Cruauté IVAN IV par Taube et Kruse

(ggdoc sans auteur)

LES NOTES DE BAS DE PAGE SONT DANS DOC ORIGINEL
Introduction :
période la plus dure : témoins des événements en Moscovie à l'apogée du règne d'Ivan IV sauvage ─ les
années de la opritchnina (1566-1572). Les comptes de Johan Taube et Kruse Elbert, Albert Schlichting, et Heinrich
von Staden

BIOGRAPHIE :

À leur retour à la mère patrie en 1571, ils ont écrit "Poslanie Taube i Kruze", qui mettent l'accent sur la cruauté
d'Ivan.

BUT du récit :

METHODE:
pas toujours écrites dans un ordre chronologique cohérente.

SCHLICHTING :
Malheureusement, il n'est pas très connu sur son parcours, sauf ce dont il parle dans sa propre écriture: ". Un bref
compte rendu du personnage et du gouvernement brutal de Vasil'evich, tyran de Barbarie"

STADEN :

LES FAITS :
ABDICATION

MISE EN PLACE OPRICHNINA :

Staden donne une description détaillée de la configuration de la opritchnina. Il explique que les membres de
opritchnina ont été sélectionnés en fonction de leur statut de naissance Staden confirme la règle décrite ci-dessus

1/2

comme ils ont décrit la puissance d'un Opritchnik d'aborder un inconnu dans la rue et demander un paiement d'une somme.. sans quoi ils ont été soumis à des actes d'une extrême brutalité.1 Taube et Kruse a également confirmé cela. Tk zone isolée de leur résidence Ils expliquent également que beaucoup de nobles qui n'ont pas été sélectionnés pour faire partie de la opritchnina. «La personne est tenue de payer ce montant immédiatement sans poser de questions. ce dernier a dû le payer immédiatement ou il a été publiquement battus sur le marché avec des gourdins ou knouts tous les jours jusqu'à ce qu'il paid. ABUS L'un des «avantages» que le opritchniks apprécié comme décrit par Staden était . Et même si le Opritchnik n'avait jamais connu ni vu l'accusé à zemshchina. ont été dépouillés de tous leurs biens et chassés dans la rue pour poursuivre la vie d'un mendiant." 1 ASSASSINAT IVAN PETROVITCH CONCLUSION 2/2 .. Une personne de la opritchnina peut accuser quelqu'un de zemshchina de lui devoir une somme d'argent.par Taube et Kruse que le opritchniks n'avaient pas le droit d'avoir quelque chose à voir avec le zemshchiki.