Enseigner l'habiter

1- Comment je compr ends la notion d'habiter
Idée-force Habiter, c'est se déplacer Habiter, c'est pratiquer des lieux Habiter, c'est (aussi) se loger Habiter, c'est porter un regard sur les lieux Habiter, c'est cohabiter Spatialiser l'habiter

pistes de réflexions

question des S'intéresser aux la forme, mais « espace Problème du mobilités actes, actions aussi le rapport perçu » aimé, passage de l'habiter n'est essentielle, de et acteurs = sensible aux rêvé, craint l'habiter pas « hors-sol » plus en plus utiliser des lieux singulier, La géographie, - situer dans loin, lieux, les (pavillonnaire, comme notion c'est aussi du l'espace et le occasionnelles générer, leur périurbain, poétique au sentiment ! temps ou régulières, accorder une banlieue .. vivre ensemble, - « comparer » quels moyens = fonction notion les modes quel regard ? pratique, une politique d'habiter, les valeur = questions de emprunts, les (sentimentale, gouvernance : diffusions ... financière …) désir particulier / action collective Rémy Knafou Mathis Stock Florent Hérouard Olivier Lazzarotti Michel Lussault

Quelques auteurs

2- Comment la mettr e en place dans la pr ogr ession ?
Véronique Blua (académie d'Aix-Marseille) propose de mettre en évidence l'un ou l'autre aspect de l'habiter dans une progression. L'idée est intéressante. Cependant, 1° Ayant perdu quasiment 8 semaines de cours (intempéries, congé d'adoption non remplacé), j'ai préféré appréhender la globalité de la notion d'habiter à travers le premier cas, « Habiter la ville : Tokyo », afin que les élèves aient toute la dimension de l'habiter. 2° L'« habiter » est une notion globale qui se dépare rarement de l'une ou l'autre des dimensions. Avec des élèves, il semble difficile de ne pas appréhender les dimensions fondamentales de l'habiter « se déplacer, bouger » et « pratiquer des lieux ». Par contre, on peut à chaque fois privilégier l'une ou l'autre des variables de l'habiter. Voici les pistes envisagées Habiter la ville Le quartier de la gare à Addis-Abeba Porter un regard sur le patrimoine dans un pays pauvre Spatialiser l'habiter : les campagnes inscrites dans des territoires qui les dépassent - ceux de la ville (périurbanisation) - ceux de la mondialisation (pression étrangère sur les campagnes africaines)

Le périurbain lointain de Chicago Habiter le monde rural Les campagnes éthiopiennes

Habiter les littoraux

Granville (sortie pédagogique prévue mi-juin) : - littoral touristique surtout - avec une modeste dimension industrialo-portuaire ?

La question de la gouvernance autour des projets d'aménagement portuaire

Habiter des espaces à fortes contraintes

?

Enseigner « habiter la ville »
1- Pour quoi avoir choisi Tokyo et Addis-Abeba en études de cas ?
Tokyo Le programme : « des - Asie / bouddhisme / idéogrammes aires culturelles - pays de la haute-technologie différentes » Deux métropoles différentes - la métropole la plus importante du monde - dans un pays développé - avec une forte concentration urbaine qui oblige à une réaffectation des lieux Addis-Abeba - Afrique / christianisme (orthodoxe) et islam / amharique (alphabet guèze - 90% de la populationau-dessous du seuil de pauvreté - une métropole en forte croissance - dans un pays pauvre - avec un espace urbain plutôt lâche, mais en pleine (re)structuration.

Découvrir l'autre

Tokyo est connue des élèves, souvent par des Les élèves ne savent même pas où situer clichés. Addis-Abeba au début de la séance. exemple : reportage de M6 (enquêtes exclusives) sur les villes de demain, le 30 mai 2010 Le promeneur de Jirô Tanigushi, maître du manga japonais, très influencé de culture européenne (ce qui le rend accessible) J'ai découvert l'Éthiopie en y adoptant mon fils (sans m'y rendre) et ai souhaité partager cela afin de faire changer le regard sur des enfants dont les parents n'ont de ce pays que l'image des famines dans les années 80. - Cécilie Dagmey, Le quartier de "La Gare" à Addis-Abeba (Éthiopie) Approche des enjeux et des spécificités urbaines et identitaires d'un territoire en mutation, mémoire de maîtrise d'aménagement, Rennes, 2004 (consultable en ligne)

Deux émotions personnelles

Quelques références au fil des recherches et des besoins

- Cafés géo : de nombreux articles sont consacrés au Japon - Rachel Thomas, « La marche en ville. Une histoire de sens », l'Espace géographique, 2007/1 = un regard particulier sur la ville : la marche urbaine Notions de l'habiter mobilisées : « habiter, c'est se déplacer » : le temps du regard sur la ville est différent = le paysage naît sous les yeux du marcheur qui a le temps de le questionner

Maria Gravari-Barbas (dir.), Habiter le patrimoine, Enjeux, approches, vécu, P.U.Rennes, 2005 Notions de l'habiter mobilisées : - « habiter c'est porter un regard sur les lieux » : qu'est-ce qui est esthétique ? Qu'est-ce qui a une valeur culturelle - « habiter, c'est pratiquer les lieux » : flâneurs et loisirs urbains, tourisme international, travailleurs (tradition / réaffectation des lieux) - « habiter, c'est cohabiter » : concilier l'espace à vivre et l'espace mis en scène

2- Quelle démar che adopter pour appréhender « habiter la ville »
Une démarche multiscalaire Séance 1 : Situer les espaces étudiés sur différents planisphères et cartes thématiques - IDH - milieu (relief / climat) - religions et alphabets Séance 2 : Les paysages et les équipements des villes d'Addis-Abeba et de Tokyo = parcours dans Google Earth (ou Google Maps : http://maps.google.fr/maps/ms? hl=&ie=UTF8&msa=0&msid=11807968 0757275861572.000487e9e1f99b3e29 865&ll=22.755921,89.824219&spn=64. 748688,158.027344&t=h&z=3) Notions de l'habiter mises en jeu Spatialiser l'habiter : situer dans le temps et l'espace Ce que les élèves retiennent Savoir localiser les paysages étudiés

Spatialiser l'habiter : « comparer » = montrer les éléments du paysage que l'on retrouve (fonctions métropolitaines, étalement urbain, quartiers résidentiels …) dans ses variantes spatiales. - identifier les spécificités de chaque ville (« bidonvilles » ou habitat informel à Addis, banlieues à Tokyo)

- Notions générales d'agglomération et de métropoles - Décrire les paysages des villes étudiées

Séance 3 : Habiter au centre de Tokyo = travail à partir de la BD le promeneur de Jirô Taniguchi

Habiter, c'est se déplacer Habiter, c'est pratiquer des lieux Habiter, c'est (aussi) se loger Habiter, c'est porter un regard sur les lieux Habiter, c'est cohabiter

- Décrire les paysages de la ville - Comprendre comment les habitants vivent ensemble - Réaliser un croquis d'un paysage urbain (… ou plutôt du regard d'un dessinateur japonais sur sa ville)

Séance 4 : Habiter le quartier de la gare (ou Laghare) à Addis-Abeba = une video de la chaîne voyage sur la gare d'Addis-Abeba (et son passé français … c'est un lieu à l'abandon, mais encore francophone) + préAO sur les formes du bâti urbain et ses fonctions

Habiter, c'est se déplacer - Décrire les paysages de la ville Habiter, c'est pratiquer des lieux - Comprendre comment les habitants Habiter, c'est (aussi) se loger vivent ensemble Habiter, c'est porter un regard sur les lieux Habiter, c'est cohabiter

3- Comment évaluer « l'habiter la ville »
Quelques pistes de réflexion … la séance arrive avec l'arrêt des notes ! – – – Classique : réaliser un croquis d'un paysage urbain / appréhender une autre ville sur des modes similaires (localiser à partir de planisphères, réfléchir au mode de cohabiter avec une entrée par le patrimoine) réfléchir sur le cohabiter et la gouvernance urbaine : imaginer un dialogue ou des lettres entre un habitant du quartier de l'Harmonica (ou Uenohara, le « héros » de la BD) et le maire de Tokyo plus ambitieux, travailler sur la BD et le manga avec un professeur d'arts plastiques et transposer le Promeneur dans Addis-Abeba …