Équations

Classe de 2nd, cours n◦ 1

Année 2016/2017

1 Expressions algébriques
Définition 1
Les nombres que vous connaissez, comme 3, −2,5,
des nombres réels est noté R.

Nombres réels
3
7

ou encore π, sont des nombres réels. L’ensemble

Définitions 2

Développer et factoriser

On dit qu’on développe un produit lorsqu’on le transforme en somme. On dit qu’on factorise une
somme lorsqu’on la transforme en produit.

Exemple 1
(3x + 2)(2x + 1) = 6x2 + 7x + 2 : le membre de gauche est le membre factorisé, le membre de droite est le
membre développé.

Propriété 1

Développer ou factoriser une expression polynômiale

1 Distributivité : k(a + b) = ka + kb
2 Double distributivité : (a + b)(c + d) = ac + ad + bc + bd
3 Identités remarquables :
• (a + b)2 = a2 + 2ab + b2
• (a − b)2 = a2 − 2ab + b2
• (a + b)(a − b) = a2 − b2
Pour factoriser une expression, on dispose des mêmes égalités, utilisées dans l’autre sens.

Démonstration
• (a + b)2 = (a + b)(a + b) = a × a + a × b + b × a + b × b = a2 + 2ab + b2 
− b2 = a2 − b2
• (a + b)(a − b) = a × a − a × b + b × a − b × b = a2 + 
ab
−
ba

1

Exemples 2 • 3(4x + 2) = 3 × 4x + 3 × 2 = 12x + 6 • (3x + 2)(2x + 1) = 6x2 + 7x + 2 • 4x2 − 1 = (2x)2 − 12 = (2x − 1)(2x + 1) 2 Résolution algébrique d’équations Définitions 3 Dans l’équation 4x + 2 = 10. x est une variable . Dans l’expression littérale 4x + 2. 10 et 4x + 2 ne sont pas des termes. 2 (4) (5) (6) . On essaie ainsi de se ramener à une équation du type ax + b = 0 . 4x et 2 sont des termes de la somme. la lettre x peut potentiellement prendre n’importe quelle valeur numérique. En revanche. la solution de l’équation est alors − ab . mais la valeur de x est fixée par l’équation. Propriété 2 Équations du premier degré Pour résoudre une équation du premier degré. x est une inconnue : on ne connait pas encore sa valeur. 2 et 10 sont les membres de l’équation. Exercice type Résolution d’une équation du premier degré Résoudre l’équation 3x + 5 = 2 − 6x. 4x. Définition 4 Équation du premier degré Une équation du premier degré est une équation de la forme ax + b = 0 avec a 6= 0. dans l’équation 4x + 2 = 10. En revanche. On peut également multiplier ou diviser par un nombre non nul. on peut ajouter ou soustraire un nombre à chaque membre de l’équation. 3x + 5 = 2 − 6x (1)  − 6x 3x + 5−2 =  2−2 (2) 3x + 3 = −6x   3x+6x + 3 = − 6x+6x (3) 9x + 3 = 0 3 1 x=− =− 9 3 La solution de l’équation 3x + 5 = 2 − 6x est − 31 .

5x2 + 3x − 7 = −4x2 + 3x − 3  − 7+3 = −4x  − 3+3 2    5x2 +4x2 +  3x−3x +4x2 +  3x−3x   9x2 − 4 = 0 2 2 (7) (8) (9) (3x) − 2 = 0 (10) (3x − 2)(3x + 2) = 0 (11) (12) Par la propriété du produit nul. Par exemple. Les solutions de l’équation sont donc -2 et 3. Exercice type Résolution d’une équation du second degré 2 2 Résoudre l’équation du second degré 5x + 3x − 7 = −4x + 3x − 3. Exemple 3 Résolution d’une équation au produit nul On cherche à résoudre l’équation (x + 2)(x − 3) = 0. l’équation équivaut à 3x − 2 = 0 ou 3x + 2 = 0. x + 3 = x + 5 n’a pas de solution. Propriété 4 x2 = a 2 Soit a un réel (on note a ∈ R. Propriété 3 Propriété du « produit nul » Un produit est nul si. Lorsqu’on doit résoudre une équation du second degré. on essaie de « mettre tous les termes du même côté » de l’équation. Les solutions de l’équation 5x2 + 3x − 7 = −4x2 + 3x − 3 sont donc 32 et − 32 . elle équivaut à x + 2 = 0 ou x − 3 = 0. A × B équivaut à A = 0 ou B = 0. l’un des facteurs est nul. Autrement dit. et on lit « a appartient à R »). puis on factorise et on utilise la propriété du produit nul. alors que 2x = 2x en a une infinité (tous les x sont solutions de l’équation). et seulement si. D’après le théorème. L’équation x = a possède : √ √ • 2 solutions si a > 0 : S = {− a. soit x = −2 ou x = 3.Certaines équations peuvent ne pas avoir de solutions. a} • 1 solution si a = 0 : S = {0} • 0 solution si a < 0 : S = ∅ 3 . en avoir plusieurs ou encore en avoir une infinité.

d’où S = {− a. • On résout l’équation du numérateur nul : x − 1 = 0. a}. on obtient x − a = 0 ou x + a = 0. • Recherche des valeurs interdites : −x + 2 6= 0. x est nul . donc d’après la propriété du produit nul.Démonstration Soit a ∈ R. • On applique la règle du produit en croix : ( − 4 = 7x2 (( (2x − 1)(8x + 4) = x · 7x ⇐⇒ 16x2( −8x +( 8x 2 ⇐⇒ 9x − 4 = 0 ⇐⇒ (3x − 2)(3x + 2) = 0 ⇐⇒ x = 32 ou x = − 23 • On vérifie que 2 3 et − 2 3 ne sont pas des valeurs interdites. • On vérifie que 1 n’est pas une valeur interdite. soit x 6= 2. soit x = 1. − 23 }. √ 2 √ 2 2 • Si a √> 0. 7x 8x+4 . • Conclusion : l’ensemble des solutions de l’équation 4 2x−1 x = 7x 8x+4 est S = { 23 . S = {0}. • Conclusion : l’ensemble des solutions de l’équation Exemple 2 : résoudre l’équation 2x−1 x = x−1 −x+2 = 0 est S = {1}. On utilise alors une identité remarquable pour √ écrire x − (√ a) = (x − a)(x +√ a) √ = 0. a = √ |a| = ( a) . Propriété 6 Corollaires de la propriété du quotient nul • Règle du produit en croix : • Égalité des dénominateurs : a b = a b = = c d a b = c d ⇐⇒ ad = bc et b 6= 0 et d 6= 0 c b ⇐⇒ a = c et b 6= 0 Démonstration • Règle du produit en croix : a b • Égalité des dénominateurs : ⇐⇒ c b a c b −d ⇐⇒ a b = 0 ⇐⇒ − c b ad cb bd − db a−c b = 0 ⇐⇒ = 0 ⇐⇒ ad−bc bd = 0 ⇐⇒ ad−bc = 0 = 0 ⇐⇒ a − c = 0 Exemples Exemple 1 : résoudre l’équation x−1 −x+2 = 0. son numérateur est nul et son dénominateur est non nul : a = 0 ⇐⇒ a = 0 et b 6= 0 b Les valeurs qui annulent b sont appelées les valeurs interdites. • Si a = 0. l’équation devient x2 = 0. et seulement si. Donc S = ∅. Propriété 5 Propriété du « quotient nul » Un quotient est nul si. • Recherche des valeurs interdites : x 6= 0 et 8x + 4 6= 0. . soit x 6= 0 et x 6= − 21 . On cherche x ∈ R tel que x2 = a. D’après la propriété du produit nul. soit encore x2 − a = 0. l’équation x2 = a n’a pas de solutions car un carré est toujours positif. • Si a < 0.