You are on page 1of 26

Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région

La planification à l’échelle de la région parisienne

La planification à l’échelle de
la région parisienne

1934 – 1939
Le plan d’aménagement de la région
parisienne (PARP) ou plan PROST

Le projet de 1934 Les grandes orientations du plan
Depuis sa création en 1928, le CSAORP a déjà Les orientations du nouveau plan suivent les objec-
beaucoup travaillé sur l’aménagement de la région tifs fixés en 1928 par Albert Sarrault quand il installa
parisienne. Les équipes constituées autour d’Henri le CSAORP. Après la période de développement
Prost et de Raoul Dautry ont mis à jour les cartes du anarchique des lotissements pavillonnaires de la dé-
département de la Seine, recensé les lotissements, cennie précédente, l’arrivée de populations déplacées
préparé la future loi de 1932 en rencontrant les par la guerre et d’une immigration étrangère, la pen-
différentes administrations pour connaître leurs sée des décideurs et réalisateurs du plan est que la
projets, en particulier ceux des Ponts et Chaussées. population de la région parisienne ne doit plus s’ac-
La loi du 14 mai 1932 donne au comité supérieur un croître et qu’il est nécessaire de dédensifier le cen-
délai d’un an pour réaliser le plan d’aménagement de tre. « Le centre doit être décongestionné, l’habi-
la région parisienne. Toutefois des difficultés d’ordre tat insalubre résorbé et l’expansion urbaine con-
financier et technique allongent ce délai d’une autre tenue dans un cercle de 35 km autour de Paris ».
année. Le ministère de l’Intérieur ne disposant pas
de service organisé pour effectuer ce travail fait appel Décongestionner le centre
à la Ville de Paris ; l’accord est entériné entre l’Etat La concentration des habitants, des industries des
et la Ville après une délibération du conseil municipal équipements dans le centre de l’agglomération et prin-
du 13 juillet 1933. cipalement de Paris est jugée comme néfaste. Paris
accueille 46 % des établissements industriels clas-
Le projet d’aménagement régional est élaboré sous sés. Dans les communes limitrophes au nord, au sud-
la direction d’Henri Prost, architecte urbaniste en chef est, au sud-ouest ont été rejetés de très nombreux
du comité supérieur, assisté par Pierre Rémaury et établissements nécessaires à la salubrité mais incom-
Jean Royer. Participent également M. Jayot, directeur modes pour les habitants et qui donnent à l’agglomé-
général des transports, de l’extension et de l’inspection ration, lorsque les conditions météorologiques sont
générale, le service technique de la ville de Paris, le « favorables », cette odeur si particulière qualifiée
service géographique de l’armée qui fournit les « d’air de Paris ».
photographies aériennes et une carte de la région « Le surpeuplement est condamnable au nom de
parisienne de grande précision. l’hygiène physique et de l’hygiène morale. Le plan
Le plan est présenté en mai 1934. d’aménagement s’efforce de remédier à ce mal
dans toute la mesure du possible1 ».

1
Mémoire descriptif général du plan, 15 juin 1935.

49
DREIF, Claude COTTOUR, septembre 2008

Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région
La planification à l’échelle de la région parisienne

Contenir l’expansion urbaine
Conformément à l’article 2 de la loi du 14 mai 1932,
les communes faisant partie de la région parisienne à
laquelle s’applique le projet régional sont comprises
à l’intérieur d’un cercle de 35 km autour de Paris. La
liste est fixée par l’arrêté du ministre de l’intérieur en
date du 29 juillet 1934. La région parisienne ainsi
définie est peuplée d’à peu près 6 300 000 habitants.
Elle comprend 6572 communes réparties sur 51 200
hectares dont :
- les 81 communes du département de la Seine ;
- 386 communes du département de Seine-et-Oise
(toutes les communes de ce département ne sont
pas intégrées dans cette région en particulier les
cantons d’Houdan, Rambouillet, Etampes, Magny- la région parisienne (en orange) définie par
en-Vexin…) ; la loi du 14 mai 1932 (DREIF/DUSD/ME/CC)
- 107 communes de Seine-et-Marne (les cantons
de Meaux, Melun, Montereau, Provins… n’en font
pas partie) ;
PARP : réglementation de l’utilisation du sol
- 83 communes de 5 cantons du sud de l’Oise. en 4 classes

2
Le mémoire descriptif général du plan cite 656 communes.

50
DREIF, Claude COTTOUR, septembre 2008

terrasse de Saint-Germain.détermine pour chaque commune un périmètre rideau d’arbres de chaque côté qui aurait aussi comme d’agglomération. années d’extension irraisonnée ont imprimé des . communal prévoit des quartiers d’industries et organise une zone de transition. d’offrir des voies la rive gauche de la Seine permettrait autoroutières "paysagères" permettant aux vraisemblablement une transformation automobilistes de circuler dans les plus beaux sites progressive mais assurée de toute la région d’Issy- de la région parisienne et de découvrir les grands les-Moulineaux et de Meudon. rocade de grande ceinture susceptibles d’être complètement urbanisées à « du noyau parisien. « de gagner pendant très longtemps les finances des toutes les plages de la Manche. Saint. (carte p. c’est à dire la limite du territoire à objectif de cacher la misère architecturale et sociale urbaniser. en outre. permettant sur une largeur l’aide des ressources dont elle pourra disposer. depuis Paris et permettant de desservir l’aéroport du Bourget la guerre. une sorte de « paysage routier » qui .affirme des mesures de protection pour certains dissimulera à leurs yeux les quartiers si sites particulièrement remarquables (axe du canal de désordonnés qu’ils doivent traverser [. de Sceaux. la zone « non de la banlieue. principalement les bois particulièrement mal placés par rapport à et forêts. étrangers.. » l’Océan sans croisement dans la région Des modestes restrictions au droit de lotir sont parisienne ». ce plan renforce Les tracés de ces nouvelles autoroutes sont choisis le déséquilibre sociologique entre l’ouest et le nord- pour être rapidement réalisables en recourant le moins est de l’agglomération : possible à des expropriations. circulation sur ces axes et libérer d’une circulation en quatre classes en excluant Paris. toujours dans l’agglomération parisienne [.prévoit des réserves pour de nombreux espaces marques indélébiles qu’il faudra. tels que cimetières intercommunaux. aérodromes… Zoning Circulation. au point de vue de américain des « park-ways » pour concentrer la l’utilisation du sol et des règlements de construction. sont très gênantes pour les quartiers de Passy et Germain. Aussi ils empruntent « Certains quartiers industriels existants sont des terrains du domaine public. qu’elles salissent le ciel d’un des plus beaux paysages de la banlieue parisienne Ce projet d’aménagement en traçant les voies rapides vue de Meudon ou de Bellevue… » 51 DREIF. d’accéder rapidement aux grandes énoncées : « il importe que chaque commune routes nationales sans traverser la banlieue : délimite les parties de son territoire qu’elle juge Et d’une voie circulaire. Claude COTTOUR. septembre 2008 . créer de nouvelles infrastructures Le développement des lotissements pavillonnaires est routières perçu sous le double aspect de l’esthétisme et des Le projet d’aménagement définit un programme surcoûts que ces extensions misérables font peser d’opérations routières important avec la création de aux budgets des collectivités : « La dispersion des cinq grandes infrastructures autoroutières partant de lotissements au hasard des spéculations. de Bretagne et de municipalités de la région parisienne. dont les fumées domaines nationaux de Versailles. Les nouvelles voies seraient aussi l’occasion de Le projet d’aménagement régional : transformer le paysage par la plantation continue d’un . s’inspire du modèle Les communes sont réparties. de malheureuse banlieue parisienne à laquelle 20 Meudon). Marly. En dehors de celui-ci. libres publics et pour des grands équipements publics s’efforcer d’atténuer ». Ce qui constitue un avantage. » de cent mètres de faire le tour de la capitale et de gagner en pleine campagne ses principaux Le programme des servitudes de chaque plan accès ».. affectée » est réservée plus spécialement à « Les abords de ces voies devront être traités de l’agriculture dans laquelle il n’est permis d’édifier que manière à réaliser pour les touristes ou les des bâtiments servant à l’exploitation agricole. entre ces quartiers et les quartiers d’habitation considération un grand nombre de projets déjà étudiés où ne seraient tolérées que les industries susceptibles et prêts à être réalisés comme par exemple l’autoroute de ne causer aucune gêne. Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne Prescrire des règles d’utilisation du sol à travers des parcs boisés. d’Auteuil .] l’aménagement de le contexte de l’époque. sorte de quartier Il faut noter que le projet d’aménagement prend en mixte... avec le temps.] la Versailles. est une lourde charge qui grèvera en service et celui de Trappes en projet.. de l’Ouest dont les travaux débuteront l’année suivante.50) intense les espaces récréatifs proches de Paris. Par certaines de ses préconisations..

Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne Projet de 1934 : voie triomphale à l’ouest (documentation DREIF) Projet de 1934 : autoroute de l’est (documentation DREIF) 52 DREIF. septembre 2008 . Claude COTTOUR.

Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne Projet de 1934 : voie triomphale à l’ouest (documentation DREIF) 53 DREIF. septembre 2008 . Claude COTTOUR.

septembre 2008 . la banlieue . d’en assurer le La consultation développement méthodique ». les immeubles doivent y être moins élevés qu’à Le 16 décembre 19353 le préfet de la Seine. 54 DREIF.23 communes émettent un avis défavorable La protection des espaces boisés existants et des comme celui d’Alfortville (ci dessous). l’évacuation de celles trop gênantes par leurs Sceaux. la hauteur ou l’entassement et soumis à enquête publique le 2 août 1935 dans les exagéré des habitations ». D’autres l’agglomération centrale constituée par la reprochent à la simple lecture du document d’avoir banlieue immédiate de Paris ». Le règlement de construction « tend à éviter.8 communes sont favorables sans réserve périphérique doit garder en partie son caractère ru. Achille Paris et les cours plus larges. mais demandent des modifications sur Le plan prévoit la création d’espaces libres nouveaux certains points. en même temps. Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne « Le plan d’aménagement prévoit. . d’autres. porte à la connaissance du conseil général de mant la banlieue moyenne les constructions sont net. Meudon. Claude COTTOUR. à des terrains adhésion de principe à l’ensemble du projet » de jeux ou l’implantation de services publics. Le préfet de la Seine au conseil général. ) odeurs et dangereuses par leur voisinage. 3 Préfecture de la Seine.35 communes sont favorables avec réserves ou ral. pour principaux sites remarquables de la région est l’installation de nouvelles usines et pour affirmée (Versailles. Enfin. Saint-Germain. archives DREIF 1934 W2. Villey. « ceinture rouge » qui entoure Paris. dans Ce projet régional est remis au Gouvernement en 1934 l’intérêt de l’hygiène. Dans la banlieue immé. pour partie . « ce qui paraît impliquer une destinés à des promenades publiques. oublié les transports en commun. une volonté de rationaliser les longs déplacements avec Des règles de densité des constructions sont proposées ces autoroutes dont le plan décrit d’une façon très avec comme objectif « un desserrement de détaillée leurs tracés prévisionnels. Dans les localités for. Marly. Il convient « La limitation de la surface agglomérée de cependant de rappeler que les projets de transports chacune des communes et la limitation du volume en commun ont été définis quelques années des constructions permettra de remédier à auparavant par le conseil général de la Seine. diate. Mémoire de M.15 communes ne formulent pas nettement un avis Espaces libres et protection des sites favorable. l’éparpillement des éléments formant la région parisienne et.. . une zone spéciale rejetée au nord-est de Certains y voient une volonté de desserrer la l’agglomération ». 657 communes intéressées.. 1935. la Seine les résultats de l’enquête à laquelle le projet tement moins élevées pour réaliser des « habitations d’aménagement a donné lieu dans son département : saines et agréables à habiter ».

. condition que l’autorité supérieure ne considérât il comprend une carte générale d’aménagement (en pas comme négligeables les avis qu’elles ont été 6 feuilles) à l’échelle du 1/50 000e. être considérées comme substantielles. dans les conférences où toutes les pas critiquée. la suscitent des protestations des communes de Saint. contourner les massifs forestiers et à ne pas les ministre de la défense nationale et de la guerre. Gouvernement est amené à prendre des mesures La Commission des monuments naturels et des sites réglementaires pour mettre fin à cette situation. véritables plans Maurice. La traversée du bois de Vincennes et le Suite à cette consultation et aux demandes incessantes franchissement de la Marne par l’autoroute de l’Est des communes pour apporter des modifications. à la formalité longue et dispendieuse d’une enquête. cite le sénateur maire de Pantin. Ivry-sur-Seine. Epinay-sur-Seine. On se Colombes. si globalement les avis sont favorables région parisienne est pourtant. Le site. lorsque des considérables de véhicules automobiles ». de Nogent-sur-Marne contre le projet en d’occupation des sols qui accompagnent le plan viaduc sur la Marne qui altérerait profondément le régional s’enlise pendant près de trois ans. 192 feuilles à sollicitées de donner. exprimé leur inquiétude au sujet des frais enquête.] que d’une façon générale les voies de grande Dans son rapport préliminaire en date du 13 juin 1939. demande que « les bois de Boulogne et le bois de Vincennes doivent être mis hors d’axe et laissés à Approbation du plan en 1939 l’écart des systèmes de pénétration dans Paris [. dans un nombre Nanterre. M. pour dire « que les municipalités étaient national » 4. une nécessité d’ordre économique et Auray. Claude COTTOUR. septembre 2008 . le président du conseil. mais si. mise au point des plans de détails. et imposant une troisième nombre. modifications substantielles ont été apportées au projet postérieurement à l’enquête. on évalue à deux nombreuses sur le règlement de construction « qui cents environ. en grand même substantielles. inquiétudes que le préfet de la Seine satisfaction à celles qui seraient reconnues signale dans son mémoire : justifiées peut conduire à des modifications elles- « Les communes de banlieue ont. et à la réalisation de ce plan d’aménagement. prêtes à apporter à l’œuvre entreprise la collaboration la plus confiante. le nombre des communes dans portent interdiction pratique aux propriétaires de lesquelles les modifications intervenues peuvent petits terrains d’y élever leur foyer » (Alfortville.. trouve ainsi conduit à procéder. traverser ».. le préfet indépendamment du point de vue de l’urbanisme de la Seine. pur. 55 DREIF. cendres. la nécessité de donner communes. Noisy-le-Sec. circulation devraient être conçues de manière à au président de la République. comme l’a rappelé un souligne « que les cinq voies réservées nouvelles avis de la section de l’intérieur du conseil d’Etat vont amener aux boulevards militaires des apports en date du 26 juillet 1938. que celles-ci soient examinées 20 000e. Pavillons-sous-Bois. mais à la Le plan Prost est approuvé par décret le 22 juin 1939 . comme il L’aspect financier de l’exécution du projet soulève est à prévoir.).. Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne La structure générale du réseau routier projeté n’est soigneusement. Si ces avis contiennent des l’échelle du 1/10 000e et 27 feuilles à l’échelle du 1/ réserves. administrations compétentes auront place ». de nouvelles observations se font de très nombreuses remarques de la part des jour au cours de l’enquête. Mais. Rien ne permet de prévoir la fin d’une qu’entraînera l’exécution du projet procédure qui peut renaître indéfiniment de ses d’aménagement de la région parisienne ». Edouard Daladier et le ministre des finances Paul Reynaud précisent l’urgence d’approuver le plan La Commission d’aménagement et d’extension du d’aménagement de la région parisienne : département de la Seine est du même avis en ce qui « Il a donné lieu à des observations qui ont motivé concerne la traversée du bois de Vincennes et des modifications. considérable de communes. L’approbation du plan d’aménagement de la En conclusion. Or. Edouard Daladier au Président de la République en date du 13 juin 1939 introduisant le décret du 22 juin 1939. 4 Rapport du Président du conseil. ledit projet ne La création des « zones non affectées » provoque peut être approuvé et déclaré d’utilité publique de nombreuses observations et les critiques sont sans une nouvelle enquête.

septembre 2008 . Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne détail de la feuille 3 du plan de 1939 : autoroute de l’Ouest. Voie Triomphale. rocade autour de Paris (archives DREIF) 56 DREIF. Claude COTTOUR.

Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne carte générale du plan d’aménagement approuvé en 1939 validé en 1941 (archives DREIF) 57 DREIF. Claude COTTOUR. septembre 2008 .

à l’exception des installations l’autoroute de l’Ouest en 1935. approuvé par décret du 19 décembre 1962. étend les limites en circulation prévue pour la fin 1940. en même temps. l’autoroute autorités d’occupation.5 km entre Vaucresson et Rocquencourt) et Marquet lance un des rares programmes de grands mises en service le 4 octobre 1941 avec un débouché travaux pour lutter contre le chômage lié à la crise provisoire sur la RN185 de Versailles à Saint-Cloud économique dit « d’outillage national ». est réquisitionné par la Kriegsmarine qui l’aménage en dépôt de torpilles. le gros œuvre du tunnel de Saint- de Seine-et-Oise et de Seine-et-Marne. 1939 – 1940. Celui ci. Cloud est à peu près terminé ainsi que les terrassements et ouvrages d’art du tronc commun Le projet de 1939 est un document opposable aux de la branche nord du triangle de Rocquencourt. sur tiers puisqu’approuvé après enquête dans toutes les lesquels les chaussées en béton sont en cours de communes. le ministre du travail Adrien Théodore de 3. les travaux continuent difficilement du . septembre 2008 .le second concernant le secteur de la Défense fait de la mobilisation et sont stoppés en juin 1940. contre le chômage pour s’arrêter une nouvelle fois dans le courant de l’année 1941 à cause de la pénurie de matériaux et de l’interdiction imposée par les Première réalisation. entrée du tunnel de Saint-Cloud côté Paris début des années 1970. Claude COTTOUR. cadre est décidée entre autres la construction de entièrement terminé. Il a fait l’objet de deux modificatifs : construction. Le 1 er de la région parisienne à la totalité des départements septembre 1939. Dans ce court-circuitant le tunnel de Saint-Cloud. ils reprennent dans le cadre janvier 1976 dans les communes où d’autres d’un autre programme de grands travaux de lutte documents plus récents n’ont pas été élaborés.le premier concernant l’autoroute du Sud et ses est également bien avancée. Les chaussées de la branche de l’Ouest nord et du tronc commun sont partiellement exécutées (à l’exception d’une des deux chaussées sur le tronçon En 1934. Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne Cette approbation est confirmée par la loi validée du Les travaux démarrent avant la Guerre pour une mise 28 août 1941 qui. L’infrastructure de la branche sud (A12) . Ses dispositions sont restées en vigueur jusqu’au 1er Quelques mois plus tard. Durant les mois d’hiver abords. approuvé par décret du 20 octobre 1956. avant le doublement de l’ouvrage (photothèque DREIF) 58 DREIF. de ventilation.

le comité accroître une tendance à légiférer »6. réformes touchant au fonctionnement interne de l’administration comme la création de préfets La délégation générale à l’équipement national régionaux. Servir l’Etat français L’administration en France de 1940 à 1944 . 5 MARTENS. La France de Vichy. 1997 . (DGEN) est chargée d’élaborer une politique géné- rale de l’urbanisme et de la construction immobilière. 6 BARUCH. septembre 2008 . PAXTON. éd. Jean-Pierre. Robert O. Seine-et-Oise. 1979. et Parisiens relèvent de l’autorité du chef de la Kommandantur de Paris. la refonte parlementaires étant placées en congé illimité. 1940–1944 DHI PARIS Deutches Historitches Institut Paris . Espaces savants et divisions administratives dans l’invention et la mise en place de la politique d’aménagement du territoire en France (1920-1960).. d’aménagement de la région parisienne (CARP) et un service technique : le service d’aménagement de Un certain nombre de ces textes concerne des la région parisienne (SARP).. 7 COUZON. antiparlementaristes. 1997. de la Seine-et-Oise. Le Seuil « Points ». plus ou moins calqué sur le Jusqu’à la deuxième guerre mondiale. qui couvre le territoire du La loi de 1943 est la première grande loi qui organise « Groß Paris » (Seine. Le Seuil « Points ». La loi du 28 août 1941 confirme l’approbation du plan de 1934 et donne une nouvelle définition de la région parisienne qui comprend les départements de la Seine. AZEMA. Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne Une nouvelle région parisienne D’importants textes réglementaires dans le domaine de l’urbanisme entre 1941 et 1944 Durant l’occupation.. Des textes réglementaires relatifs à l’aménagement vont être pris dont certains concernent directement la région parisienne : la loi du 2 février 1941 supprime le comité supérieur de l’aménagement et de l’organisation générale de la région parisienne et le remplace par un commissariat aux travaux de la région parisienne. l’Etat des projets d’aménagement et le renforcement des continue de fonctionner sur la base d’aspirations sujétions d’urbanisme. De Munich à la Libération. en France et donne à l’Etat la maîtrise de l’urbanisme en imposant une réforme en trois grands volets : la La Constitution républicaine et les assemblées création d’une administration spécifique. La DGEN regroupe le commissariat à la reconstruction immobilière (où se trouvent des Ingénieurs des Ponts et Chaussées chargés de la reconstruction) et les architectes urbanistes du ministère de l’intérieur en postes dans les préfectures pour élaborer les plans d’urbanisme des zones sinistrées. Fayard. thèse de doctorat préparée à l’EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales).] La Elle institue auprès du délégué général à l’équipement facilité avec laquelle se faisait la loi contribua à national 7 un comité consultatif. à la procédure parlementaire antérieure [. Stephan. Seine-et. de la Seine-et-Marne et 5 cantons du département de l’Oise. l’urbanisme système administratif français est mis en place en était supervisé par le ministère de l’intérieur dans le plus des unités militaires proprement dites. Marc Olivier. Isabelle. « Les bureaux de Elle codifie et complète les textes antérieurs sur les l’administration en profitèrent pour faire avaliser plans d’aménagement et crée les services d’Etat de des textes qu’ils auraient été difficiles de soumettre l’urbanisme. Allemands cadre de la tutelle sur les communes. la gestion de l’urbanisme d’une manière cohérente Marne)5. 59 DREIF. Cybergéo. La France sous l’occupation allemande. Claude COTTOUR. un système de commandement Loi du 15 juin 1943 territorial allemand.

tructeurs. les services de la délégation . privés res entraînent une modification de l’état antérieur des d’assemblées élues pendant l’occupation.. sous la direction ou du délégué général. septembre 2008 . Ces 1944 créé le ministère de la reconstruction et de groupements sont constitués à l’initiative des maires l’urbanisme (MRU) qui regroupe. de Raoul Dautry8. le décret du 16 novembre communes liées par un « intérêt commun ».les projets communaux obligatoirement établis dans générale à l’équipement national et ceux du les communes de plus de 10 000 habitants. Claude COTTOUR. La Ville de Paris et le Département de la Seine. truire est généralisé et unifié. sauf si ces derniè. appelé par le général de Gaulle dans ses 3e et 4e gouvernements provisoires. certain (principe encore aujourd’hui en vigueur et qui gne d’une réorganisation de la gestion des projets constitue l’un des piliers du droit de l’urbanisme). Dans le même temps. retrouvent lieux déterminant un dommage direct. Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne La réorganisation des services de l’Etat s’accompa. Le principe de la non indemnisation des servitudes d’urbanisme est posé. la législation sur les lotisse- ments est entièrement refondue et le permis de cons- La loi donne au délégué général à l’équipement na.. matériel et leurs attributions et quelques élargissements mineurs de leurs pouvoirs par une ordonnance du 13 avril 1945.projets intercommunaux établis dans le cadre de «groupements d’urbanisme» qui regroupent des Après la libération de Paris. commissariat à la reconstruction immobilière et intègre le CARP et le SARP au ministère de la La loi renforce les obligations imposées aux cons. . 8 Ministre de la reconstruction et de l’urbanisme du 16 novembre 1944 au 20 janvier 1946. Il est délivré par le pré- tional la maîtrise des projets d’aménagement : fet au nom de l’Etat. reconstruction et de l’urbanisme. d’aménagement. 60 DREIF.

A. Cet afflux reconstruction immobilière (dans lequel sont présents de population « a de néfastes répercussions pour des ingénieurs des Ponts et Chaussées chargés de la Paris même.59. ministère de l’intérieur en poste dans les préfectures pour élaborer les plans d’urbanisme des zones sinistrées. leur du centre de Paris n’a pratiquement pas été renouvelé répartition sur le territoire. multiplication des conflits. spéculation et escroqueries. L’idée du Grand Paris comme celui d’aménagement et d’organisation général de la région des années 1930 ne sera plus évoquée avant parisienne de 1960. De plus le Le projet de « villes satellites » est étudié par la nombre de ménages s’est accru plus vite encore que délégation générale à l’équipement national (DGEN) la population. moins de 10 000 logements sont construits Cette décentralisation doit s’effectuer dans un cadre dans l’agglomération parisienne. des cercles de réflexion envisagent d’Eugène Claudius-Petit a pour mission d’organiser la décentralisation industrielle dans le cadre de la la reconstruction des villes et des quartiers sinistrés. Au début Le Mans et Saint-Jean-de-Maurienne. la politique des gouvernements français vise à A la Libération. Une terrible crise du logement sévit suite à la loi du 6 avril 1941 relative à l’équipement avec tout son cortège de conséquences . Pour résoudre cette crise en région parisienne. 1955. et même du schéma directeur longtemps. Décentraliser la région parisienne A la demande de la DGEN. le depuis 1920 et la plupart des logements manque de problème de l’habitat ouvrier et l’interpénétration du confort. prônant la création de cités satellites permettant aux ouvriers d’être en La croissance démographique arrêtée depuis 1931 a contact avec la vie rurale et d’échapper à repris et de 1946 à 1954 l’agglomération gagne l’entassement et à la promiscuité des villes10. plan reconstruction. monde ouvrier et du monde rural. des années 1950. peut-être rappelle-t-elle trop celui du « Groß Paris » de l’occupation ? L’idée de décentraliser les industries de la région parisienne est antérieure à 1940 puisque déjà en 1938. le ministère de la reconstruction Durant la guerre. politiques et des techniciens.cit 7 p. l’expression a disparu du discours des d’aménagement et d’urbanisme de Paris de 1965. Claude COTTOUR. un rapport est rédigé en janvier 1943 concernant « la consultation sur le vers la province problème de la décentralisation industrielle et la décongestion urbaine ». pour la province et pour l’ensemble reconstruction) et les architectes urbanistes du de l’économie nationale »9. septembre 2008 . En 1951. N. op. 27 000 logements et 300 l’administrateur des usines Renault établissait un pro- usines ont été détruits par les bombardements comme jet de décentralisation de la région parisienne vers à Saint-Ouen ou à Boulogne-Billancourt. 10 COUZON.1956 Les dix années d’après-guerre sont consacrées à la d’aménagement des futurs plans d’urbanisme de la reconstitution des infrastructures et à la région parisienne : révision du PARP en 1956. Le parc immobilier national pour étudier la localisation des industries. poussée par les bombardements des usines de la région parisienne. Dans la région parisienne. 771 119/05 citée par LEGOULLON (Gwenaëlle) : Regard sur la politique du logement dans la France des années 1950-1960 Centre d’histoire sociale université Paris 1. 61 DREIF. défense stratégique du pays. entassement. ouvrage qui marquera 9 Allocution du ministre pour l’ouverture de la session de la commission de construction au commissariat général du plan. national qui établit un « plan d’équipement national ». La DGEN regroupe le commissariat à la drames des sans-logis ou des mal-logés. 600 000 habitants (alors que la population de la France toute entière augmente de 1 million). la structure des villes. Cette l’urbanisme (MRU) au sein duquel Jean François préoccupation d’un aménagement tendant à limiter Gravier chargé de mission publie en 1947 « Paris et la croissance dictera les grands principes le désert français ». Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne La région Parisienne entre 1945 . des fonctionnaires de la DGEN se décentraliser une part d’activités en province pour retrouvent au ministère de la reconstruction et de ne plus attirer de population nouvelle.

éd. l’énergie avec la mise en service en 1953 du premier matériaux de construction. après d’enseignement » 12 et proche d’un lieu que avis d’une commission interministérielle. industrielle en région parisienne est supérieur à la La planification territoriale française et la planification moyenne française. 62 DREIF. financement. Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne profondément les futures politiques d’aménagement. Quelques connaissent bien les Joliot-Curie. « destinée à France d’un outil de recherche sur l’énergie atomique sauver Paris de l’asphyxie totale qui la menace pour garantir l’indépendance énergétique et militaire ne constitue qu’une étape de l’énorme tâche à du pays. qui est composé Ford de Poissy donnant ainsi naissance à un pôle de diverses commissions. conformément aux obligations qui Billancourt est donc reconstruit. mobile 70%. Frédéric Joliot-Curie. L’effort du pays dans le domaine Desserrement de l’industrie de la construction se porte vers la reconstruction des villes sinistrées. ni trop loin de l’agglomération parisienne est pris en application de la loi sur les pouvoirs spéciaux où est concentrée la matière grise. Mais le rythme de construction cité atomique ». En 1954. la moitié des opérations de décentralisation se sont effectuées dans un rayon Le 11 décembre 1946 est publié l’arrêté déclarant compris entre 70 et 250 km autour de Paris. Cette commission est elle-même à se développer également dans le domaine de divisée en groupes de travail : cités-satellite. les industries pharmaceutiques 62%… L’équipe du CEA rêve d’un campus à l’américaine ni trop près (le lieu doit être isolé pour des raisons de Un texte d’importance capitale daté du 5 janvier 1955 sécurité). Le Une nouvelle usine est construite à Flins dans la vallée MRU doit donc appliquer la politique décidée par de la Seine en 1952. La question budgétaires pour l’ensemble des pouvoirs publics se pose du maintien du site de Billancourt français après-guerre est élaboré sous la direction pratiquement détruit par les bombardements. à quelques kilomètres des usines le commissariat général au plan.5% de leur effectif. le Général de Gaulle veut doter la La réorganisation du territoire français. Claude COTTOUR. industries annexes au secteur du bâtiment »11. op. Véronique. entre autre du ministre du logement et de la reconstruction. objectifs (nombre de pipe-line d’Europe à produits finis entre le Havre et logements à construire par an. dans une période de pénurie de vers la périphérie matériaux et de difficultés de transport. Le rythme des cons.cit 9 p. Châtillon où sera mise au point la première pile ques y ont 81. « Le choix d’un prescrivant que dans la région parisienne et dans emplacement à proximité de la ligne de Sceaux d’autres zones congestionnées. Cependant toutes conditionnent l’obtention de subventions les extensions futures se font sur d’autres sites. 12 LEFEBVRE. se regrouper ou s’installer scientifiques du CEA. Ces d’utilité publique l’acquisition de terrains sur le plateau opérations concernent des établissements parisiens de Saclay pour y installer les services industriels et qui souhaitent s’étendre. américaines dans le cadre du plan Marshall. Mais l’ensemble des dispositions ne commissariat à l’énergie atomique (CEA) dirigé par donne pas les résultats attendus. L’ordonnance du 18 octobre 1945 crée le accomplir ». économique s’efforcent de répartir au mieux les ressources. septembre 2008 . Mais la construction d’une « sur un site plus adapté. main la région parisienne. les industries électroni. pour des raisons de commodités de construire des bâtiments industriels d’une surface transport depuis Paris. commissaire scientifique et tructions industrielles dans la région parisienne reste Raoul Dautry. la construction auto. années plus tard. Le de Jean Monnet pour les années 1947-1951. d’œuvre. au logement. 2002. où de nombreux supérieure à 1 000 m² est subordonnée à un agrément scientifiques avaient des activités. Origine d’un pôle scientifique à Saclay et Orsay A la Libération. excessif car elle intéresse en particulier les indus. les moyens matériels et financiers du pays et les populations. 50 ans de recherche au CEA de Saclay. quelques années après les ravages 11 LEGOULLON.61. dont l’une est consacrée d’activités secondaires de la région parisienne appelé à la Construction. le Cherche Midi. Les usines Renault sont nationalisées en 1945 pour « Le premier plan de modernisation et devenir la régie nationale des usines Renault d’équipement qui fixe les orientations et choix (RNUR) dirigée par Pierre Lefaucheux. Il Gouvernement est favorable à la décentralisation. Le CEA est hébergé dans les locaux du fort de tries en expansion. l’autorisation de s’imposait. atomique expérimentale française en 1948. Gwenaëlle. donne la priorité aux industries lourdes et non mais la France a des besoins industriels immédiats. chargé de l’administration générale.

Pour construire ce d’ouvriers. l’éducation nationale. 41% de base est aussi mal vécue. l’association Emmaüs. Raoul Dautry et Frédéric Joliot de cadres et professions libérales qui ne trouvent Curie font appel à Auguste Perret. la population des zones non sembles qui va être entreprise. « En du secteur. alors même que le parc de l’armement (DGA) s’installe sur 210 ha du plateau logements et l’hôtellerie de tourisme se de Saclay. mais aussi 13. (CEPr) relevant de la délégation générale pour vont se dégrader. Et c’est à ce nucléaire de la Sorbonne s’implantent dans un parc moment-là que l’arrivée de familles entières dans de 160 ha acquis à Orsay par le ministère de ces espaces réduits est de plus en plus visible »13. Tous s’entassent dans un secteur reconstruction de la ville du Havre12. septembre 2008 . ils sont de rationnement et de pénurie de produits alimentaires à nouveau 300 000 en 1954 ! Parmi eux. en toute urgence. semaine du jeudi 10 mai 2007. Le point culminant de la crise du logement est atteint durant l’hiver 1954 – 1955 lorsque les températures La crise du logement des années 1950 très rudes mettent en lumière les conditions difficiles des plus démunis. Jean. les loyers parisiens ont été multipliés qui sera déterminant pour faire agir le Gouvernement par 11 et le coût de la construction par 122. Les familles doivent cohabiter et Nagasaki ne manque pas d’inquiéter les habitants ou trouver un logement comme elles peuvent. Emanuelle. L’abbé Pierre lance un cri d’alerte De 1914 à 1948. En 1950. réalisateur des documentaires La crise du logement (1956) et Des logis et des hommes (1958) qui dénoncent avec virulence des conditions de vie déplorables et la crise du logement.5% d’employés. 15. les meublés. La perte de terres à blé dans une période 1949. 63 DREIF. rétréci. Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne provoqués par les bombes atomiques sur Hiroshima dépourvus de confort. Claude COTTOUR. l’homme de la pas à se loger. La dans des bidonvilles situés aux portes de la capitale14. le centre d’essais des propulseurs jusque-là ne se distinguaient pas physiquement. sinistrées doit s’entasser dans des logements anciens bidonville de la Courneuve (photothèque DREIF) 13 WALTER. 14 DEWEVER. 190 000 Parisiens vivent en garni. On va finir par voir naître les bidonvilles et l’autoconstruction ! De plus. elle a permis une modération des pour les plus démunis est entreprise dès 1954 par hausses des loyers. En 1954. Paris obs Nº325_2218. Il y a un décrochage. loi de 1948 est imaginée pour organiser la libéralisation progressive des loyers et pourtant des dizaines La construction de logements de première nécessité d’années plus tard. Mais la réponse à la crise du La construction de logements étant pratiquement logement est la construction massive de grands en- arrêtée pendant 15 ans. les laboratoires de physique modernisent. qui En 1946 également.7% temple de la science. notamment en faveur de tous ces les loyers parisiens sont bloqués depuis la loi du 3 exclus de la politique urbaine qui tentent de survivre août 1914 périodiquement reconduite et amendée.

Il approuve les projets d’investissement et fixe de la IVe République avait de l’abbé Pierre et qu’il les tarifs. Paris/Banlieues conflits et solidarités. création s’explique par la peur que les hommes siens. remettre de engagés avant guerre se terminent comme le l’ordre dans la région parisienne en supprimant prolongements de la ligne 7 ouvert au public le 1er les banlieues lépreuses et en améliorant mai 1946 et celui de la ligne 13 vers le Carrefour l’équipement de l’immense métropole dont le Pleyel achevé début 1950. Le conseil municipal de Paris s’étonne et s’indigne de cette dangereuse innovation 18. parisiens (RATP) et l’office régional des transports Pour redonner une structure organique à l’ag- parisiens (ORTP). op. « Il d’immobilisme de près de vingt ans. un poste nouveau est créé par le décret du 20 est responsable de l’organisation. grâce auxquels la vie locale pourra renaître »15. éd. bien répartis autour de Paris. 64 DREIF. il convient de prévoir fixe l’organisation des transports de voyageurs. de la coordination mai 1955 : celui de commissaire à la construction et technique et tarifaire des transports en commun de à l’urbanisme pour la région parisienne. Claude COTTOUR. établissement public. à partir du inorganisés et de cités dortoirs. a donné naissance à une couronne de faubourgs sés par la loi du 21 mars 1948 qui crée. de la Ville de Paris des départements de la Pour tenter de coordonner l’action des services de Seine. fallait donner l’impression que l’on faisait quelque chose face à la crise du logement »16. Construction et urbanisme dans la région parisienne. annuaire. Ce développement de l’urbanisation Les transports de la région parisienne sont réorgani. 2007. bus de banlieue dans les années 1950 (photothèque DREIF) 15 Commissaire à la construction et à l’urbanisme pour la région parisienne avec la collaboration du SARP. 18 FOURCAUT. d’urgence la formation d’un certain nombre de En 1959 le syndicat des transports parisiens (STP) pôles attractifs. où la vie locale 1er janvier 1949. des directions départementales du secrétariat d’Etat à la reconstruction et au logement de la Seine. et de MM. les architectes d’opération. à Paris et dans sa banlieue. de la Seine-et-Oise et de la Seine-et-Marne. Le STP. sans modernisation des transports en commun discipline. 17 décret n°55-581 du 20 mai 1955 instituant un commissaire à la construction et à l’urbanisme pour la région parisienne. se substitue à l’office régional des transports pari. septembre 1957. le comité d’aménagement de la région du métro mais la modernisation et le prolongement parisienne signale l’urgence du problème de de lignes de transport urbain connaissent une période l’aménagement de l’agglomération parisienne. Le décret du 14 novembre 1949 glomération parisienne. la régie autonome des transports est pratiquement inexistante. et parallèlement. Les crédits alloués à la développement s’est effectué sans ordre. 288. de la préfecture de la Seine. témoignage de Pierre Sudreau p. Le décret précise dans ses motifs que « le développement de la construction se heurte actuellement. « Cette voyageurs dans la région dite des transports pari. Seuls les travaux faut également. 16 FOURCAUT. à des difficultés qui proviennent essentiellement d’un manque de coordination à l’échelon de l’agglomération parisienne » 17 .cit. l’Etat. Annie. septembre 2008 . d’anarchie indignes de la physionomie d’une grande cité. de Seine-et-Oise. C’est dans ce contexte que le plan d’aménagement de la région parisienne est remis en chantier.15. dans des conditions de dispersion et s’amenuisent d’année en année. Créathis. siens. constitué de l’Etat. de Seine-et- Marne. Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne Les transports Organisation et planification Les années 1945 et 1946 marquent l’apogée du trafic En 1948.

le région parisienne conduit à prévoir dans des pé. 65 DREIF. d’empêcher la croissance de population que les règlements précédents rendaient possibles. A cela s’ajoutent 50 000 autres logements vétustes des départements Le futur plan devra : de la Seine et de la Seine-et-Oise.donner un cadre rationnel à l’habitat et à son dé.. . Une zone rurale est 19 GIBEL. préalable défini par le décret du 5 janvier 1955. accroissement com- fonctionnaires du ministère de la reconstruction et du pensé par une diminution de la densité de la zone logement dont ceux du SARP qui est mis la disposition centrale » 19. présentant le nouveau projet de plan directeur dans « La vie urbaine ». hors d’âge (soit 100 000 logements) . Les maisons de la capitale ont un âge l’autorité du commissaire à la construction et à moyen de 100 ans. Au total environ 1 500 hectares d’îlots dans Paris veloppement en définissant différentes zones d’ur. nommé commissaire à la La décongestion du centre de Paris par élimination construction et à l’urbanisme par le décret du 21 juin de tous les modes d’occupation non valorisants 1955. limitée que dans le plan Prost. « L’entassement de bâtiments l’urbanisme. dans les îlots insalubres (soit 50 000 logements) et . septembre 2008 . contribuent à L’avenir de Paris tient dans les trois lignes directri. (voirie non comprise) abritant 967 000 habitants ont banisme . de l’agglomération .. Dédensifier la partie centrale Pour faciliter le renouvellement progressif du patrimoine immobilier des quartiers centraux de Paris. l’insuffisance de la voirie et des possibilités de stationnement.régénérer la banlieue par les grands ensembles. définissant les zones où rimètres d’agglomération plus réduits qu’au plan les constructions seraient autorisées.moderniser et étendre à toute la région le béné. Il s’agit explicitement .décentraliser l’agglomération parisienne vers la Pour Paris on estime que 180 000 personnes habitent province. directeur du SARP. Pour la première fois. le manque son autorité L’établissement des plans d’urbanisme d’équipement en établissements sociaux et jardins de la région parisienne est prescrit. il est admis que la po. le contrôle de la densité de . les plus denses et les plus vétustes. . Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne La révision du plan d’aménagement de la région parisienne (PARP) en 1956 L’élaboration de ce document relève du travail des ble de la zone de banlieue. de Pierre Sudreau. . avril-juin 1960.décongestionner Paris vers sa banlieue. « L’ana. vétustes sur des parcelles trop petites et mal Le décret du 9 mars 1959 fixe les pouvoirs de ce conformées.doter la région parisienne de voies de circulation à la mesure de son trafic . Pierre. construction fait son apparition dans le plan fice des grands services publics . périmètre d’agglomération. nécessite la rénovation des quartiers insalubres ou Le décret du 5 juillet 1958 place le SARP sous mal construits. été désignés pour une rénovation. 400 000 personnes sont logées dans des immeubles . D’abord. le PARP révisé Rénover les quartiers insalubres souhaite accélérer le départ des établissements industriels nuisants en s’appuyant sur l’agrément Comme dans le plan de 1939. l’implantation anarchique d’activités commissaire et confirme que le SARP est placé sous commerciales ou industrielles. publics. Claude COTTOUR. Parallèlement. d’urbanisme de Paris. accuser le caractère d’usure et de vétusté de ces du plan d’aménagement de la région parisienne : vastes secteurs de l’agglomération ». est de taille plus de 1935 un accroissement de la densité trop fai. pulation de la région ne doit pas augmenter.protéger efficacement les sites. pour encourager la reconquête de la lyse de l’état actuel des différentes zones de la banlieue plusieurs mesures sont prises.

Cette contribution obligatoire des entreprises à l’effort de construction (1 % de la masse des salaires pour les entreprises de plus de 10 salariés) introduit des ressources supplémentaires pour la réalisation de logements (photothèque Ministère de l’Ecologie. Quelques opérations sont lancées dès la fin de 1947 comme la cité de la Plaine à Clamart avec la création d’un office d’habitations à loyer modéré (HLM). 25 000 en 1954. Un programme quinquennal de relogement des habitants amorcé. Quelques éléments d’explication – Population. Le dépeuplement de Paris de 1968 à 1975. Ce n’est que le début de En 1957. 22 Héaume et Persitz. les autres par l’office logements et d’équipements publics nécessaires à ces d’HLM de la Ville. Des concours lancés par le ministère de la Régénérer la banlieue par des reconstruction et de l’urbanisme visent à réduire les délais et les coûts de construction des logements. ayant « pour but essentiel d’éviter que En décembre de la même année. L’industrie du facteur d’amélioration de la productivité qui bâtiment s’organise et s’équipe peu à peu pour une s’accompagne d’efforts en matière de conception production en plus grande série : en 1953. En août 1953. septembre 2008 . 66 DREIF. deux en régie directe par la Ville. pour la première fois. en premier lieu de financement. une nouvelle politique globale en faveur du vastes opérations d’urbanisme dans Paris où entre logement est tentée avec la loi cadre du 7 août 1957. le logements. le secteur des Amandiers. Pottier et Tessier. l’OCIL lance courant 1953 un concours sans site pour sélectionner des équipes de conception La législation nationale permet de simplifier les / réalisation (architectes et entreprises) pour 5 000 procédures de rénovation de ces îlots insalubres. l’un des plus misérables de la capitale. Avant même d’être constitué seraient néfastes pour la collectivité ». L’utilisation de plans logements sont terminés en France. financements particuliers permet d’aborder la construction répétitive. La politique mise tissu urbain. 1955 et 1960. va se concrétiser dès le lendemain de la guerre 1939- 1945. suscitée par l’Etat au moyen de 42 000 en 1955 et 80 000 en 1959. sur 9 255) furent remembrés »21. Pierre Courant. L’augmentation du volume des opérations est un font démarrer la construction en 1954. Diverses mesures. Claude COTTOUR. une opération de démolition. La grands ensembles montée en régime de la construction sera lente alors que la crise du logement ne cesse d’être constatée. le gouvernement l’accroissement de la population dans les zones crée l’office central interprofessionnel du logement périphériques de la capitale ne se traduise par (OCIL) pour assurer la collecte du 1% et la maîtrise un étalement en surface. Boileau et Labourdette. types homologués. Développement et de l’Aménagement Durables) 20 La société centrale immobilière de la Caisse des dépôts et consignations est la première SEM d’HLM. près de la moitié (4 050 parcelles L’exigence «moderne» d’industrialiser le bâtiment. créée en 1954. 36 ha sont acquis. un décret crée le 1% patronal. dont les conséquences d’ouvrage de logements. Catherine et LEFEBVRE. Monique. de l’îlot 11. dirigée par François Bloch-Lainé. Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne créée. En 1953. novembre 1983. ainsi que la construction est mis en place et prévoit de réaliser reconstruction des îlots remaniant profondément le 300 000 logements HLM par an. Chacune premières destructions commencent en 1955 au cœur construira 1 000 logements en plusieurs tranches. officiellement. 13 000 technique et de planification. 15 opérations (40 ha) vont être Cette loi crée les ZUP (zone à urbaniser en priorité) engagées. ministre de la construction fait voter une loi qui met en place une série d’interventions facilitant la construction de logements tant du point de vue foncier que du point de vue du financement et de l’appareil de production. Cazaneuve et Peray. Les logements. 21 BONVALET. En 1960. « Sur les 1 200 hectares ayant subi en place favorise très nettement le logement locatif. deux par qui. André Gutton. du sociaux. de construction entre 1954 et 1974. Cinq équipes sont lauréates22. associe la création de la SCIC20 liée par convention. énoncée de multiples fois dans les années 1920-1930. Elle s’est rendue célèbre en édifiant le nouveau Sarcelles.

Ils de grands ensembles. Nous en avons les moyens ments et des travaux d’aménagement annexes dans techniques. temps. Claude COTTOUR. Des chantiers de 10 000 . (photothèque DREIF) 23 SUDREAU. Ainsi la aspects . De nouvelles banlieues. continuité des équipes et des techniques. sommes pas seulement en face d’un problème . s’étaient en général localisés en fonction des gares. Mais nous ne ment . revue Urbanisme n°62/63. ingénieurs suivant une procédure fixée par le secrétariat d’Etat et entrepreneurs devient possible. des générations précédentes doivent être évitées. les collectifs postérieurs à 1954 occupent logements. des alignements de maisons mortes ou probation de programmes. et après études du proposer une politique d’acquisition et d’équipement service d’aménagement de la région parisienne. des programmes de construction et pour éviter ainsi la hausse spéculative due au déséquilibre de l’offre « L’essor économique et démographique de notre et de la demande époque nous permet et nous oblige à construire . transformée en 10 ans. des cités les opérations administratives d’expropriation. septembre 2008 .grouper. à faible Les objectifs de cette politique sont de : distance du centre et à proximité des zones industrielles . des superficies rationalisation optimale du travail et à l’utilisation de de terrains suffisantes pour permettre la réalisation techniques de pointe. 1er trimestre 1959. technique.mettre à la disposition des constructeurs désignés d’associations poussées entre architectes. un cas d’espèce où s’affichent les problèmes des aggloméra- tions nouvelles. les plus denses. On assiste à une à la reconstruction et au logement. mais davantage en distance- heureuse » 23. par l’implantation Sarcelles va représenter aux yeux de l’opinion. Pierre. une étape est franchie avec la naissance délibérée en des sites convenablement choisis. facteur .mettre en oeuvre la politique d’urbanisme déci. ministre de la construction. des marchés triennaux qui permettent de lancer des d’ensembles d’habitation étudiés sous tous leurs programmes de 80 000 logements par an.aider les communes dans leurs tâches d’équipe- logements viennent de s’ouvrir. dée pour la région parisienne. d’octroi de subventions ou de bâtiments sans caractère. 67 DREIF. L’implantation des grands ensembles est décidée par le secrétariat d’Etat à la reconstruction L’impact médiatique de la crise du logement conduit et au logement sur proposition du commissaire à la le commissaire à la construction et à l’urbanisme à construction et à l’urbanisme. L’échelle de nos réalisations s’est les meilleures conditions de productivité . Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne En 1959. pour « créer les meilleures conditions les vides du tissu urbain souvent moins éloignés de possibles à l’épanouissement d’une vie urbaine Paris en kilomètres. Les opérations qui s’engagent seront Tandis que les lotissements de l’entre deux-guerres essentiellement au service de l’homme ».réaliser des programmes de construction de loge- des villes nouvelles. en vue de les simplifier et de les accélérer. sont répartis en couronne autour de Paris. Cet humanisme consiste surtout à un effort pour en raison du développement des moyens de transport réaliser des équipements en même temps que des individuel. On va alors parler dans les années 1960 d’une nouvelle maladie de société : la "sarcellite". d’ap- dortoirs. toutes ces erreurs de prêts.

par sa position même est abandonné dans un souci d’arrêter l’extension en surface de l’agglomération parisienne. mouvement qui a atteint modernes et vivants. de Seine-et-Oise. il prévoit des voies radiales de pénétration rapide vers Paris. Le plan accepté le 23 mai 1951 par le ministère des travaux publics sert de base au plan routier du projet régional pris en considération le 12 janvier 1956.. aérés par de larges l’extérieur de Paris du mouvement vers l’ouest du espaces verts. va véritablement se révéler l’avenue de la Grande-Armée et se dessine à la création de la ville de notre époque »24. Neuilly. projets. 68 DREIF..32. que seule permet la quantité. Le tracé de la grande rocade de 1939. La Défense Nouveau plan routier Le plan d’aménagement de la région parisienne de Un nouveau plan pour la révision et l’extension du 1939 a fait l’objet d’un modificatif concernant le projet d’aménagement de la région parisienne de 1939 secteur de la Défense approuvé par décret du 20 est entrepris en 1951 et soumis au ministère des octobre 1956 pour « répondre à la nécessité de travaux publics. annexe A. d’exposition permanents et d’un stade olympique (revue Urbanisme 1956. reliés entre eux qui marque un premier prolongement vers et aux zones d’activité. circulation et stationnement. l’accord s’est fait sur une réalisation organisés en grands ensembles. Revue Urbanisme Paris et sa région. concours. construits avec la qualité repris dans l’avant projet de 1934 d’Henri Prost. ainsi que les communes du département de l’Oise appartenant aux cantons de Creil. Le construire de grands ensembles correspondant au plan. Il crée de nouvelles rocades et améliore les anciennes. 28 L’ensemble des communes de chacun des départements de la Seine. Concorde. distinctes des routes existantes. de Seine-et-Marne. de 1939. Senlis et Nauteuil-le-Haudouin constituent un groupement d’urbanisme au sens de l’article 11 du présent code (art 48 du Code de l’Urbanisme et de l’Habitation). Pierre.] Ainsi à marquer une volonté de prolonger vers l’ouest par l’implantation délibérée de plusieurs dizaines le grand axe de Paris : Louvre. dotés de services communs quartier des affaires. Pont-Sainte-Maxence. Comme le projet urbain résidentiel ». définit la consistance développement du tertiaire comme cela se fait dans du réseau général et le tracé d’ensemble des grandes les grandes cités du monde et créer un noyau circulations à créer ou à aménager. septembre 2008 . Claude COTTOUR. habitants. La révision est prise en considération aménagement du secteur de la boucle de par le ministre de la reconstruction et du logement le Montesson avec la création de parcs 12 janvier 1956. à l’échelle du 1/100 000e. Neuilly-en Thelle. 1957.27 Un ensemble de directives constituant le projet d’aménagement de la région parisienne28 est élaboré par le comité d’aménagement de la région parisienne et le SARP. 26 plan d’aménagement et d’organisation général de la région parisienne de 1960 (PADOG) p. 27 PADOG. il connaîtrait dans le quartier de la Défense une intensité et un étalement très importants »26. visant dans l’alliance de la pierre et des arbres [. le nouveau plan d’aménagement) 24 SUDREAU. 25 Un concours avait été ouvert et jugé en 1931 pour l’aménagement de la voie allant de la place de l’Etoile au Rond-point de la Défense. Nos urbanistes chercheront la plus pure « L’opération dite de la Défense fut l’objet de et la plus moderne expression du génie français multiples propositions. Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne « Le but n’est pas de créer selon le style L’aménagement de ce quartier commence en 1958 britannique des villes satellites dans la région avec la construction du centre des nouvelles industries parisienne. Mais alors que son développement est presque purement linéaire jusqu’à présent. Etoile25 de milliers de logements. rationnellement Aujourd’hui. des transports et du tourisme. mais d’insérer dans la banlieue et technologies (CNIT) à l’emplacement des actuelle des villes nouvelles de 20 à 40 000 anciennes usines Zodiac.

ruraux de Seine-et-Marne et Seine-et-Oise. destiné à rem- placer le PARP 29[. mais cherche sim.] n’a nullement l’ambition de dessiner le Paris de l’an 2000. et 1960 dont 100 000 personnes proviennent de pro- ment inspiré du document de 1956. de la banlieue et aussi créer des noyaux ganisation de la région parisienne […] le gou. Paris. Ce sont principalement les communes de Seine- plans d’urbanisme communaux. .. . p. Il faut à la nagement de l’ensemble du territoire national les fois reconquérir et rénover les noyaux anciens études du nouveau plan d’aménagement et d’or. . nouveaux ». Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne Le plan d’aménagement et d’organisation général de la région parisienne de 1960 (PADOG) Après la période des plans de reconstruction. mais la France entière. et-Oise autour du département de la Seine qui ont connu une forte augmentation de population alors que L’équipe chargée de la conception de ce plan d’amé. et sa région. vernement du Général de Gaulle a marqué une nouvelle et importante étape dans l’histoire de Le PADOG reprend donc globalement les objectifs Paris et sa région »31. des départements ou des territoires français à certaines dispositions. sans prend une place prépondérante et dont l’impor. Diebolt.2 31 PADOG.4 travaux pour la révision du plan d’aménagement de millions d’habitants dont 7.4 30 PADOG. Les objectifs du plan sont : sation et à définir un cadre d’action pour les pro. aux problèmes d’aménagement . mité à 10 ans : « le projet de plan. les 11 arrondissements du centre de Paris enregis- nagement et d’organisation générale de la région pa. tions économiques et sociales. Les objectifs du PADOG : plement à mieux poser certains problèmes. et dee Au 1 janvier 1960. de ceux du PARP de 1956. où l’équipement . action de déconcentration et de décongestion de que nationale d’aménagement du territoire. la réalisation d’un nouveau glomérée continue de Paris définie par l’INSEE.stabiliser le nombre d’habitants. Neuilly-sur-Seine et des cantons tensions et aux révisions du PARP en 1950 et en 1956. p. Sudreau puis M. la région parisienne atteint 8. l’étendre.III. introduction p. « Le noyau central est trop dense et trop lointain En plaçant dans le cadre d’une politique d’amé.décentraliser les emplois. Claude COTTOUR. Gibel. non seulement Paris reconquête avec la création de pôles d’attraction. « Aujourd’hui..restructurer et organiser la banlieue. des densités de population.2 millions dans la zone ag- la région parisienne. Le PADOG est forte. Cette document de synthèse est prescrit par le décret du zone agglomérée représente 16% de la population 31 décembre 1958 pour servir de cadre aux différents française et a augmenté de 800 000 habitants depuis plans directeurs d’urbanisme intercommunaux et aux 1954. arrondissements. 69 DREIF. sienne est de 160 000 à 180 000 personnes entre 1954 M. sous la direction de M. L’horizon de ce plan est li. par une action de rénovation et de tance veut qu’y participent. chef du SARP et sous Le rythme d’accroissement annuel de la région pari- la responsabilité du commissaire à la construction.aménager la région parisienne elle-même par une La réalisation du PADOG s’inscrit dans une politi. d’Afrique et de l’étranger. trent une forte baisse qui touche aussi les 18e et 19e risienne (PADOG) est celle qui a procédé aux ex. à af- firmer une volonté d’aménagement et d’organi. guidé par la volonté de 29 PADOG. complété et élargi vince. septembre 2008 . veiller à une meilleure répartition d’aménagement du territoire où dominent les ques. chaines années » 30. dans ce but.loger la population dans les meilleures conditions urbain proprement dit s’ajoutent des problèmes et. de la périphérie de l’agglomération.

annexe F. Ce . 70 DREIF.Pierrefitte. Créteil. situées à deux heures de Paris (Rouen. un effort de réorganisation dans son sein per. la mise en valeur. Argenteuil.Saint-Denis . les bois. tout et 200 hectares de zones d’activités : Massy .la desserte du plateau de Villacoublay tant en choix en faveur du principe de la densification du tissu direction de Versailles que de Paris. lieue en partant de ces noyaux modernes ? ». tony. rapide entre différents points de la région.la desserte de la région du Bourget et du Mesnil- Amelot . le développement précisée tentaculaire des grandes agglomérations . ferrés soit repensé dans l’esprit d’une liaison pement et une densification de la partie périphé. Le Mans). sont indispensables à la santé tuées à 100 km au moins et au plus près des villes physique et morale de ses habitants »32. si l’on veut que nalement sur la dernière de ces hypothèses : « Autant cette restructuration soit possible et réussisse.création de quatre centres urbains nouveaux. Le plan définit une zone agglomérée . Orléans. la densité. .An- à la fois. espaces verts. étendre l’agglomération déjà trop distendue et La création d’un réseau express régional figurant déjà aggraver encore ses maux ou tenter au contraire dans le PARP de 1956 doit être étudiée d’urgence. Quatre hypothèses sont évoquées dans le PADOG.] Vaut-il mieux alors continuer à vers le cœur de Paris »33. relative- urbaines. Claude COTTOUR.Maisons-Alfort. Mais le choix se porte fi. 31 PADOG. une transformation et une régénération . Aulnay-sous-Bois – Sevran -Tremblay-les-Go- cette expression englobe les paysages à l’état nesse. existant était déjà pris dans le plan précédent. Dans le domaine des transports ferrés. . il se justifie un desserrement de la partie centrale est indispensable que le réseau des transports de l’agglomération parisienne. Fontenay-sous- convenu d’appeler les espaces verts parce que Bois.construction de neuf grands ensembles.57. à propos des « noyaux nouveaux » : . .. septembre 2008 . autant un regrou. progressivement en application.des villes nouvelles à 40 ou 50 km de Paris. principaux ou secondaires. un à l’est dont la localisation n’est pas « L’étendue. Bures-Orsay naturel. la protection. Si la création de nouveaux réellement prise en considération dans un document noyaux urbains. Troyes. quand la « pression logement » di. la rapidité de leurs moyens de transport. condaires » représentant un total de 85 000 logements obligent à concevoir largement et à assurer. Vélizy (700 verts protégés : ha) au sud . Alfortville . et non rique de l’agglomération dans ses limites actuel.la desserte de la région est par l’incorporation dans le réseau régional des lignes de l’est et de Vincennes au moyen d’une liaison éventuelle à Nogent.des villes nouvelles le long d’une grande voie. les conditions d’existence qu’elles ment proches de Paris pour créer des « centres se- imposent. Les transports . . 32 PADOG p.des noyaux urbains dans l’agglomération. Le réseau comprend : mettant ainsi. Les grands principes d’aménagement d’accueillir les nouvelles populations dans des grands ensembles en banlieue mais aussi dans les grandes Les objectifs du plan se traduisent en 3 grands prin- villes de la région parisienne et les grandes villes du cipes d’aménagement : bassin parisien.. minuera. par les Invalides et Orsay. entre de planification régionale. Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne décentraliser la région parisienne vers la province.une extension importante des villes existantes.la liaison Versailles – Villeneuve-Saint-Georges progressives du tissu urbain trop lâche de la ban.des transversales nord-sud et est-ouest. Stains l’aménagement et la création de ce que l’on est . se veut volontariste « des modifications importantes sont nécessaires dans la structure du réseau des L’idée de villes nouvelles est pour la première fois transports en commun. pla- qui ignore les frontières départementales à l’extérieur cés aux quatre points cardinaux : le Bourget au nord. les parcs et les jardins qui.développement de grandes agglomérations au-delà nécessaires au développement harmonieux d’une des limites de la région parisienne dans des villes si- grande ville. Reims. Amiens. le PADOG . pas seulement dans celui des liaisons convergentes les s’imposent [. de laquelle la construction sera limitée et les espaces Montesson-la Défense (700 ha) à l’ouest. Vitry.

Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne PADOG : carte générale 71 DREIF. Claude COTTOUR. septembre 2008 .

ce qui. dans quelques années. « Ce tracé administrations doivent respecter. les postes et télécommunication. p. apporterait une solution partielle Martin). annexe A : circulation et stationnement 38 PADOG. paraissent devoir être maintenant retenues pour constituent la trame des voies de circulation rapide en guider l’action des pouvoirs publics et des et à grand gabarit à réaliser dans l’agglomération particuliers au cours des prochaines années. annexe A : circulation et stationnement. septembre 2008 . universitaires privilégiée et rapide de type autoroute ou voie et hospitaliers. dispersée sur diverses voies traversant la forêt Le PADOG est très rapidement critiqué par certains domaniale de Fontainebleau. porte de la Chapelle et de l’autoroute du Nord. la non utilisation de leurs voitures. il importe donc Généraux. Le document n’est pas opposable aux tiers. les schéma proposé comprend essentiellement deux besoins d’une circulation libre dans certains rocades à grand débit : rocade périphérique et rocade secteurs ne pourront plus être satisfaits et que l’on intérieure. [l’ARISO eau. nouvelle liaison nord-sud soit étudiée entre la gare du tout au moins dans les quartiers centraux. il y a une impérieuse nécessité Le PADOG est interministériel et planifie les à décongestionner le tronçon urbain des équipements et aménagements dans les domaines principales routes nationales par la création de concernant la circulation et le stationnement. Il sera précisé par des plans inter-communaux et de détail qui devront être mis au point en 1960 et L’autoroute du Sud dont les travaux ont commencé 1961 » 38 . les ordures ménagères. Nord et la place d’Italie (sur l’emprise du canal Saint- du même coup. les gisements naturels. la grandes installations sportives et les centres rocade périphérique de Paris et la rocade d’exposition.] Dès maintenant. en 1953 est ouverte à la circulation au printemps 1960 entre Paris et le Plessis-Piquet au delà de Corbeil. reliées par des radiales prolongeant les de faire porter un effort maximum sur autoroutes de dégagement : l’une en direction de la l’amélioration des transports en commun. Il est approuvé par canalisera une circulation rapide actuellement décret le 6 août 1960. ainsi que certaines liaisons entre ces deux rocades. « Le plan figure avec précision les opérations qui et une voie de liaison nord-sud à travers.5 72 DREIF. n’avoir pas vu assez grand et pour avoir accordé trop de dérogations au plan d’origine en dehors du Le PADOG s’articule avec le plan directeur de la périmètre d’agglomération. Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne Le parc automobile de la région parisienne passe de ville de Paris qui le complète et précise les dispositions 1 040 000 en 1956 à 1 585 000 en 1960. les établissements scolaires. les nouvelles radiales ou rocades à circulation transports. Celle ci correspond aux voies et boulevards est à la veille d’une paralysie partielle plus ou établis sur l’ancienne enceinte des Fermiers moins étendue [. […] parisienne »36. le domaine (autoroute de rocade interurbaine de Seine-et-Oise]. Claude COTTOUR. en tout son avis sur le plan directeur et. l’alimentation en périphérique de l’agglomération. 36 PADOG. la navigation. le conseil municipal de Paris donne saturé. 35 PADOG. justifieraient très souvent pour de nombreux Le conseil municipal souhaite également qu’une automobilistes. dispositions concernant le réseau de circulation. Pour faire face à cet accroissement spectaculaire. 1960.34 pour le territoire de la capitale. 34 Décomposition du parc des véhicules automobiles dans la Région Parisienne au 1er janvier 1960 d’après l’INSEE bulletin régional de statistique n°2. les cultures spécialisées. est déclaré d’utilité publique qu’un document d’intention que seules les par le décret du 3 octobre 1958. les espaces verts. militaire. « Malgré les aménagements qui. express » 35. les cimetières. Dans la zone de banlieue. les auteurs du PADOG estiment que Paris est déjà En octobre 1959. p.. Le il est inéluctable que.. ce n’est au nord de Nemours. l’approvisionnement. Approbation du plan Le prolongement de cette autoroute jusqu’à la RN7. les « Les autoroutes de dégagement de la capitale.62 et 63 37 PADOG. l’infrastructure aéronautique. en particulier. l’assainissement. sur les état de cause. l’énergie. pour un utile pare-feu »37. dont la rapidité et la fréquence de la porte de la Plaine. l’autre notamment par la création d’un réseau souterrain partant de la gare Maine-Montparnasse en direction express régional. aux délicats problèmes de stationnement. sont nécessaires mais fort coûteux. tout en constituant professionnels pour son manque d’anticipation.

septembre 2008 . Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne PADOG : extrait de la carte au 1/50 000 de la zone centrale 73 DREIF. Claude COTTOUR.

4ème trimestre 1966. 44 Les travaux de la voie d’Orléans débutent en janvier 1968. Gérard.8%). sciences. L’aménagement de la région parisienne préconisé par siège d’académie est en pleine expansion.) ne jouent pas encore totalement leur exemple : rôle au regard de l’aménagement du territoire. Rouen. équipements sportifs et culturels de qualité comme par exemple à Rouen où le théâtre se classe au 3ème Tous les départements du bassin parisien voient croître rang des théâtres de province. septembre 2008 . Dreux (36%) et Chartres (28%) parisienne. ce chiffre est La politique d’aménagement du territoire vise d’une relativement faible par rapport aux 400 000 logements part à freiner la croissance parisienne en y limitant réalisés en 5 ans et aux 300 à 350 000 logements les créations d’emploi et d’autre part à doter les villes projetés. Alors que l’on imaginait des possibles liaisons entre Cergy-Pontoise et la Défense. Orléans. Prévue pour du bassin parisien être desservie par l’aérotrain44 qui mettra la ville à 20 minutes de Paris. des laboratoires du CNRS. 4ème trimestre 1966. « le campus universitaire. 74 DREIF. Caen. soit riches. particulier le premier arc constitué par les départements de l’Eure et l’Eure-et-Loir où les Des grands hôpitaux sont construits ainsi que des implantations sont importantes. Une brève histoire de l'aménagement de Paris et sa région La planification à l’échelle de la région parisienne Les dossiers réglementaires soumis à l’avis du comité pour les villes moyennes comprises entre 20 000 et d’aménagement de la région parisienne donnent le 50 000 habitants. chiffre de 10 000 dérogations (pour 60 000 demandes). médecine et pharmacie. 42 BASTIE. gestion. Les centres urbains du bassin parisien – Perspectives de développement des activités tertiaires in revue Urbanisme n°96/97 Le bassin parisien.27... diffuses et diversifiées. principalement dans les villes. pour la plupart dans les périmètres des zones de la couronne du bassin parisien d’un pouvoir de urbaines du PADOG.43 La région parisienne au centre L’exemple d’Orléans est ainsi significatif. Tours (20%). Le Mans (21.Evreux (68%).2%). il reçoit 40% des opérations et des offrir à leurs habitants des conditions de vie urbaines emplois créés dans le cadre de cette politique. Si la .Caen (35%). superposer à celui de la région parisienne.39 rayonnement sur l’ensemble du bassin. 41 Revue Urbanisme n°96/97 Le bassin parisien. 4ème trimestre 1966. Le Mans accueillent de nouvelles facultés de droit. La ville satellite de la Dame venant non pas se substituer. Tours. p.42 Pourtant ces centres régionaux qui possèdent un Plusieurs agglomérations du bassin parisien ont un patrimoine architectural de renommée mondiale taux de croissance de leur population supérieur à celui (cathédrales. capitale administrative. services des Chèques postaux. Orléans (23%). Un tronçon de 18 km est construit pour servir de voie d’essais au cours desquels l’engin conçu par l’ingénieur Bertin atteint 430 km/h. D’après le SARP. Claude COTTOUR. décentralisation de l’emploi industriel est bien amorcée. en lettres.4%) pour celle de l’emploi tertiaire reste encore timide alors les villes de plus de 100 000 habitants que ce secteur se développe fortement dans la région . Amiens. Amiens (17. 800 opérations.41 Le Mans et Tours accueillent plusieurs compagnies Le bassin parisien devient le grand bénéficiaire de la d’assurance qui ont décentralisé leur service de décentralisation industrielle de la région parisienne. 43 WEILL. Sur les le PADOG s’articule avec celui du bassin parisien 700 ha du domaine de la Source sont implantés un L’aménagement de cet espace suprarégional. leur population entre 1954 et 1962. Jean. mais se Source est prévue pour accueillir 35 000 habitants. DELOUVRIER. 40 Schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme de la région de Paris de 1965. Rouen (16. 39 GIBEL note à l’attention de M. plus important que le seul voisinage des zones rurales ou du département. Reims. Orléans. Entre la fin de la 2ème guerre mondiale et le 31 Les grandes villes du bassin parisien s’équipent pour décembre 1965. Le bassin parisien existe-t-il ? in revue Urbanisme n°96/97 Le bassin parisien. le plus grand Paris » 40 considéré approximativement bureau de recherches géologiques et minières et le dans un cercle de rayon de 200 km autour de Notre. C’est l’ouest du bassin qui en profite le plus. ensembles architecturaux de l’agglomération parisienne (15%) comme par remarquables. les projets d’aérotrain sont abandonnés en France en 1974. châteaux.