You are on page 1of 222

F. DE NOBELE
Li braire Editeur

.

.

I TOME XXXI . NOTICE SUR LES MANUSCRITS DISPARUS DK LA BÏBLIOTHKQUE DK TOLHS PENDANT LA PKKMIÈKi: MOITIÉ 1)L \l\ SIÈCLE M. PAÏUS. M DCCC LXXMII . KX riUlT DMS NOTICES Kl KX R MTS DKS MANUSCRITS. I ' IMiniK. IMPKIMEKIK l^ATIO^AL^:. LÉOrOLI) DKLISLE.

.

NOTICE SUR LES MANUSCRITS DISPARUS DE LA niBLIOTHÈQLE DE TOLjHS PKM)A>T LA l>IU:Mli:Hi: MOITIK 1)1 SIÈCLE. .

.

EXTIUIT DES NOTICES ET EX TRAITS DES MANUSCIUTS.\ALK. LÉOPOLD DELKSLE. TOME XXXI . NOTICE SUR LES MANUSCRITS DISPARUS DE LA BIBLIOTHÈQUE DE TOUBS PENDANT LA PREMIÈRE MOITIÉ DU XIX^ SIÈCLE. l" l'ABTIE. . I.MI'ltlMi:«IE \ATIO. M DCCC lAXXIII. M. PARIS.

.

M LA PREMIÈRE MOITIÉ I)L XI\' SIECLE. on peut en compter au moins i5o Paris sur la demande du Comité d'instruc. senti les injures du temps. à la collégiale d(î Saint- Martin et à Tahbaye de Marmoutier. existaient encore au XViir siècle à la cathédrale de Saint-Galien . et surtout à Tf- poque carlovnigienne . Clialmcl s exprimait ainsi onl i t( \ i( tinu s de leur vétusté et du dé- au sujet des 272 manuscrils de Saint-Mar. (|ui étaient déjà en mauvais état.Sur ces 272 vo- à l'exception de ceux (jui ont été envoyés à lûmes. Le plus i. faulde conservation. Mais roid)li dans le([uel ils tombèrent sous ri'^mpue et la Keslaiiration. NOTICE SUR LES MANUSCRITS DISPARUS DE LA BIBLIOTHÈQUE DE TOLRS PEiNDA. tacliés. les (léménagenuînts aux- quels ds fui'enl condanuiés'. L'importance des écoles de Tours au moyen âge. ayant des lion pui)Ii(|ue de la Cotivention. Ces incomparables trésors paraissent avoir traversé les orages de la Révolution sans subir de graves accidents. .Manil nombre tin : « Ces manuscrits lont aujourd'hui |)ar ilc ceux f|ui restent avait déjà lorlemçnt res- tic de la l)il)liothè([uc de la ville de Tours. malgré les désastres du xvi*^ siècle et la négligence des possesseurs pendant une longue suite d'années. déchirés et . ou (pii feuillets manr|uants. peut-être aussi les inlidélités de (piehjues ' En 1807. est attestée par le nombre et la valiiur des ma- nuscrits qui.

car si tous ne sont pas dans les premiers mois de l'année iSdo. S'il laissait entrevoir à des yeux clairvoyants le prix des manuscrits que possédait encore la ville de Tours. p. 1 i-i6. autres manuscrits de la bibliothèque de ^ Catalorji Ubroruin manuscriptorum. En effet. 1296 de la servi. . La date à laquelle il fut rédigé est leur état de dégradation. quelques-uns du moins le sont à la Bibliothèque nationale. que je me suis par leur ancienneté. qu'ils ont éprouvés depuis quelques années ^ Ce catalogue était l'œuvre de Chau- leur entassement pendant un assez long veau. ils ne portaient point de cotes régulières. Un autre exemplaire du catalogue de bibliothèque de Tours. M. i5). les manuscrits étaient fort incorrectement inventoriés. Les fréquents déplacements tements de l'Ouest. Une ère nouvelle sembla s'ouvrir vers l'année i84o pour les ma- nuscrits de la ville de Tours. aujourd'hui conservée traitent. amenèrent des dilapidations considérables. n'auront pu qu'ajouter à i8i45. rongés. Ce qui résulte d'y mettre un terme en . Lipsiae. i83o . bibliothécaire depuis 1828 jusqu'en espace de temps . il faisait toucher du doigt le désordre dans lequel ils étaient conservés et l'inexpérience du bibliothécaire qui en avait la garde. je n'ai pas eu l'occa- s'appliquait pas avec moins de justesse aux sion de l'examiner. également précieux par les matières qu'ils C'est de cette copie. Chauveau ne les distinguait guère que par les numéros sous lesquels les bibliothécaires de Saint-Gatien. ) — Ce que Chalmel Chauveau forme le n° i/i85 des manuscrits disait des manuscrits de Saint-Martin ne de la ville de Tours . Ravaisson (p. ' Rapport sur les bibliothèques des dépar- cement ni fm. qu'une copie en fut envoyée au ministère tibles d'en recevoir. Il serait temps assez difFicile à déterminer. de Saint-Martin et de Marmoutier les avaient enre- gistrés au xvii'^ et au xvm*^ siècle. et plusieurs n'ayant ni commen. Mal- heureusement le catalogue envoyé au ministère vers i84o par le bi- bliothécaire Chauveau était fort imparfait. La publication d'un rapport de M. c'est réparations à ceux qui sont encore suscep. Ra- vaisson^ et l'envoi au ministère de l'instruction publique du premier essai de Catalogue général des manuscrits de Tours^ firent comprendre tout l'intérêt d'une collection qui avait déjà été recommandée à l'atten- tion du monde savant en i83o par la compilation de Haenel^. et quoiqu'ils fussent à peu près méthodiquement groupés dans une série unique. personnes imprudemment introduites dans un dépôt mal classé et mal gardé . in-à°- . Tours. faisant faire des du rapport de M.» (Ms.

les manuscrits les plus précieux. el l'usage (ju'il lit alors du catalogue de lieurcusemenl pour nos constatations. Taschereau et par quelques collaboiateurs de celui-ci. . notes plus étendues se trouvaient sur les '' L'aUiloifiic dcscnpltj cl raisonné des inu- feuilles de papier intercalaires. il fjliauvcau smil établis par une lettre de suijsiste encore au fond des cahiers de pe- . el pour en mieux dissimuler l'origine. Des nuscrit a fixé rattenlion de Libri. publiée à rA|)pen(lice. Je n'ai pas à m'occuper des manuscrits qui existaient à Tour> an moment où M.*^_- Un iiiaifailcur. avait fait ajouter au catalogue el f|n il a 1875. Pour élablii" ce laiMcnlable bilan. au commencement ou à la fin. Doiangc fut nommé bibliothécau'e . . M. Tours. 1. se mit résolument à l'œuvre et réussit. s'appro- pria._4^( 3 ). dont les connaissances en paléographie et en biblio- graphie étaient fort étendues. Le catalogue (|ui a \ii \v jour en 1870 les a tous fait convenablement connaître. sous le tits liagments des léuilles intercalaires. dé- robés à Tours. il m'a snlli de laire l'appel de tons les manuscrits (jue nos grands savants du xvu' el du ' Le voyage tic Libri à Tours en 18/12 iléciiirées avant de le restituer au ministère . il se rendit à Tours à l'automne de l'année 18^2'. suflîsent pour prouver que tel ou tel ma- mées suc |)lusieurs pages du catalogue. venaient d'Italie. L'ordre ne s'établit à la bibliothéqne de Tours et de pareils mtV faits ne devinrent impossibles fpie le jour où M. Danton. Muni du catalogue de Chauveau. grand in-4°. d'une telle inexpérience. comprit le parti qu'il pouvait tirer d'un tel désordre. . il ajouta. encouragé et aidé par M. m des accroisse- ments que la collection a reçus pendant l'admiiiistralion de ce zélé fonctionnaire. à leur assigner des cotes régulières et surtout à rédiger et à publier un catalogue^ qui suffirait pour lui assurer l'estime et la re- connaissance de toute personne ayant souci du sort de nos anciens ma- nuscrits. et mieux encore par des notes se. après un travad obstiné d'une dizaine d'années. (|ue Lil)ri iiuscrils de la bildioihèque de Tours. en entier ou par morceaux. J'ai simjjlement voulu constater les pertes (pic la bibliothècpie de Tours a éprouvées pendant la prenuère moitié (lu xi\"-' siècle. Doraiige. des notes qui devaient faire croire que ces manuscrits. qui n° XI. à classer tous les manuscrits du dépôt qui lui était confié.

Aujourd'hui il n'en subsiste plus que qviatre : une copie des histitutes (n° 6 4. . Les indi- cations que j'ai réunies permettront probablement d'en reconnaître encore un certain nombre. i/\ 2 de Saint-Martin et 91 de Marmoutier. du Digeste neuf. de Saint-Martin et de Marmoutier que la ville de Tours a per- dus dans la première moitié du xix^ siècle. C'est assurément à plusieurs centaines qu'il faut évaluer le nombre des manuscrits qui ont éprouvé ce triste sort.xviii^ siècle ont pu admirer. Un seul exemple peut donner une idée des dilapidations commises à Tours. soit. De ces trente-quatre manuscrits. Je me suis attaché à suivre les destinées des volumes plus particulièrement remarquables. décrire. et à fixer la date à laquelle ils ont disparu de Tours. une du Digeste vieux. soit par l'impor- tance des textes qu'ils renfermaient soit par diverses circonstances qui . mais la plupart. copier ou coUatiomier à Saint- Gatien. 11 doit manquer au moins i53 manuscrits de Saint-Ga- tien. (11° 642). à Saint-Martin et à Marmoutier. J'ai consacré des notices particulières à une centaine de manuscrits qui avaient attiré mon attention soit par leur date. En 1826.0). . Il m'aurait été facile d'augmen- ter le nombre des notices . sont à ja- mais perdus pour la science. comme on pourra s'en assurer en voyant à l'Appendice l'indication sommaire des anciens manuscrits de Saint-Ga- tien. une du Digeste neuf (11° 6A3) et une des neuf premiers livres du Code 646). trente-quatre exemplaires manuscrits des textes du Droit de Justinien. Haenel examina dans cette ville six exemplaires des Institutes cinq du Digeste vieux six de l'Inforciat quatre . dix des neuf premiers livres du Code et trois du Volarnen. me permettaient d'en suivre la trace. (n" Avant d'arriver aux notices des manuscrits disparus que je compte passer en revue je dois fournir quelques données sur les ressources . dont j'ai pu disposer pour reconstituer. neuf seulement figurent sur le catalogue de Cliauveau. s'il est permis d'employer cette . en tout. J'ai été assez heureux pour en retrouver plus de cinquante dans différentes bibliothèques publiques ou privées de la France et de la Grande-Bretagne. je le crains bien.

vol. c. Ca-saroduni ' Ms. ' Ms. 3G8.. S" l'édition de Mont- faucon^.jA3. latin g. slud'u) cl opéra 1)1).\. a66. Le catalogue imprimé en 1706-'. . biùliolh. •. conservée dans les papiers de Saint-Ger- main-des-Prés^.. Un catalogue dressé.'i. laliii ç)3G3 . loi. Bc ' Bib. ^ Bibliolhcca sanclœ ac ineiropolitanœ ec. Les notices manusci ites de Bré({uigny 'i" Pour le fonds de Sainl-Marlin : a. Guilleliui '' Ms. l II. fol.Appendice VII. <pii renvoie à des notes de M. pioba- ' Ms. Léger. 1 335-1 34' tcncourl. Le catalogue publié par Montfaucon'. vol. 2° une copie de Brécjuigny'*. — -!->•( 5 j•<^— expression. et doni le texte nous est parvenu sous (juatre formes dinérentes: i°une copie de dom Martène^. Une liste envoyée à Baluze en ib^^'. en 1700. 6. papiers de clesiœ Taronensis coinpcndiosc cl ordinale di. loi.\XI\ un exemplaire annoté par Mercier de Saint. 1 (j.'iO. — \oyci plus donner aucun renseignenienl. ln-i3. . X. Turoniini. rapprochés les uns des autres. 4" une copie conservée à Tours'" et enrichie de beaucoup d'observations faites par Chalmel en 1807. d. — J'en possède ' Papiers de Bré<|uif. t. sur le sort desquelles je ne puis "' Ms. Une liste envoyée à Baluze en 1G77''. . loin. Il . jettent une lumière inattendue sur beaucoup de proi)lèmes intéres- sants. 6. loi. 1373-1377. (jcsla. 1 3(jG de Tours. . Jouan et Victoris d'Avanne. souvent défectueux ou insuffisants.XXIV et XXX\ . j'ai consulté d'anciens catalogues. Un catalogue maïuiscnt. Une liste du xvii*' siècle . lirt'(|uifj'nY. c. selon toute apparence. ' Bil)ii(itlic(|uc nalionnie. ' liibliotlievu bibliolliccarum inss. fol. p.'nv. . e. mais qui. niss. 345 v'. rétat civil d'un assez grand nombre de manuscrits détruits ou dispersés. latin 1 3070.. dressé au milieu du win"' siècle. Ce sont : 1 ° Pour le fonds de Saint-Gatien : a. Indépendamment des renseignements donnés accidentellement dans divers ouvrages d'érudition. p. . latin iSoyo. 170G.

et il a pris la peine d'avertir qu'il n'avait pas trouvé tel ou tel article porté sur les anciens catalogues^. Un catalogue détaillé qui fut dressé en l 'y 54 par dom Gérou et dont une copie existe à la bibliothèque de Tours*. qui nous sont parvenues dans les papiers de dom Anselme Le MicheP. les manuscrits dont il a publié la nomenclature en i83o. mais qui n'est plus connu que par des citations insérées dans quelques com- pilations du xviii*^ siècle. Des notes du milieu du xvii*^ siècle. des manuscrits qui furent achetés à Tou- fol. col. il a vu lui-même. 119. latin 18071. au mi- ' Papiers de Bréquigny. col. Les observations que Chalmel a ajoutées en 1807 à la plupart des articles du catalogue de dom Gérou. Une liste des manuscrits du connétable de Lesdiguières. » Ibid. ^ Ms.. b. Codicem cueils de Peiresc à Carpentras . b. maxi- ' Cette liste. a été pu. ago gratias. . 1-5.. Un catalogue abrégé qui dut être rédigé par dom Martène. c. e. Le catalogue envoyé par Chauveau. frustra quaesivi. Ciceronis de Senectute. fol. vol. Documents commemorantur in Nouveau traité de di- p. Catalogi. 3° Pour le fonds de Marmoutier : a. . I. manu- scrits que l'abbaye de Marmoutier acquit à Toulouse en 1716^. pour les manuscrits de Tours. quas debeo. XXXIV. vers l'année i84^o. qui. ° «Ven. » J)liée en 1877 P'"*'' ^^o^ian dans le Ca. mas. Les notes de Haenel. 1478 de Tours. 49-53. d. — « Ceteros codices qui hinet }dstorLCjae . . quame " Ms. bibliotliecae praesidi. vol. ne s'est pas borné à reproduire une liste communiquée par un bibliothécaire : en 1826. d. . propter singularem liumanitatem . Dreux. ( 6 )<^ blement par un bénédictin de ia congrégation de Saint-Maur. louse en 1716. peut- être dom Léon Le Chevalier^. 2 5. un à un. 481. t. conservée dans les re. /i° Pour le fonds général de la bibliothèque de Tours : a. 483. codices omnes perlustrare siverit. XXXIV et XXXV. ^ Ibid. — 11 resterait à trouver la liste plomatique frustra quaesivi. Les notices manuscrites de Bréquigny^. 2' série.

,

nistère de l'instruction publicpic et sur lequel Lil^ri a fait, en 18^2,
un certain nombre d'annotations

J'ai dû aussi tenir grand compte du système des cotes employées à

Saint-Gatien , à Saint-Martin et à Marmoutier.

A Saint-Gatien, les manuscrits avaient reçu, vers le commencement
(lu win*^ siècle, généralement au bas de la première page, des numé-
ros correspondant au catalogue imprimé en 1 706^.

Les manuscrits de Saint-Martin se reconnaissent à des cotes inscrites

au haut de la première page et répondant au catalogue de l'année
1 700^
A Marmoutier, deux systèmes de cotes ont été successivement en
usage. Le premier, en vigueur au milieu du xvii"^ siècle, consiste en

une lettre simple ou double suivie d'un chifire"; le second, qui parait
avoir été mis en pratique vers le commencement du xvin'- siècle, con-
siste en un simple numéro inscrit le plus souvent au bas de la pre-
mière page^.

Je n'ai plus qu une observation générale à présenter : elle aura pour
objet le caractère et les conséquences des constatations au\(juelle.s je
me SUIS livré.

Dans les notices qu'on va lire, on trouvera clairement établie l'ori-
gine d'un assez grand nombre de manuscrits de premier ordre. Je n'ai

pas à dire combien il importe d'être renseigné sur ce point : souvent
la valeur d'un manuscrit tient uniquement à la connaissance du lieu
dans lequel il a été exécuté et conservé pendant une longue .suite de
siècles, et, pour ne citer qu'un exemple, je signalerai la notice XIX,

'
Voyez plus liaiil, p. 2, noie 2. On en a des exemples dans les mss.
' On peut voir à Paris des exemples des 9603 et 10843 du fonds latin.

rotes des manuscrits de Saint-Gatien dans '
Par exemple, la cote .S.S. /| dans le ms.
les 8883 9/180 g/|3/i
mss. , , , 9/j3(j , i c)3 1 3 latin 9397.
io455 et loboà du fonds latin de la Bi- '
Voyez-en des exemples dans les mss.
l)liothèf|ue nationale. latins 9/1 3 1 et 1 33 1
.'>.

8 )^
dans laquelle j'ai décrit une compilation d'Alcuin, réputée jusqu'à
présent comme perdue , et dont l'attribution à Alcuin est devenue in-
finiment probable par le fait seul que la compilation nous a été trans-
mise par deux manuscrits de Saint-Martin de Tours, l'un et l'autre

du ix*^ siècle. Je ne regrette donc pas la peine que j'ai prise pour mettre
à l'abri de toute contestation la vraie patrie de manuscrits plus pré-

cieux les uns que les autres.
Il importait aussi de distinguer les circonstances à la suite desquelles
ces curieux volumes ont été enlevés à la ville de Tours.
Il faut déplorer la coupable négligence qui a fatalement amené,
pendant les trente premières années de ce siècle, l'aliénation, au poids
du papier ou du parchemin, de plusieurs centaines de manuscrits
dont beaucoup sont arrivés, vers l'année i83o, chez les brocanteurs
de Paris, qui les ont revendus à vil prix soit à la Bibliothèque royale

en i83i et i832\ soit, vers la même époque, à des amateurs intel-

ligents, tels que Monteil, l'auteur de V Histoire des Français de divers

états et mon savant et vénéré confrère et ami M. Jules Desnoyers^.
On ne pourra jamais savoir assez de gré aux établissements et aux par-
ticuliers qui ont alors recueilli ces épaves d'un grand naufrage, et
sans l'intervention desquels de magnifiques manuscrits du moyen âge
auraient été condamnés aux plus vils usages et abandonnés, comme
matière première, aux relieurs, aux batteurs d'or, aux fabricants de
colle et aux épiciers.

Il y a là des faits accomplis, sur lesquels personne ne peut songer
à revenir. Cela est si vrai que la ville de Tours s'est estimée heureuse
de racheter* à Paris, dans des ventes publiques, plusieurs de ses plus
beaux manuscrits, que Monteil avait trouvés en 1 83o chez un brocan-
teur de la rue Saint- Jacques.

'
Appendice X. ville de Tours, en 1850. (Rapport fait au
'
Appendice XIII. Conseil municipal de Tours dans la séance
' Appendice XIV. du 27 juin i85i.) Tours, i85i, in-8° de
*
Luzarche , Notes sur les acquisitions de Il pages. — Les mss. rachetés en i85o
manuscrits faites pour la bibliothèque de la sont classés à Tours sous les n" i8/4et 6i5.

Mais une aussi légitime exception ne saurait couvrir les vols tjui

ont été si Inipudcnimenl commis dans nos bibliothèques entre les

années i8/io et i847- voleurs ni ceux qui ont profilé des vols,
quelle que soit leur bonne foi, ne pourront jamais invoquer le béné-
fice de la prescription. Ils le pourront d'autant moins que leur défiance
a été mise en éveil dès la première heure ^ et que, pour les empêcher
de s'endormir dans une fausse sécurité, on leur a courtoisement si-

gnale, de temps à autre, quelrpies exemples des procédés employés
pour former deux collections, que les possesseurs ont prudemment et

clandestinement envoyées en Angleterre, en 1847 et en i8/i(j. La lu-

mière la plus complète a été faite en 1 8GG sur l'origine d'un grand
nombre de manuscrits du fonds Barrois-. Plusieurs des notices qu on va

lire ne seront pas moins instructives sur les moyens à l'aide desquels ont
été acquis, frelatés et falsifiés les plus anciens volumes du fonds l^ibri.

Le dernier comte d'Ashburnham , dont la perspicacité paléographique

ne pouvait être mise en défaut, avait donné la plus entière approba-
tion aux remar(jues (jue j'avais pris la liberté de lui soumettre, il y a
seize ans, sur l origine de quelcjues manuscrits du fonds Barrois'. Le
nouveau comte d'Aslibuinham ne reconnaîtra pas moins loyalement

'
Le comte d'AsIihurnliani possùclail à manniis de Queux de Sainl-llilaire sulli-

peine depuis un an les manuscrits de Lil)ri ralt d'ailleurs pour montrer t|ue le comte
quand l'origine suspecte d'une partie de ces d'Ashhurnliam avait loyalement reconnu
manuscrits luldénoncce à l'Europe savante. les fraudes conmiises pour dénaturer les
" Observations sur l'origine de plusieurs manuscrits (pi'on lui avait vendus. J avais
manuscrits de la collection de M. liarrois, essavé de démontrer (|ue les n" li<)h,

dans la Dililiothcque de l'Ecole des chartes, et 533 du fonds Barrois étaient des lam-
6° série, t. Il, p. iy3-26/|. — Un supplé- l)eau\ de l'ancien manuscrit 3^5 de Sainl-
ment à ces oi)servalions a paru en iHOy Vi< lor. Or M. le m.u-(|uis de Queux de
sous ce litre : Note sur le manuscrit latin Saint llilaire a trouvé à Asliburidiam-Place
5027 de la Bill, imp., il)id., G° série, I. V, les n" .'itj'i , /igScl 533 ralUxcliés ensemble
p. 3 13-2 1 5. par un ruban, connue si ton eut eu la

' L'opinion du comte d'Aslihurnliam pensée de réparer l'acte de vandalisme
sur rorif,'ine d'une partie des manuscrits commis par le voleur (jui avait dérobé le

Barrois et Lil)ri est suiïisamnienl attestée manuscrit 3^5 de Sainl-N iclor. Œuvres
par la lettre que je publie à l'Appendice d'Etistuche Deschamps, t. II, p. XX. (Col-
XII. Une particidarilé sii,'nalée par M. ii- lection de la Société des anciens textes.

— «.{ 10

que son père la justesse des observations que j'ai été amené par les

circonstances à publier sur les plus précieux manuscrits vendus par
Libri en 18/17. Nous en avons pour garant l'empressement qu'il

mit naguère à offrir à la bibliothèque de Lyon l'un des plus célèbres

manuscrits de sa collection \ le jour où il lui fut démontré que ce
manuscrit était entré à Ashburnham-Place par suite d'un vol posté-

rieur à l'année i83/4-

I

PENTATEUQUE AVEC PEINTURES (dU VI'' OU DU VU" SIÈCLE ).

Le plus curieux manuscrit de la bibliothèque de la cathédrale de
Tours était un très ancien Pentateuque, de grand format, orné de
peintures. Le catalogue imprimé en i 706 le mentionne en ces termes,
sous le n° Il : « Pentateuchus vetustissimus, in-folio, cum quibusdam
figuris antiquissimis. In eo desunt aliqua prae vetustate. Codex enim
iste scriptus est ante annos 1 100. » Suivant les auteurs du Nouveau
traité de diplomatique^, ce manuscrit, qui était à deux colonnes et en
vélin fort mince, datait au moins du vii*= ou du viii'^ siècle.

On a dit que ce remarquable volume avait disparu de bonne heure
de la bibliothèque de Tours. En effet, Haenel ne semble pas l'avoir

vu en 1826, et Chauveau en déplore la perte dans une communication
qu'il fit au mois de juin i838 à la Société française pour la conserva-
tion des monuments^. Mais le Pentateuque était simplement égaré ou
méconnu. M. le comte de Bastard m'a déclaré l'avoir examiné à une
date que je ne puis fixer. M. Ravaisson le vit au mois de mai i 8/io; il

le cite expressément dans un rapport adressé à M. Cousin alors mi-
nistre de l'instruction publique : « Une bible du viii*^ siècle , de format

'
Voyez à ce sujet les Comptes rendus des vrage de M. Ulysse Robert Pentateuchi , ver-

séances de l'Académie des inscTiptions , année sio latina antiquissima. Paris, 1881, grand

1880, 4° série, t. VIII, p. 1 id-i 1(1 ; la Bi- in .d".

hJiothèque de l'Ecole des chartes, année 1 880, * T. m, p. ko et 90.

t, XLI, p. 3o4-3o7, et le bel et savant ou- ^
Ballet, monum., t. IV, p. SSg et 36o.

ornée de figures^ » Libri put aussi l'admirer dans un premier voyage à Tours. » Le premier de ces manuscrits est celui qui porte au- jourd'hui le n° 22 à la bibliothèque de Tours. p. bi. une n° aa de la bibliolliè(|ue de Tours. IV.les peintures singulières dont il est orné* ». Endommagé. 5^. en i838. «à en juger par les caractères de l'écriture et surtout pai. lettre ûv Lil)ri à Villemain. probablement au mois de janvier i 8^2 . considérait le Penlaleu([ue conunc. servait aux anciens rois de France quand ils prêtaient serment dans l'église de Sainl-Maitin. il vil encore le Pen- ' liapporl sur les bihliothèqnes des (Irpai II. viii*^ siècle. 3Gi. lo janvier i8/n. muni du catalogue de Chauveau. aujourd liui nationale. il l'a einegistré sur son catalogue. un autre. I. nous avons. per(hi. Chauveau. au loi. Dans ce nouveau voNage. p. — Lèpre. » A l'automne de l'année i842. Vers l'année iS/io. Libri letourna à Toni>. 1^. cl après lu lemcnis de l'Ouest. c'est évidemment le livre des nouveau londs français à la I3il)liolliè(iue évangiles de SaintMarlin. Sa-G du lettres d'or. est orné de miniatures qui paraissent du vif siècle. . dans un discours de doni Al)rassart. Le mier voyage de Libri à Tours est du mois manuscrit dont parle celui-ci était écrit en de janvier iS/ia. ' Année 18^2. on lit cet article qui se rapporte évidemment au célèbre Pentateucjue : « Bibliœ sacraî pars. tiinlirc. Sur les folios i 5 verso et i6 de la copie de ce catalogue qui lut adressée au nnnistère. Parchemin. p. n" /j5. l'avait certainement entre les mains à la même époque. car il s'exprime ainsi dans un article inséré à cette date dans le Journal des savants"^ : « A Tours nous avons remarfpié plusieurs manuscrits eu lettres onciales. le second ne saurait être que le Pentateuque'. Ce passiige se ' C'est à tort (|u On a voulu (Catalogue trouve à la page 5i du tirage à part inli des nuinuscrits de Tours. puisqu'il signalait au congrès archéolo- gique de Tours un manuscrit comprenant une partie de l'Ancien Tes- tament cl antérieur au viT siècle. écrit en lettres d'or. allusion au l'enlateuque de Saint-Galien thèques des dépurtemeiils. datée <leTours ' fintklin monumental. i3. est du lo janvier i84a. sans avoir tou- tefois recomm qu'il venait de Saint-Galien. y. Dans le ms. 5Ga) voir une iulù Notice des intiiinserils de qiiel(iu( s hiblio. également en onciales.grand in-folio. qui. Mais il y a n)ieu\ que ces témoignages. dont un. Un volume in-folio orné de peintures. mais (|ni . p.

Mais il ne faut pas oublier que . Les artistes et les archéologues qui ont examiné ce manuscrit le considèrent comme un monument unique dans son genre. abbaye très ancienne située dans les montagnes de Rome et habitée par des moines grecs de l'ordre de Saint- Basile. Il ap- partenait autrefois au couvent de Grotta F'errata. J'ai jadis eu foccasion d'en citer un exemple frappant : sur les cahiers arrachés au Pentateuque de Lyon et dont on avait formé le 11° 7 du fonds Libri. Il est impossible de ne pas le reconnaître dans la notice qu'il a rédigée pour la vente : 13. placées dans ces peintures. également en lettres onciaies. à deux colonnes. Tout dans cette notice s'applique avec une merveilleuse précision au Pentateuque de la cathédrale de Toius. en lettres onciaies. entre autres choses. et exécutées évidemment par des artistes romains. Laus Deo. Ce manuscrit unique et d'un prix inestimable contient un très grand nombre de grandes miniatures. De même qu'on a voulu . tout. sur lequel Fattention de Libri s'était si bien fixée à deux reprises différentes. Au chiffre VIII il substitua les chiffres VI-VII. et sont aussi intéressantes pour l'his- toire des costumes que pour celle des arts. Ce manuscrit. représentant les divers sujets de la Bible. grand in-folio du v° siècle. nous en avons la preuve dans la rectification qu'il fit de sa main à la date marquée dans le catalogue.( 12 tateuque . La plupart de ces peintures ont onze pouces français de hauteur sur neuf de large. Ces peintures . pour dissimuler fori- gine de la plupart des très anciens manuscrits français du fonds Libri. comme le prouvent. fin- scription Est Sancti Pétri de Perusio . beaucoup mieux conservées et plus nombreuses que celles qu'on trouve dans les fragments du Virgile du Va- tican. sauf ce qui est dit de la provenance. fut vendu par lui en 18^7 au comte d'Asli- burnham. Nous ne croyons pas qu'il existe dans aucune bibliothèque un manuscrit plus précieux que celui-ci. — M. on avait tracé de nos jours. Manifscrit sur vélin. les nombreuses inscriptions. Pentateuchus. rappellent les peintures de Pompéi. on y a frauduleusement inséré des notes tendant à faire croire qu'ils viennent de monastères italiens. Elles sont évi- demment de la même époque que l'écriture du manuscrit. en caractères italiens simulant fécriture du xvif siècle.

Mais la supercherie était trop grossière. je demanderais (pi on vou- lût bien cal({uer les mots CREAVIT DEVS ET TERRAM. de (liplomatifiuc. qui portail le n° 27 dans la l)ibliotbè(pi(.ssance le plus récent ca- talogue qui atteste la présence à Tours (l'iiii fiagment de bible cailo- vingienne. la peine de superposer le calque au fac-smiilé des mômes mots (pie les bénédictins ont lait gra- ver sur la planche XXXIV du Nouveau Iraih. — »-9«( 13 faire passer le Pentateuque de Lyon pour un manuscrit de Pérouse. Dans cette vérification. de Saint-Martin Voyez plus loin. il ne faudra pas toute- fois oublier r|ue les fac-similés du xviii'' siècle sont loin de présenter la rigoureuse fidélité à la{juelle la perfection des j)rocédés modernes nous a habitués. II JOB ET AUTRES LIVRES DE LA BIBLE (x" SIÈCLe). Le dernier comte d'AsliIjurnham a lui-même constaté que dans les an- ciens maimscrits de Libri les notes d'origine étaient fort suspectes. 11 l'a reconnu avec une sagacité cpil lui fait le plus grand honneur. Appendice XII. de même on a essayé de faire croire que le Pentateucjue de Tours venait de Grotla Ferrata. « Différents manuscrits de la collection Lihri. (jui doivent se trouver en lettres capitales et en vermillon sur une des pre- mières pages du manuscrit Libri et (pi on prit . contiennent ce que j'ai longtemps soupçonné et ({ue vous avez démontré être des tentatives frauduleuses pour cacher la véritable ori- gine de livres qui avaient été perdus ou volés'. Le catalogue de Chalmel est à ma connai. La (pieslion (rideiililé sera ma- lhémati({uement tranchée par la coïncidence des traits du cal([ue avec les traits du fac-similé. d'après le Penlatempie de Samt-Galien de Tours. . S'il lallail fournir une dernière preuve de l'identité des deux manuscrits. » Ainsi. m'écrivait-il le iG juin 1869. nul doute (pic le n" i3 du fonds Libri ne boit le Penta- teuque de la bil)liothé([ue de Tours.

XXXV. « Ce manuscrit. En 1754. Mox sequitur textus iibri Job. dom Gérou signalait dans la bibliothèque de Marmou- tier. Ezéchiel et le commence- ment de Daniel). Ensuite. vol. puis on fait un petit éloge du livre de Job.. que l'on aurait dû. Prima pa- gina. toutes deux du même âge. 800 annorum. fol. les derniers feuillets contiennent un sermon sur la nativité de la sainte Vierge et Ton y trouve même ce sermon co- . Enfin . il commence ainsi : In terra qaideni habitasse. de feuilles qui contenaient ce sermon en tout ou en partie. pié deux fois. . qui s'é- tait donné au diable par un écrit que la sainte Vierge fit rapporter. puis. . » il finit par une prière à la Vierge.. III LES PROPHÈTES (COPIE DU VI'^SIÈGLe).cjuam malevolum me prohet]\ sed paginae rectœ omnino oljliterata est scriptura. dit-on. . de format in-folio minori. dit-il. . un volume in-folio. Ce manu- scrit est fort beau et. recto et verso. le texte du livre de Judith. le texte du livre de Tobie. de deux mains différentes.quo possimus recuperare et habere perpetuam gratiam filii sui Jhesu Christi. — . sous le n" 90. in-quarto. très bien conservé.. Voici le commencement : « In nativitate sanctae Marias Virginis. à quelques pages près. Domini nostri. 74 v°. le texte des prophètes (Isaïe à partir du chapitre xxviii. Amen. Puis on trouve le texte du jDremier livre des Machabées. Jérémie. qui cum pâtre et spiritu sancto vivit unus Deus in eter- num. qui se termine par ces mots : « .. continet prologum sancti Hieronymi in librum Job [Cogor per singulos dies. Ap- probatae consuetudinis est apud christianos sanctorum patrum dies natalicios observare diligenter. dont est aussi ce morceau. placer à la suite de la préface de saint Jérôme. est ' Papiers de Bréquigny. . » Il y a dans ce sermon une fable d'un certain Théophile. » — On trouve à la fin un petit morceau sur la tradition au sujet de Job.de Tours et sur lequel Bréqulgny^ nous a transmis les renseignements suivants : CI Codex membranaceus. puis. formœ maximae. qu'il considérait comme de la plus haute antiquité et dans lequel se trouvait .. il paraît que ce double emploi vient de ce qu'on s'est servi. le prologue de saint Jérôme sur le livre de Judith : Apad Hebrœos. Ensuite est la préface de saint Jérôme sur le livre de Tobie : Mirari non desino. pour les dernières feuilles destinées à la conservation des autres.

» La l)ihliothè(pie de Tours ne possède plus le manusciil des Pro- phètes qui était l'un des joyaux du trésor de Marmoutier. On a de la pro- phétie d lsaïe depuis le vingt-huitième chapitre jusqu'à la lin. . Le der- nier chapitre de la prophétie d Ezéchiel manque. 87. -~y^{ 15 ). loi. à deux colonnes. p. avec le coninience- ment du premier chapitre de la prophétie de Daniel. l'enregistra sur son catalogue (loi. Folio. . toutes les j)articularités signalées par dom (îéron et par Chalmel. ' Il y a "Il fac-similé de (|up|(|iies mots ac(]. 3Gi. Je suis persuadé (pi'il a été vendu en 18^7 par Lihri au comte d'Ashhurnham. la note de Chauveau. » Ce vénérable manuscrit frappa l'attention de Lihri qui en regard de . iioiiv. pagner le catalofjue de vente. . vi*-' siècle. et . Chauveau. en lettres onciales. imprimée dans ses œuvres. l. Mais tout porte à cron e que ce manuscrit n'a point j)éri. Parchemin. vii*^ siècle. le n° 6 du fonds Lihri est un « Corpus prophclarum manuscrit sur vélin : . il devait nccom- du manuscrit 6 de I. IV. où il est facile à reconnaître dans l'article suivant : «Prophétise Isaiae. i 2). on y trouverait. — . n°90. 11 y a dans ce manuscrit plusieurs variantes de la Bihliothècjue divine de saint Jérôme . sciit do la iiil)lii)llR-(|uc nalinnalo. » Chalmel vit ce manuscrit à la hihliothèque de Tours . in-folio. Volume in- folio. On y ren)arquerait encore. . 3279. dans les notes qu'il a écrites en 1807. Marmoutier. La prophétie de Jérémie y est en entier. je n'en doute pas. qui l'avait fait admirer en i838 aux memhres du con- grès archéologicjue '. il contient les prophéties d lsaïe. il est au plus tard du ix*^ siècle. avec la moitié du chapitre précédent. de Jérémie. 1 1 v" et 12). fianç. mil ces mots : «et partim Danielis. il a pris soin de faire remarquer que le der- nier feuillet d'Ezéchiel y finissait par les mots in ripis ejus (xlvii. j'en suis convaincu. Ezechielis et Jeremiae. tous l(>s traits (jiu- ' Ihillciin monumental . du ou du vi'= siècle^. " Si l'on examinait allentivemenl le ms. G du fonds Lihri. en tenant compte des altérations frauduleuses qu'il a pu suhir. d'Ezéchiel. En eiïet. .« de la plus haute antiquité.ibri d iiis un manu.

. qui sont de quatre feuillets. . » — Et ailleurs ^ : « Ce livre est écrit en lettres onciales. Ce manuscrit. p. . Il 3 GO pages où l'on n'aperçoit presque nulle ponctuation. Les pre. III.. » — Ajoutons encore. 176. . à gros trait. . que les premières lignes de Jérémie doivent être ainsi coupées : VERBA HIEREMIAE HELCHIAE DE SA FILI CERDOTIBVS QVI FVE RVNT IN ANATHOT INTERRA BENIAMIN Il sera donc aisé de vérifier si. Sur la dernière page des cahiers. Celles des alinéas qui commen- cent les versets sont onciales et deux fois plus grandes que celles du texte. que dom Gérou. elles sont placées tantôt au- dessous de la première colonne et tantôt sous la seconde . p. le ms. mais ils sont d'une autre main. d'après le fac-similé des bénédictins^. Il n'y a que les Lamentations de Jérémie et la Prophétie de Daniel qui aient des titres. . était arrivé à ' T. précé- dés de la lettre Q. * T. Mon hypothèse est d'autant plus vraiseml)lable que le dernier comte d'Ashburnham sans connaître les témoignages que je produis et rapproche ici pour la première fois. à deux colonnes. . il y a des signatures en nombres romains. — «. y a plus de . qui signifie quaternio. 25i. * Lettre publiée plus loin Append. mières lettres des livres sont capitales. Le V initial de la prophétie de Jérémie est en or et erha en vermillon. un peu écrasées. ' Planche XLIV. Chalmel et Chau- veau ont compris dans leurs catalogues. réunit tous les caractères du vii'^ siècle. 90 de Marmoutier qu'ont décrit les auteurs du Nouveau traité de diplomatique. XII. . . et que Libri a encore vu à Tours en 18^2. III. « Il est. qui n'est point divisé par chapitres. disent-ils \ en lettres onciales et ne commence qu'au chapitre xxvii d'Isaïe. avec lesquelles concourt fécriture minuscule Caroline com- mençante. 6 de Libri est bien !e ms.( 16 les auteurs du Nouveau traité de diplomatique ont relevés dans leur description d'un manuscrit de l'Ancien Testament de l'abbaye de Mar- moutier. . comme je le suppose. Les mots y sont ordinairement confondus.

— ' x' au xi' siècle . et uni- cuique capilum iiidicibus et suinmariis jjraefixis. . 3 . sorti de la bibliothèque de Tours vers l'année i83o.» Fol.n. l'encre bien noircie. G de Libri devait venir d'une église de Tours ou du voisinage de Tours. le caractère eu est net et assez gros. a été acquis en i 83 i pai. Incipit : « Hodie icclio de aclibus Aposloloruni prouunlianda est. fol. il est devenu le n" ()553 du fonds latin. . Fol. cum prologo praeniisso. X\X\ .3. Nemo ' Papiers de Bré(|uigny. !->( 17 soupçonner que le ms. au poids du pai - chemin. se voit tracée en caractères du xv*" siècle en lèle du folio 9. XXXIV. Gueri. elcgaiiler scriptus. Après avoir provisoirement reçu le n" 4 7/1 du Supj)lémenl. liodie leclio de actibus aposlolorum pronuncianda est. Le manuscrit qui portait les n"' i i 5 el i i 6 dans la bibliothèque de Saint-Mai tin de Tours n'est plus à Touis. 83. complcctitur quaj scquuiitur : T'Ilomelia beati Ful- genlii de conversione sancti l'auli. lui.. tura scliolia ad raarginem diversis sed anli(|uis caracteribus scri])la. pro- phetae. la nibliothècjue lovale.. LE TOUT PRÉCÉDÉ D'UNE HOMELIE DE SAINT FULGENCE (x^ SIÈCLE). . » 2" Liber Isaia. Pauli omnes. quatuor pagiuis coinpreliensa.. et la note Istc liber est de ecclcsia bcalissimi Martini. Ce manuscrit. vol. Je le cmis au plus du xii* siècle -. vol. 37.. suivant le second catalogue des manuscrits de Saint-Marliii. Je vais en doiuier la notice. I'a|)iers de Bréquignv.'entii de conversione sancii i'auli. — Ce livre est assez bien conserve. IV LK LIVRE D'ISAÏE ET LES ÉPÎTIŒS DE SAINT PAUL. ubi a|)ostnlus l'aulus e\ persecutore christianoruin . Voici dans quels termes il est décrit par Bréquignj ' : Codex duodecimi saeculi. Prajmittitur j)raefatio sancti ilieronymi. 5. pictis litteris interdura insignitus. Le n" 1 1 (i est encore au liant du folio 3. «Incipit pra-fatio sancti leronirai presbileri in Isaiam proplictara. membranaccus. iii-quarlo. • Iloinelia beati Fulj. Ad calcem legitur : « Esaias habel versus iii" d lxxx. » 3° Epistola.

« Incipit liber Isaiœ pro- phetae. » — Fol.] » Fol. io5 v". io3 v°. » Fol..» — Fol. cum prophetas versibus viderit esse . « Incipit epistola ad Titum. 100 v°. 5 v". Explicit Esaias propheta. (fol. » Fol. « [Epistola ad Philemonem. Romani sunt qui. 99 v°. — L'article consacré à ce volume dans le catalogue de Chauveau (fol. des arguments et des préfaces cjui accompagnent clmcune des épîtres. «Primum quaeritur quare post evan- gelia. Et erunt usque ad satietatem visionis omni carni. 16 v* et 17) est ainsi conçu: « Le Nouveau Testa- ment. « Incipit epistola ad Philippenses. Ay. « Incipit epistola ad Romanos. » Fol. Papier. Écriture à longues lignes. 84. » Fol.. ^g. /iy v°.. » — Fol. » Fol. 92. Volume in-quarto. «Incipit ar- gumestum solius epistolae ad Romanos. » Volume sur parchemin. «Incipit epistola ad Thessalonicenses secunda. 296 millimètres sur 200. «Incipit epistola ad Corinthios ^ » Fol. » Fol. » — Fol. 97. io8. V LE NOUVEAU TESTAMENT. . . » Fol. «Incipit epistola ad Timotheum prima. » Fol. « Epistola II ad Corinthios. 76 v". 6l\. Esaias habet versus m" d lxxx. 46. EN PROVENÇAL. « Incipit argumentum epistolae ad Romanos. 107. n4 feuillets. /ig) Explicit prefatio sancti Hieronimi. en provençal. » Fol. . «Incipit epistola ad Ephesios. 5o. » Fol. Marmoutier. «. . «Incipit epistola ad Hebreos. N° 3o8.. . Visio Isaiae filii Ames quam vidit. contenant « le Nouveau Testament en viel françois. « Incipit epistola ad Thessalonicenses. » Fol. » Fol. 88. » — Fol. «Incipit epistola II ad Timotheum. Chalmel nous apprend que sous le n° 3o8 du fonds de Marmoutier on avait classé un volume in-folio . du xf siècle. Epistolœ Pauli ad Romanos causa haec est.. >' Incipit epistola ad Galathas. . » ' Je néglige l'indication des tables . sur le premier feuillet duquel on lit : Prologue de saint Michel ».. 94 v". . « Incipit epistola ad Colosenses.

» Je suis porté à croire que ce volume venait de la collection du con- nétable de Lesdiguières. iGgS. col. Dans cette hypothèse. évé([ue de Poitiers: « Kvangelioruin libinin ([uem scripsit Hdarius. en provençal. cl ' Le cabinet historique. » 5afa/( ////«ni o/<efY/ Pardessus. at(|uc liuic ecclesiae a Documents . suivant une tradition. — L'nsser ' « Velus eliainiiuiii in ecclesia sancti lion de doni Couslaiil est ré|)étée dans Galiani Turoneiisis asservatur evangelio. quondani Pictaviensissacerdos -. in-folio. En ibg^. Le Nouveau Testament. qui doit être rapporté à l'aimée fi']0. il aurait répondu à l'article sui- vant de la liste des manuscrits du connétable que nous a conservée Peiresc et que M. d(im Couslant enregistra cette tradition sans l'appuyer. (pie Josepli rum cudex l iliiuis. légua à Eufrone un livre des («vangiles qui avait été copié par saint Hilaire. évêque de Tours. 2° série.n helli . . l. » VI ÉVANGILES EN CAUACTÈlŒS ANGLO-SAXONS (vil"^ 01 VIII' SIÈCLe). Il rejeta cette attribution. I. ciim Kiiplironio ^ TcsLninciil (le Perpétue. 33. Manuscrit sur papier. I. une leltre de Philippe G. sanclo Perpt-tuo iclictiim. . Par son testament. à longues lignes. pour réparer cette omis- sion. Lihri a ajouté la note: « xiv-xv* siècle. mais aussi sans ia contredire Doin Thierry Ruinart fut moins réservé. scripluni puUtnt. des évangiles (jui. |). Diplomatu. > Au xvif siècle on montrait dans le trésor de Saint-Catien un anti([ue exemplain. Roman a puljhée en 1877 ' : « Un nianuscript en lettres fort anciennes sur le Nouveau Testament.( 19 Chauveau avait omis de mentionner la date. achetée à Toulouse en i 71G par les moines de Marnioutier. — «. Ce recueil très important paraît se rattacher à l'histoire des Albigeois. cxxi. in-folio. avec la vie apocryphe de Jésus-Christ. 2/1. » Je conjecture encore que le Nouveau Testament en provençal vu par Libri à Tours en 18^2 est le volume qu'il a vendu en 18/17 comte d'Ashburnham et qu'il a ainsi enregistré dans son catalogue : « 110. aurait été rexemplaire possédé par Perpétue et transcrit par saint Hilaire. Perpétue. dn xiv*^ siècle. Par.. public |)ar ipse supersles lui ril. ([ueni a sanclo Hilario Uhnchini a insérée d ins la préface de ses 3.

famulante. comme ayant plus de mille ans d'antiquité: « Codex evangeiiorum scriptus ante annos mille. p. Amen. dlcem quem putant . ratum et hulc ccclesiae relictura a sancto tor. qui eut seulement lieu vers le milieu du vii*^ siècle^. ^ Sur cette découverte voyez . . les auteurs du Gallia christiana déclaraient en i 72 o avoir vu dans la bibliothèque de Saint-Gatien de Tours un ancien exemplaire des évangiles qui passe. 1 Mi. ils se contentèrent d'annoncer ce livre. en écriture anglo- saxonne. VI. ' ï. » Avec moins de prudence . II avait été copié par un certain Holcundus. puisqu'une in- scription ^ placée en tête mentionnait la découverte des reliques de saint Innocent. les BoUan- ' Sancti Gregorii episcopi Tiironensis ope. 18070. . a sancto Hilario exa- fol. II. Precor vos omnes christiani ut pro me commonem Deom diprecemini peccatore. inclyta membra. » — Il importerait de sa. unda Rodani fluminis Comparez Actu eriulitoriim . Pcrpctuo. voyez la page cccxcii de main que le corps du manuscrit.déclara^ sans hésiter que i'évangéliaire de Saint-Gatien . sed fiam cum binis exercitibus in bapho ubi habitant thesaredes et eneneatocades bis vates et eucusi thesera senes et xx ter et sex bis discipuli. mm appendix. ut ne demergar in pyri flagae baratro. au n° 8 de leur catalogue. ut Vindiciœ canonicarum scriptaramm (Rome. dans le ms. revelavit martyris Innosencii p. voir si cette note est bien de la même 17^0. in-folio). p. 35d et 355. disent-ils. cjui s'est fait connaître par une souscription aussi prétentieuse que barbare : Ego Hoicundus mihi Trinitas misserealor. écrit en lettres saxonnes. m. datait au plus tôt du milieu du vii° siècle. Gall a christiana. — gionis. Ce furent sans doute les judicieuses observations de Ruinart qui déci- dèrent les chanoines Jouan et d'Avanne à passer sous silence l'origine légendaire des évangiles de la cathédrale de Tours. " « Vidimus in sancti Gatiani Turonen- ^ Voici cette inscription telle qu'elle est sis bibliotheca veterem evangeiiorum co- copiée à la Bibl. postérieur au milieu du viii'^ siècle. 34 1 et 348. 1. pour avoir été copié par saint Hilaire et légué par saint Perpétue à l'église de Tours C'est aux auteurs du Nouveau traité de diplomaticiue ^ que reste l'honneur d'avoir exactement défini les caractères du vieil évangéliaire de Saint-Gatien. i3i8. distes. longe post passionem sacratissimae le. note. 376 v°: « Deus innocentiœ verus ania. année 1731. cette préface. Innosensii. 86 et 383. Ils ont montré que c'était un livre. nat. septembre.

383 cl 38 i I.M< li<'iniii. volumplale . Les lettres onciales ne paraissent souvent qu'après quatre ou cinq versets. . où elle paroil d'un noir teint en rouge sous deux points. Emanuhel. misseruni. . à la lin d'une phrase. des becs d'oiseaux. N" 8. r. « Codex evangolioruni. Chauveau l'avait mentionné sur son catalogue (fol. en vert. cci. VII. in-(juai'to. . 8() . p. rO v" et I 7) dans les termes suivants . avec des têtes. Nul point inteirogant. ' Comniciiluire littéral sur tous les liir. Sainl-Gatien " ' Nouveau traité de (liplomalique .xiv cl sniv. L'élrangcté de ce inaiiuscril avait frappé les Ijciiédldlns. La première et quelquefois la seconde lettre de chaque njot est couverte d'un peu de rouge ou de jaune. iu)lo. On observe d'ordinaire l'alternative des couleurs. Quand le copiste reprend à la ligne. — ^». On voit quelquefois ces signes. ^ //(((i.s p. Clianvcaii di-plurail la perle I72(). p. XV xxviii (11' (le i'cvaiipoliairc jadis allribne à s:iint lli- I A|ipriKlict'. •> Par ces détails. ou autre signe ([ui en ti(!nne lieu. des chameaux. . entrelassécs de la manière la plus bi- zaïrc. pars [. . En elTcl.( 21 — vobiscum omnium Clirislum salvaloicm exoreni diem cetlemon epacagon ce poe- seon ecalon in hoc onim tota agio. et peintes en rouge. Le revers de la page avant le commencement de chacjue évangéliste est rempli de lignes tressées. lorsque la sui- vante commence par une lettre majuscule. ainsi disposés . Amen '. « Il est sin- gulier-. si ce n'est dans saint Mathieu. dans les endroits où d doit y en avou'. Eu i838. VIU^ siècle. On ne voit dans l'évangile de sainl Mathieu que quatre alinéas. (/'! l'Ancien et du Nouveau Testament (Paris. p. des serpents. des chiens. ascendil in nionle. t. mais communément il n'y a que trois points. in lolir)). Quant à l'orthographe de ce manuscrit. . .. ' EvniKjeliariuiii quHilruplej . on y lit quassi. Ils ne sont pas moins rares dans les autres évangélistes. XXXV. 11 n'y a ponit de VM'gule. m. ' liilAioruw sacronim i crsio velus italicu p. dom Sahatier * et Blanchini ^. etc. etc. Il était encore à sa place en i 842. lairc. l. et muîux encore par Tcmploi qu'en ont fait dom Calmel-'. disent-ils. lil . sans se douter que cet évangtliairc . Tours. . il Unit la pré- cédente par deux ou trois rangs de points posés horizontalement. on voit <[uel intérêt présentait l'évangéliaiiv anglo-saxon dt. en jaune. .Mapa |)aslricaliir. Un volunu.

parfaitement' conservé. 8 de Saint-Gatien de Tours. t. d'abord publiées par dom Calmet*. i3 de Libri est le Pentateuque l'Appendice. p. 359. le même Libri vendait au comte d'Ashburnham un évangéliaire qu'il décrivait ainsi : \k. Il n'est pas nécessaire de démontrer que le ms. releva les variantes qu'offrait un texte des évangiles. cinq ans plus tard. Ces variantes. etc. rapprochées de celles que contient le manuscrit n° 1 3 \ peuvent fournir un excellent moyen de comparaison entre les peintures des Romains et les arts des Barbares. t. p. p. du vi'' ou du vii° siècle. en lettres visigothiques ou anglo-saxonnes. notice L ^ Evangeliarium quadruplex. A côté du titre du manuscrit il a tracé cette note F//* siècle. et des caractères d'une forme bizarre. 1726. prieur de Saint-Maur-sur-Loire . Libri crut devoir rectifier la date indi- quée par Chauveau. En tête de chacun des quatre évangiles contenus dans ce précieux manuscrit. in-folio. III. p. lettre qui sera publiée textuellement plus loin ^. L'identité de ces deux ma- nuscrits a été constatée par le dernier comte d'Ashburnham dans une . — 1>( 22 Dans son voyage de 18^2. dressé par lui et dont il envoya une copie * Commentaire littéral sur tous les livres au ministère en i84o. xv-xxviii de ' Le ms. Voyez plus haut. pars I. ccLXiv et suiv. a voulu faire passer pour un manuscrit de t. ^ Appendice XII. vieux de huit cents ans. dom Léon Le Chevalier^. était un manuscrit porté sur le catalogue ^ Voyez plus loin. in-folio). xxxv. Dans le premier quart du xviif siècle. Ces peintures." se trouve une grande page peinte en arabesque avec des figures d'ani- maux. notice XXXIX. qu'un faussaire ^ Bibliorum sacrorum versio vêtus italica. furent successivement mises à profit par dom Saba- tier'^ et par Blanchini*'. VII LES ÉVANGILES ( COPIE DE L'EPOQUE CARLOVINGIENNE). Or. Corpus evangeliorum. IV. Grotta Ferrata. Voyez Bulletin monu. et conservé sous le n° 87 dans la bibliothèque de Marmoutier. de Saint-Gatien de Tours. de l'Ancien et du Nouveau Testament (Paris. à longues lignes. . VII. 1 A de Libri est l'ancien ms. mental. Manuscrit sur vélin.

llic Britisli Muséum. . mais qui n'est pas entier. Doni Gérou décrivit exactement ce volume pour lequel il ont le seul tort d'en rajeunir démesurément l'écriture : Volume in-folio. in thc Ihi.). Livre des évangiles. /|2. prospectus daté du a novembre 1882.ijbrd tish Muscnni in the yeurs 1830. Le ms.uni supposcd to re- ' List qf additions to thc Mss. 56-Lukc XI. dit-il. mais les versets sont séparés. 87 de Marmoutier est celui que le Musée britannirpie a acquis en i836 du libraire Rodd ' et qui a l eçu le 11° 6og dans le fonds Egerton : Uvangc'lia quatuor. et à la suite du prologue de ce docteur sur l'évan- gile de saint Mathieu. M. • Thc O.'alli( an tj j)e. conservateur des ma. Mark vi. Maunde Tiionipsoii . scculi fortassis viii vel ix. car on a arraché la fin de l'évangile selon saint Marc et le commencement de celui de saint Luc. Codex mem- branaceus. écrit dans le xii*^ siècle. tout récemn)ent. iiow in nuscrits du Musée britannique. huit cents ans. 11. latine. . Chalmel a rectifié ce que dom Gérou disait de l'âge du manuscrit : «On lui donne. ' Rpnsoigncmonl (If)nno par M. » et il renvoie aux ouvrages de dom Calmet et de dom Sahaticr. del. on trouve les prologues sur saint Marc et sur saint Jean. c'est que. On voit au commencemeat de ce manuscrit une épître de saint Jérôme au pape Damase. Egerton 609 est bien l'au- cien ms. p. " Kgcrfon 609 (Gospels. — On remarque dans le texte des évangiles quelques termes différents de ceux qui se trouvent dans la vulgate. Joiin VVordswordi a signalé le manuscrit Kgerton comme provenu de Mai- moutier et connue incomplet de la fin de saint Marc et du commen- cement de saint Luc'.iSiO. present tlie i. 87 de Marmoutier. cum prolcgomcnis et canonum tabulis. et les chapitres ne sont point marqués. 1. A Mamioulier nis. l'olio -. Ce qui m'a fait constater que le ms. crilic<d édition of thc vu}(]titc New Testament .

AVEC CANON SUR PARCHEMIN POURPRE (iX^ SIÈCLE ). et il ajouta de sa main la note IX s. jusque vers la moitié. N° 65. Parchemin. J-5«( 2i )«^«- VIII POSTILLES DE NICOLAS DE LIRE. composé d'abord en vers latins par M. au nombre de 5. Un vo- lume in-folio. à l'article du catalogue crue ie viens de transcrire. dosme (c'est ainsi que se nomme l'auteur lui-même dans le prologue). IX . in-folio. Saint-Gatien. poème en et fille. Les chanoines Jouan et d'Avanne le décrivent ainsi : « Antiquus liber sacramentorum . SUIVIES DU POÈME LATIN DE PAMPHILE ET DU POÈME FRANÇAIS DE TOBIE (XV'' SIÈCLE ). en etforme de dialogue entre Pamphilette. et in cujus fine habetur calendarium imperfectum. >» Il est bien reconnaissable sur le catalogue de Chauveau (fol. Un manuscrit de Saint-Martin de Tours est enregistré dans les termes suivants sur le second catalogue des manuscrits de cette abbaye dressé au xviii^ siècle : 222. cujus canon in cartha purpurea scriptus est litteris aureis. Je ne sais ce qu'est devenu ce volume. Vénus. une duègne vieille une jeune — Thobie. vers français. en vers la- tinshexamètres pentamètres. poème : petit gaillard. Macé. L'un des plus précieux sacramentaires de l'église de Tours était celui qui portait le n° 65 et dans lequel le canon avait été tracé en lettres d'or sur parchemin pourpré. 1 8 v° et 19) : « Antiquum sacramentale. xv^ siècle commençant. in evangelia et — Pamphiietus Apocalypsim. x*^ siècle. Il avait sans doute oublié qu'il . — Manu- scrit mêlé de papier et parchemin.ooo environ. Nicolai de Lyra postiliae in epistolas beati Pauli et aliorum apostolorum. docteur de Vendosme et traduit en vers français par le chantre de Saint-Georges de Ven- . SACRAMENTAIRE . Canon in cartha purpurea scriptus est lit- teris aureis. » Libri le vit en 1 8Zi2 . Annorum 800.

je le conjecture * Ce désordre paraît avoir existe dès le d'après le numéro que M. cui praemittitur pars Calendarii eccle- siœ Turonensls. cmq ans plus tard. et la cote ()2 est en- core parfaitement lisible au bas de la prennère |)age. in-folio. » Je n'ai pas eu de peine à appliquer cette description à un manuscrit de la Bibliothèque nationale. Les fragments de sacramentaires réunis dans le ms. in-quarto.avait tracé cette note compromettante quand. Guérard lui xvin' siècle. Dans la bibliothèque de Saint-Gatien de Tours.NNE. ante annos 800. il commence par un mor- ceau de calendrier à l'usage de l'église de Tours. Il l'avait porté sur le catalogue de vente dans les termes suivants : 30. . La reliure actuelle estdu règne avait assigné dans le Supplément latin . Sacramentarium cum kalendario. du ix" siècle. à longues lignes. X SACRAMENÏAIRES DE L'ÉGLISE DE TOLHS À L'EPOQUE CAKLOVLNGIE. le n° 62 avait été alîecté à un ancien sacramcintairc ([ue les auteurs du catalogue im- primé en 1706 mentionnent dans les termes suivants' : « Liber sacra- mentorum sancti Grcgorii papœ. de Louis-Pliilippc. Iai premier de ces sacramentaires était écrit en gros caractères. En effet. Plusieurs feuillets de ce magnifique volume sont écrits en lettres d'or sur un fond pourpre. 18 ou 10 lignes. les pages n'avaient généralement que 17. En ont fait partie les cahiers ce précieux volume. le n° g^^o du fonds latin (jadis 56 1 du Supplément). 1. Manuscrit sur vélin. il vendait au comte d'Ashburnliam le beau sacrainentaire avec le canon écrit en lettres d'or sur du parchemin pourpré. Ils paraissent venir de trois sana- mentaires différents. le n" q^So se compose de fragments de sacra- nientaircs copiés à l'époque carlovingienne . C'est vers l'année i83i mais je n'ai pas reconnu l article sous le- que la Bil)ii()tlio<|ue royale a dû acciuérii (juel il doit figurer au registre d'entrée. c)/|3o ont été reliés dans le plus grand désordre^.

Oraisons des messes. 194-216 et 26-33. et commun des saints (fol. 16 v°) : « Incipit liber sacramentorum editum . 16). 249-266 du manuscrit. .» la préface et le canon de la messe (fol. 181 v°). outre les orai- sons des messes. Oraisons des messes depuis Pâques. arche- vêque de Tours (io52-io68). 122-129.<-»— qui forment aujourd'hui les fol. Le second sacramentaire avait 2 4 lignes à la page et contenait. 178-216 et 226-248 du ma- nuscrit actuel. sancte Lidori. papa Romano. une charte de Barthélemi. offertoires et communions. 20 et 21 v°) les mentions propres à l'église de Tours. 216 v"). Fin de cette seconde partie du propre des saints. Fol. i54-i6i. 19 v°. 34-73. du 17 juin au 3o novembre. 11 v°). confessorum atque virginum. 122-129. ii4-i2i. [sic) a beato Grego- rio. graduels. 128. 26-33. jusqu'au mer- credi de la cinquième semaine de carême. martyrum. i38-i45. les oraisons des messes à partir de la veille de Noël (fol. 3-4). 17). 22 v°). 249-256. diffé- rentes prières et bénédictions (fol. Ces fragments doivent être pris dans l'ordre suivant : Fol. du 7 mars au jeudi de la qua- trième semaine de carême. 162-177. quem Dei pie tas absolvat a peccatis suis. Messes depuis le deuxième dimanche de carême. une notice sur la satisfaction donnée au chapitre de Tours par Geoffroi. qualiter missa celebratur Romana per anni circulum. Ils contiennent un morceau du calendrier (fol. 1-2 0 sont le commencement du premier sacramentaire. et commencement de la seconde partie du propre des saints : « Incipiunt solemnitates sanctorum apos- tolorum. — Au fol. Fol. où l'on a gratté (fol. — M. fils de Goscelin «de Archinniaco » (fol. Oraisons de messes diverses. sic obiit Hunbertus levita. 162-177 i38-i45. i-25. En proviennent les fol. Fol. 1). sancte Gatiane. depuis la fête de saint Augustin. .( 26 ]. avec des notes nécrologiques. 5-i5). le titre du livre (fol. sancte Perpétue. a Pascha usque anate [sic] Domini » (fol. — En regard de la messe du i3 décembre a été ajoutée après coup cette note : « Anno mille- simo xit ab incarnatione Domini. pour l'augmentation des prébendes des cha- noines (fol. dans lesquelles sont invoqués : « Sancte Hilari. n . Fol. Fol. 178-185. sancte Martine. sancte Brici. l'indication des introït. Messes de la semaine de la Pentecôte. 34-73. Fol. » 2. 233-248. Prières pour les malades et les morts. et dont l'ordre paraît devoir être rétabli comme il suit : Les fol. litanies des saints. quelques messes ajoutées après coup (fol.

— Le sacramentaire se terminait au fol.\n denarios. copi<' au xnf siècle. Fol. 276-283. 288. Fragment d'un missel du xiii° siècle. Fin de cette seconde partie. . Messes diverses. des lidèles (|ui étaient associés aux prières de l'église de Tours. . 257-262. Fol. Cérémonies diverses. Ecritures du \' siicle.Fol. Cérémonies diverses : Ordinations et sacre du roi (fol. '75 \). 21 v". Commencement de la seconde partie du propre du temps: . 221 v"). i8(). Suite des épîtres et évangiles. 263-270. . Fol. Fol. i3o-i37. i8(j-iy3. 282 v° et 283. Fol. i3o-i53. 3. Office des morts. 1 1/1-121. et notamment : « Missa pro congregacione sancti Mauricii » (fol. 7/1-97.n la rubrique : « Explicit liber sacramcntorurn. — Bénédictions (fol. u Incipit ordo qualitcr conlitcri dcbcl Iioukj icatiiin suum. 1/16-1 53. Parchemin. 260 niillinièlres sur 23o. » Les noms qu'on lit sur les marges des fol. 217-224 et 271-275. Messes diverses commençant par la messe de la Trinité. des oraisons quotidiennes. Les fragments de ce troi- sième sacramentaire (fol. Je ne sais auquel des trois commentaires doivent être rattachés les fragments suivants. Fol. 288 feuillets. Fol. a Pentecosten usque nativitate [sic) Domini. la plupart de ces notes sont en caractères lironiens. 7<i-97. Fol. i54-iOi. 187 et 276 v" désignent aussi. 225-232. 90 v". selon toute apparence. v°). 277 v"). 271-276) doivent se placer comme il suit : Fol. — Ollice des morts. 190 et uji \°). — Formule de confession générale (fol. 98-113. 217-22/4. — Épitrcs et évangiles de quelques messes (fol. Inci piunt dominica. Messes diverses. une main du commencement du xiT siècle a inscrit les noms des membres d'une confrérie de saint Maurice : • Maec sunt nomina societatis sancti Mauricii : Odbertus et uxor sua . qui consistent surtout en Cxdiiers supplémentaires. Cérémonies diverses. 28^-287. Feuillet d'un exemplaire de rArillimétique de Boèce. 207-262. Quelques passages notés en neumes. » Fol. Fol. — Aux fol. suivie des oraisons de l'Avent. Prières pour les malades et les morts. — Bénédictions. Fol. 1 1 G ). Le troisième sacramentaire se reconnaît aux notes que le copiste a mises sur les marges pour indiquer les titres qui devaient être tracés en onciales rouges. etc. » — Cérémonies diverses.

C'est un missel qui paraît avoir été d'abord à l'usage de l'église de Saint-Martin. » Il renferme plusieurs notes nécrologiques : n XV kl. SoUicitus justi custos et amator lionesti. seulement le propre du temps (fol. 2° (fol. propre du temps mêlé au propre des saints (fol. 20 v° et 21). la cote 63. 2 1 v"). propre des saints. » A cette désignation répond le ms. cum calendario. Septembris. 6 v°). 26). préfaces et quelquefois introït. et qui a conservé intacte. additions du xi" et du xii" siècle. « Sollerter redores eoclesiarum vigilare oportet ut pueri et adoles- . Calendrier. qui fut acheté de Danquin le 18 mai i832 . Prières avant la messe. anni x. Junii. Oraisons. cui praemit- titur fragmentum statutorum canonicorum Turonensium cum vivebant in communi. dans l'ordre suivant : de Noël à la Pentecôte. Le ms. sic obiit Gislevertus clericus. 1). Maii. puis à l'usage de la cathédrale de Tours. Le canon de la messe. Augusti. savoir : 1° (fol. dont les premiers mots devaient être tracés en grandes lettres peintes sur deux pages laissées en blanc (fol. offertoires et communions des messes. messes diverses et du commun (fol. 11 U. archiclavis Sancti Martini. 11 nonas Augusti. sanctus Herveus archiclavis migravit ex hoc mundo. 26). sic obiit Sulpitius. iSg). xvii kl. — «•( 28 XI MISSEL DE TOURS (xi'= SIÈCLe). Il comprend les morceaux suivants : 1° (fol. Le commencement manque. 63 de Saint-Gatien de Tours était un ancien missel que le catalogue imprimé en iyo6 a enregistré dans les termes suivants : « Antiquum missale ecclesiae Turonensis. du 11 avril au 21 décembre (fol. 18). graduels. 6) : « Incipit martyrilogium de circulo anno [sic] par girum. latin 9^34^ de la Bibliothèque nationale (jadis 5^6 du Supplément). Bénédictions. 5° (fol. 2/17 v°). in-folio. Il" (fol. 1-6 et 1/1-17. au bas de la première page. Règles pour l'éducation des enfants et des jeunes gens dans les églises. de la Pentecôte à l'Âvent. Sur les fol. sic obiit Archenbaldus . sacerdos atque subdechanus. 349). précédé de ce titre (fol. sic obiit Mainardus pater meus. ante annos 800. m kl. 3° (fol. 182).

i/i). Ml ÉVANGILES ET COLLECTES À L'I SAGE DK MAKMOL'TIER (xi'= SIÈCLE?). siciit frater Odo excitât. il manque aussi quelque chose ii la (in. . Un nianusciil de l'ahhayo de Maniioiilicr.\Iaur[itii]. li" (fol. Préface et canon de la messe. mense . Il y a des évangiles pour ' La place du titre et du premier mol du prologue est restée en blanc. Si quis frater in congregatione canonica constitutus . Il manque plusieurs feuillets au commence- ment de ce manuscrit.. . . par Çuillaume Jouan et Victor d'A vanne..et ad opus bonum paragendum excitet. La notice de Chalinel porle le n" i. p. . 2 ). de formai iii-lolio. — Ilii sunt plegii pro Leonardo de firma Oxime.. — . . . Au bas des fol. 295 millimètres sur 208. 371 feuillets. Odo excitât. — . C'est un iii-foliu. 120 et 121. » Publié en 1706. » 2" (fol. » et que l'auteur dit avoir entrepris « in preclaro studio Montis Pesulani. ' Interrogatus a quibusdam quomodo posset oplime dicere. . — -"K>. post annum XX lecture nostre. deux notes relatives aux fermiers du domaine de Huismes : • Plegii sunt isti de (irma Os- sime.xw. respondit si nicbil dixeril. Dom Gérou a oublié de faire mention de ce manuscrit. .spiritus salvus sitindie Domini. . 5 et G ont été ajoutées. Ecriture du xi* siècle. • Les gardes du volume (fol..lulii ». en caractères du xin" siècle. le premier évangile qu'on y trouve entier est celui de la Septuagésinie . . . anno Domini m"ccc'' tercio.( 29 )^ centes. dans Bibliotheca sanctœ ac metropolilanœ ecclesiœ Turonensis . Peintures grossières aux fol. 3° (fol. plus un feuillet préliminaire cote \. Volume en [)archemin. Mêmes règles. » manquent dans cette seconde copie. a lourni à Clialinel la malièie d'une assez longue notice dont je reproduis les passages les plus signid- califs. 1 v"). Il contient les évangiles et les oraisons ou collectes des dimanclies et fêtes de l'ainH e. . A et Syi) sont formées de deux feuillets d un traité de médecine. qui ne pai'ait pas avoir eu de colf dans les anciens classoinenls cl (jue dorn Gérou a négligé de décrire. Quelques parties sont notées en neumes. dont le prologue commence par ces mots : « . u Statuta fratrum can[onicorum] s[ancti] . qui peut avoir 700 ans d'antiquité. Gi. . Les quatre derniers mots : « sicut iV. . .

ainsi que quelques oraisons éparses dans divers feuillets^. dom Gérou s'exprime en ces termes : Volume in-folio. dedicatio Majoris Monasterii a papa Urbano II ^. ces offices se trouvent aux rédigée par dom Martène. .. '' Cette rubrique se lit dans le ms.g/jS 1 au fol. ' Au fol. latin gliZ 1 . à l'usage de Marmoutier. 89 v° du ms. d'un caractère du xiv* siècle. et celle de l'exception au 12 mai. puis à saint Callixte. dont il va ' Notice perdue . dansle ms. . On trouve la fête de saint . fol. 57 et iSg-i/iG. Maur et celle de saint Benoît. Missel du xif siècle. » Tous ces détails s'accordent à merveille avec l'état du ms. de saint Corentin i). aux fol. 1 23 de Marmoutier. que je crois avoir été être question. . XIII MISSEL DE MARMOUTIER (xil" SIÈCLE).. Le propre des saints ne paraît astreint à aucun ordre de saint Sylvestre on passe immédiatement à saint : Urbain. latin 1 (jadis 562 du Supplément). et de la dédicace Vers le milieu du manuscrit on trouve le canon de la messe. et même pour les samedis de la Septuagésime et de la Sexagésime . A propos du ms. la fête de saint Maurice au 22 septembre. ainsi qu'il pa- raît par les fêtes de saint Benoît et de saint Martin (et surtout. gà^i. par celles de saint Léobard. 8i4 et 89 v°. comme ce qui suit le prouve sans réplique. La fête de la dédicace (Dedicatio Majoris Monasterii) se trouve marquée au 18 juin. 70. la fête de saint Martin au 1 1 novembre avec octave. 94 3 ' On voit ces additions. » Des observations additionnelles de Chalmel j'extrais ce qui suit : Le samedi avant les Rameaux a en titre : « Sabbato datur fermentum in con- sistorio Latei'anensi » — La messe de la dédicace se trouve entre celle de saint Marc et saint Marcellin et celle de saint Gervais et saint Protais. ajoute Chalmel. Ce manuscrit est intitulé dans l'ancienne notice ^ : « Sancti Gregorii pape liber sacramentorum. que la Bibliothèque royale acheta ' Dans le ms. quoiqu'elle porte en titre : « vi idus Mar. et celle de son exception au i3 décembre. 1 les mercredis et les vendredis pendant le cours de l'année. par où Ton voit assez que ce livre d'évangiles a été à l'usage de Marmoutier. puis à saint Eusèbe. 17.

i3g). (fol. 70). 96 de Marmoutier. Domine. comme dom Gérou et Chalmel l'avaient déjà icmarqué : • xv kl. . . que les oraisons et les préfaces. . . — Kal. Dans ce missel. 84). de la main de dom Ed- mond Martène. L'attribution de ce missel à l'ahijayc de Marmoutier se déduit des passages suivants. bj et l3ç)-l^G. nobis famulis tuis. nobis famulis tuis. IVopitiare. additions du xin'' au xv" siècle. i/jG feuillets. Ecriture sur deux colonnes. et enfin la cote i 2 3. qui a une prophétie et une épître selon l'ancien rite galli- can. il n'y a guère. Volume en parchemin. Le cahier qui répond aux fol. pour la plupart des messes. Missel ancien. (fol. et sur la première page duquel on voit une note de doni Anselme Le Michel. . reclus à Mar- . Une préface notée en neumes (fol. G. G6-i38 et 58). i-Sy). Le commencement du propre du temps et la iin du commun des saints manquent. il fait suite au feuillet coté i38. . 28S millimètres sur 22C. Volume in-folio. Je reproduis les principaux passages de la longue notice que dom Gérou et Chalmel ont consacrée au ms. Ce missel commence par l. \IV MISSEL DE MARMOlITIEIl. On y trouve le propre du lentips. Natale sancti Chorentiiii. de la première moitié du xn° siècle.i messe de la veille de Noël.'senti requiescit ecclesia. . Fe bruarii. . Kxceptio beati Mauritii. qui in pra. puis la note Majoris Monaslerii con(jre(jationis Sancti Mauri. depuis le deuxième dimanche après l'Epiphanie jusqu'à la fin de l'Avent (fol. on trouve les fêtes des saints. 3g-G5). à côté de l'ancienne cote SS. et la première est celle de saint Etienne. et le commun des saints (fol. Aux fol. Domine. quesumus. 80 v"). . per liujus sancti confessoris tui atque pontificis Cborentini. qui in pra.senli requicscit eccle sia. — 3 1 )•«^— en i832. — Dcdicatio Majoris Monaslerii a papa Urbano il. . ô-j \°) et un recueil de dix préfaces (fol. — Après les messes des dimanches. plus le feuillet 121 b(s. quesumus. La messe de saint Léobard. 1 1 1 v°). . l'ropifiare. — un idus Mai. 58-65 est transposé. qui semble avoir elc à l'usage de l'abbave de Marmoutier et qui commence par le canon. Natale sancti Leobardi. Maii. dont les principales sont les oraisons de la messe de la Conception de Notre-Danie (fol. (fol. » (fol. . por liLijus sancti confessoris tui Leobardi. 89 v"). le propre des saints (fol.

. a une préface particulière. et le feuillet h x. Annorum 600. 3° une messe de sainte Anne. a pour collecte Toraison Propitiare . On y trouve: 1" une messe de la Croix ou des cinq plaies. » 9° des messes. les saintes Reliques. . . une espèce de table de renvoi des messes de la plu- part des saints honorés dans cette abbaye. » Ces feuillets ajoutés sont du xv° siècle. il y a onze feuillets d'une écriture différente du reste de ce manuscrit. intitulée: « Missa quae dicitur in sancto sepulcro et in monte calvariaj. quam dominus papa Clemens sextus constituit . Je donne en quelques lignes la notice de ce missel de Saint-Melaine . . àa^ns laquelle sont ces mots : « Confessoris tui Leobardi qui in presenti . requiescit ecclesia»]. — Entre le feuillet h ix. [Cette messe. ce qui prouve que ce missel a servi dans Tabbaye de Marmoutier. » 2° la messe des trois Maries. puisqu'on voit la messe de cette fête placée entre celles de saint Marc et saint Marcellin et celle de saint Gervais et saint Protais. 10° enfin. intitulée: «Missa pro evitanda mortalitate . . Chalmel ajoute encore quelques détails : Il manque les sept feuillets qui contenaient l'évangile du mercredi de la qua- trième semaine de carême jusqu'à l'évangile du jeudi de la Passion. La dédicace de Téglise était fêtée le 18 ou le 19 de juin.moutier.. . XV MISSEL NOTÉ DE SAINT-MELAINE DE RÉNNES (xil'^ SIÈCLe). In-quarto. » Il n'a pas été difficile de reconnaître ce volume dans un missel de Saint-Melaine que la Bibliothèque royale acheta le 27 avril i83i au poids du parchemin et qui porte aujourd'hui le n° Q^Sg du fonds latm (jadis 475 du Supplément). . 68 de Saint-Gatien est ainsi annoncé par les auteurs du cata- logue imprimé en 1 706 : « Antiquum missale ad usum [Sancti] Me- lanii ecclesiae Rhedonensis. Le doute est d'autant moins permis que l'ancienne cote 68 est restée intacte au bas de la première page. Le ms. saint Aubin et autres saints honorés dans l'abbaye de Marmoutier.. 8° une messe de saint Sébastien contre la peste. secrètes et postcommunions pour saint Julien. saint Biaise. dont l'intérêt principal tient aux neumes dont beaucoup de morceaux sont accompagnés. ajoute Ghalmel. dans le propre des saints. ou oraisons. avec ce titre : «Hic incipiunt festivi- tates proprium non habentes.

episcopi et confessoris. dans lequel on remarque ces articles : « VIII idus Januarii.. v idu. 7. Fol. 10. des dimanches cl des fêtes des saints. dej)uis lo i/i février jusqu'au i3 avril. (|ui vivait en i 186. On \oit par les litanies du samedi saint que ce manuscrit était de l'ancien fonds de la bibliothèque de Marmoutier. à partir de Pâques. mêlés dans une même série pour la partie d'hiver. Propre du temps et propre des saints. Ordinaire de la messe. noue. dedicacio sancti . à partir du 1 '1 avril. Julii. et qu'il lui fait par les ordres du bibliitlhécaire (iuillannu' .Melanii. un idus Marcii. Propre des saints... Ce manuscrit contient les matines. . • Plusieurs notes nécrologiques ont été ajoutées à ce calendrier. Redonis civitate. i . Ecriture du xii' siècle. 2G0 millimètres sur 180. Vuingualoei abbatis. Il contient : 1° le propre des saints. Meugenni abbatis. . On y trouve non seulement l'odice de la nuit et du malin. et qu'il fut fait par les soins du bibliothécaire . sancti Pauli confessoris episcopi in Ikitannie (s/c) . i54 v°. mais encore les petites heures. Fol. Chalinel a coiiiplélf el rectifié sur pliLs cruii j)oiiit la notice de doni Gérou : Ce manuscrit est un bréviaire et un missel tout à la fois. comme tierce. Fol. On v trouve rollice noté. 2° le propre du temps. Doiii Gérou (lécril ainsi le ms. vkal. — — 19«' 33 )«<-i 1 ol. 21 i feuiilcis.. depuis le di- manche de la Septuagésime jusqu'au samedi saint inclusivement. la messe et les vêpres des fêtes du Seigneur. La fête de saint Va- lentin est la première. Tebruarii. ij-j de Marmoulier : Volume in-folio. 196 : • Missa de sancta Trinitate a domno Alcuino composila. sexle.. — Au fol.> . Fol. 107. v nonas Marcii. Calendrier. » Volume en parchemin.et des prélaces pour toutes les principales fêtes des saints.> Octobris. Propre du temps. SAINT-MAItTI. Uora Gérou prétend qu'on leconnaît aux litanies du samedi saint que ce manuscrit était de l'ancien fonds de Marmoutier. la messe et vêpres. XVI BUÉVIAIRE ET MISSEL Di. Commun et messes diverses. xi kal. ordinatio sancli Melanii.N DE TOUKS (XII' SIECLE?]. 189 v". Foi. à longues lignes. sancti Gildasii abbatis.

. io3 v°. 79. qui a toujours eu un culte particulier dans l'église de Saint-Martin. etc. dans les litanies du samedi saint. Fol. ou de quelque abijaye dépendante ou associée de celle-ci que de celle de Marmoutier.. ni rien qui témoigne que ce manuscrit ait appartenu à Marmoutier. . est un des volumes que la Bibliothèque nationale acheta en i83 i au poids du parchemin. 1. » mais cela peut aussi bien s'entendre de Téglise de Saint-Martin . si je n'avais pas remarqué au bas de la première page du ms. En voici la notice : Missel de l'église de Tours : Fol. de l'Avent à la Pentecôte. latin io5o4^ (j^^'* Supplément). Dorange. Fol.— Guillaume. tels que saint Léobard. conservare digneris. Oraisons des messes. Calendrier. — Ce manuscrit peut avoir six cents ans. Fol. — Au fol. — K9. » J'aurais dû renoncer à indiquer le sort de ce missel. 2° on trouve. i4. Tinvocation suivante: «Ut abbatem nostrum et omnem congregationem Sancti Martini . quand il a établi la concordance entre les cotes ac- tuelles des manuscrits de la bibliothèque de Tours et les anciennes cotes de Saint-Gatien. Missale. M. n° io5o4 du fonds latin. Préfaces et canon de la messe. 6. Le missel de Tours. qui est un missel de Tours. aucun des saints propres à l'ab- baye de Marmoutier. Oraisons des messes du propre des saints. La désignation du catalogue imprimé en 1 706 est fort vague : « 78. saint Corentin. à la vérité. XVII MISSEL DE TOURS (xill^ SIÈCLE). dont les deux premiers mois manquent. et qu'au con- traire on y trouve saint Epain. ii5 v°. à l'exception de saint Martin et de saint Benoît. n'a rien trouvé qui réponde au n° 78 de Saint- Gatien. Messe du saint Sacrement.Oraisons des messes. la cote 78 tracée par la main qui a jadis numéroté les manuscrits de Saint-Gatien. Fol. où ses reliques furent conservées jusqu'à ce que les protestants les eurent brûlées en i 562. d'autant plus qu'on ne rencontre dans ces litanies. in-quarto. de la Pentecôte à l'Avent. 180.( 34 )^-. Fol. on re- . Cette prétention est tout à fait dénuée de fondement : i° on ne trouve nulle part ni le nom de Guillaume.

260. Homélie de saint Jérôme : • Jeronimus de incarnatione verhi. graduels. Le ins. évéquc d'Angers (fol. pour le propre des saints (fol. » Fol. i8i. mérita gloriosa. Fol. le /j février 1375 (n. Oraisons de messes diverses et du commun. l'ol. . à l'occasion d'une clligie de saint Ftieiine donnée par le cha- noine (iuillaume Barricirc (fol. 235 millimètres sur 174. . • Fol. . commun (fol. sauf les folios G-i3. 2 1 4.). Volume en parchemin. Introït. dans K'(juel on voit les . Prière: « Suniine sacerdos et vcre ponlifex qui te oblulisli. 253 v°) : • Oraliu pro regc. 271.Siepliani de Burgolio (mort en i33G). XVIII MISSEL DE SAINT-MARTIN DE TOLHS (xiV' SIÉCLe). i3). — «De beato Yvone • (fol. Missa sacerdotalis propria. — A la (in du propre des saints (fol. qui ont été ajoutés ou récrits dans le courant du xiv' et du xv' siècle. 219). plus le feuillet 2i(» bts. Supplément. Ecriture du xui' siècle. et dicitur post Pater noster. 80-90. ancien missel à l'usage de l'i'^glise de Sainl-lMarlin de Tours. Quelques passages sont notés. 2(3o). 2 1 9. i3). loi. » Fol. 256). comprenant : « Orationcs iste debenl dici quolibet die in magna missa pro remedio anime bone memoric doniini . • Oratio — cum persccucio est in sancta matrc ecclesia » (fol. 2G5.» Ont été ajoutées plusieurs noies relatives a l'histoire de la cathédrale de Tours : sur les reliques conservées dans la châsse des processions ^fol. . per hujus sancti confessoris tui alque pontificis Gatiani. G3-71. Obsecro vos talem ac tantam gratiam ne in vacuum retij)iatis . 1 iG (le iVlarmoiilicr est siinplcmenl iikIkjiiC' par ccb iuol> dans le catalogue de doni Géron : a Volume in-([iiarlo. st. 271). » Fol 2 1 1 v". 261). "Ilic incipiunt suffragia sccundum usum etclesie Turonensis. • Fol. sur la translation de celle châsse. nohis famulis tuis. 2G3 V et 271). offertoires et communions des messes pour le propre : du temps (fol. îSg y") et pour It. 2 10. Domine. 271 feuillets. quesumus. quondam archiepiscopi Turonensis» (loi. . sur la ccli hralion de l'annix ersaire de Hardouin do Bueil. sur les reliques mises en 1822 dans l'ancienne châsse. qui in presenti requiescit eccle- sia. i3). marque une oraison qui prouve bien que ce missel était à l'usage de Saint-Ga- tien de Tours : « Propiciarc. Miniature grossière au folio 9'j. . en arrière du grand autel de saint Maurice (fol.

à propos de ce missel. Le texte est en minuscule. qui porte 10 pouces de haut sur 7 de large. où l'on traite de l'ordination des ecclésiastiques. vol. XIX LECTIONNAIRE DU VIIl'' OU DU IX° SIECLE. Il faut vivement regretter la perte d'un lectionnaire qui était à Saint- Martin de Tours et dont la notice forme le n" 162 du second cata- logue des manuscrits de cette église ^ " Codex an ni circuli in festivitatibus dominicis legendum in sanctorum multo- rum caeledas [sic) ex diversis sacris codicibus conjunctus et dictatis sancti Au- gustini.. sancti Hieronymi vcl sancti Gregorii seu et sanctorum patrumque. il est suivi de trente-quatre autres qui ne le sont point.anciens us de la collégiale. il y en a une « pro nostris monachis Majoris Monasterii s voyez le vingtième des feuillets non cotés. XXXIV. excerpta dulcissimas sat. necnon plures ex: lib. alternativement noires et jaunes. » Chalmel. propter hoc quia non est veraciter scriptus. et je ne sais combien à la fin. entre dans des détails plus circon- stanciés : Ce manuscrit a été fort maltraité. dont il manque une bonne partie. quod plus dederis hoc perdideris. Le canon de la messe. 280 et 23 1. Il s'y trouve vingt-huit canons ou capitules touchant les mœurs et les mariages des clercs et les pénitences qu'on doit leur imposer pour certains cas. il y manque douze feuillets au commence- ment. Quarae est in hoc pretium. On lit à la marge du quinzième feuillet cette note : « Dena- rios xvni est pretium istius libelli. » Tel est le titre de ce manuscrit. Parmi les messes des morts. ' Papiers de Bréquigny. Le fol. fol. Je n'ai pu suivre la trace de ce missel. » Nota que le cahier sur lequel se trouve cette note n'est ni du même ouvrage. c'est un fragment de quelque concile. 82 v°.. 36o est le dernier qui soit coté. codib. il est écrit en majuscules rus- tiques enclavées. est placé entre les fol. Toutes les vignettes en ont été enlevées. une quarantaine dans le corps de fouvrage. quoique ce manuscrit n'ait été écrit que dans le xiv*^ siècle. . ni de la même écri- ture. Le très grand nombre desolécismesle fait croire de la fin du viii" siècle ou du com- mencement du u% avant le renouvellement des lettres et l'exactitude introduite par Charlemagne.

qui ne de- vaient pas faire partie de la compilation primitive. » Cette table comprend l'indication de i mj homélies dont le texte est copié dans le corps du volume. D'après le catalogue que Monlfaucon' a publié. . 3. Il. plus loin du ms. 8u. j]n léalité. loi. établie non seulement par la présence de 85 « est eviilemment de la même main la cote 83 . \\u:i- piunl capitula libri secundi. en caractères du XV'. -"»>•( 37 )•«-»— XX LECTIONNAIRE OU RECUEIL D'HOMÉLIKS ATTIWBUÉ À ALCUIN.. vol. siècle. mais encore par la table très (|ue le Macrobius in Somniiim Scipionis • détaillée (pie liréquifjny nf)us a conservée ms.. le recueil comprend 1 3o ho- mélies. quoi([u'ellcs soient écrites de la luême main (lue le lesle du volume ' BMothcca bibliolli. « Chalmel faisait remarquer en 1807 que ce manuscrit était «bien conservé et recommandable seulement par son ancienneté ». Voici le titre initial et le litre final de celle table : «lu nomme Domnn nostri Jhesu Chrisli. a la Bibliolliè(pie nationale les papiers de ' L'iclciililé du manuscrit (|uc je vais Bré(pii. plus deux homélies sur la lèlc de tous les saints. fol. 85 de Saint Marlin est gny ((6i(/. Il a dis- paru de la l)i!)liolhèque de Tours avant la rédaction du catalogue de Chauveau. .'i de Saint-Marlin . voyez la notice LXXXII.l. tel (jue Chal- mel l'avait vu au commencement du siècle. iSSy. copié du temps de Charles le Chauve : « Homeliae patrum de pluril)us festivitatibus. le nis. 8a) laitremanjuercpiele ms. » « Expliciunl caj)itula libri hujus. Les cinq premières pages du manuscrit sont occupées par une lahie des homélies contenues dans le volume. 8 ") de Saint- Martin de Tours était un recueil d'homélies.. Je l'ai retrouvé dans la collection de M. 85 tie SaintMarlin de lOurs. et la cote 85 écrite par la nian) (jui a immérolé les n)a- nuscrits de Saint-Martin de Tours avant la Uéxolution'-. tempore Karoli Calvi. Desnoyers. — Bréipii- décrire avec le ms.'ny. vove/. p. tuni domi- nicarum tum sanctorum anni. WXV. portant en tète du premier feudiet le litre « Omelie de pluribus festivitatibus anni ».

— »^( 38 )«€s~

Toutes ces homélies appartiennent à la seconde période de l'année
liturgique commençant à la veille de Pâques.

Volume en parchemin, de 21/i feuillets; lioo millimètres sur 278.
L'écriture, disposée sur deux colonnes, est fort soignée et peut très
bien être rapportée au temps de Charles le Chauve , comme il est dit

sur l'ancien catalogue. On remarque l'emploi de notes tironiennes sur
les fol. 2I1 v°, li2 v°, 49, 5o, 67, 88, 1 2/i v°, i33 v° et 169 v°. Les
cahiers ne portent pomt de signatures.

La présence à Saint-Martin de Tours d'un grand recueil d'homélies
en deux volumes, copié au milieu du ix*^ siècle, est un fait très digne
d'attention. Il me semble difficile de n'y pas voir le recueil d'homé-
lies en deux volumes que l'ancien biographe d'Alcuin dit avoir été

formé par Alcuin lui-même d'après les ouvrages des pères de l'Eglise :

« Collegit multis de patrum operibus homiliarum duo volumina^ »

C'est de cette compilation que les auteurs de {'Histoire littéraire de

la France^ disaient en 1788 : « L'homiliaire d'Alcuin esl perdu ou
encore caché dans l'obscurité de quelque bibliothèque. » L'ancien
ms. 85 de Saint-Martin de Tours doit être le second volume de
l'homiliaire d'Alcuin. Cet ouvrage ayant une grande importance pour
l'histoire de la liturgie carlovingienne et pour la cntique des textes
connus par les littérateurs du siècle de Charlemagne, j'ai cru devoir
donner en appendice^ le relevé de tous les morceaux qui composent
le second volume de l'homiliaire d'Alcuin. A l'aide de ce relevé on
pourra sans doute distinguer, parmi les nombreux homiliaires de nos
bibliothèques, ceux qui nous ont conservé le texte plus ou moins pur
de la compilation d'Alcuin.

XXI
SECOND EXEMPLAIRE DU MÊME LECTIONNAIRE.

Je n'hésite pas à ranger parmi les manuscrits venus de Tours le

'
Vila beaii Alcuini, cap. iv, § ad, dans ' T.IV, p. 337.
les Boilandistes, tome IV de mai, p. 34 1. ^ Appendice 111.

ms. latin 9G04 (jadis 458 du Supplément latin) de la Bibliothèque,
et cela par plusieurs raisons : il a bien l'aspect des manuscrits
tourangeaux; il présente beaucoup d'analogie avec le volume dont il

a été question dans la notice précédente ;
enfui, il provient d'une vente
faite par Monteil, en i83o, à la Bibliothèque royale.
Les huit premiers feuillets de ce volume formaient primitivement
le dixième cahier d'un lectionnnaire écrit à deux colonnes, probable-
ment au x*^ siècle. On y trouve les deux morceaux suivants :

Fol. 1. « f.octio sancli evangclii sccunciiiin f.iicain. In illo tempore, divit Doini-

nus Jhesus discipulis suis : Homo quidam erat dives. .. Iiicipit homclia ejus-
dem lectionis. In verbis sacri eioquii, fratres karissimi, prias servanda est... •

Fol. 8 v". • Lectio sancti cvangelii secundura Matheum. Amen dico vobis quia
nisi habundavit justitia vestra. .. »

Le reste du volume se compose des caJiiers Xl-XXVIlI d'un exem-
plaire de la partie d'été et du commun du lectionnaire ou de l'homé-
liaire. Sauf qu(df[ues variantes, c'est la compdalioii dont j'ai parlé dans
la notice précédente et (jue j'ai cru pouvoir attribuer à Alcuin. Le
ms. 960A contient les homélies qui, dans la table publiée phis loin

à l'Appendice 111, sont marquées des n"* XXXII-CXIV. J'ai établi une
concordance entre le texte des deux manuscrits. (Appendice IV.)
Volume en parchemin; i43 feuillets; .'^
1 G millimètres sur 2b/|.
Ecriture sur deux colonnes, de la fin du ix*^ siècle. A une époque où
le lectionnau'e était beauoouj) moms nicomplet (lu'anjourd'hni , les

feuillets 9-1/».^ du ms. ijCtoli avaient reçu les cotes LXV-CCXIX; ce

numérotage pouvait dater du xv*" ou du xyi*" siècle.

XXII
IIOMKI.IKS SI H LKS ÉpiTIŒS ET LKS ÉVANGILES (iX' .SILCLeV

Le premier catalogue des manuscrits de Saint-Martin , celui (|uc

Montfaucon '
a publié, contient l'arlicle suivant: <<
\ -29.. \ aria' hoini-
liœ in evangelia, annorum yoo. »

'
lUbliolheca hibliotli., t. II, p. i338.

— 1>( 40 )^-«~

Le second catalogue donne sur ce même recueil d'homélies des
renseignements un peu plus précis: « i i3. Homiliœ in evangelia, auc-

tore anonymo. x*^ siècle. Nota : aux pages i3, i/i, i5, i 6 et à la fin

sont des discours écrits partie en lettres latines, partie en notes tiro-
niennes entremeslées^ »

Nul doute que ce manuscrit ne soit celui qui a été acheté en i83i
par la Bibliothèque royale, et qui, après avoir porté le n° k']'] du Sup-
plément, forme aujourd'hui le n° 9608 du fonds latin. 11 contient, en
elfet,des homélies sur les évangiles, copiées au ix*= siècle; on y trouve,
sur les feuillets i/i, 1 5 et 16 (jadis i3, 1 4 et i5) et sur le dernier
feuillet, coté 99, des morceaux écrits en notes tironiennes. De plus,
la note: Isle liber est de armario Beali Martini Turonensis , a été tracée
au xiv^ siècle sur le fol. 2 v°. Enfin, le 11° 122 a été anciennement
marqué au haut du feuillet de garde qui est en tête du volume. Il y a
donc surabondance de preuves pour établir que notre ms. latin 9603
est bien f ancien ms. 1 2 2 de Saint-Martin ^.

Le ms. 9603 se compose de 99 feuillets de parchemin, y com-
pris la garde du commencement ^, hauts de 260 millimètres et

larges de 200. Il mériterait d'être examiné très atteiitivement, car

c'est évidemment un livre exécuté dans les écoles de Tours peu de
temps après la mort d'Alcuin*. Le commencement du recueil, ramené
à son état primitif, se trouve au fol. 3 : « Cum intraret Jhesus in do-

mum cujusdam principis Fariseorum etc. Fréquenter Dominum ad
convivium ascissum legimus, atque in eisdem conviviis plurâ operatum
fuisse ,
plura etiam documenta convivatoribus suis ibidem dédisse ...»
Ce lectionnaire est écrit par différentes mains. Il
y règne une cer-
taine confusion, résultant de ce que les copistes ont négligé d'inscrire

'
Papiers de Bréquigny, vol. XXXIV, aussi un des volumes qui ont dispara de
foi. 3o v°. la bibliothèque de Tours.
'
C'est, je crois, par erreur, qu'une ^
Cette garde est formée d'un feuillet

main plus moderne a mis en tête du fol. 2 de rebut d'un sacramentaire carlovingien.
la note : « Honiiliae in evangelia. 111.» — *
Voyez à l'Appendice un essai de dé-
Au reste , le ms. 1 1 1 de Saint-Martin est pouillement du ms. 9603.

les lubriques et souvent inènie les textes sur lesquels portent les ho-
mélies, il y a aussi des lacunes, et beaucoup de feuillets ont soulïert
de l'humidité.

XXIII
LECTIONNAIRE DE L'EGLISE DE TOL'RS (xi" SIÉCLE).

Le ms. l'S de l'ancienne bibliothèque de Samt-Gatien a disparu.
Le signalement en a été donné avec beaucoup de précision dans le ca-

talogue imprimé en 1706 :

73. Liber opistoianun iii missa (licciiduriiiii ,
qui etiam compicctitur passioneiu
sanclorum Mauriciiet sociorum, dedicationem sancti Micliaelis archangeli, iiisti

tiilionem festi sanclorum omnium, vitam sancti Martini et alia ejus modi.

Il est aisé de le reconnaitre dans un volume (jui porte encore au-
jourd'hui la cote 7 3 au bas de la première page. Ce volume, que
Moiiteil '
annonçait en i835 comme renfermant des « Mélanges des
saintes écritures et des mart_) rologes avec musujue », fut acquis en 1 H'.\~

|)ai la Bd)liolhèque royale, où il prit le n" 1 02 3 du Supplément latin,

aujourd'hui n" 8883 du fonds latin. En voici la notice :

(le iectionnaire contient les épîtres de dilTérentes fêtes, une homélie de saint

Grépfoire (fol. 81) et l(;s morceaux liagiof^rapiiiques dont le di-tail suit:

Fol. 19 v°. u Incipit passio sanclorum niarlyrum Mauricii, Exsupcrii, Candidi
alqiie Vicloris, cum sociis eorum. Tcmporihus Diocicciani quondam Romane
rcipuhiica; principis, cum ad ini[)(!rium tocius orbis luissel clectus . . . •

l'"ol. iS. » In dedicalione bcati Micliaelis archangeli. Memoriam beati Michaeiis

arcangeli loto orbe vencrandam ipsius et opère condita. . .

Fol. .'5
1 v°. "De institulione festi omnium sanctorum. I.egimus in a.'cclcsiaslicis

liistoriis quod saiiclus Bonefacius. . . « Le titre de ce morceau a élc ajouté
dans un blanc par dom Kdmond Martèiic.
F'oi. 4i. Olfictî (le saint Martin, dont quelques parties sont notées en neumes.
— Fol. "Incipit de translatio (sic) sancti Martini. Arcbadia vem et Onorio
sanctus Marliiuis Turonoi iitn cpisc()|)us picnns \ irlutibus. . . » — Fol. !ii \". [«In

cij)il vcrsiculus do transiln sancli Martini, lieatus Sevçrinus Colosensis [sic)

'
Traité de malériaux manuscrils , t. I, p. 181.

io5 de Marmoutier a fourni à dom Géroula matière d'une longue notice : Volume in-folio. . . . . 3 60 millimètres sur i5o. 47. 75. Les ouvrages qu'il contient sont de plusieurs espèces. Eo namque tempore beatus Ambrosius cui hodie flores. » — Fol. . Hic beatus vir nobilissimus familioe erat in seculo. Ce sont des sermons ou bien des homélies qui se lisaient à l'oiFice. Ejusdem in Purificationc beatae Mariae. » — Fol. Le ms. » — Fol. 43 v°. «Incipit passio sancti Andreae apostoli Domini nostri Jhesu Christi. . «Item sancti Ambrosii de transitu sancti Martini. . » — Fol. « Incipit vita piissimi confessoris Christi Aniani. Ejusdem in dominicam primam post Epiphaniam.^). episcopus. » Fol. 7.. Pas- sionem sancti Andreae quam oculis nostris vidimus . 54 v°. «Item alia quando corpus ejus translatum est. . vironestuset perciincta lauclabilis. Bedœ homilia in octava Epiphaniœ. m idus Novembris. que[m] parentes. 58. . Sancti Gregorii papœ homilia in Septuagesima. 2. Ces canons ont été copiés au plus tard au commencement du \f siècle. Illo in tempore que fui- gens in rota seculi novella plantatio fidei gallica difundebatur in tellure . 81 feuillets. . Igi- tur Martinus Sabarite Panoniarum oppido oriundus fuit. XXIV LECTIONNAIRE DE MARMOUTIER (xill'' SIÈCLE. Origenis homilia in dominicam tertiam post Epiphaniam. 6. Pausavit in pace Domini nocte média. Opère precium est enim etiam illud insereret lectioni. . 3... » Fol. En voici le détail : 1. . Ecriture du xf siècle. on voit même les souscriptions de plusieurs évêques. Ixlx v°..» Fol. Il Depasio (sic) sancti Martini.» Volume en parchemin. Bedœ homilia in dominicam quartam post Epiphaniam. 5. Basilica sancti Martini habet passos quingentes fere . quia esset unicus. 4. « Incipit passio atque vitam [sic] sancti Mar[tini] episcopi et confessons. hymis visceribus dilige- bant. On trouve au commencement de ce manuscrit neuf feuillets qui contiennent plusieurs canons de conciles. 67. . Il Passcio [sic] sancti Juliani martiris. Ejusdem in dominicam secundam post Epiphaniam.

MARMOLTIEU (XV' SIÈCLE). i5i de Marmoutier élail un lectionnaire de Cormcrv. Sancti Gregorii hornilia iii evangelium Erat (juidani reyulus. Homilia in evangelium Ecce princeps meus. il fait cette observation: «On icmarque au bas de (pn-lcpies feuilles de ce manuscrit le nom de Fr. mais il n'est pas entier. comme on le voil par les notices de doni Gcrou cl de Chalmel : Volume in-folio magno. et on trouve à la (in quelques hvnnies non notées. Psautier à l'usage «lu chœur de Marmoutier. donl je iir roproduirni plus (|up les (|uatrt! dcriiiors articles. temps auquel ce lectionnaire a éti- écrit. G.de l'abbaNi. Le ms. — Ce lectionnaire. 69. amiaire ou bibliodié- caire. 1 67. ajoute Clialinel. 70. Homilia in evangelium Simile est regnum cœlorum. Doin Géroii incnlioiine amsi le ms. comme les deux sui- vants. » WVI LECTIONNAIRE DE L'ABBAYE DE CORMERY (1262). était à l'usag». Homilia in evangelium Abeuntes Pharisœi. car le ca ractère n'est pas plus ancien. On voit par le partage de toutes ces homélies en plusieurs leçons que ce ma- nuscrit était le lectionnaire de cette abbaye au xni" ou au \iv' siècle. En effet. ' J omets ia suite de cette ériunuTaliidi . » Chalmel a encore vu ce manuscrit. 89 de Marmoutier : «Volume in-quarto. 68. dans le xiu" siècle. . coiiUMiant les liions qu'on disait à matines daii-< Tordre de Saint-Benoît. Ce volume a disparu. sans laisser de traces. XXV PSAUTIER À L'LSAGE IJE . à j)iopos dn même psautier. Ce psautier a été écrit dans le xv*' siècle. de (iormeri. On trouve au luilieu un calendrier. Boulet. (jiu l'a apparemment écrit ou fait écrire.

Le dernier feuillet nous apprend qu'il fut écrit en 1262. entre celles de saint Martin et de saint Brice. L'église de Cormeri fut consacrée le jour même des ides. n'est plus connu que par les notices de dom Gérou et de Chalmel. à la marge : «En l'an i583. qui portait à Marmoutier le n° l[. En voici une courte notice. 8. On lit au haut d'un des derniers feuillets du manuscrit. Calendrier. Notes de quelques anniversaires. — Les vignettes qui se voient au devant des leçons de la conversion de saint Paul et de sa commémo- ration. Avis au lecteur. 7. et rien n'empêche de croire que la saint Brice est ici re- mise au 1)4. ainsi que les leçons de l'octave de la première. dont la fête se fait le i3. 8 v". Ordinaire des offices. Propre du temps. Ce manuscrit. i56 feuillets. On y voit que le rédacteur de cette compilation est Thomas Le Breton. 270 millimètres sur 190. Fol. latin 9^87 de la Bibliothèque nationale {jadis 4^92 du Sup- plément) est certainement sorti de la bibliothèque de Tours. Fol. Propre des saints. Fol. Fol. furent les pauvres moynes de Cormery aussi tourmantés que furent jamays moynes de France. Le ms. à l'usage de l'abbaye de Cormery. XXVIII BRÉVIAIRE DE CARPENTRAS (xiV'= SIECLE ). quoique je n'en aie pas trouvé la mention sur les anciens catalogues. . Ecriture du milieu du xvi'^ siècle. C'est un des manuscrits qui furent acquis en i83i au poids (iu parchemin. tellement qu'il leur fallait quitter l'abbaye. Les leçons de la dédicace sont placées au mois de novembre. ou le 1 3 no- vembre de l'an io54. 99. 1 . indiquent assez une église sous l'invocation de saint Paul. car ils eurent des soldats l'espace de quatre ou cinq moys en leurs maisons. et que le travail préparatoire commencé en 1 545 fut achevé en i55i. Fol. Volume en parchemin. » XXVII ORDRE DES OFFICES DE L'ABBAYE DE CORMERY [\\f SIECLE ).

On y trouve plusieurs traités de saint Grégoire de Naziance [les oraisons 1.Vlarliii de Toui-s. Bréviaire en vélin. Ce manuscrit paraît êlrc do la tin du xiT siècle. Ensuite est le traité de saint Eucher intitulé : De la louange et des avantages de la vie solitaire. XXX ET \XXI LES RÉCOGNITIONS DE SAINT CLEMENT. prieur de la grande Chartreuse. Le iiis. i33(). que dom Gérou et Chalmel indiquent dans les termes suivants : Volume in-folio. suivant l'édition de i()3o. Il y avait à Saint. elles y sont marquées ainsi. 17. p. vieux de ôoo ans. 1 5/| (le Marmoiitier conlenait des morceaux de genres assez variés. au 16 mars et au 11 avril : • Minutio gcneralis de brachio dextro. ainsi qu'il est écrit au dernier feuillet. sous le n" 1/17. sinon l'indication des saignées générales. 28. • on en trouve aussi une troisième au 25 mai : • de quocumque brachio» (Chalmel). Ce manuscrit est dispaiii. I)EL\ ANCIENS EXEMI'L VUŒS. cTune écriture du xiv" siècle. . par le bienheu- reux Guigue. dans l'ancienne notice des manuscrits' (dom Gérou). 13 cl if). Volume in-12. dit Chalmel]."îy. un e\enij)lane des Récognitions de saint Clément. — ' Bibliolheca bibliotliec. et dont le second catalogue des ' Probablement une notice rédigée par drim Mnriénc. in folio. il a appartenu autrefois à la chartreuse du Montdieu. ou peut-être du commen- cement du xim". 38. Il n'y a rien de curieux dans le calendrier. . Après cela est la vie de saint Hugues. suivant le catalogue publié par Monlfaucon ^. il avait été marqué à tort comme bréviaire de Saint- Julien. évéque de Grenoble. 11. à l'usage de Téglise de Carpenlras. \X1\ DISCOURS DE SAINT GREGOIRE DE N VZIANZE ET \UTRES TRAITES (xiT SIÈCLe).

XXXIV. — . superiori [Colber- tino] supparem. annorum 1 100. 46 )•€-« manuscrits de Sa'nt-Martin ' rapporte la transcription au xf ou au xif siècle. » Les auteurs du Nouveau traité de diplomatique assignaient la même date au Saint-Hilaire de Saint-Martin de Tours. de graeco in latinum versa. Il est ainsi mentionné sur le catalogue imprimé en 1706 : « 122. in-folio). col. un autre dans la bibliothèque de Colbert (aujourd'hui n° 263o du fonds latin à la Bibliothèque nationale) et le troisième à Saint-Martin de Tours. in-folio. Ils désignent celui-ci dans les termes suivants : « Martinianum scilicet msignis ecclesiœ Sancti Martini Turonensis. eosque non semper integros complectitur^. opéra . codex venerandœ antiquitatis. dont ils ont eu l'occa- ' Papiers de Bréquigny. dans le clas- sement des manuscrits qu'ils ont employés pour établir le texte de l'ouvrage de saint Hdaire sur la Trinité . 27. studio monachorum ord. J'ignore ce qu'est devenu ce manuscrit. annorum circiter 800. incipit a libro sexto. ont donné la préférence à trois exemplaires. vol. Hic codex sex tantum poste- riores libres. comme aussi un autre exemplaire du même ouvrage. Benedicti fol. Saint-Gatien. ne dicam antiquiorem. ^ Sancti Hilarii Pictavorum cpiscopi ' Bibliotheca hihlioth. qui faisait partie de la bibliothèque de Saint-Gatien et qui datait selon toute apparence de l'époque carlovin- gienne. idoi. 36) : « Beati Clementis istoria. 1693. (Par. i336. » XXXII SAINT-HILAIRE (dU VI'= OU DU VIl'^ SIÈCLE ). x*^ siècle. .» et sur le catalogue dressé par Chauveau (fol. . qu'ils placent à peu près sur la même ligne et qu'ils pro- posent d'attribuer au vi*^ siècle : l'un conservé à Saint-Pierre de Piome. » Tout cela est parfaitement d'accord avec ce que nous apprend du ms. Les bénédictins de la congrégation de Saint-Maur. s. démentis papœ Romani libri quatuor liistoriarum . l\ . 2 3 de Saint-Martin de Tours le catalogue puJDlié par Montfaucon^ en 1 739 : « Sancti Hilarii de Trinitate. sedmutilus. t.

et d'ailleurs l'orthographe est vicieuse. Chalmel le cite en i 807. les virgules. • Ce précieux volume traversa sans accident le>. dit-il. m. « Dans un de ses voyages à Tours.sion de parler à deux reprises. « On ne peut. Il est écrit en capitale romaine rustupie. un gros iii-(juarlo. ni de la même main qui l'a transcrit. a d'abord passé pour être autographe. et quand ils le sont on ne le distingue (pie par des espaces blancs (pii tiennent lieu de points. assez bien conservé. » Dans un autre pas- sage^. On donne plus de mille ans à ce manuscrit dans le catalogue de la bibliothccpie de Sainl-Marlin de Tours. III. ils ajoutent des détails fort précis : « Les points. Bré(juignv remarcjua le Saint-liilaire de là collégiale de Saint-Martin.l. . avec tout le respect (pie devait inspirer un pareil monument. en lettres uncialcs. nesonlni de iamème encre.\X\\ ' T. ce qui l'aurait fait remonter au iv*" siècle. disent-ils \ donner à ce beau manuscrit moins d'onze cens ans d'anticpiilé. Le texte est renfermé dans une seule colonne. 170. Il n'en est pas moins un monument Irès précieux. sans aucun ornement d'ailleurs. c'est-à-dire de 600 h 05o. d'une encre et d'un caractère différents de ceux du texte. ' Papiers de Brcquigny. |). nous le croyons au moins du vii*^ siècle. mais on a reconnu qu'il n'était que du Vil''. 11 s'\ en trouye cependant (pu'hpics-uns (pii ont la forme de notre virgule. Les titres des livres se trouvent ordinairement au haut de chaque page. Bien loin d'en vouloir rabattre. les traits et autres figures qu'on trouve dans le beau manuscrit de saint Hilaire de l'église (le Saint-Martin de Tours. /io. » ' T. et peut-être de celle de dom Constant. |).. orages de la Révolu- tion. dil-il^. f. . l'ji géïK'i al les mots n'y sont point sépares. «C'est. Les titres se trouvent au liaul des pages. «Ce manuscrit. On écrit toujours rte pour œ . On \ remaixjue aussi (piel(pies corrections d'une antre main. i3/| y'. vl dom Couslanl s'en est uti- lement servi pour son édition des (cuvrcs de saint llilaiir. Les corrections sont encore d'une main. mais ils sont visiblement d une autre main et d'une autre encre cjue hî corps de l'ouvrage (pii est écrit à longues lignes. vdl.

A partir de ce moment j'en perds la trace pendant une vingtaine d'années. in-quarto (provient de Saint-Martin). Au nombre des manuscrits que le bibliothécaire lui permit d'examiner. L'origine tourangelle du ms. der phil. membranaceus. Ce qui est incontes- table. in-folio carré. LXXXV. 2. vol. col. à longues lignes. 1877. p. Il n'y aura plus aucun doute qu'il ne ' Catalogi librorum manuscripiovum. il ajoute en note : « Ejus- dem aetatis est alter codex sancti Hilarii . Extrait des Sitzmgsberichte ' Codex Theodosianus .]^. qu'il avait ressentie en voyant ce manuscrit. quem vidi in bibliotheca Turonensi '. i de Libri avait été soupçonnée par le comte d'Ashburnham dès l'année 1869.-liist. ' Appendice XII. du siècle. sae- cuh VII. Ayant à rapporter dans une discussion paléographique ce que Niebulir avait dit du Saint- Hilaire conservé dans la sacristie du Vatican. comme l'atteste la lettre dont le texte est rapporté plus loin*. p. . qui a jeté un coup d'œil sur ce manuscrit. note 10. (Vienne. Sanctus Hilarius epis- copus de Trinitate. chforschung der Bibliotheken Englands. l'année qui suivit la translation de ïdL bibliothèque dans les bâtiments de la préfecture. mais je crois bien la retrouver en i847- Le Saint-Hilaire de Saint-Martin doit être le premier article de la collection de manuscrits que Libri vendit alors au comte d'Ashburnham et que le vendeur désigne en ces termes : — « 1 . il mentionne ^ : « Sanctus Hilarius. Wissenschaften. 558. . Akademie der ^ Bericht ixher die im Anflracje der Kir.) chenvàter-Commission unternommene Dar. » Le manuscrit de saint Hilaire en onciale était donc à la biblio- thèque de Tours en 1826. « Seize ans plus tard le savant allemand n'avait pas encore oublié l'impression . Classe der k. Il n'en est pas moins très probable qu'il était encore à Tours sous l'administration de ce bibhothécaire. J'ai vainement cherché le Saint-Hilaire de Saint-Martin sur le cata- logue de Chauveau. literis uncialibus et semiunciahbus exaratus. c'est que Haenel l'y a vu en 1826.']6. » Le docteur Karl Zangemeister^. nous apprend que l'écriture lui en a paru semblalDle à celle de l'Orose de Florence et qu'elle peut appartenir à la fm du vi'^ siècle. en lettres onciales. ^82. Manuscrit sur vélin.

si. que je viens de copier y sont ponctuées et coupées Si les SIX lignes comme je viens de l'indiquer.'î en i 807 par Chalmel et en 182G par Haenel. vi" ou vu' siècle. vol. ESSE' ADFIRMANTEM' ADGRESSV.» Papiers de Ililarius de Tiinitate. En 1807. à la ligne . le mot hacrcsim s'y pré- sente avec un a minuscule ajouté entre les oncialcs HE.soil bien le Saint-Hilaire vu à la bibliothèque de Tour. à la sixième ligne. si le passage cpi'on valire du livre VI de saint Hilaire s'y trouve disposé comme les bénédictins l'ont llguré sur la planche XLllI du Nouveau Irailé de diplomatique . consignée dans le second catalogue des 10 pouces et demi de haut sur 8 et demi manuscrits de Saint-Martin : « /|3.'5. enfin. . XWIII ThAlTÉ DE SAINT AUGLSTIN SI H I. ay. ASPERRIMO QVE TEMPOKE' SCRIBERE' ET HAEC ADVERSVM' VAESANAM' IMPIORVM H'ERESIM dT FILIVM' CREATVRAM'.A GKNÈSI. — Écriture onciale gallicane. il sera matériellement établi que ce volume est un manuscrit frauduleusement détourné de la bibliothèque de Tours depuis l'année 1826.. c'est-à-dire de la façon suivante : NON SVM NESCIVS DIFFICILLIMO' ME.à Ashburnham-Place le n" 1 du fonds Libn. Sancliis de large. XX\1\ . Ajoutons encore (|ue le Saint-Hilaire de Sainl- Martin avait 10 pouces et demi de haut et 8 pouces et demi de large '. a libro VI ad XI Bréquigny. On devra retrouver ces mêmes dimensions au manuscrit 11" 1 du fonds Ld)ri. FVISSE' MVLTIS' lAM PER OMNES' FERME' ROMA- NI IMPERir PROVINCIAS' -A-ECLESIIS: MORBO Je ne saurais donc trop appeler sur ce passage Tattenlion de ceux qni pourront feuilleter. si. le mol aeclcsiis s'y rencontre écrit avec un seul c et avec l'a initial exponctué. Chalmel constata la présence à Tours du manuscrit porté sous le n° 55 au catalogue des manuscrits de Sainl-Mai lin de ' Cela résulte de la notice soninmire inclusive. fol.

21 3. F et III sur le fol. [Omnis divina scriptura bipertita est secundum '^] id quod Dominus si- gnificavit dicens. 120 v% XVI sur le fol. » une main très ancienne avait tracé l'inscription : Hic est liber Sancti Maximini Micia- censis ^. le livre VI. voyez Le cabinet des ma- sont écrits en onciale dans le ms. Ecriture sur deux colonnes. au fol. au fol. . niiscrits . 70 v°.. » — Fol. i48. qui a bien voulu m' au- toriser à en donner ici la notice : Commentaire de saint Augustin sur la Genèse. On ne distingue plus que les signatures suivantes : B sur le fol. io3 v°. XVIII sur le fol. — Fol. dô. au fol. à Paris. « . ' Bibliolheca btblioth. Des prières en latin fort barbare ont été ajoutées. XV sur le fol. le livre X. loà v". Xll sur le fol. se lit. XVIIII sur le fol. H. ^o v°. 162 v\ XX sur le fol. au fol. Au haut de la première page. VII sur le fol. t. il y aune cinquantaine d'années. le livre XI. Initiale peinte sur le premier feuillet. et le livre XII. le livre IX. M. 112 v°. Volume en parchemin. — Le vo- lume a dû sortir à une époque fort ancienne de la bibliothèque de Tours. le livre IV. II. p. Sur les manuscrits de l'abbaye de ^ Les mots enfermés ici entre crochets Saint-Mesmin.. à la suite des mots : « Incipit liber sextus Aureli Augustini. par mon excellent ami et confrère. 118. au fol. du ix'' siècle. Explicit liber duodecimus Aureli Agustini Genesis a iittera. 87. HT. et t. au fol. 191 v". i5. p. Les signatures de plusieurs cahiers ont disparu. 38/^. . XXIII sur le fol. 72 v». VIIII sur le fol. i85. XIII sur le fol. làà v°. 128 v°. p. x6 v". VIII sur le fol.. 1. XIIII sur le fol. 2i3 feuillets. annorum 800. le livre VIII. 160 v°. le livre V. que Montfaucon^ avait publié en 1789 : « Sancti Augustini libri XII in Genesim. » Je n'en trouve pas trace sur les catalogues plus récents. au ou au xf siècle. 1337. au fol. 87. i65 v°. 4o8. en caractères du xviii" siècle. Desnoyers. i36. 2i3 v°). sur la dernière page du manuscrit (fol. 2^ v°. au fol. la cote 55 tracée par la main qui a jadis numéroté les manuscrits de Saint-Martin de Tours. 56 v°. 3o. Amen. au fol. Il a été acquis. le livre VII. . Sur le fol. 290 millimètres sur 23o. V sur le fol.Tours. au fol. «De principio Ge- nesis. dont il subsiste à peine quelques vestiges. 96 v°. t. » Le livre II commence au fol. 64 v°. sed jam universum hoc opus quod duodecim voluminibus continetur isto tandem fine concludimus. le livre III.

. Il.. sur l avant-dernier leuillel.'iy. Classe der kais. |). [StlzuiKjsbe. in-lolio. 83. ajoute cpie.339.] IJibliotlteken Englands. « — Le docteur Karl Zangemeister ^.1. On sait combien les indications de ce genre sont suspectes dans les anciens manuscrits de Libri. Il. ' Bibliulhecu hihlioth. ainioruni 8oo. 1. ainsi conçue : « Manuscrit précieux par son âge et sa conser- vation. p. nvlilc tlcr ithil. » li en résulte que le manuscrit était à Tours en i 807. » Tout ce que je puis ajouter à cette mdication. p. il \ a deux lemllets avec des notes tironiennes. du IX' siècle. La présence de notes tironiennes con- vient assez bien à un livre tourangeau de l'epocjue carlovingienne. La main qui a tracé une note indicpiant une origine véro- naise a bien pu supprimer l'acte (pii indi([nail la véritable patrie du manuscrit de saint Augustin. Parmi les manuscrits de Saint-Martin qu'on cherche en vain dans la bil)liothèque de Tours. dont le contenu et la date sont ainsi indiqués dans le catalogue qu'a publié Montlaucon ' : « Sancti Augustini de doclnna chnstiana. WXIV THAITl': DE SAINT AUGUSTIN SUR LA DOCTltlNF. wxv OPUSCULES OK SAINT AUGUSTIN ET D'Al TIU:S Al lEURS SIÈCLE). Ne faudrait-il pas le reconnaître dans le n" l\-2 du fonds Libri à Ashbnrnliain-Place . on lit en caractères du xv*^ siècle la note : Monaslcrii Sancii Zcnonis majoris Vcronœ. L'ancien catalogue des manuscrits de Saint-Martin^ annonce sous ' Bibliotheca biblioth. ejus nepote. qui a signalé ces notes tironiennes. in capite co- dicis hujus est quaedani conventio VValterii cantons cuin Berengerio. je dois citer le n° ^4. c'est une note de Chalmel. Aka- - liericitt iiber die Durchforscliunfj der dt mie dcr W'isseiischiiften . corani capitulo Sancti Martmi Turonensis facta. I. L\\\l\\ b(ib. iS.«^ — Libri a ainsi décrit son manuscrit : « Sancti Augustiiii de doctriiia chnstiana.. A la lin. Manuscrit sur vélin. CHRETIENNE.-hisl.

» Le volume qui porte au- jourd'hui le n** 281 à la bibliothèque de Tours est donné ^ comme répondant au ms. . En réalité. . Bré- quigny les indique comme il suit : 27. En voici la preuve. a appartenu à Adalbalde. i53 de Saint-Martin. un extrait de cette notice.. — . — . notice LXXXll . i53 de Saint-Martin. noxiis provo- care. . Les cinq derniers ont disparu. Quoniam in multis divinœ scriptaree locis . 63. 27. Exemplum epistolœ Maximi grammatici Madaurensis ad Augustinum. Dorange. p. dans mon exemplaire de ce cata. dont les vingt-six premiers seulement^ se trouvent aujour- d'hui dans le ms. XXXIV. (C'est un traité sur ce qui est corporel et incorporel. Avens crebro tais affatibus. . ajoute Bréquigny. Il en résulte que ledit manuscrit renfermait trente et un opuscules. . Bréquigny^ nous a laissé des notes détaillées sur le ms. vieux de 800 ans : « Sancti Augustini epistolœ. vol.. Seriumne aliquid inter nos egiinus. ^ Papiers de Bréquigny. Ex Origenis homeliis excerpta. Hieronymi de vita Paulae. Hujus operis auctor ignoratur. 29. dressé au xviii'^ siècle. Tangam ego breviter. j'ai inséré une notice écrite de h fol.. i58. XXXV. 30.. On trouvera dans l'Appendice i fol. . indiscreta sancti spiritus societate do- minatur. qui est dit du manuscrit de Macrobe. nous fournit en outre un précieux renseigne- ment complémentaire : c'est qu'Adalbaldus avait mis à la fui du vo- ' Catalogue des inanascrils de Tours.. main de M. Ce manuscrit. le n° i53 un recueil de lettres de saint Augustin. ' Le catalogue imprimé ne contient pas " Voyez plus loin. rubrique et les premiers mots de chaque ' Papiers de Bréquigny. Epistola sancti Augustini ad Maximum grammaticum. annorum 800. . mais. 28. a Domino corripimur ne cum hoc mundo damnemur. qui fait connaître la par Dorange. — . il ne répond qu'à la première partie de ce manuscrit. qui y a marqué son nom de la même façon que dans celui qui renferme le Macrobe m Somnium Scipionis Le second catalogue des manuscrits de Saint-Martin de Tours ^. vol. opuscule. ce la liste détaillée de ces vingt-six opuscules.) Precipis ut respondeam . 281 de Tours. 31.. logue.

. 9 v") lus quœ excitavit ex niliilo indiscreta saitcti spiritus sncietate dotmiiatui . Aka- voyez plus loin la notice LXIII. . (fol. [SilzutKjsbe.) ' Jicriclit liber ilir Durcliforsclinini li r ' (À's <|iiatrr mots sont on capitales liibliolheken EiKjlunds. Seriiinnic (di(fuid. à longues lignes. quand j'ai eu rapproché les notes de Bréquigny. iii-quarto de quatorze feuillets. Tangam erijo bre- viter (juoniodo . 75 de Libri. très belle écriture minuscule carlovingicnne. ' . Quand je constatai qu'il manquait au nis. Fol.inl(M.. 'i j et coliinus. richlf di r phil. Kxplicit ad . 10.cetera lia-c narrât. « Incipil Augustini ad Maxiiiiuiii grammaticum. du ou du x" siècle. i.i. rouges. . On en pourra juger en lisant cette notice : Ms. 8.luine « sa signature et son nionograninic dans des cercles concen- triques ' ». 2. Epistolae Maximi gramniatici et Augus- tini..Sur les manuscrits de rot Adalbaldus. 281 de Tours pour en former le n" 70 du fonds Libn.Maximum grammaticum.tit in-folio cairé.. du ix'^ siècle. « Hujus operis auclor ignoialur Prwcifiis ut respondeum (fuw ut rébus Itumanis corporea (juwve incorporea sentienda sinl . (fol. « Hieionim[us] de vila l'aul. ilrmie di r \ Vissinscli(iftin . 281 de Tours des opus- cules de Maxime et de saint Augustin. Avens crcbru luis aj/'alihus . (fol. « Fol.. . Volume sur parchemin. (fol. Explicit Maxinii giaiii- inalici. Mon soupçon s'est changé en certitude. j). » Le reste de la page et la page suivante sont restés en blanc. Iiisl. . Manuscrit sur vélin. . 12 v") amicitiis noxiis provocare. G. « J'eus aussitôt le soupçon (ju on avait arraché les (leriiier. 70 de Ijibri. . je me rappelai (jue le n" 70 des manuscrits vendus par Libri à lord Ashburnham était 'ainsi mentionné sur le catalogue de vente : « yô. > Le reste de la |)age en blanc. Classe d<r kuis. Fol. 5) cognovero. Fui.. mais a vU.. « Exeriij)luin epistulai Maximi grammatiri Madaurcnsis ad Augustinum. . 567. LXXXIV. — .'» cahiers du ins. — . ci-dessus transcrites.(ci il avec une autre ertcre. . • Ce qui siiil paraît être de la nirnic inaiii. .. — . p(. de la notice que le docteur Karl Zangemeister a consacrée au ms."). — .

. tantôt ils s'appropriaient tous les morceaux du volume ainsi dépecé. puis. «Hœc Origenis [sic) in suis omeliis narrât.. sur le fol. — . 2° que pour dissimuler la provenance de ce fragment. en écrivant : « IX s. 76 de Libri se com- pose purement et simplement de quatorze feuillets qui ont été arra- chés à la fin du ms. (fol.) Il est donc de toute évidence : i" que le ms. Aliud est colère aliud adorare.. Non adorabis idoia neque colas ea. trois ou même quatre manu- scrits distincts. comme ceux du fonds Barrois. . . Une autre observation doit encore trouver ici sa place. Me sera-t-il permis de faire observer que l'ancien ms. Elle portera sur un procédé qui a été souvent mis en pratique par lés voleurs et dont il faut toujours tenir compte en examinant les volumes du fonds Libri. (fol. v°) peccante puniatur. il a ajouté les mots et aliorum. de la même main: « Require quod deest in primo folio hujus volu- minis. . . tracée peut-être par I^ibri. n" i53. on a frauduleusement ajouté au bas de la dernière page une note d'après laquelle le manu- scrit devait passer pour un manuscrit d'origine italienne. trouvaient bon de couper en plusieurs morceaux les ma- nuscrits sur lesquels ils avaient jeté leur dévolu. en caractères ayant Tapparence de l'écriture du XV'' siècle : « Pertinet ad citam' bassiûi mutini . Quoniam in multis divinœ scripturœ locis Deum legimus ad homines loqui . avait attiré en 18/12 l'attention de Libri . » Du côté gauche OR. ili) esse peribetur Deus. . 1 53 de Saint- Martin. les voleurs à l'in- dustrie desquels ces deux fonds doivent une grande partie de leur importance.. « Au- dessous. ^2 v° et 43) contient cet article: « Sancti Augustini epistolœ et omeliae. tantôt ils se contentaient d'en prendre un ou deux. 2 8 1 de Tours (jadis 1 53 de Saint-Martin) . 12 v°. » Libri a rectifié la date. siècle. » Plus bas. Parchemin. Pour tirer un meilleur parti de leurs larcins et pour mieux dissimuler leurs méfaits. i4 v°. Fol. dont ils faisaient deux. Un volume in-quarto. — . à droite : « Nota. » et à la suite des mots Sancti Augustini. .'^ Le catalogue dressé par Chauveau (fol. aujourd'hui 281 de Tours. » (Note assez confuse. suivant les cir- constances. Saint-Martin.

Jnhs Desnoyers. i i pouces et demi sur 7 pouces i t demi. un recueil d'extraits des ouvrages de saint Augustin. assurément. semi-onciales. 27 v°. qui doit être la compilation d'Flugvppius : Kxcerpta ex operibus sancti Augustini. laissant le reste à la bibliothèque qu'ils dévalisaient.\IV. viii' siècle. — Voyez aux Additions une noie sur le ms. :\\fil ' Notice sur un manuscrtl mdrovincjien 1 875 grand . d'Kugvppius. sous le n" 5o. le Pentateuque n'est pas le seul mainiscrlt an- tique de la bibliothèque de Lyon ([ui ait subi paicll oiiliage. conlcnunl îles fiiifjinents d' ICuqyppius upfuir fol. vient de Saint-Martin. cursivo mélangée'. J'en don- nerai la preuve dans un travail spécial. iii-/| . Je regarde donc comme démontré que h' ms.scrlt (3o8 millimètres sur 200) répondent rigoureusement à celles que le rédacteur du second catalogue attribue au manuscrit de Saint-Martin. savoir : dcmi-oiu-ialc minusculo-cursive. Personne ne lira cette description sans penser immédiatement au manuscrit d'Kngvpplus dont j'ai publié . Le second catalogue des manuscrits de Salnt-Maitin de Tours. tenant n M. mentionne. (pii appartient à M. vol. 8 de Libri. {jue je suppose avoir été rédigé par un bénédictin dans la première moitié du XYiii*^ siècle. dont les cahiers du milieu avaient été dérobés pour former un des plus précieux manuscrits du fonds Lihrl. Cette seconde Façon d'agir se remarque principalement dans le fonds Libri : on peut s'en convaincre en se reportant aux notices XXXV. et. LXXXVI. De plusieurs mains. et dont le caractère dlstinclil est d'ollrir un mélange d'écritures onciales. minuscules et cursives. X(] et XCIIl du présent travail. XXXVI EXTRAITS DE SAINT AUGUSTIN l'AU KLGYPPIUS. ' Papicis de l^réquigny . . De diverses écritures. Desnoyers depuis une ciiupiantaine d'années. J'en al précédemment cité lui exemple remar- ([uable : le Pentateuque de Lyon. onciaio puro. . Les dimensions de ce manu. \X. Paris. en 187/1 description ac- compagnée de lac-similés.

LUI. XVII et XVIII. Sanctus Hieronymus in Isaiam. Sancti Hieronymi super Isaiam libri XIV. en minuscule Caroline. » L'exemplaire perdu est celui auquel s'applique l'article suivant ^ du second catalogue des manuscrits de Saint-Martin : « 44 (i4i du cata- logue précédent). ' Ms. vol. Chalmel^. XV. tantôt ophiomorphiques. Sanctus Hieronymus in Isaiam. Annorum 700. 27. A deux colonnes. XXXVII COMMENTAIRE DE SAINT JÉRÔME SUR ISAÏE. ' Bibliotheca bibliothecarum mss.. charactere fere saxonico. Le premier de ces deux manuscrits est aujourd'hui conservé à Tours sous le n° 272. XVI. il est orné de lettres initiales. qui l'avait encore vu en 1807. tantôt ichtyomorphiques . 1296 de Tours. " T. l'apprécie en ces termes: « Ce beau manuscrit du viii'^ siècle est écrit sur deux colonnes. 141. XXXI V. Viii*^ siècle. 1 1 pouces de haut sur 9 de large. ^ Papiers de Bréquigny. » * C'est aussi celui dont les auteurs du Nouveau traité de diplomatique ont reproduit quelques lignes en fac-similé. 387 et pl. fol.jt. Ils sont ainsi portés sur le catalogue que Montfaucon ^ a publié : 44. 1337 et 1339. II. Ecriture carohne commençante. L'orthographe est vicieuse. Le XVIIP livre est d'une autre main. Annorum 800 et supra. La bibliothèque de Saint-Martin de Tours renfermait deux manu- scrits du commentaire de saint Jérôme sur Isaïe. Le second a disparu. mais une main postérieure y a fait des corrections. III. mêlée de mérovingienne. p. p. .

à côté de la(|uell(' un bénédictin. peut-être dom Martène. Doni Gérou signalait en ces termes le manuscrit de format iii-folio qui portait le n° G6 dans la ])ibliothèque de Marmoutier : « Com- mentaire de saint Jérôme sur quelques petits prophètes et sur le prophète Jérémie. . 53. 11 semble (jue dom Martianay s'en est servi pour son édition des œuvres de saint Jérôme. aussi le carac- tère paraît-il être du xi*^ siècle. et je crois qu'il est de l'ancien fonds de la bibliothèque de ce monastère. col. il porte au bas de la première page. XXXVIII COMMENTAIRE DE SAINT JÉRÔME SUR OSEE ET AMOS (x* SIECLE ). puisque le premier feuillet doit commencer par les mots ei Dominus cruciadis. Kn voici la notice. la première page (|ui su])sisto commence par les mots ei Dominus crucialus adcfue lormenla. 1249. qui com- mence par ces mots : « ei Dominus crucialus. » Le catalogue de Chauveau ne mentiomie pas ce manuscrit de saiiil Jérôme. se trouvent au tome III. Le pieiniei cahier du volume étant perdu. » Chalmel ajoutait cette observation en 1807 : «Il n'est pas très exact de dire que ces connnentaires sont entiers. De plus. Desnoyers. a tracé les mots annorum 700. (^onniicnlaiics cic saint Jérôme sur les prophètes Osée et Ainos. pour indiquer l'âge de la transciiplion. Ces commentaires sont entiers. ' Notice (jiic je supj)ose avoir été faite par iloui Marti-iie et (|ui a (lisj)aru. par M. l'un des manuscrits recueillis. il y a un demi-siècle. L'ancienne notice des maïuiscrits ^ donne à celui-ci 700 ans d'antiquité. chapitre 11. (jm contient les commentaires de saint Jérôme sur diffé- rents prophètes et qiu commence par les n)0Ls ei Dominus crucialns. qui est facile à reconnaître. tout ce qui précède l'explication du verset i4. l'ancieime cote G6. lijî. Or. est im manuscrit carlovingien . dans Tedition des œuvres de saintJérômc publiée par dom Jean Martianay. Icscjucls. d'Osée manque dans le manuscrit.

et quasi pennas ad magnitudinem frigoris repellendam. « . «Incipit Amos propheta. 91. 70. qui habuerunt consola- tionem lugeant. . 110 v°. . iio feuillets. une main tn's peu exercée a tracé le nom de la reine Berthe : berta reina.. 76 v°) Corporis animae quoque vires secum trahit. 76. 88 de Saint-Viartin de Tours. . 67 v°. . 57 v°. . . que Chalmel paraît avoir encore vu en 180 7. » Fol. Finit explanalionum in Osée propbetae liber IL • Fol. » — Fol. « . « . Explicit explaiiationum in Amos propheta liber III. 80. Finit liber primus. 34 v°. 64. » Fol. 4o. . MANUSCRIT MEROVINGIEN. 32. . (Fol. . Amos propheta qui sequitur Johelem et est tertius duodecim prophetarum. RECOUVERT DE FRAGMENTS DE PAPYRUS GRECS. «Incipit liber secundus. » Fol. «Incipit ejusdem liber tertius. Amen.in principio capituli sequentis legendum est juxta Hebraeos in fine hujus quod exposu[i]mus. 12 v". 72. Prœpostero ordine atque confuso duodecim prophetarum opus. . 48. 35) «Incipit in Non ignoro Pammachi difficillimum me duodecim prophetarum opus cudere. Finit liber secundus expla[na]tionum in Amos propheta sancti Hieronimi. cujus promissio lex natura est. Les signatures des cahiers II-XIIII se lisent en chiffres romains au bas du verso des feuillets 8. Explicit liber I. 96 et io4. 12 v". et primo in Osée et postea in Jeremiam. « — Fol. 91. 2/1. .se facturum esse pollicitus est. Lege cum pace. eodem propheta liber III. Deo gratias. . en annonçant qu'il renfermait le commentaire sur Jérémie. 88. 328 millimètres sur 272. (Fol. . XXXIX COMMENTAIRE DE PHILIPPE SUR LE LIVRE DE JOB. » Le volume ne contient donc que les commentaires de saint Jérôme sur Osée et sur Amos. . aliquando patitur tempesta- tem. n'a fait que suivre une note fautive tracée en tête de la première page du manuscrit par dom Anselme Le Michel : « Sancti H ieronymi commentarius in aliquot prophetas minores. 16. . 34 v". . .Qui riserunt sileant. Lege féliciter. Le ms. » — Fol. . » Volume en parchemin. . » Fol.. Dom Gérou. était surtout remarquable par les fragments de . «. Au bas du fol.et in resurrectione multorum in Israël. « Incipit liber II. « . 56. « . Qui saepe navigat. . » — Fol. » — Fol. de quibus dicitur : Cleri eorum non proderunt eis. 102. Ecriture à longues lignes. du siècle.Fol.

vn'-vni* siècle. uil. remarqua les fragments de papyrus qui servaient de couverture au ms. — !-». in très libres partitum. I 2{j(j de Tours.275. De son côté. dicatus iN'ectario. mais au texte duquel il paraît qu'il ne manque rien. dom Bernard de Montfaucon . Continet coinmenlarium l'hiiippi presbyteri in Job. est «'crit de plusieurs mains. Le relieur avait mis enlie deux pour faire corps des lambeaux et feuillets d'un très beau manuscrit de papier d'Kgypte. Le savant bénédictin a con- jecturé que le papyrus de Saint-Martin avait dû contenir une homélie. un fac- . fol. assez mal conservé. recollés ensemblf. sous-prieur de Saint-Julien de Toius. 11 y a plusieurs pages en écriture verte. Codev iiieinl)ranaceus. 101. fol. avec leurs redevances en bleds [et] en argent. Des renseignemerits encore plus j)récis nous sont Iburnis par l ar- ticle 56 du second catalogue.. . quand il |)assa par Tours. ' Ms. il en tira un alpliahel. — Ce manuscrit. il se lit faire par dom Léon Le Chevalier.( 59 )^-«— papyrus qui en formaient la couverture Bréquigny^ lui a consacré une notice dont je reproduis les passages les plus importants : Liber in-folio. i'liilip{)i presbileri et discipuli sancli Hieronyjui commentarius in Job.simiié de tout ce (ju'on pouvait voir sur le j)apyrus. episcopo Constantinopoiitano. sed ita lacerae ut nihiJ ex his erui posse videatur. Operculum membranis aegyptiacis compacluni. où l'on voit sur plusieurs colonnes des noms de consi taires. 2 1 5 et 2 1 G) on trouvera ce faosmnle. uib. Membranœ aegyptiacae {jraecis caracteribus uncialibus exaratae sunt. 88 de Saml-Marlm. mais d'un assez beau caractère. il na aucun ornemenl si Ton en excepte quelques titres rouges. des manuscrits de Saint-Martin^. ^7 v°. vol. (jui entra dans un des recueils de Saint-Germaln-des-Prés ' et qu'il a fait graver à la page 2i5 de la Palivofjvapliia (jrœca. avec la lettre de Le Chevalier et les réflexions de \lontfaucon. De plus. 75. XXXIV. Un en lit encore quelques mots parfaitement conserves. vol. Écriture mélangée de demi-oncialc et de cursive. La couver- ture de ce manuscrit est de plusieurs feuillets et lambeaux. d'anciens livres de cens. \XXV. Dans l'ouvrage précité (p. ' Papiers de Bréquigny. 8. * Bibl. ' Papiers «le Bréquigny. dont l'écriture est en capitales grecques. annorum 800. filiii i3o7o.

Le ms. Tous deux ont servi aux bénédic- tins pour leur édition de saint Grégoire. qui se trouvent à la fin du second manuscrit. tels qu'ils se trouvent dans l'ancienne notice ' : Sancti Isidori senioris de libris Veteris et Novi Testamenti. Le souvenir nous en a été conservé par le cata- logue de dom Gérou et par les observations de Chalmel. les 18 premiers expliquent le sens mystique des présents des mages («Quid thus designet. —«. 817 de la bibliothèque de Tours (jadis i52 de Marmou- lier) est la première partie du registre des lettres de saint Grégoire. les 10 suivants sont intitulés dans l'édition de Beaugendre « De virgis variantibus Jacob » . commencent par «Tôt scelerum morbis ». Seconde partie des lettres de saint Grégoire. . ils sont suivis de quelques vers d'Hildebert. les 10 derniers. 6 feuillets. sur l'histoire de Suzanne. selon toute appai-ence. Le ms. mencement du volume. On trouve à la fin la relation des miracles arrivés au sujet du manque de respect pour le sacrement de l'autel. V^olume in-folio minori. taine d'années. i53 est la suite du ms. le et le 10" sont en partie déchirés. i52. — Outre les 196 vers d'Hildebert « de sancta Suzanna». Ce manuscrit contient différents traités de saint Isidore. parmi les œuvres duquel on les trouve imprimés. »). il y en a 38 autres. col. La seconde partie de cet exemplaire. . tous deux sont du même temps et de la même écriture. et com- mencent par «Ut major fructus». XLl OEUVRES D'ISIDORE. écrite peut-être au com- dans une notice antérieure d'une cinquan. qui formait le n° i53 de Mar- moutier.( 60 XL LETTRES DE SAINT GREGOIRE (xil'= SIÈCLe). i3i6 et i336. . 128 de Marmoutier est ainsi indiqué dans la notice que dom Gérou rédigeait en j 76/1 : Volume in-quarlo. de la même écriture et du même auteur. a disparu. (Observations de Chalmel :) Le ms. évêque du Mans. ' C'est-à-dire. dont voici les titres latins. dont 8 seulement sont im- primés sous l'intitulé «De peccato originali».

. Interrogatio sive responsio de Trinitate. à piopremenf parler. cnfm le troisième porte pour litre : Des flcaux de Dieu. ce manuscrit avait formé le n" 4y du fonds Libri. le second trailiî des vertus. pliés en deux. Chaliucl a ajoulé (juel([iie.de couverture ou de gardes. Il contient trois traités de saint Isidore. Les feuillets de la Genèse qui sont au ronimcncement et à la lin me paraissent v avoir été mis pour servn. Expositio super scrutinio. 4*) de Libri. » Clialmel a ajouté cette observation à la notice de dom Gérou : « On trouve à la fin de ce manuscrit. i5 feuillets. <• J'avais d'abord pensé (pu. i feuillet. il n'y en a. -Syml)oli triplex expositio. ii feuillets. ce manuscrit aurait eu 800 ans à l'époque où elle a été écrite. des vices. on déchiflre encore ces mots : Isidori senioris in libres Veleris ac Novi Teslamenti. qui |)iouvenl suraljonflainmenl qu'il avait vu le manuscrit : « Sur le dos de la couverture. Orationis dominicae expositio. qui. 1 feuilh l. ils sont d'une écritur e tout aussi ancienne (jue celle du maiiuscril. mais j'ai abandonné cette conjecture. 63 de Mariuoutier est ivpréseiile par cet ai liclc sur le ca- talogue de dom Gérou : « Voluiue in-folio minori. Initio et in fine codicis liabentur aliquot fragmenta libri Geneseos. la confessioii et de diverses matières. . i feuillet. ces deux mots Liber Rubei Monlis. —>->{ 61 )«<s— Kjusdein vila et obitus sanctoruni patruin qui in scriptura laudiljus efTeren- tiir. qui peut avoir de 5oo à Goo ans. i feuillet. » . Le premier est intitulé « De miiiimk» «bono ». dans la longueur. Sancti Isidori Ispaniensis episcopi libri III de surnino bono.s détails. dil-ii. évêque . Isidori j unions liber dilTerentiarum. \LII TRAITÉS DK SAINT ISIDORE. '18 feuillets. — Selon rancienne notice. en font huit. el j'indi([uerai ailleurs quelle est l'origine du ms. que quatre in-folio. di. Le ins.

» . qui cum pâtre et spiritu sancto vivit et régnât par omnia secula seculorum.3. » Il finit à la* quatrième page par ces mots : « Utriusque concinentis exercitus demulceant precamina. martyrum memoriam recensetis. i35 de Saint-Martin de Tours a été analysé par Bréquiguy dans une notice ' qui complète fort heureusement les indications du catalogue publié par Montfaucon et reproduit par ClialmeP. Ensuite est un sermon. . » Desinit post quatuor paginas his verbis : « Gaudia beatis confessoribus repromissa portant Domino nostro Jhesu Ghristo qui. 1 U-J. piu- ribus constat partibus. aussi anonyme. . t. On trouve après cela une suite de ce même traité. encore anonyme. Priino tractatus : de visitatione infirmi. «Licet. niembranaceus. qui vivit et régnât Deus per omnia secula seculorum.. 11. vol. i338. annorum circiter 4oo aut 5oo. » 5. dilectissimi fratres. Migne. qui vivit et regnj^t Deus pér omnia saecula. 107.. ' Dans l'édition de saint Augustin de ' Bihliotheca biblioth. » 4.. » 2.. 1296 de Tours. Incipit : « Visitationis gratia nepoli meo carissimo morienti extremum vale dicturus .] 1. de ^ pages. caractère médiocre pour la beauté et la gros- seur. [?] pater familias aulae cœlestis qui inter omnes orientales ditissimus.. Suit un autre sermon. VI. » Il finit après 1 2 pages : " Sperando volueritis obtemperare. fratres carissimi. Amen. Le ms. col. » ' Papiers d^. . [première partie. Bréquigny. » H (i nit après trois pages par ces mots : « ad praeoccupandam suam gratiam Jhesus Christus Dominus noster. . qui commence ainsi : « Superioris tractatus cursum me clausisse putaveram . fol. etc. sur la fête des saints martyrs : « Cum quidem hodie. iisque diversi aevi. FRÉcÉdÉ ET SUIVI DE DIVERS MORCEAUX THÉOLOGIQUES. XXXV. — 62 )<- XLIII TRAITÉ DE RÂBAN MALR SUR ÉzÉCHIEL. . Codex in-quarto. anonymus. . t. Il commence : « Qua. sur la fête des saints apôtres. . unanimitatem vestram. bibliothecae Sancti Martini Turonensis. ' Ms. p. sans aucun ornement. Puis un autre sermon anonyme sur la fête des confesseurs. * » Desinit quinta pagina média his verbis : « Ut in pace dormiant et requiescant qui in Trinitate perfecta vivit et régnât Deus per infinita saecula.

. Le caractère en est plus gros. I. et qui paraissaient l'aiie partie d'un livre d'église. cujus regnum et imperium sine fine permanel in secula secuiorum. noI. «Il contient cent douze feuillets. sed Domini clementia servati sunt. . la deuxième et la troisième partie en soiil conservées à la BihliolhèfjiU' nalionalc . .. On en jii<^era pai la notice suivante : Fol. [SECONDF. . . n" <. mais d'une écriture plus récente : «Rabbanus in Ezecliielem. et fmit ainsi : « Scd nihilominus per pœnitentiam non suo merito. Voyez du Irailé de Knbnn Mnnr. » Desinit post quatuor paginas : «Qui nos coaptavit heredes Jhesus Christus Dominus iioster. manuscrits de Snint-Mnrtin de Tours rap.Tnitontiam non suo merito. a6) portait au X* ou au Xi* siècle l'écriturp de attribuait à la lin du ix' siècle celle copie la première partie de ce manuscrit. » [ rHOlSliiME PAUTIE. Ensuite un sermon anonyme sur les Vierges : « Cœlestem rediturus ad pa- triam qui ali({uaii(liu .. » Ensuite l'ouvrage commence sans aucun ornement par ces mots : « Usus propheticai lo- cutionis est. • Fol. plus beau et plus net que le précèdent. sed Do- mini clementia servali sunt. . Titre écrit [)ar une main du wi" siècle: «Rabbanus in Ezecbielem. .] Ensuite sont buil feuillets. lui. ajoutés probablement poui. MO v" : « . sed niliilominiis per p. . d'une écriture d'environ /|00 ans. Les sept ouvrages paraissent du même auteur et sont écrits de la même main '. --!-». » ' L aiileur du second calalogiio dos i'apiersde Brec|ui{^u>.» Le manuscrit ne contient que les deux premières pages de ce sermon. sans aucune division de livres. • L'ouvrage coininenre sans aucun ornement el même sans iiiiliale: l sus pro- piietica. la conservation du manuscrit. fol. Finit amen. C'est le commentaire de Rabbanus Maurus sur Ezécbiel.( 63 ]<-t — 0. ' Le second catiloguc [ibid. beatissimi Johannis Baptistai nalalis dies recurrit commemoratio . uG. PARTIE. On trouve à la téte. Enfin un sermon anonyme sur la nativité de saint Jcan-liaptiste : • Fratres dilectissimi . » 7. loculionis est ut j)rius pcrsonam . I 35 de Saint-Martm mais . Je n'ai pas encore découvert le sort de la première partie de raiicieii ins. .j^)']iy «lu loiiiK latin (jadis 539 du SupplémenI ). .] On a relié à la suite un ouvrage d'une écriture plus ancienne et qui a bien 700 ou 800 ans -. avec de grandes lettres fort mai enluminées..

A la suite (fol. demeurant auPortereau. ipsi gloria in ecclesia et in Christo Jhesu in omnesge- . Ecriture a longues lignes. 1 2 9 v° par les mots : « Ei igitur qui potest omnia facere superha- bundanter quam petimus aut intelligimus secundum virtutem que operatur in nobis. au n° 100 : « Sanctus Bonaventura. écrit au xf siècle . Voici dans quels termes dom Gérou a décrit le ms. devant l'image de saint Martin. qui n'a pas été marquée. 112 feuillets. ii3-i2o) on a relié le premier cahier d'un graduel. et le second. 3oo millimètres sur 220. » Le volume ainsi désigné appartient aujourd'hui à M. Le copiste avait ménagé de larges interlignes pour re- cevoir la notation neumatique. XLIV LE QUATRIÈME LIVRE DES SENTENCES. il a conservé la cote 1 00 au haut de la première page. Il n'est pas du fonds de l'ancienne bibliothèque de Marmoutier. in librum primum Sententiaium annorum 3 00. demeurant à la poterne Chesneau. sans aucune espèce de titre « Profunda : fluviorum scrutatus est et abscondita produxit . XLV SAINT BONAVENTURE SUR LE PREMIER LIVRE DES SENTENCES (xiii'' OU xiv^ siècle). Le quatrième livre des Sentences de Pierre Lombard se trouve dans ce manuscrit. qui semblent en avoir eu la propriété.» Il finit au bas du fol. L'ouvrage y com- mence sur cette même page. Ce cahier contient les offices depuis le premier dimanche de TAvent jusqu'à la conversion de saint Paul. Gilles de La Motte. en tête duquel se fait remarquer un grand A grossièrement enluminé. nautonier.. 56 de Marmou- tier : Volume in-folio. de la fin du ix" ou du siècle. Volume en parchemin. qui est assez mal conditionné. car on trouve à la première page le nom de deux habitants d'Orléans. Son caractère paraît être du xiii" siècle. Nous lisons dans l'ancien catalogue de Saint-Martin de Tours. .. Le premier se nommait Guillaume Blanchet. Desnoyers.

» Sur le fol. Il contient un ti aité de saint Bonaventuie intitulé Contciitplalion sur la vie et les miracles de No(rc-Sci(jncur Jésiis-(Jirisl. par dom Gérou et j)ar Chalmel est celui qucLibri a vendu en 1 8/17 à lord Ash- bui'iiham et qu'il annonce dans les termes suivants : « i 09. il devint le n" lOo des manuscrits de cette abbaye. 1 3o. Explicit Hljer pi inms supei. 3o8 mdhmètres sur 21 5. parait avoir quatre cents ans d'antiquité et avoir été fait dans la pai lie méridionale du roNaume. » Acheté eu 1716 à Toidouse par les religieux de Marmoulier. Ecriture sur deux colonnes. Sur la liste des manuscrits du connétable de Lesdiguières que Pei- resc nous a conservée. E.vélin. du xiv"^^ siècle. en vieux j)iovençal. p. on remarque le volume intitulé : « Contenjplation de la vie et miracles de Jésus-Chnst. 2' série. de la fin du xiii*^ siècle ou du commen- cement du xiv*^. Volume en parchemin.Chrisli. Roman' a fait connaître en 1877. 53. » Cabuwl litsloriquc . Tout porte à croire que le volume indiqué par Peiresc.N l'ROVENÇAI.nerationes seculi scculorum. à longues lignes. Contem- plations de saint Bonaventure.. et que M. et devotub [sic] doctor merlto nuncupatus. et dom Gérou le désignait ainsi dans un catalogue dressé en 1 76/1 : « Ce manuscrit. Maïuiscrit hur j)aj)jer et sui. . t. table des 48 distinctions de l'ouvrage. I. de formai in-fjuarto. i 3o fcudlets.Seuteii- tias (et d'une main du xv*^ siècle) secunduni dominum Bonaventuran) ecclesie Romane quondam cardinalem de ordine Minorun). en provençal. MEDITATIONS DL SAINT BONAVENTL RE . » — Chalmel l'ait ob- server que le véritable titre de ce traité est Mcdifationcs vila. Documnilf . Amen. in-folio.

3 de Marmoutier : Volume in. Le traité ne contient que quatre ou cinq feuillets. où on lit qu'il a été commencé dans cette abbaye et qu'il y a été fini l'an 127/i. il contient cinq articles ou chapitres. Chalmel. . intitulé « Humberti libri sex de eruditione reii- giosorum » .] XLVII TRAITÉ DE RAIMOND LULLE ET AUTRES OUVRAGES (XIV^ SIECLE ). 4. selon la forme syllogistique. » Il est composé contre les Mahométans. » g° Ensuite se trouve un extrait des Dialogues de saint Grégoire. Ce manuscrit. Voici la notice dums. » 8° « Varii canones ecclesiae. 6° « Canones secundum Gregorium et Hieronymum. 2° Vient ensuite un traité qui a pour titre : « De tribus generibus médita tio- num. » 7° « Quaedam ex Pœnitentiali Romano excerpta. — [11 est bon de remarquer que le titre qu'on lui donne dans la notice y a été ajouté à la fin du siècle dernier. XLVI TRAITÉ DE L'INSTRUCTION DES RELIGIEUX (xill^ SIÈCLe). 1° Le premier est intitulé : « Ars fidei catholice. ensuite une lettre qui a pour titre : « Gregorius Secun- dino incluso. 5° Vient ensuite un traité qui parle de la pénitence. circa ritum accedendi ad con- fessionem. et que le nom de l'auteur ne s'y trouve pas autrement. » 4° Fragment du 10° livre des Confessions de saint Augustin. les écritures et les mœurs. i 26 de Marmoutier dans le catalogue dressé par dom Gérou et complété par Chalmel : Volume in-folio. » Ces trois genres sont les créatures.4° contenant plusieurs traités latins. 3° On trouve après un fragment tiré du chapitre XIII du Se" livre des Mi- racles de saint Grégoire. fait par le D' x\lain et adressé à Henri de Sulli. au plus tôt. Dom Gérou énumère comme il suit les morceaux que renfermait le ms. est de l'ancien fonds de la bibliothèque de Marmoutier. comme il paraît par la dernière page . archevêque de Bourges.

1 i5 de Marmoutier devait avoir été formé des débris de plusieurs manuscrits du xi^ et du xiii*^ siècle. 2° Le second. \LiX RECUEIL DE SI RMONS ET FRAGME. et plusieurs la fin. sur quelques saints particuliers et le commun de'> saints. on voit une note d'une écriture postérieure à la fin du xiv" siècle. qui est de l'ancien fonds de la biblio- thèque de Marmoutier. <'rrils dans le xni° siècle. — — 67 )•<^ A la fin du manuscrit. XLVIII OUVRAGE DE THEOLOGIE MORALE ET RECUEILS DE SERMONS. Le ms. en parchemin. il y a aussi une table des semions à la lin. ii 1 2° Sept conférences ou collations (Xl-Wll) de Cassien. qui est latin comme le premier et le suivant. Donn Gérou décrit ainsi le ins. rangées par ordre alphabétique. . temps auquel ces traités ont été transcrits. contenant trois traités: r Le premier est bien mutilé. 3° Le troisième consiste aussi dans des sermons pour les dimanches et pour les fêtes des saints. Cela résulte assez clai- remenl de la notice de dom Gérou : Volume in-^°.NTS DIVERS. que je n'ai pas retrouvé : Volume in-12. de y- . Chalmcl. Sa de Marmoutier. et il paraît dater de i35o environ. (il manque un feuillet au commciueruent du livre 111. C'est une collection morale sur tout ce (jui concerne les vertus. Il contient divers traités : 1" Les livres III et IV des Sonlenres de Pierre Lombard. Ce manuscrit et les deux suivants ont disparu. tels que maître N. . ce traité a une table a la fin. le dernier est celui de l'Assomption. qui marque qu'on a en- levé la Vie de (lharlemagne de ce livre. dont le caractère peut être du commencement du siècle ou de la fin du m". un autre au commencement du livre IV. 3" Recueil de sermons attribués à plusieurs auteurs. contient des ser- mons sur les dimanches.

por- tant encore la cote i^o au haut de la première page. maître Thomas. qui sont. La table placée à la fin du volume en énumère 65. 9° Autre sermon sur la nativité de saint Jean. 4. de dominica oratione : Sermo sextus. de sa- cra religione. ' Montimcon. . flos patriarcliarum . pour la plupart. L SERMONS POUR LE CAREME (xV^ SIÈGLe). 6° Homélie du vénérable Bède sur ces paroles de l'Évangile : Ingressus Jésus perambalabat Jéricho. archidiacre de Noyon. Ii° Deux sermons de saint Augustin sur la dédicace dune église. 8° Sermon de saint Augustin. . il se compose d'environ sept cents vers rythmiques. an- norum 200) est trop vague pour que j'eusse pu retrouver le manu- scrit.0 est désigné sur l'ancien catalogue des manuscrits de Saint-Martin^ (Opus spirituale incerti autoris. . pape. Ces sermons furent écrits dans le xiii* siècle. Domine. t. dont voici les premiers : 0 Christi vicarie . SI un heureux hasard ne me l'avait pas mis sous les yeux. » Le seizième sermon est ainsi indiqué dans la table finale : «Sabbato. sermo 16. monarcba lerrariim .( 68 )•€-« Provins. 11 fait partie de la collection de M. il est intitulé : « Feria quinta post Cincrem. . très développés. \i .' qui a bien voulu m'autoriser à en ré- diger la notice. 5° Sermon de saint Jean Chrysostôme sur le jeûne des Ninivites. et maître Guillaume du Pont- de-i' Arche. il contenait quatre sermons et le commencement d'un cinquième sermon. — — «. puer meus jacet in domo paraliticus et maie tor- quetur. Au folio 2. Vir matris ecclesie. nous avons le premier morceau complet du recueil. La façon dont le ms. Desnoyers. C'est un recueil de sermons pour le temps du carême. 7° Sermon de saint Grégoire. ubi parabolice ponitur disputacio coram papa inter Religionem et Mundum. p. Bibliothecabiblioth. Le premier cahier manque . i336.» Le poème annoncé dans cette rubrique se trouve au folio 3i verso. quare melius sit vivere inter bonos religiosos quam in seculo permanere.

ceila scripturarum . Kcriture à deux colonnes. cl contenant plusieurs ouvrages : 1° Le premier est une courte explication latine de queUjues préceptes du Décalogue. Ces sermons sont très courts. tibi dicam plura . ensuite l'oraison donii nicale. . sed legentibus alque predicantihus quibus non erit ingratum minime erit longuum.ro longiores videntur esse sermones assumant eorum quascunque in predicatione magis placuerint partes. Quibus v(. loi. 208 v°) vient une sorte d'épilogue. Le ins.E. Mee querimonie aurem prebe paruin . le discours est moitié latin. 2" Knsuilc est une exhortation faite à des prêtres chargés de la conduite des âmes. . LI SERMONS FRANÇAIS DU XIII' SIKCI. 210 feuillets. moitié franc^ais. Ex le pendent anime et earum cura. petit iii-12. Minisler jusiicie et melha causarum . » Après ces vers (fol. dans le njs. latin 790G. 8y. pater. MniiriMu veut l)icii m'avorlir i|uc ce môinc pot-me se IrouM- à la liibliollièquc nationale. . 297 millimètres sur 208. L'autour commence par le jurement. y de Marmoiilier est ainsi (lé( l il par floni G<'iou : Volume en vélin. On voit ensuite le symbole de la foi que les prêtres doivent enseigner aux laïques. — ^>. 208) : • In foco l'amor me mise. 3° Après cela sont plusieurs sermons en français pour les dimanches de l'année et quelques fêtes. « L'ouvrage se termine (fol. Volume en papier. du xv" sii'cle. . A la lin. . . audi me. :209 et 210) par une table des 05 sermons com- pris dans le recueil. dans lequel l'auteur s'excuse de la longu(!ur de l'ouvraj^e : « Longius cvasit hoc opus quam volebam quamque putaham. testante scriptura. Ergo. avec l'explication française de chaque d(>man(le. sauf les feuilles de parchemin qui enveloppent plusieurs des cahiers.( 69 Sacrarium gratie . Papa beatissime . on voit trois ' Mon savant confrère M. Le tout ne conlit iil ((u'une douzaine de feuillets. Si permittunt lacrime et cordis pressura Que michi sevissime fiunt conlra jura Le dernier sermon se termine par quelques vers italiens (fol.

Sermones antiquo idiomate gallico exa. «In octabis Domini. Une explication latine de quelques préceptes du Décalogue. Seignor provoire . «Cum appropinquaret ' Il figure en ces termes sur un cata. . . « Manuscrit latin 13071. . Sermons latins. « Fol. commen- çant par ce qui est relatif au serment : « Audistis quia dictum est antiquis : Non perjurabis. fol. hoc est nativitatem Domini salvatoris dilectissimi . 1 et 2 du Supplément). in principio et in fine quidam sunt logue du milieu du xvii' siècle : « S. A icest jor soient li malvais crestien se- lunc la costome des paiens faire sorcheries. Prima peticio. . jam adveniunt dies in quo nathalem Domini salvatoris cum gaudio desideramus celebrare. . 16. 19 v°. savoir : Foi. 16 v". «De simbolo laicis dando. ainsi que sur le dimanche et la procession des Rameaux.ou quatre sermons latins sur la naissance de Notre-Seigneur. in-octavo. i3. Sire piere qui es es ciels . Entre totes les parroles qui furent unkes establies . . 192 v°. Post- quam consummati sunt dies octo. moitié en latin. rali. de Marmoutier. 1 la note Majoris Monasterii. . «Pater noster. v". . » — 190 Sanctam Fol. 1 20 v°. . » Fol. . Recueil de sermons français très courts. moitié en français. » Fol. « Sermo ad presbiteros qui est piologus subsequentis libri. Explication du symbole. . Dans ce ma- nuscrit on remarque au haut du fol. ceste pa- role ne fu mie dite solement a nostrun seignor seint Piere. » Fol. con- gregationis Sancti Mauri. . On y trouve tous les morceaux que dom Gé- rou a énumérés. Ce manuscrit paraît avoir près de cinq cents ans d'antiquité. .. .» Fol. Nos creuns ke li pieres e li fils e li seint esperiz sunt troi Dieu tôt poissans. dans le ms. fratres karissimi. . Explication des demandes de Toraison dominicale. latini. 188 (à la fin du recueil. . et au bas de la même page la cote 7. Le ms. « et desiderabilem gloriosam ac singularem soUempnitatem. kar e à nos fu ele autresint dite. qui venait de l'ancien fonds de l'abbaye S 7 sera reconstitué dans son état primitif si l'on réunit les deux volumes qui portent à la Bibliothèque nationale les i33i6 dans n°' i33i5 et le fonds français (jadis 261 5. « — 188 F"ol. . Un sermon à des prêtres.. 1. v". de la main de dom Martène. « Propicia divinitate.. ego autem dico vobis : Nolite joirare. 8. Seignor cist jors d\ii est le premerein jor de Tan qui est apelez ans novalx.. . i33i6). . » — Fol. « Dominica in Ramis palmarum in tribus privilegiata est.

» Le manuscrit. en lettres oncialcs : Concilium Antiochenuni litteris uncialibus exaratum. Il. en 1826. vii-viii. » — Fol. (jue les au- teurs du catalogue imprimé en i-^oC) annoncent dans les termes sui- vants : 138. un exemplaire du concile d'An- tioche. C'est lui (\uï l'a vendu en 1837 à la Bibliothèque royale. J Magna devotio. sur lecjucl je n'ai pas trouvé de renseignements dans les catalogues antérieurs à la Révolution. Jhesus. • Hodie. dans la bibliollièque de Saint-Galicn de Tours.. 196. EN LETTRES ONCIALES. hauts de 176 millimètres et larges de 117. LUI COLLECTION D'ANCIENNES DKCHÉTALES (xI*" SIÈCLE ). . formait primitivement un vo- lume de 196 feuillets de parchemin. LU CONCILE D'ANTIOCUE. Augustini liber ad Januariuiu de diversis observalionibus. . karis- simi. J'ignore ce qu'est devenu ce vénérable monument. Haenel a vu à Tours. Per universam ecclesiam sancta nobis inolevit consuetudo et con suela obscrvatur reiigio ut hodierna die omnis populus cristianus. im recueil d'ouvrages tbéologiques et canoniques. . . L'écriture est ù longues lignes et date du xni° siècle. nobis dics paschalis soilenipnitatis in bac sancta Dci ecclesia omnibus vobis pusiilis et magnis. cum laudibus et ramis ad sancte dominice crùcis signum processionem faciendam pergat. au xviir siècle. «Maria Magdalene et M. ineni- branaceus. saecui. in quacun- que parochia fuerit constitutus. . Il y avait. » — Fol. col. après l'avoir fait figurer dans le Traité de matériaux manuscrits de divers genres d'histoire. . lô. . t.. 195. qui a (dé coupé en deux tomes. 48a. Anli([ua ra Catalogi. C'est Monteil qui avait fait relier ce manuscrit en deux tomes. p. in-quarto majori '.

col. 3° Au bas de la page 3. à82. p. — «. * Thésaurus anecdotorum . col. avertissent que numéro viginti duo tantum. quando pro envoyés par le pape Adrien I" à l'évêque sui negotii causa inibi agebatur. eademque le ms. aliquae sancti Augustini epistolse. porte le n° xcii [Patrol. sub hoc alio titulo : Incipiunt deux séries bien distinctes d'abord les dé. . J'en ai. rersorum patrum de primatu Romanœ eccle. où HaeneU Ta si- gnalé en 1826 : « Adriani I epitome canonum ^. un règlement relatif à l'institution de la paix de Dieu . cette note. XXXIIl. . . » de Metz : « Has enim epistolas (veterum ^ Décrétales pseudo-isidorianœ et capitula pontificum) seorsim continet sub variis ti. tel que dom Martène Ta publié * d'après un manuscrit de l'église de Tours. » ' Catalogi. Quibus relatis subjuncta deinde . qaœdam capitula a beato Hadriano papa in crétales des anciens papes depuis saint unum collecta. i38 de Saint-Gatien présentait sous brevissima . Sur ce double feuillet on lit : 1" A la colonne 1 de la première page. vol. Amjilramni p. tradit ^ Jouan et d'Avanne. note. retrouvé les deux derniers feuillets dans un lot de vieux parchemins que j'ai acheté en 1881 pour la Bibliothèque nationale chez le libraire Voisin.( 72 nonum collectio. quorum hic prior est Sententiœ di. 67-69. Capitula Ingelramno episcopo data ab Hadriano primo papa. saeculi xi . Decretum concilii Arvernensis de pace. en effet. in-quarto. la fin d'une lettre de saint Augustin : « Explicit ad Italicam de corpore Domini. dans l'édition des bénédictins. de Migne. en caractères du xi" siècle. in-folio. siœ. CLXiv. annorum 600. et Incjilramno Mediomatricœ Clément jusqu'à Siricius. » C'est celle qui. tracée par une main du xv' siècle : « Que- dam epistole décrétales. membra- naceus. col. » Je l'ai vainement cherché sur le catalogue de Chauveau. dans les notes de Hadriani capitula de ecciesiasticis judiciis leur catalogue. IV. inter domnum apostolicum et omnes episcopos Arvernensis concilii et comitem Ful- conem. 2° Sur les pages 2 et 3. et déjà Paul Hinschius en a constaté l'absence dans l'édi- tion des décrétales pseudo-isidoriennes ^ qu'il a fait paraître à Leipzig en 1 863 Jly a tout lieu de craindre que ce manuscrit ait à jamais péri. t. puis les chapitres urbis episcopo Bomœ tradila. 121-12^. tulis. 3i8-32i). Ce manuscrit arriva à la bibliothèque de Tours.

— N'oublions pas d'ailleurs que. Le fragment dont je viens de délerminei l origine est aujomd'hui relié. I 38 de Sainl-Gatien. C'est un des textes les plus curieux qui nous soient parvenus sur une institution (|ui tient une grande place dans l'histoire de la civilisation du xi" siècle. relevés au bas de la page 3. Il est possible cjue ((uel(|ue^-m)s d'entic eux aient également une origine tourangelle. la dernière page en est blanche. qui vient d'être signalée.iit jadis à la (in du n)s. contenu dans le fragment dont il est ici question. Le règlement sur la paix de Dieu. i38 de Saiiil-Gatien. paraît avoir été concerté entie Raoul. et notamment quatic pages «l'une ho- mélie sur la crainte de la mort. L'édition (|ue dom Martène en a donnée laissant beaucoup à désiier. se trouvaient dans le même lot que la dernière feuille du ms. Plusieuis aulies fragments réunis dans le même vohnne. et Foulques le Réchin. ce qui doit faire supposer que nous sommes en présence du dernier feuillet d'im manuscrit. écrite en belle" niinust ule mérovin- gienne. et ce qui autorise à \oir dans les mots Quedam epistole dccrelales . j'ai cru devoir le réimprimer dans l'Appendice V. sur ce doidjle feudlel. à la Bibliothè(jue nationale. archevêque de Tours. le titre du volume auquel a été arraché notre double feuillet. mais nous pou\ons déterminer encore plus ri- goureusement l'origine de notre fragment. La copie du règlement sur la paix de Dieu. Le témoi- gnage de dom Martène aurait suffi pour faire conjecturer que le fragment par nous recueilli piovient d'un ancien manuscrit de la cathédrale de Tours. 10 . dans le \oluiiie (jui Ibr nie le n° 2 a/iS du fonds latin des nouvelles acquisitions. est incontestablement celle xjue dom Martène a eue sous les yeux. les différences qu'on remarque entre les deux textes tiennent à la rapi- dité avec laquelle le savant bénédictin a exécuté sa copie. comte d'Anjou. le règlement lelatif à la paix de Dieu est précédé de la lin d'une lettre de saint Augustin. C'est plus qu'il n'en faut pour établir (|ue notre double feuillet se linu\.

67 v° et 58) : « Exceptiones decretorum sanctorum pontificum. d'un recueil de lettres de papes écrites au xii® siècle. pour la meilleure partie. Saint-Gatien. Ce manuscrit contient plusieurs lettres de différents papes. . col. » Cette collection canonique a disparu de la bibliothèque de Tours. Un volume in-quarto. imprimé en 1 706. » et aussi sur l'inventaire rédigé par Ghauveau (fol. Volume in-folio. — ' Decretales pseudo-isidorianœ . vol. Le ms. On trouve à la fin une partie des canons du concile de Latran tenu sous le pontificat d'Alexandre III. Serait-ce un manuscrit que sir Thomas Phillipps fit venir de Paris en 1 838 et qu'il enregistra en ces termes sur le catalogue de sa bibliothèque : « N° 74^08. — t^j-( 74 ]^-+ LIV COLLECTION CANONIQUE (xi® SIÈCLE). ' Calalo(ji.. rtote. fol. Lucius III. le n° 198 de cette collection était un recueil canonique copié au xi^ siècle : « Exceptiones decretorum summorum pontificum. 1 25 de Marmoutier se composait. Alexandre III. xi*^ siècle. — ^ Collection Baluze. » — Ce manuscrit figure à peu près dans les mêmes termes sur la liste dressée en 1 826~par Haenel ^ : « Exceptiones decretorum sanctorum pontificum membranaceus in-quarto . évêques ou abbés. . Suivant le catalogue des manuscrits de Saint-Gatien . in-quarto. anno- rum 600. LXXVII. N° iqS. p. et Paul Hinschius ^ en signalait déjà l'absence en i863. 32/. Parchemin. . à des archevêques. adressées aux rois de France et d'Angleterre. CLXIV. tels quEugène III. Exceptiones decretorum pontificum ? » LV LETTUES DE PAPES DU Xll^ SIECLE. touchant les affaires de l'Église. 11 paraît avoir été écrit à la fin du xiii^ ou au com- mencement du xiv" siècle. Nous ne le con- naissons plus que par des notes de Baluze^ et par une notice de dom Gérou : 125. 484.

l'ordre des titres n'est pas le même. Dans ie catalogue des manuscrits de Marnioutier réfligé par doiii Gérou et annoté par Chalmel. in-folio ». à ce qu'il pa- raît. et (|ue cette coj)ie olail hieji le manuscrit qui avait porté à Marnioutier la cote 2 K). Le concile de Lafran se trouve tout entier à la fin de ce manuscrit. • — Fol. Cette note est ainsi conçue : « Hee decretales continent XIIII quaterniones et IIII folia. suivant une note qu'on lit à la fin sur la couverture. les serjanz dame Dieu. mais il me paraît certain que Haenci a hicii mi une ancienne copie des Décrétales en français. Qui furatus fuerit. il n'en renferme plus que huit avec les quatre feuillets excédents. Li cas est tiex : Uns evesques qui avoit non Quovuldeus 10 . — Fol. Il me semble très vraisemblable que ce manuscrit est hit ii ( i lui (jnt' M. Ce manuscrit est entier et assez bien conservé. Je suis assez porté à croire que la mention des deux exem- plaires est erronée. Gregorius. titulos LU et epistolae {sic) decretales C(XCL1II. «Ci commence li prologues sus la no- vele compilacion. en 1826. Jules Desnoyers possède depuis cinquante ans. que ce manuscrit soit entier. de deux exemplaires des « Decretales Gregorii IX. . cl qu'il a bien voulu faire figurer aux expositions du Trocadéro en 1878 el du Palais de l'iii- dustrie en 1882. anathema sit. «Ci coinincncc le scgoiit livre des Decretales. qui paraît avoir été faite au commencement du xV siècle. Des juge- menz. De Quovultdeo. memhranaceus. i. Je n'en trouve point trace sur le catalogue de Chauveau. on remarque l'article CCXXVI ou 2 i 9 ainsi conçu : " Nouvelle compilation du Décret et explication en fran- çais. » et au verso du second des feuillets blancs qui suivent : « magistri Henrici de Carnoto. G7 v°. En voici la notice : liCs Décrétales en français. en français. » LVI LES DÉCRÉTALES. EN FRANÇAIS (xill'" SIÈCLE). De ili cahiers et li feuillets qu'il contenait. . le recueil de décrétales qu'on trouve imprimé dans les collections des con- ciles sous le titre d'Appendix au troisième concile général de Latran . HacncI a noté la présence à Tours. Il s en faut beaucoup. « De son côté. » C'était. ajoute Chalmel. . On lit au bas du dernier feuillet verso : « Hic est liber Sancti Martini de Valle. (ircgoires rsvesques sers à tou/.

Uns hons de France prist une gentil famé de Saxonia à la loi de Saxo- nia . De la vie et de Tonesté des clers. p. » Ce manuscrit semble avoir été vu par ChalmeP et par Haenel*. » Volume en parchemin. . sous le n° 2/i3.. il n'en subsiste plus ^uère que les colonnes les plus voisines du fond des cahiers. Annorum ^oo. « . 5i. qui est ainsi indiqué. Écriture à deux colonnes du xni° siècle. Indignum. Sextus Decretalium. » — Fol..f. « Ci commence li quinz livres des Decretales. Des acusacions et des enquestes et des denunciacions. . Ro- man a publiée d'après un des recueils de Peiresc^ « Le Decretalus en : françoys. . La bibliothèque de Tours ne possède plus un manuscrit du xiv"" siècle.i34i. A partir de l'année 182 6. 246 feuillets. Ut laici. Les 1 2 pre- miers feuillets ont été mutilés . Petites miniatures en tête de chacun des cinq livres des Décrétales. Il figure en ces termes sur la liste des « Livres manuscrits de M. col. 128. La place de beaucoup de rubriques a été laissée en blanc. " Crtta/o^i. 17/I. Li lai n'enprangnent pas à aseoir soi lez l'autel quant l'en célèbre le[s] seinz misteres — Fol. 1877. .» — Fol. 1296 de la bibliothèque de Tours. Ci fenissent Decretales en françois. manuscript sans date. ^' ' Voyez ses observations dans le ms. 2 46. . Il est torz et estrange chose de la costume à l'iglise de Rome que aucuns soit con- trainz de fere homage por les choses es'peritex. t. Se li acuserres n'est loiaux. 483.promist que il seroit à droit. « Ci commence ii tierz livres des Descretales. Notabiles casus super quinque Decretales. » LVII RECUEIL DE DROIT CANON [xiV^ SIÉCLe). 35o millimètres sur 235. . . de Lesdiguières » que M. .t-^\. Des espousailles et des mariages. li acusez ne soit mie travailliez. Ce manuscrit paraît être l'un des volumes que l'abbaye de Mar- moutier acquit à Toulouse en 1716 et qui avaient fait partie de la bibliothèque du connétable de Lesdiguières. Si legitimus. igS. De Francia. j'en ai perdu la trace.Lucius li tierz.. dans le catalogue des manuscrits de Saint-Martin. " Ci commence li quarz' livres des Descretales. ^ Bibliolhecahiblioth. L Documents. publié par Montfaucon^: « Constitutiones Gregorn X papse. Libellus de exceptio- nibus qui dicitur Actor. » — Fol. ' Le cabinet liistorique .

indiction M. - qui est celui qui porte ce nom dans le dioil canon et contient les dé- crétales de Boniface VIII. LVIH COMMENTAIRES DE JESSELIN DE CASSAGNES. ainio Doiniiii millesimo cccc"'" (juiiujuagesimo secundo. . (Jo de Marmoutier : » Volume in-lolio ininori. la i3' année du pontificat de Jean XXII. indiclion XI. L urigiiiai jxirlail peut-être : l'an i3a8. » — 5° « Liber Sextus. » LIX THAITÉ DE JEAN CALDEIUNUS. Le volume ([ui portait le n" 206 dans la bibliotbè(jue de . sur lequel il a relevé la note suivante : « Et pertinet fratri Guidoni Vigier.s([uels se faisait remarcpiei une ' H y a erreur dans la transcription de cette date.> — 4° « Libellus qui dicitur Pi imus ordinarius. Bréquigny. Vigieh. et emit a magistro Dionysio.Saint- Martin contenait un certain nomi)rc de morceaux ihéologiques. . bedello facultatis decretorum. priori prioratus de Pontchasteau Nannctensis diocesis. et de temps en temps avec des additions considérables. qui avait examiné ce volume. au milieu (le. . nous apprend qu'il était de format in-8° et qu'il renfermait: i" les décrétales de Grégoiie X telles qu'elles se trouvent répandues dans la collection des Décrétales qui forment le corps du dioit canon. Gonimciitaires sur le^ constitutions des papes Clément V et Jeai^ XXII par Gasselin de Cassanbes. cano- niques ou littéraires. — S^oLibellus de exceptionibus qui dicitur Actor et l eus. Voici la notice consa("rée par (loin Gérou au ms. — 2" « Notahilia » sur ces mêmes décrétales. la 8*^ année du pontificat de Jean XXII » Chalmel a vu ce volume. SUIVI DE DIVERS OPUSCULES (xV SIÈCLE). duo scuta. Ouvrage achevé le 7 des ides de septembre de l'an i 3i8.

vol. BibUothecabiblioth. . . de sacramento. — Aiii tractatus ubi duodecim gradus abusionis describuntur. 2 1 7 de Saint-Gatien est ainsi annoncé sur le catalogue de l'année 1 706 : « Sententiae ex Scriptura. — Tractatus diversi incerti autoris de vitiis. in-octavo. LX TRAITÉ SUR LA VISITE DES PRELATS (xill^ SIÈCLe). 36. — Item articuli ad celebrandum concilium. — Alii tractatus morales et duodecim gradus abu- sionis describuntur. . p. fol. » 11 n'a pas été difficile de retrouver ce volume dans le ms. — Trac- tatus de vilitate humanae conditionis. tractatus de interdicto ecclesias- tico. . i3do. Il. annorum 3 00. Le ms. Joannis Guadelmi doctoris. XXXIV. Joannis Calderini. Le second catalogue fournit des indications à peu près semblables. Dorange. Il est représenté par cette notice dans le catalogue que Montfaucon ^ a publié : Tractatus de interdicto ecclesiastico . dubio procul Constantiense. Tout au plus pourrait-on admettre que la copie des lettres de Pierre de Blois par laquelle il se terminait est l'exemplaire du même recueil épistolaire. de praeceptis de conciliis.. Je reproduis seulement les premières lignes^ qui donnent la forme exacte du nom de l'auteur du traité copié en tête du volume : 221. templacione. . — Ejusdem de censuris. doctoris Bononiensis. — Translatio Alphonsi de arabico in iatinum sicut exposuerat Samuel israelita de adventu Christi. et au bas de cette même page la cote 217. — Item libellus supplex universitatis Tolosanae ad regem. latin 104.55 de la Bibliothèque nationale (jadis 56o du Supplément) qui . décrit sous le n° 871 dans le catalogue de M. — Praecepta. — Domini Pétri Blesensis epistolae. i. tractatus de visitatione praela- torum. Ce manuscrit n'est plus à Tours. porte au haut de la première page la note « De ecclesia Turonensi » en caractères du xiv*^ siècle. requête de l'université de Toulouse au roi. de con- . de pœnitentia. — ^ Papiers de Bréquigny.

i335. Et dans le second catalogue des manuscrits de Saint-Martin - : 316. 2 3o millimètres sur 160. 11 est ainsi décrit dans le catalogue que Montfaucon ' a fait connaître : Summa Odonis de Senone super juciiciis possessoris.. 1-36 et 69-71) contiennent une collection de textes empruntés aux différents livres de la Bible. — ' PapiiT. Les feuillets reliés au commencement et à la fm du manuscrit (fol. scdicet tnijor et amor. il dit (jifil clail sur parchemin et de format in-folio. 1.. latin io455 (f«I. Le ms. L\I TlUITjés JURIDIQUES D'EUDES DE SENS ET D'AUTRES AUTEURS. [). 264 de Saint-Martin de Tours contenait plusieurs opuscules de droit. aulon- incerto. 37-68) est un traité sur la visite des prélats. il. avec des sermons ou des thèmes de sermons propres à être prononcés dans le cours des visites pastorales. accompagnés d'un document relatif à l'université d'Angers. — Ap- paralus Digni super régulas juris civilis. Summa Odonis de Senonis super judiciis. — xiv" siècle. . Ecriture à deux colonnes. . Volume de 71 feuillets de parchemin. Premiers mots du traité : « Fratres tuos visitabis si recte agant et cuni cjuibus ordinati sint disce. i34i. 10455 provient d'une vente faite en i832 par Daiujuin. ms. — Comincntarius aiionyinus in jus c ivilt-. écrit en 1/139. — Coiiimentarius in jus civile. BihUolhvca bihliotli.\X\I\ loi. HaeneP a encore vu ce manuscrit en i8'jG. R. de Bieiiiii-iis v.l. col. — Au milieu on trouve une copie d'un nouveau reglemcnl d'i tudcs pour l'université d'Angers. 4a y\ _ » CaUdogi. de la lin du xiiT siècle. xvii. . — »^( 79 La partie principale du ins. Pcr modum collationis et breviterproce- dendo scire debenms cp. — Apparalus Digni super régulas juris. Le ms.iod prelatos nostros duo mouere debent ad subditos visitandos. 483. anno i333. t. .

Ce n'est ni l'italien. Aujourd'hui il n'y a plus à Tours qu'un seul manuscrit latin de l'ou- vrage d'Orose. » On verra aux Additions que c'est le n° i oi du fonds Libri. Ce manuscrit in-/i° est intitulé Controverses. Le catalogue qu'il a dressé (fol. et ne quis de ea publice contendere au- deat. xi' siècle. ni aucun des dialectes du Midi. Le premier chapitre du premier livre est intitulé : « De summa Trinitate et fide catholica. c'est qu'il est du xv* siècle et écrit dans une langue que je crois être espagnole. Un volume in-folio. en quelle langue cet ouvrage est écrit. LXIII OROSE (x^ siècle). Parchemin. — Je ne sais pas trop non plus. qui sont au nombre de iSA: «Petrus de . Saint-Martin. Parchemin. — 80 ). mais j'y trouve assez de mots approchant du français et du latin pour reconnaître que c'est un ouvrage de jurisprudence non de controverse. N"' 87. Du temps du bibliothécaire Chauveau. LXII TRAITÉ DE DROIT DANS UNE LANGUE INDETERMINEE (xv'= siècle). Ejusdem Historiarum libri VII. la bibliothèque de Tours possédait deux exemplaires de l'Histoire d'Orose. celui qui portait le n° 1/12 à Saint-Gatien et qui a reçu le n° 973 dans le classement de M-. etc. On y chercherait vaine- ment celui qui venait de Saint-Martin et que le catalogue publié par . des successions. Sancta Anastasia scripsit librum istum. des et testamens. Ce que dom Gérou et Chalmel disent du ms. ajoute Chalmel. ihi. » On lit au dernier des feuillets. On y traite des alliances. Tout ce que je puis dire. 70 v° et 71) les mentionne en ces termes : Pauli Orosii Historia universalis. 180. ni l'espagnol. Dorange. Un volume in-quarto. N° 87. i 86 de Marmoutier ne donnait pas une idée bien nette de l'ouvrage de droit qu'un co- piste nommé « Petrus de Sancta Anastasia » y avait transcrit au xv® siècle.

Arfiil- taloguedes manuscrits do Saint-Miii liit (Pa. Sur la premitTc et la dernière feuille on trouve le nom de celui qui le posséda probablement le premier : Iltc est liber Adalbaldi artificis^. — P. XXXIV. » C'est là une perte très regrettable.Tiul-M:irlin . peut être exprime le mol ai)\i. le sixième 2 G elle dernier 5o. le second ra.r suite cercles concentrif|ues.!. 99. Le texte est seulement divisé en livres. le troisième en contient /i8. cpii se petite circonférence on a trac en «mii rapporte non pas à l'Orose de S. lialJi iiriijicis coupés en trois lignes. qui paraissent de I âge du manuscrit ménie. Le ms. mais peu grand. ' Bréquigny a figuré en marge deux * Sans doute: «d'un lecteur. Dans le cercle inté- de je ne sais (|ncll(' méprise. les (piaire lelli es B 1. A mais à l'Orose de Saiut-G:ilien. (ol. Ab urbe condita usque ad nativilatein Chi isli amn' nccxv. » Le titre après la table : • Orosii presbileri llistoriarum liber 1.d. et pleine de fautes de gram- maire.^3 v°) Dans I cspace réservé entre la grande ©t la contient sous . le quatrième liij. • Au bas du cinquième fetiillet suivant. Voici ce qu'on lit à la lin du piemier livre. bibl. t. quant aux chapitres. ( "olliguntur ergo ab ori ' Dibl. le cinquième 42. vol. le ti° 1 83 une notice . sur deux colonnes. Le premier livre est divisé en 2. Pra fatio. comme on en pourra juger en lisant les détails suivants. extraits d'une longue notice consa- crée par Brcquigny aux deux manuscrits d'Orose qu'il avait vus à Saint- Marlin et à Saint-Gatien de Tours'^. Sssez gros. » Le premier titre avant la taijie : • Incipiunt capitula Orosii libri primi. Locus in Hispania. le second en 3o. XXX IV. mais sur d'assez vilain vélin. . qui paraît n'être autre chose (jn'une note du lecteur''. -!->•( 81 Montfaucon' indique ainsi: «Orosii Historîa ab initio niundi. wi. H. . Les premières pages contiennent quehjues misérables interprétations interli- néaires et quelques scholies qui ne sont d'aucun prix. . 0 fol. vol. Persona presbitcr fuit. on lit celte note : « Magog (ilius Japheth a quo (jothi et Schithi exorli siint. Rnsuite est une table des chapitres assez mal faite. et qui a été ajoutée après coup. leur division est seulement indiquée à la marge par des chiffres.. il est écrit fort lisiblement. Ces mots [écrits dans un cercle] sont en lettres majus- cules.. 87 de Saint-Martin de Tours a environ sept à huit cents ans d'anti- quité. anno- runi 700. C'est un in-quarto.» . quoi(|ue delà même main que le manuscrit: « Ab orbe cbndito usque ad urbem conditam anni mi'" cccc Lxsxini. I I piers de Brcquigny.iim.3 chapitres. rieur sont les mots //ic est liber |. Voilà tout ce qu'on y lit sur l'auteur: «Orosius scripsit tem|)ore Theodosii. à l'aide des(|uelips ' Papiers de Bréquigny. p.

La souscription d'Adalbaldus qui se lisait sur la première et sur la dernière page en faisait un monument précieux pour Thistoiredes écoles carlovingiennes. remarquant . Il semble aussi quelquefois que. éd. que le parchemin buvoit l'encre. ' Le copiste a pris un G pour un L. et même quelquefois des pages entières qui ne sont point écrites. Cela arrive souvent dans les manuscrits où l'on a quelquefois pris les grands ou petits intervalles vuides pour des lacunes réelles. il ne faut pas craindre que ce soit une lacune. On en a un exemple dans ce même manuscrit à la fin du cahier signé F. en ces endroits. IX de l'imprimé). comme par exemple au chapitre XII de Timprimé^. Ce manuscrit en fournit une preuve dans le chapitre VII du sixième livre (chap. compter ce manu- scrit parmi les plus précieux de ce catalogue. Le manuscrit finit par ces mots : « Historia Horosii presbiteri ad Âugustinum episcopum. » ChalmeP cite encore TOrose de Saint-Martin de Tours dans le ca- talogue qu'il a dressé en 1807. probablement. de Lyon. et a re- commencé de l'autre côté les lignes déjà écrites. Quelquefois on effaçoit quelques lignes lorsque l'on s'étoit mépris. et au lieu d'écrire dans l'endroit où l'on a voit gratté l'écriture. tion d'Orose contenue dans le tome VI de ^ Ms. 1677. a laissé le reste de la page en blanc. il fallait dire 5 199 ou v'" cxcviiii^ Quoique Ton trouve quelquefois des demi -pages du manuscrit. le parchemin ne se trouvait pas propre à recevoir récriture. Le peu de soin que l'on a eu de ce précieux manuscrit a laissé pourrir le bas des pages de près de la moitié du volume. » La perte de cet Orose est infiniment regrettable. on laissoit blanc cet espace sur lequel il n'auroit pas été facile d'écrire. tandis qu'ils ne dési- gnent souvent autre chose que le vice du parchemin. de sorte que les dernières lignes de la plus grande partie du cinquième livre sont emportées. » L'addition est fausse. . Bréquigny parait s'être servi de l'édi. 1 296 de Tours. la Maxima hihliolhcca vet riini putriim. dit-il. Explicit liber septimus. On en a un exemple au dernier cha- pitre du second livre. où le scribe après avoir écrit quatre ou cinq lignes sur le revers d'une page . » A la fin du livre IV on lit ces mots : « Expli- cit liber IV contra paganos.gine mundi usque in adventum Domini nostri Jhesu Christi anni v" cxLViiii. l'écriture ne remplissoit pas entièrement le cahier départi et le reste demeuroit blanc. la copie se partageant entre divers écrivains ( car on reconnoit plusieurs mains dans ce manuscrit). « On peut.

notice XXXV. D'après la description qu'en a donnée Eckhard^. Quedhnhurcjenses (Quedi. " — C'est le n" (j 1 dn fonds Libri. p. d'après les ordies de Fredegise. sous le n" i/i3: « Historia tripartita. amiorum 800. . in-folio. 1733. dont la tran- scription remontait à l'époque carlovingienne.En effet. se trouve aujourd'hui à la bibiiolluMjue de Toins sous le n" 97<). » LXIV HISTOIHE TKIPAHTITE DE CASSIODOHi:. 11 y avait jadis à Saint-Martin de Tonrs deux exemplaires de la Chronique Martinienne. — ^ Codices mss. il avait été copié par Adalbaldus. dont il sera question plus loin. 281) et d'Ashburn- ham-Place (fonds Libri. in-4°). L'un d'eux-. (jui portaità Saint-Martin le 11" 1 ()2 . H renferme des ouvrages de Sulpice Sévère et plusieurs mor- ceaux relatifs à la basilique de Saint-Martin. 1^. Nous en trouvons la mention dans le catalogue des manuscrits de Saint-Gatien inïprimé en 1706. cet Adalbaldus devait être un disciple d'Alcuin. qui gouveinait l'abbaye de Saint-Martin sous le règne de Louis le Débonnaire : « Ego indignus presl)\ler Adalbaldus huMc bbellum ex jussione domino meo Fredegiso manu piopria scrqisi. qui est égaré depuis longtemps à Quedlinbourg en Saxe. Le ' Voyez plus liaul. LXV CHHONIQUE DE MARTIN LE POLONAIS (xill'^ SIÈCLE ). L'un des plus anciens manuscrits historiques rpi'ait perdus la biblio- thèque de Tours est un cxeniplaire de ïlliiloirc Iriiiarlile . n°75)'. Mais le manuscrit qui nous fournit les renseignements les plus précis sur Adalbaldus est un volume de Saint- Martin de Tours. Il avait aussi mis son nom sur un recueil d'oeuvres de saint Augustin et d'autres au- teurs. dans la notice LXXXII. jadis conservé à Saint-Martin de Tours sous le n" j 53 et partagé aujourd'hui entre les bibliothèques de Tours (ms. Peut-être aussi le nom d'Adalbaldus se trouvait-il sur l'ancien manuscrit de Cicéron.

XXXV. 3i. Annorum lioo. suivânt le catalogue de duire la suite de ces rubriques. et Nicolao summo pontifice anno 1277. auteur de la vie de saint Severin. i336. Ms. . In fine quaedam exhibentur de regibus Francorum. fol. De beato Isidore pres- bytero. " Papiers de Bréquigny. iicet aetatis ejusdem. De sancto Apollonio. a été minutieusement décrit par Bréquigny. suivant le Papiers de Bréquigny. . Temps de l'auteur. en 62 chapitres : « 1. Chalniel. Avant toutes choses. Est incerti autoris. 3Zi. p. I. vol. De virgineSolo nomine. vol. XXXIV. De juvene — quodam Machario. on lit la table des chapitres du Paradis d'Héraclide. — 62. maxime de sancto Ludovico. in-quarto. fol. on trouve dans ce manuscrit la lettre du diacre Pas- chase au prêtre Eugipius.La première partie est à iignes pleines et contient ce qu'on appelle com- munément « Paradisus Heraclidis». . coté 26. second catalogue des manuscrits de Saint- fol. circa annum 1268. Martin papiers deBréquigny. pœnitentiarii ecdesiae Romanae et archiepiscopi Guenensis designati. — 2. Martini Poloni. ordinis Fratrum Praedicatorum . avec les deux pré- faces. varia complectitur opéra. * Je n'ai pas cru nécessaire de repro- * Du ix' siècle. et diversa manu exarata. II. t. qui a disparu postérieu- rement à l'année 1807. LXVI VIES DES PÈRES (iX^ SIÈCLe). Du ix' au x° siècle. annorum 700*. go de Saint-Martin de Tours. 78. Le ms. divisé en 58 chapitres. De quodam fratre cum quo scriptor hujus operis dixit se vixisse. quamvis ejusdem generis. XXXIV. dont je me bornerai à abréger la notice^. » ' Bibliolheca hiblioth. a disparu. chronica continentia historiam paparum et imperatorum a Christo nato ad annum 1277. — li.second. codex membranaceus. forma magna. Le second 'catalogue des manuscrits de Saint-Martin ^ nous fait connaître le nom de l'auteur : 185.. 3.. Après. Le catalogue publié par Montfaucon^ le mentionne en ces termes : Chronicum summorum pontificum et imperatorum : incipit ab Augusto impe- ratore et desinit sub Federico imperatore. vol.

' •• II. . La troisième partie de notre manuscrit n'est ni de la même main. sans titre et sans aucun signe qui annonce un ouvrage différent.*Si fragmentuni tegubi' in fundainenla injiciatur. qui fait partie de la vie de saint Apollonius. au lieu de cela. » Ce sont les Vies des pères du diacre Pascliase. adressées . et commence par la préface: " Bcnedictus Dcus qui vult. cocta autem porinanet velut !aj)is. ni du même âge que les parties dont j'ai parlé jusqu'ici. ubi juxta sit (liivius. de la note hiv liber csl de ' On tniuvcra un j)cu plus U>'in le Icxlc de ces vers copié d'après le luiimist ii( (iri- ginal. et environ 3. . . à l'«''vé(pio Martin: «Domino nieo et bcalissinio patii Martino ej)iscopo Pascha- sius. Amen. . l'ouvrage du même genre. III. . et non est tentationuni igne decoctus. . il contient 77 feuillets. il est hors de doule (pic le ms. » A la fin de ces vies on lit : . il est probable que le reste a été perdu. je la juge un peu plus ancienne. Incipiunt capitula libii ejusdera. mais le texte du manuscrit ne s'étend que jus- qu'au 3i. . . palruni. si ce n'est le titre a moitié effacé. et ensuite des vers qui donnent l'ouvrage à Héraclide et que je vais transcrire : • Versus.» à la fin on lit : «Finit prologus Vita. . 1 . La seconde partie du manuscrit commence immédiatement après. . .. non sustinct unani dicni. Il n'y a point de lettres rouges. » — Les hgnes sont 3o à la page. . ni de la même forme. (jo de Saint-Martin de Tours est celui ([ui porte aujourd lini à la IJihliotliècpu- nationale le n" 9729 dans Je fonds latin. • On lit en- suite une seconde préface. » Le manuscrit n'est pas complet.') lettres à la ligne de cha(|ue colonne. on lit la préface de Palladius à Laurus : • In hoc libro quem de vita sanctorum patrum scripturi sumus . Cela résulte : de la cote 90 qui est encore visihle au liant du loi. Explicit liber qui apj)ellatur « Paradisus ». et l'on a joint. l'écri- ture est sur deux colonnes. Voici la dernière phrase: • Dixit abbas Aisonius . » Le premier chapitre commence par ces mots : « Cum primura Alexandriani attigi civitatem in secundo senioris imperatoris Theodosii consulatu. plus grosse. Ici cotte partie du ma- nuscrit finit. qui est conçu ainsi : u |n iiomine l)ei summi. . » lùisuito l'ouvrage coiniiiciicc sans titre: • Monacliorum interrogavil quidam. . Elle contient les Vies des pères. D'après celte description. In- cipit prologus Vit.» ces chapitres sont au nombre de g3. plus quarn e et tenant moins de lacur- sive. sicut et Joseph. Ilujusmodi enim verbo I)ei rcsolvitur. qui commence par ces mots : • Miilti quidem multos variosque libros. dont nous parlerons ci après. Immédiatement après cette table.t.. ita et hoino qui rarnalein sapientiain habet. .

et surtout de la notice qu'on va lire et qui ne fait pas tout à fait double emploi avec celle de Bréquigny. vol. 2 . 2-81). » Fol. » Fol. 66 v°. Explicat [sic] liber qui appellatur Paradisus. . vol.xemplarque foret. » — Fol. au haut du fol. composée de dix cahiers signés i-x (fol. 6. in secundo senioris imperatoris Theodosii consulatu.) Fol. " — (Fol. . armario Beati Martini Turonensis. » (Migne. . solidis jugiter comitata siib armis^ Dum perdura gravi certantes prœlia marte Longa iicet tenui niniium per tempera pastu Lurida jejunis gestarent pectora fibris ' Il manque un pied à ce vers. LXXIV. en caractères du xiv^ siècle . . Lettre de Pascase. « Domno sancto semperque karissimo Eugepio pres- bitero Pascasius diaconus. 3). « Omnia ista dabo se [sic] me pronus volueris adorare.) Fol. virtutis ut index E. . » (Migne. Préface de Palladius : « In hoc libro quem de vita sanctorum patrum scripturi sumus. radiantum normaque morum . Table des chapitres : «De beato Isidoro presbitero. écriture à longues lignes. descripta est nobilis continentia. quibus intima sepsit Aima fides. . Frater in Chiisto karissime. . . Cum primum Alexandriam atigi civitatem. 2 45. LXXIV. <> Versus supra scripti libri qui appellatur Paradisus. On y trouve le Paradis d'Héraclide et le commencement de la Vie des Moines de Rufm d'Aquilée. Première partie. 2 v°. qui ont été réunies à une époque fort ancienne et qui toutes deux contiennent des morceaux des compila- tions coiinues sous le titre de Vies des Pères. « Capitulum I. . Autre préface : « Multi quidem multos variosque libros diversis tera- poribus huic seculo reliquerunt (Migne. . « De quodam fratre cum quo se scriptor hujus Operis dicit vixisse. In quibus aetherei redibetur portio regni : Unde nec immérité Paradisum jure vocandum Gensuit ipse suum mira sub sorte libelliim Gui sacrosancta patrum monitis congesta beatis ^ Indidit acta potens . 25i-342. qu'on voit.) Fol. LXXIV. 3 v". Fol. 66 v°. . vol. dum vos potentiae tuae facundia et otii felicitate perpendens. col. Hoc sacer Heraclydes limato famine praesul Fortia priscorum repetens monimenta virorum Candidolum confecit opus . col. col. 243. I. . 2. Ce volume consiste en deux parties bien distinctes. 3. .

Amen. Suscipe melliflui gratantcr munera plectri. 3i .\\I. • (Migiic. (Fol. Fol. patruni. (>(). . « Incipiuiit capitula libri cjusdnii. composée de dix cahieis. Ha. vol. Mixtaque puniceum pinguut violaria sertum Atque suo nardus rcdolens in gramine pulcher Hinc sibi [turpureum crocco complexus acantlio. Qui(|ue luis ullro conridcans frilmla plantis Providus insani spcrnis discrimina miindi.Ob hoc mandat nobis Dcus observare capud ser- pentis ut omnino statini '. Narcissum nectit. . . qui vcie etiam solus salis snp( i(((ie sulliciat. Pi imuni igitui tan(|uani \ei e fundanicntum nostri operis ad exempliiin omnium bonorum summanius Johan- nem.L. vcroantis dogma libelli : Proderit en \obis. col. lii x. Kxpliciiint capitula. Kt perfectaî patienlia. — Ingentes aiiimos celebresque tulere triumphos Quos proplcr placida jam nunc in sede repausant Intertexta rosis spirant uhi lilia rubris. pour les rattacher aux cahiers (pii forment la piemiere partie. Scd pia veridici fulgenl documenta niagistri.) — Fol.) I. Inteiidens varies sollerter ine-se nilores. 11. au\(piclson a donne après (oup les signatures xi-[xx] . • — Le texte s'arrête (fol. .) «XCIII. 67 v". . Sutnite. ne furs nialefle\a rcirorsuin Marmorea. Fol.(orum patruni. De Johanne licremita sanclissimo viro. —-»•( 87 )<-*. . « Incipit liber Vite san(. . Finit prologus Vita.c passage se trouve dans In Patrologie do Migiie. • . sustinuinius. . Jure colcnda tibi . . XXI. les cahiers qui conte- naient la suite ont disparu. Ceu paradisiaco calalhis in iiemore Partis Florigcrum rutiiis compioxit >lenima Cguris. promissi (|ux-scandit ad atria rcgni. cœiicolae. Kcriture à deux coloimes. illinc quoque sciscit amomum. verlalur ad instar. "In nomine l)ei summi. 8>. . • Fol. De octo ppiiculis et variis ad\er- sitatihus qux Initri. 68. I. . 389. I. . « Bonedictus Dcus qui \ ull ortinos hoiniiics salvos ficri et in a^nitio- neni veritatis venire.c via. 81 v°) aux mois : « . Non hic grandisoni reboanl figmenla coturni. cervix slntiiu. Incipit prologus \ile et collatiomini ' i. Quisquis juslitia. Et cui rraleriiis recalent prxcordia ta-dis.vol. 67 v". col. • au milieu du chapitre xx\i. . quisquis pielalis alumnus. — fF'ol. niedicamlna sumite cordis. • Fol. 69. His paler almiGco venerandiis dogmalc pollens. 66 v". . palinain requiranl. . . Seconde partie.

Le catalogue des manuscrits de Saint-Martin de Tours. avec un autre ancien manuscrit. 9729 (jadis 5l\. ^ Le travail de Bréquigny occupe dans ^ Papiers de Bréquigfny. est temptacionum igne decoctus. . 82. au chiffre de Louis-Philippe. a été de la part de Bréquigny l'objet d'une étude approfondie. . ' Ibid. . Liber de collationibus. . in latina transferre sermonem. 3i6 millimètres sur 2i5. ce même volume les fol. : todi. p. Vitas patruna grecorum ut cetera facundia studiose conscriptas jus- sus a te. in-quarto. » Volume sur parchemin. Il contient les dix premières collations de ' . siècle. qui est perdu pour la bibliothèque de Tours.aliqua displicuisse cognoverim. i336. sanctorum [patrum]. 28.Biblioiheca biblioth. J'extrais des notes du savant académicien^ les passages qui pourront le mieux faire reconnaître le manuscrit. fol. . XXXIV. . . . LXVII COLLATIONS DE CASSIEN (iX'^ SIÈCLe). i6o y compris deux feuillets d'un registre feuillets. . . sicut et Joseph. par Danquin. 1 16-1 àà- fol. pour la somme de 100 francs. : » Le second catalogue^ ne donne guère plus de détails : « 67. Joannis Cassiani collationes patrum decem priores. — Ecritures de différentes mains. »— Fol. 1 28. Hujusmodi enim verbo Dei resolvitur. Domino meo et beatissimo patri Martine episcopo Pas- chasius. 37 bibliothecœ Sancti Martini Turonensis. membranaceo. » Fol. publié par Montfaucon \ annonce sous le n° 87 un ancien exemplaire des Colla- tions de Cassien « Collationes aliquot Joannis Cassiani. « Monachorum interrogavit quidam abbatem Antonium dicens Quid : custodiens placebo Domino ? Et respondens senex dixit Quae mando tibi cus. vol. ibg v°. . Le ras.Homo qui carnalem sapientiam habet et non . saeculi ix aut x. Explicit prologus. qui ont été employés pour servir de gardes. Il a été relié en veau. annorum 700. II. sanctissime pater. » Ce manuscrit. — . du ix" siècle.. Ex" ms.S du Supplément latin) a été cédé à la Bi- bliothèque en 1882. « . des finances de Charles VII en i!i2b. l.

Secunda ejusdem de discretione. i33 v°) . fol.( 89 ). » Ce manuscrit ' est fort bien écrit. XXXIV. — ' TruiU. qui porte le n° yô/^y dans le londs latin (jadis yy3 du Supplément). p. • Ce manuscrit. presque tous estropiés. qu'il ne contient pas ce qu'on appelle ordinairement les Conférences de Cassien. qui avait été recueilli par Monteil^ et que la Biblio- thèque royale achiîta le (j mars i836.«— Cassien. Octava ejusdem de initie principatuum. mais les livres de l'Institu- tion. vol. il contient les dix premières colla- tions de Cassien : Fol. fjni subtraxvril analema sit. — (fol. . — «. consiste en i33 feuillets. excepté les mots grecs. Nona abbatis Isaac de oratione. . Explicll Isaac abbalis collatio secumda de oralione.dr inutciKiiis nianiiscrils t. I . nommé Willart. 129 on lit ces mots en caractères du xi* on du XII* siècle : « Istud liber Sanclc Marie est. hauts de 2G3 millinjètres et larges de 1 96. Le bibliothécaire de Saint-Martin. . 178. qui a écrit en 1/23. jugi ad Deum vcrsiculi hujus niedilatione servaverint. Amen. d'un assez gros caractère et fort correct. » Ce volume. 3. a clé copié par (liflVrentev mains dans le cours du ix"^ siècle. » Au bas du fol. Voici les titres que l'on trouve sui la première page du manuscrit des dix collations qu'il renferme : • Prima collatio abbalis Moysi de monachi destination© et fine. sur le premier feuillet verso de ce manuscrit. . quoique les lettres pour l'ordi naire soient très bien formées. .. Quinta abbatis Serapionis de octo vitiis priiicipalibus. ' Papiers de Bréquigny. H n'a d'autre titre que ces mots écrits en trt s grosses lettres : « Liber de collationibus. Septima abbatis Sereni de animi mobilitate et spiritalibus nequi- tiis. 11g. Décima ejusdem rursus de oratione. Tertia abbatis Papbnutii de tribus abre- nunciâtionibus. Sexta abbatis 1 heodori de nece sanctorura. n'avait lu ([ue les trois premières lignes du manuscrit et les avait mal com- prises. " Debitun» quod bcatissimo papae Castori meorum voluminum praifalionc praimissum est. Quarta abbatis Danielis do concupiscentia carnis et spiritus.

in-octavo. l'une en maroquin bleu. /|83. contenant : l'un la règle de saint Basile. 1° Le premier ouvrage qui se trouve dans ce manuscrit est la Règle de saint Basile. et le troisième la règle de saint Fructuose. dans son catalogue des manuscrits de Marmoutier. régula sancti Fructidori. un autre celle de saint Isidore . car il est du ix'' siècle. Les deux dernières coupures du recueil. col. l'autre en vélin blanc. un canon du concile de Séville. LXVIII RÈGLES DE SAINT BASILE. . Isidori junioris. décrit comme il suit l'un des rares manuscrits en écriture wisigo- thique qui fussent avant la Révolution dans les bibliothèques fran- çaises : Le ms. mais le commencement n'y est pas. elle n'a que 2 5 chapitres. Dom Gérou. de format in-S". Il fut acheté à Toulouse au commencement du xviii" siècle. . » Enlevé de Tours vers l'année i83o. Ensuite. et les ouvrages qu'il contient me font croire qu'il a été fait en Languedoc. qui le fit couper et relier en trois volumes. sur la fm. coté 5i. Sœculi x. 3° On trouve ensuite un écrit fort succinct intitulé « Sententiae de régula devo- tarum ». en 1887. HaeneP remarqua ce volume en 1826 : «Régula Basilii. qui consiste en 2 5 chapitres dont il n'y en a que i8 dans le manuscrit qui a plus de 8oo ans d'antiquité. DE SAINT ISIDORE ET DE SAINT FRUCTUOSE (x"^ siècle). reliées. 2° Après cette règle de saint Basile. à ' Calalo(ji. 4° Enfin la règle de saint Fructueux. Membranaceus. l'ancien recueil de règles monastiques tomba entre les mains de Monteil. dont les titres sont au commencement. Provient de Marmoutier. qui a trait à l'observance des règles monastiques. on trouve celle de saint Isidore le jeune. est Tun des plus anciens qui soient dans la bibliothèque de Marmoutier. . furent vendues par Monteil.

i. une Note sur les acquisitions de wanuscrits |). Liizaï c lie dans ' Voyez le Catalogue de Dorange.. Fol. Gif) aurait été acquis en Tours. 10877). . Règle de saint Isidore.'). 193 millimètres sur iiG. • comme l'avait dt^à remar- qué dom Gérou au milieu du xvni" siècle. La Bibliothèque nationale a donc recueilli les deux derniers tiers du nis. Ixk. Explicit régula dotnni Ysidori. 7. virtutum. J'ai |)réréré à J>ages). . 3 11. i85i. au cours du chapitre xvni. renfermant la règle de .la Bibliothèque royale. capitule xl. in-8° de i85o à la venic Villenave. Ixij v°. Ces signatures font suite à celle du ms. > — Fol.et procurationis suirragluin icccptura?. Et quomodo cepit sic et confirmet gratiam suam in vobis. i5 et a3. . 1087G). m'en tenir à ce (juc dit M. 5i de Marmoulier..« Concilium Spalense. . 193 millimètres sur 11 G. « .. 2>~ et /j6. Explicit régula. Volume eu parchemin. « Sententia de régula devotarum. ' Suivant le Calulotjne des manuscrits de faites fwur la bibliothèque de lu ville de Tours. 10876. . Nenio ad eas vadat visitan- das nisi qui habet ibi raatrem . . kh. . « . dont voici la notice. 2i. /i5. I^<-gle de saint Frucluose. Amon. Ecriture wisi- gothiquo du x" siècle. era xi. Plura sunt precepta vel instituta maloruni que a sanctis patribus spar- shn prolata repperiuntur. • Incipil régula a donmo et pâtre nostro Fructuoso édita. I (ms. 23 feuillets.» Fol. Post dilectionem Dei et proximi quod est totius perfectionis vinculum et summum.' 40 feuillets. . le ms. Quant au premier tiers. Fol.Ce fut en 1 85o que la ville de Tours racheta ce curieux fragment rpii est aujourd'hui classé sous le n" 6 5 i ^. Ce sont aujourd'hui les n"* 1087G el 10877 du fonds latin. Fol.. Ecriture wisi- gotlu(jue du X' siècle. Monteil le garda jusqu'aux derniers temps de sa vie'. intitulé : «De jejuniis. i3. Signatures au verso des feuillets . .saint Basile. « Volume en parchemin. 29. • Le texte s'arrête au fol. 23 v°. en 1850 (Tours. II (ms. « Incipit régula domni Isidori j unions. Signatures au verso des fol. 1. Undeciraa actione cum con- sensu commune decrebimus monasteria virginum in provincia lietica con- dita. . » — Fol.

dont quelques passages 'ont été utilisés par dom Ruinart^ L'un de ces manuscrits. b de dom Ruinart) n'existe plus. Celle de saint Sylvestre. La vie de saint André apôtre. 89. 12. 11. a. 54. p. Celui de saint Clément. p. p. 8. 13. Celle de sainte Colombe. p. 69. on trouve : 1. et les feuillets indiqués où commencent leurs vies. 18. L'abbaye de Marmoutier. 7. p. 10. io3. jusqu'à la sixième page. p. 3. Celle de saint Nicolas. Le martyre de sainte Cécile. à laquelle Chalmel a encore ajouté quelques observations utiles. Celle de sainte Agnès. 9. ligne 1. Celle de saint Grégoire pape . p. Celle de saint Sébastien. p. 2 3. 37. 33. s'il existe. 2. 97- 15. possédait deux grands recueils de vies de saints. p. ou bien. LXIX RECUEIL DE VIES DE SAINTS. Volume in-folio. éd. Celle de saint Vincent. Après le sermon his- torique pour la fête de tous les saints. 278. 48. Celle de saint Germain d'Auxerre. p. commençant à la première page. t. pape et martyr. Recueil de vies et de martyres de plusieurs saints. Celle de saint Sixte. 84. Dom Gérou nous en a transmis une notice fort détaillée. L'autre manuscrit [Majm. ' Voyez Grégoire de Tours. p. 81. p. k. 5o. dont voici le détail. Celle de sainte Luce. p. 16. p. p. Celle de sainte Agathe. IV. 6. p. 6-i3. p. Bordier. 110. . on ignore dans quel dépôt il s'est réfugié. est aujourd'hui conservé à la biblio- thèque de Tours. Livres des miracles. sous les n°' 9 1 et 9 2 . où il porte le n" ioi3. Celle de saint Hiiaire. celui que le savant bénédictin désigne par la marque Majm. 14. Celle de saint Benoît abbé. i3-i8. 5.

Sermon de saint Augustin. p.Sumle est reynain cwloruni tlwsauro abscoiulilo . p. i3o. i58. (Chalmel. i 5i v°. Sermon de saint Fulbert sur la nativité de Notre-Dame. pour la fête de saint Matthieu. p. Vie de saint Même. i36. Vio de saint Gilles. (|ui paraît avoir été autrefois un ancien . Chalmel. [20 bis. Vie de saint \ incent martyr. Labbe. Histoire de l'exaltation de la Croix. Chalmel. 23. p. 181. confesseur dans le Limousin. p. j). p. p. Vie de sainte Catherine. 39. 171. —»-»•( 93 )•«-»—- 17. 188. p. 229. Discours sur la fête de saint Michel. Vies de saint Florent cl de saint Florien. Celle de saint Hippolyte martyr. évêque de Paris et martyr. Prologue de saint Grégoire de Tours sur le martyre de saint Julien . Martyre de saint Fpain. 1 30. 31. |). Labbe n'est (ju'iino aiinivse de ce que renferme notre manuscrit. [Ce qui se trouve dans la bibliothèque du I*. 3^1. 29. Homélie de saint Grégoire j)ape sur ces paroles de l'évangile . [Il manque un feuillet à la fin. [Leçons pour la fête de TAssomption. p. 18. [35 bis. suivant Chalmel. ii3. Homélie de saint Grégoire pape sur l'évangile Desiynavit Dominas. 12^. p. 2 38. p. Vie de saint Maurille. 207. 186. Vie de saint Denis. p. 33. 32. p. Vie de saint Silvain. pour la décollation de saint Jean. lb^. iiy. 25. Homélie du vénérable Bède. Vie de saint Venant abbé. p. p.] 21. qui se trouve imprimée dans le second volume de la bibliothèque du P. 196. 2 4o v". Vie de saint Yriez. i6(j.] 20. de ses frères et de sainte Maure. . Celle de saint Laurent. Homélie du vénérable Bède. 27. 19. p. i2o.] 38. 28. p. » Chalmel. p. [« De miraculis sancti Juliani. avec la légende de saint Sylvestre et de sainte Rodi-ne. Chalmel. Martyre de saint Maurice et de ses compagnons. Le Cantique des Cantiques. Vie de saint Augustin. i [23 bis. 1 76. 2 2 4- 37. p. Vie de saint Corne et saint Damien.] 36. avec la préface faite par Magnobodus. suivant Chalmel. p. et in appendice passio saiicti Juliani. 35. p. 'io3 v". p. 26. Voilà tout ce que contient ce manuscrit. p. p. 216.] 22. i<>i. i33. ] 2^1. évéque d'An- gers.

qui se lisaient aux fêtes de ces saints. » — Puis ' Papiers de Bréquigny. Les vies de plusieurs saints qui s'y trou- vent.. . iSSg. Amen. «Incipit liber pro- priae in gloria sancti martyris Juliani peculiaris patrxjni nostri. . » LXX LES LIVRES DES MIRACLES ECRITS PAR GRÉCÎOIRE DE TOURS. Ce manuscrit doit être celui que Bréquigny examina au milieu du xviii® siècle et qu'il a décrit dans la notice suivante ^ : Manuscrit sans numéro^. et en particulier celles de saint Yriez. XXXV. publié par Montfaucon . Biblioth. de saint Epain et de saint Silvain. me portent à croire qu'il a pu appartenir à l'église de Saint- Martin de Tours. les livres des Miracles. il finit par ces mots : « quos pretiosi sanguinis commercio reparavit. —w( 94 lectionnaire à l'usage d'une église séculière. dit le savant bénédictin. du manuscrit. moins toutefois la partie relative aux Confesseurs. Citons encore une remarque de Chalmel qui s'applique à l'ensemble . n. t. Il contient : 1° Le livre de Grégoire de Tours «de gloria martyrum». . Il commence : « Incipit liber. Hieronimus presbiter beatus et post apos- tolum Paulum bonus doctor. . Les premières pages sont rongées des rats. Martin. » Ce premier ouvrage contient en tout 106 cha- pitres. » 2" On trouve ensuite le livre de l'histoire de saint Julien. miraculorum de gloria martyrum beatorum. . . « Ce manuscrit est intitulé « Liber tam de passionibus « quam de vitis sanctorum ».* et les dernières pourries par l'humidité. le sujet du dernier est Pannichius. puisque ces vies des saints sont par- tagées en neuf leçons. Le caractère paraît être du xiii' siècle. lU. assez bien écrit d'ailleurs. p. qui renfermait. Pour établir le texte des livres des Miracles de Grégoire de Tours Ruinart s'est servi d'un vieux manuscrit de Saint-Martin de Tours. d'environ 700 ans d'antiquité. vol. ^ Je crois qu'il est port<^ sous le n° 1 54 bibïioth. Il est de format in-quarto. opère Georgii Florentii Gregorii episcopi Turonici. dans le catalogue des manuscrits de Saint- fol.

Il a servi à l'édition des ouvrages de ce prre.. ce manuscrit est assez peu correct. mal lelie en parchemin. opéra quaidam. le premier commence : « "l ertium ordinante. loi. viif ou ik" siècle.» Le premier livre finit par ce vers : • Forsan et haic olim meminisse juvabit. Georgii Florenti Gregori episcopi Turonici. 2H v° .subsiste de ce manuscrit de Grégoire de Touis forme.» Fin : « quem fideliter sum confessus in saeculo. » Du reste. Magnum nobis quodam modo ignicu- lum. Le second catalogue de. 9733. .. Ce qui . le n" 97^3 du fonds latin. . • 3" « Incipiunt capitula de virtutihus sancti Martini episcopi. La table des 60 chapitres. — • Prx'fatio.. " — Fin : « ac viriliter usque ad consummationem liujus vita. » La table des /|0 chapitres du premier livre. scilicct Gloria martyrum beatorum. que le ms. il a les prenùers feuillels rongés par les rats et les derniers gâtés par la pouniluie.s manuscrits de Sainl-Marlin ' assigne pour date à ce iiianusciit de Grégoire de Tours les pieniiers tentps de la période carlovingienne. On voit seulement par la table que le dornier cha- pitre est : • De his (|uae in ilinere gesta suut. 63. sur mauvais vélin. custo- diam. Nul doute. La notice suivante permettra (rap|)ré( ier ce cpii a dispam dn nia- ' Papiers de Bréquigny. Minuscule carlo- vingienne rusli(pie. • — La table des Go chapitres du second livre. vol. la lacune se le- trouve au même endroit dans le ms. » La pourriture n'a presque rien épargné de ce dernier livre.ul A la première ligne du manuscrit de Saint-Martin. en eilet. lellie pour lettre. «Dominis sanctis et in Christi amore dulcissi- mis fratribus et ûliis ecclesiae Turonica. yy. pour ainsi dire. niichi a Deo commissae. Gregorius pec- cator miracula illa .. Bréquigiiv avait con- stalé une lacune entre les mots liber et miraculoruin. qui com- mence : 0 Quoniam perscriptis virtutihus . »^( 95 la table des 60 chapitres. • — «Incipiunt capitula libri tertii. 9733 ne soit le maiius( ril examiné par liréquigny : comme celui-ci. dans le ms. X. liber de virtutihus sancti Martini. a la Bibliothèque nationale. mortui anno 59G.\XI\ . et de tout point on ne peut plus mal conditionné. Les citations faites j)ar Bréquigny se vérifient. .. liber de gloria sancti martyris Juliani.

. ligne 6 du chap.nuscrit depuis l'époque à laquelle il passa par les mains de Bréquigny. de Grégoire de Tours. il se compose de deux fragments : I. que M. t. d'une écriture assez semblable à celle du manuscrit de Paris. renferment la table des chapitres XIII-LX et le texte des premiers chapitres du livre III des Miracles de saint Martin. XXXI. 1. 1. lig v° « . 67 v" « . miraculorum in (?) gloria martyrum beatorum opère Georgii Florentii Gregorii episcopi Turonici. » Ces 57 feuillets de parchemin sont hauts de 270 millimètres et larges de igb. ^ Dans la même édition. . Ce précieux débris. sous le- quel il est catalogué dans le fonds latin. et renfermant les chapitres XXXI-LX du livre II des Miracles de saint Martin. t. du ix^ siècle. » II. » — Fol. écriture à longues lignes. Bordier. « Incipit liber. qui viennent peut-être du même manuscrit que les cahiers dont il vient d'être question. martirium etiam et in ocultis insidiis vel in puplicis ^. . Un cahier portant la signature xiii au bas de la première page (fol. ôo-ôy). . » — Fol. avant de recevoir le n" 9733. que la Bibliothèque a acquis de Monteil. . Il. La ville de Tours possède six feuillets d'un exemplaire des Livres des Miracles. Les six premiers cahiers du volume primitif. . quos pretiosi sanguinis commercio reparavit. perdiderat ^ . Fol. . ligne 2 du chap. . Dorange a constitué postérieurement à la rédaction de son catalogue en y faisant entrer des notes et des . . a porté le n° ^78 du Supplément latin. Actuellement. Ils sont compris dans un volume in-zi". 188. plus le premier feuillet du septième cahier (fol. Hieronimus presbiter et post apostolum . p. lAA. « Religiosa vi febrium obpressa omne usum membrorum. Ces six feuil- lets. . II. 1-/19). ' Dans l'édition de M. LX. p. . le 11 avril i83i. On y trouve le texte complet du livre de la Gloire des confesseurs. sola tantum lingua famulante. documents recueillis par André Salmon pour servir à la publication des Chroniques de Touraine. Fol.

Ser- vam. 11. Le ms. i3 . un exemplaire de la Légende dorée. cpii est aussi mtilulé « Flores sanctorum sur le feuillet de garde (fol. Servani. il con- siste en 387 feuillets. L'ancien catalogue le désigne ainsi : « Flores sanc- toruni. copié au xiv* siècle. écrite au x^ ou xii*" siècle. I. Le ms. des seriuons de saint Maxime et de Fulbeit. écrite au commencement du xv'^ siècle. l'autre. . L'ancien ms. L'un des plus anciens possesseurs a mis son nom sui. » — Le ms. la vie de saint Nicolas.le fol. Pi'O se I\. nous avons à la Bibliothèque nationale. sous le n° 108^2 du fonds latin (jadis 4*^3 du Supplément). LWII VIES DE SAINT NICOLAS ET DE SAINT GEORGES (xil' SIÉCLE). 1). 187 de Saint-Martin de Tours devait être un recueil abrégé de vies de saints. et qui a conservé au haut du fol. 1337. io842 a été acheté au poids par la Bibliothèque royale le 1 o juillet i83i. hauts de 260 millimètres et largos de 1 88. . écrit sur deux colonnes. contenant un opuscule de saint Augustin. annorum 3oo.( 97 K LXXI LA LÉGENDE DOREE (XIV* SIÈCLE). iii civilate régis Marocbi inaj^islrum syiia- ' Bibliotheai bibtiolli. ([ui nous ollre (fol. la passion de saint Georges. 2 la cote 187 tracée de la main fpii a numéroté les manuscrits de Saint- Martin de Tours au xyiii*" siècle. contenant la ver- sion latine de la lettre du juil Samuel et une chronique abrégée. p. 387 : « R. » Or. 10842 est donc une épave de la librairie de Saint-Martin. 387) le titre final « Ex- pliciunt Flores sanctorum ». 89 de Saint-Marlin devait se composer de deux par- ties : l'une. C'est un gros volume en parchemin. (^'est du moins ce (jui paraît résulter des termes du catalogue des manuscrits de Saint-Martin pu- blié par Montfaucon ' : Samuelis israelilae ad rahhi Isaac.

La meilleure partie de ce qui a été ainsi enlevé a été vendue au poids à la Bibliothèque royale en i83i. Annorum 600. et ejus translatio. ordinis Pi'sedicatorum. i< Incipit prologus in vitam sancti ac precellentissimi Nicholai archie- piscopi. — Epistola Augustini ad Optatum. — Item breviarium historiae Romanae et Gailicanae. anonymum. . fol. et forme aujourd'hui le n" 9736 du fonds latin (jadis A9A du Supplément). » Le commencement manque. qui est du commencement du xv'^ siècle. depuis fépître de saint Augustin. Et mieux encore de l'article 2 33 du second catalogue des manu- scrits de Saint-Martin ' : Epistola Samuelis israelitae. «Epistola Augustini ad Optatum episcopum de origine animae. » Fol. 1. par suite de l'arrachement d'un feuillet entre les feuillets actuellement cotés 3 et 4. XXXIV. 89 de Saint-Martin. On n'en saurait douter en rapprochant la notice qu'on va lire de ce qui vient d'être dit du ms. . — Sermones sancti Maximi. Fol. 3 v°. oriundi de civitate régis Marachi. Domino dilectissimo . Le ms. — Passio pretiosi martyris Georgii et relatio miraculi in ejus transla- tione.gogae. 377 de la bibliothèque de Tours est censé représenter l'an- cien ms. Annorum 3oo. Commencement du xy" siècle. 89 de Saint-Martin. — Vita sancti Nicolai. ceux sur lesquels on a transcrit la lettre du juif Samuel. — Il paraît manquer quelques feuillets à ce fragment. translata ex arabico in latinum. 4. En réalité. per Alphonsum Boni Hominis. 38. sont du \f siècle. — Relatio sive notaduorum reddituum censualium concessorum confratriae Beatae Mariae scholarium per Gaufridum de Mailleo et Andream Saine. sont : « dignitatis gloriam appetebant : rêvera enim cum es- ' Papiers de Bréquigny. ad rabbi Isaac. il n'en contient que les pî-e- miers cahiers. Quamvis tuae sanctitatis nuUas ad meipsum. . Tous les autres ont été enlevés. vol.Les premiers mots qui subsistent. . Sermones — sancti Fulberti. — Epis- toia sancti Augustin! ad Optatum. Vita sancti — Nicolai archiepiscopi. . — Sermones quidam sancti Maximi et dicta sancti Georgii. — Chronicon sive Breviarium historiae 'Romanae et Gallicae a fundatione Romae et origine Gallorum usque ad Caroium IV (182 1). — Tous ces morceaux. au haut du fol. magistrum synagogœ quae est in Submoleta in regno praedicto. hispanum.

» C'est le chapitre CI du livre De gloria niartyruin (éd. 39. qui dédit confralrie scola- rium quinque solidos consuales. beatissinia Domina noslra ejusdcm génitrice . Volume en parclieuiin. 38 v" : • . 18. » Le commence- ment manque. • Fol. au xin" siècle: «Andréas Saine obiil in crastiiium sancti RIasii. Hordior. . Relation d'un miracle attribué à saint (ieorges. Kcrilure a longues lignes du commencement du xii' siècle. (juos Fulco de Ik'zao vol ejus succcssores de- benl reddere.( 99 ja- sent nimium locupletati. sans être indiquée par aucune rubrique : • Igitur postquam heatissimus Nicliolaus ex hoc mundo migravit ad Domi- num. » Fol. qui cum Pâtre el Spiritu sancto vivil el régnai Deus per omnia sccula seculorum. il convient de citer celle du fol. par suite de renK'vement d'un feuillet et de la lacération de la partie supérieure du fol. p. quoniam quod optaverat laetificata reca. de Gcorgio marliro miracula gosla cognovinmsde quibus pauca locuturus sum. Multa. ^^^ v". « Incipit prologus in translationem sancti Nicholai. quod. 27A). Sur le fol.pit. «Incipit passio preciosi martiris (!hrisli Georgii. pro . temploque illius cum graliarum actione laîtanter ofierre. Dernière partie d'une homélie relative à la sainte Vierge el terminée par ces mots: «qui nos post hujus peregrinalionem exiiii transférât ad cxlcstis pa latia rcgni. . formée de deux animaux fantastiques qui s'cnlre-morderit. quod voverat gratulabunda sine dilatione complcvit. inquil. en caractères du xiii*^ siècle. . luinulus ille in quo venerabile corpus cjus positum est. • Gregorius Turo- nensis. — Fin de celte relation. quœ. disponere moderamina voluerunt. . . » — l. • Explicit passio ainii martiris (ieorgii.a relation des miracles de saint Nicolas commence au fol. on lit. Sg v'. Vi iéiiillets. 39. latin 973G se coujpose bien des débris de l'ancien ms. » Fol. t. l'une des deux noies relatives à des i)ienfaiteurs de la confrérie des écoliers de Tours que l'auteur du second catalogue des manuscrits de Saint Martin avait relevées dans le ms.) Tempore quo Diociccianus Romani orbis gubemandum. . . . 2/1. — Parmi les initiales peintes. 23 v". (Fol. v". Ar- genteos occulos cum lapidibus preciosis sua domo altulit. fiduciam habens recipere per beati mérita Nicholai lumen quod amiserat oculorum.Maria inlerve- niente. particularité qui acbève de démontrer que notre ms. •• — Fol. ipsc prœslare digncluj-. 3 v". Amen. . 1. 296 millimètres sur 20Q. mandalo predicte confralrie. au fol. 89 de Saint-Martin. . 89 de SaintMarlin Voici cette note qui nous fait connaître une curieuse institution scolaire de la ville de Tours. — «. nullius honoris insignia nulliusque summae poten- tia. • Fol. 10 v". in festo sancti Barlholomei.

Manuscrit sur vélin. par Herman de Valenciennes. dimidio arpento vinee et domus. Il ne tarda pas à en disparaître. au fol. Chauveau a vu ce manuscrit à la bibliothèque de Tours. 7 v" de son catalogue : «Vie de saint Alexis. sans titre. ducs de Normandie. h. Libri le vendit en 1847 au comte d'Ashburnham et dans son catalogue il en faisait hautement ressortir la valeur : 112. un volume in-^** renfermant des vies de saints en provençal \ notamment les vies de saint Alexis et de saint Brandan. . 11 ie men- tionne en ces termes. comme le prouvent la langue. à longues lignes. » A cette indication Libri a ajouté les mots : « en vers. comme si c'était de la prose. de la Chronique des était en provençal. et dimidium arpentum vinee et domus sedent justa domum pre- dicti Boerunnii. et debemus facere anni- versarium predicti Andrée et Graciane uxoris sue. 3° (fol. M. parchemin. Torthographe et récriture. 4° (fol. in-4''. Marmoutier. rela. f. GastonParis^. » LXXIII VIES DE SAINTS. Et nos confratres debemus reddere pro istis quinque soUdis duos denarios Phiiipo Baldoini. les unes en vers. 1 I v°-i 9 v°) la vie de saint Alexis. in festo sancti Bricii. les autres en prose. quod dimidium arpentum et domum émit de Boerunno. . Vies des saints. Volume in. Les vers sont pour la plupart écrits sans séparation. 1-1 i) l'Assomption de la vierge Marie. de Benoit. sous le 239 de Marmoutier. » Le volume était donc encore à Toius en 18 42. Dom Gérou signale . en vers français. 43-73) la vie de sainte Catherine. . Il contient : 1° (fol. qui a connu ce manuscrit par les notes de M. 11° 289. ' . prouve ^ La vie de saint Alexis . nous apprend qu'il est à peu près du milieu du xii^ siècle et qu'il se compose de 78 feuillets in-4°. . 1 9 v°-42 ) la vie de saint Brandan. En effet. où les vers sont presque partout écrits à longues lignes comme de la prose. Ce précieux manu- scrit inédit est un des plus anciens monuments connus de la langue française. EN FRANÇAIS. que pour ce bénédictin le vieux français tive au célèbre ms. Meyer. de saint Brandon et autres.A". 2° (foi. ' La notice CCLII de dom Gérou. de la fin du xi^ ou du commencement du xii^ siècle.

comme il nous l'apprend lui m<îme à la Gn de son ouvrage : e l'obra coni.Marie. Ce manuscrit. xiv*^ siècle. par Tordre de laquelle il Tavail composée. roi de ^aJ)les et de Sicile. Au sujet du n° iG4. Le second correspondait au n° 1 64 du cata- logue de dom Gérou et à la notice CLXVIIl de Chalmel. « La copie de la vie de saint Honorai qui portait jadis . Marmoulier. Les deux manuscrits existaient encore à Tours du temps du bihlio- thécairc Chauvcau. Vie de saint Honoré ou Honorai. Celte vie est en vers proveiKjaux. Comme la notice de dom Gérou et de Chalmel peut aider a la faire reconnaître. Il y avait à i'abl)a)e de Marmoulier deux exemplaires de ce poème. et elle peut avoir 3oo ans d'anti(|uité. il l'avait dédiée a . a dis- paru. femme de Ciiarles II dit le Boiteux. Marmoulier. Vies de saint Alban et de saint Honoré. — »^( 101 LXXIV VIE DE SAINT HONORAT. évoque d'Arles dans le v' siècle. poème roman ou provenral. qui vivait encore au commencement du xiv' siècle et qui se relira dans l'ahhaye de Lérins. répondant au n° 192 du catalogue de dom Gérou et à la no- tice CXCVIU de Chalmel. 6 V" et 7) : Vie de saint Honoré. EN VERS PROVENÇAUX. Un volume in-folio. est un de reu\ (|ui lurent achetés en 1716 a la vente de M. A la notice du n° 192 il avait ajouti- ces rcmaiïjues : « de plusieurs mains. où il prit l'hahil monastique.esdiguières. Tous dèux ont été vus pai Lihri. qui les a amsi enregistrés dans son catalogue (fol. Papier.iiil I A ia benastruga Keyna . En vers français. le duc de l. à Marmoulier le n" I G4 et qui a encore été vue à Tours en i842 par Libri. n" 192. il avait re- marqué (jue le manuscrit datait du xiv*^ siècle et (ju'il était incomplet au commencement et à la fin. Ln volume in-folio. ajoute (Chalmel. l/autcur de la vie de saint Honorât est Ray mond I-'eraud. n" l6^. est aujourd'hui conservé à la hihiiolhècpie de Tours sous 9^3 le n" . j lmi donne ici le texte : Volume in-quarto. en vers provençaux. Papier.' L'un.

dans ce même manuscrit. en vers provençaux. du XIV* siècle. fol. de Tours répond bien au n° 20 de l'ancienne biblio- thèque de Saint-Martin. Il y aura lieu de vérifier si ce n'est pas le n° 1 06 du fonds Libri : n Vie de saint Honorât. — Epistolae Pétri de Vineis . 38. dont Bréquigny nous a transmis une copie^ : « 282.. les sermons de Jean d'Abbeville étaient suivis du recueil épistolaire de Pierre de la Vigne.( 102 Dona Maria que ha bontat iina De Jherasalem la corona E de Cecilia la bona De la vida li fac prezent * Que hai complit per lo sien plazer E la cornant en son poder. qui fuit a concilio Lugdunensi ab ecclesia separatus. Cette par- tie du xiii^ au XIV* siècle. i336. p. qu'il ne sera pas facile de re- trouver au milieu des nombreux exemplaires que nous possédons du même ouvrage. Manuscrit du temps de l'auteur. XXXIV.. Joannis Algrin de Abbatisvilla sermones. continentes tum querimoniam principis hujus super separatione sua ab ecclesia. t. du second catalogue. Manuscrit sur papier. . tandis qu'au \ym^ siècle. » Puis. » LXXV RECUEIL ÉPISTOLAIRE DE PIERRE DE LA VIGNE (xill* OU XI V*" SIÈCLE ). . Mais il ne renferme que les sermons de Jean d'Abbeville. ' Bibliotheca biblioth. Cela résulte d'un double témoignage : D'abord du catalogue qui a été publié par Montfaucon' : « Ser- mones Joannis de Abbatisvilla in evangelia per annum. . doctoris et cancel- larii imperatoris Frederici II. II. annorum 4oo. m-folio. — ^ Papiers de Bréquigny. — «. vol. — Item epistola Federici imperatoris. tum negotiaimperii. Le ms. annorum 4oo. » Des cahiers qui contenaient la collection de Pierre de la Vigne on a sans doute formé un volume distinct.

ce qui suit n'est plus qu'un simple cata- logue des abbés de . que Laurent Bouchel lit imprimer à Paris en iGio. est de Jaccjues d'Lysscau. dont plusieurs ne sont plus connues que par les détails consignés dans le catalogue de dom Gérou ou. 1/178 de Tours. catholici nominis aceriimi vindicis. ajoute Chalmel.ce catalogue ne contient (juc la valeur d'un feuillet.Marmoutier. et invictissimi Francorum régis Henrici IV. Le ms. Ce manuscrit. Ce manuscrit traite de la Touraine et en particulier de l'abbaye de Marmoutier. abbate hujus monasterii . 2° Quelques détails en irancais sur les abbcs de Marmoutier.. . car inen enconjiasticon. p.( 103 LXXVI COMPILATION DE THOMAS RAPICAULT SUR LA TOURAINE ET SUR L'ABBAYE DE MARMOUTIER ( XVI^ SIÈCLE ). l'un des religieux de Marmoutier (jui furent députes pour accompa gner la sainte Anq)oule au sacre de Henri IV. Fol. et de destructione et rea. . pour parlci. Volume in-quarto. est composé de 117 feuillets en vélin. temps auquel vivait apparem- ment l'auteur ou le copiste de ce manuscrit. .. 3" « In sacrosanclam Divi Martini anqxdlani. C'est le titre de l'anonyme de Marmoutier. sacrum. jusqu'à ces mots multis ubedientits ampli ficavit. 106. . scilicet (pour similitcr) de no- minibus et operibus abbatum Majoris Monastei ii. composé de soixante vers élégia(|ues'. i-Sy. d7-48. C'est aussi le même ouvrage. ligne g de l'imprimé. Fol. et quare dicitur Majus Moiiasterium.Majoris ' Le texte en est inséré dans la c()ni|)ilati«)n de Chalmel: nis. Ce poème. • Fol. feuillel intercalé entre les pages 186 et 187. depuis Bernard en io8/i jusqu'à François Sforce en ir)o/i. dans les ob- servations de Chalmcl. et de nominibus et actibus episcoporum civitatis ^l'uronica. 'x" «De miraculis cditis a beato Bartholomxo. Il est intitulé : • De commendatiouc Turonicaî provin- cia.-». depuis Simon Le Maye (i33o) jusqu'à l'an ijgi inclusivement. • Un croit que cet ouvrage a été fait par frère Thomas Rapicaut.plus justement.difi- catione ejusdem ecclesiai. il con- tient : 1° « Textus narrationis de commendatione Turonica' provincix' et de nomi nibus et actibus episcoporum civitatis Tuionica?. 167 (ie Marinoutier renfermait un certain nombre de pièces relatives à l'histoire de la Touraine et de l'abbaye de Marmoutier.

_ — 104 Monasterii. 5o-52. . Cet extrait a pour objet les cérémonies que les moines de Marmoutier devaient observer dans l'église de Saint-Martin le 12 mai. Il y avait à Saint-Gatlen de Tours deux anciens obituaires qui ac- compagnaient le texte du Martyrologe d'Usuard. gardée en la saincte AmpouUe de Tabbaye de Marmoutier. 52. T. . 11 est la dernière pièce de ce manuscrit. 5° « Tesmoignage de l'huile céleste envoyée à saint Martin . bâtards. 55-67. . » Fol. . que l'on croit être le nom du copiste. Cet extrait regarde la confraternité de cette abbaye avec le chapitre de Saint-Martin. . ne contient qu un feuillet et demi. 6° >' Tesmoignage comme un abbé de Mairemoustier a esté intendant général des finances du royaume. C'est ce qu'on trouve en latin dans le Décréta ecclesiœ Gallicanœ de Laurent Bouchel. Cette pièce. . en lettres d'or : F. 718 et 719. . du 10 avril 1 59 /i . d'une écriture différente des précédentes. sociaux. . page seconde. LXXVII ET LXXVIIl OBITUAIRES DE LA CATHEDRALE DE TOURS. pitancier et prieur de Torcé. d'ung petit livre contenant 47 feuil- lets escripts en viel parchemin et escriture fort antique. de Serres. Les chanoines Jouan et d Avanne les décrivent en ces termes : . Dom Gérou a cru que le T voulait dire Thomas. 7" La distinction des prieurés en conventuels. les Ixi feuillets qui suivent sont en blanc. fête de la Subvention. Fol. Ce n'est qu'un extrait de Ylnventaire général de l'histoire de France par J. l'an m ccc xlvi. prieurés sim- plement dits et fillettes. parce que ce manuscrit même fait mention d'un religieux nommé Toussaint Rapicault. . pitancier et prieur de Torcé. il est bien plus probable qu'il signifie Toussaint. 8" Un extrait des registres de cette même abbaye. Rapicault. d'une écriture différente des deux premiers. p. Ag-So. 53. . 9° Tesmoignages de la vie et saincteté de saint Leobard . contenant le présent d'un missel fait à l'église par frère Toussaint Rapicault. Cet article est. On voit au bas du premier feuillet . Fol. qui vivait à la fin du xvi'' siècle. » Fol. ainsi que les trois précédents. 11° Extrait du xxxi" feuillet.Venant de Maillé ou Luynes. enfin l'état actuel des prieurés des Sept Dormans et de Saint. 67 v°. De la même écriture que les quarante-six premiers feuillets. 1 0° Extrait du registre capitulaire de l'abbaye de Mairemoustier . . » Fol.

servé au Musée britanni(|ue. 93. Ce volume consiste en douze feuillets de parchemin. d. seculi XIV. in-folio. l 'j . dans le volume coté 126/1. Martyrologium Usuardi cum calendario et necrologio.sont venus les deux cahiers qui forment le ms. per circuluni anni. ante annos 5oo. l'abbé Bourassé dans le tome XVII des Mémoires de la Société archéolofjiqiie de Toiiraine. i4 . par M. malgré une recherche faite avec . on devra piobableinent le dé- couvi ir dans les collections de Cheltenham. p 8- nant la 'l'ouraiiic (|ui se tiouveiil en Aii. in-folio. in cujus fine ha bentur quaedam statuta ecclesiae Turonensis. Quant au ms. Il a été pul>lié en i8()5. — C'est de lui sans doute qu'entendait parlei Salmon' quand il disait que sir Thomas Phillipps. Il a été acquis le 5 avril 1 8. Ils contiennent. écrit au xii'^ siècle. aa. 98 de Saint-Gatien . ad usum ecclesiœ Turonensis. s. hauts do 268 milliinèties et larges de 176. Martyrologium Usuardi cum nécrologie. Codex memljranaceus. (|uol(|ues dclailN sur l'obituaire con- gleteire (Tours. d'après la copie de Salmon. >> — Une copie de l'obiluaire du Musée britannique a été faite par André Salmon et se trouve aujourd'hui à la bibliothèque de Tours. avec des additions successives jus(ju'au XV* siècle. annorum 4oo. folio. ' Noies sur fnicl(juos iniuniscrils coiiccr p. Le premier de ces manuscrits a été acquis en i838 pour le Musée britaimique. où il occupe le n° i 1 4^3 de la série additionnelle: « Usuardi martyiologiuni. cum kalendario praeniisso.soin. J'ignore de quel manuscrit de la cathédrale de Tours . iii-8° de a3 pages). en écriture du commencemenl du xvi' siècle. n'avait pu retiouvei dans son immense bibliothè([ue un martyrologe obituaire de la cathédrale de Tours. 98.S 1 du libraire Techener. — Il y a dans ri't opuscule. LXXIX SEHMENTS DE L\ CATHÉDHALE DE TOURS.. latin loo^o de la Bibliothèque natio- nale. la fornmie des serments des chanoiniîs et autres oflDciers de la cathé- drale de Tours.

étaient ' Papiers de Bréqulgny. ci-devant dépendant de Saint-Martin et depuis réuni à cette basilique. 11 contient : 1° (fol.. ix kalendas Januarii.. au diocèse de Saint-Malo. 2° (fol. acquis par la Bibliothèque royale. 9). vol. Volume en parchemin. 3° (fol. les feuillets qui contenaient la suite ayant disparu. Vigilia natalis Domini . Un calendrier. 96 feuillets. forme aujourd'hui le n° iooA3 du fonds latin. Le texte du martyrologe. La préface du martyrologe : « Incipit martyrologium totius anni. des anniversaires fondés en conséquence et des dates des décès des principaux religieux de ce monastère.» 4° (fol. Addition du xv' siècle. — «. Écriture de la fin du xiv' siècle.( 106 } LXXX MARTYROLOGE ET OBITUAIRE DE SAINT-CÔME DE TOURS. pour marquer les anniversaires à célébrer dans Téglise de Saint-Côme. sous le n° i33. 2). » Il s'arrête au i6 décembre. au poids du parchemin. Une formule de recommandation pour les fidèles qui avaient des droits particuliers aux prières des religieux de Saint-Côme. «Incipit martyrologium tocius anni. xiv^ siècle. . LXXXI MARTYROLOGE ET OBITUAIRE DE L'ABBAYE DE MONTFORT EN BRETAGNE.. Les marges sont chargées de plusieurs donations faites à cette église. commençant au 2h décembre. 9 v°). Ce manuscrit. 3i v°. 5° (fol. XXXIV. dans le second catalogue des manu- scrits de Saint-Martin de Tours ' : Martyrologium ad usum Sancti Cosmae prope Turones. 3 06 millimètres sur 2o5. Nous lisons. fol. 8). On ignore par suite de quelles circonstances le martyrologe et Fobi- tuaire de l'abbaye de Montfort. après avoir occupé le n" dans le Supplément. Des notes écrites sur les marges au xiv% au xv° et au xv!"" siècle. en 1 83 i . 9 v°). Festivitas sanctorum apostolorum . à part les additions postérieures..

Principiuni nosire saliitis est timoi. Il est impossible de ne pas les reconnaître dans l'article suivant du ca- talogue imprimé en i "joG : 95. » — P. i^i. . — P. I/ensemble de ces notes forme un obituaire fort intéressant. ritus etiam adsunt recipiendi novitii ad professionem.Sinonima. Item régula sancti Augustini. » — P. «Domino regum piissimo Karolo. Annorum 5oo. des chanoines et des bien- faiteurs de l'abbaye de Montfort. Martyrologe d'Usuard. Translatio et vita sancti Augustini. . Dei . . id est multa verba in unam significationem coeuntia. . . 3. Soliloquia sancti Isidori. 198. Consiietudincs canonicorum regularium Montis Fortis. P. sed multo feliciorem qui desiderat alios trahere secum ad céleste rcgnum . 2/i'. P. fratres karissimi . Ispaliensis urbis episcopi. • Iste sunt exortationes sanc- torum patrum exem|)la ad eos (|ui volunt lerrena relinquere et amare reloslia. 6. . 4. Ce manusciit est arrivé dans les mains de M. diverses mains. Sur les marges du Martyrologe. Tractatus seu serrnones incerti authoris. « — P. . P. . Cérémonial de la réception d'un novice. diligatui Deus. cum necrologio canonicorum re^larium Montis Fortis. In subsequenti hoc libro qui noncupatur . igy.. « Festivitates sanctorum apostolorum . — P. indignus sacerdos ac monachus. La règle de saint Augustin. P. . et la cote g5 se voit encore au bas de la page 3. » Vigilia natalis Domini. . in cipit féliciter. Je suis heureux de pou- voir en donner ici le dépouillement. P. i3i. onl aj()ut('' des notes relatives à l'anniversaire des abbés.passés au xvii* siècle dans la bibliothèque de la cathédrale de Tours. « —A la fin du Mar- tyrologe le co|)isle a mis ces deux vers (p. Desnoyeis. Martyroiogium Usuardi. Sermons ou méditations.Si deprehensi fuerint . Kxplicil liber soliloquioruni sancti Vsidori. i33. du \u' au w* siècle. i3u) : llunc Gaufridus e^o libruni Bernanle peregi. L'suar- dus. .. Kl quia tu |>rior es mercedem solvere debes. .Scio vere multum esse beatuin (jui se so luni modo salvat Domino adjuvante. perhenncm in Christo coronam. «Iiicipit liber [solilol quioruin Isidori. aput Antiochiam Syrie. .. • Ante omnia.. • P. In-quarto. Minime iatet celsitudinem . «. tu michi supra vita mea places. «De presbiteris et de diaconibus qui sacros ordines habent est nobis dicendum. .. « . 3. i53.

plublice [sic] in perjurio aut furto aut fornicatione aut homicidio aut in aliquo

criminali peccato ...»
P. 2 5o, sur un feuillet intercalé après coup, règles de comput et liste de noms
de nombre avec les chiffres romains correspondants.
P. 25i. Constitutions pour une maison religieuse. Le catalogue des manu-
scrits de Saint-Gatien dit que ce sont les constitutions de Tabbaye de Montfort.
« Apparente aurora facto signo a priore fratres de stratis surgentes préparent se
et in claustrum exeant lotisque manibus pergentes ad ecclesiam. . . »

P. 275. « Translatio sancti Augustini episcopi. Beatus Augustinus dum in

Hipponensi sepultus esset regione, propter immundiciam et crudelitatem genti-
lium. . . " — P. 277. « Incipit vita sancti patris nostri Augustini. Beatus igitur

Augustinus ex provincia Affricana civitate Tagastensi ex numéro curialium. . . >>

P. 3oo. Articles tirés d'un pénitentiel.

P. 3oi. Poème sur la ruine de Troie. «Pergama flere volo fato Dauais data
solo. . . 1' Addition du xiii" siècle. (Voyez l'édition de ce poème donnée par
M. Hauréau, dans les Notices et extraits des manuscrits, t, XXVIII, 11, p. 438.)
P. 3o3. Bègles de comput.
P. -303. Vers destinés à rappeler certains principes de droit canonique.
Le feuillet de garde du commencement est formé d'un débris d'acte, ou de
modèle d'acte, relatif aux dîmes de la paroisse de Saint-Malo , du commence-
ment du xiv" siècle.

Sur les pages i3o, i49, i5o, 273, 27^ et 3oo sont copiées différentes notes
et chartes concernant l'abbaye de Montfort. On peut citer une note relative à la

perte et au remplacement du sceau de l'abbaye (p. 93), un distique sur la date

de la fondation de cette maison (p. i3o) et le texte d'un accord conclu entre les

moines et les bourgeois de Montfort au sujet de la franchise du bouteillage.

Volume en parchemin; 3o4 pages; 2 36 millimètres sur 1 56. Ecriture à longues
lignes, de la fin du xii° siècle, sauf les morceaux ajoutés après coup.

LXXXIÏ
TRAITÉS PHILOSOPHIQUES DE CICÉRON (iX*" SIECLE ).

Le ms. 33 de Saint-Martin de Tours est ainsi mentionné dans le

catalogue publié par Montfaucon ^ :

Cicero de Senectute. Ejusdem Somnium Scipionis, excerptum de libro tertio

'
Bibïiotheca bihlioth., t. II, p. i336.

de republica Ciceronis. Item Macrobii commentarius in Soniniuni Scipionis, anno-
rum 800 et supra, nempe tempore Caioli Calvi.

Chalmel^ a vu ce volume en 1807. Après eu avoir rapporté le

titre, il fait cette observation : « il est à regretter qu'il ait été mouillé
par je ne sais quelle liqueur, qui en a gâté une quarantaine de feuillets,
dont trente environ ont de petites déchirures. Le tout, quoi(p.ie iinhihé,

n'en est pas moins lisible. » — cheicha vainement
Haenel'^ le Tours à

en 182G : n Codicem Ciceronis de Senectute, ejusdcm Sonuiium Sc i-

pionis . . . frustra quœsivi. «— Le manuscrit dut se retrouver j)lu.s

tard , car il figure en ces termes sur le catalogue de Chauveau (fol. l\ v") :

« Cicero, de Senectute; de Somnio Scipionis. Macrobii commentarium
in Somnium Scipionis. Parchemin. N" 33. x' siècle. Volume in-/|". Saint-

Martin. »

Ce manuscrit de Cicéron n'est plus à la bibliothèffue de Tours.

Pour aider à le retrouver, je vais reproduiie les notes <[ue Bré(juigiiv

avait prises en rexaminanl au milieu du XM!!*" siècle.

J'ai parcouru un manuscrit auquel le catalrjguf donne plus de 800 ans d an-

tiquité', Tassignant positivement au régne de Charles le Chau\c; je n'y ai rien

vu qui détermine expressément cette date. C'est un in-quarto, en beau vélin, el

parfaitement bien écrit. Il parait avoii- été revu el corrigé avec soin, el les cor-
rections me paraissent être aussi anciennes que le manuscrit même. Il renferme
divers ouvrages :
1° le traité de Ciccron de Senectute; 2° Ir Sontniuin Sciptotiis;
3" le commentaire de Macrobe sur ce morceau de Cicéron. 11 y a des scliolies in
terlinéaircs sur le traité de Senectute, du même âge que le manuscrit, mais ce
ne sont que de misérables notes qui décèlent l'ignoiance la plus grossi rc; par
exemple, en voici une sur le l'analiiénaïque d'Isoc atr l : » libei (oliis in conlcmpliim
morlis est scriplus. » Kn voici une autre sur le nom de Marcus (pic portait Ci-
céron : « quia meosc Martio nalus, et sic vocali omnes (pii co mense nascebantur,
aut consulatum adi|)iscebanlur. »

J'ai collatioimé environ le tiers du Iraili- de Senectute de ce nianusci it sur l'i di-
tion de Robert Kslienne (1 5/43, in-8°), et j'ai marqm- les variantes à la marge de

'
Ms. I 29G do Tours. de Saint .Martin assigne poui' date à <e
' Catalofji , col. manuscrit de (iicer )n le \\' siècle. Papiers
' l,p second catalogue des manuscrits de Bréquigns, loi. j.").

mon exemplaire. J'ai aussi coHationné le Somnium Scipionis entier sur le texte qui

se trouve dans l'édition de Macrobe (Lugd. ,
i556, in-S"), et j'ai marqué les va-

riantes à la marge de mon exemplaire. Enfin, j'ai coHationné les sept premiers
chapitres du commentaire de Macrobe sur le texte de cette même édition, et j'en

ai aussi maiTjué les variantes à la marge de mon exemplaire. 11 faut observer que
le commentaire de Macrobe n'est point divisé par chapitres dans ce manuscrit; il

est seulement divisé en deux livres, et à la tête du premier est un prologue qui
finit par cette phrase du premier chapitre des éditions : « de hoc prius ergo pauca
dicenda sunt, ut liquido mens operis de quo loquimur innotescat. » Ensuite de
quoi, on lit dans le manuscrit : « Explicit prologus; » puis suit le titre : « Macrobii
Ambrosii commenta ex Cicérone in Somnium Scipionis incipit. »

J'ai trouvé, dans ce que j'ai conféré, peu de leçons nouvelles de quelque con-
sidération , et j'ai remarqué, par rapport à Macrobe, que les meilleures corrections
que fournissait le manuscrit pour le texte de l'édition de i556 ont été faites dans
l'édition de Plantin de 1697 ^.

Au moyen des renseignements fournis par le catalogue du xviii® siè-

cle, par les notes de Bréquigny et par les observations de Chalmel,
il faudra vérifier si le n° 2 1 du fonds Libri à Ashburnham-Place ne
répondrait pas soit à l'ancien ms. 33 de Saint-Martin de Tours, soit

au moins à la première partie de ce manuscrit. Voici dans quels termes
Libri décrivait le n° 21 de sa collection :

M. T. Ciceronis Cato major de Senectute. Item Somnium Scipionis. Manuscrit

sur vélin, à longues lignes, in-folio carré, du ix" siècle. L'écriture de ce ma-
nuscrit est très belle. Le traité « de Senectute » est accompagné d'un ancien com-
mentaire, également du ix" siècle.

LXXXIII
COMMENTAIRE DE MACROBE SUR LE SONGE DE SCIPION (xi^OUXII^ SIÈCLE ).

J'ignore absolument ce qu'est devenu un manuscrit de Saint-Martin
de Tours qui contenait le commentaire de Macrobe, copié selon toute
'
Bréquigny, en parlant du ms. i53 nuscrit qui renferme le Macrobe». — Je
de Saint-Martin (Papiers de Bréquigny, crains qu'il n'y ait là une erreur et que le

vol.XXXV, fol. 63 v°; voy. plus haut, no- savant académicien n'ait entendu parler
tice XXXV) dit que « Adalbald y a marqué
, de fOrose (décrit plus haut dans ia no-

son nom de la même façon que sur le ma- tice LXII) et non pas du Macrobe.

apparence au xi* ou au xii"^ siècle. Je ne connais ce manuscrit que pai
une ligne du second catalogue des manuscrits de Saint-Martin '
(ao^.
Macrobii Ambrosii Theodosii commentum in Sonniium Scipionis,
xi*^ au xii'^ siècle), et par une notice de Bréquigny ^.

Maouscriptus inembranaceus, iu-folio, parva forma, 5oo aut 600 annorum,
nitidis caracteribus, sed ad gothicam formam verf,'cnti!)us, prima pagina qui-
busdam schoiiis inarginalibus et intcriinearibus dt'Ibrmatus, soiutis l'racla com-
pagine foliis, bibliothecic, ut credere fas est, Sancti Martini Turonensis, sed nuUo
insignitus numéro^, neque catalogo illius bibliotbeca; adscriptus, nullo ornatu ne
quideni minio decoratus, complectebatur Macrobii commentum in Sonmium
Scipionis et ipsum Scipionis Somniuni , sed muita in Macrobii commente desunt,
ut naox notabitur.
• Macrobii Aml)rosii Theodosii commentum in Somnium Scipionis. » NuHa est

neque capitum nequc bl)rorum divisio. Qua;dani contuii "... — Desunt vero
pluriraa in Commeoto Macrobiano, scilicet a pag. 55 editionis in-8", i5i)7,

libro I, cap. xiv, ab bis verbis et sola cœluni facili tanquam sentper, usque ad h;fcc

verba librill,cap. iir, circa finem, p. io4 med. , et statuerunt hoc esse credenduin.
— Commentum Macrobii in ms. desinit in b.rc verba : • Finit bber Macrobii
Ambrosii Theodosii viri cloquentissimi. • Ad calcem subjunctum est Somnium
Scipionis, nullo prœmisso titulo.
Varia? sunt tum in ipsa manuscripti série tum ad calcem, extrema pagina, fi-

gurai ad elucidationem Macrobiani textus, et (|uidem accurate et distincte deli-
neata;. Unicam hic subjungam qua; ad geographiam pertiiiet '. [fine judicare erit

quae fuerit hoc tempore rerum geographicarum ignorantia.

LXXXIV
OUVHAGES Dli GILLES DE LESSINES ET DE SAINT THOMAS.

Je me borne à n'|)ro(luMc la notice de dom Géroii mw le n° /lî de
Marmoulier.

'
Papiers de liréqiiigiiy, vol. XXXIV, '
Suit un relevé de quelfjues viiriantes.

foi. 35. '
Ici , lirèquignj donne un croquis de
'
Ibid.. vol. XX.W. fol. lOJ. la [lelibe mappemonde (|iril nvnit rcmar-
^ 11 ne ligure pas en efl'et sur le catii (|uée dans le manuscril de Saint-Martin
logue de Montfnucon. (le 'l'cturs.

dicatum Fr. le manuscrit suivant : Philippi de Pergamo. adressé à Rainaud. Spéculum regiminis. que HaeneP cite en 1826. p. 201. 7° Traité du même sur Téternité du monde. 8° Traité du mouvement du cœur. était no. — »^( 112 Volume in-quarto. Urbani VI. ordinis Sancti Bene- dicti. taire apostolique. » 5" De quibusdam articulis a magistro fratre Johanne <> sibi propositis. adressé à un de ses confrères. 9" Traité des vertus théologales. Ce manuscrit. monachi monasterii de Mancio. » 6° Un autre traité du même docteur. Clementis VI. XXXIV. que saint Thomas ap- pelle son cher fils. Novello genito Fr. Benedicti XII. col. 484- « . 1° Suit un autre traité du même auteur sur différentes matières. — Epistolœ Pétri Blesensis. — Le tout de diverses mains. qui l'avait consulté sur plusieurs articles. Clementis VII. de Carraria. — Pétri de Brueria ^ coUectio regularum seu constitutionum sanctorum patrum Joannis XXII. et 5g5 de Tours. dont voici le premier titre : « Utrum una forma vel plures in une ente. de la bibliothèque de Tours par Dorange. » 3° On trouve après ces traités plusieurs ouvrages de saint Thomas « de Ratio- nibus fidei ». voyez les mss. contenant plusieurs traités de philosophie. LXXXV TRAITÉ DE PHILIPPE DE BERGAME . Martini V et Eugenii IV. ' Sur ce Pierre Labruyère qui . 3o4 et 3o5. 353. Le second catalogue des manuscrits de Saint-Martin de Tours' mentionne. xv° siècle. au mois de juillet. divisé en cinq chapitres . » dont Tauteur est frère Gilles de Liciniis. devait encore exister à ' Papiers de Bréquigny. SUIVI DE DÉCRÉTALES ET DES LETTRES DE PIERRE DE BLOIS. Le premier a pour titre : « Liber de unitate formae. Innocentii VI. sur quelques articles de foi et les sacrements de l'Eglise. ce traité a été composé en 1280. A° "De unitate intellectus. Catalogue des manuscrits loi. Paduœ et Meliti gubernatoris et ducis. 5g3 Catalocji. nommé Gérard. vol. 36 v". sous le n° 228. ainsi qu'il est marqué à la fin du dernier chapitre.

Saiicti Martini Turonensis. Pétri Blesensis epistolae. tu fixa ohsccro |>ereiiiu'ni Qui lefjis astra siipT mente iiiere diem. • (jui est fort court. traité de Bède siu.e premier : • De quadrifario Dci opère. Saint-Mai tin. — Vojcï aussi le loi. enfin l'Aiithinéti([U(. Pétri de Brueria coHectio constitutionuni. Un volume in-folio. » Ils sont au nombre de 5i. ensuite divers traités (h. ocrlcsia. lieda l)ci laiiiuliis. ( oin- put. On lit. à la bibliothèffue de Tours. » le dcrniei : " Di\isio terra'. le n" 334. 42 de Saint-Martin est aujourd'hui représenté par le vo- lume qui porte. 57 v" et 58) : « Philippi de Bergamo Spéculum regiminis. de Saint-Martin trois parties principales : d'al)Or<l K. in-quarlt). en effet. |)liirinia cuiitiiiet veneiahiiis Bi-cJ. de Boèce et les Phénomènes d'Ara tus.ce cjui a (hspam de ce précieux volume. dans le catalogue de Chau- veau (fol. n" Ai. 334 de Tours est loin de contenir loul ce (jue nos devanciers avaient cru devoir signaler dans le ms. S . I. DE DIVERS COMPUTISTES. vol. C'est une tâche que les notes de Bréquigny ont rendue singulièrement facde. N" 2 i8. l\2 de Saint-Mar- tin. Le ms. loi.Malheureu- sement le ms. forma magna.Va nature des choses et la chronique du même auteur. 90 du uièiue volume. ins. Il commence ainsi : 1. WW. » LXXXVI OPUSCCLES DE BEDE. ainsi que ' Papiers de Bréquignv. J'ai donc à constatci. DE BOÉCE ET D'ARATUS (ix'^ siècle). Voici ce qu'il dit ' de la prcîmière partie : Manusci iptiis inciiil)raiiacciis . Capitula libri de iiaturis rorum. Parchemin et papier. «Versus Bedae prcsbjleri : Nuturas reriiiu xiirias laln-iiti!! et a vi Pcrslririxi tihilis iciiipoia lala nieis [lisez ritis). y7. annurum 800.r opiiscnla. Le savant académicien distinguait <lans K. — 113 Tours vers l'année i84o.

qui continue sans inter- ruption l'ouvrage. Argumentum inveniendi eam. etc.. avec tout ce qui pré- cède. » 3. quoique du même âge. . » Il continue de suite jusqu'à la neuvième année de Léon l'isaurien . De luna ipsius diei. De cyclo lunari. L'écri- ture reprend sa grosseur ordinaire au feuillet suivant. vol. a rempli ce vide par ces mots : « Hic minus habetur. De reditu et computo articulari utrarumque epactarum. « Ensuite est une récapitulation des années de vie des patriarches. » On n'a pas laissé de coter les cha- pitres qui suivent 52.les autres et finit par ces mots : « usque ad occidentem extenditur. ainsi que le verso entier. mais qui. Le premier de ces chapitres est intitulé : « Argumentum quot sint epactae lunares. . y distingue vingt Il morceaux. et maxima pars majoris deest voluminis. n Après l'article de Julien il y a un vide d'une colonne entière et plus. . » Tous ces cha- pitres sont cotés comme faisant un seul et même ouvrage. . Jusque-là le manuscrit est écrit sur deux colonnes. devient en cet endroit fort menue. De xiiii luna Paschœ. Bréquigny passe ensuite ' au dépouillement de la deuxième partie du manuscrit. car les derniers mots du chapitre de Julien sont « sancti Jo- hannis consecravit ecclesiam « . 187 de ' Papiers de Bréquigny. accipere palmam. . De circulo magno Paschae. Ensuite est le chapitre : « De reliquis sex aetatibus . Suit l'ouvrage : «De sex hujus saeculi aetatibus. . Typica Paschœ in- terpretatio. . . — Le dernier chapitre finit par les mots : > . Amen. et le chapitre suivant commence: " Jovianus mensibus viii. quia totus liber de temporibus minor. « Ce chapitre finit ainsi : « quales fuerint evidenter cognoscunt. une main différente. » Le scribe avait laissé du blanc. celle qui est consacrée au comput. g3 v' et 97 v". » Le titre est coté comme s'il s'agissait d'un chapitre qui fût la suite de l'ouvrage précédent. comme s'ils étaient la suite de l'ouvrage pré- cédent. que le vice du parchemin a obligé de laisser. . Domino juvante. » et commence : « Si autem vis cognoscere per annos singulos etc. . XXXV. Argumentum quot sint epactae qui suivent : « solis et quando bissexti annus. » etc. . Quid inter Pascha et azima distet. » Voici les autres titres De epactis solis. Argumentum de eo quota sit luna in kalendis Ja- nuarii. 2. diminuant insensiblement. et il com- mence : «De sex hujus mundi œtatibus ac septima vel octava quietis vitaeque caelestis etc. dont les douze premiers se retrouvent dans le ms. et on lit à la fin : «Explicit. d'une assez belle écriture. . fol. Bedœ presbiteri de tem- poribus liber. 53. De die dominico Pas- chae.

Je néglige ce que Bréquigny en a dit. » Ensuite est une petite chronologie en vers latins. Incipil calculatio • Arguniontum de materia bissexti. on lit en titre : • L\V. Ex libro Isidori Hispalensis episcopi. » Ces extraits de liède sont plus longs et comprennent divers problèmes clirouologiques pres(|ue toujours relatifs au temps de la célébration de la pàque. (J'y v") Iiré(|uigny nien. y" du mi>nu' volume. sircs. et même au consulat de Constance et de Maximien. » est le xv" du livre de Bède « de lemporuni ratione ». depuis Jules César jusqu'à Domitien. . . d'autres extraits encore plus courts : « Ex libro qui intitulatur Cronica Euscbii atque Hieronymi. . Tout de suite on lit ' : « De ponderibus. Les vers sont écrits comme de la prose dans tout ce uianuscrit. Cette petite chronologie contient un peu plus (Tune deuii-page. . De iulerlunio. Ensuite. Le manuscrit continue de la même main. • un tiers de page. qui priinus l. do dciiv <ui trois pages. au bout des j)a])icrs de Bre(|uigiiy.(hl Bré(|uigny. C)3 v" et (In volume XXW (|uos autres titres . Ex libro Bedae prcsbyteri. ajoute Bré(|uigny. après sept ou huit vers. De ccly[)si luuiL'. . Mensururuni in liquidis coclear. on lit : " Explicit liber med. «Ex lihro Julii Africniii . sans titre. 16. Si nossc vis. . Suivent. » (une demi-page). le chapitre : • De cursu lunae per signa. » Ces extraits sont d'une demi- page et comprennent simplement les sommes des années des principales époques. 13. . » et après six vers sur les remèdes des hémorroïdes. • lionne ainsi ces prol)lènies : • De rursu ' Au loi. Il est probable que le nouveau cahier (|ui précédait celui-là contenait les autres vers de ce médecin. aprf-s lrs(|uols . par exem|)le : « Ab Adam iis([ue ad diluvium anni 22 '|2 jusqu'à Tan i3 de l'empereur Alexandre. . 15. Il y a ensuite ({uelques vers du poète Serenus. par exemple. Bre- solis |)cr menses. qui me paraissent tirés de iiède. Ponderum pars minima calculus est. De ccl\ |)si c|uignv a t ite l'un de ces |)rol)lenics : solis.atinorum postCliristi adven tum scripsit de temporibus atque œtatibus. on ne sait à quel propos. » (une page). car. hoc qtiomodo reperiri possit (|uota léria singidis est de (|uadi-ante. Je ne sais si tout cela est en cllet de Jiede. (|uel. Suit : «Ex libro Julii Africani. on lit les suivants: * Ailleurs (fol. 14. mais à lignes pleines. 98. On trouve d'abord un traite : «De ponderibus. • anais xnii' luiia Pascliic oeciurat. » Je ' Un petit traite sur les poids et mè- ne copie point. Quinti Sereni. . au loi.Tours (loi. . Tout cela contient quatre feuillets. . . . et j'arrive aux observations qu'il a faites ' sur les morceaux i 3-2 o. puis : «De niensuris in liquidis. 8 v"-/i9). ' F''()l. . Calculus est ciceris grana II. . diirt renls problèmes chronolo- giques^. Emor- ruidis raedendis.

Qua die mensis Ghristum crucifixum dicerent ? R.-» 19.. Aliud argumentum de hac eadem ratione est. )> Je ne trouve point ces vers dans Tédition de Bède. 35o. 42 de Samt-Martiii de Tours ' Et sans même interrompre la ligne. » Ge titre termine cette partie du manuscrit. dans les notes de Bréquigny. I. voyez le Ccdalof^ne publiée d'après d'autres niss. fol. 18. Quod annos ab incarnatione Dei tenere velint? R.. Poetœ latini œvi caroliiii. Suivent divers problèmes chronologiques : <> De feria monstranda in kalendis xn mensium. presque toujours relatifs à la pâque. — Cette pièce a été du ms.. . Sume dies. Suivent dans le reste de la page et la suivante divers détails chronologiques. 20. sans interruption \ et du même caractère : « Exemplum suggestionis Bonifacii ad Joannem papam de ratione paschali. 809.wiii. La troisième et dernière partie du ms. p. . De epactis quae currunt in decimis kalendis Aprilis. voyez le vol. ' Ce qui. t. 17. Augustus et December iiii nonas habent. savoir la deuxième colonne de la même page et les deux feuillets suivants. écrit de même sur deux colonnes.» Cela occupe le reste de la page. . Si vis nosse feriam . . » 2° l'épitaphe d'Alcuin : «Hic rogo pauxillum. Si vis scire epactas. 2 1 et suiv. savoir : 1° des vers en l'honneur du nombre huit : « Octachorum sanctos templum sur- rexit in usus. >> Gela contient onze pages. 33/4 de Tours . — . il y en a 19 et ils sont écrits vers pour ligne.. . Responsiones quoque eorum ex ordine quae red- ditœ fuerint hic pariter ostenduntur. . . Januarius. Quia dignata est béatitude vestra .. — . . La douzième page est presque entièrement occupée par des vers. au fol. le reste étant demeuré blanc.. . et renferme des tables et des problèmes chronologiques. . ^ Cette èpitaplie a éié copiée tout au répond au morceau 9 est la compilation long par Bréquigny . ils ne valent pas d'être copiés. par Duemm de Dorange . XXXV de comput qui occupe les fol.. .» Plus de deux pages. . 189. « Incipit compotatio Graecorum sive Latinorum. . toujours de la même nature que les précédents. II. de ses papiers . "Versus Bedaî de mensibus : Janus et Octimber binis regulantur habe- nis. 98. je ne sais s'ils sont de Bède. 1er. — 116 )•«-» Puis. viii kalen- das Aprilis . — De feria monstranda in omni die datarum per totum annum. Si vis scire quota feria est. I. p. de façon que ce qui est dans l'intervalle est un hors- d'œuvre ou une transposition. Après cela on retrouve le cahier qui forme la suite du n° 9^ ci-dessus. Une table de matières intitulée ainsi : « Gapitula de quibus convocati computistae interrogati fuerint. — De epactis in kalendis xii mensium. dit Bréquigny. 98. . .

• Fin : . Le premier livre finit ainsi : • ab utilioribus mora- remur. (ol. . suite de I \rillnneli(|iie. Cette espèce de préface finit par ces mots «Quia simillimo in idipsum suggerunl. le second. . 1. 3o chapitres. Fin : Ante posita his deformia. suivie des Phénomènes d'Aratu. Subtus lena lirmanlur signa m . et de 800 ans d'antiquité. Au verso est la représentation assez grossière des deux hémi- sphères célestes. talogues annf)n( cnl (|iie Ir iiis. » Kn ell'et.3y.nuvs. en letlies rouges : • oomino pvtui sym- MACHO liOETiiivs. Bréquigny ' nous en a laissé la description suivante : La suite du manuscrit contient d'une autre main. 1 1 . incipit liber secv. mais il y a beaucoup de figures pour l'intelligence du livre. — «. 1 . .iiK oii. vol. Ils commencent ainsi sans titre: <• Arati ca <pia. p. " MiATi (iiws. . . 334 . " «DECAELi PosiTiONE. (|up (r. \\\1\ ."?. car on trouve ii la mai-ge de la seconde page une note de l'âge du manuscrit : " Non luit Aralus scriptor hujus libri. » Suit la table : premier livre. Dorango. sans titre : intek cmnes PRISCE AUCTOiUTATis viiios QUI Pï TUAGORA DVCE. En lettres rouges. dont deux ou trois des premières pages sont chargées de scholies qui ne servent qu'à les défigurer. .les écrits f|ui suivent. les deux livres de Boccc sur l'arithmé- tique. l'ouvrage même. . p. • Knsuite commence: ai ia des- : • CRiPTio PR. pisces. vol. jiapicrs de ' C'est à tort. fol. soit à la fin.( 117 renfermait l'Arithmétique de Boèce. . Catuloqtic des manuscrits ilr Ui Inhliolli. ilabet autem pondus lotum mé- dium terra. • Ce manuscrit est de la même main et du iiiénu' âge (|ue le Bède.iii ATioMs. inatliematica. Le reste du manuscrit est occupé par l'Astronomie. « Fin : • . Superioris libri. l'(il. » • ' Papiers de Bré(|iiigiiy. In duudis accipiendisque . el scire magnum locjui peritia. Ostensionem (|uoque de quibus \identur oportel fieri ad austrum ex adverso habens septentrionem a dextris orientem . Ilibliothica bibliolli. île Martin ronlciiait la Miisi(|uo de Boèce à la Tours. 95 v°. . je ci-ois. >. videntur. d'une plus grosse et plus belle écriture. on y parle d'Aratus en troisième personne. .-uu'iens ca. » Fin : • DifTerentia ejus autcm descriptionis subter exemplar adjecimus. il n'y a d'aillcups au( un orne- ment. 34. . . Vin : «non majore censel)itur auctor mcrito quam probator. Bri'(|iiipnv. Puis. Calum circulis (|uin(pu' dislinguihii . l ne page déchirée aurait pu nous apprendre quelque chose sui. orion.. cetiis. \XXV.> reperimus illnm et su|). . l'Sy . . . Aratus patris cpiideni est Vllienodori lilius. » Puis trois pages de ligures accompa- gnées d'explications'-. On lit d'abord. . soit dans le cours de l'ouvrage. Voyez Montl. . . . •> Puis: « UESCi\n>rio dvorvm mi mispmkrm m. .Sans doute (|ue le j)Ossesseur en ignorait l'auteur. /|2 de Saint.

Varii tractatus de Paschate celebrando. 2° sept petits opuscules sur les poids. etc. » 118 ). Que sont devenues les trois autres parties. Liber astrologorum cum vita Arati etc. in-folio. Je remarquerai seulement que les autres chapitres sont accompagnés des diverses figures des constellations dont on parle. .. 5 i v° et 52 ) : Venerabilis Bedae liber de naturis rerum. En effet. Est quidem hic ordo .€^-— « DE STELLis Fixis ET sTANTiBvs. à deux colonnes. Manuscrit sur vélin. les mesm-es. >) Fin : « usque decurrit accipiens. » — . 3" l'Arithmétique de Boèce et les Phénomènes d'Aratus. Manuscrit sur vélin. SteHaruui aliae cum caelo feruntur. Boe- thius de arithmetica et musica. 11 paraît qu'il y en a au moins quatre ou cinq à la fin. 88 du même fonds Libri : « Varia de ponderibus etc. Puis : « de ordine ac posi- TioNE STELLARUM PER SIGNA. 2 4o. Il y aune quarantaine d'années. 42 de Saint-Martin. . La dernière figure qui termine la dernière page subsistante est celle du navire Argo. à peu près tel que Bréquigny l'avait vu au XVIII'' siècle. » . de compoto etc. . » 2" Les opuscules sur les poids. Saint-Martin. etc. de ponderibus et men suris in liquidis. les mesures.. 87 du fonds Libri : « Beda. et que ce livre finit par les mots : « Adeptos fuisse opinabantur victoriam. x° siècle. Parche- min. savoir : i ° le traité de Bède sur la nature des choses et la chronique du même auteur. du ix^ siècle. il figure dans les termes suivants sur le catalogue rédigé par Chauveau (fol. de temporibus. ce volume devait être dans la bibliothèque de Tours. le comput.*^ A cette triple question je n'hésite pas à répondre : 1° Les traités de Bède arrachés en tête du manuscrit dont il s'agit ont servi à former le ms. Grâce à Bi équigny.» 11 y a également ici les figures des signes et des pages déchirées. « Je ne parcourrai pas les autres titres. 42. de natura rerum. à longues lignes et à deux colonnes. expligit liber astrolo- GORUM. nous voilà bien fixés sur le contenu du ms. . ont été employés à constituer le ms. du ix'^ siècle.. in-folio. Suit le titre : « excerpta de astrologia. que plusieurs pages ont été déchirées en tout ou en partie. Duos extremi vertices mundi quos appel- lant polos. Volume in-folio. De ce précieux manuscrit la bibliothèque de Tours ne possède plus que le second quart.

12. ces trois cahiers ont servi à former le ms. puis la chronicpie du même auteur. LXXXIV.) . de se\ iiljos saecui-I aetatibis.. 3o du même fonds Libii : « Boetius de arithmetica.vE presbte'. dont les trois premiers cahiers ont été enle- vés. a laissée du ms. 334 de Tours. — «. avait été arrêté par la mauvaise qualité du pârchemin. — Fin : • Sancti Johannis consecravit ecclesiam. 87 doit . . Akademie der Wissenschajlen . au haut du feuillet suivant. on a enlevé les trois ([uarts ' liericlu àber die Durclijorsclmmj dcr liibliotlicken Eiuflunds 87. 22 foiiorum. scriplus sacculo i\. Fol. Ceci posé. Arati astronomia. 88 et 3o de Libri de la description si détaillée que Bi quigny nous . Or. Insunt nota. . commence par les mots Jovianus memihus viii . p. Naturas rerum. « Les identifications que je propose se vérifieront. je laisse la parole au docti ur Karl Zangemeistei (pii a pu (îxaminer le ms. MtMiibranaceus. fpi'il avait laisse en blanc le reste du feuillet et qu'il avait repris la suite de sa transcription Jovianus mensibus vin . connue je l'ai . . Classe der kais. Postérieurement à l'année i84o. • 11 n'est pas besoin d'indiquer la portée des constatations du docteur Zangemeister.( 119 H^— 3° L'Arltlimétique de Boèce et les Pliénomènes d'Aratus sont deve- nus le ms.supposé. . De sex bujus miiiidi aelatibus ac septima vel octava. — Lihri LXXXMI. — Commencement : • verscs BED. jusques et y compris les mots Sancli Johannis consecravit eccle- siam. je n'en doute pas. Manuscrit sur vélin. 87 de ijhri. /i2 de Saint-Martin de Tours. en 1876 ' : Ashbiiinham... je dois me boiiu r à résumer une discussion d(jà tioj) longue. Avec grandes figuies à la plume. arrivé aux mots Sancli Joliannis consecravit ecclesiam. SOg. Si. Sitzunijsbcnchtt dn . . Dès maintenant la preuve matérielle est faite pour le n" 87. le ms. 87. Quelques figiues ont été enlevées. le jour où l'on pourra rapprocher les mss. 42 de Saint-Martin. ledit ms.Tironiana. i pliil.-hist. La note de provenance Est Sancti Joannis in Valle émane vraiseniblablenicnl de Libri. à longues lignes. 87 de Libri et qui l'a signalé dans les termes suivants à l'Académie des sciences de Vienne. Une remaïque de Bréquigii) nous a avci tis que le copiste du ms. iiinis coluiii nis.se composer d'environ 24 feuillets et contenir d'abord le traité de Bède sur la nature des choses.

2 —»->. » ' Papiers de Bréquigny. . Le fait est établi par des signes qu'il a tracés de sa main sur le catalogue de Chauveau que possède maintenant la Biblio- thèque nationale. p. bailli de Senlis. en français. de re militari. vol. il faudrait : 1 ° remettre en tète du ms. 87 de Libri. 334 de Tours les trois cahiers qui forment le ms. XXXIV.. Des parties enlevées on a formé trois petits manuscrits que lord Ashburnham a acquis en 1 847- Sur l'un de ces manuscrits. avait examiné ce manuscrit en 1842 à la biblio- thèque de Tours. qui représente une réception de chevaliers. dont Tune par Eustache Morel. LXXXVII VÉGÈCE. Sur le second catalogue des manuscrits de Saint-Martin de Tours ^ l'article 197 est ainsi conçu : L'art de la chevalerie. in- quarto. Le manuscrit dont il vient d'être question pourrait bien être celui que Haenel a signalé dans la bibliothèque particulière de Chalmel : '< Vegetius. 33A les cahiers qui portent dans le fonds Libri les n°^ 88 et 3o. qui peut être le traducteur de l'ouvrage. EN FRANÇAIS. 2° ajouter à la findu même ms. Cette traduction de Végèce est portée sous le n" 121 au Catalogue des manuscrits de Saint-Martin. le faussaire a ajouté une note destinée à induire en erreur sur l'origine première du manuscrit. publié par Montfaucon^. I12 de Saint-Martin de Tours. traduit du latin de Végèce en i38o. ^ Bibliotheca bibliolhecarum mss. t. A titre de renseignement. membranaceus. Pour rétablir le manuscrit de Saint-Martin dans l'état primitif. 4 de Saint-Martin. Il n'y a plus de traduction française de Végèce à la bibliothèque de Tours. je ferai observer que Libri. fol. II. i338. saeculi xiv. qui a vendu en 18^7 au comte d' Ashburnham des lambeaux dénaturés du ms. avec plusieurs ba- lades en vers françois sur la guerre.( 120 )<-»— de l'ancien ms. Nota une belle vignette au com- mencement. 34v°.

^criptus. In volume in. i()3. lignes blanches liorizontalcs excédant les marges tant intt rieures (ju'evlcrieures. dont en voici une: «A mundi origine usquc in pra. baint- Gatien. comme paraissent le prouver plusieurs notes mai^ginales. (|ui est a^ra Gtîô.» Klyinologiaruiii libri. où ce manuscrit semble avoir été écrit. élégantes cependant. Virgilii Bucolica et Georgica. Saint-Martin. Un volume in-folio. — ' Le dernic-r signe est un épisèmo. demi-onciales et minisculo-cursives. L'église (le Saint-Martin de Touis possédait l'un des plus anciens exemplaires des Etymologies d'Isidore. ce qui revient à l'an 628 de notie coniput. solécismes d'ailleurs el barbarismes fréquents. Parchemin. 121 LXXXVIIJ LES ÉTYMOLOGIES D'ISIDORE (vil^ OU VIII* SIÈCLE). Parchemin. il n'en existe plus que la description contenue dans le second catalogue des manuscrits de Saint-Mai tin '. A ma connaissance. mélangées. Saucti Isidori Hispulcnsi. est à peu près du temps de l'auteur. conjointes. fol. elle doit être l'œuvre d'un hénédictm de ia con- grégation de Saint-Maur : ()1. Commcntarius in \iigilii Kiieidos. enlin. liées. Cette description me paraît mériter beau- coup de confiance.>sens annuni. . Le Catalogue des manuscrits de Tours par Chauveau ffol. 4 V et 5) contient trois articles sous le nom de Virgile : Virgilii opéra. écritures. un volume in-quarto. vol.12. titres en onciales rouges. N° 4 19. Défectueux. Ami)asi. déduction faite de la différence do Ttre d'Kspagne. signature des cahiers vers le fond de la marge intérieure. LXXXIX OEl VI»i:S DK VIKGILK.i. indistinctes. a8. per|)endiculaircs prolongées au delà des liorizontales. \XXIV.g-. Dt féclueux. dont il manque des cahiers au commencemont et à la fin.i. dinume- ranlui anni v"'dcc(. ' Papiers de firéciuigiiv. i'i35. Il porte au reste presque toutes les marques du vu' au vin' siècle : forme presque carn'e. Ce manuscrit. Parchemin.

Le ms. membranaceus . 35. Quant à l'exemplaire de Virgile. Ce dernier ouvrage est moins ancien que les autres.'^). » A ce sujet. On y trouve aujourd'hui les vers 1-855 de la Passion de saint Romain. le caractère ne paraissant être que du xii*^ siècle. » Je 'serais bien étonné si le Virgile de Saint-Martin de Tours n'était pas devenu le n° 22 du fonds Libri : «Virgilii opéra. xi-xii. « Le dernier ouvrage dans ce manuscrit. au xi*^ siècle. 122 Les deux derniers de ces articles correspondent aux manuscrits qui portent aujourd'hui les n"' 877 et 878 à la bibliothèque de Tours. L'écriture de ce précieux manuscrit est très petite. Chalmel ajoute une observation très précise : « Au lieu de dire : les douze premiers vers de l'Enéide. fol. moins les vers i-Sg de la préface du livre I et les veis 933-1 i32 du livre II. est le livre de Priscien pour l'instruction des enfants. . in-folio. Ce volume est venu de l'abbaye de Marmoutier. et les deux livres contre Symmaque. » xc TRAITÉ DE PRISCIEN SUR LES PREMIERS VERS DE L'ÉnÉIDE (iX^ SIECLE . prise des douze premiers vers de l'Enéide de Virgile. » Dans la pre- mière moitié du XYiii*^ siècle . les vers 1-742 de i'Hamaiti- génie. XXXIV. où il portait le n° 122. l'auteur du second catalogue des manu- scrits de Saint-Martin ^ l'avait indiqué en deux mots : « Virgilius. Haenel l'avait vu en 1826 : « Virgilii Aeneis. désigné dans le premier article. vol. dit dom Gérou. nous avons à en regretter l'absence. mutilus. à deux colonnes. ' Papiers de Bréquigny. Manuscrit sur vélin. saec. il est plus exact de dire : le premier vers de chacun des douze livres de l'Enéide. 887 de la bibliothèque de Tours est un recueil des poésies de Prudence que l'évêque d'Auxerre Héribaud (829-807) avait offert à l'église d'Auxerre. l'Apothéose. Il se terminait jadis par le traité que Priscien a composé sur le premier vers de chacun des livres de l'Enéide. du ix^ siècle. in-folio.

qui l'a ainsi enregistré dans son catalogue (fol.Cependant y manque l'explication du premier vers de chacun des il deux derniers livres. XCI COMMI.. in-folio. ' Cet article a été bifîé par l. l'exemplaire du catalogue de Chaiivcau nul. 26 de Libri serait mise hors de toute contestation. Contra Symmachum iibri duo. les chanoines de Saint-Gatien le n" conservaient un exemplaire du conunentaire de Jean « de Segarellis » sur les tragédies de Sénèque.^TAIR£ DE JEAN DE SEGARELLIS SUR LES TRAGEDIES DE SÉNÈQUE (xv* siècle). » L'origine rpie j'assigne hvpothétiquement au ms. Je suis porté à croire cpie les feuillets arrachés à la lin du ins. aujourd'hui 887 de Toui s. il n'y a pas trace des derniers vers du poème de Pmdence contre Symmaque. Parchemin. 3 v° et ^i) : Prudentii Hymnus de sancto Romano. à longues lignes. et même celle du dixième n'est pas entière. le 2 o août 1795. II. s'il était constaté que le texte de Priscien s'y arrête avant la fin de l'explication consaciée au premier vers du X' livre. . I. xi' siècle. Un volume iu-folio.'^i. x° siècle. n° 122. Mar- moutier. ont été employés à former le n" 2 5 du fonds Libi i : « Liber Prisciani ex duodecim primis versibus vtineidos. Ce manuscrit fut envoyé . — Prisciani ' liber ad pueros de arte. — D'après une note qu'il avait emporté à Tours. par l'adntinistration de Tours au Comité d'instruction publique à Paris il forme aujourd'hui le n" lo. du ix* siècle.ibri sur ' Le cabinet des manuscrits de la Bibl. Sous 407 de leur bibliothèque. i3.'^ du fonds latin à la Biblio- thèque nationale (jadis n" du Supplément). Apotheosis. de Chnlmel . au commencement de ce même ms. ex \ii primis versibus ii- brorum iEneidorum. Manuscrit sur véUn. que j'ai trouvée dans le ms. p. Il fauchait aussi s'assurer si. 1 22 de Mannoutier. 26 de IJbii. » Le volume était encore intact du temps de Chauveau.

saeculi xii. " Suit l'indication du feuillet auquel commence le commentaire de chaque tra- gédie : " Hercules furens. amen. Un volume in-folio. yd v°. HaeneU l'indique en ces termes : « Statii Thebaidos libri XII cum commentariis. Desiderium tuum laudabile nimis est quod nunquam te rapit nisi sotia virtute nascatur. XCII LA THÉBAÏDE DE STAGE. amen. 3oo millimètres sur 2o5. 482. Écrit en ItaUe avec des gloses. » — D'autre part. Il manque à la bibliothèque de Tours un exemplaire de la Thébaïde de Stace. » fol. «Troas. 11. at lubrica petere que mores non hedificant. increpabilis est voluptas. Pétri et Pauli et felicis Apostolorum cetus ac totius celestis curie paradisi. même temps qu'un Térence avec peintures ' Catalogi. 98. N° 207. on lit sur le catalogue de Chauveau (fol.Campanie et maritime comitis. parmigena. 43. dont la première est : « Honesta cupere laudabilis est voluptas. sur une demande du Comité contenant le commentaire sur les tragé. vota salutis ac optare jugiter et opti- nere que bona sunt. Il y a des notes curieuses sui- tes ffardes sur divers sujets.. membranaceus. tuus Johannes de Segarellis. col. «In nomine Patris et Filii et Spiritus sancti. «Ypolitus. » 1 296 de Tours.» fol. 1 et 2) sont copiées différentes sentences. » fol. 6o. Ecriture à longues lignes. en 1793. in-folio.» fol. . d'instruction publique en date du 20 août dies de Sénèque fut envoyé à Paris . Parchemin. 6. gloriose Marie Dei geni- tri[ci]s et semper virginis.. silentiario secretorumque clavigero ma- gnanimi presidis honorati Gaytani Fundorum.» fol. Petit in-folio. En tête du volume (fol. . » fol. «Edyppus. «Thebays. — 124 Fol. i35 V. ii3. le volume de Saint-Gatien Tours). Amen. « Tyestes Tantalus. « Me- dea. i3 v°. (aujourd'hui le n° 92/i des manuscrits de ' Sur le fol. Viro spectabili semper amico cir- cumspecto Nicolao Rubeo de Alatro. » — Aux indications de Chauveau Libri a ajouté^ ces notes : « xiv^ siècle. Johannis Baptiste et alterius evangeliste. que sit in ultimis quies nostra. » Volume sur papier. fol. 5 v° et 6) : « Statii Thebaidos libri XII. du xv' siècle. .

es autres livres. J.. cette note singulière : Duodecim \ersus Virgilii ex quibus Priscianus librum fecit suum.e couvercle de ce manuscrit est emporté. venait après. • Puis.\V.\mbige. • Ces douze vers sont le premier de ciiaeuii des douze livres de l'Iinéide. Nous serons mieux renseignés par une notice de Bréquigny '. Il n'a d'autre ornement que quelques titres et quelques capitales rouges. » I. sur deux colonnes. ' Brécjuigny a relevé les variantes de ce fol. lla-c sunt iiinbigiix (|ux iiiiplx dispan. A la téte du second livre est un prologue en douze vers : • At Maia genitus superas remeabat ad au- ras. . raanuscriptus codex niembranaceus. supplément d'information nous est apporté j)ar le second ' Papiers de iiré(|uigny. Un derniei.nis. . 100. — M. sont aussi précédés chacun de leur prologue ou argument en douze vers chacun. aiuiorum Goo aut 700. \.. sumpta ab eis materia. Puis. hormis le sixième. et très défigure par les scholies. ' Bréquigny a copié les sept vers de celte ' Bréquigny a copié cefle préface en pièce.x'ritur (|ik» tempore luerit iste Sta- tius. dentés. Je n'y trouve point de numéro et il n'en est point fait mention sur le catalogue . . cum scholiis interlinearibus et maiginalibus . qui sont de la même main que le manuscrit et c|ui ne me paraissent d'aucun prix. de la bibliothèque dont il fait partie. » (Glossa interlinearis addit : • id est super omnes poetas. . in-quarto. premier livre. ex bibiiotheca Sancti Martini Turonensis. ' Le catalogue publié par Monll'aucon. . D'ailleurs il est fort bien écrit. A la fin du poème on lit : l'apini Sursuli Statii Thebaidos liber duodecimus féliciter explicil. quasi sursum canens. mais d'une encre rousse fort mauvaise. On lit d'abord cette petite préface^ : «Qu. dont je vais reproduire la substance : Statii ïhebaidos libri duodecim..e premier n'en a point.( 125 Tout cela est assez vague.constant Burdonem soiiipÊs jjeijerat commixtus asellx. sans titre : Si memini fuerant til)i (|ua(iior. » Puis. . — .. I.Vmen.\. cette épigramme. et les deux distiques de celle qui entier. . vol. . Sursu- lus autem agnomine. ) Ensuite commence le premier livre delà Thébaide '. tout de suite : dk amm\ntibvs . sed constat veraciter fuisse cum temporibus Vespasiani . llelia.

» 5" les vers de saint Orient. par différentes mains du ix*^ ou du X'' siècle : 1° et 2° les traités de saint Augustin. 3° la passion de sainte Barbe. Nous y lisons. copiées. Manuscrit sur vélin. Tout le poème est accompagné d'une glose également du ix*^ siècle. Toutes ces pièces sont indiquées dans les anciennes notices du manuscrit. et je ne doute pas que le Stace de Saint-Martin ne soit devenu le n° 2 A du fonds Libri : « Statii liber Thebaidos. celui dont j'attribue la ré- daction à un bénédictin fort expert en paléographie. in-folio. 2 4 de Libri . On voit combien les critiques qui ont parlé du Stace de Saint-Mar- tin sont partagés sur l'âge de ce manuscrit. on n'y trouve pas toutes les particularités signalées par Bré- quigny et si l'on ne constate pas que ce manuscrit a 9 pouces de haut sur y de large. 7° des ex- traits de saint Augustin. sous le n° 2 1 1 :« Papinii Sursuli Statii Thebaidos llbri XII. XXXIV. XCIII POÈME DE SAINT ORIENT ET VISION DE WETTIN (iX'' SIÈCLE ). . viii*^ au 9 pouces de haut sur 7 de large ^ » ix® siècle. L'écriture de ce manuscrit ressemble beaucoup à celle de Virgile du n° 22 (c'est-à-dire d'un volume que j'ai été amené par d'autres raisons à considérer comme sorti de la bi- bliothèque de Saint-Martin de Tours). » Je serais fort étonné si . fol. 6" la relation de la vision de frère Wettin. cum glossa interlineari . vol. aussi bien dans le catalogue du xviii^ siècle publié par Mont- ' Papiers de Bréquigny. 4" les règles monastiques intitulées : « Traditio de ordine monachorum. Le ms. Pour moi. à deux co- lonnes. --^( 126 ). je me sens tout porté à accepter le témoignage de l'auteur du second catalogue. selon toute apparence.€^— catalogue des manuscrits de Saint-Martin . 1 1 8 de Saint-Martin se composait de sept pièces principales. « de Moribus ecclesiœ » et « de Animœ quantltate ». du ix^ siècle. quand on voudra bien examiner le ms. 35 v°.

faucon' que dans les catalogues duxix* siècle rédigés par Chaliuel' et
par Chauveau'. Le nis. 28/1 de la bibliothèque de Tours, qui répond
au n° 1 1 8 de Saint-Martin, ne nous offre plus que les quatre premières
pièces et la septième. La cinquième et la sixième ont disparu, lacune
que M. Dorange* n'a pas manqué de signaler.

Je puis indiquer le sort des feuillets qui ont disparu du ms. 284
et qui contenaient les vers de saint Orient et la vision de frère Wet-
tin. On en a constitué un petit volume qui forme le n" -78 de la col-

lection vendue en 18^7 par Libri à lord Ashl)uriiham : « 78. Iiicipiuiil

versus libn primi sancti Orieiitis, Visio VVettini etc. — Manuscrit sur
vélin, à deux colonnes, in-folio, du ix' siècle. »

Je crois (|iie l'ongine attribuée par moi au ms. 78 du fonds de
Libri est hors de toute contestation; les feuillets dont il est composé
doivent s'adapter rigoureusement au ms. 2 84 de Tours pour y com-
bler la lacune indiquée par M. Dorange, et, sans même faire un rap-
prochement, assez ddïicile dans les circonstances actuelles, on pourra,
je n'en doute pas, véiiher l'exactitude de ma conjedure, en compa-
rant le texte manuscrit des vers de saint Orient avec l'édition qu'en a

donnée dom Martène. C'est en effet d'après le ms. 1 1 8 de Saint-
Martin de Tours que dom Martène^ a réussi à publier le poème de
saint Orient d'une façon plus complète que ses devanciers. Si le ms. 78
de Libri contient les parties du poème qui manquaient aux édit'ons
antérieures, on en pourra conclure que ce manuscrit est bien celui de
Sainl-Martin , d'autant mieux que le manuscrit de Libri nous oflre la

vision de Weltiii à la suite des vers de suint Orient, absolument comme
l'annoncent les trois notices du manuscrit de Saiiil-Mailin.

Je dois ajouter que Libri a vu le ms. 1 18 de Saint-Martin à la bi-

bliothè(pie de T()Ui> en i84'J. C'est lui qui, en ngard de rartiile

consacré à ce manuscr t dans K- catalogue de Chauveau*', a trace une

'
Bibliotliccu biblioth., i. Il . i,'}38. '
Tliesaurtu nnecdotorurn , t. \\ p. i j-lxt)

Ms. 1296 de Tour... Comparez flist. bit. de la France, f. II.
'
Fol. 4i v°. |). 35G.
' Culaloijtte (les nuinusc dcTouis , p. liju.
'
Sur un feiiilk-l inlfrc ilaire.

,

—«.( 128 —
note ainsi conçue : « ix®-x* siècle, de diverses mains, avec quelques ad-
ditions du XII® siècle. » Je dois encore faire observer que, sur l'exem-
plaire du catalogue de Chauveau qui a été entre les mains de Libri
les deux lignes relatives aux vers de saint Orient et à la vision de
Wettin ont été biffées de deux traits de plume.

XCIV
L'ALEXANDRÉIDE DE GAUTIER DE CHÂTILLON.

Une ancienne copie de
poème formait le n" 2 des manuscrits de
ce
Saint-Martin de Tours. Le catalogue du xviii® siècle^ le décrit en ces
termes « Poeta anonymus de gestis Alexandri Magni ... annorum
: ;

^00. In fine codicis exliibetur epistola Ludovici XI adhuc delphini,
scripta anno i449, sexto Aprilis pro Johanne Majori, confessario suo
,

et praeceptore , ad Remenses canonicos ...»
Bréquigny^ nous a conservé sur ce manuscrit, aujourd'hui disparu,
des détails fort précis, qui le feront reconnaître s'il n'a pas été dé-

truit :

Le manuscrit dont il s'agit ici est un in-quarto de i84 pages, dont les marges
fort larges, le haut et le bas des pages sont chargés de scholies, et souvent même
les intervalles des lignes. 11 est fort bien écrit, mais si défiguré par ces scholies
interlinéaires, qui sont elles-mêmes d'un caractère si mince, quoique fort net, et

si remplies d'abréviations qu'elles fatiguent beaucoup les yeux. Le livre est sur
d'assez beau vélin et orné de lettres peintes, agréablement enluminées. Une sin-

gularité remarquable dans ce manuscrit, c'est que le vélin sur lequel il a été

écrit avait précédemment servi à écrire autre chose . . .

Je trouve ce distique à la fin des scholies :

Sicul Alexandri sujjerabit gloria tempus,
Vivet Galfridi Victriacensis opus.

On remarque sur le dernier feuillet la copie d'une lettre de Louis XI, encore
dauphin, que nous allons transcrire ici. Elle est de 1^29 (i/i34 ou iddg, sui-

vant d'autres notices).

'
Montfaucon, i5(7)/(0</t. izè/(o(/i., t. II, ^ Papiers de Bréquigny, vol. XXXV,
p. i335. loi. A7.

— «.( 129

• Ludovicus, primogenitus Caroli Francorum régis, daiphinus Viennensis, di-

lecris nostris decano et capitulo ecdesiac Remensis, salutem. Cum nobis a sancta
sede apostolica sit indultum utomnes clerici nostris insistentes obsequiis, fructus

omnium beneficiorum suorum, etiam si dignitates, personatus vel ofTicia exis-

tant, aut curam habeant animarum, percipiant et habeant cum iUa integritate
cum qua iHos percipcrent et haberent, si in ecclesiis in quibus ipsa obtinent bé-
néficia personaliter résidèrent, distributionibus cotbidianisduntaxat exceptis, non
obstante quod in ipsis ecclesiis residentiam non fecerint personaiem, etcumcertis
aliis non obstantibus in hujusmodi induito latiusdeciaratis; significamus vobisquod
dilectus et fidciis confessor et eruditor nostcr magister Johannes Majoris, magister
in artibus et licentiatus in legibus, concanonicus vester, ab uno, duobuset tribus
annis citra, nostris contitme institit obsequiis, et adhuc incessanter insistit. Quare
requirimus vos, nicbiloniinus vobis mandantes, quatinus dicto confessori et in-

stitutori nostro, vel ejus procura tori pro eo, de fructibus, redditibus, proven-
tibus et emolumentis ad dictos canonicatum et prebendam spectantibus, faciatis

intègre responderi, taliter quod nobis et dicto confessori nostro debeat esse gra-
tum.Datum Ambasiae, vi Aprilis, anno Domini mcccc xxviiii post Pasca. Sic sig- '

natum Per dominum dalphinum, Guilleimo de Mangon présente: bkktuieb. •
:

Ce Jean Majoris fut depuis grand chantre de l'église de Saint-Martin de Tours,
à laquelle il légua un beau manuscrit de Végèce^.

J'ignore ce qu'est devenu l'Alexandréide de Saint-Mailin de Tours.
Ce manuscrit ne serait-il pas celui que HaeneP a signalé comme ap-
partenant, en 1823, à Chalmel : " Gualteri de Cajstellione Alexandreis,
cum commentaiiis inedilis, membranaceus, in-quarto?»

xcv
nOMAN D'ALEXANDRE (xill* SIÉCI.e).

Le n" 2^2 du fonds de Mai nioulier contenait différentes branches
du Roman d'Alexan(he. Chalmel, dont la notice est reproduite un

'
Le cntaloguc publié par Montfaucon * On lit à In fm du Végéce conservé à
indique celle lettre comme datée de i^/ig; Tours sous le n° 81 5 : « Magister .Folianncs
le second catalogue dit(|u'eUe estdu 6 avril Majoris ccclesie Bentissimi Martini cantor,
,

1^34 (Papiers de Bréquigny, vol. XXXIV, et canonicus ejusdem ecclesie, legavit. •

fol. 3.") v"). Je suis porlé à croire que la vé- Voyez le Calaloiiue de Dorange, p. 3-8.
ritable date était i434. ' Cutalogi, col. 486.

•7

peu plus loin, y avait relevé le nom de plusieurs trouvères, Ystace,
Thomas de Kent, Lambers li Cors et Alexandre de Bernai. Les parti-
cularités relevées par Chalmel dans le manuscrit de Tours ne permet-
tent pas de confondre celui-ci avec aucun des nombreux manuscrits du
Roman d'Alexandre que M. Paul Meyer a récemment décrits^ avec sa
sagacité habituelle. On peut donc craindre qu'il ne soit à jamais
perdu.
Toujours est-il qu'il existait encore en i 8^2 à Tours. A l'article du
catalogue de Chauveau (fol. 8 v°), ainsi conçu: «Traité de la vie

d'Alexandre. Roman. Parchemin, n° 2 42. Volume in-i 2. Marmoutier , »

Libri a ajouté ces mots : « En vers, xiii'^ siècle. hi-8°. Gâté, incomplet. »

Voici maintenant le texte des observations de Chalmel :

Plusieurs auteurs ont travaillé à ce roman, et c'est ce qu'il est facile de voir
par les vers suivants :

Moult par lu granl la presce, si coin raconle Ystace,
Des morts et des navrés qui gissent en la place.

Cet Ystace, Huistache, Wistace, est aussi l'auteur du fameux Roman du Brut.
Après lui vient Lambert Le Court :

D'un bon livre latin fis cest translatement,

Qui mun nom demande ai nom Thomas de Kent.

J'ignore quel est ce Thomas, dont le surnom me paraît indiquer plutôt qu'il
était de Caen que de Kent en Angleterre. Un peu plus loin , on lit :

La verte de l'istoir' si com li roys la fist

Un clers de Cliastiaudun Lambert li Cors l'escrit

Qui du latin la trest , et en roman la mist.

Quant à Alexandre de Bernay ou de Paris voici comment , il se désigne :

Alexandre nous dit que de Bernay fu nez
Et de Paris refu ses sournoms appeliez
Qui cy a les siens vers o les Lambert mêliez.

On ne connaît point l'ouvrage latin dont ce roman est annoncé pour être la

traduction. Je serais tenté de croire qu'il a été puisé dans les différentes vies

d'Alexandre écrites en latin. Car l'Alexandréide de Gaultier est probablement
postérieure de quelques années.

'
Romania, t. XI, p. 2i3-333,

Ce livre est relié à la moderne et doré sur tranche. Le Roman de la Rose.ii n'est plus dans la biblio- thèque de Tours.MOs caractères : Ci faut ^i romans de la Kosi- Ou l'art d'amours est loulc enclose.Vj V'.\IV. quoique du xiv*^ siècle. in-quarto. Un exemplaire du Roman de la Rose. iSA. XCVII POÈME PROVENÇ. proven^. cp. en langue. fol. Roman d'Auzell. WXV. loi. très bien écrit. '. X\. H est sur de fort beau vélin. sans nuinc-ro. vol. » bréquignv lui consacrait cette notice : Le Roman de la Rose.ale. vul.'iiv. ' Papiers de Rre(|uij. .\L (xiV SIÈCLE?). 268 (le Marmoutier n'est malheureusement désigné que par une luention très brève dans le catalogue de dom Géron : VoIuuil' in-S". XIV" au XV* siècle'. figure en ces termes sur le second catalogue des ma- nuscrits (le Saint-Martin : « 2 i /i. a\rc beaucoup de miniatures assez mal dessinres. Le ms. mais très bien dorées et enluminées. mais gothique. Il linit : Par graiil jolni-tc coilli l^a flor (lu beau rosier foilii Ainsi liui la rose vermeille Alant Tu jours et ge ni'esveille lit en }. avec minia- tures. . Ce manuscrit est t n pa- pier. On en a coupé quel- ques-unes. Mes l'en puel tels songes songier Qui ne sont mie mensoiigier. XCVI ROMAN DE LA ROSE. Il commence ainsi : Maintes gens client que en songes Ha se l'ai)les non et mensonges. Je ne lui donne pas plus de 3()0 ans d'antiquité. » ' Pa|)icrs de lîréquigny.

en vers provençaux à longues lignes . in-/i. du xiii^ siècle. » ' Catalogi. c'est un article de la liste publiée en i83o par HaeneU : « Chansons anciennes en français. » XCVIII RECUEIL D'ANCIENNES CHANSONS (xiV^ SIÈCLE ). 7 v° et 8) : « Recueil de vers et de prose. Marmoutier. coté 2 i/i est un recueil de vers et de prose en langue espagnole . col. Roman des Oiseaux. » Chalmel n'ajoute aucune observation. Un volume in-quarto. in-quarto. mem- branaceus. . saeculi xiv. » XCIX PIÈCES EN ESPAGNOL (XV* SIÈCLE ).°. et qui a tout au plus trois cents ans d'antiquité. le ms. Le manuscrit reparut plus tard. N° 21 4. en français. et je me demande si ce ne serait pas le manuscrit que Libri a vendu en i S/iy au comte d'Ashburnham sous le titre suivant : « 1 o^. 2x4 étant du petit nombre de ceux qu'il n'était pas encore parvenu à retrouver en 1807. Ce qui me porte à le supposer. en espagnol. 483. . Dom Gérou indique beaucoup trop sommairement le contenu du ms. Manuscrit sur papier de coton. Papier. On lit en effet dans le catalogue de Chauveau (fol. par Dandas de Pradas. Je crois bien qu'au nombre des volumes soustraits à la bibliothèque de Tours devait se trouver un ancien recueil de chansons françaises. A la fin de ce précieux volume . 2 I A de Marmoutier : « Volume in-quarto. Il est peut-être téméraire d'asseoir une hypothèse sur une désigna- tion aussi sommaire. Le ms. Je suis cependant bien porté à voir là un livre de fauconnerie. il y a un petit traité de fauconnerie du xv^ siècle.

v. dont nous avons les six derniers mois. Chalmel]. Elle ne contient que quatre feuillets et demi. v. dont le caractère parait être aussi du commencement du xii" siècle. envoyé à l'église de Chartres par Louis. — de l'évangile de saint Matthieu [du prologue au chap. — et de l'évangile de saint Marc [du prologue au verset 32 du chap. J'en juge par la fête de la dédicace marquée au 17 octobre. ainsi que nous allons le remarquer : 1° La première feuille est une partie d'un ancien calendrier. verset i /i. Chalmel]. est au plus tard du siècle. 11 ju^cju'a la fin. comte de Blois. 5" Les autres pièces qui suivent sont (hlférents fragments du livre de la Sagesse [du verset i3 du cliap. 6° Fragment du livre de saint Grégoire intitulé : Morales sur Job. et du chap. dont l'ecri . On y trouve plusieurs pièces disparates et «'trangères les unes aux autres. me paraît avoir été à l'usage de l'église de Chartres.] Il" Le martyre de sainte Julienne à Nicomédie. On y trouve saint Thomas de Cantorbéry. Chalmelj. évêque de Chartres. si ce n'est d'une écriture très postérieure.] Ces fragments ont plus de huit cents ans d'antiquité [cependant le premier de saint Matthieu ne me paraît pas remonter si haut. Ce calendrier doit avoir été écrit avant la réception du chef de sainte Anne. au chap. avec un prologue. xv. — de l Ecclésiaslique ^le pro- logue. Chalmel. la table des chapitres et les dix premiers. [Ce calendrier. Le caractère fait voir que cette vie a été écrite au plu» tard au commencement du xii" siècle. au 2/» septenibie. dont on fait auteur Grégoire de Tours. [Ce fragment. excepté le dernier verset du dixième. puisque la fête de cette sainte ne s'y trouve point marquée. verset 3o. Chalmel.] 2° Les actes des Dix mille martyrs qui suivent ne contiennent que trois feuillet* et demi. et par celle de saint Souleine. Elle n'a que quatre feuillets. Chalmel. On avait réuni dans le ms. wm. verset 28. . (^halnu-r. 112 de Marmoutier les fragments d'une dizaine de manuscrits dont la notice de dom Gérou.] 3" Ensuite est une vie de sainte Monégonde. vers 1210. Chalmel.( 133 c FRAGMENTS DE DIVERS MANUSCRITS. [Au quatrième est une très ancienne hynme à l'honneur de saint Benoît commençant par les mots Christe sanctoriim. dont s'est servi dom Buioart. complétée par Chalmel. fait assez bien connaître la nature et la valeur: Volume in-folio.

mais sans nom d'auteur. «Incipit prologus libri Hiesu fîlii Sirach. Le ms. i46 dans l'édition de Denis de Sainte-Marthe . au fol. 33). cependant le titre de l'ouvrage et les premiers mots font connaître que c'est Placentin. Trois cahiers d'un volume qui contenait sans doute les livres sapientiaux de la Bible. Dans les trois cahiers qui subsistent. a été coupé en plusieurs morceaux. il paraît être du xuf siècle. >> — Fol. [Je n'ai pu découvrir l'auteur de cet abrégé des Morales de saint Grégoire. . et qui portent les signatures qrviii. hauts de 290 millimètres et larges de 2i5. b-jv" Liber VII. mais on trouve au fol. Chalmel. C'est à l'aide de ces fragments qu'ont été formés les n°^ 9^97 et 9735 du fonds latin. à deux colonnes. écrit vers le milieu du xiif siècle. » et précédés d'un prologue qui commence par ces mots : Cum essem Mantaœ. Multorum nobis et magnorum per legem . i5. 9397 (jadis 545 du Supplément) répoild à l'article 5 de la notice de dom Gérou et de Chalmel. i3). . . et qu'ils devraient être mis avant les 80 qui les précèdent. La première ligne de notre fragment répond à la de la col. Fol. nous avons : a. 6. Chalmel. et 17 de l'autre qui sont transposés. depuis les mots scientiam Dei habere (II.] Le ms. [Ce sont les leçons du vendredi et du samedi de la semaine sainte. Ecriture du w" siècle. Les 18 derniers feuillets sont intitulés : «Liber de varietatibus actionum. i6 et 2/1). dont les plus importants ont été acquis le 12 mai i832 par la Bibliothèque royale.. « — Le texte s'arrête (fol.. La fin du livre de la Sagesse. 18 Liber IV. au fol. « Omnis sapientia a Domino Deo est. Ce fragment consiste en 2 4 feuillets de parchemin. de saint Augustin sur le psaume lxiii et de l'épître aux Hébreux. i5 v°. qr viiii. 32 Liber V. 45 Liber VI. 7 v" Incipit liber III. Chalmel. il ya 7 feuillets d'une part." — Fol. I — 134 ture est de la fin du xiii'' siècle.] 7° Fragment du livre de saint Augustin sur les psaumes. 2^ V) aux mots propter substantiam suam (X. Le commencement du livre de l'Ecclésiastique. tirées des Lamentations de Jérémie. 1-2/1). partagé en leçons. au fol. sorti de la bibliothèque de Tours. « Incipiunt capitula libri Ecclesiastici. Il se compose de 8 A feuillets et comprend trois morceaux parfaitement distincts : 1° (fol. 8. et au fol. 1 1 2 de Marmoutier. Je suis tenté de croire que ces 18 feuillets sont transposés.] 8° Le reste du manuscrit est un commentaire sur quelques parties du droit civil. 17. qr x (au verso des fol. [Les 80 premiers feuillets de cette divi- sion sont sans titre ni commencement.

Folio 1. du xn" siècle. C'est le numéro sous lequel était da. Folio 5 v°. . » Le texte s'arrête (fol. a\ait i tc copie au siècle. le iccueil de frag menls auquel se rapporte la présente notice. » Folio 5o : <• Initium evangelii Jhesu Christi fiiii Dei sicut scriptum est in Isaia. au 2/1 septembre : • .. 28). Ilyumc en riiomiciii de s. Les six derniers mois d'un calendrier.ssé. 20-48)..Sal- vatore igilur Domino iiostro Jhesu Christo eterni et veri Dei (ilio cuir in mundo. Folio 2. Trois cahiers contenant le commencement de l'évangile de saint Matthieu. Supplément) répond aux qualie premiers articles de la notice de doin Géiou et de Clialinel. Le manuscrit aucpiel ont apj)<iileiiu ces cin(| li iiillets de parchemin. 32). ..son pi iuji- matinée et dison. Le ins. Les 3() feuillets de parchemin. verilas de terra orta est.S()ll('m[)nis e|)iscopi. — Au haut de la preiiiière page on voit la cote i 12. Go v°) aux mots et circurnspiciehat videre eain quœ hoc feceral (V. du i\' siècle. La passion des Dix mille martyrs. Pater noslei: • b. . Ecriture à deux colonnes. . folio 4<j •' " Marcus e\ange- lista Dei electus et Pétri in baptismate filius. » c. " — La copie s'ain te (fol. Cinq feuillets d'un nianiisci il du mh' siècle.. dans la l)ibliothè(pie de Mai nioutiei . ut psalmographus cecinit. Les 24 feuillets de ce morceau sont hauts de 2GÔ millimètres et larges de 185. Ci-8/|). Ecriture sur deux colonnes. une partie de la page restant en blanc. dont ce fragment est cumposi-. — v*.i mai tvium. conteiuml une partie des ('nangiles de saint Matthieu et de saint Marc. sont hauts de 290 millimètres et larges de 212. savoir : a. Les i3 leudlets de paichemin dont il se compose viennent de driix ma- nuscrits différents : 1° (fol.» et au 17 octobre: « Dedicatio ecclesie sancte Marie. b. Cinq cahiers d'un évangiliaire carlo\ ingien ..» Au connneiicement du mois d'octobre. 3" (fol. » Decem mili. Le commencement de l'évangile de saint Marc. 1-5). j)récédé de la préiiice : » Matheus ex Judca sicut in ordine pri- mus ponitur. depuis les mots Vos estis lux mundi (V. Un fragment de l'évangile de saint Matthieu. une main du xni" siècle a ajouté cette note : • Après la seinl Rummi nos fe. 3o). latin 9785 (jadis 5/|4 du. après Verba nieu. 8'i v°) aux mots non essemus sorii eoruin m sanguine (XXlll. . .iliil liciioil : " Chi iste saiictoi uiri decus at(|ue virtus . contenanl : a. hauts de 2()0 millimètres et larges de 210. . sur deux co- lonnes. «liins le(|uel mi remaïque ces deux articles. i4) jusqu'aux mots Et sanala est filia ejus ex illu liora '\\.( 135 (fol.

lo v°) Quidam senatus nomine Eleusius amicus Maximiani imperatoris hic sponsatur quendam [sic) puellam nomine Juliana [sic) nobilissimam . éd.. .. «. Insignia divinorum beneficiorum . << Explicit prolo- gus.. . Syo-SSô).. comprenant : a. Ecriture à deux colonnes.» — Folio 6 v". «Incipit passio sanctae Juliane vir- ginis in civitate Nicomedia sub Maximiano imperatore. » La fin manque. XIX. III. Igitur beatissima Monegundis Carnotensium urbis indigena .. Explicit vita sanctae Monegundis. Passion de sainte Julienne. » — Folio lo. 6-i3). . 2° (fol. (Fol. Vie de sainte Monégonde. Huit feuillets d'un recueil de vies dé saints. telle que Grégoire de Tours Ta donnée dans son livre intitulé Vitœ patrum (c. du xi" siècle. Bordier.. Folio 10. Folio 6. « Incipit vita (ou suivant une correction fort ancienne : Prologus in vitam) sancte Mone- gundis. proemia largitur aeterna. » 6. Ces feuillets sont hauts de 287 millimètres et larges de 210.

Dorange m'avait adressées le 3 janvier 1870 et dont il n'a pas cru dexoir surcharger le catalogue im- primé : 1. Domino saiicto et desidi'iantissimo et hoiniraiido in Cluisto fralri et compreshitero llieronimo. U. in Doiniiui s. » 3. I LISTE DES OPLiSCLLES CONTKNIS DANS I. Les vingt-six premiers forment aujoiu'd'hui le ms. .usliMuiii. I. » 2. . (( Item ejusdem ad \iigustiiuim. Le ms. . la pre- mière partie de rancicn ms. (( Epistula sancti I lieroiiiini ad lieiilinii \ii<. coinmo je lai cxplicjiii' j)liis liaiil'. renfernlail trente et un morceaux. 281 (le Tours est. des opuscules 2-i(J. Fol. Fol. Tours. Ce maïuisrrit de Saint- Martin. (I Incipit epistula sancti Augiistini episcopi ad sancluin llicro- nimum piesbiterum. d'apr. .\L Dorange a fait exactement connaître l<'s opus(.. 1 \°.ules 1 et l'y-îG. lu ipso profeclionis artieulo. Fol. il reste à indiquer la natun.ms. « Epislida sancti Augu^tini ad saiiclum llieronimuui. iSS de Saiiil-. 1 v°.'-s des notes (pie M.iliii< iii Audivi pervenisse in manus tuas litteras mea?.. .» ' Notice XJiXV. . . Pour a\oir le dépouillement coniplet du ma- nuscrit. . . . Augustiiius. h \°. :>H l DE TOURS. quand il était complet. yS de Lihri.Martiti. Fol. Domino \ ère sancto ac hea tissimo papa?. d'autre part. 18 . APPENDICE. Doiiiino vere sancto et heatissimo papa*. Nuiiquam ieque ([uisquam facere . . Crehras ad me epistulas. Zangcnieister a ininuticusenK'nl décrit les opuscules îy-Si. 281 di. . Je vais donner ce dépouillement. . . Do mino dilectissimo et cuitu sincerissimo caritatis observando . M. rt Uvs citKj derniers le.E \IS.

70 de Libri... Fol.» — Finit par : «.. . Omni quidem tempore beatitudinem ... je rappelle que les articles iy-26. (dtein ejusdemad sanctum Hieronimum . . .. Sicul pre- sens rogavi . . » 8. 5i. 67. pridem tuae caritati . Foi..» — Finit par : « .» 16. «Incipit epistola sancti Augustini ad sanctum Hieronimum de anima. Fol. . sed meiiiis liœc minor qnam nuila est. .» 9. » — Finit par : « . 281 de Tours. Fol. 3i. . . 10 \°. » 10. ad pristinam concordiam revertisse. 66. oc- cupant les folios 97-212 du ms. formant aujourd'hui le ms. Fol.. i3. » 1 i . Fol. Foi. . » 12. . . Anno preterito per fratrem nostrum Asterium . in anguio monasterii susurrare. Virum lionorabilem fratrem meum . à la page i58..» 13. Fol. . «Item sancti Hieronimi ad sanctum Augustinum .. notice XXXV. » 6.. opère aiio experiemur quid disputare valeamus. Quamvis existimem .» — Finit par : «. . Fol. . «Incipit sancti Hieronimi ad sanctum Augustinum .. . «Sancti Augustini ad Praesidium presbyterum . 138 — 5.. . «Item sancti Hieronimi ad Augustinum papam. . Dorange. Ex quo cœpi ad te scribere ac tua scripta desiderare . sont décrits avec beaucoup d'exactitude dans la notice de Zangemeister ' 1 Voyez plus ha-ut . .. Memor debiti quod ex tua petitione et mea promissione . . . «Incipit ad Fauiinam de videndo Domino sancti Augustini.quam in suis sacramentis commendavit posse liljerari. 7 v".. Deum nostrum qui nos vocabit in suum regnum.» — Finit par : « . . Habeo gratiam quod. Gum a sancto fratre nostro sollicite . . . . «Item sancti Hieronimi ad Augustinum papam . 2 5. » Pour compléter ce dépouillement. «Item sancti Augustini ad Hieronimum presbyterum.» 1^.. kg v°.. sont minutieusement indiqués dans le catalogue de M.» 7... «Incipit rescriptum sancti Hieronimi ad sanctum Augus- tinum. » 15. et que les ar- ticles 27-31. Foi. . Fol. « Item Augustini ad Hieronymum presbiterum Jam . Foi. «Item sancti Augustini ad sanctum Hieronimum. 3 1 v°.. /ig.. . . 2 5.. ... .. . Très simul epistulas immo libellos brèves .

Voyez plus liant. I la-c Icctio pro majestate sensus sui a multis et ab omnibus . 10 v".. » Fol. laliii (jGo. lier lortio que modo recitalur ita . « Confidimus in Domino Jhesu etc. d Fol. (( Cum intraret Jhesus in clomum cujusdam principis Fanscorum etc. Sancli viri cum mira inter homines faciunt vcrbis corda audientium .» Fol. 2 1. Ila^c loctio pra-cedeiiti leclioni congrua namque sunt Ephesii quibus apostolus. » Fol. 12.a confusion qui iT}. i6. 5 v°. « Renovamini spiritu mentis vestne etc. Cum intraret Jhesus in domum cujusdam principis. . <i \ idet(! qiioiiiodo caute aml)iil<'tis.ne dan* le uiaiiuscrit a pu amener quelques inexactitudes dans le dcpouiltement que je donne ici. . Corinthus cixilas est Asiic qu'ai Maximjc propterea nominata est . Isti .iiid'' apostoliis Ephesios concelehrat . « Ascondens Jhesus in navicuiam transfietavit elr. " ' Ms. Fréquenter Dominum ad convivium ascissum leginius afquc in eisdom conviviis plura opcratum fuisse. . à v°.. est. Midta Dominus locuttis est in cvannelio misericor- diter inserens parabolas. . » Fol. . . 2.il> aliis factis Domini et dictis est absoluta » . lu line cpivilola iniilt.i l. DU IX° SIÈCLE ^ Fol. . «Item alia de eadem lectione. Fol. . . » Fol. . . . . « Confortamini in Domino etc. . « Imitatores mei estote etc. <( Evangeliuni secundiun Jolianncui : In pi incipio. «Grhtias ago Deo meo semper pro \ obis etc. I 8 v". 1 y v°. » Fol. « Simile est regnum cœiorum homini régi qui voluit rationom ponore cum servis suis. 3. I 3. . Ouolionscunque legimus Dominum ad nuptias."}. » Fol. . Nostis qui sint Philipenscs ad quos epistola mittilur cujus pars legitur. « Erat quidam reguliis. I. »> Fol. . 139 )^- II TAIILE DES HOMÉLIES CONTENUES DANS LN LECTIONNAIUE DE SAINT-MABTIN DE TOURS. . Saepe Dominus invitatus ibat ad convivia . . . iiolico Wll. 9 v°. . . Loclio qiiam audistis in superficie littere valde aperta est . Et farlum est cum iiilr.ini Jhesus etc. » Fol. •» Fol. «Item alia de eadem lectione. Ephosii quorum est epistola cujus pars Icgilur cun^ magna qiiidcm dilTicullate . . . y.

((Miserunt Judei ab Jerosolimis etc. facundissimus enim Augustinus set et venerabilis et dulcis eloquio Beda nibil videntur in ea reliquisse intactum. Doctor gentium et magister beatus Paulus apostolus cum Romanis scri- beret.» Fol. <( Erunt signa in sole et luna et stellis etc. Fol. . kh. Golosenses a civitate. 34 v°.. De bac Stella fuerunt qui dicerent quod ab Oriente . 2 !i v".. dicta est civitas in Asia. » Fol. 3o. . « Erant autem ibi lapideae bidriae sex positae secundum purifica- . 2 y. 23.» Fol. .» Fol. ((Haec lectio a facundissimis patribus satis superque exposita est. Coloss. » Fol... . Haec lectio pars est epistole beati apostoli Pauli que directa est ad Romanos . /i2 v". » Le copiste n'a pas copié le texte auquel se rapporte cette leçon. .» Fol. <( Scimus sanctos evangelistas de Domini nostri Jhesu Gbristi incarnationc et doctrina secundum quod spiritus sanctus eorum mentes docuit . (( Gaudete in Domino semper etc. ((Et ecce Stella quam viderant in Oriente antecedebat eos usque dum veniens slaret supra ubi erat puer. » Fol. «Cum adpropinquassent Jerosolimis etc. Adv^^ntu et incarna- cione . 38.( 140 Fol.. 28. » Fol. . Sed quia importuni exactores cum sitis. . (( Quecunque scripta sunt ad nostram doctrinam scripta sunt.. 3 1 v°. 36. 5 1 . . » Foi. (( Multifariam et multis modis etc. . Hujus lectionis ténor si requiritur quo in initio surgat. Gorin- tbiorum locum et causam non est necesse bic repetere . ((Sic nos existimet homo ut ministros Christi etc.. Beatus Johannes sicut narrât bec lectio . . «Abeuntes PharisiKi etc.. Scio vobis notum quia omnis epistola que auctore caret . uScientes quod hora est jani nos de somno surgere.» Fol. ... Novimus ex textu epistolae bujus nullam ecclesiam beato Paulo apostolo fuisse devotiorem. ad quos quidem beatus Paulus. . " Cum audisset Jobannes in vinculis opéra Christi etc..» Fol. » Fol. . Haec lectio clara est quia historiam fantum sonat qua docemur. ..» Fol. Audivimus ex iectione présent! itinerarium nostri Salvatoris quod salubre nobis esse novimus .. « Non cessamus pro vobis orantes et postulantes. 33 v".. — o. hg v°. 37.

ut noslis. Omnibus scripluris exccilere sanclum evangclium nemo sapiens sanum negare polcst . qua-rcre atque rimari ralioncm singularum lectionum.» .» Fol. » Fol. .» Fol. .iber ille cujus pars bav Icctio est . -> Fol.» Fol. Iii bac Icclione sancti evangelii g(!mina Donuni bac SaKaloris nostri nalura oslcndilur. 58. 88.icula Doiiuni et Salvatoris nostri ita debent accipi ut signilicalione sui ( cria n)isteria cre dantur ostendere . 63 v°.f tionem Jiidœorum capientes siiiguUe mctretas . . «Fréquenter Dominus et Salvator stagnun) \e! mare hoc quod (ïalilejt! adjacct regioni immo j)relerfluit periransibal . . «Homo quidam fecit cœnam magnam etc. 78 v". (( Solenuis quidem.» l'^ol. cultoribus autem verbi in verbo est celebranda festivitas. ut letemur in spiritu . (( (jîregorius Nazanzenus. « P'ievit Deus super civitalem Jérusalem. 80. "70. () I v°. hg s". .. non contiiiclur iu canone scriptural iim divinarum.. jli. 86. (lonsidcns Dominus inbecillitati nostrc. 56. sod quia pluriniiP et nuuiia (|ua' in eu dicuntur saluti bumane sit (mV) prolicua . « iVIanifcsIavit se Jhesus ad marc etc. i> Fol..» Fol. Mir.Solvaloris- narrata.. qua* maxima vis est ad perqiiiiendam propriotatem dictorum et maxime in similitudinibus .. Multi ex eo quod Dominus dicit io(a unum aut unu..scipiiiis ii e di>- posiiit .» Fol. » Fol. «Non necesse crat jactanter ostendore leprosiim imindatiim quia ipsa sanitas testis crat boncficii sihi collati . (I Petriis et Johannes ascendebant in tenipluni etc.. . . » Fol.. . scilicet quoujodo angelo amumtianle conceptus rt edilus sit in Bethléem et quoinodo ab angelo pastores .. . referente bcato Mallico. • ^». ut novimiis . aliquando vcrbis .. «Clara est quidem historia. aliquando nos insti uit cxemplis.s apex. » Fol. infanliam [sic ^ uostn . 5/i v°. 8/j. . «Ila'cquœde Domino impicta recilantur poterant quidem sim- pliciter et intellcgi .. .. . De sollempnitate bujus diei pauca dicenda sunt. ctqiiare sccundiiin piirificationein Jii(lœoriim. . « [. » Fol. quia turbae convenerint ad audiendum Domini sermonem plurima". Si qua?rimus ([ua repositœ fuoriiit hidria.. hirias vel ternas. «B<'atus lAicas evangclista .. 83. « Iter noslri Salvatoris quo Jerosolimani cum di. « (]um nuilta ttu'ba csset cinn Jbcsu et cetera. quoniarh quidem alite aliis sollempnitates gernntur.» Fol.... .

» Fol. Exultandum nobis est. 9 v°. Multis vobis lectionibus. fratres .. » Fol. . . » . 3 y". » Fol. fratres karissimi per dictatum loqui consuevi . 7. Non inme- rito . . — 1>( H2 — Fol. . « VI.» Fol. . C)li v°. Item ejusdem sequentia de sancto Paschae... » m TABLE DU SECOND VOLLME DE L'HOMILIAIRE ATTRIBUÉ X ALCUIN .. D'APRES L'ANCIEN MS. (( Incipit sermo beati Hieronimi de vespere sabbati in nocte Quomodo juxta Matheum sancta. hodierna die psalmus hic legitur . iov°. .. » Fol.. veniens iri partes Asiœ. «Sanctus Matheiis generatione[m] Christi.. hec esse invenitur. Expurgate vêtus fermentum.» Fol. 8 v°. h.. nullus qui igiioret. Vigilias nobis hujus sacratis- sinie noctis . Incipit omelia ejusdem lectionis. Sicut de Doniini huinanitale quomodo carnem susceperil . 96. . . . . Bedae venerabilis presbiteri. In illo tempore. fratres. In secunda feria festi paschalis. 96. in bac die qu^im fecit Dominus . describere studuit. (( Evangelium secundum Lucam. ((Recessurus Dominus de mundo ad patrem a quo veniat stu- duit discipulos suos consolari. . Perpetuo odio Scribas et Phariseos contra Dominum laborasse nuUus qui ambigat.» Fol. «Homo quidam erat dives qui habebat vilicum. .. in provincia Achaia. . Benefitia Dei nostri cum magna atque mirifica sint. Maria Magdalenae et Maria Jacobi et Salome abeuntes . . «Pars epistolœ ad Corintios. et mirabile donum concessit nobis. Item unde supra. Beatus Paulus apostolus. » Foi. secundum quod Spiritus sanctiis ci imperavit et calamum ejus rexit. Magnum. fratres. vespere sabbati quœ lucescit. vespere sabbati Maria Magdalenae vidit Dominum resurgentem . . 85 DE SAINT-MARTIN DE TOURS.. « Lectio sancti evangelii secundum Marcum. . «IIII. Si hujus partis epistolœ materies requiratur. «Sermo beati Maximi episcopi de die sancto Paschae. Incipit homelia beati Gregorii lectionis ejusdem. Fol. . «VJI.» Fol. 96 v°. In illo tempore. . . y v". Sermo beati Maximi episcopi. «Lectio sancti evangelii secundum Matheum. 97. dicenda in Aigiliis Paschœ. » Fol.

cpiam modo audivinuis. Item omelia venerahilis Beda' preshiteri de eadem lectione. . 26 v°. Item omelia venerahilis Bed. Lectio sancti evangelii secundum Johannem. audisli^. Lectio sancti evangelii secimduni Lucam. IX. (ïloriam siue rcsur- rectionis Dominus et redemptor nostcr paulatim discipidis. 12. In illo tempore. XII. . . » Fol.. cum sero esset die illo una sahbalorum . '< Item in qiiarta frria paschali. » Fol. . <|uod siinilitudinem Evae Pelrum ostiaria millier quoque dccteperit . Cum esset sero die illo una sahhatormn et fores cssent clause . In illo tempore. 9. Thomas unus c\ duodecim. » Fol. fratres karissimi. i3. Item onielia hcati (Jrcgorii pape. i( \ III. « Lectio sancti c\angelii secundum Lucani.% . In iilo tempore. Item omelia ejusdem lectionis heati (Jregorii pa|)a'..sal. . Leclio evangelii secundum Johannem. legenda fciia ii festi paschalis. manilcstavil se . » . Lectio sancti e\angclii secimdum Mathcum. stetit Jhesus in medio discipulorum . Evangelica lectio. ((Item in vi leria paschali. Lectio sancti e\angelii secun- dum Johannem. . Nichodemus nomine. ((Dominica in oclahas Paschiu. . XL Item omelia ejusdem Icctionis heati Cregorii. i3 v°. 2/i. In illo tempore. In illo tempore. (I Item in v feria paschalc.. .. de eadem iectionc.c fueral in civilatc peccatrix. Prima lectionis hujus e\an- gelicic quaestio aiiimum pul. n P'ol.lhe>um noctc. . » Fol.. de eadem lectione. 2 2. . » Fol.8. Lectio sancti e\angelii secundum Johannem. Sicut ex lectione sincli evangelii. 1 8 v°. X\ I.lliesus iterum discipulis suis . . " XIII. fralrcs karissimi.. . . . . «Item feria m pasclialis. . fratros. . Item cjiisdom. > Fol. .XIIII. I G. In illo tempore. de eadem die. Maria stahat ad monumentum . » Fol. . . — ^*'{ 1/|3 )-t-t — l'oi. Item omelia ijusdcm lectionis heati Agustini ej)iscopi. . In illo tempore. > Fol. Diximus. duo o\ discipulis Jhesu ihant in casteHinn . . . piinceps Judaeomm \cnit ad . Maria Magdalcnic qu. Lectio sancti evangelii • qua3 modo in \estris aurihus lecta est. ((In Pascha annotina. . . imdecim discipuli ahierunt in (îaliieam. X. 2 1 v". In cotidiana vohis sollemnitate iaborantibus paura iotpjenda sunl. In illo tempore. . «In die iSahhati post Paseha. Item omelia vencrabiiis Bedae preshiteri. Lectio sancti evangelii secundum Johannem. Item omelia ejusdem lectionis heati Cregorii papa*.e preshiteri de eadem Iec- tionc. crat homo ex Pharisa-is.

» Fol. ((XVIII.. Evangelium secundum Johannem^. [Omelia beati Agustini episcopi-'.ué d'après la tabJe initiale. [Omelia venerabilis Bedœ presbiteri ''. ad Deum major in- tentio . Quo- niam jejuniorum lempiis est.. . Evangelium secundum Johannem ^] I In illo tempore. audivimus. Lectio sancti evangelii se- cundum Johannem. fratres karissimi. XXIIII. Sicut ex lectione evangelica. fratres karissimi.» Fol. [XX. . 32 v". /i3 \°. — M.» Fol.] Lœta Do- mini et Salvatoris nostri promissa. . Item omelia lectionis ejusdem Bedae presbiteri. . la rubrique porte. . dejejunio.] Erigenda est nobis.( 144 ).» Fol.. . «XVII. . Item in laetania majore.] In illo tempore. . Semio beati Maximi episcopi. dixit Jhesus discipulis suis : Vado ad eum qui me misit. ' Dans la table initiale. . In illo tempore. Item sermo beati Agustini episcopi . » Fol. XXIII. ((Dominica m post octavas Paschae. XVIIII.] Audistis. dixit Jhesus discipulis suis : Non turbetur cor vestrum .. de jejuniis Ninevitarum. Lectio sancti evangelii secundum Lucam. Rpgatus a discipulis Salvator non modum formamque orationis . Potest mo- vere infirmos auditores quomodo in capite lectionis hujus. In illo tempore. ^ D'après le titre courant. 3 i) Legimus in prophelis cum Ninive civitati subversio divinitus inmineret et juxta sententiam Dei destruendi iliam tempus ingrueret ... In illo tempore. Item omelia beati Gregorii papae^. 3i \°.: amen. ex lectione evangelica eruditionem vestram . fratres. » ' Titre resti. . In illo tempore. 3g. . 35 v". fratres karissimi. dixit Jhesus discipulis suis : Modicum etiam non videbitis me.XXII. ((Item in ietania majore. ((In natali apostolorum Philippi et Jacobi. dico vobis.. ^ Titre restitué d'après la fable initiale.XXI..«— Fol. 3y v". (Fol. Omelia venerabilis Bedae presbiteri. dixit Jhesus discipulis suis : Ego sum pastor bonus. [((Dominica ii post octabas Paschae. Dominus et redemptor noster . [((Dominica lui post octabas Paschae^. ' Rubrique restituée' d'après le titre cou. . si quid petieritis. laeto cordis auditu . . * D'après la table initiale. [(( Dominica post octabas.. de jejunio cum sanctitate vestra tractandum est.» Fol. . rant. dixit Jhesus discipulis suis Amen. 3o v". fratres karissimi. * D'après le tilre courant. dixit Jhesus discipulis suis : Quis vestrum habet amicum. . .] Lectio sancti evangelii secundum Johannem. Bedae presbiteri''.. . . kl Y°.» Fol. .

Lectio sancti evangelii secundum Jo- hannem. I Iddioniiuu sollemnitatem . XXVIII. Pb-nissime (jiiidcm nobis dilectissimi. non tani illorum inlir- mitas . [«Dominica nu ante Ascensioneni Domini. 53) Omelia beati liedic presbiteri.sancio Penlecosten. dixit Jbcsus discipulis suis : Eunles in universum nmn- dum. dilectissimi . » Fol. dii eodem die. . mandata mea servate. 52 v°. 68 v°. d})ii-<i roup. . .\erba lectionis sub bre\itate transciu rerc . Item omelia lec- tionis ejiisdem beali (iregorii papae. . ((Lectio sancti e\angelii secundum Jobannem. . • D'après la table initiale. . . . In octavis Ascensionis Domini^. In illo tempore.» Foi. ...presbiteri. XXV . Libet . Item ut supra Sacramentuni . sublevatis Jhesus oculis in caeluni dixit : Pater venit hora..a lioiie. ((In Sabbato Pentecostes. [Omelia beali Agustini de eadom lectione^. Lectio sancti evangelii secundum Marcum. . [Seriuo l)eati Leonis papœ *. Go v". dixit Jbesus discipulis suis : Cum \e- ncrit paiaclitus. . > l 'ol. • |n ascensione Domini. Fol. Omolia beali (jregorii papa* de eadem lectione. ((In Ascensa Domini. . • Fol. in precipuis festis esse venerandam . «Dominica post Ascensa Domini.. .. ' D'après la table iinliale. qiia verbum Dei templuni .. fratres karissimi. (( XXXI. «XXVI. ^ D'après la table iniliale. salutis nostrae quam pretio sanguinis sui . . (Fol. de die. item omelia ejusden» Beda. In illo tempore.. dixit Jbesus discipulis suis : Si qiiis diligit inc. .» Fol. . Cujus supra . 66.» Fol.. .] Glori- (icatum a pâtre fdium secundum formam servi . I. Sermo beati Leonis papae de Pentecosleri. Ex muitis sancti evangelii locis invenimus quia discipuli ante adventum . 63 v°. [((XXVII. Quia sancti spiritus bodie. » Celte liom(<lie a élé publiée sous le nom table initiale donne pour tilrc à ce Diorreau : de Uèdc. 6 I \°. n XXXII. . . . dilcctissimi . 68. In illo tempore. evangelica.elle nil)i'i(|ii<' a eli. ini«. «9 . XXXIil. Quod re- surrcclionem dominicam discipuli tarde crediderunl. Lectio sancti e\ang«'lii.» Fol. » ' D'après la table initiale. . Exangeliuin secun- dum Johannem ^] In illo tempore.] Post heatam et gloriosani resurrectionem Domini nostri Jhesu (^hristi . causam atque ralionem sollemnitatis liodierna' diNinorinn elo- quioiaim textus. dixit Jbesus discipulis suis : Si diligitis me. \XX. • Omelia beali (îref^orii episropi de eadem 1er ' ('. caelebramus adventum. IVatres karissimi. In illo tempore. « Fol. 5o. secundum Jobannem. 5y.

. Omelia beati Gregorii papae.» Fol. 78. » Fol. Sermo beati Maximi episcopi ^. . XXXVII. . . quœ sit ratio quod venerabilem banc Pentecosten diem . [Omelia venerabilis Bedae presbiteri \ enturus in carne Dominus et redemptor noster multos.» ' D'après la table initiale.. 86. Hoc loco nobis nihil aliud precipi existimo nisi ut facta quœ dubium est . «Dominica i post Pentecosten. «XXXV. Lectio sancti evangelii secundum Lucam. In illo tempore. evangelium secun- dum Lucam In illo tempore. . [In natale sancti Jobannis Baptistae. toto terrai'um orbe venerabilem . «XLI. ille sancti spiritus consecravit adventus. . . Nosse credo vos. Item omelia de eadem lectione venerabilis Bedae praesbiteri. . . 7 1 . . frat^^es karissimi . accesserunt ad Jhesum publicani et pec- catores . '' D'après le tilre courant.» Fol. . [«Dominica tiii post Pentecosten^. diiec- lissimi . predicatio nostra processit.. . » Fol. fuit in diebus Herodis régis Judaeae sa- cerdos quidam nomine Zacharias . de eodem die. In illo tempore . In illo tempore.. . . » Fol. . festivitatem . fratres. ' D'après la table initiale. — Cette homélie ^ D'après la table initiale. . dixit Jbesus discipulis suis: Estote ergo miséri- cordes . . Non incommode ante dies conplures sicut retinetis. in qua descripsimus .] Sollemnitatem nobis diversorum martyrum . 68. . « XXXVI. 82 v°. ^ D'après la table initiale.] Lectio evangelii secundum Lucam. cum turbae inruerent.. Gujus supra. «XXXIIII. 70. 67. 72 v°. ((XLII. Item Maximi episcopi. » Fol..( 1^6 — Fol. . de eodem die Pentecosten. n Fol. Factum est autem cum turbae inrue- rent ad eum ut audirent . u Dominica 11 post Pentecosten. XXXVIIII. Hoc distare. in ter delitias corporis et cordis solet. Omelia beati Gregorii papae. 6g. . dixit Jbesus similitudinem banc : Homo quidam fecit cenam magnam. ItemLeonis papae. [«Dominica m post Pentecosten ^] Lectio sancti evangelii se- cundum Lucam. est publiée dans les œuvres de saint Maxime. S-9.. » Fol. de eodem die. Hodiernam. Item omelia lectio[nis] ejusdem Bedae presbiteri.. fratres. Lectio sancti evangelii secundum Lucam.. In illo tempore. . Aestivum tempus quod corpori meo valde contrarium est . [In vigilia sancti Johannis Baptistœ.

De eadem festivitate. 88. in priniis sornio beali Looiiis papae. — Ikl )^ Fol. 96. dicil . Gunctorum quidem prophetarum .» Fol. . . . . 98. » Fol.Simoni Petro Jliesus : Simon Johaimis diiigis me plus lus. « XLIII.. 90 v".s suixant la table initiale. Sermo beati Johannis episcopi. sermo beati Maximi epis- copi. Praecursoris Domini natixitas. de codem die. Beatissimorum apostoloriun Pétri et Pauli inseparabilem (idem Fol. sicut sa- cratissima lectionis evangelicae prodit historia .sancti Pétri. Leclio s. 98. n Fol. . gli v°. (( Incipiunt sermones sanctorum patrum de natali beatissimorum apostolorum Pctri et Pauli. . Item cujus supra. . de eadem festivitate. » Fol. In iilo tem- pore. . . . . LlIfF. utsu|)ra. fratres karissimi. quorum liudie natalcm solenuiiter cat'ifbrauuis . In iilo temporc. . Elisabeth impletum est tempus pariendi. fcstivilatc. Leclio sancli evangdii secunduni Johannem. 98 v". « XLVIII. Lectio evangeiii secundum Lucaui. Bcatissirnoi nui jiposto- lorum passio . . . . Pctri et P. fratres karissimi . Il LI.XL\ . » Fol. "Lllll. Beatus Paulus qui tanlamvim luuuauae alacritatis ostendil . Item leclio ejusdem Ncuciabilis Bedae praesbileri. j 0 1 . cujus supra. quoriuu liodic Ix'alissimis pas>>i(mil)ii>î jocundamur. Item omelia lectionis ejusdem Bedae presbi- teri ^ \ irtutem nobis perfecte dilectionis. venerandi Johanuis Baptistae genuina nativitas coii- secravit. » Fol. « Fol. tante intentius cogilanda . t( I^. fratres. audistis. . Item cujus supra de oadou» . . . vcnit . » Fol. 97 v°.iuli .Ihesus in partes Ca'sarcae l^liilippi . Festivitatem praesentis diei. veneranda recordatio est . tolus numdus. » Fol. De eadem festivitate. In iilo tcmpore. » Fol.irirti cNJuigelii quam modo. fratres. . . Item de eadem festivitate. fratres karissimi . De eadem festivitate. Apostolici natalis gaudio. Cujus supra. . » ' «Omelia beati Leonis pape.. Oniiiiiuu quidem sanctarum soileinnitatum . Item omelia lectionis ejusdem venerabiiis Bedae presbiteri. diiectissinii . i< XIj\ IIII. Lectio sancti evangeiii serundimi Ma- iheum. cujus supra. (( Item de eadem die. lu natale sancti Pauli. «9. «LU. . XIA (. 96 v°. . . 87 v°. . Cum «)mnes beali apos- toli parem gratiam apud Doinimun sanctitatis obtineaiit . « XL IIII. . 88 v°. l' In vigilia . (iloriosissimos christiane fidei principes annuis solleuuiitatibus hono- rantes . « De eodem die.

. . « LXIII. 1 1 I v". ubi Goliat inmanem hostem devicit. LVIIII. — D'après la table initiale. . 106 y".. «LXIIII.. . Item de eadem lectione . post natale apostolorum.. Lectio sancti evangelii secundum Lucani. 109.] Dixit autem ad quosdam qui in se confidebant tamquam justi . » Fol. . » Fol. de eodem die. Adtendite a falsis prophetis. In illo tempore.. . "LVI. dico vobis. (Fol. . » . . 1 1 2 v°. cumque primo singuios homines. Fol. quidam legis peritus surrexit. . . 112) LXn. io5. Amen.» Fol. In illo tempore. Lectio evangelii se- cundum Lucam. . «Dominica y post natale apostolorum. Tune respondens Petrus dixit : Ecce nos reliquimus omnia. qui veniunt ad vos in vestimentis ovium. quodvos qui secuti cstis me. . LV. (Fol. In illo tempore. Item omelia letionis [sic] ejusdem Bedae presbiteri. fratres karissimi. fratres. » ' «Post octabas apostolorum. In illo tempore. Sequentia sancti evan- gelii secundum Lucam. io3 v°. ubi David patrem persequitur et de proelio fugiens obligato guttore arboris ramo suspcndilur. . perdidit sensum. . [LVII. Dominus Deus cum David populo destinasset. inquit. In natale sancti Laurentii. . » Fol.. [Omelia venerabilis Bedie presbiteri^.] Sermo Johannis. . . 1 i3.. de eadem lectione. Item cujus supra. non incerta relatione didicimus. 1 1 o v°. » Fol. Item sermo beati Agustini . loSv") Perdidit Absalon scelestissimus mentem.. . .] Sermo beati (I ii Johannis. i) Fol. Item omelia lectionis ejusdem Ori- genis. respondens Symon Petrus dixit ad Jhesum : Ecce nos reliquimus omnia . In illo tempore. Lectio sancti evangelii secundum Ma- theum. LXI. de Abesalon. Lectio sancti evan- gelii secundum Matheum. Sermo beati Maximi epis- copi. dixit Jhesus discipulis suis : Adtendite a falsis prophetis. Dominica post natale apostolorum ^ [LVIII. lok. . . » Fol. dixit Jhesus discipulis suis : Homo quidam erat dives. ac Deo placitum ut natalem beati Laurentii pre- cipua devotione . . sermo beati Hiero- nimi. duo homines ascendebant in templum . «Dominica m post natale apostolorum. Dominica iiii post natale apostolorum. Fol. » Fol. « Dominica vi post natale apostolorum. Quis sit vilicus iniquitatis qui Domini voce laudatur. Et ecce quidam legis peritus surrexit temptans eum et dicens .» Table initiale. Item omelia lectionis ejusdem beati Hieronimi. . «Dominica i de David. Sicut patrum nos- trorum. Sanctum est. io3 «In jiatale sancti Pauli. «LX.

. i i y i Baptis- tae. I i8. lieu me quid agam. Omelia \ enerabilis \iri Beda[el pres- biteri. d Fol.» Fol. fratres karis i simi. «In nativitate sancta. Quia non valet simul transitoria et aeterna diligere Fol. Hodic nobis Jobannis virtus.. (( LXV III. » Fol. dico vobis nisi granum frumenti cadens in terra . Heiodis feritas cum refertur. et exposita a viro venerabili Baeda? (sic) presbitero. LX\I1. iiLXXlll. . >< Fol. Surdus ille et nuitus quem mirabiliter curatum a Domino. Leprosi non (jbsurde [sic) intellegi posMuil (pii scientiam vere (idei non babentes. dixit Jbesus discipulis suis : Nemo potcst duobus dou)inis servire et cetera. 122 v". Lectio sancti evangelii se- cundum Marcum. 2 \") i 1 Ft lactiun esl dum iret in Hierusalem tran- sibat per mediam Samariam . . «Item de eodem die. . LXXl. do eadem festivitate. (Fol. I i8. . amen. i \ l\. . Kl faclum est deinceps. 123 v". » Fol. . Mariae. sermo beati Jobannis episcopi. dico vobis. . . . . Il Dominica ni post sancti Laurentii. ibal Jbesu in cÏNi tatem ([uae vocatur ISaim. exiens Jhesus de fmibusTvri. amen. In decollatione . i8 v") Natalem. nisi granum (rumenti cadens in terra . . Amen. quid dicam vel taceam . Lectio sancti evangelii secundiuu . Lectio sancti e\angelii secundum Matbeum. ii3 \°. 1 1 6 v". In illo tempore. Omelia lectionis ejusdem heati Agustini episcopi. 12 1. llciu omelia Ncnerabilis . annua somporque nova lestivitas ecclesiam Dei ju- giter. beati Jobannis diem caelebrantes.sancii L. . 1 i5. Lectio sancti evangelii secundum Johan- nem. « Dominica i post sancti Laurentii. unde sermonis exordium (aeianj.. di. presbiteri dtf eadem lectione. . oportet ut non solum . . i» F'ol. .sancti Jobannis (fol.se- cundum Lucam. Fol. Beatissiini Lau- rentii. ut supra. Cujus sujjia. (I LXV. (([LXVIIII. . . De (ilio \idua> resuscitato. . » Fol. « Dominica u post sancti Laurentii. . Incipit omelia Bedae presbitori de eadem lectione. Lectio sancii evangelii secunduu) Lucan». 12/1 v". . (Fol. audivit llerodes tetrarcba lamam JIk su LX\.iurentii. Lectio sancti evangelii . viri Bedie praesbileri de eadem lectione. «Lectio sancti evangelii sennidum Matbeiun.] Item de cadem festf\ilate. . LXVI. Dominica mu post . . fratres karissimi. In illo ternpore.xit Jhesus discipulis suis : Amen. » Fol. lu illo tempttn'. In illo ternpore. Item sermo Beda.

. [LXXVIIIL] Item expositio Bedae secundum Lucam de eadem lectione. «Item in eodem die sabbati mensis septimi. u In mense vir feria irii. 129. In mar- tyrio beatissimi Gypriani. i3i v°. dicebat Jhesus turbis similitudinem banc : Arborera fici . . Item omelia de eadem lectione . 125 v". descendentibus illis de monte .. diiectissimi . Scio quidem. . Sancti Gypriani festivitatem sicut omnibus notum est bodie caele- bramus et natalis sicut dicunt . plurimos vestrum ita in his quae. diiectissimi. Lectio sancti evangelii secundum Marcum. . LXXIIII. universa nobiscum Ghristi exultât ecclesia . «LXXV. Factum est una dierum et ipse sedebat docens. Lectio sancti evangelii secundum Lucam. Sermo beati papœ Leonis.» Fol. » Fol.] Item in eodem mense septimo. «LXXVII. .. . Exsurgens autem Maria in diebus illis abiit in montana. 1 3o. . . 126 v°. » • Fol. .. . Sermo beati Leonis pape. Morale est omnibus ut qui fidem exigunt fidem asstruant. Hydropis morbus ab aquoso humore vocabulum trahit : grece enim aqua hydor vocatur. Dominica v posl sancti Laurentii. 1 28) Devotionem fidelium. fratres karissimi. Apostolica institutio. «Item in eadem feria un.. . 12 y v°. » Fol. [LXXVIII.. (Fol. «LXXX. «. Loca rébus congruunt . Require omeliam Bedae ejusdem lectionis in ebdomada ante natale Domini. nihil est'in quo pro- videntia divina non adjuvet . In illo tempore. » Fol. (Fol. exposita a venerabili viro Beda praesbitero. . Item de eadem die. . 126.» Fol. Item vi feria ejusdem mensis septimi. i28\°. Exsurgens Maria abiit in montana. » Vol. In illo tempore. « LXXXI. « [LXXXII. ((LXXVI. diiectissimi. Factum est autem in sequenti die. i3i.. Item omelia beati Âm- brosii de eadem lectione. Item in natale sancti Gypriani. De paralytico per tegulas submisso. die sabbati. cujus supra.» Fol. Item in natale sancti Gypriani. . . . 1 82) LXXXIII..] Sermo beati papae Leonis. respondens unus de turba dixit : Magister.. De hydropico. . . Lectio sancti evangelii secundum Lucam. . Sermo beati Maximi episcopi. exposita a Beda venerabili viro. Et factum est cum intraret in domum cujusdam principis Pha- risaeorum . quœ Dominum Jhesum Ghristum ad hoc venisse . Lectio evangehi secundum Matheum. attuli fdiummeum et reliqua. » Fol.( 150 )<^ Lucam.

Miani parabolam proposuit illii> dicens : Simile factum est regnum caelorun) bomini (pii seminavit . Dominica m j)ost sancti Angeli.. . i35) In illo temporc. Si diligenter audistis evangelicam leclionem. a Dominica sequenli. . I 36 v". 1 ho v". . ont été rétablis eu interligne. Dominus et redemplor noster per evangc- liiim suum . 1 4o. LXXX\ .scopi de eadegi lectione. interrogavit Jbesum unus describis. « In sancti Angeii. — «.( 151 cxposita a bcato Gregorio papa. dixit Jbesus discipulis suis parabolam banc: Simile est regnum caelorum bomini ref^i qui voluit ralionein pom-re . ... . [LXXW II.J In illo tempore. . i38 v". note» tironienncs. ascendente Jbesu in na\irul.] Item scrmo venerabiiis B(3dae preshiteri de eadeai iectione secundun) Lucam.» FoL I 34 v". convenerunt ut niultitudine \incerenl. LX\X\ Mil. [Sermo beati Maximi episcopi de eadcm lectione-. . (Fol.. intellegere potestis . . » Fol. que le copiste ^vnit omis. . . » Fol. Lectio sancti evangelii secundum Matbeum.v-rnio beati Jobannis episcopi de miseycordia. LXXXM.] Cbristinn in bumanis actibus divina gessi. Item de eadem lectione sermo ex conuncntario iiieronimi. . [dixit Jbesus] discipulis suis parabolam bam [sic] : Siniile laclum est re^num caelorum bomini qui semina\il. . I 33 v°.. In illo t(>nq)ore. [LXXXllII. accesserunt ad Jhe. In illo tempore. Lectio sancti evangelii secundum Ma- tlieiim. Item de eadem lectione senno ex conimentario Iiieronimi. . Lectio sancti evangelii secundum Matbeum. accesserunt ad Jliesum dicentes : Quis putas majorem.» Fol. * D'après la table initiale. Item sermo beati Maximi epi.. ' D'après lu tahie initiale.i.sum Sadiicei . lli in .. » Fol. «LXXXVIU. Sermo beati Jobannis episcopi^. Lectio sancti evangelii secundum Matheuni. . In illo tompore. Ideo adsimilatum est regnum caelorum bomini régi qui voluit rationem ponerc cum scnis suis . Evangelium secundiun Mar- cum^. . .sse mysteria et in rébus \isibilibus. . . «Lectio sancti evangelii secundum Malbeum. Accesserunt ad Jliesun»' quidam SaducaiOi um qui negant esse resur- reclionem . Tria sunl quae in misericordian opère obtanda sunt. .initial)-. i36. . Dominica \u\ |)ost sancti Angeli. » Fol. [<i Don)inica ii post sancti Angeli. sous forme de ' D'après la tibli. « XC.. . » Fol. iiEbdomada xviui post Penlecosten. In illo tempore. n ' Ces deux mois.] Et interroga\it euin unus legis doclor.

. Ecce vir venit cui nomen erat Jairus et ipse princeps synagoge erat. vidit Jhesushominem sedentem ad theloneum . . ((Dominica v post sancti Ange. . In illo tempore. In illo tempore. Et obser- vantes miserunt insidiatores qui se justos simularent. . 1 6 1 <( Abhinc sermo Gregorii.. I /ly. 152 — Fol. quia ad unius jussionis vocem Peferus et Andréas. 1 48. In illo tempore. In illo tempore. . Item sermo venerabilis Bedae presbiteri secundum Lucam de eadem lectione. . Tanta ac talis est scripturae divinae sublimitas . Item sermo venerabilis Bedae de eadem lectione. XCIIII. Lectio sancti evangelii secundum Johannem. XCVII. » Fol. unus accessit. . 1 4 1 . Lectio sancti evangelii secundum Johannem. . Lectio sancti evangelii se- cundum Matheum. . ((In vigiliis sancti [Andreae]. Omelia beati Agustini de eadem lectione. dixit Jhesus discipulis suis : Ego sum vitis vera . Lectio sancti evangelii secundum Matheum. stabat Johannes et ex discipulis ejus duo. ((In natale unius apostoli. i55 v°. fratres ka- rissimi. In illo lempore. Item omelia venerabilis Bede presbiteri de eadem lectione. ubi se dicit Dominus vi- tem . .. Item omelia venerabilis viri Bedae presbiteri de eadam lectione.) [XC]VI. Cum cuncta sacra eloquia dominicis plena sint praeceptis . ((XGVIII.. . 1 5o v°. . . apostoio dicente. Lectio sancti evangelii se- cundum Matheum. abeuntes Pharisaei consiliupn inie- runt. Lectio evangelii secundum Matheum. XCI. In illo tempore. In illo tempore loquente Jhesu ad turbas ecce princeps . » Fol. ambulansJhesusjuxta mare Galileae . Lectio sancti evangelii secundum Matheum. Omelia beati Gregorii papae de eadem lectione. Item omelia beati Gregorii de eadem lectione.. XCII. In natale sancti Andreae. . fratres. 1 4 1 . i53. dixit Jhesus discipulis suis : Hoc est praeceptum meum. ((In vigilia unius apostoli cuj [usjcunque volueris. (Fol. Item omelia beati Agustini episcopi de eadem . . » Fol. .. Audistis. Sed inter haec sciendum est quia ille recte delicti sui veniam postulat. .li. (( In sancti Mathei apostoli. ((Dominica vr post sancti Angeli.. ((In sancti Martini lectionem require inferius de confessoribus sermone [sic) Fulgentii et omelia beati Gregorii papœ. XCV.» Fol. XCIII.. Legimus. (( Unde supra. » Fol. i 5 i . i/i2. » Fol. . Iste locus evangelicus. . ihli. . » Fol.» Fol. . . ..» Fol. quia omnes peccaverunt.

[CIII. de eadem lertione. <' Item in natale unius apostoli. .. legendus in sancti Martini vel alter[ius] confessons. Hoc est preceptum meum ut diligatis invicem sicut dilexi vos. sollicite conside- rare nos admonet. 1 58. dixit Jhesus discipulis suis parabolam banc: Homo quidam peregre proliciscens . . «Item in depositione unius confessons. aperta est vobis lectio recitata. « [CIIII. » Fol. i6i) Scripta est in natale sancti Pauli. Sive dicatur praeceptum sivo mandatum.] Lectio sancti evangelii secundum Lucam. i65. 1 69 v"... ecce nos reiiquimus omnia : et cetera. ubi et sunt sermoncs do oadem lectione beatorum llieronimi et Augustini. Omclia beati Agustini episcopi de cadem lectione. . Lectio sancti evangelii secundum ao . .in gelii. . i65 v". «Lectio sancti evangelii secundum Matheum. Sancti cv.» Fol. . . Lectio sancti evangelii. iNemo lucernam accendit. . Sanctorum patrum memoria[m] religiosis convenlibus hono- rantes .[CV. )) Fol.» Fol. (( [n vigilia unius marlyris...» Fol. In illo tempore..] Omelia beati Cïrcgorii papa. ac per hoc intellegere debemus. In illo tempore. Lectio sancti evangelii sccundum Johannem. 16/1. . 168.» Fol. Ad sancti ac beatissimi istius palris nostri cujus hodie lesta caelebramus laudes addidisse . [C] Omelia beati (iregorii papii' de eadem lectione. ex uno greco utrumque inlerpre- tatur. (Fol. )> Fol. . » Fol. . dixit Petrus ad Jhesum Domine..] Item sermo beati P^ulgentii episcopi. « Item de confcssoribus. . fratres karissimi. 162 v°. "In natale unius sacerdotis. dixit Jliosiis discipulis suis : Sint lumbi vestri pre- cincli . Item commentum veneral)ilis viri Beda* de cadem lerlioiic De se ipso Domimis haer loqnitur. oslendens . i6i. . . In illo lempore. Lectio sancti evangelii secundum Matheum.] Item sermo beati Maximi episcopi. dixit Jhesus discipulis suis llaec : mando vobis.. «Item de confessoribus. . Dominjcus sermo qu«'m debemus omnes non solum studiose . qui bene congruit in fcstivitate beati Hilarii sive etiam Paulini Treverensis necnon et Eusebii episcoporum. . Ilacc mando' vobis ut diligatis invicem. fratres karissimi. XCVIIII. [(^11. — '»-»•( 153 )•«— lectione. « [CI. m Fol. In illo tem- pore. Lectio sancti evangelii secundum Lucam.] Omclia ejusdcm beati Maximi. iGo v°.

)) Fol.» Fol. [CVI. Sermo beati Maximi episcopi. In natale plurimorum martyrum. Lectio sancti evan- gelii secundum Lucam.. Nihil enim opertum est quod non revelabitur . Psalmus qui cantatur Domino.] Item sermo ex commentarii[s] beati Hieronimi de eadem lec- tione. In illo tempore. In illo tempore. ((Item de martyribus.. . quae et quanta sint. . Et ipse elevatis oculis in discipulos suos dicebat : Beati pauperes quia vestrum est regnum Dei . dixit Jhesus discipulis suis : Nihil opertum quod non revelabitur. ' cundum Lucam. .. . ((In natale unius martyris. Item sermo ex commenlarii[s] beati Hieronimi de eadem lectione. In illo tempore. . Ecce ego mitto vos sicut agnos inter lupos. ((Item in natale unius martyris. Lectio sancti evangelii secundum Lucam. » Fol lyo \°. In illo tempore.] Omelia beati Gre- gorii papae d [e] eadem lectione. 171 v°) [CVIII. Lectio sancti evan- gelii secundum Matheum.) Item sermo beati Am- brosii episcopi de eadem lectione secundum Lucam. videns turbas Jhesus ascendit in montem . . CXII. . Item omelia beati Gregorii de eadem lectione. ((Item in natale plurimorum martyrum. Lectio sancti evangelii secundum Ma- theum. In illo tempore. Contraria sunt ista sibi animalia.. i83 v".» . . » Fol.] Item expositio venerabilis Bedae presbiteri secundum Lucam de eadem lec- tione. [GX. . .. ly/i v°. Nolite arbitrari quia venerim mittere pacem in terram. lyô. videtur sanctis marty- ribus convenire . Item in natale sanctorum martyrum. . dixit Jhesns discipulis suis : Nolile arbitrari quia veni . Lectio sancti evangelii se.» Fol. In illo tempore. dicebat Jhesus discipulis suis : Gum audieritis proelia et seditiones . ne ad reA^ertendum nos tar- dior hora praepediat .urbe digressi sumus. 182 y°. . dixit Jhesns discipulis suis : Si quis vult post me . ((CVIIII. Fol. lyi. In illo tempore. — (Fol. . .Matheum. pour GXI. Sermo beati yVugustini episcopi. fratres karissimi . Sufficere nobis deberent ad profectum salutis nostrae mar- tyrum exempla . Quia longius ab . . dixit Jhesus turbis .. . 177 v". . ((GXIII. ((Item de martyribus. Si quis venit ad me et non odit patrem suum . . Si consideremus . CVII. dixit Jhesus discipulis suis : Ecce ego mitto vos sicut oves. 179 v°. » Fol. . . Lectio sancti evangelii secunduin Matbeum. XCI {sic.. ((Item in natale plurimorum martyrum..» Fol.

202 v". CX\ IIII. Sermo Leonis papae de octo beatitudinibus. fratres karissimi. . occe mater ejus et fratres stabant. . facta sunt encenia.. .. ((C. . Inter parabolas a Domino dictas solol quaerentes multum exercere isla quae . Iratres karissimi. Item omelia beati (în^gorii pap. . Sancti evangelii. fralres karissimi. «CXVI.. Item sermo [de] dedicatione beati Agustini episcopi. Audivimus ex lectione evan- gelica. — ^>•( 155 )•« venire. Item omelia beati Gregorii papae de eadem lectione. n Fol. . . fratres karissimi. 188. dixit Jbesus discipidis suis : Non est arbor bona . . Secundum Matbeum. » Fol.. Lectio sancti evangelii secundum Jo- hannem. dilectissimi. dixit Jliesus discipuiis suis : Simile est legnum caelorum tbesauro abscondito in agro et reliqua. CXVII. » Fol. mundi hujus inquinamcnta devitare. simile est rognuni caeloruin df-cem virginibus. . 200. (( In natale virginum. . Domino Jhesu Chrislo evange- Uum rcgni . loquentc Jbesu ad turbas. 186 v".e de eadem lectione. In illo tcrnpore. fratres karissimi. 191. Caelorum regnum. 19G. . » Fol. . . Incipit omelia vcnerabilis liedie prcsbiteri de eadem lectione.. Sermo beati Joliannis episcopi.. . » Fol. «GXV. Lectio sancii evangelii serunduin Ma- theiim. Item in fcstivitate martyrum. . Item omelia beati Grogorii pape de eadem lectione. 1 89 \'°. Saepe \o». .» 30 . fralres karissimi. Item omelia beati Agustini de eadem lectione. . Lectio sancti evangelii secundum Lucam. ((Item in dedicatione. Quia propilia di\initate. In illo tempore. GXXII. . ((In natale sanctae Felicitalis six e aliarum sanriarum. CXXl. In illo tempore. soliemnia dedicationis eccicsiae cœlebraunis . (du dedicatione ecclesioc. Qui sanctorum mérita religiosa caritate miratur quique justorum glorias. Predicante. 193 v".» Foi. ammoneo pra\a opéra fugere.WllI. In illo tempore. . » Fol. Omelia Bodae de eaden» lectione. Lectio sancti evangelii secundum Ma- thoum. ((In natale virginum. In illo tempore. Item omelia beali Gregorii papae de eadem lectione. quia facta sunt encenia in llierosolymis . idcirco terrenis rébus simile dicitur.» Fol. Quia Do- minus ac redemptor noster novus homo venit in mundum . brevis est lectio recitata. Quotienscumque. . .» Fol. «CW III.. Ilem in fcstivitate martyrum. . 195. .. allaris vel lempli feslivila- tem .

Item cujus supra. 211 v°.. .» IV TABLE DES HOMELIES CONTENUES DANS LE MS. — XXXV. LATIN ()6o6 DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE^. Fol. In jejunio decimi mensis. (( CXXVII. 207. » Fol. dilectissimi. 207 v°. ^ Dans cette table je donne pour chaque homélie le renvoi au numéro correspondant de . . sanctificandis mentibus nostris at- que corporibus divinitus instituta .. 2o3. ' Cette pièce et la suivante ne devaient pas faire partie du recueil primitif. Recte festa ecciesiae colunt qui se ecclesiae fiiios esse cognoscunt. . Fin de l'homélie XXXII ? Fol. Clementissimus omnipotens Deus pietate et misericordia semper largissimus delinquentibus populis . egressus Jhesus perambulabat Hiericho. Jam vero de resurrectione carnis non sicut quidam revixerunt » . «CXXVIIII. Sermo Bede de eadem lectione.» Fol. Tempus quod inter hominum mortem et ultimam resurrectionem interpositum est animas abditis recep- taculis continet .. «CXXX. In illo tempore.. » Fol. In die depositionis anniversario cujus volueris defuncti fidelis. 2o5 v°. ihy\ — XXXllII. (i In festivitate omnium sanctorum '. 209. Et ingressus perambulabat Hiericho. Sermo beati Agustini episcopi. «CXXIIII. dilectissimi .. Item alius sermo beati (fol. Si fideliter. o Fol. Fol. lolx. Praesidia. . omnium sanctorum sub una sollemnitatis laeticia caelebramus iestivita- tem.. 210. Lectio sancti evangelii secundum Lucam. . .. 21 3. Fol. atque sapienter creationis nostrae intellegamus exordium. 210 v") Leonis papa[e] de eadem lectione. Sermo beati Johannis episcopi de jejunio Ninevitarum. . «Item in laetania quando volueris.» Fol. « CXXVIIT.. Hodie. Legimus in ecclesias- ticis historiis quod sanctus Bonifacius qui quartus a beato Gregorio . «Sermo de natale omnium sanctorum... . Sermo beati Agustini episcopi. dilectissimi. Fol. 1 5. Homélie XXXIII. 9. Item in dedicatione ecclesiae. Fol. . et ecce vir nomine Zacheus . 10 v°. . iiCXXV.» Fol. Sermo beati Leonis pa- pae. » Fol. Item unde supra. La table placée en tête du volume ne les mentionne ni l'une ni l'autre.

71. — LXVIIII.— XXXVIIII. presbitcri de eadcm Icclinnc iii Commcn. Nemo potest duobus do- Fol.|. — XLl. Lllir. 66 — LX\ v". — LUI. il in. . Slagnum Fol. . — XXXVI. Fol.— LVfll. — XC. — LX.mi<Ii. — XLIllI.— LVI. — LVIIII.iiiii \i.. hilis Beda.) bcali Fol.60.95 — LXXXV V".52 — LV Omclia Geronimi v".( 1 •7 Fol. 82. 106 V".mqin' Li l'uiicien iiiuiuiscrit de Saint Murliii . 66. » Fol. 70. l oi.5o — V".ir suite d'une lacune entre les fei illi'Ls cotes I I 0 cl 1 i 1. . v°. 20. — LXXXIL Fol. Ha-c spcunda parabola esl ciiiii inlcrpre- FoL 57. — lAXWI • tario supra Mathcum. Fol. . FoL 65.3i.48. — LXVIIL Galileac vel marc Tlheriadis. .37 — XL V'. . — XXWII. — XLVIII.v°. . — LXIII.kl — XLVII. — XCV. LXXIi:-. Fol. » Fol. . Fol. — LXX XL FoL 47.8 V".45 v\ — XLVIIII. rabilis Bcdae de eadcm lectionc. — XLIl. Fol. — LXVII. . Fol. Fol. Fol. «Omclia vcncra.84 V.97. — LXXMII. G8. Fol. io5 — XClill V». FoL 99. Fol.Sinu. Fol. — «. . — LXXIIII. Ilici'oiiimi pre>liitori de eadcm Icctione : Fol. — LXXXVIIII ? . Fol. Fol. 26 — XL. ? « Fol. 17.ouilleiiiciit vii-iil d'i'lit <l'.Omclia vcnc. FoL 82 v\ — LXXMIIi. . — LXV.— LXXIIL Foi.-„|. tatione sua non slatini po>ita . 18. \ . dclicere doccbal .89. i-„i.35. V". Fol. minis scrvire. — LU. . FoL 86. (i4 v°.XCVI P. C|ui anle valel sitiiul trati- Fol.63 — LXII? v'. — LXIIIL Fol. Fol.37. V'. 16. Fol.— LXXXVII.46. — XLVL FoL 79.i III J'ajoute les |>roiniers mois des homélies (|ui présentent des variantes.46 — V". LXXMII. V".3G — XLIII. sitoria et ac-lcrna dili^'eii'. duiil le dé|. -0 —V'. 93.- Fol. I. Fol. • Fol. . — . Quia para. Grandis liducia.4o. 78. Fol. Ll. Fol. FoL 97 v».6a. — XCI. 70. FoL 92. Fol. iil.0. — XXXVllI? . — L\l. 53. Fol.53 — LVII. Petrus piscator cral. Genesareth idem dicunl esse (juod mare • Fol.. Fol.83 — LXXX. I. 71 — LXX. Fol. Fol. — XCI IL hnlam Domiiiiis (jiia scmper orarc cl non Fol. — LXXL Fol. v«. de cadem Icclioiie. — L. Fol. . FoL 80 — LXX\ V".kk. V. 55. FoL 87. joi. . Fol.90 — LXXX V". — LWMIII. XCII. \ encrahilis Fol. Bedae presbiteri. > Fol.

dan- num tantum restituet. Fol. CIIII. nimi presbiteri de eadem lectione. . comte d'Anjou. 112. pacem Domini violabit. omnia reddere oportebit. — XCVmi? «Omeliabeati Dominus dixerat : Quod dico vobis in tene- Augustinl episcopi de eadem lectione.v°. Fol. ' Voyez ce que j'ai dit plus baut. » modo in praesenti saeculo multorum vitia Fol. Fol. . In bris. 120 — V». Fol. Quo- tis. — CXI. nimi presbiteri de eadem lectione. i32 — ex. — C. 119 y\ —cm. dicitc in lumine. In primis fuit constitutum ut pax Domini teneretur ab occasu solis die mercurii usque ad ortum solis die lunse. i3o — v". aut aliud malum ficere . et quicumque iret praedari aut ho- minem capere aut aliquod aliud maluni facere ante solis ortum die lunœ. CVIIII. de ce règlement qui paraît avoir et Foulques le Réchin. Fol. Fol. omnia reddet. . — CVIII. l'homélie XCVII et le commencement de l'homélie XCVIII. TIRE DE L'ANCIEN MS. notice LUI. 117. iSg — CXIII. — CVII ? (1 Sermo beati Jero- dixerat Dominus : Non vos me elegis. Fol. — Cil. . Fol. 158 fin de l'homélie XCVI. et episcopo emendabit centum solides. » lectione evangeiica quae liane antecedit . Fol. et non poterit pervenire ad receptaculum suum ante solis occasum. . ii5. Supra Fol. 136 — CXII. iSà. quia movebit sein pace Domini. Qui in histis quatuor diebus hominem aut feminam perçussent seu vul- neraverit vel ceperit nisi super se defendentem . Fol. — CXIIII. 125. — CV. archevêque de Tours. Si in die mercurii ibit similiter praedari . — CVI? «Sermo beati Jero. Fol. et post exconmunicationem restituet dannum ad judicium curise episcopi. . Fol. . v°. dans ia été concerté entre Raoul. Fol. nesciuntur. » Fol. et si non venerit infra VII dies exconmunicabitur. v°. l38 DE SAINT-GATIEN DÉ TOURS ^ Hec est pax que fuit confirmata per domnum apostolicum et per omnes episcopos qui interfuerunt Arvernensi concilie per comitem Fulconem per omnes majores terrae. 118 Y". 123. 127. V RÈGLEMENT SUR LA PALK DE DIEU. Ui. Si vero vocatus ab episcopo aut a ministris ejus infra septem dies venerit. 126. — CI.

sco|)us et comos et onmes alii. clerici. et postea cornes eat cum exercilu super eum non . IIoc etiam est in pace Domini quotl. non"' tenebit pacem aiter adversus allerum. clamorem laciet ad arcbiopiscopum antequam vadat super ilhim cum exercitu et . bo- mines traentes** décimas et besticU et villani. ce qui change le sens. et a die qua. omnino sint in pace. asini . Si mercatores venerint die doininica ' in aliquo receptaculo. pacem Domini violabit. tcne a lu coUiijenlcs. ' On avait d'abord écrit cum /amu/i. . vacca. monacbi atque presbitori et l'eminie cum l'amulis suis " et pcregrini omnibus diebus sint in pncc A die dominica in qua cantalur Aspiciens a longe usque in octabas Epy- phaniic. cum domibus et omnibus qua. si arcbiepiscopus eos submo- nucrit. |)a- cem Domini violabit. ' Intra dans l'édition de Marlcne.diritur (laput jcjunii usque in octabas Pojit(TOs[tesl erit continuatini pax Domini. aiit aliquid Inde abstrauserit vel combusscril . postquam fuerit submonitus ab episcopo. et quicunque eain delebit nichil foris- facict. Ganonici. si volurrit \enir<' sahoconductu per ammonicionem arcbie|)isc<)pi ad curiam suam. si occisio facta fuerit in receptaculis comitis. si (piis baronum \ iolav < i il Domini pacem. . Si quis baronum comitis forisfecerit ei . si quis ilios vel sua ibi ceperit. Si quis noxani niuni- cionem in iilis cxtruxerit. et boc liduciavit arcbiepi. nisi taicni pacem leccrit cum parcntibus mortui ut ipsi cleprccontur episcopurn pro co . si non (lestruxerit. 159 Qui autcm in pace Domini homineni occident. cornes et omnes aiii eant super eum. rectitudinenï accipiet comos ab eo judioio arcluc|)isroj)i . Dom Martène a mis une virgule entre " Ce mot est à peu près effaci' . et postea emendabit xxx ^ iihras inter cpiscopum et co- miteni . et postquam redii-iit.. equi laboranles in terra et oves cum suo génère omni- bus diebus sint in pace. Ecclesiœ cimiteria ^ omnino sint in pace Domini. scptcm annis erit exsui a patria. ' Cum Jumihis suis ri pcri'iii inis Martène. dom Mar ecclesiœ et cimitrria. . in domo sunt. ' Le mol dominica omis par dom Marlonc. et ibi ma- ncntes cxpeclabunl pacem Domini. Prœpositi et ' majores villarum cum familia sua^. pacem Domini violabit. xioiabil pacem. aut domos eorum Iregcrit. Quicunque istos ceperit seu occident. cl si uoluerit Ncnirc. Hovcs . * Le mot non omis par dom Martène.c suis. ' Le mot el omis jiar Martène.

neque ab eis amplius exigetur. la composition « Ex libris huic Turonensi ecclesie legatis per de la bibliothèque de Saint-Galien de Tours. atqueinde pacem Domini violaverit. Pour les autres. nonaudens de suo receptaculo treugam Domini vioiare. et erunt ibi per très dies. et de Pentecoste usque ad très annos. depuis l'année 1740. VI LISTE DES MANUSCRITS DU FONDS DE SAINT-GATIEN. je repro- ' Les mots qui suivent : consuetudinem — forme. au à la fin de ce volume une note ainsi conçue : commencement du xviii' siècle . reddent cum sexaginta solidis. illud re- ceptaculum pacem Domini emendabit. pacem Domini violatam emendaverit. qui obiit rieurement subies. La liste suivante comprend la série des numéros compris dans le catalogue publié en 1706: Bibliotheca sanctœ ac melropolitanœ ecclesiœ Taronensis compen- diose et ordinale digesta'^. nunquam in suo receptaculo recipiatur donec satisfacturus adsistat et de pacis violatione quod decretum est faciat. Dorange. manquent dans l'édition. On lit ^ On verra par cette liste quelle était. 160 Confirmatum etiam in hac pace ut omnes barones et praepositi comitisbis in anno. si poterint (5«c) jurare quod non scirent consuetudinem istius redditus. le n° 2623 du reddent. non exsibunt inde donec emen- daverint. ad aliud receptaculum se transtulerit. copié à Bologne en i/i36. Je bone memorie niagistrum Guidonem de Ver- ne parlerai pas des pertes qu'elle avait anté. pacem Domini violabunt. reddent^ consuetudinem tantum cum sua lege. id est ad Gaput jejunii et ad octabas Pentecontes [sic). fonds latin de la Bibliothèque nationale. . je me borne à ren- voyer aux numéros sous lesquels ils sont conservés dans ce dépôt et décrits dans le catalogue rédigé et publié par M. et si sine emendatione exsierint. Je signalerai seulement un anno M" CCCC" LXXII. Pour tous les articles répondant à des manuscrits qui sont encore aujourd'bui à la bibliothèque de Tours. semittant in captione in Castro novo et in civitate. quod illud receptaculum vel munitio unde violator pacis moverit. sailles. Si-mercatores transierint per istam terram et non reddiderint pedagium et teloneatum. et si non poterint jurare. et qui Ce manuscrit avait appartenu à Colbert. et si ante emendationem receptus fuerit. et ideo si quis tirannus vel aliquis alter maleficus. et si interin fuerit factus damor de eis de pace Domini . XX" die' novembris. Constitutum est etiam de omnibus Turonensibus receptaculis vel muni- tionibus. cantorem predicte ecclesie. Hec pax durabit usque ad Pentecosten. » Lactance.

— 1 28 de Tours. — 36 de T»)urs. circuliiim. — 1 32 de Tours. — 96 de Tours. — 88 de Tours. — 109 ou 1 10 de Tours. — Voyez plus haut. 10. — 87 Tours. annorum 4oo. 46. — 9 de Tours. iu- 1 0. in epistolas Divi Pauli. — 38 de T*)urs. 50. 20. — 63 de Tours. in quibus deest liber psal. notice VI. 8. — 1 16 de Tours. Pauli in-(]uarto . — i3 de Tours. Liber sacranienloruni saiirti Grc- 27. — 3 de Tours. — Voyei 31 . notice I. 39. 49. 11. — 97 de l'ours. 5. 7. in-quarto. 21 . — 1 23 de Tours. 3. Liber sacrainciiturinu. 0. 'lO. — 1 24 de Tours. in-folio. lie 62. 30. in cujus fine ll'l. notice X. 1 . — go6 de Tours. — 58 de Tf)urs. — 83 de Tours.1 26. — 78 de Tours. — 55 de Tours. — 75 de Tours. in-(|uarto. morum. 17. Gloss. . ^^oo. Glossa in Marcuni. 51. — 86 de Tours. — 76 de Tours. Glossa. 48. — 4o de Tours. annorum 4oo. . — 89G de T()urs. Biblia sacra . 12. sed ibi est episloia ad Laodi. 45. censes. . 4oo. . 18. — 60 de Tours. — de Tours. — 98 Tours. 53. — Voyez 37. — 82 de Tours. fil. — 12 1 de Tours. 43. ante annos habcntur canoncs circa defectus inissae. — 1 2G de Tours. antc annos 32. plus haut . folio aunoruni àoo. malheureusement trop sommaires. 4oo scripta. (le 55. Codex cvangeiioriiin scriptiis ante /l2. — 67 de Tours. antc annos f)oo scriptus. antc annos 800. 19. — 100 de Tours. — 127 de Tours.-p in ali(|uas epistolas Divi 1^. — g3 de Tours. in folio . — 79 de Tours. 2^1. 41. 57. annonim 58. — 1 1 7 de Tours. plus haut . 13. — 27 de Tours. gorii |)a|)aB. — 3o de Tr)urs. Glossa in Psaltcrium. Peut-être 2 de Tours. — Sans doute 1 tS^ de Tr>ui-s. des chanoines Guillaume Jouan et Victor d'Avanne. Pentatcuclius vetustissimus. 35. 15. 60. 161 In- duis les notices. — 6 de Tours. 28. Expositio in varios scripturx locos 2. — 92 de Tours. — 99 de Tours. 34. 38. — 62 de Tours. Codex cvangcliorum . U. 25. — 1 1 5 de Tours. — 59 de Tours. — 61 de Tours. — 1 20 de Tours. qualiter missa Honiann relebralur pcr anni 29. 50. 3G. — 34 de Tours. 22. 59. 47. 9. 33. 23. 8/j 54. annos looo. — 39 de Tours. 52.

— 160 de Tours. annorum 77. — 212 de Tours. — id8 de Tours. notice IX. 85. Legendarium a festo sancti Mau- dorum. in-folio. — 200 de Tours. haut. in-oc. — 88 de Tours. 101. ejus- 84. 1 06. 89. — Voyez 4oo. sanctorum patrum. 99. 66. 800. lat. notice XVII. Missale impressum in-folio. — i85 de Tours. Missale ecclesiae Turonensis impres. 103. notice LXXVII. 102. in-folio. an- 5 00. in-folio. 1 ecclesiasiicis ofiiciis . — 1007 de Tours. haut. Legendarium a vigilia sancti Joan- 83. an- 82. Psalterium cum collectis. anno i538. — Ms. • 65. In fine habentur 69. 105. notice XV. annorum circiter 600. 75. In-folio. — ^97 de Tours. in- 90. — 1^6 de Tours. folio. . Antiquum missale. — 192 de Tours. Liber epistolarum etc. aliegoriae Veteris Testamenti. Homiliarum a Dominica prima 86. ante annos 800. Spéculum ecclesiae. — 186 de Tours. cum 79. Legendarium a vigilia sancti An- 76. plus haut. 9^35 de la Bibl. nymo ecclesiae Turonensis. 63. 70. annorum 104.. chaelis ad festum sanctae Catharinae . Antiquum missale ante annos 600 . 3oo. ritii usque ad festum sancti Arnulphi. notice XXIII. ante ann. auctore canonico ano- 72. haut. — Voyez plus 1 00. in-folio. annorum /|00. Antiquus liber sacramentoruni. annorum circiter Adventus usque ad litaniam majorem . dréas ad festum sancti Sanctini. annorum 700. sanctorum patrum. Legendarium a festo sancti Mi- haut. — Voyez plus — Voyez plus haut. mandato capituli. 78. . Missale in-quarto. annorum 600. haut. communi et lectionibus de sanctis Joanne 80. 97. — 187 de Tours. norum partim 5oo. seu libellus de 71. 6^. — 189 de Tours. — i/id et i45 de Tours. nat. Missale impressum in-folio. Antiquum missalc. et Paulo . 92. notice LXXVIII. in-quarto. In-quarto. 98. in-fol. annorum cir- in-folio. ad 68. 87. . Sermones et homiliaR diversorum 88. — Voyez plus 91 . in-folio. in-folio. ante annus 73. nis Baptistae ad festum sancti Eligii. Martyrologium. Martyrologium. haut notice XI. Martyrologium. notice LXXXI. — Voyez plus 67. in-folio. in-folio. norum 3oo . sum anno i533. — 2i3 de Tours. annorum 600. 81. 3oo . Voyez plus — usum ecclesiae Turonensis accomodatum. Antiquum missale cum calendario 94. dem aetatis . 96. 93. Liber evangeliorum in missa diceii. partim 3oo. Vêtus rituale. et ornamentorum ecclesiae Turonensis de . Pontificale ecclesiae Vesuntlnae. Inventarium reliquiarum jocalium . — Voyez plus Ik. in-folio. Breviarium. Homiliae et sermones diversorum tavo. Antiquum missale. 95. annorum 3oo . citer Uoo. Antiquum missale. in-folio.

notice LUI. in folio.Sancii Bornardi scnimncs in (]. Augustini de civitatc Doi. annorum 700. — 973 de Tours. in-folio. in-folio. — 355 de Tours. cuui liariun. in lolio. — 407 do Tours. 15G. Guilclmi Durandi. 158. 154. — 323 de Tours. — 338 de Tours. 121. aniiorum 700. — 890 de Tours. haut . 127. 120. 159. Augustini de civitate Dei impressi . 150. Missale ecclesia. Sermones et homiliae diversorum . annorum 600. 111. — 139 do Tours. in-lolio. 1 119. '19 131. — 294 de Tours. in- sanctorum patrum. annorum 5oo. Hationale divinoruni officioruni I 'l2. — 291 de Tours. 155. — 295 de Tours. annorum 800. — 34G do Tours. — Voyez plus haut. 145. Augustini in psahnos a C ad li. Eugippii excerpla ex Auguslino. — 79 de Tours. Augustini liher ad Jaruiarium etc. in-folio. — 32 de Tours. ïuronensis iin. . 125. 116. Historia tripartita. l'etri Lomi)ardi in lihnis Senton- 13'l. Augustini in psahnos a L ad C. 123. notice XXXI. — 3o7 de Tours. 138. — G9 do Tours. 162. /i 118. l 'l '4. 1^0. Hahani in lihros Hegnm et Mâcha 12'!. 133. — \ Oyez 153. 132. 136. — 3i do Tours. annorum 200. — 297 de Tours. — 328 de Tours. 165. 2 heorum. 157. Homiiiae variorum . 161. 117. 122. 120. J 1 147. — 293 de Tours. — 282 de Tours. anle annos 3oo. 2 148. impressum . 149. Hationale divini oOfcii Durandi. 113. Augustini in Joannem. 152. in-folio. 1 09. — 275 de Tours. — 5o de Tours. in-folio. in-folio. 137. — 33G do Tours. 130. 2 112. anto annos ôoo. — 844 do Tours. in-lnlio. — Voyci plus folio. annorum 5oo. 128.— 74 de Tours. notice LXIV. folio. — 3 10 de Tours. 2 115. in. — 34 do Tours. — 845 de Tours. neni . 3 I . 166. 108. — 373 de Tours. in folio. Lcctlonarium scriptum anno 1 4 1 o.<n- la m. Homiliae et sermones diversoruni commento. 146. . anni circulum. 139. 163 107. démentis papae etc. 700 . — 27G de Tr)urs. impressi litteris gothicis. — 3 16 do Tours. anno 1^90. 151. 1 35. — 1 4o de Tours. — 3 4 de Tours. in-folio. annoriun 164. plus haut. pressum. tica. 114. cum cpistola sancii Hicronyini ad Marcel. — 3 de Tours. — 2G7 de Tours. 163. in. — 343 de Tours. — 2G0 de Tours. 1 1 0. . 160. I 'l3. — 9 de Tours. — 55 de Tours. annorum 4oo. I 129. Opusculum de divinis odiciis per 141. — 277 de Tours. folio. in-ioiio.

— 7od de Tours. in-folio. — 38 de Tours. in quibus. — 5 19 de Tours. 215. — 112 de Tours. in-folio. impressa 214. 192. 171. in-folio. — i56 de Tours. Idem opus (Repertorium et Spé- rum 3oo . Tomus secundus. 185. cum 169. 202. 186. Sancti Tlioniae Aquinatis in iibros 210. vol. — 371 de Tours. — de Tours. Secunda pars secundae. — de Tours. et quidam versus Hil- annorum 3oo. in-folio. 224. 175. . 168. ecclesia apostolica. Pars prima secundae . annorum 4oo. — 372 de Tours. — Voyez 222. — 463 de Tours. Repertorium Guiielmi Durandi. 204. Miscellanea pia. XXXV. in-quarto. — 436 de Tours. Exceptiones decretorum. 2 180. 208.— de Tours. — 1 o 1 d de Tours. 212. nale les papiers de Bréquigny. Summa Gofredi. 225. 198. — 356 de Tours. in-folio . — de Tours. — 362 de Tours. 223. in-octavo. — 358 de Tours 177. 173. notice LX. in-octavo. 205. Pétri Biesensis epistolœ. — de Tours. 189. 172. — 659 de Tours. 211. — 13 de Tours. — 763 de Tours. 194. 201. — io4o de Tours. Innocentio tertio.1 1 1 anno 1/^67. 219. 216. 181. — 373 de Tours. — 602 de Tours. in-quarto. Secunda pars Historialis Antonini Sententiarum aanorum 3oo. 1 188. 37/i alla. — 499 de Tours. — 388 de Tours. nius I. impressae. — 601 de Tours. — 464 de Tours. in-folio. 206. — 368 de Tours. debertl. — 383 de Tours. 178. /ii5 203. 200. 207. plus haut. . 190. 221. 18. — 695 de Tours. 199. — 36/i de Tours. voyez à la Bibliothèque natio- 184. 213. 191. in papyro . To. Bessarionis et aliorum epistolœ 182. notice LIV. habetur concilium Lateranense sub 197. 220. — Voyez Sententiae etc. — 77 de Tours. 193. 174. — 164 — 167. — de Tours. /(73 fragmento de schismatibus quae fueruntin 170. in-folio.. — 237 de Tours. impressa. — 257 de Tours. — 43 de Tours. 226. 209. — 109 ou 110 de Tours. Multi tractatus Thomae Aquinatis 218. fol. . — 552 de Tours. 179. anno. ante annos 3oo. culum judiciale Durandi ) . 3liO 176. — Une notice dé- 183. — 498 de Tours. 195. Sancti Thomae Aquinatis Summœ taillée de ce livre a été rédigée par Bré- prima pars. — bài de Tours. Guiielmi Parisiensis de virtutibus in-folio. in-foiio. plus haut. annorum ioo. 187. ante annos 3oo. — 370 de Tours. 7/ii 217. annorum 3oo. — ^21 de Tours. — 1021 de Tours. quigny . inter 196.

— 753 de Tours. lio . in-octavo. Dislinriiones maf. — 46 de Tours. — 397 de Tours. impressi.'istri llenrici Bo 263. — 447 de Tours. — 6o4 de Tours. annorum 4oo. annorum 5oo. liic super Decretales . volumine aureo. annorum 3<)o. (|liarlo. — 5o6 de Tours. — 558 de Tours. Liber sextus decretaliiim . — U de Tours. rum 4oo. <lc 283. 231. annorum 3oo. annorum Ixoo. in fol. Kjusdern in-folio. Lcudolplii Cartiiusiani de vita Bononiensis arcliidiaconi . — 486 Tours. ante aiin. — 5o3 de Tours. ejus- de Tours. Idem in-folio. 272. an 254. — 47 de Tours. 253. in-follo. Decretum Gratiani . in- 252. impressi anno i/i88. — 247 <le 'l'ours. norum f\oo.^0. 281. 2. !)ivcrs.. Idem fDecreluni) . 255. — de 4o() Tours. A|)paralus donmi Innocentii super 259. 1 233. . ante 234. 243. — 557 de Tours. — 58 1 de 'Tours. in-folio. 247. 242. ante annos 3oo. — 5o2 de Tours. 273. Apparatiis domni Imioccntii papa. Cliiisti. Sgo et 3(ji 275. dem circiter œlalis (annorum 5oo). Sermones dominicales et lesti 287.c cpja'sfiones tlicoiogica. 238 et 239. 260. 3o(». Sunnna Ostiensis in Decretales. in quarlo. 292. — 607 de Tours. — 45 de Tours. — 357 de Tours. — 85 de Tours. — 449 de Tours. anno- 246. Liber de considcrationc.. — 739 de Tours. vales. 278. — /j/.5. in-fol. — 485 de Tours. 265. 284. 279. 270. super Decrcto. annorum !\oo. ann. 165 I^H 227. (pia-sliones super 290. annos 4oo. in-folio. Compeiidiuni tlieologicae veritatis 26 — 796 de Tours. Decrelalium libri (piin(|ue. 245. 276. 274. 257.Sumniarii rasus Decrelalium. 232. 286. 230. Decretales. 269. 251. — 469 de Tours. 266.Summa Gofredi de Trano . Sermones de sanctis per annum. — 37 de Tours. — 563 (le 'Tours. — 376 de Tours. 268. — 96 de Tours. annorum lioo. 244. 289. 285. in-folio. 262. — de Tours. annoriun 4ou. . in 1 2 . in-folio. 237. in-lo- 249. 248. Decrctalcs. 235. 2K(). annorum 4<><>. — 56o de Tours. — 568 de Tours. in-quarto. — 4o8 de Tours. Apparaliis Guidoiiis de Baysio. in-loiio. — 389. annorum 4o<). iii-i j. 236. 229. Ik 1 . 271. 4()<». 258. in-folio. — 332 de Tours. 256. ijuarti super Decretales. 288. — 444 de Tours. — 5-6 de 'Tours. . 282. Bf)bir super Decretales . — bo\ de Tours. 261. '1. 228. in-lol. 291 . Dccrctalium libri (|uin(|ue . Alexandri nt)va. 277. . in-octavo. — i5oi de Tours. — 465 de Tours. annorum 3oo. in-folio. . /*8a 267. Brevilo(|uium theologicuin . 250.

et ante annos 3oo. — 456 457 de Tours. in-folio. — 655 de Tours. Inventarium juris canonici. — 979 de Tours. gantibus Joannis XXII et aliorum in-folio . quarto . — 572 de Tours. textuum quam glossarum compilatum par . — 579 de Tours. 332. — 656 de Tours. 295. Idem manuscripti. in-folio. . 340. 304. — 562 de Tours. 328. — 589 de Tours. Novellae liber tertius Joannis An. scientiae. 306. autbore Angelo de Clavasio.( 1 1 )•€-»— 293. — 56i de Tours. 317. — 586 de Tours. 297. 348. ante annos 3oo. 314 — 575 de Tours. IV et V Decretalium. 341. — 5g de Tours. 298. — 657 de Tours. 299. 309. 300. pressa anno 1490. Guidonis de Baysio super Decre. 335. — 593 de Tours. vetustate pcne absumpta. 350. — 564 de Tours. Joannis Andreae super libros . im- 294. tionum. — 582 de Tours. 1 339. 310. 331. — 622 de Tours. ante annos 3oo. 333. folio. in-folio. Apparatus Innocentii papae quart! 322. annorum Aoo. 318. in-folio. tam 302. cum extrava. 336. in-folio. 327. 323. — 563 de Tours. in-folio. 329. — 585 de Tours. 312. 337. 324. 344. pressi. impressa anno 1477. — 584 de Tours. — 573 de Tours. — «. anno- 316. annorum 326. 347. Decretum Gratiani. Summa super Decretales compi. annorum i^oo. Summa Ostiensis intégra. 330. — 590 de Tours. 325. in-folio. 303. — 588 de Tours. cum Codicis parte secunda. in-folio. Berengarium. 315. . rum 4oo. in. in-folio. 351. Idem. Codicis iibri novem. Codex Justiniani . niano. — 855 de Tours. . — 583 de Tours. 307. ante annos 3oo. 305. in-folio. LecturaDominici de Sancto Gemi- 308. Idem ejusdem setatis. — 653 de Tours. 349. tum. — 646 de Tours. — 598 de Tours. 321. episcopum Biterrensem. — 577 de Tours. lata a domino arcbiepiscopo Ebredunensi 346.111 334. 296. Justiniani libri quattuor institu- 319. — 453 de Tours. Libri quatuor institutionum im- 320. 338. ' Il n'y a pas de n" 3i3. in-folio 342. Sextus Decretalium.. — 455 de Tours. 301. — 597 de Tours.. — 652 de Tours. Idem. tum Gratiani. — 574 de Tours. in-folio. Summa angelica de casibus con- super Decretales. an- 311. 345. — 600 de Tours. dreae. ante annos 5oo. 343. Sextus Decretalium . Summas Ostiensis liber I et II in- norum 4oo. Decretalium libri quinque. Guidonis de Baysio super Decre- 4oo. in-folio.

— 680 de Tours. Codicis. idcni su|)ra sccundam partcui l)i 396. més en i477 et i^yS. 395. — 790 de Tours. — 762 de Tours.\p|)aratus Bartlioli supra Diges. 37-1.ulrin lu. — 654 de Tours. — 0^7 de Tours. — 63 de Tours. Idem textus Metaphysicae . — Une oi)servntion de Mercier de 397. Jdciii. 377. ex lihro Saint-Léger. gesti. Infortiatum. est ainsi conçue : «Scion la note d(^ :m. 'l02.gica. — 70U de 'lours. Ident supra sccundam partcni 392. 366. <lum. 367. 360. 388. gesti novi.371. 391. 368. M. L<.389. — 74G de Tours. G/i4 358. — 679 de Tours. . — . postellani. ni\\\ forliati. — 7G 1 de l'ours. — de GGc) Tours. Constantinus ad sanctum Silvesirum. 35G. — 743 de 'Tours. relative à ces quatre nunu'. 39^1. Barthoii super Infortiato. 687 ou 733 de Tours. — G4o (le 'J'ours.Aristo- 365. giuui Komana' ecciesia. gesti novi. 386. — 743 de Tours. turn IIOVIUU. 376. — 177 de Tours. Idem. •'l03. — 744 de 'Tours. . Idem supra primam partcm I )i. 399. castri Andirosii domimun. \(il. » L'observation • -'lOO. fietencourt. — 0^2 de Tours. ros. in 383. Mclaplivsica. Metaphysica Aristotelis ia-([uarto. — 693 de Tours. . 382. — 689 de Tours. 363. Infortiatum.' Klliicorum . ^07. — G90 de 'Tours. 357. 38a. Expositio Tragaîdiarum Seneca-. . Idem supra se( undam |>arlem in i)US. Varii tractntus philosopliici. — 743 de Tours. — Voyez plus notice liant. 373. 'lOB. 379. papyro. sur la marge d un exemplaire du Cata.36(1. aiirioruin àoo. 361. ^05. 378. 381 — GGi de Tours. gcsti. 1 385. Idem supra sccundam parteni l)i. . Codicis. .\rislolelis. — de Tours. Bartlioli supra primam partcui 390. ces numéros sont ini|)ri.393. — 677 de Tours. (piil)us<lam excerplis ex vnriis uithnri- 372. forliali. I 360. 375. . de Mercier de Saint-Léger est consignée 'lOI . 3/0. Idem. Idem. Notulaj magistri Bernardi Coni 355. — Gd3 de Tours. Infortiatum. — 64 de Tours. Bernardi epistola ad Baimun- logue de Jouan cl d'Avanne (|iii m'appar. Idem. Auctoritates ahstractu. Privil.'lO-'l. 380. telis.' tient. (|uod ( insliliiit . 359. 387. — 67G de Tours. 353. 1 Digesturn velus. 362. IG7 3r)2. Idem (Digeslum vctus). i06. . Idem supra primani p^rlerii 1)1. Idem sti|)ia priniaiii p.

— 926 de Tours. 457. deratione. 427. Varia miscellanea. de metropolitana ecclesia Turonensi. fidiam Judasorum. Antiphonarium. mus. — 189 de Tours. in-folio. an. norum 3oo. . 459. 446. Tractatus philosophicus. 423. 448. — 691 de Tours. 426. 7 Mariae. variis sermonibus. 445. et VII LISTE DES MANUSCRITS DU FONDS DE SAINT-MARTIN. — 658 de Tours. 443. — 6d5 de Tours. Hymni toiius anni. — 683 de Tours. 428. canonici Sancti Victoris. Sancti Thomae Aqui- 4 o. impressus . 1 — 79^ Tours. I )» e * - luy. Quaestiones theologicae. Libellus de bonis moribus. 453. qui agit 435. 450. Sancti Bernardi abbatis de consi- 432. 616 ciliis. cum expositione in psalmos. — 798 de Tours. . h 1 1 ïiti Livii décades . 454. 433. — 789 de Tours. — 882 de Tours. 1 ecclesiae Turonensis . antistitibus et provinciae Turonensis con- 437. Dictionarium vêtus. 455. — 894 de Tours. in-folio. 442. annorum /loo. — 766 de Tours. in-folio. /i ^ 410. Quaestiones theologicae. — 663 de Tours. — de Tours. praecentoris 434. — 532 de Tours. Evangelium unum ex quatuor. fortuna et vitio. Propositiones plurimae condem- 4 lu. — 9"^ lours. 456. 460. 4 1 z. Deo . De quatuor artilicibus. — 852 de Tours. — 993 de Tours. phicae cum concordancia bibliorum et 449. Judœos. ejus 436. 431. 452. Libri de philosophia. Liber domini Maan. Quidam sermones cum pœniten. Z. 440. natis de rationibus fidei. 429. Excerpta de glossa — XOUlS. Liber de philosophia. Quaestiones theologicae et pbiloso. natœ. 422. 4 14. 441. // super epistolam ad Romanos. _ /i48 de Tours. Pétri Blesensis liber adversus per- 4 1/. 424. 451. Alani de Antirufino. 438. Sermo de assumptione beatae 4 ^1 1i '\ o — V lours. — 339 de Tours. — ooi de lours. Tomus secundus . in-folio . — 821 822 de Tours. na- tiali Roberti. 430. 461. Les manuscrits que possédait la collégiale de Saint-Martin paraissent avoir . De consolatione theologiae. 458. — 079 -lours. seu Anticlaudianus 425. Libellus de passione Christi. Nicolai de Lyra quaestio adversus /l 1 fi — 040 de lours. 447. 1 — • go2 de lours. tomus pri- 421. — 820 de Tours.39. Institutiones Justiniani. — 95 de Tours. — S92 de Tours. — 94 de Tours. tura. 444.

I. dans laquelle les manuscrits. 93 . siècle. — 92/i de Tours. — 797 (le Jours. (Chalinel di( 110 |). 1 y.s'en trouve dans le ms. — G6 de Toui s. savoir n' 3685 abrégé de . 18. Bréquignv nous en a conservé une copie ^. 10. incerlo authore. — 8A9 de Tours. 169 )•«— été cotés et inventoriés en lyoo. constatée. qui peruiet de cori iger quelques fautes de l'édition. manuscrit du xiii' siècle."). j. C'est en combinant ces trois textes que j'ai dressé la liste suivante. Suétone dn ix'ou x' siècle. i3^55-i. Legalus luit ah Alexio haut.XX\'. — de Tours. Alexandreis — Voyez plus haut. Kxposilio rituuMi niissai et alii inss. tlste liber est de armario be. Une autre copie . 1296 de la biblio- thèque de Tours. théologie. — fi'j^ Vo\l'Z plus editus aniio 1^81.iii. a Iste liber est de armario beali Martini Turonensis. fol. Pour les autres. — 880 Tours. — -A-ju (le Tours. — de Tours. l'avoir retrouvé'. 1 2. — 3i 1 tic Tours.ts 21. xv' siècle. 3. Maycnce.'i. xv' siècle. U. Kxpositio in epistolas saiicii Pnuli 11. — 38 de Tours. Colleclio diversoriMii. » — n° 6Gi.'ue poslérieur. vol.» ' Bililinihcca liibhotliecarum . Decretales Gregorii édit. l. cciitius III <lc contemptu uiundi. 5. I. p. «Iste liber est de ecclesia bealissimi Martini Turonensisjf — n° 55i6. (le 16. — i5 Tours. sont mentionnes dans un ralaloj. manuscrit du i\' siècle. Voluiiicn lhcf>lof. je reproduis les articles correspondants du catalogue de l'année lyoo. cet inventaire est resté jusqu'à la Révolution le catalogue officiel de la biblio- thèque (Je Saint-Martin. 17. p. ' Papiers de Bréquigny. Augtislinus de civitale Dei. ) 22. — 3i3 (le Tour^. — Le fonds latin de la Hil)!iotliè<pie nationale renrenne trois ma- nuscrits qui étaient anciennement sortis de Saint-Martin. xv' siédc. 8.ia. doni la présence à la bibliothèque de Tours a éti. dont il a été (|Ui-sli(>n |>lus liaut . licc XCIV. 1. ou bien je renvoie aux notices que j'ai dû précédemment con- . no. Tout imparfait et incompiet' qu'il fût. de 7. . xv' siècle. ' Un certain noinhi e de manuscrits importants de Saint-Martin de Touri. scholasticae Lu- 2. institnlionesjuris caiionici. Vies des papes. i /| i 9. avec des notes de la main de Clialmel. xv' siède.ili M^nlini Turonensis . doviri Hichci ii. il. Iimo. (le Icinporc Constancieiisis concilii. lioujou subdecano. et dans les notices de Bréquigny. qui nous font con- naître l'état de beaucoup de manuscrits en iSoy. qui ne figureiil pas sur ce catalogue. xv' 1 '1. sont simplement re- présentés par un renvoi à la cote sous laquelle ils sont aujourd luii conservés.'j. — 8o3. 6. XXXIV. typis 20. kj. 1^7 3. Montfaucon l'a publié en i'739'-.sacrer aux plus importants de ces nianuscrils. ereniitœ Sancti Augiisliui. Jacohl Mngni sophologiuiii. notice I.

— 81 de Tours. — 697 de Tours. Cicero. 56. Chronicon. 45. 47. Annorum 53. missae. Jacobo de Vitriaco. et plus haut. 64. annorum 3oo et supra. 29. — 3i2 de Tours. — 286 de Tours. notice XXXIII. Summa directoria juris in ibro De Beati pœnitentia etc. Annorum 3oo. 52. — 299 de Tours. Annorum 3oo. 57. Item llbellus Ran- notice LXV. Sancti Augustini etc. — 685 de Tours. in evangelia et epistolas anni . xiv° 63. Sextus Bonifacii. manos. 51. Commentaria in decretales. CoUationes. 39. — 272 de Tours. annorum 3oo. duplex scripturae genus annorum 200. . 69. nis papae XXII. Tractatus theologiae scholasticae. Minorum. Apocalypsim. — 595 de Tours. — 478 de Tours. et 33. 66. annorum 3oo. Sancti Augustini de doclrina chris- 48. centii IV. 27. — 386 de Tours. Decretales Gregorii IX cum com- 28. haut. 76. 74. — Voyez plus haut. 31. Opus theologiae scolasticae. 62. — 487 de Tours. haut. — Voyez plus 68. 42. Annorum 3oo. 71. 49. au. 65. no. — Voyez haut. Annorum 3oo. plus not. de Senectute. Historia veterum Graecorum. ordinis 44. — 696 de Tours. — 3oo de Tours. — 1016 de Tours. — 5 J 3 de Tours. 70 — 23. — Voyez plus haut. mentariis. Robertus Holcot in librum Sapien- 40. et in fine glossaj Josselini 25. — i43 de Tours. annorum 3oo. in. — Voyez plus 30. 41. Annorum 3oo. — 3i8. — Voyez plus haut. Saint Hilaire. — 925 de Tours. judiciali a domino Petro Quesnel. Apparatus juris canonici Jnno- 50. 70. — 686 de Tours. — 795 de Tours. — 54 de Tours. — 4i de Tours. Opus spirituale. Conciones sacrae in verba introitus 37. 46. thore Guidone de Columnis. notice XXXI 1. 35. — 67 de Tours. Summa magistri GaufFridi de Tra- 3oo. 55. Annorum 3 00. . Job etc. 60. — 1027 de Tours. siècle. 73. fredi in jure canonico de electionibus. — 6o5 de Tours. 75. tiana etc. tice II. 59. Annorum 260. 61. 43. pœnitentiarii et capellani domini 26. — 3^7 de Tours. Nicolaus de Lyra. in easdem. Commentarius in epistolam ad Ro- haut. no. — 694 de Tours. — 342 de Tours. 32. 54. XXXIV. certo autore . 67. — Voyez plus haut. 36. — 5)1 de Tours. 38. 5 34. — 72 73 de Tours. — Voyez 58. notice LXXXII. notice L. notice LXXXVI. 319 320 de Tours. — 334 de Tours. — 6o6 de Tours. 2 sancti Pauli et aliorum apostolorum et in 72. Constitutiones extravagantes Joan- 24. in epistolas 71. a notice LXVII. papae in Decretales. — Voyez plus tiae .

Annorum 4oo. no.T. tice LXlIi. 103. no. I 19. uentia. — 367 de Tours. not.r 109.An- 98. episcopum Bilerren- scripturae contra pericula ecclesiîE immi. 4/|6 norum 700. Ilomilia. 83. XXU. — 89. — iHU de Toms. annorum . — Voyez plus haut. Annorum magister de Canlore (sic).i.Annorum Hoo. — \o\i-i tentiarum. — 3(j9 <le Tours. Orosius.X. 1 10. 97. — \o\oz plus 93. 101. pntrum in lestivitatibus 86. Sancti Tlioma. 82. Libri (piatuor thcologici magistri 81. — /|37 de Tours. Sanctus Thomas in ma^istrum Sen. haut. 77. 127. — Voyez [)lus 1 l'i. ad Margirum(5(c). Anno. nardi. Brixiensis. 117. 108. 113. — 7y3 de Tours.ill. 9^1. — 5 o de Tours. Summa Britonis. scm. Casus Decretalium magistri Ber- tentiarum. 116. — 133 do Tours. Aimorum 3oo.3oo. — 256 de Tours. Annorum 3oo. secunda sccutida*. — 3oi de Toius. — 353 de Tours. Homili. notice 125. Sanctus Thomas in magistrum 126. 106.. 79. K|)istolac sancii Pauli. — 5o8 de Tours. Vitae patrum. Casus (lecretorum Barflioloma'i et dominicis logend.'\nnoruni 3()(). Sanctus Bonavcnlura. — i57 de Toiu-s: 107. logica. — . Commonlarius in psalmos L ad C 1 20. Anonymus in Decrctales. — de Tours. Roffredus de jure canonico. Sentcntiarum. 122. — 359 de Tours. Annorum ^00.UIS. luvcntariura jurii per canlina- 8^1. /i53 1 18. 121. — Voyez plus haut. 115. — 681 de Tour>. 99. Decretales Grcgorii IX. — Vovoz 12^1. Ilenricl deGandavo summa theo- jus canonicum. Guillelmus de Monte Lauduno iii 102. Annorum 90. 80. . 700. Glossa. Conciones sacrae. notice LXVI. Annorum 3oo. 3oo. . liant . Anno- 91. lix dono Thom. Annorum 3oo. — 1 19 de Tours. Phiiippus in . 88. Sermo saiirti Kuigentii etc. — de Tours. 95. 87. XLV. CoUectio catholicaî et canonicœ lem Bercngariimi. Variae hoiniliae in evangelia. Sentcntiarum. notice LX. — 337 de Tours.W 11. Annorum 3oo. An rum 3oo. — Voyez plus Voyez j)lus haut. ordinis Mino. 78.Laudatur rum. . . notice FiXXill. Annorum 3oo. noJice IV. — Vovc'z plus haut. norum 3oo. 123. 85. tice XX. 92. notice IV. — Voyez plus haut.in Genesim . — 377 de Tours. Sanctus Thomas in magistriim Sen. Annorum Aoo. IO'à. — 76/1 de T. Traduction tic Vr^'ccc. Jusiini iiistoriarum hi)ri. — 335 de Tours. rum 3oo. notice WXIX. Kxodum etc. haut . in vocabula bibliorum. noti< e X(. plus haut. Annorum 3oo. 31 .. Annorum 3oo.lob. plus haut. — Voyez plus haut. 1 96. 100.46a de Tours. secuntla pars et de Gcrsoiiio pni-centoris. 1 12. 111. 105.

160. — 846 de Tours. 132. — 1011 et 1012 de Tours. Varii tractatus Joannis Gerson 146. Summa de virtutibus. — 75d de Tours. — 570 de Tours. 141. notice LXX. xani. 178. Rabanus in Ezecliielem etc. — 45o de Tours. 136. — 10 de Tours. Annorum 200. — 23 de Tours. 155. ordinis Sancti Augustini. 140. 163. Gregorius Turonensis. notice XXX. Annorum norum 3oo. 148. — 38o de Tours. Tractatus de justitia et Ibrtitu- 149. — 1299 de Tours. 153. 130. — 387 de Tours. inter quos est et cpistola adPehum. — 164.casibus conscientiae. Quaestiones casuales fratris Lec. . 135. Minorum. dine. — i52 de Tours. opus spirituale.. anno 176. — 1018 de Tours. notice XXXV. . — de Tours. — Voyez plus haut. Annorum koo. — 382 de Tours. — 281 de Tours. 145. haut. 157. Zi68 150. et novi Testamenti per Guidonem de Senis 152. 172. collectio ordine alphabetico. 180. 173. — 1^9 de Tours. plus haut. ordinis fratrum Minorum. Voyez plus haut. Pauli. . 185. — 662 de Tours. Concordantiae liistoriales veteris 151. 181. — 978 de Tours. 179. Annorum hoo. ms. 175. — 309 de Tours. annorum ^00. 134. 174. minicarum et in festivitates sanctorum 139. — 490 de Tours. — io5o de Tours. 1270. ordinis Minorum. 158. 3oo. 168. Pétri de Riga Biblia metrica. Alii casus incerti autoris. 133. Magistei'Sententiarumin Epistolas 156. — Voyez 184. et 154. 38/1 norum 5oo. 3oo. — 32 de Tours. 169. — 422 de Tours. — i3o i3i de Tours. Annorum koo. — 25 1 de Tours. — 265 de Tours. Concioncs sacrœ in evangelia Do- I 38. An- toris. 186. Recognitiones sancti démentis. Biarde. 170. 166. Annorum 3oo. Summa theologlae moralis Aste. Varii sermones incerti autoris. ordinis 144. 183. dinis Praedicatorum. annorum 4oo. Giossae incerti autoris in Ezechie. de.. — 53 de Tours. 167. — Voyez haut. 1 28. — ^89 de Tours. Distinctiones fratris INicolai de 142. /io5 ticon. Annorum 162. 177. J37. — 701 de Tours. — 895 de Tours. — 2^ de Tours. 129. — Voyez plus 182. — 976 de Tours. — 35 de Tours. — 36 de Tours. — 106 de Tours. lem. plus notice XXXVII. or- 147. An- 131. 143. — i5i de Tours. Summa fratris Astexani. — de Tours. notice XLUl. 159. — de Tours. — Liber inscriptus Pano. — de Tours. Sarictus Hieronymus in Isaiani. — 379 de Tours. Meditationes sancti Augustini. — 333 de Tours. 161. i/i 171. annorum 3oo. 165.

— 878 de Tours. Brcviai'iuni Uonianuin. Annorum 3oo. 4oo. ad XX. — 8G9 de Tours. 207. 192. I\ i l \ Decre- 200. — 395 de Tours. 22'l. 208. 212.Missale ecclcsia. in III. Flores sanctoruni. In lomo I libri X\1V. Digestum velus cum glossa. positus a Rofredo Benevriilnn ». 221. — ^7 1 de Tours. — 533 de Tours. t^S-i 3 i-n — liber de confllctu vitiorum . 217. plusLXXl. liber mc.Se< imd. In- 20(). — 58o de Tours. 215. Annorum 3oo. vcritatis. mentuni praginaticr sancli Ludovici Fran- norum 4oo. Annorum 4oo. lum Dcrrctalium. 227.W 111 inclusive. 21 i lis. in Decrelum. Tractatus de interdicto ccclcsias stitutiones et novelUe cum glussis. 218. cnndus. — de Tours. 213.Vndreic in Scx- rand!. Annorum ^oo. super Derrelalcs. 21^. — 854 de Tours. pcr fra. ordinis Minoruni. Casus \ iviani super Uigeslum in treni Bonaventuram scriptum. Ann iruni Annorum 3oo. — Voyez plus liaul. DccretalesGregoriilX nun glossis. composituni secunduin aliquos mss. bl\(j sonis. (uui- a Ira Ire Tlionia Aiiglico. Annorum 3oo. ustjue 202. 209. seu volunuMi 11. 189. —378 de Tours. . dicus. 187. — 1 5() de Tours. . Turonensis. liber \\V et sequenles. Missale Romanun. — 5G de Tours. prima pars seu volunicn I. Ho»lien>is in I et II Dec relaliuin 198.i pars 199. 197. . liber cjusdcni 211. Sancti Martini 222. Tomus alter. . Ilenrici Boic Leonensis doctoris truni Scntentiarum. . 225 l>is.'rdam Joannis Ger. — Krag- 210.Sununa Joannis . . Viaticus mm Gcrardo. Coiii|)€ndium totius tbeologicae 219. Annorum lioo. (le XXIV. An. jus canonicum. — 1028 de Tours. Justiniani (iodicis libri l. Annorum 3oo. Annorum 3oo. 193. Digestorum libri |)rlnius et se- de fide ad Petrum. talium. — 699 Tours. rum /|<)0. 201.l\. Opuscula f|u. Tonius prinms. 19?i. notice Guidonem de Baisio. 191. Bulla gallicf) scrmonc Benedicti pap<e ad 21 G. et nonicnsem. anno 1 3a i abeato Tlionia de A(|iiino. Annorum 3oo. Liber tie online judicionini. \'iridariuni consolationis . Bonnniensis. Ordo jtidiciarius migistri Pelri norum 3oo. Annorum /|0(i. anno i/jo3. Reperlorium magislri Dtiranli in 195. Annorum lion. archidlaconum Bo- 188.\ cum 205. Lectionarium. glossis. Index scu suiunia decrcloruni. Annorum 3oo. — 488 de Tours. Anno- lico etc. Compilatio aurea oniinata per — Voyez haut. An 226. fcrtiatuni. Tractatus scbolasticus in magis. corum régis. 20'l. — Oog de Tours. Annorum 3o().dossa Gerardi. Digestum. sccunduni alios 220. Annorum 'loo. 203. Mationale ceremoniaruin Du. 225. 223. . In tomo II. Viaticus cum f. notice I. libri 190. Decretum Gratiani rmn glossis. Annorum 200. — 54 55 de Tours.Vnnorum 3oo. 196. Caroluni VI rcgeni.— de Tours.

Codex Justiniani. Codicis Justiniani libri IX. ordine alphabe. theologiae moralis. 260. notice LVII. Clementinae seu constitutiones 243. Annorum 3oo. 250. rum 3oo. Justiniani imperatoris institu. 237. 255. cretalium libri V. — Voyez plus haut . — 649 de Tours. Annorum 200. 3oo. Annorum Decretales. tractatus quidam tinas. super Clementinas. An. professer 236. 251. Annorum etc. tholomaei Brixiensis injus canonicum. Annorum 3oo. Annorum 3oo. nis XXII. An- canonici. — 694 de Tours. Quatuor libri institutionum Jus- 246. àoo. Apparatus domni Guidonis de betico. Joannis Gauffridi collectarium 258. juridicus. non tinas. Annorum 3oo. Annorum 4oo. Lectura domni Pauli in Clemen. Fragmenta De. Summa Plsana . Annorum àoo. 240. stitutiones. 247. Apparatus Digni super titulum de 233. in jus canonicum. Annorum 3oo. Annorum 3oo. canonicum. — 587 de Tours. Lectura Joannis Fabri super In. . cum 239. in libros V. — 6o3 de Tours. dejudiciorum apparatu et ordine. — 671 de Tours. 257. Anno- tico. Annorum 3oo. Annorum 4oo. utriusque juris. 252. Annorum 3oo.. cum glossis. — 593 de Tours. libri IX. 235. — 22 de Tours.. 249. Commentarius in régulas juris 253. 254. Decretalium. Baisio archidiaconi in Sextum Decretalium. Summa Odonis de Senone. ordinis Praedicatorum . cum annotationibus qui- Sacramentale maglstriGuillelmi de Monte husdam. 244. norum 3oo. Annorum 3oo. An- 242. Bertrandus Imberti. Digestum novumcumglossis. Annorum 3oo. 245. SextusDecretalium. Quaestiones dominicales magistri tiniani imperatoris cum glossis. — Voyez haut plus . Annorum 3oo. Sextus Decretalium Bonifaciipapac 238. Annorum 4oo. Sunima Gauffredi de Trano super modus procedendi in judicio. 264. Annorum àoo. Libellus magistri Tancreti in jus . 262. Guillclmi de Monte Lauduno nonico. mss. super Decretales. 229. 228. Annorum àoo.. Lectura magistri Pétri de San- 234. norum 3oo. toris. Summa Innocentii IV de jure ca- 232. 231. 261. Quaestiones casuales Joannis Lec norum 400. 263. in Extravagantes Joan- tiones. 256. mentinas. Lauduno. Summa Gauffridi in Decretales. Constitutiones Gregorii X papae démentis papae V. cum glossis. Quaestiones dominicales Bar- 24 1 . 248. glossis. Glossa quadruplex ad Clemen. anno i33i. Distinctiones Nicolai de Gorham. regvdis juris. Annorum Bartholomaei Brixiensis in jus civile.. ordine alpha. 230. Summa Gauffridi de Trano in jus super dubiis juris. sone. Quaesliones disputabiles anonymi et tamen integri. Apparatus Archidiaconi in Sextum VIII. anno idio. notice LXI. àoo. Joannis Andréas apparatus ad Cle. ms. Summa causarum seu 265. Annornm 4oo. Annorum 3oo. 259.

2. I — de Tours. en par ' Antérieurement à celle dalc. — Vient aussi de Marmoulier le nis. — 740 de fours. et que Chaluiel a copié et annoté en ï Soy ^.cuii xiv. niii. — 5i. de Tours. latin . monaclii Majoris Monastrrii Tinonensis. — 599 de Tours. an wiii* sirrle.éparé» par un tiret des chiffres romains sont les cotes sons les<|uelles les manuscrits de Marmoulier étaient classés au xvm* siècle. les indications de dom Gérou et de Chalmel. ceus. — 175 266.et les annotations de Cli. ' Les cbilTres romains sont les n°' d'ordre assignés par dom (iérou. ou bien je renvoie aux observations qui précèdent. qui a appartenu à liuurdelot. — 18 de Tours. • • La copii. ou 5. (pii est ainsi conçue : « Iste liber est Pratn's Gnillelmi de Pisis. vitate regiijus. \l et XII.') de. 270. ou — 16 de Tours. au moins on substance. 268. Bréviaire de (Jarpentras.4 Tours. VII . Aurelianenvis dyocesis. X\ I. Dorange. Voyez plus haut. — de /jo. et 13197 du fonds ialin étaient passés au xvii* siècle de l'abbaye de Muriiioiitier dans celle de . les chiffres arabes •.\NL'SCRITS DU FONDS DE MARMOLTIEB. VIII. ou 13.^170. Tours. — Le ms. — 33 de 1 Tour!. forte hic de 267. Anno. ou 12. ou 15.Sainl-tjermain- dcs Prés. — 'S()9 (le Tours. VI. m. — G5o de Tours. La liste suivante a été dressée sur le catalogue des manuscrits de Marinou- tier que dom Gérou a rédigé en iy5/i '. — 348 de Tours. \1II. \\ III . NdIuiiic in i'j. niembrana. '. ou — 17. Anno Ilacnei: Kpitonie. 271.) — Atho ad suminam Co. 272. \1V. «|ui. Sermons en français. dicis. je donne les cotes que ces \olimies portent aujourd hui et sous lesquelles ils ont été décrits par M. Pour les articles répondant à des volumes qui subsistent oncore aujourdhui à la bibliothèque de Tours. II. VIII LISTE DES M. pas plus do lôoans.. rum 1 3o. ou l'i. n'ayant — 3 de Tours. ou 10 et 11.Marmoulier avait perdu qucl(|uc»-un5 de &>:s tnaiiii- scrits. Pour les autres.iimcl forment le ms. (Cet article est ainsi annoncé par 269. ou 6. faisait partie de la bibliolbcque de Sainl-Viclor. — 7G9deTours. ou 16. — 5i2 de Tours. Tractatus de incarnatione. ou y. 1 '17S de la bibliothèque de Tonr«. nuii 3oo. contient une note du XIV* siècle. ou /|. \V. exactionibus et vectigalibus agltur. latin iSoG^. ou 7. ou 18. — ioo5 de Toiu"s. je reproduis.» sa. — 104 et aot^ ou IV. lïiij. notice XXVIII. '|8 et ou 8. in-quarto. Exacla Roinanoruiu . Voyez plus haut. 3. — 85o de Tours. 5 \. . notice LI. Petit antiphonaire . Les volumes qui forment aujounTliui lf> ii" 118G7. iyde Tours. X \ II. « Exactis e Romana ci. V. sur parchemin. — 1393 de Tours. l'abbaye de .

50. — 288 de Tours. ou 52. Traité de Raimond XX . 1 . — 683 de Tours. XXX. ou 44.12. — Première partie du XXXIV. posita a magistro Goffrido . Pa- Paulin de Périgueux. — 345 de Tours. — . fin. — Voyez plus haut. de Chalmel :) Dom Gèrou a laissé LVIII. — 42 de Tours. ou 28. coté 35 (lisez Sentences. Lessines. — 269 de Tours. tice LXXXÎV. ou 33. il est mutilé. XLIX. — 705 de Tours. ou 27. —'201 de Tours. XL ou 47. etc. ou 34. il peut cement et la fin. — /i73 de Tours. » L'ouvrage peut avoir 450 ans contient des sermons latins. ou 56. —• de Tours. ou — 2^9 de Tours. Ce ma. ou 35. XLIV. — 285 de Tours. XX VIII.— 556 de Tours. LU. LX . — C'est un recueil de vies des XLll. ou 55. ou 29. XXXIII. Le quatrième livre des en blanc l'article du ms. dont on d antiquité. summa super titulis Decretalium com- XXV. Volume in-^". n'a point de XLVI. ou 53. ment a une préface à un évêque nommé LXI. tice XLVII. notice XLVlll. ou 42. saints . 1 )•€-! chemin. ou 43. ou 22. LIV. — 101 de Tours. Volume in-8°. ou 23. - xw" siècle. ou 26. — 618 de Tours. ou — 271 de Tours. ou 57. et d'un caractère qui parait être du XLVII. LV. notice sans doute 36). tiques. XXXV. — 5o7 de Tours. XLl. Commentaire de Gas- . ou 32. à laquelle manquent le commen- Grégoire pape sur les évangiles . Ces deux manuscrits pa- avoir 5oo ans d'antiquité. 0 Incipit XXIV. ou 58. domini papae XXVI. Ce manuscrit paraît être XL. — 5o4 de Tours. . — 610 de Tours. ou 60. C'est la vie de saint Mar. ou 51. — àSà de Tours. notice XXXII ou 3 . no- XXI. etc. tin. Ouvrages de Gilles de prend le nom de «Jacobus natione Ja. Ce manuscrit. ou 25. Lulle. — 20 de Tours. gende dorée. raphrase ou glose sur l'évangile de saint XXXVIII. ou 54. ou 39. LXVIII. — (Note de Chalniel:) La lé. ou 38. etc. — Voyez plus haut. LXIl. commentaire sur les Décrétales. — 678 de Tours. ou 37. n° 625 de Tours. Collection morale. — Voyez plus haut. 45. — Voyez plus haut . écrite en vers héroïques latins par LIX. ou 30. 2 1 XXIX. C'est aussi une glose ou paraphrase sur nuscrit contient des homélies de saint l'Exode. ou 41. ou 19. VIII. in-/j°. « Secundinus ». XXXVII. de la même main que le précédent. — 483 de Tours. Anciennes règles monas- XXXI. — 1 53 de Tours. L ou 49. ou 40. ignore l'auteur. XXXVI. — i36 de Tours. ou 46. subdiacono. LI. ou 48. — A60 de Tours. ou 51 bis. par un jacobin qui XLIII. 20. LUI. — Voyez plus haut. XLIV. XLV. Somme ou XXm. — 344 de Tours. ou 59. ou 21. (Note LVII. no- nuensis I). Le commence. Volume in-folio min. ou 36. LVI. Volume in. de Tours. écrites en latin . — 65 de Tours. ou — 620 de Tours. XXII. XXVII. XXXIX. Marc. ou 2i. — 236 de Tours. raissent être de i3oo environ.

3()8 CIV. Ce manuscrit est un de ceux cjui furent — Voyez plus haut. — Voyez LXXIII. Ce manuscrit comprend le Dt'crct de Gra Vinum scrij>lori tradatur du miiiori. — Voyez plus LXXI. 71. ou 92. ou — 39G de 75. Toiu-s. ou 101. le caractère est du xii' siècle. ou — de Tours. — tice XXXVIIf. — Voyez plus haut. — de Tours. fait au commencement du xiv* siècle. Volume in-folio Hic liber est scriptus. — Voyez plus haut. ou — 33o de Tours. achetés en 17 iG à la vente de M. — phète Isaïe . Les prophètes. CII . ou — 2G3 de T 76. tie LXXXIII. Com. 46(i Commentaire de saint Jérôme sur le pro- LXV. XCIII. les prophètes. de Tours. CVl. ou — 68. ou 89. notice III. ou 65. — Voyez haut. X(/. 2 ours. — 9^7 de Toiu-s. — 791 (le Tours. (jui inditpient la tère de ce manuscrit parait dater de la fin manière dont on plaçait autrefois les livres du xiv' siècle On trouve à la fin ces deux ainsi (|u'on le lait encore en Espagne. notice XII. — LXin. 70. ours. plus Voyez plus haut. ou — 1^2 de Tours. — 287 deT ours. ou 80.dise ce et 567 de Tours. ou 61. ou 85. LXX. I. ou 83. 261 de Tours. Saint. ou 66. 70 de Tours.Martin. 77. — 137 de Tours. . Traité de saint Isidore. Hecueil de vies de LXXV. LXXX. ou 62. Le mentaire sur le second livre des Sentences titre de ce manuscrit est écrit sur le dos. — saints. — 266 Tours. ou 82. notice VII. ou 97. 7li. Volume in-folio. XCI. ou 07. notice XIV. notice LXIX. 78. lien avec des notes ajoutées à toutes les liXN lI. 35/1 haut. — 363 de Tours. notice XLII. LXXXI V. LXXXII. ou 63. \ olumc in-folio. Qui scripsit sit bcnedictus. 72. Evangiles et collecles.XCIX. de Tours. no- LXXVII. LXVII. — 289 de Tours. Évangiles du x" siècle. livre a servi — (Noie de Chalmel :) . — 8 de Tours. . ou 81. — Seconde partie du marges des pages. Bréviaire et missel de diguiéres. CV. ou 8^1. Missel de Marmoulier. — 566 III. C. tice XVI. ou 103. ou 91. . ou 87. XCV. LXXVI. ou 90. renferme que les neuf premiers livTcs. LXXIV. Le carac. — notice LVIIl. no. — de Tours. Volume in-folio. Saint Jérôme sur LXXXIX. Voyez plus liaut. — I. 45i de Tours. 9il et H ne paraît à l'usage de cpiclle é<. — LXVin. — 438 de Tours. LXXII. . LXXiX.VV. ou 88. ou — 279 de Tours.\CIV. par Durand de Saint-Pourçain. LXXXVI. ou 73. XCII. et qui parait avoir été n" 4ii3 de Tours. LXXVIII. — ioi3 de Tours. ou 100. — 108 de Tours. LXXXV. ou — 53 de T 79. Livre XC\ ou 93. LXXXI ou — de Tours. LXIV. cm. vers : LXXXVII. — (Note de Chalmel :) Ce manuscrit ne LXVI. ou 65 bis. ou 102. — 85 de Tours. ou 96. scliii de Cassanlies. CI . 5r)<) d'évangiles écrit dans le xiii* siècle XCVII XCV ou et 95. ou 69. ou 98. ou 99. ou 64. — 3i5 de Tours. Voyez plus haut. Psautier. /196 plus haut . ou 86. ou — 196 de Tours. — Voyez plus haut. notice X. en lettres majuscules. de Les. LXXXVIII.XIX.

— Voyez plus haut. trois feuillets de préliminaires. ou 121. après goire. CLI et CLII. — 32 de Tours.— 107 de Tours. Missel de Saint-Martin. plus haut. CXXXV. CXXVllI. CXIX. ou 146. ou 150. a en douze feuillets. notice XIII. ] CIX. Fragments divers. CLIV. dont le CLVll. — 296 de Tours. CXLIII. . — CXLII. — 36o de Tours. CXLVllI. ou 110. — 980 de Tours. ou 145. notice XLI. ou 140 (le n° 189 étant omis). — 74 de Tours. ou 127. — 621 de Tours. lexandre III. ou — 290 de Tours. notice XL. ou 127 bis. ou 138. ou 113. CL VI. Voyez plus haut. CXII. 2 CXXV. notice attribué à Pierre Lombard. Chalmel. VII. CLIII. 142. Com. — 52 de Tours. CXXXVIII. CXXX. CXLIV. — 648 de Tours. CXVI. — 327 de Tours. Voyez plus haut. — 559 de Tours. 148 et 149. 11 CXXIV. baye de Cormery. — Voyez plus haut. L'ouvrage n'est pas eatier dans noticeXL VI. XXIV. ou 112. CXXIII. qui est du xiv° siècle. ou 115. plus Commentaire sur les Epîtres de saint Paul XXVI. — 708 de Tours. — 317 de Tours. auquel il — Voyez CVIII. — 14 de Tours. ou 116. ou 105. Volume in-folio. — de Tours.1 CXVIII. Volume in-quarto. CXLV. [Dans ce manuscrit. CVII. CXXXII. ou 131. i388 et 1389 de Tours. CXL VI. etc. ou 128. — 887 de Tours. — Voyez plus haut. Voyez plus haut. no. ou 151. — 394 de Tours. ou 126. Lectionnaire. — Voyez plus haut. CXVII. . CXX. Décrétales d'A- ex. notice XLIX. CXXIX. — 246 de Tours. ou 114. ou 104. CXI. CXXII. ou J07. Volume in-folio. ou 143. CXXI. ] CXLI. notice LV. ou 111. 130.ou 123. CXXXIV. ou 134. ou 122. — Voyez haut. — 688 de Tours. Commen. ou 109. ou 152. — CXV. manuscrit des réclames placées de douze CXL. — 278 de Tours. Missel de Marmoutier. nien. ou 12a. ou 153. — 129 de Tours. 11 est tout au CLV. — CL. Sermons. ou 141. — Voyez plus haut. — 12 de Tours. Lectionnaire de l'ab- CXXVII. CXXXVI. — Voyez plus haut. — Voyez plus haut. CXXVI. — 853 de Tours. ou 108. ou 129. ou 125. etc. ou 147. vient le corps de l'ouvrage. — 856 de Tours. tione religiosorum. Hnmbertus de erudi- mentaire d'Azon sur le Code de Justi. ou 119. — [H y a dans notre CXXXIX. manque seulement un feuillet ou deux. Saint Isidore. CXL ou 144. — 1 de Tours. ou — 268 de Tours. 1 Sermons de Jacques de Losanne sur les CXXXVII. — 298 de Tours. cement du xv" siècle. notice Chalmel. CXIV. — ^79 de Tours. — 5o5 de Tours. — 1887.— 326 de Tours. tice C. ou 106. ou — 90 de Tours. Lettres de saint Gré- mencement. ou 132. ou 118. ou 137. ou 136. notice XVllI. ou 120. ou 133. — 36 de Tours. CXXXI. CXLIX. — 29 de Tours. Saint Grégoire de Na- premier a été coupé en grande partie ziance. plus du xiv° siècle et n'a point de com. Volume in-folio. notre manuscrit . 117. dimanches et fêtes de l'année. ou 154. CXIII. notice XC. notice XXIX. CXXXIll. ou 135.

CLIX. ou 194. — Voyez plus haut. 1 CXCI. — \'ovez plus CLXIX. ou — 974 de Tours. religieu. lils. où il est parie des i3. Ecole de perfec. ou 158.\ <ic la congrégation de Saint Matu . ou 197. — 1009 de Tours. — Voyez plus haut. ou 156. CL VIII. CXCI. CXCV ou 190. ou 176. ou — >379 de Tours. ou 182. ce. tle Tours. ou 187. 170. — 943 de Tours. ou 202. ou 159. ou llk. Ce volume in-4° est notes et des dissertations sur les endroits un recueil de plusieurs pièces disparates difficiles de la règle de saint IJoiioîl.V. CLXXVl. Uonavcnlure. Les deux cahiers CCX . des Minimes. — 999 de Tours. vies de (|uel(|ues religieuses. — 84a de Tours. dom Noël Mars. laites telles <pie la vie d'un jeune relif.— 63o de Tours. ou 193. — 1^07 de Tours.u koi et CLXXXI. — 1008 de Tours. ou 177. — 4oo. ou 169. ou 191.\(>\ ou 189. ou 203. V ie du P. — 997 (If (XiV. notice LXXVI. ou 193 — 6a6 bis.ou 175. — 757 de Tours. 99-'! CLXXI. ou 157. CCVll. de doni Mahillun. CLXXX V. CLXI. — \ oyez plus haut.WIX. ou 195.— 80 de Tours. — 19 de Tours. — 491 de Tours.V . Marmoutier. — 981 (i(illl. — a58 de Toiu-s. tice XLV bis. ou 179. ou 162. du Journal des savants. ou 172. — 69a de Tours.\C1V. CCM. ou 18'4. ou 178. ou 171 — 1262 de Tours. 201. extraits des ce manuscrit est l'original môme. — 700 de Tours. saint Honorât. — 63 de Tours. I. — 617 de Tours. CLXXVII. Tours. CCII. ou — io38 de Tours. ou 165. ou 181. CLXVlll ou 164. 1. 160. CXCll. — 53 de Tours. ChalmeL] CLXVl. — 1017 de Tours.\C. ou 186. CCI. CLXX. notice LXU. (]. no. ou 180. — de Tours. — . de Tours. CLXXII. — 1001 de Tours. ou 200. ou 199. Les rréquentes éloges et épitaphes. Tours. CLXXX VI. CLXXIV. 168. — 596 d. et ensuite générai de l'ordre CLXIV. supplt-ment CLX. Compilation do CLXXX VIII. 6'i5 CLXXV. in-J'olio (|ui sont sous cette cote son! des CCM. ou 166. io/j7 CLXXIII. CLXllI. — i46o de Tours. CLXXX VII.-T ours. ou — 4o3 de Tours. Méditations de saint haut. plusieurs l'abhaye de Saint-Cyran. — 1390 de Thomas Rapicault.'ieux de par doni Claude Laiicelot. CCIV. CLX. ou 183. ou 172 bis. — 951 de Tours. Vie de . ou 171. — 957 de Tours. une langue indéterminée. CXCVII.XXIV. — ioo3 de Tours. — 63a de Tours. . CLXX\'1II.. ou — 674 de Tours. — de Tours. C. tant françaises cpie ratures (|ue l'on y voit l'ont connaître (|uc latines. Uo\ (. .XXII. notice LXXIV. ou 185. <le Tours. chiui Le Comtal. traité de spiritualité. C. CCMII. CLX. ou 156 — de bis. \ooli CLXXXIII. 173. — 1378 de Tours CLXVII. par doni Joa. — i38o de Tours. ou 188. CLXII. Volume in-lolio. de Tours. — 175 de Tours. 167. François Binet grand prieiu" de . CLXXI \. — de Tours. ou 163. 1 CXCVIII ou 192. CLXXX . tion. Traité de tlroit dan-. ou 198.376 fours. ou 161. on 155. ou 196. — 1469 de Tours. neveu. ou 204. CXCIII. 1 CLX. . [L'auteur de cette vie est CLXV. — 996 de Tours. CCI.

C'est à tort. — 944 de Tours. ditChalmel. au diocèse de Bourges. 758 de Tours. Bertrand Richard. — ioi5 de Tours. CCXL. Quant à Claude Vallée. ou 248. CCXX. CCXXXI. notice LVI. ou 234. CCXIV. etc. ou 235. Il figure en ces termes reste est imprimé. CCLIII. ou 249. CCXXI. ou 207. de Cliges a . CCXXX VIII. — 950 de Tours. CCXVllI. écrits par frère CCXVII. 936 de Tours. — 84 de Tours. Ce manuscrit paraît avoir scrite que renferme ce volume. ou 229. Sta- CCXV. ou 231. — 903 de Tours. 942 de Tours. natif de Charlemont. CCXLII. ou 228. — 628 de Tours. » CCXII. — Voyez plus haut. — 848 de Tours. ou 210. ou 241. est mort à Marmoutier le 2 5 fé. 1 n'ai pu parvenir encore à retrouver ce ms. — 280 de Tours. haut notice LXXII. CCXXIX. — 174 de Tours. ou 239. CCXX VII. — 2i4 de Tours.io33 de Tours. Parchemin. . au n° 242 du fonds de Marmoutier. CCXLIV. — 956 de Tours. 1 CCXXll. ou 247. 1 CCXLI. ou 218. au Catalogue de Chauveau (fol. ou 240. CCXXXVII. CCLII. ou 211. ou 209. — 955 de Tours. — Voyez plus CCXXIV. — 949 de Tours. angélique. en i582. 6 v°et 7) : il n'est que le copiste et non l'auteur de la a Poésies chrétiennes en vieux langage. natif du en vers français. — 989 de Tours. Plu- CCXXIII ou 216. Nouvelle compila. notice XCIX. — 986 de Tours. ou 230. ou 221.-. ou 237. ou 242. 1 — ouvrages de quelques religieux de la con. CCL. ou 243. — 55 de Tours. — 1010 de Tours. — 847 de Tours. CCXX VIII. vie du frère Morel. 1 . CCXXX. — 862 de Tours. — 3o6 de Tours. Volume in-4°. ou 224. CCXXXIX. — 178 de Tours. — 953 de Tours. je crois. Vie d'Alexandre L'auteur est dom Pierre Martin. CCXIII. grégation. Baptiste Morel s'appelait Claude Vallée. ou 208. — 954 de Tours. ou 219. CCXXXIV. — titre d'Entretiens d'Eusèbe et de Timothée. — i5o3 de Tours. sieurs vies de saints. — 983 de Tours. no- Mans qui .— 941 de Tours. ou 222. — 899 de Tours. — 533 de Tours. que le vrier lôag. ou 223.) CCXXXIII. . tuts de la congrégation de Chesal-Benoit CCXVI. — 25 de Tours. CCXXXVI. . Volume in-folio CCXL VI. — i488 de Tours. CCLV. qui contient le Roman CCXXVI. ou 226. ou 206. Tout le 35o ans d'antiquité. mort hors de la Pensées ou poésies chrétiennes qui trai- congrégation. ou 238. Volume in-4°. CCLl. je CCXXXII. Pièces en espagnol. — Voyez plus haut. ou 233. — 248 de Tours. CCXLIX. ou 205. ou 245. (Malgré mes recherches. tice XCV. CCXIX. ou 212. On (Observation de Clialmel :) La vie du y voit aussi une paraphrase de la salutation jeune religieux est la seule pièce manu. m s. ou 213. 236. ou 214. ou 225. ou 215. — 927 de Tours. Celui qui a fait la vie de Jean. Volume in-4°. ou 244. CCXLIII. — 1199 de Tours. CCXXXV. ou 246. tent des louanges de la vierge Marie. été indiqué comme répondant tion du décret. ou 227. — 937 de Tours. ou 217. CCXLV. n" 23o. CCXXV. ou 232. ou 220. etc. CCLIV. — qui contient un traité ascétique sous le CCXL VII. — i462 de Tours. CCXL VIII. — Voyez plus haut.

ou 269. ou 276.-)2o nombre de ceux que je n'ai pu retrouver. l'ordination de saint Martin au d de juillet CCLXI. — 224 de Tours. ou 288. de le ran^'cr au nombre C(:iA\X\'I. xiiT siècle. ou 271. nbbé de du jour. quoicpie du Voyez plus haut. CCLVI ou 250.Tours. il est du xiv* siècle. CCXCI V ou 289. — G3G de Tours. juger. . . — 2a3 de Tours. est CCIAXIX. — io35 de Tours. dans l'abbaye du Mont- calendrier se trouve au milieu. ou — de Tours. <le Ce manuscrit. mules de lettres qui auront fait partie de CCLXVII. tirés des mss.. . qui comprend les ofTices faite par le docteur Riclin (sic). — 1 173 de Tours. CCXCII ou 287. Ancien il commence cependant par le saint nom bréviaire a l'usage de l'église de Cliartrcs. — i3i de Tours. CCLXXIV. — 769 do Tours. la translation cl CCLX. (XX(]. ou 252. dit Clinlmel. ou 25'J. . Volume in -8'. — . Recueil de plusieurs pièces el actes con. la première et la principale CCL\X\ ou 273. — 227 <lc Tours. saint Denis avec octave. Recueil de plusieurs feuillets qui sont sans CCI. bénédictins . pièce de ce recueil. ou 258. ou 257.\XI\ ou 279. CCIAXIII ou 268. de Tours. — 229 de Tours. Volume in. de l'abbnye de Saint-Michel CGLXXVII. — de Tours. — 9/i8 de Tours. que de sinqiles for- CCLXVJ. actes du concile tenu à Rouen |)ar Robert CCLXXXl. ou 251. ou 277. Ce ne sont autant (|ue . — 627 de Tours.XIV. . ajoute Clialmel . . » Ce CCL\. ou 262. ou 270. Volume in-ia. dont quelques-uns sont CCLXXVI. CCIAIX. ou 280. l'abbe Duguel. ou 272. de Dieu. ou 256. ou 275. Recueil de lettres de M. de Courson. CCLXVIII. y est parlé de dévotion . Volume in 8' : «In CCIA WIII ou 278. ou 286. cipiunl lioras beatae Mariœ virginls. Roman en langue CCIAXMX. I rentes matières. CCLXIX [ t/i] . ou28-'j. CCLXXI. vrages d'auteurs ecclésiastiques sur difTé. ou 265. ou 282. 1 a. ou 281. (le livre étant visiblement inq)riinù. de Tours. et enfin la fêle de la translation de saint CCIiXII. ajoute (llinlmel. 1 '168 cernant quelques conciles. CCLXXXII. ou 255. de l'écriture de dom Martène ce sont . . — 629 de Tours. CCLXXV. on a eu CCLXXXV. Règle CCLXXIl. 9/16 que ce livre a appartenu à des religieux CCLVII. — 225 Tours. de la nuit. — 988 de Tours.12.ajoute Clialmel. <piel(|ue formulaire. et dont le Saint -N'incent. ou 263. car on y voit l'annonce de la CCLVIIf. ce (jui pourrait faire croire (pi il CCXCI. d'autres ou. en . CCLIX. les messes. 27'l. ou 267. CCI AXXVIII ou 283. ou 253. — G39 de Tours. — «1 de Tours. V olume in. deTombcleine. ou 261. les CCI. j en puis CCLXV. — de Tours. tort.XXX. Je crois Cassin. ou 266. ou — 907 de Tours. le XIV* siècle. Ce livre a pu èire transcrit dans CCLXIII. — 3o5 de Tours. — 100?. est du petit CCXCIII. CCLXXX VII . dont on ne peut dire le titre-. notice \CVII. CCfiXX. III . ou 260. Volume in-i j des mss. provençale. 26'l . — 876 de Tours. 2/4o de Tours. — 93H<Ie Tours. Benoit. — 619 . ou exposition et explication dicellc Livre d'église. Volume in-quarto. — 221 de Tours. — 1489 de Tours. ou 285. — 953 de Tours. Roman d'Auzell. — 470 de Tours. — suite et sans conséquence. du vivant de l'abbé Gullard. dédicace de l'église de Cluni au 24 octobre . ou — 259.

— i38i de Tours. elles sont assez vieilles et d'aucun OEuvres mêlées et reliées en parche- min. augustissimo eucharistiae sacramento. — 1^75 de Tours. nat. en viel françois. Volume in-folio. Tractatus de 317. 316. 328. 330.) 299. Tractatus de sanctis- 323. avec des vi. Volume in-8°. Volume in-à°. ou 292. Volume in-folio. ou 297. divinisque attributls. 308. ou 296. Volume in-folio. Volume in-4°. » 340. de baptismo. Volume in-folio. 2 sacramentis in génère. notice V. Tractatus de' gratia 312. — i383 et i384 de Tours. — 181 de Tours. tatus de sacramento pœnitentiœ. Heures anciennes en vélin. — 960 de Tours. 319. Tractatus de Deo 322. gnettes . le gratia. CCXCV. 12. index plantarum. — 1069 de Tours. haut. — 917 de Tours. gratia. ou 294. Le Nouveau Tes. 337. (Note de Chalmel. tament. 335. . 307. CGC. ceci. Tractatus de divina 309. Tractatus de di- 315. — 802 de Tours. — 816 de Tours. ou 291. Volume in-folio. 336. secundae sancti Thomae. 314. 338. — io3o de Tours. Tractatus de divina 311. vini Verbi incarnatione. « Catalogu: eucharistia. de pœnitentia. — loAi de Tours. — 776 de Tours. — 911-916 de Tours. Bibl. — 971 de Tours. 332. — /Il 8 de Tours. Tentamina theo- 320. CCXCVII. De novo expli- 306. — 608 de Tours. baron dTsola. 300-305. Volume in-folio. Volume 'm-à°. Tractatus de ecclesia. 324. Tractatus de 325. Volume in-4°. iogiae. — Voyez plus 331. de 326. 321. (Voyez le ms. Réflexions de M. 310. 339. CCCIII. Trac- 318. 334. Il est assez pro- bable que l'abbaye de Marmoutier ne s'était procuré que postérieurement à cette époque les 61 articles qui suivent et qui ont été ajoutés par une autre main au travail du premier rédacteur. — i3d de Tours. — 1068 de Tours. latin iSSoà de la CCXCVIII. Volume in. ou 290. — 1075 de Tours. — 428 de Tours. candi sancta sacramenta diaiogus. Volume in -4°. — 807 de Tours. sima Trinitate. — ^26 de Tours.) CCXCIX. 333. — 684 de Tours. CCXCVJ. — 52 de Tours. — 819 de Tours. Je les joins ici selon les numéros sous lesquels ils sont cotés. Ici finit le catalogue qu'avait rédigé dom Gérou en 176/1. — 897 de Tours. Tractatus de . — 553 de Tours. CCCII. — 970 de Tours. 329. ou 293. — 818 de Tours. ad quaestionem CIX et sequentes primae 313. 327. Volume in-/i°. — 529 de Tours. — 918 de Tours. 182 )^ 129g. Volume in-folio. ou 295. ou 298.

l'une institulionum libri trcs.SE COLLEGIALE DE SAI. Port Iloyal tpii s'observaient dans l'école <le Tractalus de eccicsia. grange-Chancel . même. de pœiiilentia. Tomus II. révè(|ue d'AIelli . de vie de M. Dr sacramen. — de Tours. Tractatiis ibeo.MM. Volume in-^°. et l'autre en vers françnis . vers français. de l'autre côté 343. de incarna. ayant projellé un tia\ail sur les nianiLscrils de cclti' hiblio- ihf'qiio. NOTE DE BRÉQLIGNY Stn LES MA. de baptismale . 348. — HHij de Tours. sanrti Stej)liaui. 3° autre lettre contenant un abrège de la logici de Dco divinis([uc altributis. — 55o de Tours. Volume in-lolio. fol. Volume iii-folio. \ olumc in-8°.A IlinLlOTIlÈQI E DE L. 351. \ olumc in-/|°. de eucliarislia. 8° épitaphe du mationc.NT M \KTIN DE TOlRs'. 35 feuillets. I. 354. 355. — i35 (le Tours. Recueil conte- 347. cices des pénitents solitaires de Porl-Hoyal tione. pièces salyricjues. Volume in-iti. 6" Icstamenl de M. Traclatus de sacra (jhesnay. Volume in folio. de censuris. du 27 octobre 1O77. V^)lumc in lolio min. — gfic) de Toms.Metli . — iSg^ ou iSgâ de Tours. de eucliarislia.. 356.AU'tli . ()9'i (iS planches dessinées au crayon. par Boileau. et ((uchpies autres petites 344. daté de 1 700 el contenant les ' Papiers (le Brc(|ui^'ny. de extrcma unc. T««ctatus de sep nant : i " la vie et la conduite de . g° récit de la conduite et des e\ei- de ordine. les tcm sacramentis. 183 baptismale. Tomus I. Volume iii-4°. de matrimonio. j'eus d'aboid communication du catalogue. niontensis. 358. de conlir. par M. i^ccueil de 357. \ ' La copie (|ue IJrëqiiiuuv a taitc du calalojiu» ^' suiv. des Champs . 341. Il contient d un côté une lettre 342. l'^pitiiome vit* 352. Lancelot . datée de Toulouse. Canonici juris d'IIéloïsc avec la réponse d'Abailard . 349. 2" lettre specie. 359. tis in génère. 300. tum in génère. 7° lettre du même au roi .ogira' synopsis. tione. Ecrit en i()io. — iSig de Tours. 345. \(>l. Idca rcligiosi in les Philippines ou l'hilippi({ues de La- scriptis sancti Bernard! aduinbrata. En lySG. \ olume in-zi". Cahier de sopliicn.\ CI-DEVANT ÉGLl. . lo" règlements des écoles de 350. WMV .\( SCRITS DE I. de incarnatione cl de divinn gra la mort de M. de pœnitentia. — diô de Tours. 346. 5" relation lia. lum in évéfjues d'Aleth et de Pamiers . Volume in-V. de l'année 1700 est à la UibliotliequcHiadoiuile . rundaturis ortiinis Grandi- 353. — 8oo de Tours. 4° relation de trinitate. 11" apologie de l'eipiivoijue en mcnto ba|)lismatis. pour lequel on in'ollVoit loules les facilit«'s que je pouvois désirer. Institutio philo. I évéque d'. l évëque d . du voyage d'Aleth.

Alors j'étendis plus loin mon projet. J'en ai fait une copie ^. me prêtoit tous les livres dont j'avois besoin pour ce travail. 2 5. et dans fespace d'environ deux ans. et la plupart peu intéressants. qui paroitroit en feuilles périodiques. dont les notices que j'avois faites forme- roientle premier fonds. non pas ceus de Saint-Martin de Tours. et. Je le copiai et je découvris bientost que c'était exactement le même qui est iniprimé dans le second volume (p. dom Le Saint. On me communiqua ensuite un catalogue raisonné de ces mêmes manuscrits par ordre de matières et enrichi de notes curieuses sur chacun d'eux. cette dernière est dans la bibliothèque de Marnioutier. d'extraire les variantes par lesquelles on pourroit reconnoitre l'utilité de chaque manuscrit pour procurer des éditions nouvelles. Ceux-ci sont en petit nombre. 1 2 ^. fol. fol. . et auxquelles je joindrois celles que me fourniroient les cabinets particuliers qu'on voudroit bien m'ouvrir. c'est une petite brochure in. On me confia les manuscrits que je demandai successivement.( 184 titres de 272 manuscrits. Dans le nombre de ces A 8 notices. que j'ai égaré. le lume XXXlVdes papiers de Bréquigny. je lis à8 notices. XXXIV. Quant à ceux qui paroissoient n'avoir point été imprimés. après avoir collationné ceux qui ont été imprimés avec les meilleures éditions. d'ailleurs. mais qui certainement n'est pas le même que le dernier dont je viens de parler. et je rédigeai le plan d'une Bibliothèque raisonnée de manuscrits et de livres rares ^. Appendice VI. i335 et suiv. catalogue imprimé dont il parle a certainement fol. 19. plus haut . le bibliothécaire de Marnioutier. — «. Enfin on me donna un catalogue imprimé. j'y ai remarqué bien des fautes. Je formai alors le dessein de faire des notices de ces manuscrits . je me proposois de les faire con- noitre. fautre de Gasparin de Bergame. 3i. Voyez ' Volume XXXIV des papiers de Bréquigny. l'une de Bessarion. Un pareil ouvrage me dans les papiers de Bréquigny. Les manuscrits n'y sont point distribués par ordre de matières et on n'y a joint aucune note. il y en a quelques-unes des manuscrits de l'église de Saint-Gatien de Tours.) de la bibliothèque des manuscrits par Montfaucon. vol. ^ La minute de ce projet est dans le vo- ^ Bréquigny commet ici une confusion. et deux de deux très anciennes éditions. dont quelques-unes sont fort étendues. Elle peut servir à corriger quelques pas. Quelques personnes à qui je communiquai mes essais me persuadèrent qu'il seroit utile de les publier. Il contient 822 articles. pour objet les manuscrits de Saint-Gatien et sages de l'édition qu'en a donnée Montfaucon.

à la conservation des manuscrits de féglis»' de Saint-iMartin. On m'avoit assuré qu'il y avoit environ trente ans. l'abbé Sallier. à l'église de Tours.\ faire réussir ce dessein. j'écrivis. autant que je le pourrois.( 185 )-<s— sembloit devoir être accueilli. pour l'engager . lorsqu'il man- quoit de Mémoires pour occuper les séances. je m'occupai du soin de pourvoir. Bi- gnon. des livres imprimés qui éloient doubles dans la Biblio- thèque royale. Il ne m'en reste que l<s minutes. fui intciTonipu en lyog. ce sont celles de Sulpirc Sévère et d'Orose. du moins. les copies ayant demeuré entre ses mains. le i u no- vembre. siis|>en(lue en "791. dont l'iiiiprcssion . et (jue j'avois vu dans un voyage que j'avois fait à Paris en i ySS. l'Acadéniie des i)elles- lettres. on avoit été obligé de jetterdans la Loire des tombereaux entiers de livres de cette église. d'ailleurs plusieurs chanoines refusoient de consentir à la pri\alion de leurs manuscrits. à M. projet qui a commencé d'être exécuté et dont je crois qu'on s'occupe encore Mais celui que j'avois formé n'eut point de suites. Le but étoit le même que celui que le gouver- nement s'est proposé trente ans après. Il s'y prêta. qui pensoit comme moi à ce sujel. — ^ Le château de" la Carie. et M. et la négociation dura quelque temj)s avec espoir de succès. ainsi la négociation •choua. en chargeant un certain nombre de savants de publier des notices des manuscrits. Le Beau quelques-unes de mes notices et il l< s trouva assez utiles pour en faire des lectures à l'Académie. Le Beau. Ayant quitté le séjour de la terre que j'habitois près de Tours'-'. bibliothécaire du Roy. en échange des manuscrits. ayant tenté quelques années après une négociation nouvelle sur ce sujet. labbé Bartbelemy. . fut reprise dans le cours de l'nn vi. Il en lut deux en i 7Ô9. secrétaire di. lorsque je fixai ma demeure à Paris. dont ils méritoient bien d'accroître les richesses. Elles lurent écoutées avec intérest. Je crus que le meilleur moyen d'en sauver les restes |)récieux étoit de les faire passer dans la Bibliothèque du Hoy. En abandonnant mon projet. dont j'avois obtenu aussi communication . ne put pas mieux réussir. J'avois communiqué à M. — ^>. mais on ne put convenir ni du nombre ni de l'espèce de ces livres. De retour en Touraine. mon travail sur les manuscrits de l'église de Saint-Martin et sur ceux de l'église de Saint-Calien de Tours. J'en avois parlé à M.M. pourris pai* fhumidité du lieu peu fréquenté où ils avoient été placés. olfroil de doiuier. ayant été élu de l'Académie des belles-lettres. a4 . ' H s'agit ici des Notices et extraits des manuscriLs .

mais je voulois auparavant la travailler de nouveau . La méthode que j'y avois suivie consistoit : i° à décrire chaque manuscrit. il y en a trois que je ne retrouve point. Celle que je regrette le plus est celle d'un très beau manuscrit des Institutions militaires de Végèce. 3° à rapporter des exemples des meilleures leçons qu'il fournissoit pour perfec- tionner les éditions de ceux de ces ouvrages qui ont été publiés. mais fort mai conservé. Lorsque j'écrivis à M. de quatre cents ans d'antiquilé. si on désiroit d'en faire usage. à peu près du même âge. Du nombre de ces minutes. Je rapporte quelques exemples de ces variantes dans les extraits de mes notices envoyées à l'abbé Saliier. fabbé Saliier en lySS. dont j'ai parlé ci-devant. _^^( 186 Je lui en avois promis une troisième sur XHistoire tripartile. pour qu'il pût être en état de juger du prix des ma- nuscrits. ne m'ayant point été rendues par ceux à qui je les ai communiquées et dont je ne me rappelle point les noms. de Ponto et Fastoram libri. Quant aux notices elles-mêmes. il ne m'en reste que des minutes. spécialement relativement aux sommaires de XHis- toire de Trogae Pompée. par lesquels on pourra connoître l'utilité de ces notices. ses ornements. à en marquer l'âge et à donner la liste complète des ouvrages qu'il renfermoit. dont plusieurs auroient besoin d'être remaniées. et d'autres occupations ne m'ayant pas laissé le loisir d'achever ma revision. J'y parle aussi de la notice d'un manuscrit. intitulées Tristium. et qui contient peu de nouvelles leçons de quelque importance : ce sont les Elégies d'Ovide. mais je n'ai pu retrouver cette note. NOTE SUR LES MANUSCRITS DE L'EGLISE CATHEDRALE DE SAINT-GATIEN À TOURS. il ne fut plus fait de lecture de mes notices. et que j'avois collationné avec la belle édition de 1 6 y o j'en avois . Enfin. je joignis à ma lettre des extraits de seize de mes notices. que je n'avois pas encore achevée lorsque j'écrivois à l'abbé Saliier. Il ne me reste de cette notice que le souvenir d'une note que j'ai écrite quelque part sur la col- lation de ce manuscrit. Mon projet étoit de faire sur ces manuscrits le même travail que sur . 2° à donner quelques détails sur fauteur. J'ai la minute de ces extraits. imprimés à la fm de quelques éditions de Justin. extrait les variantes par le secours desquelles il seroit aisé de perfectionner cette édition. la troisième notice égarée est celle d'un manuscrit de Justin. sa forme.

faite de M. Monteil.NL'SCRITS DE LA lUDLlOTHÈQLE ROYALE. qui a cédé quatre ma- nuscrits : 1" ilomeliae beati Fulgentii de conversione sancli Pauli. de Passy : Liber martyrum Gregorii Turoiiensis -. mai. mais on m'a assuré que c'étoit l'ouvrage d'un religieux de Mar- moutier. Vt'lin. qui avoit travaillé longtemps à ce catalogue. . 11 avril 1831. ainsi que ceux de Saint-Martin.. qu'on eut la bonté de me communiquer. — /io francs. Je les ai jointes à celles des manuscrits de Saint-Martin. Du.\(>quisition i. dans la Bibliothèque du Roy. pour le prix tot. d'autant plus volontiers que ce sont sou- vent des notices des mêmes ouvrages qui sont dans les bibliothèques des deux églises. latin gCo'i.il de iJ\oo francs : . demeurant à Passy. iSSo-iSSy. — Échange avec W.61. Du 15 mai ISSO. interrompit absolument mon travail sur ces deux bibliothèques. Caron. Du 27 avril 1831. — . Le catalogue que j'en ai lut imprimé en i yo() à Tours. ' Ms. — Acquisition de soixante-dix neuf manuscrits. Monteil. liiber Isaia' pro- phetu3. . — ^ Ms. Venerabilis Bedie opéra '.. \* siècle. Il est dit qu'il avoit été fait par un chanoine de cette église. Sancti Pauli epistoliu'. X EXTRAIT DL REGISTRE DES ENTREES Ur nÉl'ARTEMENT DES MA. — tri-i 187 ceux de l'église de Saint-Martin.s je ne pus y réussir. ' Ms. et il est semblable à celui qui se trouve dans le second volume de la Bibliothèque des bibliothèques de manuscrits par Montlaucon. latin 9733. J'ai eu occasion de m'apercevoir qu'il n'est pas exempt de fautes. en 17Ô9. Ialiu>9553. iii-qnarlo.iile de M. In-([uarto. J'avois dessein de faire en sorte que les manuscrits de Saint-Gatien pas- sassent. x' siècle. Je n'ai fait qu'un assez petit nombre de notices des manuscrits de Saint- Gatien. Il contient quatre cent soixante et un articles. ot le changemr-nt <\c ma p()sition.

* Ms. latin io5o4. in-folio. Contre 5o livres de vieux parchemins. latin 10972. Ms. Finet des manuscrits suivants : 1° Martyrologium sancti Cosmae*. — Ne vient pas de Tours. 2° Libri Sententiarum ^. in-folio. latin looii. pour la somme de 36 francs : 1° Hostagia in Attrebato renovata anno 1261 Vélin. latin 9680. In-folio. ^ Ms. latin 9729. (yS francs. 3° Trois fragments anciens : Evangelium sancti Mathei. ' Ms. . in h". %f siècle. ' Ms. — Ne vient pas de Tours. In-quarto . Il" Lectionarium vêtus ad usum ecclesiae Turonensis cum notis . evangelium sancti Mathei. pour le prix de 100 francs. latin 108/12. — Acheté de M. à deux colonnes. ix" siècle. vélin : 1° Missel de féglise de Tours". vélin . Millet. latin 9736. Liber Sapientiae. 3° Liber orationum ad usum ecclesias Turonensis cui praefixum caienda- . 2° Vita sancti Nicolai^. xiv" siècle. 2° Vitae patrum par Pascasius (Heraclides) x' siècle. Du 12 mai 1832. ^ Ms. — Échange avec M. Vélin. " Ms. vélin. . In-quarto. latin 960. rium ^. ' Ms. latin 9487.) Du 10 juillet 1831. siècle.3. Contre le poids triple en vieux parchemins. lx° Breviarium Gormeriacense 5° Fragments de manuscrits très anciens. Du 18 mai 1832. à deux colonnes. deux manuscrits latins. latin 9434. latins 9397 et 9735. . latin gdSg. vita sanctae Monegundis In-folio. In-folio. Danquin. Ms. tironicis ^. ' Ms. ^ Ms. — Acheté de M. In-quarto . — «•( 188 2° Gradua] e vêtus cui praefixum calendarium ^ In-quarto vélin xn' . Mss. 3" Lectionarium^.

le lu >e|)loinbif iM^a. Régula sancti Isidori junioris''. ' Ms. aux manuscrits du Tours. — Acquis de M. latin 943 1. ' L'original de cette lettre est joint à l'exem- ' Mss. RELATIVE \ LA COMMUNICATION Dt CATALOGUE DES MANl SCRITS DE TOLRS*.^9. in-8". latin 95. latin 8883. 92 francs. avec plusieurs copies du modèle df description des manuscrits adopté par la Commission. Monteil : Sermons en français '. ' Ms. Paris. 20 francs. 120 francs. comme les deux aulifs. plaire (In catalogue de Clianvtiati ronscrvé à la ' Ms. latin ioS7(). In-8°. Danquin. J'ai l'honneur de vous adresser : 1° Quelques exemplaires de l'ordonnance royale relative au catalogue général des manuscrits. mais j'ai lieu de croire qu'elles sont bien faites. Régula sancti Fructuosi ^. 3o francs. Monteil : Institutioncs monachorum ''. vélin. — Acquis de M. Monsieur. vélin. In-8°. latin 10877. ' Ms. — Acheté de M. Passiones sanctorum''. Je n'ai [)as eu le temps de \érilier l'exactitude de ces copies. Deux vol. .'IN. ' Ms. À MbRI . Da 3 mai 1837. pour 6o francs i" Un missel du x"" si^>cle ^ 2" Tractatus de visitatione 3° Paquet de fragments anciens. XI LETTRE DE M.STRICTION PIULIQIE. In-folio. français i33i5ct i33i6. vélin. Da 9 mars 1836. 20 francs. liibliotliè(|ne nationale. 2° Cinq cahiers du catalogue des manuscrits de la bibliothèque de Tours. DANTON.( 189 Du 1" août 1832. latin io'i55. trois de ces cahiers ne portent pas de (li'signatiou de liibliothècpie. — «. mais je suppose qu'ils se rapportent. CHEF DV CABINET DC MINISTRE DE I. ' Ms.

came from Grotta Ferrata. but will not conclude without begging . The num- bers 1. codex cited by Blanchini as codex Sancti Gatiani .6. I will not however trouble you with any further particulars. ofgreat value tome and to every*one who is anxious to learn. am naturally most interesled in your observations upon manuscripts in I my possession. if I mistake not. for Libri states the fact in bis catalogue .but such is my impression. but very ill described. but I can hardly think that the learned authors ever saw either this or the Pentateuch. Septembre 18/12. Danton qui adresse les cinq cahiers à M. J'ai l'honneur d'être. This however is of little conséquence. etc. avec la lettre de M. and. does not contain any note to that eflFect. They are. I am obliged to write in great haste. Monsieur. ik in Libri's catalogue are ail important manuscripts. Libri. and therefore I will not speak positively to the fact that the Pentateuch which. are clearly traceable to churches and monasteries at or in the neighbourhood of Tours. as every ihing from your pen must be. an account of it may be found scattered about in several places of the third volume of the Nouveau traité de diplomatique. (A cette lettre est jointe une fiche portant: «Catalogue des manuscrits de Tours . from bis collection contain what I bave long suspected and whal you state to be fraudulent attempts to conceal the true (( (Jnde derivantur n of property that bas been lost or stolen. 190 Je vous serai fort obligé. For the latter they seem to bave rehed upon a very superficial account of it furnished by dom Jean Le Saint. i6june [1869]. I beg to offer you my best lhanks for the volumes which I received from you last week. and other mss. Dover street. de ne pas oublier que je serai tout à votre disposition pendant la durée de votre voyage pour toutes les commis- sions que vous voudriez me faire passer sous le couvert du ministre. — N" i h is the well known.») XII LETTRE DU COMTE D'ASHBURNHAM SUR L'ORIGINE TOURANGELLE DE PLUSIEURS MANUSCRITS DU FONDS LIBRI. My bocks are in the country. of which I am very sensible that you are probably already better informed than I am. according to signor Libri. Sir. Ashburnham liouse.

— Aujourd'hui à la Bibliothèque nationale. 179.LIS l'AU MONTEIL. sur vélin. Vujoiird'hui ms. in-/i°. Histoires des miracles des saints . grand in-/i". n" 9635 (lu fonds latin. En i83o et i83i. lyy. 180. p. Ihid. latin 960^) et un Crégoirc-de-Tours (ms. Permit me to subscribc myself your very ohedient servant. Monteil céda à la BihMothi'que royale deux précieux manuscrits provenant des collections de Tours : un lectionnaire (ms.. Tome I. manuscrit du xi" siècle. — Aujourd bui m I. Missel de l'abbaye de Marmoulicr avec musique. Ihid. 53.\SHBLRNHAM.1 l. In-folio.) . manuscrit sur vélin. It is from one of iny niss. Régula Fructuosi. — Augustinus contra Fausiuin.your accej)lance of'a volume of" which 1 have printed a fow copies for privale distribution. sur vélin. p.i Bibliothèque nationale. marocpiin louge. basane porphyre rouge. Ibid. 178. Liber sacramentoruin. maroquin rouge. p.(S7 de la bibliothèque de Tours. — \ujour<riHii . (Origine douteuse. in which I discovon'd the early italic version from the Septuaginta of the hooks of Leviticus and Num- bers. Un plus grand nombre de manuscrits ayant la même origine figurent dans la série que Monteil mit en vente en i835 et qui est décrite dans les dnix volumes du Traité de malériaiix manuscrits de divers genres d'histoire. — Aujourd'hui nis. manuscrit du i\' siècle. manuscrit du m' siècle. XIII LISTE DES MANUSCRITS DE TOLKS KECI EII. . J ai Hilevé dans cet ouvrage ime douzaine d'articles qui me paraissent. Tome I. latin pySS). p. •. Musique de messes. Tome I. in-folio. Tome I. Liber sancli Augustini de qwittuor virtutibus . avec plus ou moins de vraisemblance. Lihri 7). Tome I. Cassianus. n"' 10876 et 10877 du fonds latin. 18/i d<' la bibliothèque de Tours. en notes franconiennes. sur vélin. p. Hcgula Isidori. veau bleu. n" 95/49 du fonds latin.i bibliothèque natio- nale. avoir une origine tourangelle . écrite du temps de (lui d Arez/o. (Origine douteuse.

— 9733. Ihid. IV. 9489. — Notice LVI. in-8°. — 661 5. — 8270. — 8883. C. — 9549. (Origine douteuse. 181. sur vélin. — XIII. MEMBRE DE L'INSTITUT. — VII. — VII.) Tome II. Homiliaire d'Alcuin. basane porphyre gris. — Voyez la notice XXXIII. n"* 1 33 5 1 et 1 33 6 du fonds 1 fran- çais. — X. p. XV RELEVÉ DES MANUSCRITS DE TOURS RECUEILLIS X LA BIBLIOTHEQUE NATIONALE. sur vélin in. . Saint Bonaventure. Saint Jérôme sur les prophètes. XXII. Eugyppius. — Notice XLV. LXX. . Fonds lat. — 3685. Décrétales. note. — 9576. Sermons. Append. . Notice XV.Notice XX. 9431. — Notice LXXXI. 9^87. . Sermons en vieux français. Notice XXIII. manuscrit du xif siècle. LXXII. XIV tlELEVÉ DES MANUSCRITS DE TOURS RECUEILLIS PAR M. en français. — Au- jourd'hui à la Bibliothèque nationale. JULES DESNOYERS. 197. — Notice XXXVIII. — 9430. basane violette. 2626. i5. LXVI.) Ibid.A". — 9553. — 9435. — Notice XXXVI. . Deux volumes in-8''. note. — VII note. Voyez pluis bas p. — 9729. Lectiones in vigiliis. — C. Fonds lat. — 9603. p. note. — 9735. Mélanges des saintes écritures. n° 8883 du fonds latin. — 55i6. — 9397. — XI. 192 )<^^ Tome I. —«•(. — Aujourd'hui à la Bibliothèque nationale. — Vm. — 9434.. XXVII. VI. (Origine douteuse. — Notice L. note. — 9604. LXVII. Saint Augustin sur la Genèse. XXI. Martyrologe et obituaire de l'abbaye de Montfort. . Tractatus epistole ad Philemonem manuscrit du xif siècle . XLIII. — 9736. .

. 34. note. io/i55.V A A. 1 1 /|43. .WWi. Lwm. •ORIGINE EST DISCUTÉE DANS LE PRÉSENT TRAVAIl. note. 109 XI. 1 XXXII. 88 lAXXVI. 22 LXXXIX 106 I. ac(j. Ll. . LX. je n'ai |ias dû jinrler des manuscrits du fonds Libri ]>roveiiant de vols commis dans d'autres dépots Tmiivais. io(j43. VIII. XVII. Notice f-III.WIII à-2 WXIV. 101 I..XXIV. 1 ()3 1 3. I 1 867 VIII. 13 I. • — 193 Ponds lât. 1 2^1 2.. VIII. 108 \CVII. Ms.. XCII. 14 VI. 75 \\\\ 8. ilii fdiid^ l.XXXII. LXXl. io5o4. (ji. 13197. 1 2bijll. 73 XCIII.IISKI ' DONT I. ' Il csl l>icn ciitciulu que dans ce travail relatif aiu manuscriln de Tour». I. XC.tliri.. VIII.V bis. Nouv. XCI. . Ms. addil.. 10876. XVI RELEVÉ DES . note.\ll. XVII RELEVÉ DES MANISCRITS DU FONDS I. 87 I..\l\. 1 2^ 1 I • VIII. note. cir la notirr. HDUIIIOS «VHtlVOS du ruiiils Libri. a5. 2243. I WIX l OIKIS 1(1 1. 1 10 \ . 36 IX. 112 I. 1 5067. 108^2. \ lll.. 6 III. — \ oyez la notice VII. 3o I. 1 ooi^o.. note. 609 du fonds Egerloii.XXXVI. 21 I. I>. — \ oyez la notice LXXVIl. Français 1 33 5 et 1 33 1 16. LXVIIl.• WXVI. iioie. 10877.MANl'SCBITS DE TOURS REOIEILMS M MI SKE BRITANMQl'E. tir: la liolicr. lat.

membr. N° 3o3 de Saint-Martin . N" 35i de Saint-Gatien xiv° siècle. 2° partie. . du 10 au 20 février suivant. membr. xiv' siècle. membr. siècle. Institutiones cum glosa Accursii. cotes données par Haenel ne sont pas exactes. Institutiones Institutiones cum glosa Accursii. . ' Thémis ou Bibliothèque du jurisconsulte. foi. i3o4 . fol. N° 35o de Saint-Gatien . Instituliones sine glosa. . fol. N° 3i8^ de Saint-Gatien xv' . cum glosa Accursii. membr.xv' siècle. xiv° siècle. Par suite du désordre qui régnait en 1826 céder d'un les manuscrits qui lui avaient paru dans la bibliothèque de Tours. 1826. . fol. Digestum vêtus cum glosa Accursii. i. J'ajoute ici les observations les plus essentielles que j'ai recueillies pendant ruon voyage. ^ Haenel a prévenu le lecteur qu'il a fait pré- . membr. avaient été rédigées au mois de décembre 1882. membr. L'examen des principaux manuscrits du comte d'Ashburnham . fol. le y. Digestum vêtus cum glosa Accursii xiv° siècle membr. avec M. N° 352 de Sainl-Gatien . Je commence par reproduire les notes prises par Haenel ^ sur trente-sept manuscrits de droit qu'il avait passés en revue à Tours en 1826 et dont quatre seulement subsistent aujourd'hui à la bibliothèque de Tours et figurent au catalogue de M. que j'ai fait au Musée britannique. Institutiones sine glosa. telles qu'on vient de les lire . avec une diligence et un soin dont je ne saurais assez l'emercier le directeur et les fonctionnaires de cet établissement. Elles ont été mises en épreuves à l'Imprimerie nationale. xiv° siècle. avec quelques renseignements complémen- taires qui sont tardivement arrivés à ma connaissance. Institutiones cum glosa Accursii. Paul Meyer et avec M. Dorange. fol. N" 3o5 de Salnt-Marlin xiv" siècle. fol. . VIII. le 8 et le 9 mars. Paris. ADDITIONS. beaucoup des les pins importants. Julien Havet. membr. fol. 220. * ^ Digestum vêtus cum glosa Accursii. p. m'a permis de compléter mes notices sur un certain nombre de points. membr. N° 554 (sans doute 35^4) de Saint-Gatien. Mes notices sur les manuscrits disparus de ia bibliothèque de Tours. fol.

N° 345 de Saint-Gatien.cum glosa . I. etc.Accursii. Codex. Volumen cum glosa Accursii.. cum glosa Accursii. 1-9. Volumcn cum glosa . Digestum novum cum glosa Accursii. xv* siècle. xiv' siècle. fol. V.Vccursii. Codex. Consuetudines feudonnn cum glosa ordlnarla. xiv' siècle. N° 193 de Saint-Gatien. Codex. N" 288 de . fol. N" 356 de Saint-Gatien. fol. Epitome Exactis e flamand civilale rcfiibus. Codex. membr. Volumen cum glosa . xiv' siècle. . fol. fol. xi\' siècle. . fol. fol. * Digestum novum cum glosa . 35(j de Siiint-Gatien . N" 255 de Saint-Gatien. * Digestum inforliatum sine glosa. N° 357 Saint-Gaticn . fol. Digestum inibrtiatum cum glosa Accursii. xiv' siècle. membr. membr.Saint Catien . N" 399 de Saint-Martin. quarto. glosa Accursii. 19. fol. fol. cum glosa . xv* siècle. Digestum infortiatum cum glosa Accursii.\ccursii. 19. Codex. xiv' siècle . xiv' siècle. Digestum novum cum glosa Accursii. membr. membr. N* 355 de Saint-Gatien. membr. meiubr. glosa Accursii. N' 269 de Sainl-Martin . xiv' siècle. N° 346 de . cum 1. ou trouve des fragments du Digestum velus. xv'xiir siècle.\ccursii. foi. fol. N" 365 de Sainl-Gatien . Digestum vêtus cuiii glosa Accursii. membr. xiv' siècle membr. glosa Accursii. membr. quarto. xiv' siècle. N° a57 de Saint-Gatien. . cum glosa Accursii. !N' 3 10 <lo . fol. N° 3oo de Saint Martin . xiv* siècle. 19. * Digeslum novum cum glosa Accursii. Digestum infortiatum cum glosa Accursii. xiv" siècle. glosa . I. Digestum infortiatum cum glosa Accursii. cum l. Codex. N" 347 '^'^ Saint-Gatien. fol. membr. fol. meuibr. 1-9. cum 1. I.irlin . N'298 de Sainl-. xiv* siècle. Codex. xiv' siècle.Saint-Gatien. Codex. fol. cum glosa Accursii. I. et |)uis les Très parles. membr. membr. Digestum infortiatum cum glosa Accursii. du xiv' siècle.!. l. — Dans ce manuscrit et dans le précédent {n°' 355 et 364). 1-9. N° 358 de Saint-Galicri . membr. xiv* siècle. membr. xiv' siècle . membr. membr. l. N° 317 de Saint-Galien : xiv* siècle.Accursii. membr. fol. et dans plusieurs autres ma- nuscrits de la même bibliotlièque. xiv' siècle. Digestum vêtus cum glosa . Codex. xiv' siècle. fol. fol. fol. membr. membr. 19. I. quarto. fol. N° 364 de Saiiit-Galien . . I. membr. cum glosa Accursii. N" 3f) 1 de S liiil-Martin . l\° 353 de Saint-Gatien. cum glosa Accursii. membr.SaiiitM. \iv* siècle.\ccursii. membr. xiv* siècle. fol. membr. \° 324 de Saint-Martin. elll. glosa Accursii. Codex. Loges Longobardorimi . fol. fol. N° 349 Saiiit-Galien xiv* siècle. membr. Julianl epilome novellarum.Marlin . xiv' siècle. 19. cum i. jusqu'à xxxiii. fol. xiv* siècle. N" 3/|8 de Saint-Gatien. 1-9 cum . 1-9. il y a aussi quelques fragments d'un Code. xiv' siècle. membr. membr.\ccursii.

Ligne 2. 1 Zi de Libri nous a fourni la preuve que c'était bien le n° 8 de la biblio- thèque de Saint-Gatien. Nous n'avons pas retrouvé la note relative aux reliques de saint Innocent. tracés de la main de dom Anselme Le Michel. Ligne k. Le voleur a négligé de faire disparaître deux signes qui auraient suffi pour révéler l'origine véritable du volume. il semble résulter que l'exécution du Pentateuque doit être fixée au vif siècle. Au haut de la première page se lit la cote SS 1 . Des preuves surabondantes en ont été données par M. L'identité des deux manuscrits est démontrée jusqu'à févi- dence. 1 883 . — L'examen que M. par dom Gérou et par Ghalmel. von Gebhardt. et qui est suivie des mots anliquissima manu scriptum. . répond au n" 3 08 de Marmoutier. Du travail de M. se retrouvent dans le ms. mais la souscription de Holcundus s'y lit bien telle que l'ont rapportée les bénédictins. Notice V. Paul Meyer a relevé dans le ms. et d'une notice qui paraîtra prochainement dans le recueil de la Société pa- iéographique (n" sS/i). 90 de Marmoutier par les auteurs du Nouveau traité de diplomatique . 1 1 o de Libri la note propia. dans sa publication intitulée The miniatures of (lie Ashbarnham Pentateuch (London. Il faut ajouter pium après le mot peccatore. Julien Havet que toutes les particula- rités signalées dans le ms. à de l'ancienne bibliothèque de Saint-Gatien de Tours correspond au n° 1 3 du fonds Libri. 196 — Notice I. Il faut tenir pour démontré que le ms. 11 y a Dm avec un signe d'abréviation. — J'ai vérifié avec M. — Il est maintenant hors de doute que le ms. La lecture de et eneneatocades est douteuse. Oscar von Gebhardt. Notice VI. Deum. . Voici les seules variantes que nous avons remarquées : Ligne 2. qui caractérise certains volumes de la collection de Lesdiguières et une note fabriquée par Libri pour faire croire que le livre venait de Saint- Dominique de Mantoue. NoTiCE III. Havet et moi nous avons fait du ms. 6 de Libri. — M. 1 1 o de Libri . in-folio). qui se rapporte à l'ancien classement des manuscrits de Marmou- tier. Asher.

Il y a peut-ôlre cpaccv nn. mort au com- mencement du mois de juillet loaS. Il y a poeson. > Notice XI. L'exécutinn de ce voliune peut dater de la lin du \ï siècle. la planche XLIII du Nourean traité de diplomatitjue. le voleur a mis ou fait mettre sur le dernier feuillet la note : «Mo- nasterii Sancti Zenonis majoris Veronae. t. p. cpacacjon. C'est un volume de 288 feuilleb de parchemin. en regard du 1" juillet. Ce missel. . poeseon.. — 197 )•«^ Ligne 5. hauts de 338 millimètres et larges de '2 3o. Cetlemon. sans aucune espèce de doute. 36 du fonds Lihri est inpontestablcment un sacramentaire de l'église de Tours. cette mention paraît se rapporter à Hugues. . de KIoronlia. 53) et a été acquis le 1 1 juin 1 85 1 . — Le ms.ecjlemon ou . Il a fait partie de la collection de Monteil [Traité de matériaux manuscrits . » Notice IX. archevêque de Tours. Ligne 6. On y trouve.. est au- jourd'hui à la Bibliothèque nationale .Martin de Tours. le manuscrit qui portail jadis le n"23 dans la bibliothèque de Saint-.Maria. . Le feuillet de garde sur lequel avait été copié un acte passe devant le cha|)itre de Saint-Marlin de Tours a disparu. La mention de l'anniversaire de Ugo archiepiscopus est inscrite sur le folio 120 v". n" 36.) du fonds latin. —A la suite de cette notice auraient dù trouver place quelques observations sur un autre missel de la cathédrale de Tours. y/j de Saint-Martin de Tours. — I*our dissimuler l'origine de son ms. les offertoires et les communions y sont nol<'S. Les introït. I. Lihri avait mis ou lait mettre sur le dernier feuillet cette indica- tion mensongère : « Liher ahhaliic S.eglemoi Ligne 5. Notice XXXll. à la première page. les graduels. n° 9^3. les six lignes dont les bénédictins ont donné le fac-similé sin. — Le Saint-IIilaire n' 1 du fonds Lihri est. Notice XXXIV. — L'examen (lu ms. qui formait le n" 67 des manuscrits de Saint-(jalien . A du fonds Lihri m'a confirmé dans la pensée que c'était bien le ms. Pour donner une apparence italienne au mariiiscril qu il avait dérobé à Tours. Nous avons cru lirn .

copié par Pierre de Sainte- Anastasie . 198 Notice XXXV. . Notice LXIV. La note que le docteur Zangemeister avait ainsi lue sur le dernier feuillet du volume : Pertinet ad citam bassini mutini. Notice LXXIV. 109 de Libri la note propia. Mariœ de Florentia. appartiennent aussi /i3 feuillets dont Libri a formé le n° 8 de sa collection. n° i/i3 de l'an- cienne bibliothèque de Saint-Gatien . y 5 du fonds Libri se compose des derniers feuillets du ms. est un traité de droit canon .. est assurément le n" 106 du fonds Libri. n° 16 4 de Marmoutier. Desnoyers décrit par moi en 1875. qui indique un volume de la collection de Lesdiguières. à laquelle se reconnaissent beaucoup des manuscrits de Lesdiguières. Paul Meyer a relevé sur le ms. C'est incontestablement le ms. A la fin de ce manuscrit se lit une note frauduleuse ainsi conçue : « Liber abbatise S. Notice XLV bis. — Au manuscrit d'Eugyppius. qui font défaut dans le volume de M.. Cette note est authentique. et une note faussement ajoutée pour faire croire que le volume venait de Saint-Dominique de Mantoue. MORIN. Le fragment de Libri contient les signatures VI. » Notice LXXIII. qui est devenu le n° 1 o 1 du fonds Libri. Notice XXXVI. — M. — Le ms. Il contient la note propia. est devenu le n° 91 du fonds Libri. — Il est hors de doute que le ms. i53 de Saint-Martin de Tours.. qui porte la note propia. 1 1 2 du fonds Libri est incontestablement l'ancien ms. On y trouve la note propia. telle qu'on la voit sur la plupart des manuscrits de Lesdi- guières. Notice LXII. VIII et XV. i86 de Marmoutier. 289 de Marmoutier. i65 de Marmoutier. aujourd'hui n°28i de la bibliothèque de Tours. — L'exemplaire de fHistoire tripartite. doit être ainsi déchiffrée : Pertinet ad Ecclesiam beatissiini Martini Turonensis. — La Vie de saint Honorât. provenu de Saint-Martin de Tours. dont nous avons signalé la présence dans beaucoup de manuscrits de Lesdiguières. — Le ms. VII.

S-^ de Libri. 8-7 el 8M du fonds Libri font parfaitement conq)rendre le tra>ail auquel Libri s'est livré pour dénaturer le volume dont il s'était appro|)rié la meilleure partie. a ajouté la note : «Est Sancti Pétri de Perusio. el dans le ms. — Le ms. . La note uEstSancli Joannis in Valle » se lit dans le ms. » Notice XC.— Le V irgile (le Sainl-Marlin de l'cturs esl bien (li \t'nu le n° 22 du fonds Libri. X\ I el O. 2") de Libri sv. le Songe de Scipion (fol. f/écrilure doii èfre du siècle. 3u. pour détournf r les soupçons.Julien Havet a bien voulu prendre sur les n" 3o. 199 - Notice LXXXil. 1 5) el le commentaire de Macrobe sur le Songe de Scipion (fol. V' df . Les notes détaillées que M.Monasterii Sancti Zenonis majori. à la fin duquel le voleur. Notice — l. Qu. 33/| de la ville de Tours pour rétablir l'ancien ms. De errore emendationis . LXXXVl. Ces deux cahiers portent les signatures Q. hauts de 288 millimètres et larges de ig8.exacte- ment démembré comme je l'avais conjecturé. lector. compose de deux cabieis arra- chés c\ la fin du ms. ils sont hauts de 289 millimèires et larges de 200 à aoô. 88. — C'est bien <iii n"33 tic Saint-M. Da veiiiam.irliii tel que Bréquigny l'a vu au dernier siècle. Le manuscrit se termine au folio 8 1 v* par ces mots : « Macrobii Ambrosii commenta ex Cicérone in Somnium Scipionis expliciunt. si <[ui(l iiialc |>iiiicla iiolabuiit. Il contient le Traité de la vieillesse (fol.e ms. Il y a des notes interlinéaires dans le Traité sur la vieillesse.iu folio yy. Klles mon- trent aussi comment les n"' 3o.s Verona*. et date du w" siècle.paye la note : <i Est Sancti Peti i de Perusio. 1). 87 et 88 doivent être combinés avec le ms.i dcrin'èn. Laus Dec.' lii de Sainl-Marlin de Tours a étf. 12a de Marmoutier. .M.iiii|. Vei si meiidosum pagina lexit opus. . nous od're une souscription non moins Iraudideusr : » . I^e voleur a nus ou fail nx lli».S. au folio 22. aujourd'hui 887 de Tours.n lin de Tours que correspond le n" 2 i de Libri. :ui bas »|r |. au bas du (olid > \ \ . — Le nis.» I^e volume consiste en 81 feuillets. 18 v").. W ll.e non soiilc subesl virciila inilii ciilpi*. Non mens prava niihi si falla\ ofTuif error. » Notice LXXXIX. Il consiste en oti léuillets à deux colonnes.

qui a tout l'air d'un faux commis pour donner au manuscrit l'apparence d'une origine italienne. à la fin duquel se lit la note frauduleuse : «Est Sancti Pétri de Perusio. Notice XCIX. comme dans beaucoup des manuscrits de Lesdiguières . On y retrouve toutes les particularités signalées par Libri. n Notice XCIL — Le Stace de Saint-Martin de Tours est bien ie n° 2 /i du fonds Libri. » L'ouvrage s'arrête au cours du commentaire sur le vers Panditur interea . Le voleur a voulu détourner les soupçons en y traçant ou faisant tracer la fausse signature de Francesco Redi. Notice XCVIL — Le ms. hauts de 2/19 miHimètres et larges de lyo à 1 y5. 108 de Libri répond incontestablement à l'ar- ticle 2 58 du Catalogue des manuscrits de Marmoutier. et la signature de Francesco Redi . Les gardes ont disparu. et même celle du dixième n'est pas en- tière. — Le manuscrit catalan qui portait à Marmoutier le n" 2 1 A est passé dans le fonds Libri sous le n" i i 1 . On y trouve la note propia. . ce qui est rigoureusement d'accord avec l'observation de Chauveau sur le ma- nuscrit de Marmoutier : « H y manque l'explication du premier vers de cbacun des deux derniers livres. avec des notes interlinéaires. — 200 Sur la première page est ie titre : « Liber Prisciani viri eruditissimi ad pueros de arte ex duodecim primis versibus librorum Aeneidorum. composé de 67 feuillets.» C'est un manuscrit du xi" siècle. L'écriture est à deux colonnes.

.

\ .