MANAGEMENT

De bonnes doses de manage-
ment et de communication
sont la base de la recette d’un
projet réussi. Pour donner de
l’appétit à sa brigade, le chef
fait en sorte que la sauce
prenne, et ne laisse pas
retomber le soufflé en cours
de route.

Donnez du goût Aussi, donnez de la saveur à votre
façon de manager, mettez du sel dans
votre manière de communiquer, et vos

à vos projets collaborateurs prendront le risque et
le temps d’accepter quelques kilos
supplémentaires de mission.

Q
uand vos collaborateurs
ingurgitent cinq fois par Crédibilité, autorité, clarté
semaine un menu quoti- Quelques ingrédients basiques sont
dien dont la répétition essentiels pour éviter l’amertume,
plus ou moins récur- recommandés par nos Experts en
rente des plats entraîne parfois une management et en Supply Chain inter-
certaine lassitude, leur donner envie de rogés. Chef de brigade en cuisine ou
goûter à de nouveaux projets nécessite Directeur de projet, même combat ! Il
un bon bouquet garni à composer en assoit son autorité sur son leadership
fonction des appétences de votre et sa crédibilité. « Le manager doit
équipe. « Think out of the box, aime à avant tout être crédible, dire ce qu’il
dire Nicolas Decubber, Directeur Sup- fait, faire ce qu’il dit, souligne Chris-
ply Chain de Daregal, expert des telle Poggioli, Coordinatrice Supply
plantes et herbes aromatiques surge- Chain et projets pour la zone Europe
lées. Il n’existe pas une solution mais Moyen-Orient Afrique du spécialiste
des solutions. » Il sait de quoi il parle des tableaux interactifs Smart Techno-
puisque de 40 plantes aromatiques cul- logies. D’une part, il montre ses com-
tivées par les 80 contractants agricoles pétences. De l’autre, il comprend
de Daregal en France et en Espagne, comment son équipe travaille et de
l’entreprise de 500 collaborateurs à quoi ses membres ont besoin pour
Milly-la-forêt en tire 3.000 références, mener à bien leurs missions, et les aide
utilisées par 6.000 industriels. à aller au bout. »

92 N°79 ■ SUPPLY CHAIN MAGAZINE - NOVEMBRE 2013

« La Supply Chain. Marqué par un mana. Brigade de choc ©HITDELIGHT-FOTOLIA Le management individualisé s’ac- compagne d’une gestion d’équipe. ©C. c’est car- tésien. aussi est-il nécessaire que le manager se montre factuel dans la direction de projets.C ALAIS ©C. de la dis- ponibilité des gens et de leur volume de travail opérationnel. des règles transparentes pour sons de l’action à mener. une bonne organi- Chep. Les faits. Smart Technologies ger qui a été son mentor. les Le Directeur de projets met en place tous. Le Directeur de projet donne des locuteurs reformuler permet de garan. et le degré d’autonomie adapté à objectifs à atteindre et les délais à res. Consultante en accompagnement Chain et projets. Nous sommes tous dans le même objectifs et des délais clairs. explique le contexte et les rai. Réunions régionales. nationales fait confiance. Consultante en accompagne- ment au changement chez Vision Coach. Il sion : « Selon l’envergure de l’action et sion ». Il est essentiel de savoir à qui avec une randonnée dans l’Aubrac. rien que les faits sation. Je cherche à créer de la cohé- qu’ils le sont pour tout le monde. en Ainsi. forme. son objet. Il remercie par télé- phone ou par mail (parfois avec l’équipe en copie s’il estime que c’est mérité) quand le travail est bien fait.Vision Coach NOVEMBRE 2013 . rappelle Patricia Pieroni Christin. En fonction de la liste des tâches à effectuer et de l’évaluation du temps passé à chacune. j’adapte la et un séminaire annuel (le dernier tout en contrôlant le travail effectué. » Reconnaître le travail bien fait Si la reconnaissance financière est importante. analyse Christelle Poggioli. Quand cela ne va pas. comme le souligne Camille Sibieude : « Si chaque individu est unique. autonomise son équipe le nombre d’interlocuteurs.SUPPLY CHAIN MAGAZINE ■ N°79 93 . sont des règles de base parfois trop souvent oubliées. octobre) font partie des moyens qu’il support terrain du loueur de palettes utilise. Il est factuel pour sont garants du bon fonctionnement éviter de tomber dans le boniment ou l’affectif. « Dire merci. Néan- moins. expri- mer son mécontentement.C ALAIS Christelle Poggioli. valoriser les personnes. bateau. Reformuler et laisser ses inter. Responsable je m’adresse ». l’équipe doit fonctionner ensemble. une phase pilote pour s’assurer que le chacun en fonction de ses capacités pecter. Prendre le temps d’aller voir les gens les valorise. même le week-end. Camille Sibieude. il sait se montrer ferme et exigeant. Sibieude met en application ces bonnes pratiques. et finalement on y gagne ! » C’est d’autant plus néces- saire que les projets sont actuellement de plus en plus tendus en ressources et en délais. projet est viable. il pré- fère être franc et le dire plutôt que de laisser s’envenimer la situation. la reconnaissance humaine Patricia Pieroni-Christin. Camille au changement. Coordinatrice Supply est essentielle. En général. et s’assure tir d’après lui une bonne compréhen. souhaite l’anniversaire de chaque col- laborateur. il attribuera les rôles.

qui sont affectées aux relations avec les distributeurs chez qui Chep doit récu- pérer les palettes par zone géogra- phique : « Le management à distance ©JEAN-PAUL LOYER implique d’être présent sur le terrain. Christelle Poggioli remarque : munication : « Il est essentiel de leur d’intérêt. même si les gens s’entraident. Ecouter l’expertise de ter- seil spécialisé dans l’animation du tème nerveux d’une entreprise. Au les faire s’expliquer de vive voix. les salariés vont y gagner en confort. et au besoin. transformation de la chaîne d’appro- moins. « On ne choisit pas différentes parties prenantes. montrer en quoi sur le terrain Face à une erreur de casting. donne une certaine marge de gnement pour les rapprocher de la visionnement est la solution et expli- sécurité. car il est préférable de partir ses collègues !. si ce n’est à mettre du par une réunion de lancement avec les J. faire remonter les questions et les changement Albus Conseil. Elvis Prestavoine. milée par la brigade de cuisine. équipes sont impactées. Chep. il ne faut pas hésiter à Si toute nouvelle recette doit être assi. les accompagne régulièrement en visite Charles-Henri Colonna et Patrick Bois. la expérimentés à ceux qui le sont sentiel est de les motiver malgré l’éloi. Je les vois une fois par mois. l’adhésion. indirectement touchés. Faire monter en compé. choisi de monter dans l’avion. afin de de la méfiance. Un velle. plates-formes logistiques en une nou- tins. pour qu’elles donnent les « Le manager doit avoir conscience des donner de façon régulière un niveau moyens nécessaires au bon déroule- points faibles de ses collaborateurs.avant de voir des résultats l’exemple du regroupement de trois Laissez de côté les passagers clandes. L’es. directement ou personnes. Pendant la phase de transition. Nous partons citer les bénéfices attendus est pri- d’un plan d’actions et d’objectifs com. Pour que projet de transformation va perturber problèmes est indispensable. indirectement.NOVEMBRE 2013 . qui ont parfois des conflits moyens. et rateur à qui on a donné confiance managers de terrain sont les bons il faut alors réattribuer les tâches ». le taux de service recule . « La du bas que du haut pour remporter Directeur Associé du cabinet de con. Un collabo. mum les bruits et les rumeurs. points d’avancement réguliers. parfois on a beau accompagner distributeurs que sur le groupe pour pas la base : « Afin d’éviter au maxi- et former. ment . face aux enjeux de l’entreprise. projet. changement vis-à-vis des services de en place pour montrer dans l’entre- il s’agit de la même façon de rester l’entreprise qui sont directement ou prise les progrès au jour le jour. et que factuel ». MANAGEMENT du groupe. Montrer que tences. chez un distributeur. insiste sur la com. les pas faites pour certaines missions. s’exclame Patrick Bois. Ils vont vaise communication. du niveau d’autonomie et des points Patricia Pieroni-Christin insiste sur un logues pour trouver la personne ad d’amélioration du collaborateur ». Olivier Joulain. elle Chef de projet logistique de bien orga- Christelle Poggioli rappelle le rôle du doit aussi s’insérer aisément à la carte niser la descente d’informations vers manager : « Etre documenté permet du restaurant afin d’être appréciée par les managers de terrain par des points d’éviter de rentrer dans l’émotionnel. des salariés. enjeu majeur : arriver à motiver les hoc devant la remplacer. un rain. » projet Supply Chain regorge de diffi. certaines personnes ne sont qu’ils soient autonomes. notamment par l’aide des plus contacts téléphoniques et e-mail. Patrick Bois n’oublie Certes. à de la peur ou Plaire à tous les palais leur conter l’histoire du projet. mordial. du fait de la cela est moins facile quand les sala- chose de positif à conquérir ensemble. souvent dus à une mau. proches du manager Gérer à distance ne facilite pas le rôle du manager. tuer dans l’œuf les inquiétudes ». Contribuez a minima au res. anime une équipe de sept personnes expérimentées. par le projet. d’information important tant sur les ment du projet. Et plus que les gains écono- On ne choisit pas ses collègues muns . En cas de conflit également. sans compter les cultés et prend du temps. Un projet Supply Chain réguliers sur l’avancement. Patrick Bois prend sinon ils préserveront leur petit confort. qui engendre des problèmes entre les nécessite donc de la conduite du Des indicateurs de moyens sont mis individus. Res- ponsable support terrain région Nord. les clients. » parfois aller négocier avec ses homo. Supply Chain étant au cœur du sys. l’accompagnement est miques. met en exergue Patrick Bois. il faut individualisé en fonction de l’expérience. stratégie de l’entreprise. Directeurs Associés d’Albus Conseil 94 N°79 ■ SUPPLY CHAIN MAGAZINE . dans le management peut relayer le relais pour expliquer en quoi leurs Pour désamorcer des conflits entre message auprès des tiers ». ensuite. positifs. la phase d’adaptation est dif. donnez quelque l’ensemble du système. Cela passe l’on va sortir du creux de la courbe en pect mutuel. riés sont itinérants. et occupez-vous de ceux qui ont ficile. Ces indicateurs sont portés par les lien dans l’équipe. courbe en J de la conduite du change. mais les Loin des yeux. son homologue directions métier parties prenantes au adapter les priorités du projet aux pour la région Sud.

Il est lui-même évalué par un « 360 » : collaborateurs. Si nouvelle activité n’est pas forcément synonyme d’implication. Je prends également en compte les cultures support terrain. et vous verrez !. mande Patrick Bois. Ainsi. stimulez. Et essayez de tre les ingrédients de base. la dégusta- Stimuler l’intellect Il y aura forcément des questions dés. mais ils permettent d’avancer et de répondre aux attentes des collaborateurs. Il dégage un dynamisme communicatif : « Une même mission peut être très intéressante ou rébarbative selon la façon de l’appréhender ». tel le déploiement d’un nouveau pro- duit et son service associé (le quart de palette plastique pour le prêt-à-vendre en magasin. d’échange. relationnelle. plus moderne. Chep. être juste et équitable avec tous ses collaborateurs. et la nou- veauté permet de relancer la machine. une licence professionnelle de commerce et deux postes commerciaux. il voit sa fonction comme un poste de gestion opérationnelle. de tempêtes et de moments sym- pathiques qui créent du lien. J’ai vécu des échecs dont j’ai su tirer profit : un certain manque d’écoute de mes collaborateurs face à des aléas peu après mon arrivée chez Chep. Son équipe est hétérogène. de passage de caps. ayant de trois mois à 30 ans d’an. en amélioration con- tinue.C ALAIS d’action pour améliorer les opé- rations au quotidien. Et de conclure : « C’est un travail de longue haleine. recycleurs de palettes). puisqu’un projet implique exigeants. avec d’autres l’affect peut jouer. le Responsable régional Sud Elvis Prestavoine et son homologue pour le Nord. Il y a toujours de nouveaux projets à mettre en place. pour éviter que le projet ne vire sont interrogés sur les meilleures mais 40 % de leur cerveau dans leurs à l’aigre-doux. ceux-ci étant affectés à des zones géographiques. mais aussi dans les plans ©C. Soutenu par ses bras droits. déstockeurs. Olivier Joulain. De gauche à droite : cienneté dans l’entreprise : « Cette complexité rend le management intéressant. recom. qui représentent 35. entre la poire et le fromage pour met- plate-forme. du 40 x 60 cm au 100 x 120 cm. l’envie se provoque et s’entretient ! » ■ NOVEMBRE 2013 . Depuis. il gère à distance une équipe de 17 personnes par un management. piquant dans la recette . Camille Sibieude est depuis près de six ans Manager chez Chep. des choses pénibles. je prends le temps de bien analyser le contexte ». Camille Sibieude. Sa mission : gérer la remontée des matériels en quantité. après un DUT en techniques de commercialisation. n’attendez pas d’être conditions de travail de la nouvelle missions. faites-leur utiliser non plus 15 % Ainsi. régionales ». qualité et délai auprès des clients indirects (distributeurs.SUPPLY CHAIN MAGAZINE ■ N°79 95 . et assurera à une bonne pour des gens intelligents. S’il faut Elvis Prestavoine. Responsables technique. depuis l’analyse des besoins jusqu’au déploiement : « Il s’est impli- qué en mode projet ».salariés de la nouvelle plate-forme les. il applique une même méthode. certains sont plus ouverts à un discours Olivier Joulain. loueur des A palettes bleues. grossistes. qui a parfois pu mener à des situations conflictuelles. A chaque projet. ajoutez du répondre honnêtement aux questions. Responsable support terrain chez Chep « L’envie se provoque et s’entretient » 31 ans. Il cite en exemple un projet d’outil de remontée et de descente d’infor- mations mis en place au niveau européen (un logiciel en anglais qui a ensuite été tra- duit) : il a choisi dans son équipe un collaborateur Anglais bilingue pour mener à bien le projet en France. » digestion ! ■ CHRISTINE CALAIS Camille Sibieude. Responsable régio- nal pendant un peu plus de quatre ans du support terrain. pour 36 millions d’unités par an à récupérer dans cinq formats de palettes.000 points de collecte en France. il est Responsable national depuis mi-2012. pairs et supérieurs l’évaluent de façon anonyme : « Entendre un compliment est agréable. par exemple). Il est plus dur d’entendre les points d’amélioration. de partage. tion flattera alors les palais les plus « Prenez les gens à tous les niveaux agréables.

il s’oriente vers la filière agroalimentaire en devenant Responsable service clients chez Kraft Foods en 2000 . écologique. se fonde sur l’analyse des articles de mauvaise. ■ Mes news Ressources Humaines La RFID est-elle socialement acceptable ? Souriez. qui craignent un contrôle de leur activité. La lecture façon anonyme dans la journée. En 1995. pour retrouver le sourire. jaune si la jour- éditions Lavoisier. » Autre ©C. Aujourd’hui. tidien d’une équipe. Mon discours managérial est très franc et transparent : j’attends des résultats. risques anonymement. une pastille de cou- socioprofessionnels (pertes d’emploi et conflit leur sur le calendrier en fin de jour- éthique) et sanitaire. dont une dizaine de projets prioritaires. le point sur les points de vue des promoteurs. Je fais des points mensuels avec mes sept Chefs de projet qui en gèrent plusieurs en même temps.C ALAIS façon de bousculer les habitudes. J’attribue la responsabilité du projet de manière à ce que le Responsable sente qu’il y a un challenge à relever. il invite des personnes d’un autre département lors des réunions d’équipes. je vends et donc explique le projet. Bien gérer un projet est une question de bon sens selon lui. notamment l’accumulation née : verte s’il a passé une bonne de doses électromagnétiques. cet amateur de bons vins rejoint Moet Hennessy Diageo comme Supply Chain Manager. capable de compter le en systèmes RFID. il prend la voie du Nord pour effectuer un DESS Logistique à Lille 1. un comité projets se réunit tous les mois pour vali- der les lancements de projet. Directeur Supply Chain de Daregal « Donner un challenge à relever. une technologie controversée » : ren. Auparavant. Les auteurs concluent par un 5e risque. pratique Lean qui per- sociologues Laura Draetta et Alexandre Delanoë met de suivre l'état du ressenti quo- dans « RFID. L’étude d’une expérimentation RFID sur les déchets d’activité de soins à risques infectueux (DASRI) montre que le point faible se révèle être les professionnels de santé. Chez le spécialiste des herbes aromatiques. qu’il sorte de sa zone de confort et qu’il s’investisse. Ceux ©LAVOISIER se révèle passionnante malgré la profondeur de qui auront passé une journée un peu l’analyse qui peut paraître complexe. vous êtes filmés ! lors que l’identification par radiofréquence ’agence de marketing technolo- A (RFID) tarde à trouver ses usagers. relatif à la question du recyclage des étiquettes RFID. je vais droit au but pour ne pas perdre de temps. sous l’angle de la sociologie des née était neutre. avec des points d’étapes réguliers pour s’assurer du bon avancement du projet. C’est en 2011 qu’il prend son poste actuel chez Daregal. Il analyse ses différentes phases : espérance économique des industriels. ce qui engen- drait parfois des discussions inutiles. Valtech a créé l’application presse. et rouge si elle était usages. une petite la RFID.NOVEMBRE 2013 . tabilité floue. je lui donne un sens. des entretiens et manifestations publiques « Smiling at work » à télécharger gra- de l’industrie et des laboratoires de recherche tuitement. ■ CC 96 N°79 ■ SUPPLY CHAIN MAGAZINE . Chef de projet Supply Chain chez Auchan. atteinte à la vie privée. Cet ouvrage des journée sur le projet. j’essayais d’être plus consensuel. où il gère toute la chaîne depuis la planification jusqu’au service client/exportation. des détracteurs et des régulateurs de de façon automatique. les 3e cycles universitaires logis- L tiques se comptaient sur les doigts de la main. Big dénonciation publique par les acteurs de la critique et mobilisation des citoyens. quatre risques potentiels sont mis en lumière par les L gique Valtech s’est inspirée du « Niko-Niko ». brother makes you smiling ! ■ CC consommateurs qui conduit à la phase de soupçon. « En premier lieu. Une certaine dose de stress pousse à innover au lieu de rester dans la simple exécution qui peut mener à la routine. leur retour sur investissement et y mettre fin. blague. sortir de la zone de confort » a Supply Chain est une vocation pour Nicolas Decubber. Près de 60 sont en cours. quatre ans plus tard. et une expérimentation nombre de sourires et de rires de d’usage dans le domaine de la santé. Le livre fait moins gaie que les autres reçoivent. Chacun place. Après une maîtrise d’économie et un an d’études à Madrid. Je répartis les charges sans attendre de volontaires. Le Chef de projet reste sous pression. MANAGEMENT Nicolas Decubber.

SUPPLY CHAIN MAGAZINE ■ N°79 97 . Mon premier projet a été de met. toute ma carrière s’est faite chez Lexmark. J’aime avoir un levier sur les brevets technologiques. Les femmes doivent réseauter et se tory Management (CPIM) en 2003. Ce n’est pas facile de concilier les deux en même temps. nous a poussés à passer de visibilité par rapport à leurs homologues en Amérique et en le Basics de l’APICS. Supply Chain Magazine : Que fait Smart Technologies ? pour l’employeur car elle est synonyme d’un gros volume de Christelle Poggioli : Chez Smart Technologies. j’essaie depuis lors l’amélioration continue. : Comme on me l’avait fait remarquer. J’aime avoir à vendre en interne les prévisions (EMEA) a été créé en octobre 2010.P. ce qui a du sens SCMAg : Et quel regard portez-vous sur votre position de car la nouvelle direction de mon entreprise a insufflé des change. de type Apics. PMP. Puis j’ai été certifiée en Production & Inven. j’ai été certifiée Green Belt in Lean. le matin de notre entretien. Cela m’a ainsi aidé pour un projet SCMag : Quel est votre rôle ? « J’ai besoin de garder les pieds d’externalisation logistique de Lexmark C. a pour produit phare le tableau blanc interactif. en 2003. où j’ai été embauchée à la fin de mon sur la place des femmes dans l’entreprise ? master en commerce international. résultats. taïwanais et américains. et notamment adhérer à une association pro- Chain Professional (CSCP) en 2007. Ils dans l’opérationnel et d’affronter ses fabriquent nos produits à partir de nos challenges. qu’un centre de coûts ! ■ dement opérationnel. CPF ? SCMag : Ayant travaillé en Europe C. : Auparavant. : Chez Lexmark. de négocier les rence) pour le monde de l’éducation et de l’entreprise. date un levier sur les résultats. un « award » interne à Smart Tech- SCMag : Que vous procurent ces certifications ? nologies. celle de Project Management Professional encourage avec son action « Les Ailes de la Supply Chain ». ©C. femme cadre aujourd’hui ? ments dans les processus opérationnels . une différence de salaires entre hommes et France et en Irlande. En 2013. Je suis surtout fière d’avoir réussi à y vendre la Sup- C. J’y ai évolué dans six postes en C.phases du projet. l’ouverture apportée par ces Responsable logistique qui s’occupe des formations en interentreprises con- relations avec notre prestataire logistique fronte les expériences. Coordinatrice projets Supply Chain. J’ai poursuivi avec d’autres fessionnelle. Technologies ! tre en place et d’adapter une méthodolo- gie Sales & Operations Planning dans la SCMag : Que retirez-vous de votre zone EMEA. PMP m’a ensuite donné un cadre pour en 1987. moi-même d’être plus visible. pour être plus rapidement opérationnel » Dotée d’un riche parcours en Supply Chain opérationnelle et projets. Je prends l’exemple de PMP : j’ai commencé à gérer des la salle de classe de demain ! Cette entreprise canadienne. nous inventons travail. de Professional Forecaster (CPF) par IBF.P. alors femmes a été reconnue. à montrer qu’elle est un centre de valeur et pas mettent de voir ses compétences reconnues et d’être plus rapi. CSCP. sachant que tionnelles ? nos fournisseurs sont chinois. d’élaborer le bon périmètre. Smart Technologies « Les certifications. Et la certifica- aux Pays-Bas. avant d’être certifiée Supply serrer les coudes.P. pour des entreprises nord-américaines. Je m’occupe de la tion CPIM était une condition sine qua planification et de la mise en œuvre de non pour être embauchée chez Smart projets. Je suis secondée par un lement.P. : Le poste de Coordinatrice Supply dans l’opérationnel et d’affronter avec Kuehne+Nagel. crééeprojets avec du bon sens. PMI et localement Fapics qui les certifications : en 2008. elle s’oriente vers de C. Christelle Poggioli l’est tout autant en termes de certifications professionnelles qui la rendent d’autant plus efficace.P. » chez Smart Technologies. ply Chain. Les Ailes de la Supply Chain (en partenariat avec Fapics) Christelle Poggioli. C.C ALAIS SCMag : Comment êtes-vous devenue certifiée CPIM. Les femmes cadres en Europe manquent Directeur Supply Chain et certifié CPIM. Asie : il faut changer cela. : Elles apportent un socle commun de connaissances. UPS. Elle aller plus vite afin de planifier et organiser les différentes fournit des solutions collaboratives (par exemple de visioconfé. quel regard portez-vous bre pour ses imprimantes. : J’ai besoin de garder les pieds coréens. Chez Lexmark. CPF m’a appris Chain Europe-Moyen-Orient-Afrique ses challenges. célè. Elle a permis d’améliorer parcours professionnel de 15 ans notre prévision des ventes. sud. ressources et de gérer les relations avec les parties prenantes. per. Plus généra- de mon arrivée. Alain Doudard. et donc la alliant projets et fonctions opéra- disponibilité de nos produits. (PMP) par le PMI et en 2011. Je suis ainsi fière d’avoir reçu.P. La certification est un gage de sécurité PROPOS RECUEILLIS PAR CHRISTINE CALAIS NOVEMBRE 2013 .