardes établis pour lutter
contre l'absentéisme.

PROTECTION CIVILE

2275
interventions
en 24h
Durant la période du 31 décembre 2016 au
1er janvier 2017 arrêté ce matin à 08 heures (les
dernières 24 heures) les unités de la Protection
civile ont enregistré 2275 interventions pour répondre aux appels de secours, suite à des accidents de la circulation, accidents domestiques, évacuations sanitaires, extinction d’incendies et dispositifs de sécurités etc.
Plusieurs accidents de la circulation ont
été enregistrés durant cette période dont 6
accidents ayant causé 4 personnes décédées sur
les lieux d’accidents et 14 autres blessées, traitées sur place puis évacuées vers les structures hospitalières par les éléments de la Protection civile, le bilan le plus lourd a été enregistré ou niveau de la wilaya de Tlemcen avec
2 personnes décédées et 3 autres blessées,
suite à la percussion d’un véhicule léger et un
train de transport de voyageurs, survenue sur
un passage à niveau non gardé au lieudit Taghalimt commune de Sidi Medjahed, daïra de
Béni Boussaïd.
Deux accidents de la route ont été enregistrés en fin soirée et début de matinée, le premier
dans la wilaya de Médea à 23h00, suite à une collision entre 2 véhicules légers sur la RN1, commune de Hamdania à causé des blessures à 3
personnes, et le 2e accident est survenu dans la
wilaya de Guelma à 4h50, suite à une collision
entre un bus de transport de voyageurs et 01 véhicule léger, survenu sur la RN21 dans la commune de Guelaat Bousbaâ causant le décès
d’une personne.
Par ailleurs, les services de la Protection civile ont prodigué les soins de première urgence
à 3 personnes incommodées par le monoxyde
de carbone CO, émanant des appareils de
chauffage dans leurs habitations (1 personne
dans la wilaya Tébessa, 2 personnes à celle de
Setif), par contre 3 personnes sont décédées intoxiquées par le monoxyde de carbone, 1 personne dans la wilaya de Tébessa à la cité Djadid,
commune de Cheria, 1 personne dans la wilaya
de Sétif à la cité Sonatrach, commune d’El
Eulma, et 1 personne décédée dans la wilaya de
Tipaza, au village Bouhsin de la commune de
Sidi Semiane.
A noter aussi l’intervention des secours de
la Protection civile pour l’extinction de 3 incendies urbains et industriels dans les wilayas
différentes : 1 incendie dans la wilaya Blida, 1
dans la wilaya de Jijel, 1 incendie dans la wilaya
de Mostaganem où 3 personnes ont été choquées suite à un incendie qui s’est déclaré
dans un garage d’une habitation dans la commune de Mezghrane.

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Lundi 2 Janvier 2017

SUISSE

FRANCE

Le mois de décembre
le plus sec en 150 ans

Mobilisation de plus de 100.000
policiers et militaires, la fête de fin
d’année sous haute sécurité en France

Les météorologistes ont déclaré
samedi que la Suisse avait connu le
mois de décembre le plus sec en
plus de 150 ans et l'un des mois les
plus secs jamais enregistrés. Avec
une moyenne de deux millimètres de précipitations en décembre
2016, le Plateau suisse a connu son
mois le plus sec depuis le début des
relevés de températures en 1864, a
indiqué l'office fédéral de météorologie et climatologie, ou MétéoSuisse, à la chaine publique RTS.
De nombreux endroits de l'ouest
du pays n'ont pas vu tomber une
seule goutte de pluie ou un seul flocon de neige, a précisé MétéoSuisse, soulignant que l'on enregistrait habituellement en décembre
une moyenne de 90 millimètres de
précipitations sur les plaines
suisses. Avant cette année, le mois
de décembre le plus sec s'était pro-

duit en 1963, avec 4,8 millimètres de
précipitations sur les plaines, a
encore indiqué MétéoSuisse.
Décembre 2016 fait partie du
palmarès des trois mois les plus secs
sur le Plateau suisse de toute l'histoire, après septembre 1865 (1,7
mm de précipitations) et avril 1893
(1,1 millimètre de précipitations).
Des températures inhabituellement élevées ont aussi été enregistrées dans les Alpes suisses.
Ainsi, au sommet du Jungfraujoch (BE), la température a dépassé de 3,46 degrés la norme des
30 dernières années, faisant de ce
mois de décembre le troisième le
plus chaud depuis le début des relevés de température. Les météorologistes n'ont pas donné d'explication pour ces températures anormalement élevées et ce temps sec
inhabituel.

SÉNÉGAL

Grâce présidentielle
pour près de 500 détenus
Le président sénégalais Macky Sall
a gracié 497 détenus
à l'occasion de la fin
de l'année, selon un
communiqué officiel
rapporté samedi par
la Télévision publique.
Ces prisonniers
concernés avaient été
condamnés «définiti-

vement pour des infractions diverses» et
étaient détenus «dans
différents établissements pénitentiaires
du Sénégal», ils bénéficient «de remises
totales de leurs
peines», selon le
texte. La mesure de
grâce exclut «toutes
les
personnes

condamnées pour
des infractions particulièrement graves
comme
certains
crimes de sang, attentats aux moeurs
et trafics de drogue»,
précise-t-il. En juillet,
600 détenus avaient
bénéficié de la grâce
présidentielle à l'occasion de l'Aïd el-Fitr.

NIGER/INONDATIONS:
Au moins 49 morts et plus
de 145.000 sinistrés en 2016

Les pluies diluviennes qui ont
frappé le Niger l'année dernière,
ont fait au moins 49 morts, et ont
affecté plus de 145.000 personnes,
selon une source officielle.
«Les pluies diluviennes qui
ont frappé le Niger l'année dernière, ont fait au moins 49 morts,
et plus de 145.000 Nigériens se
sont retrouvés dans une situation de détresse, répartis sur
20.000 ménages, a annoncé samedi le ministre nigérien en
charge des Catastrophes, Lawal
Magagi. «En outre, plus de 55.000
petits ruminants, 100 puits maraichers, des milliers d'hectares de
terres de cultures ont été ensevelies par ces pluies», selon la même
source. Pour répondre à cette ur-

gence humanitaire, le gouvernement nigérien a bénéficié d'un engagement de la Banque mondiale
de 8 milliards de FCFA qui seront essentiellement mis à la disposition, au cours de l'année, des
régions de Tahoua et d'Agadez,
particulièrement impactées par
ces inondations, a-t-on souligné.
Le Niger, pays sahélien très
pauvre et sec, est souvent victime
d'inondations. En 2012, les inondations provoquées par les pluies
torrentielles au Niger, avaient fait
au total 70 morts, plus de 70.350
ménages sinistrés et affecté environ 500.000 personnes, sur l'ensemble du territoire national, selon un bilan officiel.
APS

Un dispositif
sécuritaire fort de
plus de 100.000
policiers, gendarmes
et militaires a été
mis en place pour la
fête d’une fin
d’année 2016 sous
haute sécurité.

Samedi matin, aux abords de
l’avenue des Champs-Elysées, où
des centaines de milliers de personnes étaient attendues pour assister à la cérémonie de clôture de
l’année 2016, des policiers sont
déjà sur place pour garantir la sécurité des personnes et des biens
de cet endroit chic de la capitale
française.
Les autorités publiques n’ont
cessé, ces derniers temps, de répéter que la menace terroriste n’a jamais été aussi élevée, en plus du fait
que la fête de fin d’année a toujours
été problématique pour les services
de sécurité qui doivent veiller au
grain notamment face aux
conduites en état d’ivresse, bagarres, feux d’artifice et aux voitures brûlées.
«La menace n'a jamais été aussi
élevée», ont souligné les responsables français qui mènent, depuis
les attentats du 13 novembre 2015
à Paris et du 14 juillet 2016 à Nice,
une opération de renforcement
des dispositifs de lutte contre le terrorisme pour une meilleure efficacité dans la prévention et la riposte aux actes terroristes que
peut subir le pays.

Pour ce week-end, 36 000 gendarmes et 52 600 policiers, dont 4
000 CRS, sont en service, auxquels s’ajouteront 7 000 fonctionnaires de la préfecture de police de
Paris et les 7 000 soldats de l’opération Sentinelle, a indiqué le ministère de l’Intérieur.
Le nouveau ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, a estimé
que même si la menace en France
est «toujours forte», «il faut venir
y faire la fête», ajoutant que les vacances scolaires ont permis de
«réorienter les effectifs qui étaient
mobilisés sur les écoles sur les
gares, sur les aéroports, sur tous les
lieux qui accueillent aussi des touristes».
En plus de ce redéploiement, la
police a installé des blocs de béton
et des barrières au niveau des gros
rassemblements afin d’éviter les
«camions béliers», comme ce qui
s’est passé à Nice et récemment à
Berlin. On annonce également
qu’à Nice, 150 policiers seront mobilisés samedi soir avec l’appui des
policiers d’élite du RAID. A Strasbourg, ils seront 350 policiers et 200
militaires et à Toulouse, 200 policiers. Pour l’avenue des Champs-

Elysées, où l’on attend entre
400.000 et 600.000 personnes,
quelque 1.700 fonctionnaires seront mobilisés, elle est sécurisée
par 1,7 km de barrières, 24 plots
lourds, cinq chicanes et des véhicules des forces de l’ordre, a-t-on
constaté samedi sur place. Des
policiers en uniforme et des militaires circulaient aussi dans les
différentes artères de la capitale.
Selon le chiffres donnés par les autorités publiques, ce sont 10 300 policiers, gendarmes, militaires,
pompiers et personnels de la ville
et associatifs qui seront mobilisés
samedi dans la capitale. Dans une
déclaration samedi matin à FranceInfo, le secrétaire général du
syndicat des policiers, Patrice Ribeiro, a indiqué qu’il y a «des collègues qui travaillent sur l'investigation, sur le recueil des renseignements, son analyse. Il y a aussi les
mesures de dissuasion».
Pour lui, les attentats, comme à
Berlin, «n'aurait peut-être pas eu
lieu s'il y avait eu une présence policière ou militaire renforcée, qui
dissuade», expliquant que ces dispositifs «peuvent dissuader» les
terroristes de passer à l'acte.

NOUVEL AN:

3000 policiers armés supplémentaires
pour sécuriser Londres
Quelque 3000 policiers armés supplémentaires ont été déployés
samedi partout dans les
rues et le réseau du métro de Londres et des
bornes en béton ont été
érigées le long des trottoirs et des routes afin de
sécuriser le centre de la
capitale britannique ce
soir, lors des festivités
du nouvel an.
La police britannique
a décidé de renforcer la
sécurité des rues, les réseaux des transports et le
centre ville où auront
lieu ce soir les feux d’artifice et la célébration officielle d’accueil du nou-

vel an, après un examen
de la sécurité, a souligné
Scotland Yard aux médias. Au total 3800 policiers armés, un nombre
record, sont visibles partout dans les rues londoniennes, devant les
stations de métro et à
l’intérieur, au bord des
rails et dans les trains. Un
nombre record de bornes
en béton et de bollards
ont également été implantés pour bloquer le
passage vers le centre
ville, ou auront lieu les
célébrations du nouvel
an. La police métropolitaine de Londres a expliqué qu’il s’agissait de

prévenir une attaque terroriste, après les attaques
qui ont ciblé des villes
européennes, Paris, Nice,
Bruxelles et Berlin.
La menace d'une attaque terroriste au
Royaume-Uni a été classée «grave» depuis les attaques de Paris en novembre 2015, et elle le
demeure, ce qui signifie
qu'une attaque est «probable», selon Scotland
Yard. La police qui a rassuré la population sur
ces mesures inhabituelles, notamment le
port d’armes par les policiers dans les métros, a
expliqué qu’aucune in-

formation n’a été reçue
sur une éventuelle attaque et a appelé à la vigilance et au signal du
moindre mouvement ou
paquet suspect. Il est
prévu que des centaines
de milliers de personnes
se dirigent au centre de
Londres pour admirer
les feux d'artifice annuels
au bord de la tamise à minuit. Il est souligné que
des milliers d’autres policiers vont patrouiller
ailleurs, en dehors du
centre ville et partout ailleurs dans les villes britanniques ou la sécurité
a été également renforcée, selon les médias.

INCENDIE À BORD D'UN FERRY EN INDONÉSIE:

23 morts, 17 disparus
Au moins 23 personnes
sont mortes et 17 autres sont
portées disparues après un
incendie sur un ferry qui venait de quitter hier la côte
près de Jakarta, a annoncé
un responsable indonésien
dans un nouveau bilan. Le
bateau transportait quelque
200 personnes vers l'île de
Tidung, destination touris-

tique à 50 km de la capitale,
et un feu s'est déclaré à bord,
a indiqué le porte-parole
de l'agence nationale des
catatastrophes, Sutopo
Purwo Nugroho, sans préciser la cause du sinistre.
Un précédent bilan faisait état d'au moins deux
morts.

SOCIÉTÉ

Lundi 2 Janvier 2017

CHINE

Un nouveau cas humain
de grippe aviaire signalé

Un nouveau cas de personne
contaminée par la souche H7N9 de
la grippe aviaire a été signalé au
Jiangxi, une province dans le sud
de la Chine, a annoncé hier
l'agence de presse Chine nouvelle.
Le malade, un homme de 53 ans,
est dans un état critique et a été
hospitalisé à Nanchang, le chef-lieu
de la province, a ajouté la même
source.
Au total, 17 personnes sont tombées malades de la grippe aviaire

en Chine depuis le début de l'hiver,
et deux au moins en sont mortes,
a précisé l'agence.
Les autorités chinoises ont
abattu plus de 170.000 volailles
dans quatre provinces depuis octobre et fermé certains marchés.
La dernière grande épidémie de
grippe aviaire en Chine, fin 2013 et
début 2014, a fait 36 morts et occasionné pour plus de 5,7 milliards
d'euros de pertes dans le secteur
agricole.

ITALIE

Plus de 181.000 migrants
et réfugiés arrivés en
2016 sur les côtes
italiennes, un record

Plus de 181.000 migrants et réfugiés sont arrivés en 2016 sur les
côtes de l'Italie, soit un nouveau record, selon le ministère italien de l'Intérieur.
«Plus de 181.000 migrants et réfugiés sont arrivés en 2016 sur les
côtes de l'Italie, soit un nouveau record après celui atteint en 2014
(170.000) et une hausse de 18pc par
rapport à 2015», indique le ministère
de l'Intérieur.
Selon des statistiques publiées
vendredi par ce département, sur les
trois dernières années, le nombre de
migrants et réfugiés arrivés dans la
péninsule dépasse le demi-million.
Près de 8.000 migrants et réfugiés
sont arrivés en Italie au cours de ce
mois de décembre (sans compter les
deux derniers jours de l’année),
contre 27.400 en octobre dernier, soit
un chiffre record pour un seul mois.
«C'était une année record pour les
arrivées et en dépit de tout alar-

misme, l'Italie s'en est sortie avec une
grande dignité», a déclaré Mario
Morcone, responsable de l'immigration au sein du ministère de l'Intérieur. «Et cela sans beaucoup de solidarité européenne.», fait-il observer. D’autre part, environ 175.000 demandeurs d'asile vivent dans des
centres d’accueil en Italie, soit huit
fois plus qu'en 2013. Les autorités ont
suffisamment de lits pour en accueillir 200.000, mais doivent décider de construire de nouveaux abris
pour l'an prochain.
Selon les derniers chiffres publiés
par l'Organisation internationale
pour les migrations (OIM), 2016 a été
également une année record pour le
nombre de décès de migrants en mer
(près de 5.000). Jeudi, jeudi le chef du
gouvernement italien Paolo Gentiloni, avait indiqué que Rome utilisera
la présidence du G7, qui s'ouvre dimanche, pour évoquer en outre les
flux migratoires en Méditerranée.

FINLANDE
Un automobiliste arrêté après avoir
renversé et blessé des piétons
La police finlandaise a arrêté samedi
un automobiliste qui
a renversé et blessé
quatre piétons, à Helsinki, dans un acte
qui ne serait a priori
pas intentionnel, selon l'agence de presse
STT. L'accident s'est
déroulé sur un parking en plein centre
de la capitale, près de
la gare, a indiqué la
police à l'agence.

«Rien ne laisse
penser pour le moment que ce serait intentionnel», a affirmé
au quotidien Helsingin Sanomat un
porte-parole de la police, Henri Helminen,
sans révéler l'identité
du conducteur. Le
quotidien publiait sur
son site internet une
photo de la voiture
accidentée, qui a
heurté deux autres

véhicules par l'avant.
Comme d'autres
capitales
européennes, Helsinki a
minutieusement examiné cette année les
mesures de sécurité
nécessaires pour les
fêtes du Nouvel An,
placé cette année sous
le thème de l'entrée
dans le centenaire de
la Finlande, qui a déclaré son indépendance en 1917.

HAÏTI

L'épidémie
de choléra
contenue
mais persiste
faute de
financement
La flambée de choléra en
Haïti, enregistrée après le passage début octobre de l'ouragan
Matthew, a été contenue grâce
à la multiplication des équipes
d'urgences mais l'épidémie
persiste faute de financement
suffisant de l'aide, indique
l'ONU dans son dernier bilan.
Le nombre de cas a plus que
doublé en Haïti entre les mois
de septembre et d'octobre: près
de la moitié des malades ont été
recensés dans les deux départements les plus affectés par
l'ouragan, dans le sud du pays
qui n'était jusqu'alors pas un
foyer majeur du choléra.
«En novembre, la situation
des zones affectées par Matthew s'est améliorée, avec une
diminution de 25% du nombre de cas suspects entre octobre et novembre, passant de
2.400 à 1.800 cas suspects», affirme le rapport du bureau des
affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) en Haïti.
La multiplication par trois
des équipes d'urgences, l'arrivée massive de l'aide en eau
potable, en chlore et la campagne de vaccination, qui a
touché près de 800.000 personnes expliquent, selon l'ONU,
cette amélioration. «L'aide est
sous-financée oui, mais, à cause
de Matthew si je peux dire, on
a déjà eu assez de financement
pour le grand Sud pour 2016»
explique Mourad Wahba, le
coordonnateur humanitaire
des Nations unies en Haïti.
Si la communauté internationale répond effectivement
aux besoins humanitaires
d'Haïti à la suite d'une catastrophe naturelle, les programmes structurels d'assistance en matière de santé,
d'éducation ou de logement, à
même de soutenir le développement du pays, manquent d'argent. Le plan de réponse humanitaire lancé en 2016 pour la
lutte contre le choléra n'a ainsi
été financé qu'à hauteur de
45%. «Il n'y a aucune prévision
de fonds pour continuer les
activités au-delà du premier
trimestre 2017. Ce manque de
fonds pour la santé crée le
risque d'une létalité hospitalière élevée au cas où de nouveaux fonds ne seraient pas alloués en début d'année», précise le bilan dressé par l'OCHA
fin décembre.
A terme, «la saison des pluies
va revenir et inévitablement il
y aura un accroissement du
nombre de cas de choléra»,
prévoit Mourad Wahba. «Je suis
optimiste mais tout dépend du
financement», résume-t-il. Faisant près de 40.000 malades entre janvier et novembre, et causant la mort de 420 d'entre eux,
l'épidémie de choléra qui sévit
en Haïti reste la plus virulente
de l'histoire contemporaine à
travers le monde. Depuis octobre 2010, l'épidémie a causé la
mort de plus de 9.400 Haïtiens
et contaminé plus de 800.000
personnes.
APS

DK NEWS

11

ITALIE

Un artificer grièvement
blessé par l'explosion
d'un colis piégé

Un artificier de la police italienne a été grièvement blessé hier
par l'explosion d'un colis piégé à
Florence (centre), a-t-on annoncé
de source policière.
L'homme a été grièvement
blessé à une main et à un œil, a précisé le commissaire principal de
Florence, Alberto Initmi, sur la
chaîne de télévision «RaiNews24».
L'objet, qui avait attiré l'attention d'une patrouille de police tôt
dimanche, se trouvait devant l'en-

trée d'une librairie proche de l'organisation d'extrème-droite italienne «Casa Pound». Des artificiers
ont été aussitôt appelés sur les
lieux et c'est au moment où ils
s'approchaient de la devanture de
cette librairie, situé dans le centre
historique de la capitale toscane,
que l'explosion a eu lieu, selon les
enquêteurs, cités par l'agence italienne Agi. L'engin était doté d'un
système de déclenchement à retardement, selon ces sources.

JAPON

Séisme de magnitude 5,5
près de la côte est
Un séisme de
magnitude 5,5 a
frappé samedi la côte
est du Japon, a annoncé l'institut de
géophysique américain USGS.
Le tremblement
de terre s'est produit
juste après 05h00 locales (20h00 GMT
vendredi) à une profondeur de 11 km, à
244 km au nord-est
de Tokyo. Mercredi,
un séisme de magnitude 6,3 avait été enregistré à 18 km au
nord-est de la ville

de Daigo, sans faire ni
victimes ni dégâts.
Le Japon, qui se
trouve à la jonction de
quatre plaques tectoniques, est frappé
chaque année par des

séismes relativement
forts mais les règles
strictes antisismiques
de construction limitent les dégâts, même
lors de fortes secousses.

ACCIDENT MINIER EN INDE:

Le bilan s'élève à 11 morts

Le bilan d'un accident survenu
jeudi soir dans une mine de l'est de
l'Inde s'est alourdi samedi à 11
morts, les sauveteurs continuant de
chercher d'éventuels rescapés,
rapportent des médias. Une
énorme coulée de terre s'est abattue sur la mine à ciel ouvert de Lalmatia, à 400 km de Ranchi, la capitale de l'Etat de Jharkhand. Cette
mine est exploitée par Eastern Coalfields Limited, une société publique. «Les opérations de recherches continuent», a déclaré RK
Mallick, porte-parole de la police
de Jharkhand. «Nous pouvons
confirmer que 11 personnes sont
mortes mais nous craignons qu'un

ou deux corps soient toujours sous
les décombres. Un précédent bilan
a fait état de neuf morts. «Quinze
ou 16 mineurs étaient parvenus à
s'extraire de la mine avec des blessures légères après l'accident jeudi.
La nature du terrain (une zone forestière retirée) et le brouillard
épais constituent un défi». Les
sauveteurs pensent boucler les recherches samedi soir.
L'Etat de Jharkhand est une
des zones d'Inde les plus riches en
minéraux et recèle 29% de ses réserves de charbon. Elle est aussi un
des Etats les plus pauvres du pays,
en proie à une insurrection
maoïste.

SANTÉ

12 DK NEWS

DK NEWS

Lundi 2 janvier 2017

Connaissez-vous le fénofibrate ? Ce médicament fréquemment utilisé en cardiologie serait efficace pour réduire les risques cardiovasculaires chez les patients souffrant d'un diabète de
type 2, d'après des chercheurs américains.
Le fénofibrate, c'est un médicament qui
sert à réduire le taux de triglycérides dans
le sang. Ces lipides, majoritairement produits par le foie, sont issus de la transformation des graisses, des sucres et de
l'alcool ; lorsque le taux de triglycérides
sanguin est trop élevé (supérieur à 1,7
mmol/l), on parle d'hypertriglycéridémie.
Les risques cardiovasculaires sont alors
plus élevés.
D'après une nouvelle étude coordonnée
par le National Heart, Lung, and Blood Institute (NHLBI, aux États-Unis), le fénofibrate serait également efficace pour
réduire le risque de troubles cardiovasculaires chez les patients souffrant d'un diabète de type 2, en association avec des
statines . Pour rappel, en France, le diabète
de type 2 concerne environ 3 millions de
personnes.

Un médicament sur liste
noire
Pour en arriver à cette conclusion, les
chercheurs ont suivi durant 5 ans 4640 pa-

tients américains souffrant d'un diabète de
type 2 (31 % de femmes). Verdict ? Au terme
de l'expérience, les scientifiques ont
constaté que, chez les patients qui prenaient déjà des statines (des médicaments
qui servent à faire baisser le taux de cholestérol sanguin), mais qui souffraient aussi
d'une hypertriglycéridémie et d'un faible
taux de cholestérol HDL (le « bon » cholestérol), le fénofibrate engendrait une baisse
des risques cardiovasculaires.
Médicament miracle, le fénofibrate ?
Pas forcément : au mois de janvier 2013 , la
revue médicale française Prescrire a publié
la liste des 68 médicaments jugés « dangereux ou inutiles » commercialisés en
France. Et dans celle-ci, en rubrique « cardiologie », on retrouvait... le fameux fénofibrate, notamment vendu dans les
pharmacies sous le nom de Lipanthyl. Pire
: l'année suivante (en janvier 2014, donc), le
médicament a été à nouveau classé en liste
noire par les experts de la revue... La prudence s'impose.

Le chocolat, votre arme secrète
contre le risque cardiovasculaire
sur la pression artérielle, permet d'y voir plus clair. Elle a
inclus 19 357 patients âgés de 35 à 65 ans, sans antécédent
d'infarctus ou d'accident vasculaire cérébral. Le suivi a
duré en moyenne huit ans.
Les pressions artérielles moyennes des patients
consommant plus de chocolat étaient inférieures à celles
du second groupe de patients. De fait, ils étaient moins exposés au risque d'infarctus ou d'accident vasculaire cérébral que les patients du second groupe. Enfin, l'effet du
cacao a semblé plus probant pour les accidents vasculaires
cérébraux par rapport aux infarctus.
Et pour tout savoir sur le chocolat, lisez aussi Le chocolat cet ami qui nous veut du bien

La consommation de chocolat diminue le risque cardiovasculaire, et plus particulièrement le risque d’accidents vasculaires cérébraux. A condition de ne pas en
abuser, bien sûr !
De nombreux travaux ont tenté d'établir ces dernières
années des liens entre la consommation de chocolat et le
risque cardiovasculaire. Plusieurs études ont notamment
démontré une amélioration du flux sanguin ainsi qu’une
diminution de la pression sanguine et des marqueurs de
l’inflammation après ingestion de chocolat. Malheureusement, peu d’études observationnelles ont été publiées.
Les données d’une large étude diététique qui a, entre
autre, examiné les effets de la consommation de chocolat

Les produits à base de testostérone augmentent
le risque cardiovasculaire
Les autorités sanitaires américaines vont enquêter sur les
risques cardiovasculaires liés à la prise de testostérone chez
les hommes. La testostérone est-elle dangereuse pour le
cœur des hommes ? La Food and Drug Administration
(FDA), l'agence du médicament américaine, annonce qu'elle
va se pencher sérieusement sur le sujet. Cette annonce fait
suite à la publication d'une étude concluant à un risque
accru de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral
chez des hommes traités à la testostérone. "Nous surveillons
ce risque dans cette population et avons décidé de réévaluer
la sûreté de ces traitements basés sur la publication de deux
études distinctes qui toutes deux suggèrent un risque cardiovasculaire accru", souligne la FDA dans un communiqué
avant d'ajouter : "La FDA n'a pas conclu que les traitements
à la testostérone qu'elle a approuvés accroissent le danger

d'attaque cérébrale, de crise cardiaque ou de mort".
La première étude à l'origine de l'inquiétude des autorités
américaines est parue mercredi dernier dans le journal
scientifique Plos One. Elle a conclu que les hommes de 65
ans et plus doublent leur risque de crise cardiaque dans les
premiers mois de leur traitement à base de testostérone. Les
hommes de moins de 65 ans, avec antécédent de maladie
cardiaque augmentaient également leur risque. En tout, 56
000 hommes américains ont participé à cette étude. Ces
dangers liés à la prise de la testostérone avaient déjà été soulignés en novembre dans le Journal of the American Medical
Association ( JAMA). Là aussi, l'étude établissait un lien entre
un traitement par testostérone et un risque accru de mortalité, de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral chez
des hommes plus âgés ayant des antécédents cardiaques.

Cancer du cerveau :
un traitement expérimental
prometteur

Le régime
végétarien ne
réduirait pas le
risque
cardiovasculaire
Ne manger que des fruits et
des légumes ne serait pas forcément un gage de bonne santé
cardiovasculaire.
Eliminer de son alimentation la viande est-il bon pour la
santé cardiovasculaire ? Pas si
évident, selon les résultats
d'une étude présentée à l'American College of Gastroenterology à Las Vegas aux Etats-Unis
.
Le régime végétarien est l'un
des régimes les plus populaires
aux États-Unis, en partie à
cause d'une croyance publique
qu'il considère qu'il est plus
sain. Cependant, il existe peu
d'études qui examinent le lien
entre le régime alimentaire végétarien, l' obésité et les maladies cardiovasculaires . Ainsi les
scientifiques de la Rutgers New
Jersey School of Medicine à Newark aux Etats-Unis ont cherché à estimer la prévalence de
l'obésité et le risque de maladies
cardiovasculaires chez les végétariens à l' aide de l'Enquête sur
l' examen National Health and
Nutrition (NHANES). Ils ont
suivi 12 000 individus âgés de
plus de 20 ans, dont 263 végétariens (2,3%) pendant 3 ans.
« Nous avons comparé la
santé et le poids des végétariens
à la population en général en
utilisant le test de Framingham,
un outil d'estimation du risque
cardiovasculaire à 10 ans qui
compile des facteurs comme
l'âge, le sexe, les taux de cholestérol , la tension et le statut de
fumeur », expliquent les chercheurs.

Un patient de 50 ans, atteint de glioblastome, une tumeur du cerveau particulièrement
agressive, a testé un traitement expérimental. Un an plus tard, il est toujours en vie.
Selon une étude publiée dans le
New England Journal of Medicine,
l'immunothérapie pourrait se révéler une voie de traitement prometteuse pour le cancer du
cerveau. Ce type de traitement a
déjà été testé avec succès dans la
prise en charge de cancers du sang
comme les lymphomes ou les leucémies . Mais il doit encore faire ses
preuves sur les tumeurs solides,
comme celles du cerveau par
exemple.
Pour cette étude, un patient de
50 ans atteint de glioblastome, une
tumeur du cerveau particulièrement agressive, a bénéficié d'une
immunothérapie, après avoir déjà
été traité par chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie.
Malgré ces traitements, la tumeur a récidivé et s'est propagée à
d'autres parties du cerveau et de la
moelle épinière.

Des cellules
reprogrammées pour
détruire les cellules
tumorales
L'équipe du Dr Benham Badie,
de l'Institut de recherche Beckman, en Californie (Etats-Unis) ont
extrait des cellules immunitaires

Puis d'autres cellules ont été injectéesdans d'autres endroits du cerveau
pour
empêcher
une
inflammation dangereuse et potentiellement mortelle.
Au bout de quatre mois, les tu-

meurs avaient diminué. Au bout de
six mois, elles avaient disparu. Un
an après l'opération, le patient est
toujours vivant alors que la récidive de son glioblastome ne lui
donnait que quelques semaines à

L’Avastin, un médicament bien connu en
cancérologie, vient de démontrer de nouveaux
effets positifs dans les cas de glioblastomes, un
cancer du cerveau particulièrement agressif.
Après avoir démontré son efficacité contre le
cancer du sein , colorectal, du poumon non à
petites cellules, du rein et de l’ovaire , l’Avastin
permet d’améliorer aussi les chances de survie
de patients atteints d’un certain type de cancer
du cerveau.

Le cœur des
végétariens ne
serait pas mieux
protégé que celui
des carnivores
Si les végétariens sont plus
susceptibles d'être jeunes,
moins obèses (ayant un plus
petit IMC / tour de taille) et une
plus faible prévalence du syndrome métabolique , les analyses ont montré que les
végétariens ont affiché un
risque cardiovasculaire de 2,7 %,
contre 4,5 % pour les non-végétariens. « Cette différence n'est
pas statistiquement significative », selon les chercheurs.
Ces résultats semblent donc
aller à l'encontre de l'idée
qu'une alimentation riches en
fruits, légumes et céréales complètes prescrits par la majorité
des nutritionnistes serait bonne
pour la santé du cœur.
Comme cette étude a été
menée sur un temps assez
court, les auteurs de l'enquête
envisagent de continuer leurs
recherches pour déterminer les
avantages ou pas d'un régime
alimentaire végétarien sur l'
obésité et la santé cardiovasculaire .

de son corps et les ont reprogrammées pour qu'elles détruisent les
cellules tumorales du glioblastome. Après avoir opéré la tumeur,
ils ont injecté ces cellules modifiées et la tumeur a cessé de croître.

L’Avastin réduit le risque de décès

- 36 % de risque de mortalité
Les laboratoires Roche viennent de rendre
public les résultats de l’étude de phase III AVAglio sur l’action de l’Avastin (bévacizumab) sur
les glioblastomes portant sur la survie sans progression de la maladie. L’étude a été menée sur
un groupe de patients présentant un glioblastome, une tumeur cérébrale courante et agressive, de diagnostic récent après chirurgie ou
biopsie. La moitié a reçu de l’Avastin, l’autre
moitié un placebo.
Il en résulte que la prise d’Avastin associée à
une chimiothérapie au temozolomide et une radiothérapie réduit le risque de mortalité ou de
progression du cancer de 36 % par rapport à la
même chimiothérapie et radiothérapie associées à un placebo.

Taux de survie à 1 an de 72 %

In topsanté.fr

Diabète de type 2 :
Le fénofibrate pour réduire
les risques ardiovasculaires

13

Le taux de survie à un an est de 66 % pour le
groupe placebo contre 72 % pour le groupe
Avastin. " L’étude a également montré que, durant la période sans progression, les patients
ont été en mesure de conserver leur indépendance fonctionnelle et qu’un certain nombre
d’indicateurs importants de la qualité de vie

liés à la santé ont été préservés ", précise le laboratoire Roche dans un communiqué. Les patients traités ont aussi eu besoin de moins de
corticoïdes.
Par contre, les résultats provisoires concernant la survie globale du patient en cas de prise
d’Avastin " ne se sont pas révélés statistiquement significatifs ". Les résultats définitifs sur
cette évaluation seront présentés en 2013 au
congrès annuel de la Société de neuro-oncolo-

gie à Washington. Rappelons que le gliome (tumeur se développant aux dépens de certaines
cellules cérébrales) est le type le plus fréquent
de tumeur cérébrale primitive maligne,
puisqu’il représente environ un tiers des cas
diagnostiqués. Le glioblastome est le type de
gliome le plus courant et le plus agressif. L’incidence annuelle du glioblastome dans le
monde est d’environ 3 à 4 cas pour 100 000 habitants.

SANTÉ

12 DK NEWS

DK NEWS

Lundi 2 janvier 2017

Connaissez-vous le fénofibrate ? Ce médicament fréquemment utilisé en cardiologie serait efficace pour réduire les risques cardiovasculaires chez les patients souffrant d'un diabète de
type 2, d'après des chercheurs américains.
Le fénofibrate, c'est un médicament qui
sert à réduire le taux de triglycérides dans
le sang. Ces lipides, majoritairement produits par le foie, sont issus de la transformation des graisses, des sucres et de
l'alcool ; lorsque le taux de triglycérides
sanguin est trop élevé (supérieur à 1,7
mmol/l), on parle d'hypertriglycéridémie.
Les risques cardiovasculaires sont alors
plus élevés.
D'après une nouvelle étude coordonnée
par le National Heart, Lung, and Blood Institute (NHLBI, aux États-Unis), le fénofibrate serait également efficace pour
réduire le risque de troubles cardiovasculaires chez les patients souffrant d'un diabète de type 2, en association avec des
statines . Pour rappel, en France, le diabète
de type 2 concerne environ 3 millions de
personnes.

Un médicament sur liste
noire
Pour en arriver à cette conclusion, les
chercheurs ont suivi durant 5 ans 4640 pa-

tients américains souffrant d'un diabète de
type 2 (31 % de femmes). Verdict ? Au terme
de l'expérience, les scientifiques ont
constaté que, chez les patients qui prenaient déjà des statines (des médicaments
qui servent à faire baisser le taux de cholestérol sanguin), mais qui souffraient aussi
d'une hypertriglycéridémie et d'un faible
taux de cholestérol HDL (le « bon » cholestérol), le fénofibrate engendrait une baisse
des risques cardiovasculaires.
Médicament miracle, le fénofibrate ?
Pas forcément : au mois de janvier 2013 , la
revue médicale française Prescrire a publié
la liste des 68 médicaments jugés « dangereux ou inutiles » commercialisés en
France. Et dans celle-ci, en rubrique « cardiologie », on retrouvait... le fameux fénofibrate, notamment vendu dans les
pharmacies sous le nom de Lipanthyl. Pire
: l'année suivante (en janvier 2014, donc), le
médicament a été à nouveau classé en liste
noire par les experts de la revue... La prudence s'impose.

Le chocolat, votre arme secrète
contre le risque cardiovasculaire
sur la pression artérielle, permet d'y voir plus clair. Elle a
inclus 19 357 patients âgés de 35 à 65 ans, sans antécédent
d'infarctus ou d'accident vasculaire cérébral. Le suivi a
duré en moyenne huit ans.
Les pressions artérielles moyennes des patients
consommant plus de chocolat étaient inférieures à celles
du second groupe de patients. De fait, ils étaient moins exposés au risque d'infarctus ou d'accident vasculaire cérébral que les patients du second groupe. Enfin, l'effet du
cacao a semblé plus probant pour les accidents vasculaires
cérébraux par rapport aux infarctus.
Et pour tout savoir sur le chocolat, lisez aussi Le chocolat cet ami qui nous veut du bien

La consommation de chocolat diminue le risque cardiovasculaire, et plus particulièrement le risque d’accidents vasculaires cérébraux. A condition de ne pas en
abuser, bien sûr !
De nombreux travaux ont tenté d'établir ces dernières
années des liens entre la consommation de chocolat et le
risque cardiovasculaire. Plusieurs études ont notamment
démontré une amélioration du flux sanguin ainsi qu’une
diminution de la pression sanguine et des marqueurs de
l’inflammation après ingestion de chocolat. Malheureusement, peu d’études observationnelles ont été publiées.
Les données d’une large étude diététique qui a, entre
autre, examiné les effets de la consommation de chocolat

Les produits à base de testostérone augmentent
le risque cardiovasculaire
Les autorités sanitaires américaines vont enquêter sur les
risques cardiovasculaires liés à la prise de testostérone chez
les hommes. La testostérone est-elle dangereuse pour le
cœur des hommes ? La Food and Drug Administration
(FDA), l'agence du médicament américaine, annonce qu'elle
va se pencher sérieusement sur le sujet. Cette annonce fait
suite à la publication d'une étude concluant à un risque
accru de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral
chez des hommes traités à la testostérone. "Nous surveillons
ce risque dans cette population et avons décidé de réévaluer
la sûreté de ces traitements basés sur la publication de deux
études distinctes qui toutes deux suggèrent un risque cardiovasculaire accru", souligne la FDA dans un communiqué
avant d'ajouter : "La FDA n'a pas conclu que les traitements
à la testostérone qu'elle a approuvés accroissent le danger

d'attaque cérébrale, de crise cardiaque ou de mort".
La première étude à l'origine de l'inquiétude des autorités
américaines est parue mercredi dernier dans le journal
scientifique Plos One. Elle a conclu que les hommes de 65
ans et plus doublent leur risque de crise cardiaque dans les
premiers mois de leur traitement à base de testostérone. Les
hommes de moins de 65 ans, avec antécédent de maladie
cardiaque augmentaient également leur risque. En tout, 56
000 hommes américains ont participé à cette étude. Ces
dangers liés à la prise de la testostérone avaient déjà été soulignés en novembre dans le Journal of the American Medical
Association ( JAMA). Là aussi, l'étude établissait un lien entre
un traitement par testostérone et un risque accru de mortalité, de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral chez
des hommes plus âgés ayant des antécédents cardiaques.

Cancer du cerveau :
un traitement expérimental
prometteur

Le régime
végétarien ne
réduirait pas le
risque
cardiovasculaire
Ne manger que des fruits et
des légumes ne serait pas forcément un gage de bonne santé
cardiovasculaire.
Eliminer de son alimentation la viande est-il bon pour la
santé cardiovasculaire ? Pas si
évident, selon les résultats
d'une étude présentée à l'American College of Gastroenterology à Las Vegas aux Etats-Unis
.
Le régime végétarien est l'un
des régimes les plus populaires
aux États-Unis, en partie à
cause d'une croyance publique
qu'il considère qu'il est plus
sain. Cependant, il existe peu
d'études qui examinent le lien
entre le régime alimentaire végétarien, l' obésité et les maladies cardiovasculaires . Ainsi les
scientifiques de la Rutgers New
Jersey School of Medicine à Newark aux Etats-Unis ont cherché à estimer la prévalence de
l'obésité et le risque de maladies
cardiovasculaires chez les végétariens à l' aide de l'Enquête sur
l' examen National Health and
Nutrition (NHANES). Ils ont
suivi 12 000 individus âgés de
plus de 20 ans, dont 263 végétariens (2,3%) pendant 3 ans.
« Nous avons comparé la
santé et le poids des végétariens
à la population en général en
utilisant le test de Framingham,
un outil d'estimation du risque
cardiovasculaire à 10 ans qui
compile des facteurs comme
l'âge, le sexe, les taux de cholestérol , la tension et le statut de
fumeur », expliquent les chercheurs.

Un patient de 50 ans, atteint de glioblastome, une tumeur du cerveau particulièrement
agressive, a testé un traitement expérimental. Un an plus tard, il est toujours en vie.
Selon une étude publiée dans le
New England Journal of Medicine,
l'immunothérapie pourrait se révéler une voie de traitement prometteuse pour le cancer du
cerveau. Ce type de traitement a
déjà été testé avec succès dans la
prise en charge de cancers du sang
comme les lymphomes ou les leucémies . Mais il doit encore faire ses
preuves sur les tumeurs solides,
comme celles du cerveau par
exemple.
Pour cette étude, un patient de
50 ans atteint de glioblastome, une
tumeur du cerveau particulièrement agressive, a bénéficié d'une
immunothérapie, après avoir déjà
été traité par chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie.
Malgré ces traitements, la tumeur a récidivé et s'est propagée à
d'autres parties du cerveau et de la
moelle épinière.

Des cellules
reprogrammées pour
détruire les cellules
tumorales
L'équipe du Dr Benham Badie,
de l'Institut de recherche Beckman, en Californie (Etats-Unis) ont
extrait des cellules immunitaires

Puis d'autres cellules ont été injectéesdans d'autres endroits du cerveau
pour
empêcher
une
inflammation dangereuse et potentiellement mortelle.
Au bout de quatre mois, les tu-

meurs avaient diminué. Au bout de
six mois, elles avaient disparu. Un
an après l'opération, le patient est
toujours vivant alors que la récidive de son glioblastome ne lui
donnait que quelques semaines à

L’Avastin, un médicament bien connu en
cancérologie, vient de démontrer de nouveaux
effets positifs dans les cas de glioblastomes, un
cancer du cerveau particulièrement agressif.
Après avoir démontré son efficacité contre le
cancer du sein , colorectal, du poumon non à
petites cellules, du rein et de l’ovaire , l’Avastin
permet d’améliorer aussi les chances de survie
de patients atteints d’un certain type de cancer
du cerveau.

Le cœur des
végétariens ne
serait pas mieux
protégé que celui
des carnivores
Si les végétariens sont plus
susceptibles d'être jeunes,
moins obèses (ayant un plus
petit IMC / tour de taille) et une
plus faible prévalence du syndrome métabolique , les analyses ont montré que les
végétariens ont affiché un
risque cardiovasculaire de 2,7 %,
contre 4,5 % pour les non-végétariens. « Cette différence n'est
pas statistiquement significative », selon les chercheurs.
Ces résultats semblent donc
aller à l'encontre de l'idée
qu'une alimentation riches en
fruits, légumes et céréales complètes prescrits par la majorité
des nutritionnistes serait bonne
pour la santé du cœur.
Comme cette étude a été
menée sur un temps assez
court, les auteurs de l'enquête
envisagent de continuer leurs
recherches pour déterminer les
avantages ou pas d'un régime
alimentaire végétarien sur l'
obésité et la santé cardiovasculaire .

de son corps et les ont reprogrammées pour qu'elles détruisent les
cellules tumorales du glioblastome. Après avoir opéré la tumeur,
ils ont injecté ces cellules modifiées et la tumeur a cessé de croître.

L’Avastin réduit le risque de décès

- 36 % de risque de mortalité
Les laboratoires Roche viennent de rendre
public les résultats de l’étude de phase III AVAglio sur l’action de l’Avastin (bévacizumab) sur
les glioblastomes portant sur la survie sans progression de la maladie. L’étude a été menée sur
un groupe de patients présentant un glioblastome, une tumeur cérébrale courante et agressive, de diagnostic récent après chirurgie ou
biopsie. La moitié a reçu de l’Avastin, l’autre
moitié un placebo.
Il en résulte que la prise d’Avastin associée à
une chimiothérapie au temozolomide et une radiothérapie réduit le risque de mortalité ou de
progression du cancer de 36 % par rapport à la
même chimiothérapie et radiothérapie associées à un placebo.

Taux de survie à 1 an de 72 %

In topsanté.fr

Diabète de type 2 :
Le fénofibrate pour réduire
les risques ardiovasculaires

13

Le taux de survie à un an est de 66 % pour le
groupe placebo contre 72 % pour le groupe
Avastin. " L’étude a également montré que, durant la période sans progression, les patients
ont été en mesure de conserver leur indépendance fonctionnelle et qu’un certain nombre
d’indicateurs importants de la qualité de vie

liés à la santé ont été préservés ", précise le laboratoire Roche dans un communiqué. Les patients traités ont aussi eu besoin de moins de
corticoïdes.
Par contre, les résultats provisoires concernant la survie globale du patient en cas de prise
d’Avastin " ne se sont pas révélés statistiquement significatifs ". Les résultats définitifs sur
cette évaluation seront présentés en 2013 au
congrès annuel de la Société de neuro-oncolo-

gie à Washington. Rappelons que le gliome (tumeur se développant aux dépens de certaines
cellules cérébrales) est le type le plus fréquent
de tumeur cérébrale primitive maligne,
puisqu’il représente environ un tiers des cas
diagnostiqués. Le glioblastome est le type de
gliome le plus courant et le plus agressif. L’incidence annuelle du glioblastome dans le
monde est d’environ 3 à 4 cas pour 100 000 habitants.

14 DK NEWS
RDC:

Gouvernement
et opposition
signent l'accord
de sortie de crise
Le gouvernement et l'opposition en
République démocratique du Congo ont signé
l'accord pour organiser la gestion de la transition après la fin du mandat du président
Joseph Kabila le 20 décembre et l'élection de
son successeur, samedi, après plus de 13
heures de pourparlers, ont rapporté des
médias. L'accord conclu sous la médiation des
évêques autorise M. Kabila à demeurer à la tête
du pays jusqu'à «fin 2017», en contrepartie de la
création d'un Conseil national de transition
(CNT) présidé par l'opposant historique
Etienne Tshisekedi et la nomination d'un
Premier ministre issu de sa coalition «le
Rassemblement».
Les participants aux négociations ont également décidé de tenir «fin 2017» la présidentielle en vue de l'élection du successeur de M.
Kabila, au pouvoir depuis 2001 et à qui la
Constitution interdit de se représenter. Et ce en
même temps que les élections législatives
nationales et provinciales.
«La majorité a signé sous réserve», a déclaré
le ministre des Médias Lambert Mende, estimant que le refus de signer du Mouvement de
Libération du Congo (MLC) de l'ancien viceprésident de la République Jean Pierre Bemba,
détenu à La Haye par la CPI, «enlève à l'accord
son caractère inclusif». Le MLC a refusé de
signer l'accord, le qualifiant «d'arrangement
bipartite entre la majorité et le
Rassemblement» à qui la présidence de la CNT
et le poste de Premier ministre ont été attribués, a protesté son secrétaire général Eve
Bazaïba. Mais les parties à cet accord ont acté
qu'après «son second et dernier mandat, le
président Kabila ne briguera pas un troisième
mandat», a déclaré Mgr Utembi, président de
la Conférence épiscopale nationale du Congo
(Cenco). En deuxième lieu, les signataires ont
convenu qu'«aucune tentative de révision de la
Constitution ne sera entreprise» pendant la
transition, a ajouté le prélat catholique, au
sujet de ce point de blocage qui a fait l'objet
d'intenses tractations depuis 09h00 (08h00
GMT).

NIGERIA

La police affirme
avoir déjoué un
attentat à Lagos
La police nigériane a affirmé avoir déjoué
un attentat à la bombe contre un des principaux ponts de la capitale économique Lagos et
interpellé un suspect présenté comme un
expert en explosifs.
L'objectif de l'attentat était le pont-autoroute Mainland Bridge, reliant sur 13 kilomètres le quartier d'affaires d'Island au reste de la
mégapole nigériane, a indiqué mercredi soir le
porte-parole de la police Don Awunah dans un
communiqué. «Après une longue et difficile
surveillance, le principal suspect Abiodun
Amos, alias Senti, leader du groupe visant à
faire exploser le Mainland Bridge à Lagos, a été
arrêté le 2 novembre 2016», affirme le porteparole. «Deux fusils d'assaut AK-47 ont été saisis dans son repaire du quartier Ikorodu, à
Lagos», a-t-il ajouté.
Le suspect appartient à la tribu Ijaw, surtout
présente au sud du Nigeria, dans la région du
delta du Niger, et a été qualifié d'«expert en
explosifs» par le porte-parole de la police.
Selon ce dernier, le suspect a fourni des
informations qui ont permis de saisir deux cartons d'explosifs et 125 détonateurs dans le coffre d'une voiture prête à prendre la route vers
le pont. «Cet attentat qui a été déjoué aurait
porté un coup colossal à l'Etat de Lagos et au
Nigeria», a assuré le porte-parole, selon lequel
la police est à la recherche d'autres membres
du groupe. La mégapole nigériane se trouve en
état d'alerte depuis plusieurs mois en raison de
rumeurs d'attaques..
Depuis le début de l'année, le Nigeria fait
face à une recrudescence d'actes de sabotage
visant notamment ses oléoducs dans la région
méridionale du Delta du Niger, très riche en
ressources pétrolières, qui a provoqué une
chute importante de sa production de brut.

AFRIQUE

Lundi 2 janvier 2017

LA CAUSE SAHRAOUIE EN 2016

Victoires multidimensionnelles, échecs répétés
des manœuvres de l'occupant marocain
La cause sahraouie a enregistré nombre de victoires en 2016 sur les plans diplomatique, politique et juridique, faisant échec aux manœuvres de l'occupant marocain qui poursuit, vainement, ses actions visant à
"légaliser la spoliation d'un territoire" appartenant à un peuple.
Ces réalisations "historiques" du peuple sahraoui
ont été obtenues grâce à la
poursuite d'une lutte, qui
dure depuis plus de 40 ans,
pour l'indépendance et à
l'autodétermination conformément à la légalité internationale et la légitimité
d'un combat.
A cela s'ajoutent l'appui
international aussi bien institutionnel qu'associatif qui
s'incarne à travers notamment
la
position du
Secrétariat général des
Nations unies sortant, les
décisions de la justice européenne et le soutien indéfectible de l'Union africaine
(UA) en faveur du peuple
sahraoui, dont le
seul
représentant légitime est le
Front Polisario.
La justesse du combat du
peuple sahraoui s'est, en
outre, traduite notamment
par le dernier camouflet
essuyé par Rabat, suite à
l'arrêt de la Cour de justice
de l'Union européenne
(CJUE).
La décision de la Cour a
conclu que l'accord de libre
échange sur l'agriculture et
la pêche entre l'UE et le
Maroc n'est pas applicable
au Sahara occidental, un
territoire sous occupation.
Cette décision n'"est que
justice rendue au peuple
sahraoui et c'est une nouvelle page qui s'ouvre pour
l'organisation d'un référendum d'autodétermination",
lit-on à travers une série de
réactions rendues
publiques par des défenseurs de la légalité internationale.
Cette déconvenue
essuyée par le Maroc intervient suite à celle que lui a
infligée le Comité de l'ONU
contre la torture le condamnant pour de multiples violations de la Convention
contre la torture.
Le Comité s'est notamment élevé contre "la torture" pratiquée par les services de sécurité marocain
"pendant l'arrestation, l'interrogatoire et la détention
du militant sahraoui Naâma
Asfari". Le combat du peuple sahraoui a été particu-

lièrement marqué durant
l'année 2016 par la visite
inédite et historique de M.
Ban Ki-moon, dans la
région malgré les obstacles
dressés par les autorités
marocaines qui ont refusé
de le recevoir.
Le 4e Sommet Monde
arabe-Afrique, qui s'était
tenu en novembre de la
même année à Malabo
(Guinée équatoriale), a été
également témoin de l'isolement total du Maroc sur la
scène africaine, permettant
au Front Polisario de sortir
renforcé par les soutiens
dont ont fait preuve les pays
africains.
Elan de solidarité
sur fond de campagne
pour le référendum
2016 a été également
marquée par un élan de
solidarité exprimé par le
Comité suisse de soutien au
peuple sahraoui via une
pétition lancée à l'échelle
européenne, voire mon

diale, pour demander au
Conseil de sécurité de
l'ONU d'organiser, avant la
fin 2017, un référendum
d'autodétermination pour
le peuple sahraoui.
Dans un appel intitulé
"Sahara
OccidentalRéférendum maintenant",
les initiateurs ont souligné
que le peuple sahraoui doit
pouvoir jouir pleinement
de son droit à disposer de
lui-même, conformément
aux résolutions des Nations
unies et à son droit de vivre
indépendant sur son territoire.
Les signatures colletées,
jointes à la demande ont été
soumises au Conseil de
sécurité de l'ONU en septembre dernier.
Les Sahraouis prêts pour la
période post-coloniale
Au niveau interne, la
scène politique sahraouie a
vécu une activité intense
notamment sur le plan institutionnel. Un constat qui

témoigne de la maturité et
de l'esprit de responsabilité
des Sahraouis qui ont
déclaré être prêts à aborder
la période post-coloniale en
toute assurance.
Ainsi, suite au décès de
l'ancien président de la
RASD, et premier responsable du Front Polisario,
Mohamed Abdelaziz, les
Sahraouis ont tenu le
Congrès extraordinaire du
Front, un événement qui a
connu une forte présence
de délégations étrangères,
et dont les travaux ont
été sanctionnés par l'élection de Brahim Ghali à la
tête de la République sahraouie.
Durant ce congrès, les
Sahraouis ont affiché une
détermination et
une
volonté à gérer leurs
affaires à travers leurs propres institutions.
Le Front Polisario, qui a
proclamé la RASD le 27
février 1976 à Bir Lehlou au
lendemain du départ du
dernier soldat espagnol du
territoire sahraoui, ne
cesse de réaliser des succès
sur la scène internationale
et attire de plus en plus de
soutien à sa cause juste.
Cette campagne d'adhésion en sa faveur se traduit
soit par la poursuite de la
reconnaissance de la RASD,
l'élan de solidarité pour la
protection et le respect des
droits de l'homme dans les
territoires occupés et sa
lutte pour la protection des
richesses sahraouies illégalement exploitées par le
Maroc.

SAHARA OCCIDENTAL-MAROC

Les forces marocaines répriment «violemment»
une manifestation à El-Aâyoun occupées
Les forces d'occupation marocaines sont
violement intervenues contre une manifestation pacifique des Sahraouis à El-Aâyoun
qui réclament le droit du peuple sahraoui à
l'autodétermination et à l'indépendance, a
indiqué hier une source judiciaire sahraouie.
Les manifestants sahraouis ont scandé
des slogans demandant le départ du colonisateur marocain et le respect des droits de
l'Homme dans les territoires occupés du

Sahara occidental, ainsi que la libération de
tous les prisonniers politiques sahraouis qui
croupissent encore dans les prisons marocaines, a ajouté la même source.
A l’occasion du procès des prisonniers
politiques sahraouis du groupe Gdeim Izik,
les autorités marocaines ont déployé les
forces militaires dans les villes occupées
pour réprimer toutes manifestations pacifiques demandant l’autodétermination du
peuple sahraoui.

LE PRÉSIDENT MALIEN IBRAHIM BOUBACAR KEÏTA L’A ANNONCÉ :

«Conférence d'entente nationale»
au Mali en mars
Une «conférence d'entente nationale» sera organisée en mars 2017 au
Mali, a annoncé son président Ibrahim
Boubacar Keïta à l'occasion du Nouvel
an, indiquant parmi ses priorités l'application de l'accord de paix et de réconciliation issu du processus d'Alger, signé
en mai-juin 2015.
«Un jalon important dans la réhabilitation de la cohésion sociale et du vivre
ensemble au Mali sera posé avec la
tenue au mois de mars 2017 de la conférence d'entente nationale», a affirmé le
président Keïta dans un message à la
Nation.
«Ainsi que cela est spécifié dans l'accord pour la paix et la réconciliation,
cette conférence doit permettre un
débat approfondi entre les composantes

de la Nation malienne sur les causes
profondes du conflit» dans le nord du
Mali, a-t-il expliqué. L'accord de paix,

conclu après de longues négociations à
Alger, a été signé en mai-juin 2015 par le
gouvernement malien et des groupes
politico-militaires.
Le président Keïta a reconnu que le
processus connaissait «des retards».
«Ceux-ci ne sont toutefois pas le fait du
gouvernement du Mali», a-t-il assuré.
Avec la «conférence d'entente nationale», a précisé Ibrahim Boubacar Keïta,
c'est «à un exercice décisif pour notre
devenir que sont conviés sans exclusive»
les Maliens.
Il a dit fonder «un très grand espoir
sur les échanges qui vont s'instaurer et
sur les conclusions» de la rencontre, qui
doit notamment adopter «une charte
pour la paix, l'unité et la réconciliation».
APS

DK NEWS

MONDE

Lundi 2 janvier 2017

ATTENTAT D'ISTANBUL (TURQUIE):

CHINE-SYRIE

39 morts dont 16 étrangers
L'attaque perpétrée contre une discothèque d'Istanbul pendant la célébration du Nouvel An a fait 39 morts,
dont au moins 16 étrangers, et son auteur est toujours recherché, a indiqué hier le ministre turc de
l'Intérieur Süleyman Soylu.
Selon le ministre, 21 victimes ont d'ores et déjà identifiées et parmi elles figurent 16
étrangers et cinq Turcs.
L'attaque a aussi fait 69
blessés, dont quatre grièvement atteints, a-t-il ajouté.
Un précédent bilan communiqué par le gouverneur
d'Istanbul faisait état de 35
morts, mais n'évoquait pas de
victimes étrangères.
«Les recherches pour
retrouver le terroriste sont
toujours en cours.
J'espère qu'il va être rapidement capturé», a ajouté le
ministre.
L'assaillant a ouvert le feu
après minuit dans une des
boîtes de nuit les plus célèbres
d'Istanbul, le Reina, où des
centaines de personnes célébraient le Nouvel An.
L'attentat d'Istanbul vise à
«semer le chaos» en Turquie
(Erdogan)
Le président turc Recep
Tayyip Erdogan a affirmé
dimanche que l'attentat qui a
fait 39 morts dans une discothèque pendant la célébration
du Nouvel An à Istanbul visait
à «semer le chaos dans le
pays».
«Ils oeuvrent pour détruire
le moral du pays et semer le

15

autorités turques tout au long
des étapes de l’enquête.
Il a, en outre, indiqué que
les Etats Unis sont «solidaires
de la Turquie dans la lutte
contre la menace continue du
terrorisme», relevant que ce
genre d’attaques ne feront que
renforcer «notre forte détermination à travailler avec le
gouvernement turc pour
contrer le fléau du terrorisme».

Un représentant
de la Chine
auprès de l'ONU
appelle les
parties
syriennes
à mettre
efficacement
en œuvre le
cessez-le-feu

Ayrault condamne une «lâche
et odieuse» attaque

chaos en ciblant des civils avec
de telles attaques haineuses»,
a déclaré M. Erdogan, selon un
communiqué publié par la
présidence.
Washington solidaire de la
Turquie face au terrorisme
Les Etats Unis ont fermement condamné l’attentat perpétré dans la nuit de samedi à
dimanche contre une discothèque à Istanbul, tout en
exprimant leur solidarité avec
la Turquie dans la lutte contre
le terrorisme.
«Les Etats Unis condamnent fermement l’attaque terroriste contre une boite de
nuit à Istanbul, en Turquie», a

souligné le porte-parole
adjoint du département d’Etat
US, Mark Toner, dans un communiqué.
Au moins 35 personnes ont
été tuées et une quarantaine
d'autres blessées dans une
attaque ayant ciblé la boite de
nuit «la Reina», une sorte d'île
artificielle sur le Bosphore,
très fréquentée par la haute
société, les artistes et les stars
du football.
Après avoir exprimé ses
condoléances aux familles des
tués et souhaité prompt rétablissement aux blessés, le
diplomate américain a fait
savoir que son pays maintiendra un «contact étroit» avec les

Le ministre français des
Affaires étrangères Jean-Marc
Ayrault a condamné dimanche
la «lâche et odieuse» attaque
perpétrée dans la nuit du
Nouvel An à Istanbul, faisant
des dizaines de morts et de
blessés.
«J'adresse mes condoléances aux familles et aux
proches des victimes, aux
autorités turques ainsi qu'à
l'ensemble des pays dont sont
originaires ces victimes», a-t-il
déclaré dans un communiqué.
«La France réaffirme son
engagement, aux côtés de la
Turquie et de l'ensemble des
membres de la coalition internationale, dans la lutte contre
le terrorisme», a indiqué M.
Ayrault.

NOUVEL AN 2017

Le nouveau SG de l'ONU Antonio Guterres appelle
à faire de 2017 «une année pour la paix»
Le nouveau secrétaire général des
Nations unies, M. Antonio Guterres, a
appelé dès sa prise de fonctions à la
tête de l'ONU hier à New York, à faire
de 2017 «une année pour la paix», au
moment où des millions d'êtres
humains «souffrent énormément
dans des guerres interminables».
Dans un message adressé à l'occasion de sa première journée en tant
que secrétaire général de l'ONU et qui
coïncide avec le Nouvel An, M.
Gutteres a déclaré: «En ce jour de l'An,
je vous demande à tous de prendre
avec moi cette résolution: Engageons
nous à faire de la paix notre priorité absolue».
«Faisons de 2017 l'année où nous tous citoyens, gouvernement et dirigeantsaurons tout fait pour surmonter nos différences. Faisons de 2017 une année pour la
paix», a préconisé le successeur de Ban Kimoon avant d'ajouter: «La paix doit être
notre objectif et notre guide».
Par ailleurs, le nouveau patron de l'ONU a
appelé à venir en aide à des millions d'êtres
humains «pris au piège de conflits et qui
souffrent énormément dans des guerres
interminables».
«Une force meurtrière décime les civils.
Des femmes, des enfants et des hommes
sont tués ou blessés, forcés à l'exil, dépossédés et démunis. Même les hôpitaux et les
convois humanitaires sont pris pour cible»,
a-t-il regretté.

«Dans ces guerres, il n'y a aucun gagnant:
tout le monde est perdant. Des milliards de
dollars sont dépensés, détruisant des sociétés et des économies entières et alimentant
des méfiances et des peurs qui se transmettent de génération en génération. Des
régions entières sont déstabilisées», a également déploré M. Guterres qui a averti dans
son message que «la nouvelle menace du
terrorisme global plane sur nous tous».
De ce fait, le diplomate portugais a appelé
aussi à «la solidarité et la compassion dans
notre vie quotidienne, au dialogue et au respect quels que soient les clivages politiques...Des cessez-le-feu sur le champ de
bataille aux compromis à la table des négociations pour parvenir à des solutions politiques».
«Tout ce que nous valorisons en tant que
famille humaine: la dignité et l'espoir, le

progrès et la prospérité, dépend de la
paix. Mais la paix dépend de nous.
Engagez-vous à mes côtés au service de
la paix jour après jour», a conclu le 9e
secrétaire général de l'ONU.
Avant son élection à la tête des
Nations unies, M. Guterres, 67 ans, a été
Haut-commissaire de l'ONU pour les
réfugiés de juin 2005 à décembre 2015.
Son mandat à la tête de l'un des principaux organismes humanitaires du
monde a été marqué par les vagues de
déplacement sans précédent ces dernières années. Les conflits en Syrie et
en Irak et les crises qui secouent le
Soudan du Sud, la République centrafricaine et le Yémen ont obligé le HCR à multiplier ses activités alors que le nombre de
déplacés ayant fui les conflits ou les persécutions passait de 38 millions en 2005 à plus de
60 millions en 2015.
Ayant vu souffrir les êtres humains les
plus vulnérables de la planète, dans des
camps de réfugiés et dans des zones de
conflit, le nouveau secrétaire général de
l'ONU est résolu à mettre la dignité humaine
au coeur de son action, à se faire l'agent de la
paix, à bâtir des passerelles et à promouvoir
la réforme et l'innovation.
Outre la fonction de Haut-commissaire
de l'ONU pour les réfugiés, M. Guterres a
occupé plusieurs postes au service de l'Etat
et dans la Fonction publique dont celui de
Premier ministre du Portugal de 1995 à
2002.

FRANCE
Le président Hollande annonce qu'il se rendra ce jour en Irak
Le président français François
Hollande a annoncé qu'il se rendrait
aujourd’huien Irak pour «saluer» les soldats français engagés contre l'organisation terroriste autoproclamée «Etat islamique» (EI/Daech), lors de ses voeux télévisés du Nouvel an samedi, les derniers de
son quinquennat. «Nous n'en avons pas
terminé avec le fléau du terrorisme. Il

nous faudra continuer à le combattre. A
l'extérieur: c'est le sens de nos opérations
militaires au Mali, en Syrie, en Irak , Irak
où je me rendrai après-demain (lundi)
pour saluer nos soldats», a déclaré le chef
de l'Etat. Le chef de l'Etat est revenu sur les
attentats qui ont endeuillé la France en
2016. «Je pense en cet instant aux victimes,
à leurs familles, aux blessés qui souffrent

dans leur coeur et dans leur chair», a-t-il
dit. «Je sais aussi l'inquiétude qui est toujours la vôtre face à cette menace terroriste qui ne faiblit pas, comme, hélas, en
témoigne ce qui s'est produit à Berlin», où
douze personnes ont péri lors d'une
attaque au camion bélier sur un marché
de Noël.
APS

Le représentant permanent adjoint
de la Chine auprès des Nations unies,
Wu Haitao a exhorté samedi le gouvernement et les groupes d'opposition
syrienne à appliquer efficacement et
globalement un accord de cessez-lefeu national négocié par la Russie et la
Turquie.
Wu Haitao a lancé cet appel après
l'adoption par le Conseil de sécurité
d'une résolution soutenant l'accord de
cessez-le-feu en Syrie, ainsi que les
pourparlers intra-syriens prévus à
Astana, capitale du Kazakhstan.
M. Wu a indiqué que la Chine se
félicite de la signature de l'accord de
cessez-le-feu et apprécie le résultat
positif réalisé par la Russie et la
Turquie pour faciliter la conclusion
de l'accord.
Il a ajouté que l'adoption à l'unanimité de la résolution reflète le soutien
de l'ONU et de la communauté internationale pour un cessez-le-feu en
Syrie et un règlement politique de la
question syrienne.
«La solution politique est la seule
issue pour la Syrie», a déclaré M. Wu,
tout en appelant la communauté
internationale à saisir l'occasion favorable afin de créer des conditions pour
la relance du processus politique en
Syrie.
M. Wu a indiqué que la Chine
espère que la réunion d'Astana
deviendrait une étape importante vers
la relance des pourparlers de paix de
Genève et pourrait jouer un rôle positif pour un règlement politique de la
question syrienne.
«La Chine a participé activement
aux efforts pour démarrer le processus politique en Syrie et est prête à
continuer à travailler avec le reste de
la communauté internationale pour
un règlement global, juste et approprié de la question syrienne», a-t-il
indiqué.
L'accord de cessez-le-feu, négocié
par la Russie et la Turquie, et signé
entre le gouvernement syrien et les
principaux groupes d'opposition, est
entré en vigueur jeudi à minuit (heure
locale), représentant l'effort le plus
récent pour mettre fin à la guerre
civile qui a duré environ six ans.

CULTURE

16 DK NEWS
2E SESSION DES ATELIERS DE
TRADUCTION VERS LA LANGUE
AMAZIGHE (ILLIZI, 25-31 DÉCEMBRE)

Protéger les droits de l’auteur et
du traducteur pour encourager
la traduction en Algérie
Les participants à la deuxième session des ateliers de
traduction vers la langue amazighe (Illizi, 25-31 décembre)
ont été unanimes à souligner la nécessité de veiller à la
protection à la fois des droits des auteurs et des traducteurs.

Lundi 2 janvier 2017

TISSEMSILT

Forte affluence aux Journées
du rire et du monologue
Les troisièmes Journées du rire et du
monologue, clôturées samedi à la maison
de la culture «Mouloud Kacim Nait Belkacem» de Tissemsilt, ont drainé plus de
4.000 spectateurs, a-t-on appris du commissaire de cette manifestation culturelle.
En marge de la cérémonie de clôture de
cette manifestation, Mohamed Dahel a indiqué que les établissements culturels qui
ont abrité des activités dans le cadre de cet
événement, ont enregistré une forte affluence, surtout des enfants, soit une
moyenne de 500 à 800 spectateurs par
spectacle.
D'intenses démarches sont déployées
par la direction de wilaya de la culture pour
officialiser les Journées du rire et du monologue comme manifestation nationale lors

de la 4ème édition prévue l’année prochaine, partant de la grande affluence sur
les représentations et la présence des noms
célèbres de la chanson et de la comédie, a
indiqué la même source.
La cérémonie de clôture des journées du
rire et du monologue a été marquée par
une comédie présentée par la coopérative
de wilaya «El Ghouroub» des arts, suivie
d’un hommage aux troupes artistiques participantes.
Ce rendez-vous culturel de cinq jours,
initié par la direction de la culture, a été
marqué par des représentations théâtrales,
des sketchs et des activités artistiques, animés par des troupes locales à la maison de
la culture de Tissemsilt et aux centres culturels de Khemisti, Sidi Slimane et Boukaid.

SAÏDA

Formation de 30 jeunes
à l’écriture théâtrale
Ils ont mis l’accent, à l’issue de leurs
travaux samedi soir, sur la nécessité de
garantir les droits de traduction pour le
traducteur et l’auteur, dans le but d’encourager les opérations de traduction en
Algérie, ainsi que d’encourager la traduction de la langue amazighe vers les
langues arabe et étrangères.
L’élargissement de la traduction vers
tamazight en y intégrant les ouvrages de
sciences sociales et humaines et de critique littéraire, ainsi que des ouvrages de
littérature universelle, dont ont besoin les
étudiants des instituts de langue et de littérature amazighe dans différentes universités du pays, ont constitué d’autres
recommandations ayant sanctionné les
travaux de ces ateliers.
Dans le but de promouvoir la langue
amazighe, les participants ont préconisé
son introduction parmi les langues que
l’on traduit ou vers lesquelles on traduit
dans les instituts de traduction des universités algériennes, en plus de l’élaboration de glossaires en tamazight
d’expressions toutes faites, de concepts
linguistiques, de citations et proverbes
existants dans les langues arabe et française. Intervenant à cette occasion, le secrétaire général du Haut Commissariat à
l’amazighité (HCA, initiateur de ces ateliers), Si El-Hachemi Assad, a estimé que
la langue amazighe a connu une «importante évolution» depuis sont introduction
dans la dernière révision constitutionnelle comme langue nationale et officielle, aux cotés des autres constantes de

la nation algérienne que sont l’Islam et la
langue arabe.
M. Assad a, dans ce cadre, mis en
exergue les efforts du président de la République pour le confortement de l’identité nationale, et ce à travers une batterie
de réformes introduites dans la constitution, dont la constitutionnalisation de la
langue amazighe en tant que langue nationale et officielle pour toute l’Algérie.
L’intervenant a, par ailleurs, indiqué
que le HCA envisageait l’organisation
d’une autre activité dans la wilaya d’Illizi,
en coordination avec l’association de wilaya d’amitié, d’échange et de loisirs, à savoir un festival national de poésie
amazighe dans ses différentes variantes
d’expression en Algérie, et ce dans le
cadre de la célébration en 2017 du centenaire de l’écrivain-chercheur Mouloud
Mammeri.
Le wali d’Illizi, Atallah Moulati, a souligné, de son côté, l’importance de cet
évènement culturel dédié à la langue
amazighe, en tant que langue nationale et
officielle, appelant à multiplier ce genre
de rencontres représentant un socle pour
la recherche académique et un moyen de
contribuer à la consolidation de l’unité
nationale.
Cinq ateliers de travail ont marqué les
travaux de cette deuxième session des
ateliers de traduction vers la langue amazighe, et se sont soldés aussi par le choix
de sept (7) ouvrages à traduire vers tamazight d’auteurs algériens édités en
langues arabe et française.

Une trentaine de jeunes de Saida ont
bénéficié d’une session de formation en
écriture théâtrale qui a pris fin samedi à la
maison de la culture «Mustapha Khalef»
du chef-lieu de wilaya.
Ces jeunes intéressés par le 4ème art
ont été initiés, trois jours durant, aux règles et principes fondamentaux d’écriture
d'un texte dramatique, selon un membre
de l’association culturelle «El Kentas», Djamel Ghaouti.
Le conseiller dramatique du Théâtre
régional de Mascara, Smail Soufi, encadreur des stagiaires, a indiqué que cette
session a été marquée par des cours théoriques sur les techniques d’écriture du
texte théâtral. Ces jeunes, a-t-il ajouté, se-

ront suivis ensuite par internet au mois de
janvier prochain pour leur permettre de
développer l’écriture d'un texte théâtral.
APS

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE

FESTIVAL D’AHELLIL À TIMIMOUN :

L'authenticité marque
la cérémonie de clôture
La dixième édition du Festival national culturel d’Ahellil (genre polyphonique traditionnel) s’est clôturée
vendredi soir dans la wilaya déléguée de
Timimoun (Adrar), dans une ambiance
haute en couleurs et sonorités.
La clôture de cette manifestation culturelle, placée sous le signe «Ahellil»,
message des aïeux aux descendants, a été
marquée par l'interprétation par de
morceaux authentiques de ce type de
chants séculaires, appréciés par un public venus nombreux.
Des jeunes filles de la région ont brillé
durant cette soirée artistique traditionnelle, qui ont affiché de larges capacités,
dans la présentation de ce genre de patrimoine immatériel propre à cette région. Des troupes participantes se sont
succédées au théâtre de plein air de Timimoune pour interpréter chants et
danses d’Ahellil . La famille du défunt
cheikh Da Mehmi Mohamed Benamar,
(1918-1977) , un des pionniers du genre
«Tegrabet» au dernier siècle, a été honoré à cette occasion, en signe de recon-

naissance à ces efforts visant à promouvoir le genre Izalouane (Ahellil) dans la
région de Gourara.
Des diplômes d’encouragement et
des prix ont été également décernés aux
participants à cet événement, qui a
connu la participation de plus d'une
trentaine de troupes.
La région de Gourara a vécu durant
trois jours de cette dixième édition du
festival national culturel d’Ahellil, au
rythme de ce genre lyrique culturel, ce
qui a permis au public et aux visiteurs de
cette région touristique par excellence,
de partager des moments agréables.

DK NEWS

Anep : 438 884 du 02/01/2017

Lundi 2 Janvier 2017

DK NEWS

PUBLICITÉ

DK NEWS

17

Anep (G) 0079 du 02/01/2017

18

DÉTENTE

DK NEWS

Lundi 2 janvier 2017

Programme de la soirée
20:55

19:55

21:00

21:00

Clem
Créée par : Joyce Buñuel
Avec : Lucie Lucas, Victoria
Abril

De retour de leur voyage
de noces au Mexique,
Caro et Xavier font
connaissance avec le bébé
d'Alyzée et Adrian. Tandis
que Clem vit toujours à la
campagne avec Jérôme et
les enfants, Anouchka
emménage chez sa mère
pour l'année scolaire et
Salomé est entrée en
première. De son côté,
Dimitri a beaucoup de
mal à tenir le rythme de
son année préparatoire. Il
décide de prendre de
dangereux médicaments
pour redresser la barre.

21:00

Undercover
Castle

Au-delà

Créée par : Kate Woods
Avec : Nathan Fillion, Stana Katic

Réalisateur : Clint Eastwood
Avec : Matt Damon, Cécile de France
Date de sortie : Mer. 19 janvier 2011

Richard est en panne
d'inspiration pour démarrer son nouveau roman. Beckett lui conseille
de passer dans son bureau
de détective pour y trouver des idées. Il décide
d'enquêter sur la mort
étrange d'Eddie Ramirez,
un soigneur d'animaux
qui travaille au zoo de
Central Park. Beckett accepte qu'il collabore à
cette affaire en tant
qu'agent infiltré : il se fait
passer pour un Canadien
dans le cours de langues
auquel participait le défunt.

Créée par : James Hawes
Avec : Sophie Okonedo, Adrian Lester

Marie Lelay, journaliste
française, est en vacances
en Asie quand un violent
tsunami ravage la région.
Après avoir eu d'étranges
visions, elle échappe de
peu à la mort. A San
Francisco, George, ancien
médium réticent à user de
ses pouvoirs, accepte à
contrecœur de le faire
pour un client de son
frère. Dans le même
temps, à Londres, le jeune
Marcus, dont la mère est
héroïnomane, vit un terrible drame familial.

Jeux

Citation

Samouraï-Sudoku n°1470

Pour cette nouvelle et douzième
saison, l'animatrice va à la rencontre de trois femmes et onze
hommes afin de dresser leur
portrait. Eleveurs, céréaliers,
vignerons, mais également pêcheur, ces agriculteurs sont tous
célibataires de longue date, et
âgés de 27 à 60 ans. Ils souhaitent trouver l'âme sœur et entretiennent l'espoir de
construire une vie à deux. Avec
spontanéité et sincérité, ils se livrent, évoquant leurs passions,
leurs fragilités et leurs attentes
amoureuses. Les téléspectatrices et téléspectateurs séduits
par l'une ou l'autre de ces personnalités peuvent écrire à leur
coup de cœur et espérer ainsi
retenir son attention pour participer dans quelques mois aux
rencontres.

“Je ne prendrai pas de calendrier
cette année, car j'ai été très
mécontent de celui de
l'année dernière !”

Mots croisés n°1470
Verticalement :

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu
par la logique pure.

PRÉSENTATION DES NOUVEAUX
AGRICULTEURS (1/2)

* Alphonse Allais

Horizontalement:

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de
sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à
chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases
vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque
région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Maya Cobbina, une
avocate anglaise, se rend
en Louisiane pour assister
à l'exécution de son client
Rudy Jones, condamné à
mort depuis vingt ans
pour un crime qu'il n'a
pas commis. Avant de
pénétrer dans le couloir
de la mort, le détenu lui
fait promettre de
poursuivre sa lutte contre
les injustices. Au moment
où elle arrive à l'hôpital,
elle apprend que
l'injection létale n'a pas
tué Jones. De retour à
Londres, l'avocate
reprend le dossier de
Michael Antwi, dont le
meurtre reste non élucidé.

L'amour est
dans le pré

1. Rebelle - Pronom indéfini
2. Du verbe rendre - Drame japonais - Étain
3. Radon - S'exprimer oralement
4. Qui met en doute - Molybdène
5. Manière de lancer - Vêtement
usé
6. Ancien oui - Rejeté - Télévision
7. Préparer le programme d'un
examen - Héros du déluge

8. Deux - Accumulation de choses
- Administra un stimulant
9. Céréale à petit grain - Pièce
centrale traversée par l'essieu
10. Institut français d'opinion publique - Mangée pour la première fois
11. Tantale - Laisser s'écouler
un liquide
12. Et le reste - Sucer le lait - Du
verbe voir

1. Caractère d'une personne
qui se met facilement en
colère
2. Non - Du verbe avoir Personnage vaniteux
3. Étain - Canine des carnivores
4. Fleuve de Pologne - Zones
5. Branche mère de
l'Oubangui - Organisation
maritime internationale - Do
6. Mal de dents

7. Négligences - Du verbe
avoir
8. Chaussure - Change de
poste
9. Tonne (pétrole) - Pourvoir
10. Note - Faire mourir par
asphyxie dans un liquide
11. Mot dont la prononciation
rappelle le son produit par
l'être ou la chose qu'il dénote
12. Original, inattendu Pronom personnel

Lundi 2 janvier 2017

DK NEWS

DÉTENTE

19

Grille géante n°170

Solution
Sudoku n°1469

Mots Croisés n°1469
MILLEPERTUIS
ORIOLAnOUVRE
NARRERnDnUER
TIEDEnUnELNE
BnTMnANTRAIN
ESTANCIASnSA
LnEIDERnTnMD
ISnRnTAVELEE
ACHETAInIOnS
REAnETEINTEn
DATERENTnIOS
EUEnnSTEVENS

C’est arrivé un
69 : Vitellius est proclamé empereur des
armées de Germanie Inférieure et
Supérieure par ses légions.
1492 : prise de Grenade mettant fin aux
guerres de Grenade initiées en 1482.
1785 : prise de Mrauk-U par Bodawpaya.
1812 : bataille de Zitácuaro (Guerre
d'indépendance du Mexique).
1863 : fin de la bataille de la Stones River
(Guerre de sécession).
1905 : capitulation de Port-Arthur
(Guerre russo-japonaise).
1942 : occupation japonaise de Manille.
1998 : massacre de Ramka (Guerre civile
algérienne).
2002 : Eduardo Duhalde devient
président par intérim de l'Argentine.

2 Janvier
Célébrations :
- Lendemain du Nouvel An, jour férié
et/ou chômé en Écosse, Nouvelle-Zélande,
Serbie, Slovénie.
- Grenade (Espagne) : Día de la Toma de
Granada ( Jour de la prise de Grenade),
commémore l'achèvement de la
Reconquista en 1492.
- Suisse : Berchtoldstag (de) ou
Bechtelstag, Bechtle, Bechtelistag,
Berchtelistag, Bächtelistag, Bärzelistag
( Jour de Bertha), dans les cantons de
Berne, Jura, Argovie, Zoug et Neuchâtel,
fête folklorique de la déesse Perchta (en),
inspirée d'une mythologie du paganisme
allemand, à l'origine de l'Épiphanie.

SPORTS

20 DK NEWS
OUARGLA

Le Vovinam viet
Vo dao en évolution
à Touggourt
L’art martial Vovinam viet Vo dao ne cesse
d’attirer de plus en plus de jeunes dans la région
de Touggourt, (wilaya d’Ouargla), en dépit de sa
récente création dans la région et en Algérie, a
indiqué samedi l’entraineur de cette discipline
en marge des compétitions du 14ème championnat national ( junior) de Vovinam viet Vo
dao qu’abrite Touggourt depuis vendredi.
Créée en 2014 à Touggourt avec un petit
groupe d’athlètes cadets et minimes, des deux
sexes, «cette discipline sportive n’a depuis cessé
de drainer d’autres disciples des catégories
juniors et séniors pour atteindre à ce jour 130
athlètes», a précisé l’entraineur Abdelhamid
Bekkari.
Selon M. Bekkari, cet art martial demeure,
toutefois, à des contraintes liées notamment à
l’absence de salles au niveau des maisons de
jeunes Kheireddine et Emir Khaled, en plus du
manque d’équipements que la direction de la
jeunesse et des sports s’est engagée à y remédier.
S’agissant de cette 14ème dition, M. Bekkari a
estimé que ce championnat devra impulser et
encourager les jeunes d’y adhérer et de généraliser sa pratique dans la région.
La seconde journée de cette manifestation
sportive ( juniors), qui se poursuit jusqu’à
dimanche à Touggourt (Ouargla), avec la participation de 360 lutteurs venus de 28 wilayas, a
été marquée par la domination, des athlètes de
l’AS Sûreté nationale qui se sont adjugés 6
médailles d’or. Les athlètes de la sûreté ont
devancé au classement général, le Sporting
Freha (Tizi Ouzou) avec 2 médailles d’or et 3 en
argent, et le Wafa Saida avec 2 médailles d’or et 2
en argent.

TENNIS-EXHIBITION

L'Espagnol Nadal
remporte le titre
à Abou Dhabi :
L'Espagnol Rafael
Nadal a remporté,
samedi, le tournoi
d'exhibition d'Abou
Dhabi, en battant en
finale le Belge David
Goffin, N.11 mondial
en deux sets, 6-4, 76 (7/5).
El Matador, 9è
mondial, a ainsi bien
lancé sa saison en remportant ce tournoi, à seulement deux semaines de l'Open
d'Australie (1er Grand Chelem de la saison).
Avant d'atteindre la finale, Nadal avait montré
qu'il était en forme en battant le Tchèque
Berdych en quart de finale et le Canadien Raonic
en demie. Le N.1 mondial, Andy Murray, a lui
remporté le match pour la 3è place face au
Canadien Raonic (N.3) 6-3, 7-6 (8/6).

Lundi 2 janvier 2017

5E CHAMPIONNAT NATIONAL DE LA COURSE HIPPIQUE
DES PERSONNELS DE L’ADMINISTRATION PÉNITENTIAIRE :

250 participants à Adrar
Deux cent cinquante (250) participants représentant les établissements pénitentiaires
de différentes régions du pays ont pris part au 5e championnat national de la course hippique, organisée samedi à Adrar à l’initiative de la direction générale de
l’administration pénitentiaire et de la réinsertion (DGAP).
Initiée en coordination avec la
fédération algérienne des sports
équestres, cette manifestation s’assigne la mise en £uvre des directives
de la DGAP en matière de renforcement de la pratique sportive chez le
personnels et le perfectionnement de
leurs capacités physiques et morales,
a indiqué le chargé des activités sportives et récréatives à la DGAP,
Mohamed Guemmache.
Cette course s’est déroulée sur un
parcours relevant de l’administration
pénitentiaire dans la région de
Meraguene, jouxtant la RN-6, Nord
de la wilaya d’Adrar.
L’évènement a donné lieu également à l’organisation d’un semimarathon sur une distance de 18 km
sur la route reliant les communes
d’Adrar et Bouda, avec la participation des athlètes de l’administration
pénitentiaire et d’autres représentant des clubs locaux. La course hippique a été dominée par la cavalière
Zeghbib Ahlème de Constantine, suivie par Bâaziz Bâaziz d’Adrar et
Boucherara Mohamed (3e), alors que
la première place de la compétition

du semi-marathon a été remportée,
en catégories filles, par Hamdouche
Bahia, (Tizi-Ouzou), suivie d’Orabi
Saliha d’Adrar (2e) et Belaribi Fatima
de Chlef (3e). Les trois premières
places en semi-marathon, hommes,
sont revenues respectivement à
Reggad Abdelkader (Tissemsilt),
Ouchène Kamel ( Jijel) et Boukafi
Mustapha de Bejaïa. Cette manifestation a donné lieu également à l’organisation, en coordination avec la
direction de la santé de la wilaya
d’Adrar, d’une campagne de don de

sang, en plus d’une opération de boisement, avec la participation des
corps constitués et des associations
concernées par l’environnement, sur
une surface de 40 hectares relevant
de l’administration pénitentiaire.
L’évènement a été mis à profit
pour organiser une cérémonie de
remise des titres d’attribution de soutien des dispositifs d’emploi au profit
des personnes épanouies des établissements pénitentiaires pour leur
réinsertion sociale, ont indiqué les
organisateurs.

L’ATHLÉTISME À SOUK AHRAS :

Des résultats en dépit des difficultés
Fier de la médaille d’or et des deux en argent obtenues
par son fils Taoufik Makhloufi aux Jeux olympiques de
Londres et Rio de Janeiro, Souk Ahras demeure à ce jour
sans piste athlétique pour la préparation de ses athlètes,
affirme le président de la ligue de wilaya de la discipline
Brahim Ouaïdjia. La wilaya compte aussi deux autres
athlètes de talent. Il s’agit, ajoute le même sportif, de
Sabrina Hocine vainqueur de l’or des 800 mètres des
juniors au championnat arabe du Caire (Egypte) et Abir
Refass, championne d’Algérie du cross-country, des 1.500
et 800 mètres durant la saison 2015-2016. Le coureur
Salah Keraïmia s’assure de son côté souvent un place sur
le podium. Toutefois et en dépit de ces performances,
Souk Ahras a dû annuler des compétitions locales faute de

piste athlétique pour les tenir, a relevé le président de la
ligue d’athlétisme pour qui l’aménagement d’une telle
piste est nécessaire pour une «relance durable» de l’athlétisme dans la région et pour la préparation de ces athlètes.
Une piste athlétique peut en plus être utilisée pour la
préparation des sportifs d’autres disciplines et même par
de simples citoyens et de malades en quête d’espace
d’»entretien physique», a indiqué Ouaïdjia.
Le seul lieu actuellement utilisé par les athlètes est la
piste du stade Badji Mokhtar qui n’est pas adaptée à toutes
les spécialités athlétiques surtout au cross et au marathon, a souligné le président de la ligue d’athlétisme.
Créée en 1986, cette ligue compte aujourd’hui 300
athlètes dans toutes les catégories.

CHAMPIONNAT D'ALGÉRIE DE VOVINAM VIET VO DAO (JUNIORS) :

L'AS Sûreté nationale domine la 2e journée
Les athlètes de l'AS Sûreté nationale ont dominé, samedi, les
épreuves de la deuxième journée du
championnat d'Algérie de Vovinam
Viet Vo Dao ( juniors), qui se poursuit
jusqu'à dimanche à Touggourt
(Ouargla) avec la participation de 360
lutteurs représentant 28 wilayas.
Les athlètes de l'AS Sûreté nationale se sont adjugés 6 médailles d'or,
devançant au classement le Sporting
Freha (Tizi Ouzou) avec 2 médailles
d'or et 3 en argent, et le Wafa Saida
avec 2 médailles d'or et 2 en argent.

Cette compétition constitue une
occasion idéale pour les internationaux algériens qui préparent la première édition du championnat
d'Afrique des nations cadets et
juniors, prévue en mars 2017 en
Tunisie. En marge de la compétition
consacrée aux juniors, les organisateurs ont également programmé à
Touggourt les qualifications à la
phase finale du championnat national seniors, prévue prochainement à
la Coupole du complexe olympique
Mohamed-Boudiaf (Alger). L'arbitre

international, Youcef Choucha, a
souligné à cette occasion le «bon»
niveau des participants dans les deux
catégories. «Cette compétition a un
cachet particulier avec la présence
d'un large public venu encourager les
athlètes. Cette ambiance nous pousse
à organiser d'autres compétitions à
Touggourt», a-t-il déclaré à l'APS.
Juste après la compétition, il sera
procédé à l'installation officielle de la
Ligue de wilaya de Ouargla qui sera
animée par les clubs d'Adrar, Illizi,
Touggourt, Béchar et Naâma.

CHAMPIONNAT NATIONAL DES JEUNES TALENTS DE BADMINTON À ORAN :

Domination du CASA Mohammadia et de la Protection
civile d’Alger
Les clubs du CAS Amel Mohammadia et de la
Protection civile d'Alger ont dominé le premier tour du
championnat national des jeunes talents de badminton
(filles et garçons), disputé vendredi et samedi à la salle
omnisports «Colonel Lotfi» de Bir El Djir (Oran).
Cette compétition, qui s'est déroulée dans d'excellentes conditions d'organisation en présence d'un
public nombreux et connaisseur, a été caractérisée par
un niveau technique «appréciable», selon les spécialités
présents à Oran. Cette manifestation sportive de deux
jours, organisée par la Fédération algérienne de badminton en collaboration avec la ligue de wilaya d’Oran,
a regroupé huit clubs de la poule Centre-Ouest, à savoir
le CAS Amel Mohammadia, la Jeunesse sportive de

Mohammadia, le NR Dar El Beida, Amel Mostaqbal
Hussein-Dey, la Protection civile d’Alger, Es-Salam
d’Oued Tlélat, le Club sportif de formation d’Oran et la
Jeunesse sportive oranaise des catégories de moins de
11, 13, 15, 17 et 19 ans filles et garçons.
Dans l’autre poule Centre-Est, disputée à Jijel avec la
participation de 145 jeunes badistes de douze clubs, les
Béjaouis de Madala et ceux du Club sportif amateur
complexe de proximité de Jijel se sont montrés intraitables en filles et garçons.
Cette compétition est inscrite dans le cadre de la
continuité du plan de développement des activités de la
Fédération algérienne de badminton pour la promotion
et la vulgarisation de la pratique chez les jeunes

badistes. Le 2ème tour du championnat national des
jeunes talents de badminton aura lieu le mois de mars
prochain à Chlef pour la poule Centre-Ouest et Béjaïa
pour la poule Centre-Est.
La programmation de la compétition dans deux
villes différentes est dictée par les difficultés des clubs à
se déplacer à cause du manque de moyens financiers,
selon les organisateurs.
Dans le cadre de la formation des entraîneurs, la
Fédération algérienne de badminton organise un stage
national au profit des entraîneurs de niveau 1 et 2 BWF,
pour la fin janvier 2017, encadré par Annirao Dajee,
expert de la Fédération africaine de badminton.
APS

SPORTS

Lundi 2 Janvier 2017

2016 - VIOLENCE DANS LES STADES :

Un phénomène récurrent
aux proportions inquiétantes
Les stades algériens de football n'ont pas été épargnés par le phénomène de la
violence durant l'année 2016, prenant des proportions inquiétantes, voire
alarmantes qui ont poussé les pouvoirs publics à agir pour mettre fin à cette
bête immonde.
A l'instar de l'année 2015
qui a enregistré un chiffre
record d'incidents survenus dans les différents
stades du pays (34 matchs de
Ligue 1 se sont joués en l'absence du public, dont neuf
de la JS Kabylie, ndlr), celle
de 2016 a également été
marquée par cette violence
qui ne cesse de s'aggraver au
su et au vu des responsables,
incapables de trouver les
bonnes solutions pour y remédier.
Et comme conséquence
aux comportements irresponsables de pseudo-supporters, le huis clos est revenu en force dans les stades
algériens comme unique
alternative aux yeux des responsables pour faire face
au fléau de la violence qui
ronge le sport roi, après une
certaine accalmie.
Utilisé comme moyen de
«juguler» la violence dans
les stades, le huis clos est devenu légion et un classique
pendant chaque journée de
championnat, «tuant» la
passion du sport roi alors
qu'aucune alternative n'a
encore été trouvée pour permettre aux fans de vivre
avec ce phénomène sans la
peur au ventre.
«Je regrette le retour du
huis clos dans nos stades,
cela prouve que la violence
n'est pas totalement éradiquée.
De notre part, nous
sommes devenus encore
plus sévères dans le traitement des affaires liées au
fléau de la violence.
Les sanctions ont été revues à la hausse», avait ainsi
affirmé le président de la
Ligue de football professionnel (LFP), Mahfoud Kerbadj.
Devant cette situation,
les responsables des clubs
refusent la sanction du huis
clos qui pénalise, selon leurs

propos, et les supporters et
leurs équipes, contraintes
de jouer devant des gradins
vides sans le moindre encouragement, «tuant» la
beauté du sport.
Chez les supporters, premiers visés par la sanction,
c'est le même sentiment qui
se dégage de leurs propos :
refus catégorique du huis
clos.
A la veille du coup d'envoi de la saison 2016-2017, la
Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a opté
pour un retrait progressif de
ses agents de l'intérieur des
stades.
Ce fait saillant n'était pas
fait pour calmer les esprits,
puisque la 1re journée du
championnat de Ligue 1,
disputée les 16 et 17 août, a
été marquée par des actes de
violence.
Jamais de mémoire de
puristes, une journée inaugurale n'aura été marquée
par un tel nombre d'incidents entre supporters survenus dans pas moins de
quatre stades du pays.

La FAF déclare la
guerre à la violence
Refusant d'abdiquer, la
Fédération algérienne de
football (FAF) a appelé la
LFP à renforcer les mesures
d'encadrement des matchs
et à «ne tolérer aucune
forme de violence dans les
stades ou négligence susceptible de compromettre le
bon déroulement des championnats».
Dans le souci de lutter
contre cette violence qui a
conduit jusqu'à la perte d'un
oeil chez un supporter du
MC Alger lors du derby face
au CR Belouizdad au stade 5Juillet, l'instance fédérale a
annoncé de nouvelles mesures allant jusqu'à la fermeture des enceintes pour
le reste de la saison.

L'autre mesure consiste
à délocaliser, sans public, les
rencontres des clubs «qui ne
respecteront pas la discipline générale».
Après plusieurs années
donc pendant lesquelles le
huis clos a régné sur les
rencontres du championnat des deux premiers paliers notamment, allant
jusqu'à battre tous les records, les responsables du
sport roi en Algérie se sont
rendu compte qu'il fallait
franchir un autre cap dans
leur démarche visant l'éradication de la violence dans
les stades.
Le premier club à faire
les frais de cette nouvelle
mesure est le MO Béjaïa,
sanctionné par quatre
matchs à huis clos, dont
deux en dehors de la wilaya, suite aux incidents
ayant émaillé la réception
du MC Oran (0-0) dans le cadre de la 12e journée.
Toutefois, et de l'avis
même du président de la
LFP, Mahfoud Kerbadj, la
nouvelle mesure risque de
ne pas s'avérer efficace.
C'est ce qui explique du
reste l'autre alternative déjà
arrêtée par le bureau fédéral et qui consiste en la fermeture des stades où il y
aura récidive des scènes de
violence.
Une option qui a de fortes

chances d'entrer en vigueur,
prédisent les observateurs,
au regard des dimensions
inquiétantes et alarmantes
qu'est en train de prendre le
fléau dans les enceintes footballistiques nationales, mais
aussi au regard des limites
montrées par le huis clos.
Le 5 décembre, la DGSN
a organisé une journée
d'étude sur le renforcement
de la sécurité et le fair-play
entre supporters, une occasion pour appeler «tous les
acteurs du football national à être impliqués dans la
lutte contre la violence dans
les stades».
Les intervenants ont saisi
l'occasion pour, entre autres, appeler à la réactivation
du rôle des comités de supporters dans la prévention et
la lutte contre la violence
dans les enceintes sportives.
Dans ce registre, le représentant du ministère de la
Jeunesse et des Sports (MJS)
a indiqué que son département avait «avisé l'ensemble
des clubs pour la création de
comités de supporters et ce
avant la date butoir du 31 décembre 2016.» Pour l'année
2017, tout le monde espère
que ces mesures et cette
campagne menée par les
décideurs portent leurs
fruits dans l'objectif d'assister à des matchs avec zéro
violence.

Kheireddine Madhoui entraînera l’ES Sétif
Kheireddine Madhoui a été présenté samedi à la presse comme étant
le prochain entraîneur de l’ES Sétif
(Ligue 1 Mobilis de football) en remplacement d’Abdelkader Amrani, démissionnaire.
Vieille connaissance de l’Aigle noir,
Madhoui a qualifié de ‘‘retour au bercail’’ sa signature avec l’ESS et a exprimé son optimisme de pouvoir ‘‘apporter un plus’’ au club avec le président duquel il a dit ‘‘avoir une grande
confiance mutuelle’’.

Soulignant que son expérience de
14 mois avec le club saoudien El Wahda
a été utile bien qu’en deçà de ses ambitions, Madhoui a noté que le stage de
préparation qu’il effectuera avec le
club du 2 au 12 janvier à Alicante (Espagne) lui permettra de faire le point
sur le niveau tactique et psychologique de la sélection sétifienne et
d’£uvrer à solutionner les éventuelles
carences.
Le technicien qui a relevé bien
connaître tous les membres du staff

technique de l’Aigle noir a invité les
supporters à soutenir le club, leur
promettant d’œuvrer à les rendre heureux à la fin de la saison avec au moins
un titre.
Le président du club Hassan Hammar a remercié le coach Abdelkader
Amrani pour le grand travail accompli, soulignant qu’il a laissé le club dans
une position confortable.
Il a également rappelé avoir indiqué
lors du départ de Madhoui que les
portes du club lui resteraient ouvertes.

CS CONSTANTINE :

«Amrani est l'homme de la situation»
Le Directeur général du
CS Constantine (Ligue 1 algérienne de football) Abdelouahab Souici a estimé que
l'entraîneur Abdelkader
Amrani était l'homme de la
situation et restait capable
de mener le club vers de
meilleurs résultats.
«Amrani est l'homme de
la situation et je pense qu'il
est capable de tirer l'équipe

vers le haut. Il est attendu
dans les prochaines heures
à Constantine pour finaliser
son contrat», a indiqué le DG
de la formation de «Cirta»
vendredi soir sur les ondes
de la Radio nationale.
Le CSC se trouve sans
entraîneur depuis le départ
de l'Espagnol Portugal Viccario qui a claqué la porte au
bout d'un mois seulement à

la barre technique.
Amrani, démissionnaire
de l'ES Sétif, devrait donc
être le quatrième entraîneur du CSC depuis le début
de cet exercice après le
Franco-Portugais Didier
Gomes, Karim Khouda et
Portugal Viccario.
Le CSC est confronté depuis le début de la saison à
une crise administrative et

une instabilité criante au
niveau de la barre technique
qui se sont répercutées négativement sur les résultats
techniques.
Au terme de la phase aller, le CSC occupe la 14e position (relégable) avec 14
points et a été éliminé en
16es de finale de la Coupe
d'Algérie par la JS Saoura (10).

DK NEWS 21

TRÊVE HIVERNALE :
L'USM Alger en stage
du 3 au 11 janvier
à Sousse (club)
L'USM Alger effectuera un stage bloqué du 3 au 11 janvier 2017 à Sousse (Tunisie), pour gérer la trêve hivernale
et se refaire une santé en prévision de la phase retour, a
annoncé samedi le club champion d'Algérie en titre sur
son site officiel.
Un stage destiné essentiellement à améliorer le potentiel physique des joueurs, à travers l'augmentation de la
charge de travail.
Le club de Soustara ne disputera qu'un seul match amical pendant ce stage «contre un adversaire qui reste à désigner», selon la même source.
Leaders incontestés de la Ligue 1 Mobilis en début de
saison, les Rouge et Noir ont marqué le pas juste avant la
fin de la phase aller, concédant au passage le titre honorifique de champions d'hiver à leur frère ennemi, le MC
Alger.
L'USMA se contente actuellement de la 3e place, avec
26 points, derrière le MC Oran (2e / 28 pts) et le MC Alger
(1er / 30 pts).

Sofiane Bouteba
du DRB Tadjenanent
premier renfort cet hiver
pour l’ES Sétif
Le défenseur du DRB Tadjenanent (Ligue 1 Mobilis de
football) Sofiane Bouteba vient ce samedi de signer pour
deux saisons avec l’ES Sétif, a-t-on constaté.
De toutes les offres reçues, celle de l’ESS m’était la plus
appropriée, a déclaré le joueur, assurant que les négociations ont été faciles et rapides avec le président de ce prestigieux club qui rivalise pour les titres.
«J’espère pouvoir obtenir avec l’ESS mon premier titre’’, a déclaré Sofiane.
Hassan Hammar, président du club sétifien, a assuré
que «la signature avec le joueur a eu lieu après sa libération officielle par son ancien club voisin».
M. Hammar a également fait état du prochain renforcement des rangs de l’équipe durant ce mercato d’hiver
par deux attaquants sans en donner les noms.
Ces deux joueurs, a-t-il indiqué, rejoindront le club à
son camp de préparation pour la phase retour prévu du
2 au 12 janvier prochain à Alicante (Espagne).

JSM BÉJAÏA :

Boumechra (GC Mascara)
s'engage pour 18 mois
Le milieu de terrain offensif du GC Mascara, Salim Boumechra, s'est engagé hier pour 18 mois avec la JSM Béjaia
(Ligue 2 algérienne de football) devenant ainsi la première
recrue hivernale, a annoncé le club sur son site officiel.
L'ancien joueur du MC Alger et de l'USM El-Harrach
entre autres, âgé de 33 ans rejoindra ses nouveaux coéquipiers, en stage depuis samedi au centre sportif d'El-Baz
à Sétif, précise la même source.
D'autres joueurs sont attendus dans les prochains
jours à la JSMB avant la fin du mercato d'hiver fixée au 15
janvier.
Par ailleurs, le club a résilié, en concertation avec le staff
technique, les contrats du milieu de terrain Abdelhak Atek,
de l'attaquant Farès Hemiti et du défenseur Amine Megatli.
La JSMB, qui aspire à retrouver en fin de saison l'élite
du football national, a bouclé la phase aller à la troisième
place au classement avec 25 points, derrière le leader le
Paradou AC (34 pts) et l'USM Blida (2e, 27 pts).
La direction a confié la barre technique à Younes Ifticen en remplacement d'El-Hadi Khezzar, limogé en décembre dernier.

Une offre d'Al Fatah
saoudien pour l'Algérien
Ali Guechi
L'ancien international olympique algérien, Ali Guechi,
devrait quitter son club tunisien actuel L'Avenir Sportif
de Gabes pour monnayer son talent en Arabie Saoudite
sous les couleurs d'Al Fatah, indiquait samedi la presse locale.
La formation de Gabes a reçu une offre officielle de la
part du club saoudien pour s'adjuger les services du défenseur central de 26 ans, précise la même source.
L'équipe tunisienne aurait même déjà pensé au remplaçant à l'ancien joueur de l'AS Khroub, l'ASM Oran et
l'USM Blida, en se mettant sur les traces de Zied Derbali,
souligne-t-on encore de même source.
APS

SPORTS

22 DK NEWS

Lundi 2 Janvier 2017

CAN-2017/ ALGÉRIE :

Soudani meilleur
buteur des Verts en
2016

Leekens dévoile la liste des 23
joueurs sans Feghouli et Medjani
Le sélectionneur de l'équipe nationale de football, le Belge Georges Leekens, a
dévoilé samedi la liste des 23 joueurs qui prendront part à la Coupe d'Afrique des
nations CAN-2017 au Gabon (14 janvier-5 février), a annoncé la Fédération
algérienne de football (FAF) sur son site officiel.
Le fait notable de cette liste est l'absence du milieu de terrain Sofiane Feghouli (West Ham/Angleterre) et Carl
Medjani (Leganes/Espagne), eux qui
sont considérés commes des piliers des
Verts mais en manque de temps de jeu actuellement en club.
Cette liste comprend quatre éléments
évoluant en Ligue 1 Mobilis : les deux gardiens de but Malik Asselah ( JS Kabylie)
et Chamseddine Rahmani (MO Béjaïa)
ainsi que les deux défenseurs de l'USM
Alger Mohamed-Rabie Meftah et Mohamed Benyahia.
Les Verts entament lundi un stage préparatoire au Centre technique national
de Sidi Moussa (Alger) qui s'étalera
jusqu'au 12 janvier, jour de départ pour
le Gabon.
A la CAN-2017, l'Algérie évoluera dans
le groupe B, domicilié à Franceville en
compagnie du Sénégal, de la Tunisie et
du Zimbabwbe.
L'équipe nationale entamera le tournoi le 15 janvier face au Zimbabwe avant
de défier la Tunisie le 19 janvier puis le
Sénégal le 23 janvier.

10 joueurs découvriront le tournoi
continental pour la première fois
Dix (10) joueurs de la sélection algérienne de football prendront part pour
la première fois à une phase finale de la
Coupe d'Afrique des nations, à l'occasion
de l'édition 2017 au Gabon (14 janvier-5
février), selon la liste des 23 dévoilée samedi par la Fédération algérienne (FAF).
Les dix joueurs qui vont découvrir
l'ambiance de la CAN sont : Malik Asselah, Chamseddine Rahmani, Mokhtar
Belkhiter, Mohamed-Rabie Meftah, Hicham Belkaroui, Mohamed Benyahia,
Ramy Bensebaïni, Rachid Ghezzal, Sofiane Hanni et Baghdad Bounedjah.
Parmi les 23 joueurs qui iront au Gabon, deux signent leur toute première
convocation chez les Verts, à savoir les
deux défenseurs Mohamed Benyahia
(USM Alger) et Mokhtar Belkhiter (Club
Africain/Tunisie).
Le latéral droit de l'USMA, Mohamed-Rabie Meftah, effectue, quant à lui,
son retour en sélection après plusieurs
années d'absence.
De même que pour Djamel Mesbah
(Crotone, Italie), absent depuis 2015.
Soudani «surpris» par la non-convocation de Medjani et Feghouli L'attaquant international algérien du Dinamo
Zagreb (Div.
1 croate de football) Hilal Soudani
s'est dit «surpris» par la non-convocation
du défenseur Carl Medjani et du milieu
de terrain Sofiane Feghouli pour la
Coupe d'Afrique des nations CAN-2017 au
Gabon (14 janvier-5 février).
«Franchement, je suis surpris par la
non-convocation de Medjani et Feghouli
pour la CAN-2017, il s'agit de deux joueurs
importants qui ont pris part aux éliminatoires.
Je pense cependant qu'il faut respecter les choix du sélectionneur», a affirmé le joueur samedi soir sur la chaîne
El-Heddaf tv.
«Les choses sérieuses commencent

déjà pour nous. Nous devons nous concentrer dans
notre préparation pour
cette CAN-2017.
Nous aspirons à aller le
plus loin possible dans le
tournoi et faire plaisir au
peuple même si la mission s'annonce difficile», at-il indiqué par ailleurs.
Invité à évoquer son
avenir avec son club, le
deuxième meilleur buteur
en activité des Verts (21 buts) n'a pas
écarté l'idée de quitter Zagreb cet hiver.
«J'ai reçu plusieurs offres, mais je
suis plutôt concentré sur la CAN.
Toutefois, je n'écarte pas l'idée de
m'engager avec une autre équipe avant
d'aller au Gabon», a dit l'ancien sociétaire
de l'ASO Chlef.

9 joueurs du cru parmi les 23,
le football local réhabilité
Neuf (9) joueurs formés dans différents clubs algériens figurent sur la liste
finale des 23 éléments de la sélection algérienne de football en prévision de la
Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2017,
une première depuis plusieurs tournois, synonyme d'un début de réhabilitation du joueur local très critiqué ces
dernières années.
Les deux gardiens de but Malik Asselah ( JS Kabylie) et Chemseddine Rahmani (MO Béjaïa), les défenseurs Rabie
Meftah (USM Alger), Mokhtar Belkhiter
(Club Africain de Tunis), Ramy Bensebaïni (Rennes, France) et Hichem Belkaroui (ES Tunis), ainsi que les attaquants
Hilal Soudani (Dinamo Zagreb, Croatie),
Islam Slimani (Leicester City, Angleterre) et Baghdad Bounedjah (Al-Sadd,
Qatar), sont tous des produits du football
national.
En constituant plus d'un tiers de l'effectif appelé à défendre les couleurs nationales lors de la CAN prévue au Gabon
(14 janvier - 5 février), ces neuf éléments
retenus par l'entraîneur national,
Georges Leekens, rendent espoir aux
joueurs du cru, longtemps découragés
par les «attitudes» des différents sélectionneurs qui se sont succédé à la barre
technique des Verts et qui misaient très
souvent sur ceux formés dans les écoles
européennes, estiment les observateurs.
Outre ces neuf joueurs, un dixième
évoluant dans le championnat algérien,
en l'occurrence Mohamed Benyahia
(USM Alger), est lui aussi concerné par
la CAN.
Mais ce défenseur central a été formé
en France où il a évolué notamment à
Nîmes.
Il est d'ailleurs à sa deuxième saison
en Algérie après avoir porté, lors de
l'exercice passé, les couleurs du MC
Oran.

Débuts reportés pour Ounas
et Saâdi avec les Verts
Le milieu offensif des Girondins Bordeaux (Ligue 1 française de football)
Adam Ounas et l'attaquant du KV Courtrai (Div. 1 belge) Idriss Saâdi, qualifiés

récemment pour endosser le maillot de
la sélection nationale mais non retenus
pour la Coupe d'Afrique des nations
CAN-2017 au Gabon (14 janvier-5 février), devront patienter pour effectuer
leurs débuts avec les Verts.
Adam Ounas, qualifié en octobre dernier, devait prendre part déjà au match
en déplacement face au Nigeria (défaite
3-1) disputé le 12 novembre dernier dans
le cadre des qualifications au Mondial2018 avant de déclarer forfait à la dernière
minute pour cause de blessure.
Titulaire à part entière avec le club
bordelais, Ounas (20 ans) a été écarté des
23, lui qui faisait partie de la liste élargie
des 32 joueurs publiée le 22 décembre.
Idem pour Saâdi (24 ans), auteur de 10
buts en championnat belge cette saison, qui devra prendre son mal en patience avant d'effectuer ses grands débuts
chez les Verts.
Le sélectionneur national, le Belge
Georges Leekens, a préféré jouer la carte
de l'expérience en écartant ces deux
joueurs de ses plans pour la CAN, même
si leur convocation aurait été utile notamment pour Saâdi qui est en train de cracher le feu en Ligue Jupiler.
Ounas et Saâdi devraient finir par
intégrer les rangs de l'équipe nationale
en vue des prochaines échéances, à commencer par les éliminatoires de la CAN2019 au Cameroun dont le coup d'envoi
est prévu en mars prochain.

M'Bolhi le plus capé des 23
Le gardien algérien Raïs Ouahab
M'Bolhi, avec 48 sélections entre 2010 et
2016, est le plus capé des 23 joueurs de
l'équipe nationale de football retenus
pour la coupe d'Afrique des nations
(CAN-2017) au Gabon.
Le portier du club turc Antalyaspor (30
ans) a notamment disputé deux phases
finales de coupe d'Afrique des nations et
deux coupes du monde au cours des six
dernières années, sans oublier les éliminatoires des deux tournois.
M'Bolhi reste néanmoins très loin
du légendaire meneur de jeu des Verts,
Lakhdar Belloumi, détenteur du record
absolu de capes, avec 100 sélections entre 1978 et 1989.
La natif de Mascara et emblématique
meneur de jeu du MC Oran compte également 27 buts personnels sous le maillot
national, mais reste lui aussi loin d'Abdelhafid Tasfaout, le meilleur buteur
de l'histoire de la sélection algérienne,
avec 34 réalisations en 79 sélections,
entre 1990 et 2002.

L'attaquant de Dinamo Zagreb (Croatie), Hilal
Soudani, a terminé l'année 2016 comme meilleur
buteur de la sélection algérienne de football avec
quatre réalisations en seulement trois matchs
joués.
Soudani devance Islam Slimani, qui termine second sur le podium avec 3 buts, alors que Riyad
Mahrez, Sofiane Feghouli et Saphir Taïder, ont signé deux réalisations chacun.
Soudani (29 ans) avait inscrit un but contre les
Seychelles et le Cameroun, ainsi qu'un doublé face
au Lesotho. Ses blessures à répétition l'avaient privé
de certaines rencontres des Verts, dont la dernière
en date devant le Nigeria (défaite 3-1 à Uyo) le 12 novembre dernier, dans le cadre de la 2e journée des
éliminatoires de la Coupe du monde de 2018.
Le natif de Chlef a terminé également meilleur
buteur de la phase aller du championnat de Croatie avec 10 réalisations. Soudani s'apprête à participer avec la sélection algérienne à la Coupe
d'Afrique des nations (CAN-2017) prévue au Gabon
(14 janvier - 5 février).
Il sera l'un des atouts majeurs de l'entraineur
national, George Leekens, dans ce tournoi.

Le vainqueur
touchera 4 millions
de dollars (CAF)
Le vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations
CAN-2017 au Gabon (14 janvier-5 février) touchera une prime de 4 millions de dollars, selon le
barème dévoilé par la Confédération africaine de
football (CAF). Le nouveau barème de redistribution de la période 2017-2020 verra l'enveloppe totale actuelle destinée au vainqueur de la CAN passer de 3,85 millions de dollars à 8,3 millions de dollars. Une équipe nationale qui se qualifie en
quarts de finale recevra désormais 800.000 dollars au lieu de 600.000 dollars.
Si elle accède en demi-finales, elle se verra remettre un chèque de 1,5 million de dollars.
Une qualification en finale assure à chaque
équipe une enveloppe de 2 millions de dollars, tandis que le vainqueur recevra en plus une somme
de 4 millions de dollars.
Avant le début de la CAN et en partant du fait que
chaque équipe pourrait terminer au moins à la dernière place de sa poule, la CAF prévoit d'envoyer
à chaque fédération 237.000 dollars représentant
la moitié de ce qui est prévu pour une équipe qui
termine à la 4e place de sa poule.
Pour le cycle 2017-2020 qui prend en compte la
prochaine CAN, l'instance africaine a procédé à une
mise à jour du barème des ristournes financières,
liée à ses partenariats financiers (droits TV et sponsoring). Ainsi, une équipe qui se fait éliminer dès
la phase de poules recevra une enveloppe de
475.000 dollars, dont la moitié (237.500 dollars) sera
versée par la CAF à tous les participants à cette 31e
édition, dans les jours à venir.
Les équipes qui termineront à la troisième place
de leur poule et qui seront donc éliminées de la
suite de la compétition, émargeront à 575.000 dollars. A partir des quarts de finale, l'enveloppe atteindra 800.000 dollars. Les équipes qualifiées
pour les demi-finales empocheront chacune 1,5
million de dollars.
Les deux finalistes de la CAN-2017 percevront
plus que ce qu'a touché la Côte d'Ivoire, dernier
vainqueur de la compétition puisqu'une équipe qui
atteint ce stade recevra 2 millions de dollars,
alors que le double est prévu pour le vainqueur de
la CAN. En plus de ces sommes, la CAF procédera
au paiement des ristournes de droits à lÆimage
(droits de diffusion des matchs des éliminatoires)
qui devraient rapporter au moins 350.000 dollars
aux équipes qui ont terminé à la première place
de leur groupe de qualification.

TRANSFERT :

Sofiane Feghouli dans le viseur de l'Olympique Marseille
L'Olympique de Marseille
(Ligue 1 française de football) serait entré en lice pour bénéficier
des services du milieu international algérien de West Ham (Premier
league anglaise) Sofiane Feghouli,
rapporte samedi le quotidien sportif L'Equipe.

La même source souligne que
l'éventuelle participation de Feghouli à la Coupe d'Afrique des nations CAN-2017 au Gabon (14 janvier-5 février) pourrait constituer
néanmoins un frein pour entamer les négociations.
Outre la formation phocéenne,

d'autres clubs de la Ligue 1 française seraient sur les rangs pour
Feghouli, selon L'Equipe.
Ayant rejoint le club londonien
l'été dernier en provenance du FC
Valence (Liga espagnole) Feghouli
(27 ans) compte 7 apparitions seulement en Premier League qui

amorce ce week-end sa 19e journée. Le joueur algérien, auteur
d'un seul but inscrit en Europa
league, peine à se frayer un chemin
dans le onze de l'entraîneur croate
des «Hammers» Slaven Bilic, ce qui
pourrait le pousser à quitter le
club cet hiver.

Feghouli est retenu pour le
match en déplacement samedi
après-midi (16h00 algériennes)
face à Leicester City où évoluent les
deux internationaux algériens
Riyad Mahrez et Islam Slimani.
APS

Lundi 2 janvier 2017

FOOT MONDIAL

OBJECTIF
SANCHEZ POUR
L’ÉTÉ PROCHAIN !
Sous contrat avec Arsenal jusqu’en juin
2018, l’attaquant Alexis Sanchez n’a
toujours pas prolongé avec les Gunners.
L’international chilien réclamerait une
fortune pour signer un nouveau bail
avec le club londonien. Cette situation
pourrait profiter à la Juventus Turin.
Selon Sky Italia, les Bianconeri seraient
en contacts avec l’agent du joueur pour
l’empêcher de prolonger.

YAYA TOURÉ :
«ON ME DIT DE
CONTINUER
JUSQU’À 40 ANS»
Ignoré par Pep Guardiola en début de
saison, Yaya Touré a retrouvé un niveau
intéressant à Manchester City ces
dernières semaines depuis qu’il est
revenu dans les petits papiers du
coach espagnol.
A 33 ans, le milieu de terrain
ivoirien se voit poursuivre encore
longtemps. "J’ai un peu plus
d’expérience. Et bizarrement, je
commence à avoir envie de
continuer à jouer. Des choses
me passent dans la tête... Pour
moi, arrêter, ça va être
difficile. Ce qui va plus me
manquer, je crois que ce
seront les vestiaires, les
entraînements, me lever
tous les matins", a expliqué
l’ancien Eléphant au micro
de SFR Sport. "Je crois que
c’est ça qui commence à
me faire un peu peur.
Sinon, je crois que
physiquement,
mentalement, je suis
bien, j’ai encore
envie de jouer. Mes
proches me disent
peut-être jusqu’à
40 ans, mais bon
on verra", a tempéré le Citizen. Doté
de ressources insoupçonnées, Yaya
Touré n’a peut-être pas fini de
surprendre !

FABREGAS,
ET DE DEUX
QUI FONT
100 !
Remplaçant de
luxe cette saison à
Chelsea, le milieu
de terrain Cesc
Fabregas (29 ans, 10
matchs et 1 but en Premier
League cette saison) a
néanmoins débuté la
rencontre face à Stoke
City (4-2) samedi dans le
cadre de la 19e journée
de Premier League.
L’occasion pour
l’Espagnol de signer
deux nouvelles passes
décisives pour
atteindre le total
impressionnant de
100 assists dans le
championnat
anglais !

DK NEWS

23

DELE ALLI :
POCHETTINO
PERSISTE ET
SIGNE
Bien qu'il soit dans le viseur de
nombreux clubs, Dele Alli ne
quittera pas Tottenham de sitôt.
C'est en tout cas ce que pense
son entraîneur, Mauricio
Pochettino.
"Dele Alli vaut plus de 60
millions d'euros. Aujourd'hui, Il
montre une qualité, un talent
qu'il est difficile de trouver
en Europe à vingt ans. Il ne
fait aucun doute qu'il est
et sera l'un des meilleurs
joueurs d'Angleterre
dans les 10, 12
prochaines années. Et
l'Angleterre
représente l'Europe,
et peut-être le
monde aussi. La
Premier League est
la compétition la
plus difficile et la
meilleure au
monde, et si vous
êtes l'un des
meilleurs en
Angleterre, vous
êtes l'un des
meilleurs en
Europe", a estimé
l'entraîneur
argentin, omettant
notamment qu'aucun
club anglais n'avait atteint la
finale de la Ligue des Champions
depuis 2012.
Le coach des Spurs est en tout
cas ravi de la progression de
l'international anglais : "Il s'est
beaucoup amélioré dans
son comportement, dans
son jeu, dans le football.
Maintenant, c'est un
grand défi pour tous les
adversaires d'arrêter
Dele Alli. Il a dit qu'il
veut avoir du succès
ici, il est très
heureux ici, et il ne
fait aucun doute qu'il
veut gagner des titres
ici", a-t-il ajouté.

S
ALEX SANDRO VER
?
R
ESTE la Juventus
MANCH
début de saison avec

Auteur d’un très bon
du
Alex Sandro aurait lors
Turin, le latéral gauche quitter l’actuel leader de Serie A
de
ercato,
prochain la possibilité
iom
. En effet, d’après Calc
pour la Premier League ster United seraient venus aux
che
Man
et
City
Manchester
de la Juventus sur ce
te à connaître la position
renseignements. Res

MOURINHO:
''MARTIAL NE
DOIT PAS
ÉCOUTER
SON AGENT''
Buteur avec Manchester
United contre Middlesbrough
(2-1), samedi en Premier
League, Anthony Martial est
intransférable dans l’esprit de
José Mourinho. Le "Special
One" l’a encore affirmé après
la rencontre.
"Tous les jours, je lis les
journaux. Martial doit m’écouter
et ne pas écouter son agent", a
lancé le coach des Red Devils.
Avant de lancer: "C’est un joueur
qui a des dispositions
merveilleuses pour devenir un top
player". Titulaire pour la première
fois depuis trois semaines,
l’international français a réalisé sa
meilleure performance de la saison
sur l’aile gauche et a inscrit son 2e
but en Premier League.

DK NEWS
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

ATTENTAT À
ISTANBUL:

L'Algérie
condamne dans
«les termes les
plus forts»
L'Algérie condamne dans «les termes
les plus forts» l'attaque terroriste perpétrée dans la nuit du Nouvel An à Istanbul,
a indiqué dimanche le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz
Benali Cherif.
«Nous condamnons dans les termes les
plus forts l'attaque terroriste sanglante perpétrée hier soir à Istanbul», a affirmé le
fonctionnaire dans une déclaration l'APS.
Soulignant que «cet acte abject prouve
une fois de plus que le terrorisme sévit
aveuglement et sans discernement dans
le seul objectif d'attenter aux vies humaines innocentes, d'imposer la peur,
de semer la désolation et de porter atteinte
à la sécurité, à la stabilité et à la quiétude
des sociétés et des peuples», il a estimé
qu'«une réponse internationale globale,
prompte et coordonnée est nécessaire
pour mettre un terme à cette entreprise
terroriste néfaste».
«Tout en assurant le peuple et le gouvernement turcs de notre solidarité devant
cette nouvelle épreuve, nous réaffirmons
notre condamnation du terrorisme sous
toutes ses formes et manifestations», a-til ajouté.

Aucune victime
algérienne pour
l'instant
Aucune victime algérienne n'a été enregistrée pour l'instant suite à l'attaque terroriste perpétrée dans la nuit du Nouvel
An à Istanbul, a indiqué dimanche le
porte-parole du ministère des Affaires
étrangères.
«Aucun ressortissant algérien ne figure
pour l'instant parmi les victimes de l'attaque terroriste perpétrée hier soir à Istanbul.
Nos services consulaires à Istanbul
suivent de près l'évolution de la situation
en coordination avec les autorités turques
compétentes», a souligné M. Benali Cherif dans une déclaration à l'APS. L'attaque
perpétrée contre une discothèque d'Istanbul pendant la célébration du Nouvel An
a fait 39 morts, dont au moins 16 étrangers,
et son auteur est toujours recherché. L'attaque a aussi fait 69 blessés, dont quatre
grièvement atteints.

Directeur de la rédaction

Edité par la SARL
DK NEWS

Abdelmadjid TAREB

Directeur général
Abdelmadjid CHERBAL

RÉDACTION ADMINISTRATION
«3, Rue du Djurdjura - Ben Aknoun - Alger TÉL. : 023.38.47.97/023.38.48.00»
FAX : 023.38.47.95 EMAIL : contact@dknews-dz.com - SITE : http://www.dknews-dz.com

PUBLICITE : S'adresser à 3, Rue du Djurdjura - Ben Aknoun - Alger TÉL. : 023.38.47.97/023.38.48.00
FAX : 023.38.47.95 / E-MAIL : contact@dknews-dz.com - IMPRESSION : S.I.A.
Pour votre publicité, prière de s’adresser à l’Entreprise nationale de communication d’édition et de publicité – ANEP spa 1, Avenue Pasteur – Alger – TÉL : 021.71.16.64 / 021.73.71.28 – FAX : 021.73.95.59 / 021.73.99.19

Lundi 2 janvier 2017 - 3 rabie al thani 1438- N° 1494 - Quatrième année

ALGÉRIE-PALESTINE

Le Président Bouteflika félicite
Mahmoud Abbas pour le 52e anniversaire
de la Révolution du 1e janvier
Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de vœux au
président de l'Etat de Palestine, Mahmoud Abbas, à l'occasion du 52e anniversaire du
déclenchement de la révolution du 1er janvier.
«Il me plaît, au moment
où le valeureux peuple palestinien célèbre le 52e anniversaire du déclenchement de la glorieuse révolution du 1er janvier, de vous
adresser ainsi qu'à tous les
enfants du peuple palestinien frère, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, mes v£ux les meilleurs, priant Dieu ToutPuissant de vous accorder

santé et bien-être et de faire
triompher le peuple palestinien frère dans sa cause
juste», a écrit le Président
Bouteflika dans son message. «En me joignant fièrement à vous pour la célébration de cet évènement qui
nous est si précieux, je tiens
à saluer le courage et l'héroïsme du peuple palestinien dans sa lutte pour la
défense de sa patrie et ses
symboles sacrés ainsi que sa

constance pour le recouvrement de ses droits nationaux spoliés», a ajouté le
chef de l'Etat.
Le Président Bouteflika
a réaffirmé «le soutien indéfectible de l'Algérie au peuple palestinien dans son
combat pour le recouvrement de tous ses droits légitimes et l'établissement de
l'Etat palestinien indépendant avec El-Qods pour capitale».

FÊTE NATIONALE DE HAÏTI

Le Président Bouteflika félicite le président provisoire
de Haïti
Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations au
président à titre provisoire de la République de
Haïti, Jocelerme Privert, dans lequel il lui a renouvelé sa disponibilité à travailler pour le
renforcement des relations entre les deux pays

dans tous les domaines. «Au moment où votre
pays célèbre sa fête nationale, il me plaît de vous
adresser, au nom du peuple et du gouvernement
algériens ainsi qu'en mon nom personnel, nos
chaleureuses félicitations et mes voeux de santé
et de bonheur pour vous-même, et de prospé-

rité pour le peuple de Haïti», a écrit le Président
Bouteflika dans son message. «C'est aussi l'opportunité pour moi de vous renouveler ma disponibilité à travailler, avec vous, pour le renforcement des relations entre nos deux pays dans
tous les domaines», a ajouté le chef de l'Etat.

58E ANNIVERSAIRE DU TRIOMPHE DE LA RÉVOLUTION CUBAINE

Le Président Bouteflika félicite M. Raul Castro Ruz
Le président de la République,
Abdelaziz Bouteflika a adressé un
message de félicitations au président du Conseil d'Etat et du Conseil
des ministres de la République
de Cuba, Raul Castro Ruz, dans lequel il lui a fait part de sa satisfaction quant à la qualité des liens
d'amitié, de solidarité et de coopé-

ration qui unissent les deux pays.
«Au moment où votre pays célèbre
le 58e anniversaire du triomphe de
sa glorieuse Révolution, il me plaît
de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens
et en mon nom personnel, nos
chaleureuses félicitations auxquelles je joins mes voeux les meil-

leurs de santé et de bien-être pour
vous-même, et davantage de progrès et de prospérité pour le peuple cubain ami», a écrit le président
de la République dans son message.
«Je voudrais saisir cette heureuse opportunité pour vous faire
part de ma satisfaction quant à la

qualité des liens d'amitié, de solidarité et de coopération qui unissent nos deux pays amis et vous réitérer ma pleine volonté et ma disponibilité à continuer à oeuvrer,
avec vous, à leur approfondissement et à leur raffermissement»,
a ajouté le chef de l'Etat.

61E ANNIVERSAIRE DE L'INDÉPENDANCE DU SOUDAN
Le Président Bouteflika félicite son homologue soudanais
Le président de la République, Abdelaziz
Bouteflika, a adressé un message de voeux à son
homologue soudanais, Omar Hassan Ahmed
El-Bachir, à l'occasion du 61e anniversaire de
l'indépendance de son pays.
«Il me plaît, au moment où le peuple soudanais frère célèbre le 61e anniversaire de
son indépendance, de vous adresser, au nom
du peuple et du gouvernement algériens et en
mon nom personnel, mes voeux les meilleurs

de santé et de bonheur pour vous-même et davantage de progrès et de prospérité pour le peuple soudanais frère, sous votre sage direction», a écrit le Président Bouteflika dans son
message.
«Je saisis cette heureuse occasion pour
vous réaffirmer ma détermination à continuer d'oeuvrer avec vous au renforcement
des relations de coopération entre les deux pays
dans tous les domaines, au mieux des intérêts

communs des deux peuples frères», a ajouté le
Président Bouteflika dans son message.
«Je saisis cette occasion également pour vous
réaffirmer notre ferme conviction que le Soudan dispose, grâce à l'unité et la solidarité de
tous ses enfants, des capacités et des moyens
à même de lui permettre de relever tous les défis et de poursuivre sa marche triomphante vers
un avenir meilleur», a conclu le Président
Bouteflika.

Algérie/France :

La visite du ministre des Moudjahidine en France,
une première dans les relations bilatérales
La visite de travail, en début de l'année en France, du ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, la première du genre depuis l'indépendance de l'Algérie, aura été le fait le plus marquant
de l'année 2016 dans les relations algéro-françaises.
Cette visite de trois jours, qualifiée d'«historique», s'est
achevée avec une note d'optimisme quant à la volonté de l'Algérie et de la France de régler les dossiers liés à la mémoire,
même si des résistances persistent au sein de la classe politique
française, notamment de droite.
«Si je n'étais pas optimiste, je ne serais pas venu en France
pour une visite de travail», ne cessait de souligner Tayeb Zitouni
qui était d'un message «clair» à la France et aux Français, les assurant de la volonté de l'Algérie d'établir «un climat de confiance
pour construire un avenir prometteur pour les relations entre
les deux pays».
Dans ce contexte, trois grands dossiers sont en chantiers entre les deux pays les archives, les disparus durant la guerre de
libération et les victimes des essais nucléaires français dans le
sud algérien. «Nous n'avons, avec la France, aucun différend.
Nous avons seulement, entre nous, des dossiers en suspens qui
empoisonnent constamment nos relations», avait-il martelé,
soulignant que les Algériens «n'éprouvaient aucune hostilité ni
ranc£ur vis-à-vis du peuple français».
Mais, du côté français, les vieux démons ne comptaient pas
rester indifférents et ont saisi l’occasion de la célébration par

le président François Hollande de la journée du 19 mars (1962
: cessez-le-feu qui marque la fin de la colonisation française en
Algérie) pour déposer un projet de loi abrogeant celle instituant
cette journée nationale française.

Des résistances persistent en France
La célébration officielle de cette journée, appelé par la
France «Journée nationale du souvenir et du recueillement à
la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats au Maroc et en Tunisie» et par l'Algérie
«Journée de la Victoire», le 19 mars dernier par François Hollande, a été considérée par la droite française comme un «affront» et a suscité de vives réactions.
Face à cette résistance très passionnelle d'une partie de la
classe politique française, que l'historien Alain Ruscio qualifie de tenants de «l'Algérie française de papa» qui «pensent encore détenir la vérité sur leur histoire», 78 députés de la
gauche ont déposé il y a quelques semaines un projet de loi décliné en un seul article : «La France reconnaît publiquement
sa responsabilité dans le massacre causé par la répression de
la police française le17 octobre 1961 à Paris, de manifestants algériens réclamant l'indépendance de leur pays».
Ils ont estimé que le 17 octobre 2012, le président François
Hollande, «en reconnaissant le caractère sanglant de la répression, a ouvert la voie de la reconnaissance de ce massacre par

le Parlement français». Dans ces dossiers liés à la mémoire des
deux pays, la question des 36 crânes de résistants algériens,
conservés au Muséum national d'histoire naturelle (MNHN) de
Paris depuis le milieu du XIX siècle, a ressurgi en 2016, après
toute la lumière faite en 2011 par l'historien algérien Ali Farid
Belkadi, à l’origine de cette découverte.

Les crânes de résistants algériens attendent leur
sépulture
A cet effet, une pétition a été lancée en ligne par un universitaire algérien Brahim Senouci pour rapatrier en Algérie ces
restes afin d'«y recevoir une digne sépulture».
Le directeur des collections au MNHN, Michel Guiraud, avait
déclaré à l'APS que son institution était «prête» à examiner «favorablement» la demande de restitution des 36 crânes de ces
chouhada, résistants algériens morts au champ d'honneur au
début de la colonisation française.
Pour sa part, le ministre des Moudjahidine avait indiqué, en
octobre dernier, que les démarches «vont bon train» pour récupérer ces ossements et les enterrer en Algérie, soulignant que
«la dignité humaine est sacrée et doit être respectée même pour
les morts et que rien ne justifie, ni moralement ni idéologiquement, que ces ossements soient laissés dans la situation déplorable actuelle».
APS