You are on page 1of 21

DESSERTE DE TRAINS DE BANLIEUE VERS 

SAINT‐JEAN‐SUR‐RICHELIEU
ÉVALUATION PRÉLIMINAIRE DE L’OPPORTUNITÉ

18 avril 2016
PLAN DE LA PRÉSENTATION

1. Contexte

2. Portrait – Situation actuelle et projetée

3. Évaluation bénéfices/coûts – Saint‐Jean‐sur‐Richelieu et Saint‐Philippe

4. Constats et recommandations

PAGE 2
CONTEXTE
CONTEXTE
HISTORIQUE
• En 2014, l’AMT reçoit l’autorisation du gouvernement de débuter l’étude de 
prolongement de la ligne Candiac vers St‐Jean‐sur‐Richelieu. 
• Vers la fin 2014, l’AMT rencontre le personnel du cabinet du député de Saint‐Jean afin 
de leur faire part de différents résultats d’études préliminaires concernant un 
prolongement du train de banlieue vers Saint‐Jean‐sur‐le‐Richelieu. 
• Un nouveau scénario de services est proposé par le député de Saint‐Jean : une gare à 
Saint‐Jean et une à Saint‐Philippe, au lieu de trois gares à Saint‐Jean (scénario initial). 
• En 2015, l’AMT complète les études en considérant le scénario révisé.

PAGE 4
CONTEXTE
ÉTUDE D’OPPORTUNITÉ Ancien 
scénario

1. Définition des besoins pour les 
études à réaliser
Réalisé ‐ AMT et partenaires 2 Nouveau 
0 scénario
1
Évaluation préliminaire de 

2. Établissement et modélisation 
des scénarios de service
Réalisé ‐ AMT 3
‐ 2
2
l’opportunité

3. Évaluation de la clientèle 
potentielle et estimation de  Réalisé ‐ AMT
0
l’achalandage
0 1
1 5
4. Évaluation préliminaire des  4 ‐
coûts d’immobilisation,  Réalisé ‐ AMT
d’exploitation et du financement 2
0
5. Analyse préliminaire  des 
Réalisé – AMT 1
avantages et des coûts
6

6. Présentation des résultats En cours ‐ AMT et partenaires

PAGE 5
CONTEXTE
ANCIEN SCÉNARIO
CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES

Emplacements envisagés pour la gare 
• Secteur Iberville
• Secteur Saint‐Jean
• Secteur Saint‐Luc

Temps de parcours
• Secteur Iberville : 65 minutes 
• Secteur Saint‐Jean : 60 minutes 
• Secteur Saint‐Luc : 55 minutes

Nombre de départs en pointe AM
• Secteur Iberville : 4
• Secteur Saint‐Jean et Saint‐Luc : 5

Achalandage potentiel
• Entre 200 et 300 usagers 

Évaluation des coûts
• $ immo : entre 88 M$ à 140 M$ 
• $ exploit : 4 M$ annuellement

PAGE 6
CONTEXTE
NOUVEAU SCÉNARIO
CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES

Emplacements des gares
• Secteur Saint‐Jean (vieux Saint‐Jean)
• Secteur Saint‐Philippe

Temps de parcours
• Saint‐Jean : 60 minutes 
• Saint‐Philippe : 43 minutes

Nombre de départs en pointe AM
Gare Saint‐Jean :  • Saint‐Jean : 5
5 départs de 6 h et 9 h
Gare Saint‐Philippe :  60 minutes  • Saint‐Philippe : 5
5 départs de 6 h et 9 h
43 minutes 

PAGE 7
PORTRAIT
SITUATION ACTUELLE ET PROJETÉE
SITUATION ACTUELLE
DESTINATION EN POINTE AM, TOUS MODES DE TRANSPORT
Origine: Delson, Candiac, Saint‐Constant,  Origine: Saint‐Jean‐sur‐Richelieu – Destination PPAM
Sainte‐Catherine – Destination PPAM
CV‐MTL
5,7% MTL
4.5%
CV‐MTL
10,6%

Montréal Rive‐Sud et 
Interne 15,6% Couronne Sud
45,8% 15,8%
Autre
Rive‐Sud et  4,6%
Interne
Couronne 
69,4%
Sud
Autres 27,0%
0,9%

Population : 69 080 Population : 92 400

Autonomie du secteur Saint‐Jean avec une part de 69 % de déplacements internes en 
PPAM contre 46 % pour le bassin Candiac. Sur 24 h, cette part augmente de plus de 80 %.

L’attractivité du centre‐ville est environ 2 fois moins importante pour le secteur de Saint‐
Jean (5,7 %) par rapport à Candiac (10,6 %).

Saint‐Philippe présente des caractéristiques de déplacements similaires à Candiac et les 
environs.
Données issues de l’enquête Origine‐Destination. Les enquêtes de 2008 et de 2013 offrent un portrait similaire. PAGE 9
SITUATION ACTUELLE : SAINT‐JEAN‐SUR‐RICHELIEU
OFFRE ET DEMANDE EN TRANSPORT COLLECTIF

Offre vers Montréal (autobus)
• 33 départs en pointe AM
Terminus
• 40 et 45 minutes de trajet

Offre réseau interne (autobus)
Gare
• Redessiné et optimisé à l’automne 2015

Offre terminus
• Localisé à 4,5 km de la gare projetée ‐ 9 minutes 
en auto et 14 minutes en autobus (ligne verte)

Service  Fréquence Temps de 
Montréal (2015) parcours Demande
Express (et 
5 min 40 – 45 min • ≈ 2 500 résidents de Saint‐Jean vers le centre‐ville 
super) de Montréal en pointe AM, dont 1 500 en TC 
Local 30 min 65 min (61 %)1
Train 
35 min 60 min
(projet)

1. Données enquête OD 2008 et 2013 PAGE 10
SITUATION ACTUELLE : SAINT‐PHILIPPE
OFFRE ET DEMANDE EN TRANSPORT COLLECTIF
Stat. 
Chevrier
Offre vers Montréal (auto + train)
≈31 minutes • Train de Candiac – gare Candiac
Stat.  16 départs
• 7 départs
Montcalm • ≈ 48 minutes de trajet1 

Offre vers Montréal (auto + bus)
• Stationnement Montcalm‐Candiac, Chevrier, 
Panama, La Prairie
• ≈ 40‐43 minutes de trajet1

Offre vers Montréal (bus)
• Ligne 11 vers le stationnement Montcalm‐
Candiac
Secteur  • ≈ 50 minutes (jusqu’au CV) de trajet
Stat.  ciblé
Candiac Demande
• 400 à 500 déplacements vers le centre‐ville2
• Part modale de 35 à 55 % en TC
• Environ 50 usagers sur la ligne Candiac3

1. Temps en véhicule seulement (auto + TC) : ces temps ne tiennent pas compte de temps d’attente et de correspondance
2. Nombre d’observations faible à Saint‐Philippe/Saint‐Mathieu dans EOD 2008 (22) et insuffisant à Saint‐Philippe/Saint‐Mathieu dans EOD 2013 (6)
3. AMT, Enquête à bord 2013 PAGE 11
SITUATION PROJETÉE
PROJET DE TC RÉCENTS ET PROJETÉS
Ouverture A‐10 (réalisée)
2 km de voie réservée
Ouverture du terre‐plein central pour accéder au site propre
Gain de temps jusqu’à 4 min.

TCV‐2

A‐10 entre A‐30 et A‐35 (projetée)
4 km de voie réservée en dir. est
Gain de temps jusqu’à 5 min. en PM et meilleure fiabilité

Taschereau Brossard‐La Prairie (projetée)
Voie réservée entre le ch. des Prairies et la rue Mario 
Amélioration de l’accès au terminus La Prairie

Projet de TC dans l’axe A‐10/Montréal (CDPQ Infra)

TCV‐2 : projet de terminus complémentaire

PAGE 12
SITUATION PROJETÉE
DÉVELOPPEMENT URBAIN

Saint‐Philippe Saint‐Jean‐sur‐Richelieu
• Potentiel de redéveloppement de 300 à 1300  • Un souhait de redéveloppement de 2 sites à 
unités supplémentaires1 proximité de la gare (manufacturier Singer et 
• Territoire bordé par des zones agricoles aux abords du chemin de fer du CN)3
• Contraintes d’égouts et d’aqueduc sur les  • Une population vieillissante : les 65 ans et plus 
territoires résidentiels vacants2 représente 23 % de la population, 
comparativement à 12 % pour la MRC4

1 MRC Roussillon. Schéma d’aménagement. [En ligne] http://www.mrcroussillon.qc.ca/ (Consulté le 2 avril 2015)
² Illustration tirée de l’application Territoires (MAMROT), [En ligne] https://territoires.mamrot.gouv.qc.ca/territoires (Consulté le 1 avril 2015)
3 Programme particulier d’urbanisme  Vieux‐Saint‐Jean  et  Vieux‐Iberville, 2013, [En ligne], (Consulté le 15 juin 2015)
4 Plan urbanisme de la ville de Saint‐Jean‐sur‐Richelieu, 2007, [En ligne], (Consulté le 15 juin 2015) PAGE 13
ÉVALUATION BÉNÉFICES/COÛTS
SAINT‐JEAN‐SUR‐RICHELIEU ET SAINT‐PHILIPPE
ÉVALUATION DES BÉNÉFICES
MÉTHODOLOGIE

Base  • Enquête OD
méthodologique • Approche désagrégée 

• Le taux d’autonomie de la région étudiée
• La croissance attendue
Exemples de  • L’attractivité du train
facteurs  • Les habitudes de transport des secteurs 
considérés comparables
• La présence de développement urbain 
sur le territoire (test de sensibilité)

PAGE 15
ÉVALUATION DES BÉNÉFICES
ACHALANDAGE ET BÉNÉFICES TRANSPORTS
Saint‐Jean Saint‐Philippe
Achalandage ± 250 usagers < 70 usagers
Transfert de l’auto 
≈ 30 % de l’achalandage
vers le train
Gain de temps Perte de temps de 2 à 12 min. Gain de temps inférieur à 3 min.
Ces résultats supposent que le facteur d’attractivité du train est plus important que le facteur 
temps de parcours.

L’achalandage estimé pour la gare Saint‐Jean est : 
• Similaire à celui observé à d’autres gares de la ligne, mais avec une plus 
grande distance à parcourir.
• Qualifié d’optimiste sachant que l’utilisation du train représenterait une 
perte de temps pour les usagers de la gare Saint‐Jean.
• Sujet à quelques variations en fonction des paramètres et des hypothèses 
utilisés, mais toujours dans le même ordre de grandeur.

PAGE 16
ÉVALUATION PRÉLIMINAIRE DES COÛTS

Immobilisations
• Estimés entre 100 M$ et 200 M$
• Financement : 
• Hors du territoire AMT : financé à 75 % par le MTQ et à 25 % par le demandeur.
• Territoire de l’AMT : financé à 75 % par le MTQ et à 25 % par l’AMT.

Contributions financières annuelles 
• Coûts d’exploitation annuels estimés à ± 4,2 M$.
• Contributions financières annuelles : 
• Saint‐Jean :  Territoire AMT Hors‐territoire AMT
Ville De 2 M$ à 3,2 M$ ± 3,2M $
(exploitation et immo) (exploitation)
Automobilistes ±4,73M$ ‐

• Saint‐Philippe : < 0,4 M$ (exploitation)

PAGE 17
CONSTATS ET RECOMMANDATIONS
CONSTATS

Avantages et coûts Constat – Saint‐Jean Constat – Saint‐Philippe

Achalandage ± 250 clients potentiels, dont 30 % serait des  < 70 usagers dont 30 % serait des nouveaux 
nouveaux usagers du TC  usagers du TC 
Résultat similaire aux études de 1998, 2010 et 2014

Bénéfices transports Perte de temps de 2 à 12 min.  Gain de temps inférieur à 3 min.

Immobilisation De 100 M$ à 200 M$

Contribution  Selon le scénario, entre 2 M$ et 3,2 M$* < 0,4 M$
financière annuelle (exploitation et immobilisations) (exploitation)
Ratio préliminaire  Fourchette basse de coûts d’immobilisations < 0,15
bénéfices/coûts Fourchette haute de coûts d’immobilisations < 0,10

*Ajouter contribution des automobilistes (4,73 M$) pour les scénarios où St‐Jean intégrerait le territoire de l’AMT.

• Les gains de temps sont une part importante des bénéfices transport d’un projet TC.
Pourtant, dans le cas présent, des pertes de temps sont plutôt associées à la gare 
Saint‐Jean (compétitivité du service de bus). Le ratio bénéfices/coûts est donc 
relativement faible.
• Une hausse de l’achalandage attendu ne permettrait pas nécessairement d’améliorer 
le ratio bénéfices/coûts de façon significative.
PAGE 19
RECOMMANDATIONS

Compte‐tenu :
• De l’autonomie de la ville de Saint‐Jean‐sur‐Richelieu et de la priorité accordée au 
développement du réseau interne.
• Du bassin de clientèle potentielle relativement faible en raison des alternatives 
compétitives (pertes de temps potentielles).
• De l’ampleur des coûts d’immobilisation pour prolonger le service et de la 
disponibilité limitée de fonds publics.
• Du ratio coûts/bénéfices relativement faible.
• Des projets de transport collectif récents et projetés sur la rive‐sud.
• Des charges additionnelles nécessitant le réouverture de l’entente intermunicipale.

L’AMT recommande de ne pas effectuer 
le prolongement de la ligne Candiac vers Saint‐Jean‐sur‐Richelieu.

PAGE 20