Bordeaux insiste

LUNDI 28 JUIN 2010 QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1248 PRIX 20 DA

pour Kadir

Arrache tire à boulets rouges sur Saâdane
«Avec lui, on n’apprend rien !»
«Tactiquement, c’était du n’importe quoi contre la Slovénie»

«Je suis dégoûté par ce qu’il a fait à Mansouri»
«La qualification pour le Mondial, ce sont les joueurs, pas lui»

Hugo Sanchez Klinsmann

Valderama

«L’Algérie n’avait pas le plus important : marquer»

«Vous avez manqué «Un joueur algérien qui m’a plus ? Aucun» d’efficacité»

Saïfi «Si j’avais exigé
de jouer face aux USA, j’aurais été titularisé»
ANEP : 814313

02

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

Le Ghana et l’Allemagne ont mis à nu les carences de Saâdane

Ziani, Yahia, Belhadj, Bougherra et Yebda, les nouveaux cadres de l’équipe
e retour d’Afrique du Sud, certains joueurs de la sélection, dont des cadres, prendront leur retraite internationale. C’est le cas de Mansouri, ancien capitaine, Rafik Saïfi et le gardien de but Lounès Gaouaoui. Ce sont les plus anciens des Fennecs. Qui seront donc les nouveaux cadres de cette équipe jeune après le retrait de ces vieux briscards ? Incontestablement, certains joueurs font déjà figure d’anciens et seront naturellement ceux qui joueront le rôle de cadre de l’équipe. Anthar Yahia, Madjid Bougherra, Karim Ziani et Nadir Belhadj sont les plus capés parmi l’effectif actuel des Verts. Parmi ces derniers, c’est Karim Ziani qui totalise le plus grand nombres de sélections avec 58 matchs et 5 buts. Le milieu de Wolfsburg a fait preuve de régularité depuis sa première sélection le 12 février 2003 à l’occasion du match amical contre la Belgique. Il a participé également à la CAN 2004 en Tunisie où l’Algérie a été éliminée en quarts de finale contre le Maroc. Nadir Belhadj vient en deuxième position avec 48 sélections et 4 buts marqués. Le défenseur de Portsmouth a honoré sa première sélection le 28 avril 2004 à l’occasion d’un match amical contre la Chine. Le défenseur de Bochum et actuel capitaine des Verts, Anthar Yahia, pour sa part, totalise 47 sélections et 5 buts. Il a joué son premier match avec les Verts le 15 janvier 2004 face au Mali (02). Madjid Bougherra n’est pas loin aussi de son côté avec ses 44 sélections et 5 buts. Sa première sélection remonte au 20 juin 2003 lors de la rencontre Zimbabwe-Algérie (1-1). Ce sont les éléments les plus anciens du groupe et qui sont les mieux indiqués pour devenir les cadres d’une jeune équipe. Un cinquième pourrait être considéré comme l’un des cadres de cette formation, même s’il n’a pas passé beaucoup de temps avec les Verts. Il s’agit de Hassen Yebda, dont le rendement sur le terrain et son charisme plaident pour lui. Bien qu’il n’ait rejoint les Fennecs qu’au cours du dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde, Yebda a fini par s’imposer comme titulaire et l’un des piliers de l’équipe. Il mérite donc amplement ce titre de cadre. Les cinq joueurs précités auront donc la tâche d’encadrer leurs camarades dès le prochain stage en prévision du début des éliminatoires de la CAN 2012 prévu pour le mois de septembre prochain. N. B.

D

A

près les USA, éliminés par une très séduisante équipe ghanéenne, c’est au tour de l’Angleterre de quitter le Mondial sud-africain en huitièmes de finale à l’issue de sa cinglante défaite contre l’Allemagne (4-1). Les deux équipes qualifiées du groupe C au détriment de l’Algérie et la Slovénie n’ont pu donc aller au-delà du deuxième tour. Si tout le monde s’accorde à dire que la Slovénie n’était qu’une formation modeste, largement à la portée des Fennecs, et qui a fini par nous battre, le doute subsistait au sujet des deux autres adversaires, favoris du groupe. Mais la suite a démontré, on ne peut plus mieux, que ce sont deux équipes prenables que les Verts auraient pu surprendre s’ils avaient osé. Malheureusement, les camarades de Bougherra n’ont pas joué pour gagner, mais pour faire le nul. Comme le disait bien, Boudebouz, en colère contre Saâdane, après l’avoir relégué au banc de touche lors de la troisième rencontre

contre les USA, l’Algérie a joué pour ne pas être ridicule, et non pas pour gagner. Le dispositif ultra défensif prôné par Saâdane a fait que l’Algérie sorte de cette compétition avec un seul point et zéro but marqué. Les défaillances défensives des deux équipes américaines en huitièmes de finale ont mis à nu les carences du sélectionneur qui n’a pas osé jouer le tout pour tout lors de la troisième rencontre contre les USA où la victoire était impérative pour se qualifier en finale. Nettement supérieurs lors de leur troisième match des poules contre l’Algérie, les Américains l’ont été moins contre le Ghana. Ce sont plutôt les Blacks Stars qui ont imposé leur tempo et dominé les débats de bout en bout. L’unique représentant du continent africain a joué l’attaque et a frappé par deux fois, ce qui lui a permis de gagner brillamment son ticket qualificatif pour les quarts de finale. La lourde défaite concédée hier par la sélection des Trois Lions est un autre exemple qu’il y avait eu de la place pour une vic-

toire contre l’Angleterre, si le coach algérien avrait cru aux capacités de son équipe. En effet, l’Angleterre, qui était complètement à côté de son sujet lors de sa rencontre contre l’Algérie, aurait pu encaisser des buts, comme c’était le cas hier contre l’Allemagne. Le gardien de Portsmouth et ses défenseurs ont commis beaucoup d’erreurs contre l’Allemagne et encaissé deux buts après seulement une demi-heure de jeu. Bien que les Anglais aient vite réagi en réduisant le score juste après et réussissant même l’égalisation que l’arbitre a injustement refusée, ils ont flanché en seconde période en encaissant deux buts supplémentaires. L’Algérie avait l’opportunité de se qualifier au deuxième tour dans un groupe finalement à sa portée, mais qu’elle n’a pas saisie à cause d’un manque d’ambition. Saâdane regrettera certainement le fait de ne pas avoir joué toutes ses chances dans ce groupe. Dommage ! N. B.

Nadir Belhadj à la Lazio, c’est loin d’être conclu

A

nnoncé en grande pompe à la Lazio de Rome, le transfert du défenseur latéral gauche de l’Equipe nationale algérienne Nadir Belhadj (Portsmouth, D2 anglaise) à la Lazio Rome est loin d’être conclu. Les responsables italiens, qui ont clairement affiché leur intention de s’attacher les services de notre joueur, sont réticents en raison d’un transfert de l’un de leurs éléments mis sur le marché et qui tarde à se réaliser. C’est en tout cas ce qui a été rapporté par les journaux spécialisés italiens, hier.

Il est en ballottage avec Antonelli
Ainsi donc, le départ du joueur international serbe Kolarov, dont la sélection nationale a été éliminée dès le premier tour de la Coupe du monde 2010, laisserait une place vide sur le flanc gauche de la défense romaine. Ce qui pourrait profiter à Nadir Belhadj. Officiellement mis en vente par Portsmouth pour pouvoir payer ses dettes, Belhadj n’est pas certain d’aller jouer à la Lazio puisque d’après les échos qui nous parviennent d’Italie, l’international algérien n’est pas le seul à briguer une place parmi l’effectif romain. La presse italienne annonce aussi la probable arrivée du joueur de Parme, Luca Antonelli.

donner la course suite à l’offre du club transalpin. La Lazio aurait mis sur la table 7,9 M € à Portsmouth. Une proposition sur laquelle le PSG ne pouvait s’aligner. Maintenant que la Lazio n’arrive pas à vendre Kolarov, il se pourrait bien que le Paris Saint Germain revienne à la charge. En tout cas, selon un site très au fait de l’actualité du club parisien, le PSG garde un œil sur Belhadj.

Tottenham et West Ham préfèrent patienter
Il n’est un secret pour personne que Nadir Belhadj est un joueur très sollicité en Premier League. En plus de Tottenham entraîné par son ancien coach Harry Rekdnapp, les Hammers seraient aussi sur ses traces. Son ancien coach Avram Grant l’a recommandé aux dirigeants de West Ham. Seulement, le montant du transfert exigé par Portsmouth, qui s’élèverait à 8 millions d’euros, a un quelque peu refroidi ce désir de l’engager dès cette saison. Selon ce qui se dit en Angleterre, les Spurs et les Hammers observent toujours le joueur algérien tout en espérant que ses responsables à Pompey daignent revoir sa valeur marchande à la baisse. M.A.

Son transfert tributaire du départ de Kolarov
Selon la presse italienne de ce dimanche, l’arrivée de l’ex-joueur lyonnais Nadir Belhadj à la capitale italienne demeure tributaire du départ de l’arrière- gauche serbe de la Lazio de Rome, Aleksandar Kolarov. Courtisé par de grands clubs européens, à l’instar de Liverpool, le Real Madrid et Manchester City, Kolarov n’a pour le moment pas encore conclu son transfert. Selon le Corriere dello Sport, cette semaine sera décisive pour Kolarov qui est en négociations avec les clubs précités.

Le PSG se repositionne
Comme révélé sur nos colonnes, le PSG est aussi une piste envisageable pour Nadir Belhadj. Le latéral gauche algérien, qui a fait parler de lui en Premier League la saison écoulée avec Portsmouth, était l’une des priorités du club de la capitale française. Les Parisiens, qui étaient parmi les premiers à avoir affiché leur intérêt pour l’Algérien, avaient été contraints d’aban-

Le Buteur du 28-06-10 - ref : 813 016

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

Quatre défaites et deux nuls

Le bilan de Saâdane en Coupes du Monde ne plaide pas en sa faveur
abah Saâdane maintient le suspense concernant son avenir à la tête de la barre technique des Verts. Alors qu’il devait annoncer sa démission lors de la conférence de presse d’après-match à Pretoria à la fin de la rencontre entre l’Algérie et les USA, Rabah Saâdane a affirmé que c’est au président de la FAF qu’il devra annoncer sa décision avant de la rendre publique. Alors qu’il n’a pas cessé de répéter à maintes reprises qu’il ne remettra plus les pieds à la sélection après le Mondial, le sélectionneur semble avoir changé d’avis. La pression étant descendue d’un cran après que les supporters se sont montrés satisfaits du rendement de leur équipe favorite, Rabah Saâdane songe à rester et repartir pour un autre bail avec la sélection. Et comme nous l’avons rapporté dans notre édition d’hier, des hommes de l’ombre veulent que le coach reste au moins pour deux saisons supplémentaires quitte à renvoyer les joueurs qui se sont montrés indisciplinés. Mais les résultats réalisés par Rabah Saâdane en deux

Bordeaux confirme son intérêt pour Kadir

03

R

phases finales de Coupe du monde (1986 et 2010) ne plaident pas en sa faveur. En 1986, l’Algérie a concédé deux défaites contre le Brésil et l’Espagne et un nul devant l’Irlande. 24 ans après, l’Algérie est revenue au Mondial et a réalisé le même résultat avec deux défaites face à la Slovénie et les USA et un nul contre l’Angleterre. En six matches, Saâdane a concédé quatre défaites et deux nuls : résultats en deçà des attentes des Algériens. Si Saâdane doit se targuer du fait de mener la sélection en phase finale d’une Coupe du monde, il a montré toutefois ses limites une fois dans la cour des grands.

Un entraîneur de renom, une nécessité
Il est temps peut-être de viser plus loin au niveau de la barre technique en désignant un entraîneur de renom capable d’aller plus loin que ce qu’a réalisé Saâdane, qui a montré ses limites dans la compétition la plus prestigieuse au monde. Les responsables doivent dès maintenant

songer à ramener un entraîneur d’envergure qui pourra donner une autre dimension à cette jeune équipe prometteuse des Verts. Ce que les joueurs ont montré lors des trois matches qu’ils ont livrés en Afrique du Sud prête à l’optimisme, mais la nomination d’un entraîneur de classe mondiale à sa tête s’impose. La FAF doit mettre le paquet pour convaincre et de préférence le plutôt possible un entraîneur qui saura maîtriser son groupe et l’amener à bon port. La Côte d’Ivoire, qui n’est pas mieux lotie que nous en matière de moyens, s’est permis un entraîneur de la trempe de SvenGoran Erickson. Pourquoi ne pas faire de même en Algérie ? Cela dit, même la venue de Rabah Madjer, celui qui fait l’unanimité que ce soit au niveau des spécialistes ou les supporters, ne sera pas de trop pour les Verts qui renoueront avec la compétition officielle dès le mois de septembre prochain à l’occasion du début des éliminatoires de la CAN 2012.

Les Girondins de Bordeaux ont renouvelé leur intérêt pour le néo-international algérien, Foued Kadir. Auteur d’une superbe Coupe du monde avec la sélection algérienne cet été en Afrique du Sud, Kadir a confirmé tout le bien qu’on disait de lui. Le sociétaire de Valenciennes, qui a réalisé une fin de saison époustouflante avec notamment une prestation de tout premier ordre contre Bordeaux, en fin de phase aller du championnat de France de première division, était déjà dans le collimateur des dirigeants bordelais. C’est pour dire que l’intérêt de cette équipe pour Kadir ne date pas d’hier. Buteur ce jour-là et très actif dans ce duel joué contre les Bordelais, Kadir avait tapé dans l’œil des responsables Girondins. Selon une source proche de ce joueur, il serait sur le point de poser ses valises en Gironde.

N. B.

Arrache s’attaque à Saâdane

«Avec lui, on n'apprend rien»
endant toute la durée de la Coupe du monde, Salim Arrache, 27 ans et 13 sélections en Equipe nationale, a livré ses impressions et son analyse des performances de l'Algérie durant le Mondial sud-africain

P

«Tactiquement, c’était du n’importe quoi»
«J'ai été déçu par l'Equipe nationale face à la Slovénie, et plusieurs choses m'ont vraiment interpellé. Tout d'abord, je n'ai pas compris dans quel système Rabah Saâdane a fait jouer l'équipe. On a commencé le match avec quatre défenseurs, cinq milieux et une pointe. Puis, au bout d'un quart d’heure, on passe au 3-6-1 pour repasser au 4-5-1... C'est incompréhensible. Et puis le positionnement de certains joueurs n'allait pas du tout. Quand je vois un garçon comme Kadir qui se retrouve à jouer arrière droit dans un schéma tactique, que Karim Ziani évolue à gauche alors que ce n'est pas son poste... Mais là où je ne suis vraiment pas d'accord, c'est sur l'approche tactique du match. C'était la Slovénie en face, l'adversaire le plus abordable pour l'Algérie dans ce groupe C, et on a joué petit.»

l'Algérie et débutera sur le banc contre la Slovénie, j’ai eu honte à sa place, c’est un scandale. On le sait, les Fennecs ne jouent pas le Mondial très souvent et Rabah Saâdane a eu le culot de priver son capitaine, celui qui a tant fait pour la sélection depuis des années, de cette fête ? C'est inacceptable! Je suis touché, triste pour Yazid, qui ne mérite vraiment pas d'être traité de la sorte.»

Hassan Yebda, qui n'est pas "Algérien" depuis longtemps, qui va jouer à sa place»

«Avec Saâdane, on n'apprend rien»
«C'est du grand n'importe quoi. Yazid a 32 ans et ne jouera plus de Coupe du monde de sa vie. J'ai encore du mal à y croire... Je n'ai même pas de mot pour décrire mon dégoût et ma profonde aversion à l'encontre d'un être qui, qu'on se le dise, n'a rien fait pour qualifier le pays pour la Coupe du monde. J'ai travaillé sous ses ordres avant d'avoir des problèmes personnels avec lui en sélection et, au cours de ses entraînements, on n'apprend rien, on ne progresse pas. »

«On a naturalisé des joueurs qui ne connaissent rien de l’Algérie »
«Je crois qu'une nouvelle fois, cette décision du sélectionneur prouve à quel point il n'apporte rien à cette sélection, si ce n'est sa bêtise et son manque de connaissance du football. Après avoir contribué à la "naturalisation" de certains qui ne connaissaient rien de l'Algérie il y a encore peu de temps, le tout au détriment de guerriers qui ont sacrifié, pour certains, leur carrière en club au profit de l'Equipe nationale, il se permet maintenant d'attaquer le capitaine. Mansouri, c'est un symbole pour tout le pays. Il est en Equipe nationale depuis tellement d'années... En 2001, lors du France-Algérie au Stade de France, il était déjà là, et avec Djamel Belmadi, c'était l'un des seuls "Européens" à avoir accepté d'encadrer une jeune génération de joueurs qui ne jouaient qu'au pays. »

qualification pour le Mondial au Soudan, face à l'Egypte, ce sont les joueurs qui sont allés la chercher, avec leur esprit de corps, leur combativité. Ils ont risqué leur vie... On se souvient tous de l'image de Lemouchia, le visage en sang, après avoir été caillassé par des supporters égyptiens. Ce même Lemouchia qui a été écarté sans raison, avec six ou sept autres, de la course à la Coupe du monde par le sélectionneur national trois mois avant le tournoi »

«Il a tout gâché»
«Il y a tellement d'incompréhension autour des décisions de Saâdane. Cet homme est en train de tout gâcher, mais il faut souligner la fierté et l'humilité de tous ces hommes, victimes des injustices de ce technicien incompétent, qui ne font pas parler d'eux, ne lâchent rien en public de leur tristesse et de leur colère.

«La qualification pour le
envers le sélectionneur»
Neuf ans plus tard, l'Algérie est en Coupe du monde et il est mis sur le banc et privé de son brassard? Je ressens une profonde haine pour Rabah Saâdane, qui manque de respect à un homme qui, ces dernières années, était le porte-parole du groupe, celui qui allait frapper aux portes pour que les choses aillent mieux. Lui était là quand l'équipe ne parvenait pas, il y a quelques années, à gagner contre le Gabon ou le Rwanda et était perdue dans des problèmes d'organisation. Il a fait bouger les choses, a fait avancer les Fennecs dans son sillage, et voilà qu'il est mis de côté. Et, comme par hasard, c'est

Mondial, ce sont les joueurs, pas lui»
«La demi-finale de la CAN, la

in football.fr

Il confirme ce qui a révélé Le Buteur
«Mansouri voulait quitter l’Equipe nationale »
Sur ces mêmes colonnes, nous avions révélés que Yazid Mansouri avait songé sérieusement a quitté le groupe et rentre chez lui en France après que Saâdane lui a fait savoir qu’il ne serait pas titularisé face à la Slovénie. Là et là, on a tenté de démentir l’information, mais voilà que cette vérité refait surface avec Salim Arrache. De par sa connaissance de l’équipe nationale et des contacts qu’il a gardé avec certains joueurs, il a déclaré «Je sais qu'il a été blessé par cette décision, que Saâdane justifie par son manque de forme. Il a même failli quitter le groupe et l'Afrique du Sud, mais des gens ont apparemment réussi à le raisonner.», voilà qui confire ce qui a été publié par Le Buteur.

«Saâdane a fait preuve d’un manque de respect envers Mansouri»
«Lorsque j'ai appris la nouvelle faisant état que Yazid Mansouri ne sera pas titularisé pour le premier match de la Coupe du monde avec

«Je ressens de la haine

Le Buteur du 28-06-10 - ref : 813 016

04

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

Newcastle propose 1 million de livres sterlings pour M’bolhi
omme révélé sur ces colonnes il y a quelques jours, le gardien de but international algérien du Slavia Sofia, Rais Ouhab M’bolhi, quittera le club bulgare cet été. Ses performances réalisées en Coupe du monde, notamment contre l’Angleterre et les USA, n’ont pas laissé les recruteurs des clubs européens, notamment anglais, indifférents. C’est ainsi qu’après avoir montré son intérêt d’engager M’bolhi, Newcastle, qui vient de retrouver la Premier League cette année, aurait, selon, le journal anglais The Sun, mis sur la table la bagatelle de 1 million de livres sterlings pour s’attacher les services du keeper algérien, toujours sous contrat avec son équipe. Ayant eu vent de l’entrée en lice de quelques autres concurrents pour l’enrôler, à l’instar de Saviasport (Turquie), les dirigeants du club anglais ont vite fait de proposer une offre concrète.

Abdoun, un talent laissé au frigo

P

C

résager d’un grand avenir, le talentueux milieu de terrain offensif du FC Nantes, Djamel Abdoun, n’a pas eu un temps de jeu conséquent à même de lui permettre de faire l’étalage de toute sa classe avec l’équipe d’Algérie. Arrivé avec Yebda et Meghni l’année dernière (août 2009), le Nantais n’a eu droit qu’à quelques bribes de matchs en sélection. Ce qui est en toute logique insuffisant pour un joueur de son talent. Un état de fait qui n’a laissé p e rs on ne

indifférent. C’est ainsi que plusieurs techniciens et autres observateurs se sont interrogés sur cette mise à l’écart, jamais expliquée par le sélectionneur national.

Son président avait confirmé les contacts
Le président du Slavia Sofia ne cache pas son intérêt de vendre son joueur à l’une des équipes qui désirent racheter son contrat dès cet été, à condition, bien entendu, que celles-ci daignent mettre le prix estimé par les dirigeants bulgares. «Newcastle a bien montré son envie de s’attacher les services de M’bolhi mais pour l’heure, on n’en est pas encore au point de concrétiser. Il y a d’autres sollicitations qu’on préfère ne pas divulguer pour l’instant», a-t-il déclaré dans un site spécialisé en football, très connu en Bulgarie. Moumen A.

Un remplaçant presque jamais utilisé
Après une CAN2010, qui lui a servi beaucoup plus d’apprentissage dans cette Equipe nationale algérienne, Abdoun, qui n’a été que rarement inséré dans l’équipe type de Saâdane, espérait un meilleur dénouement lors du Mondial sud-africain, surtout que ses performances avec son club en Ligue 2 française (titulaire indiscutable) plaidaient pour une meilleure participation de l’Algérien à cette Coupe du monde 2010. Hélas ! Abdoun - qui a dû, la mort dans l’âme, se contenter de quelques minutes seulement face aux Emirats, en amical, et l’Angleterre, lors du deuxième match de la Coupe du monde, - s’est retrouvé encore une fois marginalisé, à la grande stupéfaction des spécialistes. Les supporters des Verts, qui espéraient, en fin, découvrir cette perle qu’on présentait comme un technicien hors paire, n’auront pas cette attraction, tant souhaitée et revendiquée par tous. Saâdane, qui n’avait pourtant pas tari d’éloges sur ce joueur qu’il présentait comme un très bon technicien, a, pour des causes pas très claires, préféré le laisser sur le banc.

Ziaya dès aujourd’hui en Arabie Saoudite Djeddah, Abdel-

L’

actuel joueur d’Itihad malek Ziaya, après s’être ressourcé auprès des siens à Guelma, prendra cet aprèsmidi à le vol à destination de Djeddah pour rejoindre son équipe qui débutera les entraînements demain.

Medjani : «Très heureux d’être dans mon pays»
Vous visitez l’Algérie, votre pays d’origine pour la première fois. Ça vous fait quoi ? C’est clair que je suis très heureux d’être ici et de visiter enfin mon pays. J’ai vraiment hâte de le découvrir. Je n’ai pas eu l’occasion par le passé de venir à cause de mes obligations, mais là, je suis fier. Comment évaluez-vous la participation de l’EN au Mondial ? Je pense qu’on n’a pas été ridicules. On a fait un bon tournoi dans l’ensemble et fait honneur au pays. On a réalisé de bons matchs face à des adversaires de gros calibres, n’oubliez pas. N’êtes-vous pas quelque peu frustré de n’avoir pas joué du tout durant cette Coupe du monde ? Non, pas frustré. Ce sont les décisions du coach, et je me devais de les respecter, c’est tout. C’est l’intérêt de l’équipe qui passe avant, pas le mien. Ça vous fait quoi de voir ce public à votre accueil ici à l’aéroport ? Ça me flatte de voir autant de monde ici à nous attendre, et ce, malgré notre arrivée tardive. Je ne vous cache pas que je profite de ces moments à fond et j’espère que j’aurai l’occasion de les vivre de nouveau. Entretien réalisé par Saïd F.

Il a passé la nuit en Tunisie...

C’est par route que Ziaya et son frère ont rallié hier la terre tunisienne où le joueur a préféré passer la nuit avant de rejoindre son équipe, Itihad Djeddah, le lendemain soir, à bord d’un vol Tunis-Djeddah.

et entamera les entraînements demain

Ziaya entamera donc sa première séance d’entraînement cette saison demain et ce pour bien préparer le début du championnat. Cette séance sera dirigée par l’entraîneur portugais Jose Manuel, excoach d’Al Ahly. A signaler que ce dernier a démenti l’information comme quoi il a déclaré qu’il voulait libérer Ziaya.

Il est victime des choix de Saâdane
D’ailleurs d’aucuns parmi les techniciens interrogés ne comprenaient son statut d’éternel remplaçant. Placé souvent comme un troisième choix, Abdoun, de par ses qualités individuelles et collective, était pourtant pressenti, de l’avis de plusieurs entraîneurs, pour succéder à Meghni dans l’entrejeu. Il aurait de ce fait soulagé un petit peu Karim Ziani, esseulé dans sa double mission de constructeur et d’animateur du jeu algérien. Malheureusement, Abdoun a été victime des choix du coach de l’EN, qui préfère des éléments qui excellent dans le jeu défensif, comme le montre bien le dernier changement opéré contre les USA où Saâdane avait fait sortir Ziani (un milieu offensif) pour le remplacer par Guedioura (milieu récupérateur). «Saâdane aurait eu beaucoup à gagner s’il avait fait jouer Abdoun en alternance avec Ziani. Le Nantais a démontré a un potentiel énorme mais on ne connaît toujours pas les raisons qui ont poussé le sélectionneur à le laisser au frigo», nous disaient les entraîneurs et autres anciens joueurs interrogés à son sujet. Moumen A.

Il réclame son argent…

Selon une source généralement bien informée, Abdelmalek Ziaya a demandé de la direction de l’Entente de lui remettre sa deuxième tranche de signature du fait que le club lui doit toujours de l’argent. Pour le moment, il n’a rien reçu. Selon certains échos, la saison dernière, Ziaya a pris quelque chose comme 500 millions comme première tranche (il a signé pour 750 millions). Il lui reste donc à percevoir 250 millions.

… sinon la justice tranchera

Selon nos informations, Ziaya peut à tout moment attaquer la direction sétifienne en justice au cas où il n’aurait pas la totalité de son dû le plutôt possible, d’autant plus qu’il a en sa possession des chèques de garantie. S. B.

Même s’il n’a eu à jouer la moindre seconde durant ce Mondial, n’empêche que l’actuel sociétaire de l’AC Ajaccio garde toujours le moral et se dit même très heureux de visiter son pays d’origine pour la première fois de sa vie.

Le Buteur du 28-06-10 - ref : 813 016

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

05

Après l’affaire de l’agression sur une journaliste, il décide de sortir de son mutisme

Saïfi «La justice tranchera et je révélerai
des vérités qui démasqueront ceux qui ont voulu me salir»
Après cette fameuse affaire d’agression sur une journaliste de la presse écrite à la fin du match face aux USA, l’attaquant des Verts, Rafik Saïfi, a décidé de sortir de son mutisme et de tout dévoiler. Il a tenu à démentir cette agression, estimant que cette affaire a été montée de toutes pièces pour nuire à sa personne. Il a d’ailleurs traîné en justice ceux qui ont publié cette information.
dement lors de ce Absolument. Je suis un homme au connaît Saïfi et tout ce qu’il a pu Comment va Saïfi depuis qu’il a Mondial ? sens propre du mot. Croyez-vous donner à l’Equipe nationale. pris sa retraite internationale ? Je parle au nom des que j’oserai Je vais bien. Je pense qu’il est venu faire une chose pour moi le temps de laisser la Pourtant, vous n’avez jamais eu attaquants. Je dirai que nous avons joué de pareille devant les journaplace aux plus jeunes. Ma de problèmes avec les représenmalchance. Malgré listes ? Je le dis et le répète, c’est plus grande fierté est tants de la presse durant toute elle qui m’a agressé. Et je d’avoir porté les couvotre carrière sportive ? cela, nous avons laissé une bonne imprestiens même à vous ajouleurs de mon pays et C’est ce qui m’étonne le plus. Du«Je ne ter une chose impor- rant toute ma carrière de footballeur, sion lors de ce Monparticipé à la qualitante. dial. Je dirai que fication au Moncomprends je n’ai eu que des bonnes relations s c’est une équipe dial. Toutefois, je toujours pa de Allez-y ? avec les journalistes, que ce soit en ncle d’avenir qui aura ne comprends pas l’o On est allé dire France ou en Algérie, lorsque je comment son mot à dire. tout cet acharneit pu Ziani aura s qu’il que le seul témoin de jouais au Mouloudia. Et aujourd’hui, ment de certaines l’agression de cette les gens qui disaient que Saïfi est un Ne regrettezer, alor personnes qui veu- témoign s journaliste était l’onhomme après les événements du vous pas le fait e pa lent que je sorte par n’était mêmr les cle de Ziani, surCaire me traitent de lâche. Je les de n’avoir pas la petite porte. On a présent su nommé Zoubir. J’ai laisse à leur propre conscience. beaucoup joué monté une affaire de lieux» discuté avec lui et il m’a ? Sentez-vous qu’on essaye de vous toutes pièces concernant affirmé qu’il n’était même pas Je ne peux faire sortir par la petite porte ? cette fameuse agression sur présent sur les lieux. De plus, le lieu parler de cela, Ils ne peuvent absolument pas une journaliste. C’est complètement de l’incident était réservé unique- faire une chose pareille, car le peuple car ça concerne faux et cela n’est jamais arrivé. ment aux journalistes et aux repréle sélectionneur connaît Saïfi. Il sentants de la FIFA. Y a-t-il un national uniquePourquoi n’avez-vous pas apporté sait que je ne journaliste algérien à ment. Mais je dois un démenti dès la divulgation de peux faire une telle chose. avoir reconnu les dire que j’ai été incorcette information ? De plus, je n’ai jamais refusé de faits ? Personne. poré dans des moments Je ne voulais pas en parler dès le porter le maillot national. Je suis C’est dire que départ, car j’ai considéré que ce issu d’une famille éduquée et difficiles. Face à la Slové«Je cela n’a aucun nie, nous étions en infén’était qu’une simple accusation qui s eu mes parents m’ont appris les n’ai jamai riorité numérique et n’avait aucun sens. Par la suite, j’ai sens. La justice valeurs de la vie. Je n’oserai e avec tranchera sur menés au score. Face aux constaté que cette affaire avait pris de problèm tes jamais frapper une femme. lis cette affaire et USA, je n’ai joué que 10 une autre dimension. On a voulu les journa ma Malgré tout ce qui s’est e je prouverai minutes. J’accepte les crinuire à ma personne. Chose que je durant tout suis pas passé, gardez-vous de mon innotiques subjectives, mais n’accepterai jamais, après tout ce que . Je ne bons souvenirs de la sécence. carrière frapper une pas les accusations qui j’ai donné pour mon pays. Je ne suis lection ? touchent à ma personne. fou pour pas un gars à problèmes et je ne vais mon Y a-t-il des Je ne garde que de bons me lors de en surtout pas me taire. Je vais même fem personnes Certains sont même souvenirs, car ce ne sont atch révéler des vérités qui dévoileront dernier m allés jusqu’à dire que qui peuvent pas des minables pareils qui ceux qui ont voulu me salir. sélection» vous avez exigé de témoigner ce vont effacer les bons moments jouer face aux USA. Racontez-nous ce qui s’est réelleque vous dites ? passés en sélection. J’ai servi mon Qu’en est-il au juste ? ment passé ? Il y a plus de 10 perpays et nul ne pourrait me faire ouJe ne vous Ceux qui ont déclaré que j’avais sonnes comme témoins. Parmi eux, blier toute la joie que j’ai vécue avec cache frappé cette femme ne connaissent un journaliste algérien qui réside au le peuple, notamment lors pas que j’ai pas Saïfi. Je n’oserai jamais faire une Qatar, un caméraman portugais, des des éliminatoires. La beaucoup ri en apchose pareille devant les médias du journalistes algériens présents sur justice algérienne prenant cela. C’est monde entier et surtout à la fin de les lieux, ainsi que les joueurs. Je vais fera éclater la vécomme s’il s’agissait ma carrière. Lorsque je suis sorti des même apporter des preuves avec des «J’ai rité. d’un match quarvestiaires, j’ai entendu une question photos qui touchent à l’honneur de u Vous qui convainc tier. Si j’avais qui m’est parue bizarre. C’est alors ces personnes qui ont voulu nuire à sà avez été derdes émigré t et exigé de jouer que je me suis approché de la ma réputation. Je vous assure que je rière l’arriaillo face aux USA, concernée pour demander des explivais les humilier, car j’ai des preuves porter le m même vée de j’aurais été alications. A ce moment-là, j’ai été sursolides qui les enfonceront. je ferai de Meghni et gné d’entrée, pris de recevoir un dictaphone en imi, Tafer On comprend par là que vous Boudebouz, avec Brah r il non pas dans plein visage. Cette fameuse peravez traîné cette affaire en justice autres, ca que pouvezet les les 10 dersonne s’est permise de lever la main on ? vous nous s’agit de m nières minutes. Je ne sur moi, alors que dans notre soHeureusement qu’il y a la justice dire à ce sujet ? pays» suis pas quelqu’un à problèmes. ciété, c’est très mal élevé de faire une pour trancher dans cette affaire. Je Je pense que c’est Demandez à Cheikh Saâdane et il chose pareille. De toutes les façons, suis innocent et je le prouverai avec un devoir. J’ai convaincu vous dira comment je me comporte j’ai pris les joueurs à témoins. C’est des témoins. Les gens qu’ils veulent plusieurs joueurs algériens à jouer à l’intérieur du groupe. Tout ce qui a elle qui m’a agressé et non pas le salir mon nom le payeront très cher. en sélection, et je ne compte pas été dit est faux. On veut que me salir. contraire, vous n’avez qu’à le leur deOn a choisi Saïfi, car je suis en fin de m’arrêter là. Je vais encore parler à mander. Il y a même le responsable Le fait de terminer le Mondial en carrière. On ne peut le faire avec Brahimi et Tafer pour les encourager du staff, Nabil Boutnoun, qui était capitaine, quel effet ça vous a fait Ziani ou Lacen, car ils ont un avenir présent. dans cette sélection, contrairement à à rejoindre les Verts. Je continuerai à ? apporter mon aide à l’EN, même de C’est une immense fierté. Cela ne Donc vous n’avez à aucun momoi. Mais ce qui me rassure davanloin. C’est la moindre des choses. peut que me réjouir pour tout ce que ment agressé cette personne ? tage, c’est que le peuple algérien Comment jugez-vous votre ren-

j’ai pu donner à cette équipe. Dieu merci, ma place restera toujours propre. Les images du Caire et d’Oum Dorman resteront gravées dans les mémoires. Je ne suis pas un lâche net je resterai fidèle à mon pays et vive l’Algérie. Entretien réalisé par L. F.

Le Buteur du 28-06-10 - ref : 813 016

A Laïfaoui b d e l k a d e r
Il n’a pas joué la moindre seconde dans ce Mondial, malgré cela, Abdelkader Laïfaoui garde toujours le sourire et le moral. Pour lui, cette aventure sud-africaine lui a énormément servi et appris beaucoup de nouvelles choses. L’actuel Sétifien estime que le parcours de l’EN a été bon dans son ensemble, malgré le manque de résultats au final. Il pense qu’un renfort au sein du compartiment offensif est plus que nécessaire pour apporter plus de solutions à ce problème d’inefficacité qui a tant fait défaut à l’équipe au pays de Mandela. Pour ce qui est de son avenir, il dit n’avoir pas encore tranché. Rester à l’ESS ou changer d’air, il prendra sa décision après les vacances. «Si Ziaya De retour désormais au pays et avec un peu de recul, quelle anaavait été avec lyse faites-vous de la participanous, il aurait tout doucement et c’est tion de l’EN à ce Mondial apporté un ça le plus important à sud-africain ? l’heure actuelle. grand plus C’est vrai qu’en termes de résultats, en attaque» Malgré la répétition des on n’a pas fait l’essentiel. On a raté la matchs, il n’en demeure qualification au second tour qui était pas moins que l’inefficacité pourtant à notre portée. On pouvait faire de la ligne offensive reste le promieux que ce parcours, malheureusement la blème n° 1 de l’équipe… chance ne nous a pas sourie. Cependant, on Il faut savoir que cette situation ne date pas ne doit pas avoir honte de ce qu’on a fait et je pense qu’avec plus de temps et de travail, on d’aujourd’hui. C’est un problème récurent qu’on n’a pas su comment régler en temps sera encore plus forts à l’avenir, inch’Allah. voulu. L’équipe a certes bien joué durant ce Et quelle est la solution selon vous ? Mondial, mais avouez qu’au final, les réBen, je pense qu’il faut chercher d’autres atsultats n’ont pas suivi. Quelles en sont les taquants, c’est tout. Il est nécessaire même. raisons selon-vous ? Que voulez-vous que je vous dise ? L’expéSi on comprend bien, les attaquants acrience nous a joué un mauvais tour en tuels de la sélection n’ont pas le niveau Afrique du Sud. Contrairement aux autres sérequis… lections, la nôtre est jeune et n’est pas vraiNon, ce n’est pas ce que je voulais dire. Nos ment habituée au haut niveau. On apprend attaquants durant cette Coupe du monde

06

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

«Il faut de nouveaux attaquants à l’EN»
parti en sélection pour la période de préparation, il avait regagné l’Algérie. De ce fait, je ne pourrais vous répondre. N’êtes-vous pas quelque peu frustré de n’avoir pas joué ne serait-ce que quelques minutes durant ce Mondial ? Non, pas vraiment. Allah Ghaleb, c’est le mektoub. Je ne suis pas le seul d’ailleurs, puisque pas mal d’autres joueurs n’ont pas eu la chance de jouer aussi. On sent que vous ne perdez pas l’espoir de rejouer avec l’EN… Pourquoi perdre espoir ? Je suis jeune et avec le travail et l’abnégation, j’espère que j’aurai plus de chances la prochaine fois. Je suis quelqu’un de compétiteur qui ne baisse pas les bras aussi facilement. Vous êtes le seul joueur de champ ayant représenté le championnat local dans ce Mondial. D’ici peu vraisemblablement, il n’y aura certainement plus de joueurs locaux en sélection. C’est un constat logique d’après vous ? Non, je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous. Ce n’est pas que le joueur local n’a pas le niveau ou quelque chose dans le genre, mais c’est juste qu’il ne dispose pas des moyens que peuvent avoir les joueurs professionnels dans les clubs européens. C’est une «Rempiler question de chance, c’est tout. Regarou non à dez les terrains sur lesquels on joue l’ESS, je n’ai pas chaque week-end et vous aurez la rén’ont pas eu vraiment de ponse. Il faut être logique et savoir encore pris de temps devant eux pour faire la part des choses. décision» mettre en place les autoQuant à votre carrière, on annonce matismes nécessaires et bien que vous êtes partant de l’ES Sétif. s’associer. Les buts ne viendront Confirmez-vous cette information ? pas comme ça. (Il sourit.) Croyez-moi, je l’ignore. Je n’ai Vous avez longtemps joué avec Ziaya à pas encore décidé et pas du tout tranché la l’ESS. Pensez-vous que sa présence aurait question. On verra très bientôt. apporté un plus à cette ligne offensive ? Donc, il est possible que vous restiez à Ziaya est un grand joueur, j’ai joué avec lui l’Entente pour une autre saison ? pendant 3 ans et je reste persuadé que s’il Possible, oui. Comme je viens de vous le avait été avec nous, il aurait apporté un grand plus à l’attaque. Tout le monde connaît ses dire, je n’ai pas encore tranché la question de mon avenir. Je vais me reposer un peu, me qualités et ce qu’il peut apporter à son poste. ressourcer auprès de ma famille et voir après. Vous qui le connaissez si bien, vous a-t-il Place aux vacances à présent… dit pour quelle raison il avait refusé de Ah oui ! C’est clair. Je vais profiter un peu répondre favorablement à la convocation de mes quelques jours de repos, surtout avant du sélectionneur ? de reprendre du service très bientôt. Sincèrement, je ne sais pas. Je ne l’ai pas enEntretien réalisé par Saïd Fellak core rencontré, puisqu’au moment où je suis

Les autorités locales honorent Mesbah
’APC de Zighoud Youcef de Constantine a honoré hier le joueur de l’Equipe nationale, Djamel Mesbah. Il s’est déplacé à pied jusqu’à la mairie au milieu d’une immense foule de supporters qui l’attendaient avec impatience pour le féliciter d’avoir honoré l’Algérie dans la compétition la plus prestigieuse du continent. La visite de Djamel n’est pas passée inaperçue. En effet, tout

L

le monde à Constantine, depuis quelque temps, ne parle que du joueur de Lecce et de sa venue en Algérie. Il faut signaler que les Constantinois l’apprécient énormément.

Il n’a pas tardé à la Maison de la culture
Après s’être rendu à l’APC de Zighoud Youcef, le numéro 21 de l’EN a tenu à visiter la Maison de

la culture où il a eu droit à un accueil des plus chaleureux de la part des inconditionnels des Verts qui ont en profité pour prendre des photos souvenir avec leur idole. Devant cette foule nombreuse, les agents de sécurité étaient obligés d’évacuer tout le monde pour que le joueur puisse quitter l’établissement. N. S.

Le Buteur du 28-06-10 - ref : 813 016

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

07

Bezzaz : «Dommage quene faut pas blâmer l’EN n’ait «Il pas osé en attaque !» Djebbour et Ghezzal»
Blessé lors du deuxième match de la précédente Coupe d’Afrique face au Mali, Yacine Bezzaz a reçu un coup très dur car la blessure qu’elle a contractée l’a empêché de participer à la compétition la plus prestigieuse de la planète. Selon l’ailier gauche des Verts, la participation de ses coéquipiers à ce Mondial était très honorable du fait que l’Algérie a développé un beau jeu surtout face aux Anglais et aux Américains. Joint par nos soins, Bezzaz s’est montré très satisfait du rendement des nouveaux joueurs, à l’instar du jeune Sochalien, Riyad Boudebouz, et celui de Valenciennes, Fouad Kadir. En ce qui concerne la prestation de toute l’équipe dans ce tournoi, l’ex-joueur de la JSK nous dira que les Verts ont prouvé qu’ils méritent de participer à cette Coupe du monde. Appréciez !
les nations qu’on méritait de jouer ce tournoi. J’espère qu’on sera meilleurs à l’avenir. D’après vous, pourquoi vos coéquipiers n’ont pas pu accéder au deuxième tour ? Sincèrement... (il réfléchit), nous avons exagéré en défense. Dommage que l’EN n’ait pas osé en attaque. L’équipe qui subit le match a de fortes chances de ne pas gagner. A titre d’exemple, la première rencontre face à la Slovénie, nous aurions pu la remporter et récolter les trois points. C’est ça le football, il y a un gagnant et un perdant. Je veux éclaircir une chose toutefois. Oui, allez-y… «Meghni et Bien que la Lemmouchia majorité des joueurs aient manquaient passé une saison beaucoup à l’EN» très difficile avec leurs clubs respectifs cette Tout année, ils ont fait de leur mieux pour dond’abord, comner une meilleure image de l’Algérie. Je les ment analysezremercie tous sans exception aucune. vous le Quels sont les points positifs de ce Monparcours de l’Aldial, selon vous ? gérie dans ce Le premier point positif à signaler, c’est Mondial ? que nous avons joué sans complexe face Mes coéquipiers aux grandes équipes, à l’instar de l’Angleont fourni de belles terre et l’Amérique. Le deuxième, les prestations surtout joueurs ont très bien joué surtout Medhi face aux Anglais et aux USA. La partici- Lacen et Fouad Kadir ; ils étaient époustouflants dans le milieu du terrain. Le troipation de l’Algérie sième, c’est la prestation de M’bolhi, il était dans ce Mondial, je la tout simplement épatant. D’après moi, cette considère comme poéquipe pourrait facilement participer au sitive malgré que mes coéquipiers n’aient pas prochain Mondial qui aura lieu au Brésil en 2014, mais il faut rester sur cette lancée et eu la chance de passer travailler dur. Surtout, il ne faut pas l’accaau second tour. Le plus bler de critiques. important, c’est que nous ayons démontré à toutes Et les points négatifs ? manquait dans cette équipe, c’est le technicien Mourad Meghni. S’il avait joué le Mondial, on n’aurait pas eu tous ces problèmes au niveau de l’attaque. D’ailleurs, je profite de l’occasion pour lui souhaiter un bon rétablissement. L’autre qui joue bien au ballon, c’est le Sétifien Khaled Lemmouchia. Il est encore jeune, il aura sûrement une autre chance pour revenir dans cette équipe. Une fois que Saïfi, Gaouaoui et Mansouri annonceront leur retraite, vous et quelques autres joueurs à l’instar de Yahia et Ziani, serez les plus âgés dans Vous faites allusion à l’attaque, n’est-ce cette équipe. Pensez-vous que ces derpas ? Ecoutez, il ne faut pas blâmer les attaniers sont plus expérimentés que vous ? quants, surtout que le jeu offensif n’existait Ce n’est pas une question d’expérience. pas. Ce n’est pas la faute à Ghezzal ou DjebChacun a contribué à sa manière à la réusbour. Vous avez sans doute remarqué que site de l’EN. Je suis prêt à aider tous les nos attaquants revenaient souvent au mijeunes joueurs car ils sont l’avenir de cette lieu et en défense pour récupérer des balles. équipe. Si vous me permettez, j’aimerais Tout le monde reconnaît que l’Algérie soufbien préciser un point important. fre d’un problème flagrant au niveau de l’atAllez-y… taque. J’espère que cette lacune sera Il ne faut jamais oublier tout ce que Mancomblée dans les plus brefs délais. souri, Gaouaoui et Saïfi ont donné à cette Que pensez-vous des nouveaux Equipe nationale pendant plus de dix ans. joueurs ? Ils ont beaucoup apporté à l’Algérie surtout Sans parler des anciens qui lorsque l’équipe pasétaient tous à la hauteur, sursait par des motout Halliche. Quant à Kadir «Cette équipe ments difficiles. Je et Lacen, ils m’ont beaucoup leur rends hommage pourrait plu. Sincèrement, ils sont pour tout ce qu’ils forts. Ce dernier était un chef facilement ont donné aux d’orchestre dans les trois Verts. Je suis participer au matchs de l’EN. Kadir, pour convaincu que les sa part, a convenablement prochain Algériens ne pourtenu son rôle. ront jamais les ouMondial» Et Boudebouz ? blier. Riyad, c’est l’avenir de Revenons à vous. l’Equipe nationale du fait Avez-vous trouvé une équipe ? qu’il n’a que 20 ans. Malheureusement, le J’ai opté pour une formation de division sélectionneur national ne lui a pas donné inférieure qui joue pour l’accession. On a assez de temps pour prouver son talent. Il tout réglé il y a quelques jours. Il ne reste lui faut beaucoup de temps pour s’adapter que la signature du contrat qui se fera dans au système de jeu de l’Algérie. N’oubliez pas quelques jours, inch’Allah. J’espère que je qu’il est un élément titulaire dans son retrouverai mon meilleur niveau. équipe. Cela veut dire que son entraîneur Seriez-vous prêt dans combien de compte beaucoup sur lui. De ma part, je lui temps ? souhaite un bel avenir. Je serai opérationnel dès la première Sans parler de vous, quel est le joueur journée du championnat. Je tiens à dire à qui manquait à cette équipe ? C’est vrai que je n’ai pas eu la chance de tous les Algériens que je vais tout faire pour participer à cette Coupe du monde du mo- revenir en force. Je salue au passage tous les fans de l’EN et tous les gens qui n’ont pas ment que j’ai contracté une blessure qui m’a cessé de demander de mes nouvelles. éloigné des terrains pendant longtemps. J’espère que j’aurais la chance de participer au Mondial 2014, inch’Allah. Pour répondre à votre question, je pense que le joueur qui Entretien réalisé par Nedjmou S.

Le Honduras sauve l’Algérie !
Des trois matches qu’elle a disputés lors de la phase des poules de la Coupe du monde qui se poursuit actuellement en Afrique du Sud, l’équipe d’Algérie n’a pas réussi à inscrire le moindre but. Une triste statistique qui confirme le problème de stérilité dont souffre l’attaque algérienne. Pour leur première sortie officielle dans cette 19e édition de la Coupe du monde, les Verts n’ont pas osé et concédé la défaite en fin de la rencontre sur une erreur de Chaouchi face à la formation slovène. Dans leur deuxième match, en dépit d’un rendement héroïque, les Fennecs, qui ont réussi à tenir en échec les Anglais, n’ont pas toutefois pu trouver le chemin des filets, même s’il y avait de la place pour une victoire en faveur des camarades de Matmour. La stérilité du compartiment offensif se poursuit dans le troisième match contre les USA, qui ont fini par l’emporter et décrocher leur billet qualificatif pour les huitièmes de finale dans les arrêts de jeu. L’Algérie quitte donc l’Afrique du Sud avec un petit point dans son escarcelle et zéro unité au compteur. Autant l’Algérie a réalisé un exploit en défense en n’encaissant que deux buts en trois rencontres, autant elle a péché devant en ne plantant aucune banderille. L’Algérie estelle la seule équipe qui n’a pas marqué dans ce Mondial ? Non. Heureusement, diront certains, puisqu’il y a une autre formation qui est sortie avec pratiquement le même parcours que les Verts en concédant deux défaites et un nul. En effet, le Honduras (groupe H), qui s’est incliné devant le Chili (1-0) et l’Espagne (2-0) et fait match nul contre la Suisse (0-0), n’a pas marqué de son côté le moindre but. Le Honduras, sans qu’il le veuille, vient de sauver l’Algérie. Car sans ce pays de l’Amérique centrale, l’Algérie aura marqué cette 19e édition de la Coupe du monde de ses empreintes en étant la seule équipe à ne pas marquer le moindre but. Même la Corée du Nord, qui s’est qualifiée en Coupe du monde après 44 ans d’absence et tombée dans le groupe de la mort (Brésil, Portugal et Côte d’Ivoire), a réussi à marquer un but et, de surcroît, contre la Seleçao. N. B.

Le Buteur du 28-06-10 - ref : 813 016

08

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

Actuellement en vacances à Blida, Walid Cherfa révèle au Buteur

«Voilà pourquoi j’ai choisi Girona»
nombreuses sollicitations que vous Comme on l’avait rapporté dans avez reçues de pas mal de clubs eunotre édition d’hier, le jeune déropéens, français et anglais notamfenseur, Walid Cherfa, a décidé ment. Pourquoi ? de quitter définitivement TarraJ’aime bien le championnat et le jeu gone en optant pour un autre club espagnol, en l’occurrence espagnols. C’est beau et ça donne envie de jouer au foot. Girona, pensionnaire de la D2. Dans l’entretien qui suit, le natif On aurait bien aimé vous voir évode Blida nous explique les railuer en Liga quand même… sons de ce choix et affirme qu’il Moi aussi, j’aurais bien aimé jouer en garde toujours l’espoir de re1re division, mais c’est comme ça. joindre prochainement la sélecJ’avais des contacts de quelques clubs tion nationale. de Liga la saison dernière, notamment du Deportivo La CoVous venez de signer au club rogne, mais au final, ça n’a de Girona, un pension«Je pas abouti. J’ai raté une naire de la division 2 esgarde convocation en sélection pagnole, c’est bien ça ? à cause de ce que j’ai Oui, tout à fait. Je viens toujours vécu avec mon ancien de signer un contrat d’un club, où on ne me faian renouvelable avec ce l’espoir de sait plus jouer vers la club. J’ai eu pas mal de jouer en fin de la saison et c’est sollicitations de clubs ce qui m’a vraiment péfrançais et autres espasélection» nalisé. gnols, mais j’ai finalement choisi Girona. Un club qui me On comprend par là que le permettra de m’épanouir et surDeportivo ne vous a pas relancé tout de progresser un peu plus dans à la fin de la saison ? ma carrière. Oui, voilà. Je n’ai pas eu de contacts concrets de la part des dirigeants de ce Pourquoi avoir choisi ce club plus club et donc, il me devait d’étudier précisément ? d’autres propositions. Cela dit, et A vrai dire, si j’ai choisi Girona, c’est d’après ce que j’ai entendu, tout n’est pour plusieurs raisons. Déjà, ce club pas encore perdu. Le Deportivo me suivait depuis assez longtemps et compte me suivre tout au long de cette insistait pour m’avoir. De voir qu’on est nouvelle saison, et si je réussi à faire de tant désiré, ça joue aussi. J’ai eu des bonnes performances, j’aurai dès lors garanties de la part des dirigeants de ce l’opportunité de rejoindre ce club dans club de jouer régulièrement et tout ça a un futur proche. fait que j’ai finalement opté pour cette formation. C’est ce qui explique alors le fait que vous ayez signé une seule année Vous restez en Espagne malgré les quoi être fiers d’elle. On dispose avec le club de Girona ? En effet. Au début, on m’avait pro- d’une jeune formation, qui fait tout posé un contrat de 3 ans, mais j’ai re- doucement son apprentissage dans le haut niveau. Il faut se dire qu’il fusé. C’est un peu risqué de signer un contrat d’une assez longue durée, je y a un an de cela, personne ne rêvait d’une participation de l’All’avoue, mais j’ai voulu que ça se passe ainsi. A la fin de la saison, j’aimerais gérie à ce Mondial. Il faut rester lucide et continuer à soutenir être libre de choisir, si tel est le cas, ma cette équipe. future destination de mon plein gré. Gardez-vous toujours l’esParlons un peu de l’EN. Vous vous poir d’intégrer un jour êtes rendu en Afrique du Sud lors cette sélection ? du 1er tour de ce Mondial pour suiEvidemment. Comme vre de près la sélection naje l’ai dit auparavant, tionale. Avez-vous pour mon pays, je effectué tout ce trajet «C’est serai toujours uniquement pour avec une disponible. J’esencourager grande fierté père qu’on me l’équipe ? que je me suis fera appel proEn réalité, j’avais chainement, car reçu une invitation rendu en Afrique je sens que je de la part du présidu Sud pour peux apporter dent de la Fédéraencourager et un plus à cette tion algérienne de équipe. football, Mohamed soutenir Raouraoua, et c’est avec Des regrets après l’EN» une immense fierté que avoir raté d’un cheveu j’ai décidé d’y répondre faune participation à cette vorablement. Je suis parti encouCoupe du monde ? rager les joueurs et surtout leur Je ne dirai qu’une chose : c’est apporter mon soutien. Je ne vous le mektoub qui en a décidé ainsi. cache pas que j’ai été agréablement surVous êtes actuellement au pays pris lorsque j’ai constaté que ces derauprès de votre famille, c’est niers me connaissaient très bien. Ça bien ça ? m’a fait beaucoup plaisir. Oui, tout à fait. Je profite de mes Quel bilan faites-vous de la particiquelques jours de vacances pour pation de l’EN à cette Coupe du rester auprès de ma grande famille monde justement ? ici à Blida. Ça fait du bien. Je pense qu’il ne faut pas trop se Entretien réalisé par plaindre aussi. L’équipe a été éliminée Saïd Fellak au premier tour certes, mais on a de

Amri Chadli : «J’aurais aimé jouer le Mondial mais
la participation honorable de mes amis m’a fait tout oublier»

«Je n’ai aucun problème avec Saâdane et j’ai accepté ses choix en toute sportivité»
Alors Amri, quelles sont vos nouvelles ? Je vais bien, hamdoullah. Je me sens mieux après le décès de mon père. D’ailleurs, j’ai profité de l’occasion pour suivre le Mondial en Algérie. Vous ne vous êtes donc pas rendu en Afsud… Malheureusement non. Après la mort de mon père, j’étais obligé de rester en Algérie. L’essentiel est que j’aie suivi toutes les rencontres ici à Maghnia. Vous savez, regarder un match avec les inconditionnels des Verts, c’est vraiment génial. Sans vous mentir, je me sentais comme un vrai supporter de l’Equipe nationale. Sincèrement, c’est dur pour un joueur de suivre une telle compétition à travers la télévision, n’est-ce pas ? C’est vrai, j’aurais aimé jouer la Coupe du monde qui ne se déroule qu’une fois tous les quatre ans. Je voulais donner un plus à cette équipe. Toutefois, j’ai accepté les choix du coach en toute sportivité. Selon les spécialiste, vous auriez pu donner un plus à cette équipe… J’avais une grande envie de participer à cette prestigieuse compétition et donner tout pour mon pays. Dommage, mais j’espère que j’aurai ma chance prochainement. Comme je viens de vous le dire, la participation honorable des mes coéquipiers m’a fait tout oublier. Allez-vous accepter la convocation du coach s’il vous fait signe ? Bien sûr que j’accepterai volontiers sa convocation du moment que je joue pour l’Algérie. Je n’ai pas le droit de tourner le dos à mon pays. Porter le maillot de l’Algérie est un devoir pour chaque joueur. Quand allez-vous débuter les entraînements avec votre nouveau club ? Je suis en Allemagne, on commence les entraînements demain (entretien réalisé hier, ndlr) afin de bien préparer le début de la saison et être à la hauteur. Un dernier mot ? Je profite de l’occasion pour vous dire que je n’ai jamais défendu un joueur qui a été écarté de l’EN. Comme je tiens à dire que je n’ai jamais critiqué les choix de Rabah Saâdane, même si je ne fais plus partie de la sélection. Je suis un joueur professionnel, donc je ne refuserai jamais les Verts. Entretien réalisé par Mourad H.

Le Buteur du 28-06-10 - ref : 813 016

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

09

Junior «J’espère que l’Algérie
fera mieux au Brésil»
vec Zico, Falcao, Socrates et d’autres artistes brésiliens, Gama Junior a fait partie d’une des plus belles équipes du Brésil, si ce n’est la meilleure de toutes ! Celle entraînée par feu Tele Santana et incarnant mieux que toutes les autres équipes brésiliennes le véritable football Samba. Un jeu tourné outrageusement vers l’offensive. Un football que les Algériens ont découvert en 82, la même année qui a vu l’équipe d’Algérie produire un football aussi brillant que celui des maîtres brésiliens. Actuellement consultant à TV Globo, Junior se souvient de cette belle époque comme il déplore le football proposé jusque-là en Afrique du Sud avec des équipes qui cherchent d’abord à ne pas prendre de buts.

A

Une silhouette différente de celle qu’on attendait
Lorsqu’on a vu sa silhouette entrer dans la grande salle du restaurant de l’IBC de Johannesburg, on avait du mal à cerner avec certitude qu’il s’agissait bien de lui. Les traits ont bien vieilli depuis. Le grand casque de cheveux qu’il portait dans les années 80 et qui le distinguait par rapport aux autres Brésiliens a aujourd’hui laissé place à une coupe très sobre. Mais le sourire est resté le même. On l’a vu rigoler avec deux de ses collègues de TV Globo, qui ont eu la gentillesse de nous laisser la place pour une interview vivement souhaitée par nous, mais que beaucoup de confrères présents dans les lieux nous enviaient.

L’Algérie et son manque d’expérience
Bien que pressé d’aller déjeuner avant de reprendre son poste de consultant, Junior a eu l’amabilité de nous accorder une dizaine de minutes, durant lesquelles il s’est étalé sur le niveau de l’actuelle équipe du Brésil. «Sans Kakà et Robinho, le Brésil devient une équipe quelconque», a-t-il fustigé, regrettant le bon vieux temps et les individualités qui composaient «son» équipe du Brésil du Mondial 82 en Espagne. Bien évidemment, Junior nous a également parlé de l’équipe d’Algérie qu’il trouve séduisante, mais dont il regrette le manque d’expérience. En fait, dans cet entretien exclusif, Junior a parlé avec la sagesse d’un senior ! Appréciez. Nacym Djender

«L’Algérie a très bien joué dans ce Mondial»
Que devient l’infatigable Gama Junior ? On vous a un peu perdu de vue en Algérie depuis le Mondial-82 ? Eh bien, aujourd’hui je suis exactement comme vous, journaliste. Je travaille pour le compte de TV Globo au Brésil. Cela fait dix ans que j’y suis en tant que consultant… Vous êtes commentateur ? Oui, je fais aussi les commentaires des matchs en direct. Et cette fois donc, c’est vous qui lancez les fameux gooooooooal, à la manière des commentateurs brésiliens, non ? Non, non, non, je suis trop calme pour cela. Je le laisse à mes collègues. C’est eux qui savent le faire mieux que moi. Je ne suis que consultant et commentateur. Je décortique un peu la technique des joueurs et la tactique prônée par les entraîneurs. Je donne mon avis sur le jeu et les joueurs. Nous vous avons laissé sur les plages du monde entier, en tant que joueur de beachsoccer. Vous êtes encore joueur aujourd’hui ? Oui, c’est vrai, j’ai longtemps joué au beachsoccer. J’ai joué huit années de suite pour être précis. Une vraie carrière qui s’est terminée en 2001. Mais aujourd’hui, c’est terminé, je fais plutôt du tennis. Quelle appréciation portez-vous sur le niveau de cette Coupe du monde ? Franchement, ça n’a pas été terrible jusque-là. On n’a pas vu grand-chose pour l’instant. Le niveau n’est pas à la hauteur d’un événement aussi grand que la Coupe du monde. Les équipes sont nulles à ce point ? Non, je ne dis pas que c’est nul, mais plutôt médiocre. Oui, je trouve le jeu assez médiocre pour l’instant. Je n’ai pas encore été emballé ni par les joueurs ni par les matchs. Je suis encore un peu déçu. J’espère que lors des huitièmes de finale, ça va changer en mieux. J’attends que le niveau s’élève un peu et je pense que ce sera le cas, quand on sait que les équipes vont tout donner pour éviter l’élimination directe. Ils vont plus se risquer en attaque, car pour se qualifier, il va falloir marquer des buts. Les équipes seront interpellées un peu plus cette fois… Oui, l’enjeu devient plus important, car chaque match doit donner un vainqueur. Contrairement au premier tour où les équipes pouvaient faire de petits

«Dans Brésil sans Kakà et Robinho est une équipe comme les autres. Elle devient une équipe l’équipe du quelconque. Et c’est cela qui me désole auBrésil y jourd’hui. i, il n’ d’aujourd’hu et En tant que journaliste amoureux du foota que Kakà ns eux, ball brésilien, on a toujours tendance à Robinho. Sa une vouloir comparer à chaque Coupe du monde les équipes anciennes avec celle qui le Brésil est e m joue cette compétition. Quels ont les reséquipe com semblances entre l’équipe du Brésil d’autres» les au
calculs d’épiciers pour se qualifier. Toutes les équipes vont oser désormais, car il faudra un qualifié et un éliminé dans chaque rencontre. Cette fois donc, les choses vont changer assurément. Comment avezvous l’équipe du Brésil ? Ce n’était pas terrible jusque-là. Ce n’est pas le Brésil qu’on attend, nous en tant que supporteurs. Le premier match a été plus ou moins bon, mais ça n’a pas atteint l’excellence pour autant. Par contre, j’ai trouvé l’équipe du Brésil nettement meilleure au second match face à la Côte

d’Ivoire. Mais je regrette de dire que l’équipe du

«C’est le manque e d’expérienc é qui a empêch l’Algérie de passer au » second tour

jourd’hui et celle de 1982 dans laquelle vous aviez jouée ? Il n’y a vraiment aucune ressemblance entre les deux équipes. Pas la moindre comparaison qui tienne la route entre cette équipe et celle de 1982. Aujourd’hui, il n’y a que Robinho et Kakà qui peuvent faire la différence dans le jeu. C’est eux seuls qui peuvent peser sur les défenses adverses. Les autres le font très peu. Ce n’était pas le cas de l’équipe de 1982 où tous les joueurs pouvaient marquer à tout instant. Avec nous, il y avait onze joueurs dangereux sur le terrain et autant sur le banc des remplaçants. C’est là toute la différence ! Notre Brésil était donc meilleur ! Qu’est-ce que vous avez pensé des matchs de l’équipe d’Algérie ? Que du bien, franchement. Contre la Slovénie, les Algériens ont fait un bon match. Mais ils manquaient d’expérience malheureusement. Et en Coupe du monde, lorsque vous manquez d’expérience, vous ne pouvez pas aller loin. C’est ce qui a freiné l’équipe d’Algérie. Mais sinon, l’Algérie a très bien joué au football. Et contre l’Angleterre ? Là aussi, ils ont bien joué. Ils ont réalisé un match plein et honnête. L’Algérie a joué sans complexe et c’est ce qui était bien. Dommage que le dernier match n’ait pas donné les trois points qu’ils attendaient pour se qualifier. Peut-être en 2014 au Brésil… Entretien réalisé par Nacym Djender

Le Buteur du 28-06-10 - ref : 813 016

10

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

Hugo Sanchez «Il a manqué à l’Algérie
le plus important : marquer»
Ceux qui suivaient le football international dans les années 80 se rappellent sans doute de Hugo Sanchez, le fantasque avant-centre mexicain du Real Madrid qui célébrait chaque but inscrit par un salto arrière. Reconverti en entraîneur, il assiste à la Coupe du monde en Afrique du Sud en qualité de consultant. Il a accepté de nous livrer ses impressions sur le parcours de l’Algérie et la qualification du Ghana aux quarts de finale.
Quelle appréciation faites-vous de la qualification du Ghana pour les quarts de finale ? J’ai été agréablement surpris par la qualité de jeu développée par les Ghanéens. Sur l’ensemble du match contre les Etats-Unis, ils n’ont pas volé leur victoire. Pensez-vous que le Ghana a les atouts pour aller encore plus loin dans ce tournoi ? Oui, je le pense. Les Ghanéens sont bien organisés sur le terrain et ils emploient leur technique à bon escient. Leur discipline tactique est un très grand atout pour eux. Leur équipe est un bon mélange de technique et de rigueur. Pourquoi les autres sélections africaines, comme l’Algérie, n’ont-elles pas réussi à s’élever à ce niveau ? Peut-être qu’elles se sont mal préparées pour l’événement. Il y a sans doute aussi la fatigue de la saison. Je n’ai pas beaucoup d’explications, mais le fait est que les sélections africaines doivent passer un cap au niveau de la rigueur s’ils voudront aller loin dans les prochaines éditions. Votre opinion sur la sélection algérienne ? Elle n’a pas été mal. Je l’ai trouvée même bonne face à l’Angleterre. Il manquait le plus important : marquer des buts. Dommage ! Il lui manquait sans doute des attaquants de votre trempe ? (Rire.) Peut-être. Ce qui est certain, c’est qu’elle n’a pas été faible. La preuve : elle a été battue une fois en infériorité numérique et une fois dans le temps additionnel. Ce n’est pas si mal, quand même. Entretien réalisé par Farid Aït Saâda

«L’Algérie doit encore progresser»
Bien qu’ayant peu joué pour la sélection d’Angleterre, Ray Parlour n’en a pas moins été l’un des joueurs les plus emblématiques du football anglais, notamment lors de son long passage à Arsenal avec qui il a remporté plusieurs titres, dont la Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe. Hier, il a été abasourdi par la lourde défaite subie par l’Angleterre en huitièmes de finale du Mondial face à l’Allemagne.

Parlour

Poulsen, nouvel entraîneur de la Tanzanie

«Il fallait s’attendre à la débâcle anglaise»
Qu’est-il donc arrivé à l’Angleterre ? Je ne comprends pas. C’est vrai que l’arbitre a privé les Anglais d’un but valable qui leur aurait permis de revenir à 2-2, mais toujours est-il qu’il y a eu un naufrage défensif. Il y a eu trop de faiblesses au niveau de la défense, surtout que John Terry n’est pas à son meilleur niveau depuis le début de la Coupe du monde. Globalement, l’Allemagne a mérité sa victoire. Pensez-vous que ce qui tournait mal dans l’équipe anglaise depuis le début de la compétition est clairement apparu aujourd’hui ? Oui, je le pense. Contre la Slovénie, nous avons cru que les choses se sont améliorées, mais cela est allé très mal aujourd’hui. Dans l’axe central, Terry et Upster n’étaient pas assez proches sur le terrain et ils ont laissé des boulevards aux attaquants allemands. Contre des joueurs comme ceux de l’Allemagne, ça ne pardonne pas. Dans leur empressement à égaliser, les Anglais ont commis des erreurs impardonnables. C’est décevant. En voulez-vous à l’arbitre pour son erreur ? Il faut comprendre l’arbitre : il doit prendre une décision en une fraction de seconde. L’action était peut-être trop rapide pour lui. C’est bien dommage car avec un score de 2-2 à la mi-temps, cela aurait été sans doute une autre histoire. Les Anglais auraient été plus prudents. Cela dit, il faut le dire : les Anglais ont joué mal depuis le début de la compétition et il fallait s’attendre à ce que ça finisse par mal tourner. Voulez-vous dire par là que les matchs contre l’Algérie et les Etats-Unis avaient été des avertissements non pris en considération et que le match d’aujourd’hui a été la sanction ? Oui, d’une certaine manière. Nous avons mal joué ces deux matchs. Contre la Slovénie, cela a été mieux, mais tout a explosé aujourd’hui où l’opposition a été de qualité. Il fallait un peu s’attendre à cette débâcle. Un mot sur la sélection algérienne ? Elle a été très bonne et a réussi à bousculer l’Angleterre. C’est vraiment une équipe solide. Je pense que sa participation a été globalement honorable. Avec les Etats-Unis, cela a été serré, mais si elle était passée, au second tour, cela n’aurait pas été illogique. Pensez-vous que ce soit une équipe d’avenir et qu’elle peut être présente au Mondial2014 ? Oui, si elle continue de progresser. Elle a montré des choses intéressantes, mais elle doit encore progresser. Entretien réalisé par Farid Aït Saâda

Le futur adversaire de l’Equipe nationale en Coupe d’Afrique dans le groupe D, la Tanzanie, a officialisé l’arrivée du technicien danois Jan Borge Poulsen au poste d’entraîneur. En effet, la Fédération tanzanienne de football a confirmé s’être attachée les services de l’ex-patron de la sélection arménienne pour deux saisons, en remplacement du Brésilien Marcio Maximo. La mission de Poulsen, qui s’annonce très difficile, sera de qualifier la Tanzanie à la prochaine Coupe d’Afrique des nations qui aura lieu en Libye en 2012, surtout que le groupe renferme deux gros calibres. Il s’agit de l’Algérie et du Maroc, les favoris du groupe D. A rappeler que Poulsen, qui a déjà fait partie du staff technique de l’équipe du Danemark, a coaché le Singapour au début des années 2000 ainsi que l’équipe de Jordanie des moins des 20 ans. S. Djoudi

Le Buteur du 28-06-10 - ref : 813 016

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

11

Zekri : «Peut-on se satisfaire d’une élimination dans le groupe le plus faible de ce Mondial ?»
C’est à partir de Sousse, en Tunisie, où il passe ses vacances, que Noureddine Zekri nous a accordé cet entretien téléphonique. Il revient sur le Mondial sud-africain et la prestation des Fennecs. Il dit ce qu’il pense, loin de la pensée unique qui a envahi même le monde du football. Il explique les différends qui l’opposent à l’administration de l’Entente.
nom ? J’étais parmi les premiers à dire que Ghazzal n’avait rien à faire en Equipe nationale. Je le connais assez bien dans le championnat italien. C’est un joueur ordinaire. Il n’est pas en mesure de donner un plus à l’Equipe nationale. Il n’a jamais évolué comme attaquant de pointe. Vous allez me dire que passer de la série C à la série A est un progrès assez remarquable, mais je suis au regret de dire qu’à Sienne, ce n’est pas un foudre de guerre. Cela fait pratiquement deux ans que je tente d’attirer l’attention sur ce cas, mais personne n’a voulu m’écouter. Mansouri n’a pas joué. Heureusement que les sifflets contre la participation de ce joueur ne sont pas ceux des Algériens résidant en Algérie. On a bien vu et entendu que ce sont d’Afrique face à l’Egypte, un autre face à la Slovénie et un dernier contre les USA ? Non, cela les Algériens de l’étranger qui est inadmissible. Je ne veux pas trop revenir l’ont sifflé et chahuté. sur les contestations des choix tactiques du Pourquoi dites-vous cela ? coach, des joueurs qui avaient décidé de bouPour la simple raison que si le der Saâdane. La sanction infligée à Lemmoupublic du 5-Juillet ou de Blida chia n’a pas été appliquée aux avait sifflé le joueur, on aujoueurs «européens». C’est rait entendu des com«On très disproportionné. mentaires du type, le a démoli cette Quels sont les public local ne Equipe nationale du joueurs qui ne méconnaît rien au ritaient pas de football. Mais point de vue de l’état faire partie de la comme c’est le d’esprit des joueurs par la liste des 23 public algéphilosophie qui consiste à joueurs ? rien de Mansouri, l’étranger dire qu’on va en Coupe Ghazzal, Saïfi, qui avait d’Afrique pour préparer la Djebour et sifflé le Coupe du monde. Ensuite, Ziani. Pour les joueur, quatre premiers, une fois arrivés en Coupe on en a il est question de conclu du monde, on a dit niveau. Ils ne sont qu’il était qu’on était là pour pas aptes à participer nécessaire de à une compétition apprendre.» mettre Mand’une telle envergure. En souri sur le banc ce qui concerne Ziani, je dirai de touche. Laissezqu’il s’est montré égoïste. Il n’a moi vous dire pas été utile pour le groupe. qu’en six mois, «Ghazzal Son jeu était nuisible. On j’ai pu apn’avait rien à n’a pas pu se faire une précié ce faire en Equipe idée sur des éléments public nationale. Je le connais comme Belaïd et algérien que je Medjani, car ils n’ont assez bien dans le crois assez connaisseur. championnat italien. C’est pas eu l’occasion de Quels sont les points faijouer, mais je reste bles de l’Equipe nationale un joueur ordinaire. Il n’est persuadé que d’audurant ce Mondial ? pas en mesure de donner tres éléments ne On a démoli cette Equipe un plus à l’EN. Il n’a méritaient pas de nationale du point de vue de faire le voyage en jamais évolué comme l’état d’esprit des joueurs par la Afrique du Sud. attaquant de philosophie qui consiste à dire En citant les nouveaux, pointe.» qu’on va en Coupe d’Afrique pour comment jugez-vous leur préparer la Coupe du monde. Enrendement ? suite, une fois arrivés en Coupe du Lacen a fait du bon travail démonde, on a dit qu’on était là pour apprenfensivement, mais n’a pas été très utile dre. Toute cette conception a complètement en attaque. On aurait aimé le voir mis à plat l’ambition des joueurs de réalidans ce volet. Je crois que cela ser de meilleurs résultats. «Mansouri, était dû au choix tactique du Ce sont les déclarations de Saâcoach qui avait empêché Ghazzal, Saïfi, dane avant le Mondial, l’accuseLacen de monter en atDjebbour et Ziani riez-vous d’être derrière cette taque. C’est le cas de Kadir, conception ? ne méritaient pas il a assuré un rôle défensif Je le dis, sans la moindre hésitad’aller au dans son couloir, mais en 3 tion, mais il n’est pas le seul à blâmatches, il n’a pas fait un Mondial.» mer. Il y a des responsables du seul retrait dans le petit recfootball qui ont dû entendre le coach tangle digne de ce nom. Sur le faire de telles déclarations. Ils auraient plan défensif, on a été dans l’endû interpeller le coach de l’EN et lui dire semble à la hauteur. Je ne peux que ce ne sont pas ces objectifs qui nous pas en dire autant dans le dointéressent. Les Vert sont en mesure «Metref, maine offensif. Matmour, de réaliser un bon parcours. On auZiaya, Hadj qui a des qualités, a été mal rait dû placer la barre un peu plus utilisé. On n’a pas pu l’utiAïssa, haut. liser dans les meilleures Lemmouchia et Y a-t-il d’autres aspects négatifs conditions. On l’a confiné Derrag ont leur liés à notre participation au dans des tâches qui Mondial ? n’étaient pas les siennes. place en EN» La discipline a pris la clé des Si Zekri était à la tête de champs. C’est ce qui se passait à chaque l’EN, combien de points auraitrencontre. Est-il normal que les joueurs elle pu prendre à ses adversaires du écopent de trois cartons rouges en Coupe

On voudrait vous entendre parler du parcours de l’EN… Vous avez sans doute remarqué que durant toute la période qui vient de s’écouler, je me suis abstenu de donner mon avis. Si je ne me suis pas exprimé sur l’Equipe nationale, c’est pour que les gens ne disent pas que Zekri est en train de perturber les Verts. Maintenant que l’Algérie est sortie de la compétition, je peux m’exprimer et donner mon avis si cela vous intéresse… On est tout-ouïe, à vous de faire l’évaluation du parcours de l’EN… L’Algérie était en mesure de faire un parcours autrement meilleur que celui qu’elle nous a offert dans ce Mondial. La politique n’a pas changé dans la façon de voir cette équipe. J’en ai parlé avant la CAN 2010, en Angola, mais rien n’a changé. On a continué à travailler avec la même mentalité. J’étais le seul à tenter d’attirer l’attention. On a observé les pratiques identiques à celles qu’on avait vues la veille de la Coupe d’Afrique. Voulez-vous nous expliquer ce que vous appelez avancer avec la même politique ? En ce qui concerne le choix des joueurs, certains n’avaient pas le rendement qu’ils nous avaient montré en Coupe d’Afrique. On peut être reconnaissant envers des éléments qui ont donné beaucoup à l’Equipe nationale, mais quand un joueur n’a pas le niveau, il n’a plus rien à faire en Equipe nationale. Les convocations de complaisance ou pour services rendus aux Verts ne doivent pas exister. Ni les convocations pour ancienneté… Voulez-vous appeler les choses par leur

groupe ? L’Algérie était le groupe le plus faible. Les Etats-Unis d’Amérique se sont fait éliminer en 8es de finale, l’Angleterre sera éliminée cette après-midi par l’Allemagne (interview réalisée dimanche matin, ndlr). Je suis un coach qui prône le jeu offensif. Si j’avais été à la tête des Verts, j’aurais commencé par évincer les 5 noms que je viens de citer et je les aurais remplacés par 5 autres plus aptes. Les résultats auraient été meilleurs et la qualification assurée. Quels sont les cinq noms auxquels vous auriez fait appel ? J’aurais fait appel à Metref, Ziaya, Hadj Aïssa, Lemmouchia et Derrag. Ils sont tous victimes de hogra. L’Equipe nationale a joué sans véritable avant de pointe. Ce que les Derrag et Ziaya auraient pu faire. On a joué sans véritable meneur de jeu et, dans ce registre, qui mieux que Hadj Aïssa pourrait le faire ! On a joué sans récupérateur pouvant prêter main-forte à l’attaque et, dans ce domaine, Metref est bien placé pour jouer ce rôle. Je n’ai pas à présenter Lemmouchia et son travail défensif. Mais je voudrais par ailleurs rajouter une chose… On vous écoute… Je suis surpris par le changement de position de certains techniciens qui avaient pourtant soutenu Saâdane. Ils sont maintenant les premiers à la critiquer. Ils n’ont pas le droit d’ouvrir la bouche. On veut les noms de ces techniciens ? Je veux parler d’anciens joueurs, des présidents et j’en passe. Je veux surtout parler des anciens entraîneurs qui par le passé ont eu la possibilité de driver l’Equipe nationale et dont les résultats sont dix fois moins bons que les résultats de Saâdane. A ceux-là, je leur demande de se taire une fois pour toutes. Qu’ils laissent l’Equipe nationale tranquille, ils n’ont plus le droit de s’exprimer sur cette question. Comment voyez-vous l’avenir de l’EN ? Avec les mentalités actuelles, on ne pourra pas faire de progrès. Il faut se rendre à l’évidence. On ne peut se satisfaire d’un seul point dans le groupe le plus faible et avoir le toupet de dire qu’on a réalisé une bonne Coupe du monde. Je suis désolé, on est passé à côté. Il faut se regarder en face et se dire les 4 vérités si on veut que notre foot progresse Comment voulez-vous terminer cet entretien ? L’Equipe nationale sera toujours victime de l’entraîneur qui pense qu’il peut à lui tout seul aller loin dans une compétition de l’envergure de la Coupe du monde. Regardez l’Italie, quand Lipi avait gagné la Coupe du monde en 2006, il avait souvent consulté ses collègues, comme Ancelloti, Trapatoni ou Capello. Lippi est revenu, il a navigué seul, il s’est appuyé sur la génération de Zambrota. Résultat : la catastrophe. Le cas de la France, qui a montré sa faillite avec la sélection française ou celle de l’Algérie avec ses binationaux. On ne peut pas juger un coach sur un seul match. Cavalli a aussi fait de bons matchs contre l’Argentine et le Brésil Entretien réalisé par Samir B.

12

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

Jürgen Klinsmann «L’Algérie a
manqué d’efficacité en attaque»
Vivant depuis plusieurs aux EtatsUnis, Jürgen Klinsmann était en Afrique du Sud en tant que consultant de la très puissante chaîne ESPN. Toujours aussi disponible avec les journalistes du
rité. Les Ghanéens ont bien occupé le terrain et se sont montrés efficaces en attaque. De plus, ils ont la faculté de bien conserver le ballon. Je ne serais pas surpris s’ils allaient encore plus loin dans la compétition. Selon vous, pourquoi le Ghana réussit-il là où ont échoué les autres sélections africaines ? Je pense que ce n’est pas seulement une question de talent. C’est aussi une question de mentalité et d’état d’esprit. Les autres sélections n’ont pas été assez fortes de ce côté-là. Et puis, la Coupe du monde est une compétition relevée qui requiert de l’expérience, ce dont ont sans douté manqué les autres Africains. L’échec des autres sélections africaines ne veut pas forcément dire qu’elles sont faibles. Pour preuve, le champion du monde en titre et le vice-champion, l’Italie et la France, ont été éliminés au premier

monde entier, l’ancien buteur puis sélectionneur de la Manschafft ne posait qu’une seule condition : parler en anglais. Ses deux saisons passées à Monaco ne lui ont pas suffi pour bien apprendre le français.
C’est cela qui a fait que les Algériens ont forcé le respect face à des joueurs aussi forts que Lampard, Gerrard et Rooney. Franchement, je leur tire chapeau ! Dommage que les attaquants n’ont pas été aussi forts. Quel est votre favori dans cette Coupe du monde, l’Allemagne ? Non, il est très difficile de prédire cela. Je ne veux pas mettre mon pays en position de favori dans cette Coupe du monde. Je dirai que c’est une équipe qui fait de bonnes choses depuis le début de ce Mondial. Mais je ne veux pas leur mettre de la pression supplémentaire. Il faut les laisser apprécier cette Coupe du monde et leur résultat sera toujours bon à prendre, car c’est une équipe encore jeune et amoindrie par Ballack. Je ne donnerai donc pas de pronostic. Désolé. Entretien réalisé par Nacym Djender et Farid Aït Saâda

Quelle est votre appréciation sur cette Coupe du monde ? Côté organisation, je dois dire que tout se passe dans les meilleures conditions. L’Afrique du Sud a été à la hauteur et ce, à tous les niveaux. Les stades sont beaux et grands. Le public est présent à toutes les rencontres et l’ambiance est parfaite, malgré les vuvuzelas (il sourit). Mais cela fait partie de la touche africaine. Je trouve cela plutôt bien.

Et le niveau des matchs ? Là par contre, je suis moins satisfait. Car le niveau est un peu moyen jusque-là. Ça joue de manière très physique et le spectacle ne suit pas malheureusement. Je suis un peu déçu de ce côté-là. J’espère qu’on verra autre chose avant la fin. Votre opinion sur la qualification du Ghana aux quarts de finale ? Je pense sincèrement que c’est mé-

tour. Cela démontre qu’il y a parfois des concours de circonstances défavorables qui font que ça ne marche pas pour une équipe Est-ce l’explication que vous donnez du parcours de l’Algérie ? L’Algérie n’a pas été faible ou ridicule. Il lui manquait simplement de l’efficacité et ça ne pardonne pas à ce niveau. Autrement, elle se serait pas mal débrouillée. J’ai bien aimé le match des Algériens contre l’Angleterre, ainsi que le premier face à la Slovénie, du moins la deuxième mitemps, parce que j’ai raté le début du match. Qu’est-ce qui vous a séduit dans cette équipe d’Algérie ? La vivacité des joueurs et leur technique. J’aime ce football ! Surtout lorsqu’il y a aussi de la solidité en défense comme c’était le cas contre les Anglais. Ils ont répondu présents du début à la fin du match.

Steve McManaman «Les Algériens
doivent être contents de leur équipe»
Ancien international anglais, Steve McManaman n’a pas changé de tête ni de silhouette du haut de ses 38 ans. Révélé à Liverpool, c’est pourtant avec le Real Madrid qu’il a remporté ses deux titres majeurs (deux Ligues des champions). Présent en Afrique du Sud comme consultant pour une chaîne de télévision, il nous livre ses impressions sur ce Mondial et sur la participation algérienne.
Un mot pour le public algérien ? Je leur dis d’abord : salut ! Je lui dis d’être content des prestations de son équipe parce qu’elle a bien joué et elle juste manqué de chance et de réussite. Que pensez-vous justement des prestations de la sélection algérienne ? Elle a su fermer le jeu contre l’Angleterre ainsi que les espaces. Cependant, elle a manqué de véritables buteurs. J’aurais aimé la voir dans des conditions où le jeu serait plus ouvert. Je pense sincèrement que son parcours a été honnête. Par ailleurs, j’ai découvert et apprécié un bon gardien de but (M’bolhi, ndlr). Contre les Etats-Unis, le jeu était un peu moins fermé, mais le match a été plus serré. Il y a eu un manque d’efficacité offensive. La victoire aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre. Vous pensez-vous qu’elle pourra être présente à la prochaine Coupe du monde, au Brésil ? Pourquoi pas ? Il suffit juste de bien jouer et d’y croire. Que pensez-vous de la qualification du Ghana pour les quarts de finale ? Les Ghanéens ont bien joué le coup. Ils ont su se montrer efficaces dans un match qui était très fermé. Ils ont bien négocié leur match. Quel est votre favori pour le sacre final ? Je pense que c’est l’Espagne qui sera sacrée. Pourquoi pas l’Argentine, par exemple ? Si on raisonne comme ça, on pourrait dire : pourquoi pas le Brésil, l’Angleterre ou une autre équipe ? J’ai dit l’Espagne parce que c’est mon opinion sur la question. Je pense que l’Espagne peut battre l’Argentine. Mais pourquoi pas l’Angleterre, votre pays ? Parce que je pense que l’Espagne est meilleure, tout simplement. C’est la meilleure équipe actuellement. Selon vous, qu’est-ce qui ne va pas dans l’équipe d’Angleterre ? Je ne sais pas. L’équipe a beaucoup de stars et a réalisé une très bonne campagne de qualification, mais je ne pense pas qu’elle soit meilleure que les précédentes équipes. Elle peut être meilleure au fil des matchs et des tours, comme c’était le cas de l’Italie en 2006, non ? Oui, c’est possible qu’elle réalise un grand match contre l’Allemagne (entretien réalisé hier matin, avant le

match Allemagne-Angleterre, ndlr). On ne sait jamais. Pensez-vous que la sélection anglaise actuelle est meilleure que celle de votre époque ? On ne peut pas comparer, car les joueurs sont différents, les équipes sont différentes et même les mentali-

tés sont différentes. Un match revanche entre l’Angleterre et l’Algérie en 2014, ça vous dit ? (Rire) Pourquoi pas ? Ce serait intéressant. Entretien réalisé par Farid Aït Saâda

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

13

Valderrama «Un joueur algérien
qui m’a plu ? Aucun»
Avec son énorme touffe blonde sur la tête, Carlos Valderrama ne passait pas inaperçu au centre de presse de Johannesburg où il commente les matchs de Coupe du monde pour une radio américaine en langue espagnole. Le symbole du fameux «toque» (jeu en mouvement à une
Cinq sélections africaines sur six ont déjà quitté la compétition. Est-ce une déception pour vous ? Sincèrement oui. Je m’attendais à mieux de la part des sélections africaines, notamment la Côte d’Ivoire. Une grande équipe qui avait les moyens de sortir du groupe de la mort. Je ne m’attendais pas non plus à voir le Nigeria et le Cameroun sortir au premier tour vu leur longue expérience en Coupe du monde. Avez-vous suivi le parcours de l’équipe d’Algérie ? Oui, j’ai vu les trois matchs des Algériens. Que pouvez-vous nous dire sur l’Algérie ? Je crois que l’Algérie s’est fait éliminer lors du premier match. Si l’Algérie avait gagné ce match qu’elle a dominé, elle serait toujours en Afrique du Sud. J’ai beaucoup aimé l’organisation défensive des Algé-

touche de balle) inventé par la Colombie des années 90 est déçu du niveau technique de cette Coupe du monde. Avec l’Algérie, il est sans concession : «Vous avez un bloc défensif performant, c’est tout», ditil sans langue de bois.
Avec Valderrama comme sélectionneur ? Non, je suis bien là où je suis. Je commente des matchs, je fais des analyses sans aucune pression. Ce n’est pas facile d’être sélectionneur en Colombie. Quel serait votre favori pour gagner la Coupe du monde ? Je vois bien une finale Brésil-Argentine, mais je suis incapable de dire qui va l’emporter à la fin. Ce sont mes deux favoris. Quel souvenir gardez-vous de votre passage à Montpellier dans le championnat de France ? Oooooooh ! Très bonne expérience sportive et humaine avec un président unique. D’ailleurs, je suis resté en contact jusqu’à aujourd’hui avec M. Nicollin. Je pars même assez souvent en vacances à Montpellier et à chaque fois, je suis très bien accueilli par tout le monde notamment les anciens joueurs. Entretien réalisé par Mohamed Saâd

Vous êtes sans doute content de la qualification de l’Uruguay qui sonne la renaissance du football latino-américain… Je suis content naturellement parce que le football sud-américain a toujours été le symbole du beau jeu. Nous avons toujours privilégié le jeu technique à l’engagement physique. C’est bien pour la Coupe du monde qu’il y ait autant de sélections sud-américaines qualifiées. Comment jugez-vous le niveau technique de ce premier tour ? Mauvais. Très mauvais même. Le souci de presque toutes les équipes

c’est d’abord de ne pas prendre de buts. Même le Brésil préfère d’abord assurer derrière avant d’essayer de marquer. J’ose espérer qu’à partir des 8es de finale, il y aura du football, du vrai. Avec l’élimination directe, les équipes n’auront pas vraiment le choix et on vient de le voir avec le match Uruguay-Corée du Sud où on a vu du spectacle (Ndlr : entretien réalisé juste après ce match.) Les Uruguayens et les Coréens savaient que seule la victoire leur permettait de se qualifier, ils ont donc joué pour gagner et ça a donné un bon match.

riens et la maîtrise technique des joueurs. Y a-t-il un joueur qui vous a plu en particulier ? Non, aucun, parce que l’Algérie c’était d’abord un bloc défensif performant. J’ai par contre aimé l’état d’esprit des joueurs qui ont tout donné pour leur pays. C’est cela qui a empêché les Algériens de marquer ? L’Algérie comme la majorité des équipes au premier tour a d’abord pensé à ne pas encaisser. Il lui était difficile d’arriver au but adverse dans ce cas. Face à l’Angleterre par exemple, j’ai vu une équipe bien organisée, physiquement au point, mais je n’ai pas vu beaucoup d’occasions de but. A quand le retour de la Colombie des années avec le fameux «toque» qui a émerveillé le monde ? En 2014 au Brésil. Il y a une génération de jeunes joueurs très doués qui est en train de faire son chemin en Colombie.

Desailly «Le Ghana a ce que l’Algérie n’a pas : le réalisme»
Marcel Dessaily, champion du monde avec la France en 1998, est particulièrement heureux de la qualification du Ghana pour les quarts de finale de la Coupe monde. Comment en serait-il autrement, lui qui est d’origine ghanéenne, étant même né à Accra ? Présent samedi soir à Rustenburg pour commenter le match, il n’a pas caché sa joie à la fin de la rencontre.
Votre analyse sur la victoire du Ghana sur les EtatsUnis ? Nous avons vu une bonne équipe ghanéenne, talentueuse et disciplinée sur le terrain. Elle a réussi à surprendre à froid l’équipe américaine qui n’a pas su réagir. Pourtant, les Américains ont pressé… Certes, ils ont pressé et tout le monde s’attendait à ce qu’ils réussissent à faire la différence, mais les Ghanéens ont bien résisté en gérant le match intelligemment. Ils ont montré qu’ils savent jouer au ballon. En somme, je pense que la qualification du Ghana est méritée et cela fait plaisir de les voir à ce niveau de la compétition. Le Ghana peut-il aller plus loin encore ? Oui, je pense qu’il peut aller loin car, au prochain tour, c’est l’Uruguay qui sera en face de lui, même s’il faudra se méfier des Uruguayens qui, avec une bonne défense et une paire d’attaquants Forlan-Suarez efficace, ne sera pas facile à jouer. C’est intéressant de pouvoir imaginer que cette fois-ci, une équipe africaine pourrait aller jusqu’en demi-finale. Si cela arrivait, ce serait hallucinant ! Cela sauvera-t-il l’honneur des Africains après l’élimination des autres sélections au premier tour ? Oui, certainement. C’est dommage qu’il n’y ait que le Ghana comme représentant africain au deuxième tour, mais cette équipe fait preuve de ce qui a manqué aux autres, comme l’Algérie : le réalisme en attaque. Entretien réalisé par Farid Aït Saâda

14

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

Stade : Free State Stadium (Bloemfontein) Affluence : nombreuse Arbitre : Jorge Larrionda (Uru) Avertissements : Friedrich (47’) (Allemagne) ; Johnson (82’) (Angleterre) Buts : Klose (20’), Podolski (32’), Müller (67’,70’) (Allemagne). ; Upson (37’) (Angleterre) Allemagne : Neuer, Lahm, Boateng, Friedrich, Martesacker, Khedira, Schweinsteiger, Özil (Kiessling 83’), Müller (Trochowski 72’), Podolski, Klose (Gomez 72’) Entraîneur : Löw Angleterre : James, Johnson (Wright-Phillips 87’), A Cole, Upson, Terry, Lampard, Barry, Milner (J Cole 65’), Gerrard, Rooney, Defoe (Heskey 71’) Entraîneur : Capello e huitième de finale très attendu de ce dimanche entre l’Allemagne et l’Angleterre a tenu toutes ses promesses, il est entré dans la légende de la Coupe du monde. Par son résultat final : écrasante victoire de la Nationalmannschaft (4-1) et par son incroyable injustice : le but de Lampard non validé. 30 juillet 1966, stade Wembley, finale de la Coupe du monde : l’Angleterre décroche sur ses terres son premier - et toujours unique trophée planétaire face à l’Allemagne (4-2 ap), grâce au passage à un but ultra-controversé de Geoffrey Hurst, auteur d’un triplé, où l’on n’a jamais réellement su si le ballon avait entièrement franchi la ligne. Quarante-quatre ans plus tard, aucun doute ! Lors du huitième qui opposait, hier, à Bloemfontein, ces deux grandes nations du football, après avoir heurté la barre transversale, le tir de Frank

Allemagne 4 - Angleterre 1

Écrasante Allemagne, mais...

Müller : «C’est de la folie !»
A l’issue de la très large victoire de l’Allemagne face à l’Angleterre (41), en huitièmes de finale de la Coupe du monde, Thomas Müller, double buteur, était évidemment aux anges : «Gagner sur ce score, c’est de la folie. Maintenant tout est possible, même si on sait qu’on sera opposés à une équipe d’un sacré calibre en quarts. Mais ce n’est pas le plus important ; si on veut aller au bout, on doit battre tout le monde. Marquer ces deux buts nous a permis d’assommer l’Angleterre qui nous mettait la pression, c’est toute l’équipe qui a fait une super performance, pas moi seul. On a eu beaucoup de réussite aussi. Le résultat est peutêtre un peu trop flatteur, car l’équipe d’Angleterre a livré aussi un super match notamment avec les tirs lointains de Frank Lampard. Mais on a réussi une super performance d’un point de vue offensif (sur le but refusé de Lampard). On a eu de la chance, on en est conscients, mais on s’est dit aussi qu’on devait absolument gagner ce match.»

L

Lampard est clairement entré dans la cage de Neuer, lobé (38e’). Le trio arbitral uruguayen peut d’ores et déjà préparé ses bagages, pour eux l’aventure sud-africaine est terminée. Matthew Upson, aligné en défense centrale au côté de Terry, venait juste de réduire la marque pour les Anglais d’une belle tête suite à un centre parfait de son capitaine Gerrard (1-2, 37’). Upson fut en revanche nettement moins en réussite sur l’ouverture du score de Miroslav Klose, qui résistait à la charge de son vis-à-vis, avant de glisser «Jabulani» au fond des filets d’un tacle de pur finisseur (20’). La 12e réalisation en Coupe du monde de l’attaquant du Bayern lançait enfin les débats et libérait les hommes de Joachim Löw, qui développaient le jeu léché qui avait fait si mal à l’Australie (4-0) en phase de poules.

Müller tue le suspense
A la conclusion d’une action d’école mérite. Contre l’Australie, on a mis quatre buts, on a super bien joué, et le match suivant contre la Serbie, on l’a perdu, a-t-il rappelé. Il faut rester concentrés et garder la tête froide pour aborder le prochain match.»

entre Özil, Klose et Müller, en pre- 5-6 tab), l’Angleterre devra vivre mière intention, Lukas Podolski avec un troisième très douloureux doublait la mise d’un tir croisé du souvenir face à son vieux rival allegauche, qui battait David James mand. Avec des si, on peut faire pas avec l’aide du poteau (32’). Encore mal de choses, on peut réécrire une fois, les attaquants d’origine po- l’histoire, refaire le monde, c’est lonaise ont fait le boulot. En se- presque une lapalissade, mais si le conde période, Thomas Müller but de Lampard avait logiquement tuait tout suspense en s’offrant un été validé par M. Larionda, ça n’aumémorable doublé en trois minutes rait pas tout à fait été la même suite à deux contres assassins (67’, chanson... Une chose est sûre, on 70’). Impressionnante, l’Allemagne, n’a pas fini de débattre sur l’intronivainqueur 4-1, affrontera le sation de la vidéo dans le football. Mexique ou l’Argentine, vendredi, en quarts de finale. Décidément maudit, Lampard, qui n’a toujours pas inscrit le moindre but dans un Mondial, pouvait pester d’avoir encore trouvé la barre sur En ouvrant la marque en huicoup franc (52’). Dans cette rencontre, l’Angleterre a clairement tièmes de finale contre l’Angleterre manqué de réussite et de son (20’), Klose a signé sa 12e réalisation arme fatale Wayne Rooney, res- en Coupe du monde. Il égale ainsi le tée muette durant toute la com- Brésilien Pelé et se retrouve désorpétition. Après les cruelles mais à trois longueurs du recordman éliminations en demi-finales du Ronaldo (15), et à deux de son comMondial 90 (1-1 ap, 3-4 tab) et patriote allemand Gerd Müller (14). de l’Euro 96 à domicile (1-1 ap.,

Klose égale Pelé !

Capello : «Grosse erreur de l’arbitre»
A l’issue de la déroute de l’Angleterre face à l’Allemagne (1-4), en huitièmes de finale de la Coupe du monde, Fabio Capello, le sélectionneur des Three Lions, était amer à propos du but injustement invalité à Frank Lampard. Le coach italien, globalement satisfait de ses joueurs, a pointé du doigt l’arbitrage : «Le but refusé à Lampard est l’un des moments les plus importants du match. Ce but était très important. En égalisant, on aurait joué différemment. A 2-1, on a été bons. Mais il faut reconnaître qu’à 3-1, on était un peu déçus. L’Allemagne a une grosse équipe, elle a fait un gros match. Nous avons fait quelques erreurs que nous avons payées en contre. Mais la plus grosse erreur, c’est celle de l’arbitre. Ce sont toujours des petites choses qui font le résultat.»

Blatter en prend pour son grade

Interrogé sur la BBC, après l’élimination de l’Angleterre en huitièmes de finale du Mondial dimanche par l’Allemagne (1-4), l’ancien capitaine de l’Angleterre, Alan Shearer, a directement mis en cause Sepp Blatter, président de la FIFA, comme étant l’un des responsables de la défaite des Three Lions. En cause : le but refusé à Frank

Lampard, alors que le ballon avait pourtant bien franchi la ligne. En cause surtout : le refus catégorique du dirigeant suisse d’avoir recours à la vidéo sur genre d’actions. «C’était dedans d’un bon mètre... Tous les anciens joueurs professionnels, toutes les stars veulent qu’on ait recours à la technologie, à l’exception d’une personne, a regretté l’ancien attaquant de Newcastle. Tout le monde ne peut pas avoir tort, si ?» Une question qui restera sans réponse, avant d’être remise sur le tapis pour la prochaine erreur...

Gerrard :
«L’Allemagne est fantastique»

Klose : «J’ai toujours dit qu’on avait une grande équipe»
L’Allemagne a les armes pour viser le titre, et c’est l’homme aux douze buts en Coupe du monde qui le confirme, Miroslav Klose : «J’ai toujours dit qu’on avait une grande équipe, aussi bien capable d’attaquer que de défendre. Sur ce match, ça m’a impressionné. Là, dès la première minute on était bien dans le match, agressifs, sur l’homme. Notre but reste d’atteindre la demi-finale et nous voulons le faire.»

S

Podolski : «Il faut rester calme»
Egalement buteur, Lukas Podolski a, lui, préféré calmer le jeu après cette victoire légendaire. «Il faut qu’on reste calme après cette victoire. Cette victoire, on la

évèrement battu par l'Allemagne (1-4), hier en huitièmes de finale de la Coupe du monde, le capitaine de l'Angleterre, Steven Gerrard, ne se cherchait aucune excuse après cette cruelle élimination marquée par un but de Lampard non validé par l'arbitre. «Je pense que ce but refusé a pesé, mais nous ne pouvons pas nous en servir comme excuse. Avec des si... L'Allemagne est une équipe fantastique et mérite sa victoire», a même déclaré le milieu de terrain de Liverpool. «On sort et il va falloir réfléchir à ce qui n'a pas fonctionné, aux raisons pour lesquelles on n'est pas allés plus loin. Il y a eu une faute collective de l'équipe aujourd'hui et nous avons été battus par une bonne équipe», a reconnu celui qui avait pourtant parfaitement lancé le Mondial anglais en ouvrant la marque dès la quatrième minute contre les USA (1-1). «Ils ont été plus précis devant le but, ils ont fait moins d'erreurs que nous, et c'est pour cela qu'ils nous ont

punis», a simplement analysé Gerrard. «Il y a des décisions qui ont pesé... Ce but refusé à 2-1 aurait été primordial pour nous. A ce momentlà, ils souffraient et nous étions encore dans le match», a-t-il toutefois regretté.

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

15

Stade : Soccer City Stadium (Johannesburg) Affluence : nombreuse Arbitre : Roberto Rosetti Avertissements : Marquez (30’), Hernandez (44’) (Mexique) Buts : Tevez (25’, 52’), Higuain (32’) (Argentine). Hernandez (71’) (Mexique) Argentine : Romero, Otamendi, Heinze, Demichelis, Burdisso, Mascherano, Di Maria (Gutierrez 79’), Maxi Rodriguez (Pastore 87’), Messi, Higuain, Tevez (Veron 69’) Entraîneur : Maradona Mexique : Perez, Osorio, Salcido, Marquez, Rodriguez, Torrado, Juarez, Guardado (Franco 64’), Dos Sontos, Hernandez, Baudista (Barerra 46’) Entraîneur : Aguirre

Argentine 3 – Mexique 1

Tévez : «Nous n’avons pas oublié l’élimination de 2006 face aux Allemands»
«C'est important d'être qualifiés pour les quarts de finale. Mes buts ? Il fallait que je sois efficace, c'est essentiel pour l'équipe. Maintenant, il faut en profiter pour se reposer avant le quart de finale face aux Allemands, quatre ans après notre défaite au Mondial 2006. Il faut que l'on se repose et puis on ne va pas oublier de profiter de ce qui nous arrive.»

Heinze se prend la caméra et se venge !
Après le second but d’Higuain, Gariel Heinze vient fêter le but avec ses co-équipiers. Une caméra se rapproche et le «Marseillais» se la prend en pleine tête et il lui fait comprendre qu’il n’est pas content.

L'Argentine au rendez-vous !

C
e

omme il y a quatre ans, l'Argentine se défait du Mexique en huitièmes (3-1) et retrouvera l'Allemagne en quarts. Tévez a signé un doublé, dont l'ouverture du score en position de hors-jeu... Annoncée par beaucoup comme le grand favori de cette Coupe du monde 2010, l'Argentine a parfaitement su tenir son rang face à un Mexique remanié par Javier Aguirre. Exit Moreno, Barrera et Franco du onze de départ, bonjour Hernandez, enfin titularisé, Guardado et Bautista, que l'on n'a pas vu en attaque durant les quarante-cinq

minutes qu'il a passées sur la pelouse du Soccer City Stadium. Le premier quart d'heure semblait donné raison aux choix du sélectionneur d'El Tri avec trois occasions nettes : un tir sur la transversale de Salcido (8e) et deux frappes intéressantes signées Guardado (9e) et Hernandez (14e). Mais finalement, de match, il n'y a pas vraiment eu. En partie à cause de l'arbitrage... Clairement en position de hors-jeu sur le contre favorable de Messi, Carlos Tévez ouvrait la marque de la tête (25e). L'arbitre italien M. Rosetti accordait ce but après de longues palabres avec son assistant, fautif. Ce n'était vraiment pas la journée de l'arbitrage, puisque cet

après-midi, un but n'a pas été accordé à Lampard, alors que le ballon avait franchi la ligne lors d'Allemagne-Angleterre (4-1). En revanche, rien à dire en revanche sur le second but personnel de «Carlitos», le troisième de l'Albiceleste, si ce n'est applaudir. Idéalement placé dans l'axe aux vingt mètres, l'attaquant de Manchester City décochait un missile du droit imparable (3-0, 52e).

Higuain, seul meilleur buteur
Entre-temps, Gonzalo Higuain avait pris seul la tête du classement des buteurs. Le goleador du Real Madrid profitait d'une incroyable

bévue d'Osorio pour mystifier d'un petit râteau Oscar Pérez qui constatait les dégâts à genoux (2-0, 32e). Sans doute la conséquence de la démobilisation engendrée par l'ouverture du score controversée. Une échauffourée éclatait d'ailleurs à la pause au moment de regagner les vestiaires. La superbe réduction du score de Javier Hernandez (3-1, 71e), enfin titularisé dans ce Mondial, ne sera qu'anecdotique. Comme il y a quatre ans (2-1 a.p.), l'Argentine se défait donc du Mexique, éliminé pour la cinquième fois consécutive au stade des huitièmes de finale, et retrouvera l'Allemagne en quarts. Pour une revanche cette fois.

Maradona, la légende continue

Sur le banc, le sélectionneur argentin vit les matchs comme à l’époque où il était joueur. Une vraie passion pour cet homme qui a su amener son équipe là où personne ne l’attendait.

Le match en chiffres
4 C'est la 2 fois que l'Argentine gagne ses 4 premiers matchs d'une Coupe du monde. La 1re ? Lors du tournoi inaugural en 1930. L'Albiceleste fut finalement battue par l'Uruguay en finale. L'Argentine est également invaincue lors de ses 10 derniers matchs de Coupe du monde, la meilleure série de son histoire dans cette compétition. 10 L'Argentine est l'équipe la plus prolifique de la Coupe du monde 2010 avec 10 buts. La formation de Diego Maradona devance l'Allemagne (9 buts) et le Portugal (7). 24 Comme le nombre de matchs perdus par le Mexique en Coupe du monde, record de la compétition. El Tri devance l'Allemagne et l'Argentine (19 défaites). 11 Carlos Tevez a marqué 11 buts en 57 sélections avec l'Argentine. C'est son 1er doublé sous le maillot de l'Albiceleste. 4 Gonzalo Higuain a inscrit le plus de buts par un joueur argentin lors d'une Coupe du monde depuis Gabriel Batistuta en 1998 (5). 3 Il fallait remonter à 1978 pour voir le Mexique encaisser 3 buts lors d'un match de Coupe du monde (1-3 contre la Pologne, 10 juin 1978).

Bagarre à la mi-temps

Et revoilà Maradona sur la route des Allemands !
aradona a déjà affronté deux fois l'Allemagne en finale d'une Coupe du monde, pour une victoire (1986) et une défaite (1990), et le revoilà, cette fois comme sélectionneur de l'Argentine, en travers de la route de la Mannschaft en quarts de finale. Il y a 24 ans, au Mexique, l'Argentine l'emporta sur une équipe qui jouait encore sous les couleurs de la RFA (3-2). Brown (23e) et Valdano (56e) donnèrent l'avantage à l'Albiceleste. Mais les Allemands finirent forts avec Rummenigge (74e) et Völler (82e), avant que Burruchaga ne les crucifie (88e). Ce Mondial restera marqué par l'empreinte d'un certain Diego Maradona. En quart de finale contre l'Angleterre, il a inscrit les deux buts de la victoire, le premier de la main, cette fameuse "main de dieu" entrée dans l'Histoire, et le second au terme d'un festival incroyable où il élimine pratiquement à lui seul toute l'équipe anglaise. Quatre ans plus tard, ces deux équipes se re-

M

trouvent à nouveau en finale en Italie. En arrêtant les tirs de Ayala et CamMaradona est toujours sur le terrain. biasso devient le héros de cette séance Mais cette fois c'est la RFA qui prend sa remportée 4 à 2 par la Mannschaft. Ce revanche sur l'Albiceleste, sur un pe- match avait été également marqué par nalty de Brehme en toute fin de match une bagarre générale et Frings avait (1-0, 85e). L'Argentine a deux joueurs écopé d'une suspension. exclus dans ce match (Monzon et Dezotti). Il y a quatre ans, en 2006, lors de la Coupe du monde "à la maison", l'Allemagne rencontre l'Argentine en quarts. Cette fois, Maradona er n'est que simple spectateur et supporteur numéro un de l'Albiceleste. Il ne passe pas «Dans les premières minutes, on était supérieurs inaperçu, gesticulant et bondissant dans la tribune aux Argentins. Ensuite, on a pris un but hors-jeu et on fait une erreur de défense. Deux erreurs qui ont avec son écharpe blanche et changé drastiquement le cours de la partie. On s'est bleue. Les deux équipes ne déconcentrés, on a perdu notre organisation. Et on peuvent se départager (1-1 a pris le troisième but, qui paraissait fatal et qui a.p.). L'épreuve des tirs au but l'a été. Mais on a fait face, on s'est battus arrive. C'est la fameuse hisjusqu'au bout avec courage. Je ne veux pas parler des arbitres ou seulement des artoire du "petit papier" de Jens bitres mexicains présents au MonLehmann. Avant chaque tir ardial qui s'en sont bien tirés gentin, le portier allemand sort un jusque-là.» bout de papier de sa chaussette et le lit.

ç

a chauffé entre les deux sélections sud-américaines. Une bagarre entre remplaçants mêlant le staff des 2 équipes a éclaté juste avant l’entrée dans le tunnel. L’arbitre a été obligé d’intervenir pour calmer tout le monde.

Résultats d’hier

Javier Aguirre : «Le 1 but argentin était hors-jeu»

8es de finale
Allemagne Argentine
4-1

Angleterre Mexique

3-1

Programme d’aujourd’hui

8es de finale
Pays-Bas Brésil
15h00

Slovaquie Chili

19h30

16

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

Pays-Bas—Slovaquie
a la rencontre Pays-BasSlovaquie est entre un «favori» et une «surprise». Entre un habitué des grands rendez-vous et un débutant. Entre un groupe de stars du ballon rond et un collectif dur au mal. Ce huitième de finale de Coupe du monde de la FIFA, qui se déroulera au Durban Stadium cet après midi, est donc une opposition de style qui devrait tenir en haleine tous les amoureux du ballon rond de la planète, avec à la clé une place dans le grand huit pour son vainqueur. Au contraire d’autres grosses écuries, la formation oranje a, elle, su tenir son rang dans un groupe E où elle a fait en sorte de ne jamais être inquiétée. En battant le Danemark 2-0, puis le Japon 1-0, elle s’est mise à l’abri avant même une troisième rencontre contre le Cameroun remportée 2-1 qui lui a permis de faire une petite revue d’effectif avant le deuxième tour. Autant d’éléments qui, conjugués au retour en forme d'Arjen Robben, laissent à penser que l’équipe des Pays-Bas est un adversaire redoutable qui ne prend aucun adversaire à la légère. Surtout pas celui à l’origine de l’une des plus grandes sensations du premier tour d’Afrique du sud 2010. Car la Slovaquie a, certes, tardé à montrer qui elle était vraiment, mais la grande l’Italie a fini par l’apprendre à ses dépens. Avant cela, néophyte qu’elle est dans l’épreuve reine, elle a payé son inexpérience à ce niveau, trébuchant contre le Nouvelle-Zélande (1-1) et tombant face au Paraguay (0-2). Mais la Repre a su répondre présent quand on l’attendait le moins, au cours d’un troisième

aujourd’hui à 15h

La Slovaquie veut marquer l’histoire L
match d’anthologie contre la Squadra Azzurra championne du Monde en titre (3-2). Autant dire qu’elle n'a peur d'aucune équipe, pas même du rouleau compresseur batave.

Vladimir Weiss calme le jeu
A entendre le sélectionneur slovaque Vladimir Weiss, son équipe n'a quasiment aucune chance de battre le «top favori» néerlandais en 8es de finale, un discours (faussement ?) humble qu'il avait déjà tenu avant la victoire sur l'Italie. Les Italiens ? «Ils sont champions du monde en titre, ils ont tout gagné. Ils n'ont pas peur de jouer sous pression, ils ont gagné beaucoup de matches comme celui de demain», avait dit Weiss le 23 juin, à la veille du match que la Slovaquie avait pourtant remporté 3 à 2. «Nous leur opposerons notre courage et notre foi», avait-il ajouté, endossant le costume du petit auquel il faudrait un miracle pour s'en sortir. Organisés, courageux et même parfois brillants, les Slovaques avaient pourtant terrassé les Azzurri, sortant du même coup les champions du monde en titre du tournoi. Samedi, à l'avant-veille du duel face aux Pays-Bas, Weiss a répété les mêmes paroles. Puisque la recette fonctionne, pourquoi s'en passer...

Le duel Miroslav Stoch Gregory van der Wiel
Ils ont croisé le fer cette saison, ils auront l’occasion de se retrouver en huitièmes de finale de la Coupe du monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010. Miroslav Stoch, milieu offensif gauche de Twente, premier du championnat des Pays-Basm devrait être chargé de près ce 28 juin par son adversaire direct, Gregory van der Wiel, arrière droit d’un Ajax Amsterdam dauphin en Eredivisie. Un beau duel en perspective entre deux pépites à suivre non seulement ce lundi, mais encore dans les années à venir.

La stat

1. Les Pays-Bas et la Slovaquie, en tant que pays indépendant, vont se rencontrer pour la première fois de leur histoire. Avant cela, en Coupe du monde de la FIFA, les Bataves n’ont rencontré la Tchécoslovaquie qu’à Sneijder incertain une reprise. Ils ont perdu 3-0 après Le milieu de terrain des Pays-Bas Wesley Sneijder ne prolongation, c’était à France s'est pas entraîné samedi, en raison d'une légère douleur à un 1938. mollet, mais sa participation au 8e de finale face à la Slovaquie n'est Entendu... pas compromise, a-t-il indiqué samedi soir à la télévision néerlandaise NOS. Sneijder a effectué de légers exercices à l'écart du groupe Robin van Persie, attalors d'un entraînement à huis clos à Johannesburg samedi aprèsquant des Pays-Bas : «On s’atmidi. "Ce fut une saison longue et difficile. J'ai beaucoup tend à un match compliqué joué ce qui peut provoquer des fatigues musculaires", contre la Slovaquie. Ils ont montré a déclaré le joueur de l'Inter Milan à la beaucoup de tempérament contre l’ItaNOS.

lie, et décroché un prestigieux succès. De note côté, tout va bien, même si on peut toujours corriger des petites choses ici et là.» Robert Vittek, attaquant de la Slovaquie: «J’espère que nous serons capables de rééditer une performance proche de celle contre l’Italie. Je pense que n o u s pouvons donner du fil à retordre à n’importe quelle équipe. Mais les Pays-Bas sont clairement les favoris, et pas seulement sur le match à venir, mais sur l’ensemble du tournoi .»

«Les Pays-bas, c’est un calibre»
«Les Oranje ont une équipe fantastique», a-t-il d'abord dit en direction de quelques journalistes néerlandais en espérant que le discours remonte jusqu'aux oreilles de joueurs que l'homme sait parfois excessivement confiants. C'est gagné : les déclarations de Weiss font les titres de tous les sites internet du plat pays, que les Oranje ne se lassent pas de consulter. «Cette équipe possède de nombreux joueurs qui jouent dans les meilleurs clubs du monde, en Espagne, en Italie, en Angleterre. Des stars qui sont dirigées par trois excellents entraîneurs Bert Van Marwijk et ses adjoints Frank de Boer et Phillip Cocu», a-t-il poursuivi. Avant de conclure : «Robben, Sneijder, Van Persie sont des joueurs à forte personnalité qui peuvent décider du sort d'un match à tout moment. Il y a tellement de bons joueurs dans l'effectif néerlandais que je ne peux pas tous les citer.» Weiss sait toutefois que personne n'est dupe. Et il avoue implicitement que cette manière de faire l'apologie de l'adversaire a un objectif : placer ce dernier sous pression. «Les Pays-Bas sont les ogres de ce match, les top favoris», martèle-t-il. Mais il rappelle : «L'Italie aussi était donnée gagnante (...) Nous n'avions rien à perdre. Et ce sera à nouveau le cas face aux Néerlandais. Ce sont eux qui doivent l'emporter. Les attentes sont énormes de leur côté. Personne ne s'attend à ce que nous passions.»

Brésil-Chili
Felipe Melo très incertain
qq Le milieu défensif du Brésil, Felipe Melo victime d'une entorse à la cheville gauche vendredi contre le Portugal, est très incertain pour le 8e de finale contre le Chili aujourd’hui, tout comme Julio Baptista (genou), a annoncé samedi l'encadrement brésilien. Felipe Melo a été remplacé (44’) quelques minutes après un tacle du Portugais Pepe sur sa cheville gauche, qui l'empêche de marcher normalement. Julio Baptista, titularisé à la place de Kaka (suspendu) et remplacé à la 82’, souffre quant à lui d'une entorse du genou gauche. «Leur temps de guérison sera similaire à celui qu'a eu Elano», a déclaré Rodrigo Paiva, attaché de presse de la Seleçao. Elano, milieu droit sorti sur une civière contre la Côte d'Ivoire dimanche (3-1), n'était pas apparu contre le Portugal, ce qui laisse augurer d'un délai trop court pour Felipe Melo et Julio Baptista en vue du 8e de finale. Felipe Melo, titulaire dans le onze habituel du sélectionneur Dunga, pourrait être remplacé par Josué, qui a pris sa place contre le Portugal dans l'entrejeu. Julio Baptista en revanche est un remplaçant. Elano de son côté s'est entraîné normalement samedi avec les joueurs qui n'ont pas joué vendredi, de même que Robinho ménagé en raison de douleurs musculaires à une cuisse.

aujourd’hui à 19h30

Le Chili peut y croire
rencontre, à l’exception de deux erreurs qui ont coûté deux buts. A noter que pour cette lutte pour une place en quart de finale, les Auriverdes pourraient être privés de Felipe Melo et Julio Baptista blessés, tandis que le Chili devra faire sans Marco Estrada exclu contre l’Espagne, ni Waldo Ponce et Gary Medel suspendus. Même battu par l'Espagne (1-2) vendredi lors de la dernière journée du groupe H, le Chili a montré suffisamment d'enthousiasme et de dynamisme pour perturber le Brésil en huitièmes de finale de la Coupe du monde. Pour les Chiliens, c'est comme une revanche puisque leur dernier huitième de Coupe du Monde, ils l'ont justement disputé - et perdu - face au Brésil (1-4) en 1998. Après avoir gagné leurs deux premiers matchs contre le Honduras (1-0) puis la Suisse (1-0), les Chiliens ont livré un bon match face à l'Espagne, démontrant qu'ils n'avaient pas pour rien achevé les qualifications à la deixième place du groupe Amsud. Leur défaite est plus qu'honorable puisqu'ils ont grandement inquiété les champions d'Europe, notamment au début de la première période, à l'image du très remuant attaquant Beausejour ou de l'omniprésent milieu Vidal. Et s'ils ont encaissé deux buts à la suite d'erreurs individuelles (une sortie ratée du gardien et un ballon égaré par Jara au milieu) puis perdu le milieu Estrada, exclu pour deux avertissements (37'), ils n'ont jamais renoncé, continuant à jouer tous les coups à fond. Une activité récompensée par le but de Millar (47') avant qu'ils ne marquent logiquement le coup physiquement en fin de rencontre.

Le Brésil favori, le Chili revanchard
Le duel Kaka - Jorge Valdivia
L’un est une idole du Sao Paulo FC où il a écrit les premières lignes de son fabuleux parcours avant de s’envoler pour l’AC Milan ; l’autre est un joueur emblématique de Palmeiras, le grand rival de la ville, où il a inscrit 24 buts en 93 matchs entre 2006 et 2008. Mais outre cette rivalité entre deux clubs historiques du championnat brésilien, c’est dans ce duel à distance entre les deux meneurs de jeu que pourrait se trouver la clé de la rencontre. Leur vision du jeu, leur qualité de passe et leur adresse sur coups de pied arrêtés pourraient servir à faire flancher, d’un côté ou de l’autre, deux défenses pas vraiment réputées pour leur naïveté ou leur gentillesse.

agner et le faire avec la manière, quels que soient l’enjeu et l’adversaire. Tel est le prix à payer quand on est le favori de chaque compétition à laquelle on prend part. Telle est l’éternelle obligation du Brésil. La tâche s’annonce encore plus compliquée quand le rival est un Chili irrésistible depuis que Marcelo Bielsa est aux commandes. Ajoutez à cela l’enjeu d’une place en quart de finale de la Coupe du monde de la FIFA 2010 et vous avez la garantie d’une rencontre aussi indécise qu’ouverte. D’autant que le Chili, battu deux fois lors des qualifications (2-4 et 0-3) voudra à tout prix éviter la règle de trois. Dunga et ses troupes ont moyennement goûté la tactique mise en place par deux de leurs adversaires du premier tour, la RDP Corée et le Portugal. La Seleçao s’est heurtée à un mur défensif, et bien qu’ils aient eu le ballon dans les pieds la plupart du temps, les joueurs brésiliens ont eu du mal à mettre leurs attaquants en bonne position. Que Dunga se rassure, Bielsa n’est pas du genre à garer le bus devant la surface et uniquement attendre une opportunité de contre en fin de match. N’empêche que, sans fermer complètement l’accès à ses buts, le Chili devrait revoir à la hausse le prix d’entrée dans sa surface de réparation. Face aux Robinho, Kaka et autres Luis Fabiano, la Roja peut s’appuyer sur l’engagement et l’organisation qui lui ont permis, même réduite à dix, de maîtriser les assauts de la machine espagnole lors de la dernière

G

Sans l'axe défensif titulaire
Très rapides et techniques, physiques aussi, les Chiliens ont cependant quelques difficultés à canaliser leur agressivité. En plus de l'exclusion d'Estrada, les défenseurs Medel et Ponce ont été avertis. Titulaires dans l'axe depuis le début de la Coupe du monde, ils seront suspendus contre la Seleçao. Un casse-tête pour le sélectionneur Marcelo Bielsa qui va devoir recomposer 50 % de sa défense avant d'affronter les Luis Fabiano, Robinho et autre Kaka. Heureusement pour lui, deux autres éléments clés reviennent de suspension, le récupérateur Carmona et le milieu Fernandez. «Compte tenu de ce que le Brésil représente dans l'histoire, il n'y a pas de commentaires à faire», a souligné Bielsa. «C'est une équipe qui est toujours redoutable et dans ce Mondial, ils ont montré qu'ils avaient leur jeu créatif caractéristique, avec de l'agressivité et de la force en plus.» Côté chiffres, ceux-ci ne plaident vraiment pas en faveur du Chili contre la Seleçao avec 46 défaites (dont deux lors des qualifications pour cette Coupe du monde), 12 nuls et seulement 6 victoires.

La stat
2. Le Brésil et le Chili se sont affrontés deux fois en Coupe du monde de la FIFA : en demi-finale de Chili 1962 et en huitième de finale de France 1998. La Seleçao s’est imposée à chaque fois, en inscrivant quatre buts (4-2 et 4-1). Une promesse de buts pour les spectateurs de l’Ellis Park ?

Entendu…
Luis Fabiano, attaquant du Brésil : «Nous allons devoir apprendre à jouer contre des formations défensives, car je pense que très peu d'équipes vont vouloir jouer d’égal à égal contre le Brésil. A partir de maintenant, la Seleçao doit s’appliquer à trouver des solutions pour contourner ces difficultés car, désormais, chaque match est décisif.» Marcelo Bielsa, sélectionneur du Chili : «Le Brésil l’a montré dans l’Histoire : c’est toujours une équipe redoutable. Mais dans ce Mondial, il a montré qu'il avait, en plus de son jeu créatif caractéristique, de l'agressivité et de la force.»

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

17

Coup d’œil Division 1

MCA
Après Belkheir, Ouamane, Kabla et Senouci

Bouhafer : «Je signerais ce mercredi»
qq Nouvelle recrue du Doyen, Toufik Bouhafer n’a cependant toujours pas officialisé sa venue en apposant sa signature en bas du fameux document pour une durée d’une saison. «Inch’Allah, je devrais signer ce mercredi mon contrat d’engagement avec le Mouloudia. Ce n’est qu’une question d’heures et tout sera réglé», nous a dit Bouhafer qui avait fait toutes ses classes au Mouloudia. Le retour aux sources de Toufik permet aux responsables du vieux club algérois de ne pas garder Benziane Senouci, qui a fait les frais de ce recrutement.

Hamrat aussi sera libéré

Michel arrivera demain soir
qq C’est désormais officiel, l’arrivée d’Alain Michel est programmée pour demain à 20h. L’ex-coach de Grenoble devra rallier l’Algérie afin de prendre ses nouvelles fonctions.

es performances plus que mitigées de certains joueurs du Mouloudia, qui n’ont jamais pu s’imposer au sein de l’équipe, ont contraint la direction de se défaire d’eux. Il s’agit de Abdenour Belkheir lequel n’a disputé que 25 minutes de jeu cette saison, Mohamed Réda Ouamane qui lui s’est montré très moyen lorsqu’il assurait l’intérim, Riadh Kabla pour sa part a fait les frais de son entrée dilettante face à la JSMB, et Benziane Senouci qui ne rentrait pas dans les projets d’Alain Michel. Un élément avait cet espoir de passer à travers les mailles des filets, il s’agit de Aissam Hamrat qui a été titularisé à une seule reprise pour un volume de 163 minutes de jeu dans les jambes. Face à cette situation, les responsables du Doyen auraient opté pour une situation radicale en cédant tout simplement l’enfant de Bou Ismaïl. Un véritable coup dur pour l’attaquant qui espérait poursuivre l’aventure avec les Vert et Rouge, du moins jusqu’à l’expiration de son contrat en 2011.

L

du retour de Belkheir qui est un enfant du club. Par son expérience et son vécu il pourra apporter un plus à l’équipe. J’estime que c’est un recrutement judicieux que d’avoir fait venir Belkheir à qui je souhaite la bienvenue.» Par contre Amrous s’est abstenu de nous parler de son avenir à la tête des Vert et Rouge.

Essaid, Lazreg et Moumen seraient prêtés
Ne disposant que de 25 licences pour le prochain exercice comme l’exige la réglementation en vigueur, les dirigeants du Mouloudia n’ont d’autre choix que de dégraisser l’effectif en se passant des services de certains éléments. Bien que libérant cinq joueurs, cela est insuffisant car le Mouloudia dépasse de loin le nombre de licences fixées par la FAF. De ce fait, le club a trouvé la parade pour juguler avec le nombre de licences. La solution serait de prêter des jeunes éléments à des équipes de D2 et D3 afin qu’ils s’aguerrissent avec le compétition. Une manœuvre très courante que Abdelhakim Serrar a souvent utilisée pour permettre à certains de ses joueurs de gagner en compétition comme ce fut le cas pour Djabou. Les joueurs concernés sont Billel Moumen qui compte trois titularisations pour 330 mn dans les jambes. Souvent handicapé par des blessures à répétition, Moumen pourrait être prêté à la formation du Paradou qui est très intéressée par les services de

l’ex-international juniors. Même sort pour le meilleur buteur du championnat juniors, Saïd Lazreg qui avait inscrit 21 buts avec les juniors entraînés par Mohamed Mekhazni. Le jeune goléador serait sur les tablettes de l’équipe de la JSMC. Idem pour Brahim Essaid qui a de fortes chances de se produire lors du prochain exercice sous le maillot de la JSMC.

Le tirage au sort de la Coupe nord-africaine aura lieu à Alger
qq Nous venons d’apprendre que le tirage au sort de la Coupe nord-africaine aura bel et bien lieu à Alger, le 23, 24 ou 25 juillet. Lors de cette compétition, il y aura la participation de l’Espérance de Tunis, de l’Ittehad de Tripoli et du WAC. T. Che

Ghrib : «N’ayant que 25 licences, on ne peut pas garder tout le monde»
Face à cette obligation de se défaire de certains éléments qui ont pourtant été formés au club, le responsable du recrutement, Omar Ghrib nous dira avec un certain pincement au cœur : «La réglementation ne nous permet pas de garder plus de 25 joueurs. N’ayant que 25 licences on ne pourra pas garder tout le monde. Il faudra faire des choix, et cela passe automatiquement par la libération et le prêt de certains éléments qui devront s’aguerrir dans d’autres formations avant de revenir au Mouloudia, car je tiens à préciser que nous n’avons nullement l’intention de libérer les enfants du club. A moins qu’on nous augmente le nombre de licences, là on pourra faire autrement que de prêter de nos joueurs.» T. Che

USMA
Daham prolonge
Nous avons appris, d’une source généralement bien informée, que la direction du club a pris attache avec Noureddine Daham, qui est en fin de contrat pour lui proposer de prolonger son bail du côté de Soustara. Auteur d’une belle saison avec huit buts à la clé, l’ancien attaquant des Verts aurait, selon la même source, accepter de signer un nouveau contrat emboîtant ainsi le pas à son autre coéquipier, Cheikh Hamidi en l’occurrence, officiellement restant à l’USMA malgré les sollicitations de plusieurs formations. Ayant rejoint le club usmiste l’été dernier, après une longue durée loin de la compétition, le natif d’Oran, qui a trouvé au début des difficultés à s’adapter, est revenu en force lors de la seconde moitié de la saison terminant le championnat en force et en beauté à l’image, d’ailleurs, de son équipe. Il sera donc le deuxième joueur à prendre la décision de porter le maillot rouge et noir pour une nouvelle saison. A deux doigts d’être libéré lors du mercato hivernal à cause de ses prestations jugées trop moyennes, Daham a réussi à relever le défi en retrouvant son meilleur niveau, enchaînant par la même occasion les bonnes performances, à la grande joie des supporters. Pour rappel, il est le deuxième meilleur buteur du club. En le convaincant de prolonger, les dirigeants usmistes ont réussi un bon coup au moment où Daham est considéré comme un élément clé dans le onze de Saâdi.

Amrous : «La venue de Belkheir apportera un plus»
Le président du Mouloudia, Sadek Amrous, n’a pas caché sa satisfaction suite au recrutement de Mohamed Amine Belkheir qui est de retour à la maison huit ans après avoir quitté son club formateur. A ce propos, Amrous nous dira : «Je ne peux que me réjouir

Boulebda attendu ce mercredi

Slimani 3e portier des Vert et Rouge
Après la libération de Mohamed Réda Ouamane, le jeune Billel Slimani pouvait aspirer à être la doublure de Mohamed Amine Zemmamouche. Mais voilà, le recrutement de Seddik Bouhedda devra repousser les ambitions du jeune Slimani qui sera donc le troisième portier du MCA, mais avec l’ambition d’augmenter sensiblement son volume de jeu. Titularisé lors du match choc face au MCEE au stade olympique qui avait permis aux Chnaoua de découvrir les talents du jeune portier, Slimani avait eu droit à une standing-ovation en remplaçant Zemmamouche lors de la rencontre du sacre du 31 mai dernier face au MSPB. Billel sait que malgré son statut de troisième portier il a toute ses chances, vu que son équipe sera engagée dans le championnat, la Coupe d’Algérie, la Coupe nord-africaine et la Ligue des champions africaine. Autant de compétition permettra à coup sûr au jeune Slimani de sortir ses dents. T. Che

qq Pour ce qui est de l’attaquant de l’US Créteil, Ali Boulebda, il est attendu à Alger pour ce mercredi. Soit vingt-quatre heures après l’arrivée d’Alain Michel. Aussitôt à Alger, Boulebda signera un contrat de deux ans au profit du MCA. Le joueur émigré sera la dernière recrue du vieux club algérois. Pour la direction, Boulebda et Mokdad devront constituer un duo de choc qui fera mal lors du prochain exercice.

Bouhedda devait négocier hier avec Ghrib

qq C’est hier après-midi que Seddik Bouhedda devait se rendre à la villa de Chéraga afin de rencontrer Omar Ghrib. Les deux hommes devaient négocier les modalités du transfert. Dès qu’il aura trouvé un terrain d’entente sur le montant de la montant prime de signature, le portier de l’ASMO signera un bail de deux ans avec les champions d’Algérie.

Le cas Harrouche devait être réglé hier
Pour ce qui est du cas Hocine Harrouche, la lettre de prêt du joueur paciste devait atterrir hier au siège du Mouloudia. La signature et la légalisation du fameux document devaient avoir lieu hier après-midi à l’APC de Hydra. Suite à quoi, Harrouche sera officiellement au Mouloudia pour un prêt d’une saison moyennant une prime de 250 millions de centimes et un salaire mensuel de 50 000 DA. Une sacrée ascension pour ce joueur qui avait dû faire un court passage au NAHD avant de retourner au Paradou, son club formateur. Ce petit crochet du côté du Mouloudia est une arme à double tranchant pour Harrouche, qui peut réussir une grande saison avec le Doyen comme il peut passer à côté de son sujet comme ce fut le cas pour Hamrat, Belkheir et bien d’autres joueurs qui étaient en provenance des division inférieures.

Le prochain tour sera celui de Cheklam et Achiou
Désormais, il ne reste que deux joueurs à convaincre de prolonger leur bail, vu qu’ils sont, eux aussi, libres de tout engagement. Il s’agit de Farid Cheklam et Hocine Achiou. Le défenseur central serait d’accord pour rempiler. L’ancien joueur de Chlef devrait bientôt être invité à négocier un nouveau contrat. En ce qui concerne Hocine Achiou, rien n’est encore fait. Le meneur de jeu usmiste devrait être le dernier joueur à se rendre au bureau du premier responsable du club. A. C.

18

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

Coup d’œil JSK
Alors que le match face à Al Ismaily est déjà dans les esprits

De nos envoyés spéciaux au Maroc

La préparation entame sa courbe ascendante

Lyès Aouiche

Athman Selman

Zahir Lahlah

Hannachi arrivera bientôt
qq Le président de section, Karim Doudane, avec qui nous nous sommes longuement entretenus hier, nous a fait savoir que le président Hannachi arrivera à Casa dans les tout prochains jours. Il est fort probable qu’il assiste à un des deux matchs amicaux que l’équipe disputera durant son séjour au Maroc. Pour rappel, le président Hannachi avait rallié Marseille la semaine dernière pour s’assurer que tout sera prêt au centre d’Aixen-Provence où la JSK effectuera son deuxième stage, en juillet prochain.

temps, car ma blessure n’est plus inquiétante».

Mohammedi armé jusqu’aux dents
qq Nous avons pu constater aussi qu’en plus d’un très gros lot de matériel pédagogique ramené par le club kabyle, dans l’optique d’assurer une meilleure préparation physique des joueurs, un arsenal de matériel très sophistiqué a été ramené par Mohammedi au Maroc. Travaillant avec un esprit de professionnel de haut niveau, Mohammedi a même équipé les joueurs de ceintures et de montres électroniques afin de lui permettre de calculer les performances des éléments individuellement.

rrivés avant-hier vers 17h au centre de la Lyonnaise des eaux, dans la capitale économique marocaine où la JSK a élu domicile en prévision de sa préparation de son prochain match de la Ligue des champions, les Canaris ont effectué une heure après sous la houlette du staff technique, élargi au préparateur physique Mohammedi, une légère séance de décrassage afin de se dégourdir les jambes après un voyage qui aura duré un peu moins de deux heures en provenance d’Alger. Après avoir dîné, les joueurs ont directement rejoint leurs chambres, eux qui savent bien que le plus dur est à venir. Ainsi, les choses semblent partir sur des bases solides, en témoigne la première séance d’entraînement d’hier matin réservée exclusivement au volet physique, alors que dans l’après-midi, à 17h, le staff technique devait travailler le volet technico-tactique. Après les tests physiques effectués à Tizi Ouzou au len-

A

demain de l’arrivée de Mohammedi, les résultats obtenus ont permis au préparateur physique de connaître mieux les joueurs groupe, qu’il a déjà scindé en pas moins de trois groupes de travail, selon les performances obtenues.

Performance et développement au menu
Nous avons pu constater hier matin que les joueurs se sont exercés à des ateliers différents. Mohammedi, assisté par tous les membres du staff technique, a proposé des exercices de performance de la forme physique et d’autres visant à faire revenir la forme des joueurs, à quelques deux semaines du retour de la JSK à la compétition.

joueurs à bien travailler, il est important de dire que les Canaris ont vraiment sué hier en s’exerçant pendant 1 heure et 45 minutes aux ateliers, par alternance. Le staff technique songe à faire augmenter encore la charge de travail au fil des jours, compte tenu des échéances qui attendent le club kabyle dans moins d’un mois.

Un match amical face à un club de D2 le 30 juin
A peine arrivée en terre marocaine avant-hier en fin d’après midi, la JSK connaît déjà deux prochains adversaires en amical. Juste le temps d’installer l’équipe dont il a la charge, le président de la section football, Karim Doudane, a conclu avec ses homologues marocains deux joutes amicales. La première aura lieu à la fin de cette première semaine de préparation, l’autre au milieu de la deuxième semaine avant de terminer avec un troisième et dernier match amical

quelques jours avant de regagner le pays, le 9 juillet prochain. Ainsi, les camarades de Lamara Douicher vont affronter pour commencer un club de deuxième division marocaine, dont le nom devait nous être confirmé hier soir par Doudane. Le match aura lieu au stade de Mohammadia, à quelque 30 kilomètres de la capitale économique Casa.

Yahia-Cherif rejoindra le groupe aujourd’hui
qq Comme nous l’avons annoncé précédemment, l’attaquant kabyle Sid Ali Yahia-Cherif ralliera dès cette matinée la capitale économique marocaine, pour prendre part au stage de préparation, après avoir réglé une histoire de passeport.

Les joueurs ont acheté des puces téléphoniques
qq Ayant passé presque une heure au milieu d’une longue file d’attente avant de passer les formalités d’usage pour quitter l’aéroport Mohammed V, les joueurs n’ont pas eu le temps de se procurer des puces téléphoniques sur place. Mais, une fois installés au centre de Kahrama, un des membres de la délégation est descendu en ville pour les acheter. Certains joueurs, ceux qui avaient effectué le dernier stage du mercato au mois de janvier dernier, ont tout simplement utilisé leurs anciens numéros. Pourquoi pas ! L. A.

Face au Raja le 3 juillet
Pour son deuxième test avant Al Ismaily, le club prévoit un autre match amical le 3 juillet prochain. Cette fois, la JSK a vu grand puisqu’elle a pu, à moins d’un changement de dernière minute, programmer un match amical face à un club de D1 qui n’est autre que le Raja de Casablanca, que drivera le sélectionneur français Henri Michel. Ces deux maths-tests permettront certainement au staff technique dévaluer un tant soit peu la préparation qui s’effectue en ce moment. Lyès Aouiche

«Je suis soulagé de reprendre»
qq Joint par téléphone, l’attaquant des Canaris nous dira : «Je suis soulagé de pouvoir rejoindre mes partenaires sur les lieux du stage. J’ai réglé mon affaire de passeport aujourd’hui (entretien réalisé hier, ndlr). Je pense que je devrai reprendre les entraînements dans peu de

Ça sue et ça promet encore
Bien que la température qu’il fait ces jours-ci au Maroc soit on ne peut plus clémente, ce qui arrange bien entendu les

Doudane : «Le Raja est un véritable test avant Al Ismaily»
omme arrêté dans le programme de préparation de la JSK en prévision du premier match de la Ligue des champions, les Kabyles vont devoir disputer et ce, avant de rentrer en Algérie le 9 juillet prochain, au minimum trois matchs amicaux. C’est ainsi que, comme nous le citions plus haut, deux sparring-partners sont déjà connus. C’est le président de section Doudane, que nous avons rencontré hier au stade du centre de formation, qui nous a informé que la JSK ponctuera cette première semaine par deux matchs en attendant qu’une autre rencontre soit confirmée. «Nous allons jouer cette semaine deux matchs amicaux, le premier aura lieu après-demain, c’est-à-dire le 30 juin, face à une formation de D2 du championnat marocain, une rencontre qu’abritera le stade d’El Mohamadia, pas loin d’ici. Une deuxième empoignade est retenue, cette fois-ci contre le Raja de Casablanca, un vrai test à mon avis

C

pour nous afin de faire une évaluation de ce que nous avons fait. Nous serons dans moins d’un mois appelés à reprendre avec la compétition officielle. Cela dit, il faut s’armer en ayant bien entendu deux à trois matchs dans les jambes», nous a déclaré Doudane.

de rien et les joueurs sont mis dans un confort à même de leur permettre un bon séjour, ils n’ont qu’à travailler, le reste c’est notre mission», poursuit le président de section

Les conditions d’accueil à Kahrama sont super
Ce n’est pas la première fois que la JSK porte son choix sur le centre de préparation de Kahrama pour s’y installer dans le cadre des ses différentes préparations. A une question de savoir si tout a été fait pour assurer un bel accueil à l’équipe kabyle, le chef de mission Doudane rétorquera : «Si nous avons opté pour ce centre, c’est que nous savions au préalable que nous n’allions pas rencontrer de difficultés. Les gens d’ici nous connaissent et mettent tout à notre disposition. Sincèrement, on ne manque

«C’est une préparation de haut niveau que l’équipe effectue»
Ayant pris place un peu loin de la pelouse, le premier responsable de la délégation kabyle à Tadart, l’appellation exacte du site où se trouve la JSK, nous a aussi parlé de la qualité de la préparation que les Canaris effectuent actuellement. Il nous affirmera : «Mohammedi est en train d’effectuer un travail de haut niveau, il a même du matériel adéquat pour chaque exercice. Il communique beaucoup avec les joueurs et les choses avancent très vite. La compétition qui se profile à l’horizon exige une préparation de qualité.» Lyès A.

Ziti et Berchiche n’ont pas manqué de piqué une tête dans la piscine.

Ech Chergui s’est déja fait un ami...avant de faire le grand plongeant.

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

19

Coup d’œil JSK
Ayant rejoint le groupe après avoir commencé la préparation en solo à Tizi
La piscine, un lieu idéal pour décompresser
qq Outre le terrain d’entraînement en pelouse naturelle dont le centre de Kahrama est doté, plusieurs autres infrastructures d’accompagnement à même de permettre une bonne préparation des Canaris sont disponibles. Ce que les joueurs préfèrent le plus, c’est cette grande piscine dans laquelle ils se jettent comme des «fous» à chaque fin de séance devant les regards des visiteurs, des familles particulièrement qui viennent profiter de quelques moments de détente. a déjà hâte, du côté des joueurs, de disputer le premier match amical sur une pelouse bien meilleure.

Asselah : «Je me rétablirai de ma blessure dans quelques jours»

Les Marocains déçus par Saâdane
qq Les Marocains étaient des supporters invétérés de la sélection nationale algérienne qui vient de prendre part au premier tour de la Coupe du monde qu’elle a quittée avec un seul point obtenu difficilement face aux Anglais. Comme les Algériens, les Marocains aussi sont loin de digérer cette élimination à ce stade de la compétition alors qu’il y avait, disaient-il à l’unanimité, de la place pour passer au tour suivant en toute aisance.

Biquotidien au menu
qq C’est désormais au biquotidien que les Kabyles devaient être soumis et ce, depuis hier. Le staff technique a même arrêté les horaires de la tenue des deux séances, la première débute à 10 heures, et la seconde à 17 heures. On a même appris que le rythme connaîtra une augmentation dans moins de quatre jours, on parle même d’un triquotidien. Ce que nous constatons actuellement est que Mohammedi est en train de préparer progressivement les joueurs à une charge de travail plus conséquente.

Une séance à 10h…
qq La séance matinale d’hier a débuté à 10h. Seuls les gardiens de but Asselah, Berrefane et Mazari ont commencé une demie heure avant, effectuant des tours de piste avant que Mahrez ne les rejoigne quelques minutes après.

I

ls sont nombreux les supporters de la JSK à s’être déplacés à la reprise des entraînements la semaine dernière au stade du er-Novembre de Tizi Ouzou pour 1 voir les nouvelles recrues, entre autres le nouveau portier Malik Asselah. Ce dernier se contentait uniquement de quelques exercices en salle pour un renforcement musculaire. D’ailleurs, les supporters avaient remarqué que l’état de santé de Malik suscitait de l’inquiétude. En réalité, l’ex-gardien du NAHD traîne déjà depuis quelque temps une toute légère inflammation à l’abdomen, pas du tout grave et compromettante au vu des futures échéances que la JSK va devoir disputer dans un avenir proche, selon l’avis même du kiné Guillou. Ce dernier nous dira : «Asselah est actuellement en nette progression et son état de santé va beaucoup mieux.» Hier, lors de la séance matinale, même si Malik avait été autorisé à écourter la séance d’entraînement, il s’est en revanche exercé le plus normalement avec ses deux autres concurrents, Berrefane et Mazari, sous la coupe de Mahrez, l’entraîneur des gardiens de but. Malik Asselah, très timide bien sûr pour un début à la JSK avec un kabyle bien soutenu, a bien voulu nous accorder aux abords de la piscine du centre Kahrama quelques minutes seulement avant de prendre le déjeuner. Entretien. Alors Malik, qu’en est-il avec

votre état de santé, vous qui avez démarré en marge du groupe à Tizi ? Non, il n’y a vraiment pas lieu de s’en inquiéter, je vais beaucoup mieux et là comme vous venez de le constater, j’ai pu travailler normalement avec le groupe. Certes, lors des premières séances qu’on a effectuées à Tizi, je me suis uniquement contenté de travailler en salle de musculation et ce, sur recommandation du staff médical. Je ne devais pas forcer dès le

départ, surtout que j’avais encore cette légère inflammation à l’abdomen que je soignais afin que je puisse me rétablir très vite. Non, que tout le monde se rassure, je suis bel et bien sur la bonne voie. Le fait d’avoir rejoint le groupe en pleine préparation vous rassure à plus d’un titre, n’est-ce pas ? C’est normal, c’est une étape très importante à ne pas rater. Je vais essayer de ne pas y aller trop vite, mais sachez que ce n’est qu’une question de jours et je m’en débarrasserai définitivement de ce petit bobo. Je ne ma fais aucun souci, même les résultas de l’échographie que j’ai effectuée en Algérie n’ont rien détecté de grave. Justement, on attend beaucoup de vous à la JSK ; les supporters sont nombreux à vous attendre garder la cage de la JSK. La Coupe d’Afrique approche, la saison aussi. Un mot peut-être pour les fans de la JSK ? C’est clair et j’ai déjà la chair de poule dès que je pense à ce premier match que je jouerai sous le maillot de la JSK, que ce soit en Coupe d’Afrique ou en championnat. Je ferai de mon mieux pour satisfaire leurs attentes. Je suis venu avec la ferme conviction de réussir une belle étape de ma vie. Je ne vous dirai pas plus, tout le reste se décidera sur le terrain, je préfère. Entretien réalisé par Lyès Aouiche

… Une autre à 17h
qq Concernant la séance d’hier après-midi, elle a eu lieu à 17h et a été consacrée au volet technico-tactique.

Il ne fait pas chaud à Casa
qq Il est important de signaler que le temps qu’il fait actuellement à Casa, à Tadart où se trouvent les Kabyles, est loin de constituer un handicap pour les joueurs et le staff technique dans l’accomplissement de leur mission. En effet, les joueurs nous ont affirmé qu’ils trouvaient le climat très propice pour que la préparation soit une totale réussite.

Dépôt de visas pour la France le 11 juillet
qq Les responsables des Canaris préparent même le prochain déplacement des poulains de Geiger à Marseille le mois de juillet prochain. C’est ainsi que les visas pour la France seront déposés deux jours après le retour de la délégation de Casablanca. A la JSK, on souhaite même les obtenir avant le départ de l’équipe en Egypte le 14 juillet prochain, car cela leur évitera toutes les tracasseries en cours de route. Pareil pour les visas que les responsables doivent avoir pour rallier l’Egypte.

Hassania Agadir ne veut pas lâcher Asuka
qq Décidément, le président de Hassania Agadir n’a toujours pas oublié l’attaquant de la JSK Izu Asuka. Alors que les Canaris sont à Casablanca depuis seulement quelques heures, Aboulkacem, le premier responsable de Hassania, a pris attache avec le président de section Karim Doudene concernant l’attaquant nigérian. Toutefois, Doudene lui a fait savoir qu’il devra attendre l’arrivée de Hannachi pour s’entretenir avec lui.

Guillou : «Asselah reprend doucement mais sûrement»
l’issue de la séance d’hier matin, nous avons accosté sur le chemin de la sortie du terrain menant à l’entrée du centre, le kiné de la JSK Guillou à qui nous avons bien entendu demandé des nouvelles du gardien de but Malik Asselah, d’autant plus que ce dernier a été autorisé à rentrer plutôt que ses coéquipiers. Guillou nous dira : «C’est en bonne voie, et je peux même vous

Quelques joueurs ont été retenus à la fin de la séance
qq Travaillant en petits groupes, le préparateur physique a retenu vers la fin de la séance plusieurs joueurs qui ont continué à travailler l’endurance. Les joueurs concernés sont : Hamiti, El Orfi, Asuka, Amiri, Coulibaly, Cherif El Ouazzani, Rial, Berchiche et Tedjar. Renseignements pris, les joueurs devaient atteindre la meilleure performance, autrement dit, atteindre les résultats du groupe qui a été autorisé à quitter la pelouse quelques minutes auparavant.

A

rassurer sur son état de santé qui s’améliore très vite. C’est un garçon qui connaît bien son métier et qui fait très attention à sa santé, il va donc de mieux en mieux et on essayera de le remettre dans le groupe graduellement. La préparation, il l’effectuera le plus normalement du monde, que tout le monde se rassure à son sujet.» L. A.

Aboulkacem (pdt Hassania Agadir) : «J’attends Hannachi pour faire une proposition»
qq Afin d’avoir davantage d’informations sur le sujet, nous avons pris attache avec Aboulkacem, le président de Hassania Agadir, qui nous a confirmé son intérêt pour le joueur : «Il est vrai que j’ai pris attache avec le président de section Karim Doudene concernant le cas du joueur Asuka. Mais ce dernier m’a demandé de patienter le temps que Hannachi rallie Casablanca. En principe, il sera là dans 2 ou 3 jours. Je l’attends pour lui faire ma proposition. Je souhaite qu’on puisse arriver à un accord, car il nous intéresse vraiment.» Lyès A.

La pelouse un peu dégradée
qq Le moins que l’on puisse dire sur l’état de la pelouse sur laquelle les joueurs kabyles s’entraînent ces jours-ci est qu’elle a subi depuis janvier dernier, date du déroulement du dernier stage de la JSK à Kahrama, quelques dégradations ; même les joueurs ont tenu à nous faire la remarque. Toutefois, le travail se poursuit convenablement et on

Ça bosse dur à l’entraînement

Geiger prépare son plan pour la nouvelle saison.

20

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

Coup d’œil Division I

USMB

Assas : «Des qualités techniques, mais aussi une bonne moralité pour faire partie de l’effectif»
Nous avons fait, avec le coach blidéen, le point en ce qui concerne l’opération recrutement et Assas nous a dit qu’il n’y avait aucune raison pour qu’il ne soit pas satisfait. Il nous a entretenus du programme qu’il a concocté pour que l’équipe soit au top, le jour J , et aussi de son désir de voir les supporters être fiers de leur équipe. A quelques jours de la reprise, quelles sont les nouvelles ? Nous sommes en plein dans cette phase importante qui consiste à mettre en place un effectif qui soit aussi complet que possible et qui aura à défendre les couleurs du club durant la prochaine saison. Les opérations qui consistent à convaincre les anciens joueurs dont le club a besoin, de renouveler leur bail et celle en rapport avec le recrutement de nouveaux joueurs, battent leur plein et elles accaparent tout notre temps. Voulez-vous dire que ces opérations vont conditionner le parcours de l’USMB en championnat ? Sans aucun doute. Il ne faut surtout pas se tromper dans ses choix car après il n’est plus possible de se rattraper. Il y aura des choix à faire et nous les ferons. Il nous faut aussi réussir la préparation d’avant-saison. Avant de parler de la préparation, qu’avezvous à dire en ce qui concerne les joueurs qui ont été recrutés jusque-là ? Chaque recrutement se fait en fonction de la politique prônée par la direction du club. Le président veut construire une équipe d’avenir et cela explique le choix des joueurs qui ont été recrutés. Nous avons fait venir des jeunes joueurs issus de divisions dites inférieures mais qui ont une énorme envie de se battre et de montrer de quoi ils sont capables au plus haut niveau. Ceci est à mes yeux, une qualité. En même temps des joueurs ayant une certaine expérience de la D1 sont avec nous et associés aux jeunes joueurs, ils constitueront l’ossature de l’équipe. Comment comptez-vous, vous y prendre pour arriver à bâtir un groupe cohérent ? Il nous faut faire en sorte que l’amalgame soit réussi et cela ne sera possible qu’avec le travail et les sacrifices qu’auront à consentir les joueurs. Il y aura inévitablement des choix à faire en ce qui concerne l’effectif. Je ne vous cache pas que lors de la première semaine, après la reprise, je m’affairerais à effectuer un tri. Il n’est pas question d’avoir plus de vingt cinq joueurs dans l’effectif. Travailler deviendra défendre d’autres couleurs. A nous de trouver plus performants qu’eux et surtout plus utiles à l’équipe. Quelles sont les grandes lignes du programme de la préparation ? Nous allons reprendre vers la fin du mois de juin et pendant une bonne semaine, les nouveaux joueurs seront soumis à des tests qui nous permettront de ne retenir que ceux qui nous intéressent. Certains joueurs resteront dans l’effectif et d’autres le quitteront. Après cela, nous entamerons le travail foncier qui consistera à une remise à niveau sur le plan physique. Vous avez eu dernièrement une réunion de travail avec le président, avez-vous parlé d’objectifs ? Pas vraiment, nous avons surtout fait le point en ce qui concerne l’opération recrutement. Celle-ci, je peux vous le dire, même si elle est bien avancée, n’est pas encore terminée. Nous avons encore des compartiments de jeu à renforcer et aussi à recruter un gardien de but. Pour ce qui est des objectifs, il est vraiment trop tôt pour les fixer. Personnellement, je suis de nature optimiste et je veux aller de l’avant. Je vous dirais que l’USMB pourrait jouer les premiers rôles et je ne vois pas pourquoi elle ne le ferait pas. Par quoi voulez-vous conclure ? Je dirais aux nombreux supporters que compte le club et qui, je le sais, sont fidèles à leur équipe de n’avoir aucune inquiétude. Des efforts énormes et des sacrifices sont consentis pour qu’il y ait une équipe de qualité à Blida. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

Le nécessaire disputement
Jusqu’à présent, sept joueurs ont été recrutés par la direction du club blideen et cette opération est loin d’être terminée. Zaïm nous a dit qu’il avait l’intention de faire venir à Blida encore trois joueurs qui seront à vocation plutôt offensive. Il aura à choisir entre les cinq joueurs qui lui ont été proposés. Le président de l’USMB s’est aussi mis d’accord avec son coach pour que soit effectué le recrutement d’un gardien de but. Ce dernier s’ajoutera à Ghalem et Boukacem. Cela fera en tout douze nouveaux joueurs qui viendront enrichir l’effectif déjà en place. Onze, voire douze joueurs ont renouvelé ou renouvelleront leur bail avec l’USMB. D’ autres joueurs de l’effectif de la saison passée sont, soit partis monnayer leur talent sous d’autres cieux, soit libérés. De toutes les façons, le 28 juin prochain, il y aura foule à l’entraînement et le nombre des joueurs qui se présenteront au stade dépassera la trentaine. Assas est formel, il n’est pas question de retenir plus de vingt-cinq joueurs et pour cela, il aura à faire un choix. Il nous a dit (voir entretien ci-contre) que la première semaine sera consacrée à jauger les capacités des nouveaux joueurs et que nécessairement, il aura à faire un tri. Incontestablement, il faut s’attendre à voir ces joueurs venus principalement de la division Inter région, se surpasser lors des matchs de disputement que ne manquera pas d’organiser Assas et son adjoint. La liste des vingt-cinq sera alors arrêtée avant le départ vers la Tunisie.

impossible car nécessairement, il y aura des joueurs qui n’auront aucune chance de jouer et il est inutile de les avoir dans le groupe. Quels sont les critères qui guideront votre choix ? Les qualités techniques de chacun, bien sûr, mais aussi celles morales. Je donnerais personnellement la chance à tous les jeunes éléments qui ont rejoint le club. Ils auront plusieurs occasions de montrer ce qu’ils savent faire .A partir de là, j’en retiendrais quelques-uns. Il y a bien sûr, une recherche d’équilibre entre les lignes qui sera faite. Et en ce qui concerne les anciens joueurs ? Il nous faut faire un bilan et évaluer le rendement de chacun des joueurs.A partir de là, tout sera plus facile. En accord avec le président, on aura a arrêter la liste de ceux qui continueront l’aventure avec l’USMB. Je ne veux rien chambouler, car je sais que le club a une bonne ossature et c’est autour de celleci que se bâtira la nouvelle équipe. N’avez-vous pas certaines inquiétudes en ce qui concerne le départ de certains joueurs ? Pourquoi, serais-je inquiet ? Il est tout à fait normal que des joueurs quittent le club et que d’autres les remplacent. Sincèrement, j’ai beaucoup mieux à faire que de m’attarder sur des joueurs qui vont

Bentayeb, c’est presque fait !
L’avant-centre du CABBA, Bentayeb, va rencontrer prochainement le président de l’USMB. Tout porte à croire qu’un accord a été trouvé sur le plan financier. Bentayeb doit se rendre à Blida ce mardi pour parapher son contrat si tout se passe comme prévu.

Bittam, pour deux ans à Blida
Le milieu de terrain du CABBA, Bittam a été reçu hier, en fin d’après-midi par Zaïm. Très vite, un terrain d’entente a été trouvé entre les deux hommes. Après l’entrevue qui a duré prés d’une demie heure, Bittam a paraphé un contrat qui l’engage pour les deux années à venir avec le club de Blida. Bittam est la sixième recrue blidéenne cette saison et il était convoité par plusieurs clubs de D1, dont l’USMAn.

Oussad sous contrat jusqu’en 2012
L e milieu de terrain de l’USMB, Oussad est sous contrat avec le club blidéen jusqu’en juin 2012. Il ne pourra donc quitter le club qu’avec l’aval de Zaïm. Il est à signaler que Oussad est convoité par les présidents de plusieurs clubs de D1dont le WAT et le CABBA. Slimane B.

USMH
Le dossier SPA pas encore prêt
A deux jours seulement du dernier délai fixé par la FAF aux clubs pour le dépôt des dossiers SPA, à El Harrach les choses semblent au point mort. Alors que tout semblait avancer dans le bon sens après qu’une dizaine d’industriels eurent donné leur accord pour devenir actionnaires. Mais, à l’heure actuelle, seuls Laïb et Bensemra ont remis leurs documents à l’avocat chargé de ce dossier. Hier, de nombreux membres de l’AG parmi eux des membres fondateurs nous ont joints pour nous faire part de leur désapprobation quand à la lenteur constatée dans la conclusion de ce dossier, et sa déposition à la FAF.

NAHD
Hannachi insiste sur Benamri
Le président de la JS Kabylie, Moh Cherif Hannachi tient toujours au jeune défenseur nahdiste, Djamel Benamri. Ce dernier, confirme les contacts du président qui a lui-même appelé pour lui manifester son désir de l’enrôler dans l’effectif kabyle. Hannachi s’est montré prêt à casser sa tirelire et lui aurait proposé 500 millions pour racheter son contrat et lui faire signer un contrat avec la JSK. De son côté, Benamri s’est montré intéressé par la proposition du président kabyle et surtout de jouer dans un club ambitieux comme la JSK. Il estime que la situation actuelle au sein du Nasria (ni entraîneur, ni recrutement…) ne l’encourage pas à rester. Il souhaite donc faire une expérience à la JSK qui est plus ambitieux. Il n’y a pas que la JSK, l’USM Alger aussi n’a pas perdu espoir de l’avoir dans ses rangs, mais il attend des contacts officiels des responsables de la formation de Soustara. Reste à connaître la position de la direction du Nasria dans toute cette affaire. Les dirigeants vont-ils succomber au chant de sirène ou camperont-ils sur leur position de ne pas libérer l’un des joueurs prometteurs de l’équipe. D’un autre côté, on apprend que la direction devait déposer le dossier de la SPA/NAHD hier, après que tous les membres engagés ont réuni toutes les pièces nécessaires. Le capital social de la SPA/NAHD est de 1 milliard de centimes, annonce une source proche du club. S. H. pour compléter la liste des actionnaires, qu’on nous le dise. Personnellement, je suis prêt à m’occuper de ce dossier et de faire le nécessaire le plus rapidement possible. En ce qui me concerne, mon dossier est déjà prêt ainsi qu’un chèque de 100 millions de centimes. Il y a aussi beaucoup d’anciens de l’USMH qui sont prêts à devenir actionnaires. Croyez-moi, dans deux jours tout sera réglé.» N. R.

Mana : «Dès aujourd’hui, je prendrai en charge ce dossier»
uelque peu inquiet par la lenteur de l’administration de l’USMH dans la constitution du dossier SPA, et de peur de voir le club rater l’occasion de passer au professionnalisme, Abdelkader Mana l’ancien président harrachi nous a joints hier par téléphone pour nous faire part de son inquiétude : «J’entends ici et là que le dossier SPA n’a pas encore été transmis et j’ai appris aussi que les choses traînent encore alors

Q

Gharbi s’inquiète pour son avenir
En fin de contrat avec l’USMH, Messaoud Gharbi n’a pris aucune décision concernant son avenir. Il tergiverse entre l’idée de quitter ou rempiler avec le club harrachi. Cependant, un fait inquiète outre mesure ce joueur, à savoir le complément de sa deuxième tranche de signature qu’il n’a toujours pas perçu. L’exjoueur d’Azazga vient de recevoir des offres de la part de certains clubs de D1 et D2, mais il hésite à donner son accord de peur de ne pas pouvoir récupérer son argent. Même si le coach harrachi compte sur ses services pour la saison prochaine Gharbi ne veut pas négocier avec Laïb un nouveau contrat avant d’avoir perçu la totalité de son antécédent financier.

qu’il ne reste plus que deux jours avant la date limite. En tant qu’ancien et doyen des présidents, cela ne peut melaisser indifférent, car cela y va de l’intérêt de l’USMH. Lors de la dernière assemblée générale les choses ont été très claires. Depuis plus d’un mois, les membres de l’AG ont donné leur accord pour le passage du club en SPA. Mais, jusqu’à présent on n’a pas trop avancé. Si la commission qui s’occupe du dossier trouve des problèmes

Boualem acquis pour une autre saison
Mohamed Boualem, dit Hamia, qui vient de passer six mois à l’USMH restera à El Harrach. C’est une certitude puisque le président du club harrachi Mohamed Laïb a obtenu la lettre de prêt du joueur. Le premier responsable de l’USMH, qui était en déplacement à Oran le week-end dernier, a profité de son court séjour dans la capitale de l’ouest pour conclure de manière définitive le transfert (à titre de prêt) de Boualem. On peut donc dire que ce joueur est Harrachi pour une saison encore. sélection, certains ont déjà donné satisfaction au coach harrachi. C’est le cas du jeune Guendouz qui évolue au poste de latéral gauche, ainsi que les deux émigrés.

Laïb a obtenu sa lettre de prêt

Aliane et Griche arrivent
Deux joueurs venant de la région ouest sont venus s’ajouter au groupe soumis aux tests de sélection. Il s’agit de Griche et Aliane qui ont évolués au sein de la formation de Sidi Chahmi, dans la wilaya d’Oran. Ces deux éléments, l’un évoluant en milieu récupérateur et l’autre défenseur central, ont commencé les entraînements hier matin avec l’espoir de retenir l’attention du coach.

Guendouz donne satisfaction
Parmi les joueurs soumis aux tests de

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

21

Coup d’œil Division 1

CRB
compte commencer son Vers un forfait du CRB Kerbadj ne si l’argent est disponible travail que en Coupe de la CAF A
lors que les joueurs du CRB sont dans l’expectative, que ce soit pour les fin de contrat ou ceux soumis à libération, le premier responsable du club ne compte entamer la préparation du prochain exercice que si l’argent est disponible dans les caisses du club. Une source digne de foi nous a confié que Kerbadj ne peut prendre attache avec ses joueurs pour passer à la table des négociations sans avoir les moyens de les payer, idem pour les éléments qui lui ont été proposés pour renforcer l’effectif. Ainsi donc, Kerbadj ne compte nullement revenir sur sa décision, lui qui n’est pas le genre à mener la politique de la terre brûlée, car si l’argent qui revient de droit au club avait été débloqué, le CRB n’aurait jamais vécu une telle situation, car avec l’aide de l’APC, la DJSL et Sonatrach, le club pourrait aisément subvenir à ses besoins. venir en aide au CRB, car si les choses ne s’améliorent pas et que le club s’enlise de plus en plus jusqu’à déclarer forfait pour la Coupe de la CAF, c’est tout simplement l’image du football algérien qui sera ternie. Ainsi donc, cette semaine sera la dernière chance pour le CRB de passer à la préparation du prochain exercice, car même les joueurs commencent sérieusement à s’inquiéter et veulent être fixés sur leur avenir avant la fin de la semaine en cours.

Les joueurs convoités risquent de voir ailleurs
Les joueurs convoités, à l’image de Hezi, Bensassi, Benaldjia et Kab, qui ont donné leur accord pour endosser le maillot du CRB, risquent tout simplement de s’envoler. Ils ne comptent plus prendre leur mal en patience, car ils sont convoités par d’autres formations qui veulent les enrôler en prévision du prochain exercice. En somme, le club vit une situation difficile jamais connue auparavant. Les supporters craignent le pire pour leur équipe. K. M.

a situation que traverse actuellement le CRB ne prête guère à l’optimisme, puisque les choses vont de mal en pis malgré les efforts déployés par le président Mahfoud Kerbadj pour faire bouger les choses. Il n’a pu rien faire face au manque des moyens financiers, d’autant plus que personne n’est venu à son aide à l’exception de certains membres de son bureau qui sont en train de faire de leur mieux pour essayer de collecter la somme d’argent nécessaire afin d’entamer les préparatifs de la saison prochaine. Seulement, au train où vont les choses, le CRB risque tout simplement de déclarer forfait pour la Coupe de la CAF, car sans argent dans les caisses du club, il est impossible à la direction de payer les frais du voyage à Bamako. D’autre

L

part, le retard accusé par le Chabab en matière de préparation n’est pas fait pour arranger les choses et il est évident que les Belouizdadis ne seront pas prêts pour ce rendez-vous, d’où la possibilité de faire l’impasse sur la Coupe de la CAF, quitte à être sanctionné du moment que personne ne lève le petit doigt pour aider le club.

Sacrifier la Coupe de la CAF pour préparer la saison prochaine ?
Même si du côté belouizdadi on réussit à trouver le remède d’ici au début juillet et qu’on reprend les entraînements, il sera impossible pour l’équipe d’être prête au match aller prévu le 18 juillet prochain. En effet, les joueurs qui devront

prendre part à la rencontre face au Djoliba de Bamako risquent de contracter des blessures, car accusant un manque terrible en matière d’entraînement, puisque en deux semaines seulement le staff technique qui prendra l’équipe en main ne pourra effectuer le travail nécessaire sur le plan physique et disputer des matchs amicaux. Il n’est un secret pour personne que la première semaine de travail est souvent consacrée à la remise en condition physique, et préparer les joueurs pour le travail en biquotidien. Ainsi donc, la décision de faire l’impasse sur la Coupe de la CAF pourrait être prise par les responsables, afin de permettre à l’équipe de se préparer pour le prochain exercice convenablement. K. M.

La balle est dans le camp des amoureux du club et des pouvoirs publics
Par cette réaction, Kerbadj veut mettre, sans aucun doute, la balle dans le camp des amoureux du club, mais aussi des pouvoirs publics pour

Berradja : «Si rien n’est réglé avant la fin de la semaine, je quitte le CRB !»
Libre de tout engagement, Seddik Berradj était l’un des premiers joueurs à donner son accord pour rester au CRB et renouveler son contrat. Seulement, ce dernier ne veut plus prendre son mal en patience, d’autant plus que c’est le flou total qui règne dans le club. Berradja compte donc changer d’air et répondre favorablement aux formations qui l’ont sollicité. «Sincèrement, je veux être fixé sur mon avenir avant la fin de la semaine. J’attends un signe de la part de la direction du club, car jusqu'à maintenant nous sommes dans l’expectative. J’ai donné la priorité au CRB et je ne suis pas prêt à revenir sur ma parole. Maintenant si rien n’est réglé avant la fin de la semaine, je quitte le CRB», dira Berradja. K. M.

JSMB
Ils ont signé hier un contrat d’une année chacun

Maïza et Gasmi officiellement Béjaouis
Comme annoncé dans notre édition d’hier, les deux joueurs de l’USMAn, Adel Maïza et Ahmed Gasmi, viennent de signer leur contrat officiellement avec la JSMB. Les deux joueurs ont signé hier dans l’après-midi un contrat d’une année en faveur de la formation béjaouie. Bien qu’ils ne soient pas tombés d’accord avec les dirigeants béjaouis lors de la première rencontre qui a eu lieu la semaine dernière après avoir exigé de toucher cash 70% de leur prime de signature, les deux joueurs se sont déplacés une nouvelle fois en compagnie de leur manager pour renégocier leur contrat. Après quelques minutes de négociations, les deux parties ont trouvé un terrain d’entente qui s’est conclue par la signature de contrats en faveur de la JSMB pour une durée d’une année chacun.

Gasmi : « A Béjaïa pour gagner des titres»
On vient d’apprendre que vous avez paraphé votre contrat avec la JSMB, le confirmez-vous ? Effectivement, j’ai signé un contrat d’une année avec la JSMB et je suis très content de jouer pour cette équipe. Cela me permettra certainement de donner un autre élan à ma carrière et d’aller de l’avant. Comment se sont déroulées les négociations ? Au début, il y a eu quelques petites équivoques et c’est pour cette raison qu’on avait reporté les négociations. Mais aujourd’hui après la deuxième rencontre qu’on a eue en présence de mon manager, je peux vous dire que tout s’est bien passé et le président Tiab a été très convaincant par son discours. Aussi, je n’ai pas hésité un moment à parapher mon contrat en faveur de la JSMB. Qu’est-ce qui vous a motivé à opter pour la JSMB ? D’abord, c’est un grand club et c’est un honneur pour n’importe quel joueur de jouer à la JSMB. Il y a aussi, comme je viens de vous le dire, le langage franc et direct de Tiab qui m’a rassuré. Il faut dire aussi que le recrutement effectué par la JSMB m’a aussi encouragé à opter pour cette formation. En outre, la JSMB possède tous les moyens pour permettre à un joueur de s’épanouir. Je vais donc en profiter pour réussir une belle saison. En optant pour la JSMB, vous êtes-vous fixé des objectifs personnels ? Exactement. Je suis à la JSMB pour gagner des titres et je ferai tout pour retrouver mon meilleur niveau, et surtout inscrire le plus grand nombre de buts cette saison. S. A.

Tiab : «En principe, le recrutement est clos»
Le président de la JSMB estime qu’après la signature de ces deux joueurs, le recrutement est clos, car l’équipe s’est renforcée dans les trois compartiments. «Avec la signature de Gasmi et Maïza, je pense que le recrutement est clos. On a recruté huit joueurs en renforçant tous les compartiments de jeu. Certes, on a besoin d’un gardien de but, mais à mon avis, ce n’est pas un souci. Si on trouve un bon gardien, ce sera tant mieux pour nous, sinon comme je viens de vous le dire, le recrutement est clos.»

Maïza : «Avec un tel recrutement, la JSMB aura son mot dire la saison prochaine»
Joint pas nos soins juste après sa signature à la JSMB, la nouvelle recrue béjaouie nous a déclaré : «J’ai signé un contrat d’une saison en faveur de la JSMB. Je suis très heureux d’opter pour ce club. La JSMB a fait un recrutement très judicieux cette saison et cela m’a vraiment encouragé à rejoindre cette équipe car avec un tel recrutement, je suis persuadé qu’on aura certainement notre mot à dire la saison prochaine.»

22

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

Coup d’œil Division 1

MCO

WAT
Seguer dans le viseur
A la recherche d’un attaquant de pointe après le départ des trois meilleurs buteurs du club qui ont opté pour l’Entente de Sétif, la direction tlemcénienne semble très séduite par l’ex-attaquant de la JSK, Seguer, qui pourra devenir la quatrième recrue officielle du WAT dans les jours à venir.

Et une autre... AG aujourd’hui !
A
lors que les clubs sont en train de recruter et préparer le prochain exercice, les Hamraoua sont encore à l’heure des AG, l’exercice préféré des membres du Mouloudia insoucieux de l’avenir du club. C’est avec beaucoup de curiosité qu’on suivra les travaux de l’AG qui, pour rappel, n’a pas eu lieu jeudi dernier pour cause de quorum non atteint. Limités dans leurs manœuvres, suite aux dernières directives de la DJSL, les membres de l’AG n’auront qu’à désigner une personne ou une commission chargée de suivre le dossier du professionnalisme. Cela risque de se faire même en l’absence du président officiel du club, à savoir Kacem Elimam, qui pour sa part n’accorde pas trop d’intérêt à la personne qui va le « surveiller », puisque le premier responsable du club, qui tout d’abord ne sort plus de son domicile vu son état de santé, pense avoir presque clos le dossier qui propulsera de manière officielle le club en professionnalisme. C’est pourquoi l’on se demande quel sera le rôle de ce représentant de l’AG, ou tout bonnement à quoi servira une assemblée générale ? De toute façon, les regards sont braqués sur Kacem Elimam et pas ailleurs. On veut savoir quel sera sa décision, lui qui a promis à ses proches de rendre le tablier dans les plus brefs délais... Selon ses proches toujours, c’est la réaction hostile des membres de l’AG et de certains proches du club qui le pousse à mûrement réfléchir avant de «céder» le MCO. «Je veux le laisser entre des mains propres», aurait annoncé Elimam.

Il a le profil recherché
Libéré par Hannachi, l’ex-attaquant vedette du MCS est donc libre de choisir sa future destination, ce qui arrange forcément les affaires de la direction widadie, qui peine à conclure avec Boushaba et Dif, tous les deux sous contrat alors que Seguer pourra signer au WAT dès que les deux parties auront trouvé un terrain d’entente.

cette fois connaître le retour de Youssef Djebbari, grand absent lors de la précédente séance. L’ancien président du Mouloudia, qui se trouvait en Afrique du Sud, devra assister à cette AG pour avoir une idée sur ce qui se passe au Mouloudia. «Je dois voir ce qui se trame actuellement au niveau du club avant de me décider», dira Djebbari qui semble actuellement le mieux placer pour adhérer au MCO-SPA.

L’énigme Mehiaoui !
Hésitant, Tayeb Mehiaoui ne sait plus quoi faire. Ayant promis, en premier lieu, de travailler aux côtés d’Elimam, avant de changer d’avis et de se mettre du côté de certains

membres d’AG, pour l’ancien président de l’ASMO, le mode de vie des Hamraoua est tout ce qui a de plus flou. Mais en vérité, c’est le président actuel Elimam qui se montre, selon nos sources, très remonté contre Mehiaoui, puisque les deux hommes avaient déjà discuté et trouvé un terrain d’entente pour que le concessionnaire de la maison Peugeot prenne en main la SPA Mouloudia, avant qu’il ne change d’avis et suive le chemin des opposants… mais ces derniers se sont un peu refroidis quand ils ont constaté que les lois leur étaient défavorables et qu’on leur a refusé de destituer l’actuel président. C’est la raison qui pousse Mehiaoui à prendre ses distances… A. L.

Le WAT a perdu tous ses atouts offensifs
Si la direction pourra se targuer d’avoir réussi à conserver les éléments clés en défense tout en ramenant deux bons milieux de terrain, Berremla et Zazoua , elle n’a pas réussi malgré tout à conserver ses attaquants vedettes, d’où l’obligation absolue de renforcer le compartiment offensif.

Il devra venir à Tlemcen avant la fin de semaine
Même si à l’heure actuelle, les contacts entre la direction et Seguer se résument à de simples appels téléphoniques, le joueur est attendu dans les jours à venir à Tlemcen pour négocier sur place avec les dirigeants widadis et devenir, pourquoi pas, le futur buteur vedette du WAT. Othmane Riyad Baba Ahmed

Bensenouci répond à Belabbès

« Il ne représente que lui-même »
Irrité par la sortie médiatique de Hafid Belabbès, dans l’édition d’hier, Karim Mustapha Bensenouci a tenu à répondre à l’ancien libéro des Hamraoua. «Il se prend pour qui ? Il est « qu’un » membre de l’assemblée comme tout le monde. Il ne représente pas, à lui seul, le MCO ! Ses déclarations n’engagent que lui», dira l’autre membre d’AG du Mouloudia. A. L.

Djebbari sera présent
Quel que soit le quorum, l’assemblée générale du Mouloudia devra se déroulera cet après-midi au même lieu que la précédente, c'est-à-dire à Dar Diaf. Une AG qui devra

ASO
Ghalem donne son accord à Medouar
Enfin, une épine en moins pour l’ASO qui vient de mettre la main sur celui qui est pressenti pour être le digne successeur de Gaouaoui dans la cage chélifienne. Il s’agit, doit-on dire, du désormais ex-keeper blidéen, Mohamed Ghalem, avec lequel le président Medouar était en contact depuis près de trois semaines avant de pouvoir enfin lui arracher son accord définitif de signer à l’ASO. Cela s’est passé hier au cours d’un entretien téléphonique entre le boss chélifien et l’ancien koubéen qui aurait fait savoir à son interlocuteur que son choix étant fait et qu’il défendrait les couleurs de l’ASO au cours de la saison prochaine. Pour l’heure, il ne reste donc que la signature du contrat qui devrait se faire dès le retour de Medouar qui se trouve actuellement au Maroc pour préparer le terrain à son équipe pour le stage d’intersaison prévu, comme lors de la trêve hivernal du côté de Casablanca.

Chérif El Ouazzani : « Fasse que le professionnalisme élimine les opportunistes du Mouloudia ! »
L’emblématique joueur du Mouloudia d’Oran, Chérif El Ouazzani Si Tahar, pense que le passage du club au professionnalisme sera l’occasion de se relancer et rendre au MCO son lustre d’antan. Votre absence lors de la précédente AG a été remarquée… J’étais un peu préoccupé par mon père qui était malade. Cela m’a fait complètement oublier l’AG. Bon, elle est reportée pour aujourd’hui. Je serai donc présent cet après-midi. Justement, que se passe-t-il actuellement au Mouloudia ? Il est clair que cette situation nous pénalise sur tous les plans. Maintenant, il faut aller très vite pour trouver des actionnaires et des gestionnaires pour ce club. J’espère que tout le monde va adhérer au MCO-SPA et qu’on mette les divergences de côté afin de rattraper le temps perdu. Il faut dire qu’on ne veut pas sortir de nos problèmes, alors que les autres clubs préparent déjà la saison prochaine. Où réside le problème du Mouloudia ? L’assemblée générale est incontestablement le problème n°1 du Mouloudia d’Oran. On n’a jamais su faire confiance à un président. Même quand on désigne un président, on change d’avis après deux ou trois mois seulement. Ce sont les mêmes personnes et les mêmes clans qui créent la zizanie au Mouloudia. J’espère seulement que le passage au professionnalisme éliminera les opportunistes qui rôdent autour du club, car c’est le moment de dire Basta ! Cela fait sept ou huit ans que ces mêmes personnes montent au créneau… pour rien ! Que conseillezvous aux membres de l’AG, aujourd’hui ? Dans un premier temps ne pas penser à son intérêt personnel. J’espère qu’une prise de conscience aura enfin lieu. On doit avoir un conseil d’administration très solide capable de ramener ce plus qu’on attend de lui et redonner au Mouloudia son lustre d’antan. Etes-vous pour le fait de voir tous ces pôles travailler ensemble ? Ce n’est pas seulement le souhait de Chérif El Ouazzani mais de tous les supporters qui souhaitent voir enfin le Mouloudia réunir toute sa famille. Que ce soit Djebbari, Mehiaoui ou les autres, on aimerait bien avoir un conseil d’administration très solide. Il ne faut pas que cette guerre de clans se poursuive au Mouloudia. C’est à cause de ces clans et l’opposition que le MCO a rétrogradé en D2. Il ne faut plus commettre ce genre d’erreur. Maintenant, il faut penser à travailler pour l’intérêt du club et ne pas penser à avoir un poste pour se sucrer. Il faut penser à la base qui est la catégorie des jeunes qui a souvent fait la force du MCO et qui a formé des joueurs qui ont permis à ce club de gagner les titres. Pour ce qui est de l’équipe fanion, il ne faut pas se voiler la face, il faut un travail à long terme pour espérer concurrencer les équipes nanties de l’élite. Il faut reconnaître que nous n’avons pas de joueurs de la trempe de ceux de l’ESS, de la JSK ou du MCA. En tant que technicien, avouez que vous aimeriez bien revenir aux affaires du club, si l’occasion se présentait ? Avec le professionnalisme, je dois dire que n’importe quel technicien aimerait bien prendre part à cette nouvelle aventure. Cela devra bien nous arranger, car on saura que chacun sera à sa place et qu’on travaillera dans les meilleures conditions possibles. Il ne faut pas que le professionnalisme soit seulement de l’encre sur un bout de papier. On veut bien que cela se concrétise sur le terrain, car en vérité on est professionnel dans notre travail mais ce sont les mentalités qui n’ont pas suivi. On parle de vous au Mouloudia pour la saison prochaine… Je ne sais pas encore. Mais pour le Mouloudia, je dirai que mon club de toujours ne se refuse pas. Je suis l’enfant de ce club. Je connais bien ses rouages. Le professionnalisme me poussera bien sûr à accepter l’idée de revenir au MCO, mais il faut qu’on travaille à long terme pour le bien du club. Un dernier mot… J’espère qu’on arrivera à monter une équipe compétitive à la hauteur des espérances de nos supporters et à la mesure du standing du club. Le MCO a une réelle chance d’avoir des joueurs oranais qui évoluent un peu partout et qu’il suffit de récupérer. On avait une grande équipe il y a de cela seulement trois saisons. Ce que je conçois mal ces derniers temps c’est de voir des joueurs quitter Oran pour aller monnayer leur talent ailleurs, alors qu’il suffit de les prend bien en charge sur le plan financier pour qu’ils restent au Mouloudia.

Senouci attendu aujourd’hui
Le défenseur Bouziane Senouci est attendu aujourd’hui au siège de l’ASO pour parapher son contrat de deux saisons. Le latéral droit qui évoluait la saison passée au MCA, a tout mis au point avec le président Medouar lors d’un entretien téléphonique au cours duquel le président Medouar a fait savoir au joueur qu’il avait donné les consignes nécessaires à son vice-président, Mohalmed Zarguerras, pour lui faciliter les choses.

Reprise le 7 juillet
La direction chélifienne a arrêté la date du début du stage de préparation prévu en cette intersaison au Maroc. Les joueurs chélifiens qui seront convoqués pour la reprise à Chlef le 7 juillet prochain, travailleront au niveau du centre de préparation des équipes nationales à l’OPOW jusqu’au 17 du même mois avant de s’envoler le lendemain pour Casablanca et de là rejoindre leur lieu de stage distant de la capitale économique du royaume chérifien d’une quinzaine de kilomètres. A. F.

Entretien réalisé par Amine L.

Coup d’œil International
Séville Benfica

Le Buteur n° 1248 Lundi 28 juin 2010

23

Milan AC
Arrivé l'été dernier à Milan pour 15 ME, KlaasJan Huntelaar pourrait quitter l'Italie après seulement une saison. Auteur d'une saison moyenne avec les Rossoneri (25 matchs de Serie A, 7 buts), l'attaquant néerlandais plaît à pas mal de clubs. Des clubs anglais, Benfica mais aussi... Fenerbahçe. Le club turc aurait proposé 18 millions d'euros au Milan pour s'offrir l'ancien buteur de l'Ajax selon La Gazzetta dello Sport. Dirigé par Franck Rijkaard, le club turc a pris la 2e place du dernier championnat.

Romaric plait au Pana
Le milieu de terrain du FC Séville, Ndri Romaric (27 ans, 19 matchs et 1 but en Liga la saison passée), intéresserait particulièrement le Panathinaïkos qui aimerait obtenir ses services sous forme de prêt, annonce la presse locale. Titularisé à dix reprises seulement en championnat, l'international ivoirien qui est passé par Le Mans (2005-2008) est lié au club andalou jusqu'en juin 2013.

Barça

Mascherano se rapproche
Javier Mascherano devrait rejoindre le Barça plutôt que l'Inter Milan de son ancien coach Rafael Benitez. Selon El Mundo Deportivo, le milieu défensif argentin entrerait complètement dans les plans barcelonais pour la saison prochaine. D'autant que Yaya Touré ne devrait plus tarder à quitter le club. Les dirigeants catalans seraient d'ailleurs prêts à faire un chèque d'environ 25 millions d'euros pour un joueur qui aurait fait de la Catalogne son point de chute rêvé après quatre ans de bons et loyaux services à Liverpool. Une équipe de Liverpool dont la dette s'élève à 400 millions d'euros, et qui est donc dans l'obligation de céder plusieurs joueurs majeurs pour renflouer ses caisses.

Pisté par les plus grands clubs européens, Fbio Coentrão, qui réalise un excellent Mondial avec le Portugal, ne sait plus où donner de la tête. Après le Bayern Munich, c'est au tour de la Juventus Turin de pointer le bout de son nez, révèle le quotidien lusitanien A Bola. Même si le Benfica Lisbonne a semblet-il trouvé un accord avec le club bavarois cette semaine, le latéral gauche n'est pas vraiment emballé à l'idée d'évoluer en Allemagne cette saison. La Juve pourrait bien saisir sa chance...

Ils s'arrachent tous Coentrão !

Fenerbahçe vise Huntelaar

Lyon

Gueye en approche
Le jeune attaquant du RC Strasbourg, Magaye Gueye (19 ans, 24 matchs et 9 buts en Ligue 2 la saison passée), serait proche de signer en faveur de l'Olympique Lyonnais, selon le quotidien Le Progrès. Encore inconnu du grand public, l'international espoirs français devrait s'engager dans les prochains jours avec le septuple champion de France, franchissant ainsi un cap important dans sa carrière.

Nommé officiellement vendredi entraîneur de l'AC Milan, Massimiliano Allegri a fait part de sa joie et de sa fierté de rejoindre le club lombard. «Je suis fier de pouvoir entraîner cette équipe. Je peux dire aux Tifosi que je chercherai à obtenir le maximum. Leonardo a fait du grand travail, avec lui le Milan a très bien joué. Je reçois un héritage important», a déclaré l'ancien coach de Cagliari au micro de Milan Channel.

Allegri : «Fier d'entraîner le Milan»

Inter Milan

Real Madrid

Chelsea avance sur Van der Vaart
L'avenir du milieu néerlandais Rafael Van der Vaart pourrait se dessiner du côté de Londres. A en croire le quotidien anglais The Sun, Chelsea souhaiterait finaliser sa venue avant la fin de la Coupe du monde. Depuis plusieurs mois, Carlo Ancelotti aurait fait du milieu offensif batave l'une de ses priorités de recrutement, pour pallier le départ du Portugais Deco. The Sun explique aussi que les négociations entre Chelsea et les représentants du joueur sont bien avancées. Les Blues seraient prêts à mettre 12 millions d'euros sur la table pour le débaucher. Seul problème : la position de José Mourinho sur le joueur n'est pas encore connue.

Monaco

Selon toute vraisemblance, Douglas Maicon devrait être un joueur du Real Madrid la saison prochaine. Il pourrait même s'engager aujourd’hui avec les Merengues. D'après La Gazzetta dello Sport, l'Inter Milan réclame 35 millions d'euros pour son latéral droit, tandis que le club espagnol ne veut pas en dépenser plus de 25. Malgré tout, les dirigeants des deux équipes devraient pouvoir trouver un terrain d'entente en «coupant la poire en deux».

Maicon n'a jamais été aussi proche

Arrivé en grande pompe en Principauté l’été dernier, Eidur Gudjohnsen ne laissera pas un souvenir impérissable du côté de Monaco, sauf peut-être dans les finances du club. Prêté à Tottenham cet hiver, l’Islandais devait normalement y prolonger son prêt ou obtenir un transfert définitif si le club se qualifiait en Ligue des champions. Mais malgré cette qualification obtenue, les Spurs tardent à se positionner concrètement. Une situation qui a le don d’énerver l’ancien joueur de Barcelone et qui le pousse à regarder de plus près l’intérêt manifesté par d’autres clubs de Premier League. En effet, le Daily Mirror révèle que les clubs de Soke City, Blackburn, et surtout Fulham pourraient profiter des atermoiements de Tottenham pour rafler la mise. Une chose est sûre, l’attaquant de 31 ans n’envisage pas de revenir à Monaco.

Gudjohnsen attise les convoitises en Premier League

Wesley Sneijder ne rejoindra pas José Mourinho au Real Madrid. Le joueur batave est pourtant sollicité par son ancienne équipe, alors qu'il faisait figure d'indésirable l'été dernier. Dans un entretien accordé à El Mundo Deportivo, le milieu de terrain de l'Inter Milan précise : «Je souhaite le meilleur à José Mourinho au Real Madrid et j'espère qu'il pourra gagner tout ce qu'il souhaite parce qu'il le mérite, mais je ne retournerai pas au Real.» La rancune n'est pas absente des propos de Sneijder : «Je serais fou de le faire. Ils m'ont mal traité et m'ont manqué de respect.»

Sneijder toujours amer envers le Real

Juventus
Après l'attaquant uruguayen Jorge Martinez, la Juventus devrait s'attacher les services de Leonardo Bonucci (23 ans). De retour de la Coupe du monde, le défenseur international de Bari devrait signer son contrat en début de semaine avec la Vieille Dame après avoir passé la visite médicale, selon la presse italienne. Jorge Martinez, acquis pour 12 millions d'euros, signera également officiellement aujourd’hui et ce, pour quatre ans. Prêté à Parme, Davide Lanzafame, qui appartenait à Palerme et à la Juventus (selon le système de copropriété propre à l'Italie) va rejoindre aussi définitivement le club turinois.

Bonucci signe aujourd’hui

OM

Deschamps plutôt «no» à Liverpool
Sollicité par Liverpool pour succéder à Rafael Benitez mais désireux d'honorer son contrat à Marseille, Didier Deschamps a été de retour hier dans la cité phocéenne, à la veille de la reprise à l'OM. Selon L'Equipe, il devrait décliner la proposition anglaise. Après de multiples discussions avec son agent, JeanPierre Bernès, les arguments en faveur d'un «no» à Liverpool ne manquent pas à «DD». Lui-même a dit au site Internet de La Provence, samedi après-midi, qu'il souhaitait «s'inscrire dans la durée» à Marseille. Hier, Le Parisien a même révélé qu'il prolongera d'un an dans quelques jours, soit jusqu'en juin 2012.

QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Contact@lebuteur.com

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : SIA - Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

Le match Algérie-Etats
N° 1248 LUNDI 28 JUIN 2010

Interrogé sur la BBC, après l'élimination de l'Angleterre en huitièmes de finale du Mondial dimanche par l'Allemagne (1-4), l'ancien capitaine de l'Angleterre, Alan Shearer, a directement mis en cause Sepp Blatter, président de la Fifa, comme étant l'un des responsables de la défaite des Three Lions. En cause : le but refusé à Frank Lampard, alors que le ballon avait pourtant bien franchi la ligne. En cause surtout : le refus catégorique du dirigeant suisse d'avoir recours à la vidéo sur ce genre d'actions «C'était dedans d'un bon mètre... Tous les anciens joueurs professionnels, toutes les stars veulent qu'on ait recours à la technologie, à l'exception d'une personne», a regretté l'ancien attaquant de Newcastle. «Tout le monde ne peut pas avoir tort, si ?», a-t-il ajouté.

Shearer attaque Blatter

Unis fait mieux qu'Obama sur le Web
vers 18 h, c'est-à-dire au moment de l'élimination de l'Italie du tournoi, mais également du dénouement du match de tennis le plus long de l'histoire à Wimbledon. En deuxième position, la journée du 11 juin (ouverture du Mondial) a enregistré un pic à 12,08 millions de visiteurs par minute. Le podium est complété par la journée du 23 juin, avec près de 11,3 millions de visiteurs par minute lors du match entre les Etats-Unis et l'Algérie. L'élection de Barack Obama est désormais quatrième, avec 8,57 millions de visiteurs par minute.

Niang, Diawara et Abriel se mettent au Rap !
Les joueurs de l'OM, Mamadou Niang, Souleymane Diawara et Fabrice Abriel font une apparition dans le clip «Y'a pas de galère» du rappeur I.S.M.A. Ce n'est pas la première fois que des joueurs de l'Olympique de Marseille participent à un clip de rap. Cette fois-ci, ce sont Mamadou Niang, Souleymane Diawara, Fabrice Abriel qui apparaissent dans le dernier clip du rappeur I.S.M.A tourné à Marrakech. La chanson s'intitule «Y'a pas de galère».

L

a Coupe du monde de football, qui se déroule actuellement en Afrique du Sud, a mis un terme au record du nombre de visiteurs par minute sur les sites d'information, détenu jusqu'à présent par la victoire de

Barack Obama à l'élection présidentielle américaine le 4 novembre 2008. Selon la société Akamai, spécialisée dans la mesure d'audience mondiale sur Internet, la journée du 24 juin dernier a connu un pic de visiteurs par minute à 20,71 millions d'internautes

Kewel «La FIFA favorise
L'attaquant australien Harry Kewell assure que la FIFA aide les favoris de cette Coupe du monde. Expulsé contre le Ghana pour une main sur sa ligne de but, le joueur de Galatasaray pose la question : «Que fait la FIFA avec les équipes plus modestes de la compétition ? Nous sommes punis alors que, selon moi, nous avons joué un football propre. Les grandes équipes : Elles se permettent de faire des fautes car la FIFA ne leur interdit rien. Avant la compétition, on nous a dit que les simulations étaient punies d'un carton jaune. Vous en avez vu ?» Pour appuyer ses propos, il a cité en exemple des plongeons dans la surface, comme celui de l'Italien Daniele de Rossi contre la Nouvelle-Zélande (1-1) ou du Serbe Milos Krasic contre l'Australie (1-2). Il oublie certainement que les Socceroos sont ceux qui ont fait le plus de fautes lors des phases de poules (62), devant la Nouvelle-Zélande et le Chili (61).

les grandes équipes»

privé de la finale aussi ?

Mandela

Ghezzal à Bari, c’est confirmé

«On est arrivés à un accord avec Sienne»
Après avoir manqué la céjournal le Corriere dello Sport, ce derrémonie d'ouverture, Nelnier a déclaré : «Comme tout le monde son Mandela pourrait le sait, nos objectifs sont clairs, on veut également devoir faire recruter Polezetti (Livourne) et Abdell'impasse sur la finale de kader Ghezzal (Sienne). Je peux vous la Coupe du monde 2010, confirmer qu’avec Ghezzal, les le 11 juillet prochain à Jochoses avancent dans le bon sens. hannesburg. L'homme âgé de 92 ans est touOn est même arrivés à un accord jours dans un état de avec les dirigeants de Sienne. Il santé préoccupant, ce devrait signer bientôt chez La FIFA a procédé à 452 contrôles antidopage qui rend tous ses dénous à Bari.» avant et pendant la Coupe du monde. «Pour l'instant, placements difficiles. aucun cas positif n'a été enregistré», a affirmé dimanche S'il avait été très préLe Standard de Liège Des fans atterrissent le professeur Jiri Dvorak, chargé des questions médi- sent et actif lors de la Coupe du monde de interdit les vuvuzelas d’urgence sur… une autoroute cales à la Fédération internationale. «Nous avons fait Rugby, il y a 15 ans, 256 contrôles hors compétition, avant la Coupe du Depuis le début de cette Coupe du monde, les vuvuIl n'y aura pas de bouchon sur l'autoroute meaujourd'hui la forme zelas font l'objet d'une grosse polémique. Leur bruit, nant à Bloemfontein où l'Allemagne et l'Angleterre monde, et 196 depuis le début de la compétition, soit de l'ancien président pour le moins désagréable, couvre totalement l'amse sont affrontés en huitièmes de finale, hier. En tout 452 au total», a-t-il déclaré, précisant que «tous les est plus inquiétante. résultats reçus jusqu'à maintenant sont négabiance sonore des stades d'un bourdonnement inintercas pas à cause du petit avion qui s'y est posé d'ur«La question de la prétifs». Toujours d'après ce professeur, aucun rompu. A tel point que les chaînes de télévision qui gence ce matin, après avoir connu un problème techsence de Mandela lors de cas positif n'a été décelé dans une retransmettent le Mondial utilisent des techniques nique. Le coucou, qui transportait une famille la finale n’a pas encore épreuve de la FIFA depuis pour atténuer ce bruit, critiqué par bon nombre de tésud-africaine venue assister à la rencontre, a atterri sur cette été décidée. La décision 2003. léspectateurs. Pour éviter toute contamination par piste improvisée à 25 km de la ville sans, heureusement, croiser lui revient», a expliqué le chef du comité d'organieffet de mode, le club belge du Standard de Liège a tout de voiture. Une fois ses quatre occupants remis de leurs émotions, il sation Danny Jordaan lors simplement interdit l'utilisation de ces vuvuzelas pour a vite été poussé en dehors de l'autoroute pour éviter tout encombrement d'une conférence de préserver l'ambiance de son stade. avant le coup d'envoi. presse samedi aprèsmidi. Dans son analyse du parcours chaotique des Bleus paru dans The Sun, Sir Alex Ferguson n'est pas tendre. L'entraîneur de Manchester United assure que Patrice Le sélectionneur de l'Afrique du sud, Carlos Evra n'a pas fait les bons choix en tant que capiAlberto Parreira, n'a pas trouvé très correcte taine de l'équipe de France. Sur Radio Riviera, le l'attitude de l'ancien coach de l'équipe de coach a livré son sentiment : «Je n'ai pas encore France lors de la défaite des Bleus contre parlé à Patrice Evra mais je lui ai envoyé un les Bafana Bafana (1-2). Raymond Dotexto. Si on écoute les médias, c'est vraiment menech avait alors choisi de ne pas serdécevant de la part des joueurs tricolores. Parer la main du technicien brésilien au trice Evra a eu tort de faire ça (la grève). Les coup de sifflet final. Champion du joueurs avaient sans doute de bonnes raisons, monde 1994 avec la Seleçao, Parreira mais il faut aussi réfléchir parfois. Ils auraient s'est enfin exprimé au quotidien O pu penser aux personnes qui ont voyagé à traGlobo. «Je ne suis ni vexé ni blessé par ce vers le monde jusqu'en Afrique du Sud pour qu'il a fait», a-t-il lancé. «Mais son geste a venir les supporter. Mais pour le moment, on ne été vraiment tout petit, il montre à quel point connaît pas tous les faits...» cet homme est un petit».

Guido Angelozzi (dir. sportif):
L’attaquant international algérien de l’AS Sienne, Abdelkader Ghezzal, évoluera sauf rebondissement de dernière minute à Bari la saison prochaine. Buteur contre cette même équipe en championnat d’Italie le mois d’avril dernier, Ghezzal a laissé une très bonne impression. Ainsi donc, l’information révélée par Le Buteur a été confirmée par le directeur sportif de cette équipe, Guido Angelozzi. En effet, dans une déclaration accordée au

Dopage Tous les joueurs clean

Ferguson s’en prend à Patrice Evra

Parreira «Domenech
est un petit»