1

La crise spirituelle en Occident,
vue au travers de 2 mouvements
messianiques hérétiques
des XVIIe et XVIIIe s.
Dr. Bruno PAUL , conscience-sociale.org
5 Août 2017
Monastère de Ganagobie

FR-v1.8 CC BY SA 4.0
2

Pour le lecteur et l’auditeur
• Dans les pages suivantes, le texte mis en forme de la manière suivante: lien
dispose d’un lien URL vers une page Internet, utilisable si ce document est
visionné sur un ordinateur. Ces liens sont mis à disposition pour la consultation
des sources documentaires.
• L’auteur de ce document est chrétien, confirmé dans la foi de l’église catholique
romaine.
• La version PDF originale de ce document est accessible sur la page suivante, avec
sa signature MD5 :
http://conscience-sociale.org/2017/08/

La notion même de crise spirituelle est reliée à ce qui existe de plus profond en nous.
C’est pourquoi la lecture du contenu de certaines pages peut générer un certain trouble.
Il est essentiel de digérer ce contenu à son propre rythme, en la terminant si possible
par une douce audition de musique classique ou une marche dans la nature. Méditez et
respirez, priez Dieu.
3

Préface : Orgueil
. et révolte.

« Le combat spirituel que nous avons à mener durant la vie est une lutte incessante entre le
bien et le mal. ...

Ce que nous constatons dans notre propre vie, nous le voyons à l‘œuvre à une grande échelle
dans le monde. Comment en effet se fait-il que l'histoire humaine soit un long tissu de
guerres, de violences, d'injustices ?
Quand on est parvenu à y mettre fin en un lieu ou à une époque donnée, elles ressurgissent
ailleurs ou plus tard ? Et pourtant tous nous avons faim et soif de paix, de vie, de bonheur !
Nous sommes affrontés là à cette présence mystérieuse de Satan, cet ange remarquable par
les dons qu'il a reçus, mais qui par orgueil, s'est révolté contre DIEU, et qui veut entraîner
dans sa révolte le plus possible d'hommes. »

Bulletin du Monastère de Ganagobie, n°31, octobre-décembre 1999, p. 2-3.
4

Préambule

Cerner et discerner la crise spirituelle
en Occident
5

La crise spirituelle en Occident
• « Il s'est produit, au cours des derniers siècles, un changement
considérable, beaucoup plus grave que toutes les déviations qui
avaient pu se manifester antérieurement en des époques de
décadence, puisqu'il va même jusqu'à un véritable renversement
dans la direction donnée à l'activité humaine ; et c'est dans le
monde occidental exclusivement que ce changement a pris
naissance. »
• R. Guénon, La Crise du Monde moderne, 1927, Chap. 2, p.21
6

La crise spirituelle en Occident
• Le monde, et en tout premier lieu l’Occident, est en crise. Une crise à la fois
financière, monétaire, économique, sociale, géostratégique, politique,
scientifique, énergétique, et qui voit en même temps une érosion des mœurs
et de la morale ainsi qu’une crise écologique.
• Cette grande crise est d’un caractère particulier que nous nommons, comme
d’autres bien avant nous, crise de l’esprit.
• Nous devons nécessairement comprendre l’origine profonde de celle-ci pour
arriver à la surmonter. Une crise spirituelle ne peut être pleinement résolue
qu’en commençant par le plan spirituel, c’est-à-dire métaphysique. Guénon,
puis Evola, en ont déjà expliqué les principaux tenants de manière magistrale.
Nous nous plaçons dans cette continuité.
• Nous choisissons d’aborder la crise spirituelle en Occident, en l’étudiant ici
depuis un point de vue limité aux traces dans l’histoire de certains mouvements
religieux depuis la Renaissance.
7

Notre approche pour cette étude
• Notre approche générale est d’abord une compilation bibliographique
d’ouvrages de spécialistes de tout premier plan mondial, publiés en FR, EN, DE,
dont les auteurs ont suivi une démarche historiographique académique à partir
de pièces rédigées en hébreu, araméen, polonais, latin, turc, français et
allemand qui sont les références historiques primaires .
– les références bibliographiques complètes sont indiquées
• Une très large place est volontairement laissée aux citations d’extraits de ces
livres.
• Les positions qui me sont propres sont systématiquement annotées par [NdA].
• Cette approche de l’histoire des religions est nécessairement complétée en
conclusion par quelques réflexions sur la philosophie de l’histoire humaine, et
par des éléments de métaphysique.
• « L’Église elle même, non seulement conseille, mais ordonne aux Docteurs
chrétiens d’appeler à leur aide la philosophie ».
– Pape Léon XIII, Æterni Patris, (1879)
8

Un balancier entre l’Orient et l’Occident

« Je prétendais que l’inégalité si
longtemps observée au bénéfice
de l’Europe devait par ses
propres effets se changer
progressivement en inégalité de
sens contraire. C’est là ce que je
désignais sous le nom ambitieux
de théorème fondamental. »
– Paul Valéry, La Crise de
L'Esprit (1919)
9

D’où provient le déclin spirituel de
l’Occident?
• …ou bien si l’on préfère ces formulations équivalentes :
• d’où provient la perte des traditions occidentales ?
• d’où provient la domination du consumérisme, du matérialisme, du règne de la
quantité ?
• pourquoi une absence de redressement depuis au moins un siècle en Occident
malgré Valéry, Guénon et tant d’autres ?
• pourquoi une telle faillite historique de nos élites depuis si longtemps et jusqu’à
nos jours ?

• ou encore: quels sont les liens entre l’histoire de l’Occident, les mécanismes
d’évolution des sociétés occidentales, et la spiritualité en Occident ?

• Cette conférence est une introduction générale à ces questions, envisagées
principalement sous l’angle de l’histoire des religions.
10

En avez-vous déjà entendu parler?

• Jakub Lejbowicz
1726-1791
• Sabbataï Tsevi
1626-1676
11

Notre objet
• Cette conférence propose de détailler l’histoire en propre, les
principaux aspects de leurs dogmes très particuliers ainsi que
l’influence historique sur l’Occident qu’ont eues 2 sectes
messianiques hérétiques encore bien trop peu connues :

– les sabbataïstes (de Sabbataï Tsevi) apparus au XVIIe s.

– les frankistes (de Jacob Frank) apparus au XVIIIe s.

• Jugées officiellement hérétiques et excommuniés à plusieurs reprises dans
l’histoire par les plus hautes autorités du judaïsme traditionnel, les membres
de ces sectes ne peuvent en aucune façon être qualifiés de juifs. Ces
mouvements ne sont pas des variantes de la loi judaïque traditionnelle, ils en
sont diamétralement opposés.
12

Partie 1

Introduction au mysticisme
et aux mouvements messianiques
au sein du judaïsme
13
L’importance des sources historiques
• Uniquement des auteurs spécialistes de ces 2 mouvements religieux,
universitaires, rabbins, prêtres et/ou historiens internationalement reconnus
• XVIIe s. : [Nathan de Gaza] (he), Thomas Coenen (ne)
• XVIIIe s. : >12 auteurs [Hayon, Wehle, Eybeschütz], Jacob Sasportas, Jacob Emden,
Eléasar Fleckeles, Ber de Bolechow, Nicolaus Serra (he, po, it, lat)
• XIXe s. : >21 ouvrages (he, de, po, fr, en, ru) dont Peter Beer (fiche), Franz Molitor,
Heinrich Gräetz, [Moses Porges], Aleksander Kraushar, Abraham Danon
• 1901-1950 : >21 ouvrages ou articles
– Jewish Encyclopedia, Gershom Scholem, David Philippson, David Kahana, Dr. Rıza Nur, Joseph Kastein, Cecil
Roth, The Encyclopedia of Jewish Knowledge, et d’autres auteurs publiant en hébreu
• 1951-2000 : >75 ouvrages ou articles
– Gershom Scholem, Encyclopedia Judaica, Joseph Dan, Abraham Duker, Abbé Francesco Ricossa, Israel Shahak,
Norton Mezvinsky, Moshe Temkin, Dovid Russoff, Jan Doktór, Rachel Elior, Abraham Rabinovich, Chone
Shmeruk, David Ruderman, David Pidcock, Jacob Katz, Magdalena Opalski / Yiśraʼel Barṭal, Marvin Antelman,
Emanuel Feldman, Elisheva Carlebach, Abraham Rabinovich, Paul Arnsberg, Michael Löwy, Arthur Mandel, Meir
Benayahu, Etienne Balibar, Cengiz Sisman, Aubrey Ross, Ilgaz Zorlu, Hillel Levine
• 2001-2017 : >41 ouvrages ou articles
– Jerry Klinger, Ramiz Mammadov, Isaiah Berlin, Charles Novak, Shmuel Feiner, Moshe Idel, Michaël Freund,
Pawel Maciejko, Marc Baer, Frederic Miller / Agnes Vandome / John McBrewster, Sid Zalman Leiman, David
Halperin, Matt Goldish, Christoph Schulte, Eli Shai, Melila Hellner-Eshed, Orly Halpern, The YIVO Encyclopedia
of Jews in Eastern Europe, M. Goldish, R.H. Popkin, Bram Mertens, John Freely, Harris Lenowitz…
• Pour une bibliographie complète, voir Ref [vii A] de mon article La philosophie morale pour acquérir la
sagesse et l’intelligence (2014) ; Attention lors de vos recherches aux variations sur la translitération.
14

L’importance des sources historiques
• Rab. Jacob ben Aaron • Rab. Jacob Ashkenazi "Emden" (1697-1776)
Sasportas (1610-1698) • Edut be-Ya'aḳov, Altona, 1756.
• Tzitzat Novel Zvi , • Shimush, Amsterdam, 1758–62.
Amsterdam, 1737 • Shevirat Luḥot ha-Aven, Altona, 1759.
• Maroc, Londres, • Kitzur Tzitzat Novel Zvi, Altona, n.d.
Hambourg, Livourne, • Megillat Sefer, biographies de lui-même et de
Amsterdam son père, Warsaw, 1897; première édition en
. français: Mémoires de Jacob Emden ou L'anti-
Sabbataï Zewi, Cerf, 1992.
• illustre lignée de rabbins; reconnu comme une
des principales autorités rabbiniques du XVIIIe s.
• célèbre pour avoir combattu avec opiniâtreté le
crypto-sabbataïsme du très célèbre Rab.
Jonathan Eybeschütz en 1750-60, à
Altona/Hambourg. Le grand Rab. Landau de
Prague menaça en 1752 d’excommunication
quiconque accuserait Eybeschütz de
Sabbataïsme. C’est Eybeschütz qui fut
excommunié en 1756.
• Son père "Chacham" (Rav Tsvi Hirsch ben Yaakov
Ashkenazi) (1656-1718) et Moses Hagiz avaient
combattu avec force le crypto-sabbataïsme de
Nehemiah Hayyun en 1713 à Amsterdam.
15

Nos sources majeures pour cette conférence
• Aleksander Kraushar (1843-1931), Pr. Gershom Scholem (1897-1982)
• Frank I Frankisci Polscy 1726-1816, historien et philosophe
(Frank et les frankistes polonais 1726- • Die Theologie des Sabbatianismus im
1816. Une monographie fondée sur les Lichte Abraham Cardozos, 1928
sources et les manuscrits d'archives), • Majors Trends in Jewish Mysticism, 1941
Crakow, 1895. • Le mouvement sabbataïste en
• traduit en hé, en, fr. Pologne (en 3 articles), 1953
• Juriste, historien et féru de sciences, il • The messianic idea in Judaism and other
a préconisé l'assimilation de la essays in Jewish spirituality, dont The
population juive. Il était membre du Holiness of Sin / Redemption through Sin,
comité de construction de la synagogue 1971 (hé 1937, fr. 1974)
Tłomackie. • Sabbataï Sevi: The Mystical Messiah,
• En 1903, après la mort de ses parents, 1973 (en), 1957 (hé), 1983 (fr)
lui et sa femme se convertissent au • Son œuvre immense a fait entrer l'étude
catholicisme. de la kabbale dans le champ académique
• Décoré Officier de l'Ordre de la des sciences humaines. .
Renaissance polonaise le 5 août 1921.
.

• « Par son étude exhaustive de l'histoire de
la mystique juive, du IIe au XVIIIe siècle,
Scholem nous a donné accès à un univers
intellectuel dont presque personne ne
connaissait l'existence »
16

Nos sources majeures pour cette conférence
Dr. Arthur A. Mandel Dr. Franz Joseph Molitor [1779-1860]
[~1907 - ~1983], polonais, doctorat Histoire de l’Ordre des Frères de St
d’économie à Berlin en 1932, émigre Jean l’Evangéliste d’Asie en Europe,
aux USA en 1942, enseignant à UCLA 1829, tr.fr. aux Ed. Archè, 1989
puis Stanford ; * Dr. Abraham Gordon Duker [1907-
The Militant Messiah or the flight from 1987], Polish Frankism’s Duration:
the Ghetto, 1979 ; From Cabbalistic Judaism to Roman
tr.fr. Ed. Archè, 1989 Catholicism and from Jewishness to
Polishness, Jewish Social Studies,
25:4 (1963:Oct.), Pp.287–333. Cet
Charles Novak (~1980-), son livre : article majeur est tiré d'une thèse
Jakob Frank le faux messie. Déviance soutenue à Columbia University: The
de la kabbale ou théorie du complot, Polish 'Great Emigration' and the Jews.
2012, Ed. L’Harmattan est issu d’un Studies in political and Intellectual
History, publication 1627 (1956)
mémoire présenté à l’EHESS, et a fait
l’objet d’une conférence auprès de * Dr. Harris Lenowitz, The Collection
l’Ambassade of the Words of the Lord [Jacob
de France en Frank] from the Polish manuscripts,
Israël et de University of Utah, 2004
l’Institut
français * Dr. Pawel Maciejko, The Mixed
d’Israël en Multitude - Jacob Frank and the
2014.
Frankist Movement, 1755–1816;
University of Pennsylvania, 2011
17
Une attente messianique intense et exacerbée dans le monde juif
influence socio-culturelle contexte historique influence mystique&ésotérique
∙XIIe s: Moïse Maïmonide (1135- ∙1095-1291: croisades en ∙IIe s: Shimon bar Yohaï (Tikunei haZohar)?
1204), Averroès (1126 à Cordoue- Terre Sainte ∙c.1160/80: kabbale provençale
1198)
∙1208-29: croisade contre ∙c.1270/80: rédaction du Zohar par
∙XIIe et XIIIe s: expulsion des Juifs de les Cathares Moïse de Léon à Avila, en réaction au
France, Silésie, Allemagne, judaïsme aristotélicien de Maïmonide
∙1220-1258: L’Empire
Angleterre, Pays de Galles ∙XVIe s: messianisme de Safed: Moses
Mongol détruit la Perse,
∙XIVe s: expulsion de France, Hongrie, l’Asie centrale et Bagdad Cordovero (Pardes Rimonim 1548), Isaac
Allemagne, Crimée Louria & Hayim Vital & Israël Sarug
∙1588: Invincible Armada
∙1391: début des persécutions anti- (Etz Hayim 1590/1660)
juives en Espagne
∙1478/81: Etablissement de
l’Inquisition Espagnole pour enquêter
sur les hérésies et démasquer les
Marranes. (cf Cecil Roth, 1928).
∙1492: ~200 000 Juifs sont expulsés
d’Espagne
∙XVe s: expulsion du Portugal,
Lithuanie, Provence, Sardaigne, Sicile,
Autriche, Silésie puis au XVIe s. des
royaumes de Tunis, Naples, Etats
Papaux, Allemagne.
∙1626: Sabbataï Tsevi naît à Smyrne.
18

Quelques mots sur la kabbale

• “Depuis 1540 une grande Mitzva (commandement) a été ordonné aux masses
pour l’étude publique [du Zohar], pour les vieux et jeunes... et que c’est parce
que le Messie viendra grâce à cela, et non grâce à une autre raison. C’est
pourquoi nous ne devons pas être négligent."
– Rab. Abraham Ben Mordechai Azulai (1570–1643), Ohr HaChama [Light of the Sun]

• « Il t'a humilié, il t'a fait connaître la faim et il t'a nourri de la manne, que tu ne
connaissais pas et que tes ancêtres non plus n'avaient pas connue, afin de
t'apprendre que l'homme ne vit pas de pain seulement, mais de tout ce qui sort
de la bouche de l'Eternel. » (Deutéronome 8:3)
– « tout ce qui sort de la bouche » est la traduction de l’hébreu motzah (mem-vav-
tzaddi-aleph) qui signifie expression ou émanation, et qui a comme gematria 137
– le mot Kabbale en hébreu a aussi comme gematria 137. Les sephirots sont appelés
des émanations.
19

Quelques mots sur la kabbale
• Du fait que la notation du calcul se faisait avec des lettres, comme plus tard en
grec, les lettres hébraïques ont de multiples significations: leur valeur
numérique est notamment utilisée par la gematria -pratique très commune dans
la kabbale depuis le Sefer Yétsirah (Livre de la Formation) apparu au Xème siècle
au Moyen Orient.
• C’est un « yoga » pour la méditation ésotérique (cf Scholem), déjà utilisé par
Pythagore de Samos (VIe s. av. J-C), et dans l’Épître de Barnabé (9.8) au début du
IIe siècle.
• Les recettes de l'herméneutique dans les études kabbalistiques sont les suivantes
(en résumé, car de multiples jeux de règles existent) :
– peser ou donner une valeur numérique aux lettres et aux mots et trouver des mots de valeur
équivalente qui peuvent être liés entre eux (la gematria autorise les additions, les soustractions,
l'usage des multiples, les carrés);
– transformer, avec de nouvelles règles de substitution ; par cette méthode on obtient des mots et
des sens nouveaux (temura). Ainsi, si on remplace la première lettre par la deuxième, la deuxième
par la troisième etc…, on applique alors la règle dite "abgad" et selon celle-ci, par exemple, le
tétragramme (y/h/w/h) devient le "kouzou" (kh/w/z/w)!
– trouver des anagrammes d'un mot qui génèrent des sens nouveaux de même valeur numérique
et donc ayant une certaine affinité (notarikon ou tsérouf) ou des acronymes.
20
Quelques mots sur la kabbale
• De plus le manuscript original du Sefer Yétsirah a été perdu. Il n’existe qu’une
série de variantes: (1) la version de Saadia Gaon en 931; (2) la version longue
de 946 par Shabbetai Donnelo; (3) la version courte de 956 par Donash ibn
Tamim; (4) la version modifée GRA du Gaon de Vilnus, au XVIIIe s.
– Christopher P. Benton, Sefer Yetzirah, the Cube of Space, and the Emergence of the Tree of Life,
2012
21

Quelques mots sur la kabbale
• Rappelons que la Torah d'origine a été rédigée en alphabet paléo-hébraïque,
comme en témoigne l'amulette de Ketef Innom (ou bien en alphabet araméen
pour les livres de la Guemara).
• L’alphabet paléo-hébraïque a été utilisé pour écrire la langue hébraïque à partir
du Xe siècle av. J.-C. jusqu'à son abandon au Ve siècle av. J.-C., date de son
remplacement par l'alphabet araméen. Ces deux alphabets sont des
ramifications de l'alphabet phénicien. Le paléo-hébraïque a aussi donné
l'alphabet hébraïque, lequel a évolué plus tard en alphabet hébreu moderne.
Tous ces alphabets comportent 22 lettres.
• Aucune étude de gematria ne repose sur le texte d'origine (perdu) de la Torah
en paléo-hébraïque, mais part de textes traduits ou écrits postérieurement en
alphabet hébraïque ou araméen.
• [NdA]: Il est vraisemblable, bien que leur rang dans l'ordre alphabétique soit
resté fixe et que toutes ces écritures aient des points communs, que le langage
oral ou écrit utilisé à une époque donnée, la forme des mots utilisés, les règles
de grammaire et de syntaxe, l'éventuelle correspondance des lettres avec des
symboles reste propre à chaque système de langue et à chaque époque.
22
Kabbalisme et sophisme [NdA]
• On observe au fil des siècles une hubris, une dérive continue dans l’excès de la gematria,
confondant doctrine et méthode.
• Certains auteurs vont s'autoriser à trouver un sens quand une de ces recettes donne un mot qui
leur convient à une lettre ou un chiffre près, sachant que les voyelles ne comptent pas... ou bien
utilisent des mots dont l'usage n'était pas connu au moment de la rédaction du texte, ou qui
n’existent que dans un autre idiome, ou qui renvoient à des symboles polysémiques ou à des
allégories (ex: le « pied de Dieu »).
• Tout cumulé, avec un tel manque de rigueur de raisonnement et de transparence, on peut
en toute probabilité faire dire tout et son contraire à n'importe quel texte d'une certaine
longueur (*), en profitant des coïncidences.
– (*) : l’ancien Testament utilisé aujourd’hui comporte 1.159.705 caractères hébraïques.
• On peut imaginer l’utilisation de la gematria comme une technique automatisant la
spéculation philosophique. Mais elle ne peut pas obtenir de caractère métaphysique
probant. Au mieux, il ne peut en sortir qu’une intuition, qu’une réflexion métaphysique
traditionnelle devrait obligatoirement développer.
• C’est pourquoi selon nous la philosophie morale sabbataïste ou frankiste est le résultat
d’une recherche d'une vérité au moyen de déductions fallacieuses, à partir de sources
traditionnelles, mais qui finit par se perdre en sophismes puis par se perdre tout court.
– Nous appelons ici sources traditionnelles l’emploi des textes sacrés originels et de la symbolique ;
nous appelons déductions fallacieuses l’abus aveugle de l'exégèse et l'herméneutique
kabbalistiques qui entraînent obligatoirement des conceptions qui n'ont que l'apparence d’une
vérité métaphysique.
• Et la croyance en cette apparence de vérité va causer d’épouvantables désastres …
23

Une illusion personnelle
MEMOIRES DE J. CASANOVA DE SEINGALT, Ecrits par lui-même.
Edition nouvelle d'après le texte de l'édition princeps Leipzig-Bruxelles-Paris (1826-1838).
Variantes des éditions Schütz et Paulin-Rosez. Commentaires historiques et critiques.
Tome III, Ed. de La Sirène, 1926.
Introduction, pp. xxi et xxvi.
24

Aparté sur la méditation [NdA]
• Pour conclure cette partie: l'apparition des déductions rationnelles ou
d’intuitions les plus profondes, aux conséquences les plus déconcertantes, sont
des cas de révélations quand elles s'appuient sur un échafaudage intégral de
vérités précédentes. Les résultats des recettes de la gematria ne sont pas des
vérités ; ce ne sont, au mieux, que des indices.
• Une telle révélation est une expérience de pensée que l'on compare souvent à
un voile intérieur qui se déchire, à un espace qui se fait jour là où, un instant
auparavant, ne régnait dans l'esprit qu'une lutte à l'aveugle, confuse ou
inconsciente. À cet instant précis, notre esprit est à l’avant-garde pour explorer
ce nouvel espace et repousser le vide un peu plus loin.
• Ce type de révélation n'est pas celle réservée aux mystiques contemplatifs, ou
aux saints.
25

Partie 2
L ’émergence du sabbataïsme,
et son développement jusqu’en 1726
26

Le parcours de Sabbataï Tsevi
influence socio-culturelle influence mystique & ésotérique contexte
∙ 1626: né le samedi 9 Av (1er Août) à ∙ Au cœur de l’attente messianique des Juifs historique
Izmir (Smyrne) dans une famille de . lit uniquement le Zohar et le Kanah dans son
commerçants juifs Romaniotes enfance * 1648: fin de la
originaire de Patras en Grèce. ∙ étudie auprès du grand-rabbin d'Izmir et de guerre de 30 ans
∙ maniaco-dépressif depuis l’enfance la communauté marrane sépharade judéo- en Europe qui fit
espagnole la kabbale de Louria des millions de
∙ 1644: Tsevi est reconnu comme un grand morts :
kabbaliste (hakham / sage). l’Allemagne passe
∙ signification de 1648 ; temps messianiques = de 21M à 13M
∙ 1651: excommunié, il est banni par d’habitants ;
les rabbins de Smyrne temps de douleur
Traités de
∙ 1651/60: premiers fidèles à ∙ 1648: Tsevi se déclare Machiah suite à un Westphalie
Constantinople, puis Salonique ; réve après les nouvelles de l’Ukraine
* 1648-54:
expulsé par les rabbins ∙ 1665: rencontre avec Nathan de Gaza (1643 à guerre civile,
∙ 1660/62: Le Caire ; un riche juif le Jérusalem, m.1680 à Skopje en Macédoine),
terribles pogroms
finance qui annonce que 1666 verrait le début de en Ukraine, de 20
∙ 1663: Jérusalem et Le Caire; sa l'ère messianique; reçu avec enthousiasme à 100 000 morts
popularité grandit fortement. par les Juifs d'Alep, puis de Smyrne en août. parmi les juifs
Son pouvoir sur les masses juives devient
Grandes divisions à l'intérieur des immense. Il se déclare publiquement Messie * 1649:
communautés juives dans toute le 9/09/1665. Il dépose le grand rabbin Aaron décapitation de
l’Europe, l’Afrique et l’Asie. Lapapa. D’autres rabbins se rallient à Tsevi. Charles Ier ;
. 1665: mariage avec Sarah, une retour des Juifs
∙ fév. 1666: départ de Smyrne pour en Angleterre
prostituée de Livourne Constantinople, pour déposer le Sultan.
27

Le couronnement de Sabbataï Tsevi

• Nathan de Gaza, Tiqqun
Qeri'ah le-khol Laylah wa-
Yom, Amsterdam (1666)
• La propagande par les
“prophètes” de Sabbataï
Tsevi joue un rôle
extrêmement important
pour convaincre rapidement
de nouveaux fidèles.
28
Kabbale et messianisme
• "C’est Scholem lui-même qui, dès son installation en Palestine, avait opéré un
rapprochement entre le sionisme et le sabbataïsme, dans lesquels il voyait les deux
moments politiques de l’histoire du peuple juif à l’époque moderne. Le caractère
« historique » de la rédemption dans le judaïsme ([dans ce monde matériel,] par
opposition à l’idée chrétienne d’un salut dans l’autre monde), associé à l’espérance
d’une fin des persécutions endurées dans l’exil et l’esclavage d’Israël, engendre une
idéologie révolutionnaire que Scholem appelle « utopique » et « apocalyptique ».
Résultat d’une « attente messianique intense », cette idéologie se représente l’âge
messianique comme le moment d’un « affrontement final d’Israël et des Nations », une
conflagration dotée d’une signification cosmique dont les cataclysmes forment la
condition de la renaissance nationale. A cette représentation (qui se retrouvera dans le
marxisme) du rôle de la violence dans l’histoire, identifié aux souffrances d’un
enfantement, une tradition particulière issue de la Kabbale ajoute une dimension
spécifiquement antinomique : l’ère messianique n’est pas seulement celle de la réunion
au sein de la divinité des parties du monde « brisé » depuis la création, c’est aussi, en
vue de « hâter la fin », celui d’une inversion de la loi ou de sa réalisation à travers sa
transgression (« c’est en violant la Torah qu’on l’accomplit »), forme spécifique de
« l’activisme [prenant] l’utopie comme levier en vue de l’instauration du royaume
messianique » - si indécise d’ailleurs que demeure la figure du messie lui-même."
• source: E. Balibar ( 'A propos du sionisme : messianisme et nationalisme', Agenda de la
pensée contemporaine, N° 9, Hiver 2007-2008); Les citations qu’il reprend sont issues
de Gershom Scholem, « La rédemption par le péché », voir ci-après.
29

Tiqqun : la restauration
• La différence fondamentale entre la Kabbale
et la philosophie aristotélicienne, selon
Cordovero, tient à « la manière de penser le
problème du rapport entre Dieu et le
monde ». Ce lien, impossible pour les
philosophes aristotéliciens, devient possible
pour les kabbalistes, grâce la structure des
émanations de Dieu (les sephirots).

• Sevi Hirsch Chotsch, Hemdat Sevi, Amsterdam (1706)
• Siddur Sabbatian (Tiqqun), Amsterdam RBR 97:16, exemplaire de The Library of the Jewish Theological Seminary of America, New
York
30

Kabbale et messianisme
• Howard Schwartz, Tree of Souls: The Mythology of Judaism, Oxford University
Press (2004), Pp 486

• Les « Vases Brisés »
• «Rassembler les étincelles»
une à une
31
« La rédemption par le péché »,
essai de Gershom Scholem
• « Le nihilisme des mouvements sabbataïste et frankiste, avec cette doctrine si
profondément choquante pour la conception juive que « c’est en violant la
Torah qu’on l’accomplit » (bittulah shel torah zehu kiyyumah), fut
l’accomplissement dialectique de la croyance en la messianité de Sabbataï
Tsevi, et ce nihilisme, à son tour, a tracé la voie pour la Haskalah [NdT:
Renaissance juive] et le mouvement réformateur au 19e siècle, une fois que
l’impulsion religieuse d’origine fut épuisée. »

source: Gershom Scholem, Le messianisme juif. Essais sur la spiritualité du judaïsme (tr. fr.
1974), Calmann Lévy, où figure l’essai sur « La rédemption par le péché », pp. 27-40.
trad. de la version en anglais: The messianic idea in Judaism and other essays in Jewish spirituality,
Schocken Books (1971). Version originale en hébreu (1937) ;

• [Note]: Le péché, c’est enfreindre la loi (au singulier) qui désigne l'ensemble des lois
civiles, religieuses, éthiques, familiales qui se trouvent dans les 5 livres du Pentateuque
(la Torah), en particulier les 10 commandements dans le livre de l’Exode.
32

• Reproduction publiée dans
l’ouvrage d’Eli Shai`,
Messiah of Incest - New and
Uncensored History of the
Sexual Element in Jewish
Mystical Messianism (en
hébreu), 2002.
33

Tsevi au fort d’Abydos (Gallipoli)

• Le Grand Vizir fait emprisonner Sabbataï Tsevi dans la forteresse d’Abydos dès son
approche en mer de Marmara avec ses fidèles, le 6/2/1666.
34

Le dos au mur
• 1666: grande peste et grand incendie de Londres
• Grâce à la fortune de certains fidèles, Tsevi est bien traité en prison, et sa
popularité grandit encore. Des nouvelles de sa vie sont exagérées et diffusées
parmi les communautés juives d’Europe, d’Asie et d’Afrique. Certains Juifs
commencèrent à vendre leurs biens et à se préparer pour un nouvel exode. Dans
presque chaque synagogue, des prières pour lui furent imprimées et dites, ainsi
que des gravures de lui à côté de celle du roi David dans les livres de prières.
• Rares furent les juifs qui ne crurent pas en lui.

• Tsevi convoque un prophète de Lwow qui avait annoncé la venue du Messie. Ils se
rencontrent en septembre 1666. L’entrevue dure 3 jours et se termine très mal.
Des fidèles de Tsevi cherche à assassiner le prophète, qui s’enfuit à
Constantinople.
• Il parvient à alerter le Grand Vizir du danger que représente Tsevi. Ce dernier fait
venir Tsevi, et lui donne 3 possibilités : soit il est empalé, soit il subit un test de
divinité en recevant une volée de flèches, soit il se convertit à l’Islam.
• Le 15 ou 16 septembre 1666, Tsevi se convertit devant le Sultan Mehmet IV !
35

L’apostasie « nécessaire »!
– [NdA] Le Grand Vizir a proposé à Tsevi la conversion à l’Islam pour mieux
contrôler les populations juives et sabbataïstes. Mais il n’a jamais envisagé une
fausse conversion qui introduirait le loup dans la bergerie !

• “In summary, the five distinguishing beliefs of "radical" Sabbatianism are:
1) The belief in the necessary apostasy of the Messiah and in the sacramental
nature of the descent into the realm of the kelipot [désirs impurs].
2) The belief that the "believer" must not appear to be as he really is.
3) The belief that the Torah of atzilut must be observed through the violation of
the Torah of beriah.
• 4) The belief that the First Cause and the God of Israel are not the same, the
former being the God of rational philosophy, the latter the God of religion.
5) The belief in three hypostases of the Godhead, all of which have been or will
be incarnated in human form.”
– (G. Scholem, The Holiness of Sin, 1941)
36

Après l’apostasie de Sabbataï Tsevi
* Tsevi reçoit une charge de dignitaire à la cour du Sultan, et un riche salaire
* Immense déception dans toutes les communautés
juives, mais l’attente messianique ne disparaît pas ! Les
rabbins récupèrent la plupart de leurs fidèles…
* « Tsevi a continué secrètement ses intrigues, jouant un
double jeu. A certains moments, il assumait le rôle d'un
pieux musulman révolté contre le judaïsme; A d’autres, il
discutait avec les juifs comme partageant leur propre foi.
* Mars 1668 : Il annonce à la Pâque juive qu'il avait été
rempli du Saint-Esprit et qu'il avait reçu une révélation. Un
livre mystique est publié, adressé aux Juifs, dans lequel il
dit être le véritable Rédempteur, malgré sa conversion, son
but étant d'amener des milliers de mahométans au
judaïsme. En même temps il dit au Sultan qu'il essaye de
convertir les juifs vers l’Islam, et peut ainsi prêcher à la
synagogue. »
* 300 familles de ses fidèles se convertissent (soi-disant) à
l‘Islam. Le culte sabbataïste est pratiqué en secret.
* fin 1672: Tsevi est découvert participant à des
cérémonies juives ; il est banni par le Grand Vizir et
nommé Dizdar (gardien de la forteresse) de la ville la plus
septentrionale de l’Empire Ottoman.
• m.1676: enterré à Ulcinj (Dulcigno, Monténégro)
* 1672–1676: l’empire Ottoman envahit et dévaste la
Podolie en Pologne. • Nathan de Gaza sera enterré à ~200 km de là.
37

Les Dönmeh en Turquie (Sabbatéens)
• Divers groupes crypto-sabbataïstes sont apparus dès 1668 et se structurent
après la mort de Sabbataï Tsevi.
• appelés “Dönmeh” (turc: apostat) ou “Sazanikos” / “Selanikli” / “Sabetayci” (en
turc), “Ma’aminim” (hébreu: ‘croyants’), “Avdeti” (arabe: ‘hérétiques’),
– La première branche fut l’Ismirli constituée à Izmir (Smyrne) en Turquie.
– La seconde et la plus nombreuse, les Jakubi, fut fondée à Salonique par Jakob Leib
Querido (~1650-1690), beau-frère de Sabbataï Tsevi, qui se proclamait lui aussi être
le Messie (300 familles “converties” à l’Islam en 1683).
• son fils Baruhya / Barukhiya / Berechiah / Berokia Ruso (1676/77–1720/21),
pris la tête du groupe des Karakaş / Karakashes (en turc) / Konioso / Kuniosos
(en Ladino) et annonça à son tour sa messianité en 1716 (« Señor Santo ») ; ce
groupe est connu pour être les fidèles de “Othman Baba” (du nom d’un
derviche bektashi du 15e s.) / Osman Ağa / Osman Bevvap.
– et celle des Lechli, d’origine polonaise.
• Les Dönmeh ne se marient qu’entre eux. Les membres de la
communauté se retrouvent principalement dans les villes
d’Adrianople, d’Istanbul, de Salonique et d’Izmir.
38

Le sabbataïsme fait souche en Europe
• Diverses sectes qui se sont formées autour des sabbataïstes Miguel Abraham
Cardoso (1630–1706), Mordecai Mokia (1650–1729), Löbele Prossnitz (m. 1750).

• (G. Scholem, « The Holiness of Sin », janvier 1971)
39

Partie 3

L’émergence du frankisme,
et son développement jusqu’en 1816

« En effet, celui qui me trouve a trouvé la vie, il a obtenu la faveur de l’Éternel.
En revanche, celui qui pèche contre moi se fait du tort à lui-même. Tous ceux qui me
détestent aiment la mort.»
(Livre des Proverbes, 8.35-36)
40

Jacob Frank côté pile
• 1726-1791
• né en Pologne ; origine sociale pauvre, illettré, ne parlant ni le russe, le français, l’allemand
• il fut anobli (baron)
• il existe un rapport très inattendu entre lui et un Roi de Pologne
• il fut emprisonné pendant 13 ans en Pologne et libéré de prison par l’armée russe
• certains crurent qu’Ewa (sa fille) était la fille cachée de l’Impératrice Catherine de Russie
• il a vécu à la cour de l’Empereur d’Autriche à Vienne ; il eu des entrevues privées avec
l’Impératrice Maria Theresa et l’Empereur Franz Josef
• Ewa fut la maîtresse de l’Empereur Franz Josef
• il a reçu l’Empereur de Russie Paul Ier chez lui près de Vienne
• il a entretenu 1000 hommes d’armes à Offenbach (Francfort) pendant de longues années
• il refusa la main de sa fille à un riche prince polonais, qui dut se contenter d’épouser la
dame d’honneur de sa fille
• son cousin termina sa vie dans la même charrette de guillotinés que Danton
• plusieurs années après la mort de Jacob Frank, l’Empereur Alexandre Ier de Russie vint en
personne rendre visite à sa fille Ewa à Offenbach (Francfort)
• … et pourtant bien peu de personnes connaissent seulement son nom aujourd’hui… et
encore moins, depuis le XVIIIe s., ont su véritablement ce qu’il fût!
41

Jacob Frank côté face – ses débuts
influence socio-culturelle influence mystique contexte historique
* Né en Galicie en 1726 à Berczany * ses parents sont des * Ḥayim Malakh ben Shelomoh
sabbataïstes “Avec Yehudah Ḥasid et Heshel
* il reçoit un enseignement Tsoref, entre autres, Malakh a
sabbataïste par les rabbins assisté au conseil secret des
Mordecai et Issachar dirigeants sabbataïstes à Nikolsburg
(Moravie) à la fin de 1698 ou au
* Khlystis
début de 1699. En 1699, il s’est
* Hassidisme (Israël Balshem confronté aux rabbins
Tov, 1698-1760, partage la [traditionnels] et kabbalistes lors
même origine sociale et d’une disputation sur l'affirmation
* Famille de classe pauvre ou géographique que Jacob selon laquelle Sabbataï Tsevi était le
moyenne, père tavernier / métayer, Frank) Messie. Le débat eu lieu à Vienne
Jacob grandit sans instruction * Dönmeh et, d'après certaines sources, il s'est
terminé sans conclusion et, d'après
* Les gens viennent de très loin pour * Bektachisme ? d'autres, ce fut un échec total de la
voir sa grand-mère « astrologue très * Philipovicites ? part des opposants de Malakh.
compétente, bénie par les vertus des L'impact principal de Malakh a été
femmes des patriarches bibliques ». * Karaïsme ?
de transmettre les enseignements
* Grand-père rabbin Jeka Tatar des Sabbatéens turcs (Dönmeh) en
* Il passe ses 2 premières années à Europe, en particulier en Podolie. Il
Korolowka puis Czernowitz, Smyrne, est probable que beaucoup de
Constantinople et Bucarest. C’est un premiers disciples de Jacob Frank
petit chef de bande charismatique. sont venus des communautés
établies par Malakh.” (YivoEnc.)
42

Jacob Frank côté face
• 1752 : il se marie avec Hannah/Hannaluba, une juive pauvre, d’origine
ashkénaze, dont les parents sont originaires de Nikopol en Bulgarie. Son beau-
père serait le rabbin sabbataïste Yehudah Levi Tova. Au mariage, 2 dönmeh,
fidèles des Karakashes d’Osman Baba, auraient servi de témoins.
• Lutte de pouvoir infructueuse pour prendre la tête des Karakashes
• 1754 : Jacob Frank se convertit à l’Islam et visite la tombe de Nathan de Gaza à
Skopje (Macédoine)
• décembre 1755 : il décide de revenir en Podolie, se faisant passer pour un juif
auprès des autorités, pour prêcher et élargir sa secte, et laissant sa femme et
sa fille Ewa (Hawacza / Awatchka / Hawatchunja / Rachel), qui vient de naître.
43

Frankisme et Hassidisme (Besht)

disputations

source: Yivo Encyclopedia
44

Les traces de Jacob Frank en Europe au XVIIIe s.
45

Jacob Frank en Podolie - Ruthénie

Pologne Ukraine

Slovaquie

Moldavie
Hongrie

Roumanie
46

Du dogme à la doctrine frankiste
47

La consigne du silence
(Massa doyme / burden of silence)
• “ La « consigne du silence » est un concept kabbalistique et elle était commune
aussi parmi les Khlystis. Ils devaient jurer de garder leur foi pour eux-mêmes et de
ne la divulguer à personne, pas même à la confession ou sous la torture, « même
quand on vous prendra pour vous brûler vivant ou vous couper en morceaux ». La
force des fidèles ne se montre pas en révélant, mais en cachant. Leurs Christs
exigeaient aussi l’obéissance et l’abnégation de soi absolues:
• « si vous voulez me suivre, vous devez renoncer à vous-mêmes, et cela signifie :
oublier toutes les choses terrestres, la raison, la mémoire, la connaissance, la
conscience, la propriété et tous les exercices, les pratiques et les règles de vertus.
Marchez derrière moi et où que je vous envoie, ou quoi que je vous ordonne de
faire, faites-le sans réflexion. Quoi que je vous demande qui vous appartienne,
donnez-le sans hésitation et n’osez pas avoir une volonté propre. » ”
– A. Mandel, Le Messie militant, p. 101
– voir également Words of the Lord, 152, 319, 1109
48
Un culte secret,
caché à l’intérieur d’un autre
• “799. Tout ce que je vous ai dit jusqu’à présent n’est qu’une goutte d’eau dans
l’océan comparé à ce que vous verrez de vos propres yeux, qu’il adviendra en ce
monde une chose nouvelle dont vos aïeux ni leurs aïeux n’ont entendu parler.
Depuis le commencement du monde personne n’a même jamais pensé à ce qu’il
va advenir en ce monde. C’est pourquoi je vous dit de ce vous verrez et
entendrez, ou ce que l’on vous racontera, vous devriez fermer votre bouche et ne
rien dire, mais seulement vous tenir prêt et attentif. S’ils vous demandent ce que
vous avez vu, ou entendu, apprenez à dire : je ne sais pas.
• 304. Je ne peux même pas vous révéler maintenant quel jour sera celui de la
revanche [contre Edom, cf Esaïe 34]. Je vous dit que bientôt quelque chose va se
produire. Restez silencieux à propos de ce que vous verrez. Veillez à ne rien tirer
de vos suppositions selon votre raisonnement, et soyez prudent de ne pas
prononcer un mot. Gardez votre bouche fermée.
• 375. Signor Santo disait, “Allez en grand secret”. C’est pourquoi lui-même reste
caché ainsi que tous ceux qui le suivent.
• 1027. Le 15 octobre [17]84, le Seigneur dit, Toutes les choses qui vous ont été
révélées sont secrètes.”
– (in: Words of the Lord)
49

Un culte secret,
caché à l’intérieur d’un autre
• 1166. [Frank racontant une parabole] “Prince! Nous sommes des hommes, pas des
démons. Nous avons une montagne dont la terre est de l’or. Nous produisons
constamment de l'or pur, mais nous sommes détenteurs de nombreuses choses dans le
monde. Si vous êtes fidèle et gardez le secret, rien de mal ne vous arrivera, et au contraire,
vous recevrez de nous un grand cadeau ; mais si vous le révélez à l'empereur ou à
quiconque, alors nous allons vous tuer, peu importe où vous êtes. Le prince leur promet et
il se rend à Vienne. Plusieurs années passent, qu’il a enduré en gardant toute la chose
secrète. C’est alors que plusieurs hommes habillés en marchands viennent à lui et lui
amènent en cadeau environ 15 millions. Voyez maintenant comme il est bon de garder le
silence.
• 1315. Comment n'avez-vous pas compris que lorsque l'on arrive à un nouvel endroit, il faut
changer du tout au tout ; Les mots ainsi que les actes et les vêtements, et ainsi de suite
avec toutes les choses, et de ne pas retourner en arrière. Tout comme vous, quand vous
étiez les Vrais Croyants [sabbataïstes] en Pologne, alors vous aviez dû modifier vos actes,
comme rompre les jeûnes et enfreindre les lois de Moïse; Même si cela était fait en secret,
il fallait encore les transformer.”
• (in: Words of the Lord)
• voir aussi Mandel, p.122 et Novak, p.91
50
« Le frankisme est un anti-nomisme pur »
qui déprave tout le genre humain
• 72. « Il n'y a pas encore eu d'homme capable de dire du mal à propos du bien. C'est peut-
être que, dans cet endroit qui semble être mauvais, là est caché le bien, conservé en
secret, et vice-versa. »
– in: Words of the Lord
• « Le nouveau Messie proclame la fin de toute loi, pas seulement de la loi juive: « je ne suis
venu en Pologne que pour extirper toutes les lois et toutes les religions et mon désir est
d’apporter la vie au monde (WoL, 130) / Ne croyez pas que seuls les Juifs doivent être
sauvés, à Dieu ne plaise, tout le genre humain doit l’être. » Toutes les institutions sociales
doivent être détruites parce qu’elles s’interposent sur la voie du salut.
• L’œuvre de destruction doit être accomplie par la descente de l’homme dans les plus
basses profondeurs de l’abomination.
• C’était une croyance commune que la venue du Messie serait le signal de la fin du mal et
du péché : soit parce qu’il n’y aurait plus de péché commis, soit parce qu’ils ne seraient
plus considérés comme péchés.
• La propagande frankiste se référa copieusement à [la description de « la fin des temps »
dans le Talmud] comme une ère de dépravation générale, où toutes les maisons de prière
seront des maisons de passe, où la science des lettrés empuantira jusqu’au ciel et où la
vertu sera méprisée; en bref, le monde sera mis sens dessus dessous. »
– A. Mandel, Le Messie militant, p. 52-54
51

« Le frankisme est un nihilisme »
• « Je ne suis pas venu pour élever, je suis venu pour détruire et rabaisser toutes choses
jusqu’à ce que tout soit englouti si profond, qu’il ne puisse descendre plus. / La route de
l’abîme est terrifiante et effrayante. Même notre frère Jacob en fut effrayé et n’osa pas
mettre le pied sur l’échelle céleste. / Elle consiste en deux parties convergentes qui se
rencontrent au fond, une partie conduisant vers le bas, l’autre vers le haut, et il n’y a pas
d’ascension sans descente préalable. / Aussi le monde devait-il attendre un autre Jacob. »
• « La voie conduit à l’abîme, et chacun doit avoir un cœur de lion et ne pas craindre, car je
marcherai en tête. Et tel que je me tiens devant vous, ignorant et grossier / J’ai été choisi,
car je suis l’obscurité hors de laquelle émerge la lumière! / Il a été dit: Une étoile sortit de
Jacob. Toutes les choses viles et odieuses sont en son pouvoir, et c’est la porte par laquelle
je vous conduirai. »
– Paroles de Frank (dont 164, 1116, 1266-67, 1278, 846, 1293) traduites par A. Mandel, p. 52-54.
• Jacob Frank à Skopje vers 1754 : “Le Ran [Rabbi Nathan de Gaza] a ordonné qu’après sa
mort un sac de terre soit placé dans son cercueil, donnant ainsi un signe qu’il souhaitait
convertir le monde spirituel en un monde de matière. Mais je vous dit que déjà en ce
monde, tout ce qui est spirituel doit être transformé en matière similaire à notre chair. Alors
tout le monde verra, de même que toutes les choses visibles sont vues.”
– manuscript polonais référencé par Pawel Maciejko, The Mixed Multitude, p. 16
• [NdA] Cette régression spirituelle est l’antithèse parfaite de la destination de l’homme dans
la tradition.
52

« Le frankisme est un nihilisme »
• “487. […] ce qui est respecté doit être dégradé et abattu. C’est ainsi que vous devez être
dégradés, pour que Dieu puisse vous élever à partir des rebuts. Et personne n’a ce pouvoir,
seul Dieu l’a. C’est pourquoi vous chûtez.
• 516. Ce vers quoi nous allons, aucun homme ne l’a vécu même si le monde a plus de
500.000 ans et depuis ce temps il n'a pas été possible d‘ouvrir subitement et en grand
l’accès à ce lieu car le monde ne pouvait pas le supporter, puisque comme je vous l'ai dit,
étant dans les ténèbres, on ne peut pas regarder subitement en grand la lumière. [...] il
n'est pas possible d'atteindre [Esau] par la Loi [juive]; Et certainement celui qui souhaite
préserver son âme doit renoncer.
• 553. Pourquoi ne pourriez vous comprendre que si je vous ai élevé au rang de Frère, je
peux vous abaisser si vous ne gardez pas le silence et n’êtes pas les plus vils de tous ?
• 555. Le monde entier est l’ennemi du vrai Dieu.
• 636. Nous devons aller dans les ténèbres ou réside la lumière. L’herbe de la vie est cachée
parmi celle de la mort.
• 2145. Adam le premier homme, à chaque endroit qu’il a foulé une ville fut construite, mais
moi, peu importe où je marche tout sera détruit. Parce que je suis venu seulement pour
cela, pour que chaque chose soit corrompue. Mais alors je bâtirai, afin que cela dure pour
toujours.”
• (in: Words of the Lord)
53
Le frankisme et la grande guerre
• 1229. « Toutes les guerres, tous les carnages, même les atrocités de Chmielnitsky, qu’ont-ils
apporté de nouveau au monde? Tout reste caché comme cela était avant. Mais maintenant,
quand la guerre et le carnage commenceront à croître, au moment de ce grand carnage,
Dieu agira de plus en plus en ce monde et quelque chose de nouveau apparaîtra en ce
monde. »
• La notion de grande guerre entre les empires européens est reprise dans les Words of the
Lord et en particulier dans le Livre des Prophéties d’Offenbach :
• 56. [en 1759] « Quand deux chiens se mordent, même quand quelqu’un essaie de les
séparer et les frappe avec un bâton, ils n’y prennent pas garde et continuent de se battre;
ainsi en sera-t-il pour l’extraordinaire effusion de sang en ce monde et lors de cette
confusion extrême, seulement à cet instant, nous serons capables de racheter notre perte,
qui est le but que nous poursuivons. Car cela paie de pêcher en eau trouble; ainsi au
moment où le monde sera noyé dans le sang, alors nous serons capable de récupérer ce
qui nous appartient. »
• 1169. “[24 novembre 1784] Plusieurs rois négocient pour qu'il y ait la paix parmi les 3
empereurs, mais leur travail est en vain, car ce qui vient directement de la bouche de Dieu
lui-même c’est que la guerre doit absolument éclater et plus de sang coulera qu’il n’en a
été depuis le début de le monde. De cela, il a dit dans ce verset: je dresserai les peuples
contre les peuples, royaume contre royaume; Et l'eau sera toute changée en sang. [Note:
altération de Esaïe 19.2] Le monde entier sera dans l'angoisse et la douleur, et vous vous
réjouirez d'une grande joie.
– (in: Words of the Lord ; voir aussi 831, 940, 1003 et A. Mandel, p. 95)
54

Reprenons le cours de la vie de Jacob
Frank
55

Sous le feu croisé de l’Eglise
et de la Synagogue
• La nuit du 27 janvier 1756, Jacob Frank et un groupe de personnes sont surpris
lors d’un rituel orgiaque à Landskron.
• septembre 1756 : le schisme déchire la communauté. Les « Zoharites » /
« Contra talmudistes » / « Antitalmudistes » (càd. frankistes) sont
excommuniés (herem) par le Synode des Communautés Juives.
• Ce dernier demande à l’Eglise Catholique de les déclarer hérétiques, ce qui les
aurait condamnés au bûcher. Pour mémoire vers la même époque :
– Kazimierz Łyszczyński, philosophe, décapité puis brûlé à Varsovie le 30
mars 1689 pour hérésie (il professa l'athéisme).
– Gabriel Malagrida, étranglé puis brûlé à Lisbonne le 21
septembre 1761 pour hérésie.
56

Sous le feu croisé de l’Eglise
et de la Synagogue
• Les frankistes se tournent vers l’Eglise Catholique pour obtenir le secours. L’évèque
Dembowski de Kamenets-Podolsk, notoire tourmenteur de Juifs, ordonne l’organisation
d’une disputation religieuse entre eux et les rabbins, en outrepassant sciemment sa
compétence légale (liberté religieuse pour les juifs polonais accordée en 1264), malgré
les arguments des rabbins.
• Evèque Dembowski : “We cannot set you apart and distinct from the whole community
of Israel until you demonstrate that the statements of the Talmud are false and contain
lies. Then you will be released from the [obligations] of the Talmud according to a verdict
we will issue. And if you demonstrate the Talmud’s hostility toward the Christian faith, it
will be possible to condemn it for burning, and you will easily obtain a royal writ of
privileges.” (Maciejko, p. 66)
• Première disputation, 20-28 juin 1757, sur 9 thèses, « dont 4 sont clairement hors de la
doctrine juive ; aucune ne mentionne le nom de Jésus-Christ, et se réfèrent seulement
au Messie qui sera Dieu lui-même sous une forme humaine. » (A. Mandel p. 74)
• Kuryer Polski, le plus important journal polonais de l’époque, a publié des comptes-
rendus de chaque audience.
• L’évèque Dembowski prononça le jugement sans tenir compte des questions ; il déclara
les rabbins coupables d’avoir lésé les frankistes dans leurs persécutions, et ordonna de
brûler les Talmuds en autodafé, ce qui fut fait pour 1000 d’entre eux.
57

Sous le feu croisé de l’Eglise
et de la Synagogue
• « Emden recommended seeking the support of ecclesiastical authorities; he
believed that once the clergy learned of Sabbatianism’s heretical character, they
would “destroy the people of Sabbataï Tsevi’s sect, both the clandestine ones
and the revealed ones.” Accordingly, Emden called upon the priests not to offer
the Sabbatians a safe haven in the Church: his strategy was to prevent Jewish
heretics from escaping rabbinic persecution by converting to Christianity.
• Yavan’s petition to the nuncio represented a radical departure from Emden’s
idea. Since the condemnation of the Sabbatians by the Christians failed to
materialize and the bishop of Kamieniec chose to support them against the
rabbis, Yavan decided to go to the nuncio over the heads of the local clergy and
to force the Frankists to choose between Judaism and Christianity.
• It was [Yavan] the shtadlan of the Council of Four Lands who first suggested—as
early as 1757—that the conversion of Jewish heretics was preferable to their
remaining within Judaism. »
• (Maciejko, The Mixed Multitude, p.133)
58

L’évèque de Kamieniec-Podolski, Mikołaj Dembowski,
célébrant l’autodafé du Talmud
• Quelques jours après, l’évèque
mourut subitement.
• Les rabbins en appelèrent au nonce
du Pape à Varsovie en dénonçant
une hérésie “contraire aux Dix
Commandements, à la loi de
l’Ancien [Testament], et à la loi
naturelle.”
• Les persécutions des rabbins contre
les frankistes reprirent ; Frank se
réfugie en Turquie.
• Les frankistes envoient une requête
au nonce du Pape, et mettant en
pièce jointe leur requête au Roi.
– cf archives secrètes du Vatican, publiées
en français, italien, latin (1864).

source: Ya‘akov Emden, Sefer shimush,
Amsterdam, 1757 / 1758.
59
Sous le feu croisé de l’Eglise et de la Synagogue
• Le 11 juin 1758, le roi Auguste III de Pologne promulgua un décret accordant sa royale protection au
mouvement zoharite (frankiste) dont les hommes sont prêts à reconnaître « la connaissance chrétienne
de Dieu ». Frank, protégé, se déclara la réincarnation de Sabbataï Tsevi et de Baruchiah Ruso, et
l’incarnation de la puissance de Dieu.
• Grande lutte d’influence entre les protestants et les catholiques pour décider à la conversion ces milliers
de « juifs » ; Frank joua la surenchère.
• Deuxième disputation du 17 juillet au 19 septembre 1759 sur 9 thèses ; aucune conclusion ferme.
• « Comme Sabbataï Zevi avant eux, ils devraient adopter, mais seulement en apparence, un crédo à
contrecœur, afin de poursuivre leur tâche sans être génés par personne. Le baptême serait le
commencement de la fin de l’Eglise et de la société, et eux, les Frankistes, étaient choisis pour accomplir
la destruction de l’intérieur “comme des soldats prenant d’assaut une ville par les égouts”. Le secret
absolu et la discipline la plus stricte était à présent requis, en même temps qu’une conformité
méticuleuse aux commandements et aux pratiques de l’Eglise de façon à ne pas susciter de soupçon. Tout
en servant l’Eglise Catholique en paroles, ils ne devraient jamais perdre leur dessein de vue ni oublier
qu’ils étaient solidaires. » (A. Mandel, Le Messie militant, p. 92)
• Galinski, ex-rabbin et ex-fidèle de Frank le cite en 1776 dans sa dénonciation : « Sabbataï Zevi dut passer
par la foi des Ismaélites… mais moi, Jacob, le plus parfait, je dois passer par la foi nazaréenne parce que
Jésus de Nazareth était la peau ou l’écorce du fruit et que sa venue ne fut permise qu’afin d’ouvrir la voie
au vrai Messie. Nous devons donc accepter pro forma cette religion nazaréenne, et l’observer
méticuleusement de façon à paraître aussi bons chrétiens que les chrétiens eux-mêmes… Pourtant, nous
ne devons en épouser aucune ni nous amuser avec aucune de leur p… et en aucune façon nous mêler aux
autres nations. Et bien que nous professions le Christianisme et appliquions dûment tous leurs
commandements, nous ne devons jamais oublier dans nos cœurs les 3 piliers de notre foi, les Seigneurs-
Rois Sabbataï Zevi, Berakhya et Jacob Frank, le plus parfait d’entre eux. » (idem, p.93)
60

Propagation verticale dans le corps social
• Jacob Frank est baptisé le (17 ou) 24 septembre 1759 à Lwów (Lviv). Les témoins furent les
Comte et Comtesse Franciszek Rzewuski et Anna Brühl.
• Son baptème est confirmé avec sa femme le 18 novembre à Varsovie par l’évèque Zaluski ;
son témoin est le roi de Pologne Auguste III. Une légende à la fois frankiste et polonaise
précise que la mitre de l’évêque tomba de sa tête lors de l’onction (cf Kraushar).
• En 1759, d’autres groupes de frankistes furent baptisés à la cathédrale de Varsovie, sous le
parrainage de la grande noblesse polonaise. Ils changèrent de nom et prirent celui de leur
parrain.
• Suite à une bulle papale de 1704, la noblesse polonaise et lituanienne cherche un moyen de
soutenir les juifs qui se convertissent au christianisme. C’est le Third Lithuanian Statute de
1588, érigé par la noblesse lituanienne, qui est appliqué. Il s’appuie d’ailleurs sur la
législation espagnole: tout converti reçoit automatiquement des privilèges et est
récompensé par un anoblissement. Ce statut est abrogé en 1764.
• à partir de 1760, « conversions » de masse :
– à Lvov du 17 novembre 1760 jusqu’en décembre 1760, les conversions s’élèveraient à 514, d’après
Kraushar (156 hommes, 119 femmes, 239 enfants).
– Mais sur l’ensemble de la Pologne, certains frankistes ont situé le nombre de conversions à environ
dix mille personnes, voire vingt mille. Les convertis ne vinrent pas seulement de Pologne, mais
aussi de Hongrie et surtout des Balkans (Budapest, Zagreb, Sarajevo, Belgrade, Skopje, Bitola, Sofia,
Berat).
– (voir Novak, 2012 pour une liste des noms de famille frankiste les plus connus, dont Brzezinski)
61

Propagation verticale dans le corps social
• « On le voit, la présence de grands aristocrates ou notables polonais lors des
conversions prouve la promiscuité évidente entre aristocratie polonaise et frankisme.
Celle-ci perdura sur plusieurs générations, puisque nous verrons non seulement un
anoblissement de certains convertis frankistes, mais aussi une forte activité des nobles
polonais, en faveur des frankistes : nous verrons par la suite, que les familles Bilinski,
Brühl, Lubomirski, Mniznech, joueront un rôle non négligeable. En effet, ces familles
connaissent fort bien les descendants frankistes et les unions par mariage entre
frankistes et nobles vénérant Frank, comme les familles Brühl et Mnizek, ou les unions
par mariages entre frankistes et nobles polonais comme un prince Lubormirski qui
épousera la dame de compagnie d’Eva Frank, furent de plus en plus nombreuses. »
– (Novak, 2012, p. 73)
• « Cela a été particulièrement frappant à Varsovie, où la grande majorité des frankistes
se sont installés, et où leur nombre a été estimé en 1780 à environ 6000 ; dix ans plus
tard, il y avait environ 24000 frankistes dans tout le pays. »
– (culture.pl, 2015)
• « Dans les brochures polonaises et les pamphlets publiés à Varsovie dans les années
1790, les Frankistes étaient représentés comme ni juifs ni chrétiens et ont été décrits
comme arrivant à échapper au contrôle à la fois des autorités juives et polonaises,
opérant dans un vide juridique avec un mélange particulier de judaïsme et de
Christianisme. »
– source: Yivo Encyclopedia
62

(source: Duker, 1963)

la dame d’honneur
d’Ewa Frank
63

Propagation horizontale dans le corps social
• 2 groupes se forment suivant la classe sociale, la formation et la connaissance des secrets de
la secte :
• Ceux qui se convertissent au christianisme et vont vivre un marranisme volontaire:
— « L’aristocratie des Frères et Sœurs », soit les vrais initiés (qui seront séparés en Magnats
et Erudits en 1820 d’après Scholem suite à leur évolution sociale)
— « La Ahané ou la Kompania ou Chewré », groupe des suiveurs ou des petites gens.
• Ceux qui restent apparemment « juifs », certains devenant des grands talmudistes,
donc pratiquent la Torah dite Beriah devant les autres, mais en privé, ils sont
frankistes
– Cela concerne principalement les familles frankistes de Bohême-Moravie (qui émigreront aux États-
Unis en 1848), mais aussi d’Allemagne, dont certains vont se lancer dans l’aventure du judaïsme
réformé.
• Il est tout à fait possible que deux frères, l’un resté dans le giron du judaïsme rabbinique (ou
hassid) tandis que l’autre se convertit au catholicisme car adepte de Frank, entretiennent
entre eux un lien secret et mystique.
• Reprise de la pratique du « dversime » ottoman : pendant qu’un frère devenait musulman,
l’autre restait chrétien ou juif. Les deux frères entretenaient des relations familiales ou l’un,
de par sa nouvelle autorité et sa nouvelle ascension sociale de converti, protégeait l’autre et
sa famille, restés dans l’ancienne religion.
– cf Novak, 2012. Domination de l’Empire par cette division des familles avec le développement des
confréries janissaires, derviches, ou bektaschis.
64

Antéchrist
• A ce que l'on prétend, Frank a dit à ses disciples: « Vous savez que le Seigneur Jésus
viendra du Ciel pour le Jugement Dernier, et c'est vrai. Mais vous ne comprenez pas
l'explication de ces mots de l'Évangile. Qui sait? Peut-être qu‘Il est déjà incarné et se
révélera Lui-même après la fin des persécutions de l'Antéchrist. »
• Novembre 1759 : Dénonciations au diocèse, transmises au nonce du Pape, par 5
frankistes qui avouèrent leur credo frankiste et reconnurent que « Frank avait enseigné
la fin prochaine du monde et prétendait avoir vu l'Antéchrist dans la ville de Salonique.
L'Antéchrist réaliserait bientôt des miracles et persécuterait les chrétiens. La venue de
l'Antéchrist était un signe que l'unification définitive des croyances dans le mondes avait
commencé et que bientôt "il y aura un seul troupeau et un berger.” »
– (Maciejko, p.164)
• Résultats de l’enquête ecclésiastique :
– « Les autorités ecclésiastiques ont mené une enquête qui a révélée que le nom de
Jésus dans des copies du Nouveau Testament appartenant aux disciples de Frank a
été barré et remplacé par le nom Jacob. » (Maciejko, p. 164)
– Frank croit en la métempsychose ; et il a été auparavant musulman.
• 7 janvier 1760 : arrestation de Frank ; il subit des interrogatoires (examination) devant
un consistoire Catholique à Varsovie.
• Discrédit auprès d’une partie non négligeable de ses fidèles polonais, sauf à Varsovie ; il
ne se réclame plus comme Messie.
65

En « prison »
• 24 février 1760 : Incarcération à la prison d’Etat de
Czestochowa… qui jouxte l’un des plus importants lieux
de pèlerinage Marial au monde !!
• ~1760 : mort de Jacob, fils de Jacob Frank et Hannah
• 5 janvier 1764 : Jacob Frank fut gravement
empoisonné ; il survécut.
• Appropriation du culte Marial dans sa propre théologie
• 10 septembre 1764 : naissance de Roch
• 27 mars 1767 : naissance de Joseph
• 25 février 1770 : mort de Hannah
• Jacob Frank doit sa libération aux Russes qui brisent la
confédération polonaise soutenue par la France depuis
1770. Czestochowa tombe le 19 août 1772. Il est
relâché par le général Bibikov le 21 janvier 1773.

La Vierge Noire du Monastère
Jasna Góra à Częstochowa
66
Du nihilisme à la révolution
• « L'un des facteurs les plus forts dans le développement d'une mentalité nihiliste parmi les
«radicaux» était leur désir de nier un ordre historique objectif dans lequel l'exil a continué
dans sa pleine force et les débuts de la rédemption sont restés inaperçus par tous sauf les
«croyants» eux-mêmes. Il est compréhensible que, pendant la période en question, cette
antipathie envers la réalité extérieure reste confinée uniquement dans le domaine de la
religion, le monde des juifs du ghetto étant encore suffisamment stable pour empêcher sa
politisation active. Avant la Révolution française, en effet, il n'y avait aucun lien entre les
idées du sabbataïsme et le sous-courant croissant du mécontentement avec l'ancien régime
en Europe. Ce n'est que lorsque les temps changeants ont élargi les horizons des
«croyants» et leur ont révélé l'existence de façons plus tangibles d'affecter le cours de
l'histoire que la violation de la Torah de Beriah qu'ils ont également commencé à rêver de
révolutionner la structure de la société elle-même. [...] Tant que les conditions extérieures
n'étaient pas propices à cela, même les «radicaux» restaient politiquement inconscients, et
ils ne pouvaient pas concevoir d'autre méthode de revitalisation de la vie juive que la
subversion de ses valeurs les plus sacrées; »
– (Scholem, The Holiness of Sin, 1971)
• 2284. Le 19 mars [17]86 […] Tout d'abord il est nécessaire de se mêler à eux, de s'unir avec
eux, de les embrasser, et alors ce sera le premier degré de cette échelle que Jacob a vu; Et il
faudra franchir la voie royale, car ce sont les premières portes. Quand on ne passe pas ces
portes, on n'entre jamais, et bientôt les Vrais Croyants [les sabbataïstes] doivent franchir
cette voie royale. Mais quand j'entrerai dans ce premier degré, à ce moment-là, tous les
seigneurs de Pologne seront effrayés, mais les prêtres seront ébranlés et ils rencontreront la
peur. Beaucoup d'entre eux se suicideront.” (Words of the Lord)
67

2 empires : russe et austro-hongrois
• 1773 : départ pour Brünn (Brno), ville avec une forte communauté sabbataïste et dirigée
par le fameux Leib de Prossnitz
• Frank se rendit en compagnie de sa fille, à Vienne, pour des audiences avec l’Empereur
Joseph II (1741-1790) les 19 et 21 mars 1775 puis le 22 mars avec ce dernier et sa mère
l’archiduchesse Marie-Thérèse (1717-1780) pour argumenter la création d’un état
frankiste en Bosnie-Herzegovine.
• Ewa fut la maitresse de l’Empereur lors d’un séjour qui dura 4 mois
• 7 sept. 1776 : Jacob Galinski écrit à l’Impératrice Maria Theresa pour dénoncer la secte
de Jacob Frank, sa fausse conversion et ses « comportements immoraux et ses actes
contre la nature humaine », puis il les dénonce aux autorités de Brünn. Le 7 octobre
1776, la réponse est une fin de non recevoir, suite à l’influence des réseaux de Frank à la
Cour.
• L’Empereur Paul Ier de Russie rendit visite à la famille Frank en 1783 à Brno.
• C’est en 1786 que la loge l’Ordre des Frères de Saint-Jean l’Évangéliste
d’Asie et d’Europe quitte Vienne et s’installe dans le Schleswig-Holstein,
alors dépendant de la couronne danoise .
• 1786/88 : départ pour Offenbach. Frankfort est un centre de la Kabbale lourianique
depuis au moins 1648 (publication de Emek ha-Melekh - "The King's Valley"), devenu
sabbataïste, puis frankiste.
68

Le testament de Frank
• En 1788, peu après sa première attaque cardiaque :
– « Le Christ a dit qu’il était venu pour délivrer le monde des griffes de Satan.
Mais moi je vous le dis, je suis venu pour délivrer le monde de toutes les lois
et de tous les commandements. Tout chose doit être détruite pour que le
bon Dieu apparaisse. » (A. Mandel, p.173)
– 2142. “I tell you: As Christ, as you know, said that he came to free the world
from the hands of Satan, but I came to free it from all laws and statutes
which have been till now, for all that was the work of the hands of Satan,
and by that all fell into his hand. I must destroy all that, and only make that
which is black look utterly white. At that time the good God will reveal
himself.” (The Words of the Lord)
• Frank meurt le 10/12/1791.
• « La Révolution Française avait confirmé ses prédictions de la destruction de
l’Etat et de l’Eglise, et il y vit une nouvelle chance pour la conversion et
l’établissement des Juifs. » (A. Mandel)
69
Le frankisme, de Varsovie à Paris
• En 1725, Louis XV, âgé de 15 ans, est marié à Marie Leszczynska, fille du roi de Pologne
détrôné Stanislas Leszczynski, de sept ans son aînée. Louis tenta d’aider son beau-père
polonais à recouvrer sa couronne et, après l’échec de cette tentative, lui obtint en
compensation le duché de Lorraine.
• Stanislas régna 28 ans sur le duché de Lorraine, qui revint à la France à sa mort : il y créa
le régiment "Royal Pologne", qui donna à la France un maréchal aide de camp de Louis XV
(Wojciech Jakubowski, baptisé sous le prénom Albert, qui était d’une famille frankiste,
arrivé en France en 1732, et qui travailla au Secret du Roi. Ce service avait alors pour
premier but d’influencer les notables français d’intervenir en faveur de la Pologne.)
• Auguste III de Pologne, le parrain de Jacob Frank, est, par sa fille Marie-Josèphe, le grand-
père des rois de France Louis XVI, Louis XVIII et Charles X. Elle épouse en 1747, à 15 ans,
Louis-Ferdinand de France, fils aîné de Louis XV.
• Les deux héros nationaux La Fayette et Kosciuszko se lièrent d’amitié en Amérique, où ils
combattirent ensemble dans la Guerre d’Indépendance en 1776. Fait en 1792 "citoyen
français" par l’Assemblée Nationale, Tadeusz Kosciuszko trouva refuge en France après
l’échec de l’insurrection polonaise dont il prit la tête en 1794.
• Avant sa restauration en 1918, seul Napoléon Ier permit à la Pologne de recouvrer
brièvement son indépendance, entre 1807 et 1815. Ces quelques années de renaissance,
la Pologne les dut très largement à la liaison que l’Empereur eut avec Marie Walewska,
une comtesse polonaise qu’il avait rencontrée à Varsovie et dont il eut un fils naturel en
1810 : Alexandre, comte Colonna-Walewski, qui fut ultérieurement le ministre des affaires
étrangères de Napoléon III.
70
Bonaparte soutenu par les frankistes
• Pie VI doit affronter les événements de la Révolution française :
– la nationalisation des biens du clergé,
– l'abolition des vœux monastiques (loi du 13 février 1790) et la suppression des ordres réguliers hors ceux ayant
pour activité l'éducation et les œuvres de charité, conduisant à la mise à l'écart de 100 000 religieux, soit les
deux tiers du clergé de l'époque en France,
– la constitution civile du clergé (adoptée le 12 juillet 1790), ainsi que la situation de schisme qu'elle entraîna
– en 1791, il assiste impuissant à l'annexion d'Avignon et du Comtat Venaissin.
• Le 19 février 1797, Napoléon Bonaparte contraint Pie VI à signer le traité de Tolentino avec la France du
Directoire et à céder les territoires pontificaux.
• Le pape Pie VI est contraint par la république française de renoncer à son pouvoir temporel et de se
contenter de son pouvoir spirituel : il est déposé le 15 février 1798 lors de la proclamation de la
République romaine. Il est emprisonné par les français à Sienne, Florence, Parme puis à Valence, où il
meurt le 29 août 1799.
• En 1799, dénonciation anonyme contre les frankistes de Bohême envoyée au maire de Prague :
• “le renversement du trône papal avaient donné aux rêves éveillés des Frankistes un élan nourricier. Ils
disaient ouvertement, c’est le signe de la venue du Messie, puisque c’est leur croyance principale.
Sabbataï Tsevi était le sauveur, il resterait toujours le sauveur, mais toujours sous une forme différente.
Les conquêtes du Général Bonaparte ont nourri leurs enseignements supersticieux. Ses conquêtes en
Orient, spécialement la conquète de la Palestine, de Jérusalem [NdA: proclamation publiée le 20 avril
1790 pour la création imminente d’un nouvel Etat juif], son appel aux Israelites est de l’huile sur leur
feu, et c’est là, croit-on, que repose la connexion entre eux et la société française.”
– source: “Anziege des Anonymus B. gegen die Prager Frankisten vom Jahre 1799,”
reproduced as Appendix 2 to Žáček, “Zwei Beiträge,” 404. (cité par Maciejko et Duker)
• 9/11/1799 : coup d’Etat de Bonaparte ; 13 décembre : il devient Premier Consul
• 10/12/1806 : création du Grand Sanhédrin de France par l’Empereur Napoléon
71

La maison d’Ewa Frank à Offenbach lors de la
visite du Tsar Alexandre Ier en novembre 1813.
(archives de la ville d’Offenbach am Main)
72

Mort et disparition officielle des frankistes
• 1791 : départ pour Paris de Moses Dobruchka / von Schönfeld / Junius Frey, le
cousin au second degré de Jacob Frank, qui devait lui succéder ; 1794 : guillotiné
• Sur l’ordre d’Ewa et de ses frères, trois principaux lieutenants de Frank
envoyèrent en 1800 une multitude de lettres à l’encre rouge aux communautés
juives d’Europe, prophétisant des massacres à venir contre elles, qui les
appelaient à se révolter et en leur affirmant que leur salut était la « religion
d’Edom ». Ces lettres firent peur aux juifs et de nombreuses lettres furent
interceptées, par les services Prussiens qui lancèrent une enquête sans succès
sur la secte, et en France par Fouché, qui s’en effraya. Il décida d’enquêter sur la
secte sans succès (cf Duker, 1963) et Napoléon renonça à son rêve de fonder un
royaume juif en Palestine.
• 1803 ou 07 : mort de Josef Frank, fils de Jacob Frank et Chana
• 1813 ou 16 : disparition officielle de Roch Frank, fils de Jacob Frank et Chana.
• ~6 juillet 1816 : mort de Ewa Frank, fille de Jacob Frank et Hannah
• Kaplinski, un membre important de la secte, organisa un congrès frankiste
officiel à Karlsbad en 1823 ; l’historien local Pirazzi recueille le témoignage du
dernier frankiste officiel en 1853 à Offenbach.
73

Partie 4

Quelques échos de la continuité du
sabbataïsme et du frankisme
de 1816 jusqu’à nos jours.

« Quant à moi, je prierai le Père et il vous donnera un autre défenseur afin
qu'il reste éternellement avec vous:
l'Esprit de la vérité, que le monde ne peut pas accepter parce qu'il ne le voit
pas et ne le connaît pas. [Mais] vous, vous le connaissez, car il reste avec vous
et il sera en vous. »
(Jean 14:16-17)
74

Motus et bouche cousue
• « La chose vraiment stupéfiante est que bien que plusieurs textes importants des
enseignements Frankistes existent bel et bien, pas la moindre tentative n’a été
entreprise à ce jour pour analyser leur contenu. La raison en est simple. Graetz et A.
Kraushar, deux chercheurs de bonne réputation, l’un d’eux ayant écrit une longue
étude sur Jacob Frank et ses fidèles polonais, partageaient tous les deux l’opinion qu’il
n’existait pas une chose telle qu’un « crédo » Frankiste, et que The Sayings of the Lord
(Slowa Panskie) qui leur était parvenu en version polonaise uniquement, était une
fadaise incohérente. »
• « Quant aux historiens profanes, ils ont été conduits également à sous-estimer le rôle
du sabbataïsme, mais pour une raison différente. Non seulement la plupart des
familles qui firent partie du mouvement sabbataïste dans l’Europe occidentale et dans
l’Europe centrale continuèrent de demeurer par la suite à l’intérieur du bercail juif
mais beaucoup de leurs descendants, surtout en Autriche, parvinrent, au cours du
XIXème siècle, à des positions importantes : intellectuels de renom, grands financiers
ou hommes politiques ayant de hautes relations. Il ne fallait guère attendre de ces
personnalités qu’elles approuvent les tentatives de « démasquer » leur hérédité
« chargée », cela va sans dire. En raison de leur position dans la communauté juive, il
n’est pas étonnant que leurs souhaits aient été entendus. »
• (Gershom Scholem, Le messianisme juif. Essais sur la spiritualité du judaïsme (tr. fr. 1974), Calmann
Lévy, où figure l’essai sur « La rédemption par le péché », pp. 27-40, original en hébreu (1937), tr. en.
1971)
75

Motus et bouche cousue
Maciejko, p.261 précise à ce sujet :

• “L’article d’Eduard Jellinek sur la présence continue des Frankistes à Varsovie, […],
causa une sensation considérable et fut publié en plusieurs langues.”
– [NdA: Eduard Jellinek, Nachkommen von Frankisten in Warschau, Das jüdische
Literaturblatt, Magdeburg Band XI, N.27, Juli 1882]

• “Les petits-enfants des convertis de 1759 [...] ont essayé de contrer la propagation
des ragots en créant une histoire "officielle" du mouvement. [...] Dans le cas
d'Aleksander Kraushar, il existe une preuve directe que les descendants des
Frankistes l'ont sélectionné pour rédiger un récit censuré de la secte, lui ont
fournit des manuscrits et ont parrainé ses voyages de recherche à Vienne et à
Offenbach. La mission de Kraushar était double: établir une ligne claire entre les
excès de Frank et ses premiers partisans et la conduite sans faille de leurs enfants
et petits-enfants; Et d'assurer que l'histoire du mouvement serait considérée
comme terminée.”
76

Circulez, il n’y a plus rien à voir
• Ainsi, l’introduction du livre de Kraushar [1895, p.31-32] contient le paragraphe suivant:
“The descendants of the first followers of the ‘Lord’ became true and faithful Christians
and citizens of their country. In the second generation, they had already severed all ties to
the tenets proclaimed by the agitator, and today, after the passing of more than five
generations, their great-grandchildren have nothing in common and wish to have nothing
in common with their historical past.
• The historian of Frankism must not ignore this phenomenon. If he desires to take his
stand on the basis of the objective truth, he must avoid all designs to deal with this
subject in a tendentious manner and not to make attempts at a fruitless complication of
events, already finally closed and finished into the ferment of the present.”
– (cité par Duker, 1963 et Maciejko, 2011, p.261)
• « Les tentatives des leaders de la secte dans les années 1820-30 de recueillir tous les
documents et notes des fidèles ont été cités comme preuve de sa liquidation. »
– (Duker, 1963)
• « Quant aux sources des frankistes de Bohême-Moravie, de nombreux témoignages de
vrais ou faux repentis frankistes, revenus au judaïsme, ont été conservés dans la ville de
Prague. Hélas, à la fin du XIXe siècle, c’est le président de la communauté juive de Prague,
lui-même, qui retira ces archives, ô combien précieuses, et qui probablement, les
détruisit par égard aux familles de notables concernées. »
– (Novak, 2012, p.22)
77

En Pologne
• “[Avant 1790 à Varsovie], beaucoup de familles Frankistes ont pu assurer leur position
économique, leurs membres devenant des hommes d'affaires prospères et des
propriétaires d'usine, dominant efficacement plusieurs branches d'activité, comme les
brasseries, les distilleries et le monopole du tabac.
• Ils ont également joué un rôle important dans les efforts de réforme à l’époque [en
1788-1792] du Sejm Czteroletni (Szymanowscy, Orłowscy, Jasińscy), et beaucoup d’entre
eux furent des patriotes Polonais et des membres d’organizations maçoniques
progressistes (Szymanowscy, Krysińscy, Majewscy, Krzyżanowscy, Lewińscy, Piotrkowscy).
• Les Frankistes auraient également dominé les institutions juridiques de Varsovie. Selon
Gershom Scholem, la grande majorité des avocats de Varsovie dans les années 1830
provenaient de familles Frankistes. Beaucoup d'entre eux constituaient l'intelligentsia
polonaise en plein essor.”
– (culture.pl, 2015)
• 1846 :

– (La référence 32 citée par Abraham G. Duker, Polish Frankism’s Duration, 1963 est : Charles
Frederick Henningsen, Eastern Europe and the Emperor Nicholas, 3e éd. vol. iii, London, 1846,
Pp. 274-75)
78

En Pologne
• Ministère de l'Intérieur Russe, 1847 : « Ses ennemis mêmes réagissent avec les plus
grands éloges sur les mœurs des membres de cette secte. […] existe-t-il à la base de
cette liaison avec les sabbataïstes une unité de dogmes secrets en commun, ces derniers
appartenant à l’Eglise dominante, comme ils le font dans chaque pays, sans que cela
diminue l’indépendance de la secte? Cela n’est pas connu, parce que ceux qui savent
sont attachés à préserver dans le plus grand secret leur connaissance vis-à-vis des
ignorants. »
– Citation reprise par Duker, 1963 de I. Gregoriev, Evreiskiia religioznyia sekty v Rossiyi [les sectes religieuses
juives en Russie], Presses du Ministere de l'Intérieur, St Peterbourg, 1847, p.203
• Le grand poète Mickiewicz le 7 août 1851 (citation reprise par Duker, 1963) :

• En 1934, des historiens de Varsovie, interrogés par Duker, témoignent qu’ils ont
rencontré des frankistes :
79

En Pologne
• « Les Frankistes converti en Pologne étaient assez nombreux pour constituer un groupe
socialement autonome. Un taux de natalité élevé et une croissance économique rapide grâce à
l'acquisition du statut de chrétiens avec le leadership autocratique de Frank a permis à la Secte de
conserver sa cohésion pendant un certain temps sans mariage à l'extérieur du groupe. »
• « Les Frankistes ont également été unis par des aspects moins positifs, à savoir l'aversion pour les
Juifs qui les ont forcés à se transformer et les séparer de leurs proches et chers ainsi que la haine
du clergé catholique qui a participé à cette étape drastique. Difficile était l'ambivalence des
sectaires, entre le judaïsme d'hier et le nouveau Messianisme à réaliser rapidement, s'accrochant
à de nombreux aspects de l'ancien, tout en prétendant jouer les rôles de chrétiens pieux. La tâche
d'élever une nouvelle génération sous une telle condition de double marranisme était en effet
difficile et nécessitait beaucoup de coopération et de bouche cousue. La parenté et les relations
sociales étroites ont transformé le frankisme dans une large mesure en une religion familiale, qui
a toujours été renforcée par les mariages et par les liens économiques obtenus par la
concentration dans certaines professions.
En bref, il est bon de considérer les catholiques frankistes sous un angle sociologique comme un
groupe bien établi, autonome et étroitement lié. »
• « La polonisation a très probablement également présenté des obstacles aux unions entre les
deux groupes, car les Sabbataïstes extrémistes avaient été très probablement concentrés parmi
les «Allemands» plutôt que parmi les sectaires Polonais convertis. La pratique courante du
mariage entre les cousins ​du Wolowski et d'autres familles a peut-être été due à la diminution de
la cohésion de la Secte ainsi qu'à la séparation entre les riches et les pauvres. »
– Duker, 1963
80

En Pologne
• culture.pl,
16/04/2015,
11/01/2014

• Olga Tokarczuk.
Księgi Jakubowe (les
“an attempt at writing an unorthodox history of Poland ” manuscripts de Jacob),
roman historique,
oct. 2014, 900 p.,
“a skillful politician and a possible religious charlatan” +70.000 ex. vendus

• film Daas, de
Adrian Panek, 2011;
3 nominations à
des prix polonais

• Zygmunt Krasiński
Nieboska komedia (La
non divine comédie),
1835
81

Oui, je suis un Thessaloniquin
• Ilgaz Zorlu, Evet, ben Selanikliyim (Yes, I'm a Salonikan), Istanbul: Belge (1998)
82

Les Dönmeh et les « Jeunes Turcs »
• Sur les pratiques orgiaques dönmeh d'Atatûrk, voir Dr. Rıza Nur , Hayat ve
Hatıratım, Paris (1929, 1ère édition), Pp.1318-1321 ;
– Autres éditions : Hayat ve Hatıratım, Altındağ Yayınları, İstanbul (1967) ; Hayat ve
Hatıratım 1-2-3, Haz. Abdurrahman Dilipak, İşaret yayınları (1992), ISBN:9753500203
• Les dönmeh furent ainsi très présents parmi les initiateurs du génocide des
catholiques Arméniens.
– Rabbi J. Prinz, "The Secret Jews", 1973, p.122

• [NdA] : Il est possible d’envisager une continuité entre les pratiques secrètes et
les réseaux des Dönmeh d’une part, et d’autre part le développement de réseaux
politiques secrets au XXe s., que le Président et le Premier Ministre turcs ont
désigné sous le terme d’Etat Profond à partir de 1996.
• Lire à ce propos les articles de B. Paul
– La politique profonde et l’Etat profond, (2014/03) ;
– La Guerre Réseaucentrique révèle l’ère du totalitarisme ultime et planétaire (2016/04);
– La clef de l’histoire moderne (2017/05)
83

Rothschild et les frankistes
• Jacob Emden a mentionné dans son autobiographie (chapitre XII; source) le
militantisme sabbataïste extrémiste de 'Jacob Rothschild', disciple de
Eibeschuetz à Altona en 1755.

• La famille des banquiers Rothschild de Francfort est également mentionnée en
tant que financier d'Ewa Frank dans les mémoires de Moses Porges (1781-
1870), second fils de Morenu Raw Gabriel Porges de Prague, rédigées vers la fin
de sa vie:
– "Cette année-là [1798], M. Salomon Zerkowitz vint aussi à Offenbach. Il avait été très riche et il
apportait avec lui tout ce qui restait de sa fortune, qu'on lui ordonna d'abandonner. Sa richesse
consistait en titres du gouvernement autrichien que je portai à Francfort pour que le vieux
Rothschild les change en argent."
• A. Mandel, Le Messie Militant ou la Fuite du Ghetto, p. 260

(The Words
(source: ofofthe
Words theLord)
Lord)
84

Le frankisme et l’Ordre des Frères de St Jean
l’Evangéliste d’Asie en Europe
Dr. Franz Joseph
• Création initiale par les frères barons von Ecker und Eckhoffen en Molitor
1781, avec les apports (1779-1860)
philosophe,
– du moine franciscain Bischoff, à Vienne, qui aurait été initié lors de ses années
Histoire de l’Ordre
passées à Jérusalem par des sabbataïstes des Frères de St
– de Ephraïm Hirschfeld Jean l’Evangéliste
– de von Schönfeld, frankiste, cousin de Jacob Frank d’Asie en Europe,
1829, tr.fr. aux
• L’Ordre fut ouvert uniquement à des personnalités déjà maçonnes et/ou Ed. Archè (1989)
illuminées. Il compta comme membres : le Prince de Liechtenstein, le .
ministre autrichien de la Justice, le comte de Westenburg, le comte
Joachim von Thun und Taxi, le duc Ferdinand de Brunswick (futur
« perdant » de la bataille de Valmy), le général Dumouriez (futur
« gagnant »), le conseiller d’État Schäffer, le futur Roi de Prusse Frédéric-
Guillaume II, des banquiers d’origine juive comme Isaac Oppenheimer ou
Eskeles, ainsi que le rabbin d’Ukraine Barouch Ben Jacob de Skhlov, ancien
juge rabbinique à Minsk, et le très mystique prince Landgrave Charles de
Hesse. Le rôle de financier et homme de confiance de ce dernier fut tenu
par Rothschild père & fils.
– voir aussi Charles Novak, Jacob Frank le faux Messie (2012)
• Voir aussi la vie de Schönfeld, du frankisme au jacobinisme (cf Mandel et Scholem)
85

Frankisme et Illuminisme
• Le 1er mai 1776, Weishaupt fonde avec des étudiants le Cercle des
Perfectibilistes, un club philosophique.
• « C’est justement vers cette époque [1777] qu’un officier nommé Ecker [Heinrich
von Ecker und Eckhoffen] créa à Burghausen une loge qui versait dans l’alchimie
et qui commençait à se répandre fortement. Un membre de cette loge vint à
Ingolstadt pour y prêcher et dénicher les meilleurs étudiants. Malheureusement,
son choix se porta sur ceux que j’avais repérés. L’idée d’avoir ainsi perdu des
jeunes si prometteurs, de les voir en outre contaminés par l’épidémie corruptrice
de l’alchimie [Goldmacheren] et d’autres folies du même genre, fut pour moi
atroce et insupportable. J’allai prendre conseil auprès d’un jeune homme [le
baron Franz Xaver von Zwack] dans lequel j’avais mis la plus grande confiance.
Celui-ci m’incita à user de mon influence sur les étudiants pour contrer autant
que possible ce fléau par un moyen efficace : la création d’une société. »
(A. Weishaupt, Pythagoras... , 1790, pp. 663-666)
– Ce passage qui explicite l’absence d’influence originelle du frankisme vers l’Illuminisme et est
resté pratiquement ignoré des chercheurs jusqu’à aujourd’hui.
– Mais par la suite certains frankistes devinrent aussi Illuminés (cf l’entourage du prince Carl de
Hesse, Schönfeld…). Cette compatibilité s’explique car il existe des similitudes dans l’approche
du mouvement social révolutionnaire.
86

Panorama de la crise spirituelle
dans l’actualité

• Parcourons l’Occident jusqu’à nos jours.
• Au fil des pages qui suivent, de brefs éléments sont exposés, issus de livres ou
d’articles de presse récents.
• Le lecteur reste juge pour estimer dans quelle mesure ces éléments sont
déterminés par la crise spirituelle de l’Occident, et en particulier par les
éléments qui viennent d’être présentés jusqu’ici.
87

De Francfort aux cours royales
• Heinrich Heine (1797-1856), l’un des plus grands poètes allemands, franc-
maçon, juif converti au protestantisme : « L' argent est le dieu de notre temps ,
et Rothschild est son prophète. » - Lutetia. Première partie, 1854
– tr.fr. 1972. Volume 6, page 378

• La dynastie Rothschild, ses liens avec la dynastie de Hesse-Kassel et le
développement de la City comme centre politique et financier international :
– voir : L’étrange cas de l'Union Jack et de Mister Hide: le lent déclin de l’hégémonie
financière londonienne (2016/03)

• Les liens entre la famille de Hesse-Kassel et les cours de Russie, du Danemark,
et d’Angleterre :
– voir Novak, Jacob Frank le faux Messie (2012), Pp. 130
88

En Angleterre
• Le vitrail Fabian conçu par Shaw, qui mets en scène
les fondateurs de la Société - HG Wells, Sidney Webb
et Bernard Shaw (1856-1950) lui-même – qui aident
à construire le "nouveau monde“
– “le remodeler plus proche des désirs du coeur” / “Prier
dévotement, marteler vigoureusement”
• La Fabian Society est fondée en 1884 ; son nom vient
du général romain Fabius célèbre pour l’invention de
la guerre d’attrition contre Hannibal. Elle a fourni
tous les premiers ministres travaillistes anglais
jusqu'à 2010, ainsi que les premiers chefs d'État et de
gouvernement en Inde, Pakistan et Singapour.
• La Fabian Society a fondé le parti Travailliste et la
London School of Economics and Political Science en
1895 “pour l’amélioration de la société", qui est de
nos jours une des institutions leader dans le monde.
• HG Wells : The open conspiracy - Blue Prints for a
World Revolution (1928).
• Résumé de la BBC (2006): “Bernard Shaw était ravi de
subvertir les normes de la société.”
89

Le blason de la Fabian Society

• Méfiez-vous des prétendus prophètes! Ils viennent à vous en vêtements
de brebis, mais au-dedans ce sont des loups voraces. (Matthieu, 7.15)
90
Les Balkans :
Nathan de Gaza, Sabbataï Tsevi, Jacob Frank, Daesh

• [NdA] Peut-on analyser en
profondeur la politique aux
Balkans depuis le XVIIIe s.
sans prendre en compte la
dimension sabbataïste?

source : Sputnik, 2/3/2017
91

La république de Weimar, durant
l’entre-deux-guerres
• “L’Allemagne vaincue donnait l’impression que sur son territoire on pouvait tout se
permettre sauf de se prendre au sérieux. On brisait les idoles, on déboulonnait les
statues, on défroquait les professionnels de la foi, on se riait du sacré et, pour rire, on
sacralisait le rire… La capitale, en effervescence permanente, rappelait les cités
pécheresses de la Bible. Le talmudiste en moi rougissait et détournait le regard.
Prostitution, pornographie, dérèglement des sens et de l’esprit, perversion sexuelle et
autres ; la ville se déshabillait, se fardait, s’humiliait sans gêne, arborant sa
dégénérescence comme une idéologie. A quelques pas de Chez Blum, dans un club
privé, des hommes et des femmes, ou des femmes entre elles, dansaient nus. Ailleurs,
on se droguait, on se fouettait, on rampait dans la boue, on faisait reculer toutes les
limites ; cela me rappelait les mœurs des sabbatéens. On renversait les valeurs, on
levait les tabous. Les gens sentaient-ils l’approche de l’orage ? ”
“Berlin semblait dominée par les Juifs… Journaux et maisons d’édition, théâtres et
banques, grands magasins et salons littéraires…. Les sciences, la médecine, les arts :
c’était le Juif qui donnait le ton, qui l’imposait.” .
(Elie Wiesel, Le Testament d’un poète juif assassiné, 1980 ; Ed. Seuil (Points), 1995, Pp.
124-126).
92

Allemagne, 1969-70

sources:
• bz-berlin.de, 2/12/2016
• Sputnik, 2/12/2016, 7/12/2016,
16/12/2016
93

Sabbataïsme en Israël

• « 2 hommes et 2 femmes d’un groupe qualifié par la police de secte
messianique ont été arrêtés sur des accusations d’enlèvement de jeunes
femmes. Le groupe contrôlait les jeunes femmes avec des combinaisons de
drogues, d’alcool et de techniques de lavage de cerveau lourdes pour les
convaincre d’avoir de se prostituer, souvent sous l’influence de drogues.
• Selon la police, on aurait essayé de persuader ces filles que « mentir aux non-
Juifs hâterait la rédemption » du peuple juif et qu’en ayant des relations
sexuelles avec des non-Juifs, les filles les rendraient purs et ramèneraient leurs
« étincelles saintes » à Israël. Le groupe travaillait dans les rues en tentant de
forcer les jeunes femmes à se joindre à eux et de devenir plus religieuses. Il
était actif dans tout le pays. »
– Times of Israël, 7/09/2014
94

Yisrael est le descendant du
Rabbi Shmuel Abuhatzeira,
disciple de Hayyim ben Joseph
Vital, qui fut le principal disciple
de Isaac Luria

• sources: TheDailyBeast, 01/07/2016 ; wikipedia
95

• Jerusalem Post, 24/12/2015
96

USA : le testament de Wehle

• Gottlieb Wehle, né en 1802, émigré en 1849 de Prague, meurt en 1881 à New
York. Dans son testament, selon Scholem, « loin d’être honteux du
sabbataïsme, il enjoint ses enfants de ne pas oublier leur noble ascendance. »
• Sa fille, morte dans les années 1920, « considérait encore Ewa Frank comme
une sainte, par la force de la tradition ».

• Les familles frankistes riches de Bohême-Moravie, les Bondi, les Brandeis, les
Mauthner, les Dembitz, les Goldmark, les Wehle, les Schwabacher, les
Lichtenberg, les Landsopher, les Petschosch etc… émigreront aux États-Unis en
1848 / 49.
• Louis Dembitz Brandeis (1856 – 1941) fût juge, membre de la Cour suprême
des États-Unis (1916-1939) ainsi qu'un important soutien au mouvement
sioniste américain. Un des principaux conseillers économiques des présidents
Woodrow Wilson puis Franklin Delano Roosevelt, il a participé à la création de
la Réserve fédérale des États-Unis.
97
US Secretary of State Madeleine Albright
• Née Marie Jana Korbelová, le 15 mai 1937 à Prague de parents juifs, convertis
au catholicisme. Ambassadrice à l’ONU 1993-1997. Secretary of State 1997-2001.
• Son père Josef, professeur à l’Université de Denver en relations internationales,
aura comme étudiante Condoleezza Rice, qui fut ensuite secrétaire du
département d’Etat entre 2005-2009.
• « J’ai été élevé dans le catholicisme, je suis devenue fidèle de l’église anglicane
épiscopalienne et j’ai découvert plus tard que ma famille était juive. Je me tiens
prête à me déclarer musulmane par solidarité. »
– Aaretz, le 25 janvier 2017
• - Question: « [Depuis 1991 et le blocus de l’Iraq] nous savons que 500.000
enfants Iraquiens sont morts. Ca fait plus de morts qu’à Hiroshima. Vous savez…
est-ce que ce prix en vaut la peine ? »
- Réponse: « Je pense que c’est un choix très difficile.
Mais nous pensons que le prix en vaut la peine. »
– interview télévisée, le 12 mai 1996
98

• SeattleTimes/AssociatedPress, 10/08/2016 et 12/10/2016
99

Les USA hébergent “l’héritier spirituel” de Jacob Frank
“Following in the footsteps of the 17th and 18th century Jewish Avatars Sabbataï Zevi and
Jacob Frank, respectively -- as well as the 19th century Hindu Avatar, Sri Ramakrishna
Paramahamsa -- all of whom he seeks to emulate, Reb Yakov Leib HaKohain over the course of
his 71 years has studied, converted to, practiced and spiritually integrated the four major
religions of the world (Judaism, Catholic Christianity, Islam and Hinduism) in order to perform
the Kabbalistic Tikkun of "Repairing the Face of God" -- which means the intentional spiritual
reconciliation, in one's own person, of all religions so that God may again be one and His
Name, one.
For the past thirty years, he has been the acknowledged spiritual leader of the Neo-Sabbatian
Kabbalists of the West and spiritual heir to the legacy of the 17th century Jewish Avatar,
Sabbataï Zevi and his 18th century successor, Avatar Yakov Leib Frank, after whom he is
believed to have been named by his Orthodox Jewish family of hereditary Levitical priests, the
maternal side of which originally came to America from Istanbul, Turkey where the Sabbatian
movement began in the late 17th century.
Reb Yakov Leib haKohain [born Lawrence G. Corey in 1934] founded Donmeh West: A Center
for the Study & Practice of Neo-Sabbatian Kabbalah in 1972 [et son site internet depuis 2004].
For a number of years he was the non-ordained but elected Rebbe ("spiritual leader") of
the South Bay Kehillah, a small congregation of overtly Orthodox but covertly Sabbatian Jews
in Hermosa Beach, California.” (source)
Il professe publiquement un « antinomisme virtuel »: il affirme que “The purpose of intentionally
committing a sin in the ‘Heart-Mind’ isn't actually to ‘commit’ it, but to transform it [par l’imagination]… I
don't mean to suggest that the only way to redeem evil is by thought.” (source)
100

“Eliminer les religions”
• Dr. Rab. Marvin (Moshe)
Shlomo Antelman • Dr Rabbi Antelman synthétise les travaux sur le mondialisme
Juge en chef des 13 membres de la des Pr. Robison [Proofs of a conspiracy against all the religions
Supreme Rabbinical Court of
America, depuis sa formation en
and governments of Europe Carried on in the secret meetings of
1974; U.S. coordinator of the Free Masons, Illuminati, and reading societies (1797)], Pr. Quigley
Jewish Survival Legion [The Anglo-American Establishment: From Rhodes to
• To Eliminate the Opiate, Cliveden (1981)] et Pr. Sutton [Western Technology and Soviet
vol1:1974, vol2:2002
Economic Development (3 vol. 1968, 1971, 1973) ; Wall Street
• B'chor Satan, 1992, sur le Rab.
Eybeschütz
and the Bolshevik Revolution (1974) ; Wall Street and the Rise of
• Excommunications du Hitler (1976) ; Wall Street and FDR (1976) ; Trilaterals over
ministre Kissinger en 1976, de Washington (2 tomes: 1979, 1981)] en les prolongeant avec la
Chomsky et de centaines de dimension idéologique du sabbataïsme et surtout du
membres du Marxist New
Jewish Agenda en 1982
frankisme issue des travaux historiques du Pr Scholem.
• Son apport réside dans la description du conflit interne
depuis le XVIIIe s. entre juifs orthodoxes et les autres
courants du judaïsme influencés par le frankisme.
• Un mois après la diffusion du volume 1, Antelman
commença à être l’objet d’un harcèlement juridique qui
dura 20 ans: 18 procès (tous gagnés), en particulier contre le
Jewish Community Council de Boston.
Tiqqun en France
101

• Depuis 1999, un collectif appelé "Comité Invisible/Tiqqun" rédige des articles
ouvertement nihilistes et néo-frankistes en français, traduits et diffusés en
plusieurs langues. Il a immédiatement été dénoncé comme tel : Dominique
Caboret, Philippe Garrone, Avant-garde et Mission - La Tiqqounnerie (diffusé dès février 1999), Ed.
Chez l'Auteur, 2000. Alain C. a diffusé un commentaire sur « L’INSURRECTION QUI VIENT »
Construction Identitaire et Alternative Existentielle, (2009).
• Cependant des passages de Tiqqun décrivent avec une certaine pertinence
la situation sociopolitique contemporaine (état sécuritaire…): voir la
présentation qu'en fait le philosophe Giorgo Agamben dont plusieurs des
concepts philosophiques sont explicitement repris dans Tiqqun.
• Cette capacité à amalgamer des doctrines disparates et à les défendre toutes avec
conviction à tour de rôle est une des caractéristiques du frankisme. Anthony Le
Cazals a témoigné en 2014 que Julien Coupat connaissait la Kabbale lourianique. Il l'a
étudié en hébreu en Israël pendant 6 mois en 1998;
• J.Coupat: né le 4 juin 1974. Depuis le 15 novembre 2008, il est suspecté d'avoir formé
une « cellule invisible » – selon l'expression du procureur– à laquelle est imputé
le sabotage d'une caténaire de ligne TGV (affaire Tarnac; la qualification de terrorisme a
été annulée par la cour de Cassation le 17/01/2017)
• « Anéantir le néant »
• cf « il est interdit d’interdire »
102

La crise spirituelle de l’Occident vue par la Russie
• « Un autre défi sérieux pour l'identité de la Russie est lié aux événements qui
se déroulent dans le monde. Ici, il faut distinguer la politique étrangère et les
aspects moraux. On peut voir combien les pays euro-atlantiques rejettent
actuellement leurs racines, y compris les valeurs chrétiennes qui constituent
la base de la civilisation occidentale. Ils nient les principes moraux et toutes
les identités traditionnelles: nationales, culturelles, religieuses et même
sexuelles. Ils mettent en œuvre des politiques qui assimilent les familles
nombreuses avec les relations homosexuelles, la foi en Dieu avec la croyance
en Satan.
• Les excès du politiquement correct ont atteint le point où les gens parlent
sérieusement d‘autoriser des partis politiques dont le but est de promouvoir la
pédophilie. Des gens de nombreux pays européens sont gênés ou ont peur de
parler de leurs appartenances religieuses. Les jours de fêtes religieuses sont
abolis ou même renommés de manière différente; leur essence est cachée, de
même que leur fondement moral. Et des gens essaient énergiquement
d'exporter ce modèle partout dans le monde. Je suis convaincu que cela
ouvre un chemin direct vers la dégradation et le primitivisme, entraînant une
profonde crise démographique et morale ".
– Vladimir Poutine, 19/9/2013, Conférence internationale au Club Valdaï (vidéo).
103

La crise spirituelle de l’Occident vue par la Russie
• “ Dans son discours de l'état de la nation à la mi-décembre [2013], M. Poutine a
également représenté la Russie comme un ferme défenseur des «valeurs
traditionnelles» contre ce qu'il a décrit comme l'Occident en faillite morale. Le
conservatisme social et religieux, a insisté l'ancien officier du KGB, est la seule
façon d'empêcher le monde de tomber dans une «obscurité chaotique».”
• Who’s ‘godless’ now? Russia says it’s U.S. ; The Washington Times, 28/01/2014
104

Le messianisme occidental vu par la Russie
• “ Selon Lavrov, les partisans qui prétendent «imposer de façon messianique
leurs propres valeurs ultra-libérales, changer les systèmes politiques des pays
souverains, entre autres par des opérations idéologiquement motivées pour
renverser des régimes indésirables» [NdA: voir le concept ncw], ont gagné le
dessus en Occident depuis quelque temps. « L'échec de ces tentatives est
évident, mais ils vont faire face aux conséquences pendant très longtemps. »
• « Nous croyons que toutes les réformes internes devraient être menées de
manière pacifique et évolutive, tandis que leurs formes et leur rythme ne
devraient pas aller à l'encontre des traditions existantes. En d'autres termes,
les peuples devraient déterminer eux-mêmes leur destinée ». ”
• “Lavrov warns West will have to pay dearly for stoking revolutions in Middle East” (TASS,
25/01/2017)
105

Résumé concernant l’histoire de l’Occident [NdA]

• La tumeur sabbataïste / frankiste a progressé en profitant
historiquement de plusieurs vecteurs :
– son implantation en Turquie et ses ramifications en Europe Centrale, puis son
introduction massive dans l’aristocratie polonaise suite aux fausses “conversions” au
catholicisme accompagnées d’anoblissement
– sa diffusion dans la grande bourgeoisie puis l’aristocratie autrichienne et prussienne,
initialement par les sociétés secrètes puis par mariages avec les frankistes polonais
– l’accélération de son développement (y compris financier) par la Révolution Française
et les guerres Napoléoniennes
– sa diffusion dans l’aristocratie anglaise et dans la plupart des pays européens, ainsi
que sa prise de contrôle progressive des États-Unis et de la Turquie à partir du XIXe s.

• Il n’est pas exagéré d’affirmer que l’histoire de l’Occident ainsi que du Proche et
Moyen Orient, depuis le XIXe s. jusqu’en 2013 environ, porte en très grande
partie l’empreinte du sabbataïsme / frankisme.
• … mais depuis le vent de l’Histoire a commencé à tourner…
106

Partie 5
Conclusion provisoire

« L’Histoire a un sens, vers la vie. »
B. Paul, en 1984.
107

La question fondamentale
de notre temps
• « La question fondamentale de notre temps est de savoir si
l'Occident a la volonté de survivre. Avons-nous confiance dans nos
valeurs pour les défendre à tout prix? [...] Avons-nous le désir et le
courage de préserver notre civilisation face à ceux qui la
subvertissent et la détruisent?
• Nous avons beau avoir les plus grandes économies et les armes les
plus mortelles qui existent sur Terre, si nous n'avons pas de
familles fortes et de fortes valeurs, nous serons faibles et nous ne
survivrons pas. »
– Discours du Président Donald Trump à Varsovie le 6/07/2017 ;
source: whitehouse.gov
108

Philosophie de l’Histoire
• D'après l'historien Arnold J. Toynbee (1889-1975), le déclin d'une civilisation
est habituellement le résultat de son incapacité à répondre aux défis d'ordre
moral et religieux plutôt qu'aux défis physiques et environnementaux.
• Il s’oppose à la théorie déterministe de O. Spengler exposée dans Le Déclin de
l'Occident (1918-22), selon laquelle les civilisations croissent et meurent selon
un cycle naturel : «Les civilisations meurent par suicide ou par meurtre, non par
des causes naturelles»
– (Editor's Note in an edition of Toynbee's A Study of History, 1947)
• Toynbee présente l'histoire de chaque civilisation en termes de défis et de
réponses. Les civilisations rebondissent en réponse à certains défis d'une
extrême difficulté quand les "minorités créatrices" conçoivent des solutions
pour réorienter la société entière. Quand une civilisation arrive à relever des
défis, elle croît. Sinon elle décline.
– « La nature du déclin des civilisations peut être résumée en 3 points: un échec de la capacité
créative de la minorité qui devient désormais une minorité seulement “dominante”, avec en
réponse une baisse de comportements mimétiques de la part de la majorité, et en
conséquence une perte d’unité sociale dans l’ensemble de la société. »
– (Toynbee, A study of History, Vol. 4 (1948), part B, p. 6)
109

Philosophie de l’Histoire
• “L’espoir pour le XXe [NdA: désormais le XXIe] siècle réside dans la
reconnaissance que la guerre et la crise sont des créations de
l’homme, et inutiles. Elles pourront être évitées dans le futur en
se détournant des caractéristiques du XIXe siècle que nous avons
mentionnées (le matérialisme, l’égoïsme, les fausses valeurs,
l’hypocrisie, et les vices secrets) et en revenant aux autres
caractéristiques que notre société Occidentale avait toujours
considérées comme des vertues: la générosité, la compassion, la
coopération, la rationalité et la prévoyance, et en retrouvant un
rôle accru dans la vie humaine pour l’amour, la spiritualité, la
charité, et l’auto-discipline."
• — Carroll Quigley, Tragedy and Hope, 1966, Pp. 1310-1311.
110

Philosophie de l’Histoire [NdA]
• « Le soldat est persuadé qu’un certain délai indéfiniment prolongeable lui sera accordé
avant qu’il soit tué, le voleur — comme le traître, le corrompu, l'assassin — avant qu’il soit
pris, les hommes d'État avant qu'ils soient rattrapés par l'histoire, les hommes en général
avant qu’ils aient à mourir.
• C’est là l’amulette qui préserve les individus — et parfois les peuples — non du danger mais
de la peur du danger, en réalité de la croyance au danger, ce qui dans certains cas permet de
le braver sans qu’il soit besoin d’être brave.
• Dans tous les autres cas c'est là la marque de la folie qui perd les individus — et parfois les
peuples — et qui justifie de répéter cette parole célèbre que Sophocles a mis dans la bouche
du peuple voici 2500 ans :
• Celui qu’un dieu pousse à sa perte prend souvent le mal pour le bien, et il n’est
garanti de la ruine que pour très peu de temps. »
– B.Paul (2015/12), librement inspiré de Marcel Proust, À la recherche du temps perdu.
• Toynbee a prédit qu’ « à la fin de ce siècle [XXe s.], le monde serait dominé par l’Occident,
mais qu’au XXIe siècle ‘l’Inde conquerra son conquérant.' »
– cité par Swami Prabhavananda, The Spiritual Heritage of India: A Clear Summary of Indian
Philosophy and Religion (1979).
• Voir mes 2 articles sur conscience-sociale.org :
– L’inéluctable contre-révolution du peuple américain (2013/03)
– La clef de l’histoire moderne (2017/05)
111

Fortes in fide
« C'est la qualité de notre foi théologale qui permettra à tous, abbé et communauté, d'avancer
ensemble vers le Royaume des cieux.
La devise abbatiale que j'ai choisie en 1997, gravée sur l'anneau que je porte au doigt, est en latin:
"Fortes in fide".
Elle est tirée de la Première Lettre de saint Pierre: "Frères, soyez sobres, soyez vigilants! Votre
adversaire, le démon, comme un lion qui rugit, va et vient à la recherche de sa proie; résistez-lui avec
la force de la foi, car vous savez que tous vos frères, de par le monde, sont en butte aux mêmes
souffrances."
L'époque à laquelle l'apôtre écrivait était marquée par un climat de paganisme qui prit vite ombrage de
l'expansion de la foi chrétienne et qui y répondit par les persécutions.
Les persécutions religieuses du XXème siécle n'ont rien eu à envier à celles de l'empire romain.
Et tout au long des deux millénaires écoulés le combat spirituel demeure pour tout disciple du Christ
une constante, fût-ce en l'absence de persécutions ouvertes.
Le temps liturgique de la Passion et celui de Pâques nous le rappellent.
L'image expressive du lion qui rugit doit faire résonner en nous toute la force terrifiante qu'elle
comporte pour les populations qui vivent à proximité du désert où il demeure!
Le mystérieux drame de la rébellion de Satan contre Dieu, son Créateur, l'a durci dans une jalousie
inexpiable à l'encontre des humains appelés à l'adoption d'enfants de Dieu malgré leurs faiblesses et
leurs misères!
Rapprochons-nous un peu plus chaque jour du Seigneur Jésus, de qui nous recevons en abondance sa
Parole de vérité et les sacrements de son amour et de son pardon!
Que grandisse sa vie en nous, pour qu'elle touche à travers nous un grand nombre qui en ont soif! »
Le 20 AVRIL 2007, Dom René-Hugues de Lacheisserie, Père Abbé
112

Métaphysique et Histoire
• « Selon d'anciennes traditions, Typhon, entité ennemie du Dieu solaire, aurait
été le père des Hébreux; Hiéronimus, ainsi que divers auteurs gnostiques,
considèrent de même le dieu hébraïque comme une créature typhonienne. Ce
sont là des allusions à cet esprit démonique d'agitation incessante, de
contamination obscure, de révolte latente des éléments inférieurs, qui agit, dans
la substance hébraïque, beaucoup plus nettement que chez les autres peuples,
lorsque celle-ci retourna à l'état libre, se détacha de la « Loi », de la tradition
qui lui avait donné une forme, en utilisant en outre, d'une façon dégradée ou
invertie, certains thèmes appartenant à son héritage plus ou moins inconscient.
Ainsi naquit un des principaux foyers de forces qui, ne serait-ce que par instinct,
agirent souvent dans un sens négatif durant les dernières phases du cycle
occidental de l'«âge du fer». »
– J. Evola, Révolte contre le monde moderne, 1934, tr.fr. 1972, Chap. 8, Pp. 325
• [NdA] Evola évoque ici l’émergence du christianisme des origines au sein du judaïsme (cf
chap. 10) mais il nous semble que ces propos s’appliquent infiniment mieux au
sabbataïsme (évoqué à demi-mots en conclusion). Il se concentre surtout (chap. 12 et 13)
sur les causes d'«en haut» qui déterminèrent la chute des derniers résidus de la
civilisation médiévale en Occident. La décadence peut se définir par l’oubli progressif de
l’orientation vers la transcendance.
113

La crise spirituelle et le sort de l’Occident
• René Guénon : 3 hypothèses principales quant au sort de l'Occident.
• La première, « la plus défavorable est celle où rien ne viendrait remplacer cette
civilisation, et où, celle-ci disparaissant, l'Occident, livré d'ailleurs à lui-même, se
trouverait plongé dans la pire barbarie. »
• La seconde serait celle où « les peuples orientaux, pour sauver le monde
occidental de cette déchéance irrémédiable, se l'assimileraient de gré ou de
force, à supposer que la chose fût possible, et que d'ailleurs l'Orient, y consentît,
dans sa totalité ou dans quelqu'une de ses parties composantes… ; seulement,
l'Occident devrait renoncer à ses caractéristiques propres et se trouverait
absorbé purement et simplement.
• C'est pourquoi, il convient d'envisager un troisième cas comme bien plus
favorable au point de vue de l'ensemble de l'humanité terrestre… l'effet en serait
de faire disparaître l'anomalie occidentale, par retour à l'intellectualité vraie et
normale ; mais ce retour, au lieu d'être imposé et contraint, ou tout au plus
accepté et subi du dehors, serait effectué alors volontairement et comme
spontanément. »
– René Guénon, Introduction générale à l'étude des doctrines hindoues (1921) in Michel Vâlsan, La fonction de
René Guénon et le sort de l'Occident (1951)
114

La crise spirituelle et le sort de l’Occident
• … [pour réaliser ce troisième cas dans toute son ampleur], « il faut pouvoir
s’appuyer sur une organisation fortement constituée, ce qui ne veut pas dire
que des résultats partiels, déjà appréciables, ne puissent être obtenus avant
qu’on en soit arrivé à ce point.
• Si défectueux et si incomplets que soient les moyens dont on dispose, il faut
pourtant commencer par les mettre en œuvre tels quels, sans quoi l’on ne
parviendra jamais à en acquérir de plus parfaits ; et nous ajouterons que la
moindre chose accomplie en conformité harmonique avec l’ordre des principes
porte virtuellement en soi des possibilités dont l’expansion est capable de
déterminer les plus prodigieuses conséquences, et cela dans tous les domaines,
à mesure que ses répercussions s’y étendent selon leur répartition hiérarchique
et par voie de progression indéfinie. »
– René Guénon, Orient et Occident (1924) in Michel Vâlsan, La fonction de René Guénon et le
sort de l'Occident (1951)
115

De retour en 1939

• « Former ces cœurs et ces esprits, les réveiller plutôt, c'est la
tâche à la fois modeste et ambitieuse qui revient à l'homme
indépendant. Il faut s'y tenir sans voir plus avant. L'histoire tiendra
ou ne tiendra pas compte de ces efforts. Mais ils auront été faits. »

Ce sont les dernières lignes d’un article d’Albert Camus qui devait paraître le 25
novembre 1939 dans "Le Soir républicain". Il avait été censuré, et perdu. Il a
été retrouvé et publié par Le Monde le 18/3/2012.

Dans le même esprit que Guénon en 1924,
voilà la raison d’être de cette étude.
116

Postface :
Perdre l’esprit, c’est perdre
connaissance, c’est s’évanouir.

• « La connaissance commence par la crainte de l’Éternel. Il faut
être fou pour mépriser la sagesse et l'instruction. »
• « Craindre l’Éternel, c'est détester le mal. L'arrogance, l'orgueil, la
voie du mal et la bouche perverse, voilà ce que je déteste. »
– Livre des Proverbes, 1.7 et 8.13

source: bible Segond 21
117

Remerciements
• à ma famille, pour sa patience et sa compréhension. Ce travail depuis
10 ans lui est dédié ;
• à feu mon oncle Jean ;

• à la communauté du Monastère bénédictin de Ganagobie qui nous
accueille aujourd’hui.

LE DEBAT EST OUVERT
118

Annexe

• Daniel Tollet, La connaissance du judaïsme en Pologne dans l’œuvre de
Gaudencjusz Pikulski « La méchanceté des Juifs » (Lwow 1760) in M. G. Bartolini, G.
B. Bercoff (Eds.), Kiev e Leopoli: il « testo » culturale, Bibliotheca di Studi slavistici
vol. 4, (Firenze University Press 2007), p.37-46.
119

Annexe: “War is a Racket”, Major General
Butler, 1935
• “It is possibly the oldest [racket], easily the
most profitable, surely the most vicious. It is
the only one international in scope. It is the
only one in which the profits are reckoned in
dollars and the losses in lives.
• A racket is best described, I believe, as
something that is not what it seems to the
majority of the people. Only a small "inside"
group knows what it is about. It is conducted
for the benefit of the very few, at the expense
of the very many. Out of war a few people
make huge fortunes.”
– Chap. 1
120

Annexe
• Grâce à une loi américaine sur la déclassification des dossiers de la CIA, on peut découvrir ces jours-ci un rapport intitulé
«France: la défection des intellectuels de gauche», remis à l’Agence en décembre 1985. Il est dit que, «dans la période de
l’après-guerre, les intellectuels français ont significativement contribué à fabriquer une hostilité internationale à la politique
américaine, en Europe comme dans le Tiers-Monde. De Beyrouth à Lisbonne et Mexico, les élites intellectuelles ont écouté et
reproduit la pensée et les préconceptions en vogue chez les café savants comme Régis Debray».
• Pendant les années 1950 et 1960, la CIA a financé en sous-main le Congrès pour la Liberté de la Culture, un organisme basé à
Paris, qui soutenait des revues intellectuelles et des magazines (dont la « Paris Review»). «Conspiration libérale», selon
l’expression de l’écrivain australien Peter Coleman, le Congrès reposait sur l’idée que la défaite culturelle du marxisme passerait
par la création d’une nouvelle gauche plutôt que par un soutien à la droite.
• La thèse principale du rapport de 1985 est que la bataille française a été gagnée. Un «nouveau climat intellectuel» parisien, […]
incarné par Bernard Henri-Lévy, va désormais œuvrer sans le savoir pour les Etats-Unis. Les espions américains en accordent le
mérite à une «coterie de jeunes agitateurs qui, pendant plus d’une décennie, ont converti à grand bruit dans les cercles militants,
en attaquant la gauche française, vue comme dangereuse et intrinsèquement totalitaire»: les Nouveaux Philosophes.
• Décrits comme d’anciens communistes ayant abjuré «les sophismes staliniens enseignés à l’Ecole Normale Supérieure»,
emmenés par Bernard-Henri Lévy et André Glucksmann, ils sont populaires et «ont compensé leur prose abstruse en devenant
des personnalités médiatiques à sensation», grâce aux «émissions de télévision et de radio à teneur intellectuelle dont les
Français raffolent».
• Une raison de se réjouir : «Lévy est devenu directeur de collection chez Grasset – une des plus grandes maisons d’édition de
France – d’où il a pu s’assurer que les opinions des Nouveaux Philosophes trouvent un accès facile au public». Leur essor a selon
l’Agence été rendu possible par «un déclin général de la vie intellectuelle en France qui a sapé l’influence politique des
penseurs de gauche».
• Cette «nouvelle gauche» devrait, selon la CIA, accomplir plusieurs œuvres: «Ils soutiendront les socialistes modérés qui peinent
à créer une large alliance de centre-gauche», et ils «s’opposeront à tout effort des socialistes extrémistes de ressusciter ‘’l’union
des gauches’’ avec le PC». Surtout, elle «devrait aggraver les différends entre les partis de gauche et à l’intérieur du PS, ce qui
accentuera probablement la défection des électeurs socialistes et communistes». En clair, la CIA prophétise l’avènement des
gauches irréconciliables et de la «non-révolution permanente»
• Recherche d’une plate-forme d’expression pour les écrivains attachés aux racines chrétiennes -voire pré-chrétiennes - du pays,
en «demande de renouveau culturel», persuadés que «la culture française a été corrodée par les influences extérieures».
• Le Nouvel Observateur, 01/05/2017
121

Attributions et licences

• Ce document est sous licence CC BY SA 4.0
• Auteur : Dr Bruno PAUL

• Les images appartiennent à leurs auteurs respectifs
– URL présentes dans les pages précédentes, ainsi que :
– http://www.yivoencyclopedia.org/article.aspx/Frankism
– https://en.wikipedia.org/wiki/Sabbatai_Zevi
– https://fr.wikipedia.org/wiki/Expulsion_des_Juifs
122

Conscience Sociale
Avec les sciences, avec l’humain, sur le chemin de la Tradition.

• Conscience-sociale.org comme laboratoire d’Etudes Traditionnelles
• Une pratique préalable de l’approche transdisciplinaire des systèmes
complexes…
– Géo- et macro-économie ; paradis fiscaux
– Système financier et système monétaire international
– Sciences humaines et sociales (sociologie, philosophie, histoire, histoire des religions)
– Science politique, géopolitique, relations internationales, anticipation politique
– Gouvernance des systèmes techniques du numérique (sécurité, cloud, systèmes d’information,
ingénierie des modèles, Agilité, EA …)
• … appliquée aux grandes transformations socio-politiques sur 2000-2050
– Crise écologique globale ; Crise systémique globale ; Crise scientifique ; Crise spirituelle
– Démocratisation vs érosion de la démocratie
– Agrégation eurasiatique ; désagrégation de l’empire anglo-israélo-américain
• … avec un point de vue d’un européen chrétien catholique et un engagement
dans la Tradition et la métaphysique guénonienne
123