You are on page 1of 49

CALCUL D’OUVRAGES D’ART

1

CALCUL DES PONTS ROUTE
Le calcul des ponts route passe nécessairement par une bonne connaissance des
normes du pays où l’on veut construire l’ouvrage. Notamment en ce qui concerne les
surcharges et épreuves à adopter.

La méconnaissance de ces normes conduit souvent à des accidents consécutifs à
des effondrements de structures.

Il existe plusieurs types de normes :

- Les normes américaines ;
- Les normes canadiennes ;
- Les normes françaises ;
- Les normes japonaises qui s’apparentent aux normes américaines ;
- Etc.

Dans les pays francophones d’Afrique, la norme la plus usitée est le fascicule 61 titre
62.

I RAPPEL DE QUELQUES NOTIONS ESSENTIELLES DU FASCICULE 61 TITRE II

I-1 CLASSES DE PONT

CLASSE DESCRIPTION

- Pont ayant une chaussée de largeur supérieure
ou égale à 7 m

- Pont ayant une chaussée de largeur inférieure à
1er classe
7 m et désigné comme première classe par le
CCTP

- Pont ayant une largeur de chaussée comprise
2ème classe
entre 5,5 et 7 m

- Pont de largeur de chaussée inférieure à 5,5m
3ème classe
-

2

I-2 NOTION DE LARGEUR ROULABLE – LARGEUR CHARGEABLE

OBJET DEFINITION

Largeur de chaussée entre dispositifs de retenue ou
Largeur roulable
entre bordure de trottoir

Largeur utile C’est une autre appellation de la largeur roulable

C’est la largeur roulable moins 2x0,5 m lorsqu’il y a un
Largeur chargeable dispositif de sécurité ou la largeur utile lorsqu’il s’agit
de bordures

II SURCHARGES DE CHAUSSEE

II-1 LES SURCHARGES CIVILES

Les surcharges civiles concernent les systèmes de charges A et B.

Ces systèmes sont indépendants et chacun est utilisé pour la vérification de la
stabilité des éléments de l’ouvrage.

L’expérience nous enseigne que lorsque la porté des poutres isostatiques est
inférieure à 30 mètres, c’est la surcharge B qui est prépondérante vis-versa.

II-1 LA SURCHARGE A

Elle s’exprime en Kg/m2

« l » : est la longueur chargée

- Pour les tabliers continus sur appui, les zones à charger dans le sens
longitudinal sont fonction de la ligne d’influence des moments ou des efforts
tranchant. Pour les tabliers isostatiques seule une travée est concernée;

- Dans le sens transversal : on charge un nombre entier de voie

II-1-1 LES COEFFICIENTS a1 et a2 LIES A LA SURCHARGE « A »

- Le coefficient a1

3

La valeur de « a1 » dépend de la classe de pont et du nombre de voies voir tableau
ci après.

LARGEUR Une voie Deux Trois Quatre
CLASSE DE voies voies voies
D’UNE VOIE chargée
PONT chargées
« VO » chargées chargées

1ére classe 3,5 1 1 0.9 0.75

2éme classe 3 1 0.9

3éme classe 2,75 0.9 0.8

- Le coefficient a2

Pour un pont donné, on considère la largeur « V » de chaque voie projetée en
fonction de la classe du pont et Vo la valeur de reference

Le coefficient a2 est égal:

La valeur finale de la surcharge A(l) est ég:

Exemple de chargement en damier pour un ouvrage à tablier continu :

10 12

On charge les zones A(10) et A(12) ensemble afin d’obtenir le moment négatif
maximun ensuite on charge les moment positifs

-Pas de majoration dynamique pour les surcharges A(l)

4

On peut disposer du nombre de file de camion qu’il ya de voie de circulation dans le sens transversal . Dans le sens longitudinal.  Br . Système Bt composée d’un camion type 32 tonnes. Il permet de vérifier les éléments transversaux du tablier (place n’importe ou) II-3 COEFFICIENT DE MAJORATION DYNAMIQUE Ce coefficient est applicable aux surcharges de type B et aux surcharges Militaires. Le coefficient bc dépend du nombre de file et de la classe de pont. . il doit rester à 50 cm du bord. Il a une position variable. . . . le nombre de camion par file est de deux (Bordure : rester à 50 cm du bord ) .9 pour les ouvrages de 2èmeclasse. Dans le sens transversal de file de 2 essieux tandem. Le système Bt est affecté d’un coefficient bt=1 pour les ouvrages de 1ère classe et bt=0. deux essieux par file . Il s’applique aux charges du système Bc. Le coefficient de majoration est : 5 . Système Br composée d’une roue isolée 10 tonnes .  Bt .  Bc . Dans le sens longitudinal.II-2 LE SYSTEME DE SURCHARGE B Il comprend trois systèmes distincts : . Disposition des systèmes de charge sur la chaussée. Système Bc composée d’un camion type 30 tonnes .

6 . II-5 SURCHARGES MILITAIRES Elles sont souvent plus défavorables que les surcharges civiles A et B. Chaque convoi se compose de deux systèmes.50 m. MC80 : deux chenilles de 36 tonnes chacune .  M80 . Elles sont de deux types : convoi M80 et convoi M120. les impacts réels doivent être pris en compte.Avec L : longueur de l’élément (travée cas de poutres isostatiques) ou longueur du pont en cas d’ouvrage hyperstatique P : Charge permanente S : Surcharge maximale après multiplication de bc dans le cas du système Bc COEFFICIENT DE MAJORATION DYNAMIQUE POUR HOURDIS DE PONT A POUTRES On considère un carré ayant pour côté la distance entre axe des poutres de rives si cette distance est supérieure à la portée : Avec L : longueur du côté du carré de la chaussée (largeur de la chaussee) P : Poids du hourdis seul (ne pas tenir compte des poutres et des entretoises et des superstructures comprise dans le carré) S : surcharge disposée dans le carré II-4 SURCHARGE SUR LES REMBLAIS La surcharge de remblais est estimée à 1 t/m2. si la hauteur du remblai sur l’ouvrage est inférieure à 0. Cependant. Me80 : deux rouleaux de 22 tonnes chacun. .

Ils ne développent pas de freinage. Les surcharges de trottoir peuvent être couplées avec les surcharges civiles et militaires. Me120 : deux rouleaux de 33 tonnes chacun. la surcharge locale de charge uniforme égale à 450 kg/m2 et la surcharge générale de 150 kg/m2. la distance maximale entre deux points d’impact de chars qui se suivent est de 30. II-7 SURCHARGES DE TROTTOIR Il existe deux types de surcharges de trottoirs. etc. Les surcharges Militaire de type MC peuvent circuler en convoi sur le tablier. II-6 SURCHARGES EXCEPTIONNELLES Il existe de deux types de surcharge exceptionnelle le Type D et le type E. entretoises.50 m. La surcharge E comporte deux remorques de 200 tonnes chacune. La surcharge D est composée de deux remorques de 140 tonnes chacune . Ils ne sont pas affectés de coefficient de majoration dynamique. . L’utilisation de ce type de surcharge doit être clairement définie dans le CCTP. Les surcharges générales sont utilisées pour déterminer les sollicitations longitudinales. Dans le sens transversal un seul char peut être disposé quelque soit la largeur du tablier. Lorsque la zone de trottoir est aussi une piste cyclable.  M 120 . on a II-8AUTRES SURCHARGES A CONSIDEREE DANS LE CALCUL DES PONTS  EFFORT DE FREINAGE 7 . . . . Les convois de type D et E sont censés circuler dans l’axe de la route. MC120 : deux chenilles de 55 tonnes chacune . les dalles.Le Char peut prendre toutes les positions dans le sens transversal. La surcharge locale est utilisée pour calculer les longerons. . pièces de pont.

 FORCES CENTRIFUGES Force développée par un essieu. Les effets de vents ne sont pas couplés avec les autres surcharges. Si R =< 400 . .Dû à A(l) vaut : Avec S : la surface chargée en mètre carré dû à Bc.  EFFET DU VENT La pression est horizontale et est estimée à 2000 N/m2. Puis en 1946.seul un camion de 30 tonnes est censé freiner. on a R= rayon du tracé en plan du pont lié à la position des camions. ingénieur en chef des ponts et chaussée a élaboré la méthode aujourd’hui. Pour les surcharge Bc. III COEFFICIENT DE REPARTITION TRANSVERSALE Plusieurs méthodes ont été élaborées pour le calcul de la répartition transversale des charges sur les poutres. 8 . C’est en 1940 que Monsieur COURBON. on prend généralement 1200 N/m2. Si R > 400. Elle est complémentaire à la théorie de COURBON. on a . Les forces centrifuges sont frappées de majoration dynamique. En phase de chantier. M GUYON a mis une autre théorie parue dans les annales des ponts et chaussée de paris en 1946.

La méthode de COURBON nécessite……………………………………. Le moment d’une poutre « i » est égal : Surcharge excentrée de « e » : On détermine alors la ligne d’influence de la poutre la plus sollicitée. CALCUL DES ENTRETOISES A AMES PLEINE Cette formule de Courbon ne s’applique que sur les appuis intermédiaires ou les poutres sont considérées comme des appuis élastiques.En 1950. La réaction de la réaction de la poutre numérotée « i » sur l’entretoise s’écrit : 9 . III-1 METHODE DE COURTON Cette méthode de Courbon est assez simple d’utilisation. Soit n : le nombre de poutres de même inertie et équidistante de λ e : l’excentrement de la charge P avec la convention de signe indiquée e>0 e x e<0 Soit « M » le moment fléchissant maximum obtenu pour l’ensemble du tablier. Elle est basée sur une théorie qui suppose des entretoises infiniment rigides reposant sur des appuis élastiques (poutre). MASSONNET a établi la table de Massonnet en se basant sur la formule de GUYON.

10 . introduisit l’effet de la torsion. Elle fut développée par Guyon. Massonnet en 1950.Avec P : Poids unitaire n : nombre de poutre i : poutre n°i e>0 e x e<0 III-2 COEFFICIENT DE REPARTITION DE GUYON ET MASSONNET Cette méthode repose sur la théorie des plaques orthotropes. • Bulletin technique numéro 1 de la DOA du SETRA relatif au calcul des hourdis de ponts . EXEMPLE D’UNE NOTE D’HYPOTHESE Les calculs de structures sont toujours précédés d’une note d’hypothèse sur laquelle le maître d’ouvrage ou son représentant se prononce avant la phase de calcul Exemple de note d’hypothèse d’un pont en béton • Fascicule 65-A du CCTG et son additif : Exécution des ouvrages en génie civil en béton armé ou précontraint . • Fascicule 62 titre V Règles techniques de conception et de calcul des fondations des ouvrages de Génie civil .

2.entretoises • Type de béton : B30 • Dosage : 400 kg/m3 • Résistance à la compression à 28 jours : fc28 = 3 000 t/m² • Résistance à la traction à 28 jours : ft28 = 240 t/m² • Module d'élasticité instantanée : Ei/3 = 11000* 1/3 fc28 • Module d'élasticité différée : Ev = Ei/3 • Raccourcissement unitaire dû au retrait (climat chaud et humide) : ε =2E-04 • Variation de température : ∆t = 15°C Autres : Culées . Celui utilisé pour les fondations et les fûts de piles sera en CHF ou CLK. • DTU 20 Maçonnerie Fondation . b) Béton Tablier : poutre . Caractéristiques des matériaux a) Ciment Le ciment utilisé pour la réalisation du tablier. des chevêtres et des culées sera du CPA 45.Fondations • Type de béton : B25 • Dosage : 350 kg/m3 • Résistance à la compression à 28 jours : fc28 = 2500 t/m² • Résistance à la traction à 28 jours : ft28 = 210 t/m² c) Acier • Acier à haute adhérence (HA) Fe E 400 Fe = 40 000 t/m² • Acier doux (DX) Fe E215 Fe = 21 500 t/m² 11 .Conception Calcul et épreuves des ouvrages d'art .Piles . • BAEL 91 . • Fascicule n° 61 (Titre II) concernant les charges d'exploitation .Chevêtres .• Bulletin technique numéro 4 concernant les appareils d'appui et document LCPC-SETRA relatif à leur environnement (recueil des règles d’art) .hourdis . • Complément du bulletin technique numéro 7 du SETRA .

2L)] en Kg / m 2 avec A(l) = 230 + kg / m² l + 12 l (m) = longueur chargée a1 est fonction du nombre de voie et de la classe du pont.Structures métalliques • Module d’élasticité longitudinale : E = 210 000 MPa • Coefficient de poisson :  = 0. [a1*a2*A(l).50 m.10-6 • Masse volumique de l’acier :  = 78.50 m Nombre de voies : 2 Pont : de 1ère classe Charges d’exploitation a) Système de charges A 36000 A1(L) = max.2 L 1 + 4 G S 12 .4 0 . Hypothèse de chargement Classification Largeur roulable : 7. a2 = vo / v. avec vo = 3.6 δ = 1+α + β = 1+ + 1 + 0 .3 • Module d’élasticité transversale : G = 81 000 MPa • Coefficient de dilatation linéaire :  = 11. (400 – 0. v = Lc/2 b) Système de charges B Les charges B sont pondérées par un coefficient de majoration dynamique δ : 0 .5 KN/m3 3.

Les charges Bt sont pondérées par les coefficients  et bt. * Système Bc (camion type) Le camion type du système Bc a une masse totale de 30 tonnes : • la masse portée par chacun des essieux arrière est de 12 tonnes • la masse portée par l’essieu avant est de 6 tonnes • la surface d'impact d'une roue arrière est de 0.20 m² • on peut disposer transversalement sur la chaussée autant de files de camions Bc que la chaussée comporte de voies de circulation et longitudinalement le nombre de camions par file est limité à 2. * Système Bt (Essieu tandem) • la masse par tandem est de 16 tonnes • la surface d'impact de chaque roue est de : .longitudinalement : 0.60 m . Pour la flexion transversale. Sa surface d'impact est un rectangle uniformément chargé de 0. • la masse totale d’un camion Bt = 32t. • les charges Bc sont pondérées par les coefficients  et bc = 1.60*0.60 m de côté transversal et de 0.30 m de côté longitudinal. le coefficient de majoration dynamique sera fonction de l’élément sollicité.25 m² • on peut disposer transversalement sur la chaussée au maximum deux tandems Bt et longitudinalement le nombre de tandem est limité à 1.qui sera évalué dans chaque cas ci-après.25 m² • la surface d'impact d'une roue avant est de 0.25 m soit 0. 13 .25*0. coefficient bt = 1.20*0.10.transversalement : 0. * Système Br (roue isolée) Il s’agit d’une roue isolée de 10t pouvant être placée n’importe où sur la largeur roulable.

*Convoi type E Comporte deux remorques de 200 tonnes chacune. d) Surcharges exceptionnelles * Convoi de type D Comporte deux remorques de 140 tonnes chacune.80 m d’axe en axe et sont assimilés chacun à un rouleau. Chaque essieu porte une masse de 33 tonnes.15 m.30 m * Me 120 Il est constitué d’un groupe de deux essieux distants de 1. à l’étude des cas de charges dues aux convois M 120. Les effets des charges M 120 étant plus défavorables que ceux développés par les M 80 dans le cas de calcul de poutres. sa surface d’impact est un rectangle uniformément chargé dont le côté transversal mesure 4. dans ce qui suit. La surface d'impact d'une remorque est un rectangle uniformément chargé de 3.30 m de large et de 11 m de long.00 m o Distance d’axe en axe des deux chenilles : 3. Convoi M 120 : il est constitué de deux systèmes : Mc 120 et Me 120 * Mc 120 Un véhicule type Mc 120 comporte deux chenilles et répond aux caractéristiques suivantes : o Masse totale : 110 t o Longueur d’une chenille : 6. nous nous limiterons.00 et le côté longitudinal 0. La distance entre axes des deux rectangles est de 33 m. 14 .c) Charges militaires Les véhicules de type militaire sont constitués de deux types : convoi M 80 et M 120.30 m de large et de 15 m de long.10 m o Largeur d’une chenille : 1. La surface d'impact d'une remorque est un rectangle uniformément chargé de 3. La distance entre axes des deux rectangles est de 16 m.

il correspond à un camion de 30 tonnes.e) Surcharges de trottoir On prendra pour le calcul :  du tablier : 450 kg/m²  des poutres principales : 150 kg/m² f) Effort de freinage  L’effort de freinage correspondant à la charge A est égal à la fraction suivante 1 du poids de cette dernière : dans laquelle S désigne en mètres (20 + 0.  A  L’effort de freinage maximum Hmax = max  .  Pour Bc.0035 xS ) carrés (m²) la surface chargée.30t   (20 + 0.0035 xS )  g) Effort de vent  Lors des travaux : 1250 N/m²  En service : 2000 N/m² h) Garde-corps Effort horizontal : 2500 N/ml. i) Charges permanentes Béton armé :  = 25 kN/ m3 Charge de remblai :  = 22 kN/ m3 Surcharge de remblai :  10 kN/ m2 15 .

nous avons les charges permanentes pour poutre de rive. nous avons scindé en trois parties les charges selon les éléments à ferrailler du tablier.3 × 0.40 α= = = 0. les charges permanentes pour poutres intermédiaires.4  2.5 0.16 ly 15 α ≤ 0.738 T/ml Dalle 1. a°) Poutre de rive et intermédiaire Poutre intermédiaire : charges permanentes au ml Désignations Calculs Résultat Unité s s  0.9 × 0.201× 2.6 ) + (0.EXEMPLE DE CALCUL DE STRUCTURE D’UN TABLIER DE PONT A POUTRES III – 1°) CALCUL DES DIFFERENTES SOLLICITATIONS DU TABLIER III. Ainsi.4 d’après les règles de résistance de matériaux établies par Barres.5 × (0. la dalle porte dans un seul sens celui de la plus petite portée. Cette considération nous amène à prendre la dalle comme une poutre de 1 m de largeur et 0. Et comme le rapport lx 2.201 m de hauteur et enfin l’entretoise.1-1°) SOLLICITATIONS DUES AUX CHARGES PERMANEN TES Pour le calcul.2 × 0.3 + 0.955 T/ml 16 .4 ) + × 0.1 Poutre  2  0.

5 ×  2 Corniche  0.15 + (0.4  Poutre 2.1584 T/ml  (0.0891 T/ml Total 3.15 × 0.20) × 2.12 × 0.6784 T/ml de rive mortier (0.738 T/ml  2  garde-corps 50 Kg/ml 0.20 × 2.03 0.97  0.5 × (0.08 × 0.20 × 2.03 0.5 0.2815 T/ml 2  Total 2.35 × 0.5 0.264 + 0. Sand-Asphalt 2.15 + 0.5104 T/ml remplissage  2  Bordure 0.06 T/ml ½ dalle sous poutre 1.05 + 0.15 + 0.3 + 0 .133 T/ml Poutre de rive : charges permanentes au ml Désignations Calculs Résultat Unité s s  0 .5 0.05 T/ml  0.1 + 0.3 0.251 + 0.2 × 0.5 × 0.201) × 2.28 × 0.2 × 1.2 × 0.3 × 0.5 0.201)  Dalle parabolique  × 0.50   2  Désignations Calculs Résultat Unité s s Contre corniche (0.5 × 0.40 × 0.35 × 0.2 × 2.05) × 2.3341 T/ml + 0.5 × 2.046 T/ml Sand-Asphalt 2.2194 2.4 ) + × 0.209 T/ml • Calcul des sollicitations • Poutre de rive 17 .6 ) + (0.075 Dalle sous trottoir (1.10   × 0.6281 T/ml Béton de  2.5 0.2 × 0.1 0.25) × 0.29 × 0.

Effort tranchant PL 3.209 × 152 M max = ⇔ M max = = 90.m 8 8 .133 × 152 M max = ⇔ M max = = 59. P L .068 T 2 2 • Poutre Intermédiaire L .209 × 15 Tmax = ⇔ Tmax = = 24. Moment fléchissant PL2 2.991 T. Moment fléchissant PL2 3.m 8 8 18 .523 T.

.201 × 1.683 T 2 2 c°) Dalle sous trottoir 19 .5) + (0.410 T. Moment fléchissant pL2 0.Effort tranchant pL 0.33 × 15 Tmax = ⇔ Tmax = = 15.00 × 2.03 × 1.40 Tmax = ⇔ Tmax = = 0.569 × 2.00 × 2.Effort tranchant PL 2.569 T/ml .40 2 M max = ⇔ M max = = 0.569 × 2.m 8 8 .998 T 2 2 b°) Dalle de chaussée L p = (0.2 ) p = 0.

25  p = 1.05 + 0.3632 × 1.3632 T/ml .252 M max = ⇔ M max = = 1.075 + 0.046  p=   1. Moment fléchissant pL2 1.3341 + 0.6281 + 0.065 T.5104 + 0.06 + 0.m 2 2 20 . L  0.

20 1 .704 T d°) Entretoise • Descente de charges Désignations Calculs Résultat Unité s s Entretoise sur  0.3632 × 1.25 Tmax = ⇔ Tmax = = 0. .65175 × 1.Effort tranchant Tmax = pL ⇔ Tmax = 1.10 × 0.5 × 0.6843 T 2 2 Tableau des efforts maximums dus aux charges permanentes 21 .60  2.60 × 0.Effort tranchant pL 0.65175 × 2.26 T/ml poutre intermédiaire Total 3.3593 T.5 × 4 × 2. .m 8 8 .10 2 M max = ⇔ M max = = 0.10 × 2.53 + 0.25 = 1.373 T/ml poutre de rive  2  Entretoise sur 2 × 2.20 ×   2. Moment fléchissant pL2 0.633 T/ml Ce calcul permettra de calculer le poids total du tablier en vue de calculer la coefficient de majoration dynamique.

065 1.563 t/m 2 L + 12 15 + 12 q= A(l)✕lc avec lc : la largeur chargeable q = 1.253 24.Surcharges A L 360000 36000 A(l) = 230 + ⇔ A.359 0.m) Tmax (T) Poutre de rive 90.50 q=11. Désignations Mmax (T.684 III-1-2°) SOLLICITATIONS DUES AUX SURCHARGES On a les surcharges civiles et militaires.7225 t/ml 22 .563✕7.991 15.410 0.N A(l) = 230 + = 1.683 Dalle sous-trottoir 1.998 Dalle de chaussée 0.068 Poutre intermédiaire 59. A°) Dans le sens longitudinal (pour les poutres) .704 Entretoise 0.

7225 × 4 2 8 M max = 329. Moment fléchissant Le moment maximum se trouve dans la section x = L/2 et • tracer de la ligne d’influence L L 152 L' aire du moment max est : a = × d ' où M max = q × a ⇒ M max = 11.375 m et le moment maxi est donné par : 23 . . Moment fléchissant P/2 P=24 t D’après le livre ECS.m • Surcharges B • Système Bc .695 t. le moment maxi est obtenu pour les portées de 15 m à S=0.

12 t  L  15  24 .675 t.75 × 15 + − 3. Dans ce cas il aura pour résultat  a  1.5 −  = 67. Effort Tranchant P=24 t P/2 L’effort tranchant maximum est obtenu pour le chargement ci-dessus selon l’ECS.422   0.422  M max = P 0.375   L   15  M max = 189.  27   27  Tmax = P 4.375  ⇒ M max = 24 ×  0.5 −  ⇒ Tmax = 24 ×  4.m .8 t  L  15  • Système Bt . 2  0.35  Tmax = P 2 −  ⇒ Tmax = 32 ×  2 −  = 61.75L + − 3. Effort Tranchant P=32 L’effort tranchant est maximum lorsque l’une des deux charges est située sur l’appui.

886 t. Dans ce cas il aura pour résultat Tmax = P ⇒ Tmax = 10 t 25 .m • Système Br .Effort Tranchant P=10 Nous avons l’effort tranchant maximum lorsque la roue est placée à l’appui.Tmax = 61. Moment fléchissant a P=32 t Deux essieux sont disposés dans le sens longitudinale et le moment maxi est donné par le livre appelé Formulaire du béton armé formule 2 2 PL  a  32  1.35  M max = 1 −  ⇒ M max = × 15 × 1 −  2  2× L 2  2 × 15  M max = 218. .12 t .

m 4 4 M max = 37. Moment fléchissant P=10 t Nous avons le moment fléchissant maximum lorsque la roue se situe à l’axe transversal de la travée.m c°) Convoi militaire Mc120 .10  M max = 1 −  ⇒ M max = × 1 −  4  2L  4  2 × 15  M max = 328.m 26 .5 t. Effort Tranchant L’effort tranchant est maximum pour a = 0 or c = L – b – a donc c = L – b  b   6.625 t. D’où α = et le moment 2 maxi est : PL  b  110 × 15  6. 10 × 15 M max = PL ⇒ M max = = 37.633 t  2L   2 × 15  . . Moment fléchissant Nous avons le moment fléchissant le plus défavorable lorsque la résultante P du L convoi est situé dans l’axe transversal de la travée.10  Tmax = p × b × 1 −  ⇒ Tmax = 110 × 1 −  = 87.5 t.

91 t.04 t  L  15  . d°) Convoi militaire Me120 Même méthode que la surcharge Bt avec a =1. Moment fléchissant 27 . L . Effort Tranchant pL 200 15 Tmax = ⇒ Tmax = × = 100 t 2 15 2 T max = 100 t .m e°) Système de convoi exceptionnel de type E Même méthode que pour les surcharges A(L) car il occupe toute la travée.3375 m de l’axe transversal de la travée.80  M max = PL 1 −  ⇒ M max = × 15 × 1 −  2  2× L 2  2 × 15  M max = 218.80 m . Effort Tranchant P=33 t  a  1. 2 2  a  33  1. Moment fléchissant a P=33 t Nous avons le moment fléchissant maximum lorsque le moment est calculé au droit de la charge 1 situé à 0.80  Tmax = P 2 −  ⇒ Tmax = 33 ×  2 −  = 62.

283 t. Il faut noter que nous avons considéré un panneau de 1.017 t. Résultat Efforts Formules Observations s  a C’est lorsque deux Tmax T max = P 2 −  10.778 t.m b°) Dans le sens transversal : pour la dalle Dans le sens transversal.40m 6.  L Voir calcul des Système Bt 2 poutres. pL2 200 × 152 M max = ⇒ M max = 8 8 M max = 375 t.00 x 2. La méthode calcul étant la même que dans le sens longitudinal.138 t Système  2×L p= 55 et L = 2. Mmax M max = 1 −  2  L m Tmax T max = P 10 t Voir calcul des Système Br PL Mmax M max = 6 t.10 Mc120 L b  4. Mmax M max = p × 1 −  4  2×L m Système pL 33 Tmax T max = 9. les résultats sont consignés dans le tableau suivant. adopte alors la Mmax M max = 1 −  2  L m méthode de calcul que Bt  a Tmax T max = P 2 −  12. les surcharges A et le convoi exceptionnel de type E ne sont pas prises en compte. PL  a 6.667 t.40m Me120 2 4 28 . 2 PL  a 5.40 reposant sur deux appuis simples.75 t  L camions ont leur roue sur le panneau qu’on Système Bc aura les efforts max.90 t p= et L = 2. m poutres 4  b  Tmax T max = p1 −  7.

94 t. m 8 29 . pL2 Mmax M max = 5.

L sa portée et 1 + 0.4710 t Dans le cas de la dalle L=7.20 × 7.893 t Le coefficient de majoration dynamique est donnée par la formule suivante : 0.6 δ = 1+ + Où G est la charge permanente de l’élément.20 × 0.380 Système Br S = 10 t 1.379 Système Bt S = 64 t 1.  Sens transversal (Dalle) G = (2.50 × 7.2 G = 29.454 Système Me120 S = 66 t 1.03) × 2.20 m Coefficient de Poids de la Surcharges majoration surcharge dynamique δ Système Bc S = 60 × 1.201) + (7.20 × 7.209 + 2 × 15 × 2.20 × 0.633 = 163.2L 1 + 4G S S la surcharge considérée.192 Système Bt S=64 t 1.10 = 118.379 30 .80 t 1. Calcul du coefficient de majoration dynamique  Sens longitudinal Poids total du tablier G = 2 × 15 × 3.13 + 3.155 NB : seuls ces surcharges sont affectées du coefficient de majoration dynamique. Les différentes valeurs sont dans le tableau suivant. Dans le cas du tablier L=15 m Coefficient de Poids de la Surcharges majoration surcharge dynamique δ Système Bc S = 108 × 1.4 0.10 = 66 t 1. Car le convoi exceptionnel roule à une vitesse maximale de 10 km/h.109 Système Mc120 110 t 1.211 Système Mc120 S = 110 t 1.153 Système Br 10 t 1.186 Système Me120 66 t 1.

272 3 9 70 23.1 3 738 1 40 20 800 10 8000 26 666.19 10 54.87 ∑ IGX = 8351787.120 cm IGX = 8 351 787.33 138.20 m 2 2 Eb = le module d’élasticité longitudinale du béton γ E et γ p représente les rigidités torsionnelles de la dalle Gb = module d’élasticité transversale du béton 31 .87 ∑ Si 7774 YGX = 78.1 4824 90 + 2 2 881.31 ∑ S = 7774 cm2 ∑ M = 607307.1 1 980 4 30 70 2100 20 + 115500 857 500 2 2 022.28 YGX = ∑ M / oxi ⇒ A.28 Cm4 ou IGX = 0.272 3 9 10 54.7 2 5 10 25 20 + 583.77 3 472.10 b= ⇒ b= = 4. 2 459 21.08 351 787 m4 Ip = moment d’inertie de flexion.67 2 934. d’une poutre Ep = espacement des poutres b = demi-lageur active du pont n = nombre de poutres n × Ep 4 × 2.9 2 482 5 240 20.33 138. Calcul des paramètres de GUYON – MASSONNET  Calcul de l’inertie propre de la poutre D’après le théorème de Huygens on a IG X = IG + S × d 2 Xi N° de y (Cm) d B (Cm) H(Cm) S(Cm2) Gi M/ox IGxi Igx (cm4) section ox (Cm) 68.N : YGX = 607307.7 3 5 10 25 20 + 583.889 75 179.889 75 179.24 20.1 482641.

Gb=Eb/2 avec Eb=34179.558 Mpa 32 .

201)3 ×  1 1 1 1 γE = × × ho3 × Gb ⇒ γE =  2 3 2 3  2  γ E = 23.201 m .90 T2 = 0.40 × (0.h 03 ⇒ T1 = × × 2.15 m . h0 = 0.30 m .333 car K = f   est lu dans un tableau a T3 = 0. b0=0.90 m .00325 + 0.• détermination des éléments intervenant dans le calcul b=2.04855 0.h0 = 0.30 γ p = (T1 + T 2 + T3) × ⇒ γ p = (0.097103   ht − ho   3 T2 = K ×  2 ×   × (ht − ho)  × bo   bo   0.130 • Détermination θ et α b γp γp + γE θ= 4 et α= L γe 2 × ρp × ρE 33 .333 × 2 × × 0.55756 b 2.0987103) × Gb 34179.00325   ht − ho   T3 = K 2 ×    × b(bta − bo) × h ta 3   bo   b K = 0. bta = 0. ht .40 m .55756  × × (0.04855 + 0.201) 2 2 3 2 3 T1 = 0. hta = 0.388  34179.303 = 0.30 m .40 .50 × 2 γ p = 369. bo1 = 0. • calcul 1 1 1 1 T1 = × b.90 × 0.

044 θ= ×4 15 23.107 4. Tableau récapitulatif du coefficient K de GUYON-MASSONNET K sur poutre K pour poutre Surcharges de rive intermédiaire A(L) 0.9845 1.2013  ρE =   × 34179.2375 Type E 0.2750 1.10 ρp = 1359.038 Bc 1.3125 1.044 369. Cependant les coefficients de GUYON-MASSONNET obtenus sont dans le tableau suivant.130 Eb 34179.130 θ = 0.130 α= 2 × 23.300 1.420 Mc120 1.1375 Br 2.1250 1. Ainsi on trace les courbes de ces résultats et on charge ces courbes avec les différentes surcharges afin d’obtenir le grand coefficient.16 Me120 1.044 α = 1.215 Bt 1.083517 × EP 2.388 + 23.7752 Ces paramètres seront utilisés dans un programme qui nous donne les coefficient de répartitions K pour le moment fléchissant en fonction des différentes sections considérées. × E b avec Ih = 12  0.13 × 1359.20 1359.9027 0.56  12    ρE = 23. ho3 on a ρ E = I h .56 ρp = Ip × = 0.825 34 .2286 1.

puis on les multiplie par le coefficient de réparation K. 35 .Pour déterminer l’effort maximum à considérer pour réaliser le ferraillage de la poutre. on reparti d’abord chaque effet équitablement entre les quatre poutres.

769 70.772 4 1 Bc 1× 248.702 1.588 1.420 14.16 1 .913 11.232 103. m) K Mmax Tmax 1 A(L) 1× 306.215 75.605 84. Tableau récapitulatif des efforts finaux sur poutre de rive Surcharge Nombre Mmax (t.749 1.9845 75.376 1.2750 124.09 4 1 Mc120 1× 289.319 103.9027 84.933 4 1 Me120 1× 252.16 113.656 4 1 Type E 1× 375 0.981 70.588 2.471 4 1 Br 1× 41.656 4 36 .764 11.702 1.967 4 1 Bt 1× 252.543 84.300 23.967 4 1 Bt 1× 252.1250 70.376 1.471 4 1 Br 1× 41.588 1.772 4 1 Bc 1× 248.165 71.567 81.749 1.2375 78. m) K Mmax Tmax 1 A(L) 1× 306.588 1.16 0.1375 71.2286 77.3125 81.038 79.09 4 1 Mc120 1× 289.466 81.582 71.933 4 1 Me120 1× 252.628 100 4 Tableau récapitulatif des efforts finaux sur poutre de rive Surcharge Nombre Mmax (t.

1 Type E 1× 375 0.825 97.313 100 4 37 .

1 ×   ⇒ M max = 0.00 T max = 0.Effort tranchant  15  T max = 0.563 t 38 .150 × 1. Roue isolée de 6 tonnes L = 1.00 ⇒ T max = 0.m 8 .25 × 1.25 ×   ⇒ T max = 1.25 Moment fléchissant Le moment maximum a lieu à α=l Mma = P × l M max = 6 × 1.00 pour dimensionner la dalle • Effort tranchant T max = 0.273 t.m 8 8 avec 1.406 t 2 • Charges locales . C°) Calcul des surcharges de trottoir .5 t. Charges de 150 kg/m² • Moment fléchissant 2  15  M max = 0.25 ⇒ M max = 7.25 ×   ⇒ M max = 5.150 × 1.m Effort tranchant L’effort tranchant est maxi lorsque α = 0 Tma = P T max = 6 t .45 × 1. Charges de 450 kg/m² Moment fléchissant 2 l2  15  M max = P ⇒ M max = 0.352 t.450 × 1.40 × l × 1.

Les résultats sont dans le tableau suivant. Mmax (t. m) (t) m) m) Civil Bc Bc A(L) A(L) A(L) A(L) Militaire Mc120 Type E Mc120 Mc120 Mc120 Mc120 Tableau des efforts maximum des surcharges de trottoirs Désignation Tmax (t) Mmax Charges générales 150 kg/m2 150 kg/m2 Charges locales 6 tonnes 6 tonnes NB : En vu de tracer les courbes enveloppes pour les arrêts des barres dans les poutres. 39 . Tmax (t) Tmax (t) (t.Tableau des efforts maximum des surcharges sur chaussée (en vue de faire les combinaisons) Sens longitudinal Sens transversal Poutre de rive Poutre intermédiaire Surcharges Mmax Tmax Mmax (t. Nous avons déterminé les moments et efforts tranchant à chaque section X et nous réalisés les combinaisons à chaque section aussi : (Pour les courbes enveloppes voir partie ferraillage des poutres en annexe).

- Bc 189.886 61.675 64.633 4.94 9.923 . .80 5.283 7.273 1. 1 40 .04 5.138 Me120 218.352 0.93 - Bc .50 6 Charges locales 450 kg/m2 0.406 Roue isolée 7. m) Tmax (t) Charges générales 150 Kg/m2 5. 1.12 6. - Tableau récapitulatif des surcharges sur trottoir Désignation Mmax (t. 1. m) Tmax (t) A(L) 329. .017 12.695 87. m) Tmax(t) Mmax(t.10 Bt .5 10 6 10 Mc120 328.10 Br .667 Br 37.625 87.691 62.778 10. .90 Type E 375 100 .Tableau récapitulatif des efforts dus aux surcharges Dans le sens longitudinal Dans le sens transversal Surcharges Mmax(t.563 Tableau des coefficients locaux a1 a2 b A(L) 1 0.75 Bt 218.

m) A(L) 329. 1. 1. . .138 . 1. Coefficients Mmax Surcharges Tmax(T) Tmax (t) m) a1 a2 b δ (t.441 21. .376 70.1 1.211 7.407 12.675 64.616 81.191 13. .778 10.083 1. .380 9.656 Type E 375 100 .177 11. . .227 10.192 248.353 17.983 17. .186 389.04 . . - • Sens longitudinal Mmax (t.153 252.695 87.266 12. .241 17.399 X= 6 4.927 1 0.664 12.480 Br 6 10 .997 20 12.471 Br 37.091 15 9.460 14.772 Bc 189. 1.593 X =4.886 61.998 X = 1. .588 71. .917 2.93 . . . - Bc 5. 1.933 Me120 218.283 7. .495 22.11 Mc120 4. .941 16.633 .937 10.618 2.50 10 .09 Mc120 328. 1. .691 62.80 . 375 100 • Poutre intermédiaire (effort tranchant avec K et γ ) Section Charge A(L) Bc Bt Br Mc120 Me120 Type E X permanente X=0 20.588 11.966 Bt 218.379 Me120 5. 1. .239 1.61 13.20 41 .454 6. 1. .307 Bt 6.Tableau des efforts avec leur coefficient • Sens Transversal Mmax (t. . . .721 15.625 87.94 9.088 9.762 2.155 252.749 103. .773 25.702 84.134 17.196 10 6. . 1.291 5 3. .447 14.652 Type E . .90 .109 41.017 12.765 16.5 8. . .10 1. 306. .198 12. .12 .914 25 15.379 8. m) A(L) .441 10. .309 15.5 16.75 . .218 19.778 X=3 11. . . 1.379 8. Coefficients Mmax Surcharges Tmax(T) Tmax (t) m) a1 a2 b δ (t.667 .

260 26.5 66.923 51.72 15.088 9.826 77.664 12.914 25 15.81 4.94 16.375 X =4.X = 7.62 2.567 75.998 1.392 X= 6 76.441 10.5 79.50 30.61 13.386 9.16 57.411 74.921 64.675 8.844 X =4.5 0 7.5 8.22 19.715 27.610 113.15 61.25 1.337 52.836 63.124 108.5 27.5 63.430 42 .391 68.399 0.98 17.56 76.898 X=3 48.353 17.991 • Poutre de rive (effort tranchant avec K et γ ) Section Type Charge Trottoir A(L) Bc Bt Br Mc120 Me120 X E X=0 20.913 40.51 51.474 8.617 47.03 77.36 67.406 X = 1.997 20 12.5 16.50 38.969 50.43 71.124 69.31 15.593 0.688 29.50 22.778 1.563 X= 6 4.77 25.09 75.937 10.298 55.645 32.675 8.62 44.91 2.20 0.394 1.945 67.196 10 6.98 54.474 8.091 15 9.274 71.844 21.76 2.24 17.41 12.168 34.722 29.76 3.46 14.47 32.17 104.344 59.394 1.591 X = 7.385 0 0 0 • Poutre de rive (Moment avec K et γ ) Section Type Charge Trottoir A(L) Bc Bt Mc120 Me120 X E X=0 0 0 0 0 0 0 0 0 X = 1.01 79.08 1.491 1.177 11.087 61.384 73.386 9.291 5 3.394 X =4.5 0 7.441 21.125 X=3 11.852 94.25 57.385 0 0 • Poutre intermédiaire (Moment avec K et γ ) Section Charge A(L) Bc Bt Mc120 Me120 Type E X permanente X=0 0 0 0 0 0 0 0 X = 1.447 14.356 49.597 X=3 50.68 26.5 28.76 47.530 72.198 12.281 X = 7.

87 t  2×L 55 Système p= et L = 2.10 m PL  a 2 Mmax M max = 1 −  4.25 5. Efforts Formules Résultats Observations  a Tmax T max = P 2 −  12. X= 6 72.109 5.25 t.876 12.10m L b  6. La méthode de calcul étant la même que dans le sens longitudinal.055 Br 5.99 69.466 81.153 5.273 c°) calcul des efforts dus aux surcharges sur entre toise Seuls les surcharges Bt.  L Système Bt a=1. Br et Mc120 seront prises en compte. Surcharges Tmax (t) γ Tmax (t) m) m) Bt 4.00 L=2.447 78.607 6.190 t.24 86.27 84.063 X = 7. m poutres 4  b  Tmax T max = p1 −  6.11 119.86 81.63 90.26 75.278 8.822 11.190 1.09 Mc120 3.24 77.32 70.82 124. m Tableau des valeurs des efforts des surcharges pondérées avec coefficient de majoration dynamique Mmax (t.870 1.10 Mc120 M max = p × 1 −  Mmax 4  2 × L  3.607 t. Coefficient Mmax (t.876 t.622 14. m 2  L Tmax T max = P 10 t Voir calcul des Système Br PL Mmax M max = 5.5 75.148 43 .25 10 1.64 5.186 4. les résultats sont consignés dans le tableau suivant.

60 max .704 trottoir Entretoises 9.890 10.412 7.565 7.55 Pour les éléments encastrés des deux extrémités il convient de calculer le moment sur appui et le moment en travée on a : Sur appui : M = -0.578 28.969 161.991 69818 219.906 173.289 Hourdis ELS 8.35 max M ( Me120)  + 1.310 119.659 Dalle sous 13.Calcul des efforts à l’ELS et à l’ELU Les combinaisons utilisées sont les suivantes :  M ( A( L)   M ( Mc120)   M ( Bc)  ELU ⇔ 1. Ainsi on obtient les résultats dans le tableau suivant : ELU ELS Désignation Mu(t.464 44 . m) Tser (t) Poutre de rive 297.1.00 8.758 51. m) Tu (t) Mser(t. max M ( Me120)  + trottoir  M ( Bt ) M (typeE )   M ( Br )  On a supposé que les trottoirs sont supportés par les poutres de rive.457 Poutre 233.438 11.80×Mo Donc pour le hourdis et entretoises on a : Moment fléchissant En travée A l’appui ELU 11.931 intermédiaire Hourdis 14.742 -5.60 × trottoir  M ( Bt ) M (typeE )   M ( Br )     M ( A( L)   M ( Mc120)   M ( Bc)  ELS ⇔ M G + max 1.928 21.662 -7.80 23.35 × M G + max 1.50×Mo En travée : M = 0.346 17.20 max .

23 149.61 233.996 fléchissant ELS 0.00 79.12 35.22 30.67 49.840 -4.43 tranchant ELS 41.47 47.41 13.77 24.50 X=6 X=7.00 62.457 43.03 10.97 219.43 tranchant ELS 51.673 Combinaison des efforts pour les poutres à position X • Poutre de rive X =0 X=1.98 35.32 Effort ELU 56.50 29.053 22.39 110.90 Entretoise ELS 5.39 18. ELU 7.79 13.11 140.32 286.597 16.92 145.00 84.76 Effort ELU 69.14 10.10 34.75 26.00 107.60 210.78 173.92 39.07 297.07 NB : ces deux tableaux nous permettrons de tracer les courbes enveloppes des moments (ELS) de chaque poutre pour faire les arrêts des barres longitudinales.51 21. 45 .877 -3.07 • Poutre intermédiaire X =0 X=1.72 250.58 163.74 196.65 184.50 X=6 X=7.50 X=3 X=4.50 Moment ELU 0.54 224.818 58.50 Moment ELU 0.50 X=3 X=4.98 fléchissant ELS 0.27 190.

FORMULES RESISTANCE DES MATERIAUX 46 .

47 .

48 .

49 .