02

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Dans une déclaration à l’APS, il a annoncé avoir donné son accord

Saâdane succédera à… Saâdane L
e sélectionneur national, Rabah Saâdane, a déclaré avoir donné son «accord de principe» au président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, pour continuer à entraîner le onze national. «J'ai donné mon accord de principe au président de la FAF pour continuer ma mission à la tête de la sélection nationale de football», a souligné Rabah Saâdane à l'APS, précisant qu'il allait discuter au retour de M. Raouraoua d'Afrique du Sud de toutes «les questions de fond liées au fonctionnement de l'EN, notamment celles ayant trait à l'organisation, la composante du staff, les objectifs et la durée du contrat». Le contrat de Rabah Saâdane avec la FAF a pris fin au terme de la participation des Verts au Mondial sud-africain au cours duquel l'Algérie a été éliminée à l'issue du premier tour. Les Fennecs joueront un match amical le 11 août face au Gabon avant d'entamer les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2012) en septembre prochain contre la Tanzanie. Hachemi Djiar le défend Un autre indicateur vient confirmer la thèse du maintien de Saâdane, c’est la déclaration du ministre de la Jeunesse et des Sports, Hachemi Djiar, qui estime que le parcours de Rabah Saâdane est positif. «Le parcours de la sélection nationale de football au Mondial sud-africain (2010) était concluant et positif, d'où le soutien continu des pouvoirs publics à cette sélection capable de réaliser des résultats honorables à l'avenir.» En réponse aux questions des journalistes en marge de la séance plénière du Parlement consacrée aux questions orales, M. Djiar a indiqué que «la sélection nationale a fait un bon parcours en Afrique du Sud», précisant que le ministère de tutelle «croit en les capacités de cette équipe à réaliser de bons résultats à l'avenir à condition de persévérer». Si on se réfère à cette voie officielle qui vient à l’opposé des analyses faites par certains spécialistes et d’anciens joueurs, l’ère Saâdane serait bien partie pour se prolonger jusqu’à la prochaine Coupe d’Afrique des nations en 2012. M. A.

Meghni depuis mercredi à Alger
B
lessé au genou depuis la dernière CAN en Angola, Mourad Meghni continue à se faire soigner pour retrouver la compétition le plus tôt possible. Le milieu de terrain offensif des Verts et de la Lazio de Rome n’a pas trouvé mieux pour se ressourcer que de faire un saut dans son pays natal. Et oui ! Mourad Meghni est arrivé dans la discrétion la plus totale à Alger mercredi tard dans la soirée. En compagnie de son ami Kamel, il a passé la nuit de mercredi chez un de ses amis. Il devait recevoir sa peugeot 308 Ayant contribué à la qualification des Verts en Coupe du monde, Mourad Meghni attendait lui aussi le véhicule promis par le sponsor majeur de la fédération et de l’Equipe nationale, Nedjma. Cette visite était une occasion pour Mourad de récupérer son véhicule. Il devait en principe le faire hier. Tout le monde l’attendait à Ouled Haddadj Mourad Meghni devait se rendre à Ouled Haddadj, dans la localité de Reghaïa, hier en fin d’après-midi où tout le monde l’attendait. H. R.

«Tout autre entraîneur doit impérativement faire mieux que son prédécesseur»
Avant toute chose, comment se passe votre séjour à Alger ? Tout est pour le mieux. Je peux vous dire qu’avec tout ce qu’il y a voir à Alger, mon programme est surchargé. Je me trouve chez Hamid, un de mes amis, et il est avec moi aux petits soins. Cela fait quatre mois exactement depuis le match contre la Serbie que je ne suis pas venu à Alger et cela m’a manqué. Bien sûr, vos très nombreux supporters veulent savoir comment évolue votre guérison. Tout va pour le mieux. Comme vous le savez, j’ai été opéré et maintenant je suis en phase de rééducation. Pour être plus précis, je travaille surtout la musculation dans un centre spécialisé à Paris. Dieu merci, ma guérison est en bonne voie. C’est certain, j’attends avec impatience le jour de la reprise des entraînements avec mon club. Justement, qu’en est-il de votre situation avec la Lazio ? J’étais la semaine passée à Rome et je vous avoue que je n’ai pas abordé ce sujet avec mes dirigeants. Pour le moment, il s’agit pour moi de me soigner et de revenir au top de ma forme. De toutes les façons, je suis encore sous contrat avec la Lazio et de ce côté, il n’y a aucun souci. D’aucuns pensent que le championnat de France vous convient mieux. Qu’en pensez-vous ? Pour le moment, je n’ai pas pensé à un retour au championnat de France, surtout qu’aucun club de l’Hexagone ne m’a officiellement sollicité. Le plus important pour moi est d’être à nouveau compétitif et, à partir de là, on peut évoquer ce sujet. Les dirigeants de votre club, la Lazio, sont intéressés par les services de Belhadj. Cela ne vous laisse pas indifférent, n’est-ce pas ? Absolument. Même si je ne sais pas quel est l’état d’avancement de ces contacts, il est vrai que pour Belhadj, le calcio est un championnat qui lui convient parfaitement. Il a les moyens de bien y figurer. Parlons de la Coupe du monde. Cela a été pénible pour vous de la suivre à la maison. C’est cela ? C’est peut-être les plus mauvais jours que j’ai passés dans ma vie. Bien sûr, le destin a voulu que je ne sois pas en Afrique du Sud mais j’aurais tout donné pour aider les camarades et servir les couleurs de mon pays car il s’agit de cela en fait. Les garçons ont donné le meilleur et il n’y a pas lieu d’avoir des regrets. A quels joueurs donnerez-vous une mention spéciale ? Tous les joueurs se sont battus avec cœur et il est difficile d’en sortir un du lot. Nous insistons… Disons Medhi (Lacen, ndlr.). Il a fait de superbes matchs. Il y a aussi M’bolhi qui, quelque part, a été la révélation. Je citerai aussi Boudebouz qui a montré de bien belles choses, même s’il n’a pas beaucoup joué. Plusieurs spécialistes ont décelé l’absence dans l’équipe d’un animateur et vous ont cité à plusieurs reprises. Quel est votre sentiment à ce sujet ? Cela ne peut être que flatteur. Je n’ai pas joué cette Coupe du monde pour des raisons connues de tout le monde et rien ne dit que j’aurais influé sur les résultats de l’équipe. Peut-on vous demander votre avis en ce qui concerne le flou qui existe pour ce qui est de celui qui sera à la barre technique de l’EN ? Moi, je ne parlerai que de ce que je sais à ce sujet. Saâdane est un entraîneur de très haut niveau et les résultats de l’EN sont là pour l’attester. Si comme la rumeur le laisse entendre, il y aura la venue d’un entraîneur étranger, ce dernier doit impérativement faire mieux que son prédécesseur. Quand reverrons-nous Meghni en Equipe nationale ? Le prochain match officiel, comptant pour les éliminatoires de la CAN est prévu pour le mois de septembre. Il arrive trop tôt pour moi. D’un autre côté, il est probable que l’équipe Centre Africaine déclare forfait et dans ce cas je ne serai de retour en EN qu’au mois de mars contre le Maroc. Justement, la double confrontation face au Maroc s’annonce comme explosive… C’est certain, le Maroc est l’adversaire qui fait figure d’épouvantail

dans notre groupe. Il y a eu l’installation d’un entraîneur qui connaît parfaitement le football (Gerets, ndlr). Les joueurs marocains ont de très grandes qualités et tout cela nous poussera à nous méfier de cette équipe. D’un autre côté, nous avons été demi-finalistes lors de la dernière CAN et l’objectif, cette fois-ci, est de mieux faire. Ce sera compliqué, mais nous pouvons réussir. On vous remercie et on vous souhaite une bonne guérison… C’est à moi de vous remercier. Je suis à votre entière disposition. Entretien réalisé par Mourad H.

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup d’œil Équipe nationale
A propos du transfert de Nadir Belhadj au Qatar

03

Jassim Al Rumaihi (secrétaire général du club) «Il signera son contrat au Accord trouvé entre Portsmouth et Al Sadd plus tard dans deux jours»
est désormais presque officiel. Pour ne pas dire à 100%, Nadir Belhadj est à 90% à Al Sadd Doha Club, sociétaire de la Superdivision locale. Les responsables du club qatari se sont entendus, hier jeudi, avec leurs homologues anglais de Portsmouth qui a été relégué en deuxième division, à la suite de problèmes financiers vécus cette saison. Les négociations se sont déroulées en présence de l'agent de l'arrière-gauche international algérien. L'agent du joueur a fait part aux responsables des deux clubs l'envie du joueur d'évoluer au Qatar, sous les couleurs d'Al Sadd. Comme rapporté par nos soins il y a quelques jours, Nadir Belhadj, qui a reçu une proposition de la part du club qatari, n'a pas caché son désir de tenter une expérience au Golfe. Pour ce qui est de la durée du contrat, Djassim Al Rumihi nous a fait savoir que la durée du contrat serait de deux à trois ans : «Je ne peux rien vous dire. Mais une chose est sûre, c'est qu'il signera pour deux ou trois ans.» Belhadj, troisième algérien au club après Benarbia et Dziri Nadir Belhadj ne sera pas le premier algérien à avoir porté le maillot d'Al Sadd. En effet, il sera le troisième joueur algérien à porter le maillot du célèbre club de la capitale qatarie. Pour rappel, l’international algérien Ali Benarbia, qui a fait les beaux jours du Paris SG et des Girondins de Bordeaux, y a joué. Par la suite, ce fut au tour de la star du championnat national algérien, en l'occurrence le meneur de jeu de l'USM Alger, Billel Dziri, qui a raccroché les crampons dernièrement. Apparemment, l'expérience de ces deux joueurs a poussé les dirigeants qataris à engager Belhadj. Il signera son contrat au plus tard dans 2 jours et rejoindra son nouveau club le 12 juillet en Autriche Nadir Belhadj devrait, en effet, signer son contrat d'engagement avec son nouveau club au plus tard dans 2 jours. C'est ce que nous a confié Djassim Al Rumihi, secrétaire général du club (lire entretien ci- dessus). Le lieu de la signature du contrat n'a toujours pas été fixé. Nadir devrait par la suite retourner chez lui en France, avant de rejoindre directement son nouveau club en Autriche qui entamera son stage de préparation à partir du 12 juillet prochain. Il sera présenté à la presse et au public local après le retour de la délégation d'Italie Par ailleurs, l'arrière-gauche des Verts sera présenté à la presse qatarie et au public local d'Al Sadd après le retour de la délégation d'Italie où elle effectuera un second regroupement, après celui d’'Autriche. Ce sera M. Djaouane Ben Hamad, le vice-président du club, qui le présentera en personne. Hamza R.

C'

Nous avons tenté de joindre le président du club, Mohamed Ben Khalifa, mais en vain. Nous nous sommes rabattus sur le secrétaire général du club, Djassim Al Rumihi, qui a tenu à nous confirmer l'accord trouvé entre Al Sadd et Portsmouth.

On voudrait savoir si réellement vous avez trouvé un accord avec Portsmouth pour le rachat du contrat de Nadir Belhadj, l'international algérien ? Je le confirme. Les directions d'Al Sadd et de Portsmouth ont trouvé un accord pour qu'on puisse bénéficier des services de Nadri Belhadj. Désormais, il est avec nous, même si moi je n'ai jamais dit qu'un joueur est avec nous sans qu'il ne signe son contrat d'engagement avec le club (rire). Mais bon, s'il n’y a pas de rebondissement, il sera officiellement avec nous. Pouvez-vous nous donner quelques détails des négociations ? Sincèrement, je ne peux pas vous le dire, c'est confidentiel. Ça s'est déroulé entre les deux directions et on ne compte pas dévoiler les chiffres. Je sais que toute la presse va s'intéresser, mais on préfère garder ça au secret. Les détails vont être balancés demain (ndlr: aujourd'hui) sur notre site internet. L'agent du joueur était-il présent ? Oui, bien sûr, du moment qu’il a représenté le joueur. D’ailleurs, il a donné son accord pour que le joueur porte les couleurs de notre club à

partir de cette saison. Le joueur a montré une grande envie de venir chez nous. Un détail qui nous intéresse beaucoup, mais aussi nous honore. Quand le joueur signera-til son contrat ? Si tout se passe bien inch’Allah, il devrait le signer dans deux jours. Quelle en sera la durée ? Je ne peux pas vous le dire exactement, mais ce sera pour deux ou trois ans. Quand rejoindra-t-il le groupe ? En principe, il rejoindra le groupe en Autriche. On a un stage de préparation là-bas qui commencera le 12 de ce mois, avant de nous rendre en Italie pour un second stage. A notre retour au pays, ce sera le vice-président du club qui le présentera à la presse locale et au public d'Al Sadd. Pensez-vous faire une bonne affaire ? Ah, oui. Je pense qu'on fera une très bonne affaire en s'attachant les services de ce joueur talentueux. Il a un nom et a fait ses preuves. A Al Sadd, on est très heureux et contents de pouvoir enrôler un joueur de la trempe de Belhadj. Entretien réalisé par Hamza Rahmouni

Y a-t-il un projet pour l’EN ?
La dernière sortie médiatique du président de la Fédération algérienne de football à travers le site de MBC n’a pas été sans susciter les interrogations de nombreux observateurs. S’il a tranché sur une partie de l’identité du nouveau sélectionneur, «ce sera un Algérien », en laissant comprendre en même temps que la reconduite de Rabah Saâdane est encore d’actualité, il a été, en revanche, très ambigu sur les objectifs de la sélection nationale par rapport aux prochaines échéances, 2012 et 2013 notamment. «La qualification à la CAN 2012 est largement à notre portée et, de ce fait, il n’est pas nécessaire de faire appel à un étranger. Celle de 2013 est encore plus facile», explique Raouraoua pour justifier sa décision. Si l’on s’en tient à ses propos, l’on s’interroge automatiquement sur l’objectif réel de l’EN en 2012. Raouraoua parle de la qualification à la phase finale, mais ne dit mot sur l’objectif fixé au Gabon et en Guinée équatoriale. Si on va se rétracter et se contenter d’une participation «honorable», comme à chaque fois, on peut comprendre le raisonnement du président de la fédé. Mais si on y va pour la gagner, comme toute l’Algérie l’a «décidé», Raouraoua devrait bien réfléchir avant de prendre une quelconque décision. Quel que soit le nom de celui qu’il désignera, il sera le premier responsable, et peut-être le seul, à assumer les conséquences en cas d’échec dans la mesure où il s’agira de son choix. S’il voit que Saâdane est en mesure de nous faire gagner la CAN 2012, qu’il l’assume. Et s’il voit qu’un autre entraîneur algérien est capable de récupérer la couronne de 1990, qu’il le désigne. Mais qu’il n’oublie surtout pas que l’Algérie ne doit plus revenir en arrière. Et 2014 ? Il y a autre chose qui est plus importante, la Coupe du monde 2014. Y a-t-on pensé ? Si on suit le raisonnement de Raouraoua, on peut compter sur un entraîneur algérien pour les échéances de 2012 et 2013, car, selon lui, la qualification est largement à la portée des Verts. Soit. Et si les choses deviennent plus sérieuses par la suite avec les qualifications pour le Mondial 2014, allons-nous revoir cette option ? En effet, ce qui est inquiétant dans cette dernière sortie médiatique du président de la FAF, c’est qu’on n’a pas l’impression d’avoir un grand projet pour l’Equipe nationale. Une vraie philosophie et un vrai projet de jeu avec des objectifs précis. C’est comme si on était dans un tournoi et qu’on se contentait de le gérer match par match. La rencontre amicale face au Gabon d’abord, puis le premier match des qualifications contre la Tanzanie, et ainsi de suite jusqu’à la fin des éliminatoires de 2012, de même pour celles de 2013. C’est là où semble s’arrêter le programme de l’EN. Après, c’est un peu le flou. B. M.

Mekhloufi
«Avec un peu plus d’organisation,

nos performances
auraient été meilleures»

D

u Ghana quart de finaliste malheureux face à l’Uruguay, au Cameroun éliminé au premier tour après trois défaites en autant de sorties, les six représentants africains à la Coupe du monde de la FIFA 2010 ont connu des fortunes diverses. Pour fifa.com, un expert de chacune des six équipes revient sur leur parcours en Afrique du Sud. Pour parler de l’Algérie, la FIFA a choisi de faire parler l’une des figures emblématiques du football algérien, Rachid Mekhloufi. «C’est un bon parcours mais, comme souvent, on a le sentiment qu’ils auraient pu mieux faire. Avec un peu plus d’organisation, nos performances auraient été meilleures. Il aurait fallu mieux préparer la

compétition, y aller un peu moins décontractés. Mais je pense que cette équipe avait atteint son pic en se qualifiant. La vraie performance a été de battre l’Egypte en barrage. Les joueurs s’étaient surpassés. On peut toutefois admettre que cette équipe a redonné espoir au peuple algérien, qui aime de nouveau son équipe nationale.»

«Cette équipe est faite pour attaquer» «Mais, selon moi, l’équipe a joué contre-nature. Nous sommes faits pour aller de l’avant. Le match contre l’Angleterre en est le parfait exemple : nous avions une chance de battre un grand et nous l’avons laissée passer. C’était comme si personne n’avait autorisé nos joueurs à tirer... Le pays a besoin de chambouler sa vision globale du

football. Il faut travailler en profondeur, dans la formation des jeunes et des entraîneurs. Impliquons au maximum les joueurs de 1982 qui arrivent à maturité et l’avenir du football algérien sera plus clair.» In FIFA

04

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Ziani aurait refusé

l'AS Monaco
oujours sous contrat avec le club allemand du Vfl Wolfsburg, Karim Ziani, n’écarte toujours pas l’éventualité de changer d’air cet été. Ainsi, après avoir discuté avec l’AS Saint-Etienne, l’on apprend que l’ex-Marseillais aurait refusé une offre concrète de l’AS Monaco. A la recherche d’un milieu offensif, le club monégasque aurait, selon le site planete.asm.fr, mis un trait sur la piste du joueur algérien.

Sunderland veut Halliche

T

les tablettes du club lillois, est plus que jamais décidé à quitter la Bundesliga, après une expérience pour le moins ratée avec les Loups.

Paris le garde à l’œil
Le Paris Saint-Germain n’a jamais écarté la piste Ziani, qui a été évoquée avec insistance il y a de cela quelques semaines. Le club de la capitale française, qui n’arrive pas à conclure avec le joueur de Monaco, Nenê, ne verrait pas l’arrivée du joueur algérien d’un Lille mauvais œil. Bien au le contacte contraire, l’intérêt pariLe club français de la Ligue sien pour Ziani semble 1, Lille, est entré lui aussi en toujours d’actualité mais course pour s’attacher les services aucune des deux parties du milieu de terrain de l’Equipe n’a pour l’heure confirmé ni nationale, Karim Ziani. En effet, les infirmer cette probabilité. dirigeants français comptent Moumen A. recruter Ziani pour pallier le départ de Yohan Cabay qui optera pour le Paris Saint-Germain.

R

Il serait plus proche de Saint-Etienne
L’intérêt du club de la Principauté pour le milieu de terrain algérien, Karim Ziani, ne date pas d’aujourd’hui. Il faut dire que l’AS Monaco suit Ziani depuis la fin de la saison dernière. Pas très à l’aise à Wolfsburg, il semblerait que Ziani n’est pas du tout intéressé de jouer au stade Louis II la saison prochaine. Annoncé comme étant pratiquement acquis pour l’AS Saint-Etienne où il voudrait rejoindre son ex-entraîneur à Sochaux, Christophe Galtier, Ziani, qui est aussi sur

afik Halliche est très demandé ces derniers temps. En effet, le défenseur de Benfica est sur les tablettes de plusieurs équipes européens qui veulent l’enrôler. Après Arsenal qui souhaite s’attacher ses services en prévision de la saison prochaine, un autre club anglais, Sunderland en l’occurrence, est entré en course pour recruter l’axial des Verts. Toutefois, la direction anglaise aurait certainement besoin d’un défenseur de la trempe de Rafik surtout que John Mensah, qui a sorti une belle Coupe du monde avec les Black Stars, pourrait changer d’air en optant pour un autre club. Ce sera donc une belle occasion pour l’enfant de Bachdjerah d’endosser le maillot de Sunderland la saison prochaine.

Sochaux réclame Anthar Yahia Le journal sportif Kicker a annoncé, hier, que plusieurs

Après Liverpool

équipes européennes ont émis le vœu de recruter le défenseur qui a marqué le but de la qualification lors du match d’appui entre l’Algérie et l’Egypte à Oum Dourman. Après avoir déclaré qu’il ne continuera pas sa mission avec le club allemand de Bochum qui a été relégué en seconde division, Anthar Yahia n’a pas encore tranché sur son avenir. Toutefois, il a reçu une offre de la part du club français de la Ligue 1, FC Sochaux en l’occurrence. Après Bari et Sochaux, quelle sera la destination de Yahia ?

Schalke 04 suit

Bougherra
Alors qu’il se trouve ces derniers temps à Dubaï, le défenseur algérien Bougherra semble très sollicité par plusieurs formations européennes. Après Liverpool, un autre club est entré en course pour convaincre Magic de signer chez eux. Il s’agit du club allemand Schalke 04 dont les dirigeants suivent de très près Madjid. Apparemment, le club anglais n’est pas le seul à vouloir recruter l’axial des Verts. En effet, le club espagnol de Malaga a exprimé le vœu de s’attacher les services de l’international algérien. Selon son propriétaire, le Cheikh Abdullah Bin Nasser Al-Thani, Bougherra est le profil du défenseur que les dirigeants espagnols cherchent. A signaler que c’est la première fois que la presse allemande a déclaré que Schalke 04 voulait Bougherra.

Ventsislav Stefanov (pdt Sofia) : «Je me déplacerai en personne à Londres pour M’bolhi»
Dans une déclaration accordée à la chaîne Ring bg, le président du club bulgare de Slavia Sofia, Ventsislav Stefanov, a annoncé qu’il se déplacerait dans deux jours à Londres pour en finir une fois pour toutes avec le transfert de M’bolhi à West Ham. «Comme vous le savez, nous sommes en contact permanant avec les dirigeants de West Ham pour trouver un terrain d’entente pour le transfert de M’bolhi au sein du club anglais. Dans deux jours, je me déplacerai à Londres pour en finir avec les dirigeants anglais. Je vous dis, le club au sein duquel M’bolhi jouera la saison prochaine est West Ham.»

Cherrad «Je vais
m’illustrer avec Maritimo pour retrouver les Verts»
ans une interview qu’il a accordée au quotidien portugais Record, l’ex-international algérien Abdelmalek Cherrad est déterminé à sortir une grande saison avec son équipe Maritimo. Toutefois, l’exjoueur de Nice compte tout faire pour attirer l’attention des dirigeants des Verts pour espérer être convoqué. C’est ainsi qu’il doit prouver avec Maritimo qu’il mérite sa place en sélection. L’ancien joueur du Mouloudia d’Alger a déclaré : «Il est vrai que j’ai passé un début de saison très difficile surtout que je souffrais

D

d’un manque de compétition, après avoir été mis à l’écart par les dirigeants de mon ancienne équipe. L’essentiel est que je me sente bien physiquement. Je suis lié pour autre saison avec mon club et je prouverai que je ne suis pas encore fini.»

Il a inscrit un but face à Braga
Apparemment, Cherrad est revenu en force après un passage à vide qui l’a beaucoup affecté. En effet, l’ex-Niçois a inscrit un but lors du match amical qui a mis aux prises Maritimo avec Braga. A signaler que Maritimo a perdu le match sur le score de 3 à 2.

La famille Abès d’Alger et de Larbaâ Nath Iraten présente ses sincères condoléances à la famille Bélaïdi de Boumerdès suite au décès à la fleur de l’âge de leur fille Meriem, survenu avant-hier le mercredi 7 juillet 2010. «A Dieu nous appartenons, à Lui nous retournons.»

Condoléances

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup d’œil Équipe nationale

05

LIZARAZU : «Sur le terrain et dans la vie, Zizou est un altruiste. C’est pour ça qu’on l’adore»

Consultant de choix pour TF1, le champion du monde-98 Bixente Lizarazu était hier dans la tribune de presse du stade de Durban entouré du très populaire Christian Jeanpierre, de Jean-Michel Larqué et d’Arsène Wenger. Entre une intervention interminable à la fin du match Espagne–Allemagne et une descente aux studios d’Europe 1, il nous a accordé quelques minutes de son précieux temps. Comme il nous l’avait promis avant le coup d’envoi de la rencontre.

«L’Algérie ? J’étais plutôt occupé par le parcours catastrophique de la France»
Vous avez longtemps joué au Bayern, mais aussi à l’Athlétic de Bilbao en Espagne. Pour qui votre cœur a battu aujourd’hui ? Ecoutez, le vainqueur de ce match-là était forcément un beau finaliste. Pour moi, la meilleure équipe du tournoi avant ce match était l’Allemagne, mais la meilleure équipe du monde depuis trois ans, c’est l’Espagne. Les Espagnols étaient supérieurs ce soir, les Allemands ont manqué de fraîcheur. L’Espagne a eu la chance de marquer sur balle arrêtée par Puyol, mais elle a eu la maîtrise du jeu durant presque tout le match. Sur l’ensemble du parcours, l’Espagne est à l’heure actuelle la meilleure équipe du monde. On ne va s’empêcher de vous demander votre avis sur le parcours de l’Algérie. Comment le jugezvous ? Vous savez très bien que nous à TF1, nous avons été très occupés par le parcours catastrophique de l’équipe de France. Donc on était pendant deux semaines concentrés làdessus. On a fait que ça quasiment. Vous n’avez même pas vu le match Algérie-Angleterre ? Je n’en ai vu que des bribes. Au risque de vous décevoir, je ne peux pas vous en parler. Je n’ai pas assez d’éléments d’information pour faire une analyse honnête du parcours de l’équipe d’Algérie durant cette Coupe du monde. En deux mots, comment qualifiez-vous Zinédine Zidane ? C’est un ami, voilà ! Avant d’être un immense joueur, c’est un ami, un vrai. Sur le terrain, Zizou aimait bien faire jouer les autres. Dans la vie, c’est exactement la même chose. C’est pour ça qu’on l’adore d’ailleurs. Entretien réalisé par Mohamed Saâd

«L’Algérie avait largement les moyens de franchir le premier tour de la Coupe du monde»
bien. Il m’a même donné des renseiTout d’abord, quelles sont les gnements sur l’équipe et ses suppornouvelles Madouni ? ters. Il était très heureux du fait que Hamdoullah, j’ai repris les entraîje vais jouer à ses côtés cette saison. nements avec ma nouvelle équipe il y a une semaine afin de bien prépaQuel est votre objectif en optant rer la nouvelle saison. Pour le mopour cette équipe ? ment, tout se passe à merveille. C’est un défi pour moi. Je suis reD’ailleurs, je n’ai pas renvenu en Allemagne où j’ai contré de difficultés à passé de bons moments «Mon m’adapter avec le avec le Borussia Dortgroupe, sachant que mund et le Bayern Leavenir avec je parle couramverkusen. Mon but, ment l’allemand. c’est de revenir en l’EN, ce n’est De plus, l’entraîforce et retrouver neur, je le connais- pas à moi d’en mon meilleur niveau. sais déjà lorsque Sincèrement, je suis j’étais à Dortmund. décider» très optimiste. Comment se sont déPensez-vous retrouver roulées les négociations un jour la sélection algéavant que vous ne signiez à rienne ? l’Union Berlin ? Pour le moment, mon but c’est Tout s’est passé dans de bonnes d’assurer une place dans ma nouconditions. Comme je viens de vous velle équipe et retrouver mon meille dire, je connaissais l’entraîneur auleur niveau. Comme je vous l’ai dit, paravant. Donc, on a trouvé un terje veux honorer mon contrat et rain d’entente juste après la fin de la convaincre les dirigeants du club qui saison. J’ai opté pour trois saisons m’ont fait une confiance aveugle. avec ce club. J’espère honorer mon On comprend par là que l’Equipe contrat et convaincre les dirigeants nationale est le dernier de vos qui attendent beaucoup de moi. soucis ? L’Union Berlin compte un autre Ce que je n’arrive pas à comprenAlgérien, Karim Ben Yamina en dre, c’est que depuis 10 ans, les jourl’occurrence. Avez-vous l’habinalistes algériens me posent la tude de lui parler ? même question. Ecoutez, je ne suis Oui, d’ailleurs on s’entend beauni l’entraîneur ni un membre de la coup tous les deux. Je le connais deFAF. Désolé, je ne peux pas réponpuis une semaine à peu près, mais je dre à votre question. peux vous dire que c’est un type Avec un peu de recul, comment

MADOUNI
analysez-vous la participation de l’Algérie à la Coupe du monde ? Je pense que la participation de l’Algérie était très honorable, d’autant plus qu’elle ne s’est pas qualifiée depuis 24 ans. Ce n’était pas évident de sortir un grand Mondial. Sincèrement, l’Algérie a montré de très belles phases de jeu, mais il y avait des points négatifs. Quels sont les points négatifs et positifs à votre avis ? Je ne suis pas un technicien, mais il faut reconnaître que l’Algérie a éprouvé beaucoup de difficultés. Globalement, la participation de l’EN a été acceptable malgré le fait qu’elle n’ait marqué aucun but. Cela veut dire que les Fennecs avaient les moyens de passer au second tour… C’est vrai, l’Algérie avait largement les moyens de franchir le premier tour. Le groupe C comprenait des équipes très prenables. La preuve, l’Angleterre et les USA n’ont pas pu aller loin dans cette prestigieuse compétition. L’Algérie doit continuer à travailler et garder la stabilité et penser dès maintenant au prochain Mondial qui aura lieu au Brésil en 2014. Beaucoup a été dit sur la stérilité de l’attaque. Que pensez-vous de ce grand problème ? La France renferme les meilleurs joueurs du monde, à l’image de Nicolas Anelka, Franck Ribéry et

Dans l’entretien qui suit, Ahmed Réda Madouni a accepté gentiment de nous accorder quelques minutes afin de lui poser des questions sur l’équipe pour laquelle il a opté dernièrement, l’Union Berlin en l’occurrence, et sa relation avec l’autre Algérien Karim Ben Yamina. Toutefois, nous avons jugé utile de connaître son avis sur la participation de l’Algérie au Mondial sud-africain.

«Ben Yamina possède beaucoup de qualités»
Thierry Henry, mais ils n’ont même pas franchi le second tour, en n’inscrivant qu’un seul but seulement. Je pense que le problème ne se pose pas au niveau de l’attaque, mais celui du milieu de terrain. L’Algérie lui manque un vrai meneur de jeu qui sait débloquer la situation à n’importe quel moment de la rencontre. Comment voyez-vous l’avenir de cette Equipe nationale d’Algérie ? J’espère que les fautes de ce Mondial ne se répèteront pas à l’avenir. Je pense que c’est le moment de construire une grande équipe solide capable d’honorer l’Algérie dans les années à venir. L’Algérie renferme des joueurs de qualité. Donc, ils peuvent refaire le même parcours ou peut-être mieux. Je leur souhaite bonne chance. Même nous on vous souhaite tout le bonheur du monde avec votre nouvelle équipe… Merci à vous. Vous savez, à chaque fois que je parle à un Algérien, je suis heureux. Mon souhait, c’est de défendre l’Algérie même si je suis loin. Mon but, c’est de graver mon nom en Allemagne et laisser mon empreinte dans ce pays. Entretien réalisé par Mehdi T.

06

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

RyadBoudebouz
«J’ai passé de très bons moments en Algérie»
Pour son premier voyage en Algérie, le néo-international algérien du FC Sochaux, Ryad Boudebouz, a beaucoup apprécié les deux journées qu’il a passées au pays de ses parents savourant les moments magnifiques qu’il a vécus à Oran et Alger où il s’est rendu avec son ami Mourad et certains de ses proches. Très sollicité par un public admiratif, Boudebouz se déclare ravi de les avoir rendus heureux. Dans l’entretien qu’il nous a accordé quelques instants seulement avant son départ hier pour la France, Ryad revient sur son séjour et nous parle aussi de ses prochains objectifs avec Sochaux, son club employeur, et la sélection nationale.

Coup d’œil Équipe nationale

«Ces quelques jours de vacances passés dans mon pays m’ont fait énormément de bien»
Quel sentiment éprouvez-vous en visitant le pays de vos ancêtres ?
Ça fait toujours plaisir de revenir au pays. Ces quelques jours de vacances passés dans mon pays m’ont fait énormément de bien. Maintenant, il paraît bien clair que je n’ai pas eu trop le temps de visiter tous les endroits que je voulais découvrir. C’est bien dommage, mais ce n’est que partie remise. sir, surtout que j’y ai pris part.

rents inch’Allah.

ce pas ?
Pour cette fois, je n’ai pas trop eu le temps de me rendre à Khenchela, pour la simple raison que je ne me suis bien préparé pour m’y rendre. Mais une chose est sûre, dès la prochaine visite en Algérie, je la visiterai avec mes pa-

Passons à autre chose, les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2012 sera votre prochain challenge avec les Verts ?
Oui, c’est clair, il faut maintenant se pencher vers l’avenir. On va bien se préparer pour cette échéance importante qui nous attend. L’Algérie a pris une autre dimension sur le plan international, il faut maintenir cette belle dynamique pour réaliser d’autres succès.

comme le futur patron de l’EN en prévision de la Coupe du monde ; une réaction ?
Je l’espère bien. Mais je sais qu’il me reste encore un travail énorme à faire pour m’affirmer. Je dois éviter de trop me prendre la tête et surtout chercher à confirmer avec mon club, le FC Sochaux.

On vous a certainement parlé d’Oran ; comment avez-vous trouvé cette ville ?
En effet, on ne m’a dit que de belles choses de cette ville côtière que j’ai franchement appréciée. C’est plutôt sa splendeur magnifique et ses endroits touristiques très séduisants qui m’ont marqué. Mon ami Mourad (Ibri) m’a fait visiter cette belle région côtière et pour ne rien vous cacher, je me suis régalé. Aussi, pendant ce voyage Oran-Alger, j’ai été émerveillé par la beauté de notre pays.

Justement, vous allez retourner jeudi (hier) en France ?
Oui, je rejoindrai le Sud de la France ce jeudi (entretien réalisé mercredi soir) avant de rallier mon domicile.

Lors du trajet Oran-Alger effectué par route, le public n’a pas cessé de vous solliciter ; comment avez-vous vécu cela ?
Ça fait plaisir de voir un public aussi enthousiaste qui me suit partout. C’est même agréable à vivre. J’ai répondu avec beaucoup de plaisir aux sollicitations des fans, même si ça m’a fait perdre à chaque fois 15 à 20 minutes pour reprendre la route. Mais je tiens à répéter que je le fais avec beaucoup de plaisir. Franchement, si c’est pour les rendre heureux, je le ferai toujours.

Le Maroc, une équipe maghrébine, sera notre principal concurrent pour la qualification ; comment voyez-vous ce duel face à nos voisins marocains ?
Ecoutez, moi j’ai toujours été un compétiteur. Que ce soit le Maroc ou autre, notre principale mission sera de nous qualifier. C’est vrai que les Marocains possèdent une équipe coriace et forte, mais si on reste concentrés sur notre objectif, on va assurer notre qualification pour la prochaine CAN2012.

Quand allez-vous reprendre les entraînements ?
J’ai pu avoir trois semaines de repos. Je crois que j’en avais besoin pour souffler un peu, après une saison difficile et longue. Si tout va comme convenu, je reprendrai les entraînements avec le groupe sochalien lundi inch’Allah.

Il paraît qu’El Hadja Zahouania (l’artiste algérienne), était très ravie de vous avoir rencontré à Oran mardi passé (entretien réalisé mercredi soir) ; un commentaire ?
Je suis content d’apprendre une chose pareille. Je dois dire que c’était réciproque, puisque moi aussi j’ai été ravi de l’avoir rencontrée. On a discuté un petit

Vous avez déjà déclaré que vous n’hésitez jamais à demander conseil à Ziani…
Ecoutez, Karim est comme un grand frère. Lorsque j’étais petit à Sochaux, il était toujours près de moi pour me prodiguer des conseils. Il était le seul professionnel qui venait me parler et m’encourager. J’avoue qu’il a été toujours un bon exemple pour moi.

Vous avez connu l’engouement du public algérien en Europe lors de la période de préparation, comment avez-vous trouvé l’accueil de vos fans ici à Alger ?

C’est avec la même chaleur qu’on m’a reçu avec mes camarades internationaux en Suisse et en Allemagne que j’ai été accueilli dans chaque village que j’ai visité durant mon trajet Oran-Alger. Les supporters algériens «Moi, sont tout simplement uniques et très reconnaissants. Je ne peux j’ai toujours été décrire cette belle ambiance créée par notre public dans un compétiteur. Que chacune de nos apparice soit le Maroc ou tions. Ça fait chaud cœur, franchement. autre, notre principale

«Je crois que ma formation n’est pas finie avec Sochaux. Je dois franchir les paliers sans trop brûler les étapes»

Le Maroc revient bien, avec la désignation d’Eric Gerets, un technicien très connu, ça ne va pas être simple pour l’Algérie dans cette poule ?
Oui, comme je l’ai dit, le Maroc sera un dur morceau. Mais si on veut passer, on doit refaire des matchs de qualité, comme celui qu’on a sorti contre l’Angleterre. On a prouvé qu’on était capables de hisser notre niveau de jeu.

On a appris que vous avez refusé de signer un contrat avec Manchester United, maintenant que vous avez repoussé une éventuelle offre de Palerme (D1 italienne), ne craignez-vous pas de regretter un jour ce choix ?
Non, jamais de la vie. Je crois que ma formation n’est pas finie avec Sochaux. Je dois franchir les paliers sans trop brûler les étapes. Ce n’est pas parce que j’évolue dans le groupe professionnel que je vais me prendre la tête. Je dois encore améliorer mon physique, donc la décision la plus sage à mon sens est d’être resté à Sochaux qui est l’un des meilleurs clubs formateurs de France. Je vais mieux m’aguerrir et prendre du volume. Dès que je serai au top, je partirai.

Vous avez lors de mission sera de nous l’une de vos déclaraqualifier pour la tions annoncé que l’AlCAN2012» gérie était un choix du cœur, maintenant que vous avez découvert cette ferveur des supporters ici en Algérie, que peu. C’est une artiste ressentez-vous ?
Une immense fierté pour moi et ma famille. Je trouve que chaque être humain éprouve un sentiment de joie lorsqu’il s’aperçoit que beaucoup de monde l’adule. C’est pour vous dire que je suis comblé et fier de mon choix. Au risque de me répéter, jouer pour l’Algérie a été mon meilleur choix. magnifique qu’on connaît déjà de réputation en France. C’est une Algérienne qui a fait aussi honneur au pays grâce à son talent artistique, dois-je le signaler.

Cette campagne qualificative commencera bientôt par un match amical contre le Gabon à Alger, ce sera une belle occasion de revenir sur ses terres ?
Effectivement, mais ce ne sera pas pour faire du tourisme. Personnellement, ce duel face au Gabon ne se présente pas comme un simple duel amical. Il faut bien reprendre la compétition et, surtout, profiter de cette rencontre pour améliorer certains aspects de notre jeu. Ça va aussi et surtout nous montrer dans quel état d’esprit nous allons aborder ces qualifications.

Surtout qu’on compte monter une équipe autour de vous ?
Je ne sais pas encore, il va falloir que je rentre à Sochaux et discuter avec le coach et le président pour connaître les objectifs du club et aussi savoir ce qu’on attend de moi cette saison.

Êtes-vous prêt à assumer ce rôle ?
Oui, bien sûr, il n’y a aucun problème.

Vos parents étaient présents avec vous en Afrique du Sud ; quel effet cela vous a-t-il fait ?
D’abord, je tiens à préciser que mes parents avaient besoin de vacances, donc assister à une grande fête mondiale comme la Coupe du monde leur a fait énormément plai-

Pour finir, quand allez-vous revenir en Algérie ?
Je ne sais pas encore, mais dès que j’aurai trois ou quatre jours de repos, je reviendrai visiter ce beau pays que j’aime beaucoup. Entretien réalisé par Moumen A.

Khenchela, la ville natale de votre papa, ce sera pour une autre fois, n’est-

A 20 ans, on vous présente

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud
Mohamed Saâd Farid Aït Saâda Nacym Djender

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup d’œil Équipe nationale

07

Christian Jeanpierre
«Ah cette équipe d’Algérie avec Nasri et Benzema ! Elle aurait atteint les demi-finales»
Depuis le départ mouvementé de Thierry Rolland, la star des téléspectateurs français et… algériens, c’est désormais lui. Maniant le verbe à merveille, Christian Jeanpierre couvre la Coupe du monde pour TF1. L’occasion pour Le Buteur de lui arracher quelques analyses pertinentes. Celle du parcours de l’équipe d’Algérie et du football algérien l’est à plus d’un titre. Appréciez !
Un mot sur la victoire de l’Espagne parce qu’on sait déjà vous êtes un admirateur du foot espagnol ? Et bien, je trouve que depuis deux ans, c’est la meilleure équipe, quoi. La sélection espagnole et le Barça ont ramené quelque chose de nouveau au football moderne qu’on était en train de perdre en Europe en termes de spontanéité et de collectivité. Je suis donc content qu’ils soient en finale, même si les Allemands ont fait une belle Coupe du monde. Les Espagnols n’ont-ils pas constitué l’arbre qui cache la forêt par rapport au spectacle proposé jusque-là ? C’est vrai que les Espagnols ont été l’une des rares sélections à proposer un spectacle de qualité, même si aujourd’hui c’est un défenseur qui les a sauvés. Souvent les défenseurs aussi peuvent être décisifs, on se néens qui se font éliminer d’une façon scandaleuse avec cette main de Suarez. Ce n’est pas possible ! Que faut-il faire pour éviter ce genre de gestes ? Dans ces cas-là, il faut accorder le but même si le ballon ne franchit pas la ligne. Domenech n’aurait-il pas dû nous céder Benzema puisqu’il n’en voulait pas ? (il sourit rêveur) Ah cette Algérie avec Samir Nasri et Karim Benzema ! Vous êtes sans doute dans le dernier carré. Au niveau de l’Uruguay en tout cas, ç’aurait été possible. Il y a quelques années, vous étiez venu en Algérie sur invitation du Buteur. Pensiez-vous à cette époque que les Algériens allaient être présents en Coupe du monde ? Oui, parce que ça commence à bouger avec l’Académie du Paradou. Avec Jean-Marc Guillou et Arsène Wenger, j’ai pas mal d’informations sur le football algérien. Je suis très content que ce football remonte. C’est un football dont on a besoin dans les Coupes du monde, c’est un football qui nous fait du bien. On a besoin de ces équipes-là, moi j’adore quand ça joue technique, quand ça joue vite. Maintenant il faut continuer, il faut être au Brésil. Donc rendez-vous au Brésil en 2014 ? Oui, rendez-vous au Brésil, mais j’espère aussi qu’il y aura la France. Entretien réalisé par Mohamed Saâd

souvient de Thuram en 98. Puyol qui ne marque jamais en sélection est le buteur décisif ce soir. Puyol qui qualifie l’Espagne en finale, c’est aussi un symbole très fort. Avez-vous été déçu par la production des Africains ? Moi, j’étais déçu effectivement… (il se ravise) je n’ai pas été déçu par l’Algérie. Il a manqué un joueur à cette équipe algérienne :

un avant-centre capable de le mettre dedans, capable de tenir le ballon. Sinon, ça joue bien l’Algérie, ça joue vraiment au foot. C’est technique, c’est un football qu’on aime. On l’a dit en direct avec Arsène Wenger, notamment face à l’Angleterre, on a dit : ‘Avec ces Algériens, il se passe quelque chose, mais il leur manque un vrai pivot devant capable de peser, de mettre du poids sur les défenseurs adverses’. Après, j’ai une pensée pour les Gha-

José Dutra Dos Santos (ent. brésilien du WAC)

«L’Algérie aurait pu mieux faire»
Après une bien belle et riche expérience en Tunisie, vous voilà en exercice au Maroc. Apparemment, vous êtes très à l’aise au Maghreb… C’est exact, je me sens bien dans ma peau en exerçant mon métier d’entraîneur au Maghreb. C’est vraiment de belles expériences que je vis en ce moment. En Tunisie, j’ai pu décrocher plusieurs trophées et là je veux connaître de nouveaux challenges au Maroc. Ainsi est faîte la vie d’un entraîneur, constamment en déplacement. Vous arrivez à peine au WAC pour diriger la barre technique la saison prochaine, ça vous plaît déjà ? Oui, pas mal. Je trouve le climat agréable au sein de ce club qui n’est plus à présenter. C’est l’un des plus populaires du pays. Vous n’avez qu’à voir ce nombre impressionnant de supporters qui sont venus aujourd’hui suivre leur équipe, alors que le match n’est qu’une simple opposition amicale. Cela m’a vraiment donné à réfléchir, et je m’attends à des stades constamment plein lorsque la compétition va démarrer. Vous êtes quand même venu dans un club qui a terminé la saison à la première marche, leader de son championnat avec un challenge intéressant la saison prochaine, la Ligue des champions africaine ; vous y pensez déjà ? C’est l’une des motivations qui m’ont poussé à venir exercer mon métier au WAC. Je sais qu’il va falloir bien se préparer car cette échéance, que j’ai eu le privilège de remporter, nécessite de gros moyens, notamment sur le côté potentiel humain. C’est une compétition de haut niveau à laquelle les meilleurs clubs du continent africain y participent. Je pense que c’est un défi à relever et j’aime bien ce genre de mission. Aujourd’hui, votre équipe a disputé un match amical face à la JSK, quelle analyse faîtes-vous du match ? Nous sommes toujours en phase de préparation, je n’ai pas encore terminé mon programme. La preuve, j’ai utilisé tous les joueurs aujourd’hui même ceux qui n’ont pas encore paraphé officiellement leur contrat. Mon seul objectif était de voir comment l’équipe allait réagir, après une bonne période de préparation. Donc, je suis plutôt satisfait, mais ça reste quand même un exercice. Et la JSK d’aujourd’hui, comment l’avez-vous trouvée ? Elle n’est pas mal aussi. J’ai constaté qu’elle renferme de belles individualités, un groupe de jeunes joueurs qui sont appelés à progresser encore à force de travailler. Je connais un peu ce prestigieux club d’Algérie qui est de renommée continentale, on en parle beaucoup en Tunisie et même ici au Maroc. Avant de venir cet après-midi au stade, tout le monde disait que c’est une formation à ne pas sous-estimer. Elle est engagée en Ligue des champions africaine ; comment voyez-vous l’état actuel de l’équipe ? Je pense qu’il reste encore du travail à faire. Le potentiel humain existe, il suffit juste de bien le préparer. Cette compétition est tellement de haut niveau qu’elle a besoin de moyens importants, mais il y a un entraîneur à la JSK qui sait mieux que moi ce qu’il doit faire, il est entouré de plusieurs autres membres de son staff. Il va falloir beaucoup travailler, c’est notre monnaie actuellement, le travail seul paie. Permettez-nous d’aborde la Coupe du monde qui se déroule en ce moment en Afrique du Sud ? Allez y, volontiers. Vous qui êtes Brésilien, avez-vous des regrets de ne pas voir la sélection de votre pays atteindre la finale ; comme elle a toujours eu l’habitude de faire ? Oui, tout le peuple brésilien est déçu actuellement tellement nous avions les moyens de remporter ce trophée, le plus prestigieux du monde. On a perdu bêtement notre match face aux Hollandais. Le but pris en première mi-temps a fait très mal aux joueurs. Je soupçonne même qu’il y a eu quelque chose entre les mi-temps dans le vestiaire et qui a beaucoup influé sur le rendement des joueurs en seconde période. Franchement, je n’arrivais pas à retenir mes larmes, je n’ai pas reconnu notre sélection. Aussi, il y a un autre point que je voudrais ajouter. Lequel ? Le sélectionneur national brésilien aurait pu faire un meilleur choix des 23 joueurs qui sont partis en Afrique du Sud. Plusieurs éléments qui méritent leur place en ce moment ont été injustement écartés de la sélection. J’espère qu’en 2014, je serai à la tête de notre sélection nationale qui jouera à domicile la Coupe du monde, et je vous assure que je peux faire beaucoup de belles choses, notre peuple n’attend que ce rendez-vous. Et l’équipe algérienne, qu’avez-vous retenu de sa participation après vingt-quatre ans ? Franchement, je connais très bien le football algérien. Je ne suis pas resté sans savoir que plusieurs talents ont émergé à l’époque, Madjer, Belloumi et les autres... L’Algérie aurait pu mieux faire en Afrique du Sud.

Quelle est la sélection africaine qui a retenu votre attention ? Beaucoup plus le Ghana, ensuite le Nigeria. Dans l’ensemble, le football africain a nettement évolué. Seulement, les entraîneurs des sélections africaines doivent mettre beaucoup plus l’accent sur l’aspect tactique. Les qualités techniques sont les mêmes dans toute la planète. Pensez-vous que le fait de jouer le Mondial en Afrique pour la première fois de l’histoire est une bonne chose ? C’est sûr, la FIFA a pris une bonne décision de permettre à ce continent qui a beaucoup donné à la balle ronde d’organiser la Coupe du monde. Plusieurs autres nations sont en mesure de l’organiser, c’est de cette manière que le football progressera et beaucoup d’autres talents émergeront. Entretien réalisé à Casablanca par Lyès Aouiche

08

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup d’œil Équipe nationale

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud
Mohamed Saâd Farid Aït Saâda Nacym Djender

Romario «En 2014, vous
verrez le vrai visage du Brésil»
Lorsqu’on nous a annoncé la venue du grand Romario à Johannesburg, des amis nous ont envoyé de loin ce message : «Faire interviewer Romario avant de rentrer au pays ce serait la cerise sur le gâteau !», nous a écrit l’un d’eux pour nous encourager à ne pas le rater. Il n’avait pas tort. C’est aussi pour cela qu’on s’était installés, tôt le matin, au deuxième rang de cette salle du stade de Soccer City, qui s’est avérée finalement exiguë pour contenir autant de journalistes et de photographes. On était tous venus pour lui et on scrutait tous du coin de l’œil l’arrivée du meilleur joueur du Mondial 1994, Romario de Souza Faria. Celui qu’on surnomme chez lui «o baixinho» (le petit) n’avait en fait de petit que sa taille, tellement il encombrait nos pensées… Mais avant qu’il fasse son entrée dans la salle, les souvenirs du passé sont revenus titiller nos mémoires de journalistes, revoyant une bonne partie de ses actions, notamment sous les couleurs du Barça et de la Seleçao. On revit surtout ce jour, où il avait soulevé la Coupe du monde aux USA, mettant la planète football à ses pieds. C’est ce joueur hors pair qu’on attendait impatiemment d’écouter dans une poignée de secondes, puisque ce mouvement derrière le rideau de la salle ne pouvait annoncer que la présence de l’un des plus grands joueurs brésiliens de tous les temps. Il est là, en face de nous, et ses paroles entre vos mains. Lisez et appréciez.

«Vous allez tous tomber amoureux des Brésiliens»
Qu’est-ce que ça vous fait, en tant qu’ancien champion du monde brésilien, d’organiser la Coupe du monde 2014 ? La projection vidéo à laquelle vous avez assistée a montré clairement ce que représente le football aux yeux de tous les Brésiliens. Personnellement, j’ai eu l’honneur de porter le maillot du Brésil pendant plusieurs années et je sais l’honneur qu’on ressent quand on le met avant chaque match. Je peux vous dire que tous les Brésiliens attendent cet événement avec impatience. On a vraiment hâte d’y être. Le pays sera transformé dans les mois qui vont venir et à mesure qu’on s’approche de 2014, le Brésil gagnera en couleurs pour accueillir cette Coupe du monde de la meilleure des manières. Quand les gens y viendront, ils tomberont tous amoureux du pays et de la Coupe du monde qu’on va organiser. Oui, vous tomberez amoureux du Brésil en 2014, je n’en ai aucun doute. Je suis vraiment optimiste en disant cela. Ce ne sont pas seulement des promesses ou des paroles en l’air, mais ce sera la réalité. Tous ceux qui viendront au Brésil et tous ceux qui suivront le Mondial à partir de chez eux, à la télévision, seront étonnés de ce qu’ils vont voir. Vous verrez le vrai visage du Brésil. En tant que pays organisateur de cette Coupe du monde, pensez-vous que les autres équipes n’auront aucune chance face aux Brésil ? Non, il serait prétentieux de ma part ou de celle des Brésiliens de penser de la sorte. On doit un minimum de respect aux autres équipes. Mais si cela pouvait être comme vous le dites, je serais vraiment ravi et je suis preneur bien évidemment. Si quelqu’un pouvait me le garantir, je signerais des deux mains, c’est sûr ! La Coupe du monde va toujours à celui qui la mérite le plus et le Brésil devra travailler encore plus que cette année pour pouvoir redevenir champion du monde en 2014. C’est uniquement de cette manière qu’on pourra réussir notre Mondial. Dans quel état d’esprit les Brésiliens se préparent-ils pour le prochain Mondial ? Chaque Brésilien, chaque citoyen de notre pays est heureux de pouvoir accueillir cet événement. Nous ferons tous en sorte à ce que ce rêve se termine dans la joie et 1994 lorsqu’on avait rempour nous et pour nos invités. porté le titre et celle Nous ferons tout pour faire de de 2006 en Allecette Coupe du monde une belle magne. Cela suffit à attraction sur toute la ligne. Il y dire que ça a été une aura une ambiance typiquement brésilienne durant toute la Coupe du monde et nous «Au prochain Mondial, tâcherons à ce il y aura une ambiance que tout le typiquement monde y vive une brésilienne, mais la imfête ne sera totale que mense si le Brésil brandit le fête. Je suis sûr qu’on va trophée pour la sixième marquer les es- fois de son histoire» prits. Quel est votre souhait en dehors de la bonne belle réussite. organisation ? Comme tous les Brésiliens, je Vous avez été serai l’homme le plus heureux de préféré à Zico, Sola planète si nous réussissons à gacrates et tant d’augner le titre pour la sixième fois. J’espère vraiment que le Brésil retres grands joueurs deviendra champion du monde, du Brésil pour car le pays entier fera la fête penaider le Comité dant ce tournoi. Et mon souhait le d’organisation plus ardent est de terminer sur dans cette camune belle victoire du Brésil. Aujourd’hui, vous êtes «L’Espagne et la venu en costume-cravate Hollande sont les et vous êtes de l’autre meilleures côté de la barrière. Coméquipes du ment vivez-vous cette aventure au sein du Comoment et mité d’organisation du méritent d’être prêt pour organiser un événeMondial 2014 ? ment aussi important que le Je fais partie d’une équipe championnes du qui travaille d’arrache-pied monde» Mondial ? afin de donner la meilleure Comme l’a dit le président, nous image possible du Brésil et de la espérons tous que le Brésil pourra pagne. Peut-on dire que vous Coupe du monde 2014. Je viens en organiser la meilleure Coupe du avez encore marqué un but? tant qu’officiel et non comme monde de l’Histoire du football. Je (Craignant sans doute de provo- pense également qu’on en est capajoueur. La cravate est donc de quer une nouvelle polémique avec mise, mais je finirai bien par m’y bles. Je ne vois pas pourquoi vous Zico à qui il reproche de l’avoir habituer un de ces jours, ne vous avez des doutes à ce sujet. Ce n’est trahi en compagnie de Mário Zainquiétez pas (il sourit). pas la première fois que le Brésil gallo qui ne l’ont pas convoqué organise un événement sportif imQue pensez-vous de l’organisapour la Coupe du monde 1998. Il portant. Nous saurons comment tion de la Coupe du monde en avait en représailles fait peinnous y prenAfrique du Sud ? dre des caricatures dre, car les Je n’étais pas là depuis le début des deux entraîneurs «Je ne sais pas qui responsables de ce Mondial, je ne peux donc assis sur les WC dans du Comité d’orchoisir entre formuler un avis précis et fiable. Je une discothèque de ganisation de ne suis pas sûr d’être le mieux l’Espagne et la sa propriété. Une ce Mondial placé pour répondre à une telle grande polémique Hollande. Je suis 2014 ont gagné question. Mais il faut dire que ce était alors née autour partagé entre les beaucoup en n’est pas toujours facile d’organiser de cette histoire, expérience de un événement aussi important et deux» ndlr). Le président de leur vécu dans aussi grand qu’une Coupe du la Fédération brésile milieu du monde de football. Je me contenlienne de football m’a sollifootball. terai de ce que disent mes amis ici cité en me demandant d’être Nous devons nous attaquer aux présents et qui n’arrêtent pas de présent à ses côtés en Afrique du problèmes, l’un après l’autre. Que louer l’organisation de cette Coupe Sud et j’estime que c’est déjà un ce soit celui des infrastructures, du monde. La preuve a été donnée immense privilège. C’est tout ce des transports aériens ou celui de tout à l’heure par les chiffres. C’est que je peux vous dire à ce sujet. l’insécurité. Il nous faut tout prenla troisième fréquentation la plus Pensez-vous que le Brésil sera dre en considération pour ne pas importante après cette des USA en

nous rater. Mais j’estime aussi, en tant que footballeur, que la réussite de cette Coupe du monde ne sera effective à mes yeux que si le Brésil gagne le titre de champion du monde. C’est cela aussi mon souhait. Vous avez joué en Hollande et en Espagne, soit les pays, deux équipes finalistes dans cette Coupe du monde. Quel est votre sentiment sur cette finale et quel est votre favori dans ce match ? C’est vrai que j’ai connu les championnats néerlandais et espagnol durant ma carrière. Je peux vous dire que cela reste un grand honneur pour moi d’avoir connu les joueurs de ces deux grandes nations du football. J’ai eu la chance d’avoir évolué durant cinq ans et demi à Eindhoven, aux Pays-Bas et par la suite j’ai joué en Espagne, à Barcelone et à Valence. Je suis très partagé pour le moment. Je ne sais vraiment pas qui choisir des deux équipes. Tout ce que je peux dire aujourd’hui, c’est que ce sont les deux équipes qui représentent le beau jeu en matière de football. Il n’y a pas de doute à ce sujet, ce sont les deux meilleures équipes du moment sur toute la planète football. Ce sont les plus en forme de cette Coupe du monde. Mon pronostic reste donc très improbable. Je ne pourrais vraiment pas trancher entre ces deux équipes. Je suis incapable de dire qui sera champion du monde, car les Espagnols, comme les Hollandais, méritent bien d’être champions. Entretien réalisé par Nacym Djender

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Mohamed Saâd

Farid Aït Saâda

Nacym Djender

Coup d’œil Équipe nationale

09

Le Brésil
veut suivre l’exemple de l’Afrique du Sud
a finale n’a pas encore été jouée que le Comité d’organisation de la prochaine Coupe du monde, qui aura lieu au Brésil en 2014, s’active à vendre au mieux l’image de son pays. Lors d’une conférence de presse organisée hier matin dans une salle du stade de Soccer City, où se jouera ce 11 juillet la finale entre l’Espagne et les Pays-Bas, trois grands noms du football brésilien sont venus témoigner de leur bonheur de voir enfin la Coupe du monde atterrir sur la terre qui a enfanté le plus grands nombre de stars sur la planète football. Il s’agit de Ricardo Teixera, en sa qualité de président de la Fédération brésilienne de football, Carlos Alberto Parreira, actuel sélectionneur des Bafana Bafana, et enfin l’un des meilleurs joueurs brésiliens de tous les temps, Romario, ancien champion du monde et meilleur buteur et footballeur de l’édition 1994.

L

du monde entier, ces derniers étaient impatients, non pas de savoir si le Brésil sera dans les temps pour l’été 2014 ou si la sécurité des visiteurs étrangers sera assurée comme il se doit avec la criminalité qui règne dans les rues des villes brésiliennes, mais surtout de pouvoir interroger la star incontestée du jour, en l’occurrence Romario. Tout le monde était venu pour écouter Romario L’ancien joueur du FC Barcelone s’est mis à la disposition des journalistes du début à la fin, bien que les médias soient repartis avec un brin de frustration, en raison de ses réponses concises. Tout le monde aurait souhaité entendre Romario s’étaler un peu plus longtemps dans ses réponses. Mais ne soyons pas très gourmands, car sur les huit questions auxquelles Romario a répondu, il y avait matière à satisfaire ses plus grands fans. Romario n’a juste pas pu répondre à notre question sur l’Algérie, au grand regret des Algériens. Mais ce ne sera que partie remise nous a promis le responsable des médias de la Confederação Brasileira de Futebol (CBF), Rodrigo Paiva.

Un nombre impressionnant de journalistes Lors de ce point de presse qui a drainé un nombre impressionnant de journalistes

Une vidéo qui parle de la passion du Brésil pour le football L’on s’est donc contenté des réponses que le champion du monde 1994 a données lors de cette conférence de presse, que M. Nicols Maingot, le responsable FIFA, a voulu strictement liée à l’organisation de la prochaine Coupe du monde qui aura lieu en 2014, au Brésil. La séance avait démarré par une vidéo courte, mais très emballante,

dans laquelle les organisateurs brésiliens ont voulu dire au monde entier toute la passion qui les anime déjà, quatre ans avant cet événement planétaire. Il était question surtout de ce football-samba sur les plages de Rio et d’ailleurs, mais aussi de ce ballon qui réunit les mômes sur les terrains vagues des favelas. Là où un grand nombre de stars brésiliennes ont fait leurs armes, avant de devenir les champions que tout le monde

admire. Une seule crainte, celle de rater la victoire finale ! L’image que le Brésil a voulu donner dans cette vidéo est celle d’un peuple qui a soif d’accueillir la Coupe du monde et de prendre sa revanche sur celle perdue en 1950 face à l’Uruguay (1-2), dans ce stade Maracaña mythique, qui avait fait le plein astronomique de près de 200

000 spectateurs (199 854 pour être précis). Ainsi, le Brésil at-il annoncé la couleur dès hier, en promettant, modestement, de suivre l’exemple de l’Afrique du Sud, comme l’a ouvertement dit Carlos Alberto Parreira ? Première puissance économique de l’Amérique latine, le Brésil n’a en fait rien à craindre de ce Mondial, si ce n’est de voir un de ses voisins repartir avec le trophée tant convoité. Nacym Djender

sommes par ailleurs Est-ce que l’organisation de conscients des proce Mondial était très imporblèmes de transport tante pour les Brésiliens ? N’y au Brésil, notamavait-il pas d’autres priorités ment ceux liés aux ? aéroports. Nos proTous les peuples ont des priorités sociales et économiques, le blèmes sont les aéroports, les aéroports Brésil n’est pas en reste. Ce n’est et les aéroports ! pas sous cet angle seul qu’il fauC’est pour ces raidra voir l’organisation de la sons que nous Coupe du monde au Brésil. avons déVous savez, les Brésiliens cidé de en rêvaient depuis «Nous nous 1950, ça fait tout de avons des limimême 60 ans que ter à nous l’attendons. problèmes au seuVous voyez donc niveau des lebien que c’est très ment important pour aéroports» quatre nous d’accueillir cet sites. Je événement au Brésil. pense que C’est en quelque sorte le ça arrangera bien les choses et retour du football au Brésil. Le pour les visiteurs et pour les ormonde entier connaît la passion ganisateurs. Nous connaissons de notre peuple pour le football. Vous ne pouvez pas imaginer nos problèmes au niveau des aéroports et nous allons tout faire combien on est heureux de poupour les régler. voir enfin organiser la Coupe du monde chez nous. C’est pour Monsieur Teixeira, qu’allezcela qu’on fera tout pour marvous faire pour rassurer les quer agréablement les gens qui pourraient s’inesprits en 2014. Vous quiéter des problèmes savez, au Brésil, le d’insécurité au Brésil premier cadeau ? «L’insécurité qu’on offre à un Oui, nous avons enfant est un baln’existe pas comme tout le lon de football. monde des prouniquement blèmes d’insécurité Monsieur au Brésil» au Brésil. Nous n’avons Teixeira, pourpas à le nier. Mais à ce quoi avez-vous déque je sache, c’est un procidé de scinder en blème mondial, non ? Quel pays quatre sites les lieux d’organin’en a pas ? Même aux USA ça sation de la Coupe du monde existe ! Personnellement, je 2014 ? voyage beaucoup et je sais de On a avancé cette idée pour quoi je parle. J’ai ressenti cela plus de commodités à nos invipratiquement dans tous les pays tés. C’est uniquement pour leur que j’ai visités. Je ne pense pas faire éviter les déplacements que cela est un problème propre longs et épuisants. Nous

«Le premier cadeau qu’on offre à un «On va douter des Brésiliens comme on l’a fait avec l’Afrique du Sud» enfant est un ballon de football» pondais touCarlos Alberto Parreira,
jours oui. La vous qui avez connu preuve en a été l’aventure de la Coupe donnée audu monde avec l’Afrique jourd’hui avec du Sud depuis le début, le succès qu’on que pourriez-vous dire sur les doutes que pour- connaît tous. La même histoire raient avoir certains va se répéter concernant celle que avec le Brésil et votre pays va organiser ? vers la fin, tout En 2007, personne ne croyait que l’Afrique du le monde repartira avec de Sud allait pouvoir organibons souvenirs ser la Coupe du monde. et des images Tout le monde avait émis inoubliables de sérieux doutes quant à plein la tête. Exactement la capacité d’un pays africomme ça se passe aucain à abriter un événejourd’hui en Afrique ment aussi important du Sud. que la Coupe du monde. Les insMonsieur Par«Nous tances polireira, que retetiques et M. avons nez-vous le Jordan plus de ces beaucoup avaient dit années de alors rassuré préparation appris de le monde enpour le Monl’Afrique du tier en affirdial en mant que Afrique du Sud Sud» l’Afrique du Sud ? allait réussir son Cela n’a pas été pari, appelant ceux facile au début, je dois qui voulaient bien l’entenbien l’avouer. Je me rapdre à faire confiance en pelle qu’on s’entraînait sur son pays et son peuple. le terrain et parfois même L’engagement avait été pris on était obligés d’arrêter par les responsables pour quelques minutes la séance en faire l’une de plus belles pour laisser passer les ouCoupes du monde de tous vriers avec des briques et les temps. Personnelledes sacs de ciment. Il a ment, après avoir vu les infallu attendre deux ans et frastructures du pays, je demi pour voir sorti de n’ai jamais douté un seul terre le beau stade de Cape instant de la réussite de ce Town. Il fallait prendre son Mondial. On me posait mal en patience, mais tout souvent la question à mon le monde s’activait pour retour au Brésil. On me achever les travaux à demandait si les autorités temps. Il y a eu des grèves sud-africaines pouvaient des ouvriers et plein d’auarrêter la violence, je rétres obstacles qui ont été,

Ricardo Teixeira :

Carlos Alberto Parreira :

au Brésil. Maintenant, on est bien conscients que c’est à nous qu’incombe la tâche de résoudre ce problème. On a très bien étudié ce volet qui est, bien sûr, très important et nous allons nous atteler à faire en sorte que les visiteurs séjournent en toute tranquillité chez nous. Nous avons déjà organisé de grands événements, comme la Formule 1 et d’autres championnats d’envergure et nous n’avons jamais eu des soucis. Cela dit, nous comprenons qu’il faudra encore faire des efforts conséquents dans ce sens. Nous allons donc tout faire pour renforcer la sécurité. Ce que je peux vous dire, c’est que la FIFA, à la fin du tournoi, fait des analyses sur ce qui s’est passé pendant le tournoi pour les éviter lors de l’édition suivante. Au Japon, on a prévu cela pour l’Allemagne et ainsi de suite. C’est ce que nous allons faire aussi. Nacym Djender

heureusement, tous surmontés. C’est pour cela qu’on assiste aujourd’hui à l’une des meilleures Coupes du monde de l’histoire du football. Aujourd’hui, plus personne n’a de doute à ce sujet. L’impact médiatique et économique est très positif pour l’Afrique du Sud. Les aéroports ont été fluides malgré la forte fréquentation, les stades ont été tous remplis au point de terminer à la troisième place au nombre de participants, dersrière la CM aux USA en 94 et celle de 2006 en Allemagne. Maintenant, ceux qui croient qu’on n’est pas capables de faire pareil au Brésil seront tout aussi étonnés en 2014. Nous avons beaucoup appris de l’Afrique du Sud et c’est pour cela aussi que nous répondrons présents. Nous suivrons l’exemple de l’Afrique du Sud. Nous avons un public passionné. Nous ressentons beaucoup d’euphorie en tout cas.» Nacym Djender

10

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup d’œil Équipe nationale

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud
Mohamed Saâd Farid Aït Saâda Nacym Djender

(ancien international argentin, champion du monde juniors)

«Autant j’ai aimé l’Algérie contre l’Egypte, autant je n’ai pas apprécié son Mondial»
Lors des Coupes du monde de 1982, 1986 et 1990, l’Argentine avait une seule star, Diego Maradona. Tous les autres joueurs, en dépit du rôle important qu’ils jouaient sur le terrain, passaient presque inaperçus. Il en est ainsi de Gabriel Calderon, milieu de terrain récupérateur durant les années 80, reconnaissable à ses cheveux blonds et sa calvitie naissante, dont le rôle ingrat de milieu récupérateur, doublé à l’aura de Maradona, laissaient inaperçu. Pourtant, il a participé à deux Coupes du monde, en 1982 et en 1990, la deuxième en tant que titulaire, et a été absent du Mondial-86 à cause d’une blessure. Plus même : il a été champion du monde junior avec l’Argentine en 1979 aux côtés de Maradona. Si on ajoute à tout cela qu’il a joué au Betis Séville et au Paris Saint-Germain et qu’il a qualifié l’Arabie Saoudite pour le Mondial2006 en tant que sélectionneur, on voit bien que le personnage n’est pas banal. Actuellement consultant technique à la FIFA, il a bien voulu nous livrer ses impressions sur ce Mondial.
Vous avez connu ce qu’est la Coupe du monde en tant que joueur avec la sélection d’Argentine. A présent que vous êtes loin des terrains, la passion estelle la même en suivant cet événement ? Non, pas du tout. Cela n’a rien à voir parce que les émotions, le stress et l’adrénaline ne sont pas les mêmes. On ne voit pas l’équipe de la même manière. Chacun souffre pour son pays, mais le fait de ne pas être sur le terrain n’engendre pas la même souffrance. Quand on joue, on a une plus grande responsabilité car on est impliqué dans le match à 100 %. Ce n’est pas le cas quand on ne joue pas. Vous avez joué aux côtés de Diego Maradona au sein de la sélection argentine et, aujourd’hui, il se retrouve sélecnalistes sont connus ? tionneur. Pensez-vous «En Je ne peux pas étaler que son implicamon appréciation en tion est similaire 1979, j’ai détails car nous à celle qu’il inscrit le sommes en train avait en tant d’élaborer un rapdeuxième but que joueur ? port officiel pour Il y a une difféde l’Argentine la FIFA, mais il y a rence quand des choses que tout contre même, mais quand le monde a vues, noon est entraîneur, on l’Algérie» tamment quelques erest impliqué complètereurs d’arbitrage fatales et ment, comme un joueur. la déception de sélections supC’est vrai que le fait d’être à l’extérieur du terrain donne des idées posées être fortes qui ont été élimiplus claires quant à ce qu’il faut faire nées prématurément au premier pour améliorer le rendement des tour. Je pense que ce sont les faits joueurs, du moins mieux que ce que saillants de cette Coupe du monde. Vous parlez de l’Italie et voit le joueur qui est dans le de la France ? feu de l’action. On peut «J’avais Oui. C’était une donc transmettre des grande déception instructions à froid, toujours pour ceux qui atce qu’on ne peut pas pensé que tendaient du faire comme joueur. A l’inverse, l’Afrique gagnerait spectacle et du suspense. Cela a il y a des initiatives la Coupe du fortement suret des décisions pris tout le qu’on peut prendre monde avant monde. et mettre à exécution 2010» en tant que joueur, mais Pensez-vous qu’il y ait qu’un entraîneur ne pourra désormais un fossé entre pas faire. Donc, chaque statut a ses l’Espagne, l’Allemagne et les avantages et ses inconvénient, mais Pays-Bas d’un côté et l’Italie, la l’implication est la même. France et l’Angleterre de l’auDurant les matches, à voir Matre ? radona faire les cent pas Je ne peux pas réponet faire quelques dre à cette question «Comme gestes de joueur, on car personne ne entraîneur, sentait qu’il avait connaît les véritables circonsparfois des enMaradona tances qui ont vies de pénétrer souffre fait que l’Italie, la sur le terrain et énormément sur France et l’Anglede débloquer des terre soient passituations… la touche» sées complètement C’est sa façon de vivre à côté dans ce Monle match. Quand on est à dial. C’est sûrement une l’extérieur et qu’on sait qu’on peut apporter une solution, on souffre Coupe du monde exceptionnelle énormément. C’était son cas : il que viennent de vivre ces pays. Je souffrait sur la touche. Nous, foot- suis certain que lors de la prochaine balleurs, préférons toujours être sur édition, elles joueront à leur véritale terrain afin de prendre le ballon ble niveau. et faire ce qu’on croit être Votre opinion sur la parsusceptible d’apporter un ticipation africaine à plus à l’équipe. «L’Espagne ce Mondial ? Là aussi, je ne Interrogeons l’anest la peux pas m’expricien joueur que mer sur la question meilleure vous êtes : qu’estcar ce qui n’a pas maréquipe de ce pas leje ne connais contexte ayant ché pour Mondial» prévalu au sein des sél’Argentine face à l’Allections africaines. En lemagne et qui a mené à 1990, lorsque j’évoluais en son effondrement ? France, au Paris Saint-Germain, Je pense que l’erreur des Argen- j’avais pensé et affirmé qu’avant tins a été d’avoir pratiqué un jeu très 2010, une sélection africaine allait ouvert, ce qui a laissé des espaces à être championne du monde. Cette l’adversaire. Face à un adversaire année-là, le Cameroun avait atteint qui maîtrise l’art de la contre-at- les quarts de finale de la Coupe du taque et qui est efficace en attaque, monde au terme d’un très beau parça ne pardonne pas. En attaquant à cours. En 2002, le Sénégal en avait outrance sans surveiller ses arrières, fait de même. Donc, ma conviction l’Argentine s’est fait avoir. était profonde sur le fait que l’Afrique arriverait au sommet du Quelle appréciation globale monde. Or, j’ai l’impression, depuis avez-vous de la Coupe du 2006, que le football africain est en monde, maintenant que les fi-

«J’ai joué avec Sandjak au PSG»
train de regresser. Son arrivée avait grimpé à la fin du siècle dernier, mais il semble être en train de redescendre en ce nouveau siècle. Je n’en comprends pas la raison. Il n’y a finalement que le Ghana qui a tiré son épingle du jeu en 2006 et lors de la présente édition… Oui et le Ghana aurait pu aller plus loin s’il avait réussi à transformer le penalty dont il avait bénéficié lors des dernières secondes des prolongations de son quart de finale face à l’Uruguay. En demi-finale, on ne sait pas ce qui se serait passé. Dommage ! Qu’en est-il des prestations de la sélection algérienne ? C’est une équipe qui s’était qualifiée brillamment pour la Coupe du monde, avec notamment deux excellents matches contre l’Egypte et que j’ai personnellement regardés et beaucoup aimés. Cependant, son niveau a été en deçà durant cette Coupe du monde. Je ne sais pas ce qui s’est passé. Je n’ai presque pas reconnu l’équipe. Peut-être que c’est parce que les adversaires étaient d’un calibre supérieur que l’Egypte. L’Algérie, vous l’avez connue en 1979 au Japon, à l’occasion de la Coupe du monde juniors que l’Argentine, avec notamment Maradona et vous en son sein, avait remportée… Oui, c’est vrai. Nous avions affronté l’Algérie que nous avions battue 5-0, si mes souvenirs sont bons. C’était moi qui avais inscrit le deuxième but lors de ce match-là. Cela dit, c’est le seul souvenir que je garde de ce match-là. Je ne me rappelle pas de l’identité des joueurs algériens que j’avais affrontés. Lorsque vous aviez évolué au Paris Saint-Germain, avez-vous croisé des joueurs algériens ? Au PSG, j’ai joué quelque temps avec un joueur algérien. Je ne me rappelle pas bien de son prénom, mais je crois que son nom est Sandjak… Oui, c’est Lyazid Sandjak. Voilà, c’est ça. C’était un grand avant-centre. J’ai joué également contre des joueurs algériens, comme Ferhaoui qui était un très bon. Peut-être gardez-vous plutôt des souvenirs de la glorieuse génération algérienne des années 80… Ah, oui ! Madjer, Belloumi et les autres, c’est une génération qui m’a marqué et que je n’oublierai pas. Ce sont des joueurs qui ont marqué la Coupe du monde de 1982 en Espagne. Ceux-là, c’était des artistes. Pour terminer, un pronostic pour la finale entre l’Espagne et les Pays-Bas ? Je vois l’Espagne l’emporter. C’est, pour moi, la meilleure équipe de ce tournoi. Elle avait remporté l’Euro2008 avec la manière et elle est en train de démontrer que ce titre n’était pas dû au hasard. Bien sûr, en football, on ne peut jurer de rien et tout peut arriver en 90 minutes, mais je vois bien l’Espagne l’emporter. Entretien réalisé par Farid Aït Saâda

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup d’œil Coupe du monde

11
Issa Hayatou : «Je déplore que 5 sur 6 équipes africaines aient été éliminées au 1er tour»
«Le 11 juillet sera l’apothéose. Nous sommes témoins de l’Histoire. Avant le coup d’envoi, de nombreux médias pensaient que cette épreuve serait un échec. Or, tout ou presque s’est bien passé. Je remercie donc le président Blatter qui a cru en l’Afrique, il a eu le courage de donner cette coupe au continent. Je crois que cela sonne le glas de préjugés du passé : l’Afrique peut le faire et c’est une fierté pour moi d’avoir offert une belle épreuve. Nous déplorons que cinq des six équipes africaines aient été éliminées au premier tour. Mais ce n’est pas la fin du monde. Et puis, le Ghana a très bien représenté le continent en étant à deux doigts d’atteindre les demi-finales.»

Blatter : «Les Africains peuvent
être fiers de leur Coupe du monde»

U

ne conférence de presse a suivi la réunion de la Commission d’Organisation de la Coupe du monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010, hier à Johannesburg. Le président de la FIFA et les responsables du LOC et de la Commission d’Organisation sont revenus sur différents aspects de l’épreuve : la réussite, le tournoi en luimême, l’arbitrage. En voici les principaux extraits. «Je suis très satisfait. Nous aurons un nouveau champion du monde. Je suis ravi de constater que le fair-play a été roi, comme le prouvent les statistiques qui montrent moins de blessures et de cartons. Cela signifie que les joueurs respectent leurs adversaires. Par ailleurs, quelque 500 tests de dopage ont été effectués, des tests d’urine et sanguin et aucun ne s’est révélé positif. Au rayon des bonnes nouvelles, il faut noter l’intérêt toujours croissant du public pour l’épreuve : les fan fest locales et internationales ont attiré les foules, les chiffres de fifa.com sont considérables, les audiences télévisuelles sont énormes. L’Afrique peut être fière et il faut dire que les organisateurs ont effectué un superbe travail. C’est une question de confiance : nous avons fait confiance en l’Afrique depuis le premier jour. J’ai toujours défendu cette initiative. Et regardez

le résultat : les stades sont de vrais joyaux, aucun pays en Europe ne peut se targuer d’avoir autant de stades de ce standard. C’est un exemple pour de futures constructions.»

y aura un meeting le 20 juillet au Pays de Galles au cours duquel ce sujet sera implémenté dans l’agenda de la réunion du mois d’octobre. »

«Le Board va rouvrir le dossier de la technologie pour la ligne de but»
«Je rappelle que les Lois du Jeu sont de la responsabilité de l’IFAB. Le Board va rouvrir le dossier de la technologie pour la ligne de but. Il

«J’espère que Mandela sera là pour la finale»
«Nous espérons que Nelson Mandela pourra venir. Ce serait un superbe symbole : il avait ce trophée en main en mai 2004, ce serait un grand moment qu’il le retrouve.» In fifa.com

Un match gala contre le sida

M

ardi dernier dans le township d’Alexandra, à Johannesburg, des stars du football de renommée mondiale ont investi la pelouse devant des milliers de fans comblés afin d’afficher leur soutien au Festival Football for Hope. La formation ‘Football for Hope All Stars’, composée de célébrités emmenées par le champion du monde 1998 Christian Karembeu et par Anthony Baffoe, ancienne gloire du football ghanéen, était opposée à une équipe ‘Show Me Your Number’ une campagne de lutte contre le VIH/SIDA qui met en scène des stars du ballon rond. Les deux équipes se sont quittées sur le score de 2:2, après un match palpitant qui s’est joué dans un stade construit spécialement pour l’occasion, situé au cœur d’Alexandra, l’un des quartiers les plus pauvres d’Afrique du Sud. «Venir à Alexandra a été une expérience merveilleuse», a affirmé l’ancien milieu de terrain tricolore. «C’est très important que nous, les joueurs, offrions à notre tour quelque chose à ces populations. C’est notre devoir».

Johan Cruyff : «L’Espagne est la grande favorite»

Baffoe : «Je suis ravi de voir que l’Afrique ait fait de cette édition une véritable réussite »

E

t Baffoe, l’ancien international ghanéen, d’ajouter : «Ici, j’ai l’impression d’être chez moi», déclare-t-il avant d’en profiter pour évoquer le succès rencontré par la Coupe du Monde de la FIFA 2010. «Je suis ravi de voir que l’Afrique ait fait de cette édition une véritable réussite. Bien entendu, je savais qu’on y arriverait et c’est génial de voir le continent uni», se réjouit l’ancien Niçois. Maimane Alfred Phiri, ancien Bafana Bafana natif d’Alexandra, ainsi que Jose

Torrealba, le buteur de Kaizer Chiefs (club de Johannesburg), ont également affiché leur soutien à Football for Hope. Cette initiative qui met le pouvoir du football au service du développement social est conduite par la FIFA et streetfootballworld, centre d’expertise qui soutient un réseau international d’organisations œuvrant au développement social par le football. Trente-deux équipes de jeunes issus de communautés défavorisées du monde entier ont rejoint

l’Afrique du Sud afin de fêter le mouvement Football for Hope et de participer à un festival d’éducation, de musique et de culture qui se déroule jusqu’au samedi 10 juillet Chaque équipe est composée de filles et de garçons âgés de 15 à 18 ans. On trouve par exemple une équipe formée de joueurs israéliens et palestiniens, une équipe de jeunes réfugiés en Australie, une autre qui réunit des sans-abris du Royaume-Uni ou encore des enfants des rues du Nigeria.

L’

ancien international néerlandais Johan Cruyff, finaliste de la Coupe du monde en 1974, considère que l’Espagne est désormais «la grande favorite» pour la finale du Mondial-2010 dimanche face aux Pays-Bas «L’Espagne est maintenant la grande favorite», écritil dans le journal El Periodico de Catalunya de jeudi. «La sélection de Del Bosque est montée en puissance et se retrouve en finale alors qu’elle est à son apogée dans le jeu», ajoute l’ancien joueur et ancien entraîneur du FC Barcelone, premier pourvoyeur d’internationaux espagnols (il y avait sept joueurs du Barça titulaires mercredi dans l’équipe d’Espagne). «L’Allemagne qui nous avait séduits contre

l’Argentine a joué son football (...) un football qui aurait suffi pour battre n’importe quelle sélection mais pas l’Espagne», poursuit le vice-champion du monde 1974. «L’Espagne, la copie du Barça, est la meilleure pub pour le football», s’est encore félicité Cruyff, qui s’est forgé un palmarès impressionnant au FC Barcelone en tant que joueur puis comme entraîneur. L’Espagne, championne d’Europe en 1964 et en 2008 disputera dimanche sa première finale de Coupe du monde. Ce sera la troisième pour les Pays-Bas après les échecs de 1974 et 1978. «Pour qui suis-je ?» demande Cruyff. «Je suis Néerlandais mais je défends le football que pratique l’Espagne. Je veux profiter de cette finale intensément.»

14

chefs d’Etat africains assisteront à la finale du Mondial
africain, Jacob Zuma, et du président de la Fédération internationale de football (Fifa), Joseph Blatter. Les rois du Lesotho et du Swaziland, frontaliers de l’Afrique du Sud, ainsi que les présidents du Kenya, du Mozambique, des Comores, du Burundi, du Ghana, de la Guinée équatoriale, du Malawi et de Djibouti assisteront à la finale. Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, en tournée africaine, sera également présent au stade de Soccer City, son pays accueillant la prochaine Coupe du monde en 2014.

Il a battu le record du monde

Quatorze chefs d’Etat africains assisteront dimanche à la finale du Mondial-2010 de football à Johannesburg, a annoncé mercredi le ministère sud-africain des Affaires étrangères. Les chefs d’Etat zimbabwéen Robert Mugabe et togolais Faure Gnassingbé ont confirmé leur présence pour le dernier match de la Coupe du monde, qui opposera les Pays-Bas à l’Espagne, selon le porte-parole du ministère, Saul Molobi. La majorité de ces personnalités devraient participer juste avant la finale à un sommet sur l’éducation en présence du chef de l’Etat sud-

Un supporteur a assisté à… 38 matchs
Un sponsor, une sacrée dose d’énergie, et une passion dévorante. Voilà ce dont a eu besoin Thulano Ngcobo, ce Sud-Africain de 29 ans pour réaliser son surprenant exploit. En tout, il aura parcouru la bagatelle de 17 000 kilomètres pour ne pas rater une miette, ou du moins le moins de miettes possibles, du plus prestigieux des tournois. Malheureusement pour lui, son record ne totalisera «que» 31 rencontres, car à sept reprises il est arrivé quelques minutes après le coup d’envoi. Il a malgré tout pulvérisé le précédent score, 20 parties en une seule Coupe du monde. Vous ne serez sans doute pas étonnés d’apprendre que cet hurluberlu peut assister aisément à cinq matches par semaine durant la saison régulière, que sa sonnerie de portable est un commentaire de foot, et qu’il a rencontré sa compagne... au stade. Bien entendu, il a déjà son billet pour la grande finale de dimanche, et a pris rendez-vous pour améliorer son record au Brésil en 2014 ! Il en mériterait presque un petit concert de vuvuzelas.

12

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup d’œil Coupe du monde

Del Bosque
«Remporter le Mondial,
ce n’est pas le plus important»
Le sélectionneur espagnol Vicente Del Bosque reste très prudent après la victoire de son équipe devant l'Allemagne (1-0) en demi-finale du Mondial-2010. «Il ne faut pas être trop présomptueux», a-t-il prévenu à trois jours de la finale contre les Pays-Bas.
Que vous inspire cette victoire qui a été longue à se dessiner ? C'était une superbe demi-finale entre deux belles équipes qui essaient de jouer un beau football. Nous avons abordé ce match en voulant maîtriser le ballon, on a fait en sorte de concentrer notre jeu dans l'entrejeu et non sur les côtés. C'est une grande victoire face à un superbe adversaire, même si l'Allemagne a été moins forte que prévu. C'est aussi en partie grâce à notre maîtrise du jeu. C'est la victoire du football espagnol, de toute la famille du football espagnol. D'autres avant nous ont essayé de remporter ce titre et n'ont pas eu de réussite. Le tournoi avait mal commencé pour nous, mais notre défaite contre la Suisse (0-1 en match inaugural, ndlr) n'était pas méritée. Nous nous sommes améliorés au fil des rencontres. Que vous inspirent les Pays-Bas ? Les Pays-Bas ont une grande équipe qui pratique un superbe football. Ils essaient de remporter ce titre depuis longtemps, comme nous. Cela sera une belle finale. Gagner la Coupe du monde, c'est ce qui est le plus important dans le football, mais nous avons une jeune équipe. Il ne faut pas être trop présomptueux, il ne faut pas se laisser aveugler par la victoire de ce soir. Pourquoi avoir titularisé Pedro à la place de Fernando Torres ? Cela a été une décision difficile à prendre, car Torres est un grand joueur, une très forte personnalité, mais on a pensé que c'était la meilleure solution pour gagner ce match. In fifa.com

Les précédentes finales 100 % européennes
10 juin 1934 à Rome (Italie) Italie-Tchécoslovaquie : 2-1 ap. Les buts : Orsi (81’), Schiavio (95’) Italie ; Puc (76’) pour Tchécoslovaquie 19 juin 1938 à Paris (France) Italie-Hongrie : 4-2 Les buts : Colaussi (6’, 35’), Piqua (16’), Piola (82’) Italie ; Titkos (8’), Sarosi (70’) Hongrie 4 juillet 1954 à Berne (Suisse) RFA-Hongrie : 3-2 Les buts : Morlock (10’), Rahn (18’, 84’) RFA ; Puskas (6’), Czibor (8’) pour la Hongrie 30 juillet 1966 à Londres (Angleterre) Angleterre-RFA : 4-2 ap. Les buts : Hurst (18’, 101’, 120’), Peters (78’) pour l'Angleterre ; Haller (12’), Weber (89’) République Fédérale d'Allemagne 7 juillet 1974 à Munich (RFA) RFA-Pays-Bas : 2-1 Les buts : Breitner (25’ sur pen.), Mueller (43’) RFA ; Neeskens (2’ sur pen.) Pays-Bas 11 juillet 1982 à Madrid (Espagne) Italie-RFA : 3-1 Les buts : Rossi (57’), Tardelli (69’), Altobelli (81’) Italie ; Breitner (83’) Pays-Bas 9 juillet 2006 à Berlin (Allemagne) Italie-France : 1-1 ap ; 5-3 aux tab. Les buts : Materazzi (19’) pour l'Italie ; Zidane (7’ sur pen.) France Les tirs au but réussis : Prilo, Materazzi, De Rossi, Del Piero, Grosso pour l'Italie. Wiltord, Abidal, Sagnol pour la France Tir au but manqué : Trezeguet pour la France.

s Qui l'eut cru ? Une finale 100 % eurode l'Allemagne (1-0) s pour cette du monde demi-finale du Mondial, s senVainqueurbattre son recordl'Es- 2010 ! Apéenne du premierCoupe(six européens l'issue tour pagne vient de de minutes d'invincibilité dans un Mondial. Les coéquipiers d'Iker Casillas n'ont pas encaissé de but depuis 313 minutes et la réalisation du Chilien Millar, à la 47’ de la rencontre entre la Furia Roja et l'Albirroja. L'ancien record espagnol était de 282 minutes et datait de la Coupe du monde 1950

313 minutes d'invincibilité pour les Espagnols

Huitième finale 100 % européenne

sur 16 qualifiés en huitièmes de finale), personne n'aurait parié sur une telle opposition ce dimanche (20h30) au Soccer City. Mais ce n'est pas une incongruité puisque cette finale entre les Oranje et la Roja sera la huitième finale 100% européenne de l'histoire du Mondial (contre deux 100% sud-américaines : 1930 Uruguay-Argentine (4-2) ; 1950 Uruguay-Brésil (2-1).

L'Espagne a confirmé que c’était bien l'un des favoris de la compétition. Face à l'Allemagne, la sélection espagnole s'est une nouvelle fois servie de sa qualité technique, de passes, et de sa supériorité balle au pied pour remporter la mise (1-0).

France aus L'Espagne cartonneballon, etsi envant leur télévision mercredi soir les
La Roja sait jouer au Français aiment ça. Alors que la première demi-finale entre les PaysBas et l'Uruguay avait rassemblé mardi soir 9,8 millions de téléspectateurs, c'est plus de 11 millions de fans du ballon rond qui étaient de-

pour suivre les exploits de David Villa et consorts. Avec 49,2% de parts d'audience, TF1 réalise sa meilleure performance de la compétition, si l'on excepte les matchs de l'équipe de France.

présent pour la finale

Nadal

de regarder l'Espagne»
a accepté de répondre aux questions de FIFA.com.

Lineker «Un plaisir
Lineker avait déclaré : «Si je compare avec leur niveau au même stade de la compétition, il y a deux ans, il est évident que les Espagnols n'ont pas encore montré tout leur potentiel. Cela dit, ils sont toujours aussi forts dans la conservation et la circulation du ballon. C'est un plaisir de les regarder jouer. Fernando Torres n'a pas complètement retrouvé sa forme et il manque à l'équipe. Mais malgré cela, j'adore le football proposé par l'Espagne.» Villa et Sneijder disputeront incontestablement une finale dans la finale pour tenter de décrocher le Soulier d'Or Adidas. A la place de l'Intériste au classement des artilleurs, on était en droit d'attendre Robin van Persie. L'attaquant d'Arsenal semble avoir pâti de sa position isolée sur le front de l'attaque. Encore une victime du 4-2-3-1 utilisé par de nombreuses formations en Afrique du Sud ? «Oui, Van Persie joue seul devant. Il n'a pas encore marqué mais il a accompli un boulot phénoménal pour l'équipe. Il fixe les défenseurs et a souvent un

«Villa est un buteur d’exception»
«Villa est un buteur prolifique. Il possède une confiance étonnante qui lui permet de bien supporter la pression et de garder son calme devant le but adverse. Il avait montré les mêmes qualités à l'Euro, il y a deux ans. Cela prouve qu'il n'est pas là par hasard. Il n'est qu'à une longueur du record de Raúl en équipe d'Espagne. C'est un buteur d'exception», s'enthousiasme celui qui a effectué trois saisons à Barcelone après avoir terminé meilleur buteur de Mexique 1986, avec six réalisations. Avant l'édition 2010 de l'épreuve reine Lineker avait fait de l'Espagne, dont il admire le jeu, l'un de ses grands favoris pour le sacre final. A la veille de la demi-finale remportée par les champions d'Europe en titre contre l'Allemagne,

rôle de remiseur pour les milieux. C'est en partie grâce à son travail que Sneijder, qui évolue derrière lui, a pu marquer plusieurs fois.»

«Avec Xavi Alonso, Busquets, Xavi et Iniesta, la force des Espagnols»
«La plupart des équipes performantes dans cette Coupe du monde ont joué avec deux milieux récupérateurs, devant les quatre défenseurs. Pour trouver la largeur, elles ont compté soit sur la montée des arrières latéraux, soit sur deux milieux offensifs excentrés», analyse Lineker. «On a vu le Brésil jouer de cette façon, les Pays-Bas, ou encore l'Espagne, avec Xabi Alonso et Sergio Busquets en sentinelle, pour alimenter Xavi et Andrés Iniesta juste devant. Je pense que cela fonctionne assez bien. Avec deux milieux défensifs, vous pouvez vous permettre d'avoir trois ou quatre joueurs créatifs dans le secteur offensif.»

ary Lineker a quitté la Coupe du monde de la FIFA 1986 avec un Soulier d'Or Adidas dans ses bagages, et un billet à destination de Barcelone à la main. C'est exactement ce qui pourrait arriver à un attaquant pour lequel l'ancien buteur anglais ne cache pas son admiration : David Villa. L'ancien capitaine de l'Angleterre se trouve en Afrique du Sud au titre de présentateur en chef de la Coupe du monde de la FIFA 2010 pour la BBC. Il

G

Grand fan de football, le tennisman espagnol Rafael Nadal a décidé de venir supporter la Roja, dimanche en Afrique du Sud. Le numéro 1 mondial qui vient de réaliser le doublé Roland-GarrosWimbledon, l'a annoncé sur son site officiel : il sera bien présent au Soccer City de Johannesburg, dimanche soir pour assister à la finale de la Coupe du monde entre son équipe de coeur l'Espagne, et les Pays-Bas. Mercredi soir, Nadal a regardé la demi-finale à son domicile en famille, et vécu intensément le match avant d'exulter et de fêter la victoire à l'extérieur avec la foule présente. Grand supporter de la Roja, Nadal communiquait par sms et messenger avec les joueurs de la sélection ibérique lorsqu'il disputait le tournoi de Wimbledon à Londres. Vicente Del Bosque, le sélectionneur espagnol, l'avait félicité publiquement pour son sacre sur le gazon anglais.

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup d’œil Coupe du monde

13

Van Marwijk «L’Espagne ne

m’effraie pas»

Etes-vous d'accord avec ceux qui disent que l'Espagne est la meilleure équipe du monde en ce moment ? C'est l'équipe qui a produit le meilleur et le plus beau football ces dernières années. Mais si j'ai beaucoup de respect pour cette équipe, je ne suis absolument pas effrayé. Nous avons nous aussi de beaux arguments à faire valoir. Cette finale est un formidable défi mais nous sommes très confiants. Le sélectionneur de l'Allemagne Joachim Löw a estimé hier que l'Espagne sera championne du monde... Ca ne m'intéresse pas de savoir qui est favori. Moi, je prépare un match, le match de ma vie en l'occurrence, et je suis confiant. Le style de l'Espagne est proche de celui du FC Barcelone et donc du style

néerlandais et de l'Ajax cher à Johan Cruyff. Etesvous d'accord ? Oui et c'est un grand compliment pour le football néerlandais. Cruyff et Rinus Michels (qui ont tous deux entraîné Barcelone) ont beaucoup influencé le jeu en Espagne et au Barça en particulier. Nous respectons beaucoup cela aux Pays-Bas mais mon équipe possède son propre style pas forcément inspiré par Cruyff et le modèle Ajax. La finale sera-t-elle une partie d'échecs ? Je suppose que les deux entraîneurs vont mettre en place des stratégies, oui... Les deux équipes se redoutent. J'ai beaucoup d'admiration pour le jeu sans ballon de l'Espagne. Ce qui pourra faire la différence, c'est probablement la concentration. La grande équipe des Pays-Bas, celle du football

total, finaliste en 1974 et 1978, est-elle une inspiration pour vous ? Nous avons beaucoup d'admiration pour cette équipe mais les temps ont changé. On ne peut pas comparer deux équipes à 30 ans d'intervalle. Allez-vous jouer pour venger les échecs de 1974 et 1978, pour Johan Cruyff et ses équipiers de l'époque ? Nous allons jouer pour tous les Néerlandais. Je ne réfléchis jamais en termes de revanche. Moi, je ne regarde que le match sans rentrer dans des considérations historiques ou statistiques. Nous n'avons pas l'expérience d'une finale gagnée ? L'Espagne non plus je pense. Quel fut pour les Pays-Bas le moment clé du tournoi ? J'en vois deux. D'abord, le match contre le Japon (1-0) qui nous a qualifiés au premier tour. Puis la victoire sur

la Slovaquie (2-1) en huitièmes de finale. Tout le monde nous prédisait un match facile. Moi, je redoutais vraiment l'élimination. J'avais peur que les démons du passé ressurgissent et nous renvoient à la maison dès le 2e tour. Après, face au Brésil (2-1), c'était plus facile pour moi de motiver les joueurs. Wesley Sneijder est-il le meilleur joueur du monde en ce moment ? Wesley est en très grande forme. Mais l'équipe, c'est onze, vingt-trois joueurs. Et j'ai beaucoup d'autres très bons éléments dans mon groupe. Vos performances ne sontelles pas trop dépendantes d'Arjen Robben ? Je répondrai la même chose que pour Sneijder. Arjen est un élément de l'équipe, une de nos munitions. Nous avons plusieurs

joueurs capables d'amener le danger. Comme l'a dit Dirk Kuyt, ça ne m'intéresse pas d'avoir les meilleurs joueurs, ce que je veux c'est avoir la meilleure équipe. Mais cette équipe semble jouer à dix tant Robin van Persie est transparent depuis le début du tournoi... Robin s'améliore de match en match. Il a toute ma confiance. Je ne suis pas d'accord avec ceux qui le jugent hors forme. Il est en forme et prêt à livrer une grande finale. Mark van Bommel commet beaucoup de fautes. Ne donne-t-il pas une mauvaise image du football néerlandais ? Mark n'a reçu qu'un seul carton jaune (en six matches). Il fait preuve de rigueur et de discipline comme l'ensemble de mon équipe. In fifa.com

12,3 millions de téléspectateurs aux Pays-Bas ont vu HollandeUruguay
Près de 12,3 millions de téléspectateurs ont assisté aux Pays-Bas à la demi-finale du Mondial-2010 mardi contre l'Uruguay (32), un record national pour un pays qui compte 16,5 millions d'habitants, a annoncé mercredi la chaîne de télévision NOS. Parmi ces téléspectateurs, 10,6 millions ont regardé le match à leur domicile et 1,7 million à l'extérieur, a précisé la télévision publique, qui retransmettait la demi-finale. Le record de téléspectateurs aux PaysBas était jusqu'ici détenu par la dernière demi-finale de Mondial disputée par les Oranje en 1998 contre le Brésil, à laquelle 11,7 millions de personnes avaient assisté. Les dix programmes de télévision les plus suivis de l'histoire néerlandaise sont tous des matches de la sélection nationale de football, a indiqué NOS. Les Pays-Bas tenteront de remporter dimanche à Johannesburg contre l'Espagne leur premier trophée lors de leur troisième finale de Coupe du monde, après avoir échoué en 1974 contre l'Allemagne (1-2) et en 1978 face à l'Argentine (1-3 a.p.).

Sneijder «Faire
preuve d'audace»
En course pour le titre de meilleur joueur du Mondial sud-africain, Wesley Sneijder s'est exprimé jeudi à Johannesburg, trois jours avant une finale que le peuple néerlandais attend depuis 32 ans. Il donne les clés du match face à l'Espagne, son adversaire dimanche : «Il faudra prendre bien soin de ne pas perdre le ballon en milieu du terrain car face à l'Espagne ce pourrait être fatal. Mais en possession de balle, il faudra pourtant faire preuve d'audace et de courage», avant d'ajouter : «Il ne faut pas leur laisser d'espaces ni jouer trop haut : ce serait une aubaine pour eux. (...) Si on se crée des occasions de but, nous aurons de bonnes chances de l'emporter.»

Van Persie «Je veux faire comme Maradona»
A cette époque, Robin Van Persie n'avait que deux ans, donc il ne peut se souvenir de cette finale de Coupe du monde 86 entre l'Argentine et la RFA. Mais l'attaquant néerlandais a confié au Sun que lorsqu'il a contemplé l'image de Maradona porté en triomphe avec le trophée, la Coupe du monde est devenue une obsession chez lui : «Lorsque j'ai revu ce passage à la télévision, j'étais scotché. Je ne peux pas vous dire combien de fois je l'ai regardé. Mais dès la première fois, j'ai toujours voulu jouer une finale de Coupe du monde, même si je n'étais qu'un enfant. Encore maintenant, j'ai un poster géant de Maradona accroché chez moi.» L'attaquant des Gunners regrette de n'avoir pas pu rencontrer son idole en Afrique du Sud. «On n'a pas eu l'occasion de se retrouver au même endroit mais de toute façon, je pense que j'aurais été trop timide pour lui parler. Mais si nous gagnons, je veux réaliser la même photo et marquer le but vainqueur», s'est-il enthousiasmé.

Klose incertain contre l'Uruguay

Lahm «Je ne me suis jamais attaqué à Ballack»
Après avoir déclaré vouloir varois (71 sélections), qui avait décide, ce n'est ni lui, ni moi,

Touché au dos lors de la demi-finale perdue contre l'Espagne (0-1), l'attaquant allemand Miroslav Klose est incertain pour le match

créé une polémique en décla- mais le sélectionneur.» Lahm garder son brassard de capipour la 3e place, samedi rant au quotidien populaire s'est par ailleurs montré toutaine le plus longtemps possi(20h30) contre l'Uruguay. C'est ce qu'a indiqué hier jours aussi ambivalent au ble, le défenseur de Bild qu'il n'avait pas l'intention Hansi Flick, le sujet du possible retour de l'Allemagne Philip Lahm a as- de rendre son brassard, se sousélectionneur adjoint de la mettra au choix de Joachim Ballack en sélection pour les suré jeudi qu'il ne s'opposerait Nationalmannschaft. éliminatoires de l'Euro Löw. «J'aimerais rester capipas au choix de l'entraîneur de «Klose a des problèmes au le maintenir ou non, ajoutant taine, a-t-il affirmé. Mais en di- 2012 : «Ce n'est pas à moi de dos, il a été touché dans un duel aérien, nous répondre à cette question.» sant cela, je n'attaque pas qu'il «n’aurait aucune difficulté espérons qu'il sera Michael (Ballack), car celui qui à accepter sa décision». Le Barétabli», a expliqué Flick. L'adjoint de Joachim Löw a également précisé que le milieu Sami Khedira et l'arrière latéral Philip Lahm son avenir serait décidé après la Coupe du Le sélectionneur allemand Joachim Löw avaient eux aussi monde 2010. Mais pour la première fois, il a est resté vague sur son avenir après la quelques soucis évoqué ouvertement l'hypothèse de l'arrivée demi-finale de la Coupe du monde de la physiques. «Ne vous inquiétez pas, ça d'un nouveau sélectionneur. «Cette équipe va FIFA 2010 perdue contre l'Espagne (1e gn m'étonnerait que je l'équipe d'Allema ur continuer son développement quel que soit son 0), indiquant même que «cette équipe Les joueurs de po ros ne sois pas prêt acun 100 000 eu la Coupe continuera son développement quel que entraîneur. Elle n'en a pas fini avec sa progresrecevront ch pour ce match-là, demi-finales de ntant des soit son entraîneur». «En ce qui sion», a ajouté Jogi, 50 ans. La Fédération allece n'est pas aussi avoir atteint les tout cas le mo grave que ça a l'air mande souhaiterait prolonger son contrat de monde. C'est en communiqué par la Fé- concerne la question de l'entraîneur, du ce coup que j'ai it été on en discutera après le tournoi», a dé- deux ans jusqu'à l'UEFA EURO 2012, mais Löw qui ava la compétition. reçu, a dédramatisé primes entretient le doute. Il est le meilleur sélectionclaré Löw en conférence de presse. Le allemande avant ale, les coéquidération Lahm, le capitaine on en fin neur de l'histoire du football allemand avec 38 sélectionneur, en poste depuis 2006, allemand. Et puis, En cas d'accessi Lahm auraient emilippe victoires en 55 matches. Il a conduit la Natioest donc resté fidèle à sa ligne de maintenant, c'est piers de Ph ros chacun, et repos et le corps peut nalmannschaft en finale de l'UEFA EURO 2008 conduite depuis l'échec des négociations ché 150 000 eu ur un titre po po absorber ça pendant (défaite 1-0 contre l'Espagne) et dans le dernier pour la prolongation de son contrat en 250 000 euros une journée de repos.» mondial.

Allemagne

Löw refuse de s'engager sur son avenir

100 000 s ros de prime eu

janvier : à plusieurs reprises, il a indiqué que

carré de la Coupe du monde 2010.

14

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

De nos envoyés spéciaux au Maroc

Coup raté JSK

Lyès Aouiche

Athman Selman

Zahir Lahlah

La JSK a enregistré sa deuxième défaite en une semaine

a JSK a été battue (10) avant-hier par le WAC au stade El Bachir dans la ville de Mohammadia. Dès le début de la partie, les deux entraîneurs sont entrés avec deux objectifs complètement opposés, car si le WAC a fait tourner tout son effectif lors des 90 mn du match, la JSK a fait de ce math une autre opportunité pour tester davantage le degré d’adaptation des joueurs au nouveau système de jeu qui semble convaincre le staff technique pour l’adopter le 18 juillet prochain face à Al Ismaily. Or, ce qui saute aux yeux, c’est que pour le moment, dans leur majorité, les joueurs que nous avons sollicités pour les traditionnelles déclarations d’après-match, nous ont tous fait savoir que ce nouveau dispositif est loin de répondre à leurs aspirations, autrement dit, ils sont allés jusqu’à contester énergiquement ce disposi-

Le 3-5-2 L
tifs et demandent à ce qu’il soit revu car, estiment-ils, avec un autre système, la JSK trouvera aisément le chemin des filets. Le 4-4-2 est vivement souhaité Ce que l’on a pu constater aussi lors de ce match face au WAC, et de l’avis même de plusieurs joueurs de la JSK, c’est qu’il est souhaitable que le staff technique opte pour le schéma traditionnel, à savoir le 4-4-2 ou bien même le 4-5-1 lorsque la JSK est en défense. Avec le milieu de terrain royal que la JSK renferme, il est certain que la situation balancera d’un cran. Pour preuve, l’entrée de Yaâlaoui a vraiment donné du punch à l’équipe kabyle qui aurait au moins pu terminer la partie sur un score de parité. La fraîcheur physique n’a pas fait défaut Concernant le rende-

remis en cause

«L’équipe est prête à 80% et elle sera au point une fois que la compétition aura démarré»
S’il y a bien quelqu’un qui semble satisfait du groupe kabyle, c’est bien le préparateur physique qui, en trois semaine de dur labeur, a réussi son premier pari de recharger les batteries des joueurs mis au repos pendant 21 jours après la fin du précédent championnat. Invité par nos soins à nous dresser son propre bilan avant même qu’il ne le transmette au président de la JSK, Mohammedi nous fera la révélation suivante : «Je suis très satisfait, l’équipe a montré aujourd’hui face au WAC (entretien réalisé avanthier) quelle a vraiment les aptitudes de tenir 90’. C’était l’objectif n°1, maintenant ce serait vraiment exagéré de ma part si je vous disais qu’elle est à cent pour cent prête, non, elle en est à 80% et les 20% qui restent, les joueurs devront les puiser de la compétition une fois qu’elle aura démarré, autrement dit rien ne peut remplacer un match pour renforcer davantage la condition physique d’un joueur de football.» Lyès A.

Mohammedi

ment des joueurs face au WAC, sur le plan physique en particulier, il faut bien souligner qu’il a été dans l’ensemble très positif au point même où ils ont tenu toute la partie face à deux adversaires différents. La fraîcheur physique est l’un des atouts majeurs dont la JSK pourrait tirer profit le 18 juillet prochain.

Dernières retouches à Tizi avant Al Ismaily La défaite concédée face au WAC ne devrait pas affaiblir les Canaris. Elle n’a servi que de test pour évaluer la situation actuelle et jusqu’à présent rien n’a été décidé quant à la stratégie à adopter. Le premier responsable de la barre tech-

nique nous a même confié à l’issue du match, que le plus important maintenant, c’est de se mettre à l’abri de toute forme de pression qui pourrait gagner les esprits des joueurs à quelques jours du match, et pour cela, un gros travail psychologique devrait être effectué. Lyès A.

Geiger «La stratégie qu’on développera face
à Al Ismaily pourrait être changée à la dernière minute»

D

epuis quelques jours, l’entraîneur de la JSK ne cesse de mettre en place plusieurs variantes de jeu qu’il essaye de faire passer aux joueurs, selon le potentiel humain qu’il a sous la main. A chaque variante, le technicien suisse fait appel à des joueurs répondant au profil recherché et c’est ainsi que pour le match d’avant-hier face au WAC, Geiger a procédé dès le départ à un jeu pour lequel de nombreux éléments ne sont pas encore prêts, à savoir le 3- 5-2 avec deux latéraux, Ziti et Oussalah. Avec cette stratégie consistant à aligner aussi deux

éléments en pointe, Hamiti et Aoudia, la JSK n’a pas réussi à faire la différence, ce qui obligerait certainement l’entraîneur à orienter sa vision vers un autre schéma tactique. A ce propos, nous avons approché Geiger à l’issue du match et il nous a déclaré : «Je ne pense pas que nous avons été ridicules aujourd’hui, l’équipe a quand même pu se créer des occasions de but et là je pense que ce sont les mécanismes qui trouvent bien leurs places. Ce que je vous ferai savoir par contre, c’est que pour le moment rien n’a été tranché concernant notre système de jeu à appliquer le 18, il nous reste une semaine et d’ici là, c’est tout un changement qui pourrait avoir lieu.» «Le plus important pour nous était de donner plus de temps de jeu aux joueurs» Comme face au Raja, les deux entraîneurs, Desantos du WAC, et Gei-

ger ont joué ce match amical avec des objectifs diamétralement opposés. Si l’entraîneur brésilien du WAC a aligné deux équipes complètement différentes, le Suisse a préféré garder la même ossature avec seulement trois changements en cours de jeu. L’objectif recherché encore une fois par la JSK, c’est, dira Geiger, de donner le plus de temps de jeu aux joueurs et de les préparer convenablement à la compétition : «Vous avez encore remarqué que nous avons affronté deux adversaires différents et c’est pour cela que je ne me focalise pas beaucoup sur le résultat technique de la partie car ce qui compte le plus pour moi, c’est qu’il y avait eu vraiment du répondant, sur le plan physique notamment, alors que l’organisation sur le terrain vient, bien sûr en plus des séances tactiques que nous effectuons, par les matchs que nous sommes en train de jouer en ce moment.»

«Un autre match avant le 18 juillet serait l’idéal» Pour le technicien suisse, trois matchs amicaux avant Al Ismaily ne semblent pas suffisants pour aller en découdre avec un sérieux vis-à-vis le mois prochain et c’est ainsi qu’il a demandé à Hannachi d’étudier la possibilité de jouer un quatrième et dernier match avant de prendre le vol le 14 juillet pour l’Egypte. A ce propos, il nous a dit : «La cohésion et les mécanismes, nous ne pourrons les avoir qu’en jouant ce genre de matchs amicaux, et donc en plus de ces trois dernières rencontres qu’ont a pu avoir au Maroc, je souhaite vraiment qu’un autre match soit programmé une fois de retour au pays, cela nous permettra encore de travailler ce paramètre», nous confia Geiger. Lyès Aouiche

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup franc JSK

15
retour au centre de Kahrama, les Canaris ont vite q qDès leur salon du restaurant rejoint le grand du centre de préparation où un écran géant a été installé pour la retransmission en direct des matchs de Coupe du monde. C’est ainsi que depuis leur arrivée à Kahrama, les joueurs ont eu la chance de suivre plusieurs matchs et avant-hier, ils ont pu voir ce succulent Espagne-Allemagne qui leur a fait oublier la défaite face au WAC. Pour l’anecdote, le seul déçu aura été Doudane qui a misé sur une victoire de l’Allemagne, au contraire de Hannachi auquel on a découvert un véritable penchant pour la Roja tant sa joie était grande à la fin de la rencontre.

Coulibaly
«Cette défaite ne doit rien remettre en cause»
Ce n’est pas d’aujourd’hui que Idrissa Coulibaly a appris qu’il ne pourra pas évoluer à la JSK à partir de décembre prochain, date à laquelle son contrat arrivera à terme sans qu’il puisse le renouveler en raison de la loi sur la participation des joueurs étrangers avec les équipes de notre championnat. Néanmoins, le Malien travaille dur pour honorer son contrat tout en caressant le rêve d’une phase de poules à la hauteur, chose qui pourrait lui valoir un avenir radieux lui qui est un jeune axial très ambitieux. Son seul tort aujourd’hui, c’est d’avoir été à l’origine de la faute qui a coûté à la JSK un but face au WAC au moment où l’équipe tenait vraiment à la victoire. C’est la raison pour laquelle, sentant que Coulibaly avait besoin de soutien, son entraîneur est allé à sa rencontre à la fin du dîner qui a suivi le match pour le rassurer tout en le consolant en lui rappelant que n’importe quel joueur peut commettre ce genre de bévue susceptible de s’avérer fatale à son équipe.

Espagne-Allemagne pour oublier la défaite

Vous devez avoir des regrets après cette défaite face au WAC, n’est-ce pas ? Oui bien sûr, on regrette toujours d’avoir raté un match. Cette défaite nous a fait mal surtout qu’on voulait bien gagner pour partir avec le moral au beau fixe en Egypte. Néanmoins, je dois dire que ce n’est pas une raison pour nous de se laisser abattre car nous avons quand même travaillé très dur durant une bonne dizaine de jours et cette défaite d’aujourd’hui ne doit en aucun cas remettre en cause notre préparation. Quelle analyse faitesvous alors du match ? D’abord, je dois vous dire, et vous l’avez certainement constaté, que nous

sommes en progression et notre niveau s’améliore de plus en plus. Vraiment, il n’y a rien à dire, l’équipe est presque prête à cent pour cent pour la reprise de la compétition. Il reste maintenant à procéder à quelques réglages et nous avons encore du temps pour le faire d’ici le 18 juillet prochain. Comment évaluez-vous votre rendement par rapport au match précédent ? Je pense qu’on n’a pas été mauvais puisque nous nous sommes créé de nombreuses occasions de but sans pouvoir malheureusement les concrétiser. Je crois que les mécanismes commencent à s’installer et c’est le plus important dans ce genre de matchs qui sont

très bénéfiques. En tout cas, en match officiel face à Al Ismaily, ce sera tout à fait différent. On vous sent quand même très abattu, plus que vos coéquipiers, est-ce parce que vous avez été à l’origine de la faute ayant entraîné le but qui a suffi au WAC pour remporter le match ? C’est exact, je reconnais ma faute, je sais bien que c’est moi-même qui ai été derrière la faute ayant entraîné le but qui a permis au WAC de nous battre. Seulement à part ça, j’ai tenu mon rôle convenablement. Je ne suis pas du genre à fuir mes responsa-

que la lait affronter le après q qAyant apprisRajaWACJSK alavoir joué face au trois jours auparavant, Mehdi Echouali, junior du Raja, est venu chercher après Samir Hadjaoui croyant que celuici était encore à la JSK. Echouali nous a fait savoir qu’il était venu subir des tests à l’ESS il y a deux ans de cela et c’est avec Samir Hadjaoui qui évoluait alors à l’Entente, qu’il a passé la majorité du temps de son séjour dans la ville des Hauts Plateaux.

Echouali a cherché après Hadjaoui

bilités, seulement il n’y a pas que ça qui me taraude l’esprit, il y a aussi un autre petit souci en ce moment. Que vous arrive-t-il au juste ? Je n’arrête pas de penser que dans six mois, mon aventure avec la JSK prendra fin et cela me fait vraiment mal au cœur. C’est pour cette raison que je veux bien partir sur une bonne note, ce serait la

moindre des choses à faire pour ce club où jamais je ne me suis senti étranger et où j’ai connu de merveilleux moments. La Ligue des champions constitue en ce moment un défi à relever et je ferai de mon mieux pour réussir une belle phase des poules qui permettra à mon équipe de passer au tour suivant. Entretien réalisé par Lyès Aouiche

qPour une dernière au Maroc, le staff technique a programmé hier matin une légère séance de décrassage qui n’a duré qu’une dizaine de minutes sur la pelouse du terrain de Kahrama. Les joueurs avaient bénéficié par la suite d’un quartier libre bien mérité pour pouvoir descendre en ville et acheter quelques objets souvenirs à leurs familles et proches.

q

Ultime séance hier matin

Geiger songe à un quatrième match amical

B

ien qu’ayant pu bénéficier de trois matchs amicaux pour l’évaluation du travail effectué lors de ce stage à Kahrama, le staff technique de la JSK souhaiterait bien avoir une troisième joute d’application avant de prendre la route pour Le Caire. C’est là un vœu qui se comprend parfaitement dans la mesure où malgré les bonnes conditions de préparation dont a joui le groupe au Maroc, il reste à peaufiner les automatismes d’un effectif qui a vu ses rangs se renforcer par la venue de nouveaux éléments. Bien que ces derniers semblent s’être très bien adaptés à leur nouvel

environnement, le coach suisse de la JSK a dû juger qu’on n’est jamais trop prudent et c’est ainsi qu’il aimerait bien voir encore à l’œuvre ces éléments afin d’avoir une idée encore plus précise sur les potentialités de chacun afin de les utiliser à bon escient à l’heure d’affronter un adversaire de l’envergure de Al Ismaily. Ce sera peut-être le CRB à Alger Conformément au vœu exprimé par leur coach de pouvoir disputer encore un match amical avant le départ pour Le Caire, les dirigeants kabyles se sont aussitôt mis à la recherche d’un sparring-partner sus-

ceptible de donner la bonne réplique souhaitée. C’est ainsi qu’ils sont entrés en contact avec leurs homologues du CRB pour la mise sur pied d’une rencontre d’application devant servir aux deux formations de peaufiner leur préparation avant d’entrer dans le vif du sujet des compétions africaines qui les attendent, les Belouizdadis étant pour leur part engagés en Coupe de la CAF. Pour l’heure, on ignore quelle a été la réponse donnée par les gens du Chabab qui bien qu’ayant paru intéressés n’ont pas voulu prendre de décision avant d’en avoir vu avec leur staff technique. Ce qui devrait se faire incessamment et donc on en saura plus dans les heures qui

viennent. Du côté de la JSK, on souhaiterait organiser ce rendez-vous amical dimanche ou lundi. En effet, les Canaris qui doivent atterrir ce matin à partir de 11 heures à l’aéroport international d’Alger, bénéficieront de la journée d’aujourd’hui pour récupérer des efforts fournis pendant une dizaine de jours avant de reprendre le chemin des entraînements demain matin à Tizi Ouzou. Et c’est dimanche ou au plus tard le lendemain lundi que la JSK sera disposée à jouer son quatrième et dernier match amical. La JSK veut une victoire avant de rejoindre Le Caire Ce qui aurait motivé le plus la di-

rection kabyle, en concertation avec le staff technique avant-hier à l’issue de la rencontre amicale face au WA Casablanca, c’est le fait qu’ils veulent bien terminer le cycle par une victoire ô combien importante pour les joueurs. Par ailleurs, ce genre de rencontre permettra davantage à l’équipe d’atteindre un niveau assez appréciable en matière de fraîcheur physique car même si ce facteur a été bien pris en charge, il n’en demeure pas moins que rien ne peut remplacer un match pour évaluer à quel point l’équipe est prête à reprendre du service officiellement. Lyès A.

16

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup d’œil JSK

Canaris ivilégié des in fois lieu pr La piscqUnee, libérés par le staff technique pour un quartier libre, les joueurs, dans q qleur majorité, se sont précipités vers la piscine afin de bien en profiter. Ils savent bien que le climat quʼils trouveront à Tizi ne ressemblera en rien à celui de Casa, autant sʼen donner à cœur joie.

Douicher interviewé par la Chaîne II Le milieu de terrain et capitaine Saïdi peut se d’équipe, Lamara Douicher, a été interviewé hier par notre confrère de la Chaîne II. Douiremettre à courir cher est revenu beaucoup plus sur la préparaq Le milieu de terrain de la tion de la JSK qui, dit-il, s’est déroulée dans de JSK, Saïd,i a été autorisé hier parfaites conditions mais n’a pas omis d’évopar le staff médical à reprendre, quer l’important rendez-vous continendoucement il faut le préciser, le footal qui attend la JSK le 18 juillet en ting. Il a été mis au repos total durant Egypte. ces trois derniers jours en raison d’une légère inflammation aux adducteurs.

Les Canaris ont fait une virée à Casa Retour ce matin à Alger A A
près 13 jours de préparation intense à Casablanca, les joueurs de la JSK ont été libérés par les responsables durant l’après-midi d’hier. Les camarades du capitaine Douicher ont eu l’occasion de souffler quelque peu, notamment après la charge de travail. Il faudrait dire que les joueurs se sont ennuyés quelque peu en restant durant près de 15 jours dans le même endroit, ce qui est prévisible. Les jours passent et se ressemblent : entraînement, déjeuner, sieste puis dîner, sans respirer. Une étape indispensable et pénible à la fois. Ce quartier libre de quelques heures a donné une Casa afin de ne rien rater de l’ambiance qui régnait chez les joueurs la veille de notre retour au pays. bouffé d’oxygène, notamment après la défaite face au WAC qui est restée en travers de la gorge. Certains ont acheté quelques souvenirs pour leurs proches, tandis que d’autre se sont contentés d’une simple balade et de dégustation de quelques plats marocains. Comme d’habitude, nous avons accompagné les joueurs dans cette virée à Quartier libre jusqu’à 20 heures Les dirigeants de la JSK ont certes accordé quartier libre aux joueurs, mais sous condition. Le président de section, Karim Doudane, a fait savoir à Douicher et ses partenaires qu’ils ne doivent pas dépasser l’heure du dîner prévu pour 20 h. L’ensemble des joueurs devaient rentrer au couché du soleil et préparer ainsi leurs valises. Lyès Aouiche yant effectué leur premier stage de préparation qui aura duré donc treize jours à Casablanca en prévision de leur match de la Ligue des champions face à Al Ismaily, les Canaris sont attendus pour être de retour au pays ce matin où ils débarqueront à l’aéroport international d’Alger qu’ils rallieront à 11 heures, heure d’atterrissage du vol AT 561 de la compagnie Royal Air Maroc. Le moins que l’on puisse dire de cette première étape est que dans l’ensemble, elle a été une réussite. Au cours de ce regroupement, les Canaris ont disputé trois matches amicaux qui se sont soldés par une victoire et deux défaites concédées face au champion et son dauphin du championnat marocain, le WAC et le Raja. Ce qui devrait servir de bonne mise en train avant d’aller croiser le fer avec les Egyptiens de l’Ismaily.

Ouzou avant de s’envoler mercredi prochain pour Le Caire. Dans cette perspective, le staff technique accentuera son plan de travail consacré à l’aspect tactique uniquement avant de voir la charge de travail diminuer considérablement surtout que le match avance à grands pas. Pas de blessures graves, c’est déjà ça ! L’inquiétude de tout entraîneur à la veille d’une importante échéance, c’est d’être privé de l’une de ses pièces maîtresse, ce qui risque de chambouler ses choix. De ce côté-ci, pas trop de soucis à la JSK où hormis Yahia Cherif, arrivé à Kahrama toujours blessé et qui reprend d’une manière positive, Kasri, qui souffre d’un petit bobo à la cuisse et enfin Saïdi, dont les douleurs à l’abdomen persistent, l’infirmerie ne compte plus aucun autre joueur quand on sait que même Ech Chergui, qui a été touché à la cheville, reprendra son travail le plus normalement du monde d’ici peu. Lyès Aouiche

Coulibaly fidèle à Adidas s En étant un mordant des vêtements sportifs, en particulier de marque Adidas, le défenseur central de la JSK, Idrissa Coulibaly, n’a pas raté l’opportunité de refaire sa garde-robes. Pour preuve, il s’est régalé hier chez le représentant de cette marque allemande qui se trouve au centre-ville de Casablanca. Interrogé à ce sujet, il nous dira qu’il est fidèle à Adidas.

s

Hamiti a acheté un cadeau pour sa maman s En plus de son talent sur le terrain, l’attaquant Farès Hamiti est très généreux. La veille de rentrer sur Alger, il n’a pas voulu revenir à la maison les mains vides. Ainsi, il a acheté un cadeau à sa maman. Il a choisi pour cela une belle robe traditionnellement.

s

le premier à revenir au centre de préparation de Kahrama. Il n’a pas voulu trop forcer sur son pied qui est toujours fragile. Il a donc choisi de faire qu’une petite balade avant d’aller se reposer. Un comportement de professionnel à saluer. Berrefane a gagné une bouteille de Coca s Devant l’entrée de Bab Marrakech, le portier de la JSK, Mourad Berrefane, a pris part à un jeu de précision pour se distraire. En employant ses qualités de gardien, il a réussi à gagner un petit cadeau, à savoir une bouteille de Coca en plastique, comme celle utilisée par les cyclistes.

Il s’est photographié avec le groupe Gnaoua s Avant de rejoindre le centre de Kahrama, Coulibaly est allé faire un tour au marché traditionnel de Bab Marrakech pour acheter quelques souvenirs. Sur le chemin, il a rencontré le groupe Gnaoua. Il s’est pris en photos avec eux. Il a même eu droit à la fameuse réplique avec l’instrument gnaoui : «1, 2, 3 viva l’Algérie.»

s

Tedjar s’approvisionne pour le Ramadhan s Si certains ont choisi de faire du shoping, d’autres ont préféré s’approvisionner en prévision du mois de Ramadhan. C’est le cas de Saâd Tedjar qui est allé à la recherche des épiciers pour acheter des épices marocains réputées pour leur excellente qualité.

s

s

Belkalem, Asselah, Berchiche et Berrefane à Bab Marrakech s Pour leur part, Belkalem, Berchiche, Asselah et Berrefane se sont dirigés directement vers le marché de Bab Marrakech afin de faire des achats. Au cours de cette virée, des vendeurs les ont reconnus, particulièrement Berrefane, Berchiche et Belkalem qui se déplacent pour la 4e fois à Casablanca.

s

Ech Chergui, Amiri, Kasri et Nessakh attirés par les montres s Quant à Nessakh et les émigrés Ech Chergui, Kasri et Amiri, ils étaient plus attirés par les montres qu’autre chose. Ils ont visité les magasins de la ville afin d’acquérir les plus beaux modèles et négocier les prix bien évidemment.

s

Il l’a offerte à Coulibaly En étant en compagnie de Coulibaly, Berrefane a offert son cadeau à son partenaire. Il lui a signifié que son défenseur est son porte-bonheur. Pourvu que l’international malien porte chance à la JSK le 18 face à l’Ismaily. Aoudia change de look s Contrairement à ses camarades qui se sont allés directement au centre-ville de Casablanca, l’attaquant Mohamed Amine Aoudia a choisi, lui, d’aller chez le coiffeur pour changer de look avant de rejoindre le reste du groupe.

Ech Chergui, le premier à revenir à Kahrama Toujours soucieux par sa blessure à la cheville, le milieu de terrain Idriss Ech Chergui fut

s

Reprise à Tizi Ouzou La JSK aura à effectuer d’autres séances d’entraînement sur son terrain du 1erNovembre à Tizi

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup d’œil Division 1

17

MCA
Il rassure les supporters

CABBA

Ghrib «Je rencontrerai
demain Bouguèche
à Arzew pour tout régler»
avec une certaine assurance : «Je ne comprends pas pourquoi dans la presse on s’acharne à annoncer que Bouguèche va quitter le Mouloudia pour une autre destination. Je vais être clair à ce sujet, j’ai parlé il y a quelques heures avec Hadj qui est dans sa ville natale d’Arzew. On a discuté au téléphone est a aucun moment il ne m’a fait part de sa volonté de signer au profit du Club Africain ou autre. Je dois d’ailleurs le rencontrer ce samedi à Arzew pour tout régler. Je n’ai aucun doute sur l’avenir de Hadj qui sera avec nous la saison prochaine.» confirmé la venue de Khemas qui sera, selon lui, la prochaine recrue des Vert et Rouge. «Nous attendons dans les heures qui viennent la venue de Khemas qui sera notre prochaine recrue», nous a confié le responsable mouloudéen.

Le retour d’Aktouf de nouveau d’actualité
ontre toute attente et dans un brusque renversement de situation, des indices révélateurs ont démontré hier que le président de section démissionnaire envisage sérieusement la reprise de ses fonctions au sein de l’équipe, néanmoins sous une seule condition : celle-ci consiste en effet au retrait définitif du président Salah Bouda des commandes du club car les deux hommes ne pourront jamais travailler ensemble. Autrement dit, Aktouf voudrait être le seul maître à bord et se débarrasser une bonne fois pour toutes de l’entourage de son supérieur hiérarchique qui lui avait mis les bâtons dans les roues la saison écoulée. On se rappelle encore son va-et-vient à cause justement de divergences concernant la gestion du club. Aktouf reconnaît certaines erreurs comme celle notamment du recrutement de Ammour et d’autres joueurs, à l’image de Seddik, qui n’ont rien apporté à l’équipe. C’est à partir de ces ratages et de l’expérience acquise à ce niveau qu’il compte bâtir une équipe la saison prochaine. Seulement, ce n’est qu’un avant-projet qui ne pourra se concrétiser que si Bouda démissionne officiellement de son poste. On attend d’ailleurs que le premier responsable du club, qui était en France au cours de la dernière quinzaine du mois passé, éclaircisse sa position à ce sujet. Affaire à suivre.

«Il reste une somme infime que Bracci touchera bientôt»
La régularisation de la situation financière de François Bracci n’est pas à l’ordre du jour au Mouloudia. Et pour cause, les pensionnaires de Chéraga ont affirmé avoir octroyé le plus gros de la somme au coach corse. «Nous avons payé Bracci en lui octroyant le plus gros de son dû. Il ne reste qu’une somme infime qu’il touchera en euros dès qu’il sera à Alger. De ce côté, il n’y a aucun souci. Le Mouloudia nouvelle version s’acquitte de ses dettes ce qui était loin d’être le cas dans les années précédentes», nous a dit en conclusion Ghrib. T. Che

C

M

eilleur buteur du championnat avec 17 unités, Hadj Bouguèche est actuellement le joueur le plus convoité du Mouloudia. Des équipes du Golfe et le Club Africain font les yeux doux au joueur qui est libre de tout engage-

ment. En position de force, Hadj veut prendre tout son temps avant de trancher même si pour la direction du MCA il n’y a aucun doute à propos de l’avenir de Bouguèche, qui sera Mouloudéen la saison prochaine. A ce propos, Omar Ghrib, qui est chargé du recrutement, a tenu à rassurer tous les Chnaoua en déclarant

«On pourrait clôturer le recrutement par Ammour»
Et au sujet de l’ex-coqueluche de l’USMA, Ammar Ammour, Ghrib n’a pas caché son envie de faire venir le joueur expérimenté au Mouloudia. «Les négociations avec Ammour sont en court. D’ailleurs, on pourrait clôturer le recrutement par Ammour qui possède le profil qu’on recherche», a déclaré Ghrib sans vouloir entrer dans les détails.

«Notre prochaine recrue sera Khemas»
En ce qui concerne le volet recrutement, Ghrib nous a une nouvelle fois

Lazreg convoité par Zetchi
A peine ayant obtenu sa lettre de libération des mains de Ghrib, sans contrepartie il faut le rappeler, Saïd Lazreg a eu une proposition du président paciste Kheirredine Zetchi qui a souvent un bon flair pour les jeunes talents. Ainsi, le boss du Paradou s’intéresse de très près au meilleur buteur du championnat juniors, avec 21 réalisations. En somme, une opportunité pour Lazreg de donner un nouvel élan à sa carrière car le Paradou a souvent permis à des joueurs de prendre une autre dimension, comme ce fut le cas pour Djediat, Maïdi et Touati pour ne citer que ceux-là.

Il confirme ses contacts avec Hannachi

s Le président Hannachi, vient de prendre l’espoir de le convaincre de JSK. Le joueur en personne s Derrag danscettedes Canaris, Moh Cherif revenir àlelafait que Hannachiattache avecà nous a confirmé information. «Je suis honoré par s’intéresse moi, car il m’a demandé de revenir à la JSK. Mais je lui ai demandé de comprendre ma position puisque j’ai donné ma parole à Omar Ghrib. J’ai envie de poursuivre l’aventure avec le Mouloudia. Cela dit, je serais fixé ce dimanche car je dois rencontrer de nouveau la direction du club pour toucher mon dû et conclure. Dans le cas contraire tout restera possible», nous a dit le meilleur passeur du Doyen.

par Hannachi mais je préfère rester au Mouloudia»

Derrag «J’ai été sollicité

Les indices qui ne trompent pas
L’hypothèse d’un retour de Yahia Aktouf aux affaires du club paraît possible sachant que lors de son passage à Bordj, Samir Bentayeb est allé lui rendre visite pour demander le reste de son dû et celui-ci ne lui a pas fermé la porte. Bien au contraire, il l’a rassuré qu’il encaissera son argent dès que les caisses du club seront renflouées et lui a même conseillé de rompre les contacts qu’il a avec d’autres clubs. Dans ce chapitre précis, on rappelle que le joueur subit actuellement une forte pression du président de l’USMB pour qu’il signe un contrat de 2 ans mais Bentayeb a, jusque-là, repoussé cette échéance en préférant donner la priorité au CABBA. Il n’y a pas que lui qui a été touché par Yahia Aktouf, et le cas de Benlouhem est encore plus signifiant. Celui-ci est convoité par le MCEE et il a même négocié avec son président, mais il a laissé tomber cette piste car un proche collaborateur du président de section démissionnaire l’avait contacté pour lui signifier de ne pas prendre de décision. En somme, ce sont des indices qui ne trompent pas concernant le retour d’Aktouf, néanmoins ces joueurs parmi tant d’autres n’attendront sûrement pas éternellement que tout rentre dans l’ordre au risque de laisser filer les opportunités qui leur sont offertes actuellement par les équipes qui veulent bénéficier au plus vite de leurs services .

Zerdab ne viendra pas

Mouissi prend le MCA à contre-pied

Hamrat dans l’expectative
A quelques jours de la reprise des entraînements, l’enfant de Bouismail, Aissam Hamrat, n’est toujours pas fixé sur son sort. Après avoir libéré Abdenour Belkheir, Mohamed Réda Ouamane et Riadh Kabla, Hamrat pour sa part est toujours en attente d’une décision définitive de sa direction. D’ailleurs, rien n’a filtré sur le cas du jeune attaquant qui est actuellement dans le flou le plus total. Du côté de la direction, on veut apparemment attendre encore quelques jours avant de trancher l’avenir du jeune joueur. Le maintien de Hamrat semble dépendre de l’enrôlement de deux attaquants qui clôtureront le volet recrutement. T. Che

Alors que la rumeur de la venue de Zahir Zerdab au pour rejoindre la JSK Mouloudia commençait à courir, cette hypothèse a été Contacté par Alain Michel, Hicham Mouissi est finaleécartée par le joueur et les dirigeants de la JSMB. Face à ment sur le point d’opter pour la JSK. Le président Moh cette volonté de garder Zerdab, il est impossible de voir Cherif Hannachi n’ayant pu enrôler Abdelkader Besseghier le joueur émigré porter le maillot du MCA s’est rabattu sur ce joueur émigré. Mouissi, qui est comme l’avait souhaité Alain Michel. Il faut sous contrat avec son club de RC Tournai, n’a pas rappeler que Zerdab était à deux doigts trouvé d’écho favorable auprès de certains diriStage en la saison passée de venir au Moulougeants du Mouloudia qui voulaient bien Pologne du 24 dia, mais au dernier moment il avait l’avoir, mais pas avec cette obligation d’ocpris le chemin de Béjaïa. juillet au 9 août troyer une indemnité à son employeur. La direction du club est en train de tout mettre en œuvre afin que Khemas : «Je rallierai Mekhazni pourrait tous les joueurs obtiennent leur Alger ce samedi» rejoindre l’USMA visa car le stage en Pologne se s Annoncé comme étant la future profile à l’horizon. Un regrous Depuis quelques heures des recrue du Mouloudia, nous avons pement qui débutera le 24 rumeurs font état d’un désacdécidé de prendre attache avec Khaled de ce mois et s’achècord entre la direction du Mouloudia Khemas. Le natif de Créteil, qui est agé de vera le 9 août. et Mohamed Mekhazni pour une ques31 ans, est plus que jamais séduit par cette tion de stratégie. Et vu ses compétences en idée de jouer pour un grand club comme le matière de formation, Mekhazni pourMCA. Cet attaquant métier a roulé sa rait rallier le club usmiste. En effet, La piste Mehdi bosse un peu partout, UJA Alfortville, l’ancien défenseur du MCA et de PSG (CFA), Red Star, US Ivry sont Baouz écartée la JSK devrait mettre ses compéautant de club où le joueur s’est Face à cette possibilité de décrocher tences de formateur au service forgé une réputation de chasseur un contrat avec le MCA, les agents des du club voisin, et c’est le préside buts. «C’est extraordinaire de dent de l’USMA, Saïd Allik, joueurs émigrés se bousculent pour réussir à pouvoir jouer dans un club aussi en personne qui a émis le placer leurs poulains. C’est dans cette optique prestigieux que le MCA qui est vœu de confier la formation que Mehdi Baouz a été proposé à la direction du très populaire même en France. des futurs talents des Rouge Mouloudia. Agé de 24 ans, ce jeune Franco-Al- C’est une opportunité pour moi et Noir à Mekhazni qui aura gérien évolue au poste de milieu offensif. Après que je voudrai saisir. Mokdad passé plusieurs années au avoir porté le maillot de Paris FC, Baouz joue m’a d’ailleurs dit le plus grand actuellement pour l’association sportive de Mouloudia. La venue d’un acbien de ce club. D’ailleurs, je dois Choisy-le-Roi. Cependant, la piste de tionnaire de l’ampleur de Hadrallier ce samedi Alger avec mon Baouz a été écartée par Alain Michel dad devrait permettre à agent dans le but de conclure, inch’ qui préfère s’attacher les services Mekhazni de bosser dans de très Allah, avec la direction du Mouloude joueurs chevronnés. bonnes conditions à l’USMA. dia», nous a dit Khemas. A. Y. T. Che

s

s

Zekri lorgne Tiyaïba
Fraîchement installé aux commandes du MSPB, l’ancien entraîneur du CABBA a proposé à ses dirigeants le nom du buteur de la Super D2 la saison écoulée avec 16 buts inscrits, Mohamed Tiyaïba en l’occurrence, qui est convoité par d’autres équipes en plus de son club formateur qui veut le récupérer. On se rappelle que ce jeune avant-centre avait été lancé dans le bain par Zekri justement qui avait décelé en lui des qualités de chasseur de buts certaines. Seulement, on ne voit pas comment ce joueur accepterait de nouveau d’évoluer dans le bas étage alors qu’il a l’opportunité de faire son retour par la grande porte. Même s’il refuse l’idée d’un retour au bercail, il pourrait répondre favorablement si on lui en faisait une proposition concrète au CABBA et c’est ce qui pourrait changer la donne pour un jeune élément qui pourrait se révéler la saison prochaine. A. B.

18

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup d’œil Division 1

USMA

Mazouzi : «Le club peut compter sur moi»
Pour sa première saison en équipe fanion, le jeune gardien de but des Rouge et Noir, Rafik Mazouzi, s’est contenté de faire parfois partie de la liste des 18. L’un des artisans du bon parcours des juniors, l’ex-international espoir que nous avons joint au bout du fil hier dans la matinée s’est dit conscient de ce qui l’attend lors du prochain exercice. Le club n’ayant pas recruté un keeper pour pallier le départ de Ghoul, Mazouzi s’est dit prêt à relever le défi et prouver que les responsables ainsi que les membres du staff technique ne se sont pas trompés en lui faisant confiance. Alors Rafik, comment avez-vous passé vos vacances ? J’ai essayé d’en profiter au maximum. C’est vrai que je me suis reposé pendant quelques semaines, mais je me suis remis au travail ensuite. Je m’entraînais tout seul pour préparer la nouvelle saison. Concernant mes journées, je les passe avec mes amis. A l’image de tous les amateurs du foot, je suis les matchs de la Coupe du monde. J’aime bien la sélection espagnole, donc c’est avec un grand intérêt que je vais voir la finale face aux Pays-Bas. Dans quelques jours aura lieu la reprise, êtes-vous prêt pour reprendre du service ? Et comment ! J’ai même hâte d’aborder les préparatifs avec le groupe pour la nouvelle saison. Je veux vraiment faire de mon mieux pour être au top d’ici le début du championnat. Quels seront vos objectifs ? Je suis jeune et ambitieux. Je veux faire mieux que l’année passée où je me suis contenté de faire parfois partie de la liste des convoqués. C’est vrai que je n’ai pas joué, mais j’ai gagné beaucoup en maturité. J’ai beaucoup appris en travaillant avec Branci, Abdouni et Ghoul. J’espère que cette saison je goûterai à la compétition. Mon objectif est aussi jouer le maximum de matchs. Ghoul libéré, vous serez en concurrence directe avec Abdouni… Je ne serai pas le seul. Il y a aussi mon ami Mansouri. Personnellement, je ferai de mon mieux pour relancer la concurrence. Les dirigeants n’ont pas recruté un gardien de but. Quel commentaire faites-vous à ce sujet ? Cela prouve qu’ils nous font confiance, à Mansouri et moi. Personnellement, je tâcherai d’être à la hauteur. Je dois prouver à chaque fois que l’occasion se présente qu’ils peuvent compter sur moi et n’avaient pas tort de faire confiance aux jeunes du club. Entretien réalisé par Adel C.

Joint par nos soins, Islam Aït Ali Yahia nous a affirmé qu’il rejoindra dans quelques jours sa nouvelle équipe. «Je suis en fin de contrat, et je ne renouvellerai pas à l’USMA. J’ai quitté le club il y a plus de six mois après un malentendu. J’ai connu des bons moments qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire, mais je dois relancer ma carrière de footballeur», a dit Aït Ali Yahia. Concernant sa future destination, il nous a confié : «Pour l’instant, je n’ai rien décidé, seulement tout devra être clair d’ici quelques jours. J’avais une piste en Turquie l’hiver dernier, mais je pense que je vais poursuivre ma carrière en Algérie.»

Aït Ali Yahia : «Je vais bientôt trancher ma prochaine destination»

Concernant les raisons qui l’ont poussé à claquer la porte, Aït Ali Yahia explique : «Il y a eu un malentendu. Ensuite, on m’a mis à l’écart du groupe. Moi, j’avais de bonnes relations avec tout le monde, et c’est le plus important. Les supporters doivent savoir la vérité : je n’ai jamais fait de chantage.»

«Je n’ai jamais fait de chantage»

A quelques jours de la reprise des entraînements, on pensait que le recrutement était clos, mais ce n’est pas vraiment le cas. En effet, à en croire une source bien informée, les responsables du club ont préféré aller une nouvelle fois au marché des transferts après que les caisses du club aient été renflouées par l’actionnaire majoritaire du club, à savoir Ali Haddad l’homme d’affaires et patron de la société ETRHB. D’ailleurs, toujours selon cette source, les dirigeants du club ont pris attache avec Zineddine Sebbah. En fin de contrat, le natif d’Oran n’a toujours renouvelé au MCO et les négociations semblent sur la bonne voie avec ce milieu de terrain polyvalent. Pour rappel, jusqu’à présent, le club n’a enregistré officiellement que l’arrivée de trois joueurs qui sont Ziane Chérif, Merbah et Heriatb fait de chantage.

Un intérêt pour Sebbah

Zidane a récupéré sa lettre de libération
Mohamed Amine Zidane a récupéré avant-hier sa lettre de liberation. Il pourra ainsi choisir le club de son choix pour relancer sa carrière et rebondir. Le désormais ancien défenseur central des Rouge et Noir n’a pas été le seul à recevoir ce document, puisque Nadjib Ghoul et Tarek Hemmoum ont, eux aussi, reçu leur lettre de liberation.

ASO

RDV Medouar-Bourahli à Alger aujourd’hui
omme on le disait donc dans notre édition d’hier, il ne reste à Medouar qu’à conclure avec un attaquant ou deux pour clore le recrutement. Trois noms étaient alors en pole position sur le calepin du boss chélifien qui avait alors dans le viseur Djediat, Bourahli et Seguer. La piste du premier nommé étant aléatoire au vu du prix élevé fixé pour sa libération par Serrar, il restait alors les deux derniers nommés et on vient d’apprendre que pour Seguer la perspective de le voir endosser le maillot de l’ASO ne tient plus la route en raison des dérobades auxquelles le joueur a habitué le premier responsable chélifien. Par conséquent, il ne reste à ce dernier qu’à essayer de convaincre l’ex-Cabiste de venir ren-

C

forcer le compartiment offensif de la formation du Chellif. C’est que Medouar va s’évertuer à faire aujourd’hui puisqu’il a donné rendez-vous à l’attaquant à Alger pour normalement finaliser vu que les deux hommes sont en contact depuis un certain temps déjà.

Ça coince avec Boukhari…
Alors que des rumeurs persistantes l’envoyait du côté de l’USM Blida, on vient d’apprendre que l’avantcentre Yacine Boukhari s’est présenté hier au siège du club où il a eu une entrevue avec le président Medouar qui a proposé au joueur de rempiler à l’ASO. Ce que le joueur n’a pas refusé, sauf qu’il s’est dit partant pour une autre saison et non deux comme le voulait le pré-

sident du club qui n’a pas caché son mécontentement de s’entendre dire non à sa proposition alors qu’avant ce jour, Boukhari se plaignait d’être dédaigné par le club à un moment où ses coéquipiers étaient conviés au siége du club pour se voir proposer de renouveler leur contrat avec l’ASO. C’est donc sur ce désaccord que les deux hommes se sont séparés, Medouar ayant demandé à Boukhari de bien réfléchir à sa proposition sur laquelle il ne reviendrait pas, c'està-dire ce sera deux saisons ou la séparation.

… Et Aïssaoui aussi
Décidément même avec les éléments qui ne sont pas étrangers au

club, le président trouve du fil à retordre pour leur faire entendre raison. Ne voilà-t-il pas en effet qu’il rencontre avec Aïssaoui le même problème qu’il a eu avec Boukhari, les deux joueurs refusant, comme s’ils s’étaient donné le mot, de s’engager pour plus d’une saison avec l’ASO. En effet, Aïssaoui a lui aussi repoussé la proposition de Medouar de le voir signer un contrat de deux saisons et les deux hommes ont dû se séparer sans être parvenus à trouver un terrain d’entente. Néanmoins, rien ne dit que les choses en resteront là tant il est fort possible de voir l’une ou l’autre des deux parties lâcher du lest. A. F.

Félicitations
Mogdad Nawel a obtenu son bac avec brio et une mention assez bien. En cette heureuse occasion, son frère Basset, son père, sa mère ainsi que tous ses frères et sœurs, la félicitent pour ce brillant succès et lui souhaitent d’autres réussites dans son cursus universitaire.

----------------------------------Bravo Lahoussine Fawzi et Lahoussine Badia pour l’obtention de leur baccalauréat ! Les familles Lahoussine et Benkanoune les félicitent et leur souhaitent beaucoup de succès et beaucoup de courage à l’avenir, dans leurs études universitaires. ------------------------------------Nessrine Boudjelti a réussi avec brio son examen de baccalauréat avec une moyenne de 14, 68. En cette heureuse occasion son père, qui n’est autre que le fameux gardien du CRB Djamel Boudjelti, et tous les membres de la famille la félicitent et lui souhaitent une grande réussite dans son cursus universitaire.

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup d’envoi USMH

19
Bensemra en mission spéciale à Oran

L’USMH devient club professionnel
Boualem a signé pour une année
En matière de recrutement, la direction de l’USMH est en train de mettre le plein au sein de son effectif. Après avoir engagé sept joueurs, les dirigeants harrachis ont frappé un bon coup jeudi après-midi en concrétisant d’abord la venue de Boumechra qui s‘est engagé pour une saison avec l’USMH. Le milieu de terrain du Mouloudia d’Alger a été suivi quelques minutes après par Boualem qui lui aussi a rempilé au sein de Jaune et Noir en signant un contrat d’une année. Les deux ex-joueurs de l’ASMO ont dans la soirée regagné ensemble la capitale de l’Ouest. A noter que les dirigeants harrachis ont obtenu la lettre de prêt de Boualem quelques heures seulement avant la signature du joueur. Ainsi, on peut dire que l’effectif de l’USMH est presque au complet.

a finalement trouvé Laïbaccord avec Doukha,una le gardien de but harrachi, qui donné son accord définitif pour une prolongation de son contrat. Alors que d’aucuns à El Harrach s’inquiétaient après l’échec des négociations entre le président de l’USMH et le gardien harrachi lors de leur premier rendez-vous, les deux hommes se sont rencontrés une seconde fois quelques heures seulement avant le départ de l’équipe pour Aïn Témouchent. Cette rencontre s’est achevée sur un accord définitif. On croit savoir que Laïb et Doukha ont trouvé un accord sur le montant de la prime de signature qui tourne autour de 250 millions de centimes en plus d’un salaire mensuel de l’ordre de 20 millions de centimes. Soit l’équivalent de 450 millions de centimes/an.

Doukha signe pour 450 millions

Fayçal désormais comme le preadjointBensemra, considéré mier de Laïb, se rendra ce samedi à Oran pour une mission spéciale, à savoir celle de concrétiser les engagements de joueurs habitant Oran. En plus clair, il s’agit du recrutement de Boumechra et du renouvellement de licence pour Hantiser et Boualem qui tergiversent toujours entre le MCO et l’USMH. Bensemra profitera de son déplacement à Oran pour rendre visite aux joueurs à Aïn Témouchent où il restera jusqu’à la fin du stage.

En direct d’Aïn Témouchent

L’USMH est enfin devenue un club professionnel, après les changements officiels des statuts et la mise en place d’un nouveau conseil d’administration composé de 5 membres parmi les 12 actionnaires. Cela s’est concrétisé mercredi dernier en présence de tous les membres dont voici la composante. Mana, Zoubiri, Bensemra, Laïb ,Aziz, Cherfaoui, Haddad, Madour, Bouslimani, société Boulabe (représentée par deux membres), et enfin un représentant de la future assemblée générale qui sera élu par les nouveaux membres de l’AG. Nota : la future assemblée

générale sera constituée par de nouveaux membres qui auront acheté la seule action qui reste disponible et qui est constituée de 100 part de dix mille dinars chacune.

Laïb PDG de la SPA/USMH
La composition du conseil d’administration a été faite non pas par élection mais par consentement de tous les membres actionnaires. Ces derniers ont ainsi décidé de renouveler leur confiance au président Laïb qui devient ainsi PDG de la SPA/USMH. Le conseil d’administration connu, les membres ac-

tionnaires ont saisi l’occasion pour former le conseil d’administration qui est désormais composé de 5 membres, à savoir Laïb (président), Bensemra, Mana, Aziz Nessas et un membre de la société Bou-

labe.

Le dossier SPA déposé à la FAF
Après la concrétisation du passage de l’USMH au statut de club professionnel, il ne reste que le dépôt du dossier au bureau de la FAF. Cela devrait se faire juste après le week-end, c'est-àdire ce dimanche.

Nacereddine Ratni

Naïli s’éloigne de l’USMH
Si l’on tient compte de certains indices, on peut supposer que Naïli, le milieu harrachi, ne portera pas les couleurs de l’USMH cette saison. En fait, ce joueur, qui campe toujours sur sa position en exigeant le reste de son dû de la saison passée avant toute négociation, est en train de s’éloigner encore plus de l’USMH, car les dirigeants du club ne veulent pas réserver le peu d’argent qu’il y a dans les caisses pour le donner à un joueur dont ils ne sont même pas sûrs de son engagement avec l’USMH. Les responsables du club harrachi préfèrent se pencher sur le recrutement de nouveaux éléments. N. R.

Boumechra signe
Les Mouloudéens d’Alger s’attendaient à ce qu’il renouvelle son engagement, ceux d’Oran le courtisaient et tentaient de le convaincre à rejoindre leurs rangs, mais ce sont les Harrachis qui ont fini par l’avoir. Il s’agit de Salim Boumechra, champion d’Algérie en titre avec le MCA. Il a signé hier un contrat d’une année au profit de l’USMH et devient ainsi, la huitième recrue officielle des banlieusards d’Alger.

Voulant à tout prix conclure avec le milieu de terrain Mohamed Boualem, le premier responsable de l’USMH s’est entretenu avec ce joueur mercredi après-midi. Une discussion au terme de laquelle les deux hommes se sont accordés sur le Briki rend visite montant de la prime de signature. Il faut rappeler que la veille, à ses exles deux hommes n’ont pu trouOfficiellement libéré par la diver un accord sur le montant de rection du club, le désormais la prime de signature, suite à ex-défenseur harrachi Sid Ahmed quoi le joueur a pris la décision Briki, originaire d’Aïn Témoude rentrer à Oran pour renconchent, n’a pas manqué de rendre trer Mehiaoui qui l’a contacté visite à ses ex-coéquipiers au compour un éventuel engagement plexe sportif de sa ville. Dès leur avec le MCO. Le lendemain, Laïb arrivée à Aïn Témouchent, les a décidé de revoir à la hausse sa Djeghbala, Aouamer et autres ont première proposition faite au eu l’agréable surprise de le renjoueur. L’entretien téléphonique, contrer. entre les deux hommes, qui a eu Aguar nouveau lieu donc au lendemain de leur rencontre à Alger, aura permis soigneur au président de l’USMH de Nous avions annoncé dans une convaincre un tant soit peu de nos précédentes éditions le Boualem. On croit savoir que lors de leur rencontre à Alger, remaniement dans le staff médical avec l’arrivée de Mohamed AïLaïb avait proposé une prime de chour comme nouveau soigneur. 250 millions de centimes au Ce dernier n’a finalement pas été joueur. Mais ce dernier a refusé. retenu. La direction a préféré un Le lendemain, Laïb a dû rajouter autre répondant au nom d’Aguar 50 millions de plus tout en expliet qui est déjà sur place avec quant au joueur que le club del’équipe à Aïn Témouchent. vait prendre en charge aussi l’achat de la lettre de prêt dont le montant tourne autour de 200 millions de centimes. Entraînement



Renégociations entre Laïb et Boualem

de joueurs qui se trouvent en Aïn TréParmi le groupestageunà nouveau mouchent, il y a

Medal à la Ghezzal

promu issu de la catégorie juniors. Il s’agit de Racim Medal, un milieu de terrain que Charef veut intégrer progressivement au sein de l’effectif de l’équipe première. Pour ceux qui ne le connaissent pas, il est facilement repérable avec sa coupe de cheveux très en vogue cet été qui nous fait rappeler l’international algérien Ghezzal.





Karim Belattar, un émigré en stage avec le groupe
«J’attends avec impatience la concrétisation de mon transfert»
Même s’il a déjà signé un contrat de deux ans avec la direction du club harrachi, le jeune émigré Karim Belattar est toujours dans l’attente d’une concrétisation définitive de son transfert à l’USMH. Interrogé à ce sujet, il nous avoue son impatience de voir son problème administratif réglé rapidement. Votre présence au stage avec le groupe signifie-telle votre engagement définitif avec l’USMH ? Non, pas encore, mais j’avoue que c’est mon plus grand souhait. J’attends cela avec impatience, car j’ai vraiment envie de porter les couleurs de l’USMH. Mais on a appris que vous avez déjà signé… En fait, j’ai signé un contrat d’engagement. Cela ne suffit pas pour participer aux rencontres officielles. Il y a un petit problème administratif qui me bloque. Mais cela va se régler dans les jours qui viennent. Pouvez-vous nous détailler cela ? Vous devez savoir qu’en tant qu’émigré franco-algérien, j’ai entièrement le droit de signer dans un club algérien. Mais cela demande quelques démarches administratives et plus de temps qu’un joueur résidant en Algérie. Je reste toutefois confiant. Je suis certain que tout sera réglé dans les prochains jours. Entretien réalisé par Sofiane Mehenni

Recrutement de Ziad et Bitam, c’est en bonne voie
La direction de l’USMH fait le forcing pour s’attacher les services des deux jeunes Batnéens du MSPB, en l’occurrence l’attaquant Hamza Ziad (21ans) et le défenseur axial Abderezak Bitam international avec les U-23ans qui vient juste de boucler ses 21 ans. Mais voilà que l’opération recrutement de ces deux joueurs bute sur un problème de libération. Le président du MSPB qui, dans un premier temps, s’est montré exigeant en plaçant la barre à 700 millions de centimes pour la libération des deux joueurs, est finalement revenu à de meilleurs sentiments. Cette révision des prix du premier responsable du MSPB est due surtout au souhait des deux joueurs de porter les couleurs de l’USMH. Zidani exige 350 millions pour la libération de Ziad Concernant le recrutement des deux jeunes Batnéens, Abderezak Bitam et Hamza Ziad, tous deux convoités par la direction de l’USMH, on croit savoir que les choses semblent aller dans le bon sens. Le président du MSPB Zidani a enfin décidé de lâcher du lest concernant la libération de ces deux éléments. Après avoir demandé 500 millions de centimes pour la libération de Hamza Ziad et 350 millions pour Bitam, le premier responsable du Mouloudia de Batna a décidé de revoir à la baisse le montant exigé au départ. Selon une source sûre, Zidani exige aujourd’hui 350 millions de centimes pour la libération définitive. …et 200 millions pour le prêt de Bitam Pour éviter de libérer les deux joueurs à la fois, la direction du MSPB a proposé à celle de l’USMH la libération de Ziad et le prêt de Bitam, qui pour eux est un joueur intransférable. Si pour le premier, sa libération coûtera 350 millions de centimes aux responsables de l’USMH, le second viendra probablement à titre de prêt pour une saison seulement et cela pour 200 millions de centimes. Laïb prêt à négocier Après cette nouvelle décision des dirigeants du MSPB, le président Laïb, qui était sur le point d’abandonner la piste de ces deux joueurs, est désormais disposé à négocier. C’est ce qu’il nous a déclaré hier matin lorsque nous l’avons joint sur son portable. «Que puis-je vous dire, si ce n’est qu’on accorde un intérêt particulier à ces deux joueurs. Si la direction du MSPB est décidée à négocier, moi aussi je suis prêt et j’espère qu’on trouvera un accord.» N. R.

actuellement dans région La caniculelaqui sévit oranaise, notamment du côté d’Aïn Témouchent, fait que les joueurs harrachis trouvent du mal à résister au travail imposé par Charef. Hier matin, le groupe a travaillé sous une chaleur dépassant les 40 degrés. Cela n’a pas été sans provoquer des évanouissements chez les joueurs dont certains ont dû arrêter la séance. Sofiane M.

sous 40 degrés

Maintenu dans l’effectif de l’équipe première, le jeune Benkouider vient d’être libéré par la direction du club. Ayant participé aux premières séances d’entrainement sous la houlette de Charef, celui qu’on surnomme Okocha a dû arrêter les entraînements en raison d’une vieille blessure qui s’est réveillée. Ne pouvant compter sur ses services, le coach harrachi a décidé de se passer de lui. Selon nos sources, ce joueur sera libéré pour pouvoir rejoindre un club de division inférieure où le rythme et la charge de travail sont moins intenses.

Benkouider, 13e libéré



N. R.

20

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup d’œil Division 1

Neuf joueurs absents hier à l’entraînement

CRB

Un boycott pour obtenir gain de cause
une situation très critique. Alors qu’il ne reste que quelques jours avant le départ à Bamako, le 14 de ce mois, le président belouizdadi doit absolument trouver les fonds nécessaires qui lui permettront d’apaiser les tensions. Autant dire que les prochaines heures risquent d’être mouvementées du côté de Belouizdad.

Coupe de la CAF
Kerbadj : «Si nous déclarons forfait , les joueurs seront sanctionnés»
Très en colère contre certains de ses joueurs qui n’ont pas hésité à ternir l’image du club dans le but d’obtenir leur argent, Mahfoud Kerbadj dira avec fermeté : «Apparemment, certains joueurs ont fait passé leur intérêt personnel sur celui du club. Il est inadmissible d’accepter cela. Je peux vous dire que si nous devons déclarer forfait pour le match de la Coupe de la CAF face à Djoliba, les joueurs, qui seront sous contrats, ne seront pas reconduits alors que ceux qui sont tenus par des engagements avec le Chabab, je les bloquerai sans hésiter la moindre seconde. Je peux vous assurer qu’il y aura de fortes sanctions à l’encontre des joueurs grévistes. On n’a pas le droit de ternir l’image d’un club comme le CRB. De ce côté-là, je serai intransigeant.» Le président du des Rouge et Blanc est apparu très affecté par cette situation qui a eu pour effet d’écœurer les supporters du club.

Le Chabab encourt de lourdes sanctions en cas de forfait
Sachant qu’il ne pourrait pas se renforcer comme en championnat avec des joueurs juniors faute de licence africaine, la poursuite du boycott pourrait inciter le club belouizdadi à déclarer forfait pour la rencontre face à Djoliba. Une situation qui pourrait coûter très cher au Chabab qui risquerait de ce fait de lourdes sanctions qui seront infligées par la CAF. Une première pour un club algérien, d’où l’intérêt de régler ce problème dans les plus bref délais. A. Y.

écidément rien ne va au Chabab de Belouizdad qui traverse actuellement une période de turbulences. Et pour cause, hier matin alors que le groupe devait s’entraîner à la forêt de Bouchaoui afin de se préparer pour le dernier match de la Coupe de la CAF avant d’atteindre les poules, certains joueurs n’ont pas trouvé mieux que de

D

boycotter ladite séance afin de se faire entendre. Les Fellah, Lahmar, Bradja, Aoued, Mebarki, Boushaba, Saïbi, Mekhout et bien évidemment Younès ont tous procédé à une grève pour forcer la main à la direction qui doit leur octroyer leur dû de la saison passée. Apparemment, les joueurs incriminés ont pris de la graine de la sélection française qui avait fait sensation au Mondial en boycottant une séance de

travail. Sachant pertinemment que le 17 de ce mois, le CRB affrontera à Bamako la formation de Djoliba, il ne reste donc pas beaucoup de temps au président Kerbadj pour régler cette situation qui devient très critique.

Berradja refuse le chèque de garantie de Kerbadj
Soucieux de garder les cadres de l’équipe, le président, Mahfoud Kerbadj, s’est entretenu avant-hier avec Seddik Berradja dans le but de le convaincre de rempiler. Et pour ce faire, le respnsable belouizdadi a présenté un chèque de garantie à son joueur qui l’a refusé. D’ailleurs, Berradja rentrera chez lui dans sa ville natale d’Oran au cas où il ne percevrait pas du cash, seule solution pour qu’il rempile. N. B.

Le départ à Bamako le 14 juillet
Face au pourrissement de la situation, Kerbadj se trouve dans

USMB
Le recrutement sera clos cette semaine
près s’être assuré les services de Bittam et de Bentayeb, la direction du club blidéen s’affairera, à partir d’aujourd’hui, à recruter deux autres joueurs avant de clore le recrutement. Assas veut avoir en main le groupe sur lequel il aura à compter pour l’exercice à venir, dans les plus brefs délais. Il nous a dit vouloir arrêter la liste des vingt-cinq, au moins une semaine avant le départ pour la Tunisie qui est prévu pour le 25 de ce mois. Si l’opération recrutement bat son plein, il en est de même pour celle qui consiste à libérer des joueurs. La semaine qui débute sera toute consacrée, par Assas, à peaufiner la composante de l’effectif et il faut s’attendre à ce que plusieurs éléments, qui sont arrivés à Blida il y a quelques jours de cela, voient leur aventure avec l’USMB prendre fin avant qu’elle ne débute réellement. Les membres du staff veulent surtout, comme nous l’a confié Assas, rechercher un équilibre entre les lignes pour que, quand débutera le championnat, le banc de touche soit assez fourni et de qualité. Cela bien sûr pour pallier les défections des titulaires de l’équipe.

A

n’est laissée aux sentiments car il s’agit de dégager un effectif compétitif, prêt à livrer de rudes batailles. Ce seront les plus méritants qui seront retenus.» Le ton est donc donné, et la semaine qui débutera sera déterminante en ce qui concerne l’avenir de plusieurs éléments qui ont signé un pré-engagement avec le club de Blida.

Chaouaou : «D’abord être au top sur le plan physique»
Chaouaou, dans l’entretien qu’il nous a accordé, mercredi passé, nous a confirmé qu’il avait renouvelé son contrat pour les deux années à venir avec l’USMB et que cela s’est fait très rapidement, car il n’avait pas du tout l’intention de quitter son club. Il nous a dit souhaiter vivement que les choses se passent bien mieux que la saison passée. Une saison qu’il veut oublier car il est marquée par une blessure qui l’avait empêché de jouer.
Tout d’abord, quelles sont les nouvelles ? Dieu merci elles sont excellentes, que ce soit sur le plan physique ou sur le plan moral. J’ai, comme vous l’avez constaté, repris les entraînements avec mes coéquipiers. Je travaille beaucoup car j’ai un peu de poids à perdre et surtout retrouver ma forme optimale sur le plan physique. Ma blessure n’est plus qu’un mauvais souvenir et croyez-moi, j’en suis très content. Je peux faire tous les efforts que je veux sans aucun problème. Cette blessure vous a empêché de jouer plusieurs matchs. Comment avez-vous vécu cela ? C’est une épreuve qui est très dure à passer et je ne la souhaite à personne. J’ai dû faire preuve de beaucoup de patience. Les choses se sont améliorées par la suite et c’est tant mieux. Bien sûr, cela ne vous a pas empêché de suivre le parcours de votre équipe en championnat .Qu’en pensezvous ? Je peux vous dire que j’ai suivi tous les matchs, comme si j’étais sur le terrain avec mes coéquipiers. Tout le monde savait, dès le début de la saison, que cela allait être très difficile, avec tous les problèmes qu’a connus le club. Heureusement que le maintien a été assuré et croyez-moi, cela était loin d’être évident en début de saison. Pour ce qui est de votre renouvellement, dans quelles conditions se sont déroulées les négociations avec Zaïm ? Le président Zaïm a employé avec moi un discours franc et il m’a tout de suite dit que le club avait besoin de mes services. Un terrain d’entente a très rapidement été trouvé entre nous, car j’ai été estimé à ma juste valeur. De toutes les façons, je n’avais pas du tout l’intention de quitter le club car, quelque part, j’ai une revanche à prendre sur le sort. Quelle impression avez-vous de votre coach ? C’est quelqu’un de très professionnel, et cela se ressent dans sa façon de travailler et de communiquer avec les joueurs. De toutes les façons, cela n’étonne personne car c’est quelqu’un qui connaît parfaitement son métier et c’est une chance qu’il soit à l’USMB. Il est fort probable que ce soit vous qui serez titularisé au poste de libero. Pensezvous arriver à le faire ? Nous n’en sommes qu’au tout début de la saison et il est vraiment trop tôt pour parler de cela. Si cela est le cas, je vous dirais que jouer au poste de libero ne me pose aucun problème, car j’ai eu à le faire en étant très jeune. Le plus important est d’être au top sur le plan physique, à partir de là, tout devient facile. Un dernier mot pour conclure… Je veux seulement dire que je souhaite être à la hauteur pour remercier les gens qui, par amour à l’USMB, m’ont soutenu dans les moments difficiles. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

Le poste de libero, un casse-tête pour le coach
Un réel problème se pose pour le coach blidéen pour dénicher celui qui aura à diriger la défense, la saison prochaine. Il y a d’abord l’option Defnoun. Ce dernier est plutôt un milieu récupérateur, mais qui a eu, la saison passée, à effectuer des piges au poste de libero, avec plus ou moins de bonheur. Assas voudrait bien ne pas sacrifier un joueur qui est très précieux dans la zone intermédiaire et c’est pour cela que plusieurs arrières centraux seront mis à l’essai. Celui qui semble tenir la corde est sans aucun doute un émigré. Il s’agit de Ayache, qui est issu du centre de formation de l’AS Cannes et qui a évolué la saison passée dans un club amateur de la région de Toulouse. Ce dernier, dont on dit beaucoup de bien, sera à Blida, selon toute vraisemblance, la semaine prochaine, son manager ayant entamé des pourparlers avec la direction blidéenne. Il y a enfin une autre possibilité, c’est celle de titulariser Sebaï. Ce dernier, qui n’a pratiquement pas joué la saison passée, a, comme il nous l’a fait savoir dans l’entretien qu’il nous a accordé, une folle envie de rattraper le temps perdu et de montrer ce qu’il sait faire. Slimane B.

Assas : «Plusieurs joueurs ne seront pas retenus»
C’est ce que nous a confié Assas, mercredi passé. Le coach blidéen précisera qu’il serait inutile de garder les joueurs qui ne donneront pas entière satisfaction lors des tests qu’ils auront à passer. «Ce sont des éléments qui n’auront aucune chance de jouer la moindre minute, sous les couleurs de l’USMB. Les garder serait rendre un bien mauvais service à eux et au club. Nous aurons à les libérer très tôt afin de leur permettre de se trouver un club. Il faut savoir qu’aucune place

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup d’œil Division 1

21

Acimi : «Au Mouloudia d’Oran, on ne retient pas les leçons»
«J’étais heureux pour Dziri car il mérite une telle reconnaissance»
On suppose que vous êtes content de retrouver l’ambiance du pays ? Disons que j’avais hâte de retourner au pays pour retrouver la famille et les amis. C’est toujours bon d’être chez soi, notamment en été où il y a le soleil et la chaleur du bled. En plus, on m’a chaleureusement accueilli, surtout les supporters du MCO et tous les inconditionnels de la balle ronde qui m’ont connu. Ces inconditionnels veulent savoir ce que vous faites exactement en Belgique ? Je suis nommé entraîneur des gardiens de but dans cette équipe de Saint-Julois, qui est une équipe professionnelle de troisième division. Elle était dans un passé récent parmi l’élite. C’est un club qui a beaucoup de prestige à Bruxelles. L’objectif principal des dirigeants est de remettre ce club en Nationale Une. En ce qui me concerne, j’ai renouvelé un contrat d’une année avec moi ouvrir une parenthèse pour le féliciter, car Bilel mérite une telle reconnaissance, mais il faut aussi rendre hommage à son président qui a su comment récompenser quelqu’un qui a tant donné, que ce soit pour son club ou pour la sélection algérienne. Malheureusement à Oran, ce n’est pas seulement Acimi qui a quitté la scène dans l’indifférence, mais des joueurs comme Hadefi, Sbaâ, Sebbah et beaucoup d’autres, sont partis de cette manière et c’est vraiment dommage. Quelle était votre réaction en apprenant en Belgique que le MCO a quitté l’élite ? Vous ne pouvez pas imaginer à quel point j’étais déçu. Apprendre une telle nouvelle, sans être entouré de personnes qui vous remontent le Au contraire, le réveil de l’Equipe nationale devait encourager les supporters à venir encore en nombre. Mais je dirai que c’est le spectacle fourni sur le rectangle vert qui fait que le supporter déserte le stade. Je dirai que c’est aux présidents de jouer leur rôle et prendre leur responsabilité pour donner à leur club cette image de marque. Pour ce qui est de l’Equipe nationale, c’est tout à fait normal que cette marée nous prenne âme et corps, car tous les Algériens sont fiers de leur équipe et surtout de ses joueurs qui forment actuellement la sélection, vu leur professionnalisme et leur amour du pays. Vous attendiez-vous à ce que le MCA soit champion ? Pas du tout, car je m’attendais beaucoup plus à l’Entente de Sétif ou la JS kabylie. C’est pourquoi, il faut considérer le sacre du MCA comme un exploit. Cette équipe avec de jeunes joueurs a donné le meilleur exemple qui soit, car le football, ce n’est pas seulement de grands joueurs. Un groupe composé de jeunes, de bons techniciens et des dirigeants sérieux peut atteindre son objectif et faire beaucoup de belles choses. Revenir travailler en Algérie vous intéresse-t-il ? Pourquoi pas ? Si une réelle opportunité se présente à moi, je ne vais pas hésiter à la saisir, que ce soit au niveau des clubs ou de la sélection. Il faut dire que j’ai les moyens pour occuper ce poste. J’étais international, je connais bien la mentalité algérienne. J’ai aussi cette rage de vaincre que je peux transmettre aux autres. J’ai acquis une certaine rigueur et discipline à l’européenne. Mon passage en Belgique m’a permis de mûrir. Une dernière question, la barbe ne vous crée-t-elle pas de problème en Belgique ? Non, pas du tout, je pense que je suis en train de donner le meilleur visage possible de ce musulman algérien, éduqué et social. Le fait que je sois le seul technicien qu’on ait décidé de maintenir à la barre technique de ce club veut tout dire. C’est une belle récompense pour moi. C’est aussi grâce à ma mentalité et mon éducation algérienne. Je tiens à passer le bonjour à mon ami Ahmed Rahyane qui m’a toujours soutenu.

MCO

WAT
Alors que la direction insiste sur la piste des joueurs émigrés

Hanafi :
«Bouali est officiellement Widadi»
De retour au pays, après quelques jours passés au Maroc, le coach Fouad Bouali, qui n’a toujours pas rempilé pour un nouveau bail avec la direction widadie, ne devra plus tarder à s’engager pour une quatrième saison avec les Bleu et Blanc. En effet, le président de section et bras droit de Rachid Bouraoui, Hanafi, nous a confirmé l’information dans la matinée de jeudi.

«Il reste juste quelques petits détails à régler avec lui»
Malgré quelques offres alléchantes, Fouad Bouali a préféré la continuité au sein de son club formateur, sauf qu’il reste juste quelques détails à régler avec la direction. Cela ne devra nullement empêcher le coach widadi de driver les équipiers de Amine Boulahia, à l’aube de la saison 2010-11.

«La consécration du MCA m’a agréablement surpris»
moral, est une torture pour moi. Je ne m’attendais jamais à voir un jour le MCO rétrograder, car l’équipe a connu des moments pires que durant la période où elle a quitté l’élite. Le Mouloudia a toujours trouvé les moyens de relever les défis et ce n’est malheureusement pas le cas aujourd’hui. Pensez-vous qu’au MCO on a retenu la leçon ? Justement, je pense qu’on n’a pas encore retenu la leçon. Sans vouloir incriminer Elimam ou Djebbari, je dirai que le club patauge encore. Le fait que le club ait assuré son maintien à la dernière journée prouve qu’on n’a pas appris les leçons. J’espère que l’avènement du professionnalisme va permettre au club de se restructurer à nouveau, car il est insensé qu’en 2010, on souffre toujours de l’absence d’équipement et d’eau minérale. Est-ce que vous avez suivi le championnat algérien cette saison ? J’ai eu l’occasion de suivre quelques matchs seulement. Mais ce qui m’a un peu frustré, c’est l’absence de cette galerie qui donnait du piment à notre football. Vous savez en Belgique, j’étais fier de parler à la presse locale que durant ma carrière en Algérie, je n’ai jamais joué devant moins de quinze mille spectateurs. Malheureusement, j’ai constaté que même les matchs derbys se jouaient en présence d’une faible affluence. Ne pensez-vous pas que c’est à cause du retour au premier plan de l’Equipe nationale ?

La direction négocie avec Chirouf et Boumaâza…
A la recherche toujours de quelques éléments capables d’apporter un plus ou au moins combler l’immense vide laissé par le départ massif des meilleurs éléments offensifs du WAT, à l’instar de Djallit, Ghazali ou Yallaoui, les responsables du club songent à faire confiance aux joueurs émigrés. La direction a pris contact avec deux joueurs du FC Mulhouse, Chirouf et Boumaaza, qui se trouvent déjà à Tlemcen.

L’ancien portier international du Mouloudia d’Oran a retrouvé, il y a un mois, sa ville natale après une absence de deux ans durant laquelle il a entraîné les gardiens de but de Saint-Julois avant d’être promu en équipe fanion. Il a d’ailleurs prolongé d’une année avant de revenir au pays.

ce club. Contrairement aux autres techniciens qui partent travailler à l’étranger sous les projecteurs, vous par contre vous avez décroché ce boulot dans l’anonymat… C’est tout à fait mon attitude. J’ai quitté le football et le championnat algérien dans l’anonymat. J’ai décidé après un certain MCO-MCA de 2007 de quitter le monde du football sans faire trop de bruit. J’ai rangé mes gans et mes souliers et j’ai dit basta. Je n’irai pas à dire que je suis sorti par la petite porte, mais j’ai voulu quitter la scène d’une manière subtile ou, peut-être, comme on l’a fait à mon ami Dziri Bilel. Laissez-

… En attendant l’attaquant Abid Hassen
En plus de ce duo, la direction du club, par le biais d’un manager local qui est derrière la venue de ces éléments, attend la venue d’un autre attaquant. Il s’agit de l’émigré Abid Hassen (25 ans), qui a évolué l’an dernier à Belfort, et qui devra venir à Tlemcen le 18 juillet.

Entretien réalisé par Amine L.

Les supporters en colère contre les membres de l’AG
ien qu’ils soient préoccupés par le Mondial sud-africain tant leur équipe favorite, la Roja, est encore en course, les Hamraoua ne semblent pas rassurés quant aux évènements qui se déroulent actuellement du côté de la maison hamraouie. En effet, l’annonce de l’organisation d’une cinquième assemblée depuis le début de l’année est considérée comme une tentative de mainmise de la part de certains membres de l’AG connus pour être des fauteurs de troubles au sein de ce club en changeant de position de manière fréquente. «On en a marre de ces assemblées. Tous les clubs ont presque terminé avec leur opération recrutement et ont entamé la préparation de la nouvelle saison, sauf le MCO qui a, à chaque fois et à la même période de la saison, connu cu-

Ils devront subir des tests avant tout
Les dirigeants widadis ont reçu de bons échos concernant le niveau de ce trio d’émigrés, avec un milieu offensif et deux attaquants, mais le coach Fouad Bouali devra d’abord les soumettre à des tests, afin de connaître leur véritable niveau. Le club et ne doit pas commettre les mêmes erreurs du passé, comme ce fut le cas lors de la venue de l’attaquant émigré Amayas Hamici. Othmane Riyad Baba Ahmed

B

rieusement les mêmes problèmes», dira une frange de supporters en colère contre ce qui se passe actuellement au club. «Tout simplement, ces gens qui entourent le club et les membres de l’AG devront avoir honte d’eux-mêmes. Ils ont fait beaucoup de mal à ce club et ils ne semblent pas vouloir s’arrêter. Ils veulent quoi, sa mort peut-être», s’interrogent les fans du Mouloudia qui pensent d’ailleurs que l’AG du club est le mal numéro 1 du Mouloudia d’Oran.

Ils comptent envahir le siège ce dimanche
Les supporters du Mouloudia estiment que le club appartient à tous les Oranais et pas seulement à une partie qui veut faire de ce club

une propriété privée. C’est pourquoi, ils comptent se présenter après-demain en masse au siège du club sis au boulevard des Chasseurs pour contester les choix, souvent inopportuns, des membres de l’AG. «On veut affronter ces membres de l’AG et ces soi-disant personnes qui veulent jouer aux décideurs pour qu’on leur dise seulement ce qu’on pensait d’eux. Ils veulent ruiner le club par leurs conflits personnels», ajoute une autre partie du public avant d’ajouter : «A ce rythme, il viendra le jour où le Mouloudia se retrouvera à jouer dans les petites divisions. On aurait seulement aimé voir les autorités locales intervenir pour sauver ce patrimoine d’Oran qui est le MCO.» Amine L.

22

N° 1259 Vendredi 9 juillet 2010

Coup d’œil International
Real Madrid Inter Milan

Khedira sur les tablettes
Le Real Madrid ne veut plus laisser passer sa chance concernant les internationaux allemands. Après avoir raté Bastian Schweinsteiger en décembre 2008, alors que le joueur avait été proposé aux dirigeants madrilènes, les Merengue ne veulent pas manquer l'une des révélations de la Mannschaft au Mondial. En effet, selon As, le Real aurait jeté son dévolu sur le milieu de terrain de Stuttgart Sami Khedira (23 ans, 25 matchs en 2009-2010, 2 buts). Estimée entre 10 et 13 millions d'euros, l'arrivée de l'international allemand (10 sélections, 0 but) pousserait encore un peu plus Lassana Diarra vers la sortie.

Milito prolonge jusqu'en 2014
Tout juste rentré d'Afrique du Sud où il a disputé le Mondial avec l'Argentine, l'attaquant Diego Milito (30 ans, 35 matchs en Serie A en 2009-2010, 22 buts) a décidé de prolonger son contrat avec l'Inter Milan. A en croire le site du quotidien L'Equipe, l'ancien joueur du Genoa devrait s'engager jusqu'en 2014 avec le club italien. Le contrat a été rédigé hier avant d'être envoyé par fax au joueur qui le signera depuis Buenos Aires. Milito faisait part depuis plusieurs semaines de son désir de prolonger l'aventure avec le club champion d'Europe.

Cologne

ste i ve Cit la Juven rou Podolsknchesteruty,reationtusLukas al Courtisé par Ma

Moratti du footballgarder Balotelli, ne devrait pas veut italien, Mario Balotelli L'enfant terrible
quitter l'Inter Milan la saison prochaine. Souvent décrié et sifflé, le joueur de 19 ans, international espoir et d'origine ghanéenne, semblerait avoir les faveurs du président intériste Massimo Moratti, qui ne souhaite pas le céder. «Je ne vois pas pourquoi je devrais le vendre, a-til insisté à Sky Sports. Mario n'a jamais demandé de partir.» Mardi, la Gazzetta dello Sport annonçait que les Citizens et les Red Devils étaient prêts à mettre trente millions d'euros sur la table afin de s'accaparer «SuperMario». Le buteur italien est toujours sous contrat avec l'Inter Milan jusqu'en juin 2013.

AC, l'ailier intern encore le Milan rester à Cologne la saison dolski pourrait onnant avec l'Allemagne Po ssi prochaine. Impre Mondial, l'ancien joueur du du is depuis le début ire pas mal de convoitises ma att club à la Bayern Munich de rejoindre un Kon ssé ne serait pas pre ent. Selon son agent hauteur de son tal de 25 ans pourrait respecter m, le milieu i expire en Schram le FC Cologne qu son contrat avec l de demandes provenant de quotidien s ma 2013. «Il y a pa rre et de l'Italie, a-t-il affirmé au ement focalisé sur la ièr ete l'Espagne, l'Angl ss. Pour le moment, Lukas est ent ne pour y rester.». log de Cologne Expre et après celle-ci il reviendra à Co e Coupe du mond

OM

Manchester United

Bayern Munich

Ferguson évoque l'échec Forlanleader de Capitaine et
l'Uruguay, Diego Forlan (31 ans, 67 sélections, 27 buts) a largement contribué au beau parcours de la Celeste au Mondial en inscrivant 4 buts. Pensionnaire de la Liga (Villarreal et Atletico Madrid) depuis 2004, Forlan avait vécu un passage assez contrasté à Manchester United (10 buts en Premier League de 2001 à 2004). Une période évoquée par son ex-entraîneur, Alex Ferguson, dans les colonnes du Daily Mirror. «Il n'y a jamais eu de problème avec lui à Old Trafford. C'est seulement son association avec Ruud Van Nistelrooy qui n'a pas fonctionné, explique Sir Alex. Il avait d'autres soucis, comme l'état de santé de sa soeur en Espagne. Et puis il a toujours voulu évoluer en Liga. La seule erreur de notre part a été de ne pas le vendre plus cher.» Comme souvent, c'est trop tard que l'on s'en rend compte...

Giovinco dans le viseur est considéré, à juste titre Giovinco

Ribéry prêt à repartir au combat retour de la Coupe du Opéré de l'aine dès son
monde, Franck Ribéry (27 ans, 19 matchs de Bundesliga en 2009/10, 4 buts) se sent de mieux en mieux et a exprimé sa motivation avant d'entamer sa quatrième saison sous le maillot du Bayern Munich. «J'ai beaucoup d'envie pour cette nouvelle saison. Ce sera une saison très importante pour moi. Je veux prendre du plaisir avec l'équipe et gagner autant que possible : la Bundesliga, la Coupe et, on verra bien comment ça se passe, la Ligue des champions aussi», a confié le milieu offensif français sur le site officiel des champions d'Allemagne qui remettront le titre en jeu à partir du 20 août prochain, avec au programme la réception du Vfl Wolfsburg.

Sebastian e l'un au regard de son immense talent, comm la des grands espoirs du football italien. Mais rs Juve, en quête de grands noms, s'est toujou A nero. refusée à lui confier les clés du jeu bianco à 23 ans, celui que les médias se plaisent plus se surnommer la fourmi atomique ne veut e son envol. morfondre sur le banc, et souhaite prendr ables qualités techniques de ce Didier Deschamps n'ignore rien des formid officiait à la Juve, c'est lui qui qu'il milieu de terrain de poche. En 2007, alorsD'après le site allemand 4-4-2, le . l'avait lancé dans le grand bain du Calcio er au bon souvenir de son poulain, technicien phocéen souhaiterait se rappel autour de 3 millions d'euros. Le FC et négocierait avec la Juventus un accord venait à se concrétiser, Séville est également sur les rangs. Si l'affaire exceptionnel, qui pourrait, s'il iel Marseille récupérerait un joueur au potent la Ligue 1 à ses pieds. est utilisé à bon escient, mettre rapidement

Chelsea

Une offre en vue pour Benzema Selon le La rumeur revient chaque semaine.
Daily Mirror, Manchester United serait toujours sur la piste de Karim Benzema (22 ans, 27 matchs en Liga en 2009-10, 8 buts). Les dirigeants des Diables Rouges seraient disposés à débourser 30 millions d'euros pour convaincre le Real Madrid de laisser partir l'international français, un an seulement après son arrivée. Pour rappel, le Real avait dépensé 35 millions d'euros pour soustraire l'attaquant à l'Olympique Lyonnais.

Un jeune défenseur tchèque s'engage
Pisté par Arsenal, le Milan AC ainsi que par Leverkusen, le Tchèque du Sigma Olomouc, Tomas Kalas (17 ans), a été recruté par Chelsea pour 6.2 millions d'euros. Le prometteur défenseur central reste toutefois une saison supplémentaire au sein de son club formateur. «Tomas a signé avec nous, mais il va passer sa première année en prêt à son club de Sigma Olomouc, en République tchèque. Il a débuté en équipe première la saison dernière. Il est très athlétique, rapide et très bon dans les duels tout en se montrant très à l'aise dans la conservation du ballon», a déclaré le patron des Blues, Neil Bath. Kalas devrait rejoindre Chelsea à l'occasion de la saison 2011-2012.

35 rencontres de Ligue 1 disputées en 2009-2010, 3 buts) a enfin signé avec Arsenal. Le défenseur du FC Lorient s'est engagé, avant-hier, avec les Gunners et a paraphé un contrat de longue durée. Le montant exact de la transaction n'a pas été révélé, mais les Merlus devraient récupérer entre dix et quinze millions d'euros grâce à ce transfert. L'ancien Tourangeau, qui portera le numéro six à Arsenal, devrait débuter sous ses nouvelles couleurs à l'occasion de l'Emirates Cup qui se déroulera du 31 juillet au 1er août.
QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

FC Séville

Arsenal

Koscielny,négociations,officiel ! (24 ans, c'est Laurent Koscielny Après des semaines de

dossier Manchester et Milan devancés dans le Luis Fabiano ?a plus les couleurs du FC Séville la saison o ne porter
A priori, Luis Fabian t faire rage entre Manchester prochaine. La bataille semblait jusqu'à présen dant pourrait bien semer le du préten United et le Milan AC. Mais un inatten pensait les Spurs d'Harry Redknapp trouble dans cette affaire. Alors que l'on voilà prêts à griller la politesse dans la focalisés sur le dossier Ibrahimovic, les Estadio Deportivo, Tottenham serait s course à l'international brésilien. D'aprè et aurait ainsi une belle longueur entré en contact avec l'entourage du joueurder si un Luis Fabiano avide de gloire is de se deman d'avance. Il convient toutefo Rossoneri, plus prestigieux sur le papier. ne privilégiera pas les Red Devils ou les
Contact@lebuteur.com

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : SIO - Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

N° 1259 VENDREDI 9 JUILLET 2010

«Evra devrait payer»
La semaine dernière, Lilian Thuram avait réclamé la radiation de Patrice Evra, l'un des instigateurs de la grève des Bleus durant la Coupe du monde. Sans se montrer aussi radical que son ancien coéquipier en

Desailly

Paul le poulpe
menacé de mort…
n'hésitent pas, sur Internet, à imaginer à quelle sauce il pourrait être dégusté.

Et Zapatero veut le protéger
Face à ces horribles menaces, le gouvernement espagnol a décidé de réagir. C'est d'abord le Premier ministre ibérique, José Luis Zapatero, qui a proposé une solution d'urgence sur la radio Cadena Ser : «Je suis inquiet pour le poulpe... Je suis en train de penser à lui envoyer une équipe de protection.» En conférence de presse, la ministre de l'environnement et de la pêche, Elena Espinosa, veut même aller encore plus loin : «Lundi, je serai à un conseil des ministres de l'Union européenne et je vais demander que soit activée une interdiction (de pêche, ndlr) pour Paul le poulpe, afin que les Allemands ne le mangent pas.»

Privés de match à cause des stars !

aul le poulpe pourrait bien payer la rançon de sa gloire. Accusé d'avoir fait perdre l'Allemagne mercredi dernier, lors de la demi-finale face à l'Espagne (0-1), avec sa prédiction juste avant le match, il pourrait bien finir par être sélection nationale, mangé ! En effet, Marcel Desailly esde nombreux time lui aussi que supporters le capitaine de allemands l'équipe de déçus Diego Forlan n'avait pas vraiment France demarqué de son empreinte l'histoire de vrait être sancManchester United lors de son passage tionné. entre 2002 et 2004 (17 buts en 98 «Le présimatches), mais il a gardé l'estime de Sir dent de la Alex Ferguson, qui lui a transmis ses enFédération couragements avant la demiet le sélecfinale contre les tionneur ont Pays-Bas. «Il y avait de déjà payé. Et grands joueurs à United quand je crois j'y étais, rappelle Forlan. Je n'ai pas eu qu'Evra, qui est la chance de jouer, mais c'était nors Cristiano Ronaldo à l'origine de la mal. Sir Alex Ferguson m'a envoyé grève, devrait vient encore de payer lui aussi, a un texto lundi, pour me souhaiprouver que les footbalaffirmé le champion ter bonne chance. J'ai toujours leurs ne sont pas des du monde 1998 hier, eu du respect pour lui, et il hommes fermés sur euxdans la quotidien Métro. ressent la même chose mêmes, mais ouverts et cuSon comportement a affecté pour moi». rieux du monde qui les entoure. l'image de la France à travers le Pour preuve, le prénom que l'attaquant monde. Le capitaine s'est trompé du Real Madrid a choisi pour son et il doit assumer les consébébé. Il s'appellera donc Crisquences de ses actes, justifie Hollandetiano. C'est la sœur du LusitaDesailly. Il a décidé de ne pas nien, Katia, qui a révélé s'entraîner, avant de réaliser Espagne confié l'information au Guardian. son erreur et de s'excuser. Mais il mérite au moins une excluà l’Anglais Webb «Nous nous occupons de lui sion temporaire. C'est un ex(du bébé, ndlr) pendant que L'Anglais Howard Webb arbitrera la ficellent joueur, notre meilleur Cristiano est parti. Il s'apnale de la Coupe du monde Espagne - Paysarrière gauche, mais il devrait pelle Cristiano, comme son Bas, dimanche à Johannesburg, a annoncé être suspendu deux mois, père. Cristiano (le père, ndlr) la FIFA. Par ailleurs, le match pour la parce qu'un capitaine est le prea choisi le nom mais nous l'aimons troisième place, Allemagne - Uruguay, mier à devoir montrer l'exembien. Il (Cristiano le fils, ndlr) ressemble ple.» demain à Port Elizabeth, sera dià son père et à moi. Il a les mêmes yeux», rigé par le Mexicain Benito a-t-elle confié au quotidien britannique. En Archundia. revanche, pas de révélation concernant l'identité de la mère du rejeton : «Nous ne connaissons pas sa mère, nous ne l'avons jamais rencontré.»

P

Ferguson avait envoyé un texto à Forlan

Le fils de Cristiano Ronaldo s'appelle... Cristiano !

Depuis le début de la Coupe du Monde, un grand nombre de stars (Paris Hilton, Charlize Theron, Mick Jagger, Leonardo di Caprio...) ont fait le déplacement en Afrique du Sud. Problème : tous viennent en jet privé et encombrent les aéroports ! Certains fans venus en avion pour la demi-finale Allemagne-Espagne à Durban, ont ainsi manqué le match car leur avion n'a pas pu atterrir à temps !

Schweinsteiger comparé à...
s Si c'est de l'humour, mal à en rire. Sinon, s bien dutout simplementondea cela relève l'abject ! Mercredi dernier, Kgomotso Mokoena, journaliste du quotidien sud-africain Sowetan, a dépassé les limites. Dans un papier consacré à l'équipe d'Allemagne, il a osé une comparaison effroyable entre Bastian Schweinsteiger et Adolf Hitler. Schweini a ainsi été décrit comme «un nouveau Führer, avec l'abattage de Stephan Effenberg et l'aura effrayant d'Hitler». Par ailleurs, les hommes de Joachim Löw ont été définis par Mokoena comme une équipe de «soldats de plomb». Alors que le quotidien germanique Bild parle d'une «outrageuse comparaison», la Fédération allemande s'est refusée à faire le moindre commentaire. Mais nul doute que le milieu de terrain du Bayern Munich n'a pas apprécié cette comparaison...

s

Hitler!

Une star brésilienne arrêtée dans une affaire d'enlèvement et de meurtre !

Banderoles et chants fascistes lors d'un match amical de Lyon
s football est sport le plus planète. slui. Leattire les plusleindésirables... populaire de laLyonnais Il donc tout un ensemble d'individus autour de Parfois L'Olympique

L’une des stars du championnat brésilien est directement impliquée dans une terrible affaire d'enlèvement et de meurtre. Bruno (Bruno Fernandes de Souza), le gardien de but et capitaine du club de Flamengo - l'un des plus légendaires sur la planète foot -, s'est rendu mercredi dernier à la police brésilienne et a été placé en détention, suivant une décision de l'Etat de Rio. Le footballeur de 25 ans, qui fut un temps approché par le grand Barça avant de prolonger avec son club de cœur, est soupçonné d'être à l'origine de l'enlèvement et de l'assassinat de son ancienne maîtresse, également âgée de 25 ans, Eliza Samudio. Cette dernière serait la mère d'un enfant de quatre mois, dont Bruno serait le géniteur. Dans un communiqué, le club a annoncé le retrait du joueur et la mise en place d'un comité spécial de juristes pour étudier l'attitude à adopter.

en a fait la désagréable expérience mercredi. Alors que l'équipe de Claude Puel l'a emporté facilement sur le Servette de Genève, pour son premier match amical de la saison (3-1), des supporters rhodaniens se sont fait remarquer de la plus mauvaise des façons. Le Figaro explique qu'une trentaine de fans des Gones ont sorti des banderoles et surtout entonné des chants à caractère fasciste. Un drapeau d'une croix celtique, sur fond rouge et blanc, a également été sorti. Une bien mauvaise publicité pour le club de Jean-Michel Aulas.

e et l'Espagne en rouge, Les Pays-Bas évoluant en orang son deuxième jeu de il fallait qu'une équipe joue avec du monde. Logiquement, ce maillot en finale de la Coupe er de tenue. Les Espadevrait être à l'Espagne de chang e dimanche face aux marin gnols devraient jouer en bleu de Vila Coupe du monde. L'équipe Pays-Bas en finale de che à Johannesburg en cente Del Bosque jouera diman porter son second jeu use et devrait tant qu'équipe visite ant en orange. de maillot, les Néerlandais évolu

La Roja jouera en bleu

rs sont désormais au centre du qui En France, les casques des joueu on vous jure. Après Brest et l'OM, débat footballistique... Si, si, ation d'écouteurs, c'est au tour du ont récemment interdit l'utilis l'équipe de France, Laurent Blanc, ur de tout nouveau sélectionne t responsable de tous les maux de partir en croisade contre l'obje iew accordée à Pierre Menès interv du football français. Dans son ndera aux du monde a confié qu'il dema 'ils seront sur Canal+, le champion écouter de musique lorsqu joueurs sélectionnés de ne pas abordé le sujet avec L'Equipe, il aurait même déjàde France, pour que en public. Selon ant de l'équipe Henri Emile, le nouvel intend on aux joueurs susceptibles d'intécelui-ci fasse part de cette décisi Bleus. grer les

Blanc veut aussi interdire les casques