You are on page 1of 24

02

enfants cancéreux d’Oran
Bougherra au Show room de Peugeot au côté de Mahiaoui

Bougherra chez les
N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Mehiaoui. Ces derniers ont fait un saut à son lieu de travail à Courbet avant de rejoindre le luxueux hôtel du Sheraton où Boudebouz avait passé une nuit tout récemment.

écidément, les stars de l’Equipe nationale sont attirées durant cette période estivale par la ville d’Oran connue pour ses plages paradisiaques. Après la visite surprise de Boudebouz la semaine passée, c’était avant-hier au tour du solide défenseur du Glasgow Rangers, Madjid Bougherra, de s’y rendre. Il faut dire que le stoppeur de la sélection nationale avait programmé ce voyage éclair à Oran pour se rendre au centre des enfants

D

D’une source sûre, deux autres stars de la sélection algérienne, Hassan Yebda et Karim Ziani, ont promis de se rendre à Oran, au centre des enfants cancéreux. Hamid, l’ami intime de Bougherra, nous a révélé que ces deux joueurs atterriront à Oran d’ici deux à trois semaines. Ce qui fera énormément plaisir aux enfants ainsi qu’aux responsables dudit centre qui ont déjà passé un agréable après-midi en compagnie de Bougherra.

Ziani et Yebda iront au centre des cancéreux à Oran

cancéreux d’Oran qui se trouve juste avant la station balnéaire de Cap Blanc distant d’une soixantaine de kilomètres du centre-ville d’Oran. A son arrivée, le joueur a été accueilli par quelques amis à lui, notamment le président de la Radieuse, Kada Chafi, qui était son éclaireur durant les deux jours qu’il a passés à El Bahia. A l’aéroport d’Es Senia, Bougherra, qui était accompagné de son ami Hamid, a dû répondre à l’invitation du sénateur d’Oran ainsi que du candidat à la présidence du MCO, Tayeb

Connu pour ses actions à caractère caritatif, la Magic avait programmé cette visite en compagnie de son ami Hamid au centre des enfants cancéreux d’Oran il y a quelque temps déjà. C’est d’ailleurs à la mi-journée, après que son ami eut acheté des cadeaux pour ces enfants que le joueur ainsi que leur guide Kada Chafi ont pris la direction du centre situé à quelques encablures de l’une des plus belles plages d’Oran, le Cap Blanc. Une fois arrivé, le joueur a été présenté aux enfants par le directeur du centre qui n’est autre que Hadj Missoum Lahouari,

12h00, direction Cap Blanc !

membre fondateur du Mouloudia d’Oran et président de la commission chargée de suivre le dossier du professionnalisme. Après un brin de causette, Bougherra a distribué les cadeaux qu’il avait ramenés avec lui aux enfants qui étaient très contents. C’est sur des chants à la gloire de la sélection nationale et sous un air de fête que Bougherra, son ami Hamid et Kada Chafi ont quitté le centre implanté dans un décor d’une rare beauté.

«Je le fais fi sabil Allah, alors pas de commentaire»

entre Cap Blanc et Oran. Reconnu par quelques estivants, le joueur a tenu à répondre aux sollicitations de ses fans qui pour des photos qui pour des autographes. Utile de préciser que le joueur a été très émerveillé par la beauté du littoral oranais.

la plus totale. Je genre d’activité n’ont pas besoin de publicité. Je le fais fi sabil Allah», s’est contenté de dire Bougherra qui a refusé poliment et avec sa gentillesse habituelle à faire une quelconque déclaration. «Je parlerai sans problème dès que j’aurai repris les entraînements et avec un grand plaisir», ajouta-t-il.

Un saut «obligatoire» vers les Andalouses

Il était impossible qu’on ne fasse pas découvrir à Bougherra la splendeur des plages oranaises. Sur le chemin du retour, le joueur a dû faire un saut à la célèbre plage d’El Bahia, les Andalouses, située à mi-chemin

Très gêné par notre présence à son arrivée à l’aéroport d’Es Senia où plusieurs journalistes étaient présents pour en savoir plus sur son avenir sportif, Madjid Bougherra a refusé de faire des déclarations au sujet de sa visite à Oran encore moins de l’Equipe nationale voire de son avenir : «Je tiens à faire le vide autour de moi et profiter de ces moments de repos. J’aimerais que tout cela passe dans la discrétion

Il rentrera à Paris ce matin !

La visite de Bougherra à Oran ne devrait pas dépasser les 48h, puisqu’il avait l’intention de rentrer à Paris hier en fin d’après-midi. En effet, le joueur est venu spécialement à Oran pour accomplir cette mission sans vouloir vraiment visiter d’autres villes. Il compte toutefois faire autant dans quelques jours en se rendant cette fois à l’Est du pays. Amine.L.

20 juillet, reprise des entraînements avec Glasgow
Bougherra veut profiter au maximum de cette période de repos puisqu’il ne tardera pas à reprendre le chemin des entraînements. En effet, le numéro 24 des Glasgow Rangers devra entamer le travail avec son club à partir du 20 du mois courant. Bien qu’il soit en contact avec d’autres équipes, à leur tête Hambourg, le joueur ne devrait pas rater la reprise des entraînements avec son club. Comme le mercato en Europe sera clos le 24 septembre, Bougherra aura tout le temps de penser à son avenir.

Les Rangers en stage en Australie
Madjid Bougherra devra effectuer un autre périple, après avoir fait plusieurs déplacements en fin de saison notamment en Afrique du Sud. Un long trajet l’attend cette fois ci avec les Rangers. En effet, le champion d’Ecosse devra rallier l’Australie pour le stage d’intersaison. Ce n’est qu’après son retour d’Australie que le joueur se fixera définitivement sur son avenir.

Alors que la plupart des enfants ont reconnu le solide défenseur algérien, il s’est trouvé qu’un parmi eux l’a confondu avec Chaouchi. Ce qui a beaucoup fait rire Bougherra et les responsables du centre qui ont promis d’inviter Chaouchi.

Un enfant le confond avec Chaouchi

Belhadj débarque au Qatar et met fin aux spéculations
N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

Coup d’œil Équipe nationale

03

C

’est officiel, et comme nous l’avions annoncé en exclusivité dans notre édition de vendredi dernier, le latéral gauche des Verts, Nadir Belhadj, jouera bel et bien cette saison au club qatari d’Al Sadd. Le désormais ex-sociétaire de Portsmouth a, en effet, mis

ès son arrivée à Doha, et après une petite pause pour récupérer de son voyage, la nouvelle recrue d’Al Sadd s’est confiée au site officiel du club et a déclaré notamment : «Je suis très heureux à l’idée de rejoindre un aussi grand club comme Al Sadd. Ce dernier se présente comme l’un des plus prestigieux clubs aussi bien au niveau local, qu’au niveau international. Je connais très bien le championnat qatari, et je sais que plusieurs joueurs de renommée mondiale y évoluent ici.»

D

«Très heureux de rejoindre Al Sadd»
«Je vais vite m’intégrer et je promets aux supporters le titre»

Ce qu’il a déclaré au site officiel du club

Belhadj

fin au suspense et aux nombreuses spéculations qui disaient que le joueur aurait soi-disant refusé de jouer dans le championnat qatari, lorsqu’il a débarqué à Doha, hier après-midi (vers 14h heure locale), en provenance des Emirats arabes unis, où il a passé ses quelques jours de vacances. Très heureux, Belhadj s’est

dit très honoré de porter les couleurs du mythique club qatari et a affirmé aussi avoir choisi ce club avec grande conviction et sans aucune pression, ni de la part de son agent, ni même de celle de son ancien Le club joueur em-

D’après le site officiel du club qatari, al-saddclub.com, Nadir Belhadj passera la traditionnelle visite médicale préalable à sa signature chez son nouveau club au cours de cette matinée. Ce test médical demeure en effet nécessaire avant l’engagement officiel du Dans un entretien exclusif accordé à notre journal, le directeur joueur.

médicale aujourd’hui

A son arrivée à l’aéroport international de Doha, Nadir Belhadj, qui était accompagné de son neveu Zakaria, a été accueilli sur place par quelques dirigeants du club qapassera la visite tari, qui ont tenu à

Les dirigeants du club à son accueil

ployeur, à savoir Portsmouth, comme ont pu le rapporter certaines sources ces derniers jours. Par cette démarche, l’ancien Lyonnais a donc clarifié sa situation de manière officielle et mis un terme à de longues semaines de rumeurs et de spéculations concernant sa future destination.

Le joueur tout heureux de rejoindre sa nouvelle formation

souhaiter la bienvenue à leur nouvelle recrue et surtout à le mettre à l’aise très rapidement. Mohamed Saïd, l’un des responsables les plus influents d’Al Sadd, a accompagné par la suite le joueur à son lieu de résidence dans un luxueux hôtel de la capitale qatarie.

de Portsmouth à cause de ce transfert vers le Golfe, ne soit que pure invention. Le latéral gauche algérien était en tout cas tout heureux hier et ne donnait pas du tout l’air d’avoir entamé des procédures pour protester contre ses anciens dirigeants à la FIFA.

Il a bien signé un pré-contrat

«J’ai choisi ce club de mon plein gré»

L’international algérien, qui était en vacances aux Emirats arabes unis en compagnie de son épouse, assure n’avoir accordé aucune interview depuis son retour d’Afrique du Sud. Il affirme qu’il a choisi le championnat qatari de son plein gré et sans qu’aucune partie ne lui fasse pression : «Je tiens à démentir les informations qui ont dit que ce sont soi-disant les dirigeants de Portsmouth qui ont exercé la pression sur moi pour que j’accepte de signer à Al Sadd. J’ai choisi ce club de mon plein gré et personne ne m’a forcé.»

ou demain Tout d’abord, on vient d’anD’après nos informations, on croit sanoncer le transfert de Nadir voir que Belhadj devrait en principe signer Belhadj à Al Sadd ; pouvezson nouveau contrat avec Al Sadd, cet Pour conclure, le vous confirmer cette inforaprès-midi ou demain matin. La durée joueur se dit prêt à mation publiée par notre dudit contrat serait de 2 ans. Rappelons vite s’intégrer au sein que les dirigeants qataris ont dû débour- journal ? de son nouveau club et Effectivement, Belhadj s’est donner le maximum ser pas moins de 7 millions d’euros à engagé avec notre club. Il est arpour décrocher beauleurs homologues de Portsmouth rivé avec son neveu et je peux coup de titres. Il promet pour racheter le contrat du même vous affirmer qu’il est très ravi d’ailleurs aux fans du club le joueur. d’être parmi nous au Qatar. Il devrait titre de championnat de cette saison.«J’essayerais de faire de mon passer la visite médicale dans les promieux pour vite m’intégrer dans chaines heures (entretien réalisé hier Son salaire mon nouveau club et donner après-midi, ndlr) avant de procéder avoisinerait le 1,8 le meilleur de moi-même. à la signature du contrat. milliard de centimes Je sais que l’attente sera Quand signera-t-il son contrat ? énorme, donc, je me dois Le transfert de Nadir Belhadj à Pour être honnête avec vous, d’être à la hauteur. Avec Al Sadd cet été est une excellente opéraje ne sais pas encore. Je ne suis Abdelkader Keita, avec tion financière pour le club de Portspas en mesure de vous divulguer qui j’ai joué à Lyon, on mouth. C’est aussi le cas pour la moindre date. Comme vous fera en sorte de mener l’international algérien qui va tirer le l’équipe vers les titres. Je devriez le savoir, cela dépendra gros lot dans cette transaction. Ainsi, me donnerai à 100% et je de la visite médicale et d’autres l’on apprend que le salaire menpromets aux supporters choses. suel de Belhadj avoisinerait qu’on va décrocher le titre de Quelle sera la durée du contrat ? le 1,8 milliard de cenchampion», finira par dire Là encore, je suis désolé de ne poutimes. Belhadj. S. F.

de la communication du club d’Al Sadd El Qatari, Ahmed Al Ansari, confirme l’arrivée de l’international algérien, Nadir Belhadj, en provenance de Portsmouth. Ainsi, comme anticipé par nos Il devrait signer soins, Belhadj jouera bel et bien au Qatar cette saison. cet après-midi

«Belhadj apportera beaucoup à notre club, c’est certain»

Ahmed Al Ansari

Les photos de l’arrivée de Belhadj à Doha (prises par le site officiel du club) parlent d’elles-mêmes. Le joueur était tout sourire et ne cachait pas son bonheur d’être enfin arrivé à destination. Il semblerait que tout ce qui a été écrit récemment sur le bras de fer qui mettait soi-disant aux prises le joueur avec son ancien club

Comme on l’a affirmé dans notre dernière livraison, Nadir Belhadj a bien signé un pré-contrat avec le club d’Al Sadd après son retour d’Afrique du Sud où il avait disputé la Coupe du monde avec la sélection algérienne. Après quelques jours de repos bien mérités, voilà que le joueur arrive à Doha pour signer son nouveau contrat professionnel avec sa nouvelle formation. Saïd Fellak

voir répondre à votre question. De toute façon, vous le saurez au moment opportun. Et puis, patientez juste un petit peu, car d’ici peu, tout sera publié sur le site internet officiel du club d’Al Sadd. Sera-t-il présent avec le groupe lors du premier stage ? Si tout va comme convenu, il devra être avec nous en Autriche. A présent, il est en vacances avec sa petite famille et il devrait rejoindre le reste de ses camarades une semaine après l’entame du premier stage. C’est aussi le cas pour l’autre international ivoirien, Abdelkader Keita. Pour conclure, un mot sur ce transfert de Belhadj à Al Sadd ? Il est certain que cela constitue une fierté de compter parmi nous un international algérien, de surcroît mondialiste. On est bien sûr très heureux de cette transaction. On est aussi convaincus que l’apport de Belhadj apportera beaucoup à notre équipe, c’est une évidence. Entretien réalisé par Hamza Rahmouni

04

Matmour «On est capables
N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

arim Matmour a été l’invité de l’émission «Ness Sport» diffusée avant-hier soir sur la chaîne Nessma TV. Profitant de sa présence en Tunisie pour passer quelques jours de repos, les responsables de ladite chaîne n’ont pas raté l’occasion de l’inviter pour s’exprimer sur la sélection algérienne et sa participation au Mondial. L’attaquant algérien a évoqué également son avenir au sein de son club Mönchengladbach et parlé d’autres sujets.

K

de gagner la CAN 2012»
quer et dire qu’il était possible d’atteindre la finale. Moi, je dirai qu’on a beaucoup souffert du manque d’expérience, car excepté Saâdane, personne d’autre n’a jamais participé à une phase finale de Coupe du monde. Je reconnais qu’on a mal joué contre la Slovénie, mais face à l’Angleterre et les USA, on a bien réagi, sauf que la chance n’était pas de notre côté.» Yazid Mansouri : «Croyezmoi, je n’ai vu aucun problème durant tout le stage de Crans-Montana en Suisse jusqu’au dernier match contre les USA. Je n’ai pas remarqué également ces clans dont certains ont parlé. Il est tout à fait normal qu’un joueur puisse s’entendre davantage avec un autre joueur, mais cela ne veut nullement dire qu’il y avait des clans. Et je pense que dans n’importe quel groupe, il ne peut y avoir une bonne entente entre tout le monde.»

Coup d’œil Équipe nationale

«Je me suis illustré en Allemagne où on m’a donné une chance, contrairement en France»

«On est capables de gagner la CAN 2012»

Saâdane dans les déclarations que j’ai faites au Buteur. Ce que je voulais dire par contre, c’est qu’on n’a pas trop osé devant contre la Slovénie. Ce fut la raison pour laquelle on a raté la victoire. J’ai regretté le fait d’avoir été seul en attaque, alors que les balles n’arrivaient pas dans de bonnes conditions. J’insiste sur le fait que je n’ai pas critiqué l’entraîneur Saâdane dans la presse algérienne comme on veut le faire croire.»

«J’ai inscrit deux buts seulement en sélection, mais ils sont très importants»

Au début de l’émission, Matmour a parlé du début de sa carrière ne manquant pas de rendre hommage aux clubs allemands. «J’ai débuté ma carrière professionnelle au sein du club de Strasbourg avant de rejoindre l’Allemagne où j’ai joué à Fribourg et Mönchengladbach. Je suis en Allemagne depuis six ans et je reconnais que si je me suis illustré, c’est parce qu’on m’a donné une chance là-bas en nous laissant le temps d’apprendre, contrairement à la France où on n’est pas patients avec les jeunes. Ces derniers sont contraints dans la majorité du temps d’aller monnayer leur talent dans d’autres championnats», dira d’emblée Matmour, en présence d’un autre invité, l’entraîneur Azzedine Aït Djoudi en l’occurrence.

A propos de la stérilité de l’attaque algérienne qui n’a pas marqué le moindre but lors de cette 19e édition de la Coupe du monde, le joueur de Mönchengladbach expliquera : «On s’est concentrés depuis le début sur la dé-

«On n’a pas marqué tellement, on pensait plus à ne pas encaisser»

«Il faut savoir garder les pieds sur terre»

Karim Matmour a évité de commenter, toutefois, la décision de reconduire Saâdane au poste de sélectionneur, se contentant de réagir au prochain objectif de la sélection, à savoir la CAN 2012 : «Notre équipe a tout l’avenir devant elle, car la majorité des joueurs sont jeunes. Je pense que nous sommes capables de remporter la prochaine CAN, après avoir atteint les demi-finales lors de la précédente édition. Mais pour ce faire, on doit persévérer dans le travail qui a été entamé il y a deux ans de cela.»

Concernant la décision prise par Belhadj de jouer pour l’équipe qatarie d’Al Sadd et qui a suscité beaucoup d’interrogations, Matmour répondra : «J’ai eu vent de cette information ici en Tunisie et je ne peux que respecter la décision de Nadir (Belhadj), à l’instar de tout le public algérien. Il est le seul à connaître ses intérêts. Moi en tant que camarade en sélection, il est de mon devoir de soutenir sa décision et lui souhaiter beaucoup de réussite avec son nouveau club.»

«Je soutiens Belhadj dans sa décision de jouer pour Al Sadd»

«A priori, je reste à Mönchengladbach»

«J’ai occupé cinq postes différents en Equipe nationale»

A la question sur le peu de buts qu’il a marqués en sélection, Karim Matmour répondra : «J’ai marqué deux buts seulement en sélection, mais j’en suis fier, car il s’agit de buts très importants. Le premier, c’était à Blida contre l’Egypte dans le cadre des éliminatoires du Mondial. Un but qui a libéré mes camarades et leur a permis d’ajouter deux autres. Le deuxième, c’était contre la Côte d’Ivoire lors de la CAN en égalisant, avant que mes camarades n’ajoutent deux autres qui nous ont permis de battre une grande équipe ivoirienne. Même si j’ai marqué deux buts seulement, ils furent très importants.»

fense. On se disait entre nous que tant qu’on n’encaisse pas, cela nous évitera la défaite. Il était question seulement d’exploiter la moindre occasion en attaque, malheureusement on n’a pas pu attaquer avec un nombre suffisant de joueurs pour créer le surnombre devant. Tel était le schéma tactique élaboré par le staff technique depuis le début.»

«Oui, on n’a pas bien joué contre la Slovénie»

En parlant de la participation de l’Algérie au Mondial, Matmour a préféré parler de lui d’abord : «La participation en Coupe du monde est un rêve d’enfance qui s’est réalisé. J’ai toujours souhaité faire partie d’une manifestation de telle envergure. Je ne vous cache pas mes sentiments durant toute notre présence en Afrique du Sud, d’autant plus que j’ai participé aux trois matchs disputés par l’Algérie. Je garde de bons souvenirs de cette participation que je considère positive.»

«On est une équipe qui ne marque pas beaucoup, mais la défense est notre point fort»

Concernant le parcours des Verts au Mondial sud-africain, Matmour dira : «Je crois qu’à la fin de la Coupe du monde, il sera facile de nous criti-

«Il n’y a pas de clans au sein du groupe»

«Vous savez tous que même si notre équipe ne marque pas beaucoup de buts, la défense est notre point fort. C’est le même constat lors des éliminatoires de la Coupe du monde où la défense a joué un grand rôle dans la qualification, sachant qu’on n’a pas marqué beaucoup de buts. Je ne dis pas cela pour critiquer qui que ce soit, surtout les attaquants, mais Dieu merci, nous possédons de solides défenseurs», a poursuivi Karim au sujet de l’attaque.

Au sujet de la marginalisation dont ont souffert certains éléments de la part de Saâdane, notamment Boudebouz et Abdoun, Matmour n’a pas voulu s’exprimer : «L’entraîneur a son schéma tactique qu’il assume. Il est donc de son devoir de choisir les joueurs qui conviennent à son schéma. Je ne peux pas parler de n’importe quel joueur, l’entraîneur seul sait ce qu’il fait. Personnellement, je respecte ses choix même s’ils ne sont pas en ma faveur.»

«Je ne peux rien dire à propos de Boudebouz et Abdoun, Saâdane sait ce qu’il fait»

«Techniquement, on est meilleurs que les Allemands»

L’attaquant des Verts s’est montré très optimiste quant à l’avenir de la sélection algérienne : «Je crois qu’on est toujours capables de procurer encore de la joie au peuple algérien. On possède un excellent groupe mais nous devons continuer à nous sacrifier et nous préparer comme il se doit en prévision de nos prochaines échéances. Nous devons garder également les pieds sur terre, car on n’est jamais à l’abri de mauvaises surprises. Il ne faut pas trop rêver et être rationnels en se mettant dans la tête qu’on est toujours capables de réaliser le meilleur.»

«Je suis bien en Allemagne, mais je veux jouer dans un championnat dont le niveau est supérieur»

Concernant l’avenir du joueur, Matmour n’a rien voulu dire : «A priori, je reste dans mon club Mönchengladbach avec lequel je suis sous contrat pour deux saisons supplémentaires. Cela dans le cas où je ne recevrais pas d’importantes offres. Actuellement, je me trouve en Tunisie avec mes managers pour passer mes vacances et penser à ma prochaine destination.»

«Le match contre le Maroc sera une fête entre nos deux peuples»

Pour étayer ses dires, Matmour n’a pas hésité à faire une comparaison entre les joueurs de la sélection algérienne et ceux de la sélection allemande qu’il connaît assez bien pour les avoir affrontés en Bundesliga : «Du moment que je connais bien les joueurs de la sélection allemande qui a réalisé un bon parcours au Mondial, je peux dire que techniquement, le niveau de nos joueurs est supérieur à celui des stars de la sélection allemande. La seule différence qui existe est dans l’expérience et la façon de négocier leurs grands rendez-vous. Avec le temps, nous pourrons atteindre le même niveau, voire les dépasser.»

«Aucun souci avec le Jabulani, et la vuvuzela nous a empêchés de communiquer sur le terrain»

«Je ne vous cache pas que je suis bien en Allemagne, après six ans passés dans ce pays. Mais j’aspire à mieux en songeant à jouer dans un championnat dont le niveau est supérieur à celui de l’Allemagne. Si je reçois une offre intéressante d’un autre club qui me convient, je ne la refuserai pas. C’est le moment de donner une autre dimension à ma carrière», a confié l’enfant de Tiaret.

L’animateur de l’émission n’a pas omis d’évoquer les problèmes dans le vestiaire qu’a vécus la sélection notamment la mise à l’écart de

Concernant les critiques qu’il aurait faites contre la méthode avec laquelle la sélection algérienne a joué son premier match contre la Slovénie, Matmour a voulu clarifier ce point : «Je n’ai pas voulu critiquer

«Je n’ai pas critiqué Saâdane dans la presse algérienne»

En évoquant les prochaines éliminatoires de la CAN 2012 qui débuteront au début du mois de septembre, Matmour a répondu à la question de son interlocuteur qui a tenté de faire un parallèle avec le match Algérie-Egypte : «Le Maroc est un pays frère, c’est avec un grand plaisir qu’on l’affrontera. Je peux vous assurer que cette double confrontation sera comme une fête pour les deux peuples, que ce soit chez nous en Algérie ou chez eux au Maroc. Et que le meilleur gagne !»

«L’Espagne est l’exemple idéal du beau jeu»

En plus de l’Equipe nationale, Karim Matmour a parlé de deux choses qui ont caractérisé le Mondial sud-africain, à savoir le ballon Jabulani et la vuvuzela : «Je n’ai rencontré aucun problème avec le ballon Jabulani. Je me suis habitué à jouer avec en Allemagne où il est utilisé depuis janvier dernier. Pour la vuvuzela, je dois dire qu’on avait du mal à communiquer entre nous sur le terrain. Cela dit, on ne pouvait garder notre concentration sur le match.»

A la fin de l’émission, Karim Matmour s’est exprimé sur la sélection espagnole qui a animé, hier, la finale de la Coupe du monde contre la Hollande : «Je suis amoureux du jeu spectaculaire des Espagnols qui est porté vers l’offensive grâce à un jeu court fait de petites passes à une touche de balle. C’est l’équipe qui a régalé le plus le public dans ce Mondial. L’Espagne est un exemple du beau jeu et aucune équipe ne joue comme elle le fait si bien actuellement.» Mehdi T.

Après Boudebouz, M’bolhi, Bougherra, Kadir et Meghni

arim Matmour se trouve à Alger depuis hier. Après avoir passé quelques jours de vacances en Europe, l'attaquant international des Verts est arrivé à Alger pour se ressourcer au pays de ses parents pendant quelques jours, et aussi pour régler quelques affaires personnelles. Matmour est très estimé des supporters de la sélection, et depuis sa venue en Equipe nationale, il ne cesse de monter son amour fou pour le pays. A chaque fois que l'occasion se présente, il vient en Algérie pour mieux connaître les traditions du pays. L'attaquant du Borussia Mönchengladbach a donc regagné Alger en provenance de la capitale tunisienne, Tunis, où il était invité sur le plateau de la chaîne de télévision Nessma TV, samedi. Il a été interrogé, rappelons-le, par les journalistes tunisiens à propos du parcours des Verts qui les a conduits au Mondial, mais aussi sur cette expérience en Coupe du monde. A noter que Matmour n'est pas le premier joueur de la sélection à venir en Algérie ces jours-ci pour se reposer. Avant lui, il y a eu Ryad Boudebouz, qui

K

depuis hier à Alger
était venu à Oran, puis Alger. Foued Kadir, le milieu de terrain de Valenciennes est allé, lui aussi, à Sétif, la ville de ses racines, pour découvrir cette ville. Mourad Meghni est venu, de son côté, dernièrement à Ouled Haddadj pour voir sa famille et passer un moment parmi eux. Quant à M’bolhi, il a mis les pieds pour la première fois en Algérie, il est resté à Alger en compagnie de Madjid Bougherra, pour profiter de la plage. Par ailleurs, Karim Matmour devait rencontrer hier le président du CR Belouizdad, Mahfoud Kerbadj. Ce n'est pas, bien sûr, pour signer au profit du club de Laâquiba, mais cela a une relation avec un transfert au CRB. Selon une source bien informée, Matmour rencontrera Kerbadj pour régler justement le transfert de son cousin Anis Bouziane, un Franco-Algérien, qui avait été proposé à la direction bélouizdadie. La rencontre devrait avoir lieu à Alger, précisément à Sidi Yahia, en présence du manager du joueur. Hamza R.

Matmour
N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

Coup d’œil Équipe nationale

05

Il devait rencontrer hier Kerbadj à propos de son cousin Anis Bouziane

Halliche n’est pas le seul à intéresser Arsenal

«J’ai reçu des offres pour Bougherra»

L’entraîneur des Rangers l’a annoncé

L’entraîneur des Rangers, Smith Walter, a déclaré avanthier que le club a reçu plusieurs offres pour enrôler le défenseur algérien Madjid Bougherra. Toutefois, Smith n’a pas voulu dévoiler les noms de ces clubs. D’autre part, ce dernier a confirmé que l’axial des Verts continuera sa mission avec les Rangers pour la troisième saison consécutive. «J’ai reçu des offres pour Bougherra, mais il n’y a rien de concret pour le moment.» Il est utile de rappeler que le club allemand de Hambourg a contacté le numéro 5 des Verts.

Pour Djebbour, c’est l’entraîneur qui décidera

Pour le moment, le technicien français d’Arsenal, Arsène Wenger, n’a pas encore choisi le défenseur qui endossera le maillot du club anglais la saison prochaine, après avoir recruté Laurent Koscielny de Lorient. En effet, d’après les médias, le Français a coché dans son calepin les noms de plusieurs défenseurs pour pallier les départs de Campbell, Gallas et Silvestre. Selon une source sûre, les dirigeants des Rouge et Blanc veulent recruter le capitaine uruguayen Diego Lugano qui a démontré de belles choses lors de la Coupe du monde

Après avoir fait partie du groupe des Verts en Coupe du monde, le défenseur Habib Bellaïd devrait reprendre le chemin des entraînements avec son équipe, Frankfurt, samedi prochain. A signaler qu’il n’a pas tranché la question de son avenir. Toutefois, il devra attendre la reprise des entraînements pour en parler avec son entraîneur.

Bellaïd reprendra les entraînements la semaine prochaine

Rien n’est encore clair pour l’attaquant des Verts Rafik Djebbour qui n’a encore pas assuré sa place à l’AEK. Selon des informations, tout sera clair le 17 juillet. En effet et d’après la presse locale, l’entraîneur de la formation d’Athènes est le seul qui décidera si Djebbour sera maintenu ou libéré. A rappeler que le joueur et le coach entretiennent de bonnes relations. C’est dire que ce dernier pourrait compter sur Rafik qui a marqué 13 buts en deux saisons avec l’AEK.

En prévision de la saison prochaine, l’international algérien, Riyad Boudebouz, enregistrera sa première apparition cette saison avec son club, le FC Sochaux, et ce, lors de la rencontre qui mettra aux prises cette dernière avec le club allemand de Fribourg le 21 juillet prochaine en Suisse, tandis que la deuxième rencontre que les coéquipiers de Ryad devront disputer est programmée pour le 17 juillet soit une semaine après le premier match. Cette fois, le FC Sochaux affrontera Southampton. A rappeler que Boudebouz a fait l’impasse sur la rencontre face au FC Ball du fait qu’il n’a pas encore repris les entraînements.

Boudebouz sera présent face à Fribourg

Sofiane Faghouli, l’ex-joueur de Grenoble, entamera demain mardi les entraînements avec son nouveau club, le FC Valencia en l’occurrence. Du coup, le joueur devra passer les tests médicaux aujourd’hui. Renseignements pris, le néointernational algérien a été présenté aux supporters de Valencia lors d’une conférence de presse animée vendredi. En effet, le président du club s’est montré très confiant, disant que les nouvelles recrues sortiront une grande saison.

Faghouli entamera les entraînements avec Valencia demain

06

«Je n’ai reçu aucun proposition pour endosser le maillot de l’Algérie»
Le nom de Benyamina vous dit-il quelque chose ? Bien sûr que oui. Karim Benyamina est le joueur de l’union de Berlin qui pourrait rejoindre l’Equipe nationale prochainement. Dans l’entretien qui suit, nous n’avons pas contacté Karim, mais son frère Sofiane qui évolue au club allemand de Stuttgart. Toutefois, nous avons trouvé quelques difficultés à lui poser des questions car Sofiane ne parle que l’Allemand. Du coup, son père Aâmi Moussa a joué l’interprête dans cet entretien. Appréciez !
club ? J’avais beaucoup de propositions cette saison. D’ailleurs, j’étais suivi par pas mal de clubs qui voulaient m’enrôler, à l’image du Bayern de Munich. Finalement, j’ai opté pour Stuttgart. C’est un grand honneur pour moi d’endosser le maillot d’une aussi grande équipe. Suivez-vous l’actualité de l’Equipe nationale d’Algérie ? Evidemment, je suis un Algérien tout de même. J’ai donc suivi tout le parcours de l’Equipe nationale en Coupe du monde. D’ailleurs, je suis satisfait de son parcours que je juge très honorable. J’aurais aimé voir l’équipe décrocher le billet pour le second tour, mais ça va venir. Pensez-vous qu’un jour, vous porterez le maillot des Verts ? Sincèrement, je ne veux pas brûler les étapes. Je venais juste de lancer ma carrière footballistique. Mon but maintenant, c’est d’assurer une place dans ma nouvelle équipe.

Sofiane Benyamina
N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Déjà, je n’ai reçu aucune proposition de la part de la Fédération algérienne pour endosser le maillot de l’EN. Je préfère ne pas parler de ce sujet pour le moment. C’est dire que vous n’y pensez pas maintenant, c’est bien ça ? Non, ça m’intéresse beaucoup. Comme je viens de vous le dire, je suis un pur Algérien. Juste que ce n’est pas du tout le moment de parler de la sélection nationale. Je suis en train de me concentrer sur ma nouvelle équipe avec laquelle je veux m’illustrer. Pensez-vous pouvoir vous imposer au sein de cette grande équipe ? Ecoutez, je suis un joueur très ambitieux. Je suis encore jeune et j’ai tout l’avenir devant moi pour démonter que je suis un joueur sur lequel on peut compter. Je vais travailler dur afin d’assurer ma place à Stuttgart. Entretien réalisé par Youssef Kouidri

Alors Sofiane, pouvez-vous vous présenter aux Algériens ? Sofiane Benyamina, 20 ans, je suis un avantcentre. Je suis né en Allemagne. J’ai joué à l’Union de Berlin. Cette année, je vais évoluer à Stuttgart. Comment avez-vous fait pour rejoindre ce grand

Selon une source généralement bien informée, Sofiane Benyamina pourrait débuter la saison avec l’équipe réserve de Stuttgart. En effet, les dirigeants du club préfèrent essayer Sofiane avec la deuxième équipe avant de le mettre dans bain et jouer la Bundesliga.

Il débutera la saison avec l’équipe réserve de Stuttgart

a Fédération camerounaise de football serait très inspirée par l’expérience menée par son homologue algérienne qui a réussi à révéler au grand public un gardien de but de haut niveau, en la personne de Raïs Ouhab M’bolhi, lors ce Mondial 2010, disputé en Afrique du Sud. Ainsi, nous apprenons que la Fécafoot est entrée en contact avec le gardien de Liverpool, prêté au club grec d’AO Kavala, Charles Itandje, pour le convaincre de rallier la sélection des Lions Indomptables, en prévision des prochaines échéances internationales. Cet ex-portier du RC Lens de 27 ans, qui a longtemps attendu une convocation de l’équipe de France, aurait, selon afriquefoot.com, donné son accord aux responsables camerounais. L’information n’a pas pour le moment été confirmée par le principal intéressé ou par la Fédération camerounaise, mais elle reste tout de même plausible selon la presse camerounaise.

M’bolhi inspire les Camerounais

L

Le président du Slavia ne s’occupe que du transfert de M’bolhi

Polémique autour du salaire d’Eric Gerets

Le président de Slavia Sofia ne s’occupe ces derniers temps que du transfert de son jeune gardien, Ouahab Raïs M’bolhi, gardien de notre Equipe nationale également, vers le club anglais de West Ham pour un montant de transfert de 1,2 million d'euros. Les dirigeants bulgares ont d’ailleurs donné leur accord de céder leur gardien de but.

On lui cherche un successeur

Les dirigeants du club bulgare de Slavia Sofia ont déjà commencé à chercher un autre gardien pour sépléer le départ de M’bolhi qui, faut-il le rappeler, a été élu meilleur gardien de Bulgarie en 2009. Pour le moment, le nom des gardiens qui pourraient remplacer M’bolhi n’ont pas été révélés. Apparemment, son successeur pourrait être un gardien local. M. A.

Devant l’incessante grogne du peuple marocain, scandalisé par ce mirobolant salaire versé au technicien belge, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Moncef Belkhayat, s’est vu obliger d’intervenir dans la presse marocaine pour apporter un démenti formel à ces informations colportées çà et là. Dans une déclaration reprise sur un site internet spécialisé, il a indiqué que les chiffres seraient tout simplement «erronés», sans pour autant donner plus de précisions sur les émoluments du nouveau sélectionneur, laissant ainsi libre cours aux spéculations. Même son de cloche chez la Fédération royale marocaine de football (FRMF), qui n’a pas jugé utile de préciser le montant exact du salaire de son entraîneur ni de divulguer la durée du contrat signé avec l’actuel driver d’Al Hilal Saoudi. Moumen A.

Le ministre des Sports calme les ardeurs

Désigné officiellement à la tête de la barre technique des Lions de l’Atlas, l’arrivée du technicien belge, Eric Gerets, n’a pas été sans susciter la polémique dans le milieu sportif marocain. En effet, à en croire un site africain spécialisé en football, c’est son salaire, jugé très élevé, qui aurait provoqué la révolte d’une partie de la presse marocaine. En effet, le technicien belge percevrait un salaire mensuel de 250.000 euros, soit 3 millions d’euros annuels. Des montants ahurissants qui font de l’ex-coach marseillais le deuxième sélectionneur le mieux payé au monde après l’entraîneur des Trois Lions, l’Italien Fabio Capello (environ 6,7 millions d’euros par an). Un état de fait qui a déclenché de vives critiques dans le Royaume chérifien, quand on sait que le salaire moyen marocain est d’environ 300 euros.

N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

Accueil princier pour Meghni à
Coup d’œil Équipe nationale

07

Ouled Haddadj

La nouvelle de sa venue s’est propagée comme une traînée de poudre
C’est la deuxième fois que Meghni se rend à Ouled Haddadj, d’où est originaire son père. Le domicile familial a été littéralement assiégé par les supporters de l’EN, qui se sont déplacés en nombre de toute la région. Il est arrivé samedi passé en début de soirée et la nouvelle de son venue s’est propagée comme une traînée de poudre. Malgré la fatigue, «le petit Zizou» est vite ressorti pour aller à la rencontre de ceux qui scandaient son nom depuis un bon moment. C’est hier qu’il a pris le chemin du retour vers Paris, où il doit poursuivre sa rééducation. En réalité, c’est Le Buteur qui a vendu la mèche quant au retour de Meghni à Ouled Haddadj. Il est certain que de ce côté du pays, on a pris le soin de faire le plein de pellicules et de recharger les batteries des appareils photo.

Kamel et Hamid, ses fidèles lieutenants Il a certainement fait le meilleur choix, Mourad Meghni pour oublier les moments très difficiles qu’il a passés, en choisissant de rester à Alger. C’est à l’hôtel Sheraton qu’il a élu domicile Le joueur de la Lazio a été, comme chacun le sait, opéré du genou, ce qui l’a empêché de participer à la dernière Coupe du monde. Ce fut pour lui une énorme déception, et afin de lui changer les idées, ses deux fidèles amis, Kamel et Hamid, lui ont fait goûter les joies de la mer. Ils seront aussi auprès de lui à Ouled

Salat El Icha à la mosquée Sidi Abderrahim Malgré la fatigue du voyage et celle due aux très nombreuses sollicitations dont il fut l’objet, Mourad Meghni a tenu à effectuer la prière d’El Icha à la mosquée Sidi Abderrahim située au centre-ville. Bien sûr, avant et après la prière, une immense foule s’est agglutinée autour du joueur.

Haddadj, veillant à ce qu’il ne manque de rien.

Thé à la menthe au café Allik Dès que Meghni est sorti de la mosquée, les choses sont devenues presque incontrôlables.

Il se confie en exclusivité au Buteur Un thé à la menthe sera siroté et c’est le moment choisi par Le Buteur pour poser quelques questions à Meghni. Cela aura le mérite de calmer tous les présents qui ne rateront pas une parole de notre interlocuteur. Après cela, Meghni s’excusera auprès de tout le monde. Il devait aller se reposer, d’autant

Il y eut une énorme bousculade et on jouait des coudes pour approcher le joueur de la Lazio. Pour donner un semblant d’organisation à tout cela, on décida de diriger Mourad Meghni vers le café Allik, situé juste en face de la mosquée.

Hier, direction Paris C’est hier que Mourad Meghni a quitté l’Algérie, non sans avoir promis à la population de Ouled Haddadj de revenir dès que possible. Comme nous l’avions annoncé dans l’une de nos précédentes éditions, le joueur de la Lazio est en pleine rééducation. Il nous a expliqué que pour le moment, il s’agissait surtout de travail de musculation, afin de raffermir ces muscles qui n’ont pas été sollicités depuis des mois. Meghni a regagné Paris hier, et il est certain que depuis sa virée à Ouled Haddadj, le nombre de ses inconditionnels a sensiblement augmenté. Hamza M.

Et c’est reparti ! Dehors, l’ambiance prenait des allures de kermesse et une foule très nombreuse entonnait des chants à la gloire des Fennecs. Ce qui poussera Meghni à sortir dehors pour prendre quelques photos avec ses fans, avant de leur demander de le laisser se reposer car il en avait vraiment besoin. Tout le monde fera preuve de compréhension, et les plus irréductibles quitteront très vite le quartier, accédant ainsi à la demande du joueur.

Couscous et pastèque à volonté Avant de répondre à nos questions, Meghni nous dira qu’il ne s’attendait pas à un tel engouement de la part des supporters. Ce sera vers vingt-trois heures que le joueur de l’Equipe nationale se dirigera vers le domicile familial. Plusieurs voisins et amis étaient invités pour le dîner et, comme on dit, on a mis les petits plats dans les grands en l’honneur de Mourad. Le menu était varié mais Meghni a, sans hésiter, choisi de se gaver de couscous accompagné de pastèque.

plus, nous confiera-t-il, qu’il commençait à ressentir des élancements au niveau de son genou.

C’est autour d’un thé à la menthe, pris au célèbre café Allik de Ouled Haddadj, que Mourad Meghni s’est prêté volontiers au jeu des questions-réponses. Cet entretien a été réalisé dans des conditions exceptionnelles puisque pratiquement toute la population masculine du village, dont est originaire le père de Mourad, était présente. Par moments, la discussion se trouvait interrompue par des applaudissements nourris. On n’est pas prêts d’oublier cette soirée de ce côté de l’Algérie où on s’est découvert un nouveau héros.

«J’y reviendrai, c’est promis»
Tout d’abord, quelles sont les nouvelles ? Elles sont excellentes, Dieu merci. Je suis en vacances et j’ai préféré passer quelques jours en Algérie pour essayer de décompresser. On croit savoir que vous avez passé le plus clair de votre temps à la mer. C’est cela ? Vous êtes bien renseigné. En effet, j’adore la mer et il faut dire que de ce côté, en Algérie, nous sommes gâtés. La côte est superbe et le paysage des plus merveilleux. Nous avons constaté qu’un accueil royal vous a été réservé. Cela a dû vous toucher, n’estce pas ? Absolument et je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il en soit ainsi. Je crois que toute la population de Ouled Haddadj est sortie pour m’accueillir. C’est fou. Cela vous a étonné, c’est cela ? En partie car je sais que le sens de l’hospitalité est une valeur des Algériens. Et qu’en est-il de votre convalescence ? L’opération que j’ai subie a été une totale réussite. Je suis en phase de rééducation et j’effectue, plus précisément, des séances de musculation. Cela se passe dans une clinique spécialisée à Paris. Tout va pour le mieux et mon médecin est satisfait de l’évolution des choses. Resterez-vous à la Lazio ? Je suis encore sous contrat et pour le moment, il n’y a rien de nouveau. Je ne suis pas opérationnel et il est difficile de parler foot-

ball. Les choses seront plus claires lorsque je serai rétabli. On vous laisse conclure… Au vu de l’accueil qui m’a été ré-

servé, je reviendrai à plusieurs reprises à Ouled Haddadj, c’est promis.
Entretien réalisé par Hamza M.

08

«Le peuple algérien a le droit de rêver de voir son pays remporter la CAN 2012»
nvité lors de l’émission «Saâa Mondial» diffusée sur la chaîne câblée Medi Sat 1, l’ex-entraîneur de l’Equipe nationale, Mahieddine Khalef, a parlé de beaucoup de choses qui concernent la Coupe du monde qui a connu sa clôture hier aprèsmidi. L’ex-entraîneur de la JSK a profité de l’occasion pour parler des Verts avant la fin de l’émission en disant : «Sincèrement, il faut qu'on soit optimistes. L’Algérie a commencé à

Mahieddine Khalef
Coup d’œil Équipe nationale

N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

I

retrouver ses repères au niveau international. Je pense que le peuple algérien a le droit de rêver de voir son pays remporter la prochaine CAN qui aura lieu en 2012. C’est notre chance de prouver notre retour en force.»

«Tous les moyens son disponibles»

D’après Mahieddine Khalef, les autorités algériennes sont en train d’exécuter un grand travail pour que l’Algérie soit bien représentée lors de la prochaine Coupe d’Afrique des nations qui

aura lieu en 2012. Il dira à ce propos : «Je pense que tous les moyens sont disponibles pour que l’Algérie effectue un bon parcours lors de la prochaine Coupe d’Afrique en 2012 et la Coupe du monde en 2014 qui aura lieu au Brésil. Vous savez, l’EN d’aujourd’hui est totalement différente de celle des années précédentes. Maintenant tous les Algériens veulent voir leur pays récolter les trophées et, pourquoi pas, remporter la prochaine édition de la CAN.» L. F.

Bouali : «Faire partie du staff technique de l’EN n’est pas un rêve, plutôt un objectif»
Tout d’abord, votre point de vue sur le probable maintien du sélectionneur Saâdane à la tête de l’EN… Je pense que ce n’est pas juste une probabilité mais une décision finale, et c’est une décision faite sur des points bien précis. Les responsables de notre football ont sûrement misé sur la continuité tout en traçant, en collaboration avec le sélectionneur, les futurs objectifs à atteindre. Est-ce qu’il est toujours l’homme qu’il faut pour notre sélection ? Ce n’est pas à moi de juger la personne, car il y a des gens et des responsables qui peuvent trancher dans ce genre d’affaire et prendre la meilleure décision. S’ils ont choisi de le maintenir à son poste, c’est forcément pour le bien de notre sélection. Pourtant, rares ceux qui sont satisfaits par son bilan depuis la CAN 2010… Chacun a ses propres points de vue, mais personne ne peut dicter sa loi au final. Même si sur le plan comptable on s’attendait à mieux, car on joue au football pour gagner avant tout, plusieurs mauvaises circonstances ont nui à notre sélection. D’abord, les multiples blessures de nos meilleurs éléments, et même sur le plan psychologique où nous n’étions pas vraiment bien armés sur le plan mental. Le renforcement du staff technique est-il devenu une nécessite ? Si le sélectionneur trouve après avoir fait une mise au point avec lui-même qu’il a la possibilité de changer ou simplement de renforcer son staff, il aura le libre choix de former ou de recomposer sa nouvelle bande. Aussi, la Fédération à la possibilité de proposer son point de vue dans cette affaire. On parle avec instance de la présence de Benchikha dans le nouveau staff des Verts… C’est une bonne chose pour notre sélection, car c’est un technicien jeune et dynamique, et qui a fait ses preuves même dans le championnat tunisien. C’est vraiment une preuve de confiance importante de miser sur un produit local. Mais aussi de vous, comme ce fut le cas durant le mois de mars dernier… C’est un immense honneur mais aussi une fierté de faire partie de la famille des Verts. Mais est-ce que je mérite ma place dans la sélection ? C’est aux responsables de trancher. Si j’ai le profil pour apporter un plus, je serai l’entraîneur le plus heureux au monde. Vous seriez donc prêt à relever ce défi ? Si j’ai choisi ce métier, c’est pour gagner des titres en clubs, gravir des échelons et intégrer un jour l’EN. Si je suis retenu, ce sera une belle récompense pour moi, sinon je serai toujours à fond avec notre sélection. En tout cas, je continuerai à travailler dur pour atteindre mon objectif à l’avenir. Les mondialistes de 82 et 86 réclament la présence d’un des leurs parmi le nouveau staff… A mon avis, toute personne susceptible d’apporter un plus à notre sélection a le droit de prétendre à une place dans le staff technique. Que ce soit les mondialistes de 82, 86 ou ceux de 2010, ils doivent s’adapter positivement à leur nouvelle mission et ne pas devenir une charge par la suite. Est-ce qu’un come-back de Madjer pourrait faire l’affaire ? Je ne peux pas répondre à cette question, pour la simple raison que je suis un simple entraîneur et non un dirigeant pour choisir telle ou telle personne. Je pense que notre EN a besoin de ses fidèles enfants. Le public réclame un entraîneur de renom étranger, qui pourrait être la solution idoine pour le bien de notre sélection… Si on laisse le choix au public, on aura au final pas moins de 35 millions de noms d’entraîneurs. Tout le monde veut donner son avis concernant l’EN, sauf qu’il y a les responsables de la FAF qui devront trancher définitivement cette affaire. Quel est, selon vous, le meilleur moyen pour voir l’EN continuer sa marche vers l’avant, après un Mondial assez laborieux ? Faire davantage confiance aux jeunes joueurs de notre sélection, continuer de faire un travail de qualité, tout en essayant de résoudre le problème de l’inefficacité de notre attaque dans les plus brefs des délais. Sans oublier de gommer quelques lacunes dans notre style de jeu. Suivez-vous l’actualité des transferts des Fennecs ? Sincèrement non, car je suis trop occupé par la Coupe du monde. Je suis attentivement la façon de jouer des grandes nations, leur manière d’accepter la défaite et comment gérer les succès. Dans la vie, il ne faut jamais croire que nous avons atteint les sommets, mais toujours chercher à avancer vers le haut. Que pensez-vous du départ surprise de Belhadj ? Ce n’est pas encore officiel à l’heure actuelle. Mais c’est vraiment dommage qu’un jeune joueur comme lui choisisse ce genre de destination, car il ne va nullement améliorer ses qualités en optant pour le championnat qatari. Est-ce que c’est un manque d’ambition de sa part ? Dans le monde professionnel, ce n’est pas forcément le joueur qui maîtrise tout. Souvent, les managers cherchent leurs intérêts personnels avant de penser à la carrière du joueur. C’est vraiment regrettable de voir Belhadj passer du championnat anglais au modeste championnat du Qatar. Peut-on dire que nos joueurs ont tendance à faire souvent de mauvais plans de carrière, comme ce fut le cas pour Ziani et récemment Belhadj ? Il faut bien comprendre que personne ne signe dans un club avec le statut de titulaire indiscutable, et il faut cravacher dur pour pousser l’entraîneur à vous faire confiance. Si un joueur n’a pas la force mentale pour lutter durant chaque séance d’entraînement et revenir au-devant de la scène, il ne faut pas rejoindre un grand club, et se contenter de jouer tranquillement dans une formation de seconde zone. Le départ en retraite de Saïfi et Mansouri est-il une vraie perte pour notre sélection ? Dans la loi du football, à un moment il faut savoir partir la tête haute. Personne ne peut nier l’apport énorme de ces deux éléments, qui pourront être très fiers de leur contribution dans le retour de l’EN au-devant de la scène. J’espère juste qu’ils ne seront pas mis dehors d’une manière indélicate, après tant de bons et loyaux services à notre sélection. Entretien réalisé par Othmane Riyad Baba Ahmed

pas devenir mauvais du jour au lendemain»
S’il est actuellement président de la Fédération zambienne de football, Kalusha Bwalya est surtout connu pour sa qualité de meilleur footballeur zambien de tous les temps. Présent en Afrique du Sud en tant que membre de la commission technique de la FIFA, il a suivi les matches en observateur averti, en gardant surtout l’œil sur les sélections africaines. Il a bien accepté de nous faire une évaluation de la participation africaine, surtout celle de la sélection algérienne qu’il connaît bien depuis la phase des qualifications.

Kalusha Bwalya «Chaouchi ne peut
N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

Coup d’œil Équipe nationale

09

«Les Africains ont perdu trop d’énergie dans les qualifications»

«L’audace des Ghanéens est une leçon pour tous les Africains»

Maintenant que la Coupe du monde 2010 est terminée, peut-on faire un bilan sur la participation africaine ? Cela a été difficile pour les sélections africaines. Nous nous attendions à ce qu’une ou deux sélections passent au second tour, mais il n’y en a eu qu’une seule qui l’a fait. Les sélections se sont préparées, les sélectionneurs ont pris des décisions et les joueurs étaient venus avec plein d’ambitions. En tant qu’Africain, j’estime que ces sélections ont perdu beaucoup d’efforts et d’énergie dans les qualifications et, une fois au Mondial, elles se sont montrées trop prudentes. Pourtant, le Mondial est une fête du football et les joueurs africains auraient dû se lâcher davantage et donner tout ce qu’ils avaient sur le terrain. Certes, les équipes africaines ont montré un niveau technique acceptable, mais il était loin de celui affiché lors des qualifications. Autant ces sélections avaient été très bonnes, voire excellentes durant les matches qualificatifs, jouant jusqu’à 80 % de leur potentiel, autant elles semblaient, dans ce Mondial, avoir uniquement le souci de ne pas perdre. C’est mon analyse. Je crois qu’il faudra apprendre de cette participation afin de se montrer plus conquérant lors des prochaines éditions. Pourquoi cette peur de perdre, selon vous ? Parce que les équipes africaines sont arrivées en Afrique du Sud avec beaucoup de pression sur le dos. C’est propre aux Africains : face aux adversaires supposés plus forts, on subit la pression du résultat à réaliser. Cette pression se fait sentir également en tous lieux et à tous moments : à l’hôtel, lors des entraînements, lors des discussions… Cela commence déjà lors de la Coupe d’Afrique des nations. Alors qu’il y a quatre ou cinq mois qui séparent la CAN du Mondial, il n’y a qu’un seul sujet de discussion durant la CAN : la Coupe du monde, la Coupe du monde et toujours la Coupe du monde. Ce n’est pas normal ! Cela met une pression terrible sur les joueurs qui, de ce fait, ne peuvent pas jouer à leur meilleur niveau. Prenons les sélections africaines une par une. Qu’estce qui n’a pas marché pour la Côte d’Ivoire ? Je précise tout d’abord que je vous livre des analyses sur ce que j’ai vu. Cela n’engage ni la FIFA ni la Fédération zam-

De plus, face bienne de football. Pour la à la Grèce et Côte d’Ivoire, je crois qu’elle a la Corée du trop respecté ses adversaires. Sud, le NigePar exemple, j’ai été au Soccer ria menait au City Stadium pour voir son score, avant match face au Brésil et j’ai rede perdre au marqué qu’elle a joué trop final… derrière. Pourtant, si on C’est vrai. prend les joueurs de cette équipe un par un, on trouvera Contre la Grèce, le Nigequ’ils ont un niveau mondial. Je ne crois pas qu’il y ait beau- ria tenait bien son match et coup d’effectifs dans cette menait au Coupe du monde qui se tarscore, mais l’exgueraient d’être aussi riches but (Faouzi Chaouchi, ndlr) Vous est-il arrivé de rater pulsion de Kaita avait déstabique celui de la Côte d’Ivoire. est très bon. J’ai vu le match un penalty important lisé l’équipe qui s’est mise à Il fallait laisser libre cours aux d’appui Algérie-Egypte et il lorsque vous avez été faire alors n’importe quoi. joueurs ivoiriens afin qu’ils faut reconnaître qu’il a été joueur ? Cela peut arriver aux meilpuissent étaler leur potentiel pour beaucoup dans la Non, pas comme leurs. au lieu de les enfermer dans victoire réalisée par joueur, mais après ma un schéma tactique trop atles Algériens ce retraite, oui. Qu’avez-vous à dire du tentiste. «C’est la jour-là. Donc, il Quand j’étais enCameroun ? Apparemis traîneur, mes Il faut dire aussi, à la dépremière fo ne ne peut pas dement, c’est toujours une u joueurs ont raté charge des Ivoiriens, qu’ils que j’ai revu des venir mauvais sélection à problèmes… du jour au des penalties, ne n’ont pas été gâtés par le tiAlgérie dig djer lendemain. Je (Rire.) J’ai assisté au mais ça arrive. rage au sort puisqu’ils ont i, Ma Belloum match Cameroun-Daneeu le Brésil et le Portugal Nous avons » n’oublie pas et Bensaoula l’arrière latéral mark. Les Camerounais dans leur poule ? laissé l’Algérie qui joue à Portsavaient ouvert le score, puis C’est vrai. La Côte d’Ivoire pour la fin. Commouth (Nadir Belest malchanceuse sur ce point s’étaient procuré deux ou ment analysez-vous hadj, ndlr) ainsi que le puisque même lors de la prétrois occasions de marquer ses prestations ? défenseur axial chauve (Madcédente édition en AlleC’est une équipe qui a un qu’ils n’ont pas pu concrétijid Bougherra, ndlr). En rémagne, en 2006, elle était entraîneur très expérimenté, ser. Etant revenus derrière, sumé, l’Algérie a de bons dans un groupe où il y avait Saâdane. Elle a montré vraiils ont fini par encaisser. gardiens de but, une défense l’Argentine et les Pays-Bas. ment de belles choses dans Cela avait découlé d’un solide, un bon milieu de terEspérons qu’ils seront plus manque flagrant de concen- tous les compartiments du rain et une attaque volontaire. chanceux lors de la prochaine jeu, sauf en attaque. C’était sa tration. Le Cameroun devait Cela a donné une équipe qui édition car ils ont vraiment le seule lacune. Cela ne veut pas et pouvait gagner ce matchpeut faire mal à l’avenir. potentiel pour aller loin dans dire que l’Algérie ne poslà, mais ils ont manune Coupe du monde. Quand vous voyez que la sède pas de bons atqué de chance, Zambie, qui a été dans le taquants, mais il se Qu’en est-il de la sélection ur contrairement «Matmo groupe de l’Algérie et de trouve que, dans de l’Afrique du Sud ? ’ont aux Danois l’Egypte durant les qualifiet Ziani m ce type de tourIl est très difficile pour une ’ils qui se sont cations, a tenu tête à ces noi, c’est très sélection qui n’a pas l’habiplu parce qu t montrés réadeux équipes et que, dudur de martude du haut niveau de jouer fendaient e dé listes. rant la CAN, elle n’a été éliquer. Franchedes matches de Coupe du aquaient en att minée en quarts de finale ment, cette monde. Cela dit, les Sud-AfriLe Ghana ? ps» même tem qu’aux tirs au but par le Niéquipe m’a récains ont fourni quand même C’est assurégeria, un Mondialiste, concilié avec le de belles prestations. Ils ont ment la satisfacn’avez-vous pas des regrets football algérien de réalisé un nul lors de leur pre- tion de la en vous disant que la sélecma génération avec les mier match contre le participation africaine. tion de votre pays aurait pu Belloumi, Madjer et BenMexique, puis ont perdu face C’est l’équipe qui a réussi le faire bonne figure dans ce à l’Uruguay, mais ils se sont meilleur mixage entre joueurs saoula. On sentait qu’il y avait Mondial si elle y avait parun fond de jeu. N’avait été le rachetés en battant la France, expérimentés et jeunes taticipé ? manque de réussite, cela auvice-championne du monde. lents. Tout le monde est préNon, je n’ai aucun regret. Si le cours de l’autre match cieux dans cette équipe et c’est rait été très bon. On voit égaLes joueurs zambiens ont fait lement que la sélection entre l’Uruguay et le Mexique important pour l’état d’esprit. algérienne possède des indivi- de leur mieux dans un groupe avait été autre, l’Afrique du On sait qu’il y avait une de qualification qui était le dualités. Il ne faut pas oublier Sud serait passée au second grande harmonie au sein de plus difficile et le plus relevé, qu’elle a beaucoup de jeunes, tour. N’empêche que ses prescette formation. Durant la ce qui me donne la conviction avec la présence de l’Algérie et tations sont encourageantes et CAN, elle avait montré les de l’Egypte. Nous avons atque c’est une sélection d’avesusceptibles de l’aider à mêmes vertus, à savoir teint un cap et cette expénir. apprendre. un jeu collectif, un «Ce rience nous aidera à passer un esprit de corps et Y a-t-il des joueurs algéLe Nigeria ? autre cap lors des prochaines n’est pas de l’audace en atriens qui vous ont impresC’est une années, avec comme objectif taque. C’est une sionné ? équipe qui a normal que de nous qualifier à la protrès bonne Oui. Il y a les porteurs du la CAN, été également durant de leçon à méditer numéro 13 (Karim Matmour, chaine Coupe du monde. Les malchanceuse 23 joueurs zambiens ayant on parle déjà pour nous, ndlr) et 15 (Karim Ziani, car l’expulsion participé à la CAN-2010 peuCoupe du Africains. Le ndlr). Ils m’ont plu parce de Kaita face à vent jouer encore quatre ou Ghana a été monde» qu’ils jouaient pratiquement la Grèce avait malchanceux en en défense et en attaque. Ils se six années s’ils le veulent. été injuste. Si la Donc, nous avons gagné une ratant un penalty sont beaucoup dépensés et sélection nigériane équipe d’avenir qui fera mal décisif, mais cela peut ont fait preuve d’abnégation. avait terminé ce lors des prochaines compétiarriver à tout le monde. Les J’ai été également impresmatch à onze, elle aurait pu tions. Africains sont très fiers de ce sionné par le gardien de but gagner et serait donc qualifié que le Ghana a réalisé et cela Quelle est l’image que vous des deux derniers matches pour les huitièmes de finale. a donné une image positive garderez de ce Mondial ? (Raïs M’bolhi Ouhab, ndlr). Vraiment, le Nigeria méritait du football de notre contiSur le plan technique, j’en Je dois dire également que un meilleur sort. nent. garde l’image d’équipes qui même le premier gardien de

ont fait montre de trop de prudence. Il aura fallu attendre la phase des matches à élimination directe pour voir des matches plus ou moins ouverts. Je retiens aussi qu’il y a eu des équipes qui ont joué au football comme l’Argentine et le Brésil, même si cela leur a coûté cher au final puisqu’ils se sont fait surprendre à force de se découvrir. Au plan de l’ambiance, je retiens l’image de ces milliers de supporters qui ont rempli les stades et de l’enthousiasme constaté dans les rues et dans toutes les villes, signe que ce Mondial a été un incontestable succès populaire. Je connais des gens qui, depuis le début de la Coupe du monde, ne discutent que du Mondial et se lèvent le matin avec l’empressement de regarder les matches du jour et qui, maintenant que cela va se terminer, se demandent ce qu’ils feront à partir de lundi. Assurément, le Mondial et son ambiance manqueront à beaucoup de personnes. Même si l’Afrique a déçu sur le terrain, a-t-elle été à la hauteur du point de vue de l’organisation ? Ah, oui ! A tous points de vue ! Tous les aspects de l’organisation ont été maîtrisés avec excellence. C’était un important challenge à relever pour tout le continent africain. Ce que nous avons démontré est très bon pour notre image vis-à-vis de l’extérieur. Là, après cette Coupe du monde, je suis convaincu qu’il y aura des gens qui reviendront en Afrique du Sud et d’autres qui iront visiter la Zambie, le Zimbabwe ou le Malawi parce qu’ils ont vu que l’Afrique réelle ne reflète pas l’image caricaturale qu’on leur présentait. Les Africains, indépendamment de leurs particularités culturelles, savent jouer de la vuvuzéla, sourire, bien accueillir et avoir la passion pour le football. Je pense que cet acquis est plus important pour l’Afrique que le football en lui-même. Entretien réalisé par Farid Aït Saâda

10
Stade : Soccer City Stadium - Johannesburg
Affluence : Nombreuse Arbitre : Howard Webb Avertissements : van Persie (15’), Van Bommel (22’), De Jong (29’), van Bronckhorst (54’), Heitinga (56’, 109’), Robben (84’), Van der Wiel (111’), Mathijsen (117’) (Pays-Bas). Puyol (16’), Sergio Ramos (23’), Capdevila (67’), Iniesta (118’), Xavi (120+1’) (Espagne) Expulsion : Heitinga (109’) (PaysBas) But : Iniesta (116’) (Espagne)

N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

2010, l'odyssée de l'Espagne

Coup d’œil Coupe du monde Pays-Bas

0-1

Espagne 1 a.p

Stekelenburg, van der Wiel, Heitinga, Mathijsen, van Bronckhorst (Braaeid 105’), van Bommel, De Jong (Van der Vaart 99’), Robben, Sneijder, Kuyt (Elia 71’), van Persie Entraîneur : Van Marwijk

Pays-Bas : Espagne :

Casillas, Ramos, Piqué, Puyol, Capdevila, Busquets, Xabi Alonso (Fabregas 87’), Xavi, Pedro (Navas 60’), Villa (Torres 106’), Iniesta Entraîneur : Del Bosque

Pedro titularisé

face magne en demi-finale I I Sa bonne prestation(1-0)àal'Alleconvaincu Vicente Del Bosque d'aligner Pedro sur le flanc droit de l'attaque hier lors de la finale de la coupe du Monde. Côté Pays-Bas, aucun changement par rapport à l'équipe qui avait battu l'Uruguay (3-2) au tour précédent.

Poulpe : 40 000 euros les pronostics ?

poulpe, vedette du fait tourner la I I Paul leMondial,pronostiqueuratête de nombreux Espagnols depuis qu'il prévu que la Roja remporte le tournoi face aux Pays-Bas. A tel point que Francisco Nuchera, homme d’affaires espagnol et conseiller du Bétis Séville, serait prêt à offrir 40 000 euros à l’aquarium d’Oberhausen (Allemagne), propriétaire de l’animal, pour obtenir en avant-première les pronostics du mollusque.

a 19e Coupe du monde a rendu son verdict et le Soccer City de Johannesburg a déroulé le tapis rouge pour l'Espagne, victorieuse des PaysBas (1-0, a.p.), deux ans après son sacre à l'Euro. Le trophée s'est longtemps fait désirer. Au terme d'une finale extrêmement fermée et donc très décevante sur le plan du jeu, il a fallu la prolongation pour départager les deux finalistes. La décision est venue à cinq minutes de la séance de tirs au but par le petit génie catalan Iniesta. Cette victoire sonne la consécration de

L

Fabregas : «Un moment historique»

l'Espagne, championne d'Europe en titre, et qui devient le huitième champion du monde de l'histoire mais aussi le premier pays européen à triompher hors de son continent. C'est une énorme déception en revanche pour les Oranje, qui échouent pour la troisième fois en finale après les échecs marquants de 1974 et 1978. La Coupe s'est offert au plus ambitieux des deux. Mais que ce fut laborieux. Une véritable partie d'échec s'est mise en place entre une Roja toujours aussi possessive avec le ballon et des Oranje à l'esprit ultra défensif.

Müller meilleur buteur et jeune du tournoi

a été élu manche meilleur Coupe I I omas Müllerjeune de ladi-Andre du Monde. L'Allemand a devancé Ayew et Giovanni Dos Santos, selon le groupe d'études techniques de la FIFA. Le milieu offensif du Bayern Munich succède à son compatriote Lukas Podolski, sacré en 2006. L'attaquant du Bayern Münich, 20 ans, cumule les trophées lors de ce Mondial, puisqu'il a également remporté le titre de meilleur buteur du tournoi. Avec cinq buts marqués, il est à égalité avec le Néerlandais Wesley Sneijder, l'Espagnol David Villa et l'Uruguayen Diego Forlan, mais il les dépasse grâce à un nombre supérieur de passes décisives. Müller a fait trois passes décisives contre une seule pour ses concurrents directs.

La presse mondiale félicite la Roja
une finale éprouvante pour les nerfs. La mission de van Marwijk a échoué au tout dernier moment.» En Italie, la I IGazzetta dell Sport versait dans la

«J'espère que lors de l'Euro 2012, on va encore donner de la joie à nos compatriotes en gagnant ! Je ne sais pas quoi dire, c'est un moment historique et nous ne savons pas si cela se reproduira un jour dans nos vies. (...) Je ne voulais pas que ma famille me voie un peu triste car j'ai peu joué. Mais cela valait la peine !»

Casillas : «On l’a mérité»
«Je suis super content. On l'a mérité du début à la fin. Je dédicace cette victoire à mes parents, à mon frère...»

Les 84 450 spectateurs n'ont pas eu la chance d'assister à une finale mémorable. Il n'y avait pas les ingrédients pour offrir un grand spectacle. Cette finale a quelque peu reflété cette Coupe du monde, où les grands matches non pas été légion. L'Espagne n'a jamais réussi lors des 90 premières minutes à forcer le verrou néerlandais, fermé à double tour. Sergio Ramos (5e, 11e et 77e), Villa (12e, 70e, 75e et 77e), Pedro (38e) et Xavi (52e et 110e) ont tenté. En vain. Le meilleur espagnol aura pendant longtemps été "San Iker" Casillas, auteur de deux sorties impeccables devant

Busquets : «Je n'y crois toujours pas»

Robben (62e et 83e). L'ailler du Bayern était le seul Oranje à insuffler un peu de mouvement et d'espoir. Mais il était bien seul. Les entrées de Jésus Navas, lequel a remplacé à l'heure de jeu un Pedro invisible, puis de Fabregas, ont apporté de l'eau au moulin d'une Seleccion impuissante. Le Sévillan s'est de suite montré à son aise en servant Villa par deux fois (66e et 70e). Le Gunner a, lui, manqué un grand duel face à Stekelenburg en tout début de la prolongation (124e). C'était le match des duels perdus. Avant l'éclair de génie d'Iniesta, le sauveur. Un grand monsieur.

«L'Espagne était meilleure»
agréable, agressivement, aujourd'hui... Ce n'est pas notre style de commettre toutes ces fautes. Mais c'était une finale. Les Espagnols aussi ont commis de grosses fautes. Il y a eu 14 cartons jaune... Je ne pense pas que l'arbitre ait bien contrôlé le match. Nous n'avons pas été chanceux...

Van Marwijk

«Je n'y crois toujours pas... Ce Mondial, on l'aura toujours avec nous. C'est pour mes amis, ma famille ! On a beaucoup souffert pour l'obtenir.»

Forlan meilleur joueur du Mondial

I pied du podium avec sélection Forlan n'a ItoutAuuruguayenne, Diegoeffetladésigné pas perdu. La FIFA a en l'attaquant de la Celeste meilleur joueur de cette Coupe du monde 2010. Il obtient ce ballon d'Or du tournoi avec 23,4% des votes, devançant le finaliste déchu Wesley Sneijder (21,8%) et le meilleur buteur de l'équipe championne du monde, David Villa (16,9%).

en 2008, l'Espagne a été sacrée I I Championne d'Europeans championne du monde deux plus tard. «Iniesta nous fait monter au ciel», titre Marca. «Le rêve est devenu réalité, malgré le jeu dur des Oranje et l'arbitrage très gentil de l'arbitre», poursuit le quotidien madrilène. «Champions!», titre simplement AS, tandis que le Barcelonais El Mundo Deportivo parlait d'un «Iniestazo» (NDLR : un gros coup d'Iniesta). «C'est enfin terminé ! L'Espagne est championne du monde», s'exclamait les Catalans de Sport. Evidemment, aux PaysBas, le est I Iéchouonstonune différent.du «Nous à marche titre, titre Voetbal International. Le rêve tombe en lambeaux après

Casillas meilleur gardien

Vainqueur du sélection Iker Casillas, I I de la espagnole,Mondial avec lacapitaine Roja, a été élu meilleur

gardien de la Coupe du monde. Déterminant lors de la finale face aux Pays-bas, le portier du Real Madrid remporte le gant d'Or pour la première fois de sa carrière, lui qui avait déjà remporté un trophée similaire lors de l'Euro 2008.

version originale : «Vamos Espana». C'est le «triomphe de l'Espagne» pour le Corriere dello Sport qui parle d'un «cadeau d'Iniesta qui offre son premier Mondial» à la Seleccion. «Malgré un faible niveau de jeu, l'Espagne remporte le titre de manière méritée», explique l'Allemand Kicker. «Paul le Poulpe l'avait prédit, écrit le journal belge de La Dernière Heure faisant référence au céphalopode qui ne s'est jamais trompé dans ses pronostics. L'Espagne fait le doublé malgré une finale marquée par de très nombreuses fautes.» Chez les Anglais, Skysports relève le «but à quatre minutes de la fin de la prolongation d'Iniesta qui permet à l'Espagne de remporter sa première Coupe du monde en battant logiquement les Pays-Bas.» «Iniesta fait décoller l'Espagne vers le paradis», titre la BBC.

Un premier mot ? C'est très triste, la première période était tendue, nous avons essayé de jouer notre jeu. Nous étions impressionnés, un peu par tout. Robben a eu deux grosses occasions. Mais l'Espagne en a eu plus. Et il puis il y a eu ce carton rouge contre Heitinga (pour un deuxième jaune, ndlr). Je ne veux pas parler de l'arbitre, mais il aurait dû nous donner un corner à la fin du match et donner un deuxième carton jaune à un Espagnol qu'il aurait dû exclure. Mais bon, l'Espagne était la meilleure, elle a gagné. Vous avez joué de façon peu

Vous avez échoué dans ce que vous appeliez cette mission, gagner la finale... Personne ne pensait que nous arriverions en finale. Nous étions proches des penalties. Nous étions si proches. Robben était tout près de marquer... C'était clair : l'équipe qui marquerait la première gagnerait. Mais nous n'avons pas été chanceux. Nous espérions une belle finale, avec un beau football, mais votre jeu était trop dur... Nous voulions jouer un beau football mais il y avait une grosse équipe en face. Mais je le répète les deux équipes ont commises des fautes. Même si ce n'était pas ce que les gens espéraient pour une finale, il y avait de l'intensité.

Mandela et la Palestine
N° 1262 Lundi 12 juillet 2010
Farid Aït Saâda

De notre envoyé spécial en Afrique du Sud

Coup d’œil Coupe du monde

11

les «invités» d’une cérémonie de clôture sublime

M

andela, l'une des personnalités les plus admirées au monde, rejoint ainsi la liste prestigieuse des stars internationales, présidents, sportifs, acteurs et autres célébrités à avoir assisté à la finale au Soccer City. Parmi elles, on peut citer entre autres l'archevêque Desmond Tutu, l'ancien secrétaire général des Nations unies Kofi Annan, George Weah (Joueur mondial de la FIFA 1995), Roger Milla, Lucas Radebe, Rafael Nadal, Marcel Desailly et Naomi Campbell. Giovanni van Bronckhorst : «J'espère de tout cœur qu'il (Mandela) sera là, ça serait magique. Je l'ai déjà rencontré à deux reprises, c'était des moments forts et uniques. Ça serait super de soulever le trophée sous ses yeux», reconnaissait Giovanni van Bronckhorst un peu plus tôt dans la semaine. Le voeu du capitaine néerlandais a donc été exaucé.

Desmond Tutu et Kofi Annan étaient là

saluer et de le remercier pour cette présence plus que symbolique.

L

es mauvaises langues avaient critiqué la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde 2010, la qualifiant de trop folklorique et pas très «moderne». Les organisateurs ont beau insister que cette cérémonie-là se voulait, en premier lieu, comme une vitrine de la richesse musicale africaine, cela n’avait pas convaincu les sceptiques. Ces derniers ont cloué leurs becs hier à la faveur d’une cérémonie de clôture tout ce qu’il y a de plus sublime. Tout y était : l’émotion, les jeunes de lumières, les jeux pyrotechniques, le laser, les effets visuels, le chant, la danse… C’était du très haut niveau, digne du niveau de l’organisation de ce Mondial qui a démontré que l’Afrique a autre chose à offrir que de la brousse, les jungles, les maladies et les guerres. Shakira très Waka Waka Devant un parterre de personnalités très relevé, dont une vingtaine de Chefs d’Etat ainsi que les princes des Pays-Bas et de l’Espagne, le spectacle a valu par le tour de chant de Shakira qui a entonné, devant des spectateurs en extase, Waka Waka, la chanson officielle du Mondial2010. Etant passée en premier, elle a enlevé tout charme aux autres chan-

teurs et groupes qui ont animé cette cérémonie de 28 minutes. Des figurines diverses ont été réalisées en laser, toutes rendant hommage aux pays participant et à l’Afrique en tant qu’hôte de la Coupe du monde pour la première fois. C’est d’ailleurs cela qui a amené à découvrir une surprise, la surprise du chef Blatter.

D

imanche soir, le Soccer City était en effervescence au moment de l'arrivée tant attendue de Nelson Mandela peu avant le coup d'envoi de la finale de la Coupe du Monde de la FIFA 2010 entre l'Espagne et les Pays-Bas. Accueilli sous un déchaînement des vuvuzelas et un tonnerre d'applaudissements, "Madiba" a également eu droit à une standing-ovation à quelques minutes de l'épilogue du plus grand événement sportif de la planète qui s'est déroulé sur sa terre natale. Un

Mandela, star du Soccer City
moment unique dans un Soccer City plein à craquer et un hommage plus que mérité pour cet homme qui a lutté toute sa vie durant pour l'émancipation de son peuple, pour la paix dans le monde et qui a tant fait pour améliorer les conditions de vie des Africains. Parallèlement à d'autres personnalités, Mandela a été un fervent défenseur de la candidature sudafricaine pour l'édition 2010. Les photos qui l'on immortalisé à Zurich avec le trophée après l'attribution de l'épreuve reine à la Nation arc-en-ciel sont devenues cultes. Peu avant, il avait affirmé aux délégués et aux membres du Comité exécutif de la FIFA qu'héberger une Coupe du Monde de la FIFA serait «la concrétisation d'un rêve» pour lui et tous ses compagnons et fils d'Afrique. Une déclaration audacieuse de la part d'un homme qui a mené une existence de sacrifices.

Blatter a réussi à ramener Mandela En effet, alors que sa présence à la finale constituait un grand point d’interrogation, Nelson Mandela a fait une remarquable apparition sur le terrain. Assis, avec sa fille, à l’arrière d’une voiturette du stade, emmitouflé dans un long manteau, des gants noirs et un béret, il a salué les spectateurs leur faisant des signes de la main, avec un large sourire. Malgré la fatigue et la maladie, et sur insistance de Blatter –une insistance que les petits-enfants de Mandela ont dénoncée dans la presse et ont assimilée à des pressions -, «Madiba» (son surnom) est venu, lui l’artisan de l’obtention, par l’Afrique du Sud, de l’organisation de ce Mondial. D’ailleurs, Blatter, flanqué de Issa Hayatou et de Jérôme Valcke, le secrétaire général de la FIFA, a tenu à descendre jusqu’au terrain afin de le

Un supporter hollandais a pénétré sur le terrain pour «voler» le trophée Comme nous l’annoncions dans notre édition d’hier, Fabio Cannavaro, capitaine de l’équipe d’Italie championne du monde en 2006, a porté solennellement la Coupe du monde jusqu’au terrain avant l’entrée officielle des deux équipes. Or, voilà qu’un supporter hollandais audacieux a réussi à franchir le cordon de sécurité et a couru en direction du socle portant la Coupe du monde avec l’intention de «voler» le trophée et lui mettre une écharpe orange, histoire de montrer que les Pays-Bas sortiront vainqueurs, mais il a été plaqué au sol de justesse, alors qu’il était à un poil de toucher le trophée. En quelques secondes, il a été maîtrisé par la sécurité, ligoté et sorti du stade. Le rituel officiel a alors repris comme si de rien n’était. Un drapeau palestinien avec un message pour Mandela Autre invité surprise, mais indési-

Comme pour souligner que cette finale est avant tout la fête de tous les participants, il y avait des supporters de tous les pays ayant pris part à ce Mondial. Le drapeau algérien était donc présent également, dans le virage gauche faisant face à la tribune officielle. Suivant leurs affinités, les supporters étrangers ont pris fait et cause pour l’une ou l’autre équipe. Barça et Real Madrid obligent, les Algériens présents au stade étaient pour l’Espagne.

Les Algériens avec l’Espagne

rable celui-là : la Palestine. En effet, un grand drapeau palestinien, sur lequel était inscrit «Madiba» (surnom de Nelson Mandela, a été accroché en haut du tunnel du virage gauche, à un endroit où les caméras de la télévision ne pouvaient pas le rater. D’ailleurs, lorsque Cannavaro est rentré sur le terrain avec la Coupe du monde, le drapeau était bien visible. Vraisemblablement, ce sont des Algériens qui l’ont accroché puisqu’il se trouvait juste en contrebas d’un drapeau de l’Algérie. Les auteurs de ce geste hautement symbolique ont voulu associer le combat des Palestiniens pour leur indépendance à celui mené par Nelson Mandela pour la liberté de son pays. Il aura fallu plusieurs minutes aux organisateurs pour s’apercevoir de la présence de ce drapeau et d’ordonner qu’il soit enlevé. Cependant, le message est largement passé puisqu’il y avait la présence de nombreux présidents et rois, ainsi que des caméras de télévision et de photographes qui ont eu le temps d’immortaliser ce moment. Comme quoi, malgré la liesse mondiale que la Coupe du monde a créé, il reste encore des combats à mener… F. A-S.

Partout dans le monde, les passionnés de football auront les yeux rivés sur leur télévision, tandis que l'Espagne et les Pays-Bas tenteront de décrocher la première couronne mondiale de leur histoire. Si la finale proprement dite occupe évidemment tous les esprits, le public s'est vu offrir un spectacle de grande qualité en guise d'avant-propos. Deux heures avant le coup d'envoi, les quelque 88 000 personnes venues suivre la rencontre au stade Soccer City, ainsi que des centaines de millions de téléspectateurs, ont assisté avec délice à la cérémonie de clôture, laquelle a mis un point final et coloré à cette première Coupe du Monde de la FIFA organisée sur le sol africain. Alors que la nuit tombait sur Johannesburg, les projecteurs de la désormais célèbre Calabash ont progressivement baissé d'intensité pour laisser apparaître dans le ciel une escadrille de Gripen (un avion de chasse) de l'armée de l'air sud-africaine. Simultanément, les deux écrans géants du stade ont diffusé des images de comètes et de feux d'artifices. C'est à ce moment que le musicien Stoan Seate est entré en scène pour interpréter Sizodalala-la. Sur la pelouse, des artistes se sont regroupés pour une danse évoquant la forme d'une vuvuzela.

Une cérémonie de clôture aussi belle que celle de l’ouverture

«Seul le football nous apportait du réconfort en prison»

Incarcéré pendant 27 ans, principalement dans la froide et tristement célèbre prison de Robben Island, au

sud du Cap, Mandela est devenu une source d'espoir et d'inspiration dans son pays natal. Son rôle dans la campagne sud-africaine pour la conquête de l'événement et son amour pour la compétition sont de notoriété publique. «A Robben Island, nous ne pouvions suivre la Coupe du Monde qu'à travers la radio. Seul le football apportait un peu de réconfort aux prisonniers. Grâce à ce sport, nous pouvons célébrer l'humanité du continent africain et en faire profiter l'ensemble de la planète», explique Madiba.

Déjà présente lors de la cérémonie de clôture à Allemagne 2006 au stade olympique de Berlin, la Colombienne Shakira s'est associée au groupe de fusion local Freshlyground pour entonner le tube planétaire Waka Waka (is Time for Africa). C'est la deuxième fois que ces artistes interprètent la chanson officielle de la Coupe du Monde de la FIFA 2010. Il y a un mois de cela, à la veille du match d'ouverture, tout ce petit monde s'était retrouvé au stade Orlando de Soweto pour donner le coup d'envoi des festivités. Les spectateurs ont ensuite pu revoir les temps forts de la phase de poules, avant que Seate ne revienne sur scène pour interpréter Everywhere You Go, en compagnie d'Africa United, un groupe composé de six musiciens issus des quatre coins du continent. Le temps de passer le relais à Ladysmith Black Mambazo. Le groupe vocal, lauréat de trois Grammy Awards, a chanté Weather Song pendant que, sur les écrans géants, défilaient les images des quarts de finale.

De Waka Waka à l'arrivée de Madiba

La fête battait déjà son plein quand Abigail Kubeka et Mafikzolo ont mis un terme à leur performance. Les lumières pouvaient alors se rallumer et permettre au public de découvrir l'arrivée de Nelson Mandela sur la pelouse. Sans aucun doute, le moment le plus émouvant de cette dernière soirée. Difficile d'imaginer meilleure façon de lancer la finale de la Coupe du Monde de la FIFA 2010 !

Une belle note finale, l’arrivée de Mandela

12

N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

P

our le sélectionneur Joachim Löw, l'Allemagne, troisième du Mondial-2010 après sa victoire contre l'Uruguay (3-2) samedi, a réussi un tournoi digne de champions du monde. «On a disputé un tournoi digne de champions du monde, même si on s'est inclinés dans le match le plus important contre l'Espagne (0:1) en demi-finale», a déclaré Löw lors d'une conférence de presse dimanche au camp de base de la Nationalmannscha avant le retour en Allemagne dans la soirée. «Il n'y a aucune raison d'être déçu, car cette équipe a donné tout ce qu'elle avait. Quand on pense à la situation dans laquelle on était il y a huit semaines, c'est impressionnant le chemin parcouru», a poursuivi Löw en référence au forfait de son capitaine, Michael Ballack. Confronté à une cascade de blessures, il a assemblé la plus jeune équipe d'Allemagne à participer à une Coupe du monde depuis 1934 avec des joueurs sans grande expérience, comme Mesut Özil, omas Müller, Manuel Neuer ou Sami Khedira qui avaient moins de 10 sélections à leur arrivée en Afrique du Sud. La Nationalmannscha a remporté 5 de ses 7 matchs et inscrit 16 buts, le meilleur total du tournoi avant la finale entre l'Espagne et les Pays-Bas dimanche. «On est bien sûr tombés moralement dans un gouffre après la défaite contre l'Espagne, car le grand objectif, c'était d'aller en finale, mais cette équipe a réussi à se relever et à gagner ce match contre l'Uruguay comme le font les grands champions», a souligné le sélec-

Löw : «On n’a pas remporté le Mondial, mais nous avons impressionné tout le monde»
Allemagne

Coup d’œil Coupe du monde

«Je n’ai pas encore décidé si je reste ou non»

tionneur. «Je dois féliciter vraiment mes joueurs pour leur comportement en dehors et sur le terrain. Avec leur joie de jouer et leur style de jeu, ils ont impressionné en Allemagne et dans le monde entier, je crois. Elle a donné tout, vraiment tout ce qu'elle avait à donner», a-til ajouté.

son staff. Löw réclamait également de pouvoir superviser le fonctionnement de la sélection Espoirs, ce à quoi s'oppose le directeur technique de la DFB, Matthias Sammer. Les relations entre Löw, Bierhoff et Sammer restent conflictuelles. Sammer, ancien international allemand qui ambitionnerait de devenir sélectionneur, ne s'est d'ailleurs pas rendu en Afrique du Sud durant le tournoi.

Le sélectionneur allemand Joachim Löw a assuré samedi qu'aucune négociation n'avait encore eu lieu dans le cadre du Mondial-2010 en vue d'une éventuelle prolongation de son contrat qui a expiré après le match pour la 3e place contre l'Uruguay (3-2). «Il n'y a pas eu de négociation pour le moment, j'ai besoin de calme et de temps pour ordonner ce qui se passe dans ma tête», at-il expliqué. «Je veux avoir deux à trois jours pour me faire une idée de ce qui peut se passer et je veux m'entretenir avec Oliver Bierhoff», a ajouté "Jogi", en poste depuis 2006. Avec 38 victoires en 55 matchs, Löw est le meilleur sélectionneur allemand de l'histoire : il a conduit la Nationalmannscha en finale de l'Euro-2008 et en demi-finale du Mondial-2010, où elle s'est inclinée à chaque fois devant l'Espagne (1-0). La prolongation de Löw mettrait fin à un feuilleton de plusieurs mois avec un épisode de crise début 2010 lorsque les négociations très avancées ont été brutalement interrompues en raison des revendications salariales de Löw et de

Il recevra l'Ordre du mérite

Podolski : «On espère que le coach restera»

L'attaquant allemand Lukas Podolski a espéré samedi soir que le sélectionneur Joachim Löw allait rester en poste après le Mondial, même si l'Allemagne a terminé à la troisième place après sa dernière victoire sur l'Uruguay (3-2). «Nous espérons que Joachim Löw va continuer», a déclaré Podolski, l'un des cadres de l'équipe, incluant apparemment dans son souhait d'autres joueurs de l'équipe. «La troisième place est un succès, même si on aurait aimé mieux. Nous pouvons être fiers», a ajouté Podolski, cité par l'agence allemande SID. Löw, qui avait pris la succession de Juergen Klinsmann après le Mondial-2006, a continué le travail de fond pour instiller un nouveau style de jeu, moins physique, plus technique et ambitieux. Il a considérablement rajeuni son effectif, tout en l'ouvrant aux joueurs d'origine polonaise, turque, bosniaque ou brésilienne.

Dans le viseur de plus tions majeures du Vieux continent le Barça, Arsenal et Chelsea seraient intéressés Mesut Özil va Schweinsteiger : «Certes, on termine à la même place, mais rester au Wernotre jeu est meilleur» der Brême. Le meneur de jeu Le milieu de terrain allemand Bastian Schweins- chés du top et j'en suis fier. Je allemand de 21 teiger a estimé dimanche que l'Allemagne, troi- suis bien sûr triste en pensant ans, auteur de sième du Mondial-2010, avait toutes ses chances à la demi-finale, mais quand prestations remarde remporter un titre majeur dans les années à je vois comment cette équipe quables et remarquées venir avec son équipe jeune et pratiquant un foot- a réagi contre l'Uruguay (3-2 à au Mondial sud-africain, l'a assuré ball offensif. «En 2006, c'était une super expérience samedi, NDLR), je me dis tion dominicale du quotidien e à la maison devant nos supporteurs. Qual'édi de finir 3 qu'on a un super avenir devant Bild. «Le Werder souhaite que je remtre ans plus tard, on est encore 3es, mais on est de- nous», a-t-il poursuivi. «Notre but plisse mon contrat, je vais donc le remvenus encore meilleurs dans le jeu», a souligné est de remporter bientôt un titre et je crois qu'on va e plir, a lâché le technicien d'origin Schweinsteiger, nominé pour le titre de Meilleur y parvenir», a prédit le joueur du Bayern Munich. «Je remplis toujours mes turque. joueur du Mondial-2010. «On s'est encore rappro, contrats, c'est une évidence pour moi» a ajouté Özil, prétendant au titre de Müller sur les pas de Pelé Meilleur joueur de la Coupe du monde 2010. Recruté en janvier 2008 5 buts en autant de tirs cadrés : telle est la performance éblouispour 4,25 millions d'euros et sous sante de omas Müller dans cette Coupe du Monde de contrat jusqu'en juin 2011 avec le la FIFA. Outre cette efficacité qui s'élève à 100 %, Les Werder, le fin technicien au pied l'attaquant allemand est également le seul gauche de velours, dont la valeur joueur de 20 ans à avoir trouvé le chemin des joueurs auront marchande dépasserait désormais filets en Afrique du Sud. Il devient le droit à la feuille de les 30 millions d'euros, a même deuxième plus jeune joueur de l'épreuve à laissé la porte ouverte à une proinscrire cinq buts dans la compétition. Seul laurier argentée bail dans la Hanse. Pelé a fait mieux, à Suède 1958, à l'âge de 17 Sur proposition de la Fédération alle- longation de t toujours refusé de Ce qu'il avai ans et jours au moment de son cinquième but. Mülmande, les 23 joueurs de la sélection faire jusqu'à présent. «On verra ce ler, qui compte seulement huit sélections en équipe nationale, a été qui se passera après la première vont recevoir la feuille de laurier arimpliqué dans 8 des 16 buts réussis par la Mannscha dans le tourmoitié de la saison, mais je ne me gentée, l'une des plus hautes déconoi. Personne n'a fait aussi bien. S'il remporte le Soulier d'Or Adidas, rends pas malade avec cela», a-t-il rations civiles accordées à des il deviendra le deuxième plus jeune meilleur buteur de la Coupe du simplement répondu. Cela éviterait sportifs. Monde de la FIFA, avec seulement 32 jours de plus que le Hongrois Floau club brémois de le voir partir libre rian Albert en 1962 (20 ans et 268 jours). à l'été 2011.

Le sélectionneur allemand Joachim Löw, qui a conduit la Nationalmannscha à la troisième place du Mondial2010, va recevoir l'Ordre du mérite de la République fédérale d'Allemagne, a annoncé dimanche le président allemand Christian Wulff. «On sait en Allemagne la part que vous avez dans ce succès», a déclaré M. Wulff lors d'une conférence de presse au camp de base de l'équipe à Pretoria, au lendemain de la victoire contre l'Uruguay (3-2) dans la "petite finale". Löw, 50 ans, est le meilleur sélectionneur allemand de l'histoire avec un bilan de 39 victoires pour 56 matches à ce poste depuis 2006. Sous sa conduite, l'Allemagne avait terminé à la 2e place de l'Euro2008. «Cette équipe est la meilleure ambassadrice de notre pays, un pays ouvert, sympathique comme cette équipe qui compte des joueurs de plusieurs origines», a déclaré le nouveau président allemand, qui était dans les

tribunes samedi à Port Elizabeth. Outre sa 3e place et son style de jeu offensif, l’équipe d’Allemagne alignée durant le Mondial-2010, était l'une des plus jeunes avec une moyenne d'âge de 24,9 ans. Elle est surtout la première à refléter la diversité culturelle de sa population avec 11 joueurs sur 23 d'origine étrangère ou/et nés à l'étranger. «Je félicite cette équipe, son entraîneur et la Fédération allemande pour leur performance durant ce tournoi et pour leur comportement. Ils ont montré que la vedette, c'était l'équipe. Tout le monde joue l'un pour l'autre», a insisté M. Wulff. «Ce qui m'a impressionné, ce sont leurs ressources morales, leur grandeur d'âme après la défaite contre l'Espagne (1-0 en demi-finale), leur style avec 16 buts marqués. On peut être fier de cette équipe», a-t-il conclu.

Özil reste au Werderaieurs form

Toulalan : «Nous n’avons menacé aucun joueur pour faire grève»
France

N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

Coup d’œil Coupe du monde

Italie

13

Depuis le retour de la désastreuse campagne sud-africaine, Jérémy Toulalan «nage en plein cauchemar». Il ne dort pas, ou peu. Somatise. Il n’est quasiment pas sorti de chez lui à Nantes, où il tente d’oublier en famille. Il a même songé à reprendre l’entraînement plus vite que prévu, à Lyon. Présenté comme un des suiveurs, il réfute l’idée d’avoir subi et assume son rôle dans la mutinerie des Bleus, le 20 juin à Knysna. Il est même impliqué dans la fameuse lettre lue par Raymond Domenech comme le révèle le JDD. Mais les regrets débordent dans sa voix, toujours hantée.

Pouvez-vous nous raconter ce qui s’est exactement passé lors de ce fameux week-end ? A la base, on n’a pas cautionné ce qu’avait dit Nicolas Anelka à la mi-temps de FranceMexique. Mais c’est le genre d’événement qui arrive parfois dans un groupe. C’est mal, mais ça existe. Ça n’aurait pas dû sortir et on aurait dû mieux gérer cela en interne. Mais le lendemain du match, on était loin de ça. On pensait surtout à la défaite. Quand c’est sorti (le samedi 19 juin) dans L’Equipe, tout s’est précipité. On a vite appris qu’Anelka allait être renvoyé. On a essayé d’organiser une réunion pour qu’il aille s’expliquer avec le coach. Elle n’a jamais eu lieu, car la décision de son exclusion avait été prise. On a regretté la forme plus que le fond. Dans le communiqué, on a essayé d’expliquer cela. Comment vous êtes-vous retrouvé à l’initiative de cette lettre ? En fait, avec quelques joueurs, on a couché des idées pour expliquer notre démarche. Puis avec nos conseillers, on a essayé de mettre ça en forme pour être bien compris. On a essayé de maîtriser les choses, même si c’était peut-être indéfendable. Qu’avez-vous ressenti dans le bus quand Raymond Domenech a lu la lettre ? Je n’étais pas bien. Je l’avais dit : c’était au capitaine d’aller la lire. Mais on était dans un tel truc que c’était compliqué. Tout le monde était d’accord pour faire grève ? On a eu une discussion le samedi soir : personne ne s’est manifesté. Donc oui, tout le monde était d’accord. Peut-être que certains n’ont pas osé… Moi-même, j’ai d’énormes regrets. Car j’aurais pu le faire. Je ne suis pas fier de ce qui s’est passé, mais j’assume. On était tous dedans. Celui qui dit le contraire est un menteur. Qui étaient les meneurs de la fronde ? Mais il n’y a pas de meneurs et de suiveurs. De gentils et de méchants. On est tous responsables à partir du moment où personne n’a rien dit. On n’a juste pas mesuré l’impact que ça allait avoir. On ne s’en est rendu compte qu’en rentrant à l’hôtel, quand on a reçu les premiers échos de nos proches. Le président Aulas m’a appelé pour m’expliquer ce qui se passait. Il m’a conseillé de faire des excuses au plus vite. C’est ce qu’on comptait faire. On n’a pas pu. Je ne sais pas si cela aurait changé grand-chose.

Laurent Blanc et Lilian uram ont parlé d’un manque d’intelligence…

C’est ça. La ministre des Sports Roselyne Bachelot a pourtant évoqué des "caïds immatures" menaçant des "jeunes apeurés"… Si vous voulez me faire dire que certains ont poussé à la grève contre l’avis des autres : non. Personne n’a été menacé. Lors des réunions, personne n’a été bloqué pour sortir. Cinq ou six joueurs s’exprimaient, mais tout le monde avait le droit à la parole. Celui qui voulait aller s’entraîner aurait pu descendre du car. Mais faire des réunions, comme ça, en rente-cinq jours après avoir pleine Coupe du monde, été exclu de la liste des 23 A-t-il été menacé physiquement ? c’était surréaliste… Il aurait peut-être d’abord Italiens pour la Coupe du C’est complètement faux ! J’ai même entendu fallu se parler sur le terrain. Cet esprit de corps monde, Marco Borriello, présent qu’on a eu autour d’Anelka, il aurait fallu l’avoir dire que j’avais séparé Franck (Ribéry) et Yo : du dans la première liste des 30 puis grand n’importe quoi ! Il n’y a eu aucune altercaen match. On a été unis, oui. Même quand on des 28, se lâche dans La Gazzetta n’aurait pas dû l’être ! Quelque part, il aurait sur- tion entre eux. dello Sport de dimanche. L'attaQue pensez-vous des sanctions demandées tout fallu davantage de leaders. J’ai du mal à diquant de l'AC Milan, qui comptait par Lilian uram ? gérer de ne pas avoir eu le courage de me lever réaliser son rêve en disputant le Si on était sanctionnés, cela me toucherait pour m’exprimer. Mondial, critique la gestion de beaucoup. Pour moi, c’est toujours une fierté d’alCourage ou lucidité ? Marcello Lippi. «Les premiers jours, je n'étais pas bien du tout, je (Il souffle) Il y a un peu des deux. Sincèrement, ler en équipe de France. Mais on n’a pas le choix l'admets, mon rêve de gosse s'est je ne pensais pas que cela prendrait ces propor- : on a tellement fait n’importe quoi qu’on accepévanoui en une semaine au cours tions. Tout le monde veut savoir ce qui s’est passé terait. En tout cas, les sanctions doivent être colde laquelle j'ai été traité comme un mais, au fond, il n’y a pas grand-chose à savoir. lectives et non individuelles. robot», explique le buteur transalOn parle de vous comme capitaine des nouC’est à la fois simple dans le déroulement et compin (14 buts en Serie A en 2009veaux Bleus de Laurent Blanc… pliqué parce qu’on a fait quelque chose d’inad10). «Je ne discute pas les choix, La décision revient au coach. Aujourd’hui, il missible. j'étais prêt à être exclu. Je reconfaut retrouver les valeurs qu’on a zappées : resFaites-vous partie des joueurs qui sont allés nais que je m'étais fait quelques ilpect, fierté du maillot, du pays. Aujourd’hui, je s’excuser auprès de Raymond Domenech ? lusions après ma convocation en me demande comment on a pu faire ça… J’espère Non. Mais je n’ai jamais eu de problèmes avec amical contre le Cameroun en que ça va me permettre d’avancer. C’est dans les lui. Je n’avais pas, non plus, de relations privilémars. Je critique la méthode du moments difficiles qu’on apprend. Là, j’ai beaugiées. choix final. On ne laisse pas en coup appris. Mais c’est une tache dans ma carsuspens cinq joueurs durant une Quelle est sa part de responsabilité ? Totale rière. Elle va être difficile à effacer. semaine sans leur donner d'explicomme l’estime Gallas ? In JDD cation. D'autant qu'après, j'ai Il a ses responsabilités, mais c’est facile de lui compris que les décisions avaient faire porter le chapeau. déjà été prises précédemment.» Ce qui s’est passé a prouvé qu’il n’avait plus d’autorité sur le groupe… Lizarazu : «C’est «Manque de joueurs Non, il a toujours gardé la main. En tout cas, il a toujours fait ses choix. Si on en est charismatiques comme pire que ce que je pensais» arrivé là, c’est aussi lié à l’absence de réAlors qu'on l'imaginait plutôt comme un suiveur, JéMaterazzi...» sultats et aux difficultés depuis 2008. rémy Toulalan a expliqué dans le JDD qu'il avait été l'un des Borriello explique ensuite la failMais il n’y avait pas de signes latents meneurs et l'un des instigateurs de la lettre justifiant la grève lite de la Nazionale en Afrique du d’un malaise. C’est l’affaire Anelka de l'entraînement le dimanche 20 juin à deux jours du match face Sud (élimination au premier qui a tout plombé. Et dans la ges- à l'Afrique du Sud (voir lien ci-dessous). Des révélations qui ont tour). «Le problème résidait dans tion de celle-ci, on est tous res- déçu Bixente Lizarazu, l'ancien international et aujourd'hui consulle groupe. C'était tous des bons ponsables : joueurs, staff, tant. «C'est pire que ce que je pensais finalement», a déclaré l'ancien dé- joueurs mais il manquait des leafédération. fenseur dans Téléfoot. «Je me rappelle aussi d'une de ses déclarations où ders. On était avertis du manque il avait dit : les joueurs de France-98 nous font chier. A cette époque-là, Vous êtes proche de Yoann de joueurs charismatiques Gourcuff. Était-il mal à l’aise ? on avait vanté son tempérament, son caractère et son courage. Le coucomme Materazzi, Ambrosini, Totti ou Del Piero. Sans oublier Oui, par rapport au manque de rage, ce n'est pas exactement ça. A un moment donné, quand tu parles, résultats et à tout ce qui se disait. il faut l'assumer derrière. Quand tu te retrouves dans un bus et que l'essentiel Cassano. Il a manqué de l'enthousiasme dès le début. Les Franchement, ce n’était pas évident tes copains font n'importe quoi, il faut avoir là le courage de sorgens ne se sont pas reconnus en pour lui de se libérer. On a raconté tir ou de leur dire : vous faites n'importe quoi les gars, je me nous. Lippi aurait peut-être dû casse. Si vous ne voulez pas venir, je me casse. C'est une tout et n’importe quoi. Mais ça fait parécouter plus le peuple. Les prégrande déception parce que je pensais que, lui, aurait tie du métier. Vous savez, on ne s’entend sences de Cassano et Balotelli aueu la lucidité à un moment donné comme pas forcément super bien avec tout le raient pu secouer tout ça.» certains, et ce n'est pas le cas.» monde dans un groupe.

«J’ai été traité comme un robot »

Borriello tire sur Lippi

T

14

Doudane l’a accompagné hier à Tizi Ouzou

A

près avoir conclu dans la soirée d’avant-hier avec le milieu de terrain Naïli que le président de section, Karim Doudane, a reçu à TiziOuzou en personne, (voir notre édition d’hier), ce dernier a fait de même hier avec le désormais nouveau latéral droit canari, Belkacem Remache, ex-sociétaire de l’USMAn qui a signé officiellement hier après-midi un contrat d’une année au profit du club kabyle. En effet, Doudane, qui s’est déplacé avec les joueurs résidant à Tizi hier au consulat de France pour accomplir les formalités inhérentes au déplacement de la JSK à Marseille, n’a pas attendu la séance d’entraînement qui a eu lieu en début d’après-midi puisqu’il avait une autre mission qui consistait à accompagner Remache au siège de la JSK où ce dernier a paraphé officiellement son contrat. Pour rappel, cela fait plusieurs jours que la JSK s’inté-

pour un an
ressait aux services de cet élément qui devrait, si l’on se fie à une source proche des affaires du club kabyle, ramener tous les papiers nécessaires aujourd’hui pour que l’administration de la JSK puisse lui constituer au plus vite son dossier pour le qualifier à la Ligue des champions africaine. Selon certains proches du latéral droit Belkacem Remache, la direction kabyle aurait émis le vœu de faire signer à Remache un contrat de deux années, une demande à laquelle Remache hésitait à satisfaire. C’est ainsi qu’on est tombé d’accord pour que le joueur signe à la JSK un contrat d’une année.

Remache signe
JSK nous a fait savoir que Remache pourrait faire l’impasse sur le prochain déplacement des Canaris en Egypte où la JSK jouera son premier match face à Al Ismaïly dimanche prochain. Le joueur, qui ne s’est pas encore préparé avec le groupe, devait attendre le retour de la JSK d’Egypte pour prendre part officiellement au stage à Marseille, surtout que pour le poste de latéral droit, tout porte à croire que c’est le jeune Sétifien Khotir Ziti qui est bien parti pour l’occuper. Sa belle prestation en Tunisie face au Club Africain a beaucoup satisfait le staff technique, Geiger en particulier, qui compte renouveler sa confiance à ce jeune et prometteur joueur. Lyès A.

N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

Coup d’œil JSK

prendra une autre

«Ma carrière
dimension»

Il n’aurait pas voulu d’un contrat de 2 ans

Etes-vous officiellement à la JSK ? Oui. Je viens de signer un contrat d’une année au profit de la JSK. J’ai tout conclu avec le président de section, Karim Doudane. Nous sommes tombés d’accord sur l’ensemble des modalités du contrat. Je suis très heureux, car c’est un excellent choix pour moi. Pourquoi avoir refusé de signer pour 2 ans ? Vous savez, en football, tout peut aller très vite. Les joueurs ne sont jamais à l’abri de blessures. Je préfère signer pour une saison renouvelable plutôt que pour 2 ans. Je souhaite maintenant réussir mon passage à la JSK et y rester le plus longtemps possible. C’est le rêve de n’importe quel joueur d’évoluer ici. Quelle est la chose qui vous a le plus motivé ? Rien que de parler de la JSK, c’est déjà une motivation. C’est le club le plus titré d'Algérie. Il est aussi très connu à l’échelle internationale. Je souhaite gagner beaucoup de titres. Je sais que ce choix redonnera une autre dimension à ma carrière. Quand allez-vous débuter les entraînements ? Je serai avec le groupe dès le retour d’Egypte. J’entamerai mon travail quelques jours avant de nous envoler pour Marseille, où un gros travail nous attend. Maintenant, il faut vite se mettre dans le bain. Avec un groupe jeune, je sais que je ne serai pas dépaysé. Entretien réalisé par Mourad L.
repos, joueurs de la JSK ont repris hier le chemin des enI I Après 24 heuresaudestade deles Protection traînements la

Derrag-Younès, l’un des deux sera canari
Décidément, l’opération recrutement n’est pas encore finie à la JSK. Après la signature de Naïli samedi dernier, suivi de Remache hier, Mohamed Derrag et Sofiane Younès sont visés par les responsables kabyles. Chacun d’entre eux a été contacté par les dirigeants du club du Djurdjura, comme l’a révélé Derrag en affirmant que Hannachi l’a bien appelé au téléphone. Alors qu’il allait signer au MCA, Derrag n’a pas trouvé un accord avec les pensionnaires de Chéraga concernant la première tranche de signature. Les dirigeants algérois auraient demandé au joueur de patienter jusqu’à demain pour lui verser de l’argent cash. Chose que Derrag a refusée. Pour Younès, il aurait été proposé par un manager en début de semaine. Toutefois, et d’après la même source d’information, un seul d’entre eux portera le maillot kabyle et ce, pour deux raisons. La première, c’est que les deux joueurs en question évoluent pratiquement au même poste de jeu. La seconde est que la JSK n’a le droit de recruter qu’un seul joueur. Après la 24e licence de Remache, Derrag ou Younès bénéficieront de la 25e et dernière licence de la saison.

Par ailleurs et bien qu’il soit depuis hier officiellement kabyle, une source très au fait des affaires techniques de la

Il pourrait ne pas se déplacer en Egypte mercredi

Les Canaris renouent avec le travail

civile de Dar El Beïda. La cadence sera augmentée dès aujourd’hui, avec un travail de biquotidien au menu. faudrait cette séance pas été I IdeIlreprise n’adiredeque très chargée pour les camarades Douicher Laâ-

Travail de tirs au programme...

ls étaient deux pour un poste… il n’en reste plus qu’un. Après le départ de Rabie Meftah, les dirigeants de la JSK se sont rapidement mis à la recherche d’un remplaçant. Après 2 semaines de prospection, Hannachi a dit avoir trouvé ce qu’il recherchait. Il s’agit d’un jeune joueur qui évolue

I

Ziti doit sortir le grand jeu
Même si les deux joueurs ont été approchés par les responsables ka-

La piste Younès est la plus plausible

Amiri n’a pas donné satisfaction
été aligné sur le côté droit. Pétri de qualités et chanceux à la fois, le jeune joueur s’est illustré face au WAC, ce qui lui a fait gagner des galons aux yeux de Geiger. Pour ce jeune joueur, l’occasion était trop belle, il l’a saisie et a sorti le grand jeu. Aujourd’hui, il est le mieux placé pour débuter le match de dimanche prochain face à Al Ismaïly. En fait, c’est bien plus qu’une rencontre à ses yeux. L’enjeu est de prouver à ses dirigeants qu’ils peuvent compter sur lui dans les moments difficiles.

byles, celui qui semble le plus proche est l’attaquant du CRB, Sofiane Younès. Plusieurs paramètres entreront en jeu dans ce choix. D’après un proche du joueur, Younès est très motivé pour venir à la JSK. Il est même prêt à faire des concessions sur le plan financier. Ce qui arrangerait les affaires du club. De plus, Derrag semble en position de force après l’excellente saison réalisée au MCA, contrairement à Younès qui fut très moyen. Ce qui est certain, c'est que tout ce décidera aujourd’hui. M. L.

mara. Le staff technique a programmé une séance technique. Les joueurs ont été soumis à un travail de tirs au but.

Par la suite, le staff technique I Iprogrammé un match d’applica-a tion entre les joueurs. Après avoir annulé le match amical face au CRB, Geiger se contentera de ce genre d’exercice à l’entraînement pour mettre en pratique sa tactique de jeu.

... Suivi d’un match d’application

Première séance d’entraînement pour Naïli

Concernant la recrue kabyle, Naïli, il I àIrechausser Billelnouvelle n’a àpas tardé ses crampons et se

mettre au travail. Il a effectué hier sa première séance avec sa nouvelle formation. Ce fut d’ailleurs l’occasion pour lui de découvrir ses nouveaux partenaires.

en CFA… Amiri. On disait beaucoup de bien de ce joueur et Hannachi lui a fait signer un contrat de 3 ans, c’est ce qui s’appelle faire une confiance aveugle. Il s’est avéré que le boss kabyle a commis une bourde, le joueur n’a pas pu convaincre le staff technique. Après avoir joué les deux premiers matchs amicaux, Amiri s’est retrouvé sur le banc, et c’est Mohamed Khoutir Ziti qui a

L’histoire pourrait se répéter

La situation actuelle est presque similaire à celle du 12 mars dernier. Ce jour-là, la JSK avait affronté le Club Africain, à Tunis, en match aller du second tour de la Ligue des champions. Meah, qui avait disputé quelques jours auparavant un match face à la sélection libyenne avec les A’, à Alger, n’avait pas

pu récupérer à temps. Il a dû déclarer forfait la veille. Aussitôt, le staff technique s’est tourné vers le jeune Ziti qui a fait preuve de beaucoup de courage ce jour-là. Blessé à la cheville, il a pu terminer le match. On a cette fois le même scénario. La JSK jouera à l’extérieur sans Meah, ni Amiri qui a été libéré. Ziti sera le seul arrière droit de métier. Une chance pour lui de se mettre en évidence. Abdelatif Azibi

Les Canaris hier matin au consulat de France

Naïli aussi….

Dès leur arrivée à l’aéroport international Houari Boumediène vendredi dernier vers 12 heures, les joueurs de la JSK étaient autorisés à rentrer chez eux pour quelques heures de récupération. Hier matin, l’ensemble des joueurs étaient invités à se présenter tôt le matin au consulat de France à Alger pour l’accomplissement des formalités d’usage inhérentes à leur prochain déplacement à Marseille prévu le 21 juillet prochain.

Les Daraouiches décortiquent le jeu des Canaris
Al Ismaïly se procure les K7 de la JSK Coup d’œil JSK
Une délégation kabyle forte de 31 membres en Egypte
sième et dernier test fixé pour demain avons-nous appris par le biais du site officiel du club égyptien. Les responsables des Daraouiches ont cette fois opté pour un club de moyen calibre, amateur peut-on dire et cela pour l’unique et simple raison qu’ils ne veulent pas se retrouver à la fin de la rencontre avec des joueurs blessés, ce qui pourrait jouer un sale tour à l’Ismaïly. Un match qui servira, selon les échos publiés sur le site, de test à Fouta avant le jour J face aux Canaris d’Algérie.

N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

15
C’est hier après-midi, à 14h 30, que la bande à Alain Geiger a repris le chemin des entraînements au stade de la Protection civile de Dar El Beïda, poursuivant ainsi le cycle de préparation en prévision du match de dimanche prochain en Egypte face à l’Ismaïlia.

Reprise des entraînements hier à 14h 30

Moins de 24 heures depuis qu’il a officialisé sa signature au profit du club Kabyles, puisque comme nous l’annoncions en exclusivité, la JSK s’est officiellement attachée les services du désormais ex-milieu de terrain de la formation harrachie avant-hier dans la soirée, une opération que Doudene lui-même a assurée, Naïli a été aussi parmi les joueurs de la JSK qui se sont présentés hier au consulat de France. Pour la précision, le dossier administratif complet du joueur a été remis par les responsables de la JSK avant même que l’équipe ne rentre du Maroc.

E

Layati «Cette saison, vous
allez voir mon vrai visage»

n marge de leur préparation en prévision de la Ligue des champions, qui a démarré trois jours plus tôt que les Canaris du Djurdjura, les Ismaïlia d’Egypte, prochain adversaire de la JSK en C1 et dont le premier match est fixé pour le 18 juillet prochain, ont obtenu, il y a quelques jours auprès de leur représentation diplomatique installée en Algérie, plusieurs cassettes vidéo des matchs joués par le représentant algérien. Pour un premier temps, les responsables du club d’El Ismaïly, à commencer par Futo, le technicien hollandais qui a, comme nous l'avions annoncé il y a plus de deux semaines en exclusivité

Un troisième match amical demain

à travers nos colonnes, signé au mois de juin dernier son retour aux affaires techniques de l’Ismaïly, comptent organiser des séances de visionnement de K7 entre membres du staff technique uniquement avant d’élargir lesdites séances aux joueurs, puisque ce sont eux les acteurs principaux qui doivent s’imprégner, en compagnie de leur staff technique bien entendu, du style de jeu exact de la JSK.

Comme la JSK, le club égyptien a ponctué sa préparation par deux matchs amicaux en attendant le troi-

USMA

La délégation kabyle, qui s’envolera ce mercredi pour l'Egypte, sera forte de 31 membres, dont le premier responsable de la JSK, Moh Cherif Hannachi. Les responsables d’Al Ismaïly sont à pied d’œuvre depuis plusieurs jours afin d’assurer à la délégation algérienne un accueil triomphal qui puisse effacer le litige qui existe entre les deux nations depuis les incidents qui ont émaillé la rencontre du 14 novembre dernier au Caire entre les deux sélections nationales pour le compte de la qualification à la Coupe du monde. Lyès Aouiche

A l’issue de la séance de reprise des entraînements hier aprèsmidi, la délégation kabyle a aussitôt rallié la capitale des Genêts à bord du bus du club d’autant plus que le match amical que le staff technique avait souhaité disputer aujourd’hui face au CRB a été tout simplement annulé par peur de voir certains joueurs se blesser avant le match officiel. Les Canaris devraient donc s’entraîner sur la pelouse du 1er-Novembre de Tizi Ouzou au biquotidien aujourd’hui. Comme à Casa, la séance matinale devrait être dirigée par Mohammedi, le préparateur physique et celle de l’après-midi sera consacrée au technique et sera conduite par le duo Geiger-Bouhelal.

Biquotidien aujourd’hui

Ce que nous avons appris aussi, c’est que les joueurs de la JSK, tous, y compris les nouvelles recrues au nombre de six, vont devoir passer demain, mardi, des examens médicaux afin de constituer un dossier complet que la direction déposera au niveau de la FAF pour l’obtention de licences africaines. Lyès A.

Tests médicaux demain

Ammar Layati a réalisé une première saison mi-figue mi-raisin sous le maillot usmiste. En effet, auteur d’une première moitié de championnat difficile, l’arrière latéral gauche a regagné la confiance du coach en seconde partie, enchaînant à l’occasion quelques matchs. Joint par nos soins, l’ancien sociétaire du WAT nous parle de ce prochain exercice.
Pour commencer, que pouvez-vous nous dire sur votre première saison sous le maillot usmiste ? C’est clair, j’aurais voulu qu’elle soit totalement réussie, mais ce ne fut pas le cas. J’ai essayé de donner le meilleur de moi-même, seulement je n’ai pas eu assez d’occasions pour montrer tout ce dont je suis capable. Je me suis engagé pour deux ans, et j’ai tenu à honorer mon contrat. Pour ma seconde année, je vais faire de mon mieux pour ne pas rater le début de saison. Je veux aborder le nouvel exercice en force, et c’est l’unique occasion pour que je me rattrape. C’est aussi la seule solution pour faire oublier définitivement les moments désagréables que j’ai vécus la saison passée. Allons-nous voir cette année le Layati qui s’est distingué au WAT ? C’est ce que j’espère. J’ai une grande envie de réussir ma préparation. Je ferai de mon mieux pour décrocher une place parmi le onze, c’est mon objectif. Cette saison, vous allez voir mon vrai visage. Je suis décidé, et bien motivé. Pensez-vous que l’actuel groupe aura son mot à dire ? Bien sûr que oui. 85% de l’effectif a été maintenu. La saison passée, malgré notre début de saison très difficile, nous avons réussi à revenir en force et finir en beauté à la quatrième place. Nous avons raté d’un cheveu le podium. Pour ce nouvel exercice, nous allons essayer de réaliser une meilleure performance. Entretien réalisé par A. C.

Pas chaud à l’idée de rejoindre son club formateur pour rejoindre une autre formation du palier inférieur sous forme de prêt, nous avons appris de source bien informée que Billel Benmohamed, le jeune défendeur polyvalent, a, en fin de compte, changé d’avis après avoir constaté que c’est peut être la meilleure option pour lui, vu qu’il pouvait rester à l’USMA, et ne pas jouer le moindre match. Toujours selon notre source, l’ex-capitaine des juniors devait rencontrer hier en début de soirée le président de la JSM Cheraga pour tenter de trouver un accord. Toujours sous contrat avec les Rouge et Noir, Benmohamed devrait effectuer son retour du côté de Soustara une fois l’exercice 2010/2011 terminé. A. C.

Benmohamed devait rencontrer le président de la JSMC hier

Benchaâbane «Peut-être
que je reviendrai un jour !»

yant officiellement quitté l’USMA, nous avons joint Ghiles Benchaâbane pour tenter de connaître les raisons qui l’ont poussé à prendre une telle décision. «Je veux jouer, et enchaîner les matchs. Me sentir utile. A l’USMA, c’était difficile de réaliser cela. J’ai préféré tourner la page. J’espère que des jours meilleurs vont se présenter à l’avenir. Je n’ai pas encore tranché quant à ma future destination, mais tout sera clair dans les prochains jours.» Voulant savoir s’il est déçu de quitter l’USMA, il nous a répondu : «J’aurais aimé rester, mais il y a des raisons qui m’ont poussé à prendre une

A

telle décision. L’USMA, c’est aussi chez moi. Peut-être qu’un jour je reviendrai. Personne ne sait ce que le destin nous réserve», a-t-il conclu.

Après plusieurs semaines de vacances, c’est aujourd’hui que les Rouge et Noir reprennent les entraînements. La reprise, prévue au début pour le 10, a été décalée pour le 12. Les coéquipiers de Nouri Ouznadji devront donc se présenter ce lundi en fin d’après-midi au stade Omar Hamadi pour prendre part à la première séance de la semaine.

C’est la reprise !

Résultats rassurants pour Achiou

Il est rentré à Alger après un court séjour en France

Après avoir passé quelques jours en France où il a effectué un contrôle médical, Hocine Achiou est rentré au pays ce week-end. A en croire une source proche du joueur, le milieu de terrain offensif des Rouge et Noir a eu les résultats qui ont été rassurants à la grande joie de l’exinternational dont la blessure au dos n’est désormais qu’un mauvais souvenir. En fin de contrat à l’issue du précédent exercice, Achiou devra rencontrer le premier responsable du club dans les jours à venir pour négocier un nouveau bail.

16

N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

Besseghir et Zeddam vont négocier demain
Coup d’œil MCA

Un second stage est prévu à la mi-août

C'

est en principe demain que deux joueurs vont négocier avec la direction du club, en ce qui concerne la prolongation de contrat qui les lierait au Doyen. Selon nos sources, il s'agirait de Amine Besseghir et Hamza Zeddam. Ces deux éléments ayant contribué au sacre des Vert et Rouge en championnat constituent une priorité pour la direction du club. En effet, l'administration de Amrous compte les convaincre demain de rempiler au moins pour une autre saison, vu leurs performances. Par exemple, Hamza Zeddam est rentré dans les annales en disputant toutes les rencontres du championnat sans exception. Quant à Amine Besseghir, il a eu un rendement très intéressant en contribuant par de nombreuses passes décisives.

Priorité au Mouloudia malgré des offres intéressantes

Le programme de préparation du Mouloudia en prévision de la nouvelle saison commence à se tracer. Les Vert et Rouge devront reprendre les entraînements le 15 juillet à Alger. Le traditionnel stage de préparation aura lieu en Pologne, précisément dans la ville de Wisla située juste à côté de de Katowice. C'est le même lieu où a eu le stage de l'an dernier, qui fut une réussite totale pour les Mouloudéens qui ont obtenu le titre de champion d'Algérie, après onze ans de disette. Ce stage va durer deux semaines (du 24 juillet au 9 août) et sera ponctué par quatre à cinq matchs amicaux. Pour l'instant, l'organisateur du stage n'a toujours pas officialisé la cinquième rencontre. Seulement, après son retour de Pologne, le MCA devra rester sans compétition. Pour combler ce vide, la direction du club a pris la décision d'organiser un second stage en Tunisie d’une semaine à dix jours au milieu du mois d'août ; tout dépendra du climat en Tunisie, surtout que ce sera en plein Ramadhan. Deux matchs amicaux face au Club Africain et le CS Sfaxien Par ailleurs, selon une source autorisée, les Mouloudéens devrait prendre part à deux matchs amicaux face au Club Africain et le CS Sfaxien. Ces deux matchs vont permettre au Mouloudia de combler le vide, puisque le championnat va commencer en septembre prochain, soit après le Ramadhan. Ce stage et surtout les sparring-partners sont réglés par la chaîne de télévision Nessma TV, sponsor du MCA.

Une dizaine de jours en Tunisie

Khemas, 5

ème

Selon une source bien informée, Zeddam et Besseghir devraient rempiler au Mouloudia sans problème. C'est ce que laissent entendre leurs proches, car ces deux joueurs ont reçu un nombre incalculable de contacts de plusieurs clubs, mais ils les ont poliment déclinés, donnant la priorité au MCA. Zeddam, par exemple, a été contacté par la JSMB mais il a dû décliner. Pour ce qui est de Besseghir, la JSK qui voulait le recruter pour remplacer Rabie Meah parti à la JSMB ; et l'USMA aussi est en entrée en course pour le reprendre, mais jusqu'à présent, il attend le Mouloudia. H. R.

Joint par nos soins hier, Khemas nous a livré ses premières impressions après avoir signé son contrat avec le Mouloudia. Quelles sont vos impressions après avoir signé un contrat avec le MCA ? Je suis vraiment heureux d'avoir signé au Mouloudia, c'est un grand club et porter ses couleurs m'honore. J'espère seulement que je serai à la hauteur placée en moi, et accomplir une bonne saison. Quelle est la durée de ce contrat? J'ai signé un contrat d'une saison renouvelable. La réussite de Mokdad vous a sans doute poussé à rejoindre le Mouloudia… Ah, oui. Malek est un très bon ami à moi. D'ailleurs, on est au téléphone régulièrement. J'ai suivi son parcours, et sa réussite m'a poussé à venir au Mouloudia. Même lui, il me demandait toujours de venir au Moulou-

«J'ai hâte de découvrir l'ambiance du Mouloudia»

recrue
dia. Finalement, je suis avec lui et j’en suis heureux. Espérons que j'aurai la réussite. Le MCA jouera sur plusieurs fronts, ne craignez-vous pas la pression puisqu’on attend beaucoup de vous ? Non, pas du tout. J'ai confiance en mes capacités. C'est vrai, tout le monde attend beaucoup de choses de ma part, et je ferai en sorte de ne pas décevoir. Le fait que le club joue cette saison sur plusieurs fronts m'arrange beaucoup. J'ai hâte de découvrir l'ambiance du Mouloudia. Entretien réalisé par Hamza R.

Les joueurs passeront une partie du Ramadhan en Tunisie Les joueurs devront trouver d'énormes difficultés à s'adapter, car ils passeront une dizaine de jours en Tunisie loin de chez eux. En effet, ce sera très difficile pour eux, surtout pour ceux qui ne peuvent pas se passer des tarawihs. D'ailleurs, c'est pour cela que la direction du club a décidé en collaboration avec le staff technique de programmer ce stage pour une semaine seulement, dans le cas où les joueurs ne s'adapteraient pas au Ramadhan loin de chez eux. Dans le cas contraire, il durera dix jours, et il y aura sûrement un troisième match amical. H. R.

Youcef Sofiane et Mouici attendus ce mercredi
Deux autres joueurs émigrés devraient s'engager avec le Mouloudia ces jours-ci. Ils devraient être à Alger ce mercredi en compagnie de leur agent pour signer leur contrat avec le club phare de la capitale. Il s'agit de Youssef Sofiane, qui a déjà évolué dans pas mal de grands clubs comme Lille, Auxerre, West Ham et Coventry. Le second, c'est l'arrière droit Mouici Hichem qui évoluait à Tournai, en Belgique.

haled Khemas est désormais Mouloudéen. Il a signé hier matin au siège du club phare de la capitale, sis à la villa de Chéraga, un contrat d'engagement au profit des Vert et Rouge. Ayant fait ses classes au PSG, l'ex-attaquant de l'US Créteil a rejoint le MCA à l'âge de 31 ans. Il sera en effet en concurrence avec le jeune Mohamed Amroune, enfant du club, et qui a laissé de bonnes impressions lors de ses deux saisons avec l'équipe A. Après Douadi, Belkheir, Bouhafer et Bouhedda, Khemas Khaled est désormais la cinquième recrue du Doyen.

K

la fin de la saison, s'il sera à l'aise.

Salaire mensuel de 60.000 euros

Même si les détails du contrat n'ont pas été dévoilés par la direction du club, ni par son agent, on croit savoir selon des proches du club que le joueur touchera un salaire mensuel de 60.000 euros. C'està-dire qu'il n'aura pas de prime de signature, mais un salaire élevé qui remplace la prime de signature.

Khaled a signé hier un contrat d'une seule saison au profit du Mouloudia d'Alger. Le joueur n'a pas voulu prendre le risque de signer pour deux saisons, au cas où il n'aurait pas pu s'adapter à son nouvel environnement. Il a promis aux dirigeants mouloudéens de renouveler à

Contrat d’une saison

Il est venu pour 24 heures

Le joueur est venu à Alger pour 24 heures seulement. Le néo-attaquant mouloudéen est arrivé samedi tard dans la soirée en compagnie de son agent, il a paraphé hier matin son contrat avec son nouveau club, et a regagné la France aussitôt. En principe, Khemas sera de retour dans quatre ou cinq jours, le temps qu'il ramène ces affaires pour entamer la préparation avec le Doyen, sous la coupe de Alain Michel. Hamza R.

Dans un communiqué qui nous est parvenu, le comité de supporters présidé par Hakim Boukadoum a tenu à répondre au président Amrous : «On est un comité légal et vous-même avez signé le PV d'installation de Boukadoum. Sachez M. le président que nous sommes dans nos droits, et ce comité existera pendant quatre ans, c'est ce que vous avez signé. Donc, on vous conseille d'aller relire le PV pour ne pas dire n'importe quoi.»

Communiqué comité de supporters

Mesbah Deghiche, milieu de terrain de la JSM Béjaïa, a été contacté par le MCA dernièrement. En fin de contrat avec la JSMB, l'ex-Mouloudéen veut effectuer son retour au club de ses premières amours. La venue de ce joueur polyvalent devrait être bénéfique au Doyen.

Deghiche contacté

De nos envoyés spéciaux en Tunisie
Nedjmou S.
Khaled K.

N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

i la fin de stage bloqué à Hammam Bourguiba était prévue pour demain, avant d’être avancée d’une journée afin de permettre aux joueurs de souffler un peu avant la réception de l’Espérance, la récente décision de la direction de prolonger le séjour des Ententistes jusqu’à la journée de mercredi, n’a pas fait le moindre heureux au sein du groupe sétifien.

S

Les Ententistes réclament une fin de stage prématurée !
Alors que le retour est prévu pour mercredi…

Coup d’œil ESS

17

Les joueurs n’ont pas apprécié cette option

Deux ou trois jours de repos accordés après l’Espérance !

de programmer une seule séance d’entraînement durant les journées de lundi et mardi, à partir de 20h, afin de s’adapter déjà au décor qui sera pratiquement le même lors de la réception de l’Espérance, sauf que l’ambiance sera au maximum dans les travées du stade 8Mai 45.

«L’ambiance est bonne, mais c’est mieux de repartir !»

Alors que les équipiers de Metref étaient pressés de revenir au pays dès aujourd’hui par route, la décision de la direction de réserver un avion spécial pour ramener le groupe à Sétif deux jours plus tard, n’a pas réjoui l’ensemble des joueurs.

Même si l’intégralité des joueurs, que ce soit les anciens ou les nouveaux, sont unanimes à dire que l’ambiance est vraiment bonne au sein du groupe, les Ententistes appréhendent le fait de rester plus longtemps en stage bloqué afin d’éviter la moindre tension qui pourrait survenir après une longue durée ensemble.

La chaleur et le problème de réservation à Sétif sont derrière cette décision
Si la direction a décidé de payer pas moins de 180 millions pour assurer un vol spécial aux protégés de Zekri au lieu de revenir par bus, ce n’est pas pour frimer, mais juste par nécessité, vu que la chaleur étouffante et le manque d’hôtels libres pour réserver des

Vers un stage bloqué à Casablanca avant Mazembe
chambres à l’intégralité du groupe à Sétif a contraint la direction d’opter pour cette solution coûteuse.

Avant même de revenir à Sétif, les équipiers de Benchergui ne cessent de demander la durée du repos qui sera accordée par le coach Zekri après la rencontre de l’Espérance, surtout pour les nouveaux mariés, qui auront probablement deux, voire trois jours, de repos seulement après cette première sortie de la saison.

Des séances d’entraînement en nocturne

Vu que la direction a donné l’ordre de prolonger le séjour des Noir et Blanc jusqu’à la journée de mercredi, le coach Zekri a décidé

Après le report de la finale de la Supercoupe de l’UNAF, l’entraîneur Zekri songe à un nouveau stage bloqué, avant de faire le long trajet au Congo, pour affronter la formation de Mazembe à l’occasion du second match de Ligue des champions. En effet, Zekri veut un stage bloqué de 8 jours à Casablanca, à partir du 20 juillet, avant de poursuivre la route vers le Congo. Nedjmou S.

Boucherit : «Je dois patienter avant de saisir la première occasion !»
Tout d’abord, un commentaire sur le premier match amical disputé avec votre nouvelle formation... Vu que nous avons repris le chemin des entraînements depuis peu de temps, notre objectif principal était de remporter une victoire symbolique durant ce match amical. Car l’essentiel est de bien préparer notre première sortie officielle, avant d’avoir assez de temps pour continuer notre préparation pour la saison prochaine. Avec votre statut de nouveau joueur, avez-vous assimilé la philosophie de jeu de votre entraîneur ? Oui, je n’ai pas trouvé le moindre problème, à l’instar d’ailleurs de tous les nouveaux, car nous avons une certaine expérience du haut niveau, sauf qu’il reste juste un petit détail à régler à l’avenir. Lequel ? Il nous reste un petit souci de cohésion à régler au plus vite, car ce n’est pas du tout facile de trouver des automatismes dans un nouveau groupe du jour au lendemain, même si l’ambiance est vraiment excellente entre les anciens et les nouveaux depuis le début de ce stage bloqué. Est-ce que le groupe sera prêt lors de la réception de l’Espérance ? On ne sera pas au top, mais on récompensera cela par notre volonté et notre rage de vaincre, car on n’a pas du tout le droit de rater cette rencontre à domicile, surtout dans ce genre de compétition, où le moindre revers à domicile aura de lourdes conséquences pour la suite de cette phase des poules. Peut-on dire que la concurrence sera vraiment féroce avec les anciens joueurs de l’Entente ? Sans concurrence, il n’y aura jamais une progression que ce soit au niveau du joueur ou celui de l’équipe, et je suis vraiment honoré de faire partie de ce groupe, en me mesurant à des éléments qui ont leur place de titulaire même dans l’Equipe nationale. Zekri a avoué qu’il comptera dans un premier temps sur les anciens face à l’Espérance…. C’est une décision logique car c’est grâce à ces éléments que l’Entente est parvenue à se hisser jusqu’en phase des poules. Mais cela ne veut pas dire pour autant qu’on va assister à la suite des débats comme des simples spectateurs, car personnellement, je ferai tout mon possible pour gagner ma place à la première occasion qui s’offrira à moi. Quel a été votre objectif en rejoignant l’Entente ? Mon CV reste vierge jusqu'à présent, et j’ai donc envie de le garnir par des trophées avec l’Entente, tout en espérant que ma venue à Sétif sera synonyme de nouveau départ dans ma carrière. Je souhaite à l’USMAn, le club de mon cœur, de faire un bon parcours et de ne pas jouer pour le maintien après un recrutement laborieux. Entretien réalisé par Nedjmou S.

Futur adversaire des Ententistes en Ligue des champions, le club tunisien de l’Espérance de Tunis a envoyé une correspondance à la direction de l’Entente pour l’informer qu’il sera présent à Sétif dès ce jeudi où il sera hébergé durant l’intégralité de son séjour à Aïn Fouara à l’hôtel Ziban.

L’Espérance est attendue ce jeudi à Sétif

Après une expérience de trois ans à l’Entente, le milieu de terrain, Djediat, qui vient d’obtenir sa lettre de libération, a présenté ses excuses à son désormais exentraîneur, Zekri, tout en lui souhaitant bonne chance pour la suite de sa mission à la tête des Noir et Blanc. Il a aussi rendu hommage au large public avec lequel pourtant il n’entretenait pas d’excellentes relations. Djediat a changé peut-être ? Trop tard malgré tout, pour espérer poursuivre son aventure au sein du club phare de Aïn Fouara.

Djediat part avec un goût d’inachevé

18

N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

C’est déjà la rentrée à Béjaïa !
Coup d’œil JSMB
Tiab présent
Fidèle à ses habitudes, le chairman béjaoui, qui se trouve actuellement à Béjaïa, n’a pas raté l’occasion pour se déplacer en compagnie des dirigeants, ils étaient presque tous là samedi dernier, pour assister à la séance de la reprise des entraînements effectuée par leur équipe. Avant l’entame de cette séance, le président s’est rendu aux vestiaires pour lancer un petit bonjour à ses joueurs et souhaiter la bienvenue à tous les nouveaux éléments qui ont débarqué cet été à la JSMB.

Menad : «Il est prématuré de parler des objectifs» Accosté juste après la fin de la première séance effectuée samedi dernier, le coach de la JSMB a bien voulu répondre à nos questions. Menad estime que malgré le recrutement effectué par la direction cette saison, il est encore trop tôt de parler des objectifs de la saison prochaine : «Certes sur le papier, on a recruté pratiquement les meilleurs au niveau national et je peux vous dire qu’on possède l’un des meilleurs effectifs du championnat. Malgré cela, je ne peux pas fixer d’objectif actuellement. Il est prématuré d’en parler. Cela ne veut pas dire qu’on ne jouera pas nos chances à fond, mais il ne faut brûler les étapes. Il faut d’abord assurer une bonne préparation après on verra.»

près plus de quarante jours de repos, les joueurs béjaouis ont repris avant-hier le chemin des entraînements, à 17h, au stade de l’Unité maghrébine, de Béjaïa, sous la houlette de l’entraîneur en chef Djamel Menad, de ses deux assistants Samy Boussekine et Hacène Hamouche, du préparateur physique Dahmane Sayah et du néopréparateur des gardiens de but, Abderzak Harab, qui a été installé officiellement dans ses fonctions après le départ du désormais ancien entraîneur des gardiens, Halim Tifour. La première séance de cette saison a été caractérisée par la présence d’un bon nombre des supporters venus voir de près les nouvelles recrues. Cette reprise, qui s’est effectuée avant-hier au stade de l’Unité maghrébine, a vu la présence de tous les joueurs, mis à part Zahir Zerdab, qui a réservé pour aujourd’hui, et Yannick

A

N’djeng, qui devait arriver hier. Tous les joueurs, dont les neuf nouvelles recrues, étaient présents. C’était une séance légère qui a duré au maximum une heure. Après 40 minutes de footing, les joueurs ont fait quelques exercices d’étirements avant de rejoindre les vestiaires.

Trois absents seulement

tégorie juniors, dont les deux promus cet été, Kraouche et Benaâtou, étaient présents lors de cette première séance de la saison.

Une séance par jour durant la première semaine

Les nouveaux étaient... présents

... Ainsi que les juniors

Les neuf nouvelles recrues de la JSMB étaient présentes à la séance d’avant-hier. Pour rappel, la JSMB a recruté trois émigrés Laref, Bouderrardji et Kheyari, trois joueurs de l’USMAn, à savoir Maïza, Gacemi et Boudar, deux de la JSK, Meah et Maroci, et la dernière recrue Abdelmalek Touati qui a évolué la saison écoulée au CABBA.

Mis à part le défenseur Chafâa, apparemment écarté de l’effectif béjaoui, les autres joueurs de la ca-

Les anciens joueurs de la JSMB étaient tous présents à la reprise d’avant-hier, il y avait pas mois de 11 anciens joueurs à avoir effectué cette séance. Trois autres manquaient à l’appel. Il s’agit de Zerdab, qui a raté son vol de samedi, et N’djeng, qui devait arriver samedi dans l’après-midi, mais à cause du report de son vol, le joueur n’a pas rejoint Bejaïa comme prévu. L’autre joueur qui n’a pas encore repris avec le groupe, c’est bien le nouveau marié, Mosbah Deghiche. Il n’a pas encore renouvelé et risque même d’être écarté, puisqu’il ne figurait pas dans l’effectif établi par la direction de la JSMB en prévision de la nouvelle saison.

Hachem officiellement libéré

Pour la première séance et avant de s’envoler pour la Tunisie pour le stage d’intersaison, Menad n’a pas voulu trop forcer. Le coach n’a programmé qu’une séance d’entraînement par jour, jusqu’à jeudi prochain, avant le voyage en Tunisie. Une fois à Tunis, Menad va certainement augmenter la cadence en programmant un biquotidien.

Comme nous l’avons annoncé dans une de nos précédentes éditions, le défenseur franco-algérien de la JSMB, Karim Hachem, recruté lors du mercato d’hiver de la saison dernière, après satisfaction aux tests, ne sera pas retenu dans l’ ffectif de la JSMB de la nouvelle saison. e Lejoueur,n’ayantpasvraimentdonnésatisfactiondurantlesmatchesqu’ilajoués, aétélibéréparladirectionbéjaouiecetété. S. A.

«Il y a encore de la place pour le recrutement de deux autres joueurs» En commentant le recrutement effectuer jusqu’à présent par la direction, le technicien béjaoui estime que les joueurs engagés pour le moment sont des éléments expérimentés qui peuvent donner un plus à son équipe. Le coach nous a fait savoir que cette opération n’est pas encore close car il a besoin encore de deux autres joueurs de champ et un gardien pour clore définitivement ce volet : «Je crois que le recrutement effectué est judicieux dans la mesure où le club s’est renforcé avec des joueurs expérimentés dans les trois compartiments. Cette saison, le recrutement a été bien étudié, donc pas de problème de doublures comme l’exercice précédent. Certes on a déjà fait le plein, mais il y a toujours de place pour le recrutement au moins d’un joueurs ou deux. Mais dans l’ensemble, la JSMB a réussi son recrutement en attendant de le clore.» «Pour le gardien de but, on est sur plusieurs pistes» Pour ce qui est du recrutement d’un portier, Menad nous informe que c’est une priorité pour son équipe et d’après lui, le nouveau keeper sera bientôt parmi le groupe pour entamer la préparation avant de s’envoler en Tunisie pour le stage précompétitif, mais sans donner de nom : «Oui, on recrutera un gardien c’est certain, d’ailleurs c’est notre priorité. Je tiens quand même à vous dire qu’on est sur plusieurs pistes, et comme vous le savez déjà, on est en contact avancé avec Chouih qui, malheureusement, tergiverse encore. Un manager m’a proposé Ghoul qui est un bon gardien lui aussi. Bref, on est on train de plancher sur ce dossier qu’on compte régler avant de partir en stage.»

Kheyari : «J’ai trouvé un cadre de travail agréable»
Le joueur émigré, Sofiane Kheyari, la nouvelle recrue de la JSMB, semble s’être déjà adapté à l’environnement béjaoui. Il est vrai qu’il connaît quelques joueurs de cette équipe avec lesquels il a déjà évolué en France. Dans cet entretien, il nous parle de sa venue à la JSMB et de ses objectifs avec le club.
chaines années, c’est officiel. Pourquoi avez-vous quitté votre club ? J’ai voulu changer. J’ai vraiment envie de jouer pour un club de mon pays. En plus, la JSMB est un grand club avec lequel je veux réussir de belles choses. Pourquoi la JSMB exactement ? Ecoutez, Béjaïa, c’est un club très important. C’est difficile de rester insensible et ne pas rejoindre une formation pareille. C’est vrai que j’ai été contacté par quelques grands clubs algériens qui m’ont proposé de jouer pour eux, à l’image de l’ESS et de la JSK, mais vu que j’ai déjà donné mon accord au président Tiab, je ne pouvais pas faire machine arrière. En plus, mon manager m’a dit beaucoup de bien de la JSMB, alors je n’ai pas hésité à le rejoindre. Aussi, le challenge béjaoui et le discours convaincant du président Tiab m’ont poussé à opter pour Béjaïa. Connaissez-vous des joueurs béjouis ? Oui, je connais bien Si Mohamed et Aït Ouarab avec qui j’ai déjà joué au Mans. Pour les autres, j’ai une petite idée, mais je tâcherai de les connaître avec le temps. Par contre, je connais bien la JSMB à travers les journaux et la télévision. Il ne faut pas oublier que je suis originaire de Zéralda, donc j’ai pas mal d’informations sur ce club. A chaque fois que je viens en vacances, je vois l’aura de ce club grandir, cela m’a donné l’envie de faire partie de cette formation. Comment avez-vous trouvé l’équipe après cette première séance d’entraînement ? Pour un premier contact, ça c’est bien passé. J’ai trouvé un cadre très agréable, il y a une sérénité au sein du groupe. Ce n’est que la première séance et je me sens déjà dans le bain. Je commence déjà à m’adapter, l’ambiance est au top, tous les moyens sont réunis pour fréaliser une belle saison avec la JSMB. C’est vrai que j’ai vécu ailleurs, mais je peux vous dire que je ne me sens pas du tout nouveau dans cette équipe. Beaucoup de joueurs évoluent au même poste que vous, ne craignez-vous pas la concurrence ? La concurrence n’est jamais mauvaise, car elle ne peut que faire progresser l’équipe. La concurrence, il en faut pour se donner encore plus. Ce qui est sûr, c’est que je me donnerai à fond pour arracher ma place. Pensez-vous que vous pouvez apporter un plus à votre nou-

Présentez-vous au public ? Sofiane Kheyari, né le 27 janvier 1984 en France. Je suis milieu de terrain défensif, comme je peux évoluer dans l’axe de la défense. J’ai déjà joué en Suisse et en France, à Cannes. Après j’ai rejoint CassisCarnoux, la saison dernière, avant d’atterrir à Béjaïa où j’ai signé un précontrat de deux ans. Donc vous n’avez toujours pas signé votre contrat de manière officielle... C’est ça, mais je vais le faire dans les heures qui suivent, ou au plus tard cette nuit (NDLR : entretien réalisé samedi à 19h). Je peux vous assurer que tout est réglé entre moi et la direction de la JSMB, donc je suis Béjaoui pour les deux pro-

veau club ? Si j’ai signé à la JSMB, c’est pour apporter le plus souhaité. Avec le groupe, on saura être la force de la JSMB. Quant à moi, je ferai le maximum pour être à la hauteur des espérances et donner de la joie aux supporters béjaouis. Quelles sont donc vos ambitions avec la JSMB ? Je me sens déjà motivé et j’espère réaliser mon vœu qui est de gagner des titres avec la JSMB. Mon premier objectif, c’est de réussir une grande saison. Ce qui est sûr, c’est que je travaillerai durement pour faire un bon parcours et pourquoi pas remporter mon premier titre avec la JSMB. Entretien réalisé par S. A.

«Tout est prêt pour le bon déroulement du stage à Hammam Lif» Concernant le stage d’intersaison, Djamel Menad nous fera savoir que tout est au point pour que son équipe bénéficie des meilleures conditions de préparation. «Après mûre réflexion, nous avons finalement opté pour Hammam Lif qui sera officiellement notre destination pour la préparation précompétitive. Les préparatifs sont déjà en cours et les responsables du complexe où nous prendrons nos quartiers nous ont même réservé un stade. Quelques matches sont déjà assurés contre des équipes tunisiennes. On raillera la Tunisie le 15 juillet et on y restera 20 jours avant de regagner le pays vers le 10 août. Notre objectif est de réussir une bonne préparation durant cette période, on fera le nécessaire pour que ce soit ainsi surtout qu’on aura le temps d’apporter les dernières retouches dès notre retour à Béjaïa puisque le championnat ne débutera qu’après le Ramadhan», nous dira le coach béjaoui qui n’a pas caché sa satisfaction de la façon dont les choses avancent. S. A.

assimilable à un grand chantier»
joueurs ont dans le passé quitté l’USMH après avoir brillé de mille feux, et cela n’a pas été ressenti. Dans le réservoir harrachi, on a toujours trouvé de bons remplaçants pour pallier le départ des grands joueurs. Donc, je ne m’inquiète pas.»

Bechouche : «Cette phase est
Coup d’œil Divison 1

USMH

N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

19

Echos d’Aïn Témouchent

La préparation s’intensifie

Trois semaines après la reprise des entraînements, la préparation bat son plein pour l’équipe harrachie. Les séances deviennent de plus en plus intenses. Après le biquotidien, Charef est passé au tri-quotidien avec presque chaque jour une séance sur du sable. Hier, le coach et sa troupe se sont retrouvés sur une plage proche d’Aïn Témouchent où ils ont bossé 65mn durant lesquelles l’entraîneur a basé son travail sur le volet endurance. A la fin, Benabderahmane et ses camarades ne tenaient plus debout tellement ils étaient épuisés.

«Les objectifs pour cette saison c’est l’affaire des dirigeants»

A défaut de sparringpartners, match entre nouveaux et anciens

arlant de la préparation et du stage qui se déroule à Aïn Témouchent, Bechouche l’entraîneur adjoint fait remarquer que la préparation est encore dans sa phase primaire, et qu’il est difficile de tirer des conclusions. «On ne peut faire aucun bilan pour l’instant, car nous sommes toujours dans la phase primaire. Cette période est assimilable à un grand chantier où tout est encore en travaux. Au fil du temps on verra plus clair.»

P

Interrogés sur les nouvelles recrues Bechouche, n’a pas voulu trop s’étaler sur cette question. Il s’est contenté de la réponse suivante : «Pour l’instant il est encore tôt pour parler de la valeur des nouvelles recrues. Mais à première vue je peux dire qu’ils ont tous des qualités.

«Les nouveaux possèdent des qualités, mais il est encore tôt pour les juger»

«Djabou est une perte certes, mais nul n’est indispensable»
Interrogé sur le départ de Djabou qui était une pièce maîtresse au sein de l’équipe et surtout dans le compartiment offensif, l’adjoint de Charef reconnait que le départ de Djabou est une perte pour l’équipe et devrait

Mais je m’abstiens de dire qu’ils ont les capacités pour prétendre s’imposer dès le départ.»

provoquer un vide difficile à combler. Mais, Bechouche nous fera savoir que des solutions existent pour pallier ce départ : «C’est vrai que le départ inattendu de Djabou est une perte pour l’équipe. Au début du championnat on va sûrement ressentir l’absence de ce joueur mais au fil du temps on trouvera des solutions qui permettront à l’équipe de bien se comporter. Mes 35 ans de service avec l’USMH m’ont appris que nul n’est indispensable. Beaucoup de

Interrogé sur les objectifs de l’USMH pour cette saison, Nacer Bechouche nous fera savoir que cette question est du ressort des dirigeants, et non pas celle du staff technique. «Ce n’est pas à nous de fixer les objectifs du club. Cette question est l’affaire des dirigeants. C’est à eux de voir avec l’entraîneur en chef. En principe, Charef devra dès la fin du stage cerner les capacités de l’équipe qu’il transmettra à la direction et au président. A partir de là, les responsables vont fixer les objectifs de l’équipe pour cette saison.» Sofiane M.

Pour permettre à ses joueurs de s’appliquer et de s’adapter à sa stratégie, Charef a vainement cherché d’éventuels sparring-partners pour donner la réplique à son équipe. Finalement, il a décidé de programmer des matchs entre joueurs anciens et nouveaux. En cette période, la plupart des clubs n’ont pas encore repris les entraînements. Cela fait qu’il lui était difficile de trouver des adversaires pour donner la réplique à son équipe.

Benmoulay un guide touristique idéal

Pour permettre à ses joueurs de décompresser et de se détendre, Charef leur a donné quartier libre. Certains ont pris la route d’Oran où ils ont passé toute l’après-midi et d’autres ont préféré rester à Aïn Témouchent. Ils ont trouvé en Benmoulay, une des nouvelles recrues et originaire de Aïn Témouchent, un guide parfait. En parlant de ce joueur il faut savoir qu’il n’a toujours pas trouvé un accord avec les dirigeants sur la durée du contrat.

Haniched rejoint l’équipe en plein stage
Attendu depuis plusieurs jours, M’hamed Haniched l’entraîneur des gardiens est enfin arrivé à Aïn Témouchent. Il a entamé son travail en prenant en charge les trois gardiens de but à savoir Doukha, Limane et la nouvelle recrue Mahfoud. L’ancien gardien international connait parfaitement les capacités des deux premiers cités, mais pas encore celles de Mahfoud. fectif harrachi, Haniched trouve que Doukha est bien parti pour être le titulaire numéro un dans la cage. Les deux autres doivent se battre pour la place de premier remplaçant. «Doukha, vu ses capacités et son expérience semble le mieux placé pour une place de titulaire. Dans ma tête Limane est pour l’instant le numéro deux car je n’ai pas encore une idée précise sur les capacités de Mahfoud. On m’a dit beaucoup de bien sur lui, mais cela reste à prouver. Visiblement ce gardien possède un bon gabarit, mais cela ne suffit pas. Il doit montrer ses capacités lors des rencontres amicales. Je me rappelle de Berguiga quand il est arrivé à l’USMH, il a laissé apparaitre des qualités mais au fil du temps il a montré ses limites. Cela a provoqué sa libération après seulement cinq mois de présence au sein de l’effectif de l’USMH.» pour ce gardien qui aura sûrement l’occasion de jouer plus souvent avec sa nouvelle équipe. Doukha et Boutrig étaient presque du même niveau, et il était difficile pour lui d’accepter un statut de remplaçant. Cette saison, les choses seront différentes. Limane et Mahfoud sont deux jeunes gardiens qui n’ont pas encore l’expérience de Doukha. Limane a un statut d’international à défendre ; il doit donc travailler beaucoup pour être un concurrent de taille pour Doukha. Sofiane M.

Après son engagement officiel avec l’USMH, Salim Boulmechra qui avait perçu 200 millions de centimes attendait le reste de sa première tranche, que lui avait promis le président du club. Le premier responsable de l’USMH a tenu sa promesse en envoyant avec un dirigeant qui a fait le déplacement à Oran 100 millions, qu’il a remis au joueur.

L’USMH ajoute 100 millions à Boumechra

Il est attendu aujourd’hui

«S’il veut rester, Mahfoud doit prouver»

«Le départ de Boutrig est une bonne occasion pour Limane»

Après avoir signé et perçu la totalité de sa première tranche, Boumechra a promis de rejoindre dès aujourd’hui le groupe en stage à Aïn Témouchent et entamer la préparation avec sa nouvelle équipe. Il devrait être soumis à un programme spécial pour lui permettre de rattraper le retard qu’il accuse par rapport à ses nouveaux camarades, qui ont déjà pris une avance considérable.

Parlant des gardiens de l’ef-

Boushaba au WAT…

Une question de temps seulement !
Comme annoncé dans notre précédente édition, le retour de Brahim Boushaba à son club formateur, se précise au fil des heures. Il est juste attendu que le joueur se rende à Alger afin de récupérer sa lettre de libération du CRB pour pouvoir s’engager officiellement avec le WAT.

WAT

Parlant de la concurrence entre les gardiens de buts, Haniched pense que le départ de Boutrig est une bonne chose

200 millions pour récupérer sa lettre de libération ?

Il refuse de faire la moindre déclaration

concernant la décision de la direction du CRB de lui faciliter les choses, il pourra malgré tout se sentir en confiance vis-àvis des dirigeants widadis, après avoir trouvé un terrain d’entente concernant son contrat au WAT.

La direction ne devra pas clore déjà le volet du recrutement

Lié toujours au CRB, Boushaba devra rallier la capitale dans les heures à venir, afin de se réunir avec le président Kerbadj et demander sa lettre de libération qui coûtera environ 200 millions de centimes. Si le joueur a toujours des doutes

Afin d’éviter de compliquer davantage sa tâche de récupérer sa lettre de libération, le milieu offensif, Boushaba, préfère ne pas évoquer son avenir dans les médias, en nous promettant de revenir sur ce sujet dès qu’il aura sa lettre de libération.

Même si la venue de Brahim Boushaba, sera considérée comme l’un des plus beaux coups de la direction depuis le début de la campagne de recrutement, il ne sera pas non plus le dernier joueur recruté durant cette période d’intersaison, vu que le coach Bouali devra aussi trancher dans le maintien ou non des trois joueurs émigrés dès la reprise des entraînements. Othmane Riyad Baba Ahmed

Le milieu de terrain Messaoud Gharbi a rempilé hier après avoir trouvé un accord le président Laïb qui l’a reçu dans son bureau. Cette rencontre était considérée comme l ultime rendez-vous entre les deux hommes qui se sont rencontrés à deux reprises auparavant sans trouver un arrangement. L’entrevue d’hier s’est achevée sur un accord définitif qui permet au joueur de rester à l’USMH pour une autre saison. Le milieu harrachi devait rejoindre hier en soirée le groupe en stage à Témouchent.

Gharbi rempile

N’ayant toujours pas rejoints ses camarades en stage au centre sportif d’Aïn Témouchent, Yacine Bey le milieu de terrain donne l’impression qu’il est l’oublié de Charef et des dirigeants. Il faut savoir que pour les dirigeants, ce joueur est un cas particulier. Résidant à Oran, Bey a convolé en justes noces au mois de mai dernier. Il avait demandé aux dirigeants de se pencher sur son problème de logement, mais à ce jour les responsables du club n’ont pris aucune initiative dans ce sens. En fait, avec un statut de remplaçant, ce joueur ne pouvait pas imposer ses conditions aux dirigeants. Pire, ces derniers ne se sont jamais inquiétés de son cas. En faisant la sourde oreille à la demande du joueur, les dirigeants ont voulu lui transmette un message et Bey a parfaitement compris. Même s’il n’est pas encore libéré, on peut penser que les dirigeants poussent le joueur à aller voir ailleurs. N. R.

Bey libéré ?

20

N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

«Je vais essayer d’axer mon travail sur le plan psychologique pour la Coupe d’Afrique»
Après avoir obtenu son visa d’entrée sur le sol algérien, le nouvel entraîneur du CRB est arrivé hier à midi à l’aéroport Houari-Boumediène, en provenance de Casablanca, où son manager Saïd Chihab était à son accueil. Angel Miguel Gamondi va donc entamer
Vous êtes en Algérie pour entraîner le CRB, comment s’est établi le contact avec l’équipe ? Le contact a été établi grâce à mon manage, car j’étais en Afrique du Sud et nous sommes parvenus à trouver un terrain d’entente. Mais ce n’est pas la première fois que je viens en Algérie, j’y étais déjà avec l’Espérance de Tunis et le WAC. En décidant de prendre en main une équipe algérienne, avez-vous discuté avec Osacar Fellone qui a déjà travaillé en Algérie ? Non, je n’ai pas discuté avec Fullone, car j’étais en Afrique du Sud et puis mercredi dernier je me suis déplacé au Maroc pour établir mon visa. Mais j’ai une petite idée sur le CRB, même si je ne connais pas l’effectif que je vais d’ailleurs découvrir. Je tiens à vous dire toutefois que c’est grâce à Oscar Fullone que je suis venu en Afrique. Le fait d’avoir déjà travaillé en Tunisie et le Maroc est un avantage pour vous puisque vous avez une idée sur le football maghrebin… Effectivement, j’ai exercé dans ces deux pays, et j’ai travaillé dans d’autres pays africains, ce qui m’a permis de connaître le football africain en général. D’ailleurs, j’ai deux enfants qui sont nés en Afrique, l’un à Johannesburg et l’autre à Agadir. L’équipe s’apprête à jouer le match de la Coupe d’Afrique face au Djoliba de Bamako où elle manque de préparation… Je vais essayer d’axer mon travail sur le plan psychologique pour la Coupe d’Afrique. D’ailleurs, c’est l’une des motivations qui m’a poussé à accepter le challenge, mais ça sera difficile de préparer ce match dans un très court laps de temps Entretien réalisé par K. M.

Angel Miguel Gamondi est arrivé hier

CRB

Coup d’œil Division 1

son travail dès demain, et sera du voyage avec l’équipe qui s’envolera ce mercredi à destination de Bamako au Mali.

Pas très à l’aise à l’USMAn l’an dernier, le très polyvalent Fadiga a choisi l’option de tenter une expérience en Libye, avec un prêt au club Ahly, qui a séduit le joueur qui retrouve le plaisir de jouer au football après quelques moments difficiles passés à Annaba. Le hic dans cette affaire, c’est que la durée du prêt est prévue jusqu’au mois d’août, ce qui oblige Fadiga à retourner systématiquement à l’USMAn, sans pour autant être sûr d’honorer son contrat jusqu’au bout ou de choisir une nouvelle destination dans les jours à venir.

Quel avenir pour Fadiga ?

Il est toujours lié avec le club bônois

USMAn

Il se trouve avec sa famille en Côte d’Ivoire

Voulant connaître l’avis de l’intéressé, Fadiga reste toujours injoignable, vu qu’il est en train de passer quelques jours de vacances en compagnie de sa famille en Côte d’Ivoire.

Fadiga, qui a refusé de revenir lors du dernier mercato hivernal, n’aura pas le dernier mot cette fois-ci, vu que son prêt prend fin début août prochain, restant malgré tout toujours lié avec le club bônois, avec l’espoir de trouver une solution qui arrange tout le monde au final.

Son prêt au club libyen est presque consommé

Les dirigeants libyens devront négocier de nouveau avec Menadi

Il sera secondé par Neggazi
Il a repris hier les entraînements
tourage du club que vous avez songé à changer d’air du fait que vous n’étiez pas présent avec le groupe à la reprise des entraînements… Je ne prête pas attention à ce qui se dit ailleurs, et je vous ai expliqué la raison qui m’a empêché de répondre présent à la reprise. J’étais décidé dès la fin de saison de rester au CRB, donc je ne vois pas pour quelle raison les gens spéculent sur mon avenir avec le club. On a même annoncé votre retour à la JSK alors qu’a l’issue du précèdent exercice vous étiez libre de tout engagements avec le CRB… Là aussi ce ne sont que des spéculations, car la JSK ne m’a pas convoité et puis je n’a jamais songé à quitter le CRB, le plus important pour moi c’est de préparer le match de la Coupe d’Afrique qui aura lieu en début de la semaine prochaine. Avez-vous discuté avec Kerbadj sur le renouvellement de votre contrat ? Je ne l’ai pas encore fait, mais il n’y aura aucun problème là dessus, car il y a une confiance mutuelle entre nous, on trouvera un terrain d’entente sur le prochain exercice. Pour preuve, j’ai repris les entraînements pour être avec mes coéquipiers. A l’image de vos coéquipiers qui ont repris les entraînements dimanche passé et qui accusent déjà un énorme retard, ne pensez-vous pas que cette situation vous pénalise à plus d’un titre ? Que voulez-vous que je vous dise, le club a traversé une situation très difficile, en rencontrant des problèmes qui sont derrière cette reprise tardive. Mais maintenant on doit penser à l’avenir et

fin que le technicien argentin puisse accomplir convenablement sa tâche, la direction du club a jugé utile de nommer au poste d’entraîneur adjoint pour le seconder l’un des enfants du club qui n’est autre que Nourredine Negazzi. Grâce à son expérience et son savoir-faire, puisqu’il a déjà drivé le CRB, cette figure emblématique belouizdadie sera d’un apport considé-

A

Le néo-Belouizdadi Rebih s’est entraîné hier au stade du 20-Août pour la première fois avec le CRB. Ce dernier a été bien accueilli par ses coéquipiers et ne s’est pas senti dépaysé, du fait qu’il connaît certains joueurs.

Rebih s’entraîne avec le groupe
rable pour Angel Miguel Gamondi.

A deux mois de la fin du championnat libyen, les dirigeants du club Ahly n’ont pas encore manifesté le moindre intérêt pour acheter le contrat définitif du joueur, ce qui veut peut-être dire que ces derniers ne sont pas vraiment chauds à l’idée de le garder après cette période de prêt.

Saïbi : «Je n’ai jamais songé à quitter le Chabab»
ne pas trop focaliser sur ce qui s’est passé. Personnellement, j’ai repris les entraînements en solo, il y a deux semaines, et je suis en train de faire de mon mieux pour être prêt. Votre adversaire est en pleine compétition, contrairement à votre équipe qui n’est qu’au début de sa préparation ne pensez-vous pas qu’il sera presque impossible pour vous de vous qualifier pour la phase des poules ? Ce sera vraiment difficile, mais on compte sur notre volonté pour faire la différence, et nous allons tout faire pour nous qualifier pour la phase des poules même si notre mission s’annonce très rude face à un adversaire qui n’est plus à présenter et qui est en plein championnat comme vous le dites. Entretien réalisé par Kamel M.

Herrouche signe aujourd'hui
Alors qu'il devait signer hier son contrat, Hocine Herrouche devrait finalement signer aujourd'hui au profit du CRB. Le joueur était présent hier au stade du 20-Août en tenue de ville.

Amrani espère son maintien

Kab négocie avec le CRB

Contrairement aux dirigeants libyens, le coach Abdelkader Amrani espère voir le polyvalent Fadiga revenir le plus vite possible à l’USMAn afin d’entamer les entraînements avec le reste du groupe et ne pas rater le stage bloqué à Bordj Sedria, lui confiant même le rôle d’un vrai leader dans son échiquier, vu le plus concret qu’il pourra apporter sur et en dehors des terrains.

Lamine Kab a négocié hier au stade du 20-Août avec le président du club, Mahfoud Kerbadj. L'exattaquant de l'USMA et du CAB serait proche du club de Laqiba.

Vous n’avez repris les entraînements qu’aujourd’hui (NDLR : entretien réalisé dimanche). Peut-on savoir les raisons qui vous ont poussé à accuser ce retard ? J’avais déjà avisé les dirigeants de mon retard et ce, pour des raisons d’ordre personnel qui n’ont rien à voir avec le club. Maintenant vous voyez bien que j’ai repris les entraînements avec le groupe et le problème ne se pose plus. On parlait dans l’en-

Gamondi présenté aux joueurs

Huissier de justice pour constater les absents
Lors de la séance d'entraînement d'hier, un huissier de justice était présent pour constater les absents, les huit joueurs de l'Ouest en l'occurrence : Lahmar, Fellah, Aoued, Berradja, Mebarki entre autres.

Le nouvel entraîneur argentin du CRB, Gamondi, a été présenté hier aux joueurs à l'issue de l'entraînement. Idem pour son staff composé de Neggazi, Bouhila et Dekimèche.

Invité à se rendre à Annaba, le portier Houamed aura rencontré les dirigeants de l’USMAn dans la journée d’hier, trouvant probablement un terrain d’entente qui marquera le maintien de Houamed parmi le groupe annabi après l’avoir mis dans un premier temps sur la liste des joueurs libérés.

Houamed aurait signé hier

Certains joueurs seront écartés

En plus de Houamed, la direction a conclu aussi le recrutement de l’attaquant Bekrar dans la journée d’hier, ce qui fait que l’entraîneur Amrani possède actuellement pas moins de 26 joueurs à sa disposition, alors que la FAF a exigé 25 licences seniors, ce qui devra pousser le coach annabi à écarter deux ou trois joueurs dans les heures à venir. H. Haddou

N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

C’est la reprise… Djemaoune : «Une bonne préparation
Coup d’œil Division 1

USMB

21

est indispensable»
Le jeune attaquant blideen, Djemaoune, nous a dit que son équipe présentera un visage plus conquérant cette saison par rapport à celui qui était le sien lors du précédent exercice. Il nous a dit, par ailleurs, que son équipe se battra de toutes ses forces pour une place en haut du tableau.
Nous croyons savoir que vous n’avez pas hésité à renouveler votre contrat, quelles en sont les raisons ? Je n’avais aucune intention de partir et je veux continuer l’aventure avec l’USMB. Il me reste une année de contrat et les choses étaient très claires pour moi à la fin de la saison. D’ailleurs, je ne vous cache pas que je me sens très bien à Blida. En parlant de la saison passée, on peut dire que vous aviez souffert pour assurer votre maintien en D1, n’est-ce pas ? La saison passée a été, pour nous, un véritable calvaire. Il nous a fallu nous battre de la première à la dernière journée pour assurer le maintien. Nous aurions pu connaître la rétrogradation si nous n’avions pas aligné une série de victoires. Cela n’a pas du tout été facile. Nous aurions pu éviter tout cela si nous n’avions pas concédé plusieurs défaites à domicile. Justement, qu’est ce qui n’a pas marché pour votre équipe la saison passée ? Il y a eu des problèmes, disons, d’ordres divers. D’un autre côté, la majorité des joueurs qui composaient l’effectif n’avait aucune connaissance de la D1. En cours de saison, nous n’avons pas été épargnés par les blessures et les suspensions, ce qui fait que la composante de l’équipe changeait toutes les semaines. Puisque le club a réussi à se maintenir en D1, pensez-vous, vous les joueurs, avoir rempli votre contrat ?

C’

est aujourd’hui à 17h que se fera la reprise des entraînements.Ne prendront part à cette toute première séance que les nouvelles recrues, car Assas veut juger de visu les qualités des joueurs qui ont été recommandés. Il n’est pas certain, loin s’en faut, que tous les éléments qui ont signé un préengagement soient retenus.

sera alors arrêtée la veille du départ vers la Tunisie.

Hamened décision aujourd’hui

Assas a toute la semaine qui vient pour faire le tri

C’est ce matin que Aomar Hamened doit rencontrer Zaïm. Les deux hommes auront à trouver un terrain d’entente pour que l’ex-portier de la sélection nationale continue sa mission au sein du staff blidéen. La saison passée, Hamened a assuré la fonction d’adjoint auxcôtés de Assas.

s’en aller monnayer leur talent ailleurs. Qu’à cela ne tienne, Zaïm ne nous a pas caché qu’il s’attellera à recruter des éléments qui, comme l’étaient ceux que nous venons de citer, sont les plus en vue dans des clubs régionaux. Il veut faire de ces illustres inconnus les étoiles de demain et c’est un pari, pas si fou que ça, que s’est fixé le boss blidéen. Cette démarche pourrait connaître la réussite ou se solder par un cuisant échec.

Assas est formel, il n’est pas question de retenir plus de vingt- cinq joueurs, et pour cela il aura à faire un choix. Il nous a dit que la première semaine sera consacrée à jauger les capacités des nouveaux joueurs et que, nécessairement, il aura à faire un tri.

Entre optimisme et sérénité

Un recrutement judicieux
Il ne faut surtout pas croire que Zaïm, avec la complicité de l’entraîneur Assas qui n’aura d’autre choix que d’adhérer à cette politique, n’a pas pris ses devants et installé des gardesfous. Des joueurs aguerris à la D1 ont été recrutés à l’image de Aliouène, Bittam et Bentayeb. Tout ce beau monde viendra s’ajouter à ceux qui ont composé l’ossature de l’équipe la saison passée. Former avec ces éléments un ensemble cohérent et surtout conquérant sera la tâche à laquelle s’attellera le nouveau coach.

Sans les anciens

Incontestablement, il faut s’attendre à voir ces joueurs, venus principalement de la division Inter-régions, se surpasser lors des matchs de disputement que ne manquera pas d’organiser le coach blidéen. La liste des vingt- cinq

Une saison vient de se terminer et une nouvelle est sur le point de commencer et du côté de la ville des Roses on s’attelle, comme partout ailleurs, à recruter et à libérer. On essaie avec plus ou moins de bonheur de garder les plus brillants éléments, et le moins que l’on puisse dire est que ce n’est pas chose facile. Comme ceux qui ont fait le bonheur de l’équipe il y a de cela une année et qui n’ont pas pu résister à l’appel des sirènes, d’autres joueurs de l’effectif actuel ont toutes les chances de

Mouvement de grève à la reprise
Certains joueurs considérés comme des cadres de l’équipe se sont déplacés avant-hier à Bouchaoui, mais ont refusé de s’entraîner en guise de protestation contre le non payement de leur dû représentant la prime de signature de la saison passée. Il s’agit de Sedkaoui, Derrardja, Natèche et Abbas qui sont en fin de contrat et refusent d’entamer la préparation avant d’être régularisés pour discuter ensuite de la prime à percevoir la saison prochaine. Les quatre joueurs qui se sont déplacés à Bouchaoui pour soumettre leur problème aux responsables ont saisi l’opportunité de la présence du président pour parler directement avec lui. Manaâ Kenfoud leur a assuré qu’ils négocieront leur dû dans les prochains jours, et leur a demandé de ne pas trop s’inquiéter. venu au bercail après quelques années d’exil. Boukhadra qui a évolué la saison passé au Widad Meah après une brève expérience en Libye et revenu à son club formateur dans le but de donner un nouvel élan à sa carrière. Par ailleurs, on apprend que le capitaine d’équipe, Smaïl Gana, n’a pas encore rejoint le groupe car il n’a pas reçu d’invitation. Selon une source proche du club, personne n’a pris attache avec lui alors que le joueur est encore en mesure de donner à l’équipe.

NAHD
S. B.

De toutes les façons, nous avons donné le meilleur de nous-mêmes et le principal objectif, à savoir le maintien, a été atteint. En ce qui me concerne, c’est une saison que je veux oublier au plus vite car j’ai été longtemps blessé. Honnêtement, il nous était difficile de prétendre à mieux. Plusieurs attaquants qui jouent dans le même registre que vous ont été recrutés cette saison, et les places seront sûrement très chères. Cela vous inquiète-t-il ? Tout d’abord, je pense que la venue de ces joueurs est une bonne chose pour le club. Nous n’oublions pas que la saison passée, nous avons beaucoup souffert du manque d’effectif. Pour ce qui est de jouer ou non, je pense que cela ne dépendra que de moi. Si je mérite de jouer, le coach me titularisera, dans le cas contraire il me faudra travailler davantage et montrer mes qualités. Je ne me fais aucun souci de ce côté. De toutes les façons, une bonne préparation est indispensable pour réussir la saison. Assas a été reconduit au poste d’entraîneur, est-ce une bonne chose ? Je sais seulement que Assas a fait ses preuves là où il est passé et c’est surtout quelqu’un qui donne la chance aux jeunes joueurs. Je ne suis qu’un joueur et il m’est difficile de porter un jugement sur un entraîneur. Je sais aussi que, pour lui, seule la qualité du joueur compte et cela est très important. Vos supporters attendent de vous un meilleur parcours cette saison. Que leur promettez-vous ? La saison qui va débuter ne ressemblera en rien à celle qui vient de s’achever. Il est trop tôt pour dire quoi que ce soit à ce sujet, mais notre parcours sera sûrement meilleur que celui de la saison passée car beaucoup de choses ont changé au club. Nous allons bénéficier d’une bonne préparation et cela permettra à l’équipe de montrer un tout autre visage. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

Benaldjia et Bouraba changent de cap

Boukhadra revient Hafid hésite

Sur le plan du recrutement, on apprend que l’ancien joueur du Nasria, Boukhadra, est re-

Le Nasria risque de rater le recrutement de deux joueurs proposés à la direction par un manager. Il s’agit de Benaldjia (USMA) et Bouraba (ASMO) qui auraient opté respectivement pour le CRB et la JSMB. En revanche, on apprend que le gardien de but du Paradou AC, Ferchichi est plus que jamais proche du club.

S. H.

22
Stuttgart

N° 1262 Lundi 12 juillet 2010

Coup d’œil International
O . M ar se il le

Khedira, offre de 8 ME du Real

Milan AC

Le club de Stuttgart a annoncé qu'il ne discuterait pas à moins de 15 millions d'euros pour son milieu défensif international Sami Khedira. Il n'empêche que le Real Madrid a fait une première offre de l'ordre de 8 millions d'euros, selon Marca. Offre qui n'aurait en réalité qu'un but : assurer ses arrières en cas d'échec des négociations avec Liverpool concernant Steven Gerrard, voire avec le Bayern concernant Bastian Schweinsteiger. Mais, toujours selon Marca, José Mourinho aurait conscience que Khedira pourrait lui être très utile dans l'entrejeu. Le joueur lui, ne serait pas contre un départ à Madrid. Ses dirigeants sont également bien conscients qu'il sera libre à la fin de la prochaine saison. Chelsea est également sur les rangs.

Real Madrid

Vendredi dernier, le pré voulait catégorique en évo sident de l'OM Jean-Claude Dassier se sera encore Marseillais la quant l'avenir de Mamadou Niang : «Il il semblerait que l'intér saison prochaine et celles à venir». Mais essé ait un avis légèreme sur la question. nt plus nuancé Interrogé à ce sujet par pitaine olympien a pris les journalistes de Canal + Sport, le catère absolu. «C'est une un malin plaisir à laisser planer un mysmoment (il sourit, ndlr) question que l'on me pose souvent en ce . Pour l'instant, je suis Ma ainsi affirmé. rseillais», a-t-il Ce qui, en langage média se traduire par un départ tico-footballistique, n'est pas loin de il se pourrait que M. Da imminent. Affaire à suivre donc, mais ssi trant aussi définitif sur er se soit légèrement avancé en se monle proche futur de son bu teur vedette.

Niang laisse planer

le doute

Les Rossoneri proposent leur star en échange d'Ibra ?

La rumeur Milan AC-Ibrahimovic du jour. Les Lombards n'étant pas armés financièrement pour concurrencer un club comme Manchester City sur le dossier Ibra, ils pourraient bien proposer un échange difficilement refusable pour la maison catalane. D'après le quotidien espagnol Sport, les dirigeants milanais préparent en effet une offre particulièrement séduisante de 30 millions d'euros plus Alexandre Pato pour s'offrir le géant suédois. Il semble difficile de croire que le Milan se débarrasse aussi facilement d'un joueur du calibre de Pato, âgé de 20 ans seulement, mais les ficelles du mercato sont parfois difficiles à suivre. La suite demain, dans cette affaire Ibrahimovic qui semble devoir réserver bien des surprises.

Fiorentina

AS Roma

Royston Drenthe n'avait déjà pas la confiance de Manuel Pellegrini la saison dernière. L'arrivée de José Mourinho n'a pas changé la donne pour le Néerlandais. L'ancien joueur du Feyenoord pourrait être prêté au Sporting Portugal, si l'on en croit les informations du quotidien De Telegraaf et du journal espagnol As. Costinha, le directeur technique du club portugais, aurait déjà donné son accord. Reste maintenant à connaître la position du joueur, qui est également sollicité par la Juventus Turin. La saison dernière, le temps de jeu de Drenthe avec le Real était famélique : seulement huit matches de Liga disputés, dont trois en tant que titulaire.

Drenthe indésirable au yeux de Mourinho

La Juve veut Marquez

Barça

Keirrison se relance à Santos

Julio Baptista en partance pour Tottenham

La vie de jeune prodige du football brésilien n’est pas tous les jours faciles, preuve en est avec Keirrison. Arrivé en Europe l’été dernier, l’attaquant n’a jamais confirmé tous les espoirs fondés en lui. K9 va donc devoir retourner au Brésil. En effet, le joueur s’est engagé en faveur de Santos. La starlette sera prêtée jusqu’en juin 2011, histoire de relancer une carrière pour le moins mouvementée. Après avoir fait flamber Robinho, le club brésilien sera-t-il en mesure de faire revivre l’un des plus grands espoirs auriverdes ?

Werder de Brême

De quoi sera fait l’avenir de Julio Baptista ? Telle est la question que doivent se poser bien des supporters de l’AS Roma. Surnommé la Bestia, le très polyvalent joueur brésilien pourrait bien quitter la Ville éternelle cet été pour découvrir un nouveau challenge. Et selon TMW, l’ancien joueur du Real Madrid pourrait filer direction Tottenham. Ayant déjà connu une expérience peu concluante en Premier League, du côté d’Arsenal, l’international auriverde retrouverait ainsi l’Angleterre dans les toutes prochaines semaines. Affaire à suivre.

Le Barça, qui a vendu Chygrynskiy au Chakhtior Donetsk, va peutêtre perdre un autre défenseur. Qui plus est polyvalent puisque Rafael Marquez, également capable d'évoluer au milieu du terrain, serait suivi de très près par la Juventus Turin. Âgé de 31 ans, le capitaine du Mexique est également courtisé par Galatasaray et le Genoa. Selon AS, Luigi Del Neri, l'entraîneur de la Vieille Dame, aurait fait de Marquez sa cible prioritaire pour remplacer Fabio Cannavaro, parti au Qatar. Il souhaiterait aussi conserver l'Uruguayen Martin Caceres, prêté par le Barça. Mais le prix de son transfert serait de l'ordre de 11 millions d'euros.

Özil n’ira nulle part

Dans le viseur de plusieurs formations majeures du Vieux Continent - le Barça, Arsenal et Chelsea seraient intéressés - Mesut Özil va rester au Werder Brême. Le meneur de jeu allemand de 21 ans, auteur de prestations remarquables et remarquées au Mondial sud-africain, l'a assuré à l'édition dominicale du quotidien Bild. «Le Werder souhaite que je remplisse mon contrat, je vais donc le remplir, a lâché le technicien d'origine turque. Je remplis toujours mes contrats, c'est une évidence pour moi», a ajouté Özil, prétendant au titre de meilleur joueur de la Coupe du monde 2010.

d ck p Lo ît à par à la erlan Carride perdrelarik Cana,Sutindsurprise générale du côtét se, la for

M an ch es te r U n it ed

Bordeaux

Triaud dément pour Diarra à l'OM

Courtisé par Marseille, le milieu de terrain des Girondins de Bordeaux, Alou Diarra (28 ans, 30 matchs et 1 but en Ligue 1 la saison passée), dispose d'une clause libératoire de 7,75 millions d'euros. «Oui, c'est cela. Mais c'est une clause qui n'est pas valable pour l'OM », a précisé le président Jean-Louis Triaud au journal L'Equipe. «Alou est très bien chez nous. S'il ne joue pas la Ligue des Champions, ce n'est pas très grave. Il sera plus frais pour les Bleus de Laurent Blanc», a-t-il ajouté.
QUOTIDIEN SPORTIF ANNExE DE PANORAMA

Martins vers Kazan

Wolfsburg

bitieu Venan d n’est pas au mieux. Am de Galatasaray, Sunderlan faire face à un sacré coup dur. Mais les mation anglaise doit donc r une belle affaire. En effet, selon le Daily lise Black Cats entendent réa Stadium of Light ont jeté leur dévolu sur les pensionnaires du à mettre sur la Mail, and serait d’ailleurs prêt Michael Carrick. Sunderlpour convaincre les dirigeants de Mantable la somme de 8 M€ une telle somme soit suffisante. Les Black chester United. Pas sûr qu’ mérite d’essayer. le Cats auront au moins eu

En Allemagne depuis un an, l'attaquant Obafemi Martins (25 ans, 16 matchs et 6 buts en Bundesliga en 2009/2010) va déjà quitter Wolfsburg. L'ancien joueur de l'Inter Milan et de Newcastle est en passe de s'engager en faveur du club russe de Rubin Kazan. L'été dernier, Martins avait pourtant signé un contrat de quatre ans avec la formation allemande.

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : SIA - Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Contact@lebuteur.com

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

Sneijder prie avec sa femme par… téléphone !

N° 1262 LUNDI 12 JUILLET 2010

incendiées en Indonésie

1 mort et des maisons

Si Wesley Sneijder réussit une Coupe du monde si brillante, peut-être le doit-il à Dieu... Le Néerlandais s'est converti au catholicisme l'an passé, sous la pression de sa future femme Yolanthe Cabau van Kasbergen. Une conversion qui a changé sa façon d'aborder les matches. «J'ai toujours cru en Dieu, mais désormais je suis pratiquant. La religion m'a donné une nouvelle vision de la vie. Les choses semblent plus faciles au-

à cause du Mondial

Ê

Le Facebook de madame Ronaldo piraté 300 000 euros pour faire cances aux Etats-Unis, elle a vu sa vénients. Quand on fréquente le tre la compagne de Cristiano Ronaldo a sans doute footballeur le plus cher de l'histoire, page Facebook piratée par des revenir hackers. «Je suis tellement dévastée. et qu'on est soi-même un mannedes avantages, mais cela Je suis à la maison et je pleure mainquin mondialement connu, il faut comporte aussi des inconRonaldinho tenant», a-t-elle soi-disant écrit, rés'attendre à se faire piéger. C'est ce férence à la nouvelle de la paternité qui est arrivé à Irina Shayk, la top au Brésil de Ronaldo qu'il a annoncée dimodèle russe qui partage la vie du
Portugais depuis quelques mois. En début de semaine, alors que les deux tourtereaux sont actuellement en vamanche dernier... sur Facebook. Mais la Russe de 24 ans n'était pas dévastée le moins du monde par la naissance de Cristiano Junior, puisqu'elle dînait au même moment avec son footballeur préféré et des membres de sa famille dans un luxueux hôtel de New York... «Les déclarations prétendument faites par Mme Shayk sont fausses. Elle n'a pas fait et ne fera pas de commentaires sur ce sujet», a expliqué son agent. Suite à ce piratage, Irina a décidé de supUn avion de chasse F16 néerlandais escortera primer ces faux l'équipe de Bert Van Marwijk aux Pays-Bas aucommentaires et jourd’hui à son retour d'Afrique du Sud, a ande fermer son noncé le ministère néerlandais de la Défense sur compte Twitter. son site internet. Le F16, peint en orange pour

es violences entre des groupes rivaux de supporteurs lors de heurts au sujet du Mondial 2010 ont fait 1 mort et 2 blessés samedi dans un village indonésien, a annoncé la police, citée par une radio locale. «Les violences ont été provoquées par les célébrations autour d'une équipe victorieuse en Coupe du monde», a expliqué Totoy Indra, responsable de la police de l'île de Maluku, où se sont produits les heurts. Plusieurs maisons ont été incendiées dans le village, mais M. Indra n'a pas précisé quelles équipes les factions rivales soutenaient ni comment la principale victime avait trouvé la mort. Alors que les blessés sont soignés à l'hôpital, le calme est revenu au village, mais la police s'attend à de nouvelles violences.

D

jourd'hui. Yolanthe m'a donné un rosaire, et tous les matins je l'utilise pour prier avec elle pour la paix. En Afrique du Sud, on prie par téléphone. Je prie avant chaque match dans ma chambre. Cela m'aide. Si je ne me sens pas bien, je prie et je peux balayer tous les mauvais sentiments.»

l'occasion, débutera son escorte dès que l'avion de la sélection néerlandaise entrera dans l'espace aérien hollandais jusqu'à son atterrissage à l'aéroport de Schipol-Amsterdam. Pour Jean-Michel Aulas, la décision d'af-

«Domenech a été un "kamikaze"»

Aulas

Un F16 pour escorter les Hollandais

«Félicitations à Klose : marquer 14 buts en Coupe du monde, c'est fantastique, quel dommage qu'il n'ait pu jouer aujourd'hui !» L'hommage est signé Ronaldo, recordman du nombre de buts inscrits en Coupe du monde (15), qui a tenu à saluer la performance de l'attaquant allemand sur son compte Twitter. «Contrairement à ce que vous pourriez croire, sa réussite ne m'a pas fâché. J'ai écrit mon histoire, il est temps maintenant que d'autres en fassent de même», a ajouté l'ancien buteur de la Seleçao, qui a réalisé son record de 15 buts sur 3 Mondiaux en 1998, 2002 et 2006.

Ronaldo a félicité Klose

firmer publiquement la nomination de Laurent Blanc au poste de sélectionneur de l'équipe de France avant la Coupe du monde a compliqué Après Baky Koné et avant peut-être Aruna grandement les choses pour espérer un bon parcours des Dindane, le club qatari de Lakhwiya va acBleus en Afrique du Sud. «Avant une opération commando, on ne doit pas annoncer que le général est rencueillir Abdeslam Ouaddou pour deux Le PSG, demi-finaliste des réserves profesversé», explique-t-il au Journal du Dimanche. «Les ans. Selon L'Equipe, le défenseur marojoueurs n'avaient plus confiance. A la moindre difficulté, sionnelles, vient d’engager le jeune meneur de jeu cain de 31 ans va en effet rejoindre le du FC Nantes Sofiane Hanni. Ce dernier a signé la remise en question des généraux conduit à la rébelQatar, après avoir résilié son contrat avec lion.» Mais le dirigeant de l'OL n'oublie pas d'égratigner un contrat d’un an. Le jeune international espoir Nancy. Il sera dirigé au passage le sélectionneur, algérien de 20 ans est originaire de la région paripar Djamel Belmadi, dont l'éviction était «mal- sienne. Natif d’Ivry sur Seine, il est passé par l’AC son ancien coéquiBoulogne-Billancourt et a signé à Nantes en heureusement inévitable. Il pier à Valenciennes 2006. Finaliste de la Coupe Gambardella en ne pouvait qu'en vouloir à devenu entraîneur 2009, il a joué un match professionnel ceux qui l'avaient dégagé. Il de cette formation avec les Canaris. C’était le 1er décemétait comme un kamikaze prêt à de Lakhwiya. «J'étais bre 2009 contre le CS Sedan Ars'autodétruire avec ses troupes. Il aussi en discussion dennes. a fait des erreurs de sélection inavec Malaga (D1 escroyables. Il ne voulait pas prendre pagnole) mais dès ierry Henry. Mais après s'être laissé convaincre, fallait-il le traiter ainsi ? Enque Djamel Belmadi suite, comment peut-on laisser à la maison m'a contacté, j'ai dit Benzema et Nasri ? Sur le plan du talent, OK, je suis content c'est une hérésie». de pouvoir travailler avec lui», explique Ouaddou dans L'Equipe.

Un international espoir algérien signe au PSG

Ouaddou rejoint Belmadi au Qatar

Patricia Amorim, présidente du club de Flamengo, affirme dans les colonnes du Corriere dello Sport que Ronaldinho veut quitter Milan pour venir jouer dans son club de Rio. «Je l'ai entendu de sa bouche : il veut venir chez nous cette année ou l'année prochaine», déclare-t-elle. Elle assure qu'elle est prête à offrir 300 000 euros par mois au milieu offensif, ce qui est plutôt élevé pour un club brésilien. Actuellement en vacances du côté de Rio de Janeiro, Ronnie ne s'occupe pas de son transfert. Son frère Roberto Assis aurait cependant discuté avec Patricia Amorim, cette dernière étant bien consciente que le contrat du Brésilien avec le Milan AC arrive à échéance en juin 2011. Elle est prête à attendre que le joueur soit libre et entend financer le coût de son salaire en faisant appel aux banques.

Mandela a subi des
pressions de la FIFA

La FIFA manque de classe sur ce coup-là, selon la famille Mandela. Meurtris par la perte de Zenani, petite-fille de Nelson Mandela, juste avant le début de la Coupe du monde, les membres du clan subiraient les insistances de la part de Sepp Blatter pour que le personnage historique participe au protocole de la finale entre l'Espagne et les Pays-Bas : «La famille a participé à beaucoup d'activités et nous avons pris un gros coup sur la tête avec la perte de Zenani», explique Mandla Mandela, le petit-fils de Nelson, à la BBC radio 5 Live. «Maintenant, nous sommes victimes d'une grosse pression de la part de la FIFA pour que mon grand-père soit au stade pendant la finale. C'est un manque de respect de nos us et coutumes.»

Le jeune milieu de terrain international allemand est courtisé par les plus grands clubs européens. Il sait tout faire sur un terrain avec son pied gauche. Sur une vidéo, on le voit jongler avec... son chewing gum.

Mesut Özil jongle même avec un chewing gum