You are on page 1of 12

Newsletter

BULLETIN D'INFORMATIONS SUR LE
PROCESSUS REDD+ À MADAGASCAR

CHANGEMENT
D'ADRESSE
Approbation du document R-
Retrouvez
package de Madagascar
                                              "  M adagascar a présenté officiellement son
désormais le                                                 d ocument R-Package lors de la 24ème session
BNC-REDD+ à                                               du Comité des Participants du FCPF à Luang
Nanisana                                               Prabang    d u    2 5    a u    2 9    s eptembre    2 017.
                                              Le Ministère de l'Environnement, de l'Ecologie
ladiambola, près                                               et    des    F orêts    ( MEEF)    ainsi    q ue    l e    B ureau
de la DREEF                                               National de Coordination REDD+ (BNC-REDD+)
Analamanga a    l e    p laisir    d e    v ous    i nformer    q u’après évaluation par le Comité
des Participants du FCPF, le document R-Package de Madagascar
a été approuvé.
email: De    c e    f ait,    l e    G ouvernement    M algache    v a    p ouvoir    s oumettre
communication- officiellement      e n    décembre    prochain    p our    é valuation    son
juridique@bnc- Programme de Réduction des Emissions ou ER-Program (PRE)
redd.mg   a fin    de    p ouvoir    b énéficier    d u    f onds    c arbone    du    F CPF    p our
financer sa mise en oeuvre.
+261 (0)340590217 Le MEEF et le BNC-REDD+ transmet ses vifs remerciements à
tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à l’obtention de
www.bnc-redd.mg   c e résultat."
MAMITIANA Andriamanjato, Coordonnateur du BNC-REDD+

OCTOBRE 2017 EDITION N°2
SOMMAIRE

FINALISATION DE LA STRATÉGIE
NATIONALE DE COMMUNICATION
REDD+ (PAGE 08)
EVALUATION PARTICIPATIVE DES
PROGÈS DE MADAGASCAR DANS LE
PROCESSUS (PAGE 03)
L'ENGAGEMENT DES JEUNES DANS
LE PROCESSUS REDD+ (PAGE 09)

LA DÉCLINAISON DE LA STRATEGIE
NATIONALE EN STRATÉGIES
RÉGIONALES (PAGE 04) MOBILISATION DE LA SOCIÉTÉ
CIVILE DANS LE PROCESSUS REDD+
(PAGE 10)

PRIORISATION DES ACTIVITÉS DU
PRE ET CRÉATION D'UN FONDS
REDD+ (PAGE 05) PARTICIPATION DU BNC-REDD+ AU
FESTIVAL INDRI INDRI (PAGE 11)

P.R.E: VISITE DU TECHNICAL
ADVISORY PANEL (PAGE 06)

FORMATION DES TECHNICIENS EN
GÉOMATIQUE (PAGE 07)

EDITION N°2
OCTOBRE 2017  PAGE 02
R-PACKAGE
  
    Pour tous les pays REDD+ en phase de préparation à ce
R-PACKAGE DE mécanisme au niveau national, une évaluation de la
MADAGASCAR préparation à la REDD+ doit être effectuée en utilisant un
APPROUVÉ PAR LE cadre commun de mesure des progrès réalisés dans l’exécution
de leurs principales activités de préparation. Dans ce sens, le
COMITÉ DES Bureau national de Coordination REDD+ a élaboré en mois
PARTICIPANTS (PC d’avril 2017 un résumé du progrès de la préparation à la REDD+
24) DU FCPF À LAOS  pour les quatre composantes. Celui-ci a été présenté aux
parties prenantes dans un processus d’auto-évaluation
transparent et inclusif en utilisant les 34 critères du cadre
d’évaluation de la préparation à la REDD+ du FCPF.
     Treize ateliers ont été conduits en mois de mai 2017 au
niveau central et au niveau régional avec un taux de
participation à 30% des femmes. Ils ont été organisés avec
différents groupes de parties prenantes et au niveau des
plateformes (national et régional) REDD+ avec un processus
libre et indépendant. Ils ont vu la participation entre autres
des ministères et des autorités régionales, des organismes
environnementaux, des communautés locales de base (VOI) et
des organisations de la société civile, des partenaires
techniques/financiers et des secteurs privés. Les résultats de
ces 13 ateliers d’évaluation ont fait l’objet de restitutions aux
représentants des groupes qui ont participé dans les dits
ateliers en vue d’une consolidation mutuelle et d’une validation
finale. Des plans d’action ont été formulés par la suite pour
combler les lacunes et cerner les besoins supplémentaires
pour la préparation. Il est à mentionner que non seulement, ce
processus d’auto-évaluation par les parties prenantes a permis
d’évaluer l’état d’avancement du processus et d’identifier les
efforts à faire, mais le partage d’information et l’implication
effective des parties prenantes tout au long de ce processus
ont également renforcé leurs intérêts et engagements à la
REDD+.
    Le document R-package qui résume tous les résultats de ces
travaux de consultation et des différents chantiers qui ont été
ménées jusqu’à maintenant a été soumis pour une évaluation
au Technical Advisor Panel (TAP) qui a émis certaines
recommandations. Il a été par la suite présenté à la réunion du
comité des participants (PC 24) du FCPF qui s’est tenue à Luang
Prabang (Laos) du 25 au 29 septembre 2017 et a été approuvé
par ce dernier. Les membres du PC et les autres partenaires
présents ont reconnu la volonté du pays et son engagement à
la REDD+ et ont émis leur soutien pour faire avancer le
processus. Il est noté que cette approbation du R-package est
une conditionnalité pour la soumission du document du
programme de réduction des émissions (ER-PD) et pour la
signature du contrat de vente pour l’année prochaine.

EDITION N°2
O DODCBTAO
L LBIR
MEA G2I N
0G1 7S T U D I O PAGE 8
PAGE 03
PLATEFORME NATIONALE

La déclinaison de la Stratégie  cette
 La prochaine étape est désormais de décliner
première version de stratégie nationale en
nationale en Stratégie régionale stratégies régionales qui doivent mettre en
exergue les spécificité régionales. En effet, il est
      L'élaboration du document de Stratégie Nationale REDD+ apparu évident que la SN REDD+ doit répondre
Madagascar (SN REDD+), actuellement en cours de finalisation aux attentes locales. Ce qui signifie que chaque
est un processus qui intègre différents acteurs et secteurs région doit disposer d’une stratégie régionale
concernés par la déforestation et la dégradation des forêts. La spécifique car les réalités régionales différent les
complexité du mécanisme REDD+, du fait de sa nature unes des autres. Elles intègreront une
multidisciplinaire nécessite une analyse qui envisage à la fois les spatialisation des activités en cohérence avec les
secteurs et les échelles d’intervention. La présentation du priorités des divers secteurs et acteurs. De ce fait,
contenu de la logique de la SN REDD+ a été faite avec la les activités de terrains à mener doivent découler
plateforme nationale REDD+ (PFN) et des représentants de de ces stratégies régionales.
toutes les parties prenantes responsables aux niveaux des    Afin d’atteindre cet objectif, le BNC-REDD+ a
régions concernées par le Programme de Réduction des opté une démarche en deux étapes :
Emissions (PRE).      La première étape a été de réaliser un atelier
      Rappelons-le, les plateformes nationales et régionales sont de travail avec la Plateforme Nationale (PFN) qui a
des structures de consultation permanentes qui ont mené conduit   les   premières   analyses   de   cette
toutes les réflexions sur les éléments de la SN REDD+ et du spatialisation   des   activités   en   fonction des
document de Programme de Réduction des Emissions (PRE). moteurs de déforestation constatés dans les
Des ateliers ont permis d’apporter des orientations sur le régions. Elle a bénéficié dans cet exercice, de la
dispositif institutionnel de la mise en œuvre de la REDD+, et participation des représentants régionaux des
d’autres outils du cadre de mise en œuvre de la REDD+ tels que plateformes régionales. La prochaine étape est
le MRV/SNSF, MGP, SIS, et le mécanisme de partage de revenu d’effectuer     les   analyses    de    spatialisation,
Le pays s’est donné jusqu’en 2018 pour élaborer sa Stratégie planification et priorisation des activités de la SN
Nationale REDD+ (SN REDD+) pour réduire les émissions dues à dans   huit (08) régions avec les parties prenantes
la déforestation et dégradation des forêts ainsi que régionales. Cette priorisation sera traduite plus
l’augmentation de stock de carbones à travers la tard   en    document   de   stratégie   régionale
reconstitution du couvert forestier. Une première version de la respectant d’emblée les orientations stratégiques
SN REDD+ est ainsi attendue courant du mois d’octobre 2017.   identifiées dans le document de stratégie
nationale.

RAKOTONIANA Pierrot & RAHARIMANIRA
EDITION N°2
OCTOBRE 2017 PAGE 04
Si la mise en place d’un Fonds
REDD+ pouvait être envisagée,
aucune réflexion n’a été centrée
sur cette option auparavant. La
plateforme nationale a jugé
important d’analyser cette
thématique et s’est accordée à
dire au final que la création d’un
fonds, « au service » du
mécanisme et de la planification
REDD+, et autonome dans sa
gestion de trésorerie semble être
une bonne initiative. Ce fonds
devra avoir les quatre (04)
caractéristiques suivantes : la
sécurisation des fonds,
l’autonomie de gestion, la fluidité
financière, et la transparence.
Cette option sera  proposée à
LA PLATEFORME NATIONALE DISCUTE l’instance décideur du dispositif
DE LA SPATIALISATION DES
REDD+, afin d’être mise en place
ACTIVITÉS DU PRE-AA ET DE LA
au plus tard en Juin 2018, lorsque
CRÉATION D’UN FONDS REDD+
sa forme sera techniquement
La Plateforme Nationale REDD+ s’est réunie pour la septième fois afin de définie. Les différents scenarii
travailler sur la priorisation des activités du PRE, la démonstration de la quant à son statut, sa forme et sa
logique des activités de la stratégie nationale et la mise en place d’un configuration stratégique seront
Fonds REDD+. Entre autres, il s’agit de spatialiser et de prioriser les étudiés et discutés lors de la
activités à mener dans le cadre de la REDD+ à Madagascar. Dans cet prochaine réunion de la
exercice complexe, la Plateforme Nationale REDD+ a bénéficié de la Plateforme Nationale REDD+,
participation des représentants régionaux issus des plateformes vers la fin du mois de
régionales. novembre 2017.

Il a été décidé lors de cette concertation que les cartes régionales de
spatialisation des causes de déforestation et des activités y répondant
seront affinées durant les ateliers régionaux et devront être intégrées
dans le document du PRE - Atiala Atsinanana (PRE-AA). Ce même travail
devra être effectué pour la stratégie nationale mais cette fois ci dans
huit régions, comptant Boeny, Atsimo-andrefana et Menabe en plus des    
5 régions du Programme. La soumission officielle de la version du PREE-
AA, intégrant les décisions de l’atelier, est prévue en décembre 2017. FONDS
REDD+

SEPTEMBER 2019 EDITION
I S SN
U E° 2
06
OCTOBRE 2017 PAGE 05
P.R.E: La visite du
Technical Advisory
Panel (TAP) auprès
du BNC-REDD+
Faisant suite à la soumission officielle au Fonds Carbone
du FCPF du 1er draft de l’ER-Program Madagascar par le
BNC-REDD+ en mi-juin 2017, une visite du TAP à
Madagascar s’est tenue à Madagascar du 21 au 25 Août afin
de faire la revue du document de Program dans le but
d’échanger avec l’équipe du BNC-REDD+ et toutes les
entités concernées à sa future mise en œuvre sur les
différents points clés liés à l’ER-Program Cette visite a eu
lieu dans le cadre du processus d'évaluation du
programme de réduction d'émissions (PRE) fait par le
FCPF.

Elle avait pour objectif de s’informer sur les différents
points clés de l’ER-Program et de déterminer si le
programme remplisse les exigences et conditions requises
 pour procéder plus tard à l’établissement d’un contrat de
vente de carbone entre le Gouvernement Malgache et le
Fonds Carbone du FCPF. Entre autres, il s'agit aussi de
vérifier la mise en place des cadres nécessaires à la REDD+
au niveau national et d'apporter les conseils pour
améliorer le PRE. Des rencontres et échanges du TAP avec
les équipes du BNC-REDD+ ainsi que les partenaires ont eu
lieu durant cette session d'évaluation.

EDITION N°2
C O MO
J UC
R ITDO
I KB
1 2R
3 4E5 62
7 80
9 !1072 ARTREVIEW | ISSUE 23
PAGE 06
ETUDE SUR LE CHANGEMENT
DU COUVERT FORESTIER

Formation des techniciens
du laboratoire géomatique
sur la collecte des données
       Il est à souligner qu’une unique conception des
 de la zone de l’ER-P  en vue forêts ainsi que des principaux indicateurs
de l'élaboration du niveau pratiques de la classification des changements
de référence pour la REDD+ progressifs des forêts ont été ressortis lors des
à Madagascar débats tenus lors de cette formation.. Par ailleurs,
les discussions ont abouti  à des échanges
           Dans le cadre de l’élaboration du document d’expériences et de connaissances entre les entités
du Programme de Réduction d’Emissions (PRE), la présentes et le formateur, notamment sur
définition de son niveau de référence est l’utilisation du logiciel et images y afférents et la
définition des zones forestières et celles non
élémentaire est prioritaire et nécessite un suivi de
forestières. Les prochaines étapes liées à cette
la couverture forestière dans les zones du PRE.
étude est d’effectuer le calcul des niveaux de
Pour répondre à ce besoin, des techniciens
référence dans les zones de l’ER-P puis de
qualifiées en géomatique et en gestion de données
reproduire l’exercice à l’échelle nationale afin
ont bénéficié d’une formation sur la collecte de
d’établir le niveau de référence national.
données concernant le changement de couvert
forestier dans les zones du Programme de
Réduction des Emissions.
Cette collecte était importante dans la mesure où
elle permet de faire le suivi des données d’activités
en termes de couvert forestier et de classification
forestière. Cette formation en collecte de données a
vu la participation des techniciens du BNC-REDD+,
de l’IOGA, du  BNCCC, de la  DCF, de la  DVRF, et de
la  DSAP. La finalité attendue ces deux semaines de
formation et de collecte de données était de
comprendre les enjeux de l’estimation des données
d’activités suivant  le contexte REDD+, de
s’approprier la méthode proposée pour la collecte
sur le changement de couvert forestier dans la zone
PRE  et de bien maîtriser les logiciels
correspondants. D’autre part, le Bureau National de
Coordination REDD+ s’attend aussi à ce que les
données concernant cette évolution du couvert
forestier soient disponibles, accessibles, fiables et
exploitables.

EDITION N°2
O DODCBTAO
L LBIR
MEA G2I N
0G1 7S T U D I O P A GPEA G0E7 6
UNE STRATEGIE DE
COMMUNICATION 

POUR PROMOUVOIR
LE MECANISME REDD+

      Le mécanisme REDD+ à Madagascar se dote d'une population urbaine, les médias, les organisations de la
Stratégie Nationale de communication. L’élaboration de cette société civile, les associations féminines, la jeunesse, le
stratégie a fait l’objet d’une démarche participative et secteur privé, les acheteurs potentiels de carbone, les
transparente dans laquelle ont participé tous les acteurs et partenaires techniques et financiers et les autorités
professionnels dans le domaine de la communication. publiques.  
     Dans le but de promouvoir le processus REDD+ à     Dans une perspective de synergie de communication, les
Madagascar, cette stratégie nationale de communication
partenariats et les collaborations sont prévus, notamment
REDD+ pose  trois objectifs : l'amélioration du niveau de
avec le Ministère de l'Environnement, de l'Ecologie et des
connaissances et d'intérêts du processus du mécanisme
Forêts dans la formation destinée aux médias. La société
REDD+ par les parties prenantes et le grand public ; puis, la
civile, dont les associations disposent désormais d'une
garantie de la visibilité des actions et démarches nationales
plateforme dédiée à la REDD+, bénéficiera aussi de
en terme de la REDD+; et enfin, l'intégration des principes
formations sur le mécanisme REDD+, dans la mesure où elles
REDD+ dans les activités des cibles. Ces objectifs englobent à
sont appelées à jouer un rôle de sensibilisation mais aussi de
la fois l'importance de la sensibilisation du mécanisme et
veille et de collecte des retours et recommandations
l'adhésion générale aux principes de réduction des émissions
dues à la déforestation et à la dégradation des forêts.   relatives  à la mise en œuvre du mécanisme REDD+.

     Dans un esprit de transversalité, des domaines diversifiés Cette stratégie de communication faisant partie du cadre de
sont touchés : secteurs rural et urbain, gestion des ressources mise en œuvre de la REDD+, est appelée à être finalisée en
forestières, activités économiques, législation, conservation Septembre 2017. Sa mise en œuvre sera effective dès sa
environnementale, etc. La stratégie recherche surtout validation et les actions de communication sur la REDD+ qui
l'adhésion des acteurs cibles liées à ces secteurs en découlent ne se limite pas seulement à la phase de
interdépendants tels que: les communautés de base, la  préparation mais vont jusqu’à la phase de mise en œuvre.

EDITION N°2
ODCBTAO
OD L LB IRMEA G2I 0
N 1G7 S T U D I O P A GPEA G0E8 2
De cette initiative est née une collaboration
qui vise à unifier les efforts isolés et à
concrétiser la volonté de former les jeunes
leaders sur la REDD+ et le changement
climatique
Les Régions Alaotra-Mangoro, Atsinanana et
Analanjirofo ont été les premières à accueillir
les formateurs et les participants du 04 au 06
septembre 2017 à Toamasina. Pour

PHOTO BY MARTIN R. SMITH les anciennes provinces de Majunga et
Fianaratsoa, les formations ont eu lieu
respectivement du 14 au 16 septembre 2017 et
du 12 au 14 octobre 2017. Soixante (60) jeunes

LES JEUNES S'ENGAGENT par ancienne province, répondant au profil de
membres leader d’associations de jeunes ont
DANS LE PROCESSUS REDD+ répondu à l’appel et ont bénéficié de
renforcement de capacités. Le but principal
     « La vision REDD+ peut être vue comme très ambitieuse, peut-
pour le BNC-REDD+ était de conscientiser les
être même utopique. Réduire de moitié la déforestation dans notre
jeunes sur les problèmes liés aux changements
pays semble être un pari difficile voir un défi insurmontable. Mais
climatiques et de leur apporter les
en réalité, « en tant qu’acteur incontournable pour développer un
connaissances de base en matière de REDD+.
pays, si chaque jeune est conscient du rôle important qu’il peut
jouer pour promouvoir le processus REDD+ à Madagascar et décide
de le jouer, il aura déjà élevé la capacité de Madagascar à atteindre
cette vision qui à termes deviendra tout à fait réalisable » cite un
formateur du Bureau National de Coordination REDD+ (BNC-
REDD+) lors de la session de formation pour les jeunes leaders
Malagasy sur le mécanisme REDD+ et la lutte contre le changement
climatique.
      Il est difficile de concilier la REDD+ et le développement durable
sans la participation de tous. Faire avancer la REDD+ met en
évidence l’importance des jeunes entant que moteur de
développement et s’emploie à les impliquer davantage dans le
processus à travers une manœuvre de mobilisation et d’implication
des jeunes.
Dans le cadre de l’initiative africaine pour une justice climatique
(PACJA), Gasy Youth Up, une association de jeunes a entrepris les
premières démarches pour solliciter l’appui du Bureau national de
Coordination REDD+ pour qu’elle puisse mener des ateliers de
formation des formateurs ciblant les jeunes leaders dans divers
régions de Madagascar affectées par les changements climatiques. 

CLICK BULLETIN E D I T I O NPAGE
N ° 22
OCTOBRE 2017 PAGE 09
LES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE SE
MOBILISENT DANS LE PROCESSUS REDD+ À
MADAGASCAR
Madagascar s'est engagé dans un processus transparent, responsable et participatif envers les parties prenantes dans
la REDD+. Cet engagement a abouti à l’intensification de ses interactions avec les Organisations de la Société Civile
(OSC). Les premières démarches de création des plateformes OSC étant entamées, la priorité est désormais
d’officialiser et de formaliser ces plateformes dans le but d’établir un partenariat durable entre le BNC-REDD+ et l’OSC
pour promouvoir le processus REDD+ à Madagascar

Compte tenu du caractère multisectoriel de la REDD+, le Bureau National de Coordination REDD+  adopte une approche
participative impliquant toutes les parties prenantes à travers la création des plateformes REDD+ aux niveaux national et
régional. A l’instar de différents groupes impliqués dans le processus REDD+, les Organisations de la Société Civile (OSC)
malagasy s’impliquent aussi d’une manière effective dans les activités visant l’avancement de la phase de préparation de
Madagascar à la REDD+. Cette implication s’est matérialisée au début par la présence des représentants des OSC au sein
des plateformes nationale et régionales, puis plus tard par la création des plateformes OSC REDD+ au niveau central et au
niveau des régions (Antananarivo, Sava, Sofia, Analajirofo, Alaotra-Mangoro et Atsinanana).
Si cette volonté de la société civile de se constituer en force vive pour la REDD+ est bien réelle, la formalisation et
l’officialisation restent une démarche longue et riche en réflexion. En effet, l’élaboration des documents de création est
une condition nécessaire à la formalisation des organisations. Un statut officiel, un règlement intérieur et un plan d’action
budgétisé leur seront nécessaires pour aller au bout de cette démarche.
Ces plateformes seront amenées à participer aux campagnes d’information, de sensibilisation, et de mobilisation de toutes
les parties prenantes afin de faire profiter des avantages de la REDD+. Actuellement dans l’élaboration des PTA pour la
période 2017-2018, les plateformes OSC REDD+ devraient pouvoir mettre en œuvre des activités liées à la phase de
préparation de Madagascar à la REDD+ dès le dernier trimestre 2017.
Ayant participé dans la conception des structures de gouvernance de la REDD+ auprès des plateformes nationale et
régionales, elles vont également participer dans le suivi de certaines activités, notamment dans la mise en oeuvre des
mesure de sauvegardes, le partage de revenus et  la gestion de plaintes qui sont en liens avec leurs rôles de veille aux
intérêts des populations locales et vulnérables.

EDITION N°2
S ECPT TOEBMRBE R2E0 21 70 1 7
O E D I TPI O
ANG EN 1° 0
2
FESTIVAL INDRI INDRI

Ensemble pour
protéger les Indri
Indri
      Le mécanisme REDD+ à travers  ses
activités de conservation et de gestion
durable des forêts a le potentiel d’apporter
des avantages à la biodiversité en protégeant
et en restaurant les écosystèmes forestiers.
C'est dans cette optique de protection de la
biodiversité que le Ministère de
l'Environnement, de l'Ecologie et des Forêts et
le BNC-REDD+ ont participé à la célébration
du Festival Indri Indri qui s'est déroulé dans
une région d'intervention inclue dans le
Programme de Réduction d'Emissions (P.R.E).
A cet effet, le BNC-REDD+ a tenu 2 jours
d'exposition et de sensibilisation sur la lutte
contre la déforestation et sur les activités de
la REDD+. Il a reçu dans son stade plus de 600
visiteurs y compris des autorités locales et
régionales.

EDITION N°2
SDECBPTATO
O
OD LELBM
IRMBEARG2EI 0
N21G70S1T7U D I O E D I T IPOANG
PAENG°1E21 3
Equipe de
rédaction
°  MAMITIANA Andriamanjato,
Coordonnateur du BNC-REDD+
° RANDRIANANTENAINA
Fanomezantsoa, Chef de la cellule
communication du BNC-REDD+ 
° KILA Luchiana, collaborateur
technique au sein de la cellule
communication & juridique
° RAZAFIMIASA Pascaline, collaborateur
technique au sein de la cellule
communication & juridique
° HAINGOMAMPIHIRATRA
Johary, collaborateur technique au sein
de la cellule communication & juridique 
° JAOZANDRY Jean Jacques, Assistant
technique en Sauvegarde 
° RAKOTONIAINA Pierrot, Assistant
technique en Stratégie REDD+
° RAKOTOSOA Andrianina, Chef de la
cellule Sauvegarde et Planification &
suivi-évaluation
° RAVONINJATOVO Jean
Michel, collaborateur technique au sein
de la cellule MRV
° RANDRIAMAMPIANINA Mialisoa,
consultant en communication

Tel: +261 (0)34 05 902 17

email: communication-
juridique@bnc-redd.mg

Site: www.bnc-redd.mg

OCTOBRE 2017 EDITION N°2