You are on page 1of 24

 ENCADRE PAR : MR LGHZAOUI

 PREPARE PAR : LIMAM BOUSSIF

ABOULAZHAR MOHAMED ANOUAR

Page 1 sur 24

TABLE DE MATIERE :
I. Introduction....................................................................................3
II. Partie 1 : Présentation de l’entreprise :...............................................4
1. Un groupe citoyen..............................................................................5
2. Groupe de référence en Afrique..........................................................5
3. Domaine d’activité.............................................................................6
III. -Analyse SWOT d’Attijariwafa bank :....................................................7
IV. Partie 3 : Analyse Pestel :..................................................................8
1. LES FACTEURS :...............................................................................8
a) Les facteurs « Politiques »............................................................8
b) Les facteurs « Economiques »........................................................9
c) Les facteurs « Socioculturels »......................................................9
d) Les facteurs « Technologiques »....................................................9
e) Les facteurs « Législatifs »............................................................9
2. -Les environnements:......................................................................9
a) L’environnement économique :...................................................9
b) Environnement social et juridique:............................................10
c) Environnement géographique:..................................................10
d) L’environnement socioculturel :................................................10
V. -Analyse de la concurrence, offre et demande :....................................10
VI. Internationalisation :......................................................................12
VII. Stratégie d’internationalisation de Attijari Wafa Bank :.........................13
1. Filiale international du groupe...............................................13
2. Etude sur quelques pays choisis : on site les critères de choix
de chaque pays...........................................................................14
a) Attijariwafa bank Europe.....................................................14
3. Attijari bank Tunisie..............................................................15
4. CBAO Groupe Attijariwafa bank.............................................16
5. Attijari bank Mauritanie........................................................17
6. Les politiques et strategie de AWB........................................17
a) Politique produit (credit)..................................................17
b) Politique sectorielle.........................................................18
c) politique de communication : adaptation..........................18
d) strategie d’intégration par projet :..................................18
e) Une stratégie de diversification par métier et par
géographie...........................................................................18
VIII.......................................................................................... La veille :
19
IX. CONCLUSION :...............................................................................20

Page 2 sur 24

La mondialisation fait partie de notre quotidien........ en période de protectionnisme. démographique... Normalement...... etc. De même.... au chocolat belge.. ainsi qu’à l’état de leurs relations.. que vous conduisiez une voiture coréenne ou japonaise... Il se peut que vous ayez envie d’un bon vin espagnol ou français. Un pays ou une entreprise ne peut pas décider de vendre son produit ou service à l’étranger du jour au lendemain: il lui faut d’abord une certaine structure organisationnelle. à leur puissance.. bien qu’il semble davantage être une cause seconde de cette Prospérité qu’une cause première.... l’étude du commerce sur de longues périodes est indissociable de celle de l’environnement économique.. Le commerce est. ou d’un café kenyan. le commerce entre pays a tendance à diminuer. Le commerce offre également une capacité de projection et d’influence au-delà des frontières... Mais l’histoire montre que des périodes de protectionnisme ont coïncidé avec un fort développement économique et un commerce international malgré tout florissant. de paix et de conflits. On n’a qu’à penser aux souliers italiens. Vous portez peut-être des pantalons fabriqués au Maroc.. L’évolution du commerce mondial est donc étroitement liée à la production des nations. aux montres suisses. institutionnel et géopolitique dans lequel il s’inscrit. Cette habileté productive est elle- même déterminée à long terme par les capacités d’organisation. et des ressources humaines..... l’économie mondiale a connu d’importants changements. ainsi que par la démographie du pays en question... au café colombien.... des lunettes italiennes ou une montre suisse... Le commerce contribue à l’établissement de la hiérarchie des puissances et à leur renforcement. En ce moment... Page 3 sur 24 ....21 I... comprenant des puces japonaises et fonctionnant grâce à des logiciels américains.. Ces dernières années. Il est à la fois source de dialogue... le commerce dépend surtout de l’habileté productive d’un pays. Introduction Le commerce international est une source de grande prospérité pour ceux-ci.. que vous utilisiez un téléphone turc..X.. l’un des trois principaux modes par lesquels les États entrent en relation. au blé canadien.... le progrès technique et l’innovation.... Cette contradiction illustre simplement le fait que l’idéologie du protectionnisme et des autres restrictions au commerce international n’est qu’un élément de la réalité des rapports commerciaux entre les pays....... c’est-à-dire un commerce dans lequel le marché représente tout le monde.... matérielles et financières... vous utilisez probablement un ordinateur fabriqué en Chine.. En effet. au sirop d’érable québécois et ainsi de suite... BIBLIOGRAPHIE... c’est-à-dire de sa capacité à produire un bien ou un service avec un meilleur rapport qualité-prix qu’un autre pays.. avec la guerre et la diplomatie. Ces changements ont transformé un commerce purement national en un commerce mondial. au vin français..

France. est une multinationale panafricaine. Riyadh. Mauritanie. avec 6. gestion d’actifs. engagement. intermédiation boursière.8 millions de clients et 16 081 collaborateurs. Attijariwafa bank est basé au Maroc et opère dans 23 pays : en Afrique (Tunisie. d’un capital de savoir-faire diversifié et d’outils d’expertise modernes. conseil. solidarité. Pays-Bas. synonyme de cohésion pour fédérer ses 16 081 salariés : leadership. Guinée Bissau. Présent dans 24 pays.  Pôle éducation Le Groupe Attijariwafa bank soutient les efforts de développement Page 4 sur 24 . citoyenneté. 1. éthique. dans tous les métiers financiers : assurance. du leasing et de la bancassurance. à travers des filiales spécialisées. crédit immobilier. Côte-d’Ivoire. Un groupe citoyen Le Groupe Attijariwafa bank a choisi cinq valeurs fortes. Congo. le Groupe se donne pour priorité la proximité avec ses clients et les met au cœur de sa stratégie via son ambitieux programme de bancarisation et ses efforts d’innovation continus. Togo et Niger) et en Europe (Belgique. Burkina-Faso. Gabon. Italie et Espagne) à travers des filiales bancaires contrôlées majoritairement par la banque à Dubaï. Shanghaï et Tripoli à travers des bureaux de représentation. premier groupe bancaire et financier du Maghreb. le Groupe a réussi à se hisser en leader national incontesté des crédits à l’économie et des crédits à la consommation. Londres. Partie 1 : Présentation de l’entreprise : Le Groupe Attijariwafa bank. Sénégal. notre engagement renforce l’intégration du principe de responsabilité sociétale par tous les métiers du Groupe. Ainsi en conciliant rentabilité et progrès social. le Groupe opère. de la gestion d’actifs et des métiers de la bourse. Allemagne.Cameroun. Mali. II. factoring… Doté d’une assise financière solide. leasing. location longue durée. En plus de l’activité bancaire. Des valeurs que l’on retrouve également dans les engagements forts dans la société au travers des actions citoyennes de sa Fondation. des activités de corporate banking et de banque d’investissement. crédit à la consommation.

Le Groupe entend ainsi participer à l’accroissement des échanges régionaux et à la dynamisation de la coopération économique au sein de l’espace euro-africain.  Pôle culture La Fondation participe à l’essor de l’art contemporain via la promotion des jeunes artistes.  Acteur de référence en Tunisie Attijari bank Tunisie. la restauration ou encore l’acquisition d’œuvre d’art.  En Europe La filiale européenne Attijariwafa bank Europe. poursuit le développement de ses activités sur l’ensemble des pays où le Groupe est présent et continue d'enrichir son réseau d'agences bancaires totalisant aujourd'hui près de 60 points de vente. Le Produit Net Bancaire (PNB consolidé) enregistre une hausse de 14% entre septembre 2011 et septembre 2012 à 845 millions de DH avec des dépôts de 19. à imposer le Groupe comme partenaire privilégié des communautés marocaines et tunisiennes résidant en Europe et d'autre part. Le déploiement du réseau et l'enrichissement des activités de la filiale poursuit un double objectif : contribuer d'une part. à accompagner les échanges commerciaux entre entreprises européennes et entreprises nord et ouest africaines. du pays en participant au processus de modernisation de l’éducation – rénovation de salles de classe. collèges lycées mais aussi classes préparatoires et universités. achat d’équipement pour les bibliothèques auprès des écoles primaires.65 milliards de DH (en hausse de 8%) et des crédits de 17. grâce au rachat en 2009 des filiales du Crédit Agricole. Groupe de référence en Afrique Le Groupe conforte son développement à l’international.98 milliards de DH (en hausse de 7%). Page 5 sur 24 . forte de ses 1 645 collaborateurs et de son réseau de 185 agences. la Fondation participe au rapprochement entre école et entreprise avec le partenariat avec « Grupo Santander» et le soutien au réseau Maroc entreprendre pour aider les jeunes à réaliser leur projet. notamment sa plate forme de développement de l’Afrique de l’ouest avec désormais une présence dans quatre des huit pays de l’Afrique de l’Ouest. poursuit sa conquête du marché bancaire tunisien. 2. Ces acquisitions conjuguées à la forte croissance enregistrée dans la banque de détail en Tunisie permettent au Groupe de se positionner comme un acteur de référence en Afrique. Dans le même esprit. Elle s’engage également dans la protection du patrimoine par le biais de la valorisation des collections.

3.  L’entité « Capital Market » se distingue par une parfaite maîtrise des métiers liés au change. Page 6 sur 24 .  La Banque des Particuliers et des Professionnels s’impose comme le leader sur l’ensemble des segments du marché.  L’activité « Custody » constitue l’autre activité-phare de la Banque des Marchés et d’Investissement pour laquelle Attijariwafa bank détient 36% de part de marché à fin juin 2012. produits dérivés. des Marchés & d’Investissement et Filiales Financières  La Banque de Financement se positionne comme l’interlocuteur privilégié de la grande entreprise en matière de financement de projets.  La Banque des Marocains sans Frontières ne cesse de gagner de nouvelles parts de marché grâce à la cohérence de sa stratégie commerciale et ses actions de proximité en faveur de la clientèle cible. Trading. Pôle Banque de Financement.  La Banque de Détail à l’International est structurée autour d’un réseau de banques locales basées dans les pays du Maghreb et d’Afrique sub-saharienne. Domaine d’activité Pôle Banque de Détail  La Banque de l’Entreprise offre à travers une entité dédiée au «Financement de l’investissement PME» une panoplie de produits et services adaptés aux opérateurs. structuration des prêts et syndication de placement. de l’octroi des crédits ou de la distribution des produits de la bancassurance. que ce soit au niveau de la collecte des ressources. notamment Attijari bank Tunisie et Attijari bank Sénégal.  La Banque des Marchés et d’Investissement favorise les synergies entre les différentes lignes de métiers.

que par son approche multi-expertises. Wafa Gestion occupe une position historique de leader de la gestion d'actifs pour compte de tiers au Maroc. De son côté. obligatoire. Wafa Gestion propose un large éventail d'OPCVM (plus de 75 Sicav et Fcp). Ces services financiers sont assurés par sept filiales leaders dans leurs métiers respectifs : o Wafa Assurance dans la bancassurance o Wafasalaf dans le crédit à la consommation o Wafa Immobilier dans le crédit immobilier o Wafacash dans le transfert de fonds o Wafabail dans le crédit-bail mobilier o Wafa LLD dans la location longue durée o Attijari Factoring Maroc dans le Factoring Page 7 sur 24 . grâce à un effort d’innovation continu et au professionnalisme de leurs équipes respectives.  Le Corporate Finance qui relève d’Attijari Finance Corp. Attijari Invest. affiche de bonnes performances en matière de conseil en fusion. actions et matières premières). entité spécialisée dans le capital investissement. entreprises et particuliers) et couvrant tous les horizons de placement ainsi que toutes les classes d'actifs (monétaire. aussi bien par les encours sous gestion.  Attijari Intermédiation se distingue par la réactivité commerciale de ses équipes qui est à l’origine d’une part de marché de 30% sur le marché central de la Bourse de Casablanca. répondant aux besoins de tous les segments de clientèle (investisseurs institutionnels. a créé trois fonds sectoriels et un fonds régional.  Les Services Financiers Spécialisés offrent à la clientèle du Groupe Attijariwafa bank une gamme complète de produits et services.acquisition.

 Outil informatique performants. La concurrence :  Existence d’une rude concurrence. secteurs d’activités (immobilier.Crise financière internationale  Développement économique au Maroc de plusieurs  Flottement au niveau de la Bourse de Casablanca.  Large réseau commercial (700 agences). faible pouvoir d’achat et de Aspect géographique : consommation. Page 8 sur 24 . . -L’existence de douze filiales spécialisées dans tous les métiers de la banque. qui ont eu l’amabilité de nous informer sur les points forts et points faibles d’AWB en rapport avec notre rapport. Aspects juridiques :  Absence d'un cadre juridique unifié et non application de certaines règles prudentielles.  Une très forte rotation des postes.Changement des mentalités marocaines. agriculture…)  Libéralisation de l'activité bancaire. tourisme.  Taux d’inflation élevé contre un  Révolution technologique par l’utilisation d’internet.  Uniformité des produits bancaires. l’autre partie de notre analyse (l’analyse interne) s’arrêtera sur quelques entrevues établies avec le personnel de la banque appartenant à la banque des professionnels et des particuliers dite BPP.  Des taux d’intermédiation élevés  Libéralisation des taux d'intérêt. -Analyse SWOT d’Attijariwafa bank : L’analyse externe reposera sur les données environnementales citées ci- haut. par rapport aux coûts des Aspect socioculturel : ressources. Forces : Faiblesses :  ère  Flottement de l’activité La taille de la banque : 1 banque du pays et d’Afrique du Nord. Menaces : Opportunités : Aspects économiques : .  Apparition du concept de la proximité client.  AWB dispose d’une assise financière importante.  Personnel compétent. III.Aspects économiques : .  Démotivation du personnel.  AWB est première dans les dépôts et crédits. commerciale dû à la fusion.

IV. LES FACTEURS : a) Les facteurs « Politiques »  Stabilité politique  Organisation gouvernementale  Pression gouvernementale  Politique monétaire  Politique fiscale b) Les facteurs « Economiques »  Croissance économique  Taux de change des monnaies  Confiance des consommateurs  Etape dans le cycle économique c) Les facteurs « Socioculturels »  Mode et tendances  Revenue d) Les facteurs « Technologiques »  Dernières Technologies dans le secteur bancaire e) Les facteurs « Législatifs »  Réglementation sur la sécurité  Réglementation sur l’emploi  Droit des contrats Page 9 sur 24 . Partie 3 : Analyse Pestel : 1.

etc…). Le secteur de l’agriculture augure de bons résultats pour cette année en raison des fortes précipitations enregistrées durant les mois derniers. comme indiqué supra. l’énergie et les mines. Il est à craindre toutefois que la crise mondiale qui sévit actuellement n’impacte les termes de l’échange et les fondamentaux de l’activité économique du pays.5% pour cet exercice en raison du bon comportement du secteur agricole en 2008 et au redressement de certains secteurs non agricoles. d) L’environnement socioculturel : 1 Page 10 sur 24 . b) Environnement social et juridique: Afin de se conformer aux standards internationaux. marque . c) Environnement géographique: L’environnement géographique montre la prolifération des ouvertures d’agences afin de se rapprocher davantage de la clientèle et comprendre et déterminer leurs besoins Cet emplacement des agences a cependant montré le positionnement de chaque entité. nouveau statut de Bank Al-Maghrib ). -Les environnements: Attijariwafa bank opère dans divers environnements lui permettant de commercialiser ses produits et qui se présentent comme suit : a) L’environnement économique : Le Maroc connaît aujourd’hui un mouvement économique important dû à l’évolution de plusieurs secteurs d’activités notamment celui du secteur du bâtiment et des travaux publics dont les investissements ont totalisé 75 milliards en 20081 . (produits. Normes 2. le secteur bancaire s’est engagé dans de profondes réformes (le comité de Bale II en matière de supervision bancaire et relatif au nouveau ratio des solvabilité des banques. Le taux de croissance du PIB devrait s’établir à 6 . en particulier le tourisme le BTP.

BMCI. On assiste aujourd’hui en effet. Un autre élément qui contribue à rendre très concurrentiel ce secteur est traduit dans la relative absence de marché. en effet. Elle résulte du fait que les produits bancaires sont relativement uniformes et que toute tentative d’innovation bancaire est irrémédiablement destinée à tous les différents établissements. Les acteurs de cette concurrence sont les grandes banques marocaines que je présenterai ci après dans un tableau synoptique.La révolution de la communication. la concurrence s’est accrue avec l’arrivée de nouveaux entrants comme les établissements étrangers (SGMB. une population devenue plus crédible quant aux services bancaires. offre et demande : Attijariwafa Bank occupe aujourd’hui une place de leader . De ce fait. la révolution technologique notamment internet est devenu aujourd’hui un besoin de première nécessité. Banque populaire. V. les possibilités de conquérir de nouveaux clients sont certes limitées.… La concurrence dans le secteur bancaire est probablement l’une des plus importantes qui soit. Les banques ont donc tout intérêt à fidéliser une proportion maximale de leurs clients afin de rester rentables . et donc de mieux les connaître en vue de satisfaire leurs attentes. responsable et curieux prêtant un intérêt particulier à son propre développement que plusieurs entités notamment les banques tentent d’amplifier.Crédit du Maroc etc …). l’activité bancaire ne pouvant se prévaloir de brevets. -Analyse de la concurrence. à un marocain éveillé.Celle-ci doit cependant rester en veille par rapport à ses concurrents directs dont la BMCE. tout en tenant compte de la place d’Attijariwafa Bank : Page 11 sur 24 . le client est davantage multi bancarisé qu’autrefois. a su percer les esprits de la population marocaine. les banques optant volontairement pour une stratégie de fidélisation de leur clientèle existante. et accompagner. BMCI . Aussi. Aussi. elles ont pour cela l’avantage d’avoir déjà ces clients.

Internationalisation : Les mobiles de l’internationalisation d’attijariwafa banque mais les plus déterminants sont les suivants : Page 12 sur 24 . VI.

• faire émerger un groupe bancaire et financier de référence dans la région africaine VII. pour renforcer sa présence au Maghreb et en Afrique Centrale et occidentale. • échapper aux contraintes du marché marocain et ses goulots d’étranglement. ces profits (recettes – dépenses) proviennent des dépôts et des crédits et peuvent être grossis des intérêts et des commissions. Elle est l’une des banques les plus dynamiques en Tunisie. au Maghreb. en 2005. Stratégie d’internationalisation de Attijari Wafa Bank : La banque s’est déployée.• AWB cherche à diversifier ses de financement. Les manifestations stratégiques de sa présence sont doubles : • Une croissance de la banque : dans ce sens sa présence dans le circuit économique du pays d’accueil lui a permis de dégager des profits. Page 13 sur 24 . il a procédé à cet égard en 2009 à un emprunt obligataire afin de financer des projets de développement à l’international. en reprenant et en redressant la Banque de Sud (Attijari Bank Tunisie). tout en renforçant ses fonds propres. C’est en 2007 qu’AWB s’est implanté au Sénégal pour s’imposer en tant que leader incontesté face aux banques originaire de l’Afrique de Sud et de le Tunisie.

Crédit du Congo.SNI). permettant l’amélioration de leurs agrégats financier ainsi que leur contribution du groupe.• Stratégie d’expansion externe agressive à travers l’acquisition de 2 banques locales en Sénégal. le rachat en 2008 de cinq banques à fois au groupe français Crédit Agricole. En 2007 . Gabon.7% du Capital de la Banque sénégalo-tunisienne et a fusionné les deux entités. donnant naissance à Attijari Bank Sénégal. lorsque la Banque. acquiert 51% de la Banque international de Mali(3ème Banque du pays) à hauteur de 700Mdh. Filiale international du groupe Groupe intégré. De même elle semble capitaliser sur les différents chantiers de restructuration et de développement initiés dans les filiales africaines. Union gabonaise des banques. a accéléré le déploiement de son plan de développement régional en s’implantant simultanément dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest et Central (cote d’Ivoire. 2. Etude sur quelques pays choisis : on site les critères de choix de chaque pays Page 14 sur 24 . 1. A la même année et en novembre 2008 AWB. ceci permettra à la Banque AWB de participer dans les banques suivantes :SCB Cameroun. Et à la même année elle a acquis 79. Attijariwafa bank a développé une offre para bancaire complète via ses filiales spécialisées qui occupent des positions de premier plan dans leurs métiers et constituent un relais de croissance significatif dans le développement du groupe. La stratégie d’acquisition est manifeste dans l’expérience d’implantation en Mali en 2008.8milliard DH. Cameroun. La stratégie de AWB vise également des pays à secteurs financiers assez dynamiques tel que : le Congo Brazavil(Crédit du Congo) et la côte d’Ivoire. Congo). le coût total de cette opération est estimé à 2. AWB a acquis 66.15% du capital de CBAO (compagnie bancaire d’Afrique occidentale). Crédit du Sénégal. accompagné par ses actionnaires de référence (ONA. Société ivoirienne de banques.

En décembre 2006. Ainsi. Attijariwafa Finanziaria. Cette filiale apporte au groupe le cadre juridique et social lui permettant de déployer ses activités dans l’Union Européenne. a été créée afin de faciliter le transfert d’argent des citoyens marocains résidents en Italie et disposant d’un compte Attijariwafa bank au Maroc. la succursale de Bruxelles est devenue succursale d’Attijariwafa bank Europe à fin 2006. De même. l’activité de la succursale de Paris a été transférée vers Attijariwafa bank Europe. la Banque Centrale Française a délivré un passeport européen à « Attijariwafa bank Europe ». filiale d’Attijariwafa bank Europe en Italie. qui a ainsi vu le jour en tant que filiale bancaire de droit français. en pleine conformité avec le cadre législatif des pays d’accueil et les règles bancaires internationales. 3. Il y a lieu de préciser qu’Attijariwafa Finanziaria Spa a été dissoulue et ses actifs ont été transmis à Attijariwafa bank Europe. Attijari bank Tunisie Page 15 sur 24 . a) Attijariwafa bank Europe En novembre 2005.

54% du capital de la Banque du Sud en Tunisie (devenue en décembre 2006 Attijari bank Tunisie). Cette opération vise à promouvoir les flux commerciaux et d’investissements entre la Tunisie et le Maroc. I Page 16 sur 24 . dans le cadre de l’achèvement de son processus de privatisation. fin 2005. Attijariwafa bank a acquis. La participation d’Attijariwafa bank dans Attijari bank Tunisie (54. Dans le cadre d’un consortium constitué avec Grupo Santander. 53. mais également avec l’Espagne.56%) est portée par la holding Andalucarthage.

15% du capital de la CBAO et du rapprochement en juin 2008 entre CBAO et Attijari bank Sénégal (entité issue du rapprochement. CBAO Groupe Attijariwafa bank CBAO Groupe Attijariwafa bank est la dénomination de l’entité issue de l’acquisition par Attijariwafa bank de 79. 4. Page 17 sur 24 . en juillet 2007. La participation d’Attijariwafa bank dans CBAO Groupe Attijariwafa bank est portée par la holding Kasovi . entre Attijariwafa bank Sénégal et la Banque Sénégalo-Tunisienne).

A l’issue de cette acquisition. Attijari bank Mauritanie Attijariwafa bank a finalisé. de 80% du capital de BNP Paribas Mauritanie auprès du groupe BNP Paribas. Au titre de l’exercice 2010. via un holding détenu à 67% par Attijariwafa bank et à 33% par Banque Populaire. Attijari bank Mauritanie a réalisé un produit net bancaire de près de 100 Mdh et un résultat net de près de 66 Mdh. Page 18 sur 24 . BNP Paribas Mauritanie change sa dénomination pour devenir Attijari bank Mauritanie. En effet les groupes Attijariwafa bank et Banque Populaire ont procédé à l’acquisition.6% du capital de BNP Paribas Mauritanie. en décembre 2010. 5. l’acquisition de 53.

l’aspect rentabilité des opérations présentant une importance primordiale. • principe de collégialité des décisions : les décisions de crédit nécessitent au minimum une double signature et un double regard. • principe d’indépendance des risques : les structures de risques préservent une indépendance fonctionnelle totale vis-à vis des autres entités du Groupe afin de préserver la qualité des conditions de prise de risques. La Page 19 sur 24 . celui des organes commerciaux et celui du risque . dans le respect des lois et des droits des tierces parties. 6. Les politiques et strategie de AWB a) Politique produit (credit) La politique de crédit du groupe s’appuie sur les principes : •principe de déontologie : le groupe s’astreint au respect absolu des principes déontologiques développés dans son code interne. b) Politique sectorielle En plus de l’évaluation individuelle des contreparties. • principe de rémunération satisfaisante : chacun des risques pris par la banque doit être correctement rémunéré. •principe de responsabilité des risques : les « business unités » restent pleinement responsables des Risques et engagements qu’ils sont amenés à prendre. • principe de suivi : chaque risque est suivi sur une base continue et permanente . Cette responsabilité est également partagée par les organes de la Gestion Globale des Risques . la politique des risques intègre une vision sectorielle des risques de contrepartie.

La veille : les différents types de veille sont les suivantes : Page 20 sur 24 . c) politique de communication : adaptation Afin de soutenir les objectifs stratégiques de la banque et d’entretenir son image de banque moderne innovante et citoyenne. VIII. l’objectif de ces actions est d’accompagner le développement intensif des activités de la banque de détail. ainsi que la participation aux salons et foires. d) strategie d’intégration par projet : Consiste à coopérer dans la création de grand projet qui pourraient se traduire par une croissance externe génératrice de bien être pour les populations des partenaires . le sponsoring. la banque de financement et la banque d’investissement. Des études sectorielles précises ont été réalisées et présentées en comité pour arrêter la position du groupe vis-à-vis de chaque secteur d’activité. à travers des campagnes de communication média et hors média. attijari bank s’est lancée dans un dispositif de communication ciblée et adaptée aux différents segments de clientèle et ce. cette piste de recherche mérite une attention particulière dans la mesure où elle met l’accent sur la corrélation entre l’internationalisation bancaire et l’intégration économique africaine e) Une stratégie de diversification par métier et par géographie Le modèle économique du Groupe Attijariwafa bank s’appuie sur une diversification des métiers et des zones géographiques d’implantation.diversification sectorielle des risques est un des éléments majeurs de la politique des risques.

norme technique. consiste en la collecte. Page 21 sur 24 . La veille commerciale : évalue les pratiques commerciales d'une activité visée  La veille concurrentielle : évalue les concurrents et leur positionnement  La veille juridique (ou réglementaire) : surveillance des novations et modifications législatives et réglementaires et des décisions de justice et administratives applicables aux activités de l'entreprise  La veille réglementaire : surveillance des nouveaux textes législatifs.)  La veille sociétale : veille sur les questions de sociale qui touche directement ou indirectement l'entreprise  La veille technologique : surveillance des innovations technologique Après avoir effectué une étude comparative de différents types de veilles. le traitement et la diffusion des informations sur les services et les marchés.  La veille réglementaire qui détermine les lois et decret. on a opté pour quelques une qui nous semble fiable :  La veille commercialequi. réglementaires voire techniques (normes) pouvant concerner l'entreprise (obligation sociale. etc.  La veille créative qui va développer nos stratégies d’innovation de produits et les mettre en valeur.

En fin. europe. imprègnent les principes déontologiques et d’éthiques qui donnent l’identité à la banque. En ce qui concerne la strategie de cette banque consiste sur l’integration et l’adaptation selon la demande et d’autres critiques. CONCLUSION : En conclusion et après avoir faire cette etude qui consiste à bien identifier les strategies de l’entreprise et ses politiques. Cinq valeurs partagées définissent le socle de notre culture d’entreprise. Ces valeurs fédèrent les équipes de la banque. et d’autres pays arabes. On a aussi fait une comparaison entre les filiales d’Attijariwafa banque en afrique. IX. Elles inspirent la démarche stratégique. Elles encouragent les femmes et les hommes d’Attijariwafa bank à faire la maximum pour que leur entreprise soit « le champion national » de la banque et de la finance.  Ethique  Leadership  Engagement  Solidarité Page 22 sur 24 .

BIBLIOGRAPHIE http://www. Citoyenneté X.com/ Rapport annuel 20013 AWF Fiche Valeur d'Attijariwafa Bank: Bourse de Casablanca Page 23 sur 24 .attijariwafabank.

boursomaroc.http://ww2.com/ Page 24 sur 24 .