Une philanthropie à la française ?

Jeudi 09 avril 2015

Amphithéâtre Durkheim, Sorbonne
1 rue Victor Cousin, 75005 Paris

Coordonnée par Nicolas Duvoux
(Paris Descartes, CERLIS – LIEPP/Sciences Po)

Comité d'organisation :
Daniel Benamouzig (CSO/Sciences Po – LIEPP/Sciences Po) ; Henri Bergeron (CSO/Sciences Po –
LIEPP/Sciences Po) ; Aurélie Segret (LIEPP/Sciences Po) ; Chloé Touzet (LIEPP/Sciences Po).

La tradition politique française, issue notamment du moment de la Révolution, se caractérise par une
méfiance envers les fondations qui va de pair avec celle envers les corporations. De ce fait, la philanthropie n'a
pas, dans notre pays, la même légitimité que dans d'autres espaces, les Etats-Unis notamment. L'importance de
l'Etat comme instituteur du social a empêché le développement d'un secteur philanthropique aussi structuré
qu'aux Etats-Unis ou en Angleterre. Pourtant, si cette tradition continue de produire des effets, perceptibles dans
une perspective comparative notamment, elle n'a pas empêché la société française de connaître des évolutions
rapides au cours des quinze dernières années.

Dans un double contexte d'augmentation des inégalités de revenus en faveur des strates supérieures d'un
côté et d'une crise multiforme de l'Etat social de l'autre, la philanthropie est amenée à jouer un rôle croissant dans
l'organisation de ce dernier, au niveau territorial notamment et dans la fourniture de services aux populations
vulnérables (pauvres, malades, handicapés) en particulier. Des dispositions d'exemption fiscale structurent le
champ et participent de l'Etat-providence caché. Et la montée du philanthropique, soutenu par les dépenses
socio-fiscales, contribue à faire évoluer le système social français. Par le biais du mécénat, des fondations
territoriales mais aussi d'une présence de plus en plus importante dans le champ de l'expertise, les acteurs
philanthropiques ont élargi leur champ d'implication. Leur présence est particulièrement nette dans le secteur
sanitaire et social.

Cette journée d'étude vise à développer un questionnement sur les enjeux de la philanthropie à différents
niveaux de l'intervention publique dans la France contemporaine. En croisant approche historique et retour sur
des expériences dans divers contextes, la matinée aura pour objet de repenser des objets en apparence bien
connus (place des associations dans le modèle social français) à l'aune des questionnements issus des évolutions
récentes de la régulation fiscale des dons. L'après-midi croisera des perspectives pour initier une réflexion sur la
place de la philanthropie vis-à-vis de l'action publique. La question des rapports avec les normes publiques, avec
les acteurs économiques sera abordée avant qu'une discussion ne s'ouvre sur les échelles d'observation.
Historiens, sociologues, économistes et politistes croiseront leurs regards et les partageront enfin avec des
acteurs du champ philanthropique français pour penser celui-ci dans sa singularité et dans ses rapports
historiquement et socialement déterminés avec l'Etat. Cette journée invite à une relecture de notre histoire
sociale en même temps qu'à une interrogation sur l'avenir de la solidarité dans notre pays mis au regard des
expériences internationales.

Une perspective comparée » La philanthropie en Europe au XIXe siècle : expériences (11h00-12h30) Matthieu Brejon de Lavergnée (Université Catholique de l'Ouest. coordinateur de l'axe socio-fiscal du LIEPP/Sciences Po) Olivier Martin (Directeur du CERLIS/Paris Descartes-CNRS) Henri Bergeron (Directeur. avec Daniel Benamouzig. PROGRAMME Ouverture (9h-9h15) Bruno Palier (Co-directeur du LIEPP/Sciences Po. LIEPP/Sciences Po) : Présentation de la journée Elisa Chelle (Sciences Po Grenoble. de l’axe « Politiques de Santé » du LIEPP/Sciences Po) Matinée : Le modèle français à l'épreuve d'un nouveau questionnement (9h15-12h30) La philanthropie dans la construction de l'Etat français (9h15-10h45) Nicolas Duvoux (CERLIS/Paris Descartes. entre capitalisme et action publique. LIEPP/Sciences Po) : « Le primat du politique ? Genèses de la philanthropie en France et aux Etats-Unis » Alexandre Lambelet (Haute école de travail social et santé de Lausanne) : « La philanthropie comme mode d'action contestataire. Département de Sociologie de l’Université d’Oxford) : « L’offre de repas charitables à Londres à la fin du XIXe siècle ou la philanthropie à l’anglaise » Nicolas Delalande (Centre d’Histoire de Sciences Po. LIEPP/Sciences Po) : « Les politiques socio-fiscales ayant trait au monde associatif et philanthropique en France » . Centre d'histoire du XIXe siècle/Paris-Sorbonne) : « Charité catholique et régulation de la pauvreté à Paris au XIXe siècle » Anne Lhuissier (INRA. LIEPP/ Sciences Po) : « Du don à l’impôt ? Philanthropie et construction de l’État fiscal en France de la fin du XIXe siècle à l’entre- deux-guerres » Après-midi : philanthropie et action publique (13h30-18h30) La philanthropie de l'entreprise à l'intérêt général (13h30-15h00) Sylvain Lefèvre (UQAM) : « La philanthropie. Retour sur les dilemmes de quelques fondations nord- américaines » Sabine Rozier (IRISSO-CNRS/Paris Dauphine) : « Politiques sociales et mécénat des entreprises » Michael Zemmour (Clersé/Université Lille 1.

Fondation Caritas France). pauvreté et territoire : une analyse par la réception des usagers dans les quartiers pauvres de Boston » Table-ronde et discussion (17h00-18h30) Animée par Henri Bergeron. LIEPP/Sciences Po) : « Philanthropie. LIEPP/Sciences Po). Aurélie Segret (LIEPP/Sciences Po) : « Le rôle des acteurs philanthropiques dans le développement des soins palliatifs en France : le cas de la Fondation de France » Tomaso Vitale (CEE/Sciences Po) : “Foundations and Regulation by Incentives of European Policies targeting Roma” Nicolas Duvoux (CERLIS/Paris Descartes. Centre Français des Fonds et Fondations). Béatrice de Durfort (Déléguée Générale. Frédéric Théret (Directeur du développement.La philanthropie : objet d'enquête (15h15-16h45) Daniel Benamouzig (CSO/Sciences Po. Henri Bergeron (CSO/Sciences Po. Jean-Marie Destrée (Délégué général adjoint. . avec Godefroy Beauvallet (Directeur du Fonds Axa pour la Recherche) . Fondation de France) . LIEPP/Sciences Po).

2014 Des âgés en AG. coll. 2014. Ainsi. Politiques sociales et administration du mérite. Aujourd’hui encore. récompensé du Prix de recherche France 2014 par l’Institut de France. face à la charité qui soulage et contre la démocratie qui légitime les seuls élus. A partir d’un panorama des travaux portant sur la philanthropie des deux côtés de l’Atlantique et en alliant perspective historique et observations au sein du monde philanthropique contemporain. "Le livre politique . Presses Universitaires de Rennes.CRAPUL". Biographie : Docteur en science politique. Sociologie des organisations de défense de retraités. elle est portée par des individus qui valorisent une nouvelle gestion du social sur la base d’expertises acquises dans d’autres domaines d’activités. marquée par le principe de subsidiarité et l'implication croissante de prestataires privés dans l’administration des politiques publiques. on observerait davantage une intégration des fondations dans le jeu de l’Etat plutôt qu’une privatisation prononcée de l’action publique par l’hybridation de ses financements. Lausanne. L’architecture des pouvoirs fortement contrastée de part et d’autre de l’Atlantique nous conduira à tester l’hypothèse du primat du politique sur le philanthropique. chercheur associé à Sciences Po Grenoble et affilié au LIEPP / Sciences Po. RESUMES DES COMMUNICATIONS ET PRESENTATION DES INTERVENANTS Elisa Chelle Sciences Po Grenoble. . 2012. LIEPP/Sciences Po « Le primat du politique ? Genèses de la philanthropie en France et aux Etats-Unis » Les Etats-Unis apparaissent dans la littérature et dans l’histoire comme le berceau de l’action philanthropique. cette communication rendra compte des ressorts de l’action philanthropique dans une perspective comparée. Paris. Antipodes. Biographie : Elisa Chelle est docteur en science politique. coll. Une perspective comparée » La philanthropie s’est affirmée comme telle au XIXème siècle. de la concurrence et de l’inhibition des schémas philanthropiques nous intéresseront tout particulièrement. en France. "Contester". Publications : Gouverner les pauvres. Les logiques socio-politiques participant du développement. Rennes. Publications : La philanthropie. Dans quelle mesure le modèle états-unien a-t-il été exporté et adapté en France ? Cette contribution de nature historique mettra en balance le caractère sui generis de ces organisations et leur information par le cadre institutionnel dans lequel elles s’inscrivent. Presses de Sciences Po. Alexandre Lambelet est Professeur à la Haute école de travail social et santé (HES-SO | EESP) de Lausanne. * * * Alexandre Lambelet Haute école de travail social et santé de Lausanne « La philanthropie comme mode d'action contestataire.

dans B.-L. Pour une histoire sexuée de l’assistance au XIXe siècle ».). Rome. 2012. réseaux. dans J. Nouvelles recherches. Cova. Editions Cerf. Chrétiens et Sociétés. Pratiques et carrières charitables nourrissent ainsi des savoirs qui peuvent déboucher sur une parole politique. Département de sociologie de l’Université d’Oxford « L’offre de repas charitables à Londres à la fin du XIXe siècle ou la philanthropie à l’anglaise » L’offre de repas charitables . dans A. Espaces. La rue pour cloître. conduisant à forger la figure de l'homme et de la dame d'œuvres engagés à titre privé mais surtout au sein de vastes associations particulièrement développées à Paris. 2008 Histoire des Filles de la Charité. Ces dispositifs représentent ainsi un terrain privilégié d’observation des liens. Christen et I. aux frontières fluides. H. Le faubourg Saint-Germain à Paris au XIXe siècle ». Centre d'histoire du XIXe siècle/Paris-Sorbonne « Charité catholique et régulation de la pauvreté à Paris au XIXe siècle » Le XIXe siècle connaît un contexte de régulation libérale de l'assistance où l'Etat se tient en retrait. Dumons (dir. 233-247 * * * Anne Lhuissier Institut National de la Recherche Agronomique. Blancs et contre-révolutionnaires. politique. Connaitre et réformer la société. À l'heure du réveil religieux. favorisant une gestion locale des secours dévolus à l'échelon communal et associatif. Il s'agit ici de montrer comment les catholiques investissent le champ traditionnel de la charité.qui se développe à Londres dans le dernier quart du XIXe siècle entrave l’encadrement pratique des activités charitables et l’encadrement moral des classes populaires que les agents du monde philanthropique s’évertuent à mettre en place. contradictions et/ou concurrences qu’ils suscitent tant au sein du personnel et des pratiques charitables qu’entre monde . pp. Chappey. Editions Fayard.). Femmes. XVIIe-XVIIIe. 133-160 « Le genre du philanthrope. Un fleuron du catholicisme social. 2012 « Culture blanche et œuvres de charité. 2014. Joseph-Marie de Gérando (1772-1842). Dumons. nouveaux objets (France. genre et catholicisme.soup kitchen et dinner tables . 17. PUR. Multon (dir. C. pp. Publications : La Société de Saint-Vincent-de-Paul au XIXe siècle. École française de Rome.). pp. les écoles et les hôpitaux. Rennes. à l'heure où la résolution de la question sociale mobilise des univers sociaux et intellectuels variés.). Biographie : Maître de conférences à l'Université catholique de l'Ouest. cultures et mémoires (fin XVIIIe-début XXe s. * * * Mathieu Bréjon de Lavergnée Université catholique de l'Ouest.). L'ensemble permet de tester l'hypothèse d'une "nébuleuse" charitable. religieuse ou encore du genre. l'espace est aussi occupé par des congrégations qui jouissent d'une quasi- délégation de service public dans les bureaux de bienfaisance. B. 85-103 « La nébuleuse philanthropique. renouvelé par la veine philanthropique. « Documents et Mémoires ». Gérando et les catholiques sociaux ». Elle représente tout ce contre quoi ils se battent : le secours à domicile et la charité indiscriminée. Matthieu Brejon de Lavergnée s'attache à une histoire de la philanthropie au XIXe siècle où il cherche à croiser diverses approches issues de l'histoire sociale. philanthrope ou encore réformatrice. Moullier (dir. XIXe-XXe s. 2012. coll.

. préface de Claude Grignon. en faveur notamment des anciens combattants. a souvent été interprété comme un mouvement de substitution de la redistribution par l’impôt aux pratiques philanthropiques caractéristiques des relations entre élites et populations nécessiteuses au XIXe siècle. Consentement et résistances de 1789 à nos jours. Cette communication tentera donc de complexifier les analyses linéaires qui opposent l’impôt au don. 2011) « L’entrée en philanthropie des Rothschild : l’hôpital israélite de Paris (1852-1914) ». Anne Lhuissier. le triomphe de ce dernier n’a pas conduit à la disparition des pratiques et des cultures du don. Il s’agira ainsi de contribuer à la réflexion plus théorique sur les relations du couple État / philanthropie et l’évolution de leurs frontières. Publications : Ses travaux portent notamment sur la réforme sociale de l’alimentation et les pratiques d’alimentation en milieux populaires (XIX-XXe siècles). collection « Natures sociales ». Biographie : Anne Lhuissier est chargée de recherche à l’Institut National de la Recherche Agronomique et membre associée du département de sociologie de l’université d’Oxford. Actes de la recherche en sciences sociales. 54-69. n° 3. 1875-1906)». Une étude des répertoires charitables au XIX e et début du XXe siècle ». 2011. ix-272p. elle a aussi été le creuset d’un renouvellement des appels à souscription. Lucia Katz. Archives juives. Revue d'histoire moderne et contemporaine. juillet-septembre 2014. Thomas David. 2007. « Soup kitchen : L’encadrement philanthropique à l’épreuve des budgets ouvriers (Londres. pp. Ses recherches actuelles portent sur l’histoire politique des dettes publiques et l’histoire des pratiques de souscription aux XIXe et XXe siècles. Ils permettent de mieux appréhender comment la prise en charge des pauvres par le secteur philanthropique s’articule à l’action publique représentée par des agents eux- mêmes en partie engagés dans le monde charitable. Les consommations ouvrières dans le second XIX e siècle. La Première Guerre mondiale n’a pas seulement favorisé l’étatisation des transferts sociaux . septembre 2013. n°199. vol. Biographie : Nicolas Delalande est Associate Professor au Centre d’Histoire de Sciences Po et chercheur associé au LIEPP. Publications : Les Batailles de l’impôt. S’il est indéniable que la philanthropie a pu être pensée comme un projet de résistance à l’État fiscal. en montrant comment ces deux catégories continuèrent de coexister et de se chevaucher durant l’entre-deux-guerres. Paris. Seuil. « Les mondes de la charité se décrivent eux-mêmes.philanthropique et poor laws. 61. p.78-87 Stéphane Baciocchi. en particulier au moment des affrontements les plus vifs qui ont divisé la société française dans les années 1890-1900. pp. Alimentation populaire et réforme sociale. à la faveur notamment du développement de la fiscalité progressive. LIEPP/ Sciences Po « Du don à l’impôt ? Philanthropie et construction de l’État fiscal en France de la fin du XIXe siècle à l’entre-deux-guerres » Le tournant redistributif des politiques publiques qui s’opère en France au tournant de la Première Guerre mondiale. MSH/Quae. Sonja Matter et Christian Topalov. 28-66 * * * Nicolas Delalande Centre d’Histoire de Sciences Po.

2011 * * * Sabine Rozier IRISSO-CNRS/Paris-Dauphine « Politiques sociales et mécénat des entreprises » A l'heure où émerge un nouveau paradigme des politiques sociales. social et éducatif. que cette communication met en lumière. invitant les pouvoirs publics à investir dans la prévention des risques sociaux plutôt que dans leur seule résolution. 2011). Sabine Rozier mène des recherches sur les instruments de gouvernement et de régulation des conduites entrepreneuriales et individuelles dans les domaines culturel. mais aussi les lignes de clivage internes au champ des fondations qu’elles révèlent. Mobiliser les gens. Mais elles entretiennent également des rapports complexes. Après avoir travaillé sur les transformations managériales de l’action collective (ONG & Cie. il mène actuellement des recherches sur le champ des fondations au Canada et au Québec. et des logiques propres à ce type d'engagement (rationalité mimétique) permettra de dessiner les traits les plus caractéristiques de la "philanthropie" des entreprises françaises contemporaines dans ce domaine. C’est l’ambivalence de ces relations. » En Amérique du nord. outils organisationnels. mobiliser l’argent. Biographie : Sylvain Lefèvre est docteur en science politique. avec l’action publique. entre capitalisme et action publique. des instruments que mobilisent les pouvoirs publics pour réguler leurs activités (honneurs. Publications : ONG & Cie. professeur à l’Université du Québec à Montréal et chercheur au centre OSE (Organisations Sociétés et Environnement). mobiliser l’argent. PUF. faits à la fois de distance et de proximité. PUF. Retour sur les dilemmes de quelques fondations nord-américaines. l’histoire des grandes fondations philanthropiques est étroitement liée à celle du capitalisme. L'analyse de l'évolution du contexte dans lesquelles elles se meuvent depuis une trentaine d'années. des transformations endogènes aux grandes entreprises (développement de la RSE). * * * Sylvain Lefèvre Université du Québec à Montréal « La philanthropie. de complémentarité et de concurrence. labels. Mobiliser les gens. on s'interrogera sur la propension des grandes entreprises françaises engagées dans des programmes de "mécénat social" à accompagner un tel processus. Biographie : Maître de conférences en science politique à l’Université de Paris-Dauphine et chercheuse à l’IRISSO-CNRS. déductions fiscales). .

) sont susceptibles d’avoir des effets structurants qui découlent directement de cette politique fiscale. état des lieux». Si les réductions d’impôts sur le revenu des sociétés et des particuliers sont sans doute les dispositifs les plus visibles. Accompagner » de la Fondation de France). Chercheur au Centre de sociologie des organisations depuis 2008. agrément. De plus. Cette intervention peut être analysée notamment comme un instrument d’incitation au don des particuliers et des entreprises. la TVA ou l’impôt sur les sociétés. Biographie : Michaël Zemmour est maître de conférences à l’Université Lille 1 (Clersé) et associé au LIEPP (Sciences Po). Policy Paper n°2. au sein . certaines associations ou fondations. Il est en particulier membre de Commission d'évaluation économique et de santé publique de la Haute Autorité de Santé. éligibilité. LIEPP. l’économie et la gouvernance institutionnelle. Daniel Benamouzig intervient par ailleurs comme expert auprès de nombreuses institutions publique. Soulager. Il poursuit ses recherches en sociologie économique et sur les politiques de santé en portant intérêt aux transformations institutionnelles et aux savoirs mobilisés dans ce secteur. Biographie Daniel Benamouzig : Chargé de recherche au CNRS depuis 2001. * * * Michael Zemmour Université Lille 1/Clersé. spécifiquement ciblés à des organismes philanthropiques. CSO/ LIEPP/Sciences Po. Henri Bergeron. Ses recherches portent sur la santé. Publications : « Les dépenses socio-fiscales ayant trait à la protection sociale. les modalités propres de chaque dispositif (crédit ou réduction d’impôt. vise à comprendre. reconnaissance d’utilité publique. LIEPP/Sciences Po « Les politiques socio-fiscales ayant trait au monde associatif et philanthropique en France » Les politiques socio-fiscales (la modulation des prélèvements obligatoires à des fins de politiques publiques) sont un des instruments d’intervention de l’Etat dans le secteur associatif et le monde de la philanthropie. il est aussi Directeur adjoint de l'Institut de santé publique de l'INSERM et de l'alliance AVIESAN. d’une part. d’autre part. l’étude que nous présenterons lors de cette communication et menée actuellement par le LIEPP sur les soins palliatifs. comment les soins palliatifs sont devenus le modèle dominant de gestion de la fin de vie en France et. Daniel Benamouzig est directeur avec Henri Bergeron de l’axe « politiques de santé » du LIEPP. etc. Ses recherches portent sur l’économie politique de la protection sociale. comme une forme de subvention publique. Il a étudié l’histoire de l’économie de la santé et les transformations institutionnelles de la régulation du secteur sanitaire. LIEPP « Le rôle des acteurs philanthropiques dans le développement des soins palliatifs en France : le cas de la Fondation de France » Fondée sur une triple entrée méthodologique (deux revues de littérature portant sur les soins palliatifs et la philanthropie. ou encore comme la source de pertes de recettes sociales ou fiscales pour l’Etat et les organismes sociaux. on compte de nombreux dispositifs concernant les cotisations employeurs. de quelle manière la Fondation de France a pu contribuer à la constitution du champ médical des soins palliatifs et de la politique publique de la fin de vie. Aurélie Segret CSO/ LIEPP/Sciences Po. 2014 * * * Daniel Benamouzig. quarante-trois entretiens qualitatifs semi-directifs et les archives du programme « Soigner. qui coordonne la recherche publique en santé.

2009 * * * Tomaso Vitale CEE/Sciences Po « Foundations and Regulation by Incentives of European Policies targeting Roma” La communication vise à analyser le rôle des fondations et des Transnationational Advocacy Networks dans la coproduction de politiques en direction des groupes dits Roms en Europe. Biographie : Associate professor de Sociologie. Publications : Il a notamment publié des ouvrages et des articles sur les conflits et le changement urbain. coll. Publications : Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages : Economie et sociologie (avec F. Cusin). recherche médicale. Au sein du LIEPP.de laquelle il préside le Comité de Sciences Humaines et Sociales. 2015 Sociologie de la drogue. il travaille actuellement à l’élaboration d’une étude visant à démontrer le rôle de la Fondation de France dans le développement des soins palliatifs en France. 2004 La santé au miroir de l'économie : une histoire de l'économie de la santé en France. collectives et symboliques pour la mobilisation de ressources publiques. expertise et politique. L’article vise à mettre en lumière le rapport entre fondations. PUF. obésité. Editions La Découverte. CEE/Sciences Po. les rapports entre ségrégation et discrimination des minorités tsiganes. la ségrégation spatiale. il poursuit ses recherches sur "les politiques de santé et les transformations des pratiques et de la profession médicale en étudiant divers objets : drogues illicites. ainsi que sur les élites et la gouvernance locale de la restructuration industrielle. Henri Bergeron est directeur avec Daniel Benamouzig de l’axe « politiques de santé » du LIEPP. 2005. Egalement coordinateur scientifique de la Chaire Santé de Sciences Po-FNSP et co-directeur du «domaine santé » aux Presses de Sciences Po. alcool. il travaille actuellement à l’élaboration d’une étude visant à démontrer le rôle de la Fondation de France dans le développement des soins palliatifs en France. santé publique". Paris. Au sein du LIEPP. Castel).sciencespo. philanthropie et outils du droit dans ce champ spécifique de la régulation européenne. et directeur scientifique du master « Governing the Large Metropolis » Ses thèmes de recherche principaux s’inscrivent dans les champs de la sociologie urbaine comparée et des politiques urbaines. Ses articles peuvent être téléchargés à partir de http://spire. mais également par le rôle de la connaissance dans l’exercice professionnel et sur les mécanismes qui participent à la formation des croyances collectives. Biographie Henri Bergeron : Chargé de recherche au CNRS. Fondations et organisations philanthropiques ont mis à disposition des associations Roms des ressources conséquentes centrées sur des campagnes d’opinion fondées sur un principe de lutte contre le « misérabilisme ». PUF. Repères. Publications : Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages : Sociologie politique de la santé (avec P. . et sur le financement de campagnes d’opinion contre la discrimination et pour la reconnaissance des droits fondamentaux opposables. la planification spatiale des services sociaux. Presses Universitaires de France.fr. Il est particulièrement intéressé par les liens entre savoir. ainsi que l’usage des inventions individuelles. Il mobilise les outils de la sociologie de l’action publique et de la sociologie des organisations afin de rendre compte des dynamiques à l’œuvre dans les processus de formation de l’action publique en santé et dans ceux qui président aux reconfigurations du champ de la santé.

Elle montre l'importance du territoire dans l'élaboration des stratégies de lutte contre la pauvreté qui ne remettent pas en cause les éléments d'autoreprésentation de la société étasunienne (vision culturelle de la pauvreté. 2012 L'autonomie des assistés. La fondation étudiée structure le secteur associatif et les pouvoirs publics sur une base locale et cherche à mobiliser les habitants. Revue Française des Affaires Sociales. n°97. cette communication analyse la manière dont les acteurs privés s'intègrent à la construction d'un nouvel Etat-providence aux Etats-Unis. pp. n°1/2.) Biographie : Nicolas Duvoux est sociologue et maître de conférences HDR à l'Université Paris Descartes (CERLIS) et chercheur associé au LIEPP (Sciences Po). . Pauvreté. échelons intermédiaires dans les chaînes d'interdépendance constituées par les fondations philanthropiques. Nouvel âge de la solidarité. 2014. pp. Paris. de manière exogène. 2009. Visiting Scholar au département de sociologie de Harvard en 2012-2013.126-139 « La philanthropie face à la pauvreté urbaine ». précarité et politiques sociales. LIEPP/Sciences Po « Philanthropie. 2014. esprit d'entreprise. fragmenté et privatisé. les principes du « community organizing ». * * * Nicolas Duvoux CERLIS/Paris Descartes. L'analyse s'intéresse particulièrement à la réception dont la fondation fait l'objet de la part de ses salariés. active dans la lutte contre la pauvreté urbaine à Boston. ségrégation sociale et raciale. pauvreté et territoire : une analyse par la réception des usagers dans les quartiers pauvres de Boston » En s'appuyant sur une enquête ethnographique de huit mois auprès d'une fondation indépendante (dénommée Fondation pour le Rêve Américain). Sociologie des politiques d'insertion. et par les habitants qu'elle cherche à sortir de la pauvreté. etc. Publications : « La peur de l'ethnographe ».) ni les facteurs structurels souvent mis en cause dans l'explication de cette pauvreté urbaine (incarcération. Paris. Sciences sociales et histoire. etc. Il analyse les politiques de lutte contre la pauvreté à partir de leur réception par les populations. Seuil/La République des idées. Genèses.144-168. Elle applique ainsi. Cet Etat a les trois caractéristiques d'être décentralisé. PUF.