You are on page 1of 15

ACT 3030 MATHÉMATIQUES ACTUARIELLES 1

Notes du cours, hiver 2012
Professeur : Frédéric Michaud
—————————————
Chapitre 3: Modèles d’évaluation de rentes viagères
1. Introduction
Dans ce chapitre, nous nous intéressons à la valeur présente actuarielle (vpa)
des prestations de contrats de rentes viagères. Une rente viagère est une rente qui
n’est payée que si le prestataire est vivant (sauf pendant les périodes garanties).
C’est en quelque sorte l’envers de la médaille du chapitre précédent, en ce sens
que nous avons alors étudié l’évaluation de prestation dans l’éventualité d’un décès,
alors qu’ici, les prestations ont cours pendant la période où l’assuré, c’est-à-dire le
rentier, est vivant.
Les rentes viagères sont omniprésentes dans les économies modernes, soit dans le
cadre de régimes de retraites privés ou de programmes publics. Au Canada, toute
personne de 65 ans ou plus a droit à la prestation de Pension de la Sécurité de
la vieillesse, une rente viagère universelle. Au Québec, les cotisants au Régime de
rentes du Québec ont droit, dès 65 ans, à une prestation de rente viagère établie en
fonction du nombre d’années pendant lesquelles ils ont cotisé.
De plus, l’évaluation de rentes viagères est importante dans la tari…cation de
contrats d’assurance vie, compte tenu du fait qu’il est rare qu’une assurance soit
payée par une prime unique. L’assuré paye habituellement sa prime pendant la
durée active du contrat, c’est-à-dire qu’il ne verse plus de primes après son décès.
Les primes payables à l’assureur sont donc elles-même des rentes viagères. Ceci
illustre la place importante qu’elles occupent dans les mathématiques des assurances
de personnes.
Comme au chapitre précédent, nous supposerons qu’un taux d’intérêt constant
i e¤ectif annuellement s’applique, et que la mortalité est décrite par une table
générale, en ce sens que (Tx tjTx > t) a la même distribution que Tx+t :

2. Rentes payables une fois par an
On considère tout d’abord une rente viagère émise à (x) ; payable dès l’émission,
qui verse 1 au début de chaque année aussi longtemps que (x) est vivant. Une telle
rente est appelée rente viagère vie-entière et sa vpa est notée a
•x :
Si on l’on s’intéresse uniquement à la vpa du montant à verser au temps n; nous
avons vu au chapitre précédent que la vpa de ce paiement est
n Ex = v n n px :
On rappelle que cette dernière est aussi interprétée comme étant le facteur d’escompte
actuariel. Donc, la vpa de la rente viagère est la somme des vpa de chacun des
versements potentiels de la rente, c’est-à-dire
1
X
a
•x = k Ex
k=0
X1
= v k k px :
k=0
1

0 1 X1 X1 Xk a • k+1ek px qx+k = @ v j A k px qx+k k=0 k=0 j=0 1 X 1 X = vj k px qx+k j=0 k=j 1 X = v j (j px qx+j + j+1 px qx+j+1 + :::) j=0 X1 = v j j px (qx+j + px+j qx+j+1 + 2 px+j qx+j+2 + :::) j=0 1 X = v j j px : j=0 a •x et Ax sont directement liées par la relation 1 Ax (2. d . on observe d’abord que 1 v Kx +1 Y•x = d 1 Zx = . On peut appliquer la méthode du paiement courant pour calculer la vpa d’une rente viagère vie-entière de …n d’année. soit Y•x la v. notée ax : 1 X ax = v k k px : k=1 On remarque que a •x = ax + 1: La méthode du paiement courant ne permet pas de caractériser facilement la distribution de la valeur présente de la rente viagère. En e¤et. 8Kx : d Donc.1) a •x = : d Pour le montrer.2 Le calcul de la vpa selon la formule précédente est appelée la méthode du paiement courant.a. de la valeur présente d’une rente viagère vie-entière de début d’année émise à (x) si la durée de vie future entière de (x) est Kx : Alors Y•x = a • Kx +1e 1 v Kx +1 = . À l’instar de l’approche proposée pour l’évalution d’une assurance. la vpa est aussi 1 X a •x = a • k+1ek px qx+k : k=0 On peut montrer que cette formule est équivalente à celle de la méthode du paiement courant.

1. 3 où Zx est la v. On considère maintenant le cas d’une rente viagère émise à (x) . h i V ar [Yx ] = V ar Y•x 1 h i = V ar Y•x : La relation (2. Rente viagère temporaire n années. accompagnée d’une assurance-vie dont la prestation à la …n de l’année du décès agit comme le remboursement du montant investi. de la valeur présente de la prestation d’une assurance vie-entière émise à (x) avec prestation payable à la …n de l’année du décès. n + 1. Y•x: ne = a • ne . :::. K = n.a. La v. h i 1 Zx V ar Y•x = V ar d V ar [Zx ] = . K = n. 1 = d• mais où la période certaine de n années est remplacée par une période d’une durée aléatoire égale à K (x) + 1: 2. En e¤et. :::. K = 0. :::. 1. 1 Zx: ne = : d . ( 1 v K+1 • . Donc. d2 et donc h i 2A A2x x V ar Y•x = : d2 Si la rente est payable en …n d’année. n + 1. h i •x = E Y•x a 1 Zx = E d 1 Ax = : d La variance de Y•x peut aussi s’obtenir de façon similaire. qui verse 1 au début de chaque année tant que (x) est vivant mais pour une période maximale de n années.1. K = 0. Investir 1 aujourd’hui peut se faire par le biais de l’achat d’une rente viagère qui verse l’équivalent de l’intérêt en début de période.2) 1 = d• ax + Ax : Cette relation se prête à une interprétation concrète. Yx: ne = 1 vn d d . n 1.a.1) peut aussi s’exprimer sous la forme (2. Cette relation est analogue à la relation de mathématiques …nancières a ne + v n . de la valeur présente de cette rente est a • K+1e . :::. où K = Kx : On peut aussi exprimer Y•x: ne en termes de Zx: ne : En e¤et. n 1. payable dès l’émission. la variance est la même.

:::. on peut aussi évaluer a •x: ne par la méthode du paiement courant. n 1. La variance de Y•x: ne peut s’obtenir de façon similaire au cas vie-entière: h i 1 Zx: ne V ar Y•x: ne = V ar d 2 V ar Zx: ne Ax: ne A2x: ne = = : d2 d2 Si la rente est payable en …n d’année plutôt qu’en début d’année. 1. :::. k=0 ou encore 1 Zx: ne a •x: ne = E d 1 Ax: ne = : d On remarque que cette dernière relation peut aussi être reformulée et ainsi inter- prétée de façon semblable à (2. En rafale. n X1 ax: ne = a kek px qx+k + a nen px . et la démonstration est semblable à celle du cas vie-entière. notée a •x: ne .3) = a • k+1ek px qx+k + a • nen px . est h i •x: ne = E Y•x: ne a n X1 (2. n + 1. soit 1 = d• ax: ne + Ax: ne : Finalement. K = 0. c’est- à-dire n X1 a •x: ne = v k k px : k=0 Ce résultat est équivalent à l’expression (2.4 Donc. de petits ajustements sont nécessaires. la vpa de la rente. K = n.3). k=1 Xn ax: ne = v k k px = a •x: n+1e 1: k=1 Le calcul de la variance de Yx: ne s’e¤ectue le plus facilement en fonction Y•x: n+1e plutôt que de Y•x: ne : On remarque que Yx: ne = Y•x: n+1e 1 de sorte que V ar Yx: ne = V ar Y•x: n+1e 2 Ax: n+1e A2x: n+1e = : d2 .2). Yx: ne = a ne . a Ke .

La v. K = m. notée m j• ax . K = 0.a. :::. K = m. m + n + 1. K = 0. Pour la même rente viagère di¤érée m années mais payable seulement pour une période temporaire de n années.2. de la valeur présente de cette rente est • = 0. m + n 1 : m v a• ne K = m + n. :::. m + 1. • mjn Yx = vm a • K+1 me . la rente accumulée n’est donc pas payable immédiatement mais plutôt à la …n des années où l’employé est sur le marché du travail. :::. Les régimes de retraite sont un moyen pour des em- ployés d’épargner aujourd’hui en échange d’une promesse de rente viagère payable à partir du moment de la retraite. de la valeur présente de la rente di¤érée temporaire est 8 < 0. Rente viagère di¤érée. 1. m 1. 5 2.a. :::. m 1. est m j• ax = E vm a • K+1 me 1 X = vm a • k+1 mek px qx+k k=m 1 X = v m m px a • k+1 mek m px+m qx+k k=m 1 X = m Ex a • k+1ek px+m qx+m+k : k=0 On voit donc que m j• ax = m Ex a •x+m : On arriverait au même constat par la méthode du paiement courant. où K = Kx : La vpa de la rente. Les rentes viagères dont les travailleurs sont titulaires sont des rentes di¤érées. la vpa est notée m jn a •x . m jYx vm a • K+1 me . m + 1. Pendant les années où l’employé est sur le marché du travail. et selon la méthode du paiement courant m+n X1 mjn a •x = v k k px = :::ALM k=m = m Ex a •x+m: ne : La v. on peut aussi véri…er que m jax = m Ex ax+m et que mjn ax = m Ex ax+m: ne : . 1. Une rente viagère vie-entière di¤érée m années émise à (x) paye 1 au début de chaque année où le rentier est vivant après une période de m années pendant laquelle rien n’est versée. ::: Sa vpa peut s’obtenir comme suit m+n X1 •x = v m mjn a a • k+1 mek px qx+k + v m m+n px a • ne : k=m Pour le cas où les rentes di¤érées sont plutôt de …n d’année.

mais l’argent accumulé sur tous ces dépôts n’est retourné qu’aux survivants. La valeur accumulée actuarielle. :::. K = n. K = 0. fait par (x) . ils se feraient ‡ouer en payant une somme importante contre laquelle ils recevraient trop peu en retour. La vpa d’une rente viagère vie-entière garantie n années. de sorte que h i a •x: ne = E Y•x: ne 1 X = a • nen qx + a • k+1ek px qx+k : k=n Selon la méthode du paiement courant. La valeur n accumulée d’un dépôt de 1 paiement est (1 + i) . Considérons un dépôt de 1 aujourd’hui. de la valeur présente de cette rente est a • ne . la vaa. la relation • ne = v n s• ne a devient dans le monde des rentes viagères a •x: ne = n Ex s•x: ne . Y•x: ne = a • K+1e . Valeur accumulée actuarielle.a. est notée a•x: ne : La v. n 1. Il est donc courant que des rentes viagères vie-entières soient assorties d’une période initiale pendant laquelle le versement de la rente est garantie. Les acheteurs potentiels de rentes viagères chez les assureurs craignent souvent de verser un montant important pour l’achat d’une rente viagère vie-entière et de décèder rapidement par la suite. d’une rente de n années payable en début d’année est notée s•x: ne : Elle est à a •x: ne ce que s• ne est à a • ne dans l’univers des rentes certaines. 2. avec versements payables en début d’année. Rente viagère avec période garantie. 1. Donc le montant accumulée par personne vivante après n années est n (1 + i) 1 1 = n = : p n x v p n x E n x . :::. n + 1. on a plutôt 1 X a •x: ne = a • ne + v k k px k=n = a • ne + nj a •x : Cette relation nous montre qu’une rente viagère avec une période garantie est la combinaison d’une rente certaine et d’une rente viagère di¤érée. accumulé pendant n années et versé avec intérêt à (x) s’il est vivant à la …n de la période. mais pour le montrer il faut d’abord analyser chaque versement individu- ellement. Ils ont l’impression que dans un tel cas. En d’autres termes. mais cette valeur ne sera touchée qu’avec probabilité n px : Si on raisonne en termes d’un groupe de personnes.6 2. ou de façon équivalente a •x: ne s•x: ne = : n Ex La relation ci-dessus peut être construite à partir de la méthode du paiement courant.3. tous les individus déposent 1.4.

est tout simplement l’inverse du facteur n d’actualisation actuariel. En combinant celles-ci aux relations du début du paragraphe. 2. c’est-à-dire celui qui tient compte de l’intérêt et de la mortalité. a •x: ne = a •x: me + m Ex a •x+m: n me . soit a •x = a •x: me + m Ex a •x+m . a •x: ne = 1 + Ex a •x+1: n 1e : En général. k=0 c’est-à-dire que ax: ne = Ex a •x+1: ne : De même ax = Ex a •x+1 : Ces deux relations ont une interprétation assez évidente.5. actualisée actuariellement jusqu’à aujourd’hui (par Ex ). Xn ax: ne = v k k px k=1 n X = vpx vk 1 k 1 px+1 k=1 n X1 = Ex v k k px+1 . de la même façon que (1 + i) = 1=v n : L’explication ci- dessus ne s’applique qu’à des versements individuels seulement. La méthode du paiement courant nous permet d’observer que a •x = 1 + ax et a •x: ne = 1 + ax: n 1e : Or. soit que la vpa d’une rente payable en …n d’année est la vpa dans un an d’une rente payable en début d’année. on a selon la méthode du paiement courant n X1 n X1 1 1 s•x: ne = = j=0 n j Ex+j j=0 vn j n j px+j n X1 vj = n px j=0 vn j px n X1 1 a •x: ne = v j j px = : vn n px j=0 n Ex On voit qu’il est correct d’utiliser (1=n Ex ) comme facteur de capitalisation actuariel à un ensemble de versements autant qu’à un versement individuel. Si on l’applique à tous les versements de rentes. 7 On voit donc que le facteur de capitalisation actuariel. Relations récursives. on obtient a •x = 1 + Ex a •x+1 . . ces dernières expressions se rencontrent aussi sous une forme plus générale.

mjn a •x = a •x: m+ne a •x: me : 3. elle prend la forme suivante: Z 1 ax = v t t px dt: 0 . soit mj a •x = a •x a •x: me .a. On ne répétera pas l’information lorsque le contexte est clair. Rente vie-entière. de sorte que Z 1 ax = a tet px x+t dt: 0 La méthode du paiement courant existe aussi en temps continu. Dans ce cas-ci.1. a •x: ne = a •x: me + mjn m a •x : d’où l’on obtient une façon altervative de calculer la vpa d’une rente viagère di¤érée.8 où m et n sont des entiers positifs tels que m < n: La preuve dans le cas de a •x: ne est la suivante: n X1 a •x: ne = v k k px k=0 m X1 n X1 = v k k px + v k k px k=0 k=m n X1 m = a •x: me + v m px vk m k m px+m k=m nX m 1 = a •x: me + m Ex v k k px+m k=0 = a •x: me + m Ex a •x+m: n me : La preuve dans le cas de a •x correspond au cas limite où n ! 1: On peut exprimer ces relations en termes de rentes di¤érées. et nous sup- poserons que les rentes sont émises à (x) : 3. Rentes versées continûment Dans cette section nous supposons que les rentes sont versées sur une base con- tinue à un taux de 1 par an. En rappel de mathématiques …nancières. elles possèdent la même nomenclature que dans la section précé- dente. La v. de la valeur présente de la rente vie-entière est Yx = a Tx e : Sa vpa est notée ax . c’est-à-dire a •x = a •x: me + mj a •x . une telle rente certaine payable pendant t années a comme valeur actualisée Z t 1 vt a te = v s ds = : 0 Mis à part le fait que ces rentes soient payables continûment plutôt qu’en début ou en …n d’années.

soit Z 1 ax = a tet px x+t dt 0 Z 1Z t = v s dst px x+t dt Z0 1 0 Z 1 = vs t px x+t dtds 0 s Z 1 = v s s px ds: 0 Comme dans le cas discret. Tx n: 1 Zx: ne = : . d’une rente viagère temporaire n années versée continûment est a Tx e . Tx n: ( 1 v Tx . ax peut s’évaluer en termes de Ax : Il su¢ t de con- stater que 1 v Tx ax = E 1 E v Tx = . 9 La preuve de l’équivalence relève d’une inversion de bornes d’une intégrale double. Tx < n.2) en temps continu. La v. dotée d’une interprétation semblable.2. Yx: ne = a ne . 1 v T (x) V ar Yx = V ar 1 h i 2A A2x x = 2V ar v T (x) = 2 : L’équivalent de (2. d’où l’on obtient 1 Ax ax = : Un calcul semblable permet d’obtenir l’expression suivante pour la variance de Yx : 2 Ax A2x V ar Yx = 2 : En e¤et. est 1 = ax + Ax : 3. = 1 vn . Tx < n.a. Rente temporaire.

on a respectivement que la vpa de la rente est Z n ax: ne = a tet px x+t dt + a nen px .3. Tx < m. La v.a. en fonction de Ax: ne et selon la méthode du paiement courant. de la valeur présente d’une rente viagère di¤érée m années est 0.2) devient ici 1 = ax: ne + Ax: ne : 3. m jYx = v m a Tx me . 2 Ax: ne A2x: ne V ar Yx: ne = 2 : L’équivalent de (2. où l’avant-dernière ligne résulte du changement de variable s = t m: Donc m jax = m Ex ax+m : On a aussi que (3.10 Par les principes de base. Z n ax: ne = v t t px dt: 0 De plus.1) m jax = ax ax: me puisque Z 1 Z 1 Z m t t v t px dt = v t px dt v t t px dt: m 0 0 On remarque qu’on peut donc exprimer ax comme suit: ax = ax: ne + n Ex ax+n : . 0 1 Ax: ne ax: ne = . Tx m: Par la méthode du paiement courant. la vpa se calcule comme suit: Z 1 m jax = v t t px dt: m Aussi Z 1 Z 1 v t t px dt = v m m px v t m t m px+m dt m m Z 1 = m Ex v s s px+m ds 0 = m Ex ax+m . Rente di¤érée.

la v. Rentes versées m-fois l’an Une rente viagère est plus souvent payable aux deux semaines ou mensuellement que sur une base annuelle. n Ex Z n n t (1 + i) sx: ne = dt n t px+t Z0 n 1 = dt: E 0 n t x+t 4. payable en début de période. Rente viagère avec période garantie et valeur actuarielle accumulée. Nous y ferons référence par le terme rente(m) : Il est utile de rappeler qu’une rente certaine du même pro…l. Pour une rente viagère vie-entière assortie d’une période garantie de n années. sa valeur actualisée est plutôt n X1 X m (m) 1 k+j=m a ne = v m k=0 j=1 n 1 v = : i(m) . Les relations principales. 11 3. sont: ax: ne sx: ne = . a comme valeur actualisée n X1 m X1 (m) 1 k+j=m a • ne = v m k=0 j=0 n 1 v = : d(m) Si cette même rente certaine est plutôt payable en …n de période. n ou selon la méthode du paiement courant: Z 1 ax: ne = a ne + v t t px dt n = a ne + n jax : Grâce à (3.a. Dans cette section nous étudions donc les rentes viagères dont le taux annuel est de 1 mais payable en m versements de montant 1=m. Yx: ne = a T (x)e .1). analogues au cas discret. cette dernière peut aussi s’exprimer comme suit: ax: ne = a ne + ax ax: ne : La vaa d’une rente n années se note sx: ne . Tx n: La vpa de la rente est Z 1 ax: ne = a nen qx + a tet px x+t dt. Tx < n. de la valeur présente est a ne . à des intervalles de temps réguliers de 1=m année.4.

2) •(m) ax = (m) : d Grâce à (2. Rente vie-entière. de sorte que (m) 1 Ax •(m) ax = : d(m) Sous DU D. est 1 m X X1 1 •(m) ax = v k+j=m k+j=m px . on peut remplacer Ax dans l’expression ci-dessus et obtenir une relation en termes de a •x . des hypothèses additionnelles sont nécessaires. la méthode du paiement courant nous dicte (m) que la vpa. soit i 1 i(m) (1 d• ax ) •(m) ax = d(m) id i i(m) = a •x : i(m) d(m) i(m) d(m) Cette relation est connue aussi sous la forme (4. Cette formule dépend de x . selon laquelle m 1 m2 1 •(m) ax =a •x ( + x) : 2m 12m2 Celle-ci découle de la méthode approximative d’intégration numérique de Euler- Maclaurin.1) 1 = d(m) a •(m) x + A(m) x .2).1. Tout d’abord. Si une rente(m) viagère est payable en début de période à (x) aussi longtemps que (x) est vivant. j=0 m k=0 ou encore 1 X 1 h=m •(m) ax = v h=m px : m h=0 Dans le cas où la vpa est calculée à partir d’une table de mortalité.3) •(m) ax = (m) a •x (m) .2) se traduit pour les rentes(m) en la relation (4. où id (m) (m) (m) = = s 1e a • 1e i(m) d(m) et i i(m) (m) = : i(m) d(m) Finalement. on peut aussi appliquer la formule dite de Woolhouse à 3 termes. la rente(m) de …n de période peut s’obtenir simplement en déduisant le premier versement de rente: 1 a(m) x =a•(m) x : m Comme alternative à l’hypothèse de DUD. on obtient i 1 A i(m) x (4. qui est habituellement approximée par x ln px : Cette formule est bien connue grâce à sa précision et le fait qu’elle ne .12 4. on remarque que l’interprétation de (2. notée a •x: ne .

2m 12m2 alors qu’à 2 termes. la formule de Woolhouse se réduit à (m) m 1 a •x: ne = a •x: ne (1 n Ex ) : 2m Les vpa dans le cas de rentes(m) di¤érées sont (m) •(m) nj ax •(m) = ax a •x: ne (m) = n Ex a •x+n . s’obtient par n X1 mX1 1 (m) a •x: ne = v k+j=m k+j=m px : j=0 m k=0 Aussi. c’est-à-dire (m) a •x: ne = (m) a •x: ne (m) (1 n Ex ) : (m) La vpa de la rente de …n de période peut s’obtenir par des ajustements aux premiers et derniers versements de rente: (m) (m) 1 1 ax: ne = a •x: ne + n Ex : m m L’approximation de Woolhouse s’ajuste de façon semblable aux rentes tempo- raires. la (m) vpa d’une rente(m) temporaire n années de début de période.2.1) devient pour la rente temporaire (m) (m) 1 = d(m) a •x: ne + Ax: ne . (4. notée a •x: ne . on re- marque que (m) (m) a •(m) •x: ne = ax n Ex a •x+n : En invoquant (4. L’approximation de Woolhouse à 2 termes est la version simpli…ée suivante: m 1 •(m) a x =a •x 2m 4.3). on voit que (m) a •x: ne = (m) a •x (m) n Ex ( (m) a •x+n (m)) = (m) (• ax n Ex a •x+n ) (m) (1 n Ex ) . 13 dépend d’aucune hypothèse relative à la mortalité. de sorte que (m) (m) 1 Ax: ne a •x: ne = : d(m) Sous DU D. on obtient i 1 A1 i(m) x: +A 1 (m) ne x: ne a •x: ne = : d(m) Pour obtenir une expression en termes de facteurs de rentes seulement. Selon la méthode du paiement courant. on a (m) m 1 m2 1 a •x: ne = a •x: ne (1 n Ex ) + x n Ex + x+n . Rentes temporaire et di¤érée. Dans sa forme à 3 termes.

. si l’on dé…nit i implicitement comme 1+i 1+i = . Nous considérons maintenant des rentes croissantes. Rentes à croissance géométrique. et ce en début d’année aussi longtemps que le rentier est vivant. la vpa est n X1 (Ia)x: ne = (k + 1) kj ax: 1e : k=0 Finalement.1. 1+j . et supposons que la rente augmente annuellement au taux j. La vpa de cette rente est notée (I• a)x en N AI: Selon la méthode du paiement courant: 1 X (I• a)x = (k + 1) v k k px : k=0 Dans la version temporaire n-années: n X1 (I• a)x: ne = (k + 1) v k k px : k=0 Si les versements annuels sont les mêmes mais que la rente est versée continûment.2. 3. on aura que n X1 k vpa = (1 + j) v k k px : k=0 Comme au chapitre 2.14 et (m) (m) nj ax = a(m) x ax: ne (m) = n Ex ax+n : 5. Ainsi. respectivement 1. la rente versée au t temps t sera de (1 + j) : Pour une rente temporaire n-années... Rentes à croissance arithmétique. . 2. nous avons considéré des rentes dont le montant reste constant. c’est à dire que la rente verse t au temps t. la vpa devient Z n Ia x: ne = te t t px dt: 0 5. Considérons une rente viagère qui verse un montant annuel croissant. Considérons une rente de début de période dont le montant initial est de 1. si la croissance du montant de la rente se fait sur une base continue. des clauses garantissent l’indexation des rentes. Rentes croissantes Jusqu’ici. 5. Cette indexation a habituellement pour but de compenser l’e¤et de l’in‡ation. Dans certains régimes de retraite ou certains contrats de rente viagères.

comme c’était le cas pour une assurance avec prestations à croissance géométrique. . 15 on a que n X1 k vpa = (1 + i ) k px k=0 n X1 = v k k px k=0 = a •x: nei : On constate donc qu’il su¢ t de modi…er le taux d’intérêt pour ramener l’évaluation à celle d’une rente viagère à paiements constants.