You are on page 1of 8

adition - Enra

- Tr c

ns

inn
Bon se

eme
nt
LIGUE DU SUD

LA LIGUE DU SUD
AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE VAUCLUSE

LA LIGUE DU SUD
AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE VAUCLUSE
LA PMA SANS PÈRE…
UN PAS DE PLUS CONTRE
LE DROIT DES ENFANTS.

M
arlène Schiappa l’annonçait mardi et non pas au nom de la réparation d’une in-
12 septembre dernier : la Procréa- justice sociale.
tion Médicalement Assistée sera
ouverte aux femmes célibataires et L’argument contre cette ouverture de la PMA
aux couples de femmes dès l’année 2018. Les aux femmes seules et couples lesbiens est le
opposants au mariage homosexuel s’inquié- même que celui contre l’adoption d’enfants
taient déjà des conséquences de ce dernier par des couples de même sexe. C’est le fait
avec l’ouverture de la PMA pour tous. La spi- d’effacer délibérément la filiation des en-
rale des conséquences nauséabondes de ce fants. La « filiation », ce grand mot qui ex-
mariage dit « pour tous » est déjà là. prime le fait qu’un enfant a une origine (ses
parents biologiques) est bafouée par les par-
L’argument principal avancé en faveur de tisans de cette extension de la PMA.
cette ouverture est la réparation d’une injus-
tice sociale. Un couple hétérosexuel pourrait Comme le dit très justement Aude Mirkovic,
profiter d’une technique réparant leur infer- spécialiste et auteur de plusieurs ouvrages
tilité et les couples lesbiens ou femmes cé- sur ces questions de société, la filiation est
libataires n’y auraient pas accès. Mais les importante pour les adultes mais lorsqu’il
partisans d’un tel argument oublient que s’agit de l’enfant, elle n’a plus de valeur :
l’égalité doit être recherchée dans des situa- « Les couples qui ont recours à la Procréation
tions semblables. Ce qui n’est pas le cas ici. Médicalement Assistée attaquent la responsa-
Dans le premier cas, la PMA vient réparer bilité de l’hôpital lorsque les hôpitaux font des
une infertilité médicalement diagnostiquée, erreurs de gamètes ou des erreurs d’attribu-
dans les deux autres cas elle viendrait per- tion d’embryon. … Ils se plaignent de ce que
mettre une chose jusque-là impossible natu- l’enfant n’est pas issu de leurs gamètes au
rellement. Les partisans de cette extension point qu’il vaut mieux avorter. Et en revanche
de la PMA la réclament donc en raison d’une lorsque l’on parle de l’enfant, pour lui, on dé-
avancée technique de l’homme sur la nature clare de façon péremptoire qu’il serait complè-

L’ÉTÉ CULTUREL D’ORANGE

tement indifférent d’avoir n’im-
porte quel adulte comme parent
sous prétexte que cet adulte l’a
VENEZ FAIRE VOTRE
désiré. Et bien non, on ne peut pas
avoir ainsi une justice à double vi-
MARCHÉ À BOLLÈNE
tesse, pour les adultes c’est impor-
tant d’avoir une progéniture qui
est issue d’eux mais pour l’enfant
ce serait complètement indiffé-
rent pour lui… Il devrait subir le
choix des adultes… »

Se battre contre cette extension
de la PMA est nécessaire, au nom
de la protection des plus faibles,
au nom du droit des enfants.
Pour la même raison, on devrait
se demander si la PMA pour les
couples hétérosexuels ne pose
pas déjà un problème. En effet,
l’embryon, l’être par excellence
« sans défense », subit un traite-
ment très inégal dans cette situa-
tion selon qu’il est choisi pour
devenir un enfant ou détruit car
surnuméraire.
Marlène
Schiappa
Secrétaire
d’État chargée
de l’égalité
entre les
femmes
et les
hommes
Le 18 août dernier, Marie-Claude Bompard, Maire de Bol-
lène, inaugurait un nouveau marché sur sa commune, qui
se tient tous les vendredis matin, place du 18 juin.

Ce nouveau marché propose des produits variés : lé-
gumes, épices et herbes de Provence, charcuteries, pois-
sonneries, fleurs… Toutes ces spécialités que l’on trouve
traditionnellement sur les marchés. Cette composition
a pour objectif de retrouver l’ambiance chaleureuse qui
fait les marchés de chez nous et permettre une tranche
de vie française qui fait partie de notre culture. Le choix
des exposants s’est aussi porté sur la qualité des pro-
duits proposés. Vous trouverez ainsi d’excellents pro-
duits locaux, certains venant de régions plus éloignées,
mais tous d’une grande qualité.

Après déjà plusieurs semaines, ce marché se révèle être
un succès. L’affluence est à son comble, familles et amis
s’y retrouvent en toute convivialité. Si vous voulez plon-
ger au cœur de la France, au milieu d’un marché d’antan,
nous vous donnons rendez-vous les prochains vendre-
dis matin, à Bollène, où vous pourrez apercevoir le maire
et son équipe municipale à la rencontre des Bollénois et
touristes de passage.
LES GENS DU VOYAGE COÛTENT
ENCORE CHER AUX VAUCLUSIENS

L
e 22 septembre les
élus du Conseil dépar-
temental se sont réunis
en commission per-
manente. Il y a été proposé
le financement de la mission
de médiation pour la prépara-
tion et l’accompagnement des
stationnements des grands
groupes des gens du voyage.

A ce titre, il était proposé aux
élus de voter une subvention
de 10 000€ , tirés bien évi-
demment, de la poche des blocage du site. Et ce, malgré les menaces de
contribuables Vauclusiens, afin d’assurer mort répétées de la part des gens du voyage.
cette mission de médiation. Face à l’efficacité de la police municipale, les
itinérants n’ont eu d’autre choix que d’aller
Au nom de la Ligue du Sud, Yann Bompard a forcer le stade municipal de Roquemaure.
pris la parole pour faire part de l’opposition
du groupe à cette subvention. Rappelant aux élus départementaux ces faits,
Yann Bompard a souligné l’inutilité d’une sub-
En effet, au cours de l’été 2017, un grand vention à la médiation des gens du voyages.
groupe de gens du voyage a voulu s’instal- Si le gouvernement français ne donne pas la
ler de force sur le terrain de l’ancienne foire latitude d’action à ses représentants sur le
exposition d’Orange. Jacques Bompard a de- territoire, quel pourra être le pouvoir d’in-
mandé à la police municipale d’empêcher fluence d’un acteur tiers. En effet, à l’inverse
cette installation illégale. de ce médiateur, les préfets et sous-préfets
ont tous les outils pour faire respecter le
C’est le sous-préfet de l’arrondis- droit : service juridique, contrôle de lé-
sement de Carpentras en per- galité, service de sécurité de la gen-
sonne qui faisait office d’inter- darmerie et bien d’autres… Mais,
médiaire. Il leur a proposé un pour que ces autorités puissent agir,
terrain appartenant à l’État encore faut-il que le Gouvernement
qui ne leur a pas convenu. leur en donne l’autorisation.
Il leur a proposé un autre
terrain sur la commune de Malheureusement, le groupe Républi-
Bédarrides qui n’a pas non cains et apparentés ainsi que l’inté-
plus recueilli l’avis favorable gralité des partis de gauche ont voté
des gens du voyages. Ces der- pour cette subvention de 10 000€.
niers avaient donc décidé de A l’inverse et toujours soucieux de
revenir pour s’installer de force respecter l’argent des contri-
sur le parc de la foire exposi- buables Vauclusiens, Le
tion d’Orange. groupe Ligue du Sud a
bien évidemment voté
La police municipale a ef- contre cette subven-
fectué avec un calme et tion.
un sang-froid parfait, un
LES PREMIERS PAS DU DÉPUTÉ
LIGUE DU SUD, MARIE-FRANCE LORHO
«La France est confrontée à un danger
violent : l’Islamisme ». Ces mots lucides
et courageux ont été les premiers de Ma-
rie-France Lorho, député Ligue du Sud, à la
tribune de l’Assemblée.

Fidèle à l’action dans la vérité, dans la droite
ligne de Jacques Bompard et de la Ligue du
Sud, notre député a dénoncé avec précision
le mal qui frappe notre Civilisation. Elle n’a
pas manqué de rappeler la responsabilité
des élites politiques dans l’islamisation de
notre pays. En effet, ces derniers, par clien-
télisme électoral, participent activement à
la pérennisation des mosquées salafistes.

Elle a également dénoncé la collusion entre
le monde politique et la finance internatio-
nale qui, grâce à ces nouveaux arrivants,
trouvent une main d’œuvre à peu de frais.
Cette trahison du peuple français par les
politiques a conduit notre pays dans le
chaos et les attentats chroniques.

Dans leurs objectifs inavoués, élites poli-
tiques et financières trouvent un allié de
poids dans les grands médias et leur pu-
deur, pour ne pas dire leur malhonnêteté
intellectuelle, dans les termes employés
pour décrire les terroristes : loups soli-
taires, personnes radicalisées et autres
« voitures folles ».

Face à cette faiblesse, le député Ma-
rie-France Lorho a rappelé les mesures ur-
gentes à mettre en place : une réforme pro-
fonde de la législation afin d’en finir avec
des lois qui protègent les criminels mais
pas les victimes, de fermer des mosquées
radicales, d’élargir et d’appliquer la dé-
chéance de la nationalité française pour les
auteurs d’attentats et leurs complices.

Et terminant avec autant d’énergie qu’elle
avait commencé son propos, le député Lo-
rho clôtura ainsi son discours : « L’isla-
misme politique est un péril pour notre civi-
lisation : il convient de le chasser de notre
pays ».
JACQUES BOMPARD
CONTRE LE TERRORISME
Discours du 2 octobre 2017

Mes chers amis, qu’ancien député, que nos lois ne sont pas ou
plus adaptées au terrorisme que nous subis-
J’aurais aimé pouvoir vous parler d’autre chose sons de manière régulière depuis 5 ans.
que de terrorisme et d’actualités malheureuses.
J’aurais aimé pouvoir espérer pour notre pays En premier lieu, je rappelle que le terrorisme
encore un instant de bonheur et d’insouciance. est une méthode d’action politique, et même
J’aurais aimé tout simplement vous parler gaie- militaire pourrait-on dire. Il faut cesser de ne
ment de l’avenir de vos enfants et de la douceur pas dire les maux en employant les mauvais
de vivre dans notre chère Provence. Las ! Il ne mots. Le principe même de l’abomination ter-
peut en être ainsi au regard des événements roriste est de provoquer chez ses victimes une
tragiques survenus dimanche 1er octobre à la telle tétanie devant la violence et sa répétition
gare de Marseille, non loin de chez nous après que la reddition et la soumission deviennent la
tout. Encore une fois, un meurtrier a frappé en seule échappatoire. A moins de se battre pour
agressant sauvagement deux jeunes filles, Lau- qu’il n’en soit pas ainsi. Nous avons le droit,
ra et Mauranne, deux cousines, la vingtaine, que diable, de ne pas mourir en nous laissant
belles comme le jour, promises à un bel avenir tuer comme de paisibles brebis !
au service des autres dans le corps médical. A  
peine sorti de garde-à-vue, ce criminel étranger Le terrorisme a bien entendu une histoire, et
en situation irrégulière a égorgé la première de je vous renvoie vers le livre de feu Dominique
ses victimes, puis revenant sur ses pas a poi- Venner. Cette histoire commence avec les ni-
gnardé à plusieurs reprises l’autre. Il lui a pu- hilistes russes et les anarchistes de la fin du
rement et simplement tranché la gorge, tel un XIXème siècle. Aujourd’hui, nous savons que le
pauvre mouton un jour d’Aïd ! Je vous laisse danger immédiat ne vient plus de ces idéolo-
imaginer la sauvagerie d’un tel acte, et j’évite- gies mortifères, mais de l’Islam politique et
rai de m’appesantir sur les détails morbides de conquérant. Il faut bien le rappeler, même si
cet assassinat qui provoque effroi et stupeur. nous avons de moins en moins le droit de ci-
  ter les évidences, car elles pourraient heurter
Encore une fois, cet énième acte de terrorisme, la douce sensibilité de nos assassins compre-
revendiqué par l’Etat islamique, pose la ques- nez-vous. On marche sur la tête, en attendant
tion de la pertinence de l’Etat de droit dans de de nous la faire couper...
telles situations. Et aujourd’hui, je voudrais  
tout simplement réfléchir avec vous sur les Les terroristes qui ensanglantent « les nou-
maigres moyens dont nous disposons pour as- velles » ont beau se revendiquer de la même
surer notre défense dans la véritable guerre de idéologie, il nous faut l’ignorer et suppor-
civilisation qui est en train de nous être livrée. ter ces assauts meurtriers comme de simples
Je pense, sans prétendre à l’expertise bien dommages naturels, conséquence malheu-
reuse d’un vivre-ensemble mal digéré.
Et pour citer Sylvain Tesson, «vivre en-
UN DISCOURS
semble ce n’est pas coucher avec tout
le monde». A un moment, la colère légi-
DE VÉRITÉ
time commande de cesser cet aveugle-
ment volontaire et totalitaire, puisqu’il Le 4 juillet 2017, le Premier Ministre Édouard Phi-
est dicté par un Etat qui préfère ne pas lippe présentait son discours de politique générale
voir la réalité en face plutôt que de dé- du 1er gouvernement de l’ère Macron.
fendre ses citoyens. Comme tous ses prédécesseurs, le 1er ministre a ali-
gné les truismes chers aux élites politiques : urgence
Je n’ai pas de solution toute faite, mais de réformes, lutte contre « le repli sur soi », néces-
je pense qu’il faut d’urgence relancer sité de redonner confiance au peuple dans les poli-
le débat sur la responsabilité collective tiques… et le premier ministre d’égrener les bonnes
du terrorisme. Il faut que les familles intentions dont on pave l’enfer.
supportent dans leur ensemble le poids
de l’acte du criminel qu’ils ont élevé en Face à lui, Jacques Bompard a rappelé les attaques
leur sein. Il faut déchoir de la nationali- multiples que subissait déjà le peuple français : une
té et expulser toutes les familles d’ori- insécurité en explosion, la multiplication des atten-
gine étrangère qui ont été le terreau du tats, une immigration et une islamisation massive
terrorisme islamique. Comme la famille de notre pays, la destruction méthodique de notre
Merah par exemple. armée, de notre système de santé et de notre agri-
culture.
Il est nécessaire aussi de prendre des Il a donc rappelé les attentes profondes de notre
mesures exceptionnelles capables de peuple pour que se redresse notre pays : inversion
dissuader les assassins. La réclusion des flux migratoires, sécurisation de notre territoire
criminelle de 30 ans, mais de 15 ans ef- et la mise en place du droit au travail.
fectifs, n’est pas une solution judiciaire
acceptable. Pourquoi ne pas rétablir les Comme on pouvait s’y attendre, les premiers pas de
travaux forcés ? Ou rouvrir Cayenne, la Présidence Macron ont été à l’inverse des préconi-
comme le suggérait lui-même Nicolas sations de Jacques Bompard : limogeage du Général
Dupont-Aignan ? Pierre de Villiers, Chef de l’État-Major des armées,
baisse des APL, augmentation de la CSG et achats
De plus, sans relancer le débat de la d’hôtels par le gouvernement pour accueillir les mi-
peine de mort, demandons-nous pour- grants… et encore récemment, des attentats odieux
quoi ce qui est fait à chaud par les ont ensanglantés le sol marseillais. « En marche » …
forces de sécurité et de police n’est vers la continuité des politiques désastreuses.
plus permis à froid par la société ? La
plupart des terroristes sont abattus sur
le fait en France. Il y a donc une peine
de mort tacite. Pourquoi ne pas alors
la légaliser tout simplement pour les
actes de terrorisme ?
 
Il est urgent, chers amis, de ne pas
perdre trop de temps dans les pleurs et
les regrets, et de prendre les mesures
nécessaires pour le salut de notre pa-
trie, et contre nos ennemis, en espérant
de ne pas avoir à nous lamenter comme
Joachim du Bellay dans son adresse
filiale à la France, « Mère des arts, des
armes et des lois » :
 
« France, France, réponds à ma triste querelle.
Mais nul, sinon Écho, ne répond à ma voix. »
LIGUE DU SUD
le bon sens au service du bien commun

LIGUE DU SUD
le bon sens au service du bien commun

adition - Enra
- Tr c
ns

inn
Bon se

eme
nt

LIGUE DU SUD

LA LIGUE DU SUD
AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE VAUCLUSE

LA LIGUE DU SUD
AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE VAUCLUSE