You are on page 1of 8

La perception des Français de l’affaire Woerth-Bettencourt

Adélaïde Zulfikarpasic Directrice du Département Opinion institutionnel Tél : 01 55 33 21 41 adelaide.zulfikarpasic@lh2.fr
Guillaume INIGO Chargé d’études Département Opinion Institutionnel 01 55 33 20 57 guillaume.inigo@lh2.fr Eric Woerth xxxx ? - Juillet 2010

www.lh2.fr

1

Note technique

 

Sondage réalisé pour : Dates de réalisation :

Le Nouvel Observateur Les 9 et 10 juillet 2010


Échantillon :

1013 personnes, constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus
Téléphone

Mode de recueil :

Échantillon constitué selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille, après stratification par région et catégorie d’agglomération. Nous rappelons que toute diffusion des résultats de cette enquête doit être accompagnée d’éléments techniques tels que : la méthode d’enquête, les dates de réalisation, le nom de l’institut, la taille d’échantillon.

2
La perception des Français de l’affaire Woerth-Bettencourt - Juillet 2010

Principaux enseignements (1/2)
- La grande majorité des Français ne fait pas confiance à Éric Woerth lorsqu’il se défend des accusations portées contre lui dans l’affaire Woerth / Bettencourt - Face à l’ampleur prise par cette affaire, plus de la moitié des Français souhaitent une réaction significative de Nicolas Sarkozy -

Réalisé les 9 et 10 juillet 2010, soit juste avant la publication du rapport de l'inspection générale des finances (IGF) sur le rôle d'Éric Woerth dans la situation fiscale de Liliane Bettencourt, ce sondage LH2 pour le Nouvel Observateur reflète un certain scepticisme des Français quant à l’innocence du Ministre du Travail dans ce dossier. Il traduit également des attentes fortes de l’opinion en ce qui concerne la réaction de Nicolas Sarkozy, alors que ce dernier doit intervenir lundi soir sur France 2, pour tenter de minimiser la polémique sur cette affaire et de revenir aux problèmes de fond, et notamment les retraites.

■ Les Français assez sceptiques quant à l’innocence d’Éric Woerth dans cette affaire
◘ Une grande majorité des Français (57%) déclare ne pas faire confiance à Éric Woerth quand il nie les diverses accusations portées contre lui actuellement dans l’affaire Bettencourt. Parmi eux, un Français sur trois (34%) déclare même ne pas lui faire « du tout confiance ». A l’inverse, 28% seulement des personnes interrogées font confiance à l’actuel Ministre du Travail, 7% seulement lui faisant « tout à fait confiance ». ⑉ Les catégories socioprofessionnelles dites supérieures sont encore plus nombreuses à douter de la sincérité d’Éric Woerth dans cette affaire : ainsi, les cadres supérieurs (70%, soit 13 points de plus que la moyenne), les hauts revenus (68%) ou encore les personnes ayant un niveau d’études supérieur ou égal à Bac + 4 (62%), dans leur très grande majorité, ne font pas confiance au Ministre du Travail lorsqu’il se défend des accusations portées contre lui dans l’affaire Bettencourt. Notons que ces catégories sont traditionnellement celles qui se tiennent les plus informées et se prononcent généralement davantage en connaissance de cause. L’innocence d’Éric Worth apparaît également plus incertaine chez les ouvriers (65%) ainsi que chez les jeunes (62% des 18-24 ans et 68% des 25-34 ans ne lui font pas confiance contre 37% seulement des plus de 65 ans). Ce scepticisme à l’égard d’Éric Woerth reflète peut-être un « ras-le-bol » plus général face aux différentes affaires ayant impliqué récemment des membres du gouvernement. Les résultats sont par ailleurs clivés politiquement : les trois quarts des sympathisants de la gauche (75%) déclarent ne pas faire confiance à Éric Woerth. C’est le cas notamment des sympathisants socialistes (80%). Parmi eux, 52% déclarent même ne pas faire du tout confiance à l’actuel Ministre du Travail. Notons toutefois que près d’un tiers des sympathisants de l’UMP ne font pas non plus confiance à Eric Woerth (30%) même si la confiance reste majoritaire dans leurs rangs (61%).

3

La perception des Français de l’affaire Woerth-Bettencourt - Juillet 2010

Principaux enseignements (2/2)
■ Dans ce contexte, les attentes à l’égard du Chef de l’État sont fortes
◘ Devant l’ampleur prise par l’affaire Woerth-Bettencourt, 55% des Français souhaitent une réaction significative de Nicolas Sarkozy. ⑉ Concrètement, un quart des Français (26%) souhaite que le président de la République remanie en profondeur le gouvernement, 19% souhaitent qu’il demande à Éric Woerth de démissionner de son poste de Ministre du Travail et 10% qu’il demande à Éric Woerth de démissionner de son poste de Trésorier de l’UMP tout en restant Ministre du Travail. Au final, 29% des sondés souhaitent donc qu’il prenne une décision directement liée à l’actuel Ministre du Travail. 28% des personnes interrogées déclarent toutefois souhaiter que Nicolas Sarkozy ne change rien (parmi eux, 37% des personnes âgées de 65 ans et plus et surtout, 55% des sympathisants de l’UMP). Enfin, une large part des sondés ne se prononce pas (17%), un résultat qui traduit une certaine perplexité et des difficultés à se positionner dans un contexte où les « affaires politiques » se multiplient.

◘ Ces attentes diffèrent très nettement selon la sympathie politique déclarée des personnes interrogées. ⑉ Ainsi, en toute logique, 72% des sympathisants de la gauche déclarent attendre une réaction marquée de Nicolas Sarkozy. Cette attente est encore plus forte chez les sympathisants du PS (74%). Un sympathisant socialiste sur trois (33%) souhaite que le président de la République demande à Éric Woerth de démissionner de son poste de Ministre du Travail. Les sympathisants de l’UMP, eux, ne sont que 36% à souhaiter une réaction de Nicolas Sarkozy. Si 19% d’entre eux souhaitent un remaniement ministériel important, 6% seulement souhaitent qu’Éric Woerth démissionne de son poste de Ministre, en pleine réforme des retraites. Notons pour terminer que, là encore, les catégories socioprofessionnelles dites supérieures sont plus nombreuses que la moyenne des Français à exprimer une volonté que le Chef de l’État prenne des décisions assez radicales : 71% des cadres (16 points de plus que la moyenne), 66% des hauts revenus ou encore 63% des personnes ayant un diplôme d’études supérieur ou équivalent à Bac + 4. A l’inverse, les retraités (41%) et les plus âgés (36% des 65 ans et plus), qui constituent une part importante de l’électorat traditionnel de l’UMP, sont moins nombreux à attendre de tels changements. _________________________________________________________________

C’est donc dans un contexte assez tendu que le Chef de l’État s’exprimera lundi soir sur France 2. Si, de son côté, il tentera de recentrer l’intérêt des Français sur d’autres dossiers, notamment les retraites, il ne pourra vraisemblablement pas échapper à des questions sur l’affaire WoerthBettencourt et sera sommé de s’expliquer sur le sujet. Cette enquête le montre : les attentes des Français concernant sa réaction sur ce dossier sont fortes. Il a d’autant plus intérêt à répondre à leurs attentes sur ce sujet que sa popularité est au plus bas. D’après un sondage réalisé simultanément par LH2 pour le site nouvelObs.com, Nicolas Sarkozy perd en effet 4 points d'opinions positives en un mois (33%), pour atteindre son niveau le plus bas depuis son élection. Son solde d'image (soit la différence entre les opinions positives et les opinions négatives à son égard) s'établit à -30 contre -21 en juin.

Adélaïde ZULFIKARPASIC, Directrice du département Opinion Institutionnel de LH2 La perception des Français de l’affaire Woerth-Bettencourt - Juillet 2010

4

Face à l’ampleur prise par l’affaire Woerth-Bettencourt, plus de la moitié des Français souhaitent une réaction de Nicolas Sarkozy
À tous (1013 personnes)

Devant l’ampleur prise par l’affaire Woerth-Bettencourt, souhaitez-vous que Nicolas Sarkozy… ?

Remanie en profondeur le gouvernement

ST Souhaitent une réaction de N. Sarkozy 55%

Demande à Eric Woerth de démissionner de son poste de Ministre de Travail Demande à Eric Woerth de démissionner de son poste de Trésorier de l’UMP, tout en restant Ministre du Travail Ne change rien (Ne se prononce pas) Item non suggéré

19% 26% 10% 17%

28%

5
La perception des Français de l’affaire Woerth-Bettencourt - Juillet 2010

Des réactions très clivées politiquement : une majorité de
sympathisants de l’UMP ne souhaite pas de réaction particulière de Nicolas Sarkozy, contre 12% seulement des sympathisants du PS
Devant l’ampleur prise par l’affaire Woerth-Bettencourt, souhaitez-vous que Nicolas Sarkozy… ? Sympathisants de la gauche
ST Souhaitent une réaction de N. Sarkozy 72%

Sympathisants PS
ST Souhaitent une réaction de N. Sarkozy 74%

30% 32% 10% 14% 14%

33%

dont

Remanie en profondeur le gouvernement
30% 11% 14% 12%

Sympathisants de la droite
ST Souhaitent une réaction de N. Sarkozy 40%

Demande à Eric Woerth de démissionner de son poste de Ministre de Travail Demande à Eric Woerth de démissionner de son poste de Trésorier de l’UMP, tout en restant Ministre du Travail Ne change rien
Ne se prononce pas

Sympathisants UMP
ST Souhaitent une réaction de N. Sarkozy 36%

8% 12% 20%

19%

6% 11%

dont
14% 46%

9% 55%

6

La perception des Français de l’affaire Woerth-Bettencourt - Juillet 2010

La grande majorité des Français ne fait pas confiance à Eric Woerth lorsqu’il se défend des accusations portées contre lui
À tous (1013 personnes)

Personnellement, faites-vous confiance à Eric Woerth quand il nie les diverses accusations portées contre lui actuellement dans l’affaire Bettencourt ?

ST Ont confiance 28%
Oui, tout à fait confiance

21% 7% 15%

23%

Oui, plutôt confiance Non, plutôt pas confiance Pas confiance du tout Ne se prononce pas

34%

ST N’ont pas confiance 57%

7
La perception des Français de l’affaire Woerth-Bettencourt - Juillet 2010

Près d’un tiers des sympathisants UMP ne font pas confiance à Eric Woerth sur ce sujet
Personnellement, faites-vous confiance à Eric Woerth quand il nie les diverses accusations portées contre lui actuellement dans l’affaire Bettencourt ? Sympathisants de la gauche
ST N’ont pas confiance 75%
27% 48% 28% 52%

Sympathisants PS

ST N’ont pas confiance 80%

dont

13% 2%

7% 2%

Oui, tout à fait confiance Oui, plutôt confiance Non, plutôt pas confiance Pas confiance du tout Ne se prononce pas

ST Ont confiance 15%

10%

ST Ont confiance 9%

11%

Sympathisants de la droite
ST N’ont pas confiance 37%

Sympathisants UMP

ST N’ont pas confiance 30%
21%

21% 33% 16%

44%

dont
17%

9% 9%

16%

14%

ST Ont confiance 49%

ST Ont confiance 61%

8

La perception des Français de l’affaire Woerth-Bettencourt - Juillet 2010