IAE Poutres planes

Saber EL AREM
Centre des Matériaux
MINES ParisTech

Plan
Introduction
Géométrie et chargement
Hypothèse sur le matériaux
Principe de Saint-Venant
Actions mécaniques extérieures
Les charges
Les actions de liaison
Equilibre des actions mécaniques extérieures
Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure
Torseur des efforts intérieurs
Principe des travaux virtuels
Poutres homogènes planes
Cinématique
Equilibre
Loi de comportement
Poutres composites
Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 )

Poutres planes

3 Mai 2010

2 / 93

Plan
Introduction
Géométrie et chargement
Hypothèse sur le matériaux
Principe de Saint-Venant
Actions mécaniques extérieures
Les charges
Les actions de liaison
Equilibre des actions mécaniques extérieures
Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure
Torseur des efforts intérieurs
Principe des travaux virtuels
Poutres homogènes planes
Cinématique
Equilibre
Loi de comportement
Poutres composites

La mécanique des structures vise à simplifier les équations de l’élasticité 3D. Milieu continu tridimensionnel classique.Introduction Introduction : la mécanique des structures Le point de départ de toute modélisation en mécanique des solides est la description géométrique du solide étudié. Sa configuration actuelle se déduit de la configuration initiale par la simple donnée d’une translation et d’une rotation. 1 Prise en compte des caractéristiques géométriques spécifiques des solides 2 Choix d’une cinématique de transformation appropriée 3 Caractérisation des déformations par des variables globales Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 4 / 93 . Aucune information sur la déformation des solides. L’équation du mouvement qui en résulte ne permet pas alors de déterminer le mouvement : Nécessité d’informations concernant la nature du matériau : c’est la loi de comportement. Solide rigide. Le principe des puissances virtuelles conduit à la représentation des efforts intérieurs via le champ de tenseur de contrainte de Cauchy.

les seules informations relatives au changement de géométrie de chacun des solides élancés sont les changements de géométrie d’une fibre longitudinale (raccourcissement. longtemps enseignée en tant que telle. Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 5 / 93 . des ouvrages d’art. Dans la pratique. des ponts. a permis pendant longtemps de calculer de façon analytique des treillis complexes. Cette discipline. flexion). on rencontre fréquemment des assemblages de solides élancés. Dans la conception de ces structures.Introduction Introduction : la théorie des poutres 1 2 3 4 5 La théorie des poutres est une modélisation mécanique des solides élancés qui se focalise sur les changements de géométrie longitudinaux Un modèle beaucoup plus économique que l’élasticité 3D Le calcul de poutres fait partie du domaine de la résistance des matériaux (RDM). extension.

Introduction La tour Eiffel Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 6 / 93 .

Introduction La tour Eiffel Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 7 / 93 .

Introduction

Viaduc de Millau

Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 )

Poutres planes

3 Mai 2010

8 / 93

Introduction

Burj Dubai

Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 )

Poutres planes

3 Mai 2010

9 / 93

Introduction

Schéma d’un groupe turbo alternateur

Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 )

Poutres planes

3 Mai 2010

10 / 93

Plan Introduction Géométrie et chargement Hypothèse sur le matériaux Principe de Saint-Venant Actions mécaniques extérieures Les charges Les actions de liaison Equilibre des actions mécaniques extérieures Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure Torseur des efforts intérieurs Principe des travaux virtuels Poutres homogènes planes Cinématique Equilibre Loi de comportement Poutres composites .

où R est le rayon de courbure t= dOG ds n=R dt ds b = t ∧n Une section droite. S de la poutre. b) est le trièdre de Frénet orthonormé. avec s. dans le plan (n. et devant la longueur de la poutre Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 12 / 93 . b). n. de contour Γ Les sections droites sont lentement variables ou constantes en fonction de s La plus grande dimension de S est petite devant R. abcisse curviligne à partir de O (t .Géométrie et chargement Définition d’une poutre n s=0 S b t On définit successivement : Une ligne moyenne C . de point courant G.

Géométrie et chargement Conséquences des restrictions géométriques : Les restrictions sur la géométrie des poutres permettent d’assimiler un tronçon de poutre courbe à un tronçon de poutre droite de section constante. Les résultats de la théorie des poutres vont donc pouvoir se déduire de la résolution d’un problème d’élasticité tridimensionnelle sur un tronçon de poutre droite de section constante. Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 13 / 93 .

∆) = ||HM ||2 dS S   Matrice des moments quadratiques I =  Z I22 =  I32 = − ZS S x32 dS x2 x3 dS I23 = − I33 =  Z ZS S x2 x3 dS x22 dS   Dans les directions centrales principales .Géométrie et chargement Caractéristiques géométriques Z GM dS = 0 Le centre de gravité vérifie S On définit le moment quadratique par rapport à une droite ∆ de la section droite. projection de M ∈ S sur ∆ Z I (S . on définit les moments quadratiques centraux principaux   Z 2 0  I2 = x3 dS  S Z I =  0 I3 = x22 dS S Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 14 / 93 . en introduisant H.

Géométrie et chargement Caractéristiques géométriques de quelques sections V0 = V = R Ix = Iy = πR 4 4 V0 = V = Ix1 = V0 = V = R Ix = Iy = π(R 4 −R 04 ) 4 Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) a4 3 . Ix = 12 V0 = V = Ix = a4 −a04 12 V0 = V = a 2 a4 = Id a 2 = Id Poutres planes Ix1 = bh3 3 . Id = b 3 h3 6(b2 +h2 ) V0 = V = Ix = h 2 bh3 −b0 h03 12 3 Mai 2010 15 / 93 . Ix = bh3 12 h 2 .

Plan Introduction Géométrie et chargement Hypothèse sur le matériaux Principe de Saint-Venant Actions mécaniques extérieures Les charges Les actions de liaison Equilibre des actions mécaniques extérieures Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure Torseur des efforts intérieurs Principe des travaux virtuels Poutres homogènes planes Cinématique Equilibre Loi de comportement Poutres composites .

Hypothèse sur le matériaux Hypothèse sur le matériau constituant la poutre Le matériau constituant la poutre étudiée est : élastique linéaire : comportement réversible. les propriétés mécaniques sont les mêmes dans toutes les directions de l’espace Loi de Hooke (Robert Hooke) σ = 2µε + λTrε I σ= ε= Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) E 1+ν 1+ν E (ε + σ− ν Trε I ) 1 − 2ν ν E Trσ I Poutres planes 3 Mai 2010 17 / 93 . les propriétés mécaniques ne dépendent pas des coordonnées spatiales isotrope : au dessus d’une certaine échelle. loi de Hooke homogène : au dessus d’une certaine échelle.

Plan Introduction Géométrie et chargement Hypothèse sur le matériaux Principe de Saint-Venant Actions mécaniques extérieures Les charges Les actions de liaison Equilibre des actions mécaniques extérieures Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure Torseur des efforts intérieurs Principe des travaux virtuels Poutres homogènes planes Cinématique Equilibre Loi de comportement Poutres composites .

si sur une partie (Σ) de sa frontière on remplace une distribution d’efforts appliquée par une seconde distribution agissant également sur (Σ). les sollicitations restent inchangées dans toute région du solide suffisamment éloignée de (Σ).Principe de Saint-Venant Principe de Saint-Venant Etant donné un solide déformable. En d’autres termes. la perturbation n’est que locale Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 19 / 93 . ces deux distributions formant des torseurs égaux.

Principe de Saint-Venant Illustration du principe de saint-venant Mêmes contraintes et déformations pour les trois cas de charge Torseurs résultants identiques pour les trois cas de charge Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 20 / 93 .

Principe de Saint-Venant Elasticité tridimensionnelle : σ.  σ11 = σ21 σ31 0 0  0  0 Composantes du torseur des efforts intérieurs : Z N= Z σ11 dS S Z C= (x2 σ13 − x3 σ12 )dS S Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Z T2 = σ12 dS ZS M2 = Poutres planes σ13 dS (1) S x3 σ11 dS S T3 = M3 = − Z x2 σ11 dS (2) S 3 Mai 2010 21 / 93 ..   σ11 = σ21 σ31 σ12 σ22 σ32  σ13 σ23  σ33  σ12 σ13 Hypothèse de Saint-Venant : σ..

Plan Introduction Géométrie et chargement Hypothèse sur le matériaux Principe de Saint-Venant Actions mécaniques extérieures Les charges Les actions de liaison Equilibre des actions mécaniques extérieures Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure Torseur des efforts intérieurs Principe des travaux virtuels Poutres homogènes planes Cinématique Equilibre Loi de comportement Poutres composites .

On distingue deux catégories d’actions mécaniques extérieures : Les charges : les efforts que la structure doit supporter. Les actions de liaison : les réactions d’appuis qui maintiennent la poutre en place. Les efforts exercés sont donc constants ou lentement variables. F RA F RB B A A B Exemple : Système à étudier & Efforts extérieurs Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 23 / 93 . Les actions mécaniques sont représentées par des torseurs.Actions mécaniques extérieures Actions mécaniques extérieures On se limite à l’étude de la statique. avec un vecteur résultant et un vecteur moment résultant en un certain point.

Plan Introduction Géométrie et chargement Hypothèse sur le matériaux Principe de Saint-Venant Actions mécaniques extérieures Les charges Les actions de liaison Equilibre des actions mécaniques extérieures Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure Torseur des efforts intérieurs Principe des travaux virtuels Poutres homogènes planes Cinématique Equilibre Loi de comportement Poutres composites .

les densités linéiques de torseur se réduisent à des densités linéiques de forces. Les densités linéiques de moment sont rares dans la pratique.Actions mécaniques extérieures Les charges Les charges Les charges concentrées : Il s’agit d’un torseur appliqué en un point de la poutre. Densite lineique de forces Force concentree Moment concentre Densite lineique de moments Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 25 / 93 . Les charges réparties : Ce sont des densités linéiques de torseur appliquées sur une portion de la ligne moyenne. Le plus souvent.

Actions mécaniques extérieures Les charges Efforts extérieurs x3 x2  .

 .

 .

t    .

  .

  .

M3 autour de x3 Couple de torsion autour de x1 . p2 selon x2 . P3 selon x3 Forces linéiques t selon x1 . p3 selon x3 Moment de flexion M2 autour de x2 . P2 selon x2 .  P3 p3                       p            2                P2      F  M2 M3 x1 C Forces concentrées F selon x1 . C Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 26 / 93 .

Plan Introduction Géométrie et chargement Hypothèse sur le matériaux Principe de Saint-Venant Actions mécaniques extérieures Les charges Les actions de liaison Equilibre des actions mécaniques extérieures Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure Torseur des efforts intérieurs Principe des travaux virtuels Poutres homogènes planes Cinématique Equilibre Loi de comportement Poutres composites .

parce que les mouvements supposés bloqués ont en réalité une certaine souplesse.Actions mécaniques extérieures Les actions de liaison Les actions de liaison Toute poutre (ou système de poutres) isolé et en équilibre a nécessairement des liaisons avec son milieu extérieur. on modélise cette rigidité imparfaite par un ressort. On distingue : Les liaisons parfaites : Ce sont des liaisons telles que le travail des forces de liaison dans les déplacements relatifs permis est nul. Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 28 / 93 . Appui simple Articulation ou rotule Encastrement Les liaisons élastiques : Lorsqu’il semble difficile de modéliser une liaison par une liaison parfaite.

Actions mécaniques extérieures Les actions de liaison Les actions de liaison Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 29 / 93 .

Plan Introduction Géométrie et chargement Hypothèse sur le matériaux Principe de Saint-Venant Actions mécaniques extérieures Les charges Les actions de liaison Equilibre des actions mécaniques extérieures Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure Torseur des efforts intérieurs Principe des travaux virtuels Poutres homogènes planes Cinématique Equilibre Loi de comportement Poutres composites .

Actions mécaniques extérieures Equilibre des actions mécaniques extérieures Equilibre des actions mécaniques extérieures Le Principe Fondamental de la Statique : la somme des actions mécaniques extérieures (charges et actions de liaison) d’un système isolé et en équilibre est un torseur nul. Mi A  i p(l ) les torseurs des charges extérieures linéiques réparties sur la ligne µ(l ) G moyenne.   Rk les torseurs d’actions de liaison aux points Bk .   Fi les torseurs des charges extérieures concentrées aux points Ai . Wk B k Le principe fondamental de la statique se traduit par les deux équations vectorielles : Z ∑ i ∑ i OAi ∧ Fi + ∑ Mi + i Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) ∑ k Fi + ∑ Rk + p(l )dl = 0 k OBk ∧ Rk + Z ∑ Wk + OG ∧ µ(l )dl + Z µ(l )dl = 0 k Poutres planes 3 Mai 2010 31 / 93 .

on distingue Les problèmes isostatiques : Le système d’équations de la statique est régulier pour les inconnues de liaison. en utilisant uniquement les équations de la statique.Actions mécaniques extérieures Equilibre des actions mécaniques extérieures Les actions de liaison Si on considère les charges comme connues. les problèmes hypostatiques : Le système d’équations de la statique n’a pas de solution. Les problèmes hyperstatiques : Le système d’équations de la statique est insuffisant pour déterminer les inconnues de liaison. Cela signifie qu’il n’y a pas d’équilibre possible sous l’action des charges avec de telles liaisons. On peut donc déterminer les inconnues de liaison en fonction des charges. et les actions de liaison non nulles comme inconnues. Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 32 / 93 . Il faudra des équations supplémentaires (déduites de la théorie des poutres) pour déterminer complètement la solution.

Actions mécaniques extérieures Equilibre des actions mécaniques extérieures Exemples de calcul de réactions de liaison (PFS) Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 33 / 93 .

Actions mécaniques extérieures Equilibre des actions mécaniques extérieures Exemples de calcul de réactions de liaison (PFS) Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 34 / 93 .

Plan
Introduction
Géométrie et chargement
Hypothèse sur le matériaux
Principe de Saint-Venant
Actions mécaniques extérieures
Les charges
Les actions de liaison
Equilibre des actions mécaniques extérieures
Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure
Torseur des efforts intérieurs
Principe des travaux virtuels
Poutres homogènes planes
Cinématique
Equilibre
Loi de comportement
Poutres composites

Actions mécaniques extérieures

Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure

Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure
Le degré d’hyperstaticité d’une structure détermine le nombre de suppressions
nécessaires pour rendre la structure isostatique. En effet, l’introduction d’une liaison
intérieure (entre barres ou poutres) ou extérieure (entre le milieu extérieur et la
structure) s’accompagne de l’introduction d’un effort de liaison. Notons :
li = le nombre de degrés de liaison intérieure
le = le nombre de degrés de liaison extérieure
introduits pour constituer la structure à étudier à partir de n poutres (ou barres). Le
nombre d’équations d’équilibre est de dl = 3n (dans le plan) et dl = 6n dans
l’espace). On a ainsi dl équations d’équilibre pour li + le efforts de liaisons inconnus.
Le degré d’hyperstaticité (DH) est donné par :
DH = le + li − dl
En absence de mécanismes (structure hypostatique), on a :
DH = m > 0 structure m fois hyperstatique
DH = 0 structure isostatique
La structure est hypostatique si
DH < 0
Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 )

Poutres planes

3 Mai 2010

36 / 93

Actions mécaniques extérieures

Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure

Exemples de calcul du Degré d’hyperstaticité

dl = 3
le = (2) + (1)
li = 0
DH = 0

dl = 3
le = (3)
li = 0
DH = 0

dl = 3
le = (3) + (1)
li = 0
DH = 1

dl = 3
le = (3) + (3)
li = 0
DH = 3

Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 )

Poutres planes

dl = 3
le = (2) + (2)
li = 0
DH = 1

dl = 3 + 3 + 3 + 3
le = (3) + (3) + (3)
li = (6) + (2)
DH = 5
3 Mai 2010

37 / 93

Plan Introduction Géométrie et chargement Hypothèse sur le matériaux Principe de Saint-Venant Actions mécaniques extérieures Les charges Les actions de liaison Equilibre des actions mécaniques extérieures Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure Torseur des efforts intérieurs Principe des travaux virtuels Poutres homogènes planes Cinématique Equilibre Loi de comportement Poutres composites .

En isolant la poutre E et en appliquant le PFS.Torseur des efforts intérieurs Torseur des efforts intérieurs Considérons une poutre E que nous séparons artificiellement en E1 et E2. La séparation artificielle introduite est une coupure au point G par une section droite (S). nous avons donc {T(Ext→E ) } = {T(Ext→E1) } + {T(Ext→E2) = {O} Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 39 / 93 . de telle sorte que E = E1 ∪ E2. On suppose que cette poutre est en équilibre sous l’action des actions de l’extérieur.

Définition : le torseur d’actions mécaniques de E2 sur E1 est appelé torseur des efforts intérieurs ou torseur de cohésion. Il est soumis à : {T(Ext→E2) } ainsi qu’à {T(E1→E2) } Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 40 / 93 . nous écrivons : {T(int) } = {T(E2→E1) } Le torseur est naturellement exprimé au centre de gravité G de la section par :  {T(int) } = R (E2 → E1) MG (E2 → E1)  Si maintenant on regarde le tronçon E2. Ainsi. On ignore a priori la nature de ces actions mécaniques.Torseur des efforts intérieurs Torseur des efforts intérieurs Isolons E1 et faisons le bilan des efforts auxquels ce tronçon est soumis : {T(Ext→E1) } Il est aussi soumis aux actions de E2.

Torseur des efforts intérieurs Torseur des efforts intérieurs {T(int) } = {T(E2→E1) } Le principe d’action réciproque permet d’écrire : {T(Ext→E2) } − {T(int) } = {O} Ce qui donne un autre moyen de calculer le torseur de cohésion : {T(int) } = {T(Ext→E2) } = −{T(Ext→E1) }  Finalement. on écrit : {T(int) } = Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) R (Ext → E2) MG (Ext → E2) Poutres planes  G 3 Mai 2010 41 / 93 .

une discontinuité liée à des efforts concentrés ou à une liaison. M1 Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 42 / 93 . On peut être amené à distinguer plusieurs coupures en particulier lorsqu’on rencontre une discontinuité d’ordre géométrique (changement de direction de la ligne moyenne). Torseur des efforts intérieurs se réduit à Résultante N selon x1 . T2 selon x2 . cas d’une poutre en équerre par exemple. M3 autour de x3 Couple de torsion autour de x1 .Torseur des efforts intérieurs Torseur des efforts intérieurs :Conclusions Le torseur de cohésion est modifiè lorsque l’on déplace la coupure le long de la poutre. On notera que dans tout ce qui précède. il n’a jamais été fait mention que la poutre devait être droite et chargée dans son plan de symétrie. T2 et T3 les composantes de l’effort tranchant Moment de flexion M2 autour de x2 . Les définitions données ici sont valables pour tout type de poutre. T3 selon x3 N est l’effort normal .

Plan Introduction Géométrie et chargement Hypothèse sur le matériaux Principe de Saint-Venant Actions mécaniques extérieures Les charges Les actions de liaison Equilibre des actions mécaniques extérieures Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure Torseur des efforts intérieurs Principe des travaux virtuels Poutres homogènes planes Cinématique Equilibre Loi de comportement Poutres composites .

Principe des travaux virtuels On va maintenant résoudre le problème en partant d’une hypothèse cinématique et en appliquant le principe des travaux virtuels Pour plus de concision. on se résume à la résolution dans un plan Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 44 / 93 .

Ainsi on s’interesse pas aux éventuelles variations de géométrie des sections droites.Principe des travaux virtuels Pour permettre de préciser les relations entre les déformations et contraintes locales et les quantités résultantes au niveau d’une section. il est nécessaire d’adopter des hypothèses sur la cinématique des sections lors d’une transformation de la poutre. On focalise l’attention sur les changements de géométrie longitudinaux. L’objet d’étude (solide élancé) est considéré comme une ligne moyenne déformable à chaque point de laquelle est attachée une section droite rigide. Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 45 / 93 .

qui est plan principal d’inertie R L’axe x1 est le lieu des centres d’inertie des sections : S x3 dS = 0 Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 46 / 93 .Principe des travaux virtuels Poutre droite à section symétrique chargée dans son plan y p 0110 1010 10 P t 0000 1111 F 00000000 11111111 x z M La ligne neutre est l’axe x1 La poutre se déforme dans le plan x1 − x3 .

Principe des travaux virtuels Efforts extérieurs et déplacements imposés ud F f d Déplacement imposé u d sur la surface ∂Ωu Force répartie imposée F d sur la surface ∂ΩF d Force volumique imposée f d à l’intérieur de Ω Ω Champ u 0 CCA (cinématiquement admissible) : u0 = ud σ∼∗ .n = F d sur ∂Ωu 0 T 0 ε∼0 = 0.5 grad u + grad u ∼ Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Champ σ∼∗ CSA (statiquement admissible) : div σ∼∗ + f = 0 d  ∼ Poutres planes sur ∂ΩF dans Ω 3 Mai 2010 47 / 93 .

j d Ω Z    = σ∗ij ui0 .i d Ω Ω2 Z σ∗ij ui0.j + uj0.j ui0 d Ω = Ω ZΩ σ∗ij nj ui0 dS − = Z ∂Ω Z Ω σ∗ij ε0ij d Ω = Z Ω Fi ui0 dS + ∂Ω Z Ω σ∗ij .Principe des travaux virtuels Evaluation du travail développé par σ∼∗ dans u 0 Pour σ∼∗ CSA et u 0 CCA non reliés par la loi de comportement Z σ∗ij ε0ij d Ω = Ω Z  1 ∗ 0 σij ui . variation autour d’un état d’équilibre (ui0 = 0 sur ∂Ωu ) Z Z Z fid ui0 d Ω σ∗ij ε0ij d Ω = −δWint = δWext = Fid ui0 dS + Ω Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) ∂ΩF Poutres planes Ω 3 Mai 2010 48 / 93 .j ui0 d Ω fid ui0 d Ω Théorème des travaux virtuels : ∀ui0 .j − σ∗ij .

Plan Introduction Géométrie et chargement Hypothèse sur le matériaux Principe de Saint-Venant Actions mécaniques extérieures Les charges Les actions de liaison Equilibre des actions mécaniques extérieures Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure Torseur des efforts intérieurs Principe des travaux virtuels Poutres homogènes planes Cinématique Equilibre Loi de comportement Poutres composites .

Plan Introduction Géométrie et chargement Hypothèse sur le matériaux Principe de Saint-Venant Actions mécaniques extérieures Les charges Les actions de liaison Equilibre des actions mécaniques extérieures Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure Torseur des efforts intérieurs Principe des travaux virtuels Poutres homogènes planes Cinématique Equilibre Loi de comportement Poutres composites .

Ainsi.Poutres homogènes planes Cinématique Cinématique de la poutre de Timoshenko En théorie classique des poutres (Modèle de Navier-Bernoulli). mais cet effet n’est pas pris en compte ici puisque les sections sont supposées indéformables. L’effort tranchant provoque un gauchissement de la section. les déformations dues à l’effort tranchant sont négligées : les sections restent planes et normales à la ligne moyenne. Dans le cadre du modèle de poutres de Timoshenko : Les sections droites sont indéformables au cours de la transformation. la section ne reste pas perpendiculaire à la ligne moyenne au cours de la transformation. Les distorsions dues à l’effort tranchant sont prises en comptes. Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 51 / 93 . Ces distorsions sont représentées par une rotation supplémentaires de la section droite. pour obtenir une distorsion moyenne non nulle. Cette hypothèse est mise en défaut lorsque la poutre est peu élancée.

Poutres homogènes planes Cinématique Cinématique de la poutre de Timoshenko X3 Ligne moyenne apres deformation v’=−dv/dx1 θ v’=−dv/dx1 P Ligne moyenne avant deformation M v P0 x1 M0 u Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 52 / 93 .

Pour traiter le cas d’une poutre plane. Sollicitation «force» «déplacement» axe de la poutre N U perp à l’axe T V moment de flexion M θ Pour le cas d’une poutre mince. Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 53 / 93 . Il leur correspondra deux forces et un moment. globale. on conserve dans la description géométrique deux translations et un angle.Poutres homogènes planes Cinématique Cinématique de la poutre de Timoshenko L’idée consiste. à postuler une description simplifiée. pour un solide élancé. conjugués (au sens du travail virtuel). au lieu de chercher une résolution exacte. Les solutions obtenues sont d’autant plus satisfaisantes que l’élancement est important (et fausses dans le cas contraire). de la structure. on néglige le cisaillement (modèle Navier–Bernoulli).

Poutres homogènes planes Cinématique ε011 = U.01 + θ0.01 + θ0 Plan de la ligne neutre Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes Section 3 Mai 2010 54 / 93 .1 x3 u1 = U 0 (x1 ) + θ0 x3 u3 = V 0 (x1 ) 2ε013 = V.

T . V .01 σ11 dS + θ0.1 x3 σ11 dS + (V.Poutres homogènes planes Cinématique Travaux virtuels des efforts internes Z (ε011 σ11 + 2ε013 σ13 )d Ω  Z  Z Z Z =− U. θ : Z Z Z N= σ11 dS T= σ13 dS M= x3 σ11 dS S S S ce qui donne : δWint = − Z L Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) NU.1 + T (V. M conjuguées de U.01 + θ0 ) dx1  Poutres planes 3 Mai 2010 55 / 93 .01 + M θ0.01 + θ0 ) σ13 dS dx1 δWint = − Ω L S S S On introduit alors naturellement les quantités N.

1 + T (V.01 + M θ0.1 − N.1 U 0 dx1 L L L d’où : δWint = − Z  −N.1 U 0 dx1 = NU 0 0 − N.Poutres homogènes planes Cinématique Traitement du travail des efforts intérieurs A partir de : δWint = − Z L NU.01 dx1 = (NU 0 ). par exemple : Z Z   L Z NU.1 U 0 − M.01 + θ0 ) dx1  On intègre classiquement par parties le travail des efforts intérieurs.1 V 0 + T θ0 ) dx1 L +N (0)U 0 (0) − N (L)U 0 (L) + T (0)V 0 (0) − T (L)V 0 (L) +M (0)θ0 (0) − M (L)θ0 (L) Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 56 / 93 .1 θ0 − T.

Poutres homogènes planes Cinématique Travail des efforts extérieurs On suppose que les forces concentrées sont appliquées aux extrémités (x1 = 0 et x1 = L). représentés par des densités linéiques normales p et tangentielle t : δWext = F0 U 0 (0) + FL U 0 (L) + P0 V 0 (0) + PL V 0 (L) + M0 θ0 (0) + ML θ0 (L) Z  + pV 0 + tU 0 ) dx1 L Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 57 / 93 . les moments M0 et ML . les efforts répartis. et on intègre entre 0 et L les efforts répartis. Les données sont : les forces normales F0 et FL . tangentielles P0 et PL .

Plan Introduction Géométrie et chargement Hypothèse sur le matériaux Principe de Saint-Venant Actions mécaniques extérieures Les charges Les actions de liaison Equilibre des actions mécaniques extérieures Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure Torseur des efforts intérieurs Principe des travaux virtuels Poutres homogènes planes Cinématique Equilibre Loi de comportement Poutres composites .

Poutres homogènes planes Equilibre Caractérisation de l’équilibre δWint = − Z L  −N. en identifiant terme à terme les expressions de δWint et δWext : N (0) = −F0 N (L) = FL M (0) = −M0 N. on trouve.1 + p = 0 Poutres planes M.1 U 0 − M.1 − T = 0 3 Mai 2010 59 / 93 .1 V 0 + T θ0 ) dx1 +N (0)U 0 (0) − N (L)U 0 (L) + T (0)V 0 (0) − T (L)V 0 (L) +M (0)θ0 (0) − M (L)θ0 (L) δWext = F0 U 0 (0) + FL U 0 (L) + P0 V 0 (0) + PL V 0 (L) + M0 θ0 (0) + ML θ0 (L) Z  + pV 0 + tU 0 ) dx1 L Comme l’égalité δWint + δWext = 0 est valable quel que soit le triplet (U 0 . V 0 . θ0 ).1 θ0 − T.1 + t = 0 Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) T (0) = −P0 T (L) = PL M (L) = ML T.

Poutres homogènes planes Equilibre Ecriture de l’équilibre On rappelle les efforts intérieurs : Z Z N= σ11 dS T= σ13 dS S S On obtient : N.1 + t = 0 Z M= T.1 + p = 0 x3 σ11 dS S M.1 − T = 0 p Signification physique pour une «tranche» t T N M Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) la poutre dN = −tdx1 N+dN T+dT de dT = −pdx1 dM = Tdx1 M+dM Poutres planes 3 Mai 2010 60 / 93 .

Plan Introduction Géométrie et chargement Hypothèse sur le matériaux Principe de Saint-Venant Actions mécaniques extérieures Les charges Les actions de liaison Equilibre des actions mécaniques extérieures Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure Torseur des efforts intérieurs Principe des travaux virtuels Poutres homogènes planes Cinématique Equilibre Loi de comportement Poutres composites .

Poutres homogènes planes Loi de comportement Lois de comportement : force axiale On a E ε11 = σ11 − ν(σ22 + σ33 ) On néglige σ22 et σ33 Z N= Z σ11 dS = S Z E ε11 dS = S Z N= Z EU.1 dS + S Eu1.1 ES Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 62 / 93 .1 dS S E (θx3 ).1 dS S Le deuxième terme du développement est nul. N = U.

Poutres homogènes planes Loi de comportement Lois de comportement : moment Z Z M= x3 σ11 dS = S Z x3 E ε11 dS = E S Z x3 U.1 I x32 dS. si bien que : R M = S x3 σ11 dS = EI θ. Z M = E θ.1 Pour une section rectangulaire.1 dS + E S x3 (θx3 ). moment quadratique par rapport à x2 .1 dS S Le premier terme du développement est nul. I = Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 2bh3 3 3 Mai 2010 63 / 93 .1 S Z avec I = S x32 dS = E θ. de hauteur 2h et de largeur b.

3 + u3.1 ) dS S si bien que : T = µS (θ + V.1 ) Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 64 / 93 .1 )dS = S µ (θ + V.Poutres homogènes planes Loi de comportement Lois de comportement : cisaillement Z T= Z σ13 = S Z Z 2µε13 dS = S µ(u1.

11 ) = −p Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 65 / 93 . 1 = µS (θ.1 ) M = EI θ.1 + p = 0 M.1 + t = 0 T.11 ) = −p M.11 = µS (θ + V. Ensuite la flèche est déduite par : T .1 ) on obtient EI θ.1 = T = EI θ.111 = −p permettant de calculer θ.1 + V. 1 = µS (θ.Poutres homogènes planes Loi de comportement Récapitulatif pour les poutres de Timoshenko Les lois de comportement globales de la structure s’écrivent N = ESU.1 T = µS (θ + V.1 − T = 0 et les conditions aux limites N (0) = −F0 N (L) = FL T (0) = −P0 M (0) = −M0 M (L) = ML T (L) = PL Il vient : T .1 On rappelle les équations d’équilibre : N.1 + V.

Poutres homogènes planes Loi de comportement Déformée flexion cisaillement Degré de chaque variable en fonction de x1 Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes p 0 T 0 1 M 0 1 2 θ 1 2 3 V 2 3 4 3 Mai 2010 66 / 93 .

l’un provenant de la rotation elle même. et l’autre de l’effort tranchant T : V.1 = N /ES La rotation relative entre les sections s’obtient en intégrant la relation : θ.Poutres homogènes planes Loi de comportement Méthode de résolution Le déplacement horizontal s’obtient en intégrant la relation : U.1 = M /EI La flèche est le résultat de la somme de deux termes.1 = −θ + T /µS Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 67 / 93 .

1 ) est la somme de deux termes. V et θ permet de remonter aux champs de déformation et de contrainte locaux.Poutres homogènes planes Loi de comportement Remarques Expression des contraintes locales La connaissance de U.1 M = −EIV. (' E ε11 = Eu1.11 Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 68 / 93 . dus à l’élongation et à la flexion : σ11 ∼ = N /S + Mx3 /I Si le cisaillement est négligeable (Navier Bernoulli) θ = −V.

Poutres homogènes planes Loi de comportement Cinématique de la poutre de Navier Bernoulli x3 θ= v’=−dv/dx Ligne moyenne apres deformation v’=−dv/dx P Ligne moyenne avant deformation M v P0 x1 M0 u Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 69 / 93 .

les déformations dues à l’effort tranchant sont négligées : les sections restent planes et normales à la ligne moyenne. Dans ce cas. Les sections droites sont indéformables au cours de la transformation.1 + θ = 0 Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 70 / 93 . une section plane reste plane. il faut assurer ε13 = 0. Les distorsions dues à l’effort tranchant sont négligées : V. ce qui entraîne la condition suivante sur l’hypothèse cinématique : 2ε13 = V. Si les cisaillements sont faibles (effet du moment dominant). Les points matériels situés dans le plan normal à la ligne moyenne se retrouvent dans un plan normal après transformation.1 + θ = 0 En théorie classique des poutres (Modèle de Navier-Bernoulli).Poutres homogènes planes Loi de comportement Cinématique de la poutre de Navier Bernoulli Dans la théorie qui a été développée jusque là. Elles subissent une translation et une rotation d’ensemble (par section). il est raisonnable de rajouter cette dernière hypothèse. On retrouve alors la théorie dite classiquement de Navier-Bernoulli. mais pas perpendiculaire à l’axe neutre.

1 − T = 0 et les conditions aux limites N (0) = −F0 N (L) = FL T (0) = −P0 M (0) = −M0 M (L) = ML T (L) = PL Les lois de comportement globales de la structure s’écrivent N = ESU.1 + p = 0 M.1111 = −p EI La rotation de la section est déduite par : θ = −V. 1 = EIV.Poutres homogènes planes Loi de comportement Récapitulatif pour les poutres de Navier Bernoulli On rappelle les équations d’équilibre : N.1 = EIV. elle est d’ordre 2 pour un moment constant : V.1 + t = 0 T.1 = EIV.1111 = −p La flèche est obtenue comme solution d’un problème d’ordre 4 par rapport aux efforts appliqués .1 M = EI θ.1 Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 71 / 93 .11 T = M.111 Il vient : T .

1 = T M (L) = 0 θ. I = θ(0) = 0 V (0) = 0 2 3 L T (x1 ) = −ρgS (x1 − L) 1 M (x1 ) = − ρgS (x1 − L)2 2  ρgS  3 θ(x1 ) = − L + (x1 − L)3 6EI  ρgS x14 3 2 2 3 V (x1 ) = − x1 L + x1 L 6EI 4 2 bh3 V (x1 ) = Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) x1 ρg 2Eh2  x14 4 Poutres planes − x13 L + 3 2 x12 L2  3 Mai 2010 72 / 93 .Poutres homogènes planes Loi de comportement Poutre encastrée soumise à son propre poids Poutre 0 < x1 < L. encastrée en x1 = 0 x3                                                                                                                                                                                                      0 T.1 = M EI V.1 = −ρgS T (L) = 0 M.1 = −θ Comme S = 2bh. de hauteur 2h et de largeur b.

ρ=380 kg/m3 . 354 128 3 Application avec L=1. L4 .81 m/s2 . pour x1 = L/2 V (L) = 3ρgL4 8Eh2 V (L/2) = 17ρgL4 128Eh2 Flèche proportionnelle à ρ/E. h=3.90 m . g=-9. E=8500 MPa .Poutres homogènes planes Loi de comportement Poutre encastrée soumise à son propre poids (2) Expression de la flèche pour la poutre V (x1 ) = ρg 2Eh2  x14 4 3 − x13 L + x12 L2  2 Flèche pour x1 = L. h2 17 8 (Flèche à L/2 / Flèche max) = ≈ 0.0 mm . Vmax =-24 cm Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 73 / 93 .

les efforts extérieurs sont : P0 = −P /2 Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes PL = −P /2 3 Mai 2010 74 / 93 . Hormis P en x1 = L/2. ainsi : Z x1 p(ξ)d ξ − P (Xi ) avec : 0 < Xi < x1 T (x1 ) = T (0) − ∑ 0 Exemple d’une poutre sur appuis simples. chargée en son milieu avec une force ponctuelle P.Poutres homogènes planes Loi de comportement Forces ou moments concentrés Poutre 0 < x1 < L Lorsque la dérivée est définie : x1 Z T (x1 ) = T (0) + 0 T (x1 ) = T (0) − Z x1 dT dξ Z x1 d ξ = T (L) + dξ L p(ξ)d ξ = T (L) − Z 0 dT dξ x1 p(ξ)d ξ L Une force concentrée conduit à une discontinuité.

Poutres homogènes planes Loi de comportement Calcul de T pour une poutre sur deux appuis simples (flexion 3 points) P x3 L 0 −P/2 −P/2 x1 Efforts tranchants aux extrémités : T (0) = −P0 = P /2 T (L) = PL = −P /2 Passage en x1 = L/2 : ∆T = −P Pour 0 < x1 < L/2 : T (x1 ) = P /2 Pour L/2 < x1 < L : T (x1 ) = −P /2 Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 75 / 93 .

Poutres homogènes planes Loi de comportement Poutre sur deux appuis simples (flexion 3 points) P x3 x1 si x1 < l si x1 > l : T = P /2 . : T = −P /2 .M M P/2 x1 T Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) −P/2 Poutres planes 3 Mai 2010 76 / 93 . M = Px1 /2 M = P (l − x1 /2) Pl/2 T.

comme il est nul en x1 = l. qui est nulle en x1 = 0.1 = Px1 /2EI. se calcule par : V (x1 ) = − x1 Z Z θdx1 + 0 0 x1 T µS dx1 = P 4EI (l 2 x1 − x13 3 )+ P 2µS x1 Le maximum est obtenu pour x1 = l : V (l ) = Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Pl 3 6EI + Poutres planes Pl 2µS 3 Mai 2010 77 / 93 . on a : θ= P (x12 − l 2 ) 4EI La flèche. et.Poutres homogènes planes Loi de comportement Flexion 3 points : calcul de la flèche max L’angle θ est tel que θ.

0017) mm Le terme lié à l’effort tranchant est négligeable.41 − 0. ν = 0.mm2 750002 × 1. h = 2 mm (l est la demi-longueur.Poutres homogènes planes Loi de comportement Flexion 3 points : valeur numérique de la flèche max V (l ) = Pl 3 6EI + Pl 2µS Application numérique : P = −160 N. l = 250 mm. E = 75000 MPa. Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 78 / 93 .3. b = 100 mm. h est la demi-épaisseur) EI = 2 3 µS = 100 × 75000 × 23 = 40000000 N.3 × 100 × 2 = 5769231 N v = (−10.

de type mousse (caractéristiques élastiques Em et µm ). de chaque côté (−h − e < x3 < −h et h < x3 < −h + e) une couche métallique (caractéristiques élastiques Ea et µa ). avec au centre (−h < x3 < h) un matériau à faibles propriétés mécaniques. Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 79 / 93 .Poutres homogènes planes Loi de comportement Poutre sandwich en flexion 3 points P x3 e 2h x1 e 2l On considère un sandwich. et.

Plan Introduction Géométrie et chargement Hypothèse sur le matériaux Principe de Saint-Venant Actions mécaniques extérieures Les charges Les actions de liaison Equilibre des actions mécaniques extérieures Détermination du Degré d’hyperstaticité d’une structure Torseur des efforts intérieurs Principe des travaux virtuels Poutres homogènes planes Cinématique Equilibre Loi de comportement Poutres composites .

1 Z E (x3 )dS + θ. la seconde intégrale est nulle Z N =< ES > U.1 avec < ES >= E (x3 )dS S Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 81 / 93 .1 S E (x3 )x3 dS S Si E (x3 ) est une fonction paire en x3 .Poutres composites Poutre sandwich : force axiale R On a toujours : N = S σ11 dS .1 x3 ) Z N = U. il faut reconstruire une approximation de σ11 La contrainte σ11 est discontinue. et : σ11 (x3 ) = E (x3 )ε11 σ11 = E (x3 ) (U1.1 + θ1. et indépendante de x2 .

1 Z x3 E (x3 )dS + θ.Poutres composites Poutre sandwich : moment Z M= x3 σ11 dS S σ11 = E (x3 ) (U1.1 + θ1.1 avec < EI >= S Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes E (x3 )x32 dS 3 Mai 2010 82 / 93 .1 S S E (x3 )x32 dS E (x3 ) est une fonction paire en x3 .1 x3 ) Z M = U. la première intégrale est nulle Z M =< EI > θ. et indépendante de x2 .

1 + θ) Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 83 / 93 . la contrainte σ13 n’est pas égale à 2µε13 . Il y a une incohérence en surface.Poutres composites Poutre sandwich : cisaillement La contrainte σ13 est continue à l’interface.1 + θ) −h 2bµ(x3 )dx3 h T ≈< µS >+ −h (V. σ 13 = 0 x3 σ 31 x3 σ 13 σ 11 x1 Z T= σ13 dS ≈ S Z 0 Z +h b Z +h −h σ13 dx2 dx3 = (V. car la valeur donnée par la théorie sur une facette de normale parallèle à x1 est non nulle. Dans les couches externes. alors que la surface x3 est libre...

m N.m 0 N Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) N. il y a un couplage entre traction et flexion.Poutres composites Forme générale des équations pour une poutre composite Si la distribution des modules n’est pas paire en x3 .1 Ei dS Ei x3 dS 0   Z S    ZS       2 M  =  Ei x3 dS   Ei x3 dS 0  =  θ.1     S  S Z       0 0 µ dS i T V +θ .1 S Unités    N N N. On doit écrire : Z    Z    N U.m2 0 Poutres planes  (3)   − 0 0  = m−1  − N (4) 3 Mai 2010 84 / 93 .m = N.

µm ) entre les cotes ±h. µa ). à condition d’utiliser les valeurs homogénéisées des produits EI et µS : v= Pl 3 6 < EI > + Pl 2 < µS > L’aluminium (Ea . est situé entre les cotes ±h et ±(h + e). Il vient donc : 2 < EI >= b(Ea ((h + e)3 − h3 ) + Em h3 ) 3 < µS >= 2bhµm Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 85 / 93 .Poutres composites Poutre sandwich en flexion 3 points :flèche max Les calculs effectués ci-dessus restent valables. La mousse (Em .

l = 250 mm.mm2 < µS >= 2 × 100 × 15 × 20 2 × 1.054 − 0. Ea = 75000 MPa.3 = 23077 N V = (−0. νm = 0.867) mm C’est maintenant le terme lié à l’effort tranchant qui est prépondérant. Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 86 / 93 .80 MPa au lieu de 20 MPa. en ayant donc perdu tout l’avantage de l’assemblage «sandwich».Poutres composites Poutre sandwich en flexion 3 points Application numérique : L’ensemble (P = −160 N. avec un module d’Young de 0. Ainsi. Em = 20 MPa. e = 2 mm. on trouverait une flèche de plus de 22 mm. b = 100 mm. On note l’importance qu’il y a à conserver un matériau qui possède des propriétés non négligeables comme cœur de la poutre.3. h = 15 mm) conduit à : < EI >= 2 3 × 100(75000 × (173 − 153 ) + 20 × 153 ) = 7694500000 N.

Poisson’s ratio νa = 0.3 Foam. Alu thickness = e Length Width of the plate = 500 mm 100 mm Loading F Force/unit width F = 1.Poutres composites Finite element computations Material parameter Aluminium alloy : Young’s modulus Ea.5 N/mm e Aluminium Foam 2h e Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 87 / 93 . calcul B : Young’s modulus E f . Poisson’s ratio ν f Geometry Foam thickness 2h.

907 MPa. ν=0. ν=0. corresponding to 150 N on a 100 mm plate A : Half length = 250 mm.2 Foam.2 Load = 0. Alu width = 2 times 2 mm. MPa. calcul C : E = 20. calcul B : E = 0. Foam = 30 mm Force SYM V1 V2 V3 Bottom Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 88 / 93 .Poutres composites Mesh and boundary conditions Aluminium alloy : E = 75 GPa.80 N/mm. ν=0.3 Foam. Alu width = 4 mm B and C : Half length = 250 mm.

Poutres composites Coarse and Fine meshes Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes 3 Mai 2010 89 / 93 .

Poutres composites y Deformed shapes z x A y z x z x Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) Poutres planes B C 3 Mai 2010 90 / 93 .

center ..Y .Poutres composites Vertical displacement Vertical displacement U2 along the bottom line..right support .> Poutres planes 250 300 3 Mai 2010 91 / 93 . aluminium sheet 2 coarse A fine A bending shear total 0 U2 (mm) -2 -4 -6 -8 -10 -12 0 50 Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) 100 150 200 < .....

.4 -0..2 U2 (mm) -0.1 -0.7 -0.8 -0..> Poutres planes 250 300 3 Mai 2010 92 / 93 .Poutres composites Vertical displacement U2 along the bottom line.. sandwich with 20 MPa core 0.5 -0.3 -0.6 -0.center .Y ..1 fine B bending shear total 0 -0..9 0 50 Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) 100 150 200 < .right support .

.right support . sandwich with 0..5 MPa core 5 fine B bending shear total 0 -5 U2 (mm) -10 -15 -20 -25 -30 -35 0 50 Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR 7633 ) 100 150 200 < ..> Poutres planes 250 300 3 Mai 2010 93 / 93 .Poutres composites Vertical displacement U2 along the bottom line...Y ..center .