You are on page 1of 197

MÉTHODES D’AUSCULTATION

SUR PRÉLÈVEMENTS
BÉTON A1-1
CAROTTAGE DE BÉTON

PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE

Cette fiche a pour objectif de préciser sous quelles conditions doivent être effectués les prélèvements
OBJECTIF d’échantillons de béton durci par carottage sur une partie d’ouvrage, en vue de réaliser de simples
observations ou des essais mécaniques, physiques ou chimiques.

Le carottage se déroule selon les opérations suivantes :
−− repérer préalablement les armatures métalliques internes au béton pour implanter le carottage
et éviter les armatures ;
PRINCIPE −− fixer la carotteuse sur la partie d’ouvrage à partir de laquelle la carotte doit être extraite ;
−− carotter à l’aide d’un carottier de diamètre adapté pour l’examen ou l’essai à réaliser ;
−− extraire la carotte et la conditionner en fonction de l’essai à réaliser ;
−− reboucher à l’aide d’un produit adapté (béton ou mortier sans retrait).

CARACTÈRE DESTRUCTIF
Destructif
DE LA MÉTHODE

MATURITÉ Méthode éprouvée

Carotteuse.
Carottier de diamètre adapté pour l’examen ou l’essai à réaliser (par exemple, pour les essais
mécaniques et physiques, le diamètre du carottier doit être d’au moins 3 fois le diamètre nominal
du plus gros granulat du béton et il est conseillé d’aller jusqu’à 5 fois le diamètre ; pour certaines
analyses minéralogiques et chimiques du béton, le diamètre doit être « excédentaire » compte - tenu
du délavage de la zone périphérique extérieure lors du carottage à l’eau).
Rallonges pour le carottier selon la profondeur du prélèvement (pour certaines analyses
minéralogiques et chimiques du béton, le carottage doit être réalisé jusqu’au cœur de la pièce).
Moyens d’accès et moyens de mise en sécurité du personnel adaptés à la localisation des
prélèvements (nacelle positive ou négative, échafaudage, etc.).
Moyens d’alimentation en eau (réseau sur site ou pompe pour alimentation dans rivière ou citerne).
Moyens d’alimentation électrique (secteur sur site ou groupe électrogène).
Moyens d’alimentation pneumatique (air comprimé) pour des carottages sous l’eau ou en plafond
avec de l’eau.
Système de fixation de la carotteuse (cheville ou ventouse).

MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Système de détection des aciers (type Ferroscan ou Profometer par exemple).
EMPLOYÉ Système de récupération des carottes (pinces adaptées).
Moyen d’identification des prélèvements (marqueur, etc.).
Sacs de conservation après extraction (sac plastique ou film cellophane).
Nécessaire pour le rebouchage (auge, mortier, truelle, taloche, etc.).
Nécessaire pour le nettoyage (éponge, serpillière, aspirateur, etc.).

Carottage en cours sur un piédroit Carottage en cours sur une pièce inclinée
(CEREMA) (CEREMA)

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015

MODALITÉS D’APPLICATIONS

Parties d’ouvrage en béton armé ou précontraint ; technique adaptable sans difficulté à la
DOMAINE D’APPLICATION
maçonnerie.

Repérer préalablement la localisation des prélèvements sur site et/ou sur plan afin de gagner du
temps.
SUJÉTIONS PRATIQUES
Se munir des plans de l’ouvrage pour localiser (cotes) les prélèvements réalisés.
D’INTERVENTION
Faire préciser par le commanditaire les conditions de conservation des carottes (à défaut, elles sont
essuyées avec un chiffon et conservées dans des sacs en plastique qui sont scellés).

Encombrement et moyens d’accès.
Pour les carottages réalisés « en plafond », le matériel doit être adapté et se conformer aux règles
de sécurité pour éviter tout risque d’électrocution.
Les prélèvements de béton durci destinés aux essais mécaniques ne doivent pas être effectués
LIMITES D’UTILISATION avant que le béton ait suffisamment durci pour permettre le prélèvement sans dégrader
l’adhérence entre matrice cimentaire et granulats. Le béton doit avoir au moins 7 jours d’âge lors
du prélèvement ; cet âge est cependant fonction du type de ciment, de la nature des granulats et
de celle des adjuvants : dans le cas d’emploi d’accélérateurs de prise ou de durcissement, cet âge
pourra être réduit (cas des bétons projetés en tunnel par exemple).

Pour les essais mécaniques, la qualité dimensionnelle des carottes est fonction du matériel employé
PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ et de la qualité de sa fixation au parement afin d’éviter le « louvoiement » du carottier.

PERSONNEL ET COMPÉTENCES Agent d’investigations

CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES

ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à 1 face

COUPURES OU RESTRICTIONS Suivant localisation de la partie d’ouvrage carottée (exemple : pile en bord de voie circulée, corniche
DE CIRCULATION NÉCESSAIRES sur ouvrage, etc.).

Fonction de la localisation du prélèvement, des moyens d’accès, du diamètre et surtout de la
RENDEMENT ET/OU profondeur de carottage, etc.
ÉCHANTILLONNAGE Rendement faible de façon générale (quelques carottes seulement peuvent être extraites en une
journée).

DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES
Immédiat
RÉSULTATS

PERTURBATIONS DU TRAFIC
Aucune
SUR LES MESURES

PERTURBATIONS DE
L’ENVIRONNEMENT SUR LES Aucune
MESURES

Bruit
RISQUES POUR LES Risques électriques (électricité et électricité/eau)
UTILISATEURS OU LE PUBLIC Matériel lourd
Port des EPI adaptés (casque, gants, protections auditives, harnais de sécurité, lunettes)

Selon matériel utilisé et accessoires nécessaires (type de carottier, citerne à eau,
ENCOMBREMENT – POIDS
groupe électrogène, etc.).

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015

AVANTAGES – INCONVÉNIENTS

Seul moyen de prélever des échantillons in situ en vue d’examens visuels ou d’essais mécaniques,
AVANTAGES
physiques ou chimiques.

Matériel lourd à la manutention
INCONVÉNIENTS Risques vis à vis de la sécurité
Parfois, difficulté d’extraction de carottes (rupture en partie courante)

DISPONIBILITÉ – COÛT

DISPONIBILITÉ Courante

COÛT Moyen

RÉFÉRENCES

NORMES – MODES NF EN 12504-1 – « Essais pour béton dans les structures – Partie 1 : Carottes – Prélèvement,
OPÉRATOIRES – ARTICLES examen et essais en compression ».

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015

Diffractomètre à rayons X (type PHILIPS PW 1830 ou équivalent). L’analyse minéralogique détaillée permet : OBJECTIF −− de caractériser la compacité du béton .). thaumasite. PRINCIPE −− examens de la microstructure au microscope électronique à balayage couplé à une sonde d’analyse en sélection d’énergie du spectre des rayons X émis. Appareil de métallisation au carbone. ettringite différée. eau et granulats) . Broyeur. −− mesure de la masse volumique apparente et de la porosité accessible à l’eau selon la méthode recommandée par l’AFPC-AFREM . dans le cas d’un béton suspecté d’alcali-réaction. Scie à béton.MÉTHODES D’AUSCULTATION SUR PRÉLÈVEMENTS BÉTON A1-2 ANALYSE MINÉRALOGIQUE COMPLÈTE DU BÉTON PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Expertiser à l’aide d’analyses physico-chimiques un échantillon de béton suspecté de présenter une pathologie ou dont la composition est à évaluer. Base de données de raies de diffraction des différents minéraux existants. à titre d’exemple. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Microsonde EDAX (DX 4i ou équivalent). Matériel classique de dosage chimique. Banque de données sur la composition des anciens ciments. Spectromètre d’émission atomique (ICP-AES). Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . etc. en fonction de la pathologie précise que l’on cherche à expertiser . Analyseur thermique simultané (de type NETZSCH STA 409 ou équivalent). −− mise en solution partielle de l’échantillon par une attaque à l’acide nitrique dilué au 1/50e . Les résultats de ces différentes investigations sont traités par itérations successives à l’aide d’un programme tel que « MINERAUX » de l’IFSTTAR pour calculer la composition minéralogique quantitative des matériaux selon le protocole décrit dans le rapport LPC n°83. −− broyage « ménagé » de l’échantillon sec à une granulométrie inférieure à 315 microns . L’analyse se base sur la réalisation des opérations et essais suivants : −− sélection et sciage d’un échantillon de béton . Spectromère d’absorption atomique. −− de déterminer la formule simplifiée du béton (dosage en ciment. −− détermination des espèces minérales présentes par diffractométrie des rayons X . −− analyses thermique différentielle et thermogravimétrique simultanées . −− d’identifier la nature du liant et des granulats . l’analyse minéralogique peut être complétée par une détection des gels par l’essai de fluorescence à l’acétate d’uranyl. Cette analyse peut éventuellement être complétée par des essais ou des mesures spécifiques. un échantillon de béton d’au minimum 80 mm de diamètre et de 200 mm DE LA MÉTHODE de longueur suffit pour l’expertise) MATURITÉ Méthode d’analyse éprouvée depuis plus de 25 ans. Dispositif de mesure de la masse volumique et de la porosité accessible à l’eau d’un échantillon de béton. CARACTÈRE DESTRUCTIF Destructif (en général. −− de déterminer la présence éventuelle de produits délétères à l’origine des désordres observés sur structure (gels d’alcali-réaction. Microscope électronique à balayage (type PHILIPS XL 30 ou équivalent). Appareil de titrage potentiométrique.

l’échantillon doit avoir été prélevé suffisamment à cœur de l’élément d’ouvrage pour atteindre la zone de plus grand échauffement. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Précision sur la teneur en ciment : +/. DOMAINE D’APPLICATION Elle permet de détecter les substances délétères qui peuvent être présentes dans certains bétons malades comme les gels d’alcali-réaction. SUJÉTIONS PRATIQUES D’INTERVENTION À noter que dans le cas du diagnostic d’une réaction sulfatique interne. etc. ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES 2 à 3 mois de délais sont nécessaires RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . car la détection PERSONNEL ET COMPÉTENCES des substances délétères est difficile. Des spécialistes de chacune des techniques physico-chimiques employées. etc. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à 1 face pour prélever une carotte COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Pour un béton donné.10 %. Les échantillons reçus doivent être parfaitement identifiés et orientés par rapport à l’ouvrage échantillonné. LIMITES D’UTILISATION Sans objet. ainsi que des éléments de maçonnerie.MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Spectrométre d’absorption atomique (IFSTTAR) Microscope électronique à balayage (IFSTTAR) EMPLOYÉ Analyseur thermique (IFSTTAR) spectrométrie par torche à plasma (IFSTTAR) MODALITÉS D’APPLICATIONS L’analyse minéralogique permet d’expertiser des bétons. 2 à 3 carottes sont recommandées. la thaumasite. l’ettringite de formation différée. des mortiers et des coulis. Par ailleurs la détection de substances délétères n’implique pas automatiquement que le béton est pathologique car celles-ci peuvent exister en très faible quantité dans des bétons sains. De plus ils doivent être conservés sous plastique pour conserver l’humidité d’origine. L’examen des échantillons au MEB nécessite un spécialiste de grande expérience. Elle permet de diagnostiquer des bétons incendiés. dont une dans une zone saine.

X. DELOYE – Exploitation des données apportées par l’analyse du béton durci Annales de NORMES – MODES l’ITBTP n°417. OPÉRATOIRES – ARTICLES AFPC-AFREM Compte rendu des journées techniques. année 1978.PERTURBATIONS DE Les conditions d’hygrométrie régnant dans le béton au moment du prélèvement de l’échantillon et L’ENVIRONNEMENT SUR LES les conditions de conservation de celui-ci (dessiccation) peuvent modifier les observations. DELOYE – Analyse minéralogique : Application aux bétons durcis en liaison avec la pérennité des ouvrages – Rapport de recherche LPC n°83. AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Seule méthode permettant de fournir des renseignements précieux sur l’état pathologique d’un AVANTAGES béton. Durabilité des bétons « Méthodes recommandées pour la mesure des grandeurs associées à la durabilité ». Emploi de nombreuses méthodes spécialisées de chimie INCONVÉNIENTS Interprétation délicate de certaines observations au MEB Grande expérience nécessaire pour le coordonnateur de l’expertise DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare (3 à 4 laboratoires capables de l’appliquer en France) COÛT Élevé RÉFÉRENCES F. LMDC. Toulouse. 11 et 12 décembre 1997. ISBN : 2-87649-022-6. Septembre 1983. UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériels lourds de laboratoire.X. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . MESURES RISQUES POUR LES Respect des dispositions de sécurité liées à l’utilisation des appareils des laboratoires de chimie. F. LCPC. septembre 1983. série béton 216.

Microscope optique à fort grossissement (en général de x50 à x400) : il est utilisé pour observer des lames minces (tranches de béton collées sur une lame de verre ayant une épaisseur de l’ordre de 20 à 40 microns.) . chaux. etc. obtenues par sciage puis abrasion à l’aide de poudre de diamant). −− des lames minces de béton avec un microscope optique en lumière transmise à fort grossissement (à lumière polarisée ou non. constituants secondaires. etc. polarisée ou ultra-violette pour la fluorescence. avec disposition d’une lame quart d’onde ou non) . −− le type de ciment. carboaluminate. afin d’identifier et. porosité élevée. et utilisé comme premier examen pour choisir les zones qui seront examinées par d’autres méthodes.). etc. L’analyse pétrographique consiste à observer : −− des surfaces de béton à l’aide d’une loupe binoculaire à faible grossissement . belite. etc. etc. à l’aide d’observations avec divers types de microscopes. mauvaise liaison avec les granulats. −− la présence de taches d’humidité à la surface du béton . etc. Résine fluorescente jaune émettant dans les tons verts sous l’effet d’une lumière ultraviolette (longueur d’onde 530 nm). ettringite.).) . Elle permet notamment d’identifier : −− la présence et la localisation de substances délétères (gels d’alcali-réaction. OBJECTIF −− la présence de granulats potentiellements réactifs aux alcalins . l’évaluation qualitative de la présence de portlandite dans la pâte de ciment. nature minéralogique. etc. etc. −− des surfaces polies ou des cassures fraîches d’échantillons de béton à l’aide d’un microscope PRINCIPE optique en lumière réfléchie à fort grossissement ou d’un microscope électronique à balayage (MEB).). si possible. il est recommandé d’utiliser une lumière transmise (polarisée ou non) sur des lames minces de 20 30 microns au plus) . auréoles d’alcali-réaction autour des granulats. de déceler les espèces minérales susceptibles d’entraîner des désordres lors de leur incorporation au béton. comme par exemple une attaque acide ménagée (HCl au 1/200e). forme. −− la présence de minéraux altérés et de minéraux sensibles en milieu alcalin . . etc. pyrites framboïdales.) . ferrite. les phases hydratées d’un ciment (portlandite. Certaines de ces observations se font après imprégnation de l’échantillon par une résine fluide associée à un colorant ou à une substance fluorescente. celle-ci permet notamment d’identifier les granulats (taille. l’homogénéité de la pâte. fissures comblées par des produits. Pour l’analyse pétrographique EMPLOYÉ détaillée.MÉTHODES D’AUSCULTATION SUR PRÉLÈVEMENTS BÉTON A1-3 ANALYSE PÉTROGRAPHIQUE DU BÉTON PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Expertiser à l’aide d’une analyse pétrographique un échantillon de béton suspecté de présenter une pathologie.) et des désordres qui l’affectent. de quantifier l’ensemble des paramètres nécessaires à la caractérisation des constituants du béton (granulats. CARACTÈRE DESTRUCTIF Destructif (un échantillon de quelques dm3 suffit pour l’analyse) DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée d’analyse éprouvée depuis très longtemps Loupe binoculaire (ou microscope stéréoscopique) : microscope de faible grossissement (inférieur à x60). et de constater la présence de désordres et de produits délétères au sein d’un béton. cendre volante.) ainsi que les additions minérales (laitier. monosulfate. son degré d’hydratation. pouzzolane. ciment. qui permet d’avoir une vue 3D d’un échantillon. aluminates. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . ettringite. Elles peuvent se faire aussi après une attaque chimique du béton. eau. L’analyse pétrographique a pour but. les phases non hydratées d’un clinker (alite. −− les délaminations se développant parallèlement à la surface et provoquées par l’action du gel-dégel. −− la qualité de la pâte de ciment (fissuration. adjuvants. −− la présence de désordres (type et localisation de la fissuration. La lumière MATÉRIEL SPÉCIFIQUE peut être normale.

RENDEMENT ET/OU L’observation complète d’une lame mince prend 2 à 3 heures. ÉCHANTILLONNAGE L’observation d’un échantillon au MEB prend 1 heure. un dégazage et une métallisation au carbone ou à l’or des échantillons de béton est nécessaire. Il est bien adapté pour détecter les gels d’alcali-réaction. Microscope stéréoscopique en lumière Microscope optique avec lumière naturelle : placage d’un gel d’alcali. le gypse. Si le microscope électronique à balayage est utilisé en mode conventionnel. briques. les pyrites framboïdales. etc. permettant d’obtenir une analyse élémentaire et d’élaborer une cartographie des éléments chimiques composant l’échantillon de béton observé. COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES La préparation d’une lame mince prend une journée (y compris l’imprégnation). Microscope électronique à balayage dont la gamme courante de grossissement pour l’observation de bétons va de x20 à x10 000. Microsonde EDAX. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à 1 face pour prélever une carotte ou un échantillon de béton. Le but de cette étape MATÉRIEL SPÉCIFIQUE de préparation est de déposer une fine couche métallique à la surface de l’échantillon afin de le EMPLOYÉ rendre conducteur pour obtenir une image de bonne qualité. SUJÉTIONS PRATIQUES D’INTERVENTION À noter que dans le cas du diagnostic d’une réaction sulfatique interne. la thaumasite. mais aussi des éléments de DOMAINE D’APPLICATION maçonnerie (pierres. polarisée et lame quart d’onde : gel réaction (en blanc) sur un granulat d’alcali-réaction (en rose) à l’interface calcaire (en noir) (IFSTTAR) pâte de ciment – granulat (IFSTTAR) MODALITÉS D’APPLICATIONS Elle permet d’expertiser des bétons. Les échantillons reçus doivent être parfaitement identifiés et orientés par rapport à l’ouvrage échantillonné. la portlandite. la brucite. De plus ils doivent être conservés sous plastique pour conserver l’humidité d’origine. images comprises. l’échantillon doit avoir été prélevé suffisamment à cœur de l’élément d’ouvrage pour atteindre la zone de plus grand échauffement. associée au MEB. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES 1 à 2 semaines à partir de la prise en charge de l’échantillon RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE Les conditions d’hygrométrie régnant dans le béton au moment du prélèvement de l’échantillon et L’ENVIRONNEMENT SUR LES les conditions de conservation de celui-ci (dessiccation) peuvent modifier les observations. l’ettringite délétère. plutôt utilisé sur des surface de fracture fraîche. les chloroaluminates. MESURES Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Résine époxy incorporant un colorant rouge pour imprégner les fissures lorsque l’on souhaite quantifier la fissuration ou compter les vides. joints) et évidemment des roches. images comprises. LIMITES D’UTILISATION Sans objet PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Non pertinent Cette analyse ne peut être faite que par un pétrographe ayant une bonne expérience de la PERSONNEL ET COMPÉTENCES pathologie des bétons. des mortiers et des coulis.

Méthode essentiellement qualitative. NORMES – MODES Études et Recherches des LPC. THIEBAUT. de Rooij. WACKENHEIM – Pétrographie appliquée à l’alcali- réaction. OPÉRATOIRES – ARTICLES RILEM State-of-the-Art Report. OA 26. Springer.RISQUES POUR LES Respect des dispositions de sécurité liées à l’utilisation des UV) UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériels lourds de laboratoire. M.S. JGM Wood. LE ROUX. 2013. AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Méthode observationnelle fournissant de nombreuses informations sur l’état pathologique d’un AVANTAGES béton. mars 1999. Eds B. Pr FD P 18-543 : Étude pétrographie des granulats appliquée à l’alcali-réaction. et assez peu quantitative Interprétation délicate de certaines observations au MEB INCONVÉNIENTS Grande expérience nécessaire du pétrographe qui doit avoir une connaissance des pathologies du béton DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare (Quelques pétrographes pour la France) COÛT Moyen RÉFÉRENCES A.GUEDON. J. Godart. Volume 12 : Guide to Diagnosis and Appraisal of AAR Damage to Concrete in Structures – Part I Diagnosis. LCPC. J. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . C.

MÉTHODES D’AUSCULTATION SUR PRÉLÈVEMENTS BÉTON A1-4 DÉTECTION DES GELS D’ALCALI-REACTION PAR FLUORESCENCE DES IONS URANYL PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Détecter la présence de gels d’alcali-réaction sur un échantillon de béton. et d’autres éléments du béton peuvent fluorescer (cependant. Réactif chimique : acétate d’uranyl (solution à 10 %). L’échantillon de béton est imprégné par pulvérisation de la solution d’acétate d’uranyl . L’attention est cependant attirée sur le fait qu’il n’y a pas de correspondance entre ces diverses quantifications et le degré effectif d’avancement de PRINCIPE l’alcali- réaction. MATURITÉ Méthode d’analyse existant depuis une vingtaine d’année. et qui seront ensuite examinés au microscope électronique à balayage. Certains gels d’alcali-réaction imprégnés d’acétate d’uranyl présentent la propriété d’émettre une fluorescence dans les tons jaune-vert lorsqu’ils sont éclairés par une lumière ultraviolette dure (non classique λ = 254 nm). EMPLOYÉ Appareil photographique. L’analyse des clichés photographiques peut permettre une quantification des surfaces qui fluorescent en pourcentage de la surface totale.). de puissance surfacique 100 μW/cm2 à 25 cm. Mais certains produits d’alcali-réaction peuvent ne pas fluorescer. la confirmation doit en être établie par un examen au microscope électronique à balayage. Cliché d’une éprouvette présentant de la fluorescence (IFSTTAR) Cet essai permet également d’orienter le choix des échantillons prélevés dans les zones qui fluorescent. puis sa fluorescence est observée et un cliché photographique est pris. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Lampe UV de longueur d’onde 254 nm. lunettes. ou un comptage des sites réactifs. Destructif (l’examen se fait généralement sur une carotte prélevée sur l’ouvrage puis fendue en CARACTÈRE DESTRUCTIF laboratoire). Un essai brésilien dit de traction par fendage permet d’obtenir cette cassure et aussi DE LA MÉTHODE d’obtenir une valeur de résistance pouvant être comparée à celle obtenue sur d’autres échantillons d’un même ouvrage. généralement dans des couleurs différentes des tons jaune-vert etc. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Il s’agit d’un essai de pré-diagnostic et ne permet pas d’assurer avec certitude la présence ou l’absence de gels au sein OBJECTIF du béton. ou une cartographie de la fissuration qui est remplie par le gel. feuilles de polycarbonate). Si des gels d’alcali-réaction sont détectés à l’issue de cet essai. il est ensuite exposé sous une lampe émettant une lumière ultraviolette. Protection contre les UV (gants. car cette technique donne une appréciation en deux dimensions.

janvier 1993. MESURES Respect des dispositions de sécurité liées à l’utilisation de l’acétate d’uranyl et des UV (port de lunettes obligatoire et protection des mains). LCPC. il est conseillé de l’appliquer suffisamment à cœur du béton. LIMITES D’UTILISATION Néant PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Sans objet PERSONNEL ET COMPÉTENCES Un chargé d’essai CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à 1 face pour prélever une carotte ou un échantillon de béton. F. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . ENCOMBREMENT – POIDS Matériels légers de laboratoire. A. Des précautions doivent donc être prises pour son stockage dans un lieu adapté. mais il peut être aussi appliqué sur site à condition DOMAINE D’APPLICATION d’utiliser une enveloppe permettant de faire la pénombre autour du point observé. Guédon. Martineau. D’INTERVENTION Sur site. Le Roux. Éssai de mise en évidence du gel d’alcali-réaction par OPÉRATOIRES – ARTICLES fluorescence des ions uranyl. qui est radioactive et dangereuse pour l’homme et l’environnement. RISQUES POUR LES UTILISATEURS OU LE PUBLIC L’acétate d’uranyl (UO2 (C2H3O2)2 2H2O) est une substance régulée au plan international. moyennement fiable DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Assez rare (Quelques laboratoires équipés) COÛT Faible RÉFÉRENCES NORMES – MODES J. ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Rapide RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE Éviter le délavage des gels d’alcali-réaction lors du carottage à l’eau (carottage recommandé de L’ENVIRONNEMENT SUR LES diamètre minimal de l’ordre de 80 à 100 mm). AVANTAGES – INCONVÉNIENTS AVANTAGES Méthode observationnelle assez rapide et facile de mise en œuvre Conditions de sécurité pour les opérateurs INCONVÉNIENTS Ce n’est pas une méthode de diagnostic Méthode essentiellement qualitative et non quantitative. son utilisation et son rejet. Projet de méthode d’essai LPC n°36. COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU L’essai prend en lui-même 5 minutes par échantillon. MODALITÉS D’APPLICATIONS L’essai est généralement utilisé en laboratoire. SUJÉTIONS PRATIQUES Les échantillons reçus doivent être parfaitement identifiés.S.

1 mm près) N : fréquence propre en Hz Les dimensions des disques sciés sont typiquement d × e = 95 mm ×12 mm.3 10-9 m d2 N2/e3 avec : Edyn : module d’Young « dynamique » en GPa m : masse du disque en grammes (à 0. Cette méthode comporte donc trois étapes : −− le prélèvement des carottes in situ .MÉTHODES D’AUSCULTATION SUR PRÉLÈVEMENTS BÉTON A1-5 MESURE DU MODULE D’YOUNG DYNAMIQUE DES BÉTONS PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Estimer l’altération des caractéristiques mécaniques d’échantillons de bétons prélevés dans un carottage cylindrique in situ. d’un choc. étiquetage et séchage . Nota : La méthode peut également être appliquée sur des éprouvettes prismatiques ou cylindriques non découpées en adaptant la formule précédente. permettent de dresser un profil du module d’Young selon la profondeur. La fréquence propre de résonance est corrélée théoriquement au module d’Young du matériau par la formule : Edyn = 1. Le principe de la mesure repose sur la détermination du module d’élasticité (module d’Young) à partir de la fréquence propre de vibration de disques extraits par sciage en tranches successives dans une carotte prélevée dans l’ouvrage. qui s’accompagne d’un levé précis des caractéristiques pondérales et dimensionnelles des pièces découpées après rinçage. Découpage de la carotte en disques de 12 mm d’épaisseur (CEREMA) CARACTÈRE DESTRUCTIF Essai destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée depuis longtemps Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . comme le module d’Young. du parement jusqu’au cœur de la structure. telles que les caractéristiques élastiques et les contraintes à rupture. sous l’effet du gel-dégel. OBJECTIF La dégradation du béton (lors d’un incendie. etc.1 mm près) e : épaisseur du disque en mm (à 0. effectuées pour des disques situés à différentes profondeur le long de la carotte.1 g près) PRINCIPE d : diamètre du disque en mm (à 0. Le niveau de dégradation peut être appréhendé en première instance par l’appréciation de la dégradation d’une de ces caractéristiques. Ces mesures. d’une explosion. −− la mesure de la fréquence de résonance des disques. −− le découpage de disques dans les carottes.) affecte diverses propriétés mécaniques.

Une scie à béton de précision pour la confection des disques : il s’agit d’une machine équipée d’une lame diamantée à jante continue d’une capacité de coupe adaptée aux éléments à découper (découpe en une passe). Une balance de précision 0. on observe des variations de modules maximales de l’ordre de 10 à 20 % en plus ou en moins.1 g. SUJÉTIONS PRATIQUES Les sujétions sont celles du carottage proprement dit. Un analyseur de fréquence de type Grindo-sonic. La méthodologie employée permet d’afficher une précision de l’ordre de 3% sur le module d’Young. Un pied à coulisse d’au moins 250 mm de course et précis au 1/20e de mm. D’INTERVENTION Nécessité de purger la partie visuellement dégradée des carottes dans le cas de béton incendié. RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Non SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Néant MESURES RISQUES POUR LES Pas de danger particulier UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériels de laboratoire (relativement lourd pour le sciage) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Sur des parties apparemment intactes de bétons incendiés. EMPLOYÉ Mise en vibration d’un disque et mesure de la fréquence (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS La méthode de mise en résonance s’applique à tous les solides élastiques isotropes cohérents mais DOMAINE D’APPLICATION présente surtout un intérêt pour l’expertise des bétons anciens. et la rédaction du rapport d’interprétation. Le porte-échantillon est muni d’un dispositif de bridage qui doit assurer le maintien strict des carottes. 1 Chargé d’étude (pour l’interprétation) + 1 technicien de laboratoire (pour scier l’échantillon en PERSONNEL ET COMPÉTENCES fines lamelles) CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à au moins 1 face pour le carottage COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Il faut environ 1 heure pour découper 8 échantillons en extrémité d’une carotte. ainsi que d’une butée amovible permettant le positionnement toujours identique de la carotte par rapport à la lame pour chaque coupe. LIMITES D’UTILISATION Problèmes possibles liés aux inclusions éventuelles : on retiendra comme règle que le D des plus gros granulats rencontrés dans l’échantillon ne doit pas excéder le 1/5e du diamètre du disque. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Un support d’échantillon en mousse et un marteau de mise en vibration des disques. La durée des autres ÉCHANTILLONNAGE opérations (qui peut se faire en temps masqué dans le cas de plusieurs carottes) est négligeable. ou un analyseur de spectre adapté. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Demande quelques jours pour le sciage.

Annales de l’ITBTP. pp. AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Méthode simple quant à l’exploitation des résultats. M. 1996. Fasseu – Incendie du tunnel sous la Manche : expertise des désordres et contrôle de la réparation. AVANTAGES Information relativement précise sur l’endommagement non visible de la micro-structure d’un béton. Paris. 35-38 (1973). pp. n°62.55-60. Mamillan – L’hétérogénéité du béton mise en évidence par la vitesse du son. INCONVÉNIENTS Inapplicable sur des éprouvettes présentant des fissures significatives DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Faible COÛT Faible RÉFÉRENCES P. in Techniques et méthodes des LPC. Fasseu – Détermination du profil de module d’élasticité dans du béton durci par la méthode de OPÉRATOIRES – ARTICLES fréquence de résonance. LCPC. 2005. n° 309-310. Monographie d’études et recherches 1996-97. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . NORMES – MODES P. LCPC Paris.

c’est la principale caractéristique du réseau de bulles d’air. A chaque arrêt. Description de la mesure des caractéristiques des bulles d’air (CEREMA) PRINCIPE Ce comptage sur les 2 x 1 500 points d’arrêt permet ensuite de calculer la valeur L . Matériel de lecture et de mesure : −− châssis porte plaque avec chariot mobile de précision (table micrométrique X Y) . Il représente la demi-distance moyenne entre deux parois de bulles d’air. qui dans ce cas joue le rôle de vase d’expansion. La technique consiste à déplacer l’échantillon suivant 15 balayages horizontaux et parallèles en s’arrêtant 100 fois sur chaque ligne suivant un pas de 750 μm. Méthode éprouvée depuis longtemps. à partir de deux tranches prélevées dans une éprouvette et observées à la loupe binoculaire après préparation par polissage de leur surface. soit 15 x 15 x 15 cm). MATURITÉ Développement en cours d’une méthode automatisée de traitement d’images pour remplacer le comptage manuel. −− loupe binoculaire de résolution x 100 avec mire dans le viseur . granulat ou bulle. CARACTÈRE DESTRUCTIF Les deux plaques de dimensions 10 x 10 x 2 cm sont découpées dans une éprouvette de béton DE LA MÉTHODE (soit 16 x 32 cm. Matériel pour la préparation des plaques : −− scie à béton . autrement dit la distance moyenne maximale que l’eau doit parcourir pour atteindre une bulle d’air.MÉTHODES D’AUSCULTATION SUR PRÉLÈVEMENTS BÉTON A1-6 MESURE DU FACTEUR D’ESPACEMENT L D’UN BÉTON PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Évaluer la durabilité d’un béton au gel interne. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE −− compteurs. −− polisseuse et poudres . on enregistre sur un compteur la nature du constituant rencontré : pâte. Mesure des caractéristiques moyennes du réseau des bulles d’air au sein du matériau. soit 10 x 10 x 40 cm. Cet essai permet par ailleurs de calculer la teneur en air du béton durci et la surface spécifique des bulles. Un document de référence fixe les valeurs de L à respecter pour différents types de béton ou d’emploi. −− un dispositif d’éclairage rasant par fibres optiques . EMPLOYÉ Plaque sciée et polie de taille 10 x 10 cm Matériel de lecture et de mesure (CEREMA) (CEREMA) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .

contre-corniches. Sur 2 plaques. Cette méthode s’applique aux bétons prévus pour être exposés à l’action du gel et du gel + sel (corniches. plots. la précision est estimée à 10%. bordures. massifs et longrines. ISBN : 2-7208-0342-1. D’une manière courante. RECDUR décembre 2003. sans contraintes particulières (sauf salle régulée en température). le L peut être mesuré sur le béton durci à partir de 4 ou 5 jours d’âge. SUJÉTIONS PRATIQUES Essais en laboratoire. équipements divers. l’erreur admise sur la valeur de L est de 10% avec une probabilité de dépassement de 1/10 et de 15% avec une probabilité de dépassement de 1/100 PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ (Réf : ASTM C 457-98). RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Sans objet SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Sans objet MESURES RISQUES POUR LES Sans objet UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel de laboratoire AVANTAGES – INCONVÉNIENTS AVANTAGES Résultats très rapides . Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Découpe + polissage + mesures = 1 jour. PERSONNEL ET COMPÉTENCES 1 chargé d’essais CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Sans objet COUPURES OU RESTRICTIONS Sans objet DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Essai toujours réalisé sur 2 plaques. voire tabliers en cas de gel sévère). Guide technique du LCPC. éléments DOMAINE D’APPLICATION d’assainissement. La méthode peut être utilisée sur un béton ancien mais nécessite alors un prélèvement sur la structure. INCONVÉNIENTS Essai destructif et formation indispensable du personnel DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare (par exemple. caniveaux. une seule équipe au sein du RST à Lyon) COÛT Moyen RÉFÉRENCES ASTM C 457-98 : «Standard Test Method for Microscopical Determination of Parameters of the NORMES – MODES Air-Void System in Hardened Concrete» OPÉRATOIRES – ARTICLES Recommandations pour la durabilité des bétons durcis soumis au gel. D’INTERVENTION La méthode fournit un indicateur et elle ne dispense pas de faire des essais sur éprouvettes LIMITES D’UTILISATION soumises aux essais de gel + sel en enceinte climatique et sur des bétons ne contenant pas d’entraîneur d’air (BHP par exemple). appuis. MODALITÉS D’APPLICATIONS Aide à la qualification d’un béton devant résister au gel ou au gel + sel lors d’études ou d’essais de convenance.

les éprouvettes sont équipées de plots de mesure à leurs extrémités longitudinales. Un document de référence fixe les critères d’acceptation. L’essai est basé sur des mesures de variation d’allongement et de fréquence de résonance de 3 éprouvettes prismatiques 10 x 10 x 40 cm soumises à des cycles de gel-dégel. PRINCIPE Pour le gel modéré. Le choix du type d’essai est effectué en fonction du degré d’exposition du béton.MÉTHODES D’AUSCULTATION SUR PRÉLÈVEMENTS BÉTON A1-7 ESSAI DE GEL INTERNE D’UN BÉTON PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Déterminer la résistance au gel d’un béton durci. Éprouvette fortement dégradée à l’issue d’un essai de gel Enceinte de gel (CEREMA) (CEREMA) CARACTÈRE DESTRUCTIF Destructif mais sur béton coulé spécialement DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée depuis longtemps Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Le suivi des dégradations et les mesures d’allongement sont faits une fois par semaine. tous les 27 à 30 cycles. le gel et le dégel sont effectués dans l’eau (norme NF P18-424). Lors de leur fabrication. le gel est effectué dans l’air et le dégel dans l’eau (norme NF P18-425). Définition des cycles : Durée : 4 à 6 h Vitesse de refroidissement : 6°C/h ± 1°C/h Gel : -18°C ± 2°C Montée en température : >45 mn Dégel : 9°C ± 3°C Aussitôt après une période de cure de 28 jours. les essais de gel sont démarrés pour 300 cycles La température est mesurée à cœur des éprouvettes. Pour le gel sévère.

sans contraintes particulières. Incertitude sur mesure de gonflement (3 éprouvettes) : 50 µm/m Incertitude sur mesure de la fréquence de résonance (3 éprouvettes) : PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ limite de répétabilité = 4. massifs et longrines. il est nécessaire de prendre en compte les cycles de gel-dégel déjà subis par le béton dans l’ouvrage avant son prélèvement pour pouvoir évaluer sa résistance au gel interne ou sa durée de vie. SUJÉTIONS PRATIQUES Essais en laboratoire. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Enceinte de gel (CEREMA) Dispositif de mesure de la Dispositif de mesure de la longueur des éprouvettes fréquence de résonance (CEREMA) (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS Aide à la qualification d’un béton lors d’études. LIMITES D’UTILISATION Lors de l’interprétation des résultats d’essai obtenus sur un béton prélevé dans un ouvrage existant. contre-corniches. plots. d’essais de convenance ou en service. bordures. il est réalisable sur béton durci moyennent une adaptation du mode opératoire. éléments d’assainissement.2 % du rapport (f2/fo2) Il n’y a pas de précision globale définie pour ces essais. caniveaux. −− un appareil capable de mesurer les fréquences de résonance. Cette méthode s’applique aux bétons prévus pour être exposés à l’action du gel : bétons pour structures DOMAINE D’APPLICATION (appuis et tablier) et superstructures (corniches. PERSONNEL ET COMPÉTENCES 1 chargé d’essais CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Sans objet COUPURES OU RESTRICTIONS Sans objet DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Essai toujours réalisé sur 3 prismes ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Long : 75 jours après conservation des prismes (28j) RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Sans objet SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Sans objet MESURES Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Matériel pour la fabrication du béton et la confection des éprouvettes prismatiques avec leurs plots de mesure Enceinte de gel avec enregistrement des cycles et système de remplissage et vidange automatique de l’eau pour le gel modéré. D’INTERVENTION Cet essai accéléré a été conçu pour étudier des éprouvettes à réaliser sur béton frais. Matériel de mesure : −− un moyen de mesure de la longueur des éprouvettes permettant d’apprécier des variations de longueur de 5μm . équipements divers).

RISQUES POUR LES Sans objet UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel de laboratoire dont enceinte volumineuse. COÛT Moyen RÉFÉRENCES NF P 18-424 «Bétons – Essai de gel sur béton durci – Gel dans l’eau – Dégel dans l’eau» NORMES – MODES NF P 18-425 «Bétons – Essai de gel sur béton durci – Gel dans l’air – Dégel dans l’eau». INCONVÉNIENTS Essai long : 103 jours DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare (par exemple une seule équipe au sein du RST à Lyon. AVANTAGES – INCONVÉNIENTS AVANTAGES Essai de performance indispensable pour les bétons sans entraîneur d’air. Guide technique du LCPC. disposant de 3 enceintes). Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . OPÉRATOIRES – ARTICLES Recommandations pour la durabilité des bétons durcis soumis au gel. ISBN : 2-7208-0342-1. RECDUR décembre 2003.

plots. 002g. Cette méthode s’applique principalement aux bétons prévus pour être exposés à l’action du gel en présence de sels de déverglaçage (corniches. piles et culées si aspersion par des brouillards salins. d’essais de convenance ou en service. éléments d’assainissement. Les éprouvettes. l’essai est pratiqué sur la surface fond de moule. −− solution saline à 3%. contre-corniches. CARACTÈRE DESTRUCTIF Destructif. Pour les prélèvements in-situ. matériau isolant type polystyrène. bordures. En l’absence de spécifications PRINCIPE particulières. ou sur la surface réellement exposée. D’INTERVENTION Sur bétons en service. subissent 56 cycles de gel-dégel à raison d’un cycle par jour. équipements divers. mastic. Les cycles varient entre +20 -20°C en respectant des vitesses de montée et de descente et des paliers haut et bas. détachées d’une surface de béton exposée aux cycles de gel-dégel en présence d’une solution saline (dosage 3 % NaCl). sans contraintes particulières. EMPLOYÉ Surface d’une éprouvette ayant subi Enceinte climatique pour essai un essai d’écailage (CEREMA) d’écaillage (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS Aide à la qualification d’un béton lors d’études. DOMAINE D’APPLICATION massifs et longrines. caniveaux. prévoir prélèvements préalables : 4 carottages Ø 160 mm. L’essai est basé sur la détermination de la masse des particules écaillées de béton. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . carottages Ø 160 mm DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée depuis longtemps Matériel pour la fabrication du béton et la confection des éprouvettes cubiques (15x15 cm). Matériel pour la préparation des échantillons : −− scie à béton . préparées pour recevoir une solution saline sur la face soumise à essai. Un document de référence fixe les limites d’acceptation. La méthode peut être utilisée sur un béton en service sur lequel on a appliqué un traitement ou un produit de protection afin de quantifier la durabilité du couple et son adhérence après l’essai. −− étuve . −− ruban de caoutchouc. SUJÉTIONS PRATIQUES Essais en laboratoire. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE −− balance précise à 0. L’essai est réalisé sur 4 éprouvettes confectionnées ou prélevées. colle . Matériel de mesure : −− récipient pour collecte des particules écaillées . voire tabliers).MÉTHODES D’AUSCULTATION SUR PRÉLÈVEMENTS BÉTON A1-8 ESSAI D’ÉCAILLAGE D’UN BÉTON PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Évaluer la durabilité d’un béton soumis au gel et aux sels de déverglaçage. Enceinte climatique ventilée de gel-dégel avec enregistrement des cycles.

Cet essai accéléré a été conçu pour étudier des éprouvettes à réaliser sur béton frais; il est réalisable
sur béton durci moyennent une adaptation du mode opératoire.
Lors de l’interprétation des résultats d’essai obtenus sur un béton prélevé dans un ouvrage existant,
LIMITES D’UTILISATION il est nécessaire de prendre en compte les cycles de gel-dégel déjà subis par le béton dans l’ouvrage
avant son prélèvement pour pouvoir évaluer sa résistance au gel interne ou sa durée de vie.
Par ailleurs, la réalisation de l’essai est conditionnée par la possibilité de réaliser des carottages
pour obtenir des plaques.

PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Rien de défini actuellement par la norme. Études en cours pour la prochaine révision.

PERSONNEL ET COMPÉTENCES 1 chargé d’essais

CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES

ACCÈS À 1 OU 2 FACES Sans objet

COUPURES OU RESTRICTIONS
Sans objet (sauf conditions particulières de prélèvement).
DE CIRCULATION NÉCESSAIRES

RENDEMENT ET/OU
Essai toujours réalisé sur 4 plaques.
ÉCHANTILLONNAGE

DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES
Long : 56 jours après préparation des plaques soit 87 jours au total.
RÉSULTATS

PERTURBATIONS DU TRAFIC
Sans objet
SUR LES MESURES

PERTURBATIONS DE
L’ENVIRONNEMENT SUR LES Sans objet
MESURES

RISQUES POUR LES
Sans objet
UTILISATEURS OU LE PUBLIC

Selon matériel utilisé et accessoires nécessaires (type de carottier, citerne à eau, groupe électrogène,
ENCOMBREMENT – POIDS
etc.).

AVANTAGES – INCONVÉNIENTS

Essai de performance indispensable et unique pour tester la résistance d’un béton sujet au gel et
aux sels de déverglaçage. En effet, la mesure du facteur d’espacement est une condition nécessaire
AVANTAGES
mais pas suffisante pour la résistance à l’agression au cours des cycles gel-dégel en présence de
solution saline.

INCONVÉNIENTS 4 carottages Ø 160mm en cas de prélèvement in-situ

DISPONIBILITÉ – COÛT

DISPONIBILITÉ Rare (par exemple une seule équipe au sein du RST à Lyon).

COÛT Moyen

RÉFÉRENCES

XP P 18-420 «Béton – Essai d’écaillage des surfaces de béton durci exposées au gel en présence
NORMES – MODES d’une solution saline»
OPÉRATOIRES – ARTICLES Recommandations pour la durabilité des bétons durcis soumis au gel, Guide technique du LCPC,
RECDUR décembre 2003, ISBN : 2-7208-0342-1.

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015

MÉTHODES D’AUSCULTATION
DU MATÉRIAU EN PLACE
BÉTON B1-1
MESURES AU SCLÉROMÈTRE

PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE

Évaluation de la dureté et de l’homogénéité de surface d’un parement en béton.
OBJECTIF Délimitation de zones dégradées (incendie, gel, etc.) ou de zones présentant des caractéristiques
mécaniques différentes.

La mesure de la dureté de surface d’un béton est basée sur l’étude du rebond d’une bille d’acier
projetée sur sa surface à l’aide d’un ressort taré. La hauteur du rebond qui augmente avec la
dureté de surface du béton sollicité, est caractérisée par un indice sclérométrique.
Une valeur peut aussi être obtenue en fonction de la différence d’énergie ou de vitesse avant et
après l’impact de la masse, avec les nouveaux matériels.
PRINCIPE
Il est possible de réaliser une cartographie des pièces auscultées afin de déterminer l’homogénéité
de la surface.
La norme NF EN 13791/CN permet d’évaluer des résistances en compression à partir de mesures
d’indices sclérométriques à condition de procéder à un étalonnage sur des éprouvettes prélevées
dans la structure et soumises à des essais de compression à rupture, selon des règles précises.

CARACTÈRE DESTRUCTIF
Non destructif
DE LA MÉTHODE

MATURITÉ Méthode éprouvée depuis très longtemps

Un marteau testeur gradué
Un bloc ou une enclume d’étalonnage permettant le réglage de l’appareil
Une pierre à polir
Le cas échéant, un module d’acquisition de données adapté au scléromètre automatisé
MATÉRIEL SPÉCIFIQUE
EMPLOYÉ

  Exemple de scléromètre (CEREMA)

MODALITÉS D’APPLICATIONS

Tous types de béton durci et toutes structures dont au moins 1 face est accessible.
DOMAINE D’APPLICATION Il existe également des appareils pour les matériaux de caractéristiques plus faibles (plâtre,
mousse, béton jeune et pour les revêtements ou enduits) : de 0,5 à 25 MPa.

Pour chaque surface élémentaire d’environ 9 dm2, il convient de réaliser au moins 9 mesures
espacées de plus de 2,5 cm et de retenir la valeur médiane comme indice sclérométrique de cette
surface.
Il peut être nécessaire de poncer la surface si elle est accidentée (à l’échelle de la pointe de
SUJÉTIONS PRATIQUES
mesure).
D’INTERVENTION
Il ne faut pas faire d’essai directement sur des cavités visibles. En outre, on ne doit pas effectuer
de mesure à moins de 2,5 cm des bords.
Un coefficient de correction doit être appliqué à la mesure de l’indice sclérométrique en fonction
de l’orientation du scléromètre.

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015

L’épaisseur de la structure dans la zone de mesure doit être supérieure à 10 cm.
Utilisation courante pour des bétons de résistance à la compression comprise entre 10 et 70 MPa.
Avec la plus extrême prudence et à partir des résultats d’essais mécaniques de compression sur
LIMITES D’UTILISATION
éprouvettes prélevées dans le béton sain et présentant un aspect homogène sur la profondeur, il
est possible d’établir une corrélation entre la dureté de surface et la résistance du béton.
La carbonatation du béton influe sur la mesure de la dureté superficielle.

PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Pas de référence normative. Bonne répétabilité (de l’ordre de 1 à 2 points d’indice sclérométrique
pour la valeur médiane sur une même zone), mais forte dispersion au sein d’une même zone.

PERSONNEL ET COMPÉTENCES 1 chargé d’investigations

CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES

ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à 1 face

COUPURES OU RESTRICTIONS
Non
DE CIRCULATION NÉCESSAIRES

RENDEMENT ET/OU
Élevé
ÉCHANTILLONNAGE

DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES
Immédiat pour une mesure ponctuelle et à court terme pour une cartographie
RÉSULTATS

PERTURBATIONS DU TRAFIC
Aucune
SUR LES MESURES

PERTURBATIONS DE
L’ENVIRONNEMENT SUR LES Aucune
MESURES

RISQUES POUR LES
Pas de problème de sécurité
UTILISATEURS OU LE PUBLIC

ENCOMBREMENT – POIDS Matériel portatif léger (< 1kg)

AVANTAGES – INCONVÉNIENTS

AVANTAGES Méthode simple quant à l’exploitation des résultats.

Ne permet pas de corréler directement la dureté de surface à la résistance à la compression du
INCONVÉNIENTS
béton dans la masse.

DISPONIBILITÉ – COÛT

DISPONIBILITÉ Courante

COÛT Faible

RÉFÉRENCES

NF EN 12504 – 2 : Essais pour béton dans les structures – Partie 2 : essais non destructifs –
NORMES – MODES Détermination de l’indice de rebondissement.
OPÉRATOIRES – ARTICLES NF EN 13791/CN : Évaluation de la résistance à la compression sur site des structures et des
éléments préfabriqués en béton – Complément national à la norme NF EN 13791.

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015

CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée depuis longtemps Il existe de nombreux matériels. du gel ou de la graisse. Les transducteurs sont soit des transducteurs de contact à pointe. Les fréquences de travail usuelles se situent entre 35 et 100 kHz. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Oscilloscope (CEREMA) Micro ordinateur (CEREMA) Émetteur/récepteur d’ultrasons (CEREMA) Boitier électronique (CEREMA) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . ci-dessous. ou méthode semi-directe dite « en semi-transparence ». Un oscilloscope et un micro ordinateur permettent de stocker les signaux et de faire une analyse en temps réel. la chaîne d’auscultation AVSP 1500. D’autres appareils sont disponibles dans le commerce. Le contrôle sonique par ultrasons consiste à générer à l’aide d’un émetteur piézoélectrique une onde mécanique de compression dans la structure à ausculter. (CECP de Rouen). et voici à titre d’exemple. à recevoir à l’aide d’un récepteur l’onde qui se propage dans tout l’élément et à analyser ses paramètres physiques en différents PRINCIPE points de la structure (temps et amplitude). et mesure OBJECTIF d’épaisseur de pièces en béton. méthode indirecte dite « de surface ». droits ou inclinés couplés à la structure par du phénil-salycilate. L’essai est réalisé selon l’une des méthodes décrites dans la norme NF EN 12504-4 : méthode directe dite « par transparence ».MÉTHODES D’AUSCULTATION DU MATÉRIAU EN PLACE BÉTON B1-2 AUSCULTATION SONIQUE DES BÉTONS (Auscultation par ultrasons) PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Recherche des hétérogénéités et des discontinuités dans les structures en béton. soit des transducteurs plans.

la mesure physique (utilisation de l’oscilloscope numérique) et l’outil informatique (analyse de signal). Expertise (recherche de désordres dans les structures : hétérogénéités telles que discontinuités. champs électromagnétiques) ou L’ENVIRONNEMENT SUR LES présentant un état de surface fortement altéré (fractures ou milieu pulvérulent). gel) ou d’attaque chimique. permettant d’obtenir les caractéristiques physiques des matériaux. des profils de dégradation en profondeur. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES Accès à 1 face pour les mesures indirecte dite « de surface ». PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Répétabilité et reproductibilité des mesures de temps de propagation : sur chantier. en fonction des questions posées au départ. COUPURES OU RESTRICTIONS Pas de disposition particulière DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Un plan d’échantillonnage doit être établi en fonction du problème posé. MODALITÉS D’APPLICATIONS Tous types de structures en béton dont au moins 1 face est accessible (à noter que cette méthode est également applicable sur de la pierre). En laboratoire : meilleures que 1%. non destructive. Limites dimensionnelles de l’élément à ausculter (minimum 50 mm d’épaisseur avec les transducteurs du CECP). module de déformation). MESURES RISQUES POUR LES Sans danger particulier UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel portatif autonome et relativement léger AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Méthode de reconnaissance fiable. poreux et gelés à cause de la présence de glace et d’eau dans le matériau qui en modifient les caractéristiques physiques initiales et peuvent compliquer l’exploitation. En mesure directe (transparence). Méthode de surface permettant de détecter des fissures débouchantes. et d’établir une cartographie AVANTAGES qualitative et quantitative du milieu ausculté. SUJÉTIONS PRATIQUES Il est conseillé d’utiliser un oscilloscope pour visualiser le signal. limite dimensionnelle maximale de l’ordre de 2 mètres. Détermination des plans et profondeurs de dégradation lors de chocs thermiques (incendies. juger de sa qualité et améliorer D’INTERVENTION l’interprétation.5%. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Chargé d’investigation Personnel ayant suivi une formation ou maîtrisant bien l’acoustique physique (lois de propagation PERSONNEL ET COMPÉTENCES du son dans les matériaux). pouvant être étendue à une dizaine de mètres avec d’autres matériels. et micro-fissuration) en respect de la norme NF EN 12504-4. PERTURBATIONS DU TRAFIC Non SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE Impossibilité d’ausculter sur un site très perturbé (vibration. vides. de la taille de la structure ÉCHANTILLONNAGE et des dégradations supposées. Accessibilité à l’élément à ausculter. Contrôle qualité (résistance à la compression selon la formulation et l’âge des bétons. LIMITES D’UTILISATION Il est déconseillé d’ausculter des éléments mouillés. meilleures que 2. après DOMAINE D’APPLICATION étalonnage conformément à la norme NF EN 13791/CN. ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à deux faces pour la méthode dite « par transparence » ou méthode semi-directe dite « en semi-transparence ». DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Première analyse effectuée sur site mais nécessité d’une phase d’exploitation des mesures puis de RÉSULTATS présentation des résultats après l’intervention.

INCONVÉNIENTS Méthode fonctionnant très mal dans des bétons fortement ferraillés. Y. Prost. Carracilli. Cannard. Vénec). Norme NF EN 13791/CN : Évaluation de la résistance à la compression sur site des structures et NORMES – MODES des éléments préfabriqués en béton – Complément national à la norme NF EN 13791. COÛT Moyen pour les opérations de type expertise (selon niveau de risques) avec cartographie et corrélation avec les modules et la résistance à la compression. J. Méthode ne permettant pas de mesurer des profondeurs de fissures. RÉFÉRENCES Norme : NF EN 12504-4 : Essais pour béton dans les structures – Partie 4 : détermination de la vitesse de propagation du son. OPÉRATOIRES – ARTICLES Rapport de recherche LCPC n°34 : Auscultation dynamique des superstructures par méthodes classiques (G.6 : Caractérisation du béton par profil sonique. J. Avril 1974. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante Faible pour les interventions courantes de type contrôle qualité. Expérience de l’analyse et du traitement de signal pour l’interprétation des résultats. Méthodes d’essais des LPC n°62 : Présentation des techniques de diagnostic de l’état d’un béton soumis à un incendie – Méthode 62.

−− la présence de cavités et de vides dans une maçonnerie. elle permet de vérifier la qualité de l’injection. source piézoélectrique. nids de cailloux. LIMITES D’UTILISATION Biais possible lorsque des zones fortement armées sont rencontrées dans la section.) MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Accéléromètres EMPLOYÉ Chaîne d’acquisition multivoies synchrone pour l’enregistrement de plusieurs voies Logiciel de calcul inverse MODALITÉS D’APPLICATIONS La tomographie sismique permet : −− la détection et l’estimation de l’importance des hétérogénéités internes d’un élément en béton : DOMAINE D’APPLICATION vides. etc. PRINCIPE Ensemble des rais mesurés (IFSTTAR) Cartographie des vitesses en résultant (IFSTTAR) CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE Méthode issue de la géosismique et éprouvée depuis une vingtaine d’années dans son application MATURITÉ aux structures Source impulsionnelle (marteau instrumenté. SUJÉTIONS PRATIQUES Le nettoyage de la surface et l’application d’un couplant entre la surface de l’élément de structure D’INTERVENTION et le traducteur doivent être effectués avant le début de l’essai. La tomographie sismique consiste à ausculter la section transversale (ou coupe) interne d’un élément de structure à l’aide de la propagation d’ondes ultrasonores. défauts de porosité. puis on répète l’opération autant de fois que nécessaire en déplaçant l’émetteur aux différentes positions précédentes réparties le long du périmètre afin d’obtenir un ensemble de rais de propagations d’ondes dont les temps sont introduits dans un logiciel de calcul qui résout un problème de type inverse et qui aboutit à une cartographie des vitesses de propagation des ondes au sein de la section.MÉTHODES D’AUSCULTATION DU MATÉRIAU EN PLACE BÉTON B1-3 TOMOGRAPHIE SISMIQUE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Détection des défauts internes dans des éléments de structure en béton ou en maçonnerie. etc. Appliquée avant et après injection d’une maçonnerie à l’aide d’un coulis ou d’un mortier. On mesure donc les temps de propagation entre un émetteur positionné à un endroit donné sur le périmètre de la section et un récepteur positionné de façon à balayer un nombre fixé de positions réparties le long du périmètre de la section. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . en équipant uniquement le pourtour de la section à l’aide d’émetteur-récepteur US. ce qui permet de détecter et localiser les défauts présents à l’intérieur de cette section.

Chargé d’investigation certifié COFREND niveau II en ultrasons PERSONNEL ET COMPÉTENCES Une grande expérience est nécessaire dans les cas difficiles. MESURES RISQUES POUR LES Pas de problème de sécurité UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel portable et léger AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Méthode de reconnaissance fiable. champs électromagnétiques) L’ENVIRONNEMENT SUR LES ou présentant un état de surface fortement altéré (fractures ou milieu pulvérulent). Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . – Mise en œuvre d’auscultations tomographiques sur OPÉRATOIRES – ARTICLES ouvrages d’art. pour des raisons de stabilité.. – BLPC n° 178. Gautier V. AVANTAGES Grand intérêt de la méthode lorsque l’on ne peut avoir accès qu’à la périphérie de l’élément de structure et lorsqu’il est impossible de carotter à l’intérieur d’une pièce. non destructive. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare COÛT Moyen à élevé selon la taille de la section RÉFÉRENCES NORMES – MODES Côte Ph. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Immédiat pour la mesure des temps de propagation et différé pour l’obtention de la cartographie. permettant d’obtenir les caractéristiques physiques des matériaux. meilleures que 2. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès au périmètre d’une section transversale. des profils de dégradation en profondeur. Mars-avril 1992.P. RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE Impossibilité d’ausculter sur un site très perturbé ou bruité (vibration. d’esthétique ou autre. de la taille de la structure ÉCHANTILLONNAGE et des dégradations supposées.PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Répétabilité et reproductibilité des mesures de temps de propagation : sur chantier.5%. Vanhoove J. COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Un plan d’échantillonnage doit être établi en fonction du problème posé. Perez A.. et d’établir une cartographie qualitative et quantitative du milieu ausculté. Un chargé d’études spécialisé pour l’inversion des données. Interprétation délicate des informations qui fait appel à un spécialiste de la méthode (qualification INCONVÉNIENTS et expérience nécessaires).

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . L’ampleur des vides n’est pas caractérisable à ce stade du développement de la méthode. un décollement du béton par rapport au conduit donne la même information qu’un vide à l’intérieur de celui-ci. parfaitement maîtrisée pour les mesures d’épaisseur et en cours de MATURITÉ développement pour la recherche des hétérogénéités dans le béton et les vides de coulis de ciment dans les conduits de précontrainte. Spectre Impact Système d'acquisition PRINCIPE Capteur de données et ordinateur Amplitude Forme du signal Fréquence Tension Temps (CEREMA) CARACTÈRE DESTRUCTIF Non DE LA MÉTHODE Méthode relativement récente. L’accès à la face à ausculter doit être dégagé pour plaquer le récepteur et effectuer l’impact à SUJÉTIONS PRATIQUES proximité immédiate. Les vides dans les conduits ne peuvent être détectés que dans un élément de structure de type plaque. DOMAINE D’APPLICATION Les possibilités d’application sur les éléments de type poteau ou colonnes en béton et la maçonnerie. LIMITES D’UTILISATION Pour la recherche des vides dans les conduits de précontrainte. nous n’avons pas de connaissance sur la limite d’épaisseur auscultable. Le matériel est portatif et autonome en énergie. d’un capteur piézo-électrique relié EMPLOYÉ à une carte d’acquisition et d’un logiciel de traitement de données. Ce sont la fréquence de résonance de cette onde et ses perturbations liées aux discontinuités mécaniques à l’intérieur du matériau qui sont étudiées. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Il est constitué d’un jeu de billes d’acier pour générer l’impact. évoquées dans la littérature scientifique.MÉTHODES D’AUSCULTATION DU MATÉRIAU EN PLACE BÉTON B1-4 IMPACT ÉCHO PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Mesure d’épaisseur de pièces en béton ayant la forme de plaques. dépôts de laitance. au-delà. etc. Il n’est pas possible de discriminer un défaut dans un groupe de gaines proches les unes des autres. de délaminages. Les mesures sont stockées et traitées sur ordinateur portable. Des mesures d’épaisseur ont été réalisées jusqu’à 1m de béton . béton armé ou béton précontraint se présentant sous forme de plaque planes ou courbes à faible rayon (comme les parois de tunnels). La face opposée à la face d’auscultation ne doit pas présenter de déformations géométriques brusques (réflexion parasite des ondes et risque de non réflexion). La méthode est basée sur l’analyse fréquentielle de la réponse d’une structure soumise à un choc mécanique provoquant la propagation d’une onde de compression. D’INTERVENTION Le parement de béton ne doit pas comporter de défaut de surface trop importants (bulles. OBJECTIF Recherche des vides dans les conduits métalliques internes au béton et en particulier les conduits de précontrainte. recherche de vides. Le matériel est diffusé dans le commerce. MODALITÉS D’APPLICATIONS Toute structure en béton. n’ont pas encore été validées sur des cas réels.). spécifique au problème posé. de fissures quasi-parallèles au parement.

PERSONNEL ET COMPÉTENCES 1 chargé d’investigations et un chargé d’études au stade actuel de développement de la méthode CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES 1 face COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES Dans de bonnes conditions d’accès. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Faible COÛT Faible RÉFÉRENCES Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . à ce jour. RENDEMENT ET/OU Pour les mesures d’épaisseur et les discontinuités planes. Cette méthode pourrait être utilisée en préalable à la gammagraphie pour en limiter l’utilisation à la quantification des défauts. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES RÉSULTATS Nécessité d’une exploitation et d’une présentation des résultats en différé pour la recherche des vides dans les conduits. AVANTAGES Méthode très partiellement alternative à la gammagraphie pour la recherche des vides dans les conduits. de quantifier l’ampleur des vides dans le béton. travail par point ou suivant des lignes ou ÉCHANTILLONNAGE un maillage de dimensions quelconques. Ne permet pas. PERTURBATIONS DU TRAFIC Non SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Peut craindre les perturbations par vibration de la structure dans certains domaines fréquentiels. Pour la recherche des vides dans les conduits de précontrainte interne au béton.5 cm si les conditions de calibrage sont bonnes (matériau globalement homogène et possibilité de vérifier localement une épaisseur). Mesure facile d’épaisseur de plaques en béton. INCONVÉNIENTS Nécessite un retour d’expérience sur ouvrages réels avant d’être mise en oeuvre de manière opérationnelle. travail suivant des lignes interceptant leur tracé. non contraignante pour l’environnement.PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Pour les mesures d’épaisseur : 0. Lecture directe en temps réel pour les mesures d’épaisseur. MESURES RISQUES POUR LES Non UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Faible encombrement – Léger AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Méthode non destructive. Non précisé à l’heure actuelle pour la recherche des vides dans les conduits de précontrainte. plusieurs centaines de points de mesure sont réalisables dans une journée.

. NORMES – MODES Abraham O. juillet-août 2002.Méthode impact-écho basse fréquence pour la détection de vide dans les gaines de précontrainte.. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . . pp.” ACI Materials Journal. pp 41-50. Abraham O.” Concrete International. 2000. .“Impact-echo method. n°239. “Time frequency analysis of OPÉRATOIRES – ARTICLES impact-echo signals: Numerical modeling and experimental validation.. 38-46. Norme ASTM C 1383 – Standard Test Method for Measuring P-Waves Speed and the Thickness of Concrete Plates Using the Impact Echo Method Sansalone M.J. Leonard C.Bulletin des LPC. 612-624. and Carino N.. 1988. Ph. pp. and Piwakowski B. Côte. LCPC . Côte Ph. .

et un sabot amovible porte-électrodes. −− sonde 4. largeur = 1cm) . Pour un suivi manuel ponctuel : un fréquencemètre. moellons. SUJÉTIONS PRATIQUES Fonctionne sur batteries D’INTERVENTION La surface du matériau à tester doit être plane et dépourvue d’eau en surface. L’appareil se compose de plusieurs électrodes de géométrie donnée qui forment un condensateur PRINCIPE dont la capacité dépend de la nature et de la teneur en eau du matériau en contact avec celles-ci. largeur = 4cm) . −− sonde 5. Les sabots disponibles sont les suivants : −− sonde 2. etc.MÉTHODES D’AUSCULTATION DU MATÉRIAU EN PLACE BÉTON B1-5 SONDE CAPACITIVE POUR SURFACE PLANE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Suivi qualitatif et/ou quantitatif des variations de teneur en eau d’un matériau.40 : 8 à 10 cm −− sonde 4. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Ancienne méthode très peu utilisée et en cours d’amélioration.5cm).10 : 4 électrodes (Longueur = 7cm. largeur = 0.05 : 5 électrodes (Longueur = 7cm.40 : 2 électrodes (Longueur = 7cm. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Pour un suivi automatique en continu (dans ce cas.05 : quelques millimètres Des gradients de teneur en eau peuvent être estimés en utilisant des sabots différents.10 : 2 à 3 cm −− sonde 5. Une alimentation en courant continu de 12 V.). La méthode permet le suivi qualitatif des variations de teneur en eau. Un boîtier (avec poignée) contenant un oscillateur HF (≈30 MHz) associé à un diviseur en fréquence qui permet de ramener le signal de sortie autour de 6 kHz. LIMITES D’UTILISATION Pour un suivi quantitatif la méthode doit être au préalable calibrée sur des échantillons témoins. béton armé ou non. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ 1 voire ½ point de variation de teneur en eau massique selon la précision du calibrage. d’un convertisseur analogique/ MATÉRIEL SPÉCIFIQUE digital et d’une interface graphique. EMPLOYÉ (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS Tous les matériaux durs possédant une surface plane en génie civil (pierres. briques. Les profondeurs d’auscultation dans du béton sont de l’ordre de : DOMAINE D’APPLICATION −− sonde 2. le boîtier doit être muni d’une roue codeuse) : un ordinateur portable équipé d’une carte d’acquisition PCMCIA .

ÉCHANTILLONNAGE 3 acquisitions sont généralement conseillées pour obtenir une valeur en un point de la surface. Difficultés à obtenir des mesures réelles de teneur en eau liées aux difficultés d’étalonnage (procédure actuellement non définie) INCONVÉNIENTS Mesures perturbées par les défauts de surface des matériaux (bullage.. 320-323. Côte Ph. OPÉRATOIRES – ARTICLES Février 2002. nids de cailloux. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES En temps réel pour les mesures. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . défauts géométriques. – Electromagnetic auscultation on brick masonry. L’ENVIRONNEMENT SUR LES Perturbation possible dans les ambiances fortement électromagnétiques et variable en fonction du MESURES type de sonde. et notamment présence des armatures de béton armé ou de précontrainte. 75-80 (Méthode n°58-12). DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare COÛT Faible RÉFÉRENCES Détermination des profils de teneur en eau dans les bétons par sondes capacitives – Méthode d’essai LPC N° 58 Caractéristiques microstructurales et propriétés relatives à la durabilité des NORMES – MODES bétons – Méthodes de mesures et d’essai de laboratoire. Turin. ségrégations. 1rst EEGS-ES congress Proc. RÉSULTATS En temps différé pour l’estimation des teneurs en eau. Lecocq-Levent N. pp.PERSONNEL ET COMPÉTENCES Chargé d’investigation CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à une seule face suffisant COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES Dépend du pas de mesure – Une centaine de mesures à l’heure après implantation des points de RENDEMENT ET/OU mesure et dans des conditions faciles d’accès. pp. LCPC. en repositionnant l’appareil. PERTURBATIONS DU TRAFIC Non SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE Inclusions métalliques. RISQUES POUR LES Non UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Léger et peu encombrant AVANTAGES – INCONVÉNIENTS AVANTAGES Rapide et peu cher pour un suivi de variations de teneur en eau.).. Derobert X. etc. Sept 1995.

Les émetteurs sont des radioéléments artificiels (Iridium 192 et Cobalt 60). Le rayonnement est absorbé en fonction de la nature et de la densité du matériau. sont actuellement remplacés par des écrans photostimulables permettant d’obtenir une image numérique qui peut ensuite être traitée pour en tirer une meilleure information. dans ce cas. −− du matériel de positionnement de l’émetteur et du récepteur. −− un dispositif de commande à distance . MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Projecteur GMA 2500 (Cobalt 60) (CEREMA) Projecteur GAM 120 (Iridium 192) (CEREMA) En radiographie : La technique est la même que pour la gammagraphie en remplaçant le radioélément par un émetteur de rayons X de haute énergie (accélérateur linéaire ou circulaire d’électrons).RADIOSCOPIE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Visualisation de la géométrie et des défauts internes d’une structure. l’image est numérique et lue en temps réel sur un écran déporté. Les films argentiques utilisés à l’origine comme récepteurs. La radioscopie consiste à déplacer en parallèle l’émetteur et le récepteur de part et d’autre du matériau à ausculter afin de balayer en continu une grande surface de matériau. −− des gaines souples pour le déplacement de l’émetteur jusqu’à sa position pour l’exposition . −− des récepteurs pour l’enregistrement de l’image .RADIOGRAPHIE .MÉTHODES D’AUSCULTATION DU MATÉRIAU EN PLACE CÂBLES B5-1 GAMMAGRAPHIE . Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . La radiographie est basée sur l’exposition d’un récepteur par un faisceau de rayonnement X ou γ (gammagraphie) à travers un matériau. PRINCIPE Exemples de radiogrammes obtenus en gammagraphie (CEREMA) CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée depuis longtemps En gammagraphie : −− un conteneur de transport pour l’émetteur de rayonnement . permettant d’obtenir une image en niveaux de gris de la projection du contenu du matériau sur le récepteur.

) . En radioscopie : Un système mobile de positionnement relatif émetteur/récepteur est nécessaire MATÉRIEL SPÉCIFIQUE pour se déplacer le long de la structure à étudier. SUJÉTIONS PRATIQUES Nécessité d’accéder aux deux faces de la structure pour les opérateurs et le matériel. LIMITES D’UTILISATION Taille des radiogrammes obtenus en radiographie limitée à 30 x 40 cm (35 x 43 cm en radiographie numérique). La précision obtenue sur la position des objets dans le matériau est principalement fonction de l’épaisseur à radiographier et des conditions de mise en œuvre du matériel (espace disponible pour l’émetteur). forme et état des objets contenus dans le béton. poteaux d’appui). L’équipe d’intervention est constituée de 3 personnes habilitées sous réserve d’aptitude médicale et après formation qualifiante dans le domaine de la radioprotection et du transport des matières dangereuses : 1 Chargé d’étude ayant une spécialisation en pathologie des structures et en PERSONNEL ET COMPÉTENCES radiographie sur béton + 2 chargés d’investigations formés à la radiographie sur béton en plus de leurs connaissances de base en génie civil. poteaux. dans ce cas. D’une manière courante. dalles) + éléments de structures métalliques (Ponts. D’INTERVENTION Solidariser l’émetteur et le récepteur sur la structure vis à vis des vibrations et des déplacements relatifs. −− d’apporter des éléments de détermination du ferraillage en place (diamètre. caissons. à câbles) et maçonneries. Volumes à ausculter ne présentant pas des variations importantes d’épaisseur. Détermination de la nature. Les informations obtenues sont ponctuelles et l’interprétation est fonction de l’échantillonnage choisi. voire des coupures DE CIRCULATION NÉCESSAIRES de circulation. −− de rechercher les défauts de remplissage des culots d’ancrage des câbles (ponts à câbles). position. RENDEMENT ET/OU des conditions d’accès et de radioprotection. (poutres. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . la détection est moins bonne lorsque le contrôle est effectué verticalement. (Poutres. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès indispensable aux deux faces COUPURES OU RESTRICTIONS Les problèmes de radioprotection peuvent amener à prévoir des restrictions. des fissures. L’interprétation des radiogrammes est de la responsabilité du Chargé d’études. la position des objets dans le plan XY de la face vue d’un objet peut être fournie à 1 cm près. Interventions en zone urbanisée dense souvent difficiles voire impossibles à réaliser à cause des problèmes de radioprotection. MODALITÉS D’APPLICATIONS Les structures de génie civil : ponts en B. en fonction de l’épaisseur à radiographier. Le diamètre des armatures passives est donné à 1 diamètre près dans la gamme. nervures. dalles. Pour les conduits de précontrainte.A. Toujours prévoir une pré-visite du site pour valider les possibilités d’intervention dans les domaines du matériel et de la radioprotection. etc. sauf si l’on connaît précisément la taille et l’orientation de l’objet dans le matériau. etc. Réalisation de 10 à 20 expositions par journée de travail. D’une manière PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ courante une précision d’1 cm sur le positionnement est réalisable. Contrainte réglementaires croissantes vis-à-vis du transport des sources radioactives. ÉCHANTILLONNAGE L’échantillonnage est fonction du problème posé. Respecter les conditions de radioprotection définies par la réglementation. La position en profondeur nécessite au moins deux expositions. position. poteaux d’appui). −− de positionner des objets avant perçage (câbles.P. bâtiments (poutres. des reprises. des hétérogénéités. Emploi de l’Iridium 192 limité à 30 cm de béton. permettant entre autres : DOMAINE D’APPLICATION −− de rechercher les défauts d’injection des conduits de précontrainte par le coulis et de repérer les anomalies des conduits et câbles .) . dalle. Accélérateur de particules limité à 120 cm de béton. etc. en B. EMPLOYÉ La gammagraphie est la seule technique couramment employée. Emploi du Cobalt 60 limité à 60 cm de béton. les manques de coulis inférieurs au demi-volume du conduit sont peu souvent détectés (cas des dalles).

– In Méthode d’évaluation non destructive de l’état d’altération des ouvrages en béton – Sous la direction de D. Radioscopie : n’est plus disponible à ce jour. pp 83-93. liaison des LPC 207. liaison des LPC 171. – SCORPION. – Chapitre B7 : Méthodes radiographiques d’évaluation non destructive. radiographie et OPÉRATOIRES – ARTICLES radioscopie. L’humidité n’est pas décelable. GUINEZ R. – Contrôle non destructif des ouvrages d’art par gammagraphie. Seule méthode éprouvée à ce jour pour la visualisation des vides dans les conduits de précontrainte AVANTAGES (méthode de référence). L’oxydation des pièces métalliques n’est pas directement visible sauf en cas de forte diminution d’épaisseur. FD A 09-203 : Essais non destructifs – Examen radiographique à l’aide de rayons X et gamma des matériaux béton. Breysse et O. à l’aide de rayons X et gamma. des matériaux béton. RÉSULTATS Exploitation complète faite a posteriori PERTURBATIONS DU TRAFIC Non SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Non MESURES RISQUES POUR LES Méthode nécessitant des mesures de sécurité vis à vis du public et des utilisateurs. Visualisation directe sous forme d’image à une échelle légèrement supérieure à 1. INCONVÉNIENTS Les conditions de radioprotection peuvent être rédhibitoires pour l’utilisation de la technique sur certains sites.DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Validation et première interprétation sur site. NORMES – MODES GUINEZ R. Abraham. COÛT Élevé RÉFÉRENCES NF A 09-202 : Essais non destructifs – Principes généraux de l’examen radiographique. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . pp 79-90. – Bull. Jan-Fév 1997. béton armé et béton précontraint – Exemples de radiogrammes avec leur interprétation. DISPONIBILITÉ – COÛT Gammagraphie : rare −− 1 équipe ressource au LRPC de Lyon . ROENELLE P. Radiographie : très rare. UTILISATEURS OU LE PUBLIC Matériel portable si emploi du radioélément Iridium 192. Presses de l’ENPC – 2005. ENCOMBREMENT – POIDS Matériel lourd et encombrant si radioélément Cobalt 60 ou accélérateur de particules. béton armé et béton précontraint. AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Méthode permettant de visualiser l’intérieur des structures. – Bull. DISPONIBILITÉ −− 1 équipe en entreprise (pour épaisseurs inférieures à 30 cm). Jan-Fév 1991. bilan de dix ans d’utilisation.

−− sur la gauche : une électronique pour l’émission en radio-transmission des données et un dispositif de télétransmission par radio . ainsi que de la « pâte blanche » dans certaines conditions géométriques (pâte surmontant le coulis et présence de vide). Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . SUJÉTIONS PRATIQUES D’INTERVENTION Nettoyer les conduits de façon à ce qu’ils soient propres et lisses (les passer au papier de verre et les dégraisser le cas échéant). Fonctionne sur batteries.MÉTHODES D’AUSCULTATION DU MATÉRIAU EN PLACE CÂBLES B5-2 CAPTEUR CAPACITIF POUR CONDUIT DE PRÉCONTRAINTE EXTÉRIEURE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Déterminer des anomalies d’injection au coulis de ciment dans les conduits de précontrainte. et supportant deux électrodes de 10 mm de largeur et de longueur 150 mm. Permet d’ausculter l’intérieur du conduit en PEHD sur une profondeur de 1 à 3 cm. Deux anneaux en plastique formant ressort supportent : −− sur la droite de la photo : un sabot amovible contenant un oscillateur HF (≈ 60 MHz) avec un diviseur qui permet de ramener le signal de sortie vers 8k Hz. La méthode fonctionne difficilement sur les conduits fortement déformés (soit ovalisés. LIMITES D’UTILISATION Ne s’applique qu’à des conduits en PEHD de diamètre extérieur 90 mm (12T15) et 110 mm (19T15) dans la géométrie actuelle des deux appareils existants. Appareil composé de deux électrodes constituant un condensateur dont la capacité dépend des PRINCIPE caractéristiques diélectriques des matériaux existant à l’intérieur du conduit en PEHD ausculté. −− au centre un sabot guide avec une roue codeuse orientable . en raison de mauvais contacts. Un ordinateur portable équipée d’une sortie RS232 et d’une interface graphique développée sous LABVIEW. et à des épaisseurs de conduit comprises entre 5 et 7 mm. Permet de détecter des vides et des décollements. espacées de 10 mm . MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS Concerne les conduits de précontrainte extérieure au béton en PEHD injectés au coulis de ciment. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode et appareil récemment développés par IFSTTAR. en partie courante. ce qui permet de mettre en évidence des anomalies d’injection. soit déformés en hélice suite à des ruptures de fils ou de torons). suivant DOMAINE D’APPLICATION l’épaisseur du conduit.

Sonde capacitive : Vers un outil de diagnostic des conduits de précontrainte extérieure. Rhode Island. C. COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Fonction des accès et de la préparation des conduits. LACROIX.) DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare (LRPC Autun) COÛT Moyen RÉFÉRENCES J. Bulletin des Laboratoires des Ponts et Chaussées. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Non définie à ce jour Chargé d’investigation pour les mesures PERSONNEL ET COMPÉTENCES Chargé d’étude pour l’exploitation CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès nécessaire sur toute la périphérie du conduit (espace libre de l’ordre de 10 cm). ÉTATS-UNIS. PLACKO. J. F. La méthode ne fonctionne pas avec des conduits en PVC. MALATERRE. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Instrumentation. 9-32. 10. 2010. M COTTINEAU. pp 107-122. 26/07/2009. 2009. pp. mesures et estimation des paramètres internes à la gaine.-L. Mesure. corrosion des armatures. MESURES RISQUES POUR LES Non (sans objet) UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Léger et peu encombrant AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Méthode non destructive AVANTAGES Méthode en continu pour détecter les vides et les décollements Retour d’expérience encore limité sur l’utilisation de la méthode Méthode expérimentale en cours de modélisation INCONVÉNIENTS Exploitation assez délicate et longue (peut nécessiter des sondages de confirmation) Certains types de défauts peuvent ne pas être détectés (présence d’eau. TAILLADE. LCPC. F. D. C. AUBAGNAC. BORE. 272. ÉCHANTILLONNAGE Quelques dizaines de mètres par jour. T. TAILLADE. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Résultats provisoires disponibles en temps réel pour des anomalies simples. SAUSSOL. 1-2. PLACKO. TAILLADE. 2008. 8 p T. RÉSULTATS Résultats définitifs après exploitation (1 j d’exploitation par journée de mesure). Capacitive probe for non destructive inspection of NORMES – MODES external post-tensioned ducts: Modeling by DPSM Technique. Capteur capacitif pour le contrôle non destructif de conduits de précontraintes dans les ouvrages d’art : Modélisation. D. Métrologie. F. 36th Annual Review of Progress in OPÉRATOIRES – ARTICLES Quantitative Nondestructive Evaluation. etc. HERMES. BORE. Les résultats de la mesure sont influencés par la teneur en eau des matériaux et par la distribution LIMITES D’UTILISATION des fils et/ou des torons dans la zone auscultée. PERTURBATIONS DU TRAFIC Non SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES A priori non (à vérifier dans les ambiances fortement électromagnétiques). D.

en prenant en compte le bruit de fond. Nouveau MATURITÉ système sans fil validé en 2009 et en cours de qualification sur ouvrage. la réception d’une information par au moins trois capteurs permet à la fois de calculer la vitesse de propagation et de localiser le lieu de la rupture. Lorsqu’un fil ou un toron se rompt. La localisation à partir de la réception d’une information par deux capteurs peut être estimée en faisant une hypothèse sur la vitesse de propagation. fixée expérimentalement après une période d’apprentissage. Les accéléromètres détectent d’abord l’onde de choc due à la rupture du fil. cette onde est détectée par une série de capteurs de type accéléromètre positionnés le long du câble ou de la structure contenant les câbles. Le passage de l’onde au droit des accéléromètres est détecté par une augmentation du signal par rapport à une valeur seuil. puis des ondes de fréquence plus élevée dues au réancrage du fil ou du toron. suivant des versions successives. PRINCIPE (IFSTTAR) Capteur installé sur un collier de suspente de pont suspendu (IFSTTAR) Capteur installé sur un parement de pont en béton précontraint (IFSTTAR) CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE Méthode mise au point et éprouvée depuis 1970. il émet une onde de choc qui se propage dans le câble et le béton environnant éventuel . OBJECTIF ces câbles pouvant être accessibles ou noyés dans du béton. La surveillance acoustique consiste à détecter les bruits provoqués par la rupture d’un fil élémentaire d’un câble.MÉTHODES D’AUSCULTATION DU MATÉRIAU EN PLACE CÂBLES B5-3 SURVEILLANCE ACOUSTIQUE DES CÂBLES PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Détecter et localiser les ruptures de fils ou de torons se produisant dans tous les types de câbles. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Dans le cas d’un câble isolé. Elle permet de mettre en œuvre une haute surveillance d’ouvrages malades et leur télésurveillance.

Les composants du système sont :
−− un ensemble de capteurs (plusieurs centaines pour des opérations importantes ) composés
d’un boitier étanche renfermant un accéléromètre et une électronique associée, assurant un
prétraitement des signaux ;
−− une ligne de transmission ou un module de transmission sans fil (WiFi) ;
un ordinateur portable servant de superviseur, associé le cas échéant à un point d’accès WiFi ;
−− un système de télétransmission (via ligne téléphonique ou connexion internet).

MATÉRIEL SPÉCIFIQUE
EMPLOYÉ

Boitier WiFi (IFSTTAR)

MODALITÉS D’APPLICATIONS

La surveillance acoustique peut s’appliquer à toutes les structures de génie civil et de bâtiment
comportant des câbles.
Elle permet notamment la détection et la localisation de ruptures de fils et de torons dans les :
−− câbles et suspentes de ponts suspendus ;
DOMAINE D’APPLICATION −− câbles de ponts à haubans ;
−− câbles de précontrainte extérieure ;
−− câbles de précontrainte intérieure (accéléromètres placés sur le parement de béton le long du
tracé du câble).
La surveillance de structures immergées dans l’eau demande l’adaptation du matériel, et
l’adaptation des critères d’exploitation à l’environnement rencontré.

Accès à toutes les zones de cheminement de câbles d’alimentation (et de communication si le WiFi
SUJÉTIONS PRATIQUES n’est pas utilisé).
D’INTERVENTION
Disponibilité d’une alimentation électrique et d’une ligne téléphonique ou d’une connexion internet.

L’onde de choc est d’autant plus grande que l’énergie libérée au moment de la rupture est forte ;
cela signifie que la détection sera d’autant plus facile pour :
−− les fils ou torons de précontrainte situés dans des conduits peu ou pas injectés
−− les fils peu gênés dans leur rétractation par les autres fils
−− les fils dont la rupture a été aidée par le report de charge d’autres fils rompus précédemment..
Une imprécision sur la localisation de ruptures peut exister en cas d’épaisseur importante de
LIMITES D’UTILISATION
béton (difficulté d’appréciation de la part du cheminement de l’onde entre le câble lui-même et
son environnement), dans le cas de câbles multiples ou de systèmes mécaniques perturbant
la propagation du signal (colliers, ancrages,…). Cette localisation ne peut s’effectuer qu’entre
capteurs qui doivent être positionnés pour encadrer les ruptures probables.
Des difficultés de détection peuvent exister sous les colliers de ponts suspendus qui sont parfois
très bruités et qui peuvent conduire à une impossibilité de surveillance

La détection d’une rupture dépend du bruit de fond sur l’ouvrage. De façon classique, le seuil de
détection est mis à 2g au début de la période d’apprentissage du système.
PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ
La précision sur la localisation est dépendante du type d’ouvrage et de la densité des accéléromètres.
Dans le meilleur des cas, elle est d’ordre pluri-centimétrique.

Chargé d’investigation spécialisé
PERSONNEL ET COMPÉTENCES
Chargé d’étude pour la conception du système et l’interprétation des résultats

CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES

ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès au câble ou à un parement.

COUPURES OU RESTRICTIONS Lors de l’utilisation : Non.
DE CIRCULATION NÉCESSAIRES Lors de la mise en place : en fonction de l’encombrement de la nacelle nécessaire.

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015

Ordre de grandeur de l’espacement des capteurs :
−− pour un cable élémentaire toronné de pont suspendu : 10 à 20 m ;
−− pour un faisceau de plusieurs câbles élémentaires parallèles de pont suspendu : 5 à 10 m ;
RENDEMENT ET/OU −− pour un gros cable porteur de pont suspendu : à chaque collier ou demi-collier suivant
ÉCHANTILLONNAGE l’importance de celui-ci ;
−− pour de la précontrainte intérieure : 3 à 5 m, avec un maillage adapté au câblage ;
−− pour un câble de précontrainte extérieure : au moins un capteur à chaque déviateur.
−− Pour un ancrage : de 50 cm à 5 m.

DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES La détection d’évènements de rupture est immédiate.
RÉSULTATS Confirmation a posteriori des ruptures après analyse des signaux.

PERTURBATIONS DU TRAFIC
Aucune, en dehors du cas exceptionnel de zone très bruitées par l’influence du trafic.
SUR LES MESURES

PERTURBATIONS DE
Aucune, sauf chocs parasites dont la cohérence fait l’objet d’une vérification humaine a posteriori
L’ENVIRONNEMENT SUR LES
(localisation, travaux conduits sur l’ouvrage, etc.).
MESURES

RISQUES POUR LES
Pas de problème de sécurité
UTILISATEURS OU LE PUBLIC

ENCOMBREMENT – POIDS Matériel portable et léger

AVANTAGES – INCONVÉNIENTS

Rapidité de détection (en temps réel) et possibilité de mettre en place des alertes.
AVANTAGES
Méthode non destructive permettant de détecter des ruptures de fils.

Confirmation et contrôle humain des évènements de rupture probable qui peut parfois faire appel
à une interprétation délicate des informations nécessitant le travail d’un spécialiste de la méthode
INCONVÉNIENTS (qualification et expérience nécessaires).
Ne permet pas de détecter les ruptures qui se sont produites avant l’installation du système de
surveillance (extrapolation à partir des ruptures actuelles non fiable).

DISPONIBILITÉ – COÛT

DISPONIBILITÉ Rare

COÛT Élevé à très élevé selon la longueur auscultée et les astreintes à mettre en place

RÉFÉRENCES

Surveillance acoustique des câbles : Guide pour la maîtrise d’ouvrage. – Y. Gautier, J. Dumoulin –
Techniques et méthodes des laboratoires des ponts et chaussées, Guide technique CASC2 – 23p
– 2013.
Surveillance acoustique des câbles : Guide méthodologique du système CASC – LPC – D. Bruhat,
NORMES – MODES L. Gaillet, V. Le Cam, R Michel, C. Tessier – Techniques et méthodes des laboratoires des ponts et
OPÉRATOIRES – ARTICLES chaussées, Guide technique ACOUSCAB – 35p – 2012.
Robert J.L., Bruhat D., Gervais J.P., Laloux R., Rumiano N., Desmas M., Surveilance acoustique
des câbles, Bulletin de liaison des Laboratoires des Ponts et Chaussées, 169, 1990, pp. 71-78.
P. Brevet, J.-L. Robert, C. Aubagnac, – « Surveillance Acoustique des câbles de ponts. Application
aux ponts en béton précontraint ». Instrumentation Mesure Métrologie, Vol.3, 2003.

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015

MÉTHODES D’AUSCULTATION
DU MATÉRIAU EN PLACE
CÂBLES B5-4
ÉVALUATION DU DEGRÉ D’OXYDATION DES CÂBLES
PAR AUSCULTATION MAGNÉTIQUE

PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE

OBJECTIF Détecter et quantifier la corrosion interne et externe de fils dans les câbles.

L’évaluation du taux d’oxydation d’un câble monotoron par auscultation magnétique consiste
à déplacer une bobine (solénoïde) le long du câble pour rechercher et quantifier la présence
d’oxydation généralisée externe et interne. La bobine est alimentée par un courant alternatif
de fréquence 10 kHz qui génère un champ magnétique alternatif. On mesure l’impédance du
solénoïde, qui varie selon l’importance des courants de Foucault prenant naissance dans le câble,
ces derniers étant dépendants de la conductivité transversale liée aux conditions de contact entre
les fils.
PRINCIPE En présence d’oxydation la conductivité diminue et l’impédance du solénoïde augmente.
Des courbes d’étalonnage établies en laboratoire sur des tronçons de câble neufs et corrodés (puis
autopsiés avec mesure des proportions d’oxydes) permettent l’interprétation des signaux délivrés
par les bobines in situ.
La mesure du taux d’oxydation nécessite la connaissance de l’impédance du câble sain ; en
l’absence de cette donnée, la mesure n’est que qualitative mais permet une exploitation fiable
comme indicateur de suivi par comparaison de mesures réalisées à intervalles réguliers.

CARACTÈRE DESTRUCTIF
Non destructif
DE LA MÉTHODE

MATURITÉ Méthode mise au point et éprouvée depuis les années 1970.

Bobines constituées de deux demi-coquilles munies de connecteurs sur toute leur longueur. Le
diamètre des câbles doit être au minimum de 40 mm ; il existe des bobines adaptées aux diamètres
les plus courants (60 – 80 – 100 mm) mais des diamètres supérieurs peuvent être auscultés si un
appareil sur mesure est réalisé.
Système d’acquisition de mesures constitué d’un boîtier et d’un ordinateur portable.

MATÉRIEL SPÉCIFIQUE
EMPLOYÉ

Bobines magnétiques utilisées pour l’auscultation
(CEREMA)

MODALITÉS D’APPLICATIONS

La méthode est utilisée sur les câbles et suspentes de ponts suspendus et les haubans non
galvanisés (câbles monotorons et câbles clos élémentaires).

DOMAINE D’APPLICATION
Bobine magnétique en position sur un câble de pont suspendu (CEREMA)

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015

. La méthode permet uniquement de détecter et évaluer l’oxydation généralisée. Si la valeur d’impédance du câble sain est disponible il est possible d’avoir une très bonne idée du degré de corrosion. Les attaques locales de type piqûres de corrosion ou corrosion fissurante ne sont pas détectées. celui-ci représente la portion massique des oxydes dans la section considérée. Il est impossible d’ausculter les câbles de pont suspendu dont la taille est trop importante comme LIMITES D’UTILISATION dans le cas des câbles constitués de câbles toronnés assemblés en faisceau. Le positionnement de la nacelle sur la chaussée requiert alors la fermeture à la circulation ou la COUPURES OU RESTRICTIONS mise en place d’alternats. La méthode s’applique uniquement aux câbles non galvanisés. le temps d’interprétation est assez court mais nécessite un RÉSULTATS paramétrage du logiciel d’interprétation. Chargé d’investigation spécialisé PERSONNEL ET COMPÉTENCES Quels que soient les cas. une grande expérience des câbles et des ouvrages d’art est nécessaire pour interpréter les résultats CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à l’ensemble du câble La méthode nécessitant l’accès aux câbles. du nombre de câbles et du nombre de montages/démontages au passage des obstacles. Des travaux de laboratoire sont en cours pour étendre la méthode aux câbles galvanisés par la réalisation de courbes d’étalonnages spécifiques. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Enregistrement en temps réel sur site . sur les selles et dans les ancrages. de SUJÉTIONS PRATIQUES colliers ou de tout autre obstacle nécessite de démonter la bobine pour la réinstaller de l’autre côté. Des analyses comparatives sur câbles galvanisés d’un même ouvrage sont réalisables. PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . En section libre. La présence de suspentes. le positionnement du matériel d’enregistrement dans un fourgon positionné sur l’ouvrage peut être nécessaire. la RENDEMENT ET/OU bobine est déplacée à raison de plusieurs mètres par minute. Le traitement s’avère plus rapide dans le cadre d’un suivi. Il est également impossible d’intervenir sur des câbles situés à l’intérieur d’un conduit métallique. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Un taux d’oxydation est fourni par les abaques. ÉCHANTILLONNAGE La méthode peut être réalisée de manière exhaustive sur l’ensemble de l’ouvrage ou de manière ciblée selon les besoins. l’usage de nacelles élévatrices est souvent indispensable. néanmoins celle-ci est représentative d’une évolution de l’oxydation. DE CIRCULATION NÉCESSAIRES Pour les ouvrages de grandes dimensions. D’INTERVENTION L’espacement entre câbles doit permettre la mise en place de la bobine.DOMAINE D’APPLICATION Bobine enserrant un câble monotoron près de son ancrage (CEREMA) Les bobines sont déplacées le long des câbles à l’aide de cordes. Cette valeur demeure indicative car elle peut varier fortement. Elle ne permet pas d’ausculter les parties de câbles sous les colliers. La mesure du degré de corrosion est un bon indicateur de suivi d’évolution de la corrosion généralisée. Le temps d’investigation sur un ouvrage est surtout fonction de l’accès aux câbles. Le degré de corrosion est indiqué par le nombre de couches corrodées (précision à 1 couche près). L’application de la méthode est impossible sur les câbles en inox ou en alu (non magnétiques).

Robert J. directement dépendant du nombre de mesures (montage/démontage) à réaliser RÉFÉRENCES Gourmelon J. OPÉRATOIRES – ARTICLES Les ponts suspendus en France. RISQUES POUR LES Contraintes du travail en hauteur sur les ponts à câbles et contrainte de travail au voisinage de la UTILISATEURS OU LE PUBLIC circulation dans le cadre d’un alternat ENCOMBREMENT – POIDS Matériel portable et léger AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Seule méthode permettant d’ausculter de façon non destructive des câbles de pont suspendu pour AVANTAGES évaluer l’état de corrosion généralisée Interprétation délicate des informations qui fait appel à un spécialiste de la méthode et des ouvrages INCONVÉNIENTS d’art (qualification et expérience nécessaires) DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare COÛT Moyen.L. – Guide LCPC-SETRA. Sep-Oct 1985. En cas d’intempéries le matériel d’enregistrement doit être positionné à l’abri MESURES (véhicule). Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . – Méthodologie d’auscultation et de surveillance des câbles de pont NORMES – MODES suspendus. pp 85-92.P.. – Annexe 4 : Notices techniques sur les moyens de contrôle et de surveillance des câbles. – Bull. décembre 1989. liaison LPC 139.PERTURBATIONS DE Présence de ligne THT et pluie importante ou neige (perte de sensibilité et court circuit possible L’ENVIRONNEMENT SUR LES sur les bobines).

Il existe de multiples appareils décrit en partie par la norme destinée aux remontées mécaniques NF EN 12927-8. L’appareil se constitue d’un système magnétisant et d’un capteur de champ magnétique. sondes à effet hall. Capteur : −− capteur à bobines inductrice . −− sonde à effet hall . Ils sont applicables aux câbles d’ouvrage d’art sous réserve d’avoir été validés préalablement sur ceux-ci. Le système magnétisant génère un champ magnétique au sein du câble. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE Méthode mise au point et éprouvée dans le domaine des remontées mécaniques. PRINCIPE Ces appareils possèdent des systèmes magnétisants et des capteurs pouvant être différents : électro-aimant ou aimants permanents. Les essais sur câble test en laboratoire sont très positifs.MÉTHODES D’AUSCULTATION DU MATÉRIAU EN PLACE CÂBLES B5-5 DÉTECTION DE RUPTURES DE FILS DANS LES CÂBLES PAR AUSCULTATION MAGNÉTIQUE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Détecter et quantifier les ruptures et défauts de sections internes et externes de fils dans les câbles. bobines inductrices parallèles ou croisées. souvent appelé bobine. −− etc. Les matériels à MATURITÉ aimants permanents sont utilisés depuis quelques années dans le domaine des ouvrages d’art. Système magnétisant : −− aimant permanent circulaire ou en forme de U . poulies et treuil pour le déplacement de l’appareil Roue codeuse éventuelle pour le positionnement du défaut MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Système d’acquisition et enregistrement des mesures Dispositif d’auscultation magnétique avec roue codeuse (CEREMA) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . etc. −− etc. Les appareils les plus répandus actuellement utilisent un système magnétisant constitué d’aimants permanents et des capteurs constitués de bobines inductrices. les retours terrains sont encore peu nombreux. Le contrôle consiste à déplacer sur le câble un appareil qui l’entoure. la présence de rupture de fil et de défaut interne ou externe génère une perturbation locale du champ qui est détectée par le capteur. Cordes. −− électro-aimant .

La qualité de la mesure pour certains types de bobines dépend de la vitesse de déplacement de la bobine sur le câble.7 mm pour un PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ mono toron de Ø 60 mm comportant plus de 120 fils. les essais en laboratoire font état d’une précision variable selon les appareils. Une attention particulière doit être apportée au possible endommagement de la protection anti- corrosion lors du déplacement de la bobine sur le câble. DE CIRCULATION NÉCESSAIRES Pour les ouvrages de grandes dimensions le positionnement du matériel d’enregistrement dans un fourgon positionné sur l’ouvrage peut être nécessaire. RENDEMENT ET/OU ÉCHANTILLONNAGE Le temps d’investigation sur un ouvrage est alors fonction de l’accès aux câbles. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Des mesures sur des demi-sections sont réalisables selon les ACCÈS À 1 OU 2 FACES appareils. Il est impossible d’ausculter les parties de câbles sous les colliers. Il a été montré la possibilité de détecter une unique rupture de fil de Ø 4. la bobine est déplacée à raison de plusieurs mètres par minute. L’espacement entre câbles doit permettre la mise en place de la bobine. La mesure n’est pas valide aux extrémités de l’appareil de mesure. de colliers ou de tout autre obstacle nécessite de démonter la D’INTERVENTION bobine pour la réinstaller de l’autre côté. du nombre de câbles et du nombre de montages/démontages au passage des obstacles. MODALITÉS D’APPLICATIONS La méthode est utilisée sur les câbles et suspentes de ponts suspendus et les haubans (câbles monotorons. Compte tenu des difficultés et du temps nécessaire à la mise en œuvre de l’appareil il est recommandé de plutôt réaliser des contrôles ciblés sur l’ouvrage. L’auscultation ne sera donc réalisable que sur des parties de câble suffisamment longues pour atteindre cette vitesse minimale. En section libre. Les appareils courants sont lourds et exercent une force magnétique intense sur le câble ce qui nécessite des manœuvres nombreuses et longues pour la mise en place de la bobine sur le câble. Sur un câble non corrodé. Pour les câbles de faible diamètre (<45mm) les appareils sont souvent plus légers et la force magnétique génère moins de problèmes de manutention. Il est impossible d’ausculter les câbles dont la taille est trop importante comme dans le cas des LIMITES D’UTILISATION câbles constitués de câbles mono-toron assemblés en faisceau. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES Accès à l’ensemble du câble. de poulies et d’un SUJÉTIONS PRATIQUES treuil. Il est également impossible d’intervenir sur des câbles situés à l’intérieur d’un conduit métallique. En présence de corrosion la qualité de la mesure est dégradée (bruit de fond plus élevé). en particulier sur les câbles de grand diamètre où la force magnétique peut être très intense. DOMAINE D’APPLICATION Dispositif en position sur un câble de pont haubané (CEREMA) Les bobines sont déplacées le long des câbles à l’aide de montage de cordes. sur les selles et dans les ancrages. La méthode nécessitant l’accès aux câbles l’usage de nacelles élévatrices est souvent indispensable. câbles clos élémentaires et câbles multi-torons de faible diamètre). L’application de la méthode est impossible sur les câbles en inox ou en alu (non magnétiques). Chargé d’investigation spécialisé PERSONNEL ET COMPÉTENCES Quels que soient les cas. La présence de suspentes. une grande expérience des câbles et des ouvrages d’art est nécessaire pour interpréter les résultats. le positionnement de la nacelle sur la chaussée requiert alors la fermeture à la circulation ou la COUPURES OU RESTRICTIONS mise en place d’alternats.

poulies et treuil.P..DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Enregistrement en temps réel sur site . – Méthodologie d’auscultation et de surveillance des câbles de pont suspendus. En cas d’intempéries. Sep-Oct 1985. force magnétique ENCOMBREMENT – POIDS intense) AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Seule méthode permettant d’ausculter de façon non destructive des câbles pour la détection de AVANTAGES ruptures et défauts internes Interprétation délicate des informations qui fait appel à un spécialiste de la méthode et des ouvrages INCONVÉNIENTS d’art (qualification et expérience nécessaires) DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare Élevé en raison des besoins de manutention. Insertion/détection de défauts par méthode magnétique dans un câble monotoron multi-couches. OPÉRATOIRES – ARTICLES Vaurigaud B. liaison LPC 139. partie 8 : Contrôles non-destructifs par contrôle électromagnétique. pp 85-92. Marne-la-Vallée.Cherrier J. le temps d’interprétation est long RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE Présence de ligne THT et pluie importante ou neige (perte de sensibilité et court circuit possible L’ENVIRONNEMENT SUR LES sur les bobines). Robert J. décembre 1989. Pernot S. . Les ponts suspendus en France – Annexe 4 : Notices techniques sur les moyens de contrôle et de NORMES – MODES surveillance des câbles – Guide LCPC-SETRA.L. Prescriptions de sécurité pour les installations à câbles transportant des personnes. Directement dépendant du nombre de mesures COÛT (montage/démontage) à réaliser RÉFÉRENCES Gourmelon J. le matériel d’enregistrement doit être positionné à l’abri MESURES (véhicule). RISQUES POUR LES Contraintes du travail en hauteur sur les ponts à câbles et contrainte de travail au voisinage de la UTILISATEURS OU LE PUBLIC circulation dans le cadre d’un alternat Matériel lourd et de manipulation complexe (montage de cordes.. NF EN 12927-8.-F. Journée ouvrages d’art 2014..Bull.. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .

PRINCIPE Localisation des armatures par radar portable (IFSTTAR) CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode courante Matériel composé d’un système électronique portable pouvant inclure un écran de visualisation.) DOMAINE D’APPLICATION Structures en béton précontraint SUJÉTIONS PRATIQUES Fonctionne sur batteries D’INTERVENTION La surface du matériau à tester doit être plane et dépourvue d’aspérités importantes (> 1–2 cm) Les matériaux doivent être considérés comme homogènes. MODALITÉS D’APPLICATIONS Structures en béton armé (ouvrages d’art. Un béton trop jeune ou trop humide peut fortement limiter la profondeur d’auscultation (de l’ordre de 20 cm). Opérateur radar (formation spécifique) PERSONNEL ET COMPÉTENCES Chargé d’étude pour l’interprétation (formation spécifique) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Localisation centimétrique en plan et pluri-millimétrique à pluri-centimétrique en profondeur (selon la profondeur et la précision du calibrage). Les échos sont enregistrés sous forme de traces temporelles. d’une antenne haute fréquence blindée (Fréquence centrale > 800 MHz) reliée au système MATÉRIEL SPÉCIFIQUE d’acquisition radar par l’intermédiaire d’un câble. Plusieurs fréquences d’antennes disponibles dont le choix est à adapter à la profondeur supposée de l’objet. EMPLOYÉ Plusieurs systèmes commerciaux disponibles. bâtiments. etc. Structures à trop fortes densités d’aciers (une nappe d’acier trop dense en surface peut gêner l’auscultation des nappes plus profondes – les armatures en paquets ne peuvent être LIMITES D’UTILISATION individualisées). Structures à trop fortes épaisseurs (difficultés au-delà de 50 à 80 cm). et d’un codeur en distance. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Première nappe d’acier localisation exhaustive.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE RECONNAISSANCE DE LA GÉOMÉTRIE C1-1 TECHNIQUE RADAR POUR LOCALISATION D’ARMATURES PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Localisation en plan et en profondeur des armatures Émission d’impulsions électromagnétiques qui se réfléchissent partiellement sur des interfaces ou des hétérogénéités présentant des contrastes électromagnétiques avec le béton.

MESURES RISQUES POUR LES Non UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Léger et peu encombrant AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Technique à grand rendement AVANTAGES Localisation en distance possible (coupe-temps) en temps réel Nécessite une calibration (estimation de la vitesse des ondes radar) pour remonter aux profondeurs. 230. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . COUPURES OU RESTRICTIONS Oui. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES En temps réel pour les mesures (images sous forme de coupes-temps) RÉSULTATS En temps différé pour la localisation précise en profondeur PERTURBATIONS DU TRAFIC Non SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Perturbation possible dans les ambiances fortement électromagnétiques. COFFEC.). défauts géométriques. Bulletin des Laboratoires des Ponts et OPÉRATOIRES – ARTICLES Chaussées. ségrégations.vol. X. pp 57-66. si localisation à partir d’une voie circulée DE CIRCULATION NÉCESSAIRES Mesures continues (pas de mesure : quelques millimètres au centimètre). (2001). nids de cailloux.. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES Accès à une seule face peut être suffisant (problème d’exhaustivité pour le ferraillage de la face ACCÈS À 1 OU 2 FACES opposée). DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courant COÛT Élevé RÉFÉRENCES DÉROBERT. ÉCHANTILLONNAGE Une centaine de mètres de mesures à l’heure après implantation des linéaires à ausculter et dans des conditions faciles d’accès. RENDEMENT ET/OU Rendement très variable suivant l’accessibilité et la longueur des linéaires demandés.. INCONVÉNIENTS Mesures perturbées par les défauts des matériaux (bullage. «Investigation radar de structure – Performances NORMES – MODES envisageables pour des applications sur ouvrages d’art». etc. O.

EMPLOYÉ Plusieurs systèmes commerciaux disponibles. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Localisation centimétrique en plan et pluri-millimétrique à pluri-centimétrique en profondeur (selon la profondeur et la précision du calibrage). Un béton trop jeune ou trop humide peut fortement limiter la profondeur d’auscultation (de l’ordre de 20 cm). d’une antenne haute fréquence blindée (Fréquence centrale > 800 MHz) reliée au système MATÉRIEL SPÉCIFIQUE d’acquisition radar par l’intermédiaire d’un câble.) Structures en béton précontraint SUJÉTIONS PRATIQUES Fonctionne sur batteries D’INTERVENTION La surface du matériau à tester doit être plane et dépourvue d’aspérités importantes (> 1 – 2 cm) Les matériaux doivent être considérés comme homogènes. et d’un codeur en distance. Opérateur radar (formation spécifique) PERSONNEL ET COMPÉTENCES Chargé d’étude pour l’interprétation (formation spécifique) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . PRINCIPE Auscultation du béton par radar (CEREMA) CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode courante Matériel composé d’un système électronique portable pouvant inclure un écran de visualisation. LIMITES D’UTILISATION Structures à trop fortes densités d’aciers (une nappe d’acier trop dense en surface peut gêner la détection des vides). MODALITÉS D’APPLICATIONS Structures en maçonnerie DOMAINE D’APPLICATION Structures en béton armé (ouvrages d’art. bâtiments. Les échos sont enregistrés sous forme de traces temporelles. Plusieurs fréquences d’antennes disponibles selon la taille et la profondeur du vide. Vides (ou nids de cailloux) de taille centimétrique. Structures à trop fortes épaisseurs (difficultés au-delà de 50 à 80 cm).MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE RECONNAISSANCE DE LA GÉOMÉTRIE C1-2 TECHNIQUE RADAR POUR LOCALISATION DE VIDES PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Localisation de vides ou de nids de cailloux dans du béton Emission d’impulsions électromagnétiques qui se réfléchissent partiellement sur des interfaces ou des hétérogénéités présentant des contrastes électromagnétiques. etc.

défauts géométriques. COFFEC.) DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courant COÛT Élevé RÉFÉRENCES DÉROBERT. etc. MESURES RISQUES POUR LES Non UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Léger et peu encombrant AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Technique à grand rendement AVANTAGES Localisation en distance possible (coupe-temps) en temps réel) Nécessite une calibration (estimation de la vitesse des ondes radar) pour remonter aux profondeurs INCONVÉNIENTS Mesures perturbées par les défauts de surface des matériaux (bullage. X. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à une seule face suffisant COUPURES OU RESTRICTIONS Oui. Bulletin des Laboratoires des Ponts et Chaussées. O. «Investigation radar de structure – Performances envisageables NORMES – MODES pour des applications sur ouvrages d’art». OPÉRATOIRES – ARTICLES vol 230. (2001).. pp 57-66.. si localisation à partir de la voie de circulation DE CIRCULATION NÉCESSAIRES Mesures continues (pas de mesure : centimétrique) RENDEMENT ET/OU Rendement très variable suivant l’accessibilité et la longueur des linéaires demandés ÉCHANTILLONNAGE Une centaine de mètres de mesures à l’heure après implantation des linéaires à ausculter et dans des conditions faciles d’accès DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES En temps réel pour les mesures (images sous forme de coupes-temps) RÉSULTATS En temps différé pour la localisation précise en profondeur PERTURBATIONS DU TRAFIC Non SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Perturbation possible dans les ambiances fortement électromagnétiques.

PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Pluri-millimétrique à pluri-centimétrique selon la précision du calibrage. (ce problème peut être majeur pour les structures en maçonnerie).) DOMAINE D’APPLICATION Structures en béton précontraint Revêtements de tunnel Structures en maçonnerie SUJÉTIONS PRATIQUES Fonctionne sur batteries D’INTERVENTION La surface du matériau à tester doit être plane et dépourvue d’aspérités importantes (> 1 – 2 cm) Les matériaux doivent être considérés comme homogènes. PRINCIPE exemple de radar utilisé pour mesurer l’épaisseur des couches de chaussées et ausculter l’état de la chape d’étanchéité (CEREMA) CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode courante Matériel composé d’un système électronique portable pouvant inclure un écran de visualisation. d’éléments de structures en béton et de OBJECTIF structures en maçonnerie Émission d’impulsions électromagnétiques qui se réfléchissent partiellement sur des interfaces ou des hétérogénéités présentant des contrastes électromagnétiques.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE RECONNAISSANCE DE LA GÉOMÉTRIE C1-3 TECHNIQUE RADAR POUR MESURE D’ÉPAISSEUR PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Mesure en continu d’épaisseur de couches de roulement. MODALITÉS D’APPLICATIONS Couches de roulement sur ouvrages Structures en béton armé (ouvrages d’art. et d’un codeur en distance. Opérateur radar (formation spécifique) PERSONNEL ET COMPÉTENCES Chargé d’étude pour l’interprétation (formation spécifique) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . d’une antenne haute fréquence blindée (Fréquence centrale > 800 MHz) reliée au système radar MATÉRIEL SPÉCIFIQUE par l’intermédiaire d’un câble. EMPLOYÉ Plusieurs systèmes commerciaux disponibles Plusieurs fréquences d’antennes disponibles à choisir selon les matériaux auscultés et les épaisseurs à mesurer. Les échos sont enregistrés sous forme de traces temporelles. etc. Un béton trop jeune ou trop humide peut fortement limiter la profondeur d’auscultation (de l’ordre de 20 cm). Structures à trop fortes densités d’aciers (une nappe d’acier trop dense en surface peut gêner la LIMITES D’UTILISATION mesure de l’épaisseur). Structures à trop fortes épaisseurs (difficultés au-delà de 50 à 80 cm). bâtiments.

OPÉRATOIRES – ARTICLES vol 230.). pp 57-66. INCONVÉNIENTS Mesures perturbées par les défauts des matériaux (bullage. «Investigation radar de structure – Performances envisageables NORMES – MODES pour des applications sur ouvrages d’art». COFFEC. O. nids de cailloux. MESURES RISQUES POUR LES Non UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Léger et peu encombrant AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Technique à grand rendement AVANTAGES Localisation en distance possible (coupe-temps) en temps réel Nécessite une calibration (estimation de la vitesse des ondes radar sur carottages ou sur épaisseur connue) pour remonter aux épaisseurs. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES En temps réel pour les mesures (images sous forme de coupes-temps) RÉSULTATS En temps différé pour l’estimation des épaisseurs PERTURBATIONS DU TRAFIC Non SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Possible dans les ambiances fortement électromagnétiques. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à une seule suffisant COUPURES OU RESTRICTIONS Oui. (2001). Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .. ségrégations. Bulletin des Laboratoires des Ponts et Chaussées. X. etc. si mesure sur la voie de circulation concernée DE CIRCULATION NÉCESSAIRES Mesures continues (pas de mesure : quelques mm à quelques cm) RENDEMENT ET/OU Rendement très variable suivant l’accessibilité et la longueur des linéaires demandés. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courant COÛT Moyen (chaussées) à élevé (autres cas) RÉFÉRENCES DÉROBERT. défauts géométriques. ÉCHANTILLONNAGE Plusieurs centaines de mètres de mesures à l’heure après implantation des linéaires à ausculter et dans des conditions faciles d’accès..

Au cours du sondage. réglage de son inclinaison éventuelle . noter en fonction de la profondeur: −− le type d’outil utilisé et son diamètre . Outre la reconnaissance interne de la maçonnerie (géométrie d’un corps de voûte ou d’un mur par exemple). −− réalisation du sondage destructif avec une poussée de l’outil constante sur toute la profondeur convenue (hauteur de l’appui et de son éventuel massif de fondation par exemple) . et au moindre coût. pression sur l’outil. Le sondage destructif se déroule selon les opérations suivantes : −− implantation du sondage destructif et relevé de la cote de sa tête. −− toute anomalie comme la diminution de pression d’injection ou la perte de fluide de forage : −− la cote d’arrêt. Les sondages destructifs permettent de réaliser. Les sondages destructifs permettent également de déterminer précisément les niveaux de fondation . des mesures de densité et de teneur en PRINCIPE eau au moyen de sonde « gamma-gamma ». le sondage destructif peut permettre de réaliser des essais en place pour apprécier la perméabilité des matériaux en place. pression du fluide. (CEREMA) CARACTÈRE DESTRUCTIF Destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Technique éprouvée depuis longtemps Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . couple de rotation). ni leur OBJECTIF qualité. évaluer la possibilité de circulation d’eau et déceler des hétérogénéités ou des fissurations. ou parfois à partir d’un parement. Réalisation le cas échéant des essais d’eau type Lugeon. Il se réalise à l’aide d’une sondeuse placée suivant le cas au dessus de la partie d’ouvrage à forer (généralement à partir de la chaussée). Rebouchage du forage sur toute la hauteur par un béton ou un coulis de ciment. par l’intermédiaire des enregistrements de paramètres (vitesse d’avancement.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE RECONNAISSANCE DE LA GÉOMÉTRIE C1-4 SONDAGE DESTRUCTIF D’UN OUVRAGE EN MAÇONNERIE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Le sondage destructif dans une partie de structure en maçonnerie. des « observations » sur l’homogénéité des matériaux sans pouvoir déterminer leur dureté. −− toute anomalie d’enfoncement (chute d’outil) ou de blocage d’outil . sert à traverser rapidement. des profondeurs importantes. ainsi que des essais pressiométriques à condition de prolonger le sondage. ils sont souvent prolongés par des essais pressiométriques lorsqu’il est nécessaire de déterminer les natures et caractéristiques des sols de fondation. ou pour effectuer des reconnaissances complémentaires. « neutron-neutron » ou autres.

ÉCHANTILLONNAGE A titre d’ordre de grandeur. etc. baudriers réfléchissants si circulation maintenue. CARACTERISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à 1 face COUPURES OU RESTRICTIONS Alternat ou coupure de circulation à prévoir en fonction de l’ouvrage DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Fonction du nombre d’essais éventuels à réaliser par sondage et de l’état de l’ouvrage. Tubage éventuel. roto-percussion avec injection d’air ou marteau fond de trou D 90 mm dans maçonnerie compacte . rotation avec injection d’eau dans matériaux tendres . Moyens d’alimentation en eau. à la pression du fluide de forage ou à celle des éventuels essais d’eau. PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Aucune MESURES EPI obligatoires pour le personnel: casque. RISQUES POUR LES chaussures de sécurité et protections auditives. variable (fonction du type d’étude et de l’ouvrage). rotation avec injection d’eau pour le passage du platelage bois souvent EMPLOYÉ présent à la base des fondations. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Possibilité de légère déviation du sondage en cours de forage La réalisation des sondages et essais in situ éventuels relève d’un chargé d’investigations (chef d’équipe sondeur) et d’un agent d’investigations. PERSONNEL ET COMPÉTENCES Le programme d’investigations. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Immédiat pour l’enregistrement des paramètres. impliquant une demande d’arrêté de circulation). MODALITÉS D’APPLICATIONS DOMAINE D’APPLICATION Tout ouvrage ou partie d’ouvrage en maçonnerie Une visite préalable de l’ouvrage est nécessaire pour une bonne préparation du chantier : SUJÉTIONS PRATIQUES localisation du site. compter un jour par sondage. UTILISATEURS OU LE PUBLIC Périmètre de sécurité pour le public. Moyen d’accès compte-tenu de l’encombrement du matériel. LIMITES D’UTILISATION Pour des maçonneries en état précaire ou à la stabilité incertaine. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Matériel d’enregistrement des paramètres du forage. le dépouillement et l’interprétation sont réalisés par le chargé d’étude qualifié. Obturateur simple type Parker destiné à isoler la cavité de la partie supérieure du forage et dilaté par un fluide sous pression. des contraintes de circulation (alternat ou fermeture de l’ouvrage D’INTERVENTION à la circulation. il est nécessaire de faire attention en particulier à l’implantation des sondages au voisinage des parements. etc. gants. −− taillant D 89 mm. Déclaration d’Intention de Commencer les Travaux obligatoire. de ses accès. L’outil de forage est choisi en fonction de la nature présumée des matériaux à forer et doit être changé si nécessaire : −− tricône D 90 mm. RÉSULTATS Ensuite. ou double obturateur pour d’éventuels essais Lugeon réalisés en cours de forage ou après avoir fini le forage. mécanicien des sols. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE −− tricône D 90 mm. Machine de sondage dont la puissance est adaptée au diamètre du forage et à la profondeur à atteindre.

matériel encombrant et bruyant INCONVÉNIENTS Pas de prélèvement d’échantillon intact de la maçonnerie DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante COÛT Élève (inférieur à celui d’un sondage carotté) RÉFÉRENCES Norme XP P 94-202 : « Sols : Reconnaissances et essais – Prélèvement des sols et des roches. NORMES – MODES OPÉRATOIRES – ARTICLES Norme NF EN ISO 22282-3 : « Reconnaissance et essais géotechniques – Essais géohydrauliques – Partie 3 : essais de pression d’eau dans des roches » (Anciennement NF P 94-131 : Sols : Reconnaissance et Essais – Essai d’eau Lugeon). Méthodologie et procédure ». AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Rapidité de la reconnaissance des dimensions « internes » de la structure de la maçonnerie.ENCOMBREMENT – POIDS Matériel lourd (non portable) et d’encombrement fonction de l’atelier de sondage utilisé. des AVANTAGES niveaux de fondation. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Possibilité de faire des essais complémentaires Gène à la circulation.

CARACTÈRE DESTRUCTIF Pour les conduits de précontrainte extérieure en PEHD. La lumière nécessaire à l’observation est soit véhiculée par un câble indépendant soit par le même conduit. DOMAINE D’APPLICATION Visualisation des zones non accessibles (derrière un mur de front. etc.).MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE RECONNAISSANCE DE LA GÉOMÉTRIE C1-5 ENDOSCOPIE Application à la recherche de vide et / ou de zones corrodées dans les conduits de précontrainte PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Observation des zones de vides pour détecter l’état de corrosion des câbles de précontrainte ou pour toutes observations de zones inaccessibles directement par l’œil. Le conduit souple contient un faisceau de plusieurs milliers de fibres optiques permettant de véhiculer l’image observée à son extrémité. derrière les écailles d’un mur en terre armée pour contrôler l’état des armatures) Exploration de cavités diverses Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Exemple de matériel utilisé (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS Observation de l’état des câbles de précontrainte Vérification de la qualité d’injection des conduits de précontrainte Observation des abouts. zones de cachetage. PRINCIPE En introduisant un flexible ombilical de petit diamètre. Destructif dans le cas où il faut créer un orifice pour insérer le flexible dans le conduit. intérieur des conduits de précontrainte. La tête du conduit peut être orientée à distance pour modifier le champ de vision. une fenêtre conforme au document guide LCPC sur l’auscultation des VIPP est nécessaire. appareils d’appui. et pour certains flexibles d’effectuer des mesures dimensionnelles ou de prélever des échantillons. OBJECTIF Nota : cette méthode peut être appliquée à l’observation de zones non directement accessibles dans des structures en béton ou en maçonnerie. Les ouvrages présentent de nombreuses zones non accessibles à l’œil directement (zones de cachetage aux abouts de poutre. L’image est restituée sur un capteur CCD puis traitée par une carte d’acquisition. etc. pour les conduits de précontrainte intérieure au béton. des conduits PEHD et des zones MATURITÉ d’abouts. on a la possibilité d’examiner ces zones. équipé de fibres optiques. Utilisation fréquente pour l’auscultation des câbles des VIPP. il faut au minimum un perçage de diamètre DE LA MÉTHODE 25 mm . zones d’appareil d’appui.

Diamètre et longueur du flexible en relation avec les dimensions des trous et cavités à explorer. voir photo ci-dessous) AVANTAGES (CEREMA) (CEREMA) Enregistrement vidéo possible permettant l’analyse en différé Visualisation directe INCONVÉNIENTS Positionnement et repérage dans l’espace DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante COÛT Moyen Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . L’observation en milieu aqueux est possible. etc. Température de . de visualisation et d’enregistrement (plusieurs kilos) est posé à proximité immédiate. L’utilisation de ces appareils nécessite de l’expérience pour maîtriser le repérage et la manipulation PERSONNEL ET COMPÉTENCES dans l’espace. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ On ne peut pas parler de précision dans le cadre d’une simple visualisation. LIMITES D’UTILISATION Le milieu ne doit pas être graisseux (injection à la cire ou à la graisse) ou boueux. Intensité de la source lumineuse par rapport à la taille des cavités.20°C à 80°C selon le modèle. Attention aux zones d’espace restreint pouvant coincer le flexible lors des manœuvres. AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Mise en œuvre généralement aisée. des commentaires et du montage (commentaires audio. Le système ENCOMBREMENT – POIDS de traitement. RENDEMENT ET/OU ÉCHANTILLONNAGE Le traitement vidéo dépend de la longueur enregistrée. L’analyse nécessite du personnel compétent en génie civil. schéma.). Capacité de prélèvement (sur certains modèles. CARACTERISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES accès par une seule face COUPURES OU RESTRICTIONS Néant DE CIRCULATION NÉCESSAIRES L’observation peut être faite en une journée sur un ouvrage. RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Néant SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE Il faut s’assurer que des éléments du milieu ne viennent pas se coller sur l’objectif rendant les L’ENVIRONNEMENT SUR LES observations impossibles MESURES RISQUES POUR LES Néant UTILISATEURS OU LE PUBLIC Entièrement portable. Le flexible et la poignée de commande se manipulent à la main. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Immédiat soit sur l’écran d’ordinateur soit sur un écran déporté.SUJÉTIONS PRATIQUES Prévoir une zone de travail plane et propre dans le cas où l’on y adjoint un système d’enregistrement D’INTERVENTION vidéo.

Octobre 2001. 72 pages. NORMES – MODES Guide méthodologique de surveillance et d’auscultation. RÉFÉRENCES LCPC – Guide Technique – Viaducs à travées indépendantes à poutres précontraintes (VIPP). Note de sensibilisation sur les ouvrages existants à précontrainte extérieure protégée par du coulis de ciment au contact des armatures. Note d’information OA n° 29. décembre 2007. OPÉRATOIRES – ARTICLES SETRA. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .

L’enregistreur du sonar restitue les échos à partir de la source en fonction de leur distance et de leur intensité. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Calculateur de bord et logiciel de navigation.). L’émission-réception s’effectue dans un plan vertical perpendiculaire au déplacement du bateau. EMPLOYÉ Théodolite motorisé avec transmission des coordonnées vers le calculateur de bord.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE RECONNAISSANCE DE LA GÉOMÉTRIE C1-6 RECONNAISSANCE DES FONDS AQUATIQUES PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Reconnaissance de la morphologie et de la nature des fonds aquatiques .) enregistré sur la bande sonar. PRINCIPE Bateau pour reconnaissance des fonds aquatiques (CEREMA) CARACTÈRE DESTRUCTIF Caractère destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Grande Bateau adapté au cours d’eau (à fond relativement plat pour la Loire). MODALITÉS D’APPLICATIONS Reconnaissance de la nature et de la morphologie des fonds aquatiques. Il est également possible de se repérer par rapport aux points fixes (piles. digues. batardeaux. L’interprétation est réalisée de façon qualitative (indice de réflexion des matériaux) et quantitative (position et dimension des objets ou entités repérés). Récepteur GPS. Suivi de l’évolution du lit des cours d’eau. ou à un repérage depuis la berge par un théodolite motorisé asservi à la poursuite du bateau. Cette reconnaissance se fait à l’aide d’un bateau équipé d’un sonar latéral à haute définition. Suivi du rejet d’eaux chargées.5 m/s D’INTERVENTION LIMITES D’UTILISATION Lorsque les eaux sont très chargées (bouchon vaseux) PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Résolution de l’ordre du décimètre Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Les méthodes de mesure du positionnement du bateau peuvent faire appel à un repérage par satellite de type GPS. barrages. SUJÉTIONS PRATIQUES Il est possible d’intervenir lors de crue mais avec un courant inférieur à 2. culées. etc. DOMAINE D’APPLICATION Recherche d’épaves. surveillance des ouvrages OBJECTIF fluviaux et maritimes. etc. quais. Auscultation et surveillance d’ouvrages fluviaux et maritimes (ponts. Sonar latéral de fréquence 500 à 800 Khz.

NORMES – MODES Organisme Hydrographique Internationale (OHI) : Norme S 44 4e édition. une remorque pour bateau tractée par un véhicule adapté. OPÉRATOIRES – ARTICLES Normes SHOM (Service Hydrographique et Océanographique de la Marine). Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Association DALI – Recommandations pour la réalisation d’un relevé bathymétrique. Un chargé d’investigation hydrographique (opérateur bathymétrie) PERSONNEL ET COMPÉTENCES Un agent d’investigation topographique (pour le théodolite) Un pilote pour le bateau CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Sans objet COUPURES OU RESTRICTIONS Sans objet DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU A choisir en fonction de l’étendue de la zone et de la régularité des fonds ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Dépouillement des mesures immédiat sur chantier et post traitement en laboratoire RÉSULTATS Interprétation des résultats en laboratoire PERTURBATIONS DU TRAFIC Possibles si trafic fluvial ou maritime SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Sonar influencé par la turbidité et la température de l’eau MESURES RISQUES POUR LES Mesures à prendre pour assurer la sécurité des intervenants dans le bateau UTILISATEURS OU LE PUBLIC Nécessite un bateau adapté au cours d’eau de 4 à 7 m de long fortement motorisé en cas de ENCOMBREMENT – POIDS courant fort. AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Techniques éprouvées AVANTAGES Bonne reproductibilité INCONVÉNIENTS Méthode assez lourde de mise en oeuvre DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare COÛT Élevé RÉFÉRENCES Normes internationales publiées par le Bureau Hydrographique International de Monaco.

Théodolite motorisé avec transmission des coordonnées vers le calculateur de bord. z) dans le plan horizontal et vertical est repérée selon différentes méthodes. Récepteur GPS. un sonar multifaisceaux peut également être utilisé. dit relevé bathymétrique. y et z des fonds subaquatiques. ou à un repérage depuis la berge par un théodolite motorisé asservi à la poursuite du bateau. Les mesures absolues nécessitent la création de repères ou bases fixes à implanter à proximité dans l’environnement immédiat de l’ouvrage. et dont la profondeur (p) par rapport à la cote de la surface de l’eau est mesuré à l’aide d’un sonar embarqué sur le bateau. Les méthodes de mesure du positionnement du bateau peuvent faire appel à un repérage par satellite de type GPS. DOMAINE D’APPLICATION Surveillance de l’évolution des fonds subaquatiques et notamment des affouillements.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE RECONNAISSANCE DE LA GÉOMÉTRIE C1-7 CARTOGRAPHIE BATHYMÉTRIQUE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Relevé des surfaces subaquatiques afin de détecter des irrégularités. MODALITÉS D’APPLICATIONS Cartographie de fonds subaquatiques.Y. PRINCIPE Télétransmission numérique Géodimètre Calculateur (X. y. y. Sonar de type Hydrographique bi-fréquence 30-200 Khz (encore appelé sondeur monofaisceau ou MATÉRIEL SPÉCIFIQUE vertical) . La restitution des coordonnées x.Z) Sonar Réflecteur Poisson (CEREMA) CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Grande Bateau et motorisation adaptés au cours d’eau (à fond relativement plat pour la Loire). Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . il est possible d’intervenir avec un GPS. des OBJECTIF affouillements près des piles en rivière. La bathymétrie est la mesure de la profondeur d’une surface immergée. z du fond se fait à l’aide d’un logiciel de calcul sous forme de cartographie numérique 3D qui permet également de calculer des cubatures. Le relevé bathymétrique peut être pratiqué sur les rivières en crue lorsque le courant ne dépasse pas la vitesse de 3 m/s. se fait à l’aide d’un bateau dont la position (x. des désordres. EMPLOYÉ Calculateur de bord et logiciel de navigation. Le relevé précis et fiable des coordonnées x. D’INTERVENTION Absence d’obstacles entre le théodolite et le bateau. mais pas avec un théodolite. SUJÉTIONS PRATIQUES Lorsqu’il y a du brouillard.

relais téléphone. temps de parcours des ondes et temps informatique. etc. etc. pluie. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Un étalonnage de la vitesse de propagation du son dans l’eau doit être effectué deux fois par jour. brouillard. sauf trafic fluvial et maritime SUR LES MESURES Il convient juste de laisser passer les bateaux Mesure optique influencée par les perturbations : températures.2 m. ÉCHANTILLONNAGE De l’ordre d’un point par m2. c’est à dire le déphase qui existe entre la mesure en surface et la mesure du fond. peut être estimée entre 0. Sur les coordonnées x et y : la résolution est de l’ordre de 2 cm auquel il convient d’ajouter les erreurs de latence.05 et 0. Difficultés plus grandes en présence de fonds vaseux et de forte pente de talus sous fluvial. AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Techniques éprouvées AVANTAGES Bonne reproductibilité INCONVÉNIENTS Méthode assez lourde de mise en oeuvre DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare COÛT Élevé Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Sur la coordonnée z : la résolution dépend de la fréquence ultra sonique utilisée (ouverture du faisceau de 2° pour 200 Khz et de 10° pour 30 Khz) . Les limites sont à apprécier au cas par cas en fonction de la distance de visée et des valeurs des LIMITES D’UTILISATION coordonnées à mesurer. de 5 cm pour un fond sableux ou rocheux à 2 m pour un fond en forte pente et vaseux. Celle- ci se règle mais il reste toujours un résidu qui dépend de la variation des fonds et de la vitesse du bateau. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Dépouillement des mesures immédiat sur chantier et post traitement en laboratoire RÉSULTATS Interprétation des résultats en laboratoire PERTURBATIONS DU TRAFIC Sans objet. poussières. radio. PERTURBATIONS DE Mesure GPS influencée par la ionisation de l’atmosphère et la prolifération des ondes L’ENVIRONNEMENT SUR LES électromagnétiques (radar.) MESURES Sonar influencé par la turbidité et la température de l’eau RISQUES POUR LES Mesures à prendre pour assurer la sécurité des intervenants dans le bateau UTILISATEURS OU LE PUBLIC Nécessite un bateau adapté au cours d’eau de 4 à 7 m de long fortement motorisé en cas de ENCOMBREMENT – POIDS courant fort. une remorque pour bateau tractée par un véhicule adapté. L’incertitude. Un chargé d’investigation hydrographique (opérateur bathymétrie) PERSONNEL ET COMPÉTENCES Un agent d’investigation topographique (pour le théodolite ou le GPS) Un pilote pour le bateau CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Sans objet COUPURES OU RESTRICTIONS Sans objet DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Il dépend des difficultés du levé. qui est variable selon les conditions. il faut de plus compter sur une imprécision de 2% de la profondeur auquel il convient d’ajouter la pénétration dans la vase pour les fonds vaseux : l’incertitude est variable. vitesse du bateau et profondeur.

RÉFÉRENCES

Normes internationales publiées par le Bureau Hydrographique International de Monaco.
NORMES – MODES Organisme Hydrographique International (OHI) : Norme S 44 – 4e édition.
OPÉRATOIRES – ARTICLES Normes SHOM (Service Hydrographique et Océanographique de la Marine).
Association DALI – Recommandations pour la réalisation d’un relevé bathymétrique.

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015

MÉTHODES D’AUSCULTATION
DE LA STRUCTURE
MESURES DES DÉFORMATIONS GÉNÉRALES
ET DES MOUVEMENTS
C2-1
SUIVI TOPOMÉTRIQUE

PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE

Mesures des déplacements relatifs ou absolus des différentes parties d’un ouvrage afin d’établir la
OBJECTIF géométrie initiale de l’ouvrage, de déterminer son mode de fonctionnement ou de le mettre sous
surveillance.

Les mesures consistent à quantifier les mouvements relatifs ou absolus des différentes parties
d’ouvrage.
On distingue :
−− le nivellement direct par rayonnement ou cheminement qui permet de calculer les altitudes
relatives ou absolues des repères positionnés sur l’ouvrage ; il se fait à l’aide d’un niveau ;
−− le nivellement indirect qui permet de déterminer les coordonnées spatiales des repères ou
cibles disposées sur l’ouvrage ; il se fait à l’aide d’un théodolite.
Les mesures permettent :
−− de déterminer les déplacements des points de mesure attachés à l’ouvrage, par rapport à un
réseau de points extérieurs ;
−− d’apprécier les déplacements des parties d’ouvrage les unes par rapport aux autres ;
−− de déterminer les évolutions géométriques des parties d’ouvrage.
Il est fondamental de prendre en compte l’état thermique dans lequel se trouve l’ouvrage lorsque
l’on fait des mesures de topométrie. Il convient donc de choisir une période favorable pour la
PRINCIPE mesure (généralement le matin de très bonne heure) ou d’effectuer des corrections thermiques
qui nécessitent une évaluation du gradient thermique existant dans la structure au moment des
mesures.

Mesures de nivellement sur le pont de Merle (CEREMA)

CARACTÈRE DESTRUCTIF
Non destructif
DE LA MÉTHODE

MATURITÉ Très ancienne

Nivellement direct :
−− Niveau de précision avec micromètre optique et mire en invar (par exemple de type NA2, NAK2
ou NA3000 lorsque l’on utilise du matériel de marque WILD).
MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Nivellement indirect :
EMPLOYÉ −− Théodolite manuel ou motorisé avec mesure de distance (par exemple de type TCAxx avec du
matériel de marque LEICA).
Réseau de points de mesures (repères ou cibles) implantés sur l’ouvrage et sur les zones de
référence extérieures.

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015

MODALITÉS D’APPLICATIONS

Établissement de la topométrie initiale de l’ouvrage.
Topométrie d’auscultation : auscultation de l’ouvrage par mesure des déformations sous chargement
connu.
Topométrie de surveillance :
−− mise sous surveillance de l’évolution des variations de flèches des tabliers et des tassements
des fondations ;
−− surveillance de l’évolution des déversements, des basculements, des déformations locales
(bombements, etc.) des murs et des appuis ;
−− surveillance de l’évolution des déplacements horizontaux des parties d’ouvrage.
DOMAINE D’APPLICATION

nivellement de précision (CEREMA) théodolite motorisé (CEREMA)

Équipements des parties d’ouvrage en repères ou cibles.
Éviter les mauvaises conditions environnementales (température, brouillard, pluie, poussières,
etc.).
SUJÉTIONS PRATIQUES
Éviter les mesures sous circulation.
D’INTERVENTION
Absence d’obstacles entre l’opérateur et la mire ou la cible.
Les mesures absolues nécessitent la création de repères ou bases fixes à implanter dans
l’environnement immédiat de l’ouvrage.

Les limites sont à apprécier au cas par cas en fonction de la distance de visée et des valeurs des
LIMITES D’UTILISATION
déplacements à mesurer.

PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Nivellement direct :
−− résolution égale à 0,1 mm ;
−− incertitude, variable selon les conditions climatiques et la distance de visée, comprise entre 0,2
et 0,5 mm (pour des distances maximales de visée inférieures à 50 m).
Nivellement indirect :
−− résolution égale à 0,1 mm ;
−− incertitudes égales à :
• pour des visées < à 100 m dans de bonnes conditions : 0,2 à 0,5 mm ;
• pour des visées > à 100 m ou dans des conditions défavorables : > 1 mm.

PERSONNEL ET COMPÉTENCES Chargé d’investigation (opérateur topographe) et agent d’investigation (porte mire)

CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES

ACCÈS À 1 OU 2 FACES Sans objet

COUPURES OU RESTRICTIONS
Sans objet
DE CIRCULATION NÉCESSAIRES

Nivellement par cheminement : 20 à 30 points par heure.
RENDEMENT ET/OU
Nivellement par rayonnement : 30 à 40 points par heure.
ÉCHANTILLONNAGE
Mesures par théodolites motorisés : plusieurs centaines de points par heure.

DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Dépouillement des mesures immédiat sur chantier (écart de fermeture).
RÉSULTATS Interprétation des résultats en laboratoire.

PERTURBATIONS DU TRAFIC
Le trafic (vibrations) augmente l’incertitude sur les résultats des mesures.
SUR LES MESURES

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015

MESURES RISQUES POUR LES Mesures à prendre pour assurer la sécurité des intervenants vis à vis de la proximité de la circulation. SETRA (CEREMA). Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Techniques éprouvées AVANTAGES Bonne reproductibilité Implantations de cibles et repères sur les différentes parties d’ouvrage INCONVÉNIENTS Pérennité des repères et bases de référence DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante COÛT Moyen RÉFÉRENCES ITSEOA (Instruction Technique pour la Surveillance et l’Entretien des Ouvrages d’Art). SETRA (CEREMA). ensoleillement. UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel transportable par une équipe de deux agents. octobre 2003. pluie. Deuxième NORMES – MODES Partie. poussières. Guide technique. OPÉRATOIRES – ARTICLES « Epreuves de chargement des ponts routes et passerelles piétonnes ». neige. fascicule 04 : « Topométrie ». L’ENVIRONNEMENT SUR LES brouillard.PERTURBATIONS DE Mesure optique influencée par les perturbations : températures. octobre 2006. etc.

à l’exception du GPS dont la maturité est plus faible. 5. Flexigraphe mécanique de type « Jules Richard » selon la configuration la plus courante : flexigraphe mécanique (CEREMA) −− appareil relié au tablier par un fil invar tendu au moyen de ressorts et d’un lest reposant sur le sol . CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Grande pour tous les types de mesure. On distingue les différents principes suivants par type d’appareil : −− les fleximètres mécaniques du type « Jules Richard » : le déplacement de l’ouvrage est transmis à l’aide d’un fil invar fixé au tablier et tendu verticalement. principe de mesure (CEREMA) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . −− de vérifier la conformité du modèle de calcul et du bon fonctionnement mécanique de l’ouvrage . −− d’établir un point zéro de référence et/ou d’apprécier l’évolution du comportement de l’ouvrage dans le temps. −− les GPS utilisés en différentiel. Par un jeu de bras de levier.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES DES DÉFORMATIONS GÉNÉRALES ET DES MOUVEMENTS C2-2 MESURE DES DÉFORMATIONS SOUS CHARGEMENT (flèches) PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Mesures des déplacements verticaux (flèches et contre-flèches) sous cas de chargement connus lors d’épreuves de chargement en fin de construction dans le cadre de la réception ou dans le cadre d’expertise sur le fonctionnement de l’ouvrage. Elles ont pour objet : OBJECTIF −− d’apprécier l’aptitude au service de l’ouvrage . 10 ou 20 . −− les théodolites motorisés : c’est un appareil de nivellement qui suit automatiquement le déplacement de l’ouvrage à l’aide de cibles dont on détermine les coordonnées initiales . le fleximètre trace le déplacement sur un tambour enregistreur . PRINCIPE −− les flexigraphes laser : le déplacement de l’ouvrage est contrôlé par rapport à un faisceau laser de référence . −− le tambour est mu en rotation par un mouvement mécanique dont la vitesse de rotation peut être adaptée à la durée du chargement (possibilité d’enregistrement des flèches dynamiques). −− les matériels de nivellement : le déplacement de l’ouvrage est contrôlé à l’aide d’un niveau de précision et d’une mire invar positionnée sur des repères . MATÉRIEL SPÉCIFIQUE −− le tracé du stylet sur le papier graphité EMPLOYÉ disposé sur le tambour permet l’enregistrement du signal . −− amplification mécanique de 2. −− les capteurs de déplacement : le déplacement de l’ouvrage est transmis comme pour les fleximètres mécaniques à l’aide d’un fil invar .

capteur de déplacement capteur de déplacement LVDT sur trépied (CEREMA) sur trépied (CEREMA) Flexigraphe LASER un faisceau LASER modulé en fréquence est généré par un émetteur disposé généralement principe de mesure (CEREMA) hors de l’ouvrage ou sur une partie d’ouvrage. ou par cheminement selon l’importance de l’ouvrage et la disposition des véhicules. il est nécessaire de corriger la MATÉRIEL SPÉCIFIQUE valeur apparente de la mesure de la rotation du EMPLOYÉ faisceau. Dans certaines configurations il est possible d’utiliser des capteurs à ressort de rappel (comparateur électronique) disposés au bout d’une perche. Les lectures peuvent se faire par rayonnement. La variation de position entre le corps du suiveur et le faisceau est traduite en signal électrique proportionnel au déplacement et enregistrable au moyen d’un enregistreur potentiométrique à tracé continu ou d’une centrale d’acquisition. Dans le cas où l’émetteur est disposé au droit émetteur sur tête de pile (CEREMA) d’un appui. suiveur de spot (CEREMA) Nivellement Mesure de flèche par différence d’altitude lue sur mire INVAR avant. niveau en station (CEREMA) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . pendant et après niveau de précision avec mire en invar à double micromètre optique (CEREMA) graduation (CEREMA) chargement. Il est possible de réaliser des enregistrements continus et d’apprécier les composantes dynamiques des flèches. Le capteur de déplacement (généralement de type LVDT) est relié au tablier par un fil invar tendu au moyen de ressort et d’un lest reposant sur le sol. Un suiveur de spot disposé sur l’ouvrage à l’endroit où on veut mesurer la flèche se centre automatiquement sur le faisceau LASER.

Obtention de la flèche par différence d’altitude. Les mesures avec des fils invar fixés sous le tablier (flexigraphe Jules Richard et capteurs de SUJÉTIONS PRATIQUES déplacement) nécessitent l’accès à l’intrados pour fixer le support du fil et un accès sous l’ouvrage D’INTERVENTION pour disposer d’un contrepoids et de ressorts . MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ théodolite motorisé cible amovible (CEREMA) (CEREMA) GPS Possibilité de mesurer les déplacements x.5 à 300 mm voies circulées Niveau de précision Ouvrages courants dont les accès en 0. Technique plutôt adaptée pour des ouvrages dont la configuration ne permet pas de mesurer les déplacements par une technique conventionnelle et qui ont une flexibilité importante (comme les OA à câbles).1 à 100 mm ouvrage < 30m Capteur de déplacement Tous les types d’ouvrage si hauteur sous 0. on peut cependant s’affranchir de ces sujétions en disposant le matériel de mesure sur le tablier et en constituant le point fixe sous l’ouvrage. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Théodolite motorisé théodolite en station (CEREMA) Détermination des coordonnées de cibles à partir d’une station.1 à plusieurs intrados sont impossibles dizaines de cm Théodolite motorisé Ouvrages importants sur cours d’eau ou 0. Le positionnement de cibles ou de suiveur de spot sur des poutres en intrados nécessite l’accès à l’intrados au moyen d’une passerelle négative ou d’une nacelle positive. y et z par rapport à un réseau satellitaire. Matériel Type d’ouvrage Étendue de mesure Flexigraphe mécanique Tous les types d’ouvrage si hauteur sous 0. à l’aide de récepteurs GPS fixés sur la structure.1 à 250 mm ouvrage < 30m Possibilité d’utiliser un capteur sur perche si la hauteur sous ouvrage < 6m DOMAINE D’APPLICATION Flexigraphe LASER Ouvrages importants sur cours d’eau ou 0.1 à plusieurs voie ferrée dizaines de cm GPS Ouvrages de dimensions exceptionnelles 1 cm à plusieurs dizaines de mètres Les sujétions pratiques dépendent de la position des points de mesure sur l’ouvrage (en intrados ou en extrados). Possibilité d’obtenir les autres composantes du déplacement. théodolite en station (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS Les différents matériels de mesure sont adaptés aux types d’ouvrage et aux ordres de grandeur des flèches à mesurer.

les capteurs. Des DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES corrections liées à la rotation sont à prévoir en cas de pose des appareils de mesure (flexigraphe RÉSULTATS LASER.2 à 0. Le nivellement de précision et la triangulation nécessite l’absence d’obstacle entre l’appareil et la PERTURBATIONS DU TRAFIC mire ou la cible. les RENDEMENT ET/OU flexigraphes laser.5 mm* GPS De l’ordre du cm# * valeurs courantes influencées par la distance de visée et les conditions environnementales # dépend du type de traitement sélectionné (mono ou bi-fréquence) et des orbites utilisées PERSONNEL ET COMPÉTENCES Chargé d’investigation ou opérateur qualifié et expérimenté CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Sans objet Pas de sujétions particulières sauf en cas de mise en place des supports de fils en intrados.5 mm selon la longueur de fil Flexigraphe LASER 0. Résultats immédiatement disponibles pour les flexigraphes mécaniques. il existe des précautions particulières d’emploi liées à l’utilisation du UTILISATEURS OU LE PUBLIC rayonnement LASER. L’utilisation de flexigraphe mécanique ou de capteur est limitée par la longueur du fil invar. Les mesures sont immédiates avec les flexigraphes mécaniques.1 à 0. RISQUES POUR LES Pour le flexigraphe LASER. LIMITES D’UTILISATION L’utilisation des moyens optiques ou opto-électroniques est restreinte par les distances de visée ou les distances entre émetteur et récepteur. les théodolites motorisés et les GPS. L’ENVIRONNEMENT SUR LES Mesure optiques et électro-optiques : perturbations liées aux conditions environnementales MESURES (ensoleillement. niveau. brouillard. SUR LES MESURES Les mesures sous trafic sont influencées par les vibrations et les perturbations de l’environnement.2 à 0. vent.1 à 0.2 à 1 mm* Niveau de précision 0. etc. Flexigraphe Jules Richard 0. GPS : obstacles (mileu urbain) et sources d’interférences.5 mm selon la longueur de fil Capteurs de déplacement 0.5 mm* PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Théodolite motorisé 0. les flexigraphes LASER. ENCOMBREMENT – POIDS Faible à élevé selon le type de matériel et le nombre de points de mesure AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Flexigraphe Appareil autonome sans alimentation électrique mécanique AVANTAGES Capteurs de Centralisation possible des mesures et exploitation immédiate déplacement Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . les capteurs de déplacement. poussières. des COUPURES OU RESTRICTIONS suiveurs de spots ou des cibles ou repères au moyen d’une passerelle négative sur l’ouvrage ou DE CIRCULATION NÉCESSAIRES positive sur la voie franchie. les théodolites motorisés et les GPS. Des corrections liées à la variation de longueur du fil invar sont à prévoir en cas d’utilisation de fils de grande longueur (>15m). pluie. théodolite) sur le tablier au droit des appuis. Flexigraphe et capteurs : mesures perturbées par le vent notamment avec des fils invar de grande PERTURBATIONS DE longueur. ÉCHANTILLONNAGE Le délai nécessaire aux mesures de nivellement ou de triangulation est fonction du nombre de points de mesure. L’obtention des résultats nécessite des exploitations pour les nivellements et la triangulation.

Possibilité d’obtenir en plus les déplacements dans les trois directions du repère orthonormé Pose d’un fil invar et présence d’un opérateur auprès de chaque point de Flexigraphe mesure en cas de mesure dynamique mécanique Perturbation sous un vent fort Pose d’un fil invar et d’un montage associé Capteurs Perturbation sous un vent fort Mesure électro-optique sensible aux conditions environnementales. à la Flexigraphe LASER distance de visée et à la stabilité de l’émetteur. Nécessité de Théodolite motorisé disposer de repères de référence extérieurs à l’ouvrage. Nécessite des opérateurs qualifiés et expérimentés. Précision encore faible des mesures. influence des conditions environnementales. Absence d’enregistrement continu. Flexigraphe LASER Enregistrement continu des flèches sur les ouvrages importants avec précisions adaptées. à condition de réaliser des corrections de rotation des émetteurs sur appuis à l’aide d’inclinomètres. Traitement sophistiqué des mesures. DISPONIBILITÉ – COÛT Flexigraphe mécanique Courante Capteurs Courante Flexigraphe LASER Faible DISPONIBILITÉ Nivellement de précision Courante Théodolite motorisé Moyenne GPS Faible Flexigraphe mécanique Faible Capteurs faible COÛT Flexigraphe LASER Moyen Nivellement de précision Faible Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . mesures lourdes en cas de points nombreux Nivellement de et très espacés. GPS Facilité d’installation des récepteurs. Possibilité d’obtenir en plus les déplacements dans les trois directions du repère orthonormé. précision AVANTAGES Théodolite motorisé Possibilité d’enregistrer et de multiplier les mesures pour un même cas de chargement. Nivellement de Simplicité et rapidité de mise en œuvre sous ouvrages courants. de la distance de visée et de la stabilité de l’appareil. distance de visée réduite à 30 mètres INCONVÉNIENTS pour précision satisfaisante. GPS Temps d’acquisition parfois long. Pose de cibles sur l’ouvrage. Nécessité de capter les bonnes orbites. Nécessite des opérateurs qualifiés et expérimentés. Possibilité de réduire les distances de visées pour améliorer la précision en disposant les émetteurs sur appuis. Impossibilité de faire des mesures sous chargement précision dynamique Nécessité de disposer de repères de référence extérieurs à l’ouvrage.

NORMES – MODES Le GPS et les métiers du génie civil : Journées GPS 2000 du réseau des laboratoires des ponts et OPÉRATOIRES – ARTICLES chaussées. 203p .LCPC.P. pp 155-164 Flexigraphe – Mesure des flèches d’ouvrages d‘art. décembre 2003. Deuxième Partie. SETRA (CEREMA). LABORATOIRE CENTRAL DES PONTS ET CHAUSSEES . mai-juin 1970. LCPC. Bulletin des Laboratoires des Ponts et Chaussées. fascicule 04 : « Topométrie ». octobre 2006. 20 et 21 juin 2000 .. Bulletin de liaison des Laboratoires Routiers. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Guide technique. Matériel MLPC. Application de la méthode GPS de localisation par satellite à la surveillance des sites naturels instables . n° 228. LABORATOIRE CENTRAL DES PONTS ET CHAUSSEES . 2010. DOI: 10. RAJADE J. 2000. Conditions d’emploi du fleximètre mécanique dans les essais d’ouvrages d’art. 1970. pp 47-57 ITSEOA (Instruction Technique pour la Surveillance et l’Entretien des Ouvrages d’Art).3829/act-actgps-fr Duranthon J. Actes des Journées Scientifiques et Colloques du LCPC. SETRA (CEREMA).LCPC . n° 45. septembre- octobre 2000 .LCPC .. Nantes. Laboratoire Central des Ponts et Chaussées . Théodolite motorisé Moyen COÛT GPS Moyen à élevé RÉFÉRENCES « Epreuves d’ouvrages d’art sur les ponts routes et passerelles piétonnes » .

MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES DES DÉFORMATIONS GÉNÉRALES ET DES MOUVEMENTS C2-3 MESURE DE DISTANCE À FIL D’INVAR (type distancemètre orientable DO1 du LRPC de Lyon) PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Mesure de déformation globale ou suivi de fissuration.65mm et de rallonges étalonnés permettant la réalisation de toutes les longueurs comprises entre 1 et 20 m par pas de 5 cm . −− le corps d’ancrage qui constitue le système d’amarrage auquel est reliée l’autre extrémité du fil de mesure . Le principe de la méthode consiste à effectuer des mesures de distances directes et absolues entre deux ou plusieurs repères en suivant la méthodologie suivante : −− mettre en place des repères sur la structure. −− venir positionner entre deux repères une chaîne de mesure constituée par le distancemètre. −− effectuer une lecture sur le vernier du distancemètre. longueur 200 mm mini et 1 foret de 32 mm −− un produit de scellement Les repères sont de forme conique creuse et permettent de centrer la sphère de l’appareil de mesure. On vient ensuite repositionner à différentes dates cette chaîne de mesure entre les repères pour suivre les variations de distance de la base de mesure constituée par les deux repères. −− une fiche d’étalonnage déterminant les différentes constantes de l’appareil de mesure et des fils en invar. Les mouvements des points de la structure sont corrélés aux mesures de température afin de distinguer un éventuel fonctionnement cyclique de l’ouvrage avec les variations de température. Le point de mesure est matérialisé par le centre de la sphère. un fil de mesure en invar (appelé fil maître) et une ou plusieurs rallonges suivant le cas permettant PRINCIPE de centrer l’appareil sur sa plage de mesure. La plage utile de fonctionnement du vernier est de 100 mm . Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . −− un jeu de fils en invar géodésique de diamètre 1. CARACTÈRE DESTRUCTIF Méthode non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Sensibilité et fiabilité éprouvées L’appareillage se présente sous la forme d’un lot de mesure complet comportant : −− l’appareil de mesure proprement dit qui rassemble les fonctions de tension et de mesure : il comporte un dynamomètre à ressort taré à 150 N et une échelle de lecture équipée d’un vernier au 1/10 mm. Le LRPC de Lyon dispose d’un banc d’étalonnage qui permet d’étalonner l’ensemble de la chaîne de mesure. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Éléments du distancemètre DO1 du LRPC de Lyon (CEREMA) A cela s’ajoutent : −− n repères de type DO à sceller dans le béton −− 1 perceuse avec un foret de 18 mm.

3 mm Incertitude élargie entre deux séries de mesure de l’ordre de +/– 0.). d’un écartement entre deux points. etc. Dans tous les cas. Réalisation des mesures : L’accessibilité des bases de mesures situées en hauteur doit être assurée (échelle. −− de l’écartement des naissances d’une voûte . D’INTERVENTION L’implantation de la position des repères doit permettre la rotation de l’appareil de façon à tendre le fil invar et réaliser les mesures selon différentes bases de mesure. −− du gonflement d’une structure en béton . échafaudage. LIMITES D’UTILISATION Matériel robuste. Mise en place des repères : Le scellement des repères se fait au minimum à 15 cm des bords libres des pièces instrumentées. −− de la convergence d’une section de tunnel. la mesure est répétée 2 à 3 fois par retournement de l’appareil. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . nacelle. l’utilisation d’un détecteur d’armatures est souhaitable. il est possible de réaliser des adaptateurs pour se fixer sur les SUJÉTIONS PRATIQUES filetages des boulons d’assemblage de la buse.9 mm Agent d’investigation formé à l’utilisation du matériel PERSONNEL ET COMPÉTENCES Le dépouillement et l’interprétation des mesures relèvent d’un chargé d’études CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Sans objet COUPURES OU RESTRICTIONS La réalisation des mesures nécessite l’interruption de toute circulation entre les repères de mesure DE CIRCULATION NÉCESSAIRES de façon à éviter l’accrochage ou la mise en vibration des fils. 25 repères peuvent être installés en une journée. ou de l’ouverture moyenne d’un ensemble de fissures. L’appareil est notamment utilisé pour le suivi : −− de la géométrie d’une section ou d’un volume par des mesures de différentes bases formant DOMAINE D’APPLICATION des triangles répartis sur l’ouvrage à instrumenter. ÉCHANTILLONNAGE Pour une même base. On évite de positionner ces repères sur des fissures existantes et l’on préfère les implanter au centre des mailles du ferraillage.1 mm Incertitude élargie moyenne par base de l’ordre de +/– 0.MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Appareil DO (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS Il permet une surveillance sur une grande base de mesure avec une bonne précision et de façon durable (jusqu’à 20 m de distance avec une résolution de 0. Il est possible de réaliser un nivellement des repères inférieurs pour déterminer la déformation de la section ou du volume dans un repère absolu et de déterminer ainsi les coordonnées spatiales des points . Il permet le suivi discontinu dans le temps d’une déformation globale.1 mm). non étanche et insensible à la pluie PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Résolution absolue de l’appareil : 0. selon les écarts de répétabilité. Dans le cas de buse métallique. On effectue la détermination de la géométrie de chaque triangle à partir de la mesure des 3 côtés (trilatération). Il faut compter environ 5 à 10 minutes de mesure par base selon les difficultés d’accès et le RENDEMENT ET/OU caractère initial ou périodique des mesures.

MESURES RISQUES POUR LES Pas de problème de sécurité UTILISATEURS OU LE PUBLIC Peu encombrant ENCOMBREMENT – POIDS Léger (400 g pour le poids du distancemètre) AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Mesure simple et rustique AVANTAGES Bonne précision Bonne fiabilité sur le long terme Mesures discontinues INCONVÉNIENTS Peu automatisable DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Moyenne COÛT Coût de l’appareil : 10k€€ RÉFÉRENCES Notice d’utilisation du LRPC de Lyon – Groupe « Mécanique des roches » . Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .DISTANCEMETRE ORIENTABLE A FIL INVAR DO1 – 19 pages. NORMES – MODES OPÉRATOIRES – ARTICLES Méthodes de suivi dimensionnel et de suivi de la fissuration des structures : Avec application aux structures atteintes de réaction de gonflement interne du béton. Guide technique SUIVIDIM .60p – 2009.DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Quelques jours pour l’exploitation des mesures RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Non (mesures ponctuelles) SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE Les mesures brutes de déformation ou d’ouverture de fissure doivent être corrigées thermiquement L’ENVIRONNEMENT SUR LES pour tenir compte de l’effet de la température sur le support. Techniques et méthodes des laboratoires des ponts et chaussées.

Réflecteurs catadioptriques mono prisme. Hygromètre de résolution minimale 1 %. Support goniométrique orientable et réglable et son embase. −− à effectuer successivement une mesure de distance entre le distancemètre infrarouge et chacun des réflecteurs. On vient ensuite repositionner à différentes dates le distancemètre infrarouge et les réflecteurs pour suivre les variations de distance des bases de mesure. Des douilles topométriques supports de réflecteur. Baromètre de résolution minimale 1 hPa. Le principe de la méthode consiste : −− à fixer sur la structure des platines en acier inox ou en acier protégé de la corrosion (cadmié) qui serviront de support aux équipements optiques . La distancemétrie infrarouge s’appuie sur la mesure du temps de propagation aller et retour d’une impulsion laser de lumière infrarouge entre un ensemble émetteur/récepteur et un miroir réflecteur catadioptrique situé à l’autre extrémité de la base de mesure.1 °C. Thermomètre aérien de résolution minimale 0. Lunette de grossissement 8X avec réticule et renvoi d’angle pour visée du réflecteur ou émetteur laser rouge pour matérialisation du faisceau infrarouge. CARACTÈRE DESTRUCTIF Méthode non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Sensibilité et fiabilité éprouvées Distancemètre électro-optique mobile de portée cible environ 250 m (type de distancemètre utilisé sur les stations totales de topométrie).MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES DES DÉFORMATIONS GÉNÉRALES ET DES MOUVEMENTS C2-4 MESURE DE DISTANCE PAR INFRAROUGE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Mesure de déformation globale ou suivi de fissuration. A cela s’ajoutent : Des plaques de base fixes support de distancemètre adaptées au modèle utilisé . −− à venir positionner sur une platine un distancemètre électro-optique et à positionner sur les PRINCIPE autres platines un réflecteur catadioptrique . Les mouvements des points de la structure sont corrélés aux mesures de température et d’hygrométrie afin d’effectuer les corrections nécessaires. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE 1 perceuse avec les forets adaptés EMPLOYÉ Un produit de scellement Distancemètre sur support Réflecteur catadioptrique (CEREMA) goniométrique (CEREMA) Distancemètre et récepteur en place sur un mur de culée (CEREMA) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .

Il permet le suivi discontinu dans le temps d’une déformation globale. Cette correction est donnée dans la notice du matériel. D’INTERVENTION Une vérification régulière de la chaîne est à opérer conformément aux recommandations de la norme internationale ISO 17123-4. d’un écartement entre deux DOMAINE D’APPLICATION points. Un facteur d’échelle (en ppm) proportionnel à la distance est appliqué pour prendre en compte les caractéristiques optiques de l’atmosphère qui dépendent de la pression atmosphérique.1 mm Précision : ± 1 mm et ± 0. ou de l’ouverture moyenne d’un ensemble de fissures. Perturbations atmosphériques de l’air LIMITES D’UTILISATION Distance maximale de l’ordre de 100 m PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Résolution : 0.1 ppm Résolution relative sur la plus grande base : 1. L’appareil est notamment utilisé pour le suivi : −− de l’écartement des naissances d’une voûte. MESURES RISQUES POUR LES Pas de problème de sécurité UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Peu encombrant et léger AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Bonne précision AVANTAGES Bonne fiabilité sur le long terme INCONVÉNIENTS Mesures discontinues DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare COÛT Moyen à élevé Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU 10 repères peuvent être installés en une journée ÉCHANTILLONNAGE Il faut compter environ 5 à 10 mn de mesure par base selon les difficultés d’accès DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Quelques jours pour l’exploitation des mesures RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Non (mesures ponctuelles) SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE Les mesures brutes de distance doivent être corrigées thermiquement pour tenir compte de l’effet L’ENVIRONNEMENT SUR LES de la température sur le support.1 mm). −− du gonflement d’une structure en béton. MODALITÉS D’APPLICATIONS Il permet une surveillance sur une grande base de mesure avec une bonne précision et de façon durable (jusqu’à 100 m de distance avec une résolution de 0. de la SUJÉTIONS PRATIQUES température et de l’humidité.10-6 m/m Agent d’investigation formé à l’utilisation du matériel PERSONNEL ET COMPÉTENCES Le dépouillement et l’interprétation des mesures relèvent d’un chargé d’études CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Sans objet COUPURES OU RESTRICTIONS La réalisation des mesures nécessite l’interruption de toute circulation entre les repères.

Techniques et méthodes des laboratoires des ponts et chaussées. Guide technique SUIVIDIM . NORMES – MODES OPÉRATOIRES – ARTICLES Méthodes de suivi dimensionnel et de suivi de la fissuration des structures : Avec application aux structures atteintes de réaction de gonflement interne du béton.60p – 2009. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . RÉFÉRENCES Norme ISO 17123-4 – Optique et instruments d’optique – Méthodes d’essai sur site des instruments géodésiques et d’observation – Partie 4 : Télémètres électro-optiques (instruments MED).

Inaudi. La seconde.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-10 MESURE DE DÉFORMATION PAR FIBRE OPTIQUE (extensomètre à interférométrie de Michelson) PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Mesurer la déformation locale ou globale d’un élément de structure à l’aide d’un capteur à fibre OBJECTIF optique. L’étendue de mesure est égale à 1 % de la base de mesure en élongation et à 0. La base varie selon le type de capteur entre 25 cm et plusieurs dizaines de mètres (50 m). EMPLOYÉ Capteur SOFO fixé sur un acier passif (D. Une diode électroluminescente envoie dans une fibre optique monomode un rayonnement infrarouge qui est divisé et envoyé à travers un coupleur dans deux fibres parallèles installées dans le même capteur. L’appareil incorporant une fibre de référence permet de fournir des mesures auto-compensées en température. Les capteurs actuels ont besoin d’être connectés à un conditionneur de signal adapté à la technologie du capteur.5 – 1 – 2 – 3 – 4 – 6 – 8 – 10 m. est liée mécaniquement au corps du capteur et subit donc les déformations de l’élément de structure. PRINCIPE Schéma de principe (IFSTTAR) Le poste de lecture contient lui-même une fibre de référence qui est contrôlé avec précision par un miroir mobile. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode de mesure éprouvée depuis une décennie. Smartec) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Les deux fibres optiques d’un même capteur (fibres de mesure et de référence) sont protégées du milieu extérieur par un revêtement en polyimide solidaire des ancrages. dite fibre de référence. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Ces matériels sont vendus par des fournisseurs comme SMARTEC (sous le nom de capteur SOFO). La première. Les mesures sont multiplexables. est placée librement à l’intérieur du capteur et se trouve donc être découplée des sollicitations mécaniques s’exerçant sur le corps du capteur. Les capteurs sont constitués de fibres optiques standards de communication (avec revêtement primaire en polyimide) qui sont fixées par collage à des ancrages métalliques. Les longueurs courantes des parties actives du capteur sont de : 0. servant aussi de corps d’épreuve du capteur et n’étant pas en contact avec les fibres optiques. Un miroir situé à l’extrémité de chaque fibre renvoie la lumière vers le coupleur qui re-combine les deux faisceaux lumineux et les dirige vers un interféromètre de Michelson contenu dans le poste de lecture. Ce type de technologie est plutôt adapté aux mesures de déformation (et de déplacement) à base longue.5 % en raccourcissement. dite fibre de mesure.

en bois. −− vérifier le fonctionnement de sections critiques (sous charges contrôlées ou sous trafic). Possibilité de déconnecter l’optoélectronique du capteur et de la reconnecter sans perdre le zéro et permettre ainsi un suivi de la déformation à long terme. Lors de son installation. ou sur l’écran d’un RÉSULTATS poste à lecture manuelle. aux vibrations. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .). PERTURBATIONS DU TRAFIC Néant SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES La température a une influence sur la mesure qui peut être corrigée. INCONVÉNIENTS Taille trop importante pour mesurer des contraintes locales dans des structures métalliques.2 % de la déformation mesurée. et a priori fiable sur le long terme. −− déterminer le diagramme des déformations . CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Dépend du type d’ouvrage COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Dépend du nombre de voies d’acquisition de la centrale d’acquisition. AVANTAGES Auto-compensé en température. MODALITÉS D’APPLICATIONS Ces capteurs peuvent être noyés dans le béton. MESURES RISQUES POUR LES Aucune précaution particulière UTILISATEURS OU LE PUBLIC Dépend essentiellement du câblage et du convertisseur ENCOMBREMENT – POIDS Poids du capteur très faible AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Robuste. LIMITES D’UTILISATION Sans PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Résolution égale à 2 microns (SOFO) Précision égale à 0. Insensible aux perturbations électromagnétiques Insensible à la corrosion. L’équipe d’intervention est constituée de personnel ayant reçu une formation sur l’instrumentation PERSONNEL ET COMPÉTENCES des ouvrages d’art. le soudage est souvent interdit et il convient d’utiliser des boulons ou éventuellement de la colle.5 10-2 (SOFO). et une précision de 10 μdef pour une étendue de mesure en déformation de compression de 0. à l’humidité. en prenant les précautions nécessaires pour qu’ils ne bougent pas lors du bétonnage et qu’ils ne soient pas endommagés par la vibration du béton. etc. une légère pré-tension de la fibre de mesure est exercée . D’INTERVENTION Ils peuvent être mis à l’intérieur des coffrages. en maçonnerie. étanche à l’eau.5 % de la partie active du capteur. soit une précision de 20 μdef pour une étendue de mesure en déformation de traction de 10-2. ou fixés sur le parement de structures en béton. Leur temps de réponse ne permet pas de faire de mesures dynamiques. ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Immédiat sur l’écran de l’ordinateur portable relié à la centrale d’acquisition. DOMAINE D’APPLICATION Ils permettent de : −− mesurer le comportement sous chargement et de surveiller les structures . en métal (dans ce dernier cas. elle est de l’ordre SUJÉTIONS PRATIQUES de 0.

DISPONIBILITÉ – COÛT

DISPONIBILITÉ Courante (mais il existe très peu de fabricant)

COÛT Élevé (surtout à cause du conditionneur opto-électronique)

RÉFÉRENCES

Dupont J. – Comportements de Capteurs à Fibres Optiques, noyés ou fixés en surface d’ouvrages
en béton. – Thèse ENPC, 27 mars 2002.
NORMES – MODES Inaudi D., Vurpillot S. (1995), SOFO : Surveillance d’ouvrages par senseurs à fibres optiques,
OPÉRATOIRES – ARTICLES Ingénieurs et architectes suisses – N° 26, 6 Décembre, 8 p.
Inaudi D., Vurpillot S., Casanova N., Osa-Wyser A. (1996), Development and field test of deformation
sensors for concrete embedding, SPIE – Volume 2721, pp. 138-148.

Nota : Il s’agit de fiches informatives dont le contenu relève d’éléments recueillis auprès des constructeurs de matériel. L’Ifsttar dégage
donc toute responsabilité sur la validité ou non de ces informations.

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015

MÉTHODES D’AUSCULTATION
DE LA STRUCTURE
MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-11
MESURE DE DÉFORMATION PAR FIBRE OPTIQUE
(extensomètre à réseaux de Bragg)

PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE

OBJECTIF Mesurer la déformation locale d’un élément de structure à l’aide d’un capteur à fibre optique.

Un réseau de Bragg est une microstructure gravée dans le cœur d’une fibre monomode par
exposition de la fibre placée dans un champ d’interférences de deux faisceaux issus d’un laser UV.
L’alternance de franges sombres et brillantes ainsi produite modifie les caractéristiques optiques du
guide de lumière en créant une variation périodique de l’indice de réfraction du cœur de la fibre.
Cette variation d’indice se comporte comme un réflecteur très sélectif accordé sur la longueur
d’onde selon la loi de Bragg :
λn = 2 n p
où λn est la longueur d’onde de Bragg
n est l’indice optique (environ 1,5 pour la silice)
p est le pas de la période des franges.
Lorsque la fibre optique subit une déformation, le pas du réseau change et la réflexion de la lumière
s’en trouve modifiée.

Schéma de principe (IFSTTAR)

L’inscription d’une série de réseaux (1,…,N) sur une même fibre optique présentant des accords
en longueurs d’onde différents (λB1,…, λBN) est possible. Cela permet alors d’effectuer une série
de mesures en plusieurs points du guide optique qui peuvent être multiplexés et démultiplexés
aisément. Le gravage de réseaux de pas différents le long de la fibre permet de mesurer plusieurs
PRINCIPE
déformations locales le long d’une même fibre.
Le pas du réseau peut être modifié par les déformations longitudinales, la température et la pression.
Il convient donc de décorréler ces variables lorsque celles-ci sont toutes actives. Généralement,
pour ce faire, des réseaux « témoin » sont gravés sur la même fibre et localisés sur des zones de
la fibre non sollicitées.
La même fibre optique effectue les mesures ponctuelles et assure la liaison avec le système
d’acquisition.
Ce type de technologie est adapté aux mesures de déformations ponctuelles en différents lieux
de la fibre sur des longueurs assez grandes, typiquement 10 points de mesure sur 50 m, soit un
point de mesure tous les 5 m. Néanmoins, le nombre de points de mesure peut être nettement
supérieur (bien que non courantes, des expériences à 100 points de mesure par fibre ont déjà été
réalisées). De même, la distance qui sépare deux réseaux successifs gravés sur une même fibre
qui est variable selon les fabricants et le besoin de l’utilisateur, présente une limite inférieure de
l’ordre de 50 cm.
Elle offre des possibilités de multiplexage des voies de mesure.
L’étendue de mesure est variable en fonction du type de capteur et vaut +/- 1 500 micro-déformations
(μdef) pour une base de mesure de 10 à 20 cm pour les capteurs à fibre collée, et à +/– 5 000 μdef
de cette même base pour les capteurs à fibre tendue. Elle dépend du nombre de réseaux gravés et
peut atteindre jusqu’à 20 000 μdef pour des capteurs de base 50 cm.
Nota : il est cependant utile d’apporter une précision sur ce que l’on entend par base de
mesure  : en effet, la longueur des réseaux gravés excède rarement le centimètre et est plutôt de
quelques millimètres ; en revanche, la base de mesure est déterminée par la distance entre deux
points consécutifs d’ancrage de la fibre. Mais si la fibre est continuellement fixée à la structure
et s’il y a plusieurs points de mesure le long de la fibre, alors la base de mesure est constituée
par la distance entre deux réseaux de bragg successifs.

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015

L’appareil peut être compensé ou non en température, selon le type de capteur (le capteur de
température est désolidarisé mécaniquement de la structure).
PRINCIPE
A noter que ce principe est également utilisé pour fabriquer des capteurs de pression et de
température.

CARACTÈRE DESTRUCTIF
Non destructif
DE LA MÉTHODE

MATURITÉ Méthode de mesure éprouvée depuis seulement quelques années.

Les capteurs actuels ont besoin d’être connectés à un conditionneur de signal adapté à la
technologie du capteur.
Les capteurs à fibre optique à réseau de Bragg peuvent être interrogés en transmission ou en
réflexion. Cette dernière sera en général préférée car les signaux sont plus facilement identifiables.
Ces matériels ne sont vendus que par quelques fabricants spécialisés.

MATÉRIEL SPÉCIFIQUE
EMPLOYÉ

Capteurs MicroLux M60 (en haut) et
MicroLux M110T (en bas) de la société CEMENTYS

(10 capteurs de ce type peuvent être placés le long d’un seul câble).
L’étendue de mesure en déformation des capteurs ci-dessus est de +/- 5 000 10-6, avec une
étendue de mesure en température de -20 °C / +80 °C ; ces étendues sont réglables en fonction
du multiplexage.

MODALITÉS D’APPLICATIONS

Ces capteurs peuvent être noyés dans le béton, ou fixés sur le parement de structures en béton, en
maçonnerie, en bois, en métal (dans ce dernier cas, le soudage est souvent interdit et il convient
d’utiliser des boulons ou éventuellement de la colle, etc.).
Ils permettent de :
DOMAINE D’APPLICATION
−− mesurer le comportement sous chargement et de surveiller les structures sur de grandes
longueurs, en mesurant des déformations ponctuelles distribuées sur une grande longueur ;
−− de vérifier le fonctionnement de sections critiques (sous charges contrôlées ou sous trafic) ;
−− de détecter des fissurations.

La fixation de ces capteurs optiques se fait par collage le long de la fibre ou par fixations
intermédiaires, etc.
SUJÉTIONS PRATIQUES Ils peuvent être mis à l’intérieur des coffrages (de préférence collés sur les armatures), en prenant
D’INTERVENTION les précautions nécessaires pour qu’ils ne bougent pas lors du bétonnage et qu’ils ne soient pas
endommagés par la vibration du béton.
Il convient d’éviter les rayons de courbure inférieurs à 20 mm.

LIMITES D’UTILISATION Néant

PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ La résolution peut atteindre +/- 0,5 10-6
Précision de l’ordre de la micro-déformation.

Un chargé d’investigation avec une équipe d’intervention constituée de personnel ayant reçu une
PERSONNEL ET COMPÉTENCES
formation sur l’instrumentation des ouvrages d’art.

CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES

ACCÈS À 1 OU 2 FACES Dépend du type d’ouvrage

COUPURES OU RESTRICTIONS
Non
DE CIRCULATION NÉCESSAIRES

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015

). Technique & Documentation OPÉRATOIRES – ARTICLES – Lavoisier. Insensible aux perturbations électromagnétiques. 251 p.etc. . Manque de recul sur la longévité. 27 mars 2002. INCONVÉNIENTS Produits ne figurant pas sur étagère (capteurs fabriqués à la demande.Comportements de Capteurs à Fibres Optiques. RENDEMENT ET/OU Dépend du nombre points de mesures sur une même fibre et du nombre de voies de la centrale ÉCHANTILLONNAGE d’acquisition. AVANTAGES Mesure absolue ne nécessitant aucun calibrage. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Assez courante (on passe progressivement au stade industriel) COÛT Élevé (surtout à cause du conditionneur opto-électronique) RÉFÉRENCES Dupont J. Capteurs à fibres optiques à réseaux de Bragg. L’Ifsttar dégage donc toute responsabilité sur la validité ou non de ces informations. Fonctionne en dynamique (fréquence d’échantillonnage pouvant aller jusqu’à 1 kHz). (1999). Paris.Thèse ENPC. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . 28 p. FERDINAND P. Techniques de l’Ingénieur – Traité Mesures et Contrôle – Volume R7 : Optique : Optique – Référence R6735. étanche à l’eau. NORMES – MODES FERDINAND P. et a priori fiable sur le long terme. ISBN 2-85206-781-1. noyés ou fixés en surface d’ouvrages en béton. Insensible à la variation de longueur du câble optique de raccordement (celui-ci peut faire plusieurs km). Capteurs à fibres optiques et réseaux associés. . (1992). Nota : Il s’agit de fiches informatives dont le contenu relève d’éléments recueillis auprès des constructeurs de matériel. MESURES RISQUES POUR LES Aucune précaution particulière UTILISATEURS OU LE PUBLIC Dépend essentiellement du câblage et du convertisseur ENCOMBREMENT – POIDS Poids du capteur très faible AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Grand nombre de points de mesures localisés sur un même capteur. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Immédiat sur l’écran de l’ordinateur portable relié à la centrale d’acquisition RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Néant SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Il faut tenir compte des corrections thermiques. Robuste.

poutre. localiser voire quantifier des endommagements structurels (fissurations) à partir de la mesure des variations de courbure causées par des variations contrôlées de moment fléchissant. etc.) afin de vérifier son comportement mécanique. Des bras « télescopiques » et démontables facilitent le transport et permettent le réglage à l’envergure désirée. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ La courburemètrie est employée depuis une dizaine d’années. Le courburemètre est un profilé métallique de longueur L posé sur 2 appuis fixes dont une partie est en porte-à-faux. Comme (d) est très petit par rapport à la demi-longueur du courburemètre (a). Il est équilibré par un contrepoids. Schéma de prinicpe du courburemètre (CEREMA) Schéma de principe du courburemètre Le courburemètre intègre les variations de courbure sur une distance égale à son envergure totale PRINCIPE (de 2 à 6 mètres en général). la valeur (d/a) représente la variation de l’angle de rotation de la section d’un élément suite à la variation de sollicitation appliquée à celui-ci. Le soulèvement vertical est empêché à une extrémité grâce au contrepoids.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-12 COURBUREMÉTRIE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Détermination de la variation de courbure d’un élément (dalle précontrainte. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . L’autre extrémité libre du bras en console supporte un capteur de déplacement (de type inductif). Principe de calcul de la courburemètrie (CEREMA) La variation de courbure est évaluée par la relation suivante : ΔC= d / a2 avec a = L/2 et (d) égal à la valeur du déplacement du capteur. OBJECTIF Cette méthode est susceptible de détecter.

DOMAINE D’APPLICATION Utilisation de courburemètres avec leur tunnel de protection lors d’un essai de réception (CEREMA) Une opération de mesure de courburemétrie nécessite une préparation minutieuse. DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Un essai de chargement avec courburemétrie peut prendre de une à plusieurs heures ÉCHANTILLONNAGE Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Exemple d’une installation comportant 4 courburemètres positionnés deux à deux et têtes bèches. Un chargé d’investigations pour la réalisation des mesures et un chargé d’études spécialiste en PERSONNEL ET COMPÉTENCES structure pour leur interprétation.). CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES Accès par le dessus du tablier et plus rarement par le côté des poutres lorsque les courburemètres ACCÈS À 1 OU 2 FACES sont installés sur l’âme des poutres. −− suivi de découpe de câbles de précontrainte . (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS La mesure par courburemètrie peut être utilisée lors : −− d’essais de chargement de structures pathologiques . −− un contrepoids . La longueur du courburemètre influence la précision (une longueur du courburemètre supérieure à 5 m est préconisée).6 %. −− d’un complément à des épreuves de réception d’ouvrage. −− un tunnel de protection thermique (pour se protéger de l’ensoleillement ou de la chaleur dégagée par les moteurs des camions). L’incertitude sur le résultat est estimée à 1. D’INTERVENTION Un tunnel de protection doit être employé. −− etc. −− un capteur électrique de déplacement type « LVDT » (résolution 1 micromètre). associé à une chaîne de mesure . −− de vérification du fonctionnement après réparation . Les cas de SUJÉTIONS PRATIQUES chargement doivent être définis au préalable et la position des camions bien tracée sur l’ouvrage. LIMITES D’UTILISATION N’est pas adapté lorsque l’ouvrage est soumis à de fortes vibrations PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ La précision et la sensibilité sont intrinsèques au capteur (résolution typique du capteur 1 micromètre. −− une chaine de mesure . −− de passage de convois exceptionnels . COUPURES OU RESTRICTIONS Une interruption de la circulation est nécessaire lors de l’essai de chargement. −− un profilé métallique de longueur connue (entre 2 et 6 m) .

– LCPC. pp 69-78. INCONVÉNIENTS Le courburemètre réalise une mesure « locale » . DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Moyenne COÛT Faible RÉFÉRENCES TONNOIR B. de jour comme de nuit. Collin B. AVANTAGES Possibilité de traitement instantané des mesures.. . Tonnoir B. – Bulletin des Laboratoires des Ponts et Chaussées. on doit donc en utiliser plusieurs si l’on souhaite «couvrir» une zone suffisamment étendue.DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Une première interprétation peut être faite sur site. PERTURBATIONS DU TRAFIC La méthode nécessite d’interrompre le trafic lors des essais de chargement SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ensoleillement et la chaleur dégagée par les moteurs des camions peuvent perturber les mesures . ou d’être chevauchés par eux.J. par exemple : le 1/3 central d’une travée de VIPP. Collin B. L’ENVIRONNEMENT SUR LES le tunnel de protection permet de les diminuer significativement..février 2000. la courburemètrie permet de détecter une perte de rigidité localisée Le courburemètre est très sensible aux gradients thermiques.Évaluation mécanique des ouvrages d’art par la courburemétrie : Méthode d’essai n°82. pp 59-71. Tonnoir B. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . mars-avril 2001. lors des épreuves de chargement. (2001) – Évaluation mécanique d’une dalle précontrainte par mesure de la courbure. janvier .Mesures de courbure sur ouvrages d’art : Application au cas du pont NORMES – MODES du Luzancy. – OPÉRATOIRES – ARTICLES LCPC . et supportent de côtoyer les camions.. (2000) . n° 224. n° 231. Il y a lieu de les installer avec un recouvrement minimal. Brioist J. . Les courburemètres sont simplement posés sur la chaussée de la travée testée. MESURES RISQUES POUR LES Néant UTILISATEURS OU LE PUBLIC Encombrement relativement important (jusqu’à 6 m de long) ENCOMBREMENT – POIDS Poids : De l’ordre d’une dizaine de kilos AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Facilité de mise en œuvre (par rapport à la pose de jauges d’extensomètrie). couvert d’un « tunnel » de protection qui limite les variations différentielles de température dues aux divers rayonnements ambiants. GODART B. – Bulletin des Laboratoires des Ponts et Chaussées.. Il convient donc de l’utiliser. L’analyse complète des résultats s’effectue en RÉSULTATS différé. Évaluation semi-globale de l’état de la structure. Contrairement à la mesure de flèche qui donne des déformations de la travée entière. .

Exemple d’accéléromètre capacitif (IFSTTAR) −− Accéléromètre piézoélectrique : un cristal de quartz ou un matériau céramique produit sous PRINCIPE l’effet d’une déformation une charge électrique. séisme. deux directions (2D) ou trois directions (3D).). etc. soit par l’intermédiaire d’un support magnétique MATÉRIEL SPÉCIFIQUE ou mécanique EMPLOYÉ Conditionneurs du signal (amplificateur. etc. soit à un changement de surface). les servo-accéléromètres qui permettent d’avoir une mesure de très haute précision à très basses fréquences (ils ne sont généralement pas nécessaires pour des investigations dynamiques sur des ponts). la charge électrique produite est donc proportionnelle à la force extérieure appliquée.) ou sous une excitation OBJECTIF provoquée (balourd. marteau. vent.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-13 ACCÉLÉROMÈTRE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Mesures de vibration sous une excitation naturelle (trafic. Cette mesure du déplacement est réalisée au moyen d’un condensateur à écartement ou surface variable (c’est- à-dire le changement de capacité est lié soit à l’écartement entre deux plaques. enregistrements) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Les accéléromètres peuvent mesurer les accélérations selon une direction (1D). Si la déformation du cristal reste dans le domaine élastique. La masse sismique est connectée à l’élément sensible piézoélectrique. La mesure des accélérations se fait à l’aide d’instruments appartenant à deux familles d’accéléromètres : −− Accéléromètre capacitif : ils utilisent en général deux capteurs capacitifs de déplacement qui mesurent le déplacement de la masse sismique par rapport à un support. produisant une force lorsqu’elle est soumise à des accélérations. Exemple d’accéléromètre piézoélectrique (IFSTTAR) Nota : il existe également une troisième famille. CARACTÈRE DESTRUCTIF Essai non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Utilisation éprouvée Capteurs accéléromètres Fixation soit par vissage ou collage de capteurs. filtre) Chaîne d’acquisition (mesures. explosif.

il est très sensible aux conditions environnementales. tension dans les câbles. LIMITES D’UTILISATION Pour la surveillance continue du comportement vibratoire d’ouvrages.) . Il importe de connaître : SUJÉTIONS PRATIQUES −− le type et la géométrie de la structure pour choisir le nombre et l’implantation des capteurs au D’INTERVENTION travers d’un plan d’instrumentation . Échantillonnage spatial (les hautes fréquences requièrent un plus grand nombre de points de RENDEMENT ET/OU mesures que les plus basses). etc. aptitude au service. −− surveillance de comportement (influence des paramètres environnementaux. efficacité de mesures de renforcement. Sous réserve d’utiliser ces capteurs dans leur étendue de mesure et de température (-20°C à 60°C). Comme le signal de sortie d’un accéléromètre est électrique. PERTURBATIONS DU TRAFIC Oui si passage de véhicules lourds SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Oui. ils peuvent être stables et fiables sur de nombreuses années. il est recommandé de réaliser une calibration tous les 5 ans. comportements anormaux. identification structurale. −− le mode d’excitation de la structure. intégrité structurale. diagnostic. ÉCHANTILLONNAGE Échantillonnage de l’acquisition : variable pouvant aller de 50 Hz à 4096 Hz selon les cas. −− un chargé d’investigations pour le traitement des données. DOMAINE D’APPLICATION −− analyse structurale (analyse modale. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Accéléromètre capacitif : Résolution > 3 10-5 m/s2 Étendue de mesure : 0 à 50 m/s2 (pic à pic) Bande de fréquence : 0 à 2 kHz Accéléromètre piézoélectrique : Résolution > 10-5 m/s2 Étendue de mesure : 5 à 500 m/s2 (pic à pic) Bande de fréquence : 0. PERSONNEL ET COMPÉTENCES −− un chargé d’investigations pour la mise en place et l’acquisition des données . ce qui nécessite de connecter ces accéléromètres à des conditionneurs par le biais de câbles courts et protégés. Ceci explique que beaucoup d’accéléromètres piézoélectriques sont à électronique intégrée. UTILISATEURS OU LE PUBLIC Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . RÉSULTATS Exploitation complète faite à posteriori. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Validation et première interprétation sur site. etc. durée de vie en fatigue.) . CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Sans objet Cela dépend de la nature de l’excitation (trafic par exemple) et du résultat à obtenir. etc.1 à 1kHz Plusieurs compétences sont nécessaires selon la nature de la prestation : −− un chargé d’études pour la définition du plan d’instrumentation et pour l’analyse des résultats . il peut être nécessaire d’interrompre la circulation. en particulier en cas de perturbations électromagnétiques MESURES RISQUES POUR LES Pas de danger particulier. COUPURES OU RESTRICTIONS DE CIRCULATION NÉCESSAIRES Dans le cas de l’utilisation d’un balourd ou d’une charge explosive pour exciter la structure. MODALITÉS D’APPLICATIONS Évaluation dynamique d’une structure : −− évaluation des sollicitations (détermination des coefficients de majoration dynamique.).

Accéléromètres capacitifs : les accéléromètres capacitifs (1D comme 3D) sont de dimension et de poids réduits (30 mm/100 g). 80 mm de hauteur et 1 kg de poids.. 123 p. IFSTTAR. jusqu’à 60 mm de largeur. Techniques et Méthodes OPÉRATOIRES – ARTICLES des LPC. ENCOMBREMENT – POIDS Accéléromètres piézoélectriques : la taille et le poids des accéléromètres piézoélectriques diffèrent énormément d’un capteur à un autre. AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Capteurs bien adaptés pour la détection d’endommagements structuraux ou de détermination de AVANTAGES caractéristiques vibratoires d’une structure INCONVÉNIENTS Difficulté du traitement des mesures et de leur interprétation DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Matériel de disponibilité courante COÛT Faible (capteurs) à moyen (avec l’acquisition) RÉFÉRENCES NORMES – MODES Investigations et évaluations dynamiques des ponts (2008) – Cremona C. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . GTINPONT. Guide Technique.

détection de fissures) PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Mesure d’un champ de déformation OBJECTIF Contrôle non destructif du collage composite/béton Détection de fissures en surface La shearographie est une technique optique de mesure d’un champ de déformation et est encore appelée « interférométrie différentielle de speckle » ou cisaillographie. choc. Une déformation anormale révèle la présence d’un PRINCIPE endommagement : délaminage. etc. −− d’une source laser monochromatique .MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-14 MESURE D’UN CHAMP DE DÉFORMATION PAR SHEAROGRAPHIE (contrôle du collage composite/béton . La soustraction de ces deux informations révèle la déformation subie par la structure entre ces deux états. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE Méthode éprouvée pour le CND des assemblages collés (détection de décollement). Caractérisation de la qualité de l’adhésif composite-béton : −− sollicitation par dépression. L’équipement se compose : −− d’un interféromètre de shearographie muni de sa caméra . mécanique. DOMAINE D’APPLICATION mécanique (mise en flexion. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ (a) (b) Interféromètre (CEREMA) Mesures de déformation au droit d’une zone décollée (a) et d’une fissure (b) (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS Détection de défauts de collage ou de délaminages sur composite-béton : −− la sollicitation peut être obtenue de différentes manières : thermique (flash. fissure. acquisition d’image) . on peut utiliser la sollicitation mécanique naturelle issue du trafic routier. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . La sollicitation est un élément important de la méthode. variation de rigidité. MATURITÉ Au stade du laboratoire pour la caractérisation des assemblages collés (qualité de l’adhésif) et pour la détection de fissure. décollement. Pour la détection des fissures sur ouvrages d’art. L’examen consiste à mesurer deux images dépendant de la forme de la surface visée avant et après sollicitation (thermique. etc. Elle est choisie en fonction de la nature des matériaux à ausculter et des défauts recherchés. On peut utiliser une sollicitation thermique ou mécanique dans le cadre du diagnostic du collage composite/béton. vibratoire) ou mise en dépression de la surface collée . −− d’un logiciel d’acquisition et de traitement d’images.). chauffage continu). −− d’un ordinateur permettant le pilotage de l’interféromètre (cale piézo-électrique.

sollicitation thermique (chauffage ou gradient thermique dû à l’ensoleillement). pour faire une image de déformation) RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Les courants d’air irréguliers gênent la mesure MESURES RISQUES POUR LES Sécurité laser : le port de lunettes est recommandé. Du point de vue des courants d’air. Le béton brut convient parfaitement. avec obtention des résultats en temps réel AVANTAGES Méthode sans contact et non destructive Fonctionne sur des matériaux non polis Difficulté de bien choisir la sollicitation par rapport aux types de défauts recherchés INCONVÉNIENTS Interprétation des résultats de mesures souvent délicate DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare COÛT Élevé Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Dans le cas contraire.) ou mise en vibration de la structure (trafic routier). PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ L’incertitude-type de mesure de déformation est de l’ordre d’une fraction de la longueur d’onde du laser utilisé. ENCOMBREMENT – POIDS Matériel portable AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Mesure sur une surface de 1 cm2 à 1 m2. ÉCHANTILLONNAGE L’échantillonnage spatial dépend du nombre de pixel de la caméra montée sur l’interféromètre de shearographie et du grandissement de l’objectif. les perturbations qu’ils génèrent doivent être lentes par rapport LIMITES D’UTILISATION à la période d’enregistrement d’une image de déformation. on peut projeter de D’INTERVENTION la poudre blanche utilisée comme révélateur dans le ressuage ou peindre en blanc la structure. La sensibilité est ajustable. néanmoins la divergence du faisceau limite les UTILISATEURS OU LE PUBLIC risques lorsqu’on s’éloigne du point source. typiquement λ/100 (soit u ≈ 5nm pour un laser vert à 532 nm). CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES La surface doit être accessible afin de pouvoir l’éclairer et l’observer. COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES Auscultation de quelques m2/min à quelques m2/h selon la distance au parement et le champ de RENDEMENT ET/OU l’appareil. La surface de la structure à inspecter doit avoir un aspect blanc et rugueux afin de diffuser la SUJÉTIONS PRATIQUES lumière du laser. flexion. Détection de fissures sur béton : DOMAINE D’APPLICATION −− sollicitation mécanique statique (compression/traction. Plage de mesure entre 10 µm et 15nm. etc. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Quasi-immédiat (1 min. ACCÈS À 1 OU 2 FACES On peut avoir recours à un miroir qui doit être non déformable pendant la sollicitation. Limiter la présence de courant d’air entre le matériel de shearographie et la surface visée. Un chargé d’investigation ayant une grande expérience dans la conception de l’expérimentation PERSONNEL ET COMPÉTENCES (choix de la sollicitation) et dans l’interprétation des résultats.

Y. P. 2009. C. . Y. M. Y. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . M. décembre 2008. W. Application de la shearographie à la détection de fissures sur ouvrages d’art. Muzet. RÉFÉRENCES Y. Huang. p. H. S.Proceedings of OPÉRATOIRES – ARTICLES the 7th International Symposium on Non Destructive Testing in Civil Engineering (NDTCE 2009). Blain. C. BLPC n°273. L. K. Chen. R. Chung. F. Y. − Review and comparison of shearography and active thermography for nondestructive evaluation. L. Taillade. Aubagnac – Evaluation of bonded FRP strengthening NORMES – MODES systems for concrete structures using Infrared Thermography and Shearography. Benzarti. 81-91. Hung. L. Wu. S. pp. V. P. Ip. Guillard. − Materials Science and Engineering 64 (2009). France. Luk. B. Nantes. Quiertant. 73-112. P. Ng. S.

DE DÉPLACEMENTS OU DE DÉFORMATIONS D’OBJETS PAR LUMIÈRE STRUCTURÉE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Mesure de formes. MATURITÉ Méthode compatible avec une utilisation in situ. de déplacements ou de déformations d’objets La technique de la lumière structurée consiste à projeter un motif sur une surface et à observer cette projection à l’aide d’une caméra. utilisée dans l’aéronautique et l’automobile. Pour des zones d’études décimétriques. Brillance de la surface étudiée qui peut générer des réflexions parasites au niveau du récepteur. et pas trop réfléchissante. il faut soit utiliser un projecteur très puissant. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . soit isoler le capteur du rayonnement solaire direct.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-15 MESURE DE FORMES. En extérieur. Un capteur optique composé d’un projecteur (émetteur) et d’une caméra ou d’un appareil photographique (récepteur) Un ordinateur de type PC pour le traitement des données. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Schéma de principe (CEREMA) Dispositif de mesure (CEREMA) Exemple d’image obtenue (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS Mesure de formes ou de déformations d’objets DOMAINE D’APPLICATION Mesure de déplacements La surface étudiée doit être claire de préférence. La présence d’une texture comparable au pas des franges engendre la perte d’information. l’incertitude et la plage de mesure. le motif projeté se déforme suivant la forme de la surface. L’analyse de cette déformation permet PRINCIPE de remonter à l’information tridimensionnelle portée par l’image. mise au point) n’est toléré sur site. aucun mouvement et réglage (focale. SUJÉTIONS PRATIQUES D’INTERVENTION Si le capteur optique a été étalonné en laboratoire. Il est possible de mesurer des déformations et/ou des déplacements à partir de plusieurs prises de vues effectuées avant et après la déformation et/ou le déplacement CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE Méthode éprouvée en laboratoire. Dans le cas de positionnement et réglage sur site. La méthode de lumière structurée est quasi insensible aux courants d’air. Dans le cas de l’étude de déformations ou de déplacements. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Le choix des optiques de réception et d’émission permet d’optimiser la sensibilité. l’étalonnage doit être effectué sur place. Si les angles de projection et d’observation sont différents. la sensibilité peut atteindre 10 μm. Plage de mesure fonction du matériel utilisé : entre quelques m et quelques cm. il faut éviter tout mouvement du LIMITES D’UTILISATION capteur.

vol.Surface measurement using active vision and light scattering.Utilisation de la transformation en Ondelettes pour la mesure de déplacements par projection de lumière structurée. pp. COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES Quelques mètres linéaires par heure RENDEMENT ET/OU ÉCHANTILLONNAGE L’échantillonnage spatial dépend des caractéristiques optiques du capteur optique (résolution de la caméra employée.45.. Rong Sheng Lu. 2007. . Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Quasi immédiat (fonction du logiciel et de la méthode d’exploitation utilisée) RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Aucune MESURES RISQUES POUR LES Pas de problème de sécurité UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel portable AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Mesure plein champs en quasi temps réel Méthode sans contact et non destructive AVANTAGES Peu de moyen matériels nécessaires Fonctionne sur des matériaux non polis INCONVÉNIENTS Soleil direct en extérieur DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare COÛT Élevé RÉFÉRENCES Malek M. Un chargé d’investigation ayant une bonne expérience dans la mise en œuvre de l’expérimentation PERSONNEL ET COMPÉTENCES et l’interprétation des résultats. grandissement des objectifs). NORMES – MODES LCPC. no. . – Journées des Sciences de l’Ingénieur. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES La surface doit être accessible afin de pouvoir l’éclairer et l’observer. OPÉRATOIRES – ARTICLES Tian GY. 2006.Optics and Lasers in Engineering.1. Guillard Y. Jan. Gledhill D... Muzet V. 131-9.. .

Gabarit de positionnement de l’ensemble entaille-capteurs. Pompe pour la mise en pression des vérins. Plusieurs points (4 ou 5) sont généralement nécessaires en raison de la non-linéarité de cette distribution des contraintes.1 MPa). Centrale pour acquisition des capteurs. Ensemble de vérins de taille différente (2. CARACTÈRE DESTRUCTIF Partiellement destructif pour le béton DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée depuis une vingtaine d’années. 4. Elle permet de mesurer des gradients de contraintes dans l’épaisseur du matériau. 6 et 8 cm de hauteur de pénétration). mais elle peut s’appliquer à un béton tendu moyennant une extrapolation de la droite vers les contraintes négatives. consiste à effectuer plusieurs entailles successivement approfondies à un endroit donné de la structure à l’aide d’une scie (ce qui a pour effet de libérer les contraintes). Cette méthode de mesure. issue de la mécanique des roches. Scie circulaire.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-16 MESURE DE CONTRAINTE PAR LIBÉRATION PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Mesure directe de la contrainte locale de compression dans une structure en béton ou dans un OBJECTIF ouvrage en maçonnerie. EMPLOYÉ Scie circulaire avec son système de Gamme de vérins plats allant de 2 cm à 8 cm refroidissement à l’azote liquide (IFSTTAR) de profondeur (IFSTTAR) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . et à les mettre en pression de façon à rétablir le champ de déplacements qui existait initialement à la surface de la structure avant la réalisation des entailles. Ensemble de plots d’extensométrie ou de capteurs de déplacement ou de jauges placés à la surface du béton à proximité de la saignée (précision requise : le micron ou la micro-déformation). MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Manomètre ou capteur de pression (précision minimale de 0. L’application de la méthode à différentes hauteurs d’une même section permet d’évaluer la distribution des contraintes dans la section. D’autres méthodes basées sur le même principe font par exemple appel à un carottage puis à l’introduction de deux demi-coquilles qui sont écartées à l’aide d’un vérin. Schéma de principe de détermination de la contrainte (IFSTTAR) PRINCIPE La méthode s’applique préférentiellement à un béton comprimé. à insérer des vérins plats qui épousent parfaitement la forme des entailles. Système de refroidissement de la scie à l’aide d’un gaz (éviter absolument l’eau).

C’est pourquoi un système de refroidissement doit être mis en œuvre lors du sciage. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à une seule face COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Une mesure de contrainte par demi-journée ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Immédiat pour les mesures et différé pour l’interprétation RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Oui SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Aucune MESURES RISQUES POUR LES Pas de problème de sécurité UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel relativement lourd et conséquent AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Mesure directe de la contrainte totale dans le béton ou la maçonnerie. et un PERSONNEL ET COMPÉTENCES chargé d’étude pour l’interprétation des résultats. La méthode devient difficile d’interprétation lorsque le béton est soumis en surface à un retrait de dessiccation intense et profond. Il est nécessaire de se trouver dans une zone de mesure où le champ de contraintes est relativement uniforme et unidirectionnel. AVANTAGES Seule méthode permettant de mesurer de façon relativement précise un gradient de contraintes dans du béton. La position des armatures doit être repérée au préalable sur l’ouvrage à l’aide d’un profomètre ou d’un radar. Le refroidissement à l’eau est à proscrire car celle-ci modifie l’état des contraintes dans le béton.5 MPa Un chargé d’investigation ayant une grande expérience de cette méthode sophistiquée. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ La valeur de la contrainte est donnée avec une précision de l’ordre de 0. SUJÉTIONS PRATIQUES La stabilité thermique lors du sciage doit être parfaitement contrôlée et la variation de température D’INTERVENTION doit rester inférieure à 1°C. la saignée est effectuée au cœur d’une pierre et non dans un joint. DOMAINE D’APPLICATION Elle est également appliquée sur les structures en maçonnerie où l’on se contente généralement d’une seule saignée correspondant au vérin de taille supérieure . MODALITÉS D’APPLICATIONS Cette méthode est principalement appliquée sur les ouvrages en béton où l’on mesure le gradient de contraintes existant à la surface du béton en raison du retrait. LIMITES D’UTILISATION Dépend de la qualité de surface du béton qui elle-même dépend de la mise en œuvre du béton et de la position de la surface au sein de la structure Impossibilité d’appliquer la méthode lorsque la densité des armatures est trop importante (éviter de scier des armatures). INCONVÉNIENTS Méthode assez lourde et nécessitant une interprétation poussée des résultats. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .

Stoll C. Bulletin des OPÉRATOIRES – ARTICLES Laboratoires des Ponts et Chaussées. – LCPC. Halleux P. mars-avril 2000. Joly M. Métrologie. Instrumentation. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Très faible (pratiquée par 1 seul laboratoire) COÛT Élevé RÉFÉRENCES Abdunur C. pp 67-74. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .... (2000) – Mesure de contraintes par NORMES – MODES libération dans le pont Adolphe à Luxembourg : une grande voûte de P. Merliot E. n° 225. Bulletin de liaison des Laboratoires des Ponts et Chaussées.. n°138. Mesure. n° 1-2/2003 .Séjourné.. 3. juillet-août 1985 . Duchene J. RS série I2M. pp 5-14.P. LCPC. vol.. Didier G. Espion B. Fox R. L. (1985) – Mesure de contraintes sur ouvrages d’art par une méthode de libération miniaturisée. Abdunur C... Derkx F. Elinck J.. pp 37-51. ( 2003) – Suivi direct des contraintes dans les structures en béton : dispositifs pour ouvrages existants et en construction..

placée au point de mesure. La méthode consiste à placer des sondes de température ou des thermocouples à des endroits déterminés de l’ouvrage et de les câbler à une centrale d’acquisition. CARACTÈRE DESTRUCTIF Il est souvent nécessaire de percer la structure pour loger les sondes dans des petits trous DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée de longue date Sondes de température (type Pt100) Câbles de connectique Thermocouples Centrale d’acquisition et logiciel de visualisation des mesures Exemple d’instrumentation d’une section de caisson : −− Sondes 1. et la soudure dite froide constituée par la connexion au boîtier de mesure. Pour les structures métalliques. Les sondes et capteurs couramment utilisés sont la sonde platine. Le thermocouple repose sur le principe de la mesure de la différence de potentiel entre deux soudures : la soudure dite chaude qui relie les deux métaux constitutifs du thermocouple. les sondes ou capteurs doivent être placés à l’intérieur du matériau à la profondeur pour laquelle on souhaite obtenir la valeur de la température. PRINCIPE Sonde platine Pt100 (IFSTTAR) Thermistances (IFSTTAR) Thermo-couples (IFSTTAR) La sonde platine Pt100 repose sur le principe de la mesure de la résistance électrique d’un fil de platine logé à l’intérieur de la partie sensible de la sonde. 2 et 3 à différentes profondeurs dans le hourdis supérieur −− Sondes 4 et 7 à mi-épaisseur des âmes MATÉRIEL SPÉCIFIQUE −− Sondes 5 et 6 à différentes profondeurs dans le hourdis inférieur EMPLOYÉ −− Sonde 8 : température intérieure du caisson −− Sonde 9 : température extérieure Exemple d’un suivi de température effectué sur un ouvrage (IFSTTAR) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-17 MESURES DE TEMPERATURE PAR THERMOCOUPLE. Le montage 4 fils est recommandé. THERMISTANCE OU SONDE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Cette méthode permet de mesurer et d’enregistrer des températures dans une partie de l’ouvrage. la thermistance et le thermocouple. les sondes ou capteurs sont placés à leur surface et protégés des effets de l’ensoleillement et du vent. Pour les structures en béton et en maçonnerie. La thermistance repose sur la variation de la résistivité d’un métal ou d’un oxyde métallique en fonction de la température.

−− le suivi de la mise en œuvre de produits sur chantier (par exemple.1°C. DOMAINE D’APPLICATION −− la correction des effets de la température sur un autre type de mesure (par exemple les mesures d’extensométrie) . PERSONNEL ET COMPÉTENCES Agent d’investigation ayant reçu une formation sur l’instrumentation des ouvrages d’art. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à une face d’un élément de structure COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Très dépendant du plan d’instrumentation ÉCHANTILLONNAGE Immédiat sur l’écran de l’ordinateur portable DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Pas de perturbations SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Perturbations possibles dues aux conditions extérieures MESURES RISQUES POUR LES Néant UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel léger Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . MODALITÉS D’APPLICATIONS Le suivi de températures s’applique à tous type d’ouvrages. Les sondes platine avec montage 4 fils ont une meilleure précision sur site par comparaison aux deux autres moyens de mesure. contrôle de la température de mise en œuvre d’un béton). SUJÉTIONS PRATIQUES Néant D’INTERVENTION LIMITES D’UTILISATION Pas de limites particulières PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ L’incertitude sur les mesures de température est de l’ordre de 0. Les utilisations les plus fréquentes sont : −− l’évaluation des gradients thermiques .

AVANTAGES Enregistrement de températures sur une période donnée avec une fréquence d’acquisition déterminée. AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Visualisation en temps réel avec un ordinateur portable ou avec un boîtier ou une centrale de mesures. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante COÛT Faible RÉFÉRENCES NORMES – MODES OPÉRATOIRES – ARTICLES Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . INCONVÉNIENTS Perte de précision avec l’utilisation de sondes platine 3 fils sur de longues distances.

La méthode consiste à placer des sondes de température ou des thermocouples à des endroits déterminés de l’ouvrage et de les câbler à une centrale d’acquisition. placée au point de mesure. Pour les structures métalliques. Les sondes et capteurs couramment utilisés sont la sonde platine. Pour les structures en béton et en maçonnerie. les sondes ou capteurs doivent être placés à l’intérieur du matériau à la profondeur pour laquelle on souhaite obtenir la valeur de la température. THERMISTANCE OU SONDE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Cette méthode permet de mesurer et d’enregistrer des températures dans une partie de l’ouvrage. La thermistance repose sur la variation de la résistivité d’un métal ou d’un oxyde métallique en fonction de la température. les sondes ou capteurs sont placés à leur surface et protégés des effets de l’ensoleillement et du vent. 2 et 3 à différentes profondeurs dans le hourdis supérieur −− Sondes 4 et 7 à mi-épaisseur des âmes MATÉRIEL SPÉCIFIQUE −− Sondes 5 et 6 à différentes profondeurs dans le hourdis inférieur EMPLOYÉ −− Sonde 8 : température intérieure du caisson −− Sonde 9 : température extérieure Exemple d’un suivi de température effectué sur un ouvrage (IFSTTAR) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Le thermocouple repose sur le principe de la mesure de la différence de potentiel entre deux soudures : la soudure dite chaude qui relie les deux métaux constitutifs du thermocouple. la thermistance et le thermocouple. PRINCIPE Sonde platine Pt100 (IFSTTAR) Thermistances (IFSTTAR) Thermo-couples (IFSTTAR) La sonde platine Pt100 repose sur le principe de la mesure de la résistance électrique d’un fil de platine logé à l’intérieur de la partie sensible de la sonde. et la soudure dite froide constituée par la connexion au boîtier de mesure. CARACTÈRE DESTRUCTIF Il est souvent nécessaire de percer la structure pour loger les sondes dans des petits trous DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée de longue date Sondes de température (type Pt100) Câbles de connectique Thermocouples Centrale d’acquisition et logiciel de visualisation des mesures Exemple d’instrumentation d’une section de caisson : −− Sondes 1.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-17 MESURES DE TEMPERATURE PAR THERMOCOUPLE. Le montage 4 fils est recommandé.

MODALITÉS D’APPLICATIONS Le suivi de températures s’applique à tous type d’ouvrages. −− le suivi de la mise en œuvre de produits sur chantier (par exemple.1°C. SUJÉTIONS PRATIQUES Néant D’INTERVENTION LIMITES D’UTILISATION Pas de limites particulières PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ L’incertitude sur les mesures de température est de l’ordre de 0. contrôle de la température de mise en œuvre d’un béton). PERSONNEL ET COMPÉTENCES Agent d’investigation ayant reçu une formation sur l’instrumentation des ouvrages d’art. DOMAINE D’APPLICATION −− la correction des effets de la température sur un autre type de mesure (par exemple les mesures d’extensométrie) . Les sondes platine avec montage 4 fils ont une meilleure précision sur site par comparaison aux deux autres moyens de mesure. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à une face d’un élément de structure COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Très dépendant du plan d’instrumentation ÉCHANTILLONNAGE Immédiat sur l’écran de l’ordinateur portable DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Pas de perturbations SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Perturbations possibles dues aux conditions extérieures MESURES RISQUES POUR LES Néant UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel léger Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Les utilisations les plus fréquentes sont : −− l’évaluation des gradients thermiques .

AVANTAGES Enregistrement de températures sur une période donnée avec une fréquence d’acquisition déterminée. INCONVÉNIENTS Perte de précision avec l’utilisation de sondes platine 3 fils sur de longues distances. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante COÛT Faible RÉFÉRENCES NORMES – MODES OPÉRATOIRES – ARTICLES Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Visualisation en temps réel avec un ordinateur portable ou avec un boîtier ou une centrale de mesures.

son volume augmente. Des courbes d’étalonnage pour chaque milieu et pour différentes valeurs de température permettent alors de remonter à l’humidité relative. et la permittivité diélectrique varie.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-18 MESURE D’HUMIDITÉ RELATIVE (méthode basée sur les capteurs capacitifs) PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Mesurer l’humidité du béton en un point d’un ouvrage sur site Le principe consiste à mesurer à l’aide d’un hygromètre capacitif l’humidité relative de l’air dans une petite cavité creusée dans le béton. Cette mesure est fonction de la température et de la pression de l’air dans la cavité. ce qui a pour conséquence de modifier la capacité PRINCIPE du condensateur. la distance entre les électrodes augmente également. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Des précautions importantes doivent être prises à la mise en œuvre pour assurer : −− l’étanchéité de la réservation où se trouvent le capteur et sa connexion . D’INTERVENTION Pour des mesures sur le long terme. à cause des perturbations et fuites qu’induiraient les mouvements de l’élément sensible et l’ouverture / fermeture de la réservation. l’ensemble constituant un condensateur. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Capteur inséré dans un forage au sein du béton Capteur Sensirion pour installation dans du béton (IFSTTAR) à couler (IFSTTAR) MODALITÉS D’APPLICATIONS −− La mesure de l’humidité dans des structures en béton est le domaine d’application par DOMAINE D’APPLICATION excellence. −− la protection de l’élément sensible du capteur lorsqu’il est coulé dans le béton frais (membrane SUJÉTIONS PRATIQUES de type Gore-tex). La mesure d’humidité relative est souvent couplée à une mesure de température (souvent nécessaire à l’interprétation). Electronique associée. selon les marques et modèles. Un hygromètre capacitif est constitué par une lame de polymère hygroscopique sur laquelle sont déposées deux électrodes métalliques poreuses. CARACTÈRE DESTRUCTIF Partiellement destructif (un petit trou est nécessaire) DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée Sonde capacitive de longueur 10 à 50 mm. il est préférable de laisser le capteur en place et de soigner tout particulièrement l’étanchéité entre le corps du capteur et le béton. ce qui nécessite 2 voies d’enregistrement. Quand le polymère absorbe de l’eau. de diamètre 5 à 15 mm environ. La mesure de la capacité est effectuée par un circuit oscillant situé dans le corps du capteur.

COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Ponctuel ÉCHANTILLONNAGE Equilibre atteint rapidement pour une petite sonde noyée. qui pourrait être plus fiable dans les environnements très humides : pesée d’un matériau hygroscopique (bois traité par exemple) qui se sature et se met à l’équilibre hydrique avec l’environnement de la réservation où il est placé. LIMITES D’UTILISATION Nota : Il existe une alternative à la mesure capacitive. Au delà de 80 °C. Cette méthode est également intrusive et pose. dans une ambiance séche ou humide. il ne donne plus qu’une information qualitative. PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE Mesure influencée par la température du béton au point de mesure. elle peut donner une indication absolue plus fiable dans le domaine des fortes humidités. l’information perd en fiabilité au fur et à mesure que l’humidité croît. −− Au delà de 80 %. dans le temps. ce qui en fait un capteur pas forcément durable (On dispose actuellement d’un retour d’expérience favorable sur des durées de l’ordre de 1 à 2 ans en laboratoire. elle–même influencée par la L’ENVIRONNEMENT SUR LES température extérieure. l’information pertinente à mesurer est plutôt la saturation (teneur en eau) et des mesures de masse sont préférables. Au delà d’une humidité relative de 95 %. L’étalonnage se fait à l’aide de solutions salines. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Étendue de mesure en humidité relative de 5 ou 10 ou 20 % à 80 ou 90 ou 95 % selon les matériels. MESURES RISQUES POUR LES Pas de problème de sécurité UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel portable AVANTAGES – INCONVÉNIENTS AVANTAGES Capteur aisément remplaçable Ne fonctionne pas en milieu saturé La valeur mesurée de l’humidité relative n’est pas directement corrélée avec la teneur en eau INCONVÉNIENTS Possibilité d’évolution du polymère hygroscopique avec le temps. et sa dispersion peut devenir importante. à 20 ou 38°C). elle augmente pour atteindre de 3 % à 5 % au voisinage de la saturation. Elle est en particulier entachée d’un biais qui peut être important. Précision de la mesure : −− de 1% à 3% (selon les matériels) pour les humidités relatives inférieures à 80 . des problèmes d’étanchéité similaires . PERSONNEL ET COMPÉTENCES Un chargé d’investigation CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à une face. Quelques heures à quelques dizaines DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES d’heures si la réservation est importante et qu’on y place un capteur loin de l’équilibre avec RÉSULTATS l’humidité à mesurer. Difficulté de l’étalonnage DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Bonne COÛT Faible Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Dans cette plage de valeurs.

RÉFÉRENCES NORMES – MODES OPÉRATOIRES – ARTICLES Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .

La touche est vissée au bout de la tige. Dans le cas d’un comparateur analogique. EMPLOYÉ MODALITÉS D’APPLICATIONS D’une manière générale toute mesure de déplacement entre deux éléments proches. D’INTERVENTION La mesure reste ponctuelle et nécessite la présence d’une personne pour la relever. et ayant bénéficié de développements MATURITÉ technologiques lui permettant d’être fiabilisée depuis environ 10 ans. Il n’indique pas une mesure absolue mais OBJECTIF une mesure relative par rapport à un point de référence. DOMAINE D’APPLICATION −− mesure de tassement d’appareils d’appui lors de chargement des appuis (pendant des essais de charge) . Le comparateur se compose d’un cadran gradué avec une aiguille pivotant en son centre ou d’un écran à cristaux liquides. Diverses formes de touches sont utilisées suivant la forme de la pièce à mesurer. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . une lunette composée d’un ou plusieurs index pivote manuellement autour du cadran. SUJÉTIONS PRATIQUES Il est nécessaire de fixer (généralement par perçage) le bâti du capteur sur la structure. PRINCIPE Exemples de comparateur mécanique permettant de mesurer des déplacements (CEREMA) CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE Méthode existante depuis une trentaine d’années. LIMITES D’UTILISATION L’enregistrement direct n’est pas possible sur un support informatique. A titre d’exemple : −− suivi de fissuration . −− mesure d’un écart de parallélisme. Le palpeur est constitué de deux parties : la tige et la touche. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE L’appareil est monté sur un support magnétique. sans enregistrement et sans alimentation.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-1 COMPARATEUR MÉCANIQUE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Le comparateur est un appareil de mesure de longueur. L’index permet à l’utilisateur de matérialiser le point zéro et un totaliseur indique le nombre de tours effectués par l’aiguille.

SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Aucune (La mesure n’est pas perturbée par une alimentation électrique ou par le bruit). Le corps du comparateur étant fixe.PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Il faut vérifier la première mesure avec une cale étalon. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .Instruments de mesurage dimensionnel : comparateurs mécaniques à cadran – Caractéristiques de conception et caractéristiques métrologiques. MESURES RISQUES POUR LES Pas de problème de sécurité UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel portable AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Rapidité et précision AVANTAGES Absence de dérive dans le temps Mesure et interprétation en temps réel La mesure nécessite un relevé manuel par une personne INCONVÉNIENTS L’appareil doit être à l’abri des intempéries et des chocs DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courant COÛT Faible RÉFÉRENCES NF EN ISO 463 : Spécification géométrique des produits . COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Sans objet ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Immédiat sur le cadran RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Le trafic sur un ouvrage peut influencer les mesures. Agent d’investigation sous le contrôle d’un chargé d’investigation ayant reçu une formation PERSONNEL ET COMPÉTENCES qualifiante pour les grandeurs mesurables CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES L’accès à une seule face est suffisant.5 µm pour les comparateurs haut de gamme. NORMES – MODES NF E 11-057 (septembre 2011) Spécification géométrique des produits – Instruments de mesurage OPÉRATOIRES – ARTICLES de longueur – Réception et vérification des comparateurs mécaniques à cadran. En général la précision est de l’ordre de 10 µm et peut atteindre 1. on place la pièce à mesurer sous le comparateur qui indique alors la différence entre le point de référence et la dimension de la pièce mesurée. XP E 11-053 (décembre 2000) Spécification géométrique des produits – Comparateurs à levier mécaniques – Spécifications – Méthodes d’essai.

Cette variation d’impédance délivre un signal électrique proportionnel à la distance qui sépare l’objet à mesurer de la bobine du capteur . −− capteur de déplacement sans contact à courant de Foucault. EMPLOYÉ Certains capteurs nécessitent une alimentation stabilisée voire un conditionneur (signal sinusoïdal). soit libre de mouvement (sans guidage). est parcourue par un courant alternatif à haute fréquence. −− capteur à jauge est constitué d’un élément déformable sur lequel sont fixées une ou plusieurs jauges de déformation. Une bobine scellée dans le boîtier du capteur. Le premier point correspond à un aimant mobile. qui forment un pont complet. Supports de capteur. est utilisé pour des mesures sans contact effectuées sur des matériaux électriquement conductibles (ferromagnétiques ou non). La différence d’inductance correspond à la mesure du déplacement . Le principe de mesure est basé sur le principe des bobines différentielles. Le principe consiste à traduire le déplacement d’un corps d’épreuve en termes de déformation de l’élément sensible du capteur. −− capteur linéaire magnétostrictif travaille selon le principe d’une mesure de temps de parcours d’une impulsion entre deux points dans un conducteur magnétostrictif. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Variable selon les techniques (de 10 ans à plusieurs décennies). En déplaçant le palpeur. L’aimant de positionnement est soit guidé le long du profilé par une liaison mécanique avec la partie mobile du capteur via une rotule. Le Les capteurs comportent généralement une partie fixe liée au solide de référence et une partie mobile liée au solide dont on veut suivre le déplacement.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-2 MESURES DE DÉPLACEMENT – CAPTEUR ÉLECTRIQUE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Détermination de mesures d’un déplacement à l’aide de capteur électrique. −− capteurs potentiomètriques. Les principaux types sont les suivants : −− capteur de déplacement LVDT (Linear Variable Differential Transformer) est constitué d’un noyau ferromagnétique généralement mobile à l’intérieur du corps du capteur (transformateur) constitué de bobines électriques coaxiales reliées à un conditionneur. Nécessité de câblage pour alimentation/réception du signal (sauf pour les nouveaux capteurs sans fils). Le champ électromagnétique de la bobine induit des courants de Foucault dans l’objet à mesurer. l’autre à un point de référence du capteur. L’intérieur du tube contient deux enroulements et un amplificateur à fréquence porteuse. Capteurs électriques décrits ci-dessus. Le conducteur magnétostrictif est monté à l’intérieur d’un profilé aluminium étanche. ce qui modifie la résistance obtenue de la bobine. cette dernière étant elle-même traduite en variation de résistance électrique. La variation de champ électrique provoquée par le mouvement du noyau lié à l’ouvrage provoque une variation de tension proportionnelle au déplacement et enregistrable au moyen d’un enregistreur à tracé continu ou d’une centrale d’acquisition . Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . dont certains sont des capteurs à fil qui sont constitués d’un câble de mesure calibré qui s’enroule autour d’un tambour de mesure de grande précision PRINCIPE −− capteur inductif est constitué d’un noyau palpeur et d’un tube. les valeurs d’inductance des deux enroulements varient. La position est déterminée grâce à la mesure du temps nécessaire à une impulsion électrique envoyée dans le conducteur magnétostrictif pour aller d’un point à l’autre. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Centrale de mesure et/ou afficheur et/ou carte d’acquisition pour PC et/ou enregistreur. Cette variation de résistance est donc proportionnelle au déplacement du corps d’épreuve .

(CEREMA) MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Exemple de capteur linéaire magnétostrictif. (CEREMA) Exemple de capteur inductif. de haut en bas : Capteur à fil. −− suivi de basculement / déversement de mur en aile. et de manière générale tout mouvement relatif entre deux parties de structure .1 % de l’ordre du µm Le capteur de déplacement sans contact à courant de Foucault 0. À noter que les capteurs les plus précis peuvent servir à mesurer des déformations moyennes entre les supports.02 % de l’ordre du µm Agent d’investigation sous le contrôle d’un chargé d’investigation ayant reçu une formation PERSONNEL ET COMPÉTENCES qualifiante pour les grandeurs mesurables.1 mm Le capteur à jauge de 0.2 % de l’ordre du µm Le capteur à jauge 0.1 mm Le capteur inductif 0. et de manière générale tout mouvement d’ensemble d’un élément de structure .1 % à partir de 0. SUJÉTIONS PRATIQUES Il est nécessaire de fixer (généralement par perçage) le bâti du capteur sur la structure.05 µm à 1. de joints de voussoir. Des D’INTERVENTION passerelles et des nacelles d’accès peuvent être nécessaires suivant la structure étudiée. Capteur Limites d'utilisation Capteur LVDT 1 à 2 mm Le capteur de déplacement sans contact à courant de Foucault 0. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .1 % de l’ordre du µm Le capteur linéaire magnétostrictif 0.5 µm suivant les modèles Les capteurs potentiomètriques 0.5 à 15 mm LIMITES D’UTILISATION Les capteurs potentiomètriques 50 mm à 1 m Le capteur inductif +/. (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS −− suivi d’ouverture / fermeture de fissure.5 à 100 mm Le capteur linéaire magnétostrictif 10 à 1 500 mm PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Capteur Précision Sensibilité Capteur LVDT 0. capteur LVDT et capteur potentiométrique. Différents types de capteurs. −− opérations de vérinage.25 % 0. DOMAINE D’APPLICATION −− mesure de la déformée d’éléments de structure . etc.

2.2005 Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . etc. MESURES RISQUES POUR LES Pas de problème de sécurité UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel portable AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Centralisation et surveillance en temps réel.70p . CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES L’accès à une seule face est suffisant COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Sans objet ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Immédiat sur la centrale d’acquisition RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Le trafic sur un ouvrage peut influencer les mesures. AVANTAGES Capteurs robustes et légers Certains capteurs (résistifs) peuvent dériver en fonction de fortes variations de température. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante COÛT Faible RÉFÉRENCES § 3. SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Les mesures sont influencées par les conditions de température.2. INCONVÉNIENTS Nécessite souvent une alimentation stabilisée voire un conditionneur.3 du guide technique du LCPC – La télésurveillance des ouvrages d’art sous haute NORMES – MODES surveillance – Techniques et méthodes des laboratoires des ponts et chaussées – Guide technique OPÉRATOIRES – ARTICLES GTTEL . La longueur de câble dans certains cas peut influencer la mesure.

Les mesures de rotations peuvent également être nécessaires pour corriger les mesures des déformations apparentes dans le cas où les instruments (niveau. Mesure mécanique de la rotation avec la nivelle MLPC : La nivelle MLPC permet de mesurer l’inclinaison d’une base de mesure et de suivre l’évolution éventuelle de cette dernière sous la forme de rotation en fonction du temps. émetteur LASER) sont disposés au droit de sections de l’ouvrage sollicitées en flexion. −− de vérifier la conformité du modèle de calcul et du bon fonctionnement mécanique de l’ouvrage . avant ou arrière bec. L’inclinomètre est positionné sur une embase en acier horizontale permettant de réaliser des mesures dans deux directions à 90 degrés sur des plots distants de 100 mm. Elles ont pour objet : −− d’apprécier l’aptitude au service de l’ouvrage . Mesure de rotation par inclinomètre électrique : Différents principes sont utilisés pour concevoir des inclinomètres électriques.). Mesure de rotation avec un inclinomètre mécanique : PRINCIPE La mesure est réalisée au moyen d’un inclinomètre constitué d’une nivelle sphérique équipée d’un dispositif d’observation indirect à miroir couplé et d’une vis micrométrique graduée en 10-4 grade (soit 1. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Grande MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Inclinomètre laser à 2 axes EMPLOYÉ Photo WBH (CEREMA) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Cette embase est scellée ou fixée sur une cornière à la partie d’ouvrage. −− d’établir un point zéro de référence et/ou d’apprécier l’évolution du comportement de l’ouvrage OBJECTIF dans le temps. théodolite. La mesure est réalisée à l’aide d’une butée micrométrique d’une résolution de 1 µm montée sur un bras articulé équipé d’une nivelle de précision.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-3 MESURES DES ROTATIONS PAR NIVELLES ET INCLINOMÈTRES (OU CLINOMÈTRES) PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Mesures des rotations d’éléments de structure ou de sections sous cas de chargement connus lors d’épreuves de chargement dans le cadre de la réception d’ouvrages ou dans le cadre d’expertises sur le fonctionnement d’un ouvrage. Les mesures de rotations des parties d’ouvrages ou des sections dans le cadre de la surveillance permettent d’apprécier l’évolution dans le temps d’un phénomène anormal tel que les renversements et basculements (appuis. Ils sont disposés sur le même type d’embase que l’inclinomètre mécanique. La mesure d’inclinaison est donnée par ajustement au centre à l’aide de la butée micrométrique de la bulle de la nivelle correspondant à la position horizontale du bras qui constitue la référence.5 10-6 radian). etc. De nombreux inclinomètres électriques reposent sur la mesure de l’inclinaison d’un pendule métallique par mesure de résistance électrique ou d’accélération. murs. garde-grève.

SUJÉTIONS PRATIQUES Nécessite une fixation robuste sur les parties d’ouvrage à instrumenter. DOMAINE D’APPLICATION Inclinomètres mécaniques et électriques : mesure des rotations dans le cadre des épreuves de chargement des ouvrages ou dans le cadre de la surveillance de tous types de structures.01 rd De 0.1 rd 0. Nivelle MLPC : L’appareil constitué d’un socle en acier qui vient se positionner sur des bases en acier cadmié rectangulaires de 120x50 collées ou scellées au droit du point de mesure. La longueur de la base de mesure est matérialisée sur le socle par des ergots en acier inoxydable distant de 100 mm.002 rd à 0. L’inclinaison de la platine est calculée à partir de la différence de hauteur entre deux mesures A et B réalisées par retournement de l’appareil correspondant aux deux extrémités de la base de mesure.5 10 rd -6 De 1 10-4 rd à 1 10-6 rd Incertitude 10-4 rd 5 10-6 rd De 5 10-4 rd à 5 10-6 rd PERSONNEL ET COMPÉTENCES Chargé d’investigation Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Cette pente est ramenée à l’axe supposé de la rotation soit (A-B)/2 en supposant que la MATÉRIEL SPÉCIFIQUE dénivelée est répartie côté mesures A et B EMPLOYÉ Les rotations sont calculées directement par différence des dénivelées en mm ramenée à une base de 100 mm soit A2 − B2 A1 − B1 r=( − ) / 100 2 2 (rd) Inclinomètre électrique à alimentation autonome disposé sur une embase (Photo Huggenberger) MODALITÉS D’APPLICATIONS Nivelle MLPC : mesure des rotations pour la surveillance des renversements ou basculement de parties d’ouvrage davantage liés à des problèmes de sols. LIMITES D’UTILISATION Nivelle MLPC Inclinomètre mécanique Inclinomètre électrique 0. D’INTERVENTION Limites liées à l’étendue de mesure de chaque appareil et à la qualité du réglage de l’inclinaison de l’appareil à la pose.2 rd PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Nivelle MLPC Inclinomètre mécanique Inclinomètre électrique Résolution 10 rd -5 1. La fidélité du positionnement est assurée par deux butées de guidages perpendiculaires fixées sur les flancs du socle et prenant appui sur les faces latérales des bases de mesure.

CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Sans objet COUPURES OU RESTRICTIONS Sans objet DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Appareil mécanique : mesure d’une base en 5 à 10 minutes ÉCHANTILLONNAGE Appareil électrique sans objet DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Immédiat RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC De préférence les mesures doivent être réalisées hors circulation pour éviter le bruitage et réduire SUR LES MESURES les incertitudes. PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Sans objet MESURES RISQUES POUR LES RAS UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Faible encombrement et poids des appareils et des supports ou embases AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Robustesse et fiabilité pour les appareils mécaniques AVANTAGES Appareil mécanique ou électrique pouvant être utilisés sur plusieurs bases Appareils électriques permettant une centralisation et une télétransmission des mesures. INCONVÉNIENTS Réglages délicats avec nécessité d’orienter les rotations DISPONIBILITÉ – COÛT Courante pour les nivelles DISPONIBILITÉ Moyenne pour les inclinomètres COÛT Faible et variable selon la précision des inclinomètres RÉFÉRENCES NORMES – MODES Épreuves de chargement des ponts routes et passerelles piétonnes – Guide technique – Sétra OPÉRATOIRES – ARTICLES (Cerema). Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . octobre 2003.

Pour un pendule direct ou inverse il est possible de fixer plusieurs tables de lecture à différents niveaux. liquide Automatisation possible par l’ajout de capteurs de déplacements pour repérer la position du fil MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Pendule direct (IFSTTAR) Pendule inverse (IFSTTAR) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . cette lecture pouvant être manuelle ou automatisée . mais le plus souvent il est installé à la construction dans une réservation adéquate. −− à fixer en partie haute de la structure une table de lecture. Il existe deux types de pendule : le pendule direct et le pendule inverse. On en déduit alors une rotation ou une inclinaison par le calcul. Le pendule inverse est utilisé lorsque l’on n’a pas accès au point bas d’une structure . c’est typiquement le cas d’une fondation. ce qui permet d’améliorer la qualité des résultats. Méthode non destructif CARACTÈRE DESTRUCTIF DE LA MÉTHODE L’installation d’un pendule inverse peut nécessiter la réalisation d’un forage ou d’un puits. Mesure par pendule direct : Le principe de la méthode consiste : −− à fixer en partie haute de la structure un support auquel sera fixé le fil du pendule . Mesure par pendule inverse : Le principe de la méthode consiste : PRINCIPE −− à fixer en partie basse de la structure une platine à laquelle sera fixé le fil du pendule . −− à fixer en partie basse de la structure une table de lecture. −− à fixer en partie haute de la structure un réservoir rempli de liquide sur lequel reposera le flotteur auquel est attachée l’extrémité supérieure du fil . Les mesures brutes doivent donc être corrigées thermiquement pour tenir compte de l’effet de la température sur la structure.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-4 MESURES DE ROTATIONS PAR PENDULE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Mesurer avec précision les déplacements horizontaux relatifs d’un point d’une structure par rapport OBJECTIF à un autre situé sur la même verticale. −− éventuellement à fixer sur la structure en partie basse un réservoir d’eau additionnée d’anti-gel pour amortir les oscillations du poids. flotteur. L’inclinaison prise par la structure est souvent corrélée à des mesures de température afin de distinguer un éventuel fonctionnement cyclique de l’ouvrage avec les variations thermiques. poids. −− à accrocher le fil auquel est suspendu un poids . MATURITÉ Méthode de mesure éprouvée depuis très longtemps (principe du fil à plomb utilisé en construction) Fil en acier inox Cuve.

etc. etc. DOMAINE D’APPLICATION −− de l’inclinaison prise par le corps et la fondation des barrages. LIMITES D’UTILISATION Limites liées au bon repositionnement de la table de lecture PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ En lecture manuelle : la précision est de 0. des culées. PERSONNEL ET COMPÉTENCES Agents d’investigation ayant une pratique courante de la mesure de précision CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Sans objet COUPURES OU RESTRICTIONS Sans objet DE CIRCULATION NÉCESSAIRES L’installation sur l’ouvrage en service peut être longue suivant la configuration du site RENDEMENT ET/OU Quelques dizaines de mesures manuelles par jour ÉCHANTILLONNAGE L’installation d’une télémesure automatisée est possible DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Résultats immédiats RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Non (mesures ponctuelles) SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Les mesures peuvent être perturbées par le vent en l’absence de protection spécifique MESURES RISQUES POUR LES Pas de problème de sécurité UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Peu encombrant. des murs de soutènement. à l’exception de la cuve AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Mesure simple Très bonne précision si mesure automatisée AVANTAGES Bonne fiabilité sur le long terme Possibilité de remplacer le fil du pendule direct Mesures discontinues dans le cas d’une lecture manuelle Impossibilité de remplacer le fil de certains pendules inverses INCONVÉNIENTS Nécessité de vérifier régulièrement la présence suffisante de liquide dans le bac et pour les pendules inversés que le flotteur ne touche pas le bac Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . il est conseillé de placer un tube autour du D’INTERVENTION fil pour éviter les oscillations parasites dues aux effets du vent. ce qui peut représenter une précision sur la rotation de 10-6 rd pour un pendule de 100 m.1 mm. Il permet une surveillance sur une grande base de mesure (jusqu’à plusieurs dizaines de mètres de hauteur). la précision sur la rotation est d’environ 3 10-8 rd pour un pendule de 100 m. avec une bonne précision et de façon durable. SUJÉTIONS PRATIQUES Lorsque le pendule est placé à l’extérieur d’une structure. En lecture automatisée avec des capteurs de résolution 1 micron. aux chocs divers ou au vandalisme. par des bajoyers d’écluse. MODALITÉS D’APPLICATIONS L’appareil est notamment utilisé pour le suivi : −− de l’inclinaison prise par des piles.

Les mesures de déplacements verticaux associés aux pendules – Colloque « Auscultation NORMES – MODES des barrages et des digues – Pratiques et perspectives ». Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . dépendant du type de lecture (directe ou automatisée) RÉFÉRENCES Vignieu R. Comité Français des Barrages et OPÉRATOIRES – ARTICLES Réservoirs. 27 et 28 novembre 2012. Chambéry.. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Très bonne COÛT Moyen.

MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-5 MESURE DE DÉFORMATION PAR JAUGES PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Les extensomètres à fils résistants ou jauges de déformation (strain gauge) ont pour objectif de mesurer la déformation d’un élément d’ouvrage en la traduisant en variation de résistance OBJECTIF électrique. Il est possible de répartir des jauges sur la hauteur d’une section pour évaluer sa courbure (Diagramme de Navier). Il est nécessaire de connaître le module d’élasticité du matériau en déformation uniaxiale. La déformation étant définie comme le rapport de la variation de sa longueur divisée par sa longueur initiale. Jauge Rosette Pont de Wheatstone Jauge pour béton Les jauges sont souvent collées et parfois soudées (sur métal). Le même principe des jauges peut être adapté pour détecter l’apparition d’une fissure et suivre sa propagation. En agissant par traction ou compression sur le fil. que l’on traite comme un circuit imprimé (par lithographie ou par attaque à l’acide). ainsi que leur orientation. Il existe des chaînettes de jauges pour mesurer les déformations dans des zones de concentration de contraintes. L’adaptation consiste à utiliser la rupture progressive de fils lors de la propagation d’une fissure. Cette variation de longueur modifie sa résistance électrique. La résistance d ’un conducteur de section S et de longueur l est égale à : ρ R= S Une variation de longueur provoque une variation de résistance selon la formule essentielle de l’extensométrie : PRINCIPE K est le facteur de jauge dont la valeur est voisine de 2. Jauge de détection de fissure Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Il existe une jauge dite « Pain de sucre » pour les inclusions dans le béton. la jauge est placée suivant l’orientation principale de ce champ. Le fil est agencé en spires de manière à ce que la déformation agisse en même temps sur plusieurs tronçons du fil pour amplifier la variation de résistance électrique. celui-ci s’allonge ou se rétrécit. il est nécessaire de placer au moins trois jauges (rosettes) pour mesurer les composantes principales des déformations. et le coefficient de Poisson en déformation surfacique. Cela est beaucoup plus difficile pour le béton car le module varie entre 25 000 (béton bas de gamme) et 50 000 MPa (béton THP). On mesure alors cette variation de résistance entre l’état de repos et l’état sous contrainte. Cette détermination est aisée pour le métal car le module est bien défini (200 000 à 210 000 MPa). Lorsque le champ de déformation est surfacique (sans orientation préférentielle). La jauge de déformation (souvent improprement appelée jauge de contrainte) repose sur le principe de l’allongement ou du raccourcissement d’un fil résistif solidaire du support qui se déforme. Les jauges sont constituées par un fil plié en accordéon et sont généralement fabriquées à partir d’une mince feuille métallique (quelques µm d’épaisseur) et d’un isolant. Lorsque le champ de déformation est relativement uniforme et uniaxial.

) avec des jauges adaptées au type de matériau. −− Vérification du fonctionnement de sections critiques (sous charges contrôlées ou sous trafic) . dans le cas des fissures de béton précontraint en association avec un capteur de déplacement (notion de couple Jauge/capteur) . composites. etc. on peut utiliser des jauges de longueur comprise entre quelques millimètres et un centimètre (2 mm pour le collage sur des fils de précontrainte). Sur métal. bois. Sur béton comportant des granulats de dimension maximale 20 à 25 mm.CARACTÈRE DESTRUCTIF Non DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée depuis plusieurs décennies. Exemples d’application : DOMAINE D’APPLICATION −− Comportement sous chargement / vérification en fatigue (structures métalliques et précontraintes) / suivi de structures . Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . aluminium. béton. il est recommandé d’utiliser des jauges de longueur minimale 10 cm. −− Libération de contrainte sur métal et sur béton. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ MODALITÉS D’APPLICATIONS Le collage de jauges se fait d’une manière générale sur tout matériau relativement homogène (acier. −− Détermination du diagramme des déformations . −− Détection de fissures sur métal et sur béton. La détermination de contraintes est possible à condition de connaître le module de déformation du matériau et dans certains cas son coefficient de Poisson. −− Détermination du module de déformation d’une éprouvette de béton ou de métal sous presse . Dans le cas des ouvrages en béton. possibilité de collage sur les armatures passives et actives du béton.

Le collage sur une structure en métal est plus simple. 3 fils ou 4 fils. Une grande minutie est nécessaire à la préparation au collage. il est nécessaire de réchauffer la structure sur L’ENVIRONNEMENT SUR LES laquelle la jauge doit être collée ou d’isoler thermiquement la zone instrumentée. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ De l’ordre du μm/m Dépend du type de jauges Très sensible à la température Un chargé d’investigation PERSONNEL ET COMPÉTENCES L’équipe d’intervention est constituée de personnel ayant reçu une formation sur l’instrumentation des ouvrages d’art et sur les techniques de collage des jauges. type de jauge.) Immédiat sur l’écran de l’ordinateur portable relié à la centrale d’acquisition. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES RÉSULTATS Exemple d’une instrumentation avec jauges de déformation pour un suivi de mise en tension de câbles de précontrainte PERTURBATIONS DU TRAFIC Les vibrations liées au trafic peuvent engendrer des difficultés pour le collage des jauges. ponçage. etc. etc. Gamme de déformations comprise entre 2 et 20%. on peut utiliser une jauge de compensation thermique. ou sur la lecture manuelle du pont de Wheastone. Le soudage doit être réalisé par du personnel spécialisé. et à tout problème d’isolation électrique. Sur une structure en béton armé. durée du collage. pont complet et il existe des câblages à 2 fils. nombre de ÉCHANTILLONNAGE jauges. il est nécessaire de coller les jauges sur armatures tendues exactement au droit des fissures pour pouvoir interpréter les mesures. rebouchage des pores. ½ pont. L’implantation de jauges sur les structures en béton est compliquée : préparation de la surface. (il ne faut pas de microfissure existante). Pour minimiser l’influence de la température. La durée de vie en fatigue est comprise entre 106 à 108 cycles (difficulté de faire du suivi à long LIMITES D’UTILISATION terme sur béton pour cause de dégradation du collage par l’humidité interne du béton). SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE Lorsque la température extérieure est très faible. Sensible à la longueur des fils de liaison entre la jauge et le conditionneur suivant le type de montage. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Dépend du type d’ouvrage COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Dépend de nombreux paramètres (état du support. MESURES Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . SUJÉTIONS PRATIQUES D’INTERVENTION Il existe plusieurs montages : ¼ pont. etc.

(1984) – Encyclopédie d’analyse des contraintes – Malakoff. (1969). baisse de l’isolation électrique.C. 39.) La correction des effets dus aux variations de température est indispensable. etc. Fer à souder. Brule J. 111 pages. La centrale d’acquisition nécessite d’être protégée pour des enregistrements de longue durée.. août. OPÉRATOIRES – ARTICLES Avril J.) Dépend essentiellement du câblage et de la centrale. collage de la jauge. etc. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante COÛT Élevé (amortissement de la centrale et coût de la main d’oeuvre) RÉFÉRENCES Chatelain J. Les jauges ne sont pas récupérables. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Vishay Micromesures.) Les jauges sur le béton permettent des mesures de déformation assez grandes dans les zones comprimées mais elles ont une capacité de déformation limitée dans les zones de béton tendu (maxi 100 à 200 µm/m) en raison des fissures qui s ‘y développent. soudage. colle. L’extensométrie par jauges à fil résistant – Supplément au Bulletin de liaison NORMES – MODES des Laboratoires des Ponts et Chaussées. (Possibilité d’utiliser des modules de ENCOMBREMENT – POIDS multiplexage simplifiant le câblage). etc. INCONVÉNIENTS La fiabilité des indications à long terme est faible (fluage et vieillissement du joint de colle.RISQUES POUR LES Précautions à prendre pour le collage des jauges lors de la manipulation de produits dangereux UTILISATEURS OU LE PUBLIC (solvants. AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Visualisation en temps réel avec un ordinateur portable AVANTAGES Enregistrement de températures sur une période donnée avec une fréquence d’acquisition déterminée Ces capteurs sont longs à mettre en œuvre (préparation et nettoyage de la surface instrumentée. protection de la jauge.

Mesure de fissuration : on place un repère de chaque côté de la fissure que l’on veut contrôler et on mesure la distance entre ces deux repères. (Le repère est constitué par une bille calibrée sertie dans une pastille métallique fixée de chaque côté de la fissure par collage ou vissage. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Sensibilité et fiabilité éprouvées Extensomètre amovible. La SUJÉTIONS PRATIQUES longueur de la section de mesure de l’appareil est de 100 mm. Pour l’extensomètre de type Pfender ou équivalent : Mise en place des repères : chaque repère est constitué par une bille en acier durci (1/16" de diamètre) qu’il faut sertir dans une pastille métallique qui est fixée par collage ou vissage. −− ensuite chaque trou est façonné à l’aide d’une broche .) Extensomètre amovible type LCPC de base 400 mm pour mesure de déformation sur béton. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Matériel de type Pfender (CEREMA) Matériel type LCPC (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS DOMAINE D’APPLICATION Suivi discontinu dans le temps de l’ouverture d’une fissure ou d’une déformation. Mesure de déformation : on place deux repères dont l’écartement initial est connu. type modèle PFENDER ou équivalent. −− la bille est enchassée dans ce trou à l’aide d’un chasse rivet. on mesure la variation d’écartement sous une action donnée. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-6 EXTENSOMÈTRE MÉCANIQUE AMOVIBLE (type modèle PFENDER ou équivalent) PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Mesure de déformation ou suivi de fissuration. on renouvelle la mesure à différentes dates. puis on divise cette variation d’écartement par PRINCIPE l’écartement initial entre repères. (Le repère est constitué par deux bases dont les axes sont scellés par collage dans des trous forés dans le béton). Pour mettre en évidence une évolution par rapport à un état initial. ainsi la mise en place des billes D’INTERVENTION s’effectue de la manière suivante : −− l’emplacement des billes est positionné à l’aide d’un pointeau double . Les deux repères constituent une base de mesure.

sur la section à mesurer.5 mm et résolution 1 µm Extensométrie : Pour le Pfender : Résolution 1. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Résultats immédiats RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Non (mesures ponctuelles) SUR LES MESURES Non car utilisation d’une barre étalon qui sert de référence pour s’affranchir de l’effet de la PERTURBATIONS DE température sur l’appareil. Pour l’extensomètre de type LCPC : Voir mode opératoire décrit dans le guide du LCPC SUIVIDIM. Matériel non étanche LIMITES D’UTILISATION Sensibilité aux chocs des repères collés PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Fissurométrie : Pour le Pfender : amplitude +/– 0.10-6 et incertitude de mesure 10 x 10-6 Pour l’extensomètre LCPC : incertitude de +/.1 µm sur la base de 400 mm. protection par graisse des billes contre la corrosion. Le palpeur mobile constitue le bras d’un levier de transmission qui se déplace avec un rapport 1:5 SUJÉTIONS PRATIQUES pour indiquer la mesure sur le cadran. L’ENVIRONNEMENT SUR LES MESURES Les mesures brutes de déformation ou d’ouverture de fissure doivent être corrigées thermiquement pour tenir compte de l’effet de la température sur le support. Réalisation des mesures : Nettoyage préalable des billes. La moyenne de ces 6 mesures est comparée à la moyenne de 6 mesures réalisées sur une barre étalon. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à une seule face COUPURES OU RESTRICTIONS Sans objet DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU 10 fissures peuvent être équipées en une journée. ÉCHANTILLONNAGE On peut mesurer l’écartement de 4 bases en 1 heure (fonction des difficultés d’accès). On pose l’appareil par ses deux palpeurs.5 mm (pour le Pfender) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . RISQUES POUR LES Sans objet UTILISATEURS OU LE PUBLIC Peu encombrant ENCOMBREMENT – POIDS Faible AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Mesure simple AVANTAGES Bonne précision Absence de dérive avec le temps grâce à l’étalonnage sur barreau Mesures discontinues INCONVÉNIENTS Amplitude limitée à + ou – 0. A la fin. PERSONNEL ET COMPÉTENCES Pas de compétence particulière pour un agent ayant reçu une formation pour utiliser le matériel.5 10-6. l’un fixe. l’autre mobile. Chaque mesure est réalisée 3 fois dans un sens et 3 fois D’INTERVENTION après retournement de l’appareil. soit +/.2.

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . COÛT Faible RÉFÉRENCES Pour le mode opératoire de l’extensomètre LCPC 400 mm : Techniques et méthodes des laboratoires des ponts et chaussées. Guide technique SUIVIDIM - NORMES – MODES 60p – 2009 OPÉRATOIRES – ARTICLES Pour le PFENDER : Mode opératoire du matériel. DISPONIBILITÉ – COÛT Le matériel PFENDER n’est plus commercialisé en France mais est disponible chez TESTING DISPONIBILITÉ BLUHM et FEUERHERDT Gmbh Berlin.

au milieu du tube se trouvent deux électro-aimants : l’un permet l’excitation de la corde tandis que l’autre mesure la fréquence de vibration de la corde. Dans le cas usuel. Les extensomètres à corde vibrante sont constitués par un tube cylindrique muni d’une tête à chaque extrémité. Larive et al. pour de l’extensométrie locale sur du béton (la plus fréquemment utilisée). La déformation est définie comme le rapport de la variation de la longueur de la corde à sa longueur initiale. il existe aussi des extensomètres à corde vibrante dont le corps est souple (présence d’un soufflet) de façon à ce que le témoin sonore n’oppose pas de résistance au gonflement du béton . On utilise dans ce cas un principe d’excitation répartie (réf. La fréquence initiale de vibration de la corde est alors pré-réglée en usine et sa valeur peut être spécifiée en fonction de la plage de mesure attendue. suivent l’allongement ou le raccourcissement du béton . Dans le cas du témoin noyé dans le béton. Les extensomètres ont des longueurs variables . la tension de la corde doit alors être pré- réglée en prenant appui sur les parois du coffrage. il s’en suit un allongement ou un raccourcissement de la corde dont la fréquence de vibration se trouve être ainsi modifiée. les longueurs des cordes sont de l’ordre de 90 à 110 mm. Dans le cas de l’extensomètrie sur béton qui gonfle. La corde vibrante qui coulisse librement à l’intérieur du tube est tendue et fixée aux deux têtes.F12) Où ΔL / L est la déformation recherchée entre l’état 1 et l’état 2 K est un coefficient d’étalonnage fourni par le fabricant F1 est la fréquence mesurée à l’état 1 F2 est la fréquence mesurée à l’état 2 PRINCIPE Les extensomètres à corde vibrante couramment utilisés ont un corps rigide. on utilise la formule suivante : Δ L / L = K (F22 . Pour de l’extensométrie plus globale. La mesure de la variation de fréquence permet d’évaluer la déformation du matériau selon la formule des cordes vibrantes : F = (1 / 2L) √ (σ / ρ) Avec F : fréquence de vibration L : longueur de la corde σ : tension dans la corde ρ : masse linéique de la corde En pratique. les têtes qui permettent l’ancrage du témoin au sein du matériau.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-7 MESURE DE DÉFORMATION PAR CORDE VIBRANTE (ou témoin sonore) PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Les extensomètres à corde vibrante (encore appelés témoins sonores) ont pour objectif de mesurer la déformation d’un élément d’ouvrage par la mesure de la variation de fréquence d’une corde OBJECTIF tendue à l’intérieur du corps du capteur. les cordes peuvent atteindre 3 mètres.) Corde vibrante du type TELEMAC C110 Corde vibrante sans raideur à excitation répartie (IFSTTAR) (IFSTTAR) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .

). il est conseillé d’ajuster ce coefficient qui doit tenir compte des propriétés d’inclusion du capteur dans un milieu de rigidité donnée. Les capteurs actuels sont généralement connectés sur une centrale d’acquisition ou sur une carte MATÉRIEL SPÉCIFIQUE électronique capable d’exciter les capteurs. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE Méthode éprouvée depuis plusieurs décennies. de lire leur fréquence de vibration. le coefficient d’étalonnage est fourni pour un béton standard . Des témoins de cette époque installés dans des barrages fonctionnent encore de nos jours. Les Témoins sonores ont été inventés par M. Dans ce dernier cas ils doivent être fixés solidement (généralement à l’aide de cornières) par leurs têtes sur le parement de structures en béton et de structures métalliques (le soudage est souvent interdit et il convient d’utiliser des boulons ou éventuellement de la colle. ils peuvent également être utilisés en mesure externe. Coyne MATURITÉ dans les années 1930. De même. DOMAINE D’APPLICATION Capteur sans raideur fixé en extérieur (IFSTTAR) Il est possibilité de répartir des cordes vibrantes sur la hauteur d’une section pour évaluer sa courbure (Diagramme de Navier) Cordes vibrantes sans raideur à l’intérieur d’un coffrage (IFSTTAR) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . et de les commuter. ce qui amène à dire que l’extensomètre à corde vibrante est auto-compensé en température. Mais il est évidemment préférable d’appliquer des corrections thermiques tenant compte des différences entre ces coefficients lorsque l’on PRINCIPE souhaite pratiquer une analyse plus fine des mesures. etc. dans le cas de bétons de rigidité faible ou élevée. MODALITÉS D’APPLICATIONS Si ces capteurs sont utilisés majoritairement à l’intérieur du béton. EMPLOYÉ Ces matériels sont souvent vendus par les fournisseurs des extensomètres à corde vibrante. La corde et le tube ont des coefficients de dilatation thermique proches qui sont eux-mêmes proches du coefficient de dilatation thermique du béton .

−− déterminer le module de déformation d’une éprouvette de béton ou d’étudier son fluage . Il faut alors prendre garde au risque de flexion parasite du capteur provoquée par la rigidité des ancrages. −− de suivre d’éventuels gonflements pathologiques. −− de vérifier le fonctionnement de sections critiques (sous charges contrôlées ou sous trafic) . au risque de bridage par les fixations du capteur. ainsi qu’à l’influence des déformations transversales du support qui peuvent fausser les mesures de déformations longitudinales. D’INTERVENTION Lorsque la corde vibrante est fixée à l’extérieur d’une structure. et notamment le retrait et le fluage. il convient de ne pas les exposer à des températures dépassant environ 60° C. Le temps de réponse et de stabilisation des capteurs et le temps de traitement (de l’ordre de la minute) rendent ces capteurs inadaptés pour les mesures d’effets de charges rapidement variables LIMITES D’UTILISATION comme le trafic. sans nécessité de recalage. ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES De l’ordre de quelques minutes (pour avoir un signal stabilisé) sur l’écran de l’ordinateur portable RÉSULTATS relié à la centrale d’acquisition. sous réserve d’avoir pris les précautions d’étanchéité nécessaires. DOMAINE D’APPLICATION Exemple de témoin de retrait avant incorporation dans la structure au moment du bétonnage (IFSTTAR) Les capteurs à corde vibrante peuvent également donner une mesure de la température (via leurs bobines). Ils ont pour avantage une grande stabilité dans le temps. Dans le cas de cordes vibrantes incorporant des aimants. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ De l’ordre du µm/m Chargé d’investigation. mais celle-ci est généralement moins précise que celle donnée par une sonde de température. Ils permettent de : −− mesurer le comportement sous chargement et de surveiller les structures . Il est possible de déduire le retrait en plaçant un témoin sonore dans le béton de la structure et en prenant soin de l’isoler mécaniquement (à l’aide d’une boîte) du reste de la structure . Les mesures de déformation effectuées sur des structures en béton intègrent les effets différés des matériaux. −− déterminer le diagramme des déformations . L’équipe d’intervention est constituée de personnel ayant reçu une formation PERSONNEL ET COMPÉTENCES sur l’instrumentation des ouvrages d’art. Il est conseillé de les fixer au ferraillage à l’aide de 4 fils de fer (2 en V à chaque extrémité) bien tendus. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Dépend du type d’ouvrage COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Dépend du nombre de voies d’acquisition de la centrale d’acquisition. Il faut aussi être excessivement vigilant au moment de la vibration du béton et empêcher que l’aiguille vibrante n’aille trop près du témoin sonore. Gamme de déformations comprise entre 0 et 2 10-3 . Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . On fait alors l’hypothèse implicite que les deux capteurs sont soumis aux mêmes conditions hydriques. ou sur l’écran d’un poste à lecture manuelle. c’est ce que l’on appelle un témoin de retrait. Il faut SUJÉTIONS PRATIQUES absolument éviter tout contact avec l’aiguille vibrante. La fixation des témoins sonores à l’intérieur des coffrages doit être bien faite de façon à éviter que les témoins bougent lors du bétonnage.

Dubois J. NORMES – MODES Bergamo.. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Italy. AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Capteur précis. Tonnoir B. Certains témoins peuvent « mourir » prématurément (ceci est vraisemblablement dû à un problème INCONVÉNIENTS de fabrication : les aspects critiques étant l’étanchéité. Visualisation en temps réel avec un ordinateur portable.PERTURBATIONS DU TRAFIC Oui SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Il faut tenir compte des corrections thermiques et éviter les charges variables (par exemple le vent).P. Godart B. Lenoir B.. (1995) – Theoretical and experimental validation of the vibrating-wire principle. suivi expérimental sur site pendant la construction . pp 1-56. AVANTAGES Peut fonctionner pendant plusieurs dizaines d’années (actuellement plus d’un demi-siècle). DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante (il existe plusieurs fabricants) COÛT Élevé (amortissement de la centrale et coût de la main d’œuvre) RÉFÉRENCES Larive C.. Application to a low stiffness strainmeter for embedment in concrete. « rustique » et fiable sur le long terme. OPÉRATOIRES – ARTICLES Néron P.. Choquet P. Léveillé A... mars-avril 1989. Peu adaptés pour les mesures en dynamique rapide. – Viaduc d’Amiens : conception et réalisation de l’ouvrage.Annales de l’ITBTP N°473. 341-348. Taille trop importante pour mesurer des contraintes très locales dans des structures métalliques (longueur de base minimale de l’ordre de 80 mm). pour une longueur généralement de l’ordre de 10 cm. April 10-12. Proceedings of the 4th International Symposium on Field Measurements in Geomechanics. Joly M. le traitement du fil et son bon ancrage).. Le capteur lui-même représente une inclusion ENCOMBREMENT – POIDS de diamètre centimétrique. pp. MESURES RISQUES POUR LES Aucune précaution particulière UTILISATEURS OU LE PUBLIC Dépend essentiellement du câblage et de la centrale. Poids du capteur très faible.

MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-8 MESURE DE DÉFORMATION PAR FIBRE OPTIQUE (extensomètre à micro-courbures) PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Mesurer la déformation globale d’un élément de structure à l’aide d’un capteur à fibre optique. OSMOS donne un coefficient de 0. Les capteurs actuels ont besoin d’être connectés à un conditionneur de signal adapté à la technologie du capteur. Un rayonnement infrarouge est envoyé dans une fibre qui est entourée par un fil en hélice. Les capteurs ont une longueur comprise entre 1 et 10 m. Leur domaine courant de fonctionnement en température est compris entre -20°C et + 60°C. Les longueurs courantes sont de 2.6 10-6 / K pour sa corde optique). Ce type de technologie est adapté aux mesures de déformations à base longue.5 et 10 m avec des étendues de mesure respectives de 10. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Corde optique de la société (OSMOS) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . 25 et 50 mm. Il convient de se référer au fournisseur pour obtenir le coefficient de sensibilité thermique (à titre d’exemple. Lorsque la fibre subit une déformation axiale. L’appareil ne peut pas être compensé en température. Le câble de raccordement entre le capteur et la station de monitoring peut avoir une longueur de 1 km. Elle n’offre pas de multiplexage de points de mesure sur une même fibre (il faut autant de câble de raccordement en fibre optique que de capteur). Schéma de principe (OSMOS) PRINCIPE La même fibre optique effectue les mesures de déformation et assure la liaison avec le système d’acquisition. des micro-courbures apparaissent . La mesure de l’atténuation de l’intensité lumineuse permet d’évaluer la déformation à laquelle est soumise la fibre optique. à chacune de ces micro- courbures une partie de la lumière est perdue par rayonnement et il se produit un affaiblissement du signal optique. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode de mesure éprouvée depuis une décennie et employée sur de nombreux ouvrages.

ÉCHANTILLONNAGE Immédiat sur l’écran de l’ordinateur portable relié à la centrale d’acquisition. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ La résolution est de 0. MODALITÉS D’APPLICATIONS Ces capteurs peuvent être noyés dans le béton (gaine extérieure flexible en métal). en métal (dans ce dernier cas. L’équipe d’intervention est constituée de personnel ayant reçu une formation sur l’instrumentation PERSONNEL ET COMPÉTENCES des ouvrages d’art. de manière à fonctionner dans la plage de déformation prévue. étanche à l’eau.002 mm. Ils permettent des mesures de déformation en statique et en dynamique (fréquence d’acquisition jusque 100 Hz). mais il est possible d’ajouter des SUJÉTIONS PRATIQUES points de fixation intermédiaires.). en maçonnerie. 001 mm. AVANTAGES Insensible aux perturbations électromagnétiques. MESURES RISQUES POUR LES Aucune précaution particulière UTILISATEURS OU LE PUBLIC Dépend essentiellement du câblage et du convertisseur ENCOMBREMENT – POIDS Poids du capteur très faible AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Robuste. et a priori fiable sur le long terme. L’opto-électronique permet des mesures en dynamique (cadence d’échantillonnage par voie de l’ordre de 100 Hz. en bois. La fixation de ces capteurs optiques se fait par les extrémités. Adapté à des mesures de déformations globales. PERTURBATIONS DU TRAFIC Néant SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Il faut tenir compte des corrections thermiques. Ils permettent de mesurer le comportement sous chargement et de surveiller les structures. ou fixés sur le parement de structures (gaine extérieure en silicone) en béton. etc. le soudage est souvent interdit et il convient d’utiliser du boulonnage ou du DOMAINE D’APPLICATION collage. Une courbe d’étalonnage est établie pour chaque corde optique lors de la fabrication en usine et intègre le câble optique d’amenée de la lumière de la station de monitoring au capteur. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Dépend du type d’ouvrage COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Dépend du nombre de voies d’acquisition de la centrale d’acquisition. ou sur l’écran d’un DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES poste à lecture manuelle.0. La précision de mesure annoncée est de +/. D’INTERVENTION Ils peuvent être mis à l’intérieur des coffrages. RÉSULTATS Exploitation en temps différé. LIMITES D’UTILISATION Ne permet pas des mesures de déformations très locales et ponctuelles. Elle permet l’étalonnage sur site en réglant la tension entre points d’ancrage par contrôle de l’atténuation. en prenant les précautions nécessaires pour qu’ils ne bougent pas lors du bétonnage et qu’ils ne soient pas endommagés par la vibration du béton. notamment en raison des corrections thermiques à effectuer.

un exemple de système opérationnel. Problème de recalage de 0 lorsque l’électronique est déconnectée entre deux séries de mesures. Sensible à la perte de lumière causée par la flexion de la fibre. Cycle de vie des ouvrages. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . noyés ou fixés en surface d’ouvrages en béton. NORMES – MODES OPÉRATOIRES – ARTICLES Dieleman L. – Comportements de Capteurs à Fibres Optiques. Nota : Il s’agit de fiches informatives dont le contenu relève d’éléments recueillis auprès des constructeurs de matériel. – GC’2009. – Thèse ENPC. une approche globale. – Surveillance par instrumentation des ponts métalliques ferroviaires. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante (mais il existe peu de fabricant) COÛT Élevé (surtout à cause du conditionneur opto-électronique) RÉFÉRENCES Dupont J. INCONVÉNIENTS Taille du capteur trop importante pour mesurer des contraintes locales dans des structures métalliques.. Martin D. Manque de recul sur la longévité. 27 mars 2002. ou les fluctuations de la source de lumière. L’Ifsttar dégage donc toute responsabilité sur la validité ou non de ces informations. AFGC. par la variation de longueur du câble optique de raccordement. 18 et 19 Mars 2009.

L’appareil peut être compensé ou non en température.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES LOCALES DE FONCTIONNEMENT C3-9 MESURE DE DÉFORMATION PAR FIBRE OPTIQUE (extensomètre à cavité Fabry-Pérot) PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Mesurer la déformation globale d’un élément de structure à l’aide d’un capteur à fibre optique. de force et de température.. Schéma de principe (IFSTTAR) PRINCIPE La même fibre optique effectue les mesures ponctuelles et assure la liaison avec le système d’acquisition. Les mesures de phase n’étant valables qu’à 2π près. Cette technologie est adaptée aux mesures de déformation (et de déplacement) à base courte. Les extensomètres ont des longueurs variables . Le suivi de la phase des signaux qui interférent permet de remonter à la déformation. mais ce câble de raccordement peut avoir une longueur de 5 km. 0 à 5 000 μdef. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode de mesure éprouvée depuis une décennie. +/.500 μdef . les longueurs des capteurs sont de l’ordre de 100 mm.TELEMAC utilisant le procédé FISO de mesure de la longueur de la cavité). 0 à 2 500 μdef .1 000 μdef . cette variation de longueur étant mesurée par interférométrie. La déformation induite par l’élément de structure sur le capteur qui lui est solidaire modifie la longueur d’une cavité réflective dite de Fabry-Pérot. un dispositif spécial est nécessaire pour faire une mesure absolue. L’étendue de mesure est variable en fonction du type de capteur et peut atteindre jusqu’à 10 000 micro-déformations (μdef) ou 25 mm si l’extensomètre est utilisée comme capteur de déplacement. selon le type. La longueur courante du câble de sortie est de 2 m. pour de l’extensométrie locale sur du béton (la plus fréquemment utilisée). Ces matériels sont généralement vendus par les fournisseurs des extensomètres à corde vibrante (notamment ROCTEST.5 000 μdef . Elle n’offre pas de multiplexage de points de mesure sur une même fibre (il faut autant de câble de raccordement en fibre optique que de capteur). +/. +/. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Exemple de capteur optique Fabry-Pérot (IFSTTAR) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .2500 μdef . Les étendues courantes sont : +/. A noter que ce principe est également utilisé pour fabriquer des capteurs de pression. Les capteurs actuels ont besoin d’être connectés à un conditionneur de signal adapté à la technologie du capteur.

LIMITES D’UTILISATION Sans PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ La résolution peut atteindre mieux que 0. en maçonnerie. étanche à l’eau. Précision supérieure à 0. Insensible aux perturbations électromagnétiques AVANTAGES Insensible à la perte de lumière causée par la flexion de la fibre. Robuste. INCONVÉNIENTS Taille trop importante pour mesurer des contraintes locales dans des structures métalliques. ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Immédiat sur l’écran de l’ordinateur portable relié à la centrale d’acquisition. MESURES RISQUES POUR LES Aucune précaution particulière UTILISATEURS OU LE PUBLIC Dépend essentiellement du câblage et du convertisseur ENCOMBREMENT – POIDS Poids du capteur très faible AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Grandes résolution et précision. en prenant les précautions nécessaires pour qu’ils ne bougent pas lors du bétonnage et ne soient pas endommagés par la vibration du béton. D’INTERVENTION Ils peuvent être mis à l’intérieur des coffrages. soit environ 2. L’opto-électronique permet maintenant des mesures en dynamique (cadence d’échantillonnage par voie de l’ordre de 1 000 Hz). en bois. par la variation de longueur du câble optique de raccordement. −− Déterminer le diagramme des déformations . CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Dépend du type d’ouvrage COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Dépend du nombre de voies d’acquisition de la centrale d’acquisition. PERTURBATIONS DU TRAFIC Néant SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Il faut tenir compte des corrections thermiques. comme pour les témoins sonores ou SUJÉTIONS PRATIQUES les capteurs LVDT. soit environ 10-6 pour un capteur d’étendue de mesure 10 000 μdef ou 10-7 pour un capteur d’étendue 1 000 μdef. ou fixés sur le parement de structures en béton.5 10-6 pour un capteur d’étendue de mesure 10 000 μdef ou 2. Manque de recul sur la longévité. le soudage est souvent interdit et il convient d’utiliser des boulons ou éventuellement de la colle. La fixation de ces capteurs optiques se fait par les extrémités. ou les fluctuations de la source de lumière. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . en métal (dans ce dernier cas.).5 10-7 pour un capteur d’étendue 1 000 μdef. MODALITÉS D’APPLICATIONS Ces capteurs peuvent être noyés dans le béton. −− de vérifier le fonctionnement de sections critiques (sous charges contrôlées ou sous trafic). etc. ou sur l’écran d’un RÉSULTATS poste à lecture manuelle. L’équipe d’intervention est constituée de personnel ayant reçu une formation sur l’instrumentation PERSONNEL ET COMPÉTENCES des ouvrages d’art.01 % de l’étendue de mesure. DOMAINE D’APPLICATION Ils permettent de : −− mesurer le comportement sous chargement et de surveiller les structures . 025 % de l’étendue de mesure. et a priori fiable sur le long terme.

BALLIVY G.. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante (mais il existe peu de fabricant) COÛT Élevé (surtout à cause du conditionneur opto-électronique) RÉFÉRENCES Dupont J. (1993). pp. (2000). Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Nota : Il s’agit de fiches informatives dont le contenu relève d’éléments recueillis auprès des constructeurs de matériel.. Mars-Avril. 27 mars 2002. – Thèse ENPC. – Comportements de Capteurs à Fibres Optiques. Application des capteurs à fibre optique Fabry-Pérot pour le suivi NORMES – MODES à long terme de structures en béton. Bulletin des Laboratoires des Ponts et Chaussées – N° 225 – OPÉRATOIRES – ARTICLES Référence 4296. DUPLAIN G. pp. L’Ifsttar dégage donc toute responsabilité sur la validité ou non de ces informations. noyés ou fixés en surface d’ouvrages en béton. Optics letters – Volume 18 – N° 1. QUIRION M. 78-80. 75-88 BELLEVILLE C. White-light interferometric multimode fiber-optic strain sensor.

−− les barres de précontrainte non injectées au coulis de ciment . CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée depuis longtemps Une gamme de vérins creux selon les forces à mesurer (généralement 2 vérins pour les suspentes de pont) Un capteur de pression par vérin Un capteur de déplacement (plusieurs capteurs si l’on veut vérifier le bon centrage de l’effort (3 capteurs à 120° par exemple) Une centrale hydraulique ou une pompe manuelle pour l’alimentation des vérins Une unité de commande. La pesée d’un tirant consiste à placer un vérin équipé d’un capteur de pression sur la tête du tirant. La méthode ne fonctionne que pour des tirants comportant une longueur libre minimale entre la tête et son ancrage dans la structure. Lors de la mise en pression du vérin.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES DE FORCES C4-1 PESÉE DE TIRANT OU DE SUSPENTE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Mesurer la force de traction ou la force de précontrainte existant dans un tirant. −− les tirants d’enserrement des voûtes de pont en maçonnerie non injectés au coulis . DOMAINE D’APPLICATION −− les suspentes de pont suspendu . La force exercée par le vérin au moment du décollement donne directement la force de traction existant dans le tirant. de régulation. on trace la courbe effort/déplacement à la montée et à la descente de façon à pouvoir tracer la tangente à la courbe au niveau du palier. Il est parfois nécessaire de reproduire plusieurs fois le cycle montée-descente pour moyenner les valeurs de tension et ainsi avoir une meilleure justesse. dans une barre ou OBJECTIF dans une suspente. Les tirants peuvent être passifs ou actifs.etc. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . de positionner un capteur de déplacement entre la tête du tirant et sa plaque d’ancrage et à mettre en pression le vérin jusqu’à obtenir le décollement de la tête par rapport à sa plaque. −− les tiges de contreventement . L’intersection de PRINCIPE cette tangente avec l’axe des ordonnées (correspondant à l’axe des efforts) donne la valeur de la tension dans le tirant. constitués de barres ou de câbles. de mesure et d’enregistrement MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Installation en cours de vérins sur deux tirants d’un mur de soutènement (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS La méthode de pesée s’applique à des cas très diversifiés comme : −− les tirants de renforcement des sols ou des murs de soutènement .

gainés graissés. Il faut vérifier que l’effort de traction est bien appliqué dans l’axe longitudinal du tirant et que l’on SUJÉTIONS PRATIQUES n’introduit pas de flexion parasite dans le tirant. PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Actions thermiques MESURES RISQUES POUR LES Pas de danger particulier. mais souhaitable. RÉSULTATS Exploitation complète faite à posteriori PERTURBATIONS DU TRAFIC Oui si passage de véhicules lourds. Il est nécessaire de connaître la valeur limite de l’effort appliqué à ne pas dépasser qui est fonction de la section du tirant et de sa limite élastique. Il est conseillé de piloter l’opération de pesée en déplacement. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ La méthodologie employée permet d’afficher une précision de l’ordre de 1%. ÉCHANTILLONNAGE Le temps d’installation des vérins et du dispositif de mesure est prépondérant. ou injectés avec un produit souple. La méthode ne peut pas s’appliquer lorsque les tirants sont injectés au coulis de ciment LIMITES D’UTILISATION (endommagement du tirant par surtension localisée en tête). gainés cirés. dans certaines applications. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Validation et première interprétation sur site. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à au moins 1 face Non dans le cas de tirants. elle fonctionne pour des tirants non injectés. Attention aux ruptures de raccords hydrauliques (haute pression) UTILISATEURS OU LE PUBLIC Matériel de vérinage peu encombrant mais dont le poids dépend des tensions à mesurer et en ENCOMBREMENT – POIDS l’absence de dispositifs d’adaptation spécifiques à la structure. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Moyenne COÛT Moyen (dépend du nombre de tirants et des moyens d'accès nécessaires) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Il peut être nécessaire de fabriquer un dispositif d’adaptation pour que le vérin puisse se fixer sur la tête et prendre appui sur la structure. Elle dépend cependant du matériel utilisé et des systèmes de mesurage. voire imposée dans le cas de suspentes de pont COUPURES OU RESTRICTIONS suspendu (suivant rapport entre les charges roulantes et les descentes de charge dans les DE CIRCULATION NÉCESSAIRES suspentes). Par contre. La présence d’un filetage sur les têtes d’ancrage ou sur les tirants eux-mêmes facilite l’installation des vérins. AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Méthode simple quant à l’exploitation des résultats AVANTAGES Information grossière rapidement disponible INCONVÉNIENTS Risque d’endommager le tirant ou la suspente si l’on ne maîtrise pas l’opération de pesée. L'équipe d'intervention est constituée d'au moins 2 personnes 1 chargé d'investigations et un agent PERSONNEL ET COMPÉTENCES d’investigations. etc. D’INTERVENTION Il faut connaître l’ordre de grandeur de la force attendue pour choisir le vérin. voire même le poids des personnes SUR LES MESURES dans certains cas (suspentes de pont reprenant de faibles charges). RENDEMENT ET/OU Une pesée peut prendre de l’ordre de 15 minutes à 1h selon la difficulté de l’opération.

Mai-juin 1983. Lafuente R. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . 95. pp 31-36. 1995.A. l’exécution et le NORMES – MODES contrôle. – Mesure de la tension dans les câbles – Application au réglage des ponts suspendus – Bull. Tirants d’ancrage : Recommandations concernant la conception. liaison LPC 125.Recommandations T. Eyrolles. . RÉFÉRENCES NF P94-153 (Décembre 1993) – Sols : reconnaissance et essais – Essai statique de tirant d’ancrage. Comité Français de la Mécanique des Sols et des Travaux OPÉRATOIRES – ARTICLES de Fondation. le calcul.

En assimilant la vibration du câble à celle d’une corde vibrante.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES DE FORCES C4-2 ESTIMATION DE LA TENSION DES CÂBLES PAR MÉTHODE VIBRATOIRE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF La méthode permet d’évaluer la tension de câbles accessibles. La fréquence fondamentale est alors égale f à f 0 = n . MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Système d’acquisition (IFSTTAR) Accéléromètre fixée sur un hauban Signaux vibratoires obtenus (IFSTTAR) et choc par marteau (IFSTTAR) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . La longueur et/ou la tension d’une suspente et d’un hauban sont influencés par son état thermique. Un test préliminaire permet de s’en assurer en vérifiant la proportionnalité des fréquences propres mesurées jusqu’au septième mode. La fréquence de vibration d’un câble est liée à sa tension. son inertie EI doit être négligeable par rapport à TL². n ≤ n0 n Le câble est équipé d’un accéléromètre. l’analyse du signal spectral fournit la valeur de la fréquence fondamentale qui fournit à son tour la tension. puis mis en vibration soit par secousse manuelle.5 Hz et 500 Hz Amplificateur pour l’accéléromètre Analyseur en temps réel de fréquence permettant de donner immédiatement la transformée de Fourier du signal délivré par l’amplificateur. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée depuis longtemps Accéléromètre de bande passante comprise entre 0. soit par choc avec un marteau. soit par le biais d’une corde attachée au câble . la relation entre ces deux grandeurs est donnée par la formule suivante : n T fn = 2L μ avec : fn : fréquence du nième mode de vibration (en Hz) n : ordre du mode de vibration L : longueur libre du câble (en m) T : tension du câble (en N) μ : masse linéique (en kg/m) PRINCIPE La tension est évaluée sur la base de la fréquence fondamentale f0 de vibration du câble en appliquant la formule : T = 4 f02 L2 μ Pour qu’un câble fonctionne comme une corde vibrante.

et il faut surtout bien connaître les conditions d’encastrement de la barre à ses extrémités. L’accéléromètre est fixé sur le câble avec un collier. Il est parfaitement possible de mesurer la tension de câbles de précontrainte ou de haubans injectés au coulis de ciment. PERSONNEL ET COMPÉTENCES Une bonne expérience est nécessaire dans les cas d’interprétation difficile. La détermination de la longueur réelle du câble ou de sa masse linéique peut parfois poser problème . exploitation complète faite à posteriori RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Oui dans un certain nombre de cas. Son axe principal de sensibilité doit être orienté SUJÉTIONS PRATIQUES dans le plan de vibration du câble. La méthode ne permet pas de mesurer la tension de câbles placés à l’intérieur de gaines non injectées ou injectées avec un produit souple qui ne permet pas une masse linéique constante le LIMITES D’UTILISATION long du câble. −− câbles de pont suspendus (pourvu que ceux-ci aient un faible diamètre et soient suffisamment tendus) et aux suspentes de longueur supérieure à 2 mètres et avec des conditions aux limites DOMAINE D’APPLICATION connues . PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ La sensibilité de l’accéléromètre doit être supérieure à 10 mV/g. Les fréquences des modes de vibration doivent être mesurées avec une précision de 1%. la méthode d’essai LPC n°35 donne quelques conseils et valeurs d’incertitude. RENDEMENT ET/OU 3 à 4 mesures par heure en cas d’accès facile au câble ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Validation et première interprétation sur site. MESURES RISQUES POUR LES Pas de problème de sécurité UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel portable et léger AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Rapidité de mesure (en temps réel) AVANTAGES Peu de moyen matériels nécessaires Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . MODALITÉS D’APPLICATIONS La méthode s’applique aux : −− haubans (elle sert de réglage de la tension au moment de la construction) . CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Le câble doit être accessible et libre de vibrer COUPURES OU RESTRICTIONS Restriction de la circulation nécessaire (selon le cas) pour éviter la vibration des câbles ou la DE CIRCULATION NÉCESSAIRES variation de charge dans les suspentes et haubans pendant la mesure. D’INTERVENTION Si l’excitation se fait à l’aide d’une corde celle ci doit être attachée approximativement en son milieu de façon à exciter le mode fondamental. La méthode peut s’appliquer à des barres tendues. μ et L à 1% près permet d’évaluer la tension à 5 % près. Chargé d’investigation. mais peut rendre l’accès aux câbles difficiles L’ENVIRONNEMENT SUR LES (nécessité d’une nacelle). La connaissance de F. (câbles de précontrainte extérieure peu concernés par les SUR LES MESURES perturbations dues au trafic) PERTURBATIONS DE Le vent ne change pas les résultats de mesure. car il faut modifier la formule des cordes vibrantes en prenant en compte l’inertie de la barre. mais avec difficulté. −− tronçons de câbles de précontrainte extérieure à condition que la distance entre deux déviateurs successifs soit suffisante (de l’ordre de la dizaine de mètres).

NORMES – MODES Gourmelon J.L. pp 109-114. – Méthodologie d’auscultation et de surveillance des câbles de pont OPÉRATOIRES – ARTICLES suspendus – Bulletin de liaison LPC 139..L. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante COÛT Moyen RÉFÉRENCES Mesure de la tension des câbles par vibration – Méthode d’essai des LPC n°35. Robert J. Sept-Oct 1985. Robert J. liaison des LPC 173. LCPC. pp 85-92. INCONVÉNIENTS Nécessité de démonter les systèmes anti-vibratoires des câbles de précontrainte extérieure et de haubans lorsqu’ils existent.P. et al. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . – Mesure de la tension des câbles par méthode vibratoire. Interprétation délicate lorsque le câble ne fonctionne pas comme une corde vibrante. Mai-Juin 1991. – Bull. Janvier 1993.

Le capteur de force de plage 5 à 30 kN. DE LA MÉTHODE coulis). Divers matériels sont par ailleurs nécessaires pour dégager le béton. EMPLOYÉ Arbalète pour fils et torons (CEREMA) Arbalète pour câbles (CEREMA) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . MATURITÉ Méthode éprouvée depuis une trentaine d’années L’arbalète est constituée d’un châssis métallique qui est posé sur l’armature par l’intermédiaire de deux roulettes. CARACTÈRE DESTRUCTIF Partiellement destructif pour les matériaux traversés pour atteindre les câbles (béton. torons ou câbles de précontrainte (dans ce dernier cas. PRINCIPE Principe de fonctionnement (CEREMA) Le principe de base du fonctionnement de l’arbalète.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES DE FORCES C4-3 MESURE DE LA TENSION DES CÂBLES ET ARMATURES DE PRÉCONTRAINTE AU MOYEN DE L’ARBALÈTE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Mesure de la tension résiduelle dans les armatures et câbles de précontrainte intérieure ou OBJECTIF extérieure au béton. est adapté à l’usage spécifique de l’arbalète : essais sur fils. c’est la pente de la courbe d’arbalète F(f) qui est exploitée pour évaluer la force de tension T dans l’armature testée. plus l’effort F nécessaire à la dévier de son tracé d’une flèche f sera important : de fait. découper les conduits de MATÉRIEL SPÉCIFIQUE précontrainte (feuillard. il s’agit de câbles constitués de torons toronnées entre eux comme dans le procédé SEEE). d’un vérin de traction. on s’affranchit des effets parasites dus à la raideur en flexion. que ce soit une précontrainte par post-tension ou par pré-tension. Les deux capteurs sont raccordés à une centrale d’acquisition pilotée par un micro-ordinateur. et éliminer le coulis présent. mais non endommageant pour l’armature de précontrainte. Dans la pratique. tube métallique ou tube en PEHD). illustré par le schéma ci-dessus. est fondé sur le fait que plus une armature est tendue. à la surtension introduite et à la géométrie complexe de la déformée de l’armature par une opération de calibration : l’exploitation des courbes d’arbalète s’appuie en effet sur un faisceau de courbes de référence établi en laboratoire sur le même type d’armatures. La course du capteur de déplacement est de 10 mm. pour mesurer une flèche maximale imposée à l’armature de l’ordre de 3 mm. Le vérin est actionné par une pompe à main. d’un capteur de force (mesure de F) et d’un capteur de déplacement (mesure de f). conduit.

Courant secteur 220V non indispensable. et une largeur d’environ 20 cm. sauf pour outils de ENCOMBREMENT – POIDS démolition utilisés. Le dégagement du conduit est ensuite effectué progressivement à l’aide d’un burin et d’un marteau. Elles doivent être réalisées avec précaution de façon à éviter tout endommagement du câble de précontrainte. ou d’outils mécaniques légers. bonne adhérence à l’ancien béton). les fenêtres sont réalisées de préférence en sous-face des talons à mi-travée. les conditions de la calibration et la qualité des courbes d’arbalète : elle ne peut donc être annoncée a priori. mortier à retrait compensé. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . au retour du RÉSULTATS chantier. Elle reste toutefois généralement comprise dans une fourchette de +/. autonome et léger. Les fenêtres ont une longueur variable de 40 à 80 cm. La fenêtre est rebouchée à l’aide d’un produit de ragréage approprié (bonne tenue verticale. RENDEMENT ET/OU Echantillonnage : une ou plusieurs fenêtres sur les poutres ou des éléments de structures ÉCHANTILLONNAGE représentatifs. La position réelle du câble de précontrainte. Pour les VIPP. DE CIRCULATION NÉCESSAIRES 6 à 12 mesures par jour sur les fils ou torons. On mesure directement le véritable effort existant dans l’armature. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Pour assurer la meilleure précision. notamment dans les âmes des VIPP. 1 à 4 sur les câbles (sur la base de fenêtres déjà ouvertes). L’empattement des arbalètes est différent selon que l’on cherche à mesurer la tension dans des fils ou torons (25 cm) ou des câbles constitués de torons torsadés DOMAINE D’APPLICATION des anciens procédés CO2 ou F7500T de SEEE (40 cm). accompagné d’un agent PERSONNEL ET COMPÉTENCES d’investigations. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ L’incertitude sur la tension évaluée par un essai à l’arbalète dépend de nombreux facteurs dont le type d’armature. et ceci quel que soit le degré de corrosion et donc la section résiduelle d’acier. des recommandations pour l’implantation et la réalisation des fenêtres d’accès aux câbles de précontrainte sont donnés dans le guide VIPP cité en référence. PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Aucune MESURES RISQUES POUR LES Pas de problème de sécurité UTILISATEURS OU LE PUBLIC Matériel portable. doit parfois être repérée au préalable à l’aide d’un profomètre ou d’un radar portatif.2% de l’effort évalué. MODALITÉS D’APPLICATIONS Cette méthode de mesure est la seule qui existe pour mesurer la tension dans des câbles de précontrainte intérieurs au béton. La méthode devient difficile à appliquer lorsque le câble est situé à une profondeur dans le béton LIMITES D’UTILISATION supérieure à 20 cm (par exemple dans les goussets des caissons). SUJÉTIONS PRATIQUES D’INTERVENTION Le pré-découpage du périmètre de la fenêtre est réalisé à l’aide d’une tronçonneuse à béton sur les 2 à 3 premiers centimètres. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à une seule face COUPURES OU RESTRICTIONS Non. ainsi que sur les âmes à proximité de l’about des poutres . L’ouverture du conduit est exécutée à l’aide d’un ciseau à métal ou d’un autre dispositif adéquat. selon le type d’armature ou de câble testé. les courbes d’arbalète sont exploitées au bureau. Un chargé d’investigations ayant l’expérience de la méthode. sauf usage d’un moyen d’accès aux fenêtres le nécessitant.

DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Faible (méthode pratiquée par moins de cinq laboratoires en France) COÛT Moyen RÉFÉRENCES Mesure de la tension des armatures de précontrainte à l’aide de l’Arbalète – Techniques et Méthodes des LPC. Guide méthodologique de surveillance et d’auscultation. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Seule méthode « non destructive » permettant de mesurer une tension dans des armatures de AVANTAGES précontrainte intérieure. Guide technique. 2001. 72 p. 23p. LCPC. Guide Technique. novembre 2009. LCPC. Une réparation soignée limite INCONVÉNIENTS cependant l’impact esthétique final des démolitions nécessaires. Techniques et Méthodes des LPC. Méthode nécessitant des ouvertures de fenêtres dans le béton. NORMES – MODES OPÉRATOIRES – ARTICLES Viaducs à travées indépendantes à poutres précontraintes (VIPP).

Des comparateurs qui mesurent les déplacements relatifs entre le massif de fondation et l’extrémité de chaque boulon. Une unité de mesure et d’enregistrement (cf. Opération de vérinage en cours (CEREMA) Une erreur de méthode consisterait à tirer directement sur la tête du boulon : le contre-écrou situé sous la platine fait qu’on ne 1 mesurerait alors que l’allongement entre l’écrou et le contre-écrou. La montée en charge est progressive pour tracer la courbe effort/déplacement. photo ci-dessus). etc. La pesée des fixations d’un pied de portique ou haut-mât consiste à placer plusieurs vérins hydrauliques plats (épaisseur de 25 à 30 mm) équipés d’un capteur de pression entre le massif de fondation (en béton) et la platine d’ancrage1 et associé à des mesures de déplacement de la platine à l’aide de comparateurs. on a besoin de deux vérins . etc. Une gamme de vérins plats dont le nombre dépend du nombre de boulons par file . pour des files de trois boulons par côté. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode de pesée relativement classique. de trois vérins. Une centrale hydraulique ou une pompe manuelle pour l’alimentation des vérins. En outre. OBJECTIF des boulons d’ancrage des pieds de portique et hauts-mâts (PPHM). le déplacement (excessif) détermine une corrosion dommageable des ancrages. il est PRINCIPE indispensable d’associer aux résultats de mesure les résultats d’un examen visuel du pied de portique. Au delà de 4 dm. L’essai consiste à exercer une poussée croissante sous la platine jusqu’à atteindre 50% de la capacité élastique globale d’une file de tiges. Le non retour au zéro du déplacement est d’abord un indice de déformation permanente d’une tige et révèle que la limite élastique a été dépassée ou qu’une tige est descellée. pour des files de quatre boulons par côtés.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES DE FORCES C4-4 PESÉE D’ANCRAGE DES PORTIQUES ET HAUTS-MÂTS PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Évaluer l’endommagement des tiges d’ancrage par la mesure de la raideur en traction. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Un calcul statique simple permet d’aboutir à une estimation de la longueur de scellement apparente l0 des boulons dont la valeur normale est de l’ordre de 2 à 3 dm. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Mesure de pression en cours (CEREMA) Un capteur de pression pour la centrale (commune) des vérins. file par file.

Compte tenu que l’on se propose de charger jusqu’à 50% de la limite élastique des boulons. celle- ci doit être mise en œuvre par un personnel qualifié sous la direction d’un ingénieur de structure. la mesure se fait suivant toutes les directions principales. l’opération de pesée est pilotée en force. La mesure se fait dans le sens de la plus grande sollicitation du portique. mais avec un suivi attentif des déplacements relatifs. MODALITÉS D’APPLICATIONS La méthode de pesée s’applique aux fondations de superstructures présentant un vide entre la DOMAINE D’APPLICATION platine de fixation des ancrages et le massif de fondation (disposition peu ordinaire compte tenu de la corrosion). des directives nationales sur la protection D’INTERVENTION contre la corrosion des pieds de portique recommandent que cet interstice soit comblé par du mortier. L’équipe d’intervention est constituée d’au moins 2 personnes : 1 Chargé d’investigation et un agent PERSONNEL ET COMPÉTENCES d’investigation Un chargé d’études est responsable de l’interprétation des mesures CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Sans objet COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Une pesée demande que l’on s’y consacre à raison d’environ une heure par pied. c’est-à-dire sur la rangée des tiges d’ancrage orthogonale à la voie de circulation. LIMITES D’UTILISATION Compte tenu des risques qui peuvent être générés par une mauvaise maîtrise de la méthode. la méthode fournit surtout une information binaire sur l’intégrité de l’ancrage du pied de portique. Interprétation détaillée en différé. SUJÉTIONS PRATIQUES Depuis 2005. compte tenu des désordres observés. mais il faut avant tout retenir qu’au stade actuel. Une bonne accessibilité aux pieds de portique est nécessaire (un recul de 1 m dans le sens orthogonal à la voie paraît être un minimum). La méthode n’est applicable que s’il existe un interstice suffisant entre le massif de fondation et la platine d’ancrage. Là où cette suggestion aura été suivie d’effet. ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Validation et interprétation directe sur site possible. RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Éviter les jours de vent important MESURES RISQUES POUR LES Pas de danger particulier UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel de vérinage peu encombrant et relativement léger AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Méthode simple quant à l’exploitation des résultats AVANTAGES Information grossière rapidement disponible Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ La méthodologie employée permet d’afficher une précision de l’ordre de ± 20 % sur la longueur de scellement apparente . Dans le cas des hauts-mâts. il faudra naturellement retirer le mortier pour pouvoir opérer (puis remettre du mortier après opération). Il faut disposer d’un espace de 30 mm au moins entre le massif de fondation et la platine d’ancrage afin de pouvoir y interposer les vérins plats.

DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare COÛT Faible RÉFÉRENCES Berthellemy et al. Bagneux (juin 2009). Note d’information du SETRA. Il existe une certaine imprécision dans la mesure où l’on ignore si les vérins sont tous uniformément INCONVÉNIENTS chargés (rôle répartiteur de la platine et auto-contrainte suscitée par les boulons). 62p.. Hauts Mâts (PPHM) – Maintenance et Surveillance. Haubourdin (juin 2002). Popoma. Inspections détaillées initiales et périodiques – Techniques et Méthodes des LPC. « Recommandations pour le contrôle de la stabilité des ouvrages d’éclairage public par un essai de charge statique ». OPÉRATOIRES – ARTICLES LRPC de Lille. « Inspection des portiques de la RN 227 ». Rapport d’investigation à la DDE du Nord.. 2005. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . NORMES – MODES Tonnoir B. LCPC. Potences. Portiques.

il est obligatoire de procéder à un vérinage avec pilotage en déplacement. lors de cette opération on trace la courbe effort/déformation qui est ensuite étudiée. de mesure et d’enregistrement EMPLOYÉ Vérins à piston (CEREMA) Vérin plat et ses flexibles de raccordement (CEREMA) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . associés à des capteurs de déplacement. Compte tenu d’un risque de mise en flexion rapide de la travée pouvant amener à sa fissuration pour une variation de force assez faible. le tablier se décolle légèrement de ses appareils d’appui (1 cm maxi) . de régulation.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE MESURES DE FORCES C4-5 PESÉE DES RÉACTIONS D’APPUI PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Analyse des transferts de charges entre appuis d’un ouvrage. Courbe effort-déformation permettant d’évaluer la réaction d’appui.Ra (CEREMA) La courbe effort/déformation standard représentée ci-dessus comprend deux parties : la première partie correspond à la libération des appareils d’appui et la seconde partie correspond à mobilisation de la rigidité de la travée soulevée. La réaction d’appui correspond à l’intersection de la droite prolongée avec l’axe des ordonnées (Réaction à déplacement nul). à proximité immédiate des appareils d’appui. notamment pour les tabliers rigides. MATURITÉ Méthode éprouvée depuis longtemps Un jeu de vérins à piston (en acier ou en aluminium) ou de vérins plats (les vérins plats sont forcément couplés : un vérin plat pousseur + un vérin plat cellule de mesure de pression) Un capteur de pression par vérin Un capteur de déplacement par appareil d’appui Une centrale hydraulique pour l’alimentation des vérins Des sondes de température à implanter en différents points de la structure MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Une unité de commande. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif à condition de respecter le mode opératoire et limiter la dénivellation ce qui est DE LA MÉTHODE strictement nécessaire. La pesée des réactions d’appui est basée sur l’étude de la réaction d’un tablier de pont lors du vérinage d’une de ses lignes d’appui. Elle se traduit par la mise en place de vérins équipés de capteurs de pression. Schéma d’installation avec vérins à piston (CEREMA) PRINCIPE A la fin de l’opération de vérinage.

D’INTERVENTION Installation type avec vérin à piston Exemple de courbe (CEREMA) (CEREMA) Les mesures sont effectuées ponctuellement sur une période de 24 heures pour prendre en compte les variations de descente de charge sous l’effet des gradients thermiques qui doivent être mesurés. etc. etc. notamment pour étudier les redistributions d’efforts sous l’effet des déformations différées du béton (fluage. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à au moins 1 face de la ligne d’appui COUPURES OU RESTRICTIONS Interdiction au minimum des véhicules lourds lors des phases de mesure DE CIRCULATION NÉCESSAIRES Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . accéder à proximité avec un véhicule lourd. retrait. Vérifier qu’il n’y a aucune opposition au soulèvement (par exemple. la plupart des articulations de type Freyssinet sont traversées en leur centre par une barre en acier qui empêche le soulèvement. étalonnage). MODALITÉS D’APPLICATIONS Les pesées de réaction d’appui sont particulièrement intéressantes pour l’étude du comportement : −− des structures précontraintes multi-travées hyperstatiques (caissons. Certains ouvrages dont l’interface tablier / sommier d’appui est très faible nécessitent l’utilisation LIMITES D’UTILISATION de vérins plats type Freyssinet qu’il convient de commander en amont de l’intervention et qui nécessitent une préparation (surfaçage. dispositifs de retenue. poutres). mais le pesage sur piles est possible. Certains tabliers de pont ne sont pas vérinables (vérifier la conception de la structure ou des appareils d’appui existants). L’équipe d’intervention est constituée d’au moins 2 personnes : 1 Chargé d’étude + 1 chargé PERSONNEL ET COMPÉTENCES d’investigations ayant une bonne connaissance du fonctionnement des structures. Libérer éventuellement les équipements (joints de chaussée (suivant le modèle). en particulier pour évaluer la répartition des charges entre DOMAINE D’APPLICATION appuis . il peut être nécessaire de prévoir un aménagement spécifique. En l’absence d’emplacement de vérinage prévu à la conception. dalles. Elles peuvent être utilisées simplement pour la détermination de la descente de charge locale d’une structure. SUJÉTIONS PRATIQUES De préférence appliquée au pesage sur culées.) . −− des travées isostatiques très biaises. sauf à détruire l’articulation). S’assurer qu’il n’y a pas de frottement parasite entre mur garde-grève et about du tablier.) et les réseaux rigides empruntant l’ouvrage. −− des structures comportant de multiples appareils d’appui sur une même ligne. Pouvoir accéder et travailler aisément aux lignes d’appui concernées . La méthodologie employée permet d’afficher une précision meilleure que ± 1 % jusqu’à 1 000 PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ tonnes de descente de charge pour une ligne d’appui et au mieux de ± 4 % entre appareils d’appuis d’une même ligne. notamment pour mesurer la répartition des charges entre appuis d’une même ligne. Connaître la géométrie de la ligne d’appui et l’ordre de grandeur de la réaction attendue pour choisir les vérins et leur implantation. Vérifier par le calcul que les éléments sur lesquels s’appliqueront les forces exercés par les vérins sont aptes à supporter les efforts (cas notamment des entretoises qui peuvent dans certains cas nécessiter un renforcement avant tout vérinage).

DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Moyenne Relativement élevé. des moyens COÛT d’accès nécessaires. etc. Ambrosino R.. – Bull. ajout ou suppression de réseaux.). dépendant du nombre et du type de vérins à mettre en oeuvre. NORMES – MODES OPÉRATOIRES – ARTICLES Chabert A. – Bull. liaison LPC 97. PERTURBATIONS DU TRAFIC Oui si passage de véhicules lourds SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Non MESURES RISQUES POUR LES Pas de danger particulier UTILISATEURS OU LE PUBLIC Matériel de vérinage par élément d’un poids inférieur à 50 kg. pp 170-178.Pesées des réactions d’appui. pp 23-30. Nov-Déc 1983. AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Méthode simple quant à l’exploitation des résultats AVANTAGES Information grossière rapidement disponible Les conséquences des modifications structurelles de l’ouvrage sont intégrées au résultat des INCONVÉNIENTS mesures (modification des dispositifs de retenue. Exploitation complète faite à posteriori. . RÉFÉRENCES Chatelain J. liaison LPC 128. couches de roulement supplémentaires. éventuellement RÉSULTATS après réétalonnage des vérins (dans le cas des vérins plats). Sept-Oct 1978. ENCOMBREMENT – POIDS Centrale hydraulique et de commande dans véhicule. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .RENDEMENT ET/OU Un cycle de 24 heures par ligne d’appui avec une pesée toutes les 2 heures ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Validation et première interprétation sur site. – La pesée des réactions d’appui.

et suivant les deux sens pour chaque direction. et de justifier l’interaction effort locaux-effort tranchant dans les tiges d’ancrage. CARACTÈRE DESTRUCTIF En principe non destructif. D’INTERVENTION En cas de rupture en pied de candélabre. voire une rupture du mât ou de la fondation DE LA MÉTHODE est possible. (Crédit Société Roch) MODALITÉS D’APPLICATIONS La méthode s’applique à des mâts d’éclairage. ce qui exclut. MATURITÉ Méthode éprouvée depuis quelques années. Hauts Mâts d’éclairage). DOMAINE D’APPLICATION La méthode s’applique également pour le contrôle des travaux neufs en vue de la réception d’une installation nouvelle. L’effort appliqué ne doit pas créer de sollicitation qui dépasse 65 % de la résistance ultime de toute section du mât considérée (voir note n° 132 du SETRA). L’effort est appliqué quatre fois : selon deux directions perpendiculaires. Les collections de l’Ifsttar Novembre 2016 . Capteurs de déplacement et leur système d’acquisition. ou des mâts de signalisation en service. Elle consiste à appliquer progressivement un effort horizontal unique à une certaine hauteur du mât qui supporte la lanterne et à mesurer simultanément le déplacement d’un point du mât situé généralement à une hauteur différente. et capable de retenir le candélabre en cas de rupture. l’utilisation d’un simple câble pour appliquer l’effort. SUJÉTIONS PRATIQUES L’effort doit être appliqué au moins à un mètre de hauteur au dessus de la trappe de visite. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Exemple de dispositif de chargement sur un candélabre urbain reproduisant les effets du vent en appliquant la charge à mi-hauteur du mât. L’application de l’effort a lieu si possible à mi-hauteur du mât et au moins au quart de sa hauteur PRINCIPE au dessus de sa fondation. notamment vis-à-vis de leur résistance au vent.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE ESSAIS DE CHARGEMENT ET ESSAIS DYNAMIQUES C5-1 ESSAI DE CHARGEMENT DES CANDÉLABRES (contrôle de stabilité des ouvrages d’éclairage public) PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Elle vise à contrôler la stabilité des mâts d’éclairage public dans le cadre de diagnostic des structures OBJECTIF en service. par exemple. Elle ne s’applique pas aux PPHM (Portiques et Potences de signalisation. le mécanisme de chargement doit pouvoir empêcher la chute du candélabre. Traitement en temps réel des informations (courbes effort-déplacement). mais un endommagement. des candélabres. Une note de calcul doit être établie par le prestataire afin de justifier les sollicitations exercées sur la fondation et dans la partie courante du mât. équipé de vérins permettant d’appliquer un effort horizontal. Véhicule muni d’un bras articulé et éventuellement télescopique.

). il est possible d’atteindre une précision de l’ordre de 1 % sur le déplacement et sur l’effort appliqué. celui-ci ne doit pas être effectué. A la fin de l’essai. Si des mâts d’éclairage sont jugés dangereux pour la sécurité des personnes ou des biens avant l’essai (par exemple mâts fortement corrodés). décembre 1996. si un comportement anormal est détecté. OPÉRATOIRES – ARTICLES juin 2009. il est fortement déconseillé de procéder par échantillonnage . CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à la totalité du mât d’éclairage et possibilité de placer un véhicule à proximité COUPURES OU RESTRICTIONS Oui. de la machine de chargement et des dispositifs de mesure employés. Les collections de l’Ifsttar Novembre 2016 . . Pendant l’essai. PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Possible en cas de grand vent MESURES RISQUES POUR LES Il convient d’être vigilant pendant cet essai de façon à ne pas mettre en danger le public (piétons et UTILISATEURS OU LE PUBLIC circulation susceptible d’être touchée par la chute d’un candélabre sur la route. dans le cas où des doutes subsistent sur la validité d’un comportement élastique. Dans les meilleures conditions. l’essai doit être interrompu. SETRA. D’INTERVENTION Les courbes expérimentales effort-déplacements sont analysées par rapport à des courbes théoriques ou par rapport à des enregistrements antérieurs. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare COÛT Moyen RÉFÉRENCES Éclairage du réseau des routes nationales – Recommandations pour le contrôle de la stabilité des NORMES – MODES ouvrages d’éclairage public par un essai de charge statique.SETRA – CERTU. Guide de maintenance des installations d’éclairage public. INCONVÉNIENTS Interprétation parfois délicate de certaines courbes de comportement. nature du sol. agressions chimiques. SUJÉTIONS PRATIQUES l’essai est reconduit une seconde fois pour vérifier la réversibilité des déformations mesurées. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ la précision varie en fonction de la méthodologie. ENCOMBREMENT – POIDS Matériel lourd AVANTAGES – INCONVÉNIENTS AVANTAGES Essai de chargement en vrai grandeur Essai à mener avec prudence pour éviter d’endommager les installations. défauts de montage. PERSONNEL ET COMPÉTENCES Chargé d’investigation ayant une bonne expérience de la méthode. il convient donc de tester l’ensemble des candélabres d’un ouvrage d’art ou d’un tronçon de route donné. courants vagabonds. balisage généralement nécessaire DE CIRCULATION NÉCESSAIRES Quelques candélabres par heure. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Immédiat pour les courbes. Note d’information n°132.etc. LIMITES D’UTILISATION Pendant l’essai. couloirs de vent. RÉSULTATS Différé pour le rapport d’interprétation. RENDEMENT ET/OU Compte tenu de la variabilité qui peut affecter le comportement des candélabres (chocs de ÉCHANTILLONNAGE véhicules. Le gestionnaire des candélabres doit être immédiatement averti en cas de danger pour la sécurité du public. il convient de vérifier que le véhicule ne se déplace pas.

Ce moment correspond à la réserve de moment existant dans les joints fermés à vide (sous charges permanentes). puis à faire avancer progressivement un convoi de camions de façon à déterminer le moment de flexion nécessaire à l’ouverture des joints. La méthode consiste à équiper les joints les plus malades à l’aide de couples Jauge/Capteur (J/C). La précontrainte de renfort est alors dimensionnée selon le principe de la reprise des moments dus aux charges variables augmentés du déficit de moment fléchissant. CARACTÈRE DESTRUCTIF La méthode en elle-même est non destructive. la solution consiste à injecter les joints (si possible. Dans le cas où les joints sont ouverts à vide (donc sans réserve de moment fléchissant). La mise en place et l’enlèvement des camions se fera selon une procédure de chargement élaborée par un bureau d’études en évitant de solliciter anormalement les autres sections du tablier et en vérifiant que les sollicitations maximales obtenues lors de l’application du chargement restent inférieures au ¾ de celles résultant du chargement de type A(l) (cas des grands ponts en béton précontraint). Schéma de principe du fonctionnement d’un couple J/C (IFSTTAR) PRINCIPE Lorsqu’il y a ouverture du joint au droit du couple Jauge/capteur. Enfin. DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée depuis une trentaine d’années Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . La précontrainte de renfort peut ensuite être dimensionnée selon le principe de la reprise des moments dus aux charges variables diminués de la réserve de moment fléchissant ainsi évaluée. à la négligence des effets du gradient thermique et à la sous-estimation des pertes de tension dans les câbles. tandis que le capteur se met à indiquer un déplacement δ significatif correspondant à une ouverture du joint (ou fissure). Le moment de chargement correspond ainsi au déficit de moment existant à vide. mais il convient de bien la respecter.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE ESSAIS DE CHARGEMENT ET ESSAIS DYNAMIQUES C5-2 MÉTHODE DES MOMENTS DE DÉCOMPRESSION PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Estimer le déficit de résistance en flexion de ponts caisson en béton précontraint afin de OBJECTIF dimensionner la précontrainte additionnelle destinée à renforcer l’ouvrage. sous un chargement de la travée centrale de façon à avoir des joints bien ouverts) et de considérer que la précontrainte de renfort est celle dimensionnée selon le principe de la reprise des moments dus aux charges variables. Ce déficit se traduit par l’ouverture de joints entre voussoirs. Le gradient thermique existant lors des essais doit être relevé précisément de façon à en tenir compte dans les calculs de moment. Un nombre important de ponts en béton précontraint construits par encorbellement successifs avant 1975 souffrent ou ont souffert d’un déficit de précontrainte en raison d’un dimensionnement qui négligeait la redistribution des efforts due au comportement différé du béton. la déformation ε donnée par la jauge indique la fini de la décompression puis plafonne en fonction du moment appliqué. on applique des chargements sur les travées de rive de façon à essayer de refermer les joints de la travée centrale. si le chargement maximal des travées de rive ne permet pas de refermer les joints. La position des camions doit être calculée au préalable de façon à introduire dans les joints instrumentés une progression linéaire du moment de flexion provoqué par les camions. essentiellement dans les zones de moment nul.

par exemple. chargé d’étude de laboratoire et chargé d’investigation ayant PERSONNEL ET COMPÉTENCES une grande expérience de la méthode. les plus classiques ayant au moins 3 travées. Une note de calcul doit être établie au préalable afin de déterminer le niveau maximal de charge appliquée et la position des camions.5 MNm Chargé d’étude de bureau d’étude. capteurs et sondes permettant une analyse graphique en temps réel MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Camions chargés EMPLOYÉ Série de couples J/C placés sur Couple J/C et jauges collées sur un une âme d’un caisson (IFSTTAR) câble de précontrainte (IFSTTAR) MODALITÉS D’APPLICATIONS La méthode s’applique à des ponts en béton précontraint hyperstatiques construits par encorbellements successifs. Une reconnaissance préalable de l’ouverture des joints est souvent nécessaire pour choisir les joints les plus malades qui seront instrumentés. LIMITES D’UTILISATION Néant Jauge : précision nécessaire égale à la micro-déformation Capteur de déplacement : précision nécessaire égal au micron PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Sonde de température : précision égale au °C Précision sur le moment fléchissant : de l’ordre de 0. lorsque les câbles de continuité sont regroupés dans les goussets inférieurs. SUJÉTIONS PRATIQUES Le mode d’ouverture du joint doit être pris en considération pour le positionnement des couples D’INTERVENTION Jauge/Capteur . Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES Accès à l’intérieur du caisson généralement suffisant. puis RENDEMENT ET/OU une journée ou une nuit de mesures lors des chargements. Les courbes expérimentales Jauge / Capteur. Jauges de déformation à coller sur le béton Jauges de déformation à coller sur les fils des câbles de précontrainte Capteurs de déplacement à placer à cheval sur les joints Sondes de température Système d’acquisition des jauges. COUPURES OU RESTRICTIONS Fermeture de l’ouvrage indispensable lors des essais de chargement DE CIRCULATION NÉCESSAIRES La campagne nécessite au minimum 24 heures de suivi des joints sous gradient thermique. ÉCHANTILLONNAGE Temps de préparation de l’instrumentation relativement long : de l’ordre d’une semaine pour 2 à 3 joints entre voussoirs équipés. c’est la décompression des goussets qui commande l’ouverture finale du joint. mais parfois il est nécessaire d’accéder à ACCÈS À 1 OU 2 FACES l’extérieur du caisson. Elle peut également DOMAINE D’APPLICATION s’appliquer à des ponts ayant des sections de couplage. Elle ne s’applique pas aux ponts isostatiques.3 à 0. et c’est donc sur les goussets qu’il convient de concentrer l’instrumentation en couples Jauge / Capteur. et notamment décider de les arrêter ou de procéder à des chargements en moment négatif. Le niveau de charge appliqué par les camions peut être modulé en fonction du gradient thermique existant au moment des essais. Une évaluation fine du gradient thermique doit être effectuée dans au moins une section du pont. Jauge / Moment appliqué et Capteur / Moment appliqué doivent être accessibles en temps réel de façon à pouvoir piloter les essais. La méthode peut être avantageusement complétée par des pesées de réaction d’appui sur culée et par des mesures de flèches pendant les chargements.

Paris-Bruxelles. Ed. Essai à mener avec prudence pour éviter d’endommager l’ouvrage. – Bull.. MESURES RISQUES POUR LES Néant UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Une grande quantité de matériels qui sont individuellement relativement légers AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Essai de chargement en vraie grandeur. NORMES – MODES Chatelain J. pp 111-115.. OPÉRATOIRES – ARTICLES liaison LPC 159. Godart B. Nov-Déc 1987. sur la gestion des ouvrages d’art. Bull. d’où la fermeture de l’ouvrage lors des SUR LES MESURES essais PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Forte influence des conditions thermiques dont il faut se corriger.. PERTURBATIONS DU TRAFIC Très forte. – Étude en fatigue d’un pont en béton précontraint sous actions combinées du trafic et des gradients thermiques. Duchene J. Janv-Fév 1989.. – Estimation par des essais de chargement du défaut de résistance à la flexion de certains tabliers en béton précontraint. liaison LPC 152. Carracilli J. Jacob B. – Évaluation de l’état mécanique réel de ponts en béton précontraint. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . AVANTAGES Méthode fournissant une valeur quantitative globale pour dimensionner le renforcement. INCONVÉNIENTS Interprétation parfois délicate de certaines courbes. pp 37-48. Méthode inopérante lorsque les joints sont fortement ouverts à vide.. ENPC. Godart B. RÉSULTATS Différé pour le rapport d’interprétation.L..DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Immédiat pour les courbes (pilotage des essais en temps réel). notamment lors du passage des Poids Lourds. Bruneau J. 13 au 17 avril 1981. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Moyenne COÛT Élevé RÉFÉRENCES Chatelain J. Trouillet P. Colloque Int.

l’énergie. La mise en œuvre d’essais vibratoires doit être précédée : −− du choix des conditions d’essais. de réception. −− de la préparation de la chaîne d’acquisition et de traitement des données.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE ESSAIS DE CHARGEMENT ET ESSAIS DYNAMIQUES C5-3 ESSAIS DYNAMIQUES SUR LES PONTS PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Les essais dynamiques visent à effectuer des mesures de grandeurs physiques comme des accélérations.) . L’identification modale consiste à identifier les caractéristiques modales (fréquences propres. coefficients d’amortissement. de la houle. des vélocimètres (géophones). notamment de la source d’excitation . etc. le guide technique du LCPC propose quelques critères : −− accélération : pour les analyses de force . Le type d’essais dynamiques à mettre en œuvre dépend fortement des objectifs recherchés. etc. ou à effectuer des analyses en ondelettes (ondelette = vibration la plus courte envisageable dans une plage de fréquence donnée). déplacement donnant une indication sur les niveaux de contrainte. Il n’existe pas d’essai-type et l’on peut se servir du tableau VII du guide technique du LCPC « Investigations et évaluations dynamiques des ponts » pour s’orienter vers les bons essais en relation avec la source d’excitation prévue et le type d’analyse envisagé. des déformations variant rapidement au cours du temps afin d’évaluer l’état de santé d’un ouvrage ou d’une partie d’ouvrage : −− vérifier la performance structurale en phase de construction. notamment pour les études en fatigue. −− déplacement : amplitude importante du déplacement. des capteurs de déplacement. La méthode consiste à équiper la structure à l’aide d’instruments de mesures tels que des accéléromètres. −− déterminer les caractéristiques vibratoires pour calibrer un modèle numérique. déformées modales propres). à acquérir les mesures. −− déformation : variation significative des contraintes. ou encore les dépassements de niveaux et les rainflows. des vitesses. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . des déplacements. −− apprécier l’aptitude au service (comportement structural. L’excitation de la structure peut être ambiante (vibration naturelle sous l’effet du trafic. etc) ou contrôlée (passage de poids lourds. Il existe plusieurs indicateurs d’endommagement. ou de service . Le choix des grandeurs à mesurer peut reposer sur la règle de platitude qui consiste à retenir le paramètre pour lequel le spectre est le plus uniforme. puis à analyser les signaux bruts ou opérer des analyses temps-fréquence ou effectuer une identification modale. OBJECTIF −− détecter des endommagements . Les analyses temps-fréquence consistent à établir des spectrogrammes (décomposition temps- fréquence principalement basée sur la transformée de Fourier du signal enregistré). des jauges de déformation et des inclinomètres. −− du choix des données à acquérir sur une bande de fréquence donnée . L’analyse des signaux bruts consiste à évaluer les amplitudes maximales. −− vitesse : pour les analyses de vibrations en corrélation avec un bruit acoustique et pour les analyses de vibrations dont le spectre est plus uniforme que pour le déplacement ou l’accélération . etc). Elle permet de détecter des endommagements de la structure ou des modifications de ses conditions d’appui. A titre d’exemple. utilisation de balourds ou d’actionneurs PRINCIPE dynamiques. analyse de mouvements relatifs . confort. la puissance moyenne ou les densités spectrales de puissance. −− de la définition du nombre et de la localisation des capteurs . recours à des personnes. du vent.

) −− les accéléromètres (piézoélectriques. Une connaissance des modes propres de la structure est recommandée avant d‘instrumenter l’ouvrage. LIMITES D’UTILISATION Néant PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ À étudier et à définir en fonction du type de problème à traiter PERSONNEL ET COMPÉTENCES Chargé d’investigation ayant une grande expérience de la méthode et chargé d’études CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Sans objet COUPURES OU RESTRICTIONS Une fermeture de l’ouvrage au trafic est nécessaire si ce dernier est perturbant pour les essais. la détection d’endommagements. en bois.) Elle s’applique également à d’autres structures que les ponts : bâtiments. RENDEMENT ET/OU Une campagne de mesures s’étend sur 1 à plusieurs jours suivant la dimension de l’ouvrage et le ÉCHANTILLONNAGE recours à plusieurs phases d’instrumentations. en béton. charges explosives. pour des piles sujettes à des risques de flambement. et aux ouvrages soumis à des chocs. Une connaissance de l’amplitude maximale des vibrations attendues est également nécessaire SUJÉTIONS PRATIQUES avant de choisir les instruments de mesure (surtout pour les accéléromètres). passage de camions. capteurs inductifs. Les essais dynamiques font appel à de nombreux types de capteurs et/ou sondes dont les plus courants sont : −− les jauges de déformation. il convient de l’équiper de sondes de températures. etc. DE CIRCULATION NÉCESSAIRES notamment si l’on souhaite appliquer une excitation contrôlée. etc. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . La température ayant une influence importante sur le comportement dynamique d’un pont. Géophone (vélocimètre) Accéléromètre (IFSTTAR) (IFSTTAR) MODALITÉS D’APPLICATIONS Elle s’applique à des ponts en maçonnerie. de la tension dans les haubans. l’étude de la fatigue. pour des fondations sur pieu. en métal. caméras. le suivi d’ouvrages à proximité de tirs d’explosifs. et plus récemment les fibres optiques −− les capteurs de déplacement (LVDT. cheminées. etc. capteurs capacitifs) −− les inclinomètres −− les capteurs optiques (lumière naturelle. elle s’applique également à des ouvrages DOMAINE D’APPLICATION en construction (vérification des hypothèses de conception pour des ponts en zone sismique. Eventuellement : actionneurs à masse excentrée (balourds). foule de piétons. D’INTERVENTION Il convient d’éviter de placer des capteurs aux nœuds de vibration. asservis) −− les vélocimètres Système d’acquisition permettant le transfert d’une grande quantité d’informations et système de MATÉRIEL SPÉCIFIQUE stockage des mesures de grande capacité : ceci est généralement résolu par un micro-ordinateur EMPLOYÉ interfacé à des cartes d’acquisition multivoies. actionneurs hydrauliques. cathédrales. Méthode utilisée depuis une quarantaine d’années. etc. laser. potentiomètres. mais fortement améliorée au cours des dix MATURITÉ dernières années grâce aux progrès de l’électronique et de l’informatique. etc. La méthode s’applique aux ouvrages en service pour l’évaluation des coefficients de majoration dynamique. capacitifs. etc. Bien qu’elle soit particulièrement utile en surveillance. actionneurs électrodynamiques.) et à des ouvrages à réceptionner (vérification du comportement dynamique d’un tablier.

– Évaluation dynamique des ponts : Rapport de synthèse de l’opération de recherche (2000-2003). AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Essai de chargement en vraie grandeur AVANTAGES Méthode fournissant des paramètres globaux de comportement dynamique Essai à mener avec prudence pour éviter d’endommager l’ouvrage (risque de résonance avec INCONVÉNIENTS l’emploi des actionneurs. ISO 14964 : Mechanical vibration and shock. – Les collections du LCPC.DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Immédiat pour les réponses et les déformées modales.210 p . ou des excitations SUR LES MESURES imposées (ex passage de train). PERTURBATIONS DU TRAFIC Il faut éviter de mesurer des phénomènes de couplage entre ouvrage et trafic. février 2009. .2004. 124 pages.) Interprétation difficile faisant appel à un expert en dynamique des structures. RÉSULTATS Différé pour le rapport d’interprétation. OPÉRATOIRES – ARTICLES Investigations et évaluations dynamiques des ponts. vibration of stationary structures. Etudes et Recherches des Laboratoires des Ponts et Chaussées OA47 . MESURES RISQUES POUR LES Néant UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériels relativement légers. ISO 18649 : Mechanical vibration and shock. etc. LCPC. et influence de l’amortissement L’ENVIRONNEMENT SUR LES et de la rigidité aérodynamiques sur les très grands ouvrages (ponts suspendus. PERTURBATIONS DE Forte influence des conditions thermiques dont il faut se corriger. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Cremona C. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare (seuls quelques laboratoires ou sociétés les pratiquent) COÛT Élevé à très élevé (selon le problème à traiter) RÉFÉRENCES NF ISO 14963 : Vibrations mécaniques et chocs.Guide Technique. specific requirements for quality management in measurement and evaluation of vibration. evaluation of measurements results from dynamic NORMES – MODES tests and investigations on bridges. sauf pour les balourds et actionneurs. ponts haubanés). lignes directrices pour les essais dynamiques des ponts et viaducs.

Il existe également des capteurs de pression qui peuvent permettre une acquisition en continu des niveaux d’eau en forage.) à condition de placer un nombre suffisant de forages. et éventuellement argile pour EMPLOYÉ confectionner le bouchon. etc.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE AUSCULTATION DES FONDATIONS C6-10 MESURE DE NIVEAU D’EAU PAR PIÉZOMÉTRIE EN FORAGE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Mesure du niveau de la surface libre d’une nappe en profondeur ou de la pression d’une nappe OBJECTIF captive. lorsque l’électrode entre en contact avec l’eau elle s’allume et donne ainsi la position de la surface de la nappe. Dans le cas d’une nappe captive. digues. L’espace annulaire compris entre le tube et la paroi du forage est comblé avec un matériau filtre sable). La mesure ponctuelle de la profondeur d’eau se fait au moyen d’une sonde équipée d’une électrode que l’on descend axialement dans le tube . mais aussi dans les barrages en terre. la valeur de la remontée d’eau donne une mesure indirecte de la pression d’eau existant dans la nappe. on descend dans celui-ci un tube piézométrique crêpiné sur une longueur minimale de 2 m et bouché à sa partie inférieure. digues. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Sable pour combler l’espace annulaire entre le tube et le sol. Pour la mesure : −− Sonde piézométrique ou éventuellement capteur de pression. DOMAINE D’APPLICATION Permet de détecter des fuites à proximité d’ouvrages hydrauliques (écluses. etc. MODALITÉS D’APPLICATIONS Permet de connaître la profondeur du niveau de la nappe phréatique dans les sols au voisinage de l’ouvrage. canaux. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Dans le cas où la nappe est captive (en charge). Coupe type d’un piézomètre simple PRINCIPE TN D >= 100 mm D >= 50 mm Bouchon étanche Fausses glaises argileuses Crépine 50 mm Exemple de piézomètre où la mesure Gravier filtre du niveau piézométrique est faite à calibré 3/8 Faciès sablo-argileux l’aide d’une sonde manuelle (Portail National ADES) Sables d’Auteuil Argiles plastiques Schéma de principe de la méthode (CEREMA) CARACTÈRE DESTRUCTIF Partiellement destructif (en raison du forage) DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée Matériel nécessaire au forage préalable (machine et atelier de forage du type de ceux employés pour les reconnaissances de sols). la réalisation d’un bouchon étanche s’impose autour du tube piézométrique au niveau des couches imperméables traversées. Après réalisation d’un forage.

1 cm (sonde à lecture manuelle) PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ 1 mm (capteurs de pression) PERSONNEL ET COMPÉTENCES 1 chargé d’essai pour la mesure CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à 1 face (face supérieure) COUPURES OU RESTRICTIONS Sans objet DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Mesure instantanée ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Immédiate RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Non SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Non sensibles aux effets thermiques et dynamiques MESURES RISQUES POUR LES Risque de mise en communication de nappes entre elles pouvant provoquer des contaminations UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel de mesure très léger AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Simplicité de la mesure (méthode de référence) AVANTAGES Forage pouvant servir à d’autres mesures physiques et à des prélèvements d’eau Coût de la réalisation d’un forage. INCONVÉNIENTS Nécessité de protéger la tête de forage et de la surveiller DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante COÛT Élevé (lié au forage) RÉFÉRENCES NF P 94-157-1 : Sols : Reconnaissance et Essais – Mesures piézométriques – Partie 1 : Tube ouvert. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . NORMES – MODES OPÉRATOIRES – ARTICLES Maurice Cassan (2005). Les pluies récentes tombées avant la mesure ont un effet sur les résultats piézométriques selon le LIMITES D’UTILISATION type de sol et surtout sa perméabilité.SUJÉTIONS PRATIQUES Ce type d’intervention est soumis à déclaration auprès de l’Administration. Les essais de perméabilité sur site dans la reconnaissance des sols. Presses de l’école nationale des Ponts et Chaussées. D’INTERVENTION Il est conseillé de protéger la tête du forage contre le vandalisme. le temps d’écoulement de l’eau à travers le tube peut être long. Dans les sols peu perméables.

barrette. le principe consiste à émettre une onde sismique dans un des forages à différentes profondeurs et à mesurer le temps de parcours dans l’autre forage par des capteurs placés à différentes profondeurs. Il est recommandé de connaître la longueur et la géométrie présumées de l’élément de fondation. Il est conseillé de passer une sonde inclinométrique pour repérer la géométrie du forage.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE AUSCULTATION DES FONDATIONS C6-11 TOMOGRAPHIE SISMIQUE ENTRE FORAGES PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Détermination de la géométrie d’un élément de fondation profonde. MODALITÉS D’APPLICATIONS Cette méthode s’applique à l’auscultation d’un élément de fondation profonde isolé : pieu. à partir de la connaissance de la vitesse sismique dans le sol et le matériau du pieu. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif. paroi moulée ou palplanche. Le forage doit avoir une longueur supérieure de 5 m environ à celle présumée de l’élément à SUJÉTIONS PRATIQUES ausculter. Sur place : MATÉRIEL SPÉCIFIQUE −− source sismique et son câble (avec repères de profondeur) à déplacer dans le forage . Il est recommandé de remplir le forage d’eau claire. −− système d’acquisition. Il faut pouvoir réaliser un forage parallèle à l’élément de fondation à environ 2-3 m de distance. PRINCIPE (CEREMA) Les variations du temps de parcours des ondes traversant l’élément de fondation permettent. d’évaluer la géométrie de l’élément de fondation profonde. mis à part les forages DE LA MÉTHODE MATURITÉ Développée dans les années 1980 pour la reconnaissance géophysique Matériel nécessaire aux forages préalables et à leur équipement (tubage). Après réalisation de 2 forages (au minimum) de part et d’autre de l’élément à ausculter et plus profonds que l’élément de fondation. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Elle peut aussi servir à vérifier la qualité des travaux de renforcement de sols (par exemple par jet-grouting). EMPLOYÉ −− chaîne de récepteurs en forage . puits. La méthode est particulièrement bien adaptée au cas des éléments situés en totalité dans des sols DOMAINE D’APPLICATION meubles et homogènes. D’INTERVENTION Il est nécessaire de sceller un tubage de diamètre 40 mm dans ce forage au moyen d’un coulis de ciment pour assurer la transmission des ondes.

NORMES – MODES N°36 .. Le résultat dépend des contrastes de vitesses et de la géométrie de la fondation PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Sensibilité importante à la qualité du scellement du tubage dans le forage Chargés d’investigation pour la mise en œuvre PERSONNEL ET COMPÉTENCES Chargé d’études pour le calcul de reconstruction tomographique et pour l’interprétation CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Sans objet COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Délai principal = celui du forage préalable. OPÉRATOIRES – ARTICLES Lagabrielle R. LIMITES D’UTILISATION Difficulté de placer le forage près de l’élément de fondation (dans le cas d’une structure sus- jacente) en raison de l’encombrement de la foreuse. ÉCHANTILLONNAGE Mesure réalisée en 1/2 journée DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Quelques jours (interprétation au bureau) RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Peut nécessiter un filtrage du bruit de fond lié au trafic environnant SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE Peut nécessiter un filtrage du bruit de fond lié aux autres sources éventuelles de vibration (usines. Techniques de l’Ingénieur. et à l’homogénéité du sol DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare COÛT Élevé (à cause du forage) RÉFÉRENCES Cote P. Lagabrielle R. Chapitre 7. 1986. – Diagraphies et géophysique de forage. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .) MESURES RISQUES POUR LES Pas de problème de sécurité UTILISATEURS OU LE PUBLIC Forage préalable mécanisé ENCOMBREMENT – POIDS Mesure : Matériel portable AVANTAGES – INCONVÉNIENTS AVANTAGES Méthode non destructive pour vérifier une géométrie de fondation (pieu) Nécessité d’un forage préalable INCONVÉNIENTS Interprétation sensible à la réalisation du forage. pp 47-53. à sa distance de l’élément de fondation. L’ENVIRONNEMENT SUR LES etc. – Revue Française de Géotechnique. mai 2007. Nécessité d’un contraste de vitesse sismique entre le matériau du pieu et le sol environnant (attention pour les pieux encastrés dans le rocher). Référence C225. – La Tomographie sismique comme méthode de reconnaissance détaillée du sous-sol – Exemple d’application au contrôle des injections.

CARACTÈRE DESTRUCTIF Partiellement destructif en raison du forage DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée Matériel composé d’un système électronique portable pouvant inclure un écran de visualisation. Émission d’impulsions électromagnétiques qui se réfléchissent partiellement sur des interfaces PRINCIPE ou des hétérogénéités présentant des contrastes électromagnétiques avec le sol. etc. reliée au système d’acquisition radar par l’intermédiaire d’un câble et d’un trépied associé à un codeur en distance. Les échos sont enregistrés sous forme de traces temporelles. ou de discontinuités OBJECTIF (fractures. Opérateur radar (formation spécifique) pour la mise en oeuvre PERSONNEL ET COMPÉTENCES Chargé d’étude CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Sans objet COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . dont la fréquence centrale est comprise entre 100 et 500 MHz. d’une antenne émettrice-réceptrice (appelée antenne de forage). par exemple tous les 90°). MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Antenne du radar avant sa descente dans le Antenne en cours de descente (IFSTTAR) forage (IFSTTAR) MODALITÉS D’APPLICATIONS DOMAINE D’APPLICATION Géophysique de sub-surface sur les 10 à 40 premiers mètres SUJÉTIONS PRATIQUES Fonctionne sur batteries D’INTERVENTION Forage tubé (en PVC) de préférence avec un liquide Ne fonctionne pas dans les sols argileux ou limoneux (~sols conducteurs) LIMITES D’UTILISATION Ne fonctionne pas dans les forages non tubés et dans les forages avec tube métallique Localisation de la cavité en distance radiale avec une précision de 1 à quelques décimètres. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Incertitude latérale forte (réalisation de coupes-temps selon des directions imposées.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE AUSCULTATION DES FONDATIONS C6-12 TECHNIQUE RADAR EN FORAGE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Localisation de vides (karsts ou caves) de taille métrique à pluri-métrique.) dans les sols et les roches.

servant de calage aux mesures radar Antennes faiblement directives (imprécision sur le positionnement latéral des anomalies détectées) INCONVÉNIENTS Peu de spécialistes pour l’interprétation des résultats DISPONIBILITÉ – COÛT Plusieurs systèmes commerciaux disponibles DISPONIBILITÉ Plusieurs antennes de différentes fréquences disponibles COÛT Élevé RÉFÉRENCES NORMES – MODES Lagabrielle R. OPÉRATOIRES – ARTICLES Chapitre 9. Techniques de l’Ingénieur. mai 2007. – Diagraphies et géophysique de forage.RENDEMENT ET/OU Mesures continues (le pas de mesure est centimétrique ou pluricentimétrique) ÉCHANTILLONNAGE Quelques centaines de mètres de mesures à l’heure DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES En temps réel pour les mesures (images sous forme de coupes-temps) RÉSULTATS En temps différé pour la localisation des vides PERTURBATIONS DU TRAFIC Non SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Non MESURES RISQUES POUR LES Non UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Peu encombrant (sauf trépied et antenne radar) AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Technique à rendement moyen Localisation en distance possible (coupe-temps) en temps réel AVANTAGES Autres méthodes d’auscultation complémentaires possibles (diagraphies) dans le forage. Référence C225. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .

qui utilise le phénomène de diffusion Compton des rayonnements gamma par la matière. CARACTÈRE DESTRUCTIF Partiellement destructif en cas de forage dans une fondation DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée (depuis 1970-1980) Matériel nécessaire au forage préalable (machine et atelier de forage du type de ceux employés pour les reconnaissances de sols). il existe deux types de sondes : −− la sonde gamma gamma. mesurés par des comptages de neutrons ou de photons. et notamment ceux de l’hydrogène. la densité ou la teneur en eau des matériaux environnant le forage dans un rayon de quelques décimètres. La mesure se fait à différentes profondeurs à l’aide d’une sonde à radioélément que l’on déplace dans le forage. Pour la mesure : −− Sonde . qui utilise le phénomène de ralentissement des photons rapides par les noyaux du matériau environnant. −− Touret-treuil . Les flux. Le principe de mesure utilise l’effet de la rétrodiffusion du rayonnement sur les matériaux . le principe consiste à mesurer in situ. sur toute la profondeur du forage.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE AUSCULTATION DES FONDATIONS C6-13 DIAGRAPHIE NUCLÉAIRE à RADIOACTIVITÉ PROVOQUÉE EN FORAGE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Mesure de la densité du milieu ausculté ou de sa teneur en eau en profondeur le long d’un tube OBJECTIF scellé dans le sol ou dans un élément de fondation (en béton ou en maçonnerie) en vue de détecter des anomalies (qualitatif) ou d’obtenir des mesures de ces deux paramètres (quantitatif). Un résultat quantitatif peut être obtenu par étalonnage en laboratoire sur des matériaux de teneur en eau et de densité parfaitement connus. Le principe consiste à envoyer des neutrons rapides émis par un radioélément à l’extrémité de la sonde et à compter les neutrons thermiques réémis par le matériau à l’aide de deux détecteurs . −− la sonde neutron neutron. Le principe consiste à envoyer un flux de photons gamma émis par une source radioactive et à mesurer le flux de photons rétrodiffusés par le matériau environnant . fournissent des contrastes de densité ou de teneur en eau. le PRINCIPE flux reçu dépend de la densité du matériau environnant . Après réalisation d’un forage dans lequel on place un tubage (PVC ou métallique). le flux reçu dépend de la teneur en eau du matériau. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Schéma de principe de la sonde de diagraphie Schéma de principe de la sonde gamma-gamma neutron-neutron (IFSTTAR) developpée par les LPC (IFSTTAR) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . ce qui correspond à une vision qualitative. −− Poste de mesure.

ENCOMBREMENT – POIDS Sondes d’environ 2 m de long et de diamètre 50 mm AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Méthode précise pour détecter et positionner dans un sol ou dans une fondation une zone d’anomalie de densité ou de teneur en eau. −− 2 % pour la teneur en eau exprimée en %. et d’en suivre leur évolution. AVANTAGES Mesure quantitative des paramètres de densité et teneur en eau. Précisions sur la valeur absolue : PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ −− 0. MODALITÉS D’APPLICATIONS Cette technique permet d’avoir une connaissance en profondeur des caractéristiques en place de DOMAINE D’APPLICATION masse volumique et de teneur en eau. Coût de la réalisation d’un forage Faible disponibilité de l’appareillage INCONVÉNIENTS Contraintes liées à la radioprotection. Habilitation du personnel vis à vis de la radioprotection. La mesure nécessite un accès à la tête de la fondation et un tirant d’air suffisant au dessus du sol LIMITES D’UTILISATION ou de la fondation pour pratiquer le forage et engager les sondes de diagraphie dans le forage. D’INTERVENTION Dans certains cas. on peut être amené à vider l’eau présente dans le forage ou à compléter le niveau d’eau dans le forage. PERSONNEL ET COMPÉTENCES Un chargé d’investigation possédant une compétence pour l’interprétation d’un dépouillement de diagraphie nucléaire. Elle s’applique traditionnellement à un sol ou à une fondation. bien qu’il n’y ait pas de problème pour intervenir en zone urbaine Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . on peut être amené à mettre en œuvre un tubage provisoire SUJÉTIONS PRATIQUES pour pouvoir mettre en place le tube définitif jusqu’au fond du forage. Possibilité de suivi des ouvrages sur le long terme. Dans le cas de sols peu consistants. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à une face (partie supérieure) COUPURES OU RESTRICTIONS Sans objet DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Mesure manuelle qui demande environ 1 heure par forage (le forage étant déjà équipé d’un tube) ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Le temps du dépouillement des mesures RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Non SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Non MESURES RISQUES POUR LES Distance de sécurité à respecter pour le public. UTILISATEURS OU LE PUBLIC Risques pour les utilisateurs qui doivent être formés et habilités à la radioprotection.1 T/m3 pour la masse volumique .

-P... Techniques de l’Ingénieur. Septembre-Octobre 2000.. – Application des sondes de diagraphies nucléaires dans le domaine du contrôle des fondations profondes et des comblements de cavités souterraines. – Bulletin des Laboratoires des Ponts et Chaussées n°165 . – Bulletin OPÉRATOIRES – ARTICLES des Laboratoires des Ponts et Chaussées n°168 . DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare COÛT Élevé (à cause du forage) RÉFÉRENCES Auscultation d’un élément de fondation – Partie 5 : Méthode par diffusion nucléaire à rayonnement gamma. Thorin R.-C. Delfaut A. Unvois J. mai 2007.Janv-Fév 1990 Grisoni J.. Ferber V. – Bulletin des Laboratoires des Ponts et Chaussées n°228.-P. Application aux études de sites et au suivi du comportement d’ouvrages difficiles.. Grisoni J. – Les diagraphies nucléaires développées dans les NORMES – MODES LPC. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Lagabrielle R.. Chapitre 5. Application aux études de sites sensibles : cas des versants gypseux. – Les diagraphies nucléaires développées par les LPC.-C.Mino T.Juill-Août 1990. Unvois J.. Mino T. – Diagraphies et géophysique de forage. Thorin R. Référence C225.

CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif à partir de mesures entre forages DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode marginale Matériel composé d’un système électronique portable pouvant inclure un écran de visualisation. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Système radar en cours d’utilisation sur site (IFSTTAR) Plusieurs systèmes commerciaux disponibles Plusieurs fréquences d’antennes disponibles MODALITÉS D’APPLICATIONS DOMAINE D’APPLICATION Géophysique de sub-surface sur les 10 – 40 premiers mètres Fonctionne sur batteries SUJÉTIONS PRATIQUES Forage tubé (en PVC) D’INTERVENTION La position des forages et leur déviation doivent être connues avec précision Nécessité de connaître le niveau de la nappe phréatique (incidence sur le choix des antennes) Sols argileux ou limoneux (~sols conducteurs) LIMITES D’UTILISATION Forages non tubés ou métalliques PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Localisation et/ou caractérisation pluri-décimétrique Opérateur radar (formation spécifique) PERSONNEL ET COMPÉTENCES Chargé d’étude CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à deux forages (distances généralement < 10 m) COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . ou de fractures dans les sols entre deux forages. Les échos sont enregistrés sous forme de traces temporelles. de deux antennes de forage (Fréquence centrale ~100 à 500 MHz) reliées au système radar par l’intermédiaire d’un câble et de trépieds. Émission d’impulsions électromagnétiques qui se réfléchissent partiellement sur des hétérogénéités PRINCIPE présentant des contrastes électromagnétiques avec le béton. dont l’un associé à un codeur en distance.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE AUSCULTATION DES FONDATIONS C6-14 TOMOGRAPHIE RADAR ENTRE FORAGES PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Localisation de vides (karsts ou cavités).

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . – Diagraphies et géophysique de forage. Techniques de l’Ingénieur. mai 2007. Chapitre 8.RENDEMENT ET/OU Mesures continues (pas de mesure : décimétrique) ÉCHANTILLONNAGE Centaines de mesures à l’heure (~1 tomographie par ½ journée) DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES En temps différé pour la reconstruction des tomographies (cartes de vitesses) RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Non SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Non MESURES RISQUES POUR LES Non UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Encombrant (trépieds et antennes) AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Localisation en distance et caractérisation du milieu local possibles AVANTAGES Diagraphies complémentaires possibles dans le forage. Référence OPÉRATOIRES – ARTICLES C225. servant de calage aux reconstructions tomographiques radar Rendements faibles INCONVÉNIENTS Logiciel de tomographie radar spécifique Très peu de retour d’expérience DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare COÛT Élevé RÉFÉRENCES NORMES – MODES Lagabrielle R.

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .

notamment en l’absence de plans. butons. OBJECTIF Pour les fondations anciennes d’ouvrages en maçonnerie. PRINCIPE Toutes les dispositions doivent être prises pour assurer la sécurité des intervenants et du public. fondations. L’excavation pourra être menée par des moyens mécanisés à distance de l’ouvrage mais devra être manuelle à proximité de l’ouvrage. accompagné éventuellement de prélèvements d’échantillons. La dimension minimale d’une telle fouille est de 1m pour permettre l’excavation manuelle et l’observation. détermination du type et de l’état de la fondation. MODALITÉS D’APPLICATIONS Dans le cadre d’un programme de reconnaissance de divers types ou parties d’ouvrages : soutènements. buses. Vérification de la présence d’une fondation profonde et détermination des dimensions de la section des éléments. profondeur. dimensions. Observation du sol. etc. Exemple de fouilles pratiquées en tête et en pied d’un mur de soutènement (CEREMA) CARACTÈRE DESTRUCTIF Doit être non destructif pour l’ouvrage DE LA MÉTHODE Temporairement destructive pour l’environnement proche de l’ouvrage MATURITÉ Méthode ancienne −− matériel d’excavation mécanisé (petite pelleteuse. DOMAINE D’APPLICATION Fouille réalisée pour examiner l’état d’une semelle superficielle (CEREMA) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . etc. limiter la longueur de fouille ouverte simultanément (travail par plots successifs). ponts. écluses. etc. Examen de la constitution interne d’un soutènement. barrages. Il est nécessaire de prendre des précautions pour ne pas compromettre la stabilité de l’ouvrage : pas de déchaussement des fondations.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE AUSCULTATION DES FONDATIONS C6-1 OUVERTURE DE FOUILLES PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Détermination de la géométrie d’une fondation superficielle : épaisseur.) MATÉRIEL SPÉCIFIQUE −− outils manuels à proximité de la fondation EMPLOYÉ −− blindage. Également utile pour la reconnaissance interne des ouvrages en maçonnerie. Excavation contigüe à l’ouvrage à des emplacements sélectionnés. étais.

L’ouverture d’une fouille nécessite un accès direct à l’élément de fondation. entreprise qualifiée CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Sans objet COUPURES OU RESTRICTIONS Parfois nécessaires si la fouille est implantée au droit ou à proximité de voies en circulation. DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Délai de la fouille (et remblaiement) : minimum 1 journée. Méthode temporairement destructive pour l’environnement proche de l’ouvrage et assez lourde. Les moyens utilisés doivent assurer la sécurité des intervenants et la stabilité de la structure. ainsi que des réseaux et canalisations qui passent à SUJÉTIONS PRATIQUES proximité des ouvrages. DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Immédiat RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Aucune MESURES Les fouilles sont considérées comme des chantiers et elle doivent être signalées et protégées pour assurer la sécurité du public. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Sans objet Pour les petites fouilles. D’INTERVENTION La fouille ne doit pas rester ouverte trop longtemps. INCONVÉNIENTS Risque de compromettre la stabilité de l’ouvrage. équipe de 2 personnes non spécialisées PERSONNEL ET COMPÉTENCES Pour les fouilles blindées. Accessibilité en surface pendant un temps suffisamment long. Profondeur de la fondation : l’observation en profondeur nécessite des moyens de plus en plus conséquents. Il convient d’être très prudent lors de la création de fouilles en pied de mur de soutènement. LIMITES D’UTILISATION Cette méthode s’applique difficilement en site aquatique ou pour une fouille atteignant la nappe phréatique. SUJÉTIONS PRATIQUES D’INTERVENTION Un blindage de la fouille doit être prévu au-delà d’une certaine profondeur conformément à la réglementation. Le remblaiement final de la fouille doit être mené avec soin ainsi que la reconstitution de l’étanchéité en surface pour ne pas causer de désordres ultérieurs à l’ouvrage. Le dégagement de la semelle par la fouille ne doit pas compromettre la stabilité de l’ouvrage. RISQUES POUR LES Risques pour les intervenants qui doivent être formés et habilités pour l’utilisation du matériel UTILISATEURS OU LE PUBLIC d’excavation et de blindage. Possibilité de faire des prélèvements AVANTAGES et des investigations sur celles-ci et sur le sol de fondation. Risques vis-à-vis des réseaux des concessionnaires ENCOMBREMENT – POIDS Encombrement au sol très variable : un minimum de quelques m² au sol est nécessaire AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Accès direct à la géométrie de la fondation ou de la structure. ÉCHANTILLONNAGE Échantillonnage : information ponctuelle en cas de géométrie complexe. Il convient également d’être vigilant vis-à-vis des venues d’eau qui peuvent noyer la fouille et exercer des poussées sur les éléments de structure.

OPÉRATOIRES – ARTICLES – Direction des Routes et de la Circulation Routière. NORMES – MODES Fondations de ponts en site aquatique en état précaire : Guide pour la surveillance et le confortement. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Guide technique LCPC-SETRA. 167p. Décembre 1980. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante COÛT Élevé RÉFÉRENCES Règlementation pour les fouilles.

Les diamètres courants varient de 8 à 10 cm. −− mélange de sol/ciment : carottier double de préférence. D’INTERVENTION Le carottage s’effectue à l’eau. à condition de repérer les aciers de la semelle ou de la DOMAINE D’APPLICATION longrine et de repérer également la position des pieux. permettant de SUJÉTIONS PRATIQUES positionner la machine de forage (quelques m² au sol et 2 à 3 m en hauteur). Les diamètres sont à définir selon l’objectif du carottage : réalisation d’essais. soit sur toute la longueur du pieu. etc. MODALITÉS D’APPLICATIONS Cette méthode s’applique à l’auscultation d’un élément de fondation vertical (pieu. Le carottage du pieu nécessite un accès à la verticale de l’élément de fondation. Ce carottage est réalisé soit sur quelques PRINCIPE dizaines de centimètres à la base du pieu en utilisant un tube de réservation traversant le pieu et prévu à l’origine. Le carottage peut éventuellement se pratiquer à travers une semelle ou une longrine.) en béton armé ou non. par exemple. etc. l’objectif est de prélever une carotte en pointe de pieu. avec dispositif de retenue de la carotte . auscultation dans la cavité créée. barrette. ou en mélange de sol et ciment. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . avec dispositif de retenue de la carotte.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE AUSCULTATION DES FONDATIONS C6-2 CAROTTAGE DE PIEU PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Prélèvement du matériau constitutif du pieu pour essais en laboratoire Détermination de la longueur du pieu OBJECTIF Observation du contact pieu/sol en pointe Création d’une réservation dans le pieu pour mettre en œuvre des méthodes d’auscultation non destructives Prélèvement d’une carotte du matériau constitutif du pieu. La méthode peut être associée à une méthode de forage par broyage du béton (drill) si. Le carottier doit être adapté au matériau à prélever : −− pieu en béton : carottier simple. La méthode peut être appliquée pour des pieux en site aquatique en utilisant une carotteuse positionnée sur un ponton. CARACTÈRE DESTRUCTIF Destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode ancienne MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Carottage en cours dans un pieu (CEREMA) Machine et atelier de forage du type de ceux employés pour les reconnaissances de sols. Cet élément de fondation doit être accessible en tête.

diagraphie nucléaire. Opération délicate au delà de 20 m. au minimum ½ journée (selon longueur du pieu) ÉCHANTILLONNAGE Échantillonnage : information ponctuelle DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Immédiat RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Aucune MESURES Pas de problème de sécurité pour le public RISQUES POUR LES UTILISATEURS OU LE PUBLIC Risques pour les utilisateurs qui doivent être formés et habilités pour l’utilisation du matériel de sondage Encombrement : quelques m2 au sol.) INCONVÉNIENTS Méthode destructive et assez lourde DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante COÛT Élevé Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . LIMITES D’UTILISATION Caisse pour stocker les carottes répertoriées (CEREMA) PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Sans objet PERSONNEL ET COMPÉTENCES Équipe spécialisée en carottage de sol (2 personnes) CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES 1 face COUPURES OU RESTRICTIONS Non en général DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Délai du carottage . etc. Cette méthode ne s’applique pas aux pieux métalliques ou aux micropieux. Nécessité d’un accès à la verticale de la fondation. Possibilité de faire des essais sur le prélèvement AVANTAGES Exploitation possible du trou de forage pour des examens visuels et pour l’application de méthodes non destructives (radar. 2 à 3 m en hauteur ENCOMBREMENT – POIDS Poids de la machine : plusieurs tonnes AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Accès direct au matériau du pieu. Pour des pieux longs (supérieurs à 15 m). ultra-sons. il est préférable de positionner le carottage vers le centre du pieu en raison du risque de déviation du forage hors du pieu et d’interception des armatures principales.

RÉFÉRENCES NORMES – MODES Norme XP P 94-202 : « Sols : Reconnaissances et essais . Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .Prélèvement des sols et des roches. OPÉRATOIRES – ARTICLES Méthodologie et procédure.

etc. Marteau instrumenté Accéléromètre Tablette PC Carte d’acquisition Logiciel spécifique Meule. L’examen d’auscultation par impédance consiste à transmettre à la partie supérieure de la fondation.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE AUSCULTATION DES FONDATIONS C6-3 AUSCULTATION D’UN PIEU PAR IMPÉDANCE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Localisation et détermination de la nature des défauts de structure des pieux de fondation profonde. strictions. le signal des ondes qui se sont réfléchies. fracturations. un choc mécanique à l’aide d’un marteau instrumenté. On mesure au moyen d’un accéléromètre placé également en tête de pieu. MATÉRIEL DE PRINCIPE Vitesse MESURE particuliaire Accéléromètre Marteau instrumenté avec capteur de force Schéma de principe de la méthode (CEREMA) CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE Méthode existante depuis une trentaine d’année.) et de déterminer leurs profondeurs. Ce choc donne naissance au droit des discontinuités géométriques et mécaniques et des interfaces pieu-sol à une onde transmise et à une onde réfléchie. hétérogénéités. La méthode associe la mesure de force (donnée par le marteau) à un traitement mathématique du signal obtenu par réflexion. de détecter les défauts (bulbes. et on étudie l’évolution de l’admittance en fonction de la fréquence afin de mesurer l’impédance caractéristique. OBJECTIF et détermination de leur longueur. brosse MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Méthode en cours de mise en œuvre (CEREMA) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . L’analyse du graphe enregistré sur une tablette PC. et ayant bénéficié de développements MATURITÉ technologiques lui permettant d’être fiabilisée depuis environ 10 ans. permet de déterminer la longueur d’une fondation.

interprétation différée DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Exemple de réflectogramme RÉSULTATS et de profil d’impédance (CEREMA) PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . De même. il est impossible d’évaluer sa longueur et la présence éventuelle d’autres défauts plus profonds. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès nécessaire à la face supérieure du pieu COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU 3 Mesures par pieu sont nécessaires ÉCHANTILLONNAGE 50 pieux peuvent être contrôlés en une journée (hors interprétation) Immédiat sur l’écran de la tablette PC. Connaissances requises en fondations et en traitement de signal. La nature du terrain dans lequel le pieu est implanté peut influencer les mesures. Personnel ayant reçu une formation qualifiante sur l’auscultation des fondations profondes avec ce PERSONNEL ET COMPÉTENCES type de matériel. on peut ramener l’incertitude à quelques pourcents. LIMITES D’UTILISATION Si le pieu comporte un gros défaut à une certaine profondeur. L’écho du fond de pieu est d’autant plus visible que la différence d’impédance entre le terrain et la base du pieu est importante. SUJÉTIONS PRATIQUES Les têtes de pieux doivent être parfaitement recépées avant le contrôle et avoir une surface la plus D’INTERVENTION plane possible pour obtenir un bon couplage entre l’accéléromètre et le béton L’accès aux têtes de pieu doit être dégagé et les pieux ne doivent pas être reliés entre eux par des longrines. En l’absence de données géotechniques. MODALITÉS D’APPLICATIONS L’auscultation par impédance s’applique à des éléments de fondation profonde en béton armé d’élancement compris entre 10 et 30 et de largeur inférieure à un mètre (de type pieu de bâtiment DOMAINE D’APPLICATION et d’ouvrage d’art courant) . La méthode ne peut pas s’appliquer pour les parois moulées et pour les barrettes. Dans la mesure où l’on dispose d’une coupe de sol (avec ses caractéristiques mécaniques) qui permet d’affiner l’interprétation des mesures. l’incertitude sur la mesure de profondeur est de l’ordre de 15 %. la nature du béton influe sur les mesures et il convient d’adapter la vitesse de propagation de l’onde PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ selon le type de béton rencontré.

L’acier de la cage d’armature ainsi que la nature du sol dans lequel est implanté le pieu peuvent PERTURBATIONS DE perturber les mesures.. Lorsque le rapport Signal sur Bruit est trop faible. Le temps de préparation de la tête de pieu peut parfois être longue (la tête de pieu doit être meulée). En outre. barrettes et parois moulées – méthodes d’auscultation » – Guide technique LCPC. l’écho reçu devient très difficile à interpréter. avril 2006. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante COÛT Faible (ramené au nombre de pieux auscultés) RÉFÉRENCES NF P94-160-4 (Mars 1994) – Sols : reconnaissance et essais – Auscultation d’un élément de fondation – Partie 4 : méthode par impédance.) pour affiner l’interprétation. NORMES – MODES OPÉRATOIRES – ARTICLES « Contrôle de l’intégrité des éléments de fondations profondes de structures de génie civil et de bâtiments – pieux forés. impossibilité d’interpréter la courbe. âge du béton. RISQUES POUR LES Pas de problème de sécurité UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel portable AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Rapidité de détection (en temps réel).. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . AVANTAGES Visualisation possible des défauts sous-jacents de la totalité de la section du pieu ausculté et sur toute sa longueur. l’interprétation est plus délicate que dans le cas de la méthode par réflexion. INCONVÉNIENTS L’exploitation des signaux est complexe et nécessite de connaître de nombreux paramètres du sol et du pieu (Caractéristiques des terrains. mode de réalisation de la fondation. L’ENVIRONNEMENT SUR LES MESURES Lorsque les impédances du pieu et du sol sont insuffisamment distinctes.

−− un système d’acquisition et un logiciel de visualisation des mesures . de détecter des singularités localisées et d’apprécier l’homogénéité du béton. l’autre PRINCIPE comme réceptrice. consiste à mesurer le temps de propagation des ondes ultra sonores longitudinales entre deux (ou plusieurs) forages réalisés à l’intérieur de l’élément de fondation. Une variante de la mesure consiste à fixer une sonde à une profondeur donnée et à déplacer verticalement l’autre sonde de façon à obtenir des informations plus spatiales. parois moulées. Il s’agit de mesurer de façon continue. DOMAINE D’APPLICATION L’auscultation d’un élément de fondation par la méthode sonique permet. au niveau du récepteur. MATÉRIEL SPÉCIFIQUE −− un ordinateur portable. Une chaîne de mesure détermine ces valeurs sur toute la hauteur auscultée. etc. qui est le plus souvent appliquée lors du contrôle de construction de fondations (à condition qu’elles aient été pré-équipées de tubes de réservation). ainsi que les massifs en béton). Deux sondes sont disposées à un même niveau dans les forages qui doivent être remplis d’eau. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . −− une alimentation électrique (groupe électrogène.) . entre les points d’émission d’une impulsion et de réception d’un signal. puits et barrettes. EMPLOYÉ Dispositif AVSP 2000 mis en œuvre sur chantier (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS L’auscultation sonique s’applique à l’auscultation de tous les types d’éléments de fondation en béton à partir du moment où l’on peut réaliser les forages nécessaires à l’accueil des sondes d’auscultation (pieux en béton. secteur. Cette méthode. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée depuis longtemps A titre d’exemple la chaîne de mesure AVSP 2000 fabriquée par le CECP (Cerema) contient les éléments suivants : −− une sonde émettrice et une sonde réceptrice d’ondes ultra sonores . −− des moyens de manœuvre des câbles reliés aux sondes .MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE AUSCULTATION DES FONDATIONS C6-4 AUSCULTATION D’UN ÉLÉMENT DE FONDATION PAR TRANSPARENCE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Cette méthode permet de suivre les variations de qualité du béton et de localiser précisément les OBJECTIF défauts détectés sur toute la hauteur d’éléments de fondations profondes existantes. à condition d’avoir préalablement réalisé des forages parallèles dans la fondation à ausculter. −− des moyens de mesure de vitesse de remontée des sondes et de mesure de la profondeur des sondes . l’une comme émettrice d’une onde ultra sonore. le temps de propagation de l’onde dans le béton et la variation de l’amplitude du signal acoustique reçu.

L’incertitude sur la mesure de la profondeur du repère placé sur la sonde réceptrice doit être inférieure à la plus grande des deux valeurs suivantes : [1/500 de la distance entre les sondes et le PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ sommet du forage . Difficulté de réaliser des forages bien parallèles sur une grande profondeur. D’INTERVENTION notamment au niveau des fils et connexions électriques. Un chargé d’investigation ayant reçu une formation qualifiante sur l’auscultation des fondations PERSONNEL ET COMPÉTENCES profondes. 6 mesures sont nécessaires pour visualiser tous les ÉCHANTILLONNAGE trajets entre chaque couple de forage). 5 cm].SUJÉTIONS PRATIQUES Accès nécessaire pour le matériel de forage et utilisation d’un matériel de mesure robuste. Le pouvoir de résolution du dispositif afficheur et de l’enregistreur. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès nécessaire à la face supérieure du pieu COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Dépend du nombre de forages (pour 4 forages. Connaissances requises en fondations et en traitement de signal. L’incertitude sur le mesurage de la durée du parcours du signal ultrasonore doit être inférieure à la plus grande des deux valeurs suivantes : [2% de la valeur lue . LIMITES D’UTILISATION Fissuration importante de la fondation qui ne permet pas de maintenir de l’eau dans les forages. doit être pour le temps de 1µs et pour l’amplitude de 1% de l’étendue de l’amplitude maximale mesurée. Immédiat sur l’écran de l’ordinateur portable DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES RÉSULTATS Exemple de diagramme de temps de propagation et d’atténuation avec la profondeur (le diagramme de droite est un zoom de la partie supérieure du diagramme de gauche) (CEREMA) PERTURBATIONS DU TRAFIC Une machine en vibration sur le chantier peut perturber la qualité du signal suivant le type de SUR LES MESURES terrain Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Possibilité de forage dans les éléments de fondation. La résolution du moyen de mesurage de la profondeur doit être inférieure ou égale à 1 cm. 1 µs]. L’incertitude sur le mesurage de l’amplitude du signal doit être inférieure à 10% de l’amplitude maximale d’oscillation. sauf à alimenter en permanence.

« Contrôle de l’intégrité des éléments de fondations profondes de structures de génie civil et de NORMES – MODES bâtiments : méthodes d’auscultation. LCPC (http://media. Visualisation possible des défauts sous-jacents de la fondation auscultée (si les forages sont AVANTAGES prolongés dans le sol) et sur toute sa hauteur de manière fiable et précise entre les forages.fr/ext/pdf/prod/mlpc/avsp. l’écho reçu devient très L’ENVIRONNEMENT SUR LES difficile à interpréter.pdf). LCPC. La présence des forages facilite les réparations par injection en pointe. INCONVÉNIENTS On ne peut pas ausculter la totalité d’une section de l’élément de fondation bien que des défauts réels aient toujours une zone d’influence visible en dehors du trajet le plus direct de l’onde. La méthode permet notamment de visualiser le contact en pointe sol/substratum. janvier 2006. Guide technique. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante COÛT Élevé pour les forages et faible pour la mesure en elle-même RÉFÉRENCES NF P 94-160-1 (2000) : Sols : Reconnaissance et essais – Auscultation d’un élément de fondation – Partie 1 : Méthode par transparence. l’écho reçu devient très difficile à interpréter. Matériel LPC. MESURES Lorsque les impédances de la fondation et du sol sont insuffisamment distinctes. RISQUES POUR LES Néant UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel portable AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Rapidité de détection (en temps réel). Cependant il n’y a pas de « singularité » au sens de la norme dans ce cas. » – Techniques et méthodes des laboratoires des ponts et OPÉRATOIRES – ARTICLES chaussées. AVSP 2000 : Système d’auscultation des éléments de fondations profondes en béton. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Mise en oeuvre assez lourde par la réalisation des forages préalables.lcpc. L’acier de la cage d’armature peut perturber les mesures. 50p.» et supprimer la phrase : «Lorsque PERTURBATIONS DE les impédances de la fondation et du sol sont insuffisamment distinctes.

L’examen d’auscultation par réflexion des ondes consiste à transmettre à la partie supérieure de la fondation. etc. de détecter les défauts (bulbes. CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée depuis environ 10 ans Marteau Accéléromètre Tablette PC Carte d’acquisition Logiciel spécifique Vitesse particuliaire MATÉRIEL DE MESURE MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Capteur de EMPLOYÉ vitesse Le TNO (Pays-Bas) diffuse un matériel de ce type (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS L’auscultation par réflexion des ondes s’applique aux éléments de fondation profonde en béton armé d’élancement compris entre 10 et 30 et de largeur inférieure à un mètre (de type pieu de DOMAINE D’APPLICATION bâtiment et d’ouvrage d’art courant). permet de déterminer la longueur d’une fondation. il est impossible d’évaluer sa longueur et la présence éventuelle d’autres défauts plus profonds. On mesure au moyen d’un capteur (en général un accéléromètre) placé PRINCIPE également en tête de pieu. la vitesse des ondes qui se sont réfléchies en fonction de la profondeur de la fondation. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . fracturations. Si le pieu comporte un gros défaut à une certaine profondeur. un choc mécanique à l’aide d’un marteau. strictions.) et d’en déterminer les profondeurs. Ce choc donne naissance au droit des discontinuités géométriques et mécaniques et des interfaces pieu-sol à une onde transmise et à une onde réfléchie. L’analyse du graphe enregistré sur une tablette PC. hétérogénéités. SUJÉTIONS PRATIQUES Nécessité de meuler la tête de pieu D’INTERVENTION L’accès aux têtes de pieu doit être dégagé et les pieux ne doivent pas être reliés entre eux par des LIMITES D’UTILISATION longrines.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE AUSCULTATION DES FONDATIONS C6-5 AUSCULTATION D’UN PIEU PAR RÉFLEXION DES ONDES PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Détermination de la nature et de la localisation des défauts de structures des pieux de fondation OBJECTIF profonde. La méthode ne peut pas s’appliquer pour les parois moulées et pour les barrettes.

la nature du béton influe sur les mesures et il convient d’adapter la vitesse de propagation de l’onde PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ selon le type de béton rencontré. âge du béton. INCONVÉNIENTS L’exploitation des signaux est complexe et nécessite de connaître de nombreux paramètres du sol et du pieu (Caractéristiques des terrains. Dans la mesure où l’on dispose d’une coupe de sol (avec ses caractéristiques mécaniques) qui permet d’affiner l’interprétation des mesures. MESURES RISQUES POUR LES Pas de problème de sécurité UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel portable AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Rapidité de détection (en temps réel). etc. De même. La nature du terrain dans lequel le pieu est implanté peut influencer les mesures. L’écho du fond de pieu est d’autant plus visible que la différence d’impédance entre le terrain et la base du pieu est importante. Lorsque le rapport Signal sur Bruit est trop faible. on peut ramener l’incertitude à quelques pourcents. AVANTAGES Visualisation possible des défauts sous-jacents de la totalité de la section du pieu ausculté et sur toute sa longueur.) pour affiner l’interprétation. Personnel ayant reçu une formation sur l’auscultation des fondations profondes PERSONNEL ET COMPÉTENCES Connaissances requises en fondations et en traitement de signal CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à la face supérieure du pieu uniquement COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU 3 mesures par pieu sont nécessaires ÉCHANTILLONNAGE 50 pieux peuvent être contrôlés en une journée (hors interprétation Immédiat sur l’écran de la tablette PC . Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Le temps de préparation de la tête de pieu peut parfois être longue (la tête de pieu doit être meulée). mode de réalisation de la fondation. l’incertitude sur la mesure de profondeur est de l’ordre de 15 %. En l’absence de données géotechniques. à titre d’exemple ci-dessous analyse de la courbe de vitesse en fonction de la profondeur pour trois essais successifs sur un même pieu : DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES RÉSULTATS (CEREMA) PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’acier de la cage d’armature ainsi que la nature du sol dans lequel est implanté le pieu peuvent L’ENVIRONNEMENT SUR LES perturber les mesures. impossibilité d’interpréter la courbe.

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . janvier 2006. NORMES – MODES OPÉRATOIRES – ARTICLES « Contrôle de l’intégrité des éléments de fondations profondes de structures de génie civil et de bâtiments : méthodes d’auscultation. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante COÛT Faible (ramené au nombre de pieux auscultés) RÉFÉRENCES NF P94-160-2 (Novembre 1993) : Sols : reconnaissance et essais – Auscultation d’un élément de fondation – Partie 2 : méthode par réflexion. Guide technique. LCPC. 50p. » – Techniques et méthodes des laboratoires des ponts et chaussées.

10-4 s) MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Méthode en cours d’application (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS Cette méthode s’applique à l’auscultation d’un élément de fondation vertical : micropieu. Cet élément de fondation doit être accessible en tête. pieu battu. puis à mesurer à l’aide d’un capteur sismique que l’on déplace dans ce forage les temps de parcours de l’onde pour différentes positions du capteur.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE AUSCULTATION DES FONDATIONS C6-6 AUSCULTATION D’UN ÉLÉMENT DE FONDATION PROFONDE PAR MÉTHODE SISMIQUE PARALLÈLE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE OBJECTIF Détermination de la longueur d’un élément de fondation profonde. le principe consiste à émettre une onde sismique en tête du pieu ou sur un élément solidaire du pieu. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . éventuellement à travers une semelle ou une DOMAINE D’APPLICATION longrine. pieu foré. paroi moulée ou palplanche. La méthode est particulièrement bien adaptée au cas des éléments situés en totalité dans des sols meubles et homogènes. PRINCIPE Schéma de principe de la méthode (CEREMA) CARACTÈRE DESTRUCTIF Non destructif DE LA MÉTHODE MATURITÉ Développée dans les années 1980 Matériel nécessaire au forage préalable et à son équipement Sur place : −− hydrophone et son câble (avec repères de profondeur) à déplacer dans le forage −− masse (avec déclenchement électrique) pour générer le choc en tête −− système de visualisation du signal reçu et de mesure du temps (incertitude 1. Après réalisation d’un forage parallèle à l’élément à ausculter. puits. barrette.

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .S. Nécessité d’un contraste de vitesse sismique entre le matériau du pieu et le sol environnant (attention pour les pieux encastrés dans le rocher). LIMITES D’UTILISATION Difficulté de placer le forage au plus près de l’élément de fondation (dans le cas d’une structure sus-jacente) en raison de l’encombrement de la foreuse. Il faut pouvoir réaliser un forage parallèle à l’élément de fondation à environ 1 m de distance (entre 0.5 m de distance entre l’axe du forage et le bord de l’élément). D’INTERVENTION Il faut sceller un tubage de diamètre 40 mm dans ce forage au moyen d’un coulis de ciment pour assurer la transmission des ondes. Il faut remplir le forage d’eau claire.) MESURES RISQUES POUR LES Pas de problème de sécurité UTILISATEURS OU LE PUBLIC Forage préalable mécanisé ENCOMBREMENT – POIDS Mesure : Matériel portable AVANTAGES – INCONVÉNIENTS AVANTAGES Méthode non destructive pour vérifier une profondeur de pieu Nécessité d’un forage préalable INCONVÉNIENTS Interprétation sensible à la réalisation du forage. L’ENVIRONNEMENT SUR LES etc. Il est recommandé de connaître la longueur présumée de l’élément de fondation. à sa distance de l’élément de fondation. SUJÉTIONS PRATIQUES Le forage doit être supérieur de 5 m à la longueur présumée de l’élément à ausculter. Mesure réalisée en 1 heure. et à l’homogénéité du sol DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Assez courante COÛT Élevé (à cause du forage) RÉFÉRENCES NORMES – MODES NF P 94 160-3 (mai 1993) : Sols : reconnaissance et essais – Auscultation d’un élément de OPÉRATOIRES – ARTICLES fondation – Partie 3 : méthode sismique parallèle (M. ÉCHANTILLONNAGE Échantillonnage : information ponctuelle DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Quelques jours (interprétation au bureau) RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Peut nécessiter un filtrage du bruit de fond lié au trafic environnant SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE Peut nécessiter un filtrage du bruit de fond lié aux autres sources éventuelles de vibration (usines.5 m et 1.P). Incertitude annoncée de 5% par la norme NF P 94 160-3 PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Sensibilité importante à la qualité du scellement du tubage dans le forage PERSONNEL ET COMPÉTENCES Un chargé d’investigation (hors travaux préparatoires) CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES 1 face COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Délai principal = celui du forage préalable.

Si l’élément métallique comporte un gros défaut à une certaine profondeur (rupture. réalisée en provoquant un choc à l’aide d’un marteau permettant d’obtenir un régime vibratoire compatible avec l’élément ausculté.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE AUSCULTATION DES FONDATIONS C6-7 AUSCULTATION D’UN ÉLÉMENT MÉTALLIQUE DE FONDATION PAR RÉFLEXION PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Expertise des éléments métalliques utilisés en fondations ou en soutènements. etc. synthétique.). la méthode permet d’ausculter la plupart des éléments rencontrés de longueur comprise entre 10 et 30 mètres. La tête des éléments doit être exempte de toutes pièces rapportées (poutre de couronnement. L’onde mécanique se réfléchit au droit des discontinuités mécaniques (rupture de cordon de soudure. Partiellement destructif lorsque l’on souhaite accéder à la tête d’un DE LA MÉTHODE élément métallique enterré ou couronné. Le traitement du signal est effectué dans le domaine temporel ou fréquentiel. Lot de marteaux générateurs de choc (métal. lierne de tête. LIMITES D’UTILISATION Des pertes de section importantes en tête liées à la corrosion peuvent empêcher l’obtention de signaux exploitables en raison de la déformation de la zone de choc et de l’impossibilité d’obtenir une répétitivité de l’essai (3 chocs). bois) Accéléromètre MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Micro ordinateur (PC portable ou tablette PC) EMPLOYÉ Carte d’acquisition Logiciel spécifique Brosse métallique. OBJECTIF Détermination de la hauteur de fiche d’un pieu métallique. elle permet également de révéler des variations de frottement latéral. PRINCIPE placé en tête de l’élément contrôlé. Non destructif pour les éléments accessibles en tête (rideaux de palplanches non coiffés par une CARACTÈRE DESTRUCTIF poutre de couronnement). d’un palpieu ou d’un élément constituant un rideau de palplanches métalliques. Méthode expérimentale en cours de développement s’inspirant des techniques de contrôle des MATURITÉ fondations profondes (norme NF P 94-160-2). capte les réflexions des ondes mécaniques. forte zone SUJÉTIONS PRATIQUES corrodée). il repose sur l’analyse de l’évolution de la vitesse particulaire de l’onde réfléchie. marteau à piquer (marteau de soudeur) MODALITÉS D’APPLICATIONS L’auscultation par réflexion s’applique à des éléments métalliques et rideaux de palplanches dont la tête est accessible (non coiffée ou libérée de la poutre de couronnement). Un accéléromètre. L’auscultation par réflexion repose sur la génération d’une onde mécanique en tête de l’élément métallique. En effet la présence d’une lierne peut rendre impossible la réalisation des essais (impossibilité de tester un élément assimilable à un rideau continu). La localisation altimétrique de discontinuités mécaniques éventuelles bien franches (par exemple la rupture d’un cordon de soudure bout à bout) et la fiche de l’élément sont estimées en fonction de la vitesse particulaire de l’acier comprise entre 5 000 et 5 200 m/s. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . La méthode est DOMAINE D’APPLICATION applicable à tout type de profilé. La profondeur d’exploration est fonction de l’énergie du choc et du type de sol rencontré . déchirure) et en pointe de l’élément métallique . il est impossible d’évaluer sa longueur et la présence éventuelle d’autres défauts plus D’INTERVENTION profonds.

DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES RÉSULTATS Analyse de la courbe obtenue par réflexion (domaine temporel . 4 m d’eau) De B à C : horizon de terrain assurant la contre-butée C : Fond de l’élément (CEREMA) PERTURBATIONS DU TRAFIC Aucune SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Aucune MESURES Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .présentation de 3 courbes correspondant à 3 chocs successifs) : De 0 à A : Hauteur libre (quai. Interprétation différée de la pertinence des résultats par vérification des caractéristiques des sols et adéquation avec la technologie de battage pouvant avoir été utilisée à l’époque de construction du rideau. mais de façon moindre que pour les pieux en PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ béton. La fourniture d’un dossier d’ouvrage comprenant au minimum une coupe de sol et une estimation de la période de construction facilite grandement l’interprétation. La nature du terrain dans lequel l’élément métallique est implanté peut influencer les mesures. Une rupture de cordon de soudure (soudage bout à bout) peut rendre impossible l’évaluation de la LIMITES D’UTILISATION longueur de fiche de l’élément. les profondeurs annoncées étant calculées pour des célérités des ondes comprises entre 5 000 et 5 200 m/s. En l’absence de données géotechniques. L’écho du fond de l’élément métallique est d’autant plus visible que la différence d’impédance entre le terrain et la base de l’élément est importante. La présence de corrosion importante dans les serrures peut empêcher l’obtention de signaux exploitables (section infinie vis à vis de la méthode). Un chargé d’investigation ayant reçu une formation qualifiante sur l’auscultation des fondations PERSONNEL ET COMPÉTENCES profondes avec ce type de matériel. Connaissances requises en mécanique des sols et en suivi de battage de rideaux de palplanches. un échantillonnage de 10 éléments RENDEMENT ET/OU minimum est requis ÉCHANTILLONNAGE 50 éléments peuvent être contrôlés en une journée (hors interprétation) Validation immédiate des signaux sur l’écran du micro ordinateur. l’incertitude sur la précision de la mesure de profondeur est d’environ 4 %. CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès nécessaire à la tête de l’élément métallique COUPURES OU RESTRICTIONS Non DE CIRCULATION NÉCESSAIRES 3 mesures par élément sont nécessaires pour valider un essai.

les technologies et limites de mise en œuvre des éléments métalliques. INCONVÉNIENTS Difficulté d’exploitation des signaux nécessitant de connaître les paramètres des sols. Possibilité d’obtention de signaux non exploitables.RISQUES POUR LES Pas de problème de sécurité spécifique lié à la mesure UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Matériel portable AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Rapidité de détection AVANTAGES Absence de préparation spécifique (sous réserve de l’absence de poutre de couronnement ou de lierne de tête) Essai non normalisé. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Rare COÛT Faible (ramené au nombre d’éléments auscultés) RÉFÉRENCES NORMES – MODES Aucune référence normative (Méthode en cours de développement) OPÉRATOIRES – ARTICLES Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .

Elle doit être étanche à l’eau et insensible aux pressions d’eau existant dans le forage.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE AUSCULTATION DES FONDATIONS C6-8 INCLINOMÉTRIE EN FORAGE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Mesure de déplacements horizontaux en profondeur le long d’un tube scellé dans le sol ou dans OBJECTIF un élément de fondation profonde. on réalise deux mesures successives en effectuant un premier aller retour de la sonde dans son tube avec une orientation fixée. puis en la tournant de 90° autour de son axe pour un second aller retour. malaxeur et pompe d’injection MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Pour la mesure : EMPLOYÉ −− Sonde inclinométrique −− Touret −− Poste de mesure MODALITÉS D’APPLICATIONS Permet de détecter l’évolution des déplacements horizontaux. Pour éliminer les erreurs. Cette méthode de mesure nécessite d’avoir un point fixe qui est généralement la base du forage. Elle comprend deux accéléromètres verticaux disposés perpendiculairement l’un par rapport à l’autre. le principe consiste à déterminer sur toute sa longueur la position déformée du tube qui est liée aux déplacements horizontaux du sol ou de la fondation qui l’environne. Après réalisation d’un forage dans lequel on scelle un tube spécifique. des glissements ou basculements DOMAINE D’APPLICATION d’une structure ou d’un terrain en place. Œ  PRINCIPE Tube déformé Sonde Tube inclinométrique Schéma de principe d’une mesure inclinométrique : Exemple pour un massif de sol en mouvement (CEREMA) MASSIF EN MOUVEMENT Œ Position initiale au temps 0 Position finale  au temps > 0 MASSIF FIXE CARACTÈRE DESTRUCTIF Partiellement destructif (en raison du forage) DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée (depuis les années 1970) Matériel nécessaire au forage préalable (machine et atelier de forage du type de ceux employés pour les reconnaissances de sols) Coulis d’injection. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . Cette déformée est obtenue en mesurant à l’aide d’une sonde (que l’on déplace dans ce forage à partir de la base) les angles d’inclinaison du tube par rapport à la verticale pour différentes positions de la sonde. La sonde circule dans le tube axialement mais est bloquée latéralement par un système de ressorts. Les mesures sont réalisées à des profondeurs fixées qui sont généralement tous les 50 cm.

La mesure nécessite un accès à la tête de la fondation et un tirant d’air suffisant au dessus du sol ou de la fondation pour pratiquer le forage et engager les éléments du tube inclinométrique dans le forage.(le forage étant déjà équipé) ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Le temps du dépouillement des mesures RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Non SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Sensibilité à l’humidité et aux basses températures MESURES RISQUES POUR LES Néant UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Poids de la sonde : 4. Dans certains cas où le tube inclinométrique est déjà fortement déformé. +/. il est recommandé de passer une « fausse sonde » au même gabarit que la sonde inclinométrique. et cela pour éviter de perdre cette dernière par blocage En cas de fortes déformations du tube.10-5 rad Un chargé d’investigation possédant une compétence pour l’interprétation d’un dépouillement PERSONNEL ET COMPÉTENCES inclinométrique CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à une face (partie supérieure) COUPURES OU RESTRICTIONS Sans objet DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Mesure manuelle qui demande environ 1 heure par forage.0. on peut être amené à mettre en œuvre un tubage provisoire pour pouvoir mettre en place le tube inclinométrique jusqu’au fond du forage. avant d’envoyer celle- ci. Dans le cas de sols peu consistants. L’inclinaison du forage est limitée par l’inclinaison nécessaire au bon fonctionnement des LIMITES D’UTILISATION accéléromètres. Il faut être vigilant sur la composition du coulis qui doit être stable et à faible retrait. le coulis doit avoir des caractéristiques proches de celles du sol environnant et ne doit pas faire l’objet de pertes dans le sol au cours du temps.1kg AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Détection de faible déplacement AVANTAGES Souplesse d’utilisation de l’appareillage Suivi des ouvrages sur le long terme Coût de la réalisation d’un forage INCONVÉNIENTS Pas de mesure en continu Pas de mesure en dynamique Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .5 m résolution de 2. la courbure locale prise par le tube peut empêcher le passage de la sonde.02 mm sur les déplacements PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Mesures effectuées tous les 0. Dans le cas d’un forage en sol. SUJÉTIONS PRATIQUES D’INTERVENTION Dans le cas d’un forage en fondation.

Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . – Les mesures à l’inclinomètre – Bulletin des Laboratoires des Ponts et Chaussées n°210. DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Courante COÛT Élevé (lié au forage) RÉFÉRENCES NF P94 -156 (Octobre 1995) Sols : reconnaissance et essais – Mesures à l’inclinomètre. Juillet-Août 1997. NORMES – MODES OPÉRATOIRES – ARTICLES Bigot G. NIT 4152. pp 127-131.

Après réalisation d’un forage dans lequel on scelle un tubage télescopique comprenant des bagues de couplage métalliques d’un espacement connu. Les variations de déformations verticales sont obtenues en déplaçant dans ce forage à partir de la base supposée fixe une sonde qui mesure la distance exacte entre 2 bagues successives. Elle comprend deux capteurs de déplacement espacés de la même distance que celle existant initialement entre les bagues. Les bagues de couplage et les capteurs de déplacement forment des circuits inductifs oscillants. La sonde transmet des signaux en fréquence proportionnels à la distance relative entre deux bagues.MÉTHODES D’AUSCULTATION DE LA STRUCTURE AUSCULTATION DES FONDATIONS C6-9 MESURE PAR EXTENSOMÈTRE EN FORAGE PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE Mesure de déplacements verticaux en profondeur le long d’un tube scellé dans le sol ou dans un OBJECTIF élément de fondation profonde. Les dispositifs sont en grande majorité magnétiques avec des bagues scellées lors du forage et l’utilisation d’une sonde magnétique. le principe consiste à déterminer la position relative de ces bagues qui est liée aux déplacements verticaux du sol ou de la fondation qui l’environne. PRINCIPE Mesure un point avec sonde magnétique Mesure deux points à l’aide d’une sonde avec accostage (CEREMA) mécanique (CEREMA) CARACTÈRE DESTRUCTIF Partiellement destructif en cas de forage dans une fondation DE LA MÉTHODE MATURITÉ Méthode éprouvée (depuis 1970-1980) Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 . La sonde circule dans le tube axialement. Les dispositifs mécaniques avec une connexion physique sont peu répandus.

1 mm. Matériel nécessaire au forage préalable (machine et atelier de forage du type de ceux employés pour les reconnaissances de sols) Coulis de scellement.Système étanche à une pression d’eau de 1 MPa (10 bars). on peut être amené à mettre en œuvre un tubage provisoire pour pouvoir mettre en place l’extensomètre jusqu’au fond du forage. SUJÉTIONS PRATIQUES Dans le cas d’un forage en sol. etc. Dans le cas de sols peu consistants. le coulis doit avoir des caractéristiques proches de celles du sol D’INTERVENTION environnant et ne doit pas faire l’objet de pertes dans le sol au cours du temps. Elle peut également s’appliquer dans des directions non verticales. des bajoyers d’écluse ou des pylônes. DOMAINE D’APPLICATION Elle s’applique traditionnellement à un sol ou à une fondation. La mesure nécessite un accès à la tête de la fondation et un tirant d’air suffisant au dessus du sol ou LIMITES D’UTILISATION de la fondation pour pratiquer le forage et engager les éléments de l’extensomètre dans le forage. Dans le cas d’un forage en fondation. PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ Déplacements relatifs entre bagues limités à environ 8 cm Un chargé d’investigation possédant une compétence pour l’interprétation d’un dépouillement PERSONNEL ET COMPÉTENCES tassométrique de profondeur CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès à une face (partie supérieure) COUPURES OU RESTRICTIONS Sans objet DE CIRCULATION NÉCESSAIRES RENDEMENT ET/OU Mesure manuelle qui demande environ 1 heure par forage (le forage étant déjà équipé) ÉCHANTILLONNAGE DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES Le temps du dépouillement des mesures RÉSULTATS PERTURBATIONS DU TRAFIC Non SUR LES MESURES PERTURBATIONS DE L’ENVIRONNEMENT SUR LES Néant . malaxeur et pompe d’injection Pour la mesure : −− Sonde extensométrique −− Touret −− Poste de mesure MATÉRIEL SPÉCIFIQUE EMPLOYÉ Dispositif de mesure en cours d’installation dans un forage (CEREMA) MODALITÉS D’APPLICATIONS Cette technique permet d’avoir une connaissance de l’évolution du profil de tassement en profondeur. Précision inférieure à 0. mais peut être appliquée dans des structures aériennes comme des barrages. Il faut être vigilant sur la composition du coulis qui doit être stable et à faible retrait. MESURES Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .

RISQUES POUR LES Néant UTILISATEURS OU LE PUBLIC ENCOMBREMENT – POIDS Poids de la sonde de 1 à 4 kg AVANTAGES – INCONVÉNIENTS Méthode précise pour positionner dans un sol une zone située en profondeur générant des tassements en surface AVANTAGES Possibilité d’obtenir un point fixe pour la mesure en pied de forage si l’on atteint le substratum Souplesse d’utilisation de l’appareillage Suivi des ouvrages sur le long terme Coût de la réalisation d’un forage INCONVÉNIENTS Pas de mesure en continu Pas de mesure en dynamique DISPONIBILITÉ – COÛT DISPONIBILITÉ Moyenne COÛT Élevé (à cause du forage) RÉFÉRENCES NORMES – MODES Pr NF EN ISO 18674-2 : Reconnaissance et essais géotechniques – Surveillance géotechnique par OPÉRATOIRES – ARTICLES instrumentation in situ – Partie 2: Mesurages des déplacements le long d’une ligne : Extensomètres. Les collections de l’Ifsttar Octobre 2015 .