2009

Rapport d’activité

BETHRAÏM
MAISON DE LA VIE

Association Bethraïm Ch. des Lilas 5 1018 Lausanne 021/648.55.02 www. bethraim.org

2

TABLE DES MATIÈRES
1. UN PEU D’HISTOIRE 2. PRÉSENTATION DE L’ASSOCIATION BETHRAÏM 2.1. LES BUTS 2.2. LE COMITÉ ET L’ÉQUIPE DE TRAVAIL 3. « LA TRAVERSÉE » 3.1. LES BUTS DE « LA TRAVERSÉE » 3.2. QUELQUES CHIFFRES 3.3. LE TRAVAIL EN RÉSEAU 4. LE BILAN DES ACTIVITÉS 4.1. LES ACTIVITÉS SPORTIVES 4.2. LES ACTIVITÉS MANUELLES 4.3. LES ENTRETIENS INDIVIDUELS 4.4. LES PROPOSITIONS SPIRITUELLES 4.5. RELATIONS AVEC L’EXTÉRIEUR 5. NOUS REMERCIONS… 4 4 4 5 5 6 7 7 7 8 8 9 9 9 10

3

1. UN PEU D’HISTOIRE
1988 : Ouverture d’un accueil de jour par la paroisse NotreDame à Lausanne pour personnes marginalisées

1988-1998 : Accueil (repas, écoute, accompagnement, activités) et présence dans la rue. 1998 : Mise à disposition du chalet l’Etoile du matin, Corbeyrier (VD)

1998-2007 : Activités occupationnelles (sport, poterie, menuiserie) 2008 : Mise en place de « La traversée » (démarche socioéducative)

2. PRÉSENTATION DE L’ASSOCIATION BETHRAÏM
Le Centre Bethraïm est géré par une association privée à but non lucratif. L’association trouve ses ressources financières par les cotisations de ses membres, des dons, les subventions de la Fédération ecclésiastique catholique romaine du canton de Vaud (FEDEC) et des pouvoirs publics (Lausanne-Région).

2.1. Les buts
L’association a pour but de :  accueillir et accompagner sur le plan social, psychologique et spirituel toute personne en difficulté, souffrant de dépendances et/ou de troubles psychiques.  proposer un suivi socioéducatif personnalisé au travers d’activités sportives et manuelles, ainsi que d’entretiens.

4

 orienter vers des aides plus spécifiques et collaborer avec des services et des institutions existants en favorisant le travail de réseau.

2.2. Le comité et l’équipe de travail
Le comité exécutif : Bernard Grangier, président Christiane Renaud, secrétaire Olivier Balmer, trésorier Joseph Pham, aumônier Anne-Marie Bolinger, membre

L’équipe de travail : Dominique Lehnherr, responsable (100%) Natalie Deubl, psychologue (80%) Monique Pichonnaz, intervenante (50%) David Heesen, intervenant (20%) 1 stagiaires (EESP / 5 mois) 1 bénévole et 2 civilistes

3. « LA TRAVERSÉE »
L’action de Bethraïm-Maison de la Vie se situe depuis 20 ans dans le contexte de l’assistance aux personnes souffrant de dépendances et/ou de troubles psychiques. Ces années d’expériences ont montré l’importance d’offrir une aide spécifique lorsque la personne en difficulté désire renforcer ses motivations de changement. En effet, prendre du recul avec sa

5

problématique et entrer dans une dynamique toujours plus responsable nécessitent une étape de reconstruction ou de consolidation. Cette étape doit permettre de faire l’expérience d’une liberté enracinée dans des choix au travers d’activités structurantes et de relations enrichissantes en vue d’acquérir progressivement l’autonomie nécessaire à la réalisation d’un projet de vie. C’est dans cette phase d’accompagnement vers l’autonomie que se situe l’offre de Bethraïm-Maison de la Vie par la mise en place de la démarche socio-éducative :

3.1. Les buts de « La traversée »
« La traversée » vise plusieurs objectifs :  Offrir des activités adaptées à chacun, en alternant sport et ateliers, afin de rejoindre la personne dans son besoin de retrouver un plaisir et un bien-être physique (se faire du bien), pour l’amener progressivement à s’impliquer de manière toujours plus responsable dans des activités plus exigeantes nécessitant une motricité plus fine (chercher un bien).  Travailler sur l’élan et les motivations par un suivi personnalisé en vue de faire prendre conscience des ressources qui préviennent la rechute et permettent d’assumer les aléas de la vie de manière toujours plus autonome.  Participer, en lien avec d’autres intervenants du domaine social et médical, à l’élaboration d’un projet de vie et de réinsertion. Nous proposons une démarche socio-éducative et un cadre qui favorisent aussi bien la dimension communautaire qu'individuelle. Cette offre ambulatoire repose sur trois piliers :  Les activités sportives  Les activités manuelles  La relecture (entretiens individuels)

6

Ce programme peut s’effectuer selon des blocs modulables durant la semaine ou lors de camps bihebdomadaires (4 jours) au chalet « L’étoile du matin » à Corbeyrier (VD).

3.2. Quelques chiffres

34 personnes différentes ont pris contact avec Bethraïm (31personnes souffrant de dépendance et 3 personnes présentant des troubles psychiques), dont 10 personnes ont été prises en charge dans le cadre de « La traversée » 59 prises en charge de patients de la Calypso (unité de sevrage)

3.3. Le travail en réseau
Le chemin qui mène vers l’autonomie est fait d’étapes qui impliquent un travail de réseau touchant les domaines suivants :  Social (CSR/Tandem/Tuteur général)  Socio-Médical (Médecins/Centre Saint-Martin/ Cery/ Calypso)  Socio-éducatif (Relaid’s/Oliviers /Fondation du Levant /Cery)  Accueil (L’Ancre)  Religieux (Pastorale de la rue/Pastorale du travail/Paroisses)

4. LE BILAN DES ACTIVITÉS
Durant l’année 2009, nous avons pu constater à quel point la fragilité des personnes rend difficile une implication régulière et une continuité dans la démarche. Les camps bihebdomadaires sont des moments privilégiés où un travail important de prises de conscience au travers des activités et des entretiens a pu être effectué. Une consolidation de l’abstinence, une meilleures gestion des rechutes ou encore une baisse de la médication ont pu être 7

observées chez plusieurs usagers. Ces constats ont été à plusieurs reprises confirmés par les différents intervenants du réseau entourant la personne en difficulté. Les résultats les plus probants ont pu être observés pour les 5 bénéficiaires de la Traversée pour lesquels nous avons mis à disposition un logement (maison « L’étoile du Matin » à Cugy). En effet, cette démarche semi-résidentielle est prometteuse, car elle répond à un réel besoin et offre une prise en charge complète de la personne en incluant un cadre de vie au travers d’un logement protégé. Elle exige cependant un investissement particulièrement important au niveau de l’équipe de travail.

4.1. Les activités sportives
Outre le bien-être que procurent les activités sportives (escalade/randonnée), elles sont également le lieu d’expériences et de prises de conscience utiles pour la reconstruction des personnes. Témoignage : « L’escalade, c’est voir un visage éteint se transformer en un visage lumineux, les yeux pleins d’étincelles, accompagné d'un : "Ouais ! C’est génial, je ne pensais pas que j'arriverais en haut!"

4.2. Les activités manuelles
Le chalet à Corbeyrier a été le lieu de divers chantiers et d’ateliers. Ces activités (menuiserie/poterie/ jardin) ont permis aux personnes accueillies soit de transmettre un savoir-faire, soit d’acquérir des compétences ou encore de faire l’expérience d’une réalisation commune utile à tous. Témoignage : « Mon objectif ? Me fixer sur une chose et ne pas me laisser prendre par tout ce qui reste à faire »

8

4.3. Les entretiens individuels
La relecture régulière des expériences vécues en lien avec les activités amènent les personnes à prendre conscience de leurs ressources et à voir où s’enracinent leurs actes. Cette démarche, se basant sur une approche cognitivecomportementale, contribue à lutter contre certains mécanismes de dépendance et ainsi à cheminer vers une liberté et une autonomie toujours plus grande. Les entretiens font souvent émerger des conflits internes non gérés et jusqu’alors « anesthésiés » par la prise de produit psychotrope. La personne se trouve alors dans une situation de vulnérabilité qui nécessite un encadrement plus soutenu et une écoute particulière. Ce travail de relecture s’est fait en collaboration avec les intervenants accompagnant la personne (CSR et Centre SaintMartin) dans le cadre de rencontres de réseau.

4.4. Les propositions spirituelles
Dans le respect de la liberté des personnes, diverses propositions sont faites pour celles et ceux qui désirent vivre des temps de célébration (Noël/Pâque), de recueillement (prière hebdomadaire) ou de réflexion sur le thème de la personne humaine.

4.5. Relations avec l’extérieur
Durant l’année 2009, les permanents ont participé à plusieurs groupes ou présentations :  « DSB » dispositif de coordination du seuil bas de la ville de Lausanne  Groupe de pastorale sociale, « département solidarité de l’Eglise catholique »

 Tables rondes de l’école La Source 9

 Présentations dans différentes paroisses sur le thème de la toxicomanie

5. NOUS REMERCIONS…
Nous tenons à remercier chaleureusement celles et ceux qui par leur confiance, leur soutien, leurs compétences, leur collaboration, leurs encouragements et leurs prières ont permis à l’Association Bethraïm d’assumer cette tâche d’accompagnement et d’écoute tout au long de l’année 2009 :  Fédération ecclésiastique catholique romaine du canton de Vaud (FEDEC)  Lausanne-Région  La Fondation de la Visitation d’Aïn-Kârem  Les membres du comité de l’Association Bethraïm  Les donateurs privés  Les responsables et collaborateurs des différents services avec lesquels nous avons eu des contacts  Les bénévoles, l’aumônier du Centre Bethraïm
D. Lehnherr (Resp.du centre)

10