T

,
QUESTIONS A•••
Olivier lhl
ttt /o6f r~-
Professeur
des universités
en sciences politiques

cc Une situation de grande confusion
et des électeurs déboussolés »
-+ Un lsérols comme un Français sur deux n'est pas allé voter
dimanche. Comment analyser ce taux d'abstention record ?
''C'est en effet le taux d'abstention le plus important pour
des électiOns législatives. De là à être surpris, non. Plu-
sieurs facteurs pouvaient annoncer ce chiffre. Tout d'abord,
l'inversion du calendrier. Depuis 2000, les élections législatr-
ves, placées après la présidentielle, ont perdu une partie de
leur signification. Elles invitent aujourd'hui les électeurs à
conforter la légitimité du président en lui donnant les moyens
de gouverner. C'est ce que les Français ont fait. Ce légitimis-
me institutionnel est le premier facteur d'explication. Le
deuxième, c'est la confusion qui a régné sur les étiquettes
politiques du fait de l'éclatement de la gauche et de l'installa-
tion d'un gouvernement de droite. Des candidats de gauche
et de droite se sont réclamés d'Emmanuel Macron, certains
Républicains avaient déjà tourné casaque et une partie des
socialistes portaient l'étiquette "En Marche t~ Enfin, une
partie de la gauche a payé les déclarations contradictoires
de Jean-Luc Mélenchon. Pour beaucoup de gens. les jeux
paraissaient faits. On a donc connu une situation de grande •
confusion et des électeurs déboussolés. Il faut souligner
que l'abstention touche de manière différente l'électorat :les
électeurs de Macron ne se sont pas abstenus ; en revanche,
la gauche, une partie de la droite et un FN groggy ont boudé
les urnes. Tout cela mis bout à bout, on savait que les
élections serarent difficiles. Mais ce taux record est à l'image
de cette séquence inédite. L.:abstention traduit le désarroi
d'une partre de l'électorat sans repères sur ce que sont la
gauche et la droite aujourd'hui. Les comportements ordinai- •
res ne peuvent plus s'y raccrocher Tout cela s'est traduit
dans les urnes. Et pour les deux tiers des jeunes de moins
de 25 ans, l'abstentron a prévalu ,

-+ La majorité d'Emmanuel Macron et le président lui-même
poumlent·lls perdre en légitimité ? •
" La légitrmrté d'Emmanuel Macron ne sera pas entachée.
t.:abstention touche surtout ses adversaires. 80% de l'élec-
torat de Macron se sont en effet mobilisés, alors que moins
de 40 %des électeurs LA et PS seulement se sont rendus •
aux urnes. C'est deux fois moins. Il y a, en évidence,la suite
d'un échec qui fait mal. En Isère, le PS est absent du second
tour, sauf dans la circonscription de Mane-Noëlle Battistel
(la 4•), alors que les socialistes comptaient sept sièges sur
dix. On a assisté à un revirement de situation. Cependant, la
faiblesse du pluralisme à !Assemblée nationale risque de
poser un problème. Quand les dëbats ne sont plus dans
l'hémicycle, on peut assister demain à un déplacement de la
politique vers la rue ..

-+ Vous pensez donc que cela peut ëtre dommageable pour la
démocratie française 7
'' C'est vrai, cela va poser un gros problème pour la démo-
cratie française. avec cette faiblesse structurelle de !Assem-
blée nationale pour s'opposer à l'exécutrf. Cela ne va pas
s'améliorer avec cette majorité d'élus inexpérimentés
Beaucoup de partis seront peu représentés, alors qu'ils ont
pourtant compté plusieurs millions d'électeurs. Il faut adop-
ter un scrutrn proportronnel pour une représentation équiva-
lente en sièges à ce qu'elle est en voix La France est le
dermer pays à continuer à pratiquer ce scrutin majoritaire. "
Propos recueillis par F.A.