You are on page 1of 14

|EVAN| L’outilleur auver gnat

201 2-2017
L’École Nationale Supérieure d’Architecture
de Clermont-Ferrand participe à la 1re biennale
d’Architecture de Lyon où elle présente le
projet « L’outilleur auvergnat » porté par le
Domaine d’Étude de Master EVAN.

Le projet : Les outils au centre de
la discipline architecturale
Du 7 au 26 juin 2017, les travaux des étudiants
du Master EVAN seront analysés, archivés,
rassemblés et commentés sous différents
supports : livrets, planches didactiques,
sérigraphies en séries limitées, vidéos...
Les échanges avec les visiteurs permettront
d’amender le propos et de le rendre
communicable à un public profane. Dans ce
temps partagé s’entrecroiseront : exposition,
médiation, atelier sérigraphie, atelier de
publication, journée d’étude recherche et
soutenance des projets de fin d’études hors
les murs.

Illustration : PFE 2016 Grédiac Lacrocq Rouchet Savitchev
Le principe de l’intervention
Exposition : Une reformulation préalable
La matière première accumulée sur les quatre dernières années
par le Domaine d’Étude EVAN sera collectivement remise à plat,
reformulée à destination d’un public élargi. Cette matière multiple,
émanant autant des mémoires que des ateliers de projet semestriels,
sera inventoriée, hiérarchisée et classée, afin de constituer l’établi
mural à destination du public. Une tentative d’ordre qui ne demandera
qu’à subir - le temps de l’événement - un nouveau désordre lié à la
manipulation des outils présentés et à la fabrication de nouveaux,
permise par les apports du public.

Médiation : Un journal mural
À la croisée de l’aménagement du territoire, des arts plastiques et
du spectacle vivant, La Folie Kilomètre mettra en récit L’Outilleur
Auvergnat dans le paysage élargi de la Biennale. Ils provoqueront
la mise en mouvement des spectateurs, en utilisant la marche ou le
voyage comme levier de découverte, transformant ainsi l’ordinaire
en aventure. À partir de la matière première produite par les
étudiants, ils réaliseront un journal mural à La Sucrière, réalisé à
partir d’interventions graphiques dans l’espace public. Ces collages
exportés à différents endroits de la ville feront dialoguer recherche
pédagogique et récit architectural. Une photographie de chaque
intervention graphique sera effectuée puis imprimée et collée sur le
journal mural de l’atelier de façon à faire ressortir la dialectique entre
architecture et environnement.
Le journal mural étant un processus évolutif, il sera le témoin du
processus de recherche et constituera son ancrage temporel, cela
pendant toute la durée de la Biennale.

Illustration : PFE 2016 Micault Pernot Sauce
Illustration : 7-1 2015 Guillaume Escamez
Atelier sérigraphie : Le monde des images
Un atelier de sérigraphie in situ permettra la reproduction en série
limitée des illustrations réalisées par les étudiants dans le cadre de
leurs projets de fin d’études. Ces épreuves constitueront les affiches
témoins de l’événement.

Atelier publication : Le monde des récits
Les débats et les manipulations avec les différents publics et acteurs
fabriqueront in situ un nouvel établi dynamique et instable. Une prise de
clichés récurrente témoignera des variations de l’établi et élaborera le
récit propre de l’événement. Ce « work in progress » sera restitué par
des envois en version électronique, l’impression d’abstracts, etc. La
fin de la Biennale figera arbitralement un établi chamboulé, contrarié
et enrichi tel un nouveau tableau, devenant lui-même matière
première à une future publication. Cette publication aura vocation à
rendre compte des quatre années d’expériences pédagogiques et de
recherche (2013-2017) conduites par le Domaine d’Étude EVAN sur
la question des outils, à la manière d’une rétrospective, autant que
de l’expérience vécue pendant la première Biennale d’Architecture de
Lyon.
Temps forts
17 juin : Journée d’étude recherche
Géraldine TEXIER-RIDEAU, Laurie GANGAROSSA, Marc-Antoine
DURAND, Jean-Dominique PRIEUR) et soutenue par le GRF Ressources
(ENSA Clermont-Ferrand)

A l’occasion de la Biennale, les séminaires de mémoires des étudiants
du Master EVAN (ENSA Clermont-Ferrand) changeront de format.
Normalement répartis au cours du second semestre, ils seront
exceptionnellement rassemblés sur un week-end et ouverts au public
lors d’une journée d’étude recherche.

La journée d’étude articulera 3 temps :

Temps 1 : retour d’expérience 11h-12h
Créer une revue critique d’architecture : quels outils mobilisés ?
par Hugo CHEVASSUS, architecte et rédacteur en chef de la revue Fig

Temps 2 : Table ronde 14h-17h
Outils et expérimentations : possibles et limites dans la pratique
professionnelle et dans l’enseignement du projet
avec la participation de 6 praticiens-enseignants des ENSA : Pierre
DUFOUR (Antoine Dufour), Gérald LAFOND (LINK), Stéphane LIEVRE (Cl.
Vergely), Pierre JANIN (Fabriques), Loïc PARMENTIER (Virages), Xavier
WRONA (Est-ce ainsi)
Temps 3 : Projection films et débats- Travaux étudiants réalisés par des
M1 et 5 M2 mention recherche 17h-19h

Les temps d’échanges avec le public seront ponctués par le visionnage
de 5 vidéos coréalisées par les étudiants de Master 1 et de Master 2
sur l’exploration d’un outil spécifique. Ces outils ont été retenus par les
étudiants dans leur travail de mémoire ou de projet. L’objectif est de
mesurer le lien qui s’opère entre pédagogie et pratique professionnelle
sur la question des outils et de définir là encore leur potentiel et leurs
limites opératoires (dans le cas notamment d’outils empruntés à
d’autres disciplines (récit, diagramme, lexique, transect, image,….) de
plus en plus utilisés par les étudiants pour concevoir et ou raconter le
projet.
18 juin : Restitution critique
La journée du 18 juin sera consacrée à un travail de restitution critique
à plusieurs mains de la journée d’étude précédente. Les ressources à
disposition permettront la fabrication d’un livrable.

du 20 au 22 juin : Soutenances des Projets de Fin d’Études
Le projet de fin d’études, soutenu en fin de 5e année, est l’occasion
pour chaque étudiant de développer, sur la base des savoirs acquis
tout au long de sa scolarité, un projet complexe et singulier.
Dans la cadre du Master EVAN, celui-ci se développe de l’échelle du
territoire à celle du détail et s’appuie sur le travail réalisé au semestre
précédent. Les étudiants y ont en effet élaboré collectivement, un projet
de territoire au sein duquel le programme est conçu en fonction des
déficiences et des atouts du site investigué. Ce site a été choisi soit “ici”
(au sein de l’aire métropolitaine clermontoise) soit “ailleurs” (dans la
ville visitée lors du voyage pédagogique annuel - cette année : Porto).
Les soutenances ont lieu devant un jury associant les enseignants du
Master et des invités. Elles sont publiques et donnent aux étudiants
l’occasion de présenter leurs travaux à un public plus large et seront
suivies d’échanges avec le jury et les diplômants.
Illustration : PFE 2015 Delmond Pécquet Portelas Vernhes
L’équipe
En interne, elle regroupe autant des enseignants, des chercheurs, des
étudiants que des praticiens. La frontière entre théoriciens et praticiens
s’estompe, logique résolument contemporaine qui change les manières
de faire et de penser l’architecture.
Ainsi, L’Outilleur Auvergnat est porté par le Domaine d’Étude EVAN et le
Groupe de Recherche en formation “Ressources”.
L’équipe EVAN réunit 14 enseignants, architectes, paysagistes, historiens,
qui œuvrent à articuler, sur les quatre semestres de Master, exercices-
projets, séminaires thématiques et encadrement des mémoires.
Ils contribuent aux travaux de l’équipe “Ressources” qui articule
ses recherches autour de deux axes : “Marges de l’architecture” et
“Architecture des marges” et d’une transversalité : “Outils : observation,
transformation, médiation”.
Tournée vers l’extérieur, elle s’appuie également sur des collaborations
et des réflexions partagées où des invités apportent des éclairages
neufs et critiques. Ces derniers - imprévisibles et gages de surprises -
seront intégrés, à mesure, dans l’équipe.
La maison d’édition “Edition 205”, spécialisée dans les domaines
de la typographie et de l’édition et portant un intérêt particulier à la
discipline architecturale interviendra dans la perspective d’un travail de
publication post Biennale.
Le collectif d’artistes multidisciplinaires “La Folie Kilomètre” portera la
médiation du projet. Monumentales ou minuscules, leurs interventions
joueront avec les échelles des lieux et les niveaux de lecture des outils .

L’équipe enseignante du Domaine d’Étude :
Responsable : Olivier Malclès
Marc Brunier Mestas, Eric David, Pierre Dufour, Marc-Antoine Durand, Laurie
Gangarossa, Olivier Guyon, Laetitia Lafont, Luc Léotoing, Aude Mermier, Jean-
Dominique Prieur, David Robin, Géraldine Texier-Rideau, Simon Teyssou,
Avec l’aide de Clara Delmond et Claire Vernhes

Les 16 étudiants de Master 1 :
Méghane Adam, Lucile Barcelo, Laurie Da Costa Goncalves, César Delebarre-Debay,
Thibault Deschatre, Mathilde Falcon, Matthieu Faria, Clémence Fougère, Pierre
Ide, Marina Juillard, Matteo Merea, Céline Montaru, Olivier Robert, Dorota Rychlik,
Baptiste Sourdille, Louise Tailhandier.

Les 17 étudiants de Master 2 :
Pierre Clergue, Romane Demortier, Guillaume Esgleas, Rose-Anna Forys, Arthur
Gaudenz, Pierre Guilbert, Pauline Jallais, Baptiste Lachèze, Alexandre Laporte,
Victoria Mure-Ravaud, Laurence Passerieux, Nicolas Perre, Jérémy Pernet, Romain
Orth, Alice Surgis, Charline Trichet.
L’ENSA Clermont-Ferrand
L’École Nationale Supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand
(ENSA-Cf) est l’une des vingt écoles d’architecture françaises dépen-
dant du ministère de la culture et de la communication. Elle accueille
chaque année environ 600 étudiants et forme au projet d’édifice, au
projet urbain, à l’aménagement des territoires, à la recherche et à la
programmation.
Trois Domaines d’Étude dispensent l’enseignement de Master :

ETEH, (écoconception des Territoires et des Espaces Habités) est axé sur
les enjeux liés aux préoccupations environnementales ainsi qu’à l’ex-
périmentation écologique du projet et de la conception architecturale.

METAPHAUR, (Mémoire et Techniques de l’Architecture du Patrimoine
Habité Urbain et Rural) explore les dimensions anthropologiques,
culturelles et sensibles de l’héritage, de la patrimonialisation, de la
réappropriation et de la reconstruction.

EVAN, (Entre Ville, Architecture et Nature) traite de la transversalité de
la question architecturale à différentes échelles (échelle de l’édifice,
urbaine et territoriale...). Il s’intéresse à la régénération des territoi-
res, à la question du territoire public, à l’édifice comme objet culturel.

Illustration : PFE 2016 Catalan Laabida Lefranc Schmit
Le Master EVAN
Le Master EVAN revendique que l’Architecture est une discipline spé-
cifique dont le champ d’action va au-delà de l’édifice. L’architecte a
ainsi vocation à conduire une réflexion critique et une action perti-
nente à l’échelle territoriale, notamment par sa capacité à traiter si-
multanément les différentes échelles du projet.

Le Master EVAN porte un intérêt spécifique à la nature des outils de
l’architecte pour voir, penser et agir. Il interroge les outils traditionnels
d’élaboration du projet et en expérimente de nouveaux. L’exploration
des modes de représentation et de conception de l’architecte ne peut
en effet faire l’économie d’une réflexion sur les outils et d’une ma-
nière plus générale, sur l’instrumentalité. L’enjeu est ici d’ouvrir des
questionnements relatifs à la nature d’un outil et aux conceptions du
monde qu’une pratique « outillée » implique.

Depuis 2014, l’équipe EVAN travaille à un inventaire raisonné des ou-
tils de l’architecte : atlas, carte, figure, échelle, croquis, diagramme,
poché, schéma, paramétrique, plan, coupe, axonométrie, éléva-
tion, perspective, archétype, collage, maquette, récit, chronologie,
transect, isochrone, scénario, arpentage, photographie, cartographie
sensible, diagramme, story-board... Cette classification révèle tout à
la fois les invariants classiques de la discipline et leurs mutations
contemporaines : réinterprétations, emprunts à d’autres disciplines
et hybridation. Parmi ces outils d’élaboration du projet, citons par
exemple : le « gardoir » (vivier, lieu où l’on garde, où l’on conserve),
le musée imaginaire (capacité à nourrir le récit de références plu-
rielles), l’entrelacement des échelles, la référence inventive, l’atlas
ou le guide de voyage.

La question de l’outil ouvre une réflexion d’ordre éthique dont l’objet
est principalement de réfléchir sur les fins - à la fois buts et limita-
tions - du projet architectural.
Cette pratique entrelace deux dynamiques temporelles :
L’héritage : La capitalisation sur les explorations précédemment me-
nées enrichit la culture de l’atelier. Filiations et généalogies de projet
et de recherche permettent de partager les tenants et aboutissants,
les possibles et limites des outils.
La prospective : L’expérimentation, l’exploration et l’invention de nou-
veaux outils mettent à l’épreuve les récits des territoires de projets.
Le projet d’architecture s’entend alors comme un imaginaire chargé
d’interroger le réel.
Les partenaires
GRF Ressources, École Nationale Supérieure
d’Architecture de Clermont-Ferrand
DRAC Auvergne-Rhône-Alpes (action culturelle et
territoriale - médiation de l’architecture)
Groupe Fbi

Les travaux collectés dans le “gardoir” ont été
réalisés par
2012-2013 : Guillaume Bourre, Camille Brassier, Kevin Cataldo, Guilhem
Delon, Christophe Desvignes, Charlotte Dumas, Clément Fabre, Sylvain
Jouve, Fanny Laberthonnière, Grégoire Lafarge, Jérôme Mantelet,
Olivier Mori, Alexis Pégouries, Quentin Philippe, Marie Primas, Thibault
Salmon, Julie Sauquet, Celine Serre, Clélie Thevenon, Alexandra Vidal.
2013-214 : Valerian Accary, Gaëtan Amossé, Annelise Ara, Élodie
Bernardet, Camille Brassier, Marine Coudert, Anca Crisan, Fabien
Damas, Johannie Derouault, Julie-Alisson Ducros, Laurie Gangarossa,
Hugo Girard, Amaury Girardin, Julien Lagrange, Mathieu Lavanant,
Coline Le Poec, Albin Lepine, Arnaud Malthieu, Hugo Marty, Jéromine
Massacry, Jonathan Mazuel, Charlelie Michel, Éva Pasquier, Antoine
Paumier, Thomas Pouilie, Adele Roche, Amandine Romanet, David
Schieberlein, Jérémy Serrurier, Guillaume Sicard.
2014-2015 : Clarisse Auger, Mathilde Aurousseau, Sabine Bachelet,
Alexandre, Bagros-Murat, Fanny Barban, Medhi Bouteraa, Lucille
Bricks, Rémi Caulet, Justine Caussanel, Camille Chastanet, Stéphane
Constans, Clara Delmond, Cédric Frackiewicz, Marie-Céline Leydier,
Floran Martineau, Julie Massieu, Maëva Paul, Félicien Pecquet-
Caumeil, Adrien Picandet, Nathanaël Pinard, Simon Portelas, Chloé
Roquer, Claire Vernhes.
2015-2016 : Baptiste Blanchard, Cécile Blondelet, Sophie Canfin,
Mathilde Catalan, Camille Couderc, Anthony Delporte, Marie Deplat,
Julien di Vito, Thibaut Dury, Guillaume Escamez, Mario Gaucher, Sophie
Grediac, Hélène Hénault, Soukaïna Laabida, Louis Lacrocq, Simon
Lefranc-Tanche, Yves Micault, Léa Monestier, Pierre-Antoine Pernot,
Claire Perrin, Anthony Primpier, Floriane Raboisson, Adrien Rouchet,
Félix Roudier, Claire Sarrazin, Maxime Sauce, Dimitri Savitchev, Léa
Schmitt.
Encadrés par l’équipe actuelle ainsi que : Stéphane Bonzani, Boris Bouchet,
Alexandre Dubure, Yvan Okotnikoff.