You are on page 1of 3

Amérique du nord 2008 – Exercice II : Détermination de la viscosité du glycérol (5

points)
Correction © http://labolycee.org
1. Les forces r y’ r
r r m
1.1. Poids de la bille : P = mbille.g. j or ρS = bille
FA j
r r V r
donc P = ρS.V.g. j f
r r
1.2. Poussée d’Archimède : FA = –mgly.g. j où mgly est la masse de glycérol
r r
déplacé par la bille, donc FA = –ρgly.V.g. j .
r
1.3. La force de frottement a un sens opposé
r r à celui du vecteur vitesse v .
r r r
f = – k.η.R.v j en posant : v  v y . j  v. j

1.4. Schéma des forces: voir ci-contre.


r
P
2. Détermination de la viscosité du glycérol, principe du viscosimètre

L
2.1. La vitesse limite étant constante : vlim = y
t ch

2.2. Entre les traits D et F, la bille a un mouvement rectiligne et uniforme r : lar première loi de
Newton (principe d’inertie) indique que les forces se compensent. Alors Fext  0
r r r r
P + FA + f = 0 .
r r r r
2.3. Il vient alors : S.V.g j – gly.V.g j – k..R.vlim j = 0
en projection sur l’axe (y’y) et en reportant l’expression de vlim on a :
L
S.V.g – gly.V.g – k..R. =0
t ch
L
V.g.(S – gly) = k..R.
t ch
g.V
= 
k.R.L

S  gly .t ch

En posant C =
g.V
k.R.L
 
, on obtient bien la relation demandée :  = C. S  gly .t ch

2.4. η = 7,84.10 –4 × (7850 – 1260) × 0,29 = 1,5 Pa.s

2.5.

Température
expérience : 20°C
3. Étude du mouvement de chute de la bille
3.1. Exploitation de l’expérience.
3.1.1.

vlim = 0,34 m.s-1 Régime permanent :


v = vlim = Cte

Régime transitoire :
v augmente

 = 0,05 s

3.1.2. Détermination de : - τ avec la méthode de la tangente à l’origine


- vlim est égale à l’ordonnée de l’asymptote horizontale du graphe.
3.1.3. Graphiquement, l’accélération ay(t) de la bille est égale au coefficient directeur de la
dv dv
tangente au graphe vy(t) car : ay(t) = y ; ici, avec les notations de l’énoncé : a(t) = .
dt dt
Durant le régime transitoire, le coefficient directeur de la tangente au graphe v(t) diminue au
cours du temps donc l’accélération diminue au cours du temps (la vitesse augmente de moins
en moins vite).
En régime permanent, la tangente est horizontale donc son coefficient directeur est nul. La
valeur de l’accélération est nulle et la vitesse de la bille est constante.
3.2. Étude théorique.
3.2.1. On applique la deuxièmeuu loi
ur de rNewton à rla bille, de masse m, dans le référentiel du
r r r
laboratoire, supposé galiléen : Fext  m.a ⇔ P + FA + f = m.a
r r r r
dv
⇔ ρS.V.g. j – ρgly.V.g. j – k.η.R.v. j = ρS.V.
dt
dv
en projection sur (y’y) : ρS.V.g – ρgly.V.g – k.η.R.v = ρS.V.
dt
dv gly k..R    k..R
en divisant par (ρS.V), il vient : =g– .g – .v = g.  1  gly   .v
dt S S .V   S   S .V
dv  gly  k..R
en identifiant avec l’équation : = A + B.v on a : A = g.  1   et B = 
dt  S  S .V
 1260 
3.2.2. A = 9, 81   1    8,24 m.s-2.
 7850 
 gly 
En effet, le terme  1   n’a pas d’unité, l’unité de A est égale à celle de g. Or g est une
 S 
accélération qui s’exprime en m.s-2 (voir énoncé) alors A s’exprime aussi en m.s-2.
 dv   dv 
3.2.3. L’équation obtenue donne pour t = 0 :   = A + B.v(t=0)   dt  = A car la
 dt  t  0   t 0
 dv  -2
bille est lâchée sans vitesse initiale. Donc : a0 =   = A = 8,24 m.s .
 dt  t  0