1ere ANNEE MASTER GENIE CIVIL

PROJ0801

PROJET AVEC LOGICIEL ROBOT STRUCTRURAL ANALYSIS

Projet réalisé par :
HOANG Cao Tu

KASSI Ibtissam

TOUAF Ismail

BAVUNOGLU Mehmet

Les poutres sont présentées dans un plan de construction au niveau RDC et chargées par les charges exploitations et les charges de ses poids propres et celle de la dalle.… Avec la méthode analytique. les réactions sous la charge.… Mais dans notre projet. nous avons 2 manières à faire : .INTRODUCTION ROBOT ET TECHNOLOGIE BIM : Dans un bâtiment. car il est une structure simple. ses poids propres. Cette combinaison jouent un rôle très important. par exemple dans la zone rouge. les dalles. Après on va revenir dans Revit pour faire ferraillage. les ingénieurs de structures. mais dans ce projet. 1ère méthode est plus préférée dans le marquette BIM pour les grands projets qui doit transférer entre les architectes. les charges ponctuelles. les charges permanentes. les voiles sont jointes entre eux pour devenir un système mécanique. 1ère méthode : Désigner le model de maison dans Revit Structure. nous avons désigné une maison simple. les charges sont supposées comme les charges réparties. . On trouver rapidement les résultats et la solution de ferraillage dans Robot. Pour faire des ferraillages bien adaptés avec les charges données. Robot deviens un outil avec la méthode des éléments finis. c’est un élément de poutre (220*350) qui est compris avec la dalle de 250mm. . elles sont soumis sous l’effet des charges exploitations. nous sommes intéressés à pratiquer les calculs et trouver la solution de ferraillage par le logiciel Robot Structural Analysis Proffessional. Exporter le schéma mécanique analytique de Revit Structure à Robot pour calculer les moments. ce sont des charges verticales et dans le cas que l’on utilise. nous savons bien comment-on peut trouver les résultats mécaniques dans RDM.…les poutres.… En général sauf du vent. pas besoins de plan architecte. 2ème méthode : On travailler directement dans le robot avec les projets simples qui n’ont pas besoins des plans architectural. nous choisissions 2ème méthode pour plus rapide. La photo ci-dessus c’est notre projet d’architecture d’une maison individuelle. une infrastructure.

la dalle d’une épaisseur de 20cm. Calcul théorique : I> Dimensionnement de la dalle : Dans notre cas. h=20cm : . On va prendre 1m de largeur de la dalle.Nous avons fait aussi un calcul théorique comme ce que l’on a appris au cours du béton armé et après nous avons fait une vérification par le Robot Structural Analysis Professional pour savoir les différences rencontrées. repose sur deux poutres en béton armé et portée par les voiles en béton armé extérieurs. A. on va calculer la dalle comme la poutre continue de longueur L = 12m et b=1m.

4 = 14. la charge linéique : = * 1 = 0. on choisit la charge d’exploitation de 2.4 ( .5 kN/m (exploitation).4 (kN. On obtient également la charge d’exploitation linéique : Q = 2. la charge trouvé n’est pas trop grande.La charge d’exploitation Q = 2. ) .La poids propre du bé ton : é = 25 ( / ) -> pour avoir une charge linéique.5 (kN/m) (Dans notre projet.Notre cas d’étude devient le problème simple comme ci-dessus.64 ∗ 22.5 / . On utilisera le béton C25/30 avec = 25 et HA 500MPa ( = 500 )  Les charges : .5 kN/m (permanente).5 ( / ) pour éviter les risques). => Le système est sous chargé : G = 5.5 / -> sur 1m de longueur. La charge linéique = é * 0.64 0 = 0.2*1 = 5 (KN/m). la distribution de la charge d’exploitation est dans même surface avec la charge du poids propre de la dalle. on trouve : Ce sont les valeurs maximales du moment réfléchissant au niveau de travée et d’appui. on va prendre la valeur maximale 0.2 (kN/m) Dans l’abaque des diagrammes avec la méthode de forfaitaire. Avec la valeur de = = 22. Travées : Dans notre cas. nous devons multiplier avec la partie retombé 20cm et la largeur 1m. On a le moment maximal : = 0.35*G + 1.m) 1. . => Combinaison de charge à l’ELU : Pu = 1.La poids propre du carrelage : = 0.64Mo pour tous les 3 travées.5 (kN/m) . Q = 2.5*Q = 11. une poutre normale sous la charge d’exploitation et charge permanente.

16 = 0.034 = 0. Appuis : On a le moment maximal : = 0.8 0 = 0.0428) ∗ 0. ce cas n’est pas utilisable. Dans cette partie théorique. .812 ∗ = 433 + 0. ∗ ∗ . = 0.54‰ .4 = 17.812 ∗ = 433 + 0. µ= ∗ ∗ = .06 ∗ 0. simplement appuyé sur ses quartres bords (voile et poutre) et supportant une charge uniformément répartie d’intensité Pu = 11.28= 496.10 ( ) = 2. ∗ 3.5 = .416 ∗ 0.64 ( ) Avec As = 2. on appellera élancement du panneau le rapport : ∝= = =0.06 ∗ 0.2 ∗ 1 − √1 − 2.0419 avec la dalle d=h.053) ∗ 0. ) .5 = 78.2.812*62.0428 z=(1-0.2 ( ) Avec As = 2. parce que l’on trouve la section d’acier c’est suffisant pour comparer les résultats avec le logiciel Robot.157 ( ) .034 avec la dalle d=h.8 ∗ 22.64 ( ) 3.54= 483.5 = 62.2 ( ) pour toutes les 3 zones des dalles. On a : = ∗ = ∗ . = 2. la dalle est considérée comme une poutre pour calculer : .812*78. = ∗ 3.4 donc.2 kN/m.64.4=16 (cm) = 1. on trouve As = 0.4=16 (cm) = 1.28‰ = 433 + 0.156 ( ) .10 ( ) = 2.5 = ∗ 3.2 ∗ 1 − √1 − 2.7 ( ).16 = 0.2 ( ) Remarque : De même manière.0419 = 0. µ= ∗ ∗ = . = 433 + 0. On a : = ∗ = ∗ .9 ( . donc. 2.48. = ∗ 3. on prend en compte As = 2. on calcule avec le = 0. Dans l’autre direction perpendiculaire : On considère c’est le cas d’un panneau de dalle rectangulaire de dimension et .6Pa > 470MPa -> = 435 .416*ξ)*d=(1 − 0.2 0 = 4. ∗ ∗ . = 0.33 < 0. = 2.416 ∗ 0. Avec l’avantage de l’homogénéité du béton armé.053 z=(1-0. Dans le sens avec 2 voiles à ses bords.416*ξ)*d=(1 − 0.6Pa > 470MPa -> = 435 . également à 3HA6 pour 1m de longueur. on ne propose pas la solution de ferraillage et choisir pas le type d’acier utilisé.

on ne prend pas en compte du support du poteau dans la direction . = .0368 ∗ 12 ∗ 11. . donc on trouve dans le tableau au-dessous : = 0. on a fait la même principe de calculer (pour aller plus vite. . on a : ∝= = = 1. = 1 ∗ 0.Dans cette direction. on prend tous la dalle de dimension 12m x 12m.35 . avec cette valeur. On a : = . ce n’est pas utilisable dans la réalisation. .2 = 59. l’Excel nous donne le résultat : C’est un grande valeur.0368 et = 1. on a trouvé une grande valeur du moment fléchissant. ici dans ce cas. on a créé le tableau de calcul avec l’Excel). on propose dans cette direction.

la dalle est encastrée sur le poteau et la poutre. avec cette valeur du moment.6 kN.16. on trouve : As = 9. On revient à l’Excel pour trouver la section d’acier besoins pour cette direction. Le poids propre de la poutre : = é ∗ 0.2) = 2 (kN/m) . Charge de la dalle : = é ∗ 0.m). Mais dans notre cas. Normalement cette charge est variée dans les 2 extrémités de la poutre. Mais avec le rôle comme un supporteur du poteau et des voiles. Ce calcul nous donne des idées de continuer faire des autres études sur les éléments de béton armé que l’on n’a pas encore fait dans les cours de béton armé. c’est un résultat plus favorable. cette valeur est encore plus petite dans la réalisation normale ! Parce que dans notre cas. Le poids de carrelage : = 0. la méthode précédente nous donne le moment maximale.6 − 0. on considère la poutre est une poutre continue et la charge est invariable et on prendra la valeur maximale de charge : . II. on recalcule comme un élément de pour avec b=1m et d=0.2 ∗ 4 = 20 (kN/m) .5 ∗ 4 = 2 (kN/m) .5 . par rapport à 201. c’est le plan de zone d’influence de la dalle sur la poutre. plus raisonable dans la réalité. car les voiles peuvent supporter aussi les influences de la dalle. Dimensionnement de la poutre : La photo à côté. c’est pour ça le moment appliqué sur la dalle est diminué beaucoup (59.2 ∗ (0.24 ( ).

1* ≤ 0.5Q = 47.2(m) .85Mo =181.3 ( .. = = 213.2* = 0.m) On trouve : = + + = 0. on trouve les valeurs maximales du moment comme la photo ci-dessus : .2(m) -> = 1(m) et = 1(m) -> = 2. on a la charge uniforme sur la poutre : q= 1.2 * + 0. = = 2(m) = 0. on va calculer pour le niveau du chapeau et les travées de la poutre : 1. Acier au niveau du chapeau : Au niveau du chapeau.1* ≤ 0.4 (kN/m) Dans l’abaque des diagrammes avec la méthode de forfaitaire. le moment maximal est de 0. ).35G+ 1.3 (kN.2 * + 0.2* Et : = 12(m). Charge d’exploitation : = 2.5 ∗ 4 = 10 (kN/m) Avec la combinaison de charge à l’ELU. ∗ Dans ce cas-ci.

416*ξ)*d=(1 − 0.54 (cm) = 1.2(m). le moment maximal est de 0.416 ∗ 0. = 433 + 0.12 ( ) ∗ ∗ .2‰ .812*9. Avec As = 7.275) ∗ 0.021) ∗ 0. le calcul est fait sur la base : .5 = 9.275 z=(1-0.10 ( ) = 7. ∗ . ∗ .54 = 0.812 ∗ = 433 + 0.8 ( ) 2. Armatures transversales : . = ∗ 3.54 = 0.5 = 163.2) = * *t *(d .67*2.5 = .06 ∗ 0. on a : > avec : = 2.2= 440MPa -> = 440 . = 0.2 ∗ 1 − √1 − 2.2‰ = 433 + 0. Acier dans les travées : Au niveau du travée. Avec As = 9. = 0.m) .12 ( ) 3.2*(0. µ= ∗ ∗ = .9*h=0.2/2) -> = 3227 (kN.197 avec d=0.9Mo =192 (kN.197 = 0.2= 565MPa > 470Mpa -> = 435 .017 = 1.m) En comparaissant avec le moment maximal au milieu de la poutre.416 ∗ 0. . µ= ∗ ∗ = . On a : = = = 9.06 ∗ 0.54-0.2 ∗ 1 − √1 − 2.416*ξ)*d=(1 − 0.5 = ∗ 3.812*163.535 ( ) . ∗ 3.12. ∗ .8.8 ( ) ∗ ∗ .2*0.021 z=(1-0. On a : = = = 7.10 ( ) = 9. ∗ . = ∗ 3.017 = 0.478 ( ) .812 ∗ = 433 + 0.Le moment fléchissant ultime : = *(d . 2) -> = 16.

3448 -> cotƟ = 1 ʋ∗ Ici on prend des cadres de ∅ = 8. Normalement.4*6 = 284. = 106. = = 355.4 (kN).7 = 10 = min = 10 (cm) = 10 Pour S1.12 (cm) On prend = 6 (cm) .5 (cm) OK sup .01 ≥ = 16.L=47. = =3.65MPa .75d = 40. Ɵ Vérification : . avec la convention que les fissures ont ses inclinaisons minimales de 45°. = 0.-> On choisit ∅ = 8 (cm) -> = 2HA8 = 1. également : ≤ 6.5 ( ) à partir le point d’intersection avec le poteau.6 *10 OK Alors.54 ∗ On trouve : = = 0. donc : = 2HA8 = 1.6*(1-25/250) = 0.8 *10 .8 *10 . on répète n fois avec : n= E(L/2) = 3 fois Pour les 2 extrémité.01 Dans l’abaque du méthode forfaitaire.7 donc : . = / mais dans notre cas. on utilise ≥ 16. on a : 1. on a trouvé les valeurs maximales du l’effort tranchant : Avec P = q. . on est interessé à prendre directement la valeur . ʋ = 0. on va étudier ce problème avec .4 < 0. . ≥ = = 1.

le logiciel nous donne les valeurs du moment nécessaire.1.05 *10 également = 20 (cm) OK . on dessine la structure du bâtiment avec les poutres. faire les relâchements et les relâchements linéaires. La démarche avec Robot : 1. 1. La catégorie des moments en x. Y : . jusqu’à les 2 extrémités. 1. 1 charge permanente et 2 charge exploitation (pour les cas de charge). 2. cet espacement augmente à 20cm. Définir les charges. on prend 3 type de charge. Ɵ On prend à l’extrémité les espacements de = 20 (cm) et on répète 3 fois avec = 10 ( ). Définir les appuis sur les poteaux et les voiles. on prend = 10 ( ) et les espacements des cardres au début est de 6cm. Lancer le calcul automatique.  À partir du point d’intersection avec le poteau. En utılısant le logiciel Robot. les voiles et la dalle (la dalle est divisée à 3 parties – pour facilement d’appliquer 3 cas de charge). y : après avoır fait les calculs on a pu déterminer la cartographie selon les directions X.3. ≥ =5.2. 1.4.

Au niveau du point d’intersection entre poutre et poteau. mais elle est beaucoup plus petite que celle dans la partie théorique que l’on a calculé. Les coupes longitudinale et transversale sur les panneaux : La coupe transversale sur le paneau au milieu avec le diagramme des moments fléchissants. on trouve un moment plus grand. 3. .

Le diagramme des moments fléchissant de la poutre : . 4. La coupe longitudinale sur le paneau au milieu avec le diagramme des moments fléchissants.

Le dessin de ferraillage de cette file de poutre : .5.

on a trouvé presque le même résultat entre le calcul manuel et le résultat dans le Robot.Dans le logiciel Robot : les calculs sont basés sur l’encastrement entre poutre et poteau.Dans le calcul manuel : on a fait les calculs la poutre sur les appuis simples et trouver facilement le diagramme des moments fléchissant comme les calculs typique dans RDM. À cause de cette raison. la valeur du moment fléchissant dans la poutre est plus petite que celle-là dans la partie théorique. ce n’est pas des appuis simples. Donc. il y a des moments qui sont reliés avec le poteau. II faut que l’on prend en compte aussi les influences des voiles dans le quatre bords du panneau (dans calcul on a fait que deux bords comme deux appuis simple) et l’encastrement avec le poteau. et dans la réalisation. Mais dans le sens . dans une zone de la dalle autour de la tête du poteau. il en a pris en compte. Il y a énormément du moment qui est transféré à la tête de poteau.Conclusion : Pour la poutre. nous ajoutons les aciers du niveau d’intersection entre poteau et la dalle pour éviter les risques. on a trouvé une grand différence entre le calcul manuel et le résultat du logiciel Robot : . C’est pour ça. mais le Robot. dans le sens . on a négligé l’influence de support des poutres et poteau. . les résultats sont différents. . Les résultats de Robot est plus précise dans la réalisation réelle. on trouve la différence entre 2 méthodes. le calcul manuel c’est juste pour provision dans le cas possible. Parce que dans le calcul manuel. Pour la dalle.