Mémoire d’atelier sur trois projets : troisième partie

Microkosmos

« Hommage à Edwin H. Land »

Microkosmos est le titre d’une installation permanente pour le centre communautaire
« Het Huis » à Uccle qui sera inaugurée en septembre 2017. Il va s’agir d’une œuvre murale et
lumineuse de plus de 100 m², dans laquelle un motif peint à la main avec une peinture minérale
changera d’apparence visuelle lorsqu’ à la nuit tombée, il sera illuminée par une lumière
blanche artificielle. Le jour, les couleurs minérales seront plutôt faibles, « pastel » et variées. La
nuit elles deviendront très intenses et la variété de leurs teintes diminuera : ne resteront que
des rouges-orange, des gris et des bleus turquoises.

C’est grâce à un type de lumière blanche spéciale que cet effet sera produit : j’ai conçu une
source de lumière blanche bichrome qui a la même apparence visuelle qu’une lumière blanche
de type « halogène » (un blanc « chaud »), mais qui modifie la couleur de certaines des surfaces
qu’elle atteint. Les surfaces blanches, grises ou noires restent inchangées tandis que les
surfaces colorées virent soit vers le rouge, soit vers le cyan, soit vers l’incolore.

Je présente ici ce travail en cours d’élaboration via le premier exemplaire de la lampe à lumière
blanche bichrome, qui rend pour ainsi dire « daltonien ». La sortie lumineuse de la lampe a été
conçue par moi-même et réalisée par GVA lighting, une entreprise canadienne. Des leds Rouge-
orange et Cyan on été placées dans leur modèle FL-100, un spot architectural haut de gamme en
aluminium. Les visiteurs sont invités à observer attentivement les objets familiers placés dans
l’espace d’été 78, et s’il le souhaitent à déplacer les fleurs placées au fond de la salle – où la
lumière est bichrome – vers l’entrée pour faire l’expérience frappante du changement
d’apparence visuelle de celles-ci en fonction de la lumière.

Edwin Herbert Land est l’inventeur du procédé de photographie à développement
instantané « Polaroïd ». En plus d’être un brillant ingénieur Land était un chercheur
indépendant. Il a développé tout au long de sa vie une théorie de la vision des couleurs connue
sous le nom de théorie « Rétinex1 » (rétine + cortex). Cette théorie était une tentative de prendre
en compte à la fois la réception physiologique de la lumière par la rétine humaine et le
traitement de cette information au niveau du cerveau qui mémorise, interprète et s’adapte aux
stimulations issues du monde extérieur pour créer les couleurs du monde qui nous entoure.

Au cours de ses recherches Land a testé d’innombrables combinaisons de lumières colorées
pour en étudier les effets sur la perception de la couleur des objets que celles-ci éclairaient. Il a
décrit plusieurs expériences par lesquelles il est parvenu à démontrer sans ambiguité que les
sensations de couleur peuvent exister chez un observateur alors même que la réalité physique

1
The Retinex theory of Color Vision, Scientific American, 1977
sensée en être la cause est absente. Par exemple, il décrit dans un article datant de 1959 2 une
manière de projeter des diapositives en couleur à partir seulement d’une image rouge et d’une
image blanche superposées, ou encore d’une image jaune et d’une image jaune-ambrée, ce qui
semblait incroyable à l’époque.

Les buts que je vise et l’effet visuel obtenu avec ma lampe sont très différents de ceux décrits
dans les articles de Land, mais la démarche consistant à étudier les variables lumineuses
physiques en jeu dans la perception des couleurs est pour ainsi dire similaire. Je me suis
également amusé à reprendre les codes esthétiques des images imprimées dans des revues
photographiques (de petites natures mortes avec des objets divers dont tout le monde connaît la
couleur) : des fruits, des fleurs, des nuanciers qui ont pour fonction de montrer la qualité du
rendu des couleurs d’un film argentique ou d’un appareil photo numérique. Il m’a par
conséquent semblé approprié de rendre hommage à Land dans le titre même de cette modeste
installation.

Le 18/03/2017

A. LUCCA

2
Experiments in Color Vision, Scientific American, 1959