You are on page 1of 2

Quelques regles sur l’ablution et le contact avec le Coran

Toucher le Coran en état d’impureté mineure
Question :
Nous aimerions que vous nous donniez des éclaircissements concernant le fait de lire le Coran
en état d’impureté mineure.

Réponse :
Il n’y a pas de mal à réciter (par cœur) le Coran en état d’impureté mineure tant que l’on ne
touche pas le Coran, car être en état de pureté mineure n’est pas une condition pour la récitation
du Coran.
En revanche, si on est en état d’impureté majeure (Janâba), on ne doit absolument pas réciter le
Coran, jusqu’à ce que l’on se purifie.
Mais il n’y a pas de mal à ce qu’il récite des formules tirées du Coran comme : « Au nom d’Allah,
le Clément, le Miséricordieux (bismillâhi-r-Rahmâni-r-Rahîmi) », ou lorsqu’un malheur l’atteint : «
Nous sommes à Allah et c’est vers Lui que retournerons (Innâ lillâhi wa innâ ilayhi radji’ûna) », ou
toute autre formule de rappel tirée du Coran.[1]
[1] Cheikh Ibn ‘Uthaymîn, Kitâb ud-Da’wa, n°5, vol.2, pp.50-51.

Concernant le mécréant qui touche une traduction du Coran
Question :
Je possède une traduction du sens des versets du Coran en langue anglaise. Est-il permis au
mécréant de la toucher ?

Réponse :
Il n’y a pas de mal à ce que le mécréant touche une traduction du sens des versets du Coran en
langue anglaise ou en toute autre langue, car la traduction n’est qu’une exégèse du sens du
Coran (TAFSIR). Ainsi, si le mécréant – ou un musulman en état d’impureté – la touche, il n’y a
pas de mal à cela, car la traduction ne rentre pas dans la catégorie du Coran mais dans la
catégorie de l’exégèse.
Or il n’y a pas de mal à ce qu’un mécréant – ou un musulman en état d’impureté – touche les
ouvrages d’exégèse.
Il en va de même pour les livres de hadith, de jurisprudence et de langue arabe.
Et c’est Allah Qui facilite toute chose.[8]

Le fait de réciter le Coran en état d’impureté mineure
Qestion :
Qu’en est-il de celui qui récite le Coran en état d’impureté mineure (par cœur ou avec un
exemplaire du Coran en face de lui) ?

Réponse :
Il est permis au musulman de lire le Coran en état d’impureté mineure s’il récite ce qu’il connaît
par cœur, car rien n’empêchait le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, de réciter le Coran si ce
n’est l’impureté majeure.
Il lisait donc le Coran, qu’il soit en état d’impureté mineure ou non.
Quant au coran (le livre), il n’est pas permis de le toucher en état d’impureté (mineure ou
majeure) car Allah le Très-Haut a dit : « Que seuls les purifiés touchent »[9], c’est-à-dire les
purifiés de toute impureté, souillure et polythéisme.

Dans le hadith du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, dans une lettre qu’il a envoyé à son
émissaire ‘Amr ibn Hazm, il a dit :
« Seule une personne en état de pureté rituelle peut toucher le Coran. »[10]
Ceci est un consensus parmi les imams : il n’est pas permis à une personne en état d’impureté
mineure ou majeure de toucher le Coran, sauf s’il y a quelque chose qui s’interpose comme le fait
que le Coran soit dans une boîte, un sac, ou bien le fait de le toucher en interposant un habit ou
sa manche.[11]
[9] L’Evénement, v.79.
[10] Rapporté par Mâlik dans Al-Muwatta’, chapitre du Coran, p.199 et Ad-Dârimî, chapitre du
divorce, n°2183.
[11] Fatâwâ de cheikh Al-Fawzân sur la récitation du Coran.

Il est permis à la personne en état d’impureté majeure de toucher une cassette audio contenant
du Coran
Question :
Nous savons que le Coran à un caractère sacré, étant donné que seuls les purifiés le touchent.
En revanche, que pensez-vous d’une cassette audio dans laquelle est enregistrée du Coran : est-
il permis à l’homme ou la femme – quand ils sont en état d’impureté majeure ou à la femme
quand elle a ses règles – de toucher ou de porter cette cassette de Coran ?

Réponse :
Louange à Allah l’Unique, et que la bénédiction et la paix soient sur notre Prophète Muhammad,
sa famille et ses Compagnons.
Il n’y a pas de mal à ce que toute personne étant en état d’impureté majeure ou autre (règles)
porte ou touche une cassette sur laquelle est enregistrée du Coran.
C’est Allah Qui facilite toute chose, et que la bénédiction et la paix soient sur notre Prophète
Muhammad, sa famille et ses Compagnons.[12]

[12] Fatâwâ du Comité Permanent de l’Ifta, troisième question de la Fatwa n°9620. Comité
composé de : ‘Abdullah Al Ghudayân (membre), ‘Abdur-Razzâq Al-‘Afîfî (Président Adjoint) et
‘Abdul-‘Azîz ‘Abdullah Ibn Bâz (Président).

Se parfumer à l’eau de Cologne
Question :
De longues discussions ont eu lieu concernant le fait de se parfumer avec l’eau de Cologne.
Le musulman doit-il renouveler ses ablutions s’il s’est parfumé avec cela, ou doit-il seulement
laver la partie concernée du corps ?

Réponse :
Le parfum connu sous le nom de « Eau de Cologne » est composé d’une substance nommée «
Spirito » (alcool) qui est une substance enivrante selon les médecins.
Il est donc obligatoire de délaisser son utilisation et de la remplacer par des parfums concentrés
(huiles essentielles).
Quant à l’ablution, elle n’est pas obligatoire.
De même qu’il n’est pas nécessaire de laver la partie du corps touchée, car il n’y a pas de preuve
claire déclarant que cette substance est impure.
Et c’est Allah qui facilite toute chose.[16]

[16] Cheikh Ibn Bâz, Fatâwâ Islâmiya, vol.1 pp.135-136.