Physique Macroscopique Ŕ Master 1ère année Université Paris 6

CONTROLE NON DESTRUCTIF
Richard COULETTE Snecma – Site d’Evry-Corbeil

PARTIE 1

0

SOMMAIRE
Introduction

Les ultrasons pour application au contrôle non destructif
Equipement de contrôle Contrôle non destructif par ultrasons Bibliographie

1

INTRODUCTION Les CND dans l’industrie Matériaux et défauts Techniques de CND Mise en œuvre des CND dans l’industrie 2 .

…) • Contrôle en réception (produit fini ou semi-fini. génie civil. …) • Contrôle en service (opération de maintenance après fonctionnement. …) 3 . pétrochimie. … Application des CND à trois stade de la vie du produit • Contrôle en cours de fabrication (élaboration matière. nucléaire. ferroviaire. automobile. alimentaire. durée de vie des produits. opération de mise en forme. aéronautique.Introduction LES CND DANS L’INDUSTRIE Contrôle non destructif  Vérification de la santé matière sans endommager la pièce ou la structure  Recherche de défauts Application dans les industries sidérurgique.

… • Défauts internes .Défauts ponctuels pouvant évoluer en fatigue du type criques. bruit électronique. composites (organique et métallique). … Limite de détection • Rapport Signal sur Bruit : Capacité du défaut à émerger de son environnement (bruit de structure. bétons. piqûres. fissures. …) • Pouvoir séparateur : Limite physique de détection 4 . taches diverses. … .Inclusion. de dimension .Défauts d’aspect : rugosité. crique. corps étrangers.Hétérogénéités de nature. de forme. porosité. … Deux catégories de défauts • Défauts surfaciques . plastiques. soufflure. craquelures. délamination.Introduction MATERIAUX ET DEFAUTS Matériaux • Métalliques.

Neutronographie • Défauts internes : inclusions. Holographie. Emission Acoustique • Défauts internes. … Ressuage. Laser • Défauts débouchants : fissures. Shearographie • Délamination. décollement. … Ultrasons. Magnétoscopie. criques. Courants de Foucault • Défauts fins débouchants Radiographie X. trous. …  Thermographie infrarouge. Tomographie X.Introduction TECHNIQUES DE CND Visual. hydrostatique • Défauts débouchants. fissures. zone perméable 5 . criques. défauts débouchants Détection sonore.

COSAC. … Application des CND (Direction Production) • Personnel formé et qualifié au contrôle • Certification EN de 3 niveaux (COFREND. de l’étalonnage. du principe de contrôle. des limites d’acceptation.Introduction MISE EN ŒUVRE DES CND DANS L’INDUSTRIE Etude en laboratoire CND (Direction Technique) • • • • Recherche pour la mise au point d’un nouveau procédé Définition des développements à réaliser Essais de faisabilité Validation de la technologie retenue Procédures de CND (Direction Qualité) • Normes et spécifications générales ou procédures spécifiques • Garantir la reproductibilité et les performances du contrôle • Description des critères d’application. de l’équipement. des spécificités techniques. …) • Application des instructions de travail 6 .

LES ULTRASONS POUR APPLICATION AU CND Fréquences et ondes ultrasonores Phénomènes de propagation Production et détection des ultrasons 7 .

gaz) • Gamme étendue de 15 kHz (limite d’audibilité humaine) à plus de 100 MHz • Gamme de 0.Les ultrasons pour application … FREQUENCES ET ONDES ULTRASONORES Fréquences ultrasonores • Phénomène ondulatoire : vibrations mécaniques engendrées et propagées dans tout milieu (solide.5 à 25 MHz couvre la majorité des applications industrielles Types d’ondes ultrasonores • Ondes de volume : longitudinal et transversale -> Défauts internes et débouchants • Ondes de surface ou de Rayleigh -> Défauts débouchants. fissures. criques.… • Ondes de plaque ou de Lamb -> Délamination dans une plaque Transducteur Onde de Rayleigh Déplacement des particules Onde de Lamb -> Mode symétrique Onde longitudinale Onde transversale Onde de Lamb -> Mode antisymétrique 8 . liquide.

s (coefficient de Poisson) et r (masse volumique) Vitesse des ondes de Lamb dépend du produit de la fréquence par l’épaisseur du matériau 9 . transversales (VT) et de Rayleigh (VR) liées aux caractéristiques du matériau : VL = VT =   E(1 – s) Matériau Acier Aluminium Nickel Titane Béton Plexiglas r (103 kg/m3) VL (m/s) VT (m/s) 7.3 10-3 1480 330 avec E (module d’Young).9 4.9 VT Eau Air 1.Les ultrasons pour application … PHENOMENES DE PROPAGATION (1/3) Vitesses de propagation • Vitesses des ondes longitudinales (VL).7 8.8 2.5 1.2 5900 6300 6000 6100 4500 2700 1100 3250 3100 3000 3200 r(1 + s)(1 – 2s) E 2r(1 + s) VR  0.5 2.0 1.

pi pr pt pt pi = 2Z2 Z2 + Z1 Milieu 1 (r1. réfléchie (pr) et incidente (pi) : pr pi = Z2 – Z1 Z2 + Z1 . V2) • Coefficients de réflexion (R) et de transmission (T) donnés par les intensités acoustiques réfléchie (Ir). V1) Milieu 2 (r2. avec Z1 = r1 V1 et Z2 = r2 V2.Les ultrasons pour application … PHENOMENES DE PROPAGATION (2/3) Atténuation ultrasonore • a coefficient d’atténuation dans I = I0 exp (-ax) • Absorption : Dissipation thermique par frottement • Diffusion : Effet de structure. impédances acoustiques des milieux 1 et 2 10 . transmise (It) et initiale (I0) : R= Ir I0 = (Z1 – Z2)2 (Z1 + Z2)2 . d’anisotropie liées à la fréquence Réflexion et transmission en incidence normale • Relation entre pressions acoustiques transmises (pt). T= It I0 = 4Z1 Z2 (Z1 + Z2)2 .

2ème angle : a = Arcsin (V1/V2L) (disparition des ondes transversales. création des ondes de Rayleigh) Onde incidente Milieu 1 (V1) Milieu 2 (V2) Ondes et angles couramment appliqués au CND • Ondes longitudinales (incidentes et transmises) à 0° • Ondes transversales réfractées à 45°. 60° et 65° • Ondes de Rayleigh (angle critique) 11 .Les ultrasons pour application … PHENOMENES DE PROPAGATION (3/3) Réflexion.1er angle : a = Arcsin (V1/V2L) (disparition des ondes longitudinales) a1 L . réfraction et transmission en incidence oblique • Relation de Snell-Descartes sin a1 V1 = sin a2L V2L = sin a2T L Ondes réfléchies L T a1 a2T a2L Ondes réfractées T V2T • Angles critiques .

Les ultrasons pour application … PRODUCTION ET DETECTION DES ULTRASONS Piézoélectricité • Déformation mécanique d’un matériau au propriété piézoélectrique sous l’action d’un champ électrique (effet réversible) • Pastille de type quartz. … • Transducteur piézoélectrique utilisé pour engendrer et détecter les ultrasons dans tout type de matériau Magnétostriction • Interaction d’un champ magnétique Ŕ courants de Foucault donnant naissance à des vibrations mécaniques (effet réversible) • Transducteur électro-magnéto-acoustique utilisé pour engendrer et détecter les ultrasons dans les matériaux métalliques • Méthode sans contact : distance faible entre transducteur et matériau Laser • Echauffement thermique local produisant un champ de contrainte mécanique • Détection optique réalisée par interférométrie • Méthode sans contact pour matériaux métalliques et composites 12 . piézo-composite. céramique.

EQUIPEMENT DE CONTRÔLE Dispositif électronique d’excitation du transducteur Couplant Transducteurs piézo-électriques Système d’amplification du signal électrique Dispositif de présentation du signal Chaîne de contrôle 13 .

colle.Equipement… DISPOSITIF ELECTRONIQUE D’EXCITATION DU TRANSDUCTEUR ET COUPLANT Dispositif électronique d’excitation du transducteur • Emetteur d’impulsions électriques brèves : 25 à 500 ns • Fréquence d’excitation équivalente : 1 à 20 MHz • Tension d’émission importante : 50 à 300 V • Fréquence de répétition des impulsions (ou fréquence de récurrence) : 50 à 1000 Hz (et plus) Couplant • Milieu utilisé pour permettre la transmission des ondes ultrasonores entre le transducteur et le matériau à contrôler • Film d’eau. buse : Contrôle par immersion complète ou semi-immersion 14 . … : Contrôle par contact • Eau. jet d’eau. gel. huile. graisse.

Equipement… TRANSDUCTEURS PIEZOELECTRIQUES (1/4) Constitution d’un transducteur ultrasonore Connections électriques Bloc amortisseur  Matériau dense et très absorbant  Dissipe l’énergie rayonnée vers l’arrière  Module le spectre fréquentiel Boîtier  Protection contre les chocs  Assure l’étanchéité Face de protection  Protection contre les chocs  Assure l’étanchéité Pastille piézoélectrique  Rectangulaire ou circulaire  Métallisation des faces pour contact électrique  Epaisseur fonction de la fréquence 15 .

Equipement… TRANSDUCTEURS PIEZOELECTRIQUES (2/4) Transducteur droit (contact ou immersion) Transducteur oblique ou transducteur d’angle (contact) Transducteur double ou transducteur SE (contact) Connecteur (émission) Résine époxy Connecteur (réception) Semelle plastique Transducteur Cloison acoustique q  N = D2 / 4l Zone morte Champ proche ou zone de Fresnel (N) Champ éloigné ou zone de Fraunhofer  q  1.22 l / D avec D. diamètre de la pastille piézoélectrique 16 .

Equipement… TRANSDUCTEURS PIEZOELECTRIQUES (3/4) Transducteurs focalisés (immersion) eau CE F Lentille de focalisation Pastille mise en forme 1/3 l p  Diamètre tache focale dans l’eau (à -6 dB) : deau = l F / D  Longueur tache focale dans l’eau (à -6 dB) : leau = 4 l (F /  Longueur focale dans le matériau : lmat = (Vmat / Veau) leau  Profondeur de focalisation dans le matériau : p = (Veau / Vmat) (F – CE) Veau et Vmat : Vitesses dans l’eau et dans le matériau F : Distance focale dans l’eau du transducteur D : Diamètre de la pastille piézoélectrique CE : Hauteur d’eau (ou colonne d’eau) matériau D)2 2/3 d 17 .

circulaire ou Fermat) • Chaque élément peut être piloté électroniquement en émission et en réception • Application des lois de retard pour réaliser : .Balayage électronique .Déflexion électronique 18 .Equipement… TRANSDUCTEURS PIEZOELECTRIQUES (4/4) Transducteurs multi-élements (immersion ou contact) Réseau linéaire ou circulaire Réseau annulaire Réseau matriciel à damier Réseau sectoriel (surface plane.Focalisation électronique .

écran. …) • Echogramme de type A-scan : Amplitude en fonction du temps ou de la profondeur Signal sinusoïdal (maximum positif ou négatif) Signal redressé Signal redressé filtré (enveloppe) 19 .Equipement… SYSTEME D’AMPLIFICATION ET DISPOSITIF DE PRESENTATION DU SIGNAL Système d’amplification du signal électrique • Signal reçu de faible niveau (quelques millivolts) • Amplification possible jusqu’à environ 100 dB (sans bruit électronique excessif) • Vérification de la linéarité avec des blocs d’étalonnage spécifiques Dispositif de présentation du signal • Signal analogique ou numérique représenté sur un écran de visualisation (ex: oscilloscope.

avec le logiciel d’acquisition et de traitement associés. le transducteur et la cuve d’immersion (si nécessaire) 20 . implantée dans un ordinateur industriel Une cuve d’immersion peut être utilisé pour le contrôle par immersion • Transducteur focalisé déplacé automatiquement • Axes motorisés pilotés par ordinateur La chaîne acoustique de contrôle est donc composée par le générateur.Equipement… CHAINE DE CONTRÔLE L’ensemble électronique appelé « générateur d’ultrasons » est constitué du : • Dispositif électronique d’excitation du transducteur • Système d’amplification du signal électrique • Dispositif de représentation du signal » De plus en plus de générateurs sont présentés sous forme de carte électronique.

CONTRÔLE NON DESTRUCTIF PAR ULTRASONS Méthode par échographie Méthode par transmission Imagerie ultrasonore Etalonnage et sensibilité du contrôle Dimensionnement et nature des défauts 21 .

CND par ultrasons METHODE PAR ECHOGRAPHIE Méthode la plus courante en contrôle non destructif Transducteur utilisé en émission et réception confondues Facilité de mise en œuvre Possibilité de localiser un défaut en profondeur dans la pièce Nécessité de parcourir deux fois l’épaisseur de la pièce à contrôler Méthode par contact Transducteur (a) Echo d’émission Echo de défaut Echo de fond  Méthode transportable  Inspection sur site  Contrôle manuel et long  Résultat du contrôle dépend de l’opérateur (b) (a) (b) Défaut Méthode par immersion Echo d’émission (c) Echo de Echo d’interface fond Echo de défaut (d) (c) (d)  Contrôle automatique et précis  Résultat du contrôle indépendant de l’opérateur  Possibilité d’imagerie ultrasonore  Equipement coûteux et non transportable  Impossibilité de contrôler des pièces non immergeables 22 .

g.CND par ultrasons METHODE PAR TRANSMISSION Méthode appliquée à des contrôles spécifiques Transducteur utilisé en émission et réception séparées et opposées Epaisseur de la pièce à contrôler parcourue une seule fois Possibilité de contrôler des pièces fortement atténuées ou plus épaisses Difficulté de mise en œuvre (e. désalignement des transducteurs) Impossibilité de localiser un défaut en profondeur dans la pièce Méthode sensible au changement de structure de la pièce à contrôler Méthode par immersion Méthode par contact Atténuation du signal ultrasonore Signal acoustique Défaut absence de défaut Transducteur Présence de défaut 23 .

CND par ultrasons IMAGERIE ULTRASONORE Acquisition par ordinateur de signaux de type A-scan et numérisation Réalisation de cartographies ultrasonores de type B-scan et C-scan (en amplitude et/ou temps de vol) Traitement du signal et d’images des représentations ultrasonores X Transducteur X : axe d’incrément Y : axe de balayage Y Vue du dessus C-scan X B-scan Défaut Pièce à contrôler C-scan Défaut Echo d’interface Echo de défaut Echo de fond Vue en coupe B-scan Y X A-scan Défaut Porte d’acquisition électronique Profondeur Prof. 24 .

…) ou sur la pièce à contrôler (réglage en amplitude et en distance) Cale de référence de même nuance matière que la pièce à contrôler Sensibilité du contrôle dépend des dimensions du défaut artificiel (diamètre du TFP. trous à fond plat. …) Application d’une correction électronique amplitude-distance (DAC) Cale étalon avec génératrices de trous Cale étalon avec trous à fond plat (TFP) c b e d f a Amplitude Seuil de rebut à 80% Amplitude Seuil de rebut à 80% Application du DAC Seuil d’évaluation à 40% Seuil d’évaluation à 40% a b c d e f Prof.CND par ultrasons ETALONNAGE ET SENSIBILITE DU CONTRÔLE Etalonnage sur cale de référence avec défauts artificiels (génératrices de trou. 25 . a b c d e f Prof.

A : amplitude  : diamètre Etalonnage sur cale avec TFP Echo de défaut Echo d’émission Echo de fond 80% 40% Echo de défaut Echo de TFP Echo d’émission Echo de fond 80% 50% Echo de défaut Echo de fond Echo de fond Détermination de la nature des défauts par rotation (ou angulation) autour du défaut : Défaut plan (fissure. …) ou défaut volumique (inclusion.)2 Défaut Défaut = ATFP ADéf.CND par ultrasons DIMENSIONNEMENT ET NATURE DES DEFAUTS Méthode à Ŕ6dB • Dimensions du défaut supérieures au diamètre du faisceau acoustique • Diminution de l’amplitude de l’écho de défaut de 50% (-6 dB = 20 Log [40/80]) • Nécessité d’un défaut plan et orientation perpendiculaire à la direction de propagation de l’onde Transducteur Méthode par comparaison • Dimensions du défaut inférieures au diamètre du faisceau acoustique • Etalonnage sur une cale de référence avec génératrice ou TFP • Comparaison de l’amplitude de la réponse acoustique du défaut à l’amplitude de la réponse du défaut étalon Transducteur (TFP)2 (Déf. porosité. …) d’un amas 26 . …) Forme des échos pour distinguer un défaut isolé (inclusion.

Mesures et Contrôle (R1400) « Essais non destructifs ». Dumont-Fillon.-C. Tome 1 : Propagation libre et guidée. Le Tohic. Caron et Y. Edition Technique de l’Ingénieur. interaction acousto-optique.Bureau d’Etudes. Sapriel.Information . Electronique (E1910) 27 . J. Royer et E. J. Tome 1 : Opérateur . M. Tome 2 : Génération. applications. Edition Technique de l’Ingénieur. Edition Communications Actives « Ondes élastiques dans les solides ». (M110) « Ultrasons ».BIBLIOGRAPHIE « La pratique du contrôle industriel par ultrasons ». Lacroix. D. Dieulesaint. Edition Masson « Contrôle non destructif (CND) ».L Pelletier. Edition Technique de l’Ingénieur. J. J.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful