CD-Reef V3 - Édition 143 - Mars 2006

Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et
leur protection contre les risques d'incendie et de panique

arrêté du 18 octobre 1977

portant règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie
et de panique

(Justice, Intérieur, Culture et Environnement, Equipement et Aménagement du Territoire, Travail, Santé et Sécurité sociale, S.E.
Universités)

modifié par arrêté du 16 juillet 1992

J.O. 6 août 1992

Sommaire

Introduction

Art. 1er

Art. 2

Art. 3

§1

§2

Art. 4

Art. 5

Titre 1er G.H. mesures générales communes à toutes les classes d'immeubles de grande hauteur

Chapitre 1er généralités

Art. G.H. 1er

Art. G.H. 2 activités prohibées

Art. G.H.3 terminologie

Art. G.H. 4 contrôles et vérifications techniques

Chapitre II construction

Section I implantation et environnement

Section II structures

Section III façades et couvertures

Section IV éléments généraux de construction et aménagements intérieurs

Section V dégagements : escaliers, circulations horizontales et portes
14/03/17 2006 CSTB - Imprimé par : ESSAH Page 1 sur 54

CD-Reef V3 - Édition 143 - Mars 2006
Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et
leur protection contre les risques d'incendie et de panique

Section VI ascenseurs et monte-charge

Section VII chauffage, ventilation, conditionnement d'air et installations d'appareils de cuisson destinés à la restauration

Section VIII installations électriques et éclairage

Section IX alarme, alerte, moyens de lutte contre l'incendie

Chapitre III dispositions concernant les obligations des propriétaires et des occupants

Art. G.H. 58 mandataire et suppléant

Art. G.H. 59 vérifications

Art. G.H. 60 service de sécurité, exercices, information des locataires

Art. G.H. 61 limitation du potentiel calorifique

Art. G.H. 62 service de sécurité

Art. G.H. 63 qualification du personnel de sécurité

Art. G.H. 64 interdictions diverses

Art. G.H. 65 précautions à prendre durant certains travaux

Titre II dispositions particulières aux diverses classes d'immeubles

Chapitre 1er G.H.A. dispositions particulières aux immeubles à usage d'habitation

Art. G.H.A. 1er encloisonnement

Art. G.H.A. 2 distance maximale d'évacuation

Art. G.H.A. 3 caves et celliers

Art. G.H.A. 4 installations électriques

Art. G.H.A. 5 moyens d'alarme et de secours

Art. G.H.A. 6 service de sécurité

Chapitre II G.H.O. dispositions particulières aux immeubles à usage d'hôtel

Section I construction

Section II dispositions concernant les obligations des propriétaires et des occupants

Chapitre III G.H.R. dispositions particulières aux immeubles à usage d'enseignement

Section I généralités

Section II constructions et aménagements

Section III moyens de secours

Chapitre IV G.H.S. dispositions particulières aux immeubles à usage de dépôt d'archives

Chapitre V G.H.U. dispositions particulières aux immeubles à usage sanitaire

Section I généralités

Section II construction

Section III éléments généraux de construction et aménagements intérieurs

Section IV dégagements : escaliers, circulations horizontales, portes
14/03/17 2006 CSTB - Imprimé par : ESSAH Page 2 sur 54

CD-Reef V3 - Édition 143 - Mars 2006
Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et
leur protection contre les risques d'incendie et de panique

Section V installations techniques

Section VI alarme, alerte, moyens de lutte contre l'incendie

Section VII dispositions concernant les obligations des propriétaires, exploitants et occupants

Chapitre VI G.H.W. dispositions particulières aux immeubles à usage de bureau

Section I immeuble de la classe G.H.W. 1

Section II dispositions communes aux classes G.H.W. 1 et G.H.W. 2

Chapitre VII G.H.Z. dispositions particulières aux immeubles à usage mixte

Section I classification

Section II installations électriques et moyens de secours

Section III établissements recevant du public

Introduction
Le garde des sceaux, ministre de la justice, le ministre de l'intérieur, le ministre de la culture et de l'environnement, le ministre de
l'équipement et de l'aménagement du territoire, le ministre de l'industrie, du commerce et de l'artisanat, le ministre du travail, le
ministre de la santé et de la sécurité sociale et le secrétaire d'Etat aux universités,

Vu le décret n° 67-1063 du 15 novembre 1967 modifié portant règlement d'administration publique pour la construction des
immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique, et notamment son article 4 ;

Vu le décret n° 73-1007 du 31 octobre 1973 , relatif à la protection contre les risques d'incendie et de panique dans les
établissements recevant du public, et notamment son article 12 ;

Vu l'avis de la commission technique interministérielle des immeubles de grande hauteur,

Arrêtent :

Art. 1er
Les immeubles de grande hauteur régis par les articles R. 122-1 à R. 122-29 et R. 152-1 à R. 152-3 du code de la construction et
de l'habitation sont assujettis aux prescriptions suivantes, classées sous les diverses rubriques ci-après :

G.H. pour les mesures générales communes à toutes les classes d'immeubles de grande hauteur ;

G.H.A., G.H.O., G.H.R., G.H.S., G.H.U., G.H.W. 1, G.H.W. 2 et G.H.Z. pour les mesures particulières à chacune des classes fixées
à l' article R. 122-5 du code susvisé .

Art. 2
Le présent arrêté entrera en vigueur le premier jour du sixième mois suivant celui au cours duquel il sera publié.

Il est applicable dans les cas cités à l' article R. 122-1 (2ealinéa), du code de la construction et de l'habitation , aux projets dont la
demande de permis de construire ou d'autorisation de travaux prévue à l' article R. 421-51 du code de l'urbanisme est déposée
après la date prévue à l'alinéa précédent.

Art. 3
( Arrêté du 22 octobre 1982 )«

14/03/17 2006 CSTB - Imprimé par : ESSAH Page 3 sur 54

CD-Reef V3 - Édition 143 - Mars 2006
Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et
leur protection contre les risques d'incendie et de panique

§1

Les dispositions figurant au tableau ci-annexé sont applicables dans les conditions fixées audit tableau, à toutes les classes
d'immeubles dont la demande de permis de construire a été déposée avant le 1eravril 1978.

§2

Toutefois, pour les immeubles ayant fait l'objet d'une demande de permis de construire déposée avant le 6 décembre 1967 et qui
ne comportent pas plus de trois niveaux, y compris le niveau technique éventuel, au-dessus des plans de vingt-huit mètres, ou
cinquante mètres pour les I.G.H.A., seules les dispositions ci-après, à l'exclusion de celles figurant au tableau annexé, sont
applicables, à savoir :
- mise en place d'un responsable unique pour la sécurité ;

annexe tableau annexe prévu à l'article 3
- disposer d'un registre de sécurité ;
- disposer d'une alarme manuelle manoeuvrable dans les parties communes et chez le gardien ;
- ne pas avoir de dépôts de matières combustibles dans les dégagements ;
- ne pas entreposer ou utiliser des hydrocarbures liquéfiés ;
- respecter les dispositions de l' article G.H. 61 en ce qui concerne la limitation du potentiel calorifique des éléments mobiliers ;
- assurer la vérification des installations électriques dans les parties communes par une entreprise qualifiée.»

14/03/17 2006 CSTB - Imprimé par : ESSAH Page 4 sur 54

CD-Reef V3 - Édition 143 - Mars 2006
Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et
leur protection contre les risques d'incendie et de panique

Art. 4
L'arrêté du 24 novembre 1967 et l'arrêté du 15 décembre 1970 portant règlement de sécurité pour la construction des immeubles
de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique sont abrogés à compter de la date d'entrée en
vigueur du présent arrêté.

Art. 5

Le présent arrêté sera publié auJournal officiel de la République française. 16

NOTE 16

N.D.L.R.

Les dispositions figurant au tableau annexé doivent être réalisées dans un délai maximum de deux ans à compter du 22 décembre
1982. ( art. 3 de l'arrêté du 22 octobre 1982 modifiant l'arrêté du 18 octobre 1977 ).

Titre 1erG.H. mesures générales communes à toutes les classes d'immeubles de grande
hauteur

Chapitre 1ergénéralités

Art. G.H. 1er

Conformément aux prescriptions de l'article R. 122-4 du code de la construction et de l'habitation, les dispositions du présent titre
comportent les prescriptions générales communes aux diverses classes d'immeubles.

Elles sont complétées par les dispositions particulières propres à chacune d'elles et insérées au titre II ci-après .

Art. G.H. 2 activités prohibées

Pour l'application de l' article R. 122-7 du code de la construction et de l'habitation est prohibée dans les immeubles visés par le
présent arrêté l'exploitation des installations présentant des dangers d'incendie ou d'explosion, relevant de la loi du 19 juillet 1976
relative aux installations classées pour la protection de l'environnement.

Art. G.H.3 terminologie

§ 1Er

Les indications de résistance et de réaction au feu dont il sera fait état dans le présent règlement se réfèrent aux articles R. 121-1
à R. 121-13 du code de la construction et de l'habitation et aux arrêtés modifiés des 4 juin 1973, 5 janvier 1959 et 5 février 1959
et à l' arrêté du 10 septembre 1970 relatif aux façades .

§2

Pour l'application du présent règlement, on appelle :

14/03/17 2006 CSTB - Imprimé par : ESSAH Page 5 sur 54

NOTE 1 Le bois présente un pouvoir calorifique voisin de 17 MJ/kg. Conduit un volume servant au passage d'un fluide déterminé. Trappe un dispositif d'accès mobile.» Pare-flamme de traversée il est déterminé par le même essai que celui du coupe-feu de traversée en faisant abstraction de la température mesurée à l'extérieur du conduit situé dans le local non sinistré. il est à commande automatique ou manuelle . 14/03/17 2006 CSTB . compte tenu de la présence éventuelle d'un clapet au sein du conduit (l'essai de clapet étant effectué sous pression de 500 pascals ou.» «Volet à ferme-porte volet équipé d'un dispositif destiné à le ramener automatiquement à sa position de fermeture dès qu'il en a été éloigné pour le service . Potentiel calorifique la quantité de chaleur que dégagerait par combustion l'ensemble des matériaux situés dans un local considéré. Le potentiel calorifique est exprimé en mégajoules (MJ) 1. y compris l'électricité . B) Gaine un volume généralement accessible et renfermant un ou plusieurs conduits. Coupe-feu de traversée d'une gaine ou d'un conduit temps réel défini par les essais réglementaires pendant lequel une gaine ou un conduit traversant la paroi coupe-feu séparant deux locaux satisfait au critère coupe-feu exigé entre ces deux locaux.Imprimé par : ESSAH Page 6 sur 54 .» Volet à fermeture automatique volet équipé d'un ferme-porte et d'un dispositif qui peut le maintenir en position d'ouverture et le libère au moment du sinistre dans les conditions prévues à l' article CO 33 (§ 3) .CD-Reef V3 . sous pression de service si celle-ci est supérieure à 500 pascals au droit du clapet).Édition 143 . Clapet dispositif d'obturation placé à l'intérieur d'un conduit. fermé en position normale . soit 4 000 Kcal/kg. il peut être ouvert ou fermé en position d'attente. il est normalement en position d'ouverture .Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique A) Pouvoir calorifique inférieur d'un matériau combustible la quantité de chaleur dégagée par 1 kg de ce matériau lors d'une combustion complète. pour les circuits d'extraction d'air. «Ce critère doit être respecté jusqu'à la prochaine paroi coupe-feu franchie. ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) «Volet dispositif d'obturation placé à l'extrémité d'un conduit.

Alarme générale signal sonore ayant pour but de prévenir les occupants d'avoir à évacuer les lieux. équipe surtout les portes résistant au feu qui doivent rester normalement fermées. 421-50 du code de l'urbanisme doit être rédigée dans l'ordre des articles du présent règlement et faire référence explicite à ces articles.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique C) Ferme-porte un dispositif destiné à ramener automatiquement un vantail de porte à sa position de fermeture dès qu'il en a été éloigné pour le passage des personnes. 122-16 du code de la construction et de l'habitation et l' article G. mais qui doit se fermer automatiquement en cas d'incendie . soit le personnel désigné à cet effet de la naissance d'un feu et de sa localisation. 4 contrôles et vérifications techniques §1 La notice technique accompagnant le dossier de demande de permis de construire prévue par l' article R.H. notes de calcul. 14/03/17 2006 CSTB .H.Édition 143 . 122-28 du code de la construction et de l'habitation doit être transmise au préfet. le signal doit être sonore et visuel. G. Alerte action de demander l'intervention d'un service public de secours et de lutte contre l'incendie.» ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) §3 «Les dispositifs visés au § 2 b et § 2 c ci-dessus doivent satisfaire aux exigences minimales décrites dans l'instruction technique relative aux mécanismes de déclenchement des dispositifs de fermeture résistant au feu et de désenfumage. soit la direction ou le gardien. doit alors assurer obligatoirement la fonction de ferme-porte défini ci-dessus. ainsi qu'à tous les documents techniques complémentaires (procès-verbaux d'essais.). instructions techniques. §2 Chaque catégorie de vérifications techniques prévues par l' article R. Porte à fermeture automatique une porte résistant au feu et normalement ouverte pour les besoins de l'exploitation. 59 du présent arrêté doit être exécutée dans l'ensemble de l'immeuble sous la responsabilité d'une même personne ou d'un même organisme agréés. ou un autre mécanisme. §3 Une ampliation des décisions prises par le maire à l'issue des visites de contrôle prévues par l' article R.Imprimé par : ESSAH Page 7 sur 54 . le même mécanisme. D) ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) «Alarme restreinte signal sonore et/ou visuel ayant pour but de prévenir soit le poste de sécurité incendie de l'établissement. lorsque cette alarme est donnée à partir d'un tableau de signalisation conforme à la norme NF S 61-950 . Toutefois.» Art.CD-Reef V3 . Ce signal peut être complété dans certains cas par un signal visuel. etc.

. un cheminement répondant aux caractéristiques minimales suivantes doit être réservé en permanence aux sapeurs- pompiers : .H. Résistance : 13 tonnes minimum. G. soit par des constructions ou parties de construction coupe-feu de degré deux heures au moins.Imprimé par : ESSAH Page 8 sur 54 .Hauteur libre sous voûte 3.50 mètres .50 mètres . §2 La limite latérale du volume de protection est constituée par une surface verticale située à 8 mètres au moins de tout point des façades de l'immeuble qui ne sont pas coupe-feu de degré deux heures au moins.CD-Reef V3 . 8 Art. La limite inférieure du volume de protection est constituée soit par le sol. 14/03/17 2006 CSTB . Pente inférieure ou au plus égale à 10 p. le registre de sécurité sera accompagné des deux derniers rapports de vérifications techniques de chaque catégorie. ceux-ci étant distants de 4. §2 Sur ces voies.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique §4 Pour le visa du maire. G. .50 mètres.H.Largeur de la chaussée 3.Intérieur 11 mètres . 122-9 du code de la construction et de l'habitation .50 mètres . Art. art. 100 .volume de protection §1 En application des articles R. prévu par l' article R. Rayon de braquage : . Chapitre II construction Section I implantation et environnement Art. un immeuble de grande hauteur doit être isolé des constructions voisines par un mur ou une façade verticale coupe-feu de degré deux heures au moins sur toute sa hauteur ou par un volume de protection.Largeur de la plate-forme 4. 7 isolement du voisinage .Extérieur 14. . et 9 tonnes sur essieu arrière . G.H. dont 4 tonnes sur essieu avant. 122-2 et R. 5 et art.50 mètres . 6 voies d'accès pour les véhicules de lutte contre l'incendie §1 Les sorties des immeubles sur le plan accessible aux engins des sapeurs-pompiers ne pourront se trouver à plus de 30 mètres d'une voie ouverte à la circulation publique à ses deux extrémités et permettant la circulation et le stationnement de ces engins. 5 règles parasismiques (abrogé à compter du 1erAoût 1993 par arrêté du 16 juillet 1992. 122-29 du code de la construction et de l'habitation .Édition 143 .

Toute dénivellation positive ou négative sur ce parcours sera comptée dans le calcul de la longueur du cheminement pour une distance égale à cinq fois la différence de niveau. Art. 122-7 du code de la construction et de l'habitation . 14/03/17 2006 CSTB . 10 parois en contiguïté avec d'autres constructions §1 Les dispositifs de franchissement des parois de l'immeuble en contiguïté avec d'autres constructions. situées en tout ou en partie dans le volume de protection. doivent être pare-flammes de degré deux heures au moins. 8 . Les murs extérieurs. G. planchers. le volume de protection doit être dégagé de tout élément combustible. G. doivent respecter les dispositions applicables à cet immeuble. d'une servitude conventionnelle assujettissant l'empiètement précité aux dispositions de l' article G.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique §3 Un immeuble de grande hauteur ne peut être construit si la limite de son volume de protection doit empiéter sur les fonds voisins. 26 . situés dans le volume de protection. il peut être dérogé à cette règle lorsque le propriétaire du fonds a obtenu des propriétaires des fonds voisins la création. 122-2 (dernier alinéa) du code de la construction et de l'habitation . situées en tout ou en partie à l'intérieur du périmètre délimité sur le plan horizontal par la projection des éléments les plus saillants de l'immeuble de grande hauteur.H. végétation exclue. §2 Les constructions. 8 servitude du volume de protection §1 A l'exception des constructions visées aux paragraphes 2 et 3 ci-dessous . Art.H.H. §3 Les autres constructions. Les structures doivent être indépendantes de l'immeuble de grande hauteur et stables au feu de degré deux heures au moins . dans le cas prévu à l' article R. 9 stabilité au feu La stabilité au feu des éléments de la structure de l'immeuble (poteaux. etc. 13 . Les locaux ne peuvent abriter des installations classées interdites par l' article R. Section II structures Art.Imprimé par : ESSAH Page 9 sur 54 . Toutefois. Cette disposition n'est pas applicable aux façades en retour par rapport à l'immeuble de grande hauteur conformes aux dispositions de l' article G. les parois séparant l'immeuble d'un parc de stationnement doivent être de degré coupe-feu quatre heures au moins et ne comporter aucune communication directe ou indirecte.H.Édition 143 .CD-Reef V3 . par acte authentique. doivent répondre aux dispositions suivantes : Le plancher bas de l'étage le plus élevé est situé à moins de 8 mètres du niveau extérieur accessible à la circulation publique des piétons . poutres. Les sorties sur ce niveau doivent pouvoir être atteintes en permanence à partir des voies accessibles aux engins des sapeurs- pompiers par un cheminement sûr de moins de 60 mètres.) doit être de degré deux heures au moins. au nombre de deux au plus par compartiment doivent se situer dans les dégagements et doivent satisfaire aux dispositions de l' article G. Toutefois.H. les couvertures et les façades.H. G.

. système de ventilation obligatoirement mécanique et secouru .H. . . une installation fixe d'extinction automatique à eau conforme aux spécifications des normes françaises 3doit être mise en place. les commandes manuelles prioritaires permettant l'arrêt et la remise en marche de la ventilation mécanique doivent être situées obligatoirement au poste central de sécurité de l'I.G.G. Art.Édition 143 .H.) . Toutefois. . .G. 122-7 (1eralinéa) du code de la construction et de l'habitation est applicable aux parcs de stationnement. 122-10 du code de la construction et de l'habitation et aux conditions fixées par l'instruction interministérielle relative aux parcs de stationnement couverts 2. 14/03/17 2006 CSTB .H. renvoi de la détection de gaz combustible liquéfié installée dans les compartiments au poste central de sécurité de l'I... report de toute information de défaillance de l'installation de détection ci-dessus au poste central de sécurité de l'I. mise en place d'une signalisation indestructible et bien visible de ces compartiments au moyen de la mention . 122-9 et R. n° 105. télécommande à partir du poste central de sécurité de l'I. d'une signalisation d'interdiction de tout mouvement de véhicule dans le parc (entrées.H. En aggravation des dispositions de cette instruction.les dispositions particulières suivantes : . .H. G. . .H.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique §2 Au cas où les locaux voisins de l'immeuble présenteraient un danger d'explosion.G. NOTE 2 Instruction technique interministérielle sur les parcs de stationnement couverts du 3 mars 1975 (J. du 6 mai 1975) . prévue à l' article R.les dispositions de la circulaire interministérielle du 3 mars 1975 relative aux parcs de stationnement couverts. ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) « §2 A) Le stationnement des véhicules alimentés aux gaz de pétrole liquéfiés n'est autorisé dans l'I. sorties.Installation fixe d'extinction automatique à eau pulvérisée dans les grands garages.CD-Reef V3 . Installation de type sprinkler.les conditions particulières applicables aux compartiments des parcs affectés au remisage des véhicules alimentés en gaz combustible liquéfié et contenues dans l'arrêté type 331 bis pris en application de la loi relative aux installations classées pour la protection de l'environnement .O. quelle que soit la superficie du parc . . les mesures d'isolement et les éléments de la structure de l'immeuble de grande hauteur voisins de ces locaux doivent être déterminés en conséquence.G. que si ces véhicules sont remisés dans des compartiments respectant simultanément : .Imprimé par : ESSAH Page 10 sur 54 . ils doivent répondre aux dispositions générales prévues aux articles R. 11 structures des parcs de stationnement et locaux dangereux situés dans l'immeuble §1 L'exception à l'interdiction d'installations classées dans les immeubles de grande hauteur. . .G. NOTE 3 NF S 62-202 et NF S 62-203 .H. report de toute information relative à une défaillance des ventilateurs et de leurs équipements au poste central de sécurité de l'I. .

délivré éventuellement à la suite d'un essai. Section III façades et couvertures Art. doit être inférieur à 25 MJ (soit 1. §3 Les panneaux des façades vitrées doivent en outre satisfaire à la règle suivante : C + D1. 12 comportement au feu des façades §1 Les matériaux constitutifs des parements extérieurs des façades.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique COMPARTIMENT ABRITANT DES VEHICULES A GAZ. C étant la caractéristique de classe des panneaux définis par l'essai des façades vitrées faisant l'objet de l' arrêté du 10 septembre 1970 . à l'exception des stores qui peuvent être de la catégorie M 1 et des menuiseries qui peuvent être des catégories M 1 ou M 2.CD-Reef V3 . pour les éléments porteurs et les parois.Édition 143 . G. y compris les volets. jalousies. menuiseries exclues. doivent être de catégorie M 0. §2 Le potentiel calorifique des façades. D représentant la distance horizontale entre le plan des vitres et le nu de la plus grande saillie coupe-feu de degré une heure au moins qui sépare les panneaux situés de part et d'autre du plancher. proportionnés aux risques.. catégorie M 3.H.20 mètre. Art.5 kg de bois) par mètre carré. 13 renforcement du comportement au feu de certains types de façades 14/03/17 2006 CSTB . §4 La conformité aux dispositions des trois paragraphes ci-dessus doit être certifiée par un visa du centre scientifique et technique du bâtiment.H. il peut être exigé. ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) «L'instruction technique relative aux façades précise les conditions d'application et définit des solutions ne nécessitant pas de vérification expérimentale ou par analogie». B) Les parcs de stationnement non conformes aux dispositions du a ci-dessus doivent comporter à leur accès une signalisation indestructible et bien visible portant la mention : PARCS DE STATIONNEMENT INTERDITS AUX VEHICULES ALIMENTES AU GAZ DE PETROLE LIQUEFIE» §3 Dans les locaux de l'immeuble qui présentent des risques particuliers d'incendie.Imprimé par : ESSAH Page 11 sur 54 . quand il s'agit de menuiserie en bois. etc. ou. G. des degrés de résistance au feu plus élevés.

D) Les dispositions prévues aux paragraphes a et b ci-dessus s'appliquent jusqu'à une hauteur de 8 mètres au-dessus du couronnement du corps de bâtiment le plus bas. à deux compartiments d'un même immeuble de grande hauteur ou à un immeuble de grande hauteur et à une autre construction. le renforcement du comportement au feu des façades peut ne pas être imposé si les immeubles sont équipés en totalité d'une installation fixe d'extinction automatique à eau.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique §1 Le tracé général des façades ne doit pas favoriser la transmission du feu. §2 A) Lorsque deux plans consécutifs de la façade d'un même immeuble de grande hauteur. la distance entre les parties de ces façades qui ne sont pas pare-flammes de degré une heure doit être supérieure à 8 mètres. 421-48 du code de l'urbanisme . §3 Sur avis conforme de la commission technique interministérielle des immeubles de grande hauteur. les parties de façades situées à moins de 2 mètres de l'arête du dièdre doivent être pare-flammes de degré une heure au moins.Imprimé par : ESSAH Page 12 sur 54 . Le renforcement du comportement au feu n'est pas exigible si les façades formant des dièdres rentrants ferment des volumes partiels de compartiments répondant aux conditions ci-après : Ces volumes sont délimités par des parois coupe-feu de degré une heure au moins et par des blocs-portes pare-flammes de degré une demi-heure au moins équipés de ferme-porte . les parties de façades situées entre ces arêtes doivent être pare-flammes de degré une heure. forment entre eux un dièdre rentrant inférieur à 100°. ou des façades d'un immeuble de grande hauteur et d'une autre construction en contiguïté. à condition qu'ils ne se cumulent pas. 16 et G. les parties de façades situées à moins d'un mètre de l'arête du dièdre doivent être pare-flammes de degré une heure. aux compartiments voisins ou supérieurs. afin de déterminer si le parti retenu ne présente pas de risques de propagation supérieurs à ceux résultant des solutions décrites au paragraphe 2 ci-dessous . Lorsque deux plans consécutifs de la façade d'un même immeuble de grande hauteur. notamment par rayonnement ou par effet de tirage.CD-Reef V3 . les parties de façades situées à moins de 4 mètres de l'arête du dièdre doivent être pare-flammes de degré une heure au moins. En outre.H. En conséquence le projet qui comporte des façades concaves ou des angles rentrants doit faire l'objet d'un examen spécial dans les conditions prévues à l' article R. b et c ci-dessus ne s'appliquent pas aux décrochements de façades en retrait ou en avancée de moins de 1 mètre. C) En aggravation des dispositions ci-dessus. et dans tous les cas lorsque les plans consécutifs de façades forment deux dièdres rentrants successifs. B) Lorsque deux plans de façades appartiennent sur un même niveau à deux immeubles de grande hauteur. Les dispositions prévues aux paragraphes a.H. les plans de façades appartiennent sur un même niveau à deux compartiments du même immeuble de grande hauteur ou à un immeuble de grande hauteur et à une autre construction. et forment un dièdre rentrant égal ou supérieur à 135°. mais inférieur ou égal à 180°. ou des façades d'un immeuble de grande hauteur et d'une autre construction en contiguïté. 61 14/03/17 2006 CSTB . à partir du prolongement de l'arête du dièdre. Leur potentiel calorifique moyen au mètre carré est inférieur à la moitié des valeurs limites prévues aux articles G. que les dièdres soient supérieurs à 135° et ne se suivent pas à moins de 4 mètres. dont les arêtes sont distantes de moins de six mètres. forment entre eux un dièdre rentrant égal ou supérieur à 100° mais inférieur à 135°. et dans le cas du paragraphe c seulement . si dans les deux cas ci-dessus.Édition 143 .

sauf s'ils présentent eux-mêmes un coupe-feu de traversée égal au degré coupe-feu de la paroi franchie. Art.Édition 143 . 15 réaction au feu des matériaux de construction L'emploi dans la construction de matériaux de la catégorie M 5 est interdit. si la limite fixée ci-dessus n'est pas atteinte. 61 pour les éléments mobiliers. 14/03/17 2006 CSTB . G.Imprimé par : ESSAH Page 13 sur 54 . §2 Les immeubles doivent être protégés contre les effets de la foudre. etc. Art. revêtements de sol collés sur un support de catégorie M 0 déduits.H. Il en est de même des matériaux des catégories M 4 ou M 3 lorsqu'ils sont directement en contact avec l'air ou qu'ils sont susceptibles de l'être rapidement en cas d'incendie . les cages d'ascenseur.H.H. Art.H. Tous les autres conduits verticaux doivent se trouver dans des gaines.H. les parquets collés en bois et les revêtements de sol.CD-Reef V3 . de monte-charge et de monte-plats doivent être constituées de parois construites en matériaux incombustibles et coupe-feu de degré deux heures au moins. 18 et G. trémies.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique (§ 1) pour les compartiments (sanitaires. 17 dispositions générales relatives aux cages. 16 limitation du potentiel calorifique de la construction §1 Le potentiel calorifique des matériaux incorporés dans la construction des immeubles doit être inférieur.H. G. afin que ce dernier. 14 couvertures §1 L'utilisation comme matériaux superficiels de couverture d'éléments légers combustibles susceptibles de s'arracher enflammés en cas d'incendie est interdite. G. en moyenne et par compartiment.). 19 ci-dessous relatives aux trappes et aux portes de visite. puisse ajouter la différence de potentiel calorifique disponible aux valeurs limites fixées à l' article G. gaines et conduits ( arrêté du 22 octobre 1982 ) §1 Les cages d'escalier. sous réserve des prescriptions des articles G. §2 Le maître d'oeuvre doit en apporter la justification au propriétaire.H. Section IV éléments généraux de construction et aménagements intérieurs Art. G. les matériaux de catégorie M 3 sont toutefois autorisés pour les blocs-portes. §2 Les matériaux constituant les parois des gaines d'allure horizontale doivent être de catégorie M 0 à l'exception des portes et trappes de visite qui doivent être d'un degré coupe-feu égal à la moitié de celui de la gaine. à 255 MJ (soit 15 kg de bois) par mètre carré de surface dans oeuvre.

à l'exception des portes. et ses parois doivent avoir un degré coupe-feu au moins égal à celui de sa porte d'accès. 14/03/17 2006 CSTB . chaque colonne doit être équipée à sa partie supérieure d'un système d'extinction à commande automatique. 19 dispositions particulières aux gaines verticales recoupées §1 En plus des dispositions définies à l' article G. 17 . G. Le réceptacle et les dépôts du local à ordures doivent être protégés par une installation d'extinction automatique à eau. §2 Le degré coupe-feu deux heures exigé ci-dessus peut être obtenu pour les gaines techniques par l'addition des degrés coupe-feu de la trappe ou porte de visite et du bloc-porte du local d'accès à ces dispositifs.40 mètre carré pour les gaines contenant des conduits d'évacuation ou d'alimentation en eau. des câbles. 31 ci-après . Ces gaines doivent être désenfumées automatiquement et protégées tous les cinq niveaux par un système d'extinction automatique à eau. Les colonnes vide-ordures doivent être largement ventilées. les trémies d'ascenseurs et monte-charge.H. Ces dispositions et celles du deuxième alinéa du paragraphe 1 ci-dessus ne sont pas applicables aux colonnes sèches ou humides.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique §3 Aucune gaine technique ou conduit ne peut se trouver ou s'ouvrir dans les cages d'escaliers et leurs dispositifs d'accès. Les dispositifs de communication entre les escaliers et les compartiments ainsi qu'entre les ascenseurs ou monte-charge accompagnés et les compartiments doivent répondre suivant le cas.CD-Reef V3 .8 mètre carré pour les gaines contenant des conduits aérauliques de chauffage ou de ventilation et à 1.Édition 143 . Si la ventilation est mécanique. Art. ou à commande manuelle s'il existe en tête de colonne un système de détection permettant d'alerter le poste central de sécurité. 26 ou G. toutes les gaines techniques verticales autres que celles visées à l' article précédent doivent être recoupées au droit de chaque plancher par des séparations coupe-feu de degré deux heures au moins ne laissant aucun vide entre les conduits. G. Ce local ne doit comporter aucune matière combustible.H.H.H.H. En dérogation au paragraphe 2 . aux prescriptions des articles G. 18 dispositions particulières aux gaines verticales non recoupées §1 Les cages d'escaliers. §2 Les trappes et portes de visite de ces gaines doivent être coupe-feu de degré une demi-heure au moins et maintenues normalement fermées par une serrure. la colonne doit pouvoir être mise à l'air libre à sa partie supérieure en cas de défaillance du ventilateur. §3 Par dérogation au paragraphe 1 . les gaines techniques verticales dont le recoupement au droit des planchers est rendu impossible par leur destination ne doivent comporter que des dispositifs de communication. 31 . des trappes ou des portes de visite coupe-feu de degré deux heures au moins maintenus normalement fermés par une serrure sauf dans les cas visés à l'alinéa suivant. ni sur les paliers d'ascenseurs lorsque ceux-ci sont protégés en application de l' article G. canalisations ou tableaux électriques. Leur surface par gaine et par niveau doit être limitée à 0.H. Art.Imprimé par : ESSAH Page 14 sur 54 . les trappes des vidoirs à ordures peuvent être pare-flammes de degré une heure au moins.

H. dans certains cas. ces éléments de revêtement doivent être réalisés en matériaux de catégorie M 0. §3 L'intervalle éventuellement existant entre le plancher et le faux-plafond doit être recoupé tous les 25 mètres par des éléments de catégorie M 0 coupe-feu de degré une demi-heure et ne doit contenir aucun matériau des catégories M 3 ou M 4.Édition 143 . Toutefois.H.20 mètre. §2 14/03/17 2006 CSTB .H. Toutefois la limitation de potentiel calorifique ci-dessus ne s'applique pas aux locaux des compartiments protégés en totalité par une installation d'extinction automatique à eau. dans les dégagements communs (à l'exception des cabines d'ascenseur) et dans les cuisines collectives. En aggravation de ces dispositions. présenter un coupe-feu de traversée égal au degré coupe-feu de la paroi franchie». G. ( Arrêté du 22 octobre 1982 )« §4 Les plafonds suspendus ne peuvent être pris en compte pour le calcul de la résistance au feu des planchers attenants lorsque : . 61 (§ 2) . En aggravation de cette disposition. dans les dégagements communs et les cuisines collectives.ils délimitent des plénums à fort potentiel calorifique.ils sont installés dans un bâtiment dont l'exploitation nécessite leur démontage fréquent .24 kg de bois) lorsque ce revêtement est de catégorie M 1 et 2 M J par mètre carré (soit 0. §2 Les faux-plafonds doivent être stables au feu de degré un quart d'heure dans les dégagements communs.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique Au-delà de ces surfaces. les trappes ou portes de visite doivent être coupe-feu de degré une heure.CD-Reef V3 . G. ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) «Les papiers collés et les peintures appliquées sur les parois verticales incombustibles peuvent être mis en oeuvre sans justification du classement en réaction au feu». M 1 ou M 2. 22 revêtements des parois latérales §1 Les matériaux de revêtement des parois latérales (à l'exception des portes) doivent appartenir aux catégories M 0. notamment dans la traversée des parois coupe-feu des locaux présentant des dangers d'incendie ou des locaux visés à l' article G.12 kg de bois) s'il appartient à la catégorie M 2. G. S'il excède 0. .ils sont démontables par simple poussée ou pression .Imprimé par : ESSAH Page 15 sur 54 . 21 plafonds et faux-plafonds §1 Les éléments constitutifs des faux-plafonds et les matériaux de revêtement des plafonds doivent être de catégorie M 0 ou M 1. » Art. . 20 dispositions particulières aux gaines et conduits d'allure horizontale ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) «Les gaines ou conduits d'allure horizontale doivent. les matériaux de revêtement des parois latérales (à l'exception des blocs portes) doivent toujours être de catégorie M 0. Art. le potentiel calorifique du revêtement ne doit pas dépasser 21 M J par mètre carré (soit 1. Art. cet intervalle doit pouvoir être examiné dans toutes ses parties.H.

les ascenseurs et leurs paliers. C. sauf lorsque ces escaliers débouchent sur un hall s'ouvrant largement sur l'extérieur.O.O.CD-Reef V3 .Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique La paroi support du revêtement doit toujours être de catégorie M 0. et les niveaux inférieurs. C. Aucune communication ne doit exister entre les volumes de ces escaliers. G. d'autre part. 45.O. G. 37. §5 L'accès utilisable par les sapeurs-pompiers doit être signalé et balisé.O.Édition 143 .O.» Art.« §1 Les dégagements doivent avoir des largeurs offrant au moins deux unités de passage.Imprimé par : ESSAH Page 16 sur 54 . au sens de l' article C. §4 Les escaliers desservant les étages. C.O. A ce niveau. une sortie directe doit correspondre à chacun des escaliers de l'immeuble. d'une part. 50 et C. aux dispositions des articles C.O. 24 dispositions générales ( Arrêté du 22 octobre 1982 ). 23 définitions ( arrêté du 22 octobre 1982 ) «Les dégagements comprennent les escaliers et leurs dispositifs d'accès. 14/03/17 2006 CSTB .Voir Volume Analyse §2 Ces dégagements doivent être conformes. les circulations horizontales mettant en communication ces différents dégagements ou deux compartiments.H. 55 (§ 2) du règlement précité  . doivent s'arrêter au niveau le plus élevé d'accès des piétons. Section V dégagements : escaliers. §6 Tous les locaux recevant plus de vingt personnes doivent être desservis par deux sorties distinctes aussi éloignées que possible l'une de l'autre. 48. 44.» §3 Les circulations horizontales communes doivent être encloisonnées par des parois en matériaux de catégorie M 0 et coupe-feu de degré une heure au moins ne comportant pas de volume de rangement ouvrant dans les circulations. 42.Il s'agit du règlement de sécurité approuvé par l' arrêté du 25 juin 1980 . C. en outre. Les blocs-portes de ces parois doivent être pare-flammes de degré d'une demi-heure au moins et équipés de ferme-porte. C.H. 36 (§ 2) du règlement de sécurité des établissements recevant du public . NOTE 100 NdlR . circulations horizontales et portes Art.O.

H. les portes des dispositifs visés au paragraphe 1 peuvent ne comporter qu'une unité de passage. dans tous les compartiments. 26 dispositifs d'intercommunication §1 Conformément aux dispositions de l' article R. §4 14/03/17 2006 CSTB . Dans le cas de circulations verticales réunies dans un noyau central. Art. les communications d'un compartiment à un autre et avec des escaliers doivent être assurées par des dispositifs coupe-feu de degré deux heures et pouvant être franchis par des personnes isolées.H. permettre l'élimination rapide des fumées introduites pendant les passages à partir du compartiment sinistré et. §3 Les parcours à l'air libre n'entrent pas dans le calcul des distances séparant les escaliers visés ci-dessus. les escaliers peuvent ne comporter qu'une unité de passage lorsqu'ils desservent des compartiments abritant moins d'une personne par 100 mètres carrés de surface hors oeuvre. peuvent ne pas être coupe-feu de degré deux heures mais doivent les protéger des flammes. §2 Les escaliers doivent être à plus de 10 mètres et à moins de 30 mètres l'un de l'autre. Si les conditions atmosphériques locales ne s'y opposent pas. les dispositifs d'accès aux escaliers. des fumées. 24 (§ § 1 et 2) . ces escaliers peuvent être à l'air libre.H.10 du code de la construction et de l'habitation . chacun des deux escaliers visés par l' article 9 (2°) du décret doit être accessible depuis tout local occupé. 122. doivent se trouver sur deux faces opposées du noyau.H. La distance maximale. Par dérogation à l' article G.H. sans mettre en communication directe l'atmosphère des deux compartiments. G. par dérogation aux dispositions de l' article G. 24 (§ 1) . Dans ce cas. ne doit pas excéder 10 mètres. Cette dérogation n'est pas applicable aux dispositifs de sortie des escaliers situés au niveau d'accès des piétons défini à l' article G. leurs parois. empêcher l'envahissement par les fumées de la partie non sinistrée. §2 Les dispositifs doivent. §3 Par dérogation aux dispositions de l' article G. ainsi que des intempéries. 24 (§ 4) . 17 (§ 1er) ci- dessus .CD-Reef V3 . 25 escaliers §1 A tous les niveaux. Dans le cas de pluralité de cheminements l'un d'eux au moins doit être inférieur à 30 mètres.Imprimé par : ESSAH Page 17 sur 54 . d'une largeur au moins égale à deux fois celle de la volée et se trouver à 2 mètres au moins des baies de l'immeuble.Édition 143 . mesurée dans l'axe des circulations à partir de la porte d'un local situé en cul-de-sac jusqu'à l'embranchement de deux circulations menant chacune à un escalier. G. un des côtés au minimum doit être entièrement ouvert sur l'extérieur.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique Art. être étanches aux fumées en position de fermeture.H. en outre. §4 Dans le cas d'escaliers extérieurs au corps du bâtiment. Ces distances sont mesurées dans l'axe des circulations entre les dispositifs d'accès aux escaliers. même lorsqu'ils sont utilisés pour un passage continu et prolongé de personnes.

Les deux compartiments reliés sont équipés d'une installation fixe d'extinction automatique à eau .H. à proximité de la baie. 27 . Si la porte ne peut être aisément manoeuvrée à la main lorsqu'elle est fermée. côté intérieur du dispositif pour la porte donnant accès à l'escalier.H. Cette plaque est fixée sur chaque porte. . Art. doit être signalés au poste central de sécurité. elle est admissible à tous les niveaux réservés aux parcs de stationnement. doit être apposée bien en évidence. Ils ne doivent comporter que deux issues .Imprimé par : ESSAH Page 18 sur 54 . le cheminement entre les deux issues doit avoir 1. . Lorsque les dispositifs font communiquer deux compartiments.Édition 143 . une baie peut être maintenue ouverte en service normal entre deux compartiments situés sur un même niveau.portes et volets ouverts en permanence . à l'exception des colonnes sèches ou humides. la baie est doublée. ou vice versa. §5 Les qualités de résistance au feu des blocs portes. citée à l' article G. Ne mettez pas d'obstacle à la fermeture.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique Les dispositifs doivent avoir une surface de 3 mètres carrés au moins et de 6 mètres carrés au plus. Cette dérogation est subordonnée au respect des dispositions suivantes : La baie est équipée d'une porte à fermeture automatique coupe-feu de degré deux heures fonctionnant dans les conditions prévues à l' article G. Elles sont définies par l'instruction technique relative au désenfumage dans les immeubles de grande hauteur. Etre équipées d'un ferme-porte .clapets participant à l'isolement des dégagements communs. 31 (§ 2) . doivent être adaptées au système de désenfumage choisi. Etre équipées d'un ferme-porte . côté circulation horizontale. » en lettres rouges sur fond blanc ou vice versa. 14/03/17 2006 CSTB . leurs portes doivent : S'ouvrir dans le sens de la sortie vers l'escalier . En outre.portes de sas .H. nécessaires pour obtenir le degré coupe-feu imposé par le paragraphe 1 au dispositif de franchissement.20 mètre de long au moins et doit être dépourvu de tout obstacle. Tout volet ou trappe d'accès aux gaines ou conduits sont interdits. d'autre part. 27 surveillance permanente de l'isolement des compartiments ( Arrêté du 22 octobre 1982 )« §1 Tout défaut de position des dispositifs suivants : . Porter une plaque signalétique mentionnant exclusivement « Porte coupe-feu. en lettres rouges sur fond blanc. des volets des conduits de désenfumage et des canalisations électriques ou téléphoniques propres aux dispositifs. G. 25 . d'une part. Porter la plaque signalétique décrite à l'alinéa ci-dessus sur la face extérieure de chaque porte du dispositif. Cette dérogation n'est admissible qu'au niveau d'accès aux piétons et aux deux niveaux voisins situés l'un au-dessus et l'autre au- dessous .H. lorsque les dispositifs donnent accès aux escaliers prévus par l' article G. à proximité immédiate par un dispositif de franchissement conforme aux paragraphes 1 à 5 ci-dessus . §6 Par dérogation au paragraphe 1 et pour des motifs impérieux d'exploitation. Une plaque signalétique portant la mention : « Porte coupe-feu. A maintenir fermée ». leurs portes doivent : S'ouvrir vers l'intérieur du dispositif .CD-Reef V3 . dans chaque compartiment. par contre.

réservée exclusivement aux sapeurs-pompiers. de préférence.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique Cette signalisation est globale par compartiment.H. Si la commande d'ouverture est placée au niveau situé au-dessous. à l'exception des paliers d'ascenseurs lorsque ceux-ci sont isolés par des portes coupe-feu. Si l'ouvrant n'a pas de poignées de manoeuvre. G. d'une surface libre de 1 mètre carré. §2 Les ouvrants. au nombre de quatre au moins par niveau et d'une surface unitaire minimum d'un mètre carré. Son ouverture. doivent être disposés dans les dégagements ou dans les locaux les plus proches des dispositifs d'accès aux escaliers et.CD-Reef V3 . peut être télécommandée à partir du poste central de sécurité de 14/03/17 2006 CSTB . Art. un carré femelle de 6 mm de côté et de 10 mm de profondeur au moins. pour faciliter le désenfumage. des ouvrants en façade doivent être prévus à chaque niveau dans les immeubles qui ne comportent pas de châssis mobiles susceptibles d'assurer la même fonction. §2 Le système de désenfumage doit être mis en route automatiquement dans le premier compartiment sinistré et il ne doit pouvoir l'être que manuellement dans les autres.Édition 143 . §3 La manoeuvre d'ouverture. Art. qui ne doit être possible que manuellement. doit être possible de l'intérieur du compartiment ou.» §2 Le système de signalisation peut être combiné avec ceux prévus à l' article G. à partir du niveau situé au-dessous. il doit comporter à sa partie inférieure en retrait de 10 mm au plus. La mise en route automatique doit se faire par des dispositifs sensibles aux fumées. répartis judicieusement dans les circulations horizontales communes et conçus pour éviter les alarmes intempestives. permettant l'utilisation de la clé spéciale des sapeurs-pompiers.1 de l'instruction technique relative au désenfumage dans les immeubles de grande hauteur .H. ( Arrêté du 22 octobre 1982 )« §4 Les escaliers doivent comporter à leur partie supérieure un exutoire. permettant l'évacuation des fumées et s'ouvrant sur l'extérieur.H. 29 désenfumage de secours §1 Afin de permettre l'évacuation des fumées et gaz chauds du compartiment sinistré lorsque le système de désenfumage mécanique ne fonctionne plus ou est devenu insuffisant.Imprimé par : ESSAH Page 19 sur 54 . 28 désenfumage des circulations horizontales communes §1 Les circulations horizontales communes doivent être désenfumables en cas d'incendie. La commande manuelle doit se trouver au poste central de sécurité.31 (§ 3) et au paragraphe 5. G. sur des façades opposées. le même carré doit en permettre le fonctionnement.

la manoeuvre doit être réservé exclusivement aux sapeurs-pompiers. les parois des cages d'ascenseurs doivent être telles que soumises au programme thermique précité. §2 Le fonctionnement de toutes les portes coupe-feu à fermeture automatique d'un même compartiment doit se produire : Simultanément. des dispositifs de communication entre les cages d'ascenseurs et de monte-charge. les cabines d'ascenseurs doivent être équipées d'un dispositif de commande accompagnée fonctionnant à l'aide d'une clé. Un nombre de clés suffisant et d'un modèle unique est tenu au poste central de sécurité à la disposition éventuelle du directeur des secours. tous les appareils élévateurs mettant en liaison deux ou plusieurs niveaux doivent être établis conformément aux normes françaiseset aux dispositions de l' article G. ce dernier mode de fonctionnement subsistant seul après la fermeture des portes du premier 14/03/17 2006 CSTB .H.H. dans tous les cas. 30 cages et cabines d'ascenseurs et de monte-charge §1 Les ascenseurs et monte-charge et. Ces portes ne peuvent être battantes que si le débattement n'excède pas 100°.H. 31 ci-dessous . la température de leur paroi intérieure n'excède pas 70 °C au bout de deux heures. 28 (§ 2) ci-dessus . NOTE 5 NF P 82-210 (avril 1981).Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique l'immeuble . par la sensibilisation des dispositifs prévus à l' article G. Art.H. exigée par l' article G. G. et les circulations horizontales. 17 (§ 1) ci-dessus .» Section VI ascenseurs et monte-charge Art. G. . §2 En complément de ces dispositions. Pour ce faire.Imprimé par : ESSAH Page 20 sur 54 . les déformations des guides et la température à l'intérieur des cages doivent être compatibles avec le fonctionnement sûr des ascenseurs et monte-charge pendant deux heures d'un feu évoluant selon le programme thermique normalisé défini par l' arrêté du 5 janvier 1959 du ministre de l'intérieur .Édition 143 . La somme des durées coupe-feu respectives de ces portes et des portes palières de l'ascenseur doit être de deux heures.H. §3 Excepté pour les ascenseurs comportant le dispositif d'appel prioritaire prévu à l' article G.Règles de sécurité pour la construction et l'installation des ascenseurs et monte-charge .H. et par commande à distance à partir du poste central de sécurité.CD-Reef V3 . d'une façon générale.H. 17 . d'une part. 34 ci-après . 31 protection des accès aux ascenseurs et monte-charge §1 La durée coupe-feu de degré deux heures. sur des circulations horizontales communes et leurs accès doivent être protégés en cas d'incendie selon les dispositions de l' article G. d'autre part. §4 Les ascenseurs ainsi que les monte-charge accompagnés doivent déboucher. peut être obtenue à l'aide de portes coupe-feu à fermeture automatique isolant les accès à ces appareils ou de préférence leur palier du reste de l'étage.

Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique compartiment sinistré . les personnes qui seraient isolées sur ce palier doivent être averties du non-arrêt de l'ascenseur et invitées à gagner les escaliers en rouvrant ces portes. §3 Les dispositions nécessaires doivent être prises pour que la destruction des dispositifs paliers de commande des ascenseurs et monte-charge au niveau sinistré ne puisse perturber la desserte des autres niveaux. après sensibilisation des dispositifs prévus à l' article G. Tous ces modes de fermetures doivent coexister et être indépendants les uns des autres. Cette passerelle doit être entreposée en permanence au poste central de sécurité de l'immeuble». lorsque les portes coupe-feu isolent les paliers d'ascenseurs. il doit y avoir au minimum deux ascenseurs dans la même gaine de sorte que l'évacuation des passagers d'une cabine en panne se fasse vers une autre cabine arrêtée à la même hauteur. G. une passerelle portative doit pouvoir être utilisée pour passer d'une cabine à l'autre. l'envoi de deux signaux. les cabines étant équipées de portes de secours latérales. et les portes d'ascenseurs et monte-charge. en cas de panne ou lors d'une mise hors service volontaire. Art. elles doivent pouvoir s'ouvrir manuellement de part et d'autre.H. En outre. ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) «La commande du non-arrêt des cabines d'ascenseurs doit se faire de la même manière que la mise en oeuvre du désenfumage. ne doivent ni recouper ni rétrécir les circulations générales communes du compartiment. de la largeur des portes latérales de secours. c'est-à-dire automatiquement. être amenées à un niveau d'accès. 32 dispositions complémentaires concernant les paliers de desserte §1 Une plaque signalétique bien visible doit rappeler la nécessité de laisser libre de tout obstacle le dégagement nécessaire au fonctionnement des portes coupe-feu à fermeture automatique. dans les mêmes conditions de fonctionnement que celles définies au deuxième alinéa du paragraphe 2 ci-dessus ». §2 S'il n'y a pas de porte palière ou de trappe d'accès coupe-feu de degré deux heures à tous les niveaux.H. Individuellement.H. 28 (§ 2) . L'inscription doit être en lettres rouges sur fond blanc ou vice versa. Art. par un dispositif thermique dès que la température atteint 70 °C à leur partie supérieure. G.CD-Reef V3 . lors du fonctionnement des portes coupe-feu. d'autre part. d'une part. et par manoeuvre manuelle. §3 14/03/17 2006 CSTB . ou sont situés sur des paliers dont les portes et parois ont le même degré coupe-feu. quand ils existent. de la distance horizontale séparant les deux cabines. §2 Les dispositifs de fermeture des paliers de desserte. Il peut être dérogé à cette prescription si les dispositifs de commande sont protégés par une porte coupe-feu de degré deux heures. l'un pour contrôler la fermeture complète des portes au poste central de sécurité. ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) «Lorsque la distance à franchir entre deux portes latérales de secours est supérieure à 0. Les dimensions de cette passerelle sont fonction.Édition 143 . 33 secours des cabines d'ascenseurs §1 Toutes les cabines doivent pouvoir.50 mètre. l'autre pour assurer le non-arrêt des cabines d'ascenseur au niveau sinistré.Imprimé par : ESSAH Page 21 sur 54 . §3 Un dispositif bidirectionnel doit permettre.

34 ascenseurs prioritaires §1 Les sapeurs-pompiers doivent pouvoir accéder directement à chaque niveau de chaque compartiment non atteint ou menacé par l'incendie au moyen d'au moins deux ascenseurs à dispositif d'appel prioritaire conforme à la norme française. De plus elles doivent satisfaire aux dispositions de l' article G. conditionnement d'air doivent être conformes en particulier aux dispositions des articles C.Imprimé par : ESSAH Page 22 sur 54 . ventilation. 30 (§ 2). 11.C. G.H. 35 dispositions générales ( arrêté du 22 octobre 1982 ) §1 «Les installations de chauffage.H.H. elles doivent être conçues de façon à assurer en cas d'incendie l'isolement coupe-feu de degré deux heures prescrit par les articles R.C.H. 38 interdiction des chaufferies intérieures 14/03/17 2006 CSTB . 122. y compris les hydrocarbures liquéfiés. G. ventilation. C. Art.9 et R. C.Édition 143 . depuis les voies définies à l article G. solides et gazeux. Section VII chauffage. C. C.H. G. Art. 19 du règlement de sécurité des établissements recevant du public  .H. G.H. §2 La distance à parcourir par les sapeurs-pompiers.» Art.H.H.H.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique En aucun cas. 36 isolement des compartiments Lorsque les installations visées par la présente section sont susceptibles de mettre en communication l'atmosphère de deux compartiments ou sous-compartiments. 28. 122-10 du code de la construction et de l'habitation . 53 du règlement de la sécurité des établissements recevant du public  . 6 ci-dessus pour atteindre les accès aux ascenseurs à dispositif d'appel prioritaire. 25 (§§ 2 et 3).H.CD-Reef V3 . 32 à C.H. C. conditionnement d'air et installations d'appareils de cuisson destinés à la restauration Art. 1 à G. . sont interdits à l'intérieur des immeubles sauf dispositions contraires précisées dans le présent règlement. Art.H. 37 interdiction des combustibles Le stockage et l'utilisation de tous combustibles liquides. §2 Les installations d'appareils de cuisson destinés à la restauration doivent être conformes aux dispositions prévues aux articles G.H. il ne peut y avoir plus de trois ascenseurs dans une même gaine. C. C. 39 et en ce qui concerne exclusivement les appareils électriques : C. 38 (§ 2) ci-après .H. C. NOTE 6 NF P 82-207 (avril 1976). ne doit pas dépasser 50 mètres.H. 35.Ascenseurs : dispositif d'appel prioritaire pour les sapeurs-pompiers . 44 et C.H. 6.H. G. 6 (§ 2).H. 38.

Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique Admission des installations d'appareils de cuisson destinés à la restauration §1 Les chaufferies et leurs dépendances sont interdites à l'intérieur des immeubles. paragraphe 2 . Construites de telle façon que les effets d'une explosion éventuelle soient atténués le plus possible et que les accès ne se fassent qu'à l'air libre.» Art. . Alimentées en gaz par un conduit à l'air libre extérieur à l'immeuble . l'extraction d'air vicié dans toutes les cuisines collectives doit obligatoirement être mécanique et secourue si elle participe au désenfumage.H.H. G. §2 L'ensemble des canalisations et équipements doit être installé. aux dispositions du paragraphe 1erci-dessus .H.CD-Reef V3 . en aggravation des dispositions de l' article G. §3 Le stockage et l'utilisation des combustibles liquides de 2ecatégorie sont autorisés pour l'alimentation des sources de remplacement et des sources de sécurité. sauf par les gaines ou conduits de chauffage qui devront être conformes aux articles G. arrêtés et normes les concernant et en particulier aux dispositions des articles E. Toutefois les cuisines collectives fonctionnant au gaz doivent être situées obligatoirement en terrasse et répondre. Cependant les chaufferies au gaz sont autorisées lorsqu'elles sont : Situées à la terrasse supérieure .H.Imprimé par : ESSAH Page 23 sur 54 . .Édition 143 . 11. 39 implantation des chaufferies extérieures Pour l'application des dispositions de l' article G. «De plus. G.L. en outre.H. 12 du règlement de sécurité des établissements recevant du public  . 1 à E.H. 35 (§ 2) .L. résister à une pression d'une tonne par mètre carré et ne comporter aucune communication directe ou indirecte avec l'immeuble.H.électricité . 14/03/17 2006 CSTB . 40 généralités §1 Les installations électriques doivent être réalisées conformément aux décrets. 35 (§ 2) doivent utiliser les seules énergies suivantes : . 17 à G. de manière que l'on puisse facilement en tout temps localiser les défauts et remplacer les matériels et conducteurs détériorés. 20 . ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) §2 Les installations d'appareils de cuisson visées à l' article G.gaz. les parois limitant les chaufferies et leurs dépendances contiguës à l'immeuble de grande hauteur doivent être coupe-feu de degré quatre heures. Section VIII installations électriques et éclairage Art.vapeur .

G. . s'il s'agit de transformateurs contenant un diélectrique liquide.Édition 143 . G.Les installations de remplacement sont constituées de tout ou partie des installations normales qu'il y a lieu de réalimenter par une ou plusieurs sources différentes de la source normale. Elles peuvent être les mêmes que celles des installations de sécurité. ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) «elle doit être alimentée par la source de sécurité». 43 caractéristiques des installations de sécurité § 1 Les installations de sécurité comprennent .H. 44. le local doit comporter un cuvelage de rétention étanche dont les dimensions correspondent au volume total du diélectrique. 47 .Les installations normales utilisées en exploitation courante et alimentées par la ou les sources normales . Les signalisations de position des volets de désenfumage et des portes coupe-feu des ascenseurs.Les équipements indispensables. Les ascenseurs ainsi que les monte-charge accompagnés . . s'il est envisagé de poursuivre l'exploitation en cas de défaillance de cette source. § 2 . la quantité ne doit pas être supérieure à 25 litres par cuve.H. Si la ventilation normale est mécanique. 41 transformateurs §1 Les transformateurs de puissance peuvent être secs ou contenir un diélectrique liquide. leurs conditions de fonctionnement et leurs sources d'alimentation doivent répondre aux dispositions des articles ci-dessous . et notamment : L'éclairage minimal requis à G. Art. dont le maintien en service est indispensable pour assurer la sécurité des personnes en cas de sinistre ou en cas de défaillance des sources normales pour certaines classes d'immeubles . Le secours en eau et les pompes d'exhaure . §2 14/03/17 2006 CSTB . Si le diélectrique est un liquide inflammable. . §3 Des dispositions semblables sont applicables au matériel électrique pouvant présenter des dangers analogues.H.H. bac.Les équipements situés dans les compartiments dont le maintien en service n'est nécessaire qu'au début du sinistre. Le désenfumage . Ce local doit être ventilé directement sur l'extérieur. Les télécommunications de l'immeuble. Leur refroidissement doit être naturel sans ventilation forcée. Les détections et alarmes . §2 Les transformateurs doivent être placés dans un local dont les parois sont coupe-feu de degré deux heures et les portes coupe-feu une heure. La ventilation mécanique des locaux de transformation si elle existe . En outre. G.Les installations de sécurité. pour assurer la sécurité des personnes en cas de défaillance des sources normales et de remplacement hors le cas de sinistre ainsi que les installations nécessaires au démarrage en secours des groupes moteurs thermiques générateurs constituant les sources de remplacement en cas de défaillance des sources normales de démarrage de ces groupes. Les équipements dont le maintien en service est indispensable pendant toute la durée du sinistre.H.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique Art. Ces sources doivent réalimenter au minimum les installations de sécurité. . sous les conditions prévues à l' article G. Art.CD-Reef V3 . réservoir ou par groupe de tels récipients communicants.Imprimé par : ESSAH Page 24 sur 54 . prévus pour certaines classes d'immeubles. 42 définitions des installations Les installations électriques comprennent : . et notamment : Les volets de désenfumage .

( Arrêté du 22 octobre 1982 ) «Cependant. G. les conditions prévues à l' article E. 3 (§ 2. dont la puissance unitaire est déterminée de telle manière que la défaillance de l'un quelconque d'entre eux laisse disponible la puissance nécessaire au démarrage et au fonctionnement de tous les équipements de sécurité de l'immeuble. cette défaillance doit provoquer automatiquement le délestage de l'alimentation des équipements n'intéressant pas la sécurité.C. Un dispositif de jaugeage à distance doit permettre aux services de sécurité de s'assurer facilement de l'état de la réserve et doit commander une signalisation fonctionnant 14/03/17 2006 CSTB .Édition 143 . a) ne sont exigibles que pour les parties de canalisations situées dans le même compartiment que les équipements qu'elles alimentent». 3 (§ 2. indépendantes des sources normales.C. Toutefois. propres à l'immeuble. Dans le cas où des installations de remplacement sont alimentées à partir de la source de sécurité. §4 Leur réserve de combustible doit permettre d'assurer 36 heures de fonctionnement. §3 Les installations de sécurité doivent répondre aux dispositions prescrites pour l'éclairage de sécurité par les articles E. §4 Tout incident susceptible de mettre en cause l'efficacité d'une partie des installations de sécurité ne doit pas perturber le fonctionnement des autres équipements desservis et doit être signalé automatiquement au poste central de sécurité de l'immeuble. en cas de défaillance des sources normales ou de remplacement. §5 Les canalisations alimentant les installations de sécurité doivent être établies dans les conditions prévues à l' article E. 20 du règlement de sécurité des établissements recevant du public  . a et b) du règlement de sécurité des établissements recevant du public  . à partir d'un tableau dit de sécurité.C.H. §3 Les sources de sécurité et leurs conditions de mise en service doivent être conformes aux dispositions prescrites pour l'éclairage de sécurité du type C par l' article E.Imprimé par : ESSAH Page 25 sur 54 . 12 et E. à l'exception des défaillances locales de l'éclairage ou des télécommunications.L. Toutes dispositions (tant de conception que de réalisation) doivent être prises pour qu'un incident survenant sur l'un des groupes moteurs thermiques générateurs n'affecte pas le fonctionnement des autres groupes. par au moins deux sources de courant autonomes. 18 (§§ 4 et 5) du règlement de sécurité des établissements recevant du public  . Les caractéristiques et les conditions d'alimentation de chacun des groupes doivent être celles exigées pour le fonctionnement des équipements de sécurité.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique Les installations de sécurité doivent pouvoir être alimentées. 44 caractéristiques des sources de sécurité §1 Les sources de sécurité doivent permettre d'assurer simultanément l'alimentation de toutes les installations de sécurité.CD-Reef V3 .L. §2 L'énergie nécessaire à l'alimentation des installations de sécurité doit être obtenue à partir de plusieurs groupes moteurs thermiques générateurs. Art. le degré coupe-feu prescrit dans cet article est porté à deux heures pour les parois.

. 45 circuits à haute tension Les sources de sécurité peuvent réalimenter les circuits à haute tension de l'installation de l'immeuble sous réserve de satisfaire aux dispositions de l' article G. d'une part du tableau général commun aux sources normales et de remplacement. A cet effet. B) Ces canalisations doivent aboutir. doivent être prévues pour chaque immeuble depuis le tableau général de la source de sécurité commune. en cas de défaillance de l'un des transformateurs.H. Un vide de construction ne peut contenir plusieurs canalisations que si une distance d'au moins 40 cm les sépare sur toute leur longueur. à moins que ces locaux ne soient en terrasse et que les groupes ne soient alimentés au gaz. sur un dispositif commutant 14/03/17 2006 CSTB . dans le cas de plusieurs immeubles de grande hauteur voisins disposant de sources de remplacement.H. Ces canalisations doivent être alimentées en permanence par la source normale (ou de remplacement) et être commutées automatiquement sur la source de sécurité en cas de défaillance des autres sources. l'ensemble des installations de sécurité doit pouvoir être réalimenté automatiquement par le ou les transformateurs restant en service.Imprimé par : ESSAH Page 26 sur 54 .H. G. sélectivement protégées et suivant des parcours différents. l'installation de groupes fonctionnant au gaz doit faire l'objet d'un examen par la commission technique interministérielle des immeubles de grande hauteur». . Ces tableaux doivent être installés dans des locaux différents. les installations de sécurité peuvent être alimentées par une même source de sécurité sous réserve que sa puissance permette l'alimentation de sécurité de l'immeuble nécessitant la plus grande puissance dans les conditions des paragraphes ci-dessus. du tableau de sécurité. G. les obturations doivent toutefois être repérées et demeurer accessibles. de façon que les parois des vides soient coupe-feu de degré deux heures . présentant entre eux un degré coupe-feu deux heures au moins. §5 Par dérogation aux dispositions de l' article G. obturés. ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) «De plus. 44 et aux conditions suivantes : . Art. chaque installation de sécurité doit posséder ses propres canalisations d'alimentation à partir.Édition 143 . §6 Les locaux où sont installés les groupes moteurs thermiques générateurs ne doivent pas se trouver à un niveau supérieur au niveau accessible aux engins des sapeurs-pompiers.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique dès que la réserve devient insuffisante. § 2 Lorsque ces deux tableaux sont à basse tension A) Chaque équipement de sécurité doit être alimenté par deux canalisations différentes. sélectivement protégées et suivant des parcours distincts. Dans ce cas deux canalisations distinctes. 43 (§ 2) . 46 indépendance des canalisations §1 Les canalisations alimentant les installations de sécurité doivent être établies de façon qu'un dérangement survenant dans les autres installations électriques ne les prive pas d'énergie électrique. Art. à proximité immédiate de chaque équipement de sécurité.Tout poste alimentant des installations de sécurité doit comporter au moins deux transformateurs .Ces canalisations doivent être installées dans des vides de construction exclusivement réservés à cet usage. et d'autre part.Toute canalisation à haute tension alimentant un poste desservant des installations de sécurité doit être doublée par une autre canalisation restant sous tension en permanence et substituée automatiquement à la première en cas de défaut de celle-ci.H.CD-Reef V3 . après la pose de canalisations.

Art.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique automatiquement l'alimentation sur la canalisation restant alimentée. si les mêmes équipements peuvent être réalimentés automatiquement à partir d'un autre poste haute tension basse tension. en aggravation du paragraphe 3 (a) de l'article E. cette disposition peut être réalisée en réalimentant par la source de sécurité tout ou partie des circuits d'éclairage normal. Toutefois. La même règle est applicable aux escaliers. mais ne doit pas comporter d'autres dispositifs de protection à l'intérieur de celui-ci.C. les douilles pour lampes à incandescence et les bornes de raccordement des appareils d'éclairage.Imprimé par : ESSAH Page 27 sur 54 . Toutefois. la condition b de l' article G. 45 n'est pas exigible. Art. Par ailleurs. G. on peut admettre de ne mettre en place qu'une seule liaison.H. 8 du règlement de sécurité des établissements recevant du public  . la condition a de l' article G. G. §4 Lorsque des équipements de sécurité peuvent être alimentés directement à partir du tableau de sécurité basse tension par du courant en provenance de transformateurs différents. chaque circuit principal doit être sélectivement protégé et doit suivre un parcours distinct depuis le tableau général installé à proximité de la source. les dispositions de l' article G. §3 Les installations d'éclairage des circulations et des parties communes de chaque compartiment doivent être conçues de façon que la défaillance d'un foyer lumineux ou du circuit qui l'alimente n'ait pas pour effet de priver intégralement d'éclairage une de ces circulations ou parties communes.H. les canalisations à basse tension doivent suivre un parcours différent de celui de la canalisation à haute tension. §2 En cas de défaillance des sources normales et de remplacement. Toutefois. dans le cas où le poste est à proximité immédiate de l'équipement de sécurité.C.C. les liaisons entre le poste et l'équipement de sécurité doivent être doublées et répondre aux conditions du paragraphe 2 ci-dessus . un dispositif sélectif de protection contre les surintensités. 48 commutation 14/03/17 2006 CSTB . les matériaux constituant les enveloppes. les dégagements doivent conserver un éclairage suffisant pour assurer une circulation facile et permettre d'effectuer les manoeuvres intéressant la sécurité . en amont de sa pénétration dans le compartiment.CD-Reef V3 . Pour chaque équipement de sécurité. Chaque circuit terminal doit comporter. §3 Lorsque l'équipement de sécurité considéré est alimenté par l'intermédiaire d'un poste à haute tension de l'installation intérieure. à condition que cette canalisation soit installée dans un vide de la construction exclusivement affecté à cet usage et dont les parois sont coupe-feu de degré deux heures au moins. la canalisation de sécurité et la canalisation basse tension normale doivent répondre à la condition b du paragraphe 2 ci-dessus et être alimentées en fonctionnement normal par la source normale.4 à E. 4 . 45 sont applicables .H.H.H. de plus. et ne doivent pas traverser le poste à haute tension. doivent être de catégorie M 0 dans tous les dégagements communs. §4 L'éclairage des circulations et des parties communes de chaque compartiment doit être assuré par au moins deux circuits terminaux issus chacun d'un circuit principal .Édition 143 . 45 n'est pas exigible. 47 éclairage §1 Les installations d'éclairage autres que celles des locaux à usage d'habitation doivent satisfaire aux dispositions des articles E.

Édition 143 .S. G.H. 28 (§ 2) et pouvoir être déclenchés par une commande manuelle à partir du poste central de sécurité. doivent être installés près des dispositifs d'accès aux escaliers. 49 alarme §1 Des dispositifs sonores conformes aux normes françaises ou des dispositifs reconnus équivalents par la commission consultative départementale de la protection civile doivent donner l'alarme aux personnes occupant les locaux du compartiment sinistré dans les conditions fixées. §2 Les dispositifs d'alarme doivent être asservis au système de détection prévue à l' article G. interphone.H. permettant de donner l'alerte au poste central de sécurité pour provoquer l'appel des sapeurs-pompiers. doivent être installés à tous les niveaux des immeubles dans les circulations horizontales communes. §2 Les deux dispositifs de coupure constituant chaque inverseur doivent être disposés dans des compartiments différents de manière à éviter la propagation d'un court-circuit en cas d'ionisation de l'air. Ils sont de couleur rouge et pourvus d'un dispositif de protection contre les manoeuvres accidentelles. G. Art. 50 alerte §1 Outre la liaison téléphonique d'intervention prévue à l' article G. moyens de lutte contre l'incendie Art. etc. pour chaque classe d'immeuble. par le titre II ci-après .Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique §1 Toutes les commutations automatiques prévues aux articles précédents doivent pouvoir également être réalisées par commande locale. Ils seront également placés à tous les niveaux des immeubles à proximité des accès aux locaux présentant des dangers particuliers d'incendie. G. 51 moyens de lutte contre l'incendie §1 Des seaux-pompes ou des extincteurs portatifs de type approprié conformes aux dispositions des articles M.). 38 (§ 2) et M. Art. des dispositifs d'accès entre compartiments. 14/03/17 2006 CSTB .H. 39 du règlement de sécurité des établissements recevant du public .Imprimé par : ESSAH Page 28 sur 54 . Section IX alarme. Cette alarme ne doit pas être audible en dehors du compartiment sinistré.H. Cette commande ne doit en aucun cas mettre en route le système de désenfumage ni assurer la fermeture des portes coupe-feu du compartiment. et éventuellement. §2 Le poste central de sécurité de l'immeuble doit être aménagé au niveau et à proximité de l'accès des sapeurs-pompiers.CD-Reef V3 . Il doit être équipé d'un poste téléphonique urbain. des dispositifs phoniques (téléphone sans cadran. 56 .H.S. alerte.

31. 42. elle devra disposer d'une alimentation indépendante.5 bars. 61 (§ 2) .S.5 et 4. 25 et M.S.S. M. doivent toujours être installés dans les circulations horizontales communes. 30 du règlement de sécurité des établissements recevant du public .Imprimé par : ESSAH Page 29 sur 54 .S. 26 (§ 6) et G. 32. 43 et M.S. 17 du règlement de sécurité des établissements recevant du public .S. à proximité et hors des dispositifs d'accès aux escaliers. §2 L'équipement hydraulique de l'immeuble doit être réalisé de manière que tout incident sur une canalisation ou un appareil n'affecte pas l'alimentation en eau des équipements de secours. Toutefois si l'installation d'extinction automatique à eau est généralisée à l'ensemble de l'immeuble. Ils ne doivent jamais se trouver sur les paliers d'ascenseurs. 14 à M.H. 55 soient conservés lors de leur fonctionnement. conformes aux dispositions des articles M.S.S.S. Art. Elles peuvent. sont exigées dans les locaux visés aux articles G. qui peuvent être isolés par des portes coupe-feu au moment du sinistre.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique §2 Il doit y avoir à chaque niveau autant de robinets d'incendie armés que d'escaliers. G. M. à partir du réseau public. M. 35 à M.S. 14 à M. Les canalisations ne peuvent être branchées sur une canalisation unique du réseau public que si cette dernière est alimentée à ses deux extrémités et comporte une vanne d'isolement entre les deux branchements.Édition 143 . Par dérogation aux normes les concernant. ces robinets d'incendie armés peuvent être alimentés par les colonnes en charge ou par les réservoirs et la longueur de leur tuyau peut atteindre 30 mètres. 37.CD-Reef V3 . M. §2 14/03/17 2006 CSTB . §4 Les autres moyens de lutte utilisés en complément des moyens indiqués ci-dessus doivent être conformes aux prescriptions des articles M. §3 Les installations fixes d'extinction automatique à eau ou autres agents extincteurs prévus respectivement aux articles M.S. 17. être exigées dans les locaux présentant un risque particulier d'incendie. 54 du règlement de sécurité des établissements recevant du public et à celles des normes françaises correspondantes.S. Art. Les robinets d'incendie armés.H.S. M. Les canalisations issues de ces branchements doivent être équipées de vannes et pouvoir être mises en communication pour qu'une seule canalisation puisse éventuellement fournir le débit nécessaire aux secours contre l'incendie et au service normal de l'immeuble. en outre. G.H. par au moins deux branchements d'un diamètre minimal de 100 mm. La pression statique à la prise des robinets d'incendie armés doit être comprise entre 2. 52 alimentation des secours en eau §1 Les immeubles de grande hauteur doivent être alimentés en eau potable.H. L'alimentation de ces installations à partir des colonnes humides peut être autorisée sous réserve que les débits et pressions prévus à l' article G.H. 53 prises d'incendie et évacuation de l'eau §1 La distance des prises d'incendie (bouches ou poteaux d'incendie) aux orifices d'alimentation des colonnes sèches ou humides doit être inférieure ou au plus égale à 60 mètres.

Ces dispositions ne doivent pas altérer la qualité coupe-feu des planchers. NOTE 8 NF S 61-750.H. dans les niveaux exclusivement réservés à l'habitation des G. .Z.H.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique Les prises d'incendie doivent être conformes aux normes françaises.Imprimé par : ESSAH Page 30 sur 54 .Édition 143 .Colonnes sèches.Raccords à bourrelets . 65 mm dans les immeubles de la classe G. NOTE 9 NF S 61-703 et NF E 29-572. Deux prises de 40 mm dans les G. 54 colonnes sèches §1 Les immeubles de hauteur inférieure ou égale à 50 mètres au sens de l' article R. §5 Les colonnes de 100 mm doivent comporter à chaque niveau une prise de 65 mm et deux de 40 mm. G. . § 4 Les colonnes de 65 mm doivent comporter à chaque niveau . placés à proximité des accès utilisables par les sapeurs-pompiers et dont les zones respectives de desserte sont clairement indiquées. Pendant la construction de l'immeuble. l'une de ces colonnes sèches doit être installée de façon à pouvoir être utilisée à chaque niveau dès le début des travaux de second oeuvre.CD-Reef V3 .O. § 2 Leur diamètre nominal doit être . les ascenseurs et monte-charge.H. et dans les immeubles de grande hauteur dont la superficie des compartiments sera inférieure à 750 mètres carrés. §3 Des dispositions seront prises pour que l'eau déversée dans un étage au moment du sinistre puisse être évacuée et n'envahisse pas les escaliers. . 14/03/17 2006 CSTB . §6 Les colonnes de 65 et 100 mm doivent comporter respectivement un et deux orifices d'alimentation de 65 mm conformes aux normes françaises.100 mm dans tous autres cas.H. §3 Par escalier il doit y avoir une colonne sèche dont les prises seront situées dans les dispositifs d'accès aux escaliers. 122-2 du code de la construction et de l'habitation doivent être équipés sur toute leur hauteur de colonnes sèches conformes aux normes françaises.Une prise de 65 mm et deux de 40 mm dans les sous-sols des immeubles visés à l'alinéa a ci-dessus. et dans les immeubles dont la superficie des compartiments est inférieure à 750 mètres carrés .O. . Art.

Édition 143 . dans les niveaux exclusivement réservés à l'habitation des G. 54 (§ 6) . NOTE 10 NF S 61-751.H. Ils doivent être alimentés avec un débit minimal de 60 mètres cubes par heure.H. surpresseurs. G. . Cette capacité pourra être réduite à 60 mètres cubes dans les immeubles de hauteur inférieure à 100 mètres et de moins de 750 mètres carrés de superficie par compartiment.Colonnes en charge (dites colonnes humides) . à partir d'une canalisation sèche de 100 mm munie de deux orifices d'alimentation de 65 mm conformes aux normes françaises  et à l' article G. 54 [§ 3] ) et ne doivent pas courir de risque de gel. et dans les immeubles dont la superficie des compartiments est inférieure à 750 mètres carrés .H.5 et 8.H. Pendant la construction de l'immeuble. . Z. etc.Imprimé par : ESSAH Page 31 sur 54 . §6 14/03/17 2006 CSTB . A. à condition que ces réservoirs ne servent pas à l'alimentation en eau potable de l'immeuble et puissent être réalimentés par l'un des deux moyens suivants : Soit automatiquement par le service normal de l'immeuble avec un débit minimal de 60 mètres cubes par heure . §2 Elles doivent être situées comme il est dit pour les colonnes sèches ( cf.) doit assurer en permanence. 55 colonnes humides §1 Les immeubles de hauteur supérieure à 50 mètres au sens de l' article R. §3 Elles doivent comporter à chaque niveau : .Une prise de 65 mm et deux de 40 mm dans tous les autres cas et dans les niveaux de sous-sol.122-2 du code de la construction et de l'habitation doivent être équipés sur toute leur hauteur de colonnes humides de 100 mm de diamètre conformes aux normes françaiseset alimentées en eau potable. §4 Leur dispositif d'alimentation (réservoirs en charge.Deux prises de 40 mm dans les G. à l'un quelconque des niveaux et dans chaque colonne.H. pompes. un débit horaire de 60 mètres cubes d'eau potable sous une pression statique comprise entre 4. l'une de ces colonnes humides doit être installée de façon à pouvoir être utilisée à chaque niveau dès le début des travaux de second oeuvre. Soit par les sapeurs-pompiers. art.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique Art. Son utilisation provisoire en colonne sèche peut être admise jusqu'à 100 mètres.. G.CD-Reef V3 .5 bars. §5 Les réservoirs doivent être conformes aux normes françaises et avoir une capacité telle que 120 mètres cubes au moins soient exclusivement réservés au service d'incendie.

Une ligne téléphonique fixe qui relie tous les dispositifs d'accès correspondant au même escalier et le poste central de sécurité.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique Lorsque les réservoirs sont placés en partie basse d'un immeuble. La ligne et les appareils téléphoniques peuvent être remplacés par quatre appareils radiotéléphoniques au moins.Tous les six mois : fonctionnement des ascenseurs et monte-charge . G. trois postes téléphoniques portatifs par escalier pouvant être branchés sur la ligne téléphonique dans chacun des dispositifs d'accès. 14/03/17 2006 CSTB . G. 122-16 du code de la construction et de l'habitation .H. L'emplacement des moyens de secours.H. au moment du sinistre. L'emplacement des ouvrants et de leur commande d'ouverture ainsi que des dispositifs d'évacuation d'eau . . La distribution générale du niveau .H.CD-Reef V3 .Tous les ans : Moyens de secours prévus à la section 9 du chapitre II du présent titre . qui doivent être faites après occupation).Édition 143 . pour l'ensemble de l'immeuble lorsque le fonctionnement de ces derniers a été vérifié dans la totalité de l'immeuble. Equipements de désenfumage dans les conditions fixées au paragraphe 7-3 de l'instruction technique du 7 juin 1974 . y compris leur fonctionnement (à l'exception des vérifications qui font l'objet d'un abonnement auprès de l'installateur qualifié) . chaque colonne doit comporter deux orifices d'alimentation de secours de 65 mm conformes aux normes françaises  placés à proximité des accès utilisables par les sapeurs-pompiers et dont les zones respectives de desserte sont clairement indiquées. 59 vérifications Le propriétaire est tenu de faire effectuer par les personnes ou organismes visés à l' article R. G. doivent comporter : . 5 et 6 ci-dessus . . En outre.Un plan du niveau qui indique notamment : Le repérage du dispositif d'accès où le plan est affiché . Art. les dispositifs d'accès aux escaliers et aux compartiments. 54 et G. Lorsque des modifications importantes sont apportées aux aménagements de l'immeuble. Le service de sécurité doit pouvoir mettre à la disposition des sapeurs-pompiers.H. Fonctionnement des portes et volets coupe-feu ou pare-flammes et systèmes de détection . aux périodicités suivantes : . Chapitre III dispositions concernant les obligations des propriétaires et des occupants Art. Une telle vérification a lieu : Avant l'occupation des locaux (sauf pour les vérifications relatives au potentiel calorifique. 57 moyens de secours Tous les moyens de secours prévus dans la présente section doivent faire l'objet d'un examen spécial de la commission consultative départementale de la protection civile.H. Art. G. §7 Lorsque la surface hors oeuvre cumulée par niveau des compartiments de plusieurs immeubles de grande hauteur voisins est inférieure à 2 500 mètres carrés. leurs colonnes humides peuvent être alimentées par une seule réserve de 120 mètres cubes dans les conditions fixées aux paragraphes 4. 58 mandataire et suppléant Les noms du mandataire et de son suppléant sont portés à la connaissance du maire qui en informe le secrétariat de la commission consultative départementale de la protection civile.H. 26 . .Le numéro de l'étage. 56 équipement des dispositifs d'accès visant à favoriser l'action des sapeurs-pompiers Outre les prises d'incendie prévues aux articles G.H. chaque colonne humide doit être alimentée de manière indépendante à partir du collecteur ou nourrice situé en aval des surpresseurs. inscrit sur la porte de l'escalier donnant accès à chaque niveau. prévus à l' article G. 55 ci-dessus . des vannes d'arrêt et du téléphone d'alerte. Art. Enfin. la vérification de certains éléments de l'immeuble.Imprimé par : ESSAH Page 32 sur 54 .

G.Imprimé par : ESSAH Page 33 sur 54 . G. ainsi que des moyens de secours appropriés aux risques à combattre. 122-18 du code de la construction et de l'habitation le potentiel calorifique des éléments mobiliers doit toujours être inférieur en moyenne par compartiment à : 400 MJ au mètre carré (soit 25 kg de bois) de surface dans oeuvre. .D'organiser au moins une fois chaque année dans les immeubles visés à l' article R.H. Le propriétaire doit remédier rapidement à l'indisponibilité des équipements de sécurité de l'immeuble et. information des locataires Le propriétaire est tenu : . . Potentiel calorifique des éléments mobiliers.H. notamment celles qui résultent des dispositions des articles R. NOTE 11 Installations réalisées sous le régime de l'arrêté du 24 novembre 1967.Tous les cinq ans : paratonnerres. ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) «Installations d'appareils de cuisson destinés à la restauration prévues à l' article G. Lors de la première visite de vérifications avant l'occupation des lieux.D'informer les occupants des conditions dans lesquelles est assurée la protection contre l'incendie de l'immeuble et de leur rappeler l'importance du respect des diverses dispositions de sécurité. . joindre aux actes de vente et contrats de location une notice relative aux obligations des occupants. Le propriétaire doit. . dans le délai d'un mois suivant la vérification. procès-verbaux d'essais. notes de calcul ou avis techniques justificatifs.De mettre en place. dès le début des travaux de second oeuvre.Tous les trois ans : installations électriques des parties communes. avec un maximum de 600 MJ par local délimité par des parois de façade ou des parois coupe-feu de degré une heure au moins.CD-Reef V3 . NOTE 12 Dès que celles-ci auront été créées pour le classement d'un matériau par rapport au danger d'incendie. cages d'escaliers et d'ascenseurs). Des séances destinées à familiariser les occupants avec l'emploi de moyens de secours.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique Dispositifs d'arrêt automatique des installations de ventilation-climatisation et clapets placés sur les circuits aérauliques non protégés au droit des parois ayant un rôle coupe-feu ou pare-flammes . ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) . 122-7 et R. 35 (§ 2) ». 43 (§ 1.H. prendre toutes dispositions nécessitées par la remise en état des diverses installations. 61 limitation du potentiel calorifique ( Arrêté du 22 octobre 1982 )« §1 En exécution des dispositions de l' article R. ou après toute modification. 122-18 du code de la construction et de l'habitation . les personnes et organismes précités doivent vérifier les caractéristiques de tous les éléments concourant à la sécurité. dans les parties communes. 14/03/17 2006 CSTB . à l'exclusion des volumes verticaux limités par des parois coupe-feu de degré deux heures (gaines. Art. et éléments de construction par l'examen des marques nationales de conformité aux normes .D'établir et d'afficher les consignes d'incendie dans les circulations horizontales communes près des accès aux escaliers et aux ascenseurs. notamment les caractéristiques du comportement au feu des matériaux.«De prévoir la possibilité d'évacuation de l'immeuble dans sa totalité et de procéder (éventuellement) à des exercices». en particulier. Installations électriques visés à l' article G. 60 service de sécurité. exercices. Art. un service permanent de sécurité. . 122-17 du code de la construction et de l'habitation : Un exercice d'évacuation de chaque compartiment en y associant les compartiments supérieur et inférieur .H.Édition 143 . b) qui ne sont pas auto-surveillées.

§2 En application de l' article G. dans ces trois cas. Cette attestation doit être établie dans l'année qui suit l'installation dans les lieux ou toute modification importante de l'aménagement. la lutte contre l'incendie et l'entretien des matériels de secours. Dans les locaux autres que les locaux d'habitation. en outre. si les conditions suivantes sont remplies : . est égal au degré coupe- feu de leurs parois. . 62 service de sécurité §1 La composition et les missions particulières du service de sécurité.H.Leur surface dans oeuvre est inférieure à 200 mètres carrés et leur volume inférieur à 500 mètres cubes . G. si un compartiment est protégé en totalité par une installation fixe d'extinction automatique appropriée aux risques existants. Six heures pour un potentiel calorifique supérieur à 1 200 MJ par mètre carré mais inférieur à 1 600 MJ par mètre carré. Ils doivent avoir reçu une instruction technique spécialisée dans la prévention.Imprimé par : ESSAH Page 34 sur 54 . Art. puis périodiquement tous les cinq ans. une attestation de la conformité du potentiel calorifique. §3 Lorsque les locaux visés au paragraphe 2 ci-dessus sont exclusivement réservés à l'archivage de papiers.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique Toutefois. Quatre heures pour un potentiel calorifique compris entre 800 et 1 200 MJ par mètre carré . si le compartiment est protégé en totalité par une installation d'extinction automatique à eau.Le degré de stabilité au feu des éléments porteurs de la structure. les parois de ces locaux sont coupe-feu de degré quatre heures et les éléments porteurs visés à l'alinéa c sont stables au feu de degré six heures. . ( Arrêté du 22 octobre 1982 )« §2 Le chef et les agents permanents de ce service ne doivent jamais être distraits de leur fonction spécifique de sécurité incendie et de maintenance technique. des locaux peuvent être spécialement aménagés pour un potentiel calorifique supérieur aux valeurs définies au § 1 ci-dessus. par un organisme ou une personne agréée. la détection. 11 . contigus ou inclus dans ces locaux.H. 60 ci-dessus sont précisées par les dispositions propres à chaque classe d'immeuble. le degré coupe-feu peut être limité à deux heures. Ils doivent se trouver en liaison permanente avec le poste central de sécurité et pouvoir être rassemblés dans les meilleurs délais. d et e dudit paragraphe sont respectées et si.Leurs parois ont un degré coupe-feu de : Trois heures pour un potentiel calorifique inférieur à 800 MJ par mètre carré . 122-17 du Code de la construction et de l'habitation et l' article G.Leur protection est assurée par une installation fixe d'extinction automatique à eau conforme aux normes françaises. les valeurs ci-dessus peuvent être portées respectivement de 400 à 600 MJ par mètre carré et de 600 à 1 000 MJ par mètre carré». Toutefois. aucune limitation n'est apportée au potentiel calorifique si les conditions fixées aux alinéas a. les occupants sont tenus de faire établir.Édition 143 . §4 Les occupants sont tenus de s'assurer que le potentiel calorifique des éléments mobiliers introduits dans les locaux qui leur sont affectés n'excède pas les limites définies au présent article. .Leurs dispositifs de franchissement étanches aux fumées en position de fermeture sont coupe-feu de degré deux heures et ne commandent en aucun cas des dégagements ou des circulations horizontales communes. . prévues par l' article R. Il a notamment pour mission : 14/03/17 2006 CSTB .CD-Reef V3 .H.» §3 Ce service est chargé de l'organisation générale de la sécurité dans l'immeuble.

H. y compris dans les locaux non occupés . G.) et de tenir à jour le registre de sécurité prévu à l' article R. liquides ou gazeux et des hydrocarbures liquéfiés hors des cas prévus aux articles G. 122-29 du code de la construction et de l'habitation . de fermeture des portes. .Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique . aux occupants et aux exploitants : D'introduire. d'en effectuer ou faire effectuer l'entretien (extincteurs. 44. 65 précautions à prendre durant certains travaux §1 Les travaux de transformation.De surveiller les travaux visés à l'article GS 65 Art. 64 interdictions diverses Il est interdit aux propriétaires.).U. 14/03/17 2006 CSTB . Art.De diriger les secours en attendant l'arrivée des sapeurs-pompiers . équipements hydrauliques. G. 38. G. ( Arrêté du 22 octobre 1982 )« §2 Une autorisation doit être sollicitée en application de l' article R.«De veiller au bon fonctionnement de tout le matériel de protection contre l'incendie. d'entretien et de nettoyage susceptibles d'entraîner une gêne dans l'évacuation des personnes ou de créer des dangers d'éclosion et d'extension du feu doivent faire l'objet de mesures de prévention adaptées de la part du service de sécurité de l'immeuble. de stocker et d'utiliser des combustibles solides. 15 . NOTE 7 Arrêté du 31 mai 1978 relatif à la qualification du personnel permanent des services de sécurité des immeubles de grande hauteur (Journal officiel [N. . par dérogation à l' article G. d'appareils utilisant des combustibles liquides.» .si les travaux nécessitent l'introduction dans l'immeuble de grande hauteur. .D'organiser des rondes pour prévenir et détecter les risques d'incendie. dispositifs d'alarme et de détection. 421-51 du code de l'urbanisme dans les cas suivants : . 11.H.Imprimé par : ESSAH Page 35 sur 54 . portes.H. G. 65 et G.CD-Reef V3 .Édition 143 .H. 50 . . d'entraîner et de diriger le personnel chargé dans certaines classes d'immeubles de l'application des consignes d'évacuation et de l'utilisation des moyens de premiers secours dans chaque compartiment .H. .D'instruire. ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) . le chef du service de sécurité ou son remplaçant se met ensuite aux ordres du chef de détachement d'intervention des sapeurs-pompiers .] du 13 juillet 1978 ). De procéder à tous travaux ou modifications susceptibles de diminuer les qualités de réaction et de résistance au feu imposées à certains éléments immobiliers par le présent règlement (plancher.H.H.De faire appliquer les consignes en cas d'incendie . groupes électrogènes.H. 63 qualification du personnel de sécurité Un arrêté du ministre de l'intérieurdéfinit les conditions dans lesquelles doit être vérifiée la qualification du personnel du service de sécurité. etc. de désenfumage.H. De déposer des objets ou matériels quelconques dans les dégagements communs .C. D'assurer une permanence au poste de sécurité mentionné à l' article G. solides ou gazeux en quantité excédant 21 kg .si la gêne doit excéder quarante-huit heures . .H. plafond.D'assurer l'accès à tous les locaux communs ou recevant du public aux membres de la commission consultative départementale de la protection civile en visite de sécurité . etc. De procéder à l'application de nouveaux revêtements de parois avant d'avoir enlevé la totalité des revêtements anciens . Art. 37 . G. G.

munis d'un ferme-porte et ouvrant sans clés dans le sens de la sortie en venant des caves. L'autorisation précise éventuellement les conditions spéciales à observer après avis de la commission consultative départementale de la protection civile . .A. les dispositions de l' article G.H.H.Si les travaux. en aggravation de l' article G. 28 ne sont pas applicables aux circulations générales communes intérieures des unités. la distance à parcourir entre toute porte de cave ou cellier et l'issue de l'unité ne doit pas excéder 20 mètres.A.Les dispositions de l' article G.» Titre II dispositions particulières aux diverses classes d'immeubles Chapitre 1erG. ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) « §3 Toutefois.Édition 143 . doit être au maximum de vingt mètres. 24 (§ 3) . . être en matériaux de catégorie M 0. quelle qu'en soit la durée.H. Les portes doivent se trouver à moins de 20 mètres du dispositif d'accès à l'escalier le plus proche. dispositions particulières aux immeubles à usage d'habitation Art.A l'intérieur de chaque unité. une copie est transmise au centre de secours où l'immeuble est répertorié.A.Les parois extérieures doivent être coupe-feu de degré deux heures et le cloisonnement intérieur. 2 distance maximale d'évacuation En complément des dispositions de l' article G.H. la distance séparant une porte d'appartement de l'entrée du dispositif d'accès à l'escalier le plus proche. Art. §2 Toutefois. les travaux mentionnés au paragraphe 2 ci-dessus peuvent être réalisés immédiatement sous réserve qu'une déclaration.Imprimé par : ESSAH Page 36 sur 54 . Toutefois chaque unité doit comporter un système de détection conforme aux normes françaises. .» La demande d'autorisation doit être présentée un mois avant le début des travaux. G.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique .H. mentionnant la nature des travaux entrepris et les mesures compensatrices prises. G. Sans réponse de l'administration dans le délai visé à l'alinéa précédent. les blocs-portes des appartements donnant sur les circulations horizontales communes doivent être pare-flammes de degré une heure et être équipées d'un ferme-porte.H. accompagnée des documents permettant de juger de leur importance et des mesures de protection retenues.H.A. 61 ne s'appliquent pas. 1erencloisonnement §1 Chaque appartement doit être séparé des locaux voisins et des circulations horizontales communes par des éléments coupe-feu de degré une heure. soit adressée à la commission de sécurité. 14/03/17 2006 CSTB . 25 (§§ 1 et 2) .CD-Reef V3 . l'autorisation est réputée accordée. mais l'ensemble constitué par ces locaux doit être recoupé en unités de surface inférieure à 500 mètres carrés dans oeuvre et répondre aux conditions suivantes : . en cas d'urgence.Les issues doivent donner sur une circulation générale commune et être fermées par des blocs-portes coupe-feu de degré une heure. mesurée dans l'axe des circulations. sont susceptibles d'entraver l'intervention des sapeurs-pompiers. G.H. à l'exception des portes. Art. 3 caves et celliers Lorsque des caves ou des celliers sont groupés à un niveau quelconque de l'immeuble.

les pompes de circulation de chauffage.H. l'installation de robinets d'incendie armés n'est pas obligatoire.H.Matériel de détection d'incendie. Art. Après le travail des ouvriers lorsque les travaux ont été réalisés dans les parties communes. aucun éclairage de sécurité n'est exigé à l'intérieur des logements.CD-Reef V3 . 49 doivent être installés au moins dans chaque appartement et dans les circulations horizontales des niveaux non réservés à l'habitation. Art. 5 moyens d'alarme et de secours §1 Les dispositifs sonores prévus à l' article G. la permanence doit être assurée au poste de sécurité ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) «par une personne disposant de consignes et qui n'est pas nécessairement titulaire du certificat d'aptitude à l'emploi d'agent de sécurité des immeubles de grande hauteur.H. 44 .Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique NOTE 13 NF S 61-950. G. 44 . §2 Par dérogation à l' article G.A. 51 (§ 2) . 4 installations électriques §1 En cas de défaillance de la source normale.Édition 143 .H.Tableaux de signalisation et organes intermédiaires . §3 Par dérogation aux dispositions de l' article G. G. . Pendant les rondes.H. les brûleurs de combustibles. Art.H.A.Détecteurs.H.H. titulaire du certificat d'aptitude à l'emploi de chef d'équipe de sécurité d'immeuble de grande hauteur. 62 ci-dessus .A. à condition de n'alimenter que les équipements de sécurité visés à l' article G. si l'immeuble ne comporte pas de source de remplacement.H. les surpresseurs et les pompes de circulation des distributions d'eau pourront être alimentés par la source de sécurité par dérogation aux dispositions de l' article G. §2 Par dérogation aux dispositions du paragraphe 2 de l'article G.» 14/03/17 2006 CSTB . G. . . l'effectif du service de sécurité doit permettre de faire assurer la permanence au poste central de sécurité ( Arrêté du 22 octobre 1982 ) «par un agent de sécurité au moins. 43 ainsi que les équipements limitativement énumérés ci-dessus. les équipements de sécurité pourront être alimentés par un seul groupe moteur thermique générateur. 47 (§ 2) .» §2 Des rondes doivent être effectuées tous les jours et aussi dans les cas particuliers ci-après : Lors des aménagements ou déménagements .Imprimé par : ESSAH Page 37 sur 54 .H. 6 service de sécurité §1 En application de l' article G.

O.H.Édition 143 . 1erencloisonnement Chaque chambre d'hôtel et chaque local de service doivent être séparés des locaux voisins et des circulations communes par des cloisons et des passages conformes aux dispositions de l' article G. G. G.O.CD-Reef V3 . Art. Art.l'ensemble des alarmes de ces immeubles est regroupé au même poste central de sécurité .Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique ( Arrêté du 22 octobre 1982 )« §3 Le service de sécurité peut être commun à plusieurs immeubles de grande hauteur à usage d'habitation sous réserve du respect des dispositions suivantes : . ou au compartiment voisin. . Art. mesurée dans l'axe des circulations.H.» Chapitre II G.H. . G. dispositions particulières aux immeubles à usage d'hôtel Section I construction Art. G. 2 distance maximale d'évacuation En complément des dispositions de l' article G.le service de sécurité commune est placé sous une direction unique .la composition de ce service et ses moyens de liaison sont déterminés par la commission de sécurité. G. etc.Imprimé par : ESSAH Page 38 sur 54 . les sapeurs-pompiers doivent pouvoir utiliser une entrée signalée et distincte des accès réservés au public. 25 (§§ 1 et 2) .O. 6 utilisation de liquides inflammables Il est interdit de conserver dans chaque chambre ou appartement plus d'un litre de liquide inflammable (essence.). pétrole. alcool.O.O. Section II dispositions concernant les obligations des propriétaires et des occupants Art. Art. 49 doivent être installés au moins dans chaque chambre.O.chaque immeuble est situé à 50 mètres au plus du poste de sécurité commun . dans les locaux recevant plus de vingt personnes et dans les circulations horizontales. 4 accès des sapeurs-pompiers Pour accéder aux ascenseurs prioritaires. 18 et O. G. 1er .H. 5 alarme Les dispositifs sonores prévus à l' article G. doit être au maximum de vingt mètres.H. benzine. O. la distance séparant une porte d'appartement ou de chambre de l'entrée du dispositif d'accès à l'escalier le plus proche.H.H. 16.O. G. 24 du règlement de sécurité des établissements recevant du public sont applicables aux immeubles visés au présent chapitre. Art.H. 7 services de sécurité ( Arrêté du 22 octobre 1982 )« 14/03/17 2006 CSTB .H.H. 3 réglementation applicable Les prescriptions des articles O. produits de nettoyage ou insecticides.H. .O.A.

. 37 du présent règlement .Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique §1 En application de l' article G.Édition 143 .H. G. 2 types de locaux Les immeubles de grande hauteur à usage d'enseignement sont réservés aux disciplines littéraires.un service local par compartiment. .un service central assuré en permanence par trois agents de sécurité au moins.O. 122-7 du code de la construction et de l'habitation et l' article G. en application de l' article R.H. un chef d'équipe de sécurité et un agent de sécurité exclusivement affectés aux tâches de sécurité . dont un chef d'équipe . G.I.O. en fonction de la capacité d'accueil de l'immeuble.I.G. de moins de 250 chambres : . de 551 à 850 chambres : . G. le service de sécurité des immeubles de la classe G. .H.CD-Reef V3 .H.I.H. soit parmi le personnel administratif ou de réception. dispositions particulières aux immeubles à usage d'enseignement Section I généralités Art. un agent de sécurité au moins pouvant être recruté parmi le personnel de maintenance technique uniquement.O. deux agents de sécurité au moins pouvant être recrutés parmi le personnel de maintenance technique uniquement.O. . de 250 à 550 chambres : . 7 relatives à la situation des locaux.G. aux dégagements et aux moyens de secours.H. juridiques. .H.R. 14/03/17 2006 CSTB .Imprimé par : ESSAH Page 39 sur 54 . .H. un chef d'équipe de sécurité exclusivement affecté aux tâches de sécurité .H. 1erdensité d'occupation Dans les immeubles de grande hauteur à usage exclusif d'enseignement l'occupation moyenne d'un compartiment peut.H. Chapitre III G. constitué par le personnel de service. aucune limitation d'effectif n'est imposée aux locaux installés dans les compartiments inférieurs de l'immeuble répondant aux conditions de l' article G. être de plus d'une personne par dix mètres carrés hors oeuvre. 122-8 du code de la construction et de l'habitation . de plus de 850 chambres : . un chef d'équipe de sécurité exclusivement affecté aux tâches de sécurité . » §2 Les rondes assurées par le service central de sécurité doivent avoir lieu au moins trois fois par nuit.R. . humaines ou autres ne nécessitant pas l'existence de laboratoires qui présentent des dangers particuliers d'incendie ou d'explosion ou dont l'activité exige l'emploi des produits prohibés par l' article R.O.I. doit comprendre. Art. deux agents de sécurité au moins recrutés soit parmi les services de maintenance technique. l'ensemble du personnel de sécurité est exclusivement affecté aux tâches de sécurité. sans dépasser une personne pour cinq mètres carrés. un plan sommaire doit indiquer la ou les directions à prendre en cas d'évacuation.Z. Ce plan doit être accompagné de consignes simples sur la conduite à tenir en cas d'incendie ou d'audition du signal d'alarme. sous la direction du chef de service de sécurité de l'immeuble : . Le service central doit. en particulier.H. Art. Toutefois. être composé au minimum comme suit : .G.O.G. 62 ci-dessus .H.R. 8 plans Dans les locaux occupés par le public et. dans les chambres.

H. 5 gaines En aggravation de l' article G. 21 (§ 2) .H. 4 locaux recevant du public Les dispositions du règlement de sécurité des établissements recevant du public non contraires au présent règlement sont applicables aux locaux recevant du public. En outre. Art. §2 14/03/17 2006 CSTB . dans ce cas. les dispositions de l' article G. 17 (§ 3) . 8 réduction des risques et du potentiel calorifique §1 Les locaux annexes qui présentent des dangers particuliers d'incendie (lingerie. amphithéâtres. 1er . G.H.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique Art.H.Imprimé par : ESSAH Page 40 sur 54 . G. Section II constructions et aménagements Art. 6 faux plafond En aggravation des dispositions de l' article G.H.R.H. 2ealinéa. magasins-dépôts) doivent être éloignés le plus possible des dispositifs d'accès aux escaliers.R. G. G. 24 (§ 3) . Art. 7 encloisonnement Outre l'encloisonnement des circulations horizontales communes prévu par l' article G. la surveillance des locaux d'internat doit comporter une installation de détection conforme aux normes françaises.Z. etc.R.H. restaurants. les faux plafonds doivent être stables au feu de degré quinze minutes au moins dans tous les locaux.H.Édition 143 . tels que salles de conférences. Art. A.H.R.H. archives.H. §3 En aggravation de ces dispositions. lorsque le plancher bas du dernier niveau dépasse 28 mètres par rapport au niveau du sol le plus haut accessible aux engins des services publics de secours et de lutte contre l'incendie . §2 Ces bâtiments sont classés immeubles de grande hauteur de la classe R. les gaines visées par ce paragraphe ne peuvent se trouver ni s'ouvrir directement dans les circulations horizontales communes. 3 immeubles de grande hauteur réservés au logement des élèves §1 Les locaux à usage exclusif d'internat et les résidences universitaires doivent être groupés dans des bâtiments indépendants. ils doivent répondre uniquement aux dispositions particulières prévues pour les immeubles de la classe G. G. salles d'enseignement.R.CD-Reef V3 . 7 sont applicables dans les conditions prévues à l' article G. le volume de chaque compartiment doit être recoupé en cellules d'une superficie maximale de 500 mètres carrés par des éléments coupe-feu de degré une heure et des blocs-portes pare-flammes de degré trente minutes équipés de ferme-porte. G.R.H.R. Art.

Imprimé par : ESSAH Page 41 sur 54 . 62 .H. immédiatement après le départ des étudiants. G.R. dont un chef d'équipe . 49 doivent être installés au moins dans les locaux recevant plus de vingt personnes et dans les circulations horizontales. Si le compartiment est protégé en totalité par une installation d'extinction automatique à eau. le poste central de sécurité de l'établissement doit être obligatoirement relié au centre de secours des sapeurs-pompiers le plus proche par ligne directe ou avertisseur privé. 61 (§ 1) . doit comprendre. Un agent de service par niveau.H. Art. le service de sécurité des immeubles de la classe G. 61 (§ 2) .H.H.R. doivent être conformes aux dispositions de l' article G. 25 .H. 26 (§ 3) ne sont pas applicables aux portes des dispositifs d'accès aux escaliers qui doivent toujours avoir une largeur de deux unités de passage. ces valeurs peuvent être doublées.R.Édition 143 .R.H. la première. 10 aménagement d'un troisième escalier En complément des escaliers prévus par l' article G.H. le potentiel calorifique des éléments mobiliers doit toujours être inférieur simultanément : A 200 MJ par mètre carré (soit 12. 25 (§§ 1 et 2) .H. Art. assuré en permanence par trois agents de sécurité au moins. ou 800 MJ par mètre carré (soit 50 kg de bois) si le compartiment est protégé en totalité par une installation d'extinction automatique à eau. Art. à défaut d'agent permanent au niveau. A 400 MJ par mètre carré (soit 25 kg de bois) de surface dans oeuvre par local. les jours de présence des étudiants . sous la direction du chef de sécurité de l'immeuble : Un service central. des rondes supplémentaires devront être effectuées par le service central. Les locaux dont le potentiel calorifique des éléments mobiliers dépasse 400 MJ par mètre carré (soit 25 kg de bois). 50 (§ 2) . 12 service de sécurité §1 En application des dispositions de l' article G. Section III moyens de secours Art. la 14/03/17 2006 CSTB .H. G. Les dispositions de l' article G. 11 moyens d'alarme et d'alerte §1 Les dispositifs sonores prévus à l' article G.R.CD-Reef V3 .Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique En aggravation de l' article G. à partir du niveau d'accès des piétons.5 kg de bois) de surface dans oeuvre par compartiment . un troisième escalier établi dans les mêmes conditions doit desservir.H. 9 distance maximale d'évacuation En complément des dispositions de l' article G. tous les compartiments dont l'effectif des occupants peut dépasser une personne par dix mètres carrés hors oeuvre. §2 En aggravation des dispositions de l' article G. la distance mesurée dans l'axe des circulations de tout poste de travail ou de repos à l'entrée du dispositif d'accès à l'escalier le plus proche doit être au maximum de 35 mètres.H.H. §2 Les rondes assurées par le service de sécurité doivent avoir lieu. G.H. G.

» Chapitre IV G. sans limitation de nombre.Édition 143 . le service de sécurité de l'immeuble peut être composé de deux agents seulement.Imprimé par : ESSAH Page 42 sur 54 . Ce chapitre X a été abrogé. par dérogation à l' article G.S. 26 .H. 63 du règlement de sécurité des établissements recevant du public sont applicables dans les immeubles de cette classe. dispositions particulières aux immeubles à usage sanitaire Section I généralités Art. toutefois. dispositions particulières aux immeubles à usage de dépôt d'archives (Les dispositions de ce chapitre seront publiées ultérieurement).Fait référence aux articles du chapitre X "Etablissements du type U .H.U. Le service central de sécurité doit organiser des exercices d'évacuation périodiques dans les conditions prévues à l' article G. Art. les occupants sont tenus d'y participer. 1erchamp d'application Les dispositions du présent chapitre sont applicables aux établissements visés à l' article U. les dispositions des articles G. dont un chef d'équipe. Chapitre V G. Section II construction Art.H.H. le dispositif de communication peut être réalisé sans limitation de surface lorsque les conditions de son désenfumage sont prévues en conséquence.Z. 3 communications entre bâtiments Les différents bâtiments de l'ensemble hospitalier peuvent être reliés entre eux dans les conditions de l' article G. etc. ( Arrêté du 22 octobre 1982 )« §3 En période de non-occupation de l'immeuble et sous la responsabilité du mandataire.H. NOTE 101 NdlR . 55 à U.H. 2 réglementation applicable Les dispositions du règlement de sécurité des établissements recevant du public non contraires au présent règlement sont applicables aux locaux recevant du public et du personnel. restaurants. deux heures plus tard et une troisième au moins dans le courant de la nuit. G. les locaux visés ci-dessus peuvent être installés à tous les niveaux. 6. Arrêté du 25 juin 1980.Etablissements sanitaires publics ou privés" du titre IV du Règlement de sécurité approuvé par arrêté du 23 mars 1965. G. Fascicule 7i.H. En particulier. 7 et 8 ci-après leur sont applicables . En outre.U.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique suivante. Toutefois. Voir Volume Analyse. à compter du 14 avril 1988 par l'arrêté du 23 mai 1989 modifiant l'arrêté du 25 juin 1980.H. 1erdu règlement de sécurité des établissements recevant du public . les dispositions des articles U.H. salles d'enseignement.U. 2ealinéa) .CD-Reef V3 . à l'exclusion des établissements psychiatriques. 60 . 8 (§ 1. G. tels que : salles de conférences.U. 14/03/17 2006 CSTB .Z.

aux services médicaux. soins intensifs.CD-Reef V3 . 4 nature des locaux admis dans l'I.U. G. lingeries centrales et magasins généraux dont le potentiel calorifique dépasse les limites fixées par l' article G.H.Édition 143 .H.U. prévus par l' article G.G. 90  du règlement de sécurité des établissements recevant du public doivent de préférence être implantés en dehors de l'immeuble. §1 Outre les locaux exclus par l' article G. G. Les services d'hospitalisation peuvent comprendre une ou plusieurs des unités de soins définies ci-après : Unités de soins normaux .H. l'espacement des accès aux escaliers pourra être porté à 40 mètres.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique Art. Les portes d'accès doivent être pare-flammes de degré une heure et à fermeture automatique commandée par les dispositifs sensibles aux fumées des circulations horizontales communes. Art. par des parois coupe-feu de degré deux heures. 122-10 du code de la construction et de l'habitation comportant des chambres de malades doit être divisé en deux sous-compartiments.H.H. 25 (§ 2) . leur nombre est aussi limité que possible. 5 .H. pédiatrie. 61 (§ 1) . comme prévu à l' article G. c'est-à-dire les locaux se rapportant aux services d'hospitalisation. administratifs et généraux.H.U. Les ateliers centraux d'entretien.Imprimé par : ESSAH Page 43 sur 54 .H. les parois de ces locaux en contiguïté avec l'immeuble doivent être coupe-feu de degré quatre heures au moins. Ne peuvent être compris dans l'immeuble de grande hauteur que les locaux indispensables au fonctionnement de l'établissement. Ces dispositifs doivent être doublés par des dispositifs thermiques.U. 3 . éventuellement les locaux d'enseignement et de logement à l'exclusion des locaux dangereux visés à l' article G. 5 locaux dangereux exclus de l'I. 6 sous-compartiments §1 Chaque compartiment défini à l' article R. 10 . 14/03/17 2006 CSTB . Dans le cas contraire. cuisines relais et locaux techniques. Sous réserve de l'application des dispositions ci-dessus et par dérogation aux dispositions de l' article G.H.G.H. tels que réanimation. Art.H. 103 du règlement de sécurité des établissements recevant du public . salles de soins et éventuellement locaux d'enseignement ou de logement intégrés au service. 87 à U. 38 . 26 (§§ 1 et 2) . §2 En application de l' article G.H. Les sections fonctionnelles d'hospitalisation sont constituées par les chambres de malades et par les bureaux médicaux. G. mais peuvent comporter des dispositifs de communication avec l'immeuble. §3 Les locaux du type d visés à l' article U.H. 28 . Unités de soins spéciaux impliquant une surveillance visuelle constante des malades. sont considérés comme présentant des risques particuliers d'incendie et doivent être implantés à l'extérieur de l'immeuble : Les laboratoires et pharmacies dans lesquels les quantités de liquides inflammables stockés dépassent les seuils fixés par les articles U.U. Le dispositif d'intercommunication doit avoir la longueur d'un lit au moins et une surface de huit mètres carrés au plus. les quantités totales de liquides inflammables stockés dans l'immeuble ne pouvant en aucun cas dépasser le triple des seuils visés à l'article précité. dont les dispositifs d'intercommunication répondront aux dispositions de l' article G. etc.

H. ainsi que des circulations horizontales communes par des parois coupe-feu de degré une heure.U. Section III éléments généraux de construction et aménagements intérieurs Art. §2 Ces chambres doivent être isolées des chambres voisines et des dégagements intérieurs de la section fonctionnelle à laquelle elles appartiennent.Édition 143 .H.Imprimé par : ESSAH Page 44 sur 54 . G. 25 . En outre ces chambres doivent être isolées des locaux présentant des risques particuliers d'incendie par des parois coupe-feu de degré deux heures.U. le recoupement en sous-compartiments doit correspondre à la séparation des unités de soins. Art. 10 locaux dangereux §1 Les réserves de linge et de pharmacie d'étage ainsi que les laboratoires utilisant les produits combustibles visés à article G. Les baies de communication éventuellement existantes doivent être munies de portes ou de rideaux coupe-feu de degré une heure à fermeture automatique et maintenus fermés en dehors des heures d'utilisation.U. munies de blocs- portes pare-flammes de degré une demi-heure et équipés de ferme-porte.H.CD-Reef V3 . 9 cloisonnement des blocs opératoires Les blocs opératoires doivent être délimités par des parois coupe-feu de degré deux heures munies de blocs-portes pare-flammes de degré une heure et maintenus fermés en dehors des heures d'utilisation. Il doit être desservi en outre par au moins un escalier répondant aux dispositions de l' article G. G.H. les baies entre les chambres de malades et les locaux de service doivent être obturées par des dispositifs pare-flammes de degré une heure au moins. 7 isolement §1 En aggravation des dispositions des articles U. sous réserve que ces unités ne comportent pas plus de vingt lits et qu'elles soient isolées des autres sections fonctionnelles et des circulations horizontales communes par des parois coupe-feu de degré deux heures munies de blocs-portes pare-flammes de degré une heure équipés de ferme-porte. dégagements et escaliers mis à la disposition du public. 7 ne sont pas applicables aux parois des chambres des unités de soins spéciaux. Art.U. elles seront fermées par des éléments pare-flammes de degré une demi-heure au moins.U. 14/03/17 2006 CSTB .H. 21  du règlement de sécurité des établissements recevant du public et des dispositions générales ci-dessus.H. Art. 20 et U. G. 15 ne doivent pas commander les sorties.H.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique §2 Chaque sous-compartiment doit pouvoir recueillir la totalité des malades du compartiment. 8 cas particuliers d'isolement Les dispositions de l' article G. §2 Ces locaux doivent être délimités par des parois coupe-feu de degré deux heures au minimum. §3 Lorsque le compartiment est susceptible de recevoir plus d'une unité de soins.U. Si des baies de surveillance sont nécessaires. G.

14/03/17 2006 CSTB .H.Édition 143 . §2 Ne sont pas compris dans les parties communes définies à l' article G.H. Section IV dégagements : escaliers. U. 22. 17 . 24 (§ 1) .H. circulations horizontales.Imprimé par : ESSAH Page 45 sur 54 .H. 21 (§ 2) .H. 30 . les gaines verticales mettant en communication l'atmosphère de deux compartiments ne peuvent se trouver ni s'ouvrir directement dans les circulations horizontales communes. les circulations horizontales communes des compartiments renfermant des chambres de malades doivent avoir une largeur permettant le croisement de deux lits roulants. §2 En aggravation des dispositions de l' article G. l'alimentation par la source de sécurité des ascenseurs et monte-charge accompagnés peut être limitée à quatre appareils. G. 14 installations électriques §1 Par dérogation à l' article G.U. les faux plafonds dans les circulations horizontales communes doivent être stables au feu de degré trente minutes au minimum. G. 6 (§ 1) . 44 (§ 1) .H. 23 les dégagements intérieurs des sections fonctionnelles.H. 23 et U.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique Art.U. 11 gaines et faux plafonds §1 En aggravation des dispositions de l' article G. 12 Les dispositions des articles U. les dispositions de l' article G. 43  du règlement de sécurité des établissements recevant du public sont applicables. les uns et les autres répartis également sur deux batteries différentes. dont au moins deux monte-charge.H. §3 Lorsque des motifs impérieux d'exploitation le rendent nécessaire. qui demeurent soumis aux dispositions de l' article G. 26 (§ 6) peuvent être appliquées.CD-Reef V3 .H.H.H. Il doit être prévu en outre un dispositif manuel permettant de commuter l'alimentation sur d'autres ascenseurs et monte-charge. G. G.U.U. Section V installations techniques Art. 13 circulations horizontales communes §1 En aggravation des dispositions de l' article G. Art. Cette prescription ne vise pas les dispositifs de franchissement.U.H. à l'exception des gaines d'ascenseurs et de monte-charge accompagnés conformes à l' article G. portes Art.

indispensables à la sécurité hospitalière. 122-7 (2ealinéa) du code de la construction et de l'habitation .H. 15 combustibles En application de l' article R.Imprimé par : ESSAH Page 46 sur 54 . G. isolés par des parois coupe-feu de degré deux heures et des blocs-portes pare- flammes de degré une heure. les appareils d'utilisation doivent être munis d'un dispositif spécial de coupure en cas d'extinction de la flamme. donnée par le ministre chargé de la santé. Section VI alarme.U.H. moyens de lutte contre l'incendie Art. B) gaz combustibles et hydrocarbures liquéfiés Le stockage des récipients d'hydrocarbures liquéfiés. Ces laboratoires doivent être implantés en façade. Les autres appareils utilisant l'oxyde d'éthylène ne sont admis qu'après autorisation particulière ou générale selon le cas. en même temps que le service central de sécurité de l'établissement. De plus. 103 du règlement de sécurité des établissements recevant du public . C) produits inflammables et comburants Leur stockage et leur utilisation doivent être conformes aux dispositions de l' article G. des dispositifs d'alarme doivent être prévus dans chaque compartiment ou sous-compartiment de telle façon que le personnel de surveillance puisse être alerté. Il doit être réalisé dans les conditions définies aux articles G. 8 .H.H.CD-Reef V3 .Édition 143 . 43 (§ 1 c) . 38 et comportant des barrages accessibles aux niveaux desservis ainsi qu'un barrage général au pied de l'immeuble. alerte. Cet arrêté définit en outre les règles particulières auxquelles ces équipements doivent répondre. 44 (§ 2) .U. sont définis par arrêté du ministre chargé de la santé après avis de la commission interministérielle des immeubles de grande hauteur.H. 49 (§ 1) . 16 alarme et alerte §1 Par dérogation aux dispositions de l' article G. l'énergie nécessaire aux installations de sécurité et de remplacement peut être obtenue. après avis de la commission consultative départementale de la protection civile. Ils doivent en outre être alimentés en gaz par une canalisation répondant aux conditions de l' article G.H. Art. à partir d'un réseau de distribution publique indépendant du réseau d'alimentation normal. 14 du règlement de sécurité des établissements recevant du public . 7 et G.Z. 5 et dont le nombre sera aussi réduit que possible. Les installations et les appareils doivent être conformes aux prescriptions du a ci-dessus . 87 à U.H. G. 14/03/17 2006 CSTB . 5 (§ 3) ci-dessus . d'hydrogène ou d'acéthyléne dissous est interdit dans l'immeuble et dans le volume de protection défini aux articles G. à l'insu des personnes hospitalisées ou hébergées. §3 Par dérogation à l' article G.U.Z.H.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique §2 Les équipements visés à l' article G. L'usage d'appareils de stérilisation ou de désinfection utilisant l'oxyde d'éthylène en quantité inférieure à 3 kilogrammes est autorisé dans les locaux de stérilisation ou de désinfection. Ces locaux doivent répondre aux prescriptions indiquées au a ci-dessus . le stockage et l'utilisation de produits combustibles sont autorisés aux conditions suivantes : A) gaz de ville ou gaz naturel Dans les laboratoires autres que ceux visés à l' article G. et à celles des articles U.H.H.U. 1erà G. équipés de ferme-porte et ventilés directement sur l'extérieur ou comportant un dispositif de ventilation indépendant.

U. lingerie et les locaux visés à l' article G. §2 Un dispositif de détection incendie adapté aux risques doit être installé dans les locaux dangereux et non occupés en permanence. les dispositions des articles U.U.H. 52.U. sous la direction du chef de sécurité de l'immeuble : Un service central de sécurité.H. G.H. 51 (§ 1) . G. 10 .U. U. tels que les magasins.H. U. 49. 58 à G. conformes aux normes françaises  et règles en vigueur doivent être installés dans les chambres des malades. on entend un service hospitalier ayant la charge d'une ou plusieurs parties du compartiment situées au même niveau ou à un niveau immédiatement supérieur ou inférieur. Art. 18 extincteurs En aggravation de l' article G. U.H. 19 dispositions spéciales Outre les dispositions générales prévues aux articles G. 101  du règlement de sécurité des établissements recevant du public sont applicables. le service de sécurité doit comprendre. archives. 62 . constitué du personnel chargé de la surveillance.H. dont la composition doit permettre d'assurer une permanence de cinq agents de sécurité au moins dont un chef d'équipe. 60 . G.CD-Reef V3 .Imprimé par : ESSAH Page 47 sur 54 . Ce service n'est pas imposé dans les compartiments réservés uniquement à l'enseignement.U. Art.Édition 143 . Art. Un service local de sécurité par compartiment (ou service hospitalier équivalent). 20 service de sécurité §1 En application de l' article G.U.H. §2 14/03/17 2006 CSTB . dont un chef désigné par la direction de l'établissement. des extincteurs portatifs de types appropriés aux risques doivent être installés de part et d'autre à proximité des dispositifs de franchissement entre les sous-compartiments. réserves. 100 et U. G. 25. Section VII dispositions concernant les obligations des propriétaires. exploitants et occupants Art.H.H. NOTE 14 Par service hospitalier équivalent. 17 dispositifs de détection §1 Des dispositifs de détection d'incendie sensibles aux gaz de combustion.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique §2 Le poste central de sécurité de l'établissement doit être obligatoirement relié au centre de secours des sapeurs-pompiers le plus proche par ligne directe ou avertisseur privé. 53.

H. La distance séparant les sorties des différents bureaux sur les circulations communes du dispositif d'accès à l'escalier n'excède pas 10 mètres . Chapitre VI G. La fréquence de ces rondes est fonction des risques. par des éléments coupe-feu de degré une heure et des blocs-portes pare-flammes de degré trente minutes équipés de ferme-porte. 1er Conformément aux dispositions de l' article R. les cloisons des circulations horizontales communes peuvent comporter des éléments verriers pare-flammes de degré une heure au moins. 1 peuvent ne comporter qu'un escalier lorsque les conditions ci-après sont simultanément réalisées : La surface hors oeuvre de chaque compartiment. 62 .H. les immeubles de la classe G. Les locaux d'archives visés à l' article G. Section II dispositions communes aux classes G.Imprimé par : ESSAH Page 48 sur 54 .H. D'organiser l'évacuation du sous-compartiment . le service central de sécurité a notamment pour missions : De connaître les risques particuliers que présentent certains services de l'établissement .H. D'assurer des rondes dans tous les locaux qui ne sont pas surveillés en permanence.Édition 143 . G.H.H. 24 (§ 3) . 2 encloisonnement §1 En plus de l'encloisonnement des circulations horizontales communes prévues par l' article G.CD-Reef V3 .W.W.W.W.W.H. De mettre en oeuvre les moyens de premier secours . le volume occupé par les locaux privatifs à chaque niveau doit être recoupé en volumes au plus égaux à la moitié du volume total de ces locaux. 61 (§ 3) ne sont aménagés qu'aux derniers niveaux et ne comportent pas de bureaux. 3 distance maximale d'évacuation 14/03/17 2006 CSTB . G.H. 122-9 (2e) du code de la construction et de l'habitation . avec un minimum de quatre rondes par vingt-quatre heures.H. 24 (§ 3) .Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique Outre celles énumérées à l' article G. G.H. Art. De rendre compte de la situation au poste central de sécurité. dispositions particulières aux immeubles à usage de bureau Section I immeuble de la classe G.W. §2 Par dérogation à l' article G.W. n'excède pas 750 mètres carrés . 2 Art.H. §3 Le service local de sécurité a pour mission en cas de sinistre : De déclencher l'alarme et l'alerte . définie à l' article R122-10 du code de la construction et de l'habitation . 1 Art.H. 1 et G. à partir d'une hauteur de un mètre au-dessus du plancher. D'organiser au moins chaque trimestre des exercices d'évacuation simulée des chambres d'hospitalisation par compartiment.W.

W.un service central de sécurité dont la composition est fixée comme suit en fonction de la classe de l'immeuble . avec un minimum de cinq personnes.H. D'organiser l'évacuation du compartiment . §3 Les rondes assurées par le service central de sécurité doivent avoir lieu.W. le propriétaire est tenu de faire procéder à l'évacuation générale de l'immeuble dans un délai maximum de trois heures». 49 doivent être installés au moins dans les locaux recevant plus de vingt personnes et dans les circulations horizontales. sous la direction du chef de sécurité de l'immeuble : . 43 (§ 1) à l'exclusion de tout autre équipement. Il doit être composé d'un chef de compartiment et d'agents désignés parmi le personnel permanent de chaque entreprise au prorata de son effectif.H.H. Toutefois.H. le service de sécurité des immeubles de classe G. mesurée dans l'axe des circulations. 2 doit comprendre. De mettre en oeuvre les moyens de premiers secours .H. 60 (§ 2) .W. et les occupants sont tenus d'y participer. Art.» §2 Les occupants de chaque compartiment sont tenus de participer au service local de sécurité. 14/03/17 2006 CSTB . Art. G.H. de tout poste de travail à l'entrée du dispositif d'accès de l'escalier le plus proche doit être au maximum de 35 mètres. . Le service central de sécurité doit organiser des exercices d'évacuation périodiques dans les conditions prévues à l' article G. 4 installations électriques Par dérogation aux dispositions de l' article G. G.H. les équipements de sécurité visés à l' article G.H.H.CD-Reef V3 .H.W. 1 ou G. G.H. 5 alarme Les dispositifs sonores prévus à l' article G. en période de non-occupation : deux agents de sécurité en permanence dont un chef d'équipe. et une troisième au moins dans le courant de la nuit. 62 ci-dessus . la première immédiatement après le départ des employés.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique En complément des dispositions de l' article G.W. la distance. la suivante deux heures plus tard. 25 (§§ 1 et 2) .H. De vérifier l'isolement du compartiment par la fermeture des portes coupe-feu . 1 de plus de 750 mètres carrés : en période d'occupation de l'immeuble : trois agents de sécurité en permanence dont un chef d'équipe . G.un service local de sécurité par compartiment constitué selon les dispositions du paragraphe 2 ci-après . G. Art.Imprimé par : ESSAH Page 49 sur 54 . 2 : trois agents de sécurité en permanence dont un chef d'équipe. ( Arrêté du 22 octobre 1982 )«Dans ce cas. 1 inférieur ou égal à 750 mètres carrés : deux agents de sécurité en permanence dont un chef d'équipe. après avis de la commission de sécurité.W. G. Le nombre des agents est égal au vingt-cinquième au moins des occupants du compartiment. 44 (§ 2) . pourront être alimentés par un seul groupe moteur thermique générateur s'il n'est pas envisagé de laisser les bureaux en activité en cas de défaillance de la ou des sources normales.W. 6 service de sécurité( Arrêté du 22 octobre 1982 ) §1 «En application des dispositions de l' article G.H.W. §4 Le service local de sécurité a pour mission en cas de sinistre : De déclencher l'alarme et l'alerte .Édition 143 .H. cet effectif peut être ramené à deux agents de sécurité en période de non- occupation.

par des dispositifs électriques et électroniques permettant le contrôle et le déverrouillage des portes à partir du poste central de sécurité tout en maintenant la possibilité d'une ouverture manuelle dans le sens de la sortie.W. ou constituant des établissements recevant du public de 5ecatégorie. .Les locaux affectés à une activité professionnelle font partie du même ensemble de pièces que celles où se déroule la vie familiale . d'un bâtiment d'habitation de la quatrième famille §1 L'aménagement dans un bâtiment d'habitation. répondent à l'ensemble des conditions suivantes : . si l'établissement considéré ne communique pas directement avec le reste de l'immeuble. dispositions particulières aux immeubles à usage mixte Section I classification Art. §3 De même.commande de déverrouillage automatique asservie à la détection automatique d'incendie . 122-2 du code de la construction et de l'habitation . a pour effet de le placer dans la catégorie des immeubles de grande hauteur .déverrouillage manuel possible par le service de sécurité à l'aide de clés». est desservi par au moins deux escaliers protégésde deux unités de passage et ne peut recevoir 14/03/17 2006 CSTB . n'a pas pour effet de classer cet immeuble dans la classe G.Les locaux affectés à des activités professionnelles de bureaux. Chapitre VII G. occupés ou non en multilocation ou multipropriété. d'une surface de 200 mètres carrés au plus.H.H. ces locaux et leurs dégagements sont isolés de la partie du bâtiment réservée à l'habitation par des parois coupe-feu de degré deux heures sans aucune intercommunication».déverrouillage permanent par action sur la poignée de la serrure dans le sens de la sortie du compartiment . sont isolés des autres parties du bâtiment par des parois coupe-feu de degré une heure et des blocs portes pare-flammes de degré une demi-heure .Édition 143 . ( Arrêté du 22 octobre 1982 )« §2 Toutefois.H. .Z. 7 (ajouté par arrêté du 22 octobre 1982 ) possibilités de verrouillage des portes d'accès aux escaliers et aux ascenseurs pendant les heures d'occupation des locaux «La fermeture des accès aux étages. . . . Art. 1eractivités entraînant ou non le classement en G. 122-5 du code de la construction et de l'habitation .verrouillage de l'accès dans le seul sens de l'entrée du compartiment . . il est alors de la classe G. de locaux affectés à une ou plusieurs des activités autorisées par l' article R.Les locaux affectés à des activités professionnelles de bureaux. est admise sous réserve du respect des dispositions suivantes : .CD-Reef V3 .Z. chaque niveau occupé par ces locaux a au moins une façade en bordure d'une voie répondant aux caractéristiques définies dans l'arrêté relatif à la protection des bâtiments d'habitation contre l'incendie .H. ou constituant un établissement recevant du public et dépendant d'une même personne physique ou morale : .Imprimé par : ESSAH Page 50 sur 54 .H. le bâtiment n'est pas considéré comme immeuble de grande hauteur dans les cas suivants : ..Z.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique De rendre compte de la situation au poste central de sécurité.commande à distance du déverrouillage de toutes les portes à partir du poste central de sécurité de l'immeuble . G. . le plancher bas du niveau le plus haut occupé par ces locaux est toujours situé à huit mètres au plus au-dessus du niveau du sol extérieur accessible aux piétons .Z.Z. G. dont le plancher bas du dernier niveau est situé entre 28 et 50 mètres. . forment un seul ensemble de locaux contigus. pouvant accueillir vingt personnes au plus à un même niveau . l'aménagement d'un établissement recevant du public du type N sur les deux niveaux les plus élevés d'un immeuble à usage d'habitation de moins de 50 mètres de hauteur au sens de l' article R. .H.

lorsque ces locaux sont établis dans les conditions suivantes : .Aux niveaux d'accès des piétons.A. d'un service central permanent et de services locaux par compartiment. Section III établissements recevant du public Art.CD-Reef V3 .H. Section II installations électriques et moyens de secours Art.Z. les dispositions à retenir sont les plus exigeantes de celles prescrites pour les diverses activités qu'ils abritent. Art. certains allégements à cette règle peuvent être admis. Art. les locaux n'ont pas de communication avec le reste de l'immeuble et sont desservis par des sorties donnant directement sur l'extérieur. de locaux destinés à un usage autorisé par l' article R. §2 En particulier la surveillance est assurée par un service de sécurité unique. Le potentiel calorifique des éléments mobiliers ne dépasse en aucun cas 400 MJ/m2(soit 25 kg par mètre carré de bois). après avis de la commission consultative départementale de la protection civile. 2 activités autorisées dans les immeubles de la classe G.Z. G. ( Arrêté du 22 octobre 1982 ). après avis de la commission de sécurité». G.Édition 143 .H.A.Z.Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique plus de 500 personnes.H.H.Z. G. . Art. Les portes donnant sur les circulations communes sont à fermeture automatique et pare-flammes de degré une heure au moins . 4 moyens de secours Les moyens de secours seront déterminés selon les cas d'espèces. «Toutefois. L'aménagement dans un immeuble de la classe G. 6 généralités 14/03/17 2006 CSTB .H. n'impose pas le classement en G.Z. G. composé sous la direction d'un même chef.A l'un quelconque des autres niveaux : La surface dans oeuvre de chaque local ne peut excéder 50 mètres carrés . NOTE 15 Au sens de l' arrêté relatif à la protection contre l'incendie des bâtiments d'habitation . autre que l'habitation.H.Z. en ce qui concerne les accès des sapeurs-pompiers et l'organisation des services de sécurité intérieurs. 3 installations électriques Les installations électriques correspondant à chaque type d'occupation doivent être conformes aux dispositions générales et particulières applicables à chacun de ces types.H. Le local est isolé du reste de l'immeuble par des parois coupe-feu de degré deux heures . 5 service de sécurité §1 Dans l'ensemble de ces bâtiments. G. lorsque ces services sont prévus pour le type d'occupation réalisé.Imprimé par : ESSAH Page 51 sur 54 .H. 122-5 du code de la construction et de l'habitation . Ils seront étudiés comparativement à ceux prescrits pour les immeubles à usage de bureaux.

Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique §1 Les dispositions du règlement de sécurité des établissements recevant du public non contraires au présent règlement sont applicables aux établissements et locaux recevant du public situés dans l'immeuble. même exceptionnellement 250 personnes.H.H. 7 et 8 ci-après . Une installation de robinets d'incendie armés conforme aux normes françaises. (§ 2) aménagés à un niveau quelconque d'accès aux piétons.H.CD-Reef V3 .Z. Si des risques particuliers d'incendie existent. c. Le potentiel calorifique ne doit pas dépasser 400 MJ/mètre carré (soit 25 kg/mètre carré de bois) . mais le nombre maximum d'occupants reste toujours fixé à 500 personnes. Art.H. l'escalier supplémentaire prévu au paragraphe 1 n'est pas exigé. e) doivent être éventuellement respectées .Édition 143 . 6 (§ 2) aménagés aux niveaux plus élevés que ceux visés par l' article G. §2 En application des dispositions des articles R.Z. La surface dans oeuvre de chaque local ne peut dépasser 500 mètres carrés et le nombre des occupants du compartiment où ils sont aménagés ne doit pas excéder même exceptionnellement 500 personnes . Cet escalier peut cependant ne desservir que les deux niveaux situés immédiatement au-dessous du niveau visé .H.H.Z.Z. s'il existe au niveau 14/03/17 2006 CSTB .H. dès que le nombre des occupants du compartiment considéré dépasse.Z.Imprimé par : ESSAH Page 52 sur 54 . 61 (§ 2. doivent répondre aux conditions définies par les articles G. aménagés aux deux niveaux les plus élevés. 8 établissements recevant du public installés aux autres niveaux §1 Les établissements ou locaux visés à l' article G. doit être mise en place. aux deux niveaux voisins situés l'un au-dessus et l'autre au-dessous. 122-5 et R. 122-10 du code de la construction et de l'habitation . Un escalier supplémentaire de deux unités de passage au moins et répondant aux dispositions du présent règlement. 7 établissements recevant du public installés aux niveaux inférieurs Les établissements ou locaux visés à l' article G. alinéas b. une installation d'extinction automatique à eau pulvérisée peut être prescrite. peut atteindre 1 000 mètres carrés dans oeuvre par compartiment. §3 Dans tous les cas. doivent répondre aux conditions suivantes : Les issues sur l'extérieur doivent être indépendantes du reste de l'immeuble . La défense contre l'incendie est assurée par une installation de robinets d'incendie armés. Art. doit desservir chaque niveau où sont aménagés ces établissements ou locaux. Dans ces mêmes établissements ou locaux. et éventuellement. ces établissements ou locaux sont soumis aux dispositions de compartimentage définies à l' article R. G. la surface des établissements ou locaux recevant du public. 7 doivent répondre aux conditions minimales suivantes : Les établissements ou locaux ne peuvent être installés qu'à raison d'un tous les dix niveaux comptés à partir d'un niveau quelconque d'accès aux piétons .Z. §2 Toutefois. 122-8 (2ealinéa) du code de la construction et de l'habitation les établissements ou locaux recevant du public. Le potentiel calorifique ne doit pas dépasser 800 MJ par mètre carré (soit 50 kg/mètre carré de bois) et les dispositions de l' article G. G. entraînant une densité d'occupation supérieure à une personne par dix mètres carrés. Les moyens de secours doivent être conformes aux normes françaises en vigueur.

dispositions applicables aux établissements des quatre premières catégories .NF P82-210.Chapitre 2 construction #8 .Arrêté du 25 juin 1980 modifié .Chapitre 2 Sanctions pénales .Dispositif d'appel prioritaire pour les sapeurs-pompiers #13 .CD-Reef V3 .Arrêté du 25 juin 1980 modifié .dispositions applicables aux établissements des quatre premières catégories .dispositions applicables aux établissements des quatre premières catégories . une terrasse non couverte.Articles R121-1 à R121-13 #6 .Article L513-1 + Chapitre 4 Contrôle et contentieux des installations classées .NF P82-207 (avril 1976) : Ascenseurs .sécurité incendie dans les ERP .Articles R123-1 à R123-55 #3 .articles CO1 à CO57 .articles CH1 à CH58 .Articles L512-1 à L512-16 + Chapitre 3 Installations fonctionnant au bénéfice des droits acquis .sécurité incendie dans les ERP .Chapitre 1 Protection contre l'incendie - classification des matériaux .articles U1 à U64 .Circulaire et instruction technique du 3 mars 1975 relatives aux parcs de stationnement couverts #9 .dispositions applicables aux établissements des quatre premières catégories .Édition 143 . appareils de cuisson destinés à la restauration #15 .sécurité incendie dans les ERP .Arrêté du 25 juin 1980 modifié .dispositions générales .dispositions générales . des risques et des nuisances .Articles R122-1 à R122-29 #2 .dispositions générales .hôtels. réfrigération.sécurité incendie dans les ERP .dispositions applicables aux établissements des quatre premières catégories .sécurité incendie dans les ERP .Arrêté du 25 juin 1980 modifié .articles O1 à O24 .établissements de soins #21 .Chapitre 1 Dispositions générales . mai 2005) : Règles de sécurité pour la construction et l'installation des ascenseurs .dispositions applicables aux établissements des quatre premières catégories .Arrêté du 25 juin 1980 modifié .Arrêté du 10 septembre 1970 relatif à la classification des façades vitrées par rapport au danger d'incendie #7 .articles EC1 à EC15 .Chapitre 2 Dispositions de sécurité relatives aux immeubles de grande hauteur (IGH) . climatisation.dispositions particulières .Circulaire du 7 juin 1974 relative au désenfumage dans les immeubles de grande hauteur (IGH) #11 .Partie 1 : Ascenseurs électriques + Amendement A2 : emplacements de machinerie et de poulies #12 .CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'HABITATION (Partie Réglementaire) .dispositions générales .sécurité incendie dans les ERP . de surface dans oeuvre au moins égale à celle de l'établissement ou du local considéré.Arrêté du 25 juin 1980 modifié .Chapitre unique #10 .sécurité incendie dans les ERP .installations de gaz combustibles et hydrocarbures 14/03/17 2006 CSTB .Chapitre 3 Protection contre les risques d'incendie et de panique dans les immeubles recevant du public (ERP) .moyens de lutte contre l'incendie #18 .Articles L514-1 à L514-20 #5 .Articles L511-1 à L511-2 + Chapitre 2 Installations soumises à autorisation ou à déclaration . Liste des documents référencés #1 .articles GZ1 à GZ30 .Imprimé par : ESSAH Page 53 sur 54 .CODE DE L'ENVIRONNEMENT (Partie Législative) .éclairage #17 .Colonnes en charge (dites colonnes humides) et leurs dispositifs d'alimentation #19 .NF EN 81-1 (novembre 1998.CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'HABITATION (Partie Réglementaire) . ventilation.installations électriques #16 .CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'HABITATION (Partie Réglementaire) . conditionnement d'air et installation d'eau chaude sanitaire #14 .Arrêté du 25 juin 1980 modifié .Arrêté du 25 juin 1980 modifié .dispositions applicables aux établissements des quatre premières catégories .dispositions générales .articles MS1 à MS74 .Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique intéressé.Arrêté du 25 juin 1980 modifié .sécurité incendie dans les ERP .articles GC1 à GC19 .dispositions applicables aux établissements des quatre premières catégories .dispositions applicables aux établissements des quatre premières catégories .dispositions générales: chauffage. pensions de famille #20 .CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'HABITATION (Partie Réglementaire) .dispositions générales .articles EL1 à EL23 .NF S61-751 (juillet 1973) : Matériel de lutte contre l'incendie .Section 1 Immeubles de grande hauteur (IGH) .articles GN1 à GN14 .Arrêté du 25 juin 1980 modifié .Prévention des pollutions.installations.Installations classées pour la protection de l'environnement . permettant d'évacuer les occupants par les deux escaliers normaux de l'immeuble.sécurité incendie dans les ERP .Livre 1 dispositions applicables à tous les établissements recevant du public .Articles R152-1 à R152-3 #4 .dispositions particulières .sécurité incendie dans les ERP .

CD-Reef V3 .Imprimé par : ESSAH Page 54 sur 54 .Édition 143 .Arrêté du 31 janvier 1986 modifié relatif à la protection contre l'incendie des bâtiments d'habitation Liste des tableaux annexe tableau annexe prévu à l'article 3 14/03/17 2006 CSTB .Mars 2006 Document : Arrêté du 18 octobre 1977 (IGH) modifié approuvant le règlement de sécurité pour la construction des immeubles de grande hauteur et leur protection contre les risques d'incendie et de panique liquéfiés #22 .