ROYAUME DU MAROC LE PREMIER MINISTRE AGENCE POUR LA PROMOTION ET LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL DES PREFECTURES ET PROVINCES DU NORD DU ROYAUME

Maroc
Enquête sur le cannabis 2005

Janvier 2007

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Abréviations APDN DPAE Dh € GPS CRTS ICMP ONUDC US$ Agence pour la Promotion et le Développement Economique et Social des Préfectures et Provinces du Nord du Royaume. Direction de la Programmation et des Affaires Economiques du Ministère de l’Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes. Dirham marocain Euro (le taux de change moyen utilisé pour 2005 était de 1 € pour 10,90 Dh) Global Positioning System. Centre Royal de Télédétection spatiale Illicit Crop Monitoring Programme (Programme global de surveillance des cultures illicites) Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime. Dollars des Etats-Unis (le taux de change moyen utilisé pour 2005 était de 1 US$ pour 9,19 Dh)

Participation Cette enquête fut possible grâce au soutien de l’administration locale des Préfectures et Provinces du Nord du Royaume et la participation active des enquêteurs des Directions Provinciales de l’Agriculture. Ont participé à la mise en œuvre de cette enquête et à la préparation de ce rapport les organisations suivante :

APDN : Direction du Développement / Département des Secteurs Productifs et Reconversion DPAE : Division des Statistiques et de l’Informatique

Association TARGA

ONUDC : Coen Bussink, Expert en télédétection et SIG, Section de la Recherche et des Analyses Denis Destrebecq, Expert regional, Section de la Recherche et des Analyses Anja Korenblik, Programme Management Officer, Section de la Recherche et des Analyses Thibault le Pichon, Chef, Section de la Recherche et des Analyses Martin Raithelhuber, Programme Officer, Section de la Recherche et des Analyses Eva Saenz, Assistante du Coordonnateur de projet, ONUDC Maroc Thierry Theuwissen, Coordonnateur de projet, ONUDC Maroc 2

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Table des matières
RESUME ........................................................................................................................................................................... 5 1 2 INTRODUCTION.................................................................................................................................................... 7 RESULTATS............................................................................................................................................................ 9 2.1 2.2 2.3 2.4 2.5 2.6 2.7 3 3.1 3.2 ESTIMATION DES SURFACES DE CANNABIS ......................................................................................................... 9 EVOLUTION DE LA CULTURE DU CANNABIS PAR PROVINCE .............................................................................. 12 RENDEMENTS ET PRODUCTION POTENTIELLE DE CANNABIS BRUT .................................................................... 17 PRIX DU CANNABIS, DE LA RESINE DE CANNABIS ET REVENUS DES FERMIERS .................................................. 20 SAISIES ET TRAFIC ............................................................................................................................................ 23 ERADICATION .................................................................................................................................................. 25 RESULTATS DE L’ENQUETE MENEE PAR LA DPAE AU NIVEAU DES EXPLOITATIONS AGRICOLES ...................... 26 METHODOLOGIE DU TRAITEMENT ET DE L’ANALYSE DES IMAGES SATELLITES ................................................ 32 METHODOLOGIE DE L’ENQUETE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES ET DES RENDEMENTS .................................. 36

METHODOLOGIE ............................................................................................................................................... 32

3

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Chiffres clefs

Culture du cannabis sur champs non irrigués (en bour) sur champs irrigués Rendement du cannabis brut sur champs non irrigués (en bour) sur champs irrigués Production de cannabis brut Taux d’extraction de la résine de cannabis Production potentielle de résine de cannabis Répartition des ventes des exploitants agricoles ventes de cannabis brut ventes de résine de cannabis Prix de vente du cannabis brut de la résine de cannabis Revenu brut du cannabis au niveau des exploitants agricoles

2004 120 500 ha 88 % 12 % 750 kg/ha 1 270 kg/ha 98 000 tonnes 2,82 % 2 760 tonnes 66 % 34 % 25 Dh/kg 1 400 Dh/kg Dh 2,9 milliards US$ 325 millions € 263 millions

Variation -40%

2005 72 500 ha 80 % 20 %

-39% 43% -46% -29% -62% -32% 62% 100% 186% 21% 19% 24% 30% 30% 33% -64% 11% -57% -57%

459 kg/ha 1 821 kg/ha 53 300 tonnes 2,0% 1 066 tonnes 45% 55% 50 Dh/kg 4 000 Dh/kg Dh 3,5 milliards US$ 386 millions € 325 millions 89 900 familles Dh 38 900 US$ 4 300 € 3 600 116 tonnes 97 tonnes US$ 5,6 milliards € 4,6 milliards

Nombre de familles cultivant le cannabis Revenu brut du cannabis par famille

n/a Dh 30 000 US$ 3 300 € 2 700 319 tonnes 87 tonnes US$ 13 milliards € 10,8 milliards

Saisies au Maroc de cannabis brut de résine (rapportée en tant que poudre de cannabis ou chira) Chiffre d’affaires estimé du marché international du haschisch d’origine marocaine

4

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Résumé
L’analyse d’images satellite SPOT couvrant toute la zone d’enquête sur le Rif Marocain a permis d’estimer la culture du cannabis à environ 72 500 ha en 2005, soit une réduction de 40% par rapport aux 120 500 ha de 2004. Cette diminution notable est le résultat des effets combinés de conditions climatiques défavorables, de mesures gouvernementales visant à sensibiliser les paysans concernés à l’abandon de la culture du cannabis, ainsi que les efforts d’éradication engagés par le gouvernement marocain au cours de l’année 2005. La réduction la plus importante a été enregistrée dans la province de Chefchaouen où les cultures de cannabis sont passées de 79 195 ha en 2004 à 40 529 ha en 2005, soit une diminution de 34 666 ha (– 46%). Malgré cette diminution encourageante, la province de Chefchaouen reste la province qui cultive le plus de cannabis dans la zone d'enquête, représentant à elle seule 56% des superficies cultivées de cannabis en 2005. La production potentielle de cannabis brut est estimée à 53 300 tonnes en 2005. Cela représente une réduction de 46% par rapport à la production de 2004 (98 800 tonnes). Cette forte réduction est la conséquence directe de la forte diminution des surfaces cultivées en cannabis. Il y a lieu de signaler que l'impact sur la production de cannabis dû à l'augmentation des rendements dans les champs irrigués reste négligeable dans le mesure où ces derniers ne représentent que 20% des surfaces cultivées. En supposant que toute la production de cannabis brut ait été transformée en résine de cannabis au taux de 2 kg de résine pour 100 kg de cannabis brut, la production de résine de cannabis produite au Maroc s’ est élevée à 1 066 tonnes en 2005. Ceci représente une baisse de 61% par rapport à la production de résine de 2004 estimée à 2 700 tonnes. Les prix moyen du cannabis ont subi de fortes augmentations en 2005, 50 Dh/kg contre 25/ kg en 2004 pour le cannabis brut et 4000 Dh/kg contre 1400 Dh/kg pour la résine de cannabis en 2004. A cette hausse des prix s’ajoute une augmentation de la proportion des ventes de résine par rapport aux ventes de cannabis brut. La valeur totale des ventes de cannabis brut et de résine de cannabis au niveau des exploitations agricoles a été estimée à 3,5 milliards de dirham en 2005 (386 millions de dollars ou 325 millions d’euros). Cette valeur représente 0,8% du PIB de 443,67 milliards de Dh en 2004. Sur base d’une estimation de 89 900 ménages ayant cultivé du cannabis en 2005, le revenu brut par ménage de la culture du cannabis s’élevait en 2005 à 38 900 Dh (soit US$ 4 300/ménage ou € 3 600/ménage). Ramener au nombre de 760 000 personnes faisant partie de ces ménages (sur une base de 8,5 personnes par ménages dans la zone enquêtée), cela représente un revenu brut par personne d’environ 4 600 Dh (US$ 500/personne ou € 420/personne). Pour comparaison, le PIB par personne en 2004 pour l’ensemble du pays s’établissait à 14 843 Dh (US$ 1615/personne ou € 1 361/personne). A titre indicatif, le chiffre d’affaires du trafic international de la résine marocaine a été estimée à 5,5 milliards de dollars ou environ 4,6 milliards d’euros.

5

35°N

Ain Beida Moqrissat Asjen Bni Faghloum Ouad Malha Tamorot Ketama Bni Bounsar Tamsaout Abdelghaya Souahel Ratba Taghzout Bni Bouchibet Tabouda Sidi Yahya Bni Zeroual Sidi Mokhfi Khlalfa Bouhouda Timezgana Zrizer Galaz Moulay Bouchta Ourtzagh Moulay Abdelkrim Ghouazi Jbabra Bouchabel Bouarouss Sidi El Abed Kariat Ba Mohamed Mkansa Bni Snous Loulja Ras El Ouad El Bsabsa Tissa Ouad Jemaa Messassa Sidi M'Hamed Ben Lahcen Outabouabane Mezraoua Oudka Sidi Lhaj M'Hamed Bni Ahmed Imoukzan Bni Bchir Bni Ahmed Cherqia Mansoura Zoumi Kalaat Bouqorra Bni Ahmed Gharbia Issaguen Zarkat

Fifi

Dar Drius #
Tifarouine Nekkour Abdelkader Chakrane

Chefchaouen

Moulay Ahmed Cherif

Tarquist # Zaouiat Sidi
Sidi Boutmim

# Rualam
Arbaa Taourirt Sidi Bouzineb Bni Ammart

Ouezzane

#

Al Hoceima

Nador

Souk El Arbaa du Rharb #
Tafrant GhafsaiEl Bibane

Mechra bel Ksiri #
Kissane Taouante

Tamedit Bni Ounjel Tafraout Fennassa Bab Thar Essouk El Hit

Ulad Mohand #

Taounate #
Bouadel Rghioua Ain Mediouna Oulad Daoud Ain Maatouf Ain Aicha

Bni Oulid

#

Villes

Culture du cannabis (ha)

Taounate

Zone de l'enquête

Pas du cannabis

Limites de province

Limite de communes

1- 600 Sidi Slimane #601 - 1200

Taza
Taza #
Ain Legdah

1201 - 1800#

Guercif # Sidi Abdallah #
Oulad Ayyad

1801 - 2400 #

> 2400 Fes # 5°W
4°W

0

15

30
Projection UTM 30N - WGS84

Eradiqué

60 km

Gouvernement du Maroc - Système national appuie pour ONUDC Les frontières et les noms indiqués et les désignations employées sur cette carte n'impliquent pas reconnaissance ou acceptation officielle par l'Organisation des Nations Unies

34°N

6°W

35°N

6
5°W 4°W

Culture du cannabis par commune en les provinces du Nord, Maroc 2005
Tangier
Ksar El Majaz Fnidq Taghramt

6°W

Portugal Espagne

Assilah

#

Fahs-Bni Makada
M'Diq Allyene Anjra Jouamaa Saddina Souk Kdim Ain Lahsan Azla Zaitoune Zaouiat Sidi Kacem Mallalienne Martil

Tangier
Martil # Tetouan Tetouan Tetouan Al Azhar# Sidi Al Mandri

Algerie

Assilah
Bni Harchen Sahtryine Bghaghza Ayacha Oulad Ali Mansour Al Kharroub Bni Idder Bni Said Zinat Dar Bni Karrich Al Manzla Jbel Lahbib

Asilah # #
Tizgane

Tetouan
Ouad-Laou

Maroc

Bni Arouss Bni Leit Tassift Steha Al Ouad Bni Bouzra Talambote Al Hoceima Izemmouren Rouadi Bni Gmil Senada Bni Darkoul Iounane Tatoft Brikcha Bni Salah Bab Berred Ouaouzgane Bni Hafida Bni Gmil Maksouline Bni Rzine Bni Abdallah Imrabten Bni Boufrah Tanaqoub Souk L'Qolla Bni Smih Bab Taza Laghdir Derdara Bni Selmane Bni Mansour Mtioua Al Hamra Zaaroura

Umeras # Al Hoceima #
Ait Youssef Ouali Imzouren Louta Bni Bouayach

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Rissana Chamalia

Bni Garfett

Umeras # Tazroute

Sahel

Larache # Chefchaouen #
Amtar

Larache
El Jabha # Taguidit # Ait Kamra

Rissana Janoubia

Souaken Bou Jedyane

Laouamra

Oulad Ouchich Souk Tolba Zouada

Ksar El Kebir #

Ksar Bjir

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

1 Introduction
Réunie en session spéciale en juin 1998 sur le thème du contrôle des drogues illicites, l’Assemblée générale des Nations Unies a demandé aux Etats membres et à l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC) la mise en place, à l’échelle mondiale, de systèmes d’enquêtes pour la collecte et l’analyse de données fiables sur les cultures illicites de pavot à opium, de coca et de cannabis. Ces informations doivent permettre aux gouvernements concernés et à la communauté internationale de mesurer l’étendue et l’évolution de la production, afin de mieux la contrôler. Le Maroc constitue une source importante de résine de cannabis, alimentant en particulier le marché européen. La région du nord du Maroc où se concentre la culture du cannabis couvre environ 20 000 km², ce qui représente 2,7% de la superficie totale du royaume, et 6% de la population du Maroc. A cheval sur 5 provinces, elle est traversée d’est en ouest par la chaîne montagneuse du Rif dont le sommet culmine à 2456 mètres. Elle se caractérise par un relief accidenté, une pluviométrie abondante mais irrégulière et des sols pauvres et très sensibles à l’érosion. La densité de population rurale de cette région (124 habitants/km²) est trois fois plus élevée que la moyenne nationale (37 habitants/km²). Principale zone d’émigration du Maroc vers l’Europe dans les années soixante et soixante-dix, la région du nord connaît aujourd’hui la plus forte densité démographique du pays avec, dans certaines communes, près de 150 habitants au km² (dont 80% vivent dans les campagnes). Le taux d’accroissement de la population dans le Rif est de 2,19% par an, la moyenne par famille est de sept enfants et la moitié de la population a moins de 15 ans. La culture du cannabis semble avoir contribué à fixer une partie des ruraux dans la région. A partir des zones de production traditionnelle de certaines communes du Rif central où le cannabis est cultivé depuis le XVIème siècle, la culture du cannabis s’est propagée au cours des 20 dernières années, vers l’ouest, dans toute la Province de Chefchaouen, puis, a gagné vers le nord celle de Tétouan, vers l’ouest celle de Larache et vers le sud celle de Taounate. Cette extension s’est souvent faite au détriment de la forêt, mais aussi de bonnes terres cultivables et des périmètres irrigués, contribuant ainsi à l’érosion des sols et la disparition des productions agricoles licites. Si les informations disponibles jusqu’alors indiquaient bien une tendance à l’accroissement des surfaces cultivées depuis les années 1980, les estimations sur les surfaces de culture de cannabis et la production de haschisch au Maroc demeuraient peu fiables et controversées. Le gouvernement marocain a donc décidé de remédier à cette situation et a signé un accord de coopération avec l’ONUDC en février 2003 pour réaliser la première enquête sur le cannabis au Maroc. Ce rapport présente les résultats de la troisième enquête sur la production du cannabis au Maroc conduite en partenariat entre le Gouvernement Marocain et l’ONUDC.

7

35°N

#

Tarquist

Chefchaouen
Ouezzane #

Al Hoceima

# Rualam

#

Souk El Arbaa du Rharb

Ulad Mohand
#

#

Mechra bel Ksiri
#

Taounate

#

Villes Cultures de cannabis Forêt et maquis Autres

Taounate
0
5°W 4°W

Taza
12.5 25
Projection UTM 30N - WGS84

Zone de l'enquête

Limites de province

Routes

6°W

Sidi Slimane Zône d' éradication # Lacs #

50 km
#

Gouvernement du Maroc - Système national appuie pour ONUDC Les frontières et les noms indiqués et les désignations employées sur cette carte n'impliquent pas reconnaissance ou acceptation officielle par l'Organisation des Nations Unies

35°N

8
6°W 5°W 4°W

C ulur du cannabi dans l pr nces du N or t e s es ovi d,M ar 2005 oc
Tangier
Portugal
Assilah #

Tangier

Fahs-Bni Makada
#

Espagne

Martil
Maroc

Algerie

Assilah Tetouan
#

#

Tetouan

Asilah Ouad-Laou

#

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Umeras
#

#

Umeras Al Hoceima
#

Larache Chefchaouen
#

#

Larache
El Jabha

#

# # Ksar El Kebir

Taguidit

Nador

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

2 Résultats
2.1 Estimation des surfaces de cannabis
L’analyse d’images satellites SPOT a permis d’estimer la surface totale cultivée en cannabis à environ 72 500 ha en 2005, soit une diminution de 40% par rapport à l’estimation de 120 500 ha pour l’année 2004. Cette diminution notable est le résultat des effets combinés d’un climat défavorable, de mesures gouvernementales visant à sensibiliser les fermiers rifains à l’abandon de la culture du cannabis, ainsi que des efforts d’éradication engagés par le gouvernement marocain au cours de l’année 2005. Diagramme 1: Surface des cultures de cannabis au Maroc de 2003 à 2005 (en ha)
160 000 140 000 120 000 hectares 100 000 80 000 60 000 134 000 120 500 40 000 20 000 0 2003 2004 2005 72 500

L’estimation des surfaces cultivées en cannabis est réalisée à partir de l’analyse d’images satellite de haute résolution (SPOT5, 10 m de résolution) couvrant toute la zone d’enquête. La zone d’enquête est constituée des Provinces de Chefchouan, Al Hoceima, Taounate et les parties de l’arrière pays montagneux de Larache et de Tétouan. Ces provinces sont toutes situées dans la région du Rif Marocain. Tableau 1: Cultures de cannabis par province en 2005
Province Chefchaouen Taounate Al Hoceima Tétouan Larache1 Total (arrondi) Cannabis en 2005 (en ha) 40 529 12 362 11 671 7 916 n.a. 72 500 En % du total 56% 17% 16% 11% n.a. 100%

Sur le total des 72 500 ha de cannabis détectés en 2005, 40 529 ha se trouvent sur la province de Chefchaouen, soit 56% du total national. Les étendues de cannabis sont beaucoup moins significatives dans les autres provinces, la province de Taounate comptant pour 17% du total, la province d’Al Hoceima pour 16% et Tétouan pour 11%.

1

Un total de 3 917 ha fut détecté dans la province de Larache sur des images satellites acquises en juin 2005. Cependant, la gouvernement Marocain a mené une campagne l’éradication de tous les champs de cannabis dans cette province entre juin et août 2005.

9

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Diagramme 2: Répartition par province de la culture du cannabis au Maroc
Tétouan 11%

Al Hoceima 16% Chefchaouen 56% Taounate 17%

En terme d’utilisation des sols, la culture du cannabis dans le Rif occupe environ 8% des surfaces agricoles utiles. Dans la province de Chefchaouen, cette proportion atteint 25%, mais dans les autres provinces cette proportion se situe entre 3 et 10%. Dans la province de Larache, la culture du cannabis (3 917 ha) occupait 2% des terres agricoles utiles (175 900 ha), mais le gouvernement a mené une campagne l’éradication de toute culture du cannabis dans cette province entre juin et août 2005. Tableau 2: Surface agricole utile (SAU) occupée par la culture du cannabis
Cannabis en 2005 (en ha) 40 529 7 916 11 671 12 362 3 917 76 400 72 500 Surface agricole utile 162 500 78 600 169 400 370 800 175 900 957 200 % de la culture du cannabis sur la surface agricole 25% 10% 7% 3% 2% 8%

Province Chefchaouen Tétouan Al Hoceima Taounate Larache Total Total net2

Après déduction des cultures de cannabis dans la province de Larache rapportée éradiquée par le gouvernement marocain entre juin et août 2005.

2

10

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Diagramme 3: Données pluviométriques moyennes dans la zone de l’enquête
100 90 80 Précipitation (mm) 70 60 50 40 30 20 10 0 février septembre novembre
5°W

2005 Moyenne de 1975 à 2005

janvier

avril

juin

octobre

Mois

Source : données agrégées de la base de données de JRC/AGRIFISH-EC

Carte 3:

Comparaison de la vigueur et la densité de la végétation 2004-2005 (excluant la forêt) dans les provinces de Nord, Maroc
juin 2004 June 2004
6°W 5°W 4°W 6°W

juin 2005 June 2005
4°W

Tetouan

Tetouan

Larache
35°N 35°N

Larache

décembre

mars

mai

juillet

août

35°N

Al Hoceima Chefchaouen Haut

Al Hoceima Chefchaouen

Zone de l'enquête Taounate Taounate Limites de province Routes 0 15 30 60 Forêt km 6°W 5°W 4°W Projection UTM 30N - WGS84 Lacs 6°W 5°W 4°W Gouvernement du Maroc - Système national appuie pour ONUDC Les frontières et les noms indiqués et les désignations employées sur cette carte n'impliquent pas reconnaissance ou acceptation officielle par l'Organisation des Nations Unies

Bas

Vigeur et densité de la végétation calculé avec des images MODIS

11

35°N

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

2.2 Evolution de la culture du cannabis par province
C’est dans la province de Chefchaouen que la réduction de la culture du cannabis a été la plus importante, passant de 75 195 ha en 2004 à 40 529 ha en 2005, soit une diminution de 34 666 ha ou – 46%. Cette diminution s’explique à la fois par la sécheresse qui a affecté en particulier les champs de cannabis non irrigués, et par l'impact probable des discours du gouvernement précédant les campagnes d'éradication. Ces annonces ont convaincus une partie des paysans de ne pas se risquer à cultiver le cannabis. Malgré cette diminution encourageante, la province de Chefchaouen reste la province qui cultive le plus de cannabis dans le Royaume du Maroc, représentant à elle seule 56% de toutes les cultures en 2005. Dans la province de Larache, les images satellites ont permis de détecter 3 917 ha de cannabis en 2005. Comparés aux 11 892 ha détectés en 2004, cela représente une diminution de 67% des surfaces plantées. Cette diminution importante s’explique par le succès des campagnes de sensibilisation à l’abandon des cultures du cannabis menées par les autorités marocaines à l’intention des paysans. Le gouvernement Marocain a aussi indiqué que ces campagnes de sensibilisation avaient été suivies dans cette province par l’éradication de tous les champs de cannabis entre juin et août 2005. Les réductions des cultures du cannabis ont été moins importantes dans les provinces de Taounate (-16%) et Tétouan (-4%). Les cultures de cannabis ont légèrement augmenté dans la province d’Al Hoceima (+11%). Tableau 3: Evolution des cultures de cannabis par province, 2003-2005
Province Chefchaouen Taounate Al Hoceima Tétouan Larache Total Total net3 Cannabis en 2003 (en ha) 66 699 25 720 22 831 6 889 11 966 134 100 134 100 Cannabis en 2004 (en ha) 75 195 14 718 10 524 8 225 11 892 120 600 120 600 Cannabis en 2005 (en ha) 40 529 12 362 11 671 7 916 3 917 76 400 72 500 Variations de 2004 à 2005 (en %) -46% -16% 11% -4% -67% -37% -40%

Diagramme 4: Evolution des cultures de cannabis par province (surfaces plantées), 2003-2005
80 000 70 000 60 000 hectares 50 000 40 000 30 000 25 720 66 699 75 195 40 529 14 718 12 362 22 831 10 524 11 671 11 966 11 892 Larache 20 000 10 000 0 Chefchaouen Taounate 2003 Al Hoceima 2004 2005 Tétouan 8 225 6 889 7 916 3 917

Après déduction des cultures de cannabis dans la province de Larache rapportée éradiquée par le gouvernement Marocain entre juin et août 2005.

3

12

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Diagramme 5: Evolution des cultures de cannabis au Maroc entre 2004 et 2005
- 40% Maroc

Larache

Al Hoceima

11%

-4%

Tétouan

-16%

Taounate

-46% -50% -40% -30% -20%

Chefchaouen -10% 0% 10% 20%

Entre 2004 et 2005, la réduction la plus significative, tant en terme absolu qu’en pourcentage de variation annuelle, a été enregistrée dans la province de Chefchaouen. Cette réduction a contribué significativement à la diminution des 40% observées sur le total des superficies cultivées en cannabis. L’enquête de terrain a aussi permis de mettre en évidence l’augmentation entre 2004 et 2005 de la proportion des champs de cannabis irrigués par rapport aux champs de cannabis non irrigué (en bour). Alors qu’en 2004, 12% des surfaces de cannabis se trouvaient sur des champs irrigués, cette proportion a augmenté à 20% en 2005. Cette augmentation s’explique par la sécheresse qui a sévit en 2005 et qui a affecté en particulier les champs de cannabis non irrigué (en bour). La diminution des cultures de cannabis entre 2004 et 2005 a surtout affecté les champs de cannabis non irrigué (- 46%), alors que la culture du cannabis sur champs irrigués a légèrement augmenté (+ 2%). Ces résultats globaux masquent cependant des différences au niveau provincial. Ainsi, le cannabis en bour a augmenté légèrement dans la province d’Al Hoceima tandis que des diminutions importantes des champs de cannabis irrigués étaient enregistrées dans la province de Chefchaoun et Larache. Tableau 4: Distribution des cultures de cannabis entre champs irrigués et non irrigués en 2005, en ha
Cannabis sur champ irrigué Province en ha Al Hoceima Chefchaouen Larache Taounate Tetouan Total Total net 1 984 6 890 627 2 472 3 404 15 377 14 750 en % du total cultivé 17% 17% 16% 20% 43% 20% 20% Cannabis sur champ non irrigué (en bour) en % du total en ha cultivé 9 687 83% 33 639 83% 3 291 84% 9 890 80% 4 512 57% 61 019 80% 57 728 80% Total 11 671 40 529 3 917 12 362 7 916 76 400 72 500

13

Enquête sur les cannabis au Maroc 2005

Diagramme 6: Visualisation en 3 dimensions avec le résultat de la classification des images de satellite SPOT
Photo des champs de cannabis prise dans la province du Chefchaouen, juillet 2005

Résultat en 3 D de la classification des images du satellite SPOT dans la même zone que la photo.

6°W

5°W

4°W

#

Martil # Tetouan

Portugal Espagne

ue

#

Asilah Ouad-Laou # Umeras

tlan tiq

Mère Méditerranée
Maroc

Algérie

Oc é an A

# Umeras #

Larache #

Chechaouen #

#

El Jabha Taguidit

Al Hoceima #

#
35°N

Ksar El Kebir # # Tarquist # Rualam
35°N

Ouezzane # Souk El Arbaa du Rharb

#

Mechra bel Ksiri #

Limites de province Routes Rivieres
#

#

Taounate

Villes
6°W

#

Sidi Slimane Sidi Kassem
5°W

0

12.5

25 Taza

# Images SPOT en couleur réel

50 km

Projection UTM 30N - WGS84 4°W #

Vue d’ensemble de la zone enquêtée avec les images du satellite SPOT en couleurs réelles, juin 2005

14

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Diagramme 7: Variations de la distribution des champs de cannabis irrigués et non irrigués, 20042005 (en ha)
120 000 100 000 80 000 hectares 60 000 40 000 106 088 14 466 20 000 0 en bour 2004 2005 irrigués 14 750 57 728

Tableau 5: Variations de la distribution des champs de cannabis irrigués et non irrigués, 20042005 (en ha)
Province Al Hoceima Chefchaouen Larache Taounate Tetouan Total Total net4 Cannabis sur champ irrigué (en ha) Variation 2004 2005 annuelle 1 263 1 984 57% 9 023 6 890 -24% 1 427 627 -56% 1 766 2 472 40% 987 3 404 245% 14 466 15 377 6% 14 466 14 750 2% Cannabis sur champ non irrigué (en bour) (en ha) Variation 2004 2005 annuelle 9 261 9 687 5% 66 172 33 639 -49% 10 465 3 291 -69% 12 952 9 890 -24% 7 238 4 512 -38% 106 088 61 019 -42% 106 088 57 728 -46%

Les effets de la sécheresse ont aussi été observés dans l’étude des données relevées par les enquêteurs sur un échantillon de champs de cannabis correspondant à 980 ha. L'enquête de terrain a permis de montrer que 65% des surfaces de cannabis pouvaient être classées comme ayant eu des récoltes faiblement ou médiocrement réussies, contre 23% ayant eu des récoltes moyennement réussies et seulement 10% ayant eu de très bonnes récoltes. Ces résultats ne distinguent toutefois pas entre champs irrigués et champs en bour. Tableau 6: Appréciation des enquêteurs des récoltes de cannabis en 2005
Réussite élevée Province en ha Al Hoceima Chefchaouen Taounate Tétouan Larache Total 28 57 0 11 96 en % 10% 11% 0% 42% 10% en ha 26 142 40 13 221 en % 9% 28% 26% 50% 23% Réussite moyenne Réussite faible ou médiocre en ha 228 292 118 1 639 en % 81% 57% 76% 4% 65% 282 491 158 25 956 Total

Après déduction des cultures de cannabis dans la province de Larache rapportée éradiquée par le gouvernement Marocain entre juin et août 2005.

4

15

35°N

Ain Beida Fifi Moqrissat Asjen Bni Faghloum Ouad Malha Tamorot Ketama Bni Bounsar Tamsaout Abdelghaya Souahel Ratba Tabouda Sidi Yahya Bni Zeroual Sidi Mokhfi Oudka Bni Ahmed Cherqia Mansoura Zoumi Kalaat Bouqorra Sidi Lhaj M'Hamed Bni Ahmed Gharbia Issaguen

Dar Drius #
Bni Hafida Tifarouine Nekkour

Chefchaouen

Moulay Ahmed Cherif Zarkat

Tarquist # Zaouiat Sidi
Sidi Boutmim Abdelkader Chakrane

# Rualam

Al Hoceima
Sidi Bouzineb Bni Ammart Bni Bchir Bni Ahmed Imoukzan

Arbaa Taourirt

Nador

Ouezzane #
Taghzout

Souk El Arbaa du Rharb #
Tafrant Ghafsai El Bibane

Bni Bouchibet

Ulad Mohand #
Khlalfa Bouhouda Tamedit Bni Ounjel Tafraout Fennassa Bab Thar Essouk El Hit

Mechra bel Ksiri #
Kissane Galaz Moulay Bouchta Ourtzagh Moulay Abdelkrim Ghouazi Jbabra Bouchabel

Timezgana Zrizer

Mezraoua

Taouante

Taounate # Bouadel
Rghioua Ain Mediouna Oulad Daoud Ain Maatouf Ain Aicha Bouarouss

Bni Oulid

#
Pas de culture du cannabis
Kariat Ba Mohamed Mkansa Bni Snous Sidi El Abed

Villes
1- 50

Production de cannabis (tonnes métriques)

Taounate

Zone de l'enquête

Limites de province

Loulja

Ras El Ouad El Bsabsa Tissa Ouad Jemaa Messassa Sidi M'Hamed Ben Lahcen Outabouabane

Taza
Taza #
Ain Legdah

Limites de communes
1001 - 2000 > 2000 #

Sidi Slimane # 51 - 500 # 501 - 1000

Sidi Abdallah #
Oulad Ayyad

Guercif #

0
5°W

15
# Fes
4°W

30
Projection UTM 30N - WGS84

34°N

Eradiqué
6°W

60 km

Gouvernement du Maroc - Système national appuie pour ONUDC Les frontières et les noms indiqués et les désignations employées sur cette carte n'impliquent pas reconnaissance ou acceptation officielle par l'Organisation des Nations Unies

35°N

16
6°W 5°W 4°W

Production de cannabis brut par commune en les provinces du Nord, Maroc 2005
Tangier
Ksar El Majaz Fnidq Taghramt

Assilah #

Portugal Espagne

Fahs-Bni Makada
M'Diq Allyene Anjra Jouamaa Saddina Souk Kdim Ain Lahsan Tetouan Al Azhar Azla Zaitoune Zaouiat Sidi Kacem Mallalienne Martil

Tangier

Assilah
Bni Harchen Sahtryine Bghaghza Ayacha Oulad Ali Mansour Al Kharroub Bni Idder Bni Said Zinat Dar Bni Karrich Al Manzla Jbel Lahbib

Martil # Tetouan Tetouan # Sidi Al Mandri

Algerie

Asilah #
#
Tizgane

Tetouan
Ouad-Laou

Maroc

Bni Arouss Bni Leit Tassift Steha Al Ouad Bni Bouzra Talambote Rissana Janoubia Tanaqoub Souaken Oulad Ouchich Souk Tolba Zouada Bni Gmil Bab Taza Laghdir Bni Darkoul Iounane Tatoft Brikcha Bni Salah Bab Berred Ouaouzgane Bni Gmil Maksouline Bni Rzine Bni Abdallah Senada Imrabten Bou Jedyane Bni Smih Souk L'Qolla Bni Boufrah Derdara Bni Selmane Bni Mansour Mtioua Rouadi Amtar Al Hamra Rissana ChamaliaBni Garfett Zaaroura

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Umeras # Tazroute Chefchaouen # El Jabha #
Izemmouren

Umeras #
# Al Hoceima

Sahel

Larache #

Larache
Taguidit Ait Kamra #

Al Hoceima

Ait Youssef Ouali Imzouren Louta Bni Bouayach

Laouamra

Ksar El Kebir #
Ksar Bjir

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

2.3 Rendements et production potentielle de cannabis brut
Sur champs non irrigués (en bour), les rendements les plus élevés ont été obtenus dans la province de Chefchaouen (621 kg/ha). Pour les champs de cannabis irrigués, les rendements étaient assez semblables pour les provinces de Chefchaouen, Tétouan et Al Hoceima (entre 2006 kg/ha et 2 128 kg/ha), mais beaucoup plus faibles dans la province de Taounate (732 kg/ha). Tableau 7: Rendements moyens de cannabis brut par province et par type de culture (kg/ha) Champ non irrigué Champ irrigué Province (en kg/ha) (kg/ha)
Al Hoceima Chefchaouen Taounate Tétouan 255 621 186 282 2 006 2 006 732 2 128

Diagramme 8: Rendement de cannabis brut par province et par type de culture (kg/ha)
2 500

2 000

kg/ha

1 500 1 000

2 006

2 128

2 006

500 621 282 255 186

0 Bour Chefchaouen Tétouan Al Hoceima Irrigué Taounate

La production potentielle de cannabis brut est estimée à 53 300 tons en 2005. Cette production est calculée en multipliant les rendements provinciaux par les surfaces correspondantes des cultures du cannabis sur champs irrigués et non irrigués (bour). Tableau 8:
Province Al Hoceima Chefchaouen Taounate Tétouan Total et moyenne pondérée Total arrondi

Production de cannabis brut par province et par type de culture en 2005
Surface Non Irrigué irrigué (ha) (ha) 9 687 1 984 33 639 6 890 9 890 2 472 4 512 3 404 57 728 14 750 Rendement Non Irrigué irrigué (kg/ha) (kg/ha) 255 2 006 621 2 006 186 732 282 2 128 459 1 821 Production Non irrigué (tonnes) 2 470 20 890 1 840 1 272 26 472 Irrigué (tonnes) 3 980 13 821 1 810 7 243 26 855 Total (tonnes) 6 450 34 711 3 649 8 516 53 327 53 300

732

17

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Pour l’année 2005, les moyennes pondérées des rendements de cannabis brut ont été estimés à 459 kg/ha sur les champs non irrigués (en bour) et 1 821 kg/ha sur champs irrigués. Ces estimations ont été obtenues à partir de pesées récoltes de cannabis de 87 parcelles. Ces estimations de 2005 sont plus précises que les estimation de 2004 obtenues à partir de seulement 30 parcelles. Tableau 9: Rendements moyens pondérés du cannabis brut (kg/ha) Type de culture En 2004 Irriguée 1 270 Non-irriguée (bour) 750 Nombre d’échantillons 30

En 2005 1 821 459 87

Les moyennes nationales pondérées par les surfaces sont plus élevées que les moyennes simples des observations car des rendements élevés, tant sur champs irrigués que champs non irrigués, ont été enregistrées dans la province de Chefchaouen qui est aussi la province qui cultive le plus de cannabis (56%). Diagramme 9: Production de cannabis brut par province en 2005 (tonnes)
40 000 35 000 30 000 25 000
tonnes

20 000 15 000 10 000 8 516 6 450 3 649 Taounate 5 000 0 Chefchaouen Tétouan Al Hoceima 34 711
Taounate, 7% Al Hoceima, 12%

Diagramme 10:

Production de cannabis brut par province en 2005 (%)

Tétouan, 16% Chefchaouen, 65%

18

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

La production de cannabis brut de 2005 représente une réduction de 46% par rapport à la production de 2004 (98 800 tonnes). Cette forte diminution s’explique à la fois par la réduction des cultures non irriguées (- 46%), et par les rendements pour les champs non irrigués plus faibles qu’en 2004 (750 kg/ha en 2004 et 458 kg/ha en 2005). Bien que les rendements sur champs irrigués aient été supérieurs en 2005 (1 270 kg/ha en 2004 et 1 821 kg/ha en 2005), ces rendements ne s’appliquaient qu’à 20% des surfaces cultivées. Diagramme 11: Production de cannabis brut de 2003 à 2005 (en tonnes)
120 000 100 000 80 000 tonnes 60 000 40 000 109 000 98 000 20 000 0 2003 2004 2005 53 300
2005

A partir du cannabis brut, les exploitants produisent la poudre de cannabis (chira) qui est ensuite pressée et chauffée pour former, sans perte de poids, la résine de cannabis (haschisch). En 2005, le suivi de l’opération de tamisage et les pesées précises effectuées par l’Association Targa ont montré qu’à partir de 100 kilos de cannabis brut séché, les agriculteurs extrayaient 2 kg de résine. Sur cette base, et en supposant que toute la production de cannabis brut ait été transformée en résine, la production de résine produite au Maroc a été estimée à 1 066 tonnes. Cela correspond à une baisse de 61% par rapport à la production de résine de 2004 estimée à 2 700 tonnes. Toutefois, la baisse est en partie due à la baisse constatée du taux de conversion. En effet, en 2004, le suivi de la production de 30 parcelles avait établi un taux de conversion de 2.82 kg de résine par 100 kg de cannabis brut; ce même taux de conversion ayant été estimé à 2.0 kg en 2005 suite aux pesées menées sur 87 champs. Diagramme 12: Production de résine de cannabis de 2003 à 2005 (en tonnes)
3 500 3 000 2 500

tonnes

2 000 1 500 1 000

3 070

2 760

500 0

2003

2004

1 066

19

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

2.4 Prix du cannabis, de la résine de cannabis et revenus des fermiers
En 2005, l’ONG Targa, suite à son enquête sociologie chez les exploitants de cannabis dans le Rif marocain, a estimé le prix moyen du cannabis brut à 50 Dh/kg et celui de la résine de cannabis à 4000 Dh/kg. Cela représente une forte augmentation par rapport aux prix enregistrés en 2004 de 25 Dh/kg pour le cannabis brut et 1 400 Dh/kg pour la résine. Ces hausses de prix s’expliquent par la réduction de l’offre de cannabis suite aux effets conjugués de la sécheresse, des campagnes d’éradication et d’information des paysans visant à les encourager à abandonner volontairement ces cultures illicites. Diagramme 13:
60 50 40 Dh/kg 30 20 10 0 2003 2004 2005 35 Dh/kg 25 Dh/kg

Evolution des prix et de la production de cannabis brut et de résine, 20032005
Production de cannabis brut (tonnes) 50 Dh/kg 120 000 100 000 80 000 60 000 40 000 20 000 0
4 500 4 000 3 500 3 000 Dh/kg 2 500 2 000 1 500 1 000 500 0 2003 Production résine 2004 2005 Prix de vente de la résine 500 0 1 400 Dh/kg 1 400 Dh/kg 2 500 2 000 1 500 1 000 4 000 Dh/kg 3 500 3 000 Production de résine (tonnes)

Production de cannabis brut Prix de vente du cannabis brut

L’ONG Targa a estimé qu’en 2005 les exploitants avaient vendu 45% de leur production de cannabis à l’état brut, et 55% sous forme de résine. Ces données permettent d’estimer les revenus tirés de la culture du cannabis, par les paysans marocains. 45% de la production totale de cannabis brut, soit 23 985 tonnes est vendue au prix de 50 Dh/kg, représentant une valeur de 1,2 milliards de Dh, à laquelle il faut ajouter la valeur des ventes sous forme de résine, soit 586 tonnes vendues au prix de 4000 Dh le kg et représentant une valeur de 2,3 milliards de Dh. Au total, le revenu brut tiré de la vente de cannabis par les exploitants a été estimée à environ 3,5 milliards de Dh, soit environ 325 millions de dollars ou 386 millions d’euros. Cette valeur représente 0,8% du PIB (443,67 milliards de Dh en 2004).

Tableau 10:

Valeur de la vente de cannabis au niveau des exploitants pour 2005
Type de vente Quantité (en tonnes) 23 985 586 Prix (en Dh/kg) 50 4 000 Total (en milliers de Dh) 1 200 000 2 300 000 3 500 000

Ventes de cannabis brut (45% de 53 300 tonnes) Ventes de résine de cannabis (55% de 1 066 tonnes) Ventes totales (arrondies)

20

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Le revenu total brut issu de la vente de cannabis au cours de l’année 2005 (3,5 milliards de Dh) a donc été supérieur de 18% aux revenus de l’année 2004 (3 milliards de Dh). Cette augmentation résulte des hausses des prix du cannabis brut qui ont doublé et des prix de la résine qui ont triplé entre 2004 et 2005. Ces augmentations de prix ont été la conséquence d’une diminution de la production de cannabis. Il est aussi intéressant de noter que depuis 2003 les exploitants ont augmenté considérablement leurs ventes de résine et diminué leur ventes de cannabis brut. En 2003, la production de résine représentait 37% des ventes mais en 2005 la résine représentait 66% des ventes des exploitants. Ce changement de stratégie de vente, combiné à une forte augmentation des prix de la résine, ont permis aux exploitants agricoles producteur de cannabis de maintenir des revenus stables, voire supérieurs à leurs revenus antérieurs. Diagramme 14:
4 500 4 000

Evolution du total des ventes des exploitants et répartition des ventes entre produits
100% en % du total des ventes 80% 60% 40% 63% 20% 0% 55% 34% 37% 45% 66%

3 500

millions de Dh

1 463 3 000 2 500 1 315 2 000 1 500 2 518 1 000 500 0 2003 2004 2005 1 615 1 199 2 344

2003

2004

2005 Ventes de résine

Ventes de cannabis brut

Ventes de résine

Ventes de cannabis brut

Sur base d’une estimation de 89 900 ménages 5 ayant cultivé du cannabis en 2005 dans les province de Al Hoceima, Chefchaouen, Taounate et Tétouan, le revenu brut par ménage de la culture du cannabis s’élevait en 2005 à 38 900 Dh (soit US$ 4 300/ménage ou € 3 600/ménage). Ceci représente une augmentation de 30% par rapport au revenu par ménage de 30 000 Dh (US$ 3 300/ménage ou € 2 700/ménage) estimé en 2004. Ramené au nombre de 760 000 personnes faisant partie de ces ménages (sur une base de 8,5 personnes par ménages dans la zone enquêtée), cela représente un revenu brut par personne d’environ 4 600 Dh (US$ 500/personne ou € 420/personne). Pour comparaison, le PIB par personne en 2004 pour l’ensemble du pays s’établissait à 14 843 Dh (US$ 1 615/personne ou € 1 361/personne).

5

Le chiffre de ménages se base sur le recensement de 2003, mis à jour par la taux de croissance de la population.

21

22
24,8 12,4
Fed, de Russie

Prix de la résine de cannabis au détail en US$ par gramme en Afrique du Nord et en Europe en 2004
Légende Prix de la résine de cannabis en 2004

27.6

Islande
9,0
Finlande
10 ,2

< 2 US$ par gramme 2 - 5 US$ par gramme 5 - 8 US$ par gramme > 8 US$ par gramme Estimation indicative Pas de données

12.4 12,7
Norvège Suede

11.4
Estonie Lettonie

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

8.2 11,1 7,5
Lituanie* Belarus Pays-Bas Danemark

11 ,7

8.2 7.6
Allemagne

6,8 10,8
Pologne

Irlande Royaume Uni Belgique

9,3

7,9 10,2
Slovaquie

9.3 12.1 5,0
Rep,Moldova

Rép.Tchèque

Prix maximum

5,0
Suisse France Croatie**
Autriche
Hongrie

15,5 5

6,2

Prix moyen / typique Prix minimum 4,5 Prix moyen / typique Prix en 2003 Prix en 2002

9.4 Slovénie 4.5
Serbie & Monténégro

}
Roumanie

5,5
Italie

2,8
FYR Macedoine

* **
7.5

3,0
Espagne

Portugal

Grèce

Données supplementaires
1,5 0,5
Maroc* Algerie* Tunisie**

0,5

Prix de détail au Maroc 0,5$ (0,4$ - 0,6$) en 2003: Prix à l’exploitation au Maroc en 2003 (poudre de résine): 0,09$

Sources: ONUDC Questionnaires destinés aux rapports annuels et EUROPOL

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

2.5 Saisies et trafic
Les saisies de cannabis brut ont chuté de 64%, passant de 319 tonnes en 2004 à 116 tonnes en 2005. Les saisies de résine (rapportées en tant que poudre de cannabis ou chira) sont quant à elles augmentés de 11%, passant de 87 tonnes à 97 tonnes. Diagramme 15: Evolution des saisies de cannabis brut et de résine (chira) entre 1998 et 2005
350 300 250 200 150 100 50 319 144 56 55 61 66 96 87 116 37 54 88 74 94 69 97

tonnes

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

Cannabis brut

Résine de cannabis (chira)

A titre indicatif, il est possible d’estimer le chiffre d’affaire du trafic international de la résine marocaine. Sur base du ratio des saisies de résine par rapport à la production de résine de cannabis de 2004 s’élevant à 35%, les saisies en 2005, au Maroc et en dehors, sont estimées à 373 tonnes pour une production de 1 066 tonnes. La production restante de 693 tonnes étant écoulée sur le marché international. Avec un prix au détail moyen de 7,89 dollar par gramme en Europe occidentale en 2005, le chiffre d’affaire total du marché de la résine de cannabis d’origine marocaine peut être approximativement estimé à 5,5 milliards de dollars ou environ 4,6 milliards d’euros. La carte suivante montre les prix au détail du haschich au Maroc, dans les pays voisins et en Europe tels que rapportés par les Etats Membres en 2003.

23

24
Islande 37 Norvège 2 092 Suede 820
Estonie 84

Principales routes de contrebande de résine de cannabis marocain, 2004
Finland 467

Danemark 1 757 Royaume-Uni 69 030* Pays-Bas
16 101 Allemagne 5 473 Belgique Rép. Tchèque 39 921
23 Autriche 427 Pologne 41

Lituanie 2

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Irlande 3 226

Slovakia 1 Hongrie 2

Suisse 300

Légende

France 103 705

Slovénie 8 Croatie 5

Principales routes de contrabande de résine de cannabis marocain

Italie 15 924 Espagne Portugal 794 437 28 994

Production de résine de cannabis en 2004

Principaux marchés de résine de cannabis marocain

Chiffres

Saisies de résine de cannabis en 2004, en kilo

*

Saisies en 2003

Maroc
Production (2004): 2 760 tonnes

Tunisie 2 311 Algerie 12 373

Total des saisies de résine de cannabis en Europe occidentale et centrale: 1 083 tonnes en 2004

Saisies: 86 800

Sources: ONUDC Questionnaires destinés rapports annuels, Maroc-Enquête sur le cannabis 2004

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

2.6 Eradication
Alors que l’ONUDC soutient et participe au projet de surveillance des cultures illicites, l’ONUDC n’est impliqué ni dans la mise en œuvre, ni dans la vérification des activités d’éradication. Les informations concernant l’éradication sont fournies par le gouvernement Marocain. Les activités d’éradication font partie de la stratégie globale du gouvernement marocain visant à l’élimination progressive des cultures de cannabis. Cette stratégie combine campagnes de sensibilisation et programmes de développement alternatif. Dans sa lutte contre la culture du cannabis, le gouvernement Marocain distingue une zone où la culture du cannabis est fortement implantée et pratiquée dès avant les années 80 et une seconde zone où la culture de cannabis est plus récente et où elle n’est pas encore totalement intégrée aux activités agricoles traditionnelles. C’est dans cette seconde zone que les actions d’éradication ont été menée en priorité. La stratégie du gouvernement marocain contre la culture du cannabis globale du gouvernement est présenté en annexe. En 2005, les activités d’éradication mécanique et chimique ont particulièrement visé les provinces de Larache et de Taounate. D’importants moyens ont été utilisés, et les autorités provinciales de Larache rapportaient à la mi-juillet la mobilisation de 1442 ouvriers, 243 véhicules, 536 tracteurs et niveleuses. Pour cette province, le gouvernement s’est fixé un objectif de ‘zéro cannabis’, et pour atteindre cet objectif, les campagnes d’éradication sont épaulées par un programme de développement alternatif visant 12 communes. Le Gouvernement Marocain a rapporté un bilan d’éradication du cannabis en 2005 s’élevant à 15 160 ha, dont 12 000 ha sur la province de Larache, 3 000 ha sur la province de Taounate et 150 ha sur la province de Chefchaouen.

25

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

2.7 Résultats de l’enquête menée par la DPAE au niveau des exploitations agricoles
La DPAE a organisé en 2005 une enquête de terrain dont l’un des objectifs visait à affiner les résultats de l’enquête à caractère sociologique développée en 2004 et à analyser les revenus des producteurs de cannabis à partir d’interviews d’un échantillon d’exploitants agricoles. L’échantillon de départ étaient de 5 exploitants agricoles par douars pour 140 douars, soit 700 exploitants agricoles. Au total, ce sont 715 exploitants agricoles qui ont été interrogés. En terme de surface, l’échantillon des exploitations agricoles représentait 0.3% du total des terres agricoles des cinq provinces et 4% du total des surfaces plantées en cannabis en 2005. Il faut noter que cette enquête visait uniquement les producteurs de cannabis dans chaque province. Cette enquête n’est donc pas représentative de l’ensemble des exploitations agricoles du Rif. Pour illustrer ce point, le tableau ci-dessous montre que c’est la province de Taounate qui compte le plus de terres agricoles. Cependant, dans cette province la culture du cannabis ne représente que 16% des terres agricoles. Par contre, bien que la province de Chefchaouen ne possède que peu de terres agricoles, la proportion de ces surfaces occupées par les cultures du cannabis y est importante (25%). Tableau 11:
Province Taounate Larache Al Hoceima Chefchaouen Tétouan Total Total net6

Distribution des surfaces agricoles totales, des exploitants interrogés, des cultures de cannabis
Surface agricole totale en ha 370 800 175 900 169 400 162 500 78 600 957 200 957 200 en % 39% 18% 18% 17% 8% 100% 100% Surface agricole des exploitants interrogés en ha en % 423 15% 392 14% 769 27% 1 158 41% 112 4% 2 854 100% 2 854 100% Etendues des surfaces plantées en cannabis en 2005 en ha en % 12 362 16% 3 917 5% 11 671 15% 40 529 53% 7 916 10% 76 395 100% 72 500 100%

Diagramme 16:

Distribution des surfaces agricoles totales, des exploitants interrogés, des cultures de cannabis
60% 50% 40% 30% 20% 10% 0%
Taounate Larache Al Hoceima Chefchaouen

Tétouan

Superficies agricoles totales Superficies agricoles des exploitants interrogés Superfices plantées en cannabis

6

Le gouvernement Marocain a rapporté l’éradication de tous les champs de cannabis dans la province de Larache entre juin et août 2005.

26

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

L’enquête a montré que la taille des ménages dans l’échantillon était de 8,5 personnes. En moyenne, chaque ménage cultive une surface agricole totale d’environ 4,0 ha, répartie entre les cultures de céréales, de cannabis, des légumineuses et des plantations pérennes. Pratiquement tous les ménages (99%) cultivent au moins un champ non irrigué. Environ la moitié (42%) possède des champs irrigués produisant plus, souvent en combinaison avec des champs non irrigués. Une infime minorité (19 exploitants interrogés sur 715, ou moins de 1%) ne possède que des champs irrigués. Tableau 12: Distribution de l’échantillon entre cultures irriguées et non irriguées (en bour) par ménage pour 2005 Culture non Culture Total irriguée irriguée Nombre d'exploitation 696 297 715 Pourcentage des exploitations 97% 42% 100% Moyenne (ha/exploitation) 3.8 0.7 4.0 Total (ha) 2 646 208 2 854 Pourcentage du total des surfaces 93% 7% 100%

Dans l’échantillon, 93% des champs ne sont pas irrigués. Ces cultures non irriguées (en bour) produisent en général beaucoup moins que les cultures irriguées. Le rapport entre cultures non irriguées et irriguées est à peu près la même dans toutes les provinces et s’établit autour de 93% en non irrigué et 7% en irrigué. Tableau 13: Distribution de l’échantillon entre cultures irriguées et non irriguées par province Non irrigué Irrigué Total Province En % du total En % du total En ha En ha En ha provincial provincial Chefchaouen 1 072 93% 86 7% 1 158 Al Hoceima 722 94% 47 6% 769 Taounate 388 92% 35 8% 423 Larache 365 93% 27 7% 392 Tetouane 99 88% 13 12% 112 Total 2 646 93% 208 7% 2854 Distribution de l’échantillon entre cultures irriguées et non irriguées par province
100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 93% 94% 93% 88% 92% 12% 7% 6% 8% irrigué Al Hoceima Taounate Larache Tetouane 7% 20% 10% 0%

Diagramme 17:

bour Chefchaouen

27

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Dans l’échantillon enquêté, la majorité des exploitants (66%) cultive entre 1 ha et 5 ha de diverses cultures. Les 24% d’exploitants qui possèdent entre 5 ha et 9 ha, cultivent 38% des terres agricoles. Tableau 14: Distribution des tailles des domaines agricoles En % du total Domaine Nombre Total des surfaces des exploitants agricole d’exploitations agricoles cultivées interrogés < à 1 ha 26 4% 12 entre 1 et 3 ha 258 36% 472 entre 3 et 5 ha 211 30% 768 entre 5 et 9 ha 175 24% 1 091 > 9 ha 45 6% 511 Total 715 100% 2 854 Distribution des tailles des domaines agricoles

En % du total des surfaces agricoles 0% 17% 27% 38% 18% 100%

Diagramme 18:
45% 40% 35% 30% 25% 20% 15% 10%

36%

17%

30%

27%

24%

38%

0%

< à 1 ha

entre 1 et 3 ha Nombre d’exploitations

entre 3 et 5 ha

entre 5 et 9 ha

> 9 ha

Total des superficies agricoles cultivées

Les 715 exploitants interrogés ont indiqué avoir planté un total de 1 141 ha de cannabis, soit 40% de leurs surfaces cultivées. Pris globalement, les exploitants interrogés ont indiqué cultiver pratiquement la même proportion de céréales (39%). Cependant, dans la province de Chefchaouen, les exploitants interrogés avaient, en 2005, privilégiés la culture du cannabis, avec 44% du total des terres agricoles occupées par le cannabis contre 32% occupées par les céréales. Dans la province de Larache, les exploitants interrogés avaient aussi privilégiés la culture du cannabis (41%) par rapport aux céréales (33%), avant que le gouvernement Marocain ne rapporte l’éradication totale des champs de cannabis dans cette province. Tableau 15: Occupation des sols par province pour l’année 2005 (sur l’échantillon) Surface Céréales Légumineus Provinces cultivée Cannabis Plantations es (en ha) Al Hoceima 769 47% 37% 20% 4% Chefchaouen 1 158 32% 44% 12% 2% Larache 392 33% 41% 9% 6% Taounate 423 41% 37% 25% 7% Tetouane 112 71% 23% 4% 4% Total et moyenne 2 854 39% 40% 15% 4% pondérée

28

18%

4%

0%

6%

5%

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Diagramme 19:
80% 70% % des superficies cultivées 60% 50% 40% 30% 20%

Occupation des sols par province pour l’année 2005 (sur l’échantillon)

47%

33%

41%

71%

37%

41%

37%

23%

20%

25%

10% 0%

9%

4%

4%

2 % 6%

7%

Céréales Al Hoceima

Cannabis Chefchaouen

Plantations Larache Taounate

Légumineuses Tetouane

Lorsque les résultats sont organisés par catégorie définie par l’enquête sociologique, il est intéressant de constater qu’il n’y a que dans la zone de présence ancienne du cannabis que la préférence est donnée à la culture du cannabis (42%) par rapport à la culture des céréales (37%). Tableau 16: Occupation des sols par type de zone d’exploitation du cannabis en 2005 Surface Céréal Plantat LégumiType de zone d'exploitation du cannabis cultivée Cannabis -es -ions neuses (en ha) Présence ancienne du cannabis 1 595 37% 42% 16% 16% Présence récente du cannabis 906 39% 38% 16% 16% Présence récente et clandestine du 353 48% 36% 11% 11% cannabis Total et moyenne simple 2 854 41% 39% 14% 14%

La distribution des tailles des cultures de cannabis montre que la majorité des exploitants (56%) cultive moins de 2 ha, et 37% d’entre eux cultivent moins de 1 ha. Un faible pourcentage de ces exploitants (3%) cultive à eux seuls 14% des cultures de cannabis. Tableau 17: Distribution des tailles des domaines agricoles Cultures de cannabis Nombre Total des cultures de % (en ha) d'exploitations cannabis (en ha) < à 1 ha 267 37% 118 entre 1 et 2 ha 210 29% 267 entre 2 et 3 ha 118 17% 263 entre 3 et 4 ha 72 10% 235 entre 4 et 5 ha 24 3% 101 > à 5 ha 24 3% 158 Total 715 100% 1 141

4%

32

44

12

% 10% 23% 23% 21% 9% 14% 100%

29

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Diagramme 20:
40% 35% 30% 25% 20% 15% 10%

Distribution des tailles des domaines agricoles

37%

10%

29%

23%

17%

23%

10%

21%

0%

< à 1 ha

entre 1 et 2 entre 2 et 3 entre 3 et 4 entre 4 et 5 ha ha ha ha

> à 5 ha

Nombre d'exploitations

Total des cultures de cannabis (en ha)

Les données fournies par les exploitants lors de l’enquête ont permis de déterminer la proportion de champs de cannabis sur champ irrigué et sur champ non irrigué par province. Tableau 18: Distribution des cultures de cannabis de l’échantillon entre champs irrigués et non irrigués (en bour) Cannabis Province % cultivé en irrigué % cultivé non irrigué (en ha) Al Hoceima 283 17% 83% Chefchaouen 515 17% 83% Larache 162 16% 84% Taounate 156 21% 79% Tetouane 26 44% 56% Total (de l’échantillon) 1 141 18% 82%

Ces 1 141 ha répartis entre 715 agriculteurs permettent d’estimer la taille moyenne des plantations de cannabis à 1,6 ha par exploitation, pour un total moyen d’environ 4 ha de terres cultivées. Il s’agit ici de moyenne de champs plantés, et non nécessairement récoltés.

30

14%

3%

9%

3%

5%

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Sur les champs irrigué, la fréquence des irrigations était de 8,4 par saison. Seulement 32% des exploitants cultivant des champs irrigués possèdent des motopompes. L’enquête des exploitants a aussi permis de mettre en évidence la faible mécanisation des exploitations agricoles. Sur les 715 exploitants interrogés, seulement 1% possédait un tracteur. Tableau 19: Possession d’équipements agricoles (715 exploitants interrogés) Equipement Oui Non Tracteur 1% 99% Motoculteur 0% 100% Charrues à soc 1% 99% Charrues à disques 2% 98% Charrues métalliques 4% 96%

Lors de l’enquête des rendements, des données ont aussi été collectées sur le calendrier des récoltes. Des réponses ont été obtenues pour 40 champs non irrigués et 41 champs irrigués. Les champs de cannabis non irrigués sont récoltés les premiers, la majorité d’entre eux ayant été récolté vers la mi-juillet en 2005. Les champs de cannabis irrigués ont été récoltés en général plus tardivement entre la mi-août et fin août 2005. Tableau 20: Périodes des récoltes des champs de cannabis en 2005
Période Nombre de champs 1-10 juillet 11-20 juillet 21-31 juillet 1-10 août 11-20 août 21-31 août Fréquence des récoltes sur les champs non irrigués 40 15% 48% 18% 20% Fréquence des récoltes sur les champs irrigués 41

10% 15% 37% 39%

Diagramme 21:
50% 45% 40% 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0%

Périodes des récoltes des champs de cannabis en 2005

18 % 10%

20 % 15%

37%

1-10 juillet

11-20 juillet

21-31 juillet

1-10 août

11-20 août

21-31 août

Sur champ non irrigué

Sur champ irrigué

39%

15 %

48 %

31

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

3 Méthodologie
Les objectifs de l’enquête 2005 étaient de: - mesurer l’évolution des surfaces plantées en cannabis par rapport à 2003 et 2004 et tracer avec précision les limites géographiques de ces cultures; - déterminer de façon objective les rendements de cannabis brut et de résine, et partant estimer leur production; - affiner l’étude sociologique entamée en 2004; - analyser les revenus des producteurs de cannabis.

3.1 Méthodologie du traitement et de l’analyse des images satellites
L’estimation des surfaces est basée sur l’analyse d’images satellite SPOT couvrant toute la zone d’enquête. Acquisition et traitement des images satellite Neuf images SPOT5 (multi-spectrales avec 10 m de résolution) prises à deux périodes différentes ont été utilisées pour couvrir la zone. Les neuf images SPOT ont ensuite été orthorectifiées sur la base d’un modèle numérique de terrain existant. Le choix des dates d’acquisition des images a été dicté par le calendrier de culture du cannabis. Elles sont présentées dans le tableau ci-dessous. Tableau 21: Date d’acquisition des images SPOT5 Identifiant Date de la première acquisition
033_279 033_280 034_279 034_280 034_281 035_279 035_280 036_279 036_280 2 juillet 2005 28 juin 2005 28 juin 2005 17 juin 2005 17 juin 2005 18 juin 2005 18 juin 2005 17 juin 2005 17 juin 2005

Date de la seconde acquisition
29 août 2005 23 août 2005 18 août 2005 18 août 2005 n.a. 24 août 2005 24 août 2005 25 août 2005 24 août 2005

17 images IKONOS d’archive en panchromatique, de 1 m de résolution ont également été acquises ainsi que 4 images Quickbird, déjà achetées l’année dernière. Ces images ont servi de support aux enquêteurs pour faire un travail de vérification sur le terrain. Les résultats obtenus ont ainsi permis de mesurer la qualité des résultats obtenus à partir des images SPOT5.

32

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Diagramme 22:
Récolte

Période d'entretien et de récolte de la culture du cannabis

Premier enlèvement des plants mâles

Premier binage et désherbage

Semis et épandage des engrais de fond

Labour

Décades Mois

1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3 Janv. Févr. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Al Hoceima Chefchaouen Larache

Enquête de terrain (relevé GPS) 105 segments (carré de 250 m x 250 m) ont été choisis sur la zone de l’enquête, prenant en compte l’occupation des sols (en évitant les zones forestières), l’accessibilité aux champs ainsi que la distribution des segments sur les zones couvertes par les images satellites. Une fois le segment identifié sur des images satellite de haute résolution les enquêteurs devaient relever les parcelles de cannabis et les autres types de couvert. Ces informations étaient reportées sur un calque apposé sur l’image satellite. Lors de cet exercice, les coordonnées géographiques des segments ont été enregistrées à l’aide d’appareils GPS. Des photographies de parcelles ont également été prises afin de faciliter le travail d’interprétation au moment de l’analyse des images SPOT.

33

35°N

" "" " "

033_280
Ouezzane #
" " " " " " " "" " " " "" " " " Chefchaouen "

034_280
" "

" " " " " Tarquist #

Dar Drius #

Al Hoceima
" " " " "

# Rualam

Souk El Arbaa du Rharb # Mechra bel Ksiri #

"" " " " " "" " "

Ulad Mohand #

036_280
Taounate # " " " " "

034_281

035_280

Taounate

Taza

#

Villes

Zone de l'enquête Lacs
6°W

#

Taza # Sidi Abdallah

Guercif #

Limites de province

# Images satellite SPOT # avec identifiants Segments pour le contrôle au sol # Moulay Idriss du Zerhoun

0
Fes
5°W

15
#
4°W

30
Projection UTM 30N - WGS84

60 km

Gouvernement du Maroc - Système national appuie pour ONUDC Les frontières et les noms indiqués et les désignations employées sur cette carte n'impliquent pas reconnaissance ou acceptation officielle par l'Organisation des Nations Unies

34°N

Routes

35°N

34
6°W 5°W 4°W

Emplacement des images satellite et des segments pour le contrôle au sol dans les provinces du Nord, Maroc 2005
Tangier
Assilah #

Portugal

Tangier

Fahs-Bni Makada
Espagne

Assilah
# " " " " " Tetouan

Martil # Tetouan #

Algerie

Asilah Ouad-Laou

Maroc

033_279
Umeras
# " Larache " " " " "" " "" " "" ""

# " " "" "

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Umeras # " " " " "

034_279
El Jabha # Taguidit #

Al Hoceima
"# "" " "

Larache

#

035_279 036_279
" "" " "

# Ksar El Kebir

Chefchaouen # " " " " " " " "" " " " " " "

Nador

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Classifications des images satellite

1. Les classifications supervisées ont été faites sur des images ortho-rectifiés de juin/juillet. Les images avec la même réflexion spectrale (avec la même date) ont été groupées en mosaïque et classifiées comme une image. Des données de terrains collectés lors de l’enquête (segments et autres points GPS) ont servis à sélectionner les signatures radiométriques et faire la classification supervisée. 2. Les secondes classifications ont été faites avec une comparaison des indexes de végétation des images de la première date et de la seconde date. 3. Les classifications sur les images de juin et d’août ont ensuite été combinées par la méthode de croisement logique afin d’extraire les surfaces cultivée en cannabis. Le cannabis classé dans la première image avec une réduction significative de végétation dans la seconde image confirme la classification de cannabis. 4. Pour la classification finale, un masque a été appliqué sur les zones urbaines, les forêts, les incendies de forêts, les nuages. 5. Un filtrage a été appliqué sur la classification finale afin de réduire l’effet de bruit.

Une nomenclature est ainsi arrêtée pour les deux périodes, en se référant aux signatures spectrales relevées sur les images. Classes utilisées pour la classification des images des images de juin: 1- Cannabis 2- Forêt/plantation 3- Arbuste/autre végétation 4- Sol nu 5- Eau Classes utilisées pour la classification des images des images d’août : 1- Accroissement de la végétation 2- Diminution de la végétation

Classification logique Les images SPOT acquises à la fin du mois de juin montrent que le cannabis et la forêt ou le maquis sont en pleine végétation; on observe aussi quelques parcelles de maïs et autres cultures en pleine végétation. Fin juin, les céréales ont déjà été récoltées ou bien sont en cours de récolte et on ne peut donc observer que des plantes déjà desséchées. Sur les images SPOT acquises à la fin du mois d’août, on peut observer que le cannabis n’est plus en pleine végétation mais se dessèche ou bien est déjà récolté alors que l’état végétatif de la forêt et du maquis reste inchangé. Le maïs reste lui aussi en végétation. Cela signifie donc que s’il peut y avoir confusion entre le cannabis et le maquis/forêt sur les images de juin, la confusion n’est plus possible sur les images prises à la fin du mois d’août. Le croisement logique de la classification des images de juin et d’août permet donc d’éliminer toute confusion possible entre le cannabis et la forêt/maquis ou des autres cultures. Le logiciel ERDAS Imagine a été utilisé pour produire une image finale à partir des données classifiées de juin en abscisses et celle d’août en ordonnées. Le logiciel a ensuite re-codé chaque cellule de l’image avec les valeurs de référence du tableau ci-dessus. Ainsi, un pixel qui est définit dans la classification de juin comme étant du cannabis et qui montre aussi une diminution de la végétation dans la classification d’août sera recodé comme étant du cannabis. S’il apparaît encore en état de végétation actif, il sera recodé comme étant de la forêt, du maquis ou une autre culture. 35

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Evaluation de la précision de la classification La dernière étape de l’étude des images satellite a consisté à évaluer la précision de la classification. En superposant les coordonnées des parcelles relevées sur le terrain par GPS et les images satellite classées, on compare les résultats obtenus par les deux méthodes, les relevés GPS étant considérés comme « vérité de terrain ». On peut ainsi calculer le nombre de pixels correctement classés par le processus de traitement des images (chaque pixel sur l’image satellite représentant un carré de 10 m de côté). On en déduit la précision finale de la classification pour deux classes : la culture de cannabis et les autres types de couverture (regroupés en une classe). Le tableau suivant résume les précisions calculées.

Cannabis (m²) Autres (m²) Total (m²) Précision

Cannabis (m²) 177 000 50 600 227 600 78%

Relevés terrain

Classification Autres (m²)
41 500 424 500 466 000 91%

Total (m²) 218 500 475 100 693 600

Précision 81% 89% 81%

Aide à la lecture du tableau : Le tableau montre, par exemple, que sur les 218 500 m² de cannabis identifiés par les relevés de terrain (sur un échantillon total de 693 600 m²), 177 000 m² (81%) ont également été identifiés comme cannabis et 41 500 m² comme « autres » par la classification des images satellites. Inversement, sur les 227 600 m² de cannabis identifiés par la classification, 177 000 m² (78%) ont également été identifiés comme cannabis par les relevés de terrain La précision globale de la classification est de 81% [(177 000 + 424 500) / 693 600], c’est-à-dire que 81% des surfaces de l’échantillon analysé ont été correctement classés par le processus de traitement des images dans l’un des deux groupes (« cannabis » ou « autres ») et que 19% ont été incorrectement classés. En matière d’enquête agricole par télédétection, ce résultat traduit un degré acceptable de précision. Une précision supérieure était difficile a atteindre dû à une densité assez faible des cultures dans les terres non irriguées (en bour) causée par la sécheresse qui rend l’identification difficile comparé au sol nu.

3.2 Méthodologie de l’enquête des exploitations agricoles et des rendements
La DPAE a organisé une enquête de terrain dont les objectifs principaux visaient à obtenir une estimation des rendements de cannabis brut, ainsi qu’à affiner les résultats de l’enquête à caractère sociologique développée en 2004, et enfin à analyser les revenus des producteurs de cannabis à partir d’interviews d’un échantillon d’exploitants agricoles. Tableau 22: Tableau de la distribution des échantillons pour les enquêtes d’exploitation et de rendement Enquête d’exploitation Enquête de rendement Nombre de Nombre Provinces Nombre de Nombre champs non Nombre de champs douars d’exploitants irrigués (en champs total irrigués bour) Al Hoceima 30 150 11 11 22 Chefchaouen 51 255 17 17 34 Larache 19 95 9 9 18 Taounate 27 135 11 11 22 Tétouan 13 65 6 6 12 Total 140 700 54 54 108

36

Enquête sur le cannabis au Maroc 2005

Les douars ont été sélectionnés aléatoirement, et réparti en strates tenant compte des 3 types de douar définis en 2004 pour l’enquête à caractère sociologique, ainsi que de l’altitude et de la présence de zones irriguées ou en bour. Douar de type 1 : Les zones où la culture du cannabis est perçue par la population locale comme un droit historiquement acquis. Douar de type 2 : Les zones où la culture du cannabis est perçue par la population locale comme tolérée. Douar de type 3 : Les zones où la culture du cannabis est vécue par la population comme une activité totalement clandestine. Les 140 douars ont été sélectionnés par tirage aléatoire systématique, stratifié à allocation proportionnelle. Dans les douars échantillonnés, 5 exploitants ont ensuite été sélectionnés de façon aléatoire, pour arriver à un total de 700 exploitants agricoles à enquêter. L’enquête d’exploitation comprenait la collecte de données relatives à l’identification de l’exploitant, de ses champs de cannabis, des ventes de cannabis, ainsi que le taux d’extraction de la résine à partir du cannabis brut. Finalement ce sont 750 exploitants agricoles qui ont été interrogés. Pour l’enquête des rendements, un sous-échantillon de 54 douars a été tiré aléatoirement à partir de l’échantillon de l’enquête d’exploitation. Il était prévu un échantillon de 108 parcelles à étudier (54 en bour et 54 en irrigué), mais des données furent collectées sur 87 parcelles. L’enquête sur les rendements comprenait le relevé de données à l’identification de l’exploitant, la surface du champs de cannabis, l’irrigation, la date de la récolte, et des pesées de la récolte.

37