STAGE DE FORMATION CONTINUE : Observation réfléchie de la langue : Journée de formation (IUFM de CERGY) Lundi 6/12/2004 Coordonnatrice : Madame C.

SAVADOUX

La construction du verbe .Les règles d’engendrement. Programme 2002 :
« La conjugaison est au cycle 3 centrée sur l’observation des variables qui affectent les verbes. Les règles d’engendrement du présent, du passé composé, de l’imparfait, du passé simple, du futur, du conditionnel et du présent du subjonctif peuvent être aisément dégagées ainsi que les régularités orthographiques qui les caractérisent (les formes rares seront étudiées au collège). Les verbes les plus fréquents seront étudiés en priorité. » Compétences : Etre capable de trouver le présent, le passé composé, l’imparfait , le futur, le conditionnel présent et le subjonctif présent des verbes réguliers à partir des règles d’engendrement.

C’est un changement de regard et de point de vue qui s’opère sur la conjugaison.
Il s’agit de s’appuyer sur la forme orale et écrite du verbe et d’analyser sa morphologie. Il s’agit de raisonner en terme de forme et non en terme de temps. L’observation réfléchie de la morphologie des verbes les plus courants en situation dans des textes variés permet de mettre en évidence un système construit et d’en déduire les règles d’engendrement qui s’opèrent sur les verbes conjugués. La notion de groupes de verbes disparaît. La notion importante mise en avant est la notion de « base du verbe» qui se différencie du radical du verbe. La première notion appartient à la morphologie verbale et la seconde à la morphologie lexicale. L’enfant s’appuie à la fois sur son propre langage oral qu’il a construit au fil du temps et sur l’observation des variations des formes verbales qu’il rencontre dans les textes (voire les outils de conjugaison qu’il a à sa disposition :cf Bescherelle). Il construira alors par sériation des catégories de verbe à une base, deux bases, trois bases, quatre bases et cinq bases. Exemple : pouvoir : Je peux …………... PEU Nous pouvons…………POUV Ils peuvent…………….PEUV Il pourra……………….POUR Qu’ils puissent ………..PUISS Les variations interviennent essentiellement sur les bases et non sur les marques de temps et de personnes.

C’est sur le critère du nombre de bases que l’on peut classer les verbes. Une forme verbale comprend de un à trois éléments à l’oral et de deux à quatre éléments à l’écrit. Les contextes formés par les pronoms et les marques de personnes constituent la partie invariable et ce qui varie , c’est la base ( des milliers de bases peuvent être injectées dans le contexte : nous+base +ons) Au cours de la matinée une analyse des divers manuels scolaires existant dans les classes a été faite. (manuels portant sur les programmes 95 et les programmes 2002).Elle portait sur le nombre de pages consacrées à la conjugaison ; aux démarches utilisées, aux types d’exercices et aux outils pour les élèves. Aucun manuel ne prend en compte les règles d’engendrement, de nombreuses pages sont consacrées à la conjugaison, les démarches sont du type : je sais déjà, je découvre, je réfléchis , je m’entraîne et je m’évalue ou du type : texte, leçon, exercices. Un livre propose une observation réfléchie de la langue dans le domaine de la conjugaison et explique les règles d’engendrement. On peut noter également le nombre de page réduit consacrée à la conjugaison, analysée comme une réelle économie d’énergie cognitive appliquée à ce champ d’observation. L’après-midi a été consacrée à l’élaboration de jeux de conjugaison à partir des règles d’engendrement. Lorsque les élèves ont progressivement construit par l’observation les règles d’engendrement,des jeux pour l’entraînement peuvent être fabriqués. Jeux de cartes ou jeux de cubes ou bien encore jeux avec système de tirettes EX : cartes : Pioche : verbe à l’infinitif+ temps+ personne Carte de construction 6 pour les pronoms (je, tu,il,nous,vous,ils) 4 pour les marques de temps (er,r,ai,i) 12 pour les marques de personnes ou personnes temps ;(e,es,s,x,t,ent,ons,ez,ai,as,a,ont) Jeu ouvert de carte pour les bases

Des références de livres : Didactique de la conjugaison , le verbe « autrement »collection didactique B.LACOSTE.S.MEHEUC.N.FAUCHART Autrement Mon manuel de français B.COUTE Retz Le français mode d’emploi Sedrap Grammaire pour lire et pour écrire Delagrave Littéo Magnard Eole Nathan

Une progression proposée dans le manuel de B.COUTE : L’important est que l’élève construise une représentation conforme à la réalité du système sans oublier l’oral. distinguer l’infinitif et les formes conjuguées pour opposer la morphologie du verbe à celles des autres classes(nom, adjectifs) - rechercher systématiquement les homophones(avaient, avait, avais) et les homographes(je-il-elle parle ou je-tu finis) - identifier la ou les bases d’un verbe, à l’oral et à l’écrit (écri-écriv) - combiner avec les bases : les marques de personnes perceptibles à l’oral et à l’écrit(nous-ons ; vous- ez) ou uniquement à l’écrit(il-elle-t ou je-il-elle-e) ; à ‘écrit les marques de l’imparfait (ai-et i : lisent et lisaient, parlons et parlions)et celle du futur prononcée ( r ) et écrite ( r ) : je li r ai ) ou ( er ) ( j’entr er ai ) ; - utiliser les outils : fiches, tables et tableaux comme matrices - aborder l’apprentissage d’une classe de verbes en se posant les questions telles que : quelles formes se prononcent ?ou s’écrivent de la même façon ?combien de bases ?s’agit-il du présent ?quelle marque du futur ?:r ou er ? -