You are on page 1of 42

SOMMAIRE

I- Introduction :.................................................................................................... 1
II- Présentation de l’organisme :..........................................................................2
1. DOMAINES D’INTERVENTION:........................................................................3
2. PRESENTATION DU PROJET............................................................................3
3. Présentation de l’affaire :.............................................................................. 5
3.1. LECTURE DES PLANS D’ARCHITECTURE COUPES ET FAÇADES :..............5
3.2. PHASES D’ETUDES :................................................................................ 6
III- ETUDE STRUCTURALE DU BATIMENT................................................................7
1. Conception.................................................................................................... 7
2. La structure porteuse.................................................................................... 7
3. Les plans de coffrage.................................................................................... 8
3.1. Les portées des poutres..........................................................................8
3.2. Les poteaux............................................................................................ 8
3.3. Les contraintes architecturales...............................................................8
IV- ETUDE DE CONCEPTION................................................................................... 9
1. Démarche adoptée :..................................................................................... 9
2. Pré dimensionnement des poteaux, des poutres et des planchers:..............9
V- Hypothèses et note de calcul.........................................................................10
1. Objet:.......................................................................................................... 10
2. présentation de projet................................................................................. 10
3. codes de calcul et normes..........................................................................10
4. Materiaux.................................................................................................... 11
5. Charges....................................................................................................... 13
6. Charge final après majoration:....................................................................16
7. CALCUL DES STRUCTURES EN BETON ARME :.............................................16
7.1. Généralités :............................................................................................ 16
7.2. Calcul de la superstructure.....................................................................16
7.3. Combinaisons de charges.......................................................................17
7.4. Calcul des fondations.............................................................................. 17
7.5. Conditions de fissuration.........................................................................17
7.6. Flèches admissibles................................................................................ 17
VI- Elaboration des Plans..................................................................................... 18

0

1. Elaboration des Plans de coffrages à l’aide d’AutoCAD :.............................18
2. Contraintes architecturales et particularité du projet :...............................18
3. Elaboration des plans de ferraillages à l’aide d’ARCHE:..............................19
3.1. Présentation du logiciel utilisé :..............................................................19
3.2. Choix des hypothèses et des méthodes de calcul................................20
3.2. Conception sur ARCHE, GRAITEC :...........................................................21
VII- Vérifications et calcul manuel........................................................................22
1. Calcul d’un panneau de dalle pleine :.........................................................22
2. Calcul d’une poutre..................................................................................... 28
VIII-Synthèse :...................................................................................................... 35
IX- Conclusion...................................................................................................... 36

I- Introduction :

1

Un projet de conception et de calcul des structures s’avère important à ce
stade afin de consolider les connaissances recueillis durant les années
d’études et de formation et d’acquérir un savoir complet assurant la
réussite dans le future en tant que professionnel.
De ce fait, l’ENIG propose à ses étudiants de s’assigner à la tâche
d’effectuer un stage d’ingénieur dans une entreprise professionnelle pour
concrétiser notre savoir théorique dans un projet pratique.
Dans ce cadre, l’organisme d’accueil a bien voulu me confier l'étude d’une
structure en béton armé.
Chaque point abordé dans ce rapport‚ fait l'objet d'un bref rappel
théorique, de l'exposé‚ des formules techniques habituelles de calcul et le
tout étant illustré par des exemples numériques développés.

II- Présentation de
l’organisme :

2

L’IDET « Idéale Des Entreprises des Travaux » a été créé en 2005, l’IDET
emploie environ 300 salariés, dont 24 cadres, dans une dizaine d'entités,
organisées de manière à avoir une bonne connaissance des clients et de
leurs besoins, offrent aux collaborateurs une forte autonomie dans leur
travail et une importante délégation des responsabilités.
L’IDET doit sa bonne réputation dans le marché à l'amélioration
constante de la technologie et à la connaissance des besoins des
clients, avec lesquels elle entretient une relation de proximité. Son
ingénierie intégrée et sa gamme complète de techniques en font une
entreprise fiable et recommandée.

1.DOMAINES D’INTERVENTION:
 Architecture et Ingénierie du bâtiment
 Transport
 Développement Urbain
 Eau et Assainissement
 Environnement
 Économie
 Appui Institutionnel

2.PRESENTATION DU PROJET

Tozeur désert ressort c’est un méga projet touristico-immobilier, du côté
de Tozeur, a un coût estimé à 80 millions de dollars, ce complexe
touristique qui s’étale sur une superficie de 340 hectares dont 40 hectares
feront l’objet de vente, abritera l’une des plus belles oasis du monde et
sera une ville culturelle phare avec 60 suites de luxe, des centres de soins
et de remise en forme SPA, espaces de service haut de gamme (cafés et
restaurants, locaux commerciaux, espaces pour enfants ainsi que d’autres
services dédiés aux touristes).

3

Fig2 :L’emplacement du projet Fig3 : Concept architectural du projet et localisation de la villa f. 4 .

LECTURE DES PLANS D’ARCHITECTURE COUPES ET FAÇADES : Notre bâtiment est composé d’un RDC + 1 étages : *Les étages sont différentes de point de vue architecture et sont conçus pour habitations. * La superficie du RDC est de l’ordre de 950m².Présentation de l’affaire : Dans le cadre de stage on se propose l’étude de structure d’une villa R+1. dont les plans d’architecture sont les suivants : 3. * On note la présence d’une terrasse et de balcons au premier étage.1. 3. * La superficie de l’étage est courant est de l’ordre de 130m². 5 . * On note la présence d’escalier principal pour l’habitation.

des formules techniques habituelles de calcul et le tout étant 6 .2. PHASES D’ETUDES: Chaque point abordé‚ lors de l’étude fait l'objet d'un bref rappel théorique. Fig4 :Les plans des façades Fig5 :Plan d’architecture du RDC Fig6 : Plan d’architecture du 1ere étage 3.

La structure porteuse Les murs dans ce bâtiment sont supposés non porteurs (ou de remplissage).ETUDE STRUCTURALE DU BATIMENT 1. Cela impose le type de structure à adopter : le système plan libre.illustré par des exemples numériques développés. respecter les plans architecturaux. 2. Le but recherché de cette étude est l’établissement de : * La Conception.Conception Elle est d'une grande importance dans le dimensionnement d'un bâtiment. Il faut également noter que la conception doit dans la mesure du possible. *Calcul d’une dalle pleine *Calcul de la section d’une poutre III. à la réalisation. * Descente de charges. 7 . * Elaboration des plans de coffrages. Au cours de cette étape le concepteur doit tenir compte des retombées financières de ses choix et aussi de la difficulté liée à l'étude technique.

1. Les portées des poutres Il faut éviter les grandes portées qui créent d'une part des moments féchissant importants. Ce fut le cas au niveau du radier du sous-sol. Cependant il arrive que le concepteur soit dans l'obligation de prendre des grandes portées. 3. 3. Cela ramène donc au paragraphe relatif aux portées des poutres qui relate la délicatesse des portées des travées dans les poutres continues. les poteaux sont créés pour réduire les portées des poutres. 8 .2. L'objectif est de faire porter un plancher par le minimum de poutres possible et dans la même logique. Le cumul des charges supportées par les poteaux constitue le chargement du radier. Le concepteur dispose donc de l'espace compris entre le faux plafond et le nu du plancher pour les retombées de poutres. donc des grandes sections d'aciers. les poutres par le minimum de poteaux.Les plans de coffrage Ce sont des plans représentant les planchers limités par des poutres.Le système plan libre désigne un bâtiment dont les planchers sont portés par des poutres : ces poutres transmettant à leurs tours. les grandes portées imposent des grandes hauteurs de poutres qui entraînent des nuisances thétiques. Les poteaux D'une manière générale.3. 3. Mais en plus certains poteaux jouent un double rôle : architectural et structural. leurs charges aux poteaux. Les contraintes architecturales Il est prévu des faux plafonds qui seront supportés par les planchers hauts. D'autres parts. Cependant des contraintes régissent cette conception : 3.

il faut bien concevoir les longueurs des travées pour définir le type du corps creux à utiliser et éviter les grandes retombées.Demarche adoptee : Puisqu’il s’agit d’un bâtiment R+1. La conception se base sur les plans architecturaux fournis par l’architecte. on commence par mettre en place les poteaux du RDC sur un papier calque. puis on suit leur évolution en superposant le calque avec le plan d’architecture de l’étage courant.ETUDE DE CONCEPTION IL s’agit du choix judicieux de l’emplacement des éléments de structure (poteaux. poutres. IV. Il faut également éviter le maximum possible les poteaux naissants (poteau 9 . 1. Lors de cette étape. nervures) tout en tenant compte des contraintes architecturales.

2. Les plans de coffrage ainsi que le plan de fondation seront donc dessinés à l’aide du logiciel AUTOCAD. Pré dimensionnement des pouters: La hauteur des poutres est donnée par : Continue : l/16 =< h =< l/12 Isostatique : h = l/10 Pré dimensionnement des planchers : L’épaisseur du plancher en corps creux est donnée par le rapport : h= L/22.C). des poutres et des planchers: Pré dimensionnement des Poteau : La section minimale prise pour le pré dimensionnement est de (22 x 22). V.5 avec (L) la portée entre deux appuis.s’appuyant sur une poutre et pour laquelle représente une charge concentrée ce qui engendre des retombées importantes).Pré dimensionnement des poteaux.Hypothèses et note de calcul 10 . On doit essayer de garder la continuité des poteaux (les poteaux de l’étage courant sont portés directement par ceux du R.D.

AFRNOR Standard NF A 35-016.  « armatures pour béton armé. 3. dites règles BAEL91-AFNOR DTU P-18-702 » dans leur révision 99. Rapport géotechnique.Materiaux 11 . 4. suivant la méthode des états limites. 1. 2. du Logement et des Transports –« Règles techniques de conception et de calcul des fondations et des ouvrages de génie civil ».12.1et 13.  Fascicule 62. titre5.  Norme Française NF P 06 001relative aux charges d’exploitation des bâtiments (édition juin 1986). du CCTG applicable aux marchés publics de travaux du ministère de l’équipement.présentation de projet Donne de base: Les données de base prises en compte pour le calcul des structures des bâtiments du présent projet sont les suivantes Plans d’APD architecture approuvés par le maitre d’ouvrage.Codes de calcul et normes Les règlements suivants sont applicables  « règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et construction en béton armé.  Règles pour le calcul des fondations superficielle –DTU13. barre et fils machines à haute adhérence ».Objet: L’objet de ce document est d’établir la note de calcul pour le dimensionnement des éléments structuraux d’une villa constituée d’un Rdc+1 .

85 fc28 / Өƴb Avec : ƴb =1. les dallages.06.536 MPa  Différé (charges de longue durée) : Evj= Eij/3( MPa ). Et Ө = 1. = 10427.15 combinaisons accidentelles. les poutres et les planchers.2 Retrait de béton ΔL/L = 0.4 (MPa). =1.90 si 1h ≤ t ≤ 24 heures Ө = 0. les longrines.6 +0.50 autres cas. les poteaux. Le calcul des éléments structuraux en BA est établi sur la base d’une résistance caractéristique à la compression du béton fc28=30MPa La Résistance caractéristique à la traction du béton : ft28 =0.00 si t > 24 heures Ө = 0. les aciers pour béton armé seront : Armatures pour béton armé. barre et fils machines a haute adhérence Limites d’élasticité garantie : fe =400 MPa 12 . Coefficient de poisson : v = 0.0003 (climat tempéré sec) ACIERS POUR BETON ARME : Sauf précisions complémentaires. Contrainte admissible du béton à ELU : fbu = 0. = 31282.Béton armé : Les ouvrages en BA seront principalement les semelles. fc28 = 2.512 MPa Coefficient de dilation thermique : α=10-5.85 si t < 1 heures Les modules de déformation :  Instantané à j jours d’âge : Eij = 11 000 ( fcj)1/3 ( MPa ).

Le module d’élasticité des aciers : ES = 210 000 MPa Résistance caractéristique des aciers fed= fe/ƴs ƴs = 1.14.5 pour barres et fils HA 13 .6 barres HA et fils HA de Diamètre > 6 mm. Caractère d’adhérence Coefficient de fissuration : Ƞ = 1.10. Diamètres nominal ( en mm ) : 8.25.0 pour rond lisses = 1.3 fils HA avec Diamètre < 6 mm = 1.32 Armatures pour béton armé ronds lisses : Limite d’élasticité garantie : fe = 215 MPa Les diamètres de mandrin de cintrage seront conformes aux prescriptions de La norme NFP 02-016 (tables 1 et 2 ).12.16.0 pour rond lisse = 1.15 autres cas.20. Coefficient de scellement : ᴪs = 1.00 combinaisons accidentelles = 1.

5.85 t/m3 Poids propre des structures porteuses en béton armé : -Elément en béton armé : ƴ= 2.3 t/m3  Mortier de pose = 2.10m) :  Lit de sable : 0.050 t/m² 14 .5 t/m3 Charges fixes sur fondation a. murs.Revêtement de sol carrelage classique (épaisseur totale 0.025 m x 2.5 t/ m3  Béton non armé = 2.Charges Charges permanentes Les charges permanentes comprennent le poids propre des éléments de structure (Planchers.0 t/m3 = 0.8 t/m3  Marbre = 2.8 t/m3 = 0.8 t/m3  Carrelage ordinaire = 2.0 t/m3  Grés = 2.090 t/m²  Mortier de pose : 0.0 t/m3  Remblai ( ϕ 30° ) = 1. cloisons) ainsi que les charges transmises par les équipements.9 t/m3  Acier = 7.0 t/m3  Sable = 1.05 m x 1. Densité des matériaux de construction Les valeurs des densités des matériaux prises en compte dans le calcul des charges Permanentes sont les suivantes :  Béton armé = 2.

53 t/m² x 0.14 t/m² c.016 t/m²  SP4 sur voile de verre 95 gamme : 0.025 m x 2 t/m3 = 0.04 m et suivant pente de 1% : ƴ= 2.53 t/m² Avec la prise en compte 40% de cette charge permanente vu le contact avec le sol on aura : 0.2 t/m3.07 m x 2 t/m3 : 0.5 t/m3 : 0.212 t/m² Charges fixes sur les planchers terrasses : a.12 = 12 cm b.04 t/m² c.02 m x 1.  Carrelage : 0.Cuvelage (épaisseur 0.01 t/m² 15 .4 = 0.036 t/m² d.2 t/m² Totale a : 0.04m : 0.Protection lourde type DERBIGUM avec isolation thermique :  Pare vapeur P2 : 0.Chape de ravoirage sur forme de pente : 0.02 m x 2.050 t/m² Totale a : 0.Forme de pente en béton maigre épaisseur minimale 0. 12 x 100 = 0.005 t/m²  Isolation en liège 0. 1 L=12m .Enduit sous plafond : 0.Chape de 10 cm : 0.19 t/m² b.0t/m3 = 0.8 t/m3 = 0.1 m x 2.

025m x 2.075 t/m² e.060 t/m² Totale b : 0.070 t/m² Totale a : 0.036 t/m² d.04x2.10 t/m²  Grés cérame y compris mortier de pose de 2 cm : = 0. légère de distribution : 0.155 t/m² e.04m : 0.8 t/m3= 0.Cloison en brique creuses de 0.05 m x 2 t/m3 = 0.210 t/m² b.10 m ) :  Lit de sable : 0.0 t/m3= 0.  Sable 0.16 t/m² c.Cloison en brique creuses de 0.2 m d’épaisseur finie : 0.088 t/m² Totale e 0.036 t/m²  Dalle de protection en béton 0.8 t/m3= 0.02m : 0.Revêtement de sol en grés cérame (épaisseur totale 0.02 m x 1.Gaine faux plafond = 0.25 m d’épaisseur finie : 0.2 t/m3 0.Revêtement de sol en carrelage classique (épaisseur totale 0.25 t/m² 16 .20 t/m² f.02x1.025m x 2.05m x 1.Enduit sous plafond : 0.05 t/m² Charges fixes sur les planchers intermédiaires : a.050 t/m²  Marbre : 0.090 t/m²  Mortier de pose : 0.Cloison.8 t/m3 : 0.18 t/m3 = 0.08 m ) :  Chape : 0.

1. Les valeurs Minimales des charges à prendre sont données ci-après par ouvrage : Charges d’exploitation : Terrasse non accessible 0.150 t/m² 6.315 t/m² (Plâtrière + brique 12 T à plat). Généralités : 17 . h.35 m d’épaisseur finie : 0.Gaine – faux plafond et charges suspendues : 0.Charge final après majoration:  Plancher fondation -----------------> G=0.45 t/m2  Plancher terrasse --------------------> G=0.CALCUL DES STRUCTURES EN BETON ARME : 7.51 t/m2 7.g.35 t/m2  Plancher intermédiaire ------------> G=0.Double cloison en brique creuses de 0.100 t/m² Habitations 0.050 t/m² Charges des équipements : Les charges des équipements prévues pour les terrasses et sur les étages intermédiaires Seront fixées après coordination avec les lots techniques Charges d’exploitation ( NFP 06 001 ) Les charges d’exploitation comprennent les charges variables sur les planchers.

7. Calcul des fondations La contrainte admissible du sol prise en compte pour le calcul des fondations est : Δs =2. . Les éléments de structure (poutres. 18 .2.. semelles etc. 7.Ouvrage en élévation : fissuration peu nuisible (enrobage 3 cm). 7.5. Calcul de la superstructure Le calcul de la structure est réalisé à l’aide du logiciel ARCHE développé par GRAITEC France. Combinaisons de charges Les combinaisons d’action des charges prises en compte sont conformes aux exigences des règles BAEL91. 7. Les vérifications liées aux états de service et à la durabilité de structures seront également prises en compte.5 bars (voir rapport géotechnique).3. . les éléments seront dimensionnés en accord avec les prescriptions du règlement BAEL91. comme obtenus par les théories de l'analyse élastique ou toute autre méthode permise par le code.) seront dimensionnés pour les effets maximums des charges pondérées et les efforts en résultant. poteaux.Pour les structures en béton armé. en accord avec les prescriptions du règlement. Conditions de fissuration Les ouvrages seront calculés dans les hypothèses suivantes : .4.Ouvrages contenant de l'eau : fissuration très préjudiciable (enrobage 4 cm).Ouvrages en contact avec le sol : fissuration préjudiciable (enrobage 4 cm).

(après pose de revêtement). Il faut faire attention aux emplacements des poteaux surtout celles du Rez-de-chaussée. f = l /1000 + 0. On retiendra en particulier : Pour le cas de revêtement ou de cloisons : f = l / 500 si l < 5m. VI.7.5 cm si l > 5m.Elaboration des Plans de coffrages à l’aide d’AutoCAD : Sur la base des plans d’architectures. Flèches admissibles Les valeurs des fèches maximums admissibles sous charges et surcharges à prendre sans coefficient de pondération et coefficients dynamiques seront en accord avec les prescriptions des règlements relatifs au béton armé (BAEL 91). pour assurer la continuité dans les étages au dessus. Aussi il faut donner un grand soin pour ces emplacements pour éviter 19 .6. on peut exécuter les plans de coffrages à l’aide du logiciel de dessin et conception AutoCAD. et on s’appuyant sur les hypothèses de calcul faites au préalable. Pour les poutres : f = l / 500 Pour les consoles : f = l / 250 si l < 2m.Elaboration des Plans 1.

on ne peut pas prolonger ceux du milieu jusqu’au niveau suivant. En cas de besoin il est possible de contacter l’architecte pour un éventuel changement d’architecture (déplacer un mur ou une porte…).Contraintes architecturales et particularité du projet : Le retrait de l’étage courant par rapport au RDC est la contrainte architecturale primordiale parce que au niveau de la conception. ces deux nuiront l’exploitation du salon ce qui nous oblige à voter pour la solution poteaux naissants. La présence des escaliers.5 m cette hauteur peut nous pousser à envisager des retombées de poutre allant jusqu’à 50cm. quand on implante 4 poteaux la place des poteaux décoratifs.d’avoir des poteaux à l’extérieur des enduits qui se révèle peu pratique quant à l’exploitation du bâtiment. nous oblige à faire passer la poutre appelée poutre palière au niveau du palier de repos et implanter deux poteaux sur lesquels va s’appuyer cette poutre palière La hauteur sous plafond du RDC est de 3. 20 . 2.

permet d’étudier précisément les effets du vent et du séisme. Fig7 : plan du coffrage sur AUTOCAD 3. jusqu’aux fondations. Cette méthode permet de pré dimensionner les éléments de structure. Le calcul statique et dynamique par la méthode des éléments finis. de contreventement et de séisme.1. Présentation du logiciel utilisé : ARCHE Ossature permet de mener rapidement et en toute rigueur des études de descente de charges.Elaboration des plans de ferraillages à l’aide d’ARCHE: 3. étage par étage. · L’approche éléments finis : les éléments de structure sont modélisés automatiquement en éléments filaires et surfaciques. L’étude complète d’un bâtiment sous Ossature comprend trois étapes :  Création du modèle par saisie graphique 21 . Il offre en plus une possibilité de choix d’approche d’analyse : · L’approche traditionnelle : calcul des reports de charges des éléments les uns sur les autres.

la saisie s'apparente à une saisie 2D. Ces trois étapes s’apparentent aux trois phases par lesquelles passes le fichier Ossature :  Phase de saisie  Phase d’analyse  Phase d’exploitation Le modèle généré par la saisie graphique d’Ossature est un modèle 3D. Cependant. puisque la troisième dimension est déterminée automatiquement par la hauteur d'étage. Fig8 : l’étape de saisie sur arch 22 . calcul du ferraillage.  Modélisation et interprétation du modèle  Pré dimensionnement et Descente de charges.

à savoir les poteaux. Choix des hypothèses et des méthodes de calcul Avant de lancer les calculs il faut prédéfinir les différentes hypothèses concernant les matériaux de construction et les méthodes de calcul de descente de charge.dxf vers le module ARCHE Ossature. Conception sur ARCHE. GRAITEC : Pour établir la conception du bâtiment sur ARCHE il faut commencer par exporter les axes du plan de coffrage sur AutoCAD sous format *. L’organigramme suivant peut résumer le fonctionnement global du logiciel : Organigramme de fonctionnement global 3.2. il faudra générer les éléments de structures nécessaires.2. les dalles et les semelles. Après avoir obtenu les lignes d’aides sur le logiciel de conception. 3. les poutres. 23 .

ARCHE a une commande pour visualiser la répartition de charge et faire la vérification. La deuxième étape après. pour bien repartir les charges sur les poutres. c’est le type de poutre selon sa position. La différence c’est qu’elle poutre vas se charger de porté le reste du structure dans un sens donnée. c'est-à-dire. soit une poutre secondaire.toute en respectant les dimensions qu’on a obtenu leur de la phase de Prédimensionnement. par exemple une poutre en porte à faux. dans la structure. Un deuxième point très important. Il est très important de vérifier la portée des panneaux de dalles et leur sens de portée. est l’entrée des différents cas de charges permanente et d’exploitations que vont supporter les éléments de structures suivant les hypothèses de calcul imposées par le règlement du BAEL91. pour calculer après la descente de charge et passer à la phase de calcul de ferraillages. 24 . ne peut être qu’une poutre secondaire. et alléger les contraintes sur les raidisseurs. soit une poutre principale.

Calcul des moments: Charge au m2 du plancher Charge permanente 25 .Calcul d’un panneau de dalle pleine : L’élancement est: α=(Lx/Ly)=7.68/9. Fig9 :le plan 3D de la villa F (avec arch) VII.16=0.Vérifications et calcul manuel 1.4 La dalle porte dans les deux sens.838 >0.

5*Moy=25.  Pour une bande de largeur unité parallèle à Ly : Mty=0.25x25= 6.5 KN/m2.25 D’où les moments pour les bandes de largeur unité : x  M0x= *P*uLx2 =50.m.475KN.575 KN.α)2) =0.65 KN.25 KN/m2.75*Moy=25.5q Pu=16.m. Moments en travées:  Pour une bande de largeur unité parallèle à Lx : Mtx=0.95(1.m 26 . Il faut s’assurer que les valeurs trouvées respectent les valeurs minimales:  Moment sur appui : May= Max=25.m.65 KN. May=0.65 KN.(poids propre du plancher) g = 4.m.G = h x ϒ béton = 0.m.5 KN/m2 (plancher intermédiaire) q=1. Pu=1.68 > 0.051. y  M0y= *M0x=534.4α )) =0.35x(G+g)+1.m. Moments fléchissant pour le panneau: x 3 Soient : =1/(8x( 1+2.5Mox=25. Max==0. y = α2(1+0.75*Mox=38.26 KN.75 KN/m2.39 KN.

25  (1  (1  2   bu ) )  0.4   ) = 0.204  348 En travée Ly : M t2 25.204m.25Mo 38.65  10 3  bu  2   0.475+25.212  17   1.475  10 3  bu    0.03412 bd Fbu 1 0.07  s  Fed  348 MPa Bras de levier : Z = d(1 .39=62.051 bd 2 Fbu 1  0.42cm² z S 0.0.05>1.48  10 3 Au    10 4  5.62<Mty=25.475/4=9.0434 27 . Section d’aciers :Au : M t 38.575 OK Armatures longitudinales: En travée Lx : M t1 38.25x50.Mt+(Mw+Me)/2 >1.575=64.987 OK !! Rq moment minimal Mty>= Mtx/4 Mtx/4= 38.25  (1  (1  2   bu ) )  0.25 2  17   1.

0435  s  Fed  348 MPa Bras de levier : Z = d(1 .25  (1  (1  2   bu ) )  0.0.578cm² z S 0.4   ) = 0.0342 bd 2 Fbu 1 0.58  10 3 Au    10 4  3. Section d’aciers :Au : M t 2 25.206  348 Section minimales d’armatures : 28 .206m.212  17   1.206  348 Aciers sur appui : Ma 25.568cm² z S 0. Section d’aciers :Au : M a 25.206m.4   ) = 0.65  10 3  bu    0.65  10 3 Au    10 4  3.0. s  Fed  348 MPa Bras de levier : Z = d(1 .

42 cm2/m > Axmin = 2.57 cm2/m > Axmin = 2.42 OK St = 100/5=20 =<33cm OK 29 .568 cm2/m > Aymin -> OK  Sens Lx Axmin = ((3-α)/2) x Aymin = 2.162 cm2/m -> OK Choix des aciers On choisit φ =< ho/10 =250/10=25mm  Sens Lx En travée Atx =5.568 cm2/m > Aymin -> OK Atx=3.  Sens Ly Aymin=8ho=8*0.25=2cm2 Aty=3.65cm2 >= 5.(33cm)] -> st=33 cm Si on prond 5HA12 => A=5.42 cm2/m FPP -> st =min[(3ho=3x25=75 cm).162 cm2/m Atx = 5.162 cm2/m -> OK Aax = 3.

95 cm2 > 3.95cm2 >= 3.568 cm2/m FPP -> st =min[(4ho=4x25=100 cm). Acier inferieur suivant OX  Sens Ly En travée Aty =3.568 OK St = 100/5=20 =<45cm OK Acier inferieur suivant OY Armature nappe supérieure : Au=3.578 cm2/m FPP =< 33 cm Si on prend 5HA10 => 3.578 cm2 30 .(45cm)] -> st=45 cm Si on prend 5HA10 => A=3.

38m  h  0. Cette poutre est formée par deux travées de longueurs successives L1=6. Détermination de la méthode de calcul: Les charges appliquées sur cette poutre sont résumées dans le schéma ci- dessous : 31 . Elles sont conçues d’une façon à supporter leurs poids propres et le poids du plancher entrant dans leurs zones d’infuences.St = 100/5 = 20 cm < 33 cm .42m Les règles de pré dimensionnement de la poutre continue recommandent que la hauteur de la poutre vérifie cette relation l l h  0.50m 16 12 donc on choisit une poutre de hauteur 45 cm. Nappe d’acier supérieur 2. Calcul d’une poutre L’évaluation des charges que va supporter la poutre passe par définir la manière avec la quelle ces charges vont se transmettre du plancher vers la poutre. Dans la suite on se base sur la méthode des lignes de rupture. Selon la disposition constructive on choisit la largeur des poutres b=32cm.03m et L2=5. Les poutres sont calculées avec des sections rectangulaires.

on peut utiliser la méthode forfaitaire pour la détermination du moment féchissant et de l’effort tranchant de la poutre.33 >0.25 l 2 5. Détermination des sollicitations : 32 .5 KN/m2 Charges d’exploitation : Q = 1.Charges permanentes : G = charge surfacique de la dalle + charge du revetemment = 25x0.03 m et l2 = 5. G/Q=9.42 m l1 6.03 0.5/1.5=9.5=6.42 Fissuration peu préjudiciable Inertie constante Conditions vérifiées.5 KN/m2 < 5 KN/m2 .5 Les longueurs des deux travées sont respectivement l1 = 6. Vérification de la méthode de calcul : q = 1.8    1.1125  1.2+4.5 KN/m2.

42 x 5.45x0.04 x 5. 0.Mu2-3) Mou=168.7333 Mo .m (Pu∗L∗L) (37.m Moment sur l’appui: Mou=max ( Mu1-2.351 kN.01KN.m Moment en travée: Le rapport des charges d’exploitation a la somme des charges pondérées. 1.42)  Mu2-3= 8 = 8 = 136.00466 KN/m Pu = 1.005+24.111 Mt + (Mw + Me)/2 >= Max [ (1+0.5 + (1-(α2/3)x Pu x (Lx / 2)) =24.05 Mo ] Mt >= Max [ 0.3 α) Mo .5 x Qam = 37.32x25 + 0.75 Mo ] Mt = 0.Gam = PPpoutre+P du revettement sur la poutre+ le poid de la dalle =0. α= q/(g+q)=3.32x4.069 KN/m Qam = (1-(α2/3)x Pu x (Lx / 2)) = 3.6 *168.35 x Gam + 1.04 x 6.069) = 0.351 KN.03)  Mu1-2= 8 = 8 = 168.013kN.75 Mo 33 .005/(3.351= -101.04 KN/m (Pu∗L∗L) (37.m Mu=-0.03 x 6.

15 α) Mo 102.6+0.03 ) /2 =111.15 α) Mo 126.3511 = 126.0097 Verification: Mt1-2 >= (0.263 Verification: Mt1-2 >= (0.37 KN 34 .42 KN V1u= (Pu x L) / 2 = (37.0097 >= 83.263KNm  Travée 2-3 Mt1-2 = 0.013= 102.263 >= 103.15 x V1u = 1.0097 KNm Calcul des efforts tranchants : V1u= (Pu x L) / 2 = (37.42) /2 =100.04 x 6.8724 Donc Mt1-2 = 102.6+0.15 x 111.67 = 128.  Travée 1-2 Mt1-2 = 0.67 KN V2u= 1.81 Donc Mt1-2 = 126.75 x 136.04 x5.75 x 168.

9   lu  f bu 2 ■ Pour les travées 1-2 et 2-3.m) M1-2 M2 M2-3 126.01 Efforts Tranchants max (kN) Vu1 Vu2 Vu3 111. on prend b = 32 cm et h = 45 cm.67 128. il faut que: Mu h  b0  0.42 100. Les Moments (kN.37 Courbe de moment fléchissant et d’effort tranchant Pour faire un calcul sans acier comprimé. 35 .01 102.26 101.

263kN.263  bu    0.3   1.412 * 17 *10 3 2   lu  0.4 )=0.186  Zb=d (1-0.32 * 0.138 b0 d f bu 0.56cm 2 Z b s 348 *10 * 0.25  (1  1  2  bu )  0.m 36 .263 *10 4 A12    9.3795 3 On peut utiliser 4HA14 et 4HA12 => 10.3795m Mu 126.68 cm2.m Mu 126.Calcul des armatures : Armatures longitudinales :  Travée 1-2 : M1-2 =126.009 kN. Plan d’exécution de la poutre de la travée 1-2  Travée 2-3 : M2-3 =102.

32 * 0.66 cm2.412 * 17 * 10 3 2   lu  0.11155 b0 d f bu 0. Plan d’exécution de la poutre de la travée 2-3 37 .38569m Mu 102.3   1.1482 3 On peut utiliser 4HA12 et 2HA10 => 7.60cm 2 Z b s 348 *10 * 0. Mu 102.25  (1  1  2  bu )  0.009  bu    0.4 )=0.1482  Zb=d (1-0.0097 * 10 4 A23    7.

 Appui2 : M2=101. 4.3   1.1467  Zb=d (1-0.9  d   36. Armatures transversales : Vu  u0   1.01 kN.412 * 17 * 10 3 2   lu  0.3.11045 b0 d f bu 0.68 cm2 St =< At / 0.2.25  (1  1  2  bu )  0.3859 On peut utiliser 4HA12 et 2HA10 => 7.01  bu    0.3859 m Mu 101.49 x 32) / 215 = 0.0.9cm 38 .0727 d’où Stmax=23 cm Espacement maximal: On définit l’espacement maximal par : St max 2  min  40 cm .m Mu 101.33 MPa .185cm² / ml St fe 0.4 )=0.4 St fe At/St = (0.66 cm2.9 Condition de Non Fragilité CNF : At b0 x  max u / 2.11 MPa   lim b0  d = min [ 3. 0. 5MPa ] (Vérifiée) At b0  u 0    0.28=1.32 * 0.52cm 2 Z b s 348 *10 3 * 0.727 cm2/cm 1 cadre + 2 étriers φ6 => At=6x0.2.01 *10 4 A2    7.

095 => Stmin = 17. la prise en compte des contraintes architecturales et les difficultés de réalisation sur le chantier sans oublier une certaine réfexion à propos de l'économie que présente la structure conçue . 39 . chose qui m’a beaucoup satisfait. C'est ainsi que j’ai pu constater que la conception est une étape de travail importante pour l'ingénieur. celle-ci a pris le maximum de temps alloué à l’étude vu la présence de certaines contraintes architecturales.Donc Stmax=23cm Espacement minimal: At/St >=0.68 cm Soit Stmin = 17 cm VIII. Le travail réside dans le choix judicieux des éléments de structure. Synthèse : Ce projet a été un travail d’approfondissement en matière de conception et calcul des structures en béton armé. Il est à remarquer que le projet m’a fait sentir des difficultés au niveau : La conception. et un vrai apprentissage du métier d’Ingénieur. On est arrivé après calcul manuel à des résultats de ferraillage et de sollicitations comparables avec celles du logiciel ARCHE. On espère que l’étude a été bien menée et sera jugée de la manière attendu.

On ne saurait prétendre que cette étude nous met hors de portée de toutes difficultés de la construction en béton armé. mais il n’en demeure pas moins qu’elle a permis d’élargir le champ de mes connaissances. je tien sincèrement à témoigner ma gratitude à tous ceux qui . pouvoir prendre des judicieuses directives dans ma vie professionnelle. Avant de clore ce rapport. ou dans une discipline bien définie.pour la préparation de ce projet . la formation de l’homme n’est jamais complète mais c’est toujours à parfaire. Par ailleurs. 40 .Conclusion D’une manière générale.ont bien voulu m’apporter leurs aides et conseils Finalement. technique et économique. IX. j’espère qu’après la réalisation de ce stage d’ingénieur et d’un futur projet de fin d’études . nous pensons que le contenu de ce projet serait d’autant plus viable que si on pouvait apporter plus sévèrement des aspects sécurité.

41 .