EL MOKHTARI MOHAMMED SERIE : FLUX DE MATIERE ET D’ENER

EXERCICE1 

Classer le tableau ci-dessous les relations trophiques décrites par les phrases suivantes :

1- Les épiphytes tels que les Lichens utilisent les branches d’arbres comme support.
2- Le pique-bœuf, oiseau africain, vit juché sur le dos ou la tête de certains gros mammifères
(antilope, rhinocéros…) pour débarrasser son hôte des parasites de sa peau, et pour donner
l’alarme si un ennemi apparait à l’horizon.
3- La sangsue se fixe sur un animal grâce à une ventouse ; elle coupe sa peau avec ses
mâchoires puis aspire le sang dont elle empli son tube digestif.
4- Le termite digère le bois qu’il avale grâce à un animal unicellulaire vivant dans son tube
digestif.
5- Un crabe dans une moule, le 1erse cache dans la coquille de la 2ème sans nuire à sa vie.
6- Lichen : association d’un champignon et d’une algue ; le champignon fournit à l’algue l’eau
et les sels minéraux, l’algue synthétise les substances organiques nécessaires à la vie du
champignon.
7- L’orobanche se fixe sur les racines de légumineuses (fève) pour se nourrir de leur sève
élaborée.
8- Des bactéries vivant dans les nodosités des légumineuses (haricot).
EXERCICE1 

Le rendement d'un champ de fève est relativement bas. Pour chercher une explication
a cette
baisse, on a recueilli les observations suivantes:
* Certaines tiges de fève sont infestées de pucerons.

* Sur les tiges infestées, les coccinelles sont
particulièrement nombreuses.
* Des orobanches sont fixées sur les racines de fève.
* Sur les racines, on trouve de place en place des
nodosités. Ces dernières abritent des bactéries du
type rhizobium.

1- Caractériser les relations entre la fève et les
pucerons d'une part, les pucerons et les coccinelles
d'autre part:

2- Caractériser la relation entre les racines de fève et l'orobanche:
3- A partir de vos connaissances, expliquer la relation entre la fève et le rhizobium:

1

EXERCICE 3  Le document suivant présente un jeune bœuf dans un écosystème. 3) Expliquer les pertes de biomasse par ce bœuf.Quel est le devenir de (X). 4) Représenter. EXERCICE4  2 . schématiquement. 1) a. b. fixée et perdue par ce bœuf.Calculer la biomasse (X) fixée par ce bœuf. le bilan de la biomasse ingérée. 2) Calculer le rendement écologique de croissance.

Compléter le tableau suivant en vue de calculer le pourcentage de chacun des paramètres cités dans les cases du document 1 3 . 1. 2. EXERCICE5  Dans une prairie de bovins.Compléter les cases vides du document 1. on fournit à un bœuf 900 kg de matière sèche pendant 100 jours. Il grossit de 45 kg.

3. EXERCICE6  Dans le document 3 sont représentés les résultats du développement (matière sèche produite) de deux plantes chlorophylliennes A et B cultivées séparément (lignes continues) puis ensemble (lignes discontinues).Analyser le document 3. Après quelques jours. (2) b.Le document 5 montre les résultats du développement de la plante B placée dans deux sols différents (selon la présence ou l’absence de la substance X).5) 3. on prépare trois milieux de culture in vitro (dans des boîtes de Pétri) de cellules racinaires issues de A et B.Afin de comprendre le mécanisme de cette relation. (0. Justifier (1) 2. 4 .Déduire la nature de la relation trophique entre A et B. À partir de ce document. Justifier. déterminer l’origine de la substance X. Le contenu de chaque boîte et le résultat de son analyse sont présentés dans le document 4.Représenter. on analyse les trois cultures. par un schéma détaillé (Document 2) le devenir de la matière organique ingérée (donc de l’énergie) chez le bœuf. a. Une substance X est détectée dans deux des trois milieux préparés.

Commenter et expliquer les résultats obtenus. Calculer le rendement écologique de croissance de chaque niveau de consommateurs. Développement de la plante Milieu B Plante B + substance Faible X Plante B sans Normal substance X Document 5 En exploitant les données des documents 3. l'explosion d'un volcan éventra l'île dont il ne resta qu'un pic recouvert de 30 à 60m de cendres. Exploiter le tableau pour expliquer comment évolue l'installation d'un écosystème. puis 9 mois. 5 . EXERCICE8  Histoire de l'île KRAKATOA (Indes orientales au large de l'Indonésie) *En 1883. de jeunes cocotiers poussaient le long des côtes. 1. 2. EXERCICE7 Le tableau ci-contre rassemble diverses estimations de la biomasse faites dans une parcelle boisée d'environ 500 m2. 3 ans. *Vingt-cinq ans après l'explosion. surtout des insectes (200) mais également 16 espèces d'oiseaux. expliquer le mécanisme de la relation trophique entre les deux espèces A et B. *Trois ans après l'explosion. Représenter la pyramide des biomasses. 2. les êtres vivants présents sur l'île juste après l'explosion. *Dix ans après l'explosion. la verdure recouvrait l'île . Indiquer. *Neuf mois après l'explosion. 1. Seules demeuraient peut-être quelques racines et quelques spores de Champignons et de Bactéries protégées dans des anfractuosités (fissures). 263 espèces d'animaux étaient présentes. le seul indice de vie constaté était une araignée " très " solitaire. 10 ans et 25 ans après l'explosion. Existaient également quelques cannes à sucre et même des Orchidées. 2 sortes de reptiles et 4 espèces d'escargots. sous forme de tableau. 4 et 5. furent recensées 11 espèces de Fougères et 15 espèces de plantes à fleurs.