Centre d’Intérêt : CI 10 (LIAISON ENCASTREMENT (complète

TRANSMETTRE L’ENERGIE COURS 1
ASPECT COMPOSANTS

I- PROBLEMATIQUE .
Ce cours développe les dispositions constructives correspondant aux liaisons encastrement. Le plus souvent réalisées
avec des éléments standards, elles obéissent à des règles élémentaires de conception sans le respect desquelles le
mécanisme n’assurera pas sa fonction de façon idéale.

II- MODELISATION CINEMATIQUE .

Représentation symbolique en
projection orthogonale
D’un point de vue cinématique, une liaison encastrement n’autorise aucun
degré de liberté entre deux pièces d’un mécanisme. Le langage courant
1 utilise les termes de “liaison complète”, “liaison fixe” ou de “liaison
encastrement” pour désigner la solution technologique associée
2

III- FONCTIONS A ASSURER .

Pour réaliser une liaison encastrement entre deux pièces d’un mécanisme, une solution constructive doit assurer, en
phase « utilisation », les fonctions suivantes:

3. Mettre en
F
Lier Position le
4.Interdire
5. F les T
F
complètement
P T mobilités 1 solide 1 par
les
1 solides 1 et 2 1 rapport au

Solutions technologiques
1
solide 2

2.Maintenir en
F
position le
T
1 solide 1 par
2 rapport au
solide 2

Transmettre les
1. F
actions
T
2mécaniques
entre 1 et 2

En plus de ces fonctions, les solutions constructives associées doivent parfois, selon le type de mécanisme dans lequel
elles sont implantées, satisfaire des fonctions contraintes comme :

- Résister au milieu environnant,
- être d’un encombrement minimal,
- être esthétique...

CI-10 Cours Liaisons complètes 1

La nature du milieu environnant influe alors sur le choix des matériaux des pièces. CI-10 Cours Liaisons complètes 2 . La connaissance des caractéristiques des actions mécaniques à transmettre permet de déterminer la nature. 2) Maintien en position (M. Elle peut laisser subsister certaines libertés de mouvement qu'il faudra supprimer ensuite dans la MAP. 3) Fonction “Transmettre les actions mécaniques” : La transmission des efforts dans un mécanisme s’effectue par l’intermédiaire des surfaces de contact entre les pièces liées. Cette action résulte généralement de l’utilisation d’organes de serrages. En général. 1) Mise en position (M.CARACTERISATION DES LIAISONS .  Indirecte ou directe : Une liaison entre deux pièces est dîte directe si elle ne nécessite aucun autre élément pour l’assurer.) : La MIP assure le positionnement géométrique entre les deux pièces 1 et 2 (coïncidence d'un axe.  Complète ou partielle : Un assemblage à liaison complète n’autorise aucun mouvement relatif entre pièce. IV.  Permanente ou démontable : Un assemblage à liaison permanente ne permet pas de désaccoupler les pièces sans destruction.P.P. 4) Fonction “Résister au milieu environnant” : Dans certains cas le mécanisme est confronté à des milieux corrosifs.  Elastique ou rigide : Une liaison élastique impose aux deux pièces une position relative qui peut être sensiblement modifiée sous l’effet d’un effort.  Par adhérence ou par obstacle : La liaison est par adhérence lorsqu’au moins 1 ddl est supprimé par le phénomène d’adhérence. La suppression de l’effort a pour conséquence le retour des deux pièces liées en position initiale.) : Le maintien en position consiste à supprimer tous les mouvements que la fonction 1 laisse subsister.A. la position et l’étendue des surfaces de contact. elle est basée soit sur un contact plan prépondérant soit sur un contact cylindrique prépondérant. d'une normale à un plan…).I.

A. Ry = 0 . Figure 1 Caractéristiques de cette liaison : Complète. On attendra une analyse similaire lorsque l’on vous demandera de décrire une liaison complète. M. Tz = 0 . Rx = 0.V.P. : 4 Assuré par l’action de la vis 3 et de la rondelle 4 : Le serrage de la vis empêche par adhérence la rotation Rx et maintient le contact au niveau de l’épaulement. par obstacle. .A. : 1 Centrage long par pénétration cylindrique prépondérante. Chaque terme doit être compris. 3 M. Rz = 0. Tx = 0 . : Par serrage de l’écrou (5) en appui sur la rondelle (4).P. 2 3 4 5 M. démontable. démontable. Les 3 exemples donnés ci-dessous doivent être examinés avec soin. V3) Etude de la liaison entre les pièces 1 et 2 (Figure 3) : Le pion 5 est une goupille de positionnement. démontable. rigide. sa partie inférieure est encastrée dans la pièce 1. V1) Etude de la liaison complète entre les pièces 1 et 2 (Figure 1) : M. indirecte.P. Rx = 0 M. Figure 3 Caractéristiques de cette liaison : Complète. indirecte. Arrêt en translation par appui plan sur épaulement Tx = Ty = Tz = Ry = Rz = 0 Interposition de la clavette 3 : RX = 0.P. CI-10 Cours Liaisons complètes 3 .DECRIRE UNE LIAISON COMPLETE . Figure 2 Caractéristiques de cette liaison : Complète. il sera considéré comme faisant partie de celle-ci. : Par 3 vis d’assemblage.P.I. rigide. indirecte. 2 arrêt en translation par appui plan contre l’épaulement de l’arbre.A. : Centrage court par pénétration cylindrique + appui plan prépondérant Tx = Ty = Tz = Ry = Rz = 0.I. rigide.P.I. 1 La pénétration cylindrique du pion de centrage 5 assure le positionnement angulaire du couvercle 2. par adhérence. Le serrage de l’écrou maintient le contact au niveau de l’épaulement. V2) Etude de la liaison entre les pièces 1 et 2 (Figure 2) : M. : 1 2 3 4 5 Centrage long par pénétration cylindrique prépondérante. Ty = 0 . par obstacle.

EXEMPLES SUR UN BATTEUR DE PATE . .assemblage du pied 43 et de la traverse 50 (cadre D) . Rechercher les principes et moyens mis en œuvre dans les solutions constructives des assemblages suivants : .assemblage de la plaque 40 et du corps 9 (cadre A) . CI-10 Cours Liaisons complètes 4 .assemblage du coussinet 47 sur le carter 9 (cadre C) .assemblage de la plaque constructeur 48 et de la traverse 50 (cadre E).assemblage de l’arbre 7 et de la poulie 17 (cadre B) . . .V. .

CI-10 Cours Liaisons complètes 5 . constructeur 48 sur la M.P. obstacle. la traverse 50. par permanente.A.P. Le Le M. vis 1. par un appui-plan M. par adhérence. vis Liaison encastrement Liaison encastrement Liaison encastrement Liaison encastrement Liaison encastrement démontable. directe obstacle.P.A. rigide.M.P. Le M. Le pression à téton.Tx. supprimée par obstacle : est supprimé par . associée à une clavette + traverse 50 par épaulement sur l’arbre. est assuré par la l’écrou 28. est assuré par le M. 2. Exemple de solution Exemple de solution Exemple de solution Exemple de solution Exemple de solution constructive constructive constructive constructive constructive Les mouvements Le mouvement possible Le mouvement possible Les mouvements Les mouvements possibles en rotation et en rotation suivant X est en translation suivant X possibles en translation possibles en translation translation suivant X supprimé par adhérence.I. rigide.A. indirecte réalisée par frettage.A.. rigide. par rondelle + “pop” 49. l’intermédiaire de rivets. Cette dernière assure et rondelle à gauche. la rotation supprimés par obstacle : supprimés par l’obstacle adhérence. vis 3. obstacle. vis obstacle : vis de . M. par épaulement .A. par goujon 38. est assuré par la M. rivetage. rigide. par clavette 34. par surface de Frettage d’un coussinet Soudage du pied 43 sur Rivetage de la plaque entre 9 et 40. rigide.P. par démontable.A. constitué de la goupille est assuré par l’écrou 2. contact cylindrique 47 sur le corps 9.P. est supprimé par et rotation sont et rotation sont sont supprimés par la translation est adhérence.A.I. par permanente.P. adhérence. épaulement à droite. par permanente.P. M.P. indirecte indirecte directe réalisée par réalisée par soudage.Rx.

1) Assemblage par soudage : (avec élément d’apport) Le principe de soudage consiste à lier deux pièces. Ce procédé permet de réduire le prix de revient par la réduction des usinages et la suppression des éléments pour assurer la liaison complète.VI. avec éventuellement un apport de métal. la soudure doit être dessinée et cotée. Toutefois on peut utiliser la représentation symbolique. Représentation : Chaque fois que le dessin le permet.LIAISON COMPLETE PAR ASSEMBLAGE PERMANENT . Les techniques de collage se développent dans un grand nombre de secteurs industriels notamment dans les industries mécaniques (freinage d’organes filetés). le moyen de chauffage peut être un arc électrique obtenu entre une électrode et les pièces à lier ou la flamme d’un chalumeau. de même nature ou de natures différentes. dans le secteur de la menuiserie. etc. Pour obtenir la fusion. Principe du collage Différents types d’efforts appliqués entre deux pièces CI-10 Cours Liaisons complètes 6 . par fusion locale de celles-ci selon des points ou des lignes. Soudage à l’arc électrique Chalumeau oxyacétylényque 2) Assemblage par collage : (avec élément d’apport) Le collage consiste à lier deux pièces. par l’apport de matière adhésive (colle) dans un contact surfacique.

Assemblage de matières différentes et d’épaisseur différentes.Aspect esthétique. CI-10 Cours Liaisons complètes 7 .Préparation des surfaces. d’arrachement et de .Economique.Prix de revient (pas dans tous les cas).Etanchéité et anticorrosion.Tenue aux vibrations.Tenue en température. . . .Réduction de poids. . . . . Après mise en place l’autre extrémité est refoulée et forme “la rivure”.A l’humidité.Non démontable. . Avantages (/soudage.Aux efforts de traction.Têtes protubérantes. 3) Assemblage par frettage : Cette technique permet de réaliser une liaison encastrement non démontable par adhérence entre deux pièces cylindriques.Possibilité de réunir des matériaux de nature . très différents. Les Actions Mécaniques transmissibles par un assemblage fretté dépendent de la différence entre le diamètre de l’arbre et celui de l’alésage. . Avantages Inconvénients . flexion. rivetage) Inconvénients . 4) Assemblage par rivetage : Un rivet est constitué d’une tige cylindrique pleine ou creuse et terminée à une extrémité par une tête de forme variable. .Démontage.Sécurité de fixation. . . . .Procédé rapide.Temps de polymérisation.