You are on page 1of 4

Physique

ELECTROMAGNETISME
EXERCICE D’ORAL

-EXERCICE 29.3-

• ENONCE :
« Guide d’onde à section rectangulaire »

• On considère un cylindre droit métallique et creux, d’axe Oz, à section rectangulaire définie
par : 0 ≤ x ≤ a et: 0 ≤ y ≤ b
Le cylindre est illimité selon Oz et rempli d’air assimilable à du vide du point de vue électrique.
La conductivité des parois étant très grande, nous avons vu dans l’exercice 29.2 (« effet de
peau ») que les champs de haute fréquence ne pénétreraient que très peu dans le métal :nous
! !
prendrons un modèle (dit du « conducteur parfait », où γ → ∞ ) dans lequel E et B sont nuls
dans le métal. Le champ électromagnétique est donc confiné à l’intérieur du cylindre : on parle
de « propagation guidée » par opposition à la propagation libre à partir d’une source
rayonnante.
! !
1) Dans ces conditions, donner les conditions aux limites vérifiées par E et B sur les parois.

• On s’intéresse à un champ électrique de la forme :
! !
E ( x, y, z , t ) = f ( x, y ) exp[i (ω t − kz )]ey (k ∈R )

2) Montrer que f ( x, y ) ne dépend pas de y.
Donner l’équation satisfaite par f ( x) et en déduire une condition vérifiée par k .
Déterminer les expressions possibles de f ( x) et établir la relation de dispersion.
Définir un ensemble de pulsations critiques et discuter de la forme des solutions selon la valeur
de la pulsation .
Calculer la plus petite fréquence d’une onde pouvant se propager dans le guide avec a=3cm.
Calculer les vitesses de phase et de groupe, les comparer à c et conclure.

3) Déterminer le champ magnétique ; vérifier qu’il satisfait aux conditions aux limites de la
!
question 1). Le champ B n’est pas transversal : est-ce un paradoxe ?

4) Calculer les moyennes temporelles de la puissance transportée par le guide et de l’énergie
dWEM
électromagnétique par unité de longueur, soit respectivement P T
et .
dz T

En déduire la vitesse de propagation de l’énergie vE ; la comparer à la vitesse de groupe vg et
conclure.

Page 1 Christian MAIRE  EduKlub S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la
consultation individuelle et privée sont interdites.

Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation individuelle et privée sont interdites. on parle « d’onde évanescente » ou « onde stationnaire exponentiellement amortie » (à ne pas confondre avec une « pseudo-O. il n’y a a plus propagation de la phase et. Le champ étudié dans cet exercice 2 (qui est « transverse électrique » et où m=0) est noté T . Le guide se comporte donc comme un « filtre passe-haut ». m) ∈ $ . si le champ avait également ! nπ x mπ y une composante selon ex . ω2 ♦ k2 = : les solutions sont affines et sont nulles partout comme précédemment. k est imaginaire et le champ est de la forme : E0 exp(k " z ) sin( ) exp(iω t ) . Physique ELECTROMAGNETISME EXERCICE D’ORAL • CORRIGE : « Guide d’onde à section rectangulaire » ! ! 1) La continuité des composantes tangentielle de E et normale de B . Page 2 Christian MAIRE  EduKlub S.c = qui définit un ensemble de pulsations critiques (une pulsation par mode n) a nπ x Si ω ≺ ω n .En 0 (le mode fondamental étant T .P. f (0) = 0 impose : E0 = 0 ' 2 ' ♦ : f ( x ) E sin Kx E cos Kx avec: K c2 0 0 c 2 nπ Par ailleurs : f ( a ) = 0 ⇒ sin( Ka ) = 0 ⇒ Ka = avec: n ∈ $ ⇒ on tient la relation de dispersion : a ω 2  nπ  2 ! nπ x ! k = 2 − 2  et : En = E0 sin( ) exp[i (ω t − kz )]e y (cette solution est appelée « mode n ») c  a  a ! Rq : le champ précédent est transverse et porté seulement par ey .A.E10 ). k’’ est négatif : l’amplitude s’amortit exponentiellement. d’où : nπ c ω " ω n .M » où il y a encore propagation de la phase . ainsi qu'en: y = 0 et y = b ! ∂E ∂f ( x. y ) 2) • dans le vide : divE = 0 ⇒ y = 0 ⇒ =0⇒ f ne dépend que de x ∂y ∂y ∂ 2 Ey ∂ 2 Ey 1 ∂ Ey 2 d2 f ω2 • équation de d’Alembert : + − 2 =0⇒ + ( 2 − k2) f = 0 ∂x 2 ∂z 2 c ∂t 2 2 dx c (après simplification par ei (ω t − kz ) ) ω2 ♦ k " 2 : conduit à des solutions en exponentielles réelles qui ne peuvent s’annuler 2 c en 2 points sans s’annuler partout ⇒ cas inintéressant. . le vide ne pouvant être amplificateur. c2 ω2 ω2 k2 ≺ = + = − k 2 . c .P. associée à la nullité des champs dans le métal. • Pour qu’une onde se propage. alors les amplitudes serait de la forme E0 sin( ) sin( ) : les a b modes seraient alors caractérisés par un couple ( n.2). voir exercice 29. Sauf autorisation. donnent les relations suivantes : ET = BN = 0 en x = 0 et x = a . il faut que le vecteur d’onde soit réel.

la vitesse de groupe. qui est une grandeur purement mathématique. la vitesse de phase. Bz = − 0 cos( ) sin(ω t − kz ) ω a aω a ! • Sur les parois y=0 et y=b : la composante normale de B serait By =0 ⇒ vérifié ( BN = 0 ).c  c2 a2 a 2ω 2  ω  La vitesse de phase dépend de la pulsation ⇒ il y a dispersion : ce n’est pas le vide en soi qui est dispersif. la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation individuelle et privée sont interdites. qui correspond au mode fondamental : ω1. peut représenter une grandeur physique comme l’énergie ou la position de la crête d’un paquet d’ondes (elle doit donc rester inférieure à c). on ne peut utiliser la relation de structure des O. mais à z fixé. peut être supérieure à c .c  2 ω dω × = c 2 ou: vg × vϕ = c 2 (cette relation n’est pas générale) ⇒ vg = c 1 −   ≺c k dk  ω  Comme signalé dans le cours. Sauf autorisation. mais bien le mode de propagation guidé (contrairement à la propagation libre). or sin(o) = sin( nπ ) = 0 . • Il n’y a rien de paradoxal au fait que le champ magnétique ne soit pas transversal.M . Physique ELECTROMAGNETISME EXERCICE D’ORAL On peut alors calculer la plus petite fréquence pouvant se propager.P. les variables z et t sont « mélangées » dans le terme de phase. ! Sur les parois x=0 et x=a : la composante normale de B est Bx .c π c f1. . on constate qu’à x fixé. • La vitesse de phase se calcule ainsi : ω ω c c vϕ = = = ⇒ vϕ (ω ) = "c ω 2 n2π 2 n 2π 2 c 2 ω  2 k − 1 − 1 −  n. 2ω dω Pour la vitesse de groupe. puisque l’onde n’est pas plane comme signalé plus haut. on peut différentier la relation de dispersion : 2kdk = ⇒ c2  ω n.A.P. les variables x et t sont séparées ⇒ l’onde est stationnaire de ce point de vue. ! %%! ! B E y Bz ! E y Bx ! 4) • Calcul du vecteur de Poynting : Π = E ∧ = ex − ez (repasser en réel !…) µ0 µ0 µ0 Or E y et Bz sont en quadrature ⇒ E y Bz = 0 ⇒ Πx = 0 T Page 3 Christian MAIRE  EduKlub S. ou vitesse d’enveloppe. nous nous servirons de l’équation de Maxwell-Faraday :  ∂E y nπ x !  − iω B = − = ikE0 sin( ) exp[i (ω t − kz )] %%%! ! ∂B  x ∂z a rot E = − ⇒  ⇒ ∂t −iω B = ∂E nπ E nπ x y = 0 cos( ) exp[i (ω t − kz )]  ∂x z a a E0 k nπ x E nπ nπ x Bx = − sin( ) cos(ω t − kz ) .c = = = 5GHz (domaine des hyperfréquences) 2π 2π a Rq : quand on examine la forme des solutions pour le champ électrique. l’onde est alors progressive . 3) • L’onde envisagée n’étant pas plane (dépendance spatiale en x ET z). Tous droits de l’auteur des œuvres réservés.

la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation individuelle et privée sont interdites. mais de l’énergie pourrait être perdue lors des réflexions sur les parois (effet Joule) : dans notre modèle. il vient alors : 0 dWEM ε 0 E ab E02 ab 2 n 2π 2 2 n 2π 2 ω 2 1 = 0 + ( k + ) . Physique ELECTROMAGNETISME EXERCICE D’ORAL (normal pour une onde stationnaire selon la direction Ox). grand par rapport à la période T de l’onde) de 2 manières différentes : kabE02 ♦ lien direct entre énergie et puissance : dWEM = P dt = dt T T 4 µ0ω ♦ la même énergie est contenue dans un cylindre de section S. les parois du guide seront constituées d’un métal commun (aluminium par exemple). nous avons obtenu un lien direct (l’égalité !) entre vitesse de groupe et vitesse de l’énergie . le vide est non absorbant. • Calcul de la densité linéique d’énergie : dWEM ε 0 E y2 Bx2 + Bz2 ε 0 E02 2 E02 n 2π 2 = + = sin (nπ x / a ) + [ k 2 sin 2 ( nπ x / a ) + co s 2 (nπ x / a )] dτ T 2 T 2µ0 T 4 4 µ0ω 2 a 2 Nous allons intégrer sur la section S=ab du guide. . il vient : P = T 4 µ 0ω Rq : cette puissance transportée ne dépend pas de z. %%! E02 k ! Compte-tenu de cos 2 (ω t − kz ) = 1/ 2 . En pratique. comme précédemment. ce lien ne serait pas aussi simple. recouvertes d’une fine couche d’or dont la meilleure conductivité diminuera les pertes (= compromis rendement-prix). on a : a a ∫0 sin 2 (nπ x / a)dx = ∫ cos 2 (nπ x / a)dx =a / 2 . on obtient : dz T 8 8µ0ω 2 a 2 a 2 c ε 0c 2 dWEM ε 0 abE02 = dz T 4 • Calcul de la vitesse de l’énergie : nous allons calculer l’énergie moyenne qui traverse une section du guide pendant le temps dt (dt petit à notre échelle. le conducteur est parfait et il n’y a pas d’énergie dissipée. on écrit alors : dWEM ε 0 abE02 PT k c2 dWEM = × vE dt = vE dt ⇒ vE = = ⇒ vE = = vg T dz T 4 dWEM ε 0 µ 0ω vϕ dz T Rq : pour cette situation. avec k 2 + = 2 et µ 0 = . Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. de longueur dl = vE dt (des « photons » animés de la vitesse vE et situés au-delà de la distance dl ne pourront franchir la section choisie dans le temps imparti dt) . il vient : Π = sin 2 (nπ x / a )ez (progression selon z) T T 2 µ 0ω %%! ! E02bk a D’où : P = ∫∫ Π ⋅ dS (S= section du guide) ⇒ P = ∫ sin 2 (nπ x / a)dx T S T 2 µ0ω 0 E02 abk Après linéarisation du sin 2 . Sauf autorisation. et par 2 approches complètement différentes. avec dS=bdx . ce qui traduit l’absence d’atténuation de l’onde . Page 4 Christian MAIRE  EduKlub S.A. rappelons que pour une propagation « trop » dispersive.