Résumé de la méthode MAD

Introduction: Cet essais de quelque page se veut un résumé le plus concis et
synthétique possible concernant la méthode MAD.Pendant longtemps j’ai
recherché les articles et podcast du site de MAD après sa fermeture car c’était pour
moi le dragueur le plus efficace: clair, concis, allant à l’essentiel et globalement
honnête AU SUJET DE LA DRAGUE: je ne le connais pas personnellement.
J’ai récupéré un maximum d’articles, de podcasts il y en a un que je voulait
absolument récupéré que je n’ai pas pu tant pis j’ai récupéré beaucoup de contenu.
Je vais avoir beaucoup de travail maintenant: écouter synthétiser et réorganiser les
informations de manière cohérente afin d’avoir une méthode, trame a suivre pour
arriver a mes fins.

Partie 1: L’état d’esprit selon MAD:
Il faut suivre une méthode a la lettre et ne pas faire un mix donc je vais tester sa
méthode et juste pour l’approche je vais le faire à la Nicolas Dolteau : pour
apprendre a faire du circonstanciel qui pour moi est la manière absolue d’aborder.

Avant tout :
LA PEUR DE PERDRE LA FILLE BLOQUE VOTRE
PROGRESSION!!!
Un homme séduisant n’est pas forcément un homme qui baise!!!
Savoir insister pour séduire est une sine qua non du dragueur
Comprenez que c’est dans la nature de la femme de vous freiner lorsque vous tentez de la
séduire car elle ne veut pas passer pour une salope et que c’est votre rôle d’homme de pousser
le plus loin possible.
Elles aiment cette capacité masculine à prendre des initiatives, à assumer le « oui, c’est possible,
soyons fou et faisons le ». Elles finiront par vous remercier pour ça une fois dans votre lit ;-).
Vous ferez face à de nombreuses résistances en cherchant à conclure rapidement avec une
femme. C’est normal. Il est important de comprendre ces résistances.
Ne pas se focaliser à séduire à la perfection et se permettre de faire des erreurs
augmentera votre potentiel de séduction.
Lorsqu’on accepte de faire des erreurs, on est plus tolérant envers soi même, on est
beaucoup plus calme et cela se ressent dans nos gestes, notre voix. Et comme on
est préparé à faire des erreurs, on est alors plus apte à les réparer.
Par exemple, les femmes sont très vite jugées. Une fille qui dit ‘oui’ tout de suite et se montre trop
facile à séduire serait étiquetée comme une salope.
On pense souvent qu’on ne peut pas réussir car il nous manque ci ou ça alors
qu’en réalité, c’est nos pensées négatives qui nous empêchent d’atteindre nos
rêves.

I) Les seules barrières sont celles que l’on se met
II) Les résistances sont normales apprendre a les lister et a les surmonter
III) APPRENDRE A INSISTER ++++++
IV) Revoir ses croyances: on peut coucher avec une fille vite, les filles aiment le
sexe, pas besoin de sentiments pour coucher

ETAT D’ESPRIT EST LE PLUS IMPORTANT C’EST LA LIGNE DIRECTRICE: C’EST CE
QUI CONDITIONNE NOTRE RÉUSSITE COMME DIT MAD :

Mes mots étaient bien médiocres et ternes mais mon état d’esprit était brillant.
C’est cela qui importe en fin de compte.

Cet état énergisant d’euphorie, de bien être et d’assurance arrive plus vite qu’on ne le croit
lorsqu’on débute. Vous sentirez la peur vous glacer les jambes et vous pétrifier la langue lors de
votre 1ère approche. Mais il suffit d’une approche ou vous récoltez d’un sourire, que vous vous
rendez compte d’être toujours en vie pour gagner en assurance et rechercher à nouveau cet
adrénaline.
NE JAMAIS PERDRE SON OBJECTIF DE VUE QUI
EST DE COUCHER LE PLUS VITE
POSSIBLE AVEC LA FILLE

« Comment aller au-devant des filles tout en leur faisant croire qu’on n’a pas
besoin d’elles ?
D’abord en leur donnant l’illusion qu’il ne s’agit pas d’un besoin mais d’une envie. Pour ce faire, le
désir du dragueur sera franc et enjoué : pas de voix tremblante, d’œil révulsé, de mains moites
d’adolescent en manque ; vous n’êtes pas là pour prendre, vous êtes là pour donner.
Envie qui devra s’exprimer avec l’aisance nonchalante de celui qui a le choix. L’idée que les belles
filles courent les rues et qu’elles sont accueillantes doit envahir l’esprit de votre interlocutrice alors
même que vous la sollicitez. »
« Le matage : échauffement et repérage
Dans la rue, observez les femmes et appliquez vous à détailler les pires : les demis moches qui se la
jouent, les vulgaires à talons, les vielles maquillées qui y croient encore. Tous ces appels à l’amour
diffus et dérisoires vous empêcheront pour la journée de prendre votre manque au sérieux. Votre
désir et son objet remis à leur juste place, pour vous remotiver fixez alors une femme agréable, et
pour vous donner confiance pensez à un succès passé. Par un glissement subtil substituez l’inconnue
à votre souvenir et imaginez –la ; votre désir démystifié acquiert de l’assurance, le repérage sérieux
va pouvoir commencer. »

« Les règles du baratin
Pour limiter les risques d’accrochage, le contenu du baratin doit être le plus
inexistant possible. Jamais de politique, de morale ou d’esthétique, même si par
miracle vous vous accordiez sur ces sujets graves, il serait très difficile ensuite de
revenir au cul ; »
Ce que je trouve ici particulièrement intéressant et en accord avec ma pratique, c’est ce concept de «
revenir au cul ».
Voilà une chose que peu de dragueurs osent et savent faire proprement. Nombreux sont encore les
apprentis séducteurs à croire qu’il faut éviter de parler de fesses avec notre cible. C’est une idée fausse
car les filles adorent ça, bien plus que les hommes.
Il faut comprendre que l’univers féminin est par définition bien plus sexué que celui des hommes.
Tout dans le monde des filles mène de manière directe ou indirecte au cul. Leurs habits, leurs lectures,
leurs films, leurs danses… Evidemment, je ne parle pas ici de pornographie mais de sexualité et
d’érotisme. Si le fond est le même, l’esthétique et la forme est tout autre.
L’exemple le plus fragrant est sans doute, les magazines féminins. Le sexe y est partout.
« La quantité, chemin de la qualité
L’expérience prouve que l’excellence, comme toute pratique menée à son sommet, requiert un
apprentissage. Que la quantité est l’unique chemin de la qualité. »
« Toujours enchainer
Qu’elle soit réussie ou ratée, une drague doit toujours en entrainer une autre. »
« L’utile recours au stéréotypes
Pratiquée dans l’urgence de la rue, la drague n’a ni le temps, ni les moyens de la
subtilité. Et comme les filles de leur coté n’ont pas toujours la sensibilité qu’il faut
pour deviner les beautés cachées du dragueur mieux vaut pour lui en rajouter »
C’est un sujet très sensible et politiquement incorrect mais l’utilisation des stéréotypes est primordiale
lorsqu’on drague dans la rue. Pour ressembler à l’idée qu’on s’en fait, le blondinet devra se la jouer
surfeur cool, le dragueur noir devra se faire danseur, le brun méditerranéen devra se la jouer badboy
rebelle… alors qu’ils sont en réalité tous les trois étudiants en droit. Ca peut paraître triste et
caricatural mais c’est le constat d’une réalité du terrain.
Là encore c’est une vérité très cruelle et immorale cependant la réalité du terrain est sans appel. Les
filles se donnent facilement à celui qui leur donne du rêve.
le stéréotype de lhomme à femmes (et pour le coup, ce nest pas un mensonge).