You are on page 1of 29

FAÇADE NORD-EST

FAÇADE SUD

COUPE A-A .

2ème SOUS-SOL .

1er SOUS-SOL .

PLAN RDC .

PLAN 1er/3ème/5ème ÉTAGE .

PLAN 2ème/4ème ÉTAGE .

PLAN 6ème ÉTAGE .

PLAN 7ème ÉTAGE .

PLAN TERRASSE .

L’ouvrage en question sera implanté à «CHENOUA» wilaya de TIPAZA. APPLICATION PRATIQUE Pré-dimensionnement des éléments d’un hôtel (R+7+2SOUS-SOL) en béton armé contreventé par des voiles.1. Caractéristiques géométriques de l’ouvrage Figure 1 : Vue en plan du bâtiment.2. 1. Présentation de l’ouvrage Le bloc est en béton armé comportant sept (07) niveaux sur rez-de-chaussée avec terrasse inaccessible et deux (02) niveaux sous-sol (R+7+2SS).1. Introduction 1.2. 1. Dimensions en plan du bâtiment  Longueur totale de bâtiment 36 m  Largeur totale du bâtiment 31 m -1- . Notre étude sera menée conformément aux exigences et règles de conception et de calcul des ouvrages en béton armé CBA93 et aux règles parasismiques RPA99 version 2003. 1. classée selon les règles parasismiques algériennes (RPA 99 version 2003) comme une zone de forte sismicité (zone III).

Plancher à corps creux Résistance à la flexion L : la portée la plus longue de la poutrelle mesurée entre nus des appuis. 1.2.  planchers à dalle pleine. Avant de procéder à la descente des charges permettant le dimensionnement des fondations qui sont les premiers éléments construits. dont le rôle est de résister aux charges verticales et les transmettre aux éléments porteurs de la structure. Pré-dimensionnement des éléments La phase de pré-dimensionnement est une phase de conception et de dimensionnement de la structure. Dimensions en élévation du bâtiment  Hauteur des étages 3.  Les poteaux et les voiles.42m 1.2.74 m  Hauteur totale du bâtiment 34. donc selon le RPA99 Version 2003 il est nécessaire de stabiliser le bâtiment par un système de contreventement assuré par des voiles. qui précède la phase d’exécution qu’a pour but de justifier la solution d’avant- projet.  planchers à cops creux. -2- .  Les poutres.3.1.1. 2. Planchers Nous avons utilisé (02) deux types de planchers. il convient de dimensionner les étages dans l’ordre décroissant en partant du sommet du bâtiment :  Les planchers.2. 1. Système de contreventement Notre bâtiment comporte une hauteur supérieure à 11m. notamment les poutres et les poteaux.2.1.23m  Hauteur de rez-de-chaussée 3. Pré-dimensionnement des planchers 2.4. 2.

Condition vérifiée. h = 11 cm pour assurer un coupe-feu de deux heures. Plancher en dalle pleine Résistance à la flexion La dalle portant sur 4 appuis : On choisit : h = 15 cm Condition d’isolation acoustique Condition non vérifiée Donc on adopte : h = 20 cm Condition de la résistance au feu h = 7 cm pour assurer un coupe-feu d’une heure. 2.On choisit : h = 25 cm (20+5).1. -3- .2. Condition d’isolation thermique D’où on a : condition vérifiée Type de corps creux utilisés 20 cm 20 cm 56 cm Figure 2 : dimensions des corps creux.

2. on choisit : b = 30 cm Vérification des conditions du RPA99 version 2003 Zone III (forte sismicité) Condition vérifiée Condition vérifiée ⁄ ⁄ Condition vérifiée -4- . 2. Pré-dimensionnement des poutres (poutres principales et secondaires) Condition de résistance L : la plus grande portée mesurée à nus d’appuis : L = 5 m On choisit : h = 40 cm Pour des raisons expérimentales.

18 0.36 Total 1.10 9 0.10 9 0.90 3 Lame d’aire 0.1. Maçonnerie 3. - 4 Brique creuse 0.02 18 0.02 0.36 2 Brique creuse 0. N° Composants Épaisseur Poids volumique Poids surfacique 1 Enduit en ciment 0.02 18 0. Murs intérieurs (simple cloison) Tableau 1 : Charge permanente du mur simple cloison.90 3 Enduit en ciment 0.90 5 Enduit en ciment 0.36 2 Brique creuse 0.1. Murs extérieurs (double cloison) Tableau 2 : Charge permanente du mur double cloison. -5- .1.02 18 0.10 9 0. 3.3.05 .1. N° Composants Épaisseur Poids volumique Poids surfacique 1 Enduit en ciment 0. Évaluation des charges permanentes et surcharges d’exploitation 3.52 5 4 3 2 1 Figure 4 : Mur double cloison.62 3 2 1 Figure 3 : Mur simple cloison.36 Total 2.2.

2 Total 7. Dalle pleine (charge permanente) Tableau 4 : Charge permanente du plancher terrasse en dalle pleine.00 0.16 6 Par vapeur 0. .12 3 Forme de pente 1% 0.1.06 7 Film polyane . Surcharge d’exploitation : ⁄ -6- .2.2.00 0.05 17. . Plancher terrasse 3.2.05 4 Forme de pente 1% 0.02 6.3.12 3 Papier kraft .01 6.16 5 Dalle pleine 0.00 0.2.00 0. 0.04 4.00 0.10 22.16 25 4.04 4.1.16+0. N° Composant Épaisseur Poids volumique Poids surfacique 1 Gravillon roulé 0.85 2 Etanchéité multicouche 0.2 4 Isolation thermique 0.85 2 Etanchéité multicouche 0. Dalle corps creux (charge permanente) Tableau 3 : Charge permanente du plancher terrasse en corps creux.40 1 2 3 4 5 7 6 8 9 Figure 5 : Composants d’un plancher terrasse en corps creux.05 13.53 1 2 4 3 5 6 Figure 6 : Composants d’un plancher terrasse en dalle pleine.00 2.02 10 0. 3. N° Composant Épaisseur Poids volumique Poids surfacique 1 Gravillon roulé 0.10 22. Plancher 3.1.02 10 0.00 6 Enduit de plâtre 0.05 17. 0.00 0.2. 3.00 0.20 Total 6.1.10 2.02 6.2.01 8 Plancher à corps creux 0.1.2 5 Plaque de liège 0.75 9 Enduit de plâtre 0.3.00 2.

02 20 0.02 18 04 3 Lit de sable 0.40 4 Dalle pleine 0.62 Total 5.03 20 0.40 2 Lit de sable 0.03 18.62 Total 7.05 13.2.02 2.16 25 4 5 Enduit de plâtre 0.40 2 Mortier de pose 0.00 0. 3.14 .20 6 Mur simple cloison 0.54 3 Mortier de pose 0.16 1 2 3 4 5 Figure 8 : Composants d’un plancher courant en dalle pleine.2.75 5 Enduit de plâtre 0.16+0.2. 1.54 4 Plancher à corps creux 0.2.00 0.2. Plancher courant 3.1.2.10 2.91 1 2 3 4 5 Figure 7 : Composants d’un plancher courant en corps creux.14 . Dalle Pleine (charge permanente) Tableau 6 : Charge permanente du plancher courant en dalle pleine. N° Composant Épaisseur Poids volumique Poids surfacique 1 Carrelage 0. 3. Dalle corps creux (charge permanente) Tableau 5 : Charge permanente du plancher courant en dalle corps creux.02 10 0. -7- . 1.20 6 Mur simple cloison 0.2. N° Composant Épaisseur Poids volumique Poids surfacique 1 Carrelage 0.02 10 0.02 20 0.

Dalle Pleine (parking) Tableau 8 : Charge permanente du plancher courant en dalle pleine (parking).5 3.5 2.5 3.5 2. Charge permanente 6 cm 9 cm S : la surface transversale totale de l’acrotère : Le poids volumique du béton armé 1m Figure 9 : dimensions de l’acrotère.5 1.5 1.1.5 2.5 2.5 1.5 2.5 2.5 2.36 Total 4.5 Local Poste de L’usage Librairie Boutique Bagage d’entretient contrôle ⁄ 2.3. -8- .5 Salon Salon L’usage Infirmerie Cuisine Séjour d’étage d’information ⁄ 1.3.5 2.5 Salle de Salon de L’usage Chambre Terrasse Administration réunion coiffure ⁄ 1.5 1.5 2.5 3.2.5 5 3.3.2. Plancher sous-sol 3.2.36 3.3.2.2.1.2.3.02 18 0.3. Surcharge d’exploitation Tableau 7 : Charges d’exploitation. N° Composant Épaisseur Poids volumique Poids surfacique 4 Dalle pleine 0.16 25 4 5 Enduit de ciment 0.5 2.5 5 2. Surcharge d’exploitation (parking) : ⁄ 3. 3. L’acrotère 20 cm 16 cm 3. Salon de thé Réserve Cafétéria Escalier Sanitaire ⁄ 2.5 Agence de L’usage Conciergerie Bureaux Sécurité Hall voyage ⁄ 1.

70 = 24.20) = 21. Calcul de la surface reprise par le poteau . cette charge peut être majorée de 10% pour les poteaux intermédiaires voisins des poteaux de rive dans le cas des bâtiments comportant au moins trois travées.1Nu).23 m Hauteur de RDC : hr = 3.44 m² . . le poteau le plus sollicité est le poteau « E-3 ».56 m² Dimensions du bâtiment : Hauteur de l’étage courant : h = 3.La surface complète : S= 5. Pré-dimensionnement des poteaux Les poteaux sont des éléments porteurs verticaux en béton armé.20 x 4.74 m Hauteur de sous-sol : hs = 3.20+2. ils constituent les points d’appuis pour transmettre les charges aux fondations.1.45+2. -9- .5Q). Choix du poteau le plus sollicité . Les dimensions de la section transversale des poteaux doivent répondre aux conditions du RPA 99 version 2003.  Etapes de Pré-dimensionnement : . donc dans ce cas cette charge devienne : (Nu=1. . Choix du poteau le plus sollicité Dans notre structure. 4.23 m Représentation du poteau le plus sollicité.45) x (2. .35G+1. Détermination des charges permanentes et d’exploitation revenant à ce poteau .La surface du plancher : Sp= (2.4.  La surface reprise par le poteau : . en utilisant un calcul basé sur la descente des charges permanentes et des surcharges d’exploitation à l’état limite ultime (Nu=1. On dimensionne les poteaux.

7*L0 : si le poteau est à ses extrémités : .26 m . on prend : L? = 0.Soit assemblé à des poutres de plancher ayant au moins la même raideur que lui dans le sens considéré et le traversant de part en part.7 x 3.70 30 30 x 40 30 x 40 30 x 40 2.20 5. Dimensions des poteaux Les dimensions de la section transversale des poteaux doivent répondre aux conditions du RPA 99 version 2003 : MIN a.Soit encastré dans un massif de fondation.10 - .7 L0 (poteau avec des extrémités encastrés jusqu’à fondation).2. RDC : L? = 0. 2. Pour notre cas. 4. Calcul de la longueur de flambement Lf Le règlement CBA93 définie la longueur de flambement Lf comme suit :  0.74 = 2.45 30 x 40 2.20 Représentation du poteau le plus sollicité. b cm Niveau d’étage 7ème 6ème 5ème 4ème 3ème a (cm) 30 30 35 35 40 Dimension du poteau b (cm) 30 30 35 35 40 Niveau d’étage 2ème 1er RDC 2 SS 1 SS a (cm) 40 45 45 50 50 Dimension du poteau b (cm) 40 45 45 50 50 Pré-dimensionnement des poteaux 4.20 4.23 = 2.3.45 30 2.62 m Etage Courant : L? = 0.7 x 3.  L0 : dans les autres cas. .

 Br : Section réduite du poteau obtenue en déduisant de sa section réelle 1cm d’épaisseur sur toute sa périphérie.765 90 1 134.800 160 2 183.69 2ème étage 40x40 1444 2.169 0.15 : Coefficients de sécurité du béton et de l’acier (situation durable).5 1 618.397 0.62 20.i  (section rectangulaire) i 12 Où : i : Rayon de giration.817 250 3 558. Section réduite du poteau  Calcule de ̅ dimension Br (cm²) ? (m) As (mm²) ̅ (kN) N 7ème étage 30x30 784 2.786 122.4.1% de la section réelle du poteau ( ⁄ ).6( ) Pour 50 ≤ λ ≤ 70   1  0.572 0.  fc28 = 25 MPa et fe = 400 MPa : Résistances caractéristiques du béton et de l’acier.26 22.20 4ème étage 35x35 1089 2.5 2 785.46 RDC 45x45 1849 2.096 0.26 19.658 0.368 0.  α : Coefficient fonction de l’élancement du poteau : 0.69 1er étage 45x45 1849 2.096 0.797 202.  b= 1.817 250 3 558.54 6ème étage 30x30 784 2.  As : Section d’armatures dans le poteau prise égale à 0.20 3ème étage 40x40 1444 2.26 15.26 15.658 0.26 17.4.26 26.16 1 Sous sol 50x50 2304 2.54 5ème étage 35x35 1089 2.2( ) 2 35 Lf b  λ .26 26.572 0.5 2 830.50 & s= 1. λ : L’élancement géométrique.16 . ? : Longueur de flambement.765 90 1 134.786 122.5 1 618.85 50 2   Pour λ ≤ 50 et   0.35 2 Sous sol 50x50 2304 2.26 19.800 160 2 183.368 0.810 202. Calcul de l’effort ̅ ̅ L’effort normal admissible est : N [ ] b Avec :  ̅ : Effort normal admissible à l’ELU.11 - .26 22.

...  1er étage : Qcum = Q0 + 0.80 (Q1 + Q2 + Q3 + Q4 + Q5) .  Q0 : La charge d’exploitation sur la terrasse.85 (Q1 + Q2 + Q3 + Q4) .  5ème étage : Qcum = Q0 + 0.  4ème étage : Qcum = Q0 + 0.……. on applique pour leur détermination la loi de dégression qui consiste à réduire les charges identiques à chaque étage de 10% jusqu’à 0.12 - .  1 Sous sol : Qcum = Q0 + 0...  6ème étage : Qcum = Q0 + Q1 .. 2n  7ème étage : Qcum = Q0 .  Qn  2n Avec :  n: Nombre d’étage on démarre de haut en bas (le premier étage est ‘‘0’’).71 (Q1 + Q2 + Q3 + Q4 + Q5 + Q6 + Q7) . 3 n On utilise le à partir du cinquième étage.67 (Q1 + Q2 + Q3 + Q4 + Q5 + Q6 + Q7 +Q8 + Q9). 3 n  Q0  Q1  Q2  .5.  2 Sous sol : Qcum = Q0 + 0. afin de pouvoir procéder à leur dimensionnement.5Q.90 (Q1 + Q2 + Q3) . .69 (Q1 + Q2 + Q3 + Q4 + Q5 + Q6 + Q7 + Q8) ..  2ème étage : Qcum = Q0 + 0. a) Charges d’exploitation Comme il est rare que toutes les charges d’exploitation agissent simultanément.  RDC : Qcum = Q0 + 0..  Q1.  3ème étage : Qcum = Q0 + 0. Q2... Qn : Les charges d’exploitations des planchers respectifs..4.75 (Q1 + Q2 + Q3 + Q4 + Q5 + Q6) . Toute charge agissant sur une dalle a tendance à être reportée par celle-ci sur les porteurs verticaux les plus proches.95 (Q1 + Q2) . Descente des charges La descente des charges désigne l’opération consistant à calculer les efforts normaux résultant de l’effet des charges verticales sur les divers éléments porteurs verticaux (poteaux ou murs) ainsi que les fondations.

. .71 241. .80 171.44 Q2= 36.08 1er étage 1. Schématisation du .85 149.54 0. .5 24.5 24.44 Q0= 24. . .66 1 61. .5 24.5 24.41 RDC 3.44 Q7= 85.44 Q8= 61.10 0. .67 311.90 123. .5 24. .13 - .  6ème étage .44 Q1= 36. .66 0. .39 1 Sous sol 2.44 24.69 277.5 24.66 0. .66 0.66 0.44 Q3= 36. . . . . . .10 5ème étage 1. . .44 Q6= 36. .00 Détermination des charges d’exploitations b) Charges permanentes et l’effort normal « Nu »  7ème étage . .44 Q5= 36.5 24.5 24.09 4ème étage 1. q S Q=qxS 3 n Qcum (kN/m²) (m²) (kN) 2n (kN) 7ème étage 1 24.44 6ème étage 1. poteau étudie .42 3ème étage 1.35 2 Sous sol 2. .08 2ème étage 1. . .10 0.75 189.44 Q4= 36. . . . . .44 Q9= 61. .66 0. .95 94.5 24.

. . . . . . . . . . . .  3ème & 2ème étage . . . . .  1er étage . . . . .  RDC . . . . . . . . . . . . . 5ème & 4ème étage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  1 Sous sol . .14 - . . . . . . .  2 Sous sol . . . . .

39 2 509.83 2 785.25 ≤ (b/h)=1 ≤ 4 Oui .69 Oui 2ème étage 168. h) ≥ he /20 Min (b.16 Oui 1 Sous sol 142.45 1 134.35G + 1.24 1002.38 2 830.09 817.59 335.20 3 027.97 2 760.6.0.15 24.07 2 183. les clauses suivantes doivent être vérifiées : Condition à vérifier Application de condition Vérification Min (b.20 2 183.20 Oui 4ème étage 165. h) ≥ 30 cm Min (b.35 Oui 2 Sous sol 202.1 Nu ≤ ̅ Une majoration de 10% de l’effort normal est à considérer pour les poteaux voisins de poteaux de rive (Nu = 1.35 2 182.08 1 610.10 544.54 Oui 6ème étage 162.90 599.46 Oui RDC 174. Vérification selon le RPA 99 version 2003 D’après le RPA 99 version 2003.15 173.43 2 056.08 1 350.69 Oui 1er étage 171.89 1 618.16 123. G G cum Q cum Nu 1.57 2 400.45 1 192.09 1693.25 ≤ (b/h) ≤ 4 0.1 Nu ̅ N ̅ 1.44 270.56 241.15 - .11 311.20 Oui 3ème étage 168.42 3 558.42 899.64 171.46 1551.21 500.07 1 485.67 1174.5Q).42 1 084.21 666.1 Nu ≤ N (kN) (kN) (kN) (kN) (kN) (kN) 7ème étage 173.00 2 752.74 .16 Oui 4.39 1 134.41 297.54 Oui 5ème étage 165.96 3 558.18 1 771.41 1 869.17 1 618. h) =30cm ≥ (he/20) =(3.02 277. h) = 30 cm ≥ 30 cm Oui Min (b.31 189.  Vérifications du 1.40)/20=16.25 1348.24 834.95 94.40 149.74 61.70cm Oui 0.

 Pour les voiles avec deux abouts sur des poteaux : ⁄  Pour les voiles avec un seul about sur un poteau : ⁄  Pour les voiles à abouts libres : ⁄ . de plus.16 - .5. les voiles en cause. l’épaisseur doit être déterminée en fonction de la hauteur libre d’étage et des conditions de rigidité aux extrémités. disposés transversalement aux bâtiments de forme rectangulaire allongée. On considère comme voiles les éléments satisfaisant à la condition L ≥ 4a. très souvent. La solution de contreventement avec voiles en béton armé est actuellement très répandue . exige une épaisseur minimale de 15 cm. Pré-dimensionnement des voiles Les voiles sont des murs réalisés en béton armé. constituent également les éléments de transmission des charges verticales. ils auront pour rôle le contreventement du bâtiment et éventuellement supporter une fraction des charges verticales. ces éléments sont considérés comme des éléments linéaires. Dans le cas contraire. Le RPA99 version 2003. sans être obligatoirement renforcés par des poteaux.

Donc le système de contreventement doit être disposé de façon à :  Rependre une charge verticale suffisante pour assurer sa stabilité. Pour assurer une meilleure résistance au séisme.  Minimiser les effets de torsion. .En résumé.  Vérification vis à vis de l’effet P-. on a choisi une variante pour laquelle on a obtenu des résultats vérifiant les conditions de sécurité imposée par le RPA 99 V 2003 et évitant également la torsion au niveau du premier mode.  Vérification de participation massique.  Vérification des sollicitations normales. ils servent comme un mur de soutènement au sol et en même temps de contreventement. Analyse de la structure : Après plusieurs changements de dispositions des voiles.  Vérification de la stabilité au renversement. 5.1. on adopte pour tous les niveaux un voile de : Pour les voiles de sous-sol.  Vérification de déplacement. on peut utiliser le premier type avec : Donc : ⁄ Donc. pour notre cas.  Assurer une transmission directe des forces aux fondations. Le RPA 99 V 2003 exige les vérifications suivantes :  Vérification de comportement des trois premiers modes. leurs épaisseurs peuvent être modifiées après l’étude dynamique de la structure.17 - . ils sont encastrés sur les quatre côtés et ils travaillent comme une dalle pleine.  Vérification de la résultante des forces sismiques de calcul. Disposition des voiles Pour notre structure le système de contreventement est assuré conjointement par des voiles et des portiques dans les deux directions en plan. nous devons de préférence avoir une distribution aussi régulière que possible des masses et des rigidités tant en plan qu’en élévation.

18 - . .Disposition des voiles.