Britannia, Ve siècle après Jésus-Christ Après l’échec du putsch conduit par le Roi Loth d’Orcanie et les Seigneurs

Galessin et Dagonet, le Roi Arthur pense avoir restauré l’autorité à l’intérieur du Royaume. Lancelot du Lac, ivre de douleur après le départ de son aimée Guenièvre, s’est isolé dans une grotte perdue dans les montagnes et s’apprête à succomber au charme noir de l’énigmatique et terrifiant homme en noir. Les chevaliers Karadoc et Perceval, criblés de dettes, travaillent durement à la taverne, délaissant leur noble mission à la Table Ronde. Mevanwi, redevenue l’épouse de Karadoc, ressasse amèrement la perte de son statut de Reine. Peu à peu, la quête du Graal est compromise par la division, les rancœurs, les ambitions et l’incompétence. La perte de foi du Roi entraîne la colère des Dieux et la montée en puissance des forces du mal. Alors que l’hiver est tombé sur le Royaume, on annonce qu’une carriole fait route de l’Orcanie vers le château de Kaamelott…

Arthur, Roi De Bretagne, fils d’Ygerne et de Uther Pendragon
Face au délitement du Royaume, il ignore s’il a encore l’appui des Dieux.

Guenièvre, Reine de Bretagne, fille de Léodagan et Séli
De retour à Kaamelott, elle essaye d’oublier Lancelot.

Séli, belle-mère d’Arthur Léodagan, Roi De Carmélide, beau-père d’Arthur
Le retour de Guenièvre leur apporte de nouveau une légitimité à Kaamelott. Un héritier pourrait l’établir définitivement.

Bohort, chevalier de Gaunes, précepteur d’Yvain et Gauvain
Il oeuvre, plus que jamais, pour le bien du Royaume et pour celui de ses protégés, les jeunes Yvain et Gauvain.

Yvain, Chevalier au lion, beau frère d’Arthur, fils de Séli et Léodagan Gauvain, neveu d’Arthur, fils du Roi Loth d’Orcanie
Il est temps pour eux de fonder leur propre clan.

Merlin, Enchanteur
Devant la supériorité d’Elias et l’indifférence d’Arthur, il n’a plus le choix…

Lancelot, Chevalier du Lac
Des rumeurs sur sa mort circulent dans tout le Royaume.

Karadoc, Chevalier de Vannes. Perceval, Chevalier Du Pays de Galles
Les dettes contractées à la taverne vont bouleverser leur existence.

Mevanwi, épouse de Karadoc
De retour auprès de son époux, elle doit subir la destinée de Karadoc. Mais elle a aussi une vengeance a préparer.

Loth, Roi d’Orcanie Seigneur Dagonet, chevalier Galessin Duc d’Orcanie
Après l’échec de leur putsch, voici venu le temps de la pénitence.

Duc D’Aquitaine Duchesse D’Aquitaine
Les remous dans le Royaume les engagent dans une visite diplomatique à Kaamelott.

Ygerne De Tintagel Cryda De Tintagel
Le Royaume se délite. Arthur ne s’est pas vengé de Lancelot. Malgré le froid de l’hiver, un voyage à Kaamelott s’impose.

«

Cette épée grotesque est le plus pitoyable tour de passe-passe que les Dieux aient jamais bricolé pour arriver à leur fin.

»

L’Homme en Noir

«

Faire tourner cette baraque et guider tous ces débiles jusqu’au Graal, c’est sur moi que c’est tombé. Les Dieux ont trouvé une bonne pomme pour s’arracher les cheveux avec cette histoire de dingue...
Arthur

»

Entretien avec Alexandre Astier
Pourquoi avez-vous changé le format des épisodes de 3 minutes 30 à 7 minutes ? Cela répond à quel impératif narratif ?
Je veux inscrire de plus en plus la série dans une saga. Le premier essai a été le dernier épisode du Livre IV. La conséquence, c’est qu’on peut moins regarder un épisode de Kaamelott sur le pouce, debout. Il faut s’asseoir pour regarder, parce qu’il y a une vraie récurrence des personnages, tu Kaamelott ressemble de restes avec eux, tu creuses l’histoire. Visplus en plus à ce que j’ai à-vis de ce que j’ai à toujours voulu qu’il soit. raconter, j’aurais été dingue de ne pas profiter du créneau de la chaîne en entier. La réflexion que je me suis faîte devant mon banc de montage, c’est que Kaamelott ressemble de plus en plus à ce que j’ai toujours voulu qu’il soit.

Comment arrivez-vous à concilier le côté saga épique et la comédie ?
Il faut d’abord localiser la part de comédie dans Kaamelott. Pour moi, le comique s’arrête à la restitution humaine des personnages, de leur ton et de leur environnement. Le ton n’est absolument pas littéraire, il est quotidien, « normal » même s’il est parfois un peu coloré par la comédie. Si je ne cantonne pas leurs problématiques aux grandes choses mais aussi aux petites, j’ai déjà fait ma part du boulot. Ensuite, il fallait faire vivre les personnages : si tu ne les fais pas évoluer avec leurs doutes, leurs trahisons, leurs revirements, ils ne sont pas humains. Et puis il y a la dépression d’Arthur qui s’installe. Le Livre V, c’est surtout l’histoire du délitement de la Table Ronde. La Table Ronde dans la légende est

«

»

«

quelque chose qui rassemble et où on parle un langage commun à tous les chevaliers ; Kaamelott, c’est l’inverse, la Table Ronde est l’endroit où l’équipe se délite parce qu’ils ne trouvent pas ce qu’ils sont venus y Je veux inscrire de plus en chercher. plus la série dans une saga C’est devenu tout ça parce que j’écris des personnages qui vivent dans cet environnement, et les faire vivre ça veut dire leur faire vivre des drames. C’est ça qui a fait que du Livre I au Livre V, j’ai eu besoin de place pour raconter.

»

réalisation, car ce que je fais est plus dialogué, mais en terme de qualité de l’environnement… Là où les gens vivent, ce qu’ils portent sur eux, le réalisme de leur crasse, tout cela j’y tiens. On gagne toujours à être ambitieux et il ne faut surtout pas être timide. On a besoin d’aller tourner le rocher d’Excalibur ? À une époque, on aurait dit : « Oh là, c’est loin, c’est toute une organisation… ». Oui, mais il faut le faire ! J’ai besoin dans la deuxième partie de la saison d’aller à la mer, c’est pareil, on va oser.

Les décors ont pris aussi une importance capitale dans ce côté épique : le lac dans le Livre IV, la montagne enneigée et la roche dans laquelle on replante l’épée dans le Livre V… Vous aviez cette volonté d’élargir l’espace ?
J’ai toujours voulu faire « Le Seigneur des Anneaux ». Pas forcément en termes de

Le changement de format, le caractère épique et narratif, est-ce une façon de préparer le long-métrage ?
Je pars du principe que le format idéal pour Kaamelott, c’est le long-métrage. C’est vrai que je pose une pierre au longmétrage dès qu’on me laisse de la place, et les 7 minutes rentrent complètement làdedans, parce qu’on peut s’autoriser des temps.

En quoi consistera le prime time Kaamelott, et en quoi sera-t-il différent de la diffusion quotidienne ?
La demi-saison que nous venons de finir fait 3 heures. Et dans ces trois heures-là, je vais faire deux 52 minutes pour constituer une soirée. Ça veut donc dire que j’ai 1h10 de chutes. Alors, tout réside dans le choix. La nature de ces 52 minutes, c’est de faire découvrir la saison avant sa diffusion complète, et ils seront suivis par la diffusion des épisodes de 7 minutes. Le but du jeu étant que les Comme dans toutes les gens ne s’emmerdent jamais, chaque 7 minutes sagas, il faut de possèdera une partie véritables méchants inédite. Les spectateurs découvriront des séquences complémentaires, un fil rouge entier absent du prime, des intrigues parallèles. Ce sera en quelque sorte un résumé de la saison… En tout cas, il y aura un cliffhanger à la fin de chaque 52 minutes, qui sera différent de celui de la fin des épisodes… Ce qui m’attire làdedans, c’est que ce ne sera pas forcément le même public que pour la quotidienne.

Dans le Livre V, il y a un vrai personnage de méchant, L’homme en noir, qui fait basculer un pan du récit dans une certaine noirceur. D’où vous est venue cette envie ?
L’histoire appelle l’histoire… Dans mon imagination, le monde d’Arthur est constamment assailli par les forces du mal, et la grandeur des chefs fait barrière. Ce méchant, pour moi, c’est une bactérie, un être maléfique envoyé directement par le diable qui va profiter d’une faille de foi globale pour venir détruire encore plus ce monde. Tout cela, c’est dans la perspective de mettre Arthur dans un environnement vraiment dangereux : ces gens lui veulent vraiment du mal… Comme dans toutes les sagas, il faut de véritables méchants. Propos recueillis par Christophe Chabert

«

»

KAAMELOTT
Livre V
Avec Alexandre Astier : Arthur, roi de Bretagne Lionnel Astier : Léodagan, Roi De Carmélide Simon Astier : Yvain, Chevalier au Lion Carlo Brandt : L’homme en noir Christian Bujeau : Le Maître D’Armes Alain Chabat : Le Duc D’Aquitaine Jacques Chambon : Merlin, enchanteur Alain Chapuis : Le Tavernier Thomas Cousseau : Lancelot, Chevalier du Lac Antoine De Caunes : Seigneur Dagonet José Drevon : Ygerne de Tintagel Etienne Fague : Lionel de Gaunes Caroline Ferrus : Mevanwi Audrey Fleurot : La Dame du Lac Bruno Fontaine : Elias de Kelliwic’h Nicolas Gabion : Bohort, Chevalier de Gaunes Anne Girouard : Guenièvre Jean-Christophe Hembert : Karadoc, Chevalier de Vannes Alexis Henon : Galessin, Duc d’Orcanie Valérie Keruzoré : Nessa Jean-Robert Lombard : Père Blaise Stéphane Margot : Calogrenant, Roi de Calédonie Claire Nadeau : Cryda de Tintagel Géraldine Nakache : La Duchesse d’Aquitaine Tien Vuong Nguyen : Ào Sï Kã Franck Pitiot : Perceval, Chevalier du Pays de Galles Aurélien Portehaut : Gauvain Simon Astier : Yvain François Rollin : Loth, Roi d’Orcanie Joëlle Sevilla : Séli John Smith : Le paysan Loïc Varraut : Venec

Ça ne veut rien dire mais je suis très en colère contre moi-même.
LOTH

«

Missa brevis et spiritus maxima.

»

«

JE suis désolé mais les Dieux ont pas l’air de votre avis. Je crois qu’ils en ont marre de ma tronche.

»

Arthur

Une production
Calt Production

Producteurs
Jean-Yves Robin et Agathe Sofer

Ecriture et réalisation Producteur exécutif
Marco Stanimirovic
RÉDACTION Direction de la communication M6 CONCEPTION ARTISTIQUE Direction artistique M6 PHOTOS © CALT

Alexandre Astier

Directeur artistique
Jean-Christophe Hembert

Metropole Télévision Directeur général adjoint en charge du cinéma, des sports, de la jeunesse et de la production fiction
Philippe Bony

Art Design
Emmanuel Meirieu

Directeur de la photographie
Philippe Ros

Ingénieur du son
Thierry Paret

Directeur de la fiction « humour »
Yann Goazempis

Chef Décorateur
Audric Kaloustian

Créatrice des costumes/chef costumière
Anne-Gaëlle Daval

Direction de la Communication
Pôle fiction, cinéma, jeunesse

Chef maquilleuse
Véronique Dejean

Relations presse M6
Axel Danlos T/01 41 92 66 75 - adanlos@m6.fr

Chefs coiffeurs
Jimmy Springard et Marc Villeneuve

Musique
Alexandre Astier

Relations presse Calt Production
Michèle Sebbag et Thomas Legrand T/01 53 93 23 72 - msebbag@wanadoo.fr

Effets spéciaux
Frédéric Aujas

Master your semester with Scribd & The New York Times

Special offer for students: Only $4.99/month.

Master your semester with Scribd & The New York Times

Cancel anytime.