TP

ELECTRICITE

2 CONTRE RENDU Année scolaire : 2012/2013 Réalisé par: RMOUCH MOHAMED SOUALMI YOUCEF EMSI 1GC1 .

3 PLAN  Déphasage  Rappel sur le mode d’emploi d’un oscilloscope  Définition de déphasage  Objectif  Mesure de déphasage  Méthode bi courbe  Méthode Lisa Joux  Théorème de thévenin  Définition + Application  Théorème de superposition  Définition + Application EMSI 1GC1 .

Deux méthodes sont utilisées pour cette mesure :  Méthode bi courbe : Le mode dual consiste à visualiser en même temps sur les deux voies d’oscilloscope de deux tensions V1 et V2 de même fréquence. La tension de la source V1 sera prise comme tension de référence. 4 Déphasage Définition : Le déphasage entre deux signaux de même période est la différence entre leurs phases. Le déphasage est donné par la relation : × (d/D) Avec: V1=V1 (MAX) × Sin (Wt) V2=V2 (MAX) × Sin × ((∆d/d) + (∆D/D)) EMSI 1GC1 . Objectif : La manipulation consiste à mesurer un déphasage entre deux tensions de même fréquence.

5 Calcul justificatif : → ln = ln 180 +ln d – ln D / = 0+ ∆d/d + ∆D/D le signe (-) est changé en (+) pour majorer. → Avec ∆d =∆D=0. Quand on applique :  Au canal 1 : la tension V1=V1 (MAX) × Sin (Wt)  Au canal 2 : la tension V2=V2 (MAX) × Sin (Wt+ Ce qui donne : EMSI 1GC1 . ces tensions donnent lieu à des courbes. allant d’une trace oblique qui se transforme en ellipse lorsque les rapports entre les deux tensions se modifient. Les courbes s’inscrivent dans un rectangle d’hauteur 2V1 max et de base 2V2 max.1  Méthode Lisa Joux (X–Y) : Lorsqu’on manipule simultanément deux tensions sinusoïdales V1 et V2 de mêmes fréquences aux canaux 1 et 2.

6 Le déphasage est donné par la relation : Calcule justificatif : – ln (BC) (∆ / ) = (∆ MN /MN) + (∆ BC /BC) Le signe (-) est changé en (+) pour majorer → ∆ EMSI 1GC1 .

en série avec une résistance égale à celle que l’on mesure entre les deux points lorsque le générateur indépendant sont rendus passifs. Rch = 220 Ω Trouver RA et RB EMSI 1GC1 . E = 5V . 7 Théorème de Thévenin Enoncé : Un réseau électrique linéaire vu de deux points est équivalent à un générateur de tension parfait dont la force électromotrice est égale à la différence de potentiel à vide entre ces deux points. Application : Données : VAB = 2V .

la méthode pratique nous donne les résultats : Eth = 1.6 Ω EMSI 1GC1 .E → RA = [(RB .64 Ω Eth = RB/ (RA+RB) = 1.E) /VAB] – RB RA = RB. E diviseur de tension VAB. RB Si on prend RB = 120Ω → RA = 180 Ω Or il n’y a pas de valeur standard égale à 180 Ω Donc on prend RA = 220 Ω Alors on conclue le module de thévenin : Rth = (RA.76 V On a trouvé ces résultats à partir de méthode théorique. (RA+RB) = RB .316 V avec Rch Eth = 1. RB) / RA+RB = 77.789 V avec Rch Rth = 76. 8 Correction : VAB = RB / (RA+RB). [(E/VAB)-1] → RA = 3/2.

9 Théorème de superposition Enonce : Le courant I qui circule dans une branche AB d’un réseau électrique linéaire peut s’écrire comme la somme des courants électriques qu’impose chaque générateur dans cette branche comme s’était seule. Application (Exemple) : On a I = I’ + I’’ avec I’ : courant fournit par E1 I’’ : courant fourni avec E2 Détermination de I’ : EMSI 1GC1 .

I Alors on conclue : I = I’ + I’’ EMSI 1GC1 .I avec I = E1/Rt Req1= R1+R1’ . 10 Diviseur de courant : I’= [Req2 / (Req2+R)]. Req2 = R2+R2’ .Req1)/(R+Req1)] I’’= [Req1 / (Req1+R)].I Détermination de I’’ : Diviseur de courant : I’’= [Req1 / (Req1+R)]. Rt = Req2 + [(R. Req2 = R2+R2’ .Req2)/(R+Req2)] → I’= [Req2 / (Req2+R)]. Rt = Req1 + [(R.I avec I = E2/Rt Req1= R1+R1’ .

11 Conclusion Quand on fait face à un réseau électrique linéaire complexe le théorème de thévenin et le théorème de superposition vont nous permette de simplifier afin de faciliter les calculs tandis que le calcule de déphasage nous permettra de connaitre les caractéristiques de la tension de sortie si on connait la tension de l’entrer ou l’inverse. EMSI 1GC1 .